DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Démon de compagnie - Ft. Hale [Terminé] - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 22:13Rachelle Virsce
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 27 Juil - 0:32
    Fais les tests que je veux?

    Le regard du démon se fit brillant tandis qu'iel lissait avec application les cheveux d'or de l'elfe couché, les ordonnant telle une couronne autour de la figure de ce dernier. Il était rare que les Mortels se soumettaient avec une telle grâce à sa curiosité. Tranquillement, le démon fit le tour d'une balafre, laissant effleurer leur deux esprits prudemment. Il n'était aps dans ses habitudes de sonder les propriétés d'autrui, cependant ce cas précis suscitait sa curiosité la plus profonde. Lorindol lui semblait de Schrodinger. Ni vivant ni mort.... Indubitablement Mortel ...

    Il lui semblait... en cours de gestation. Il es une chrysalide, un papillon dans son cocon. Pense Halewyn en libérant le lit pour que Lorindol puisse y prendre place. Qui sait qui naitra, Repentance ou Vengeance 2.0? Le démon se posa la question. Si iel lui plantait son aiguille en plein coeur, est ce que le Mortel mourrerait? Finirait t,il six pieds sous terre à pourrir avec tout les autres ou l'invocation non terminée finirait elle et un de ses frères naitrait? Tant de possibilité excitantes. La lassitude de l'assassin le mit en appétit.

    -Mon cher... Tu es fatigué. Tellement. Susurra la voix de velours enchanteresse, y instillant un ordre auquel le corp de l'elfe répondit. -Dors et laisse-moi prendre soin de toi.

    Iel le caressa jusqu'à ce qu'il s'endorme dun sommeil bienheureux à défaut du juste. Alors le démon retira son kimono pour prendre place à califourchon sur le ventre, penché sur la poitrine du Rêveur dans un scintillement de bijoux discret, pour mieux faire le contact avant de partir faire le ménage dans cet esprit malmené. Par chance, ils avaient une époque, un souvenir en commun. Il fallait partir de là et remonter le fil, pour trier soigneusement. Aussi paré qu'iel le pouvait pour faire face à ce rodéo mental qui, si il était couronné de succès lui offrirait le plus beau buffet,


    *********
    rp de référence:

    Il ne fallut pas longtemps à l’exilé pour atteindre le bordel que lui avait indiqué le capitaine. De l’extérieur l’endroit semblait calme et ne ressemblait aucunement à un lieu miteux. Comme beaucoup de personnes, l’elfe n’était pas contre le fait de profiter parfois d’une charmante compagnie, du moins sous certaines conditions. C’était plutôt l’idée de payer pour cette compagnie qui ne lui plaisait pas. Il savait qu’il devait rechercher un homme dans la force de l’âge, avec une cicatrice en forme de croissant de lune à la base du cou. Lórindol poussa porta d’entrée et fut aussitôt assaillit par l’odeur de sueur et de parfum qui régner dans la pièce principale. Le hall était une pièce circulaire dotée de plusieurs petites alcôves dans lesquelles il était possible de s’éclipser pour profiter un peu plus des services de l’établissement. Son regard croisa quelques visages pour le moins surpris, comme si la population locale n’avait jamais vu un Elfe. Confiant, il continua son chemin jusqu'à l'escalier principal, mais une jeune femme l'interpella juste avant qu'il ne puisse l'atteindre.

    - Je peux t’aider mon mignon ? Je ne t’ai encore jamais vu dans le coin, tu n’as pas le genre de visage qu’on oublie si tu vois ce que je veux dire.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 27 Juil - 22:38
    Le sommeil s’empara de l’elfe comme une envie de pisser, l’exilé tenta de lutter durant plusieurs secondes.

    « Ce que tu veux », ne voulait dire l’endormir sur le lit comme le dernier des idiots. Et puis… était-ce si grave ? Dans le pire et des le démon pouvait très bien le tuer et après ? Si ce n’était pas Hale qui lui faisait l’honneur de l’occire, sa tentative pour se libérer de son pacte finirait sans doute le travail. Lórindol se fichait de savoir à cause de qui ou de quoi il allait mourir, la mort restait la mort, froide et implacable.

    - Va chier…

    Parvint-il à articuler avant de sombrer.

    ***

    - Peut-être bien, oui. Je cherche un homme, plutôt porté sur la boisson, un marchand qui passe souvent dans votre humble établissement, il a une cicatrice en forme de croissant de lune.

    Avait-il répondu à la taulière. Ce n’était pas le moyen le plus discret pour obtenir des informations, mais l’elfe se fichait bien de ce que pouvait penser la rombière. La plupart des clients de bordel préféraient être discrets et la grande majorité n’aimait pas non plus qu’on vienne les déranger pendant une petite baise. Baise ou non l’assassin comptait bien remplir son contrat, empocher une somme rondelette et mettre les voiles à l’horizon, l’endroit empestait l’huile de poisson.

    - Il n’a encore rien fait de mal ici tu peux me croire, mais va donc vérifier par toi-même si cela t'amuse. Tu le trouveras dans une des chambres sur la gauche, il est avec sa régulière. Et pas de grabuge, c’est compris ? M'oblige pas à faire venir la garde, ça sera dommage de quitter l'endroit les pieds devant.

    La présence de garde était un élément important, c’était toujours bon de savoir d’où pouvait venir la menace. Mais l’elfe ne comptait pas s’éterniser dans le coin, il comptait bien éliminer sa cible et rapidement quitter le lieu, un plan sans accroc.

    ***

    Spoiler:

    Le sang avait totalement imbibé sa veste, rendant le tissu poisseux. Chaque pas était douloureux, ça lui demandait de puiser toujours plus dans le peu de force qu’il lui restait. L’exilé se sentait partir, c’était une drôle de sensation… La mort venait à lui comme une douce caresse, un murmure lui demande de s’endormir paisiblement, de fermer les yeux et de se laisser aller. Qu’il était tentant de s’arrêter là au coin d’une rue, de s’asseoir et de juste se laisser bercer.
    Il continua, encore, jusqu’à finalement se laisser tomber contre le mur d’une ruelle sombre et miteuse, sans doute la fin du quartier. Une silhouette le suivait, elle se dessina peu à peu dans l’obscurité, elle s’avançait vers lui.

    - Toujours au bon endroit au bon moment, hein... Appuie-toi, on sort d'ici.

    Cette voix il la connaissait, mais… quelque chose n’allait pas, ce n’était pas normal, elle n’avait rien à faire ici…

    - Tu sais qu'il y a moins dangereux comme façon de faire pour que je te paie une nuit d'auberge ?

    - Qu’est-ce… t’as rien à faire là…
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 29 Juil - 4:52
    Comme sur un signal muet, la silhouette s'arrête et le décor du souvenir s'estompe lentement comme si un rideau tombait... La silhouette est floue, indéfinie, mais l'elfe semble parfaitement savoir qui qui il Mais qu'est ce que tu fais l... Qui es tu? Se demande le démon qui sépare avec un art certain le bon grain du souvenir qui se présentait comme un rêve. Ce n'était pas trop difficile en fait. Lorindol lui facilitait la tâche pour le moment. Ceci dit, cette silhouette floue non identifiée pourrait facilement être une réminiscence d'un autre souvenir qui n'est pas encore remonté, bloqué par le subconscient de cet être particulièrement borné. .

    C'est que c'était effectivement tout un foutoir là dedans. Le démon se rendait bien compte qu'il lui faudrait de multiples séances de plus en plus difficiles pour tout trier. Aussi réorienta t'iel les choses pour ce pré tri succinct de ce qui lui importait le plus. Une fois le souvenir de sa quasi mort et de son sauvetage par une magnifique elfe gracile bien remis à sa place dans la psychée identitaire sous la mention Lorindol, elfe, iel succube se tourna de nouveau vers l'inconnu non identifié sans toucher au décor onirique qui était en train de se refaire. Lorindol savait qui était cet individu, il avait un passif avec lui. De cette connaissance, iel pourrait extirper, trier et cataloguer quelques souvenirs supplémentaires. Sautant du coq à l'âne comme cela, Halewyn pourrait faire un travail décent.

    Les connexions, Halewyn les suivait sans les toucher, absorbait le trop plein d'émotions qui pourrait nuire à la thérapie du Rêveur comme iel l'avait fait de multiples fois avec les Spectres. Pour le moment, Lorindol se débrouillait bien, compliant mais iel s'attendait à des complications, il y en avait toujours. L'attribution d'Halewyn était de pousser les êtres à la folie ou au dépassement de soi, leur montrer le chemin et à eux de trouver ensuite leur rédemption ou leur destructions. Iel n'était que ... eux... en fait. A eux de voir si ils aimaient ce qui se passait dans le miroir.

    Parfois cependant, il y avait ce que nous pourrions appeler du défrichage à faire.


    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 29 Juil - 23:04
    Spoiler:

    L'elfe quittait la demeure de Myriem, la route vers Sancta était encore longue. L'exilé n'était pas du genre à se rendre dans une terre souillée et stérile pour son bon plaisir. La nécromancie était un art qu'il ne maîtrisait pas, du moins pas encore. Il n'avait jamais eu l'envie de pouvoir contrôler des cadavres, l'utilité de la chose était assez limitée selon lui, et puis cela demandait beaucoup d'énergie. Un seul corps réanimé ne représentait pas une grande menace, il fallait pouvoir en contrôler plusieurs simultanément et contrôler dix cadavres n'était pas une chose à la portée du premier idiot voulant s'essayer aux arts noirs.

    L'exilé voulait avant tout étudier la chose, voir si un mort-vivant éloigné d'un groupe pouvait… communiquer avec le reste de la horde, il voulait savoir si chaque mort avait sa volonté propre ou s'ils répondaient tous à une seule et même conscience collective.

    Avant d'atteindre Sancta, il fallait d'abord longer pendant plusieurs heures la forêt des pins argentés, une région qu'il n'avait jamais vraiment prit le temps d'observer, en même temps des kilomètres de pins n'avaient aucun intérêt.

    ***

    Spoiler:

    L'elfe s'était éclipsé de la suite, pas que la compagnie lui déplaisait, loin de là même et il aurait fallu être le dernier des abrutis pour se plaindre dans une telle situation. Trouver une personne avec laquelle il... une personne qu'il arrivait à comprendre et qui le comprenait en retour. Il n'avait pas eu besoin de faire d'effort ni de se montrer particulièrement social, les choses s'étaient faites naturellement. Qu'est-ce qu'une telle situation pouvait signifier ? Il n'en savait rien, tout était… flou. Devait-il vraiment se fier à cette première impression ? Pour tout avouer, il avait du mal à être objectif sur la question. Il déambula seul dans la pénombre jusqu'à atteindre un petit balcon, à l'extérieur, la tempête semblait s'être calmée, l'air chargé d'humidité.

    L'exilé était perdu dans ses pensées, si bien qu'il n'avait entendu les bruits de pas dans son dos qu'au dernier moment. Dans un premier temps il pensa qu'il devait s'agir de la guerrière, sans doute n'avait-il pas été assez discret en se levant, ou alors elle ne lui faisait pas suffisamment confiance… Lorsqu'il se retourna, ce fut le regard de la guérisseuse d'Ikusa qu'il croisa.

    - Rizka ? Qu'est-ce que tu fais l…

    - Sale con !

    La gifle avait sifflé si vite qu'il ne l'avait même pas vu venir, la joue légèrement rouge, il resta silencieux, ne comprenant absolument pas ce qu'il se passait.

    - Tu t'es bien foutu de moi !
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 31 Juil - 17:16
    L'esprit du rêveur s'égara vers Myriem de Boktor... Décidément. Ennuyé, le démon dépatouilla le tout à la hache mentale avant de fourrer le tout en vrac dans l'espace approprié. C'était emmêlé certe, mais Lorindol serait capable de tout dénouer tranquillement à heures perdues. Iel n'avait rien contre la Shoumeienne, mais ce n'était pas le genre d'émotions dont iel était friand...

    Ensuite la silhouette revint, Halewyn l'identifia... Rowena. Heu... Rowena? Une chance que le démon ne réagissait pas comme le commun des mortels, iel aurait pu être jaloux que Lorindol se rappelle mais pas iel. Alors se pris t'iel à lire les souvenirs plus vite que le rêveur ne les lisait, s'appropriant l'aventure et leur histoires. Pas par voyeurisme, mais pragmatisme. Aussi appris t'iel l'existence de la famille et du démon, en un fil qu'iel étiqueta soigneusement de rouge avant de savourer les émotions que créaient encore chez le Rêveur cette situation rocambolesque et fort ludique.

    Penché sur l'elfe, le démon nu eut un petit rire quand Shan'Ael fut mentionné... Ainsi donc elle état en couple avec ... Non, ami... avant de repérer une anomalie. Iel n'aurais pas dû pouvoir lire la pensée de Rowena... Et cela n'avait pas la signature particulière d'un rêve. C'est comme... Deux souvenirs en un?

    C'était possible ca? La magie du démon frola et remonta un peu...Avant de faire l'avance rapide en isolant les fils qui conduisaient dans des directions différentes et les ramenant près du principal. D'ailleurs quand iel arriva àla chambre louée à la princesse capricieuse, le démon plissa du ne devant la salle d'eau du fond qu'iel trouvait atrocement horrible avec sa cuve en cuivre et ses murs tristounets, se faisant la réflexion de pourquoi elle vait payé si cher pour cela? D'accord c'était concept et in le robinet glougloutant sur les galets mais quand même. Mais soit... Dans la salle d'eau adjacente, les murs se parèrent de marbre blanc et purs recouvertes de miroirs du sol au plafond...inclus bien sur, la baignoire devinr une magnifique et immense cuve en vitrail délicatement ouvragée comme celle qu'iel avait à la maison, Une robinetterie de cuivre briquée de frais et finement ouvragée apparut dans le décor... Rowena méritait le mieux... même oniriquement. De totue facon, ca ne ferait de mal à personne un peu de luxe non?

    Silencieux, le démon examina avec une attention particulière l'examen de Rowena, isolant le fil de... Vengeance? Et l'isolant pour un plus tard. Pour le moment, iel se sentait en duo posteriori avec la sirène. Le bas parlé était criant de vérité et tous le comprirent.

    Alors se manifesta le démon. Ou L'écho... ou l'éclat. Ceci prenait une tournure fort inattendue... Allant au dela des souvenirs. Halewyn touchait quelque chose... De plus.

    Qui crois tu observer? Une question posée au passée qui résonna étrangement au présent, faisant instinctivement dévier sa magie, l'esprit de Hale coula le long de cette présence sans lui répondre, comme un léger souffle d'air, iel l'analysa et la soupesa sur le fond de la scène qui se déroulait derrière eux quand tout bascula. Rizka se précipitant pour frapper Lorindol qui s'évanouit sous son coup, reprenant forme un peu plus loin. C'était Halewyn qui s'était approprié la forme principale du protagoniste.

    -Vengeance, j'en ai marre de tes conneries... Appela l'assassin dans les ténèbres environnantes, en bas parlé. Les marques sur son corp nu brillaient, invocations à l'entité. Arrête de faire le malin, je le sais que t'es pas mort.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 31 Juil - 23:04
    RP ref : Le Pacte avec la Mort

    « Je cherche quelque chose à Melorn, j’ai besoin d’une information, aide-moi à l’obtenir et je t’aiderai un peu plus en retour avec… tes démons, qu’en penses-tu ? »

    Voilà, voilà l'opportunité qu'il n'avait qu'à saisir pour en apprendre plus sur les démons… ainsi, peut-être trouverait-il une solution pour se libérer de l'entité qui dirigeait sa vie depuis trop longtemps. La présence de violence n'était certainement pas que bénéfique, tôt au tard il finirait pas devoir payer les conséquences de cette… alliance temporaire. Néanmoins, la présence de celle-ci avait eu le mérite de faire taire les voix qu'il entendait parfois, il pouvait enfin réfléchir, même si Violence avait accès à toutes ses pensées. Bien entendu rien ne pouvait affirmer que son idée fonctionnerait, il existait de nombreux doutes concernant le fait de vraiment tuer un démon… l'affaiblir c'était une chose, mais l'éliminer pour de bon ça c'était une tout autre affaire.

    ***

    Le rire ne s'arrêta que lorsque l'entièreté de la silhouette avait disparu, ne laissant alors qu'un orbe d'un bleu profond flotté devant lui. Sa main était au moins aussi douloureuse que la plaie qu'il avait au ventre, c'était comme s'il avait tenu des braises à pleines mains. Même s'il était méfiant, l'exilé progressa lentement, puis lorsqu'il fut à portée, il toucha l'orbe du bout des doigts. Un éclair de douleur le traversa, l'envoyant au sol comme une poupée de chiffon, une voix sinistre résonnait dans son esprit.

    - N'est pas mort ce qui a jamais dort.

    ***
    L'exilé se réveilla, il était toujours dans la rue, le souffle court et suant comme un porc, il roula sur le côté et croisa le regard vitreux d'un autre elfe étendu à ses côtés. Qui était-ce ?
    Son crâne lui faisait atrocement mal, tout comme son ventre et sa main, qu'est-ce qu'il faisait là ? Les souvenirs virevoltant dans son esprit, mais il n'arrivait pas à remettre de l'ordre. Il lui fallut de nombreuses secondes pour parvenir à mettre un nom sur ce visage figé dans une expression de douleur : Imrith.
    Le mage de la peste qu'il avait affronté à Ikusa, puis dont il avait retrouvé la piste ici… ici à… Melorn ?

    L'exilé parvint à se redresser, non sans avoir poussé quelques grognements de douleur. Le pan de sa veste était poisseux de sang, et il n'allait certainement pas pouvoir aller loin dans cet état, il lui fallait de l'aide, mais qui ?
    Une nouvelle douleur le frappa, le forçant à poser un genou au sol, tirant un peu plus sur sa plaie déjà bien trop grande. Eliendir… oui, il fallait qu'il trouve un bordel, là-bas il trouverait sans doute des doigts suffisamment agiles pour le recoudre, sans parler de la discrétion, bien sûr le propriétaire serait rapidement aux courants, mais c'était un risque à prendre.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Aoû - 1:36
    Sa soeur s'était esquivée, et pourtant, Halewyn sentait sa présence, ou sa réminiscence. Une force floue et chaotique, diffuse partout dans la psychée de l'elfe. Echos d'agonie ou murmures endormis d'une volonté affaiblie?

    Il y avait des reliquats cependant. Alors le démon se tourna vers les souvenirs.... Et compris un peu plus Violence au passage.... Ah mon jeune démon, pensa t'iel avec amusement. Qui donne les rênes de son existence au premier Mortel venu. Effectivement, Halewyn était assez malin pour percevoir que l'essence des souvenirs de guerre et d'atrocité était ce qui l'animait, le démon cherchant à reproduire ce qui avait présidé à sa gestation. Iel l'avait parfaitement compris leur de leur brève communion...

    Et si les souvenirs n'étaient pas ce qui l'animait, ca expliquait aussi pourquoi Halewyn était toujours en transformation. Parfois bon, parfois mauvais, majoritairement insupportablement entre les deux pour son bon plaisir, évanescent et mouvant mirage. Un peu de tout le monde et personne à la fois.

    Ce souvenir était très intéressant en fait et Halewyn en apprenait beaucoup mine de rien sur les rencontres et les théorie de sa soeur Violence. En quelques jours elle avait énormément mûrit il semblerait. Et n'avait manifestement pas appris à fermer sa grande gueule sur leur petits secrets familiaux. Le savoir démonologique quelqu'il soit ne devrait jamais être dans les mains mortelles. Par chance, Lorindol est un ''savant'' mélange maintenant... Il ne fait pas parti de la famille mais c'est presque tout comme. Et votre succube favorite apprend par la bande l'existence d'un démon-chat. Au moins... Iel n'aura pas perdu son temps si son ménage est un échec. Tranquillement, le démon range cet épisode dans son esprit, avec les souvenirs de Rowena. Apprenant le véritable nom de l'exilé ainsi que son histoire...

    Aën’Ar-Feiniel.

    Les noms, les véritables noms ont un pouvoir, aussi Halewyn cache celui là bien profond dans sa psychée, derrière ses remparts mentaux. Alors résonna alors pour la première fois l'écho net de Vengeance... Un petit brin d'essence qu'iel accrocha du coin de sa conscience, comme un poisson au bout d'un hameçon. Le mage noir réajusta sa maîtrise onirique pour bien ferrer la conscience de l'essence qui pulsait faiblement, l'isolant lentement de la psychée du Mortel.

    Blanc-Vengeance et Violence ne sont que deux facettes de la même choses, à ceci près que la Violence est bien plus encore. TU FAIS PARTIE DE MOI ET NON L’INVERSE.

    Ah? Pensa Halewyn. Depuis quand une veneance est obligatoirement violente? N'y avait t'il aps d'ailleurs un adage qui disait: La vengeance est douce au coeur du Shoumeien? Bon, ok, pas dans ce cas ci ou les deux démons se disputaient une carcasse mortelle comme des poissonnières.

    Le démon soupira en assistant sans empathie aucune au combat du mortel... Tant de gâchis...

    Il était temps d'intervenir. Au bénéfice de quel camp? C'était encore à définir quand iel avanca pour se manifester dans la psychée onirique.

    .... exilé parvint à se redresser, non sans avoir poussé quelques grognements de douleur. Le pan de sa veste était poisseux de sang, et il n'allait certainement pas pouvoir aller loin dans cet état, il lui fallait de l'aide, mais qui ?
    Une nouvelle douleur le frappa, le forçant à poser un genou au sol, tirant un peu plus sur sa plaie déjà bien trop grande. Eliendir… oui, il fallait qu'il trouve un bordel, là-bas il trouverait sans doute des doigts suffisamment agiles pour le recoudre, sans parler de la discrétion, bien sûr le propriétaire serait rapidement aux courants, mais c'était un risque à prendre.

    Un bruit de pas se fit entendre. Une silhouette connue s'avanca dans la rue, bien visible... ŀa longue tresse sanglante ondulant au rythme des pas gracieux. Arrivé à la hauteur du blessé, iel s'agenouilla et caressa le front ensanglanté d'une main en posant l'autre sur la plaie du ventre, y agrippant fortement les échos de Vengeance pour mieux les y extirper,permettant èa la plaie de se refermer.

    Les émotions qu'elle tenait en main fleurait divinement bon. La détresse, la Haine de soi et des autres. La Vengeance. L'Amertume de la Solitude de quelqu'un qui n'a rien à perdre... Appétissant. La large bouche s'étira en un sourire qui n'était qu'une parodie du sourire enjôleur quele démon avait sur le plan physique.

    -Ce n'est qu'un cauchemars Aën’Ar-Feiniel. Dort en paix maintenant. Ta famille est vengée comme il se doit, ta quête arrête ici. tu es seul maître de tes demains désormais... Dors sans crainte Mortel. Je veille sur tes songes cette nuit.

    Dit iel avec une douceur toute maternelle que démentait l'éclat absent de ses prunelles abyssales avant que l'elfe ne sombre dans les limbes bienheureuses du sommeil, là ou la conscience ne rêvait pas.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 2 Aoû - 20:42
    L'entité n'était qu'un souvenir, un doux rêve oublié... mais même si elle n'était alors qu'un écho du passé, son essence et sa volonté persistaient dans le monde des songes.Il y avait quelque chose de différent, Vengeance en avait conscience, il restait un fragment d'elle, intact au plus profond de la psyché de son hôte, savourant ses derniers instants avant d'être assimilé par ce crétin de mortel qui de toute manière n'allait sûrement pas parvenir à ses fins. L'elfe allait mourir... dans l'instant, dans quelques heures, dans quelques jours... cela n'avait pas d'importance, l'entité ne craignait pas les affres du temps et un millier d'années n'était qu'un battement de cil pour elle. L'écho du fragment que percevait Hale était une version de vengeance qui n'avait pas encore connu sa propre fin, une version capable d'utiliser les rêveries pour communiquer.

    À genou au milieu de nulle part, le fil qui conduisait au fragment qu'iel se préparait à manger en main, sa future victime... ou son hôte peut-être, sentit une forme d'isolement psychique. Les réminiscences qu'iel venait de bousculer s'animèrent, révélant alors qu'il restait peut-être encore une infime partie de  dissimulé au plus profond de l'elfe.

    Perdant sa substance, le visiteur se contentait d'être une présence comme lui. Pourtant Vengeance sentait bien son emprise sur lui. Iel le tenait et serré à part de cela.

    - Je ne m'attendais pas à ce que mon écho trouve un jour des oreilles attentives pour l'écouter. Qui es-tu et comment es-tu arrivé jusqu'à moi ? Je sens ta présence et... des similitudes entre nous.

    Le démon ressentit la psyché de l'autre démon sourire d'une façon aussi inhumaine que lui tandis qu'elle lui répondit en bas parlé, la voix ni homme, ni femme,mais les deux à la fois, aussi ténu et mélodieux qu'un carillon dans le vent tandis qu'iel lui renvoyait son attitude et ses intonations comme un Miroir.  

    - L'on me nomme Halewyn Giovinetta Sampiero. Et tu es Vengeance. Tu as été très difficile à trouver en fait. Un peu plus et je te mangeais sans me rendre compte.  

    Un nom certes beau, mais qui sonnait totalement creux pour l'écho de l'entité démoniaque, un nom qui ne lui évoquer rien. Même si l'exilé avait rencontré Halewyn par le passé, c'était une époque où Vengeance n'avait autant d'emprise sur les pensées de l'elfe, impossible pour lui donc retrouver une trace de ce personnage si haut en couleur. L'écho de violence n'avait plus de forme exacte, il n'avait même pas de forme en vérité, ce n'était qu'une voix même si elle n'était pas masculine, n'était pas féminine pour autant.

    - Dis-moi Halewyn Giovinetta Sampiero, que suis-je devenu ?

    Le démon n'était pas idiot, si seul un écho parvenait à communiquer, qu'était devenu le reste ? Le mortel avait-il atteint son but ultime en le dévorant ? Si tel était le cas alors il devait faire quelque chose, restait un simple écho n'était pas concevable. Assimilée ou non, la magie de l'elfe restait étroitement liée à celle du démon, l'une ne pouvait exister sans l'autre, c'était les deux faces d'une même pièce.

    Se contentant d’être, son visiteur ne loupait rien de ses pensées.

    - Il serait donc le premier réussir cela... Mais aussi le premier à en mourir. Si mon essence doit totalement disparaître, ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne meurt à son tour. Toi et moi sommes pareils, nous savons qu'un corps mortel ne peut supporter ce que nous sommes. S'il a bel et bien réussi à assimiler des pouvoirs et mon essence, alors peut-être ce mortel mérite-t-il un certain intérêt. Il t'intéresse ?

    - En ce moment, ce qui m’intéresse est ta présence, Vengeance. Répondit t’iel calmement. Le jeune Violence n’a pas saisi quelques subtilités sur ta personne je ne le crains….Pour ma part vous êtes tous les deux dignes d’intérêt. Dis-moi, tu es de ces démons qui ont besoin d’un hôte ou bien ta gestation de ce cycle-ci n’a pas été complétée ?

    - Je ne possède pas d'enveloppe physique, je ne suis qu'une pensée, une volonté que l'on peut appeler. L'elfe m'a appelé, il a réclamé mon aide et nous avons conclu un accord. J'ai accompli ma part du marché, je lui ai permis de se venger, mais plutôt que de tenir ses engagements, il tente de me dévorer, de prendre mes connaissances et mes pouvoirs dans ses propres intérêts.

    un léger rire se fit de nouveau entendre

    - Évidemment tu t’attendais à quoi ? Le mortel moyen fera tout pour survivre et les désirs de vengeance survivent rarement sur le long terme…. Je peux t’offrir le thé ? Je crois que nous en aurons pour un moment et nous devrions au moins en profiter avant que le Dormeur ne se réveille.

    L'entité resta perplexe. Certes, les mortels étaient plutôt doués lorsqu'il s'agissait de se sentir d'une mauvaise situation, mais j'aimais il n'aurait cru tomber sur quelqu'un d'aussi fou pour tenter une chose pareille... Oui le démon avait fait une erreur, et il en payait à présent le prix.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 3 Aoû - 14:30
    Au centre de nul part une table apparaît, nappée de noir accompagnée de deux chaises. Sagement posée, deux assiettes une argenterie rouge sombre et serviette de table assortie, une théière et deux tasses de sang frais attendait les démons ainsi qu'un assortiement d'en cas oniriques d'origines et d'apparences aussi diverses que variées attendait les convives. Votre démon favori n'avait quand même pas été élevé chez les cochons... heum... bref... Mais tout de même, ce n'était point une excuse. Iel avait toujours détesté la vulgarité basse de plafond

    Halewyn se présenta sous sa forme de naissance, portant un pagne minimaliste richement brodé, son corp ni homme ni femme, frêle et élégant, au teint de craie et portant de multiples traces de mains ensanglantées. Les pieds avaient trempés dans le sang frais et que dire des mains aux longues griffes pourpres. Les cheveux du Maitre Miroir avaient la même couleur que le liquide des tasse. Ce qui frappait cependant était le visage. De la même blancheur crayeuse que le reste, et les orbites vides et ténébreuses reflétaient parfaitement ce qui se situait devant. Les lèvres noires de la bouche trop grande et aux dents trop aiguisées s'ourla d'un charmant sourire démoniaque

    - -Permet moi de t'inviter à ma table, Vengeance, et discutons je te prie.Sı tu n'aime pas le sang, je peux t'offrir autre chose?

    - Je n'ai pas besoin de me nourrir, ni de me reposer.

    Vengeance prit alors la seul forme physique qu'il connaissait, une silhouette se dessina lentement, prenant peu à peu la silhouette d'une jeune elfe tout juste adolescente, une apparence qu'il avait utilisé plusieurs fois pour torturer la conscience de l'elfe.

    - [color=cyan]-C'est irrelevant [/b]Contre argumenta Halewyn sans se démonter.- [color=cyan] -Ce n'est pas parce que tu est un écho que tu dois en oublier tes bonne manières. Prend place je te prie. Dis-moi...qu'elle est cette forme que tu as choisi?[/b]

    Vengeance obtempéra, prenant place de l'autre côté de la table. L'écho du démon se demandait bien ce qu'il faisait là, à simplement discuter, ce n'était pas comme ça qu'il allait pouvoir sauver une part de son esssence dans l'espoir de « survivre » encore quelques temps.

    - La défunte soeur de ton petit protégé, du moins le souvenir qu'il en a. Tu devrais lui parler de sa famille, ou menacer des mortels à qui il tient, alors tu verrais peut-être ce que j'ai vu... Mais tu es un marcheur de rêve ? Tu en sais plus sur lui que la plupart des gens.
    Les doigts de l'elfette parcours doucement le bois dur de la table dont l’effet sous ses doigts ressemblait à s’y méprendre à du vrai

    - Qu'est-ce que tu trouves de si intéressant à un écho du passé tel que moi ?

    - -Le passé m’importe peu. Si tu n’étais qu’un vulgaire écho je ne m’intéresserais point à toi. Un peu de sang? ou des yeux dans le vinaigre peut-être?

    Un écho... Un fragment... Dans tous les cas le démon n'était plus que le fantôme de lui-même, il en avait parfaitement conscience. Le monde des rêves lui offrait quelques possibilités, mais il n'était pas le maître ici et ne comptait faire l'erreur d'y croire pendant que demanda le démon en pagne avec une civilité démentie par son apparence sauvage.

    - Parle-moi de ta naissance… comment t’es tu retrouvée entre notre Infini, le plan Onirique et le plan Matériel? Tu es le premier d’entre nous que je croise avec cette particularité.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 7 Aoû - 10:47
    Comment était-il né ?
    Le démon n'en avait pas la moindre idée. D'aussi loin qu'il s'en souvenait, il avait toujours entendu les complaintes des mortels, certains allaient même jusqu'à promettre le sacrifice ultime pour avoir ne serait qu'une infime chance de pouvoir se venger de quelqu'un. Vengeance avait toujours existé, là, quelque part, petit à petit l'entité c'était nourri de toutes ces complaintes jusqu'à être assez forte pour entrer en contact avec un être mortel, depuis, elle errait d'âme en âme, se nourrissant petit à petit de l'énergie vitale des personnes avec lesquelles elle s'était liée.

    - Je suis né grâce aux mortels et à leur ambition, c'est leur désir de vengeance, leur noirceur la plus profonde qui m’a fait naître.

    - Comme la majorité d'entre nous continua Halewyn, l'encourageant à parler.

    Vengeance réfléchie... Depuis combien de temps prenait-elle le contrôle de la vie de mortels ayant prononcé les mauvais mots ? Impossible à dire, mais cela faisait des lustres.

    - Je suis lié à ce mortel, tout ce qu'il touche, tous les plans sur lesquelles il peut influer sont un terrain de jeu pour moi, plus il s'en approche, plus je peux y évoluer. Plus l'elfe se vengeait, plus j'avais de contrôle sur lui, influant la plus infime de ses pensées.

    Vengeance avait eu le contrôle de bon nombre d'individus, mais c'était la première fois qu'elle tombait sur une personne aussi... Spéciale. L'exilé n'était pas qu'un abruti s'essayant à la magie noire, non... lui essayait vraiment de comprendre, de maitriser. L'elfe avait développé de nombreuses capacités au fil des années, mais malgré tout ce talent jamais le démon n'aurait pensé se faire avoir de la sorte, c'était stupide.

    - Qu'est-ce que tu viens faire dans ses rêves ?

    - Mmmmm la première réponse qui me vient à l'esprit est : Manger. Malheureusement, tu viens de ruiner mon gueuleton, car je ne suis pas encore cannibale. En tout cas, pas à ma connaissance. Tu ne veux vraiment pas de cet œil ?

    - N'attends pas d'excuse de ma part. Garde l'œil.

    Si le démon se faisait dévorer dans le monde tangible, ce n'était pas certainement pour l'être ici aussi. Peut-être qu'il méritait de disparaître, mais ça ne serait certainement pas de la main d'un autre démon.

    Ledit civilisé démon, s'enjaillait secrètement en piquant dans l'organe avec une griffe comme s’il s'agissait d'une olive avant de le gober d'une traite, en savourant l'humeur sur sa langue. Mmmm ses possessions oniriques s'affinaient. Pensa t'iel avec satisfaction, la mine gourmande.
    Vengeance quand à lui observait de son regard olivâtre son interlocuteur gober un globe oculaire, celui-ci semblait d'ailleurs satisfait de son acte.

    - Mais puisque j'y suis maintenant. Et que nous devisons. J'aimerais savoir si les marques et symboles sur ce magnifique corps couturé te sont affiliées. Est-ce comme cela que tu tiens l’emprise sur ton Mortel? De mon côté, je préfère prendre ma dîme de  sang comme prépaiement et leur âme à leur mort. Les voir courir c'est tellement ludique, pourquoi hâter leur trépas?  

    Termina t'iel en prenant une gorgée de sang, les prunelles mi-closes de plaisir.

    - Elles symbolisent notre pacte, c'est une sorte de signature.

    La petite silhouette elfique se redressa, lorgnant sur un verre de sang sans pour autant en comprendre l'utilité, ceux de son espèce n'avait pas besoin de se sustenter, pas besoin de dormir, rien... Alors, pourquoi jouer toute cette comédie ? Pourquoi jouer un vulgaire rôle en s'amusant à gober des yeux alors que l'exaltation d'une âme était bien plus savoureuse.

    - Elles sont les vecteurs de mon pouvoir, sans elle, il n'est rien... J'imagine que s'il a totalement assimilé mon essence, les glyphes lui serviront sans doute à gérer toute cette magie. Sans mes lignes runiques, son corps aurait sans doute implosé ou pire encore, je me demande s'il en avait conscience...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 7 Aoû - 12:44
    Sous le regard d'abysses de son vis à vis, la silhouette elfique prit une mine pensive en croisant les doigts sous son menton, sa peau semblait aussi douce que celle d'une pêche. L'elfe avait-il tout calculé où jouissait-il d'une "chance de cocu" comme le disait souvent les mortels ? Difficile pour l'écho de donner un avis sur la question, mais le résultat était là.

    - Chacun se nourrit de la manière qu'il veut, je me fiche du sang, des yeux ou des oreilles d'un hôte. Plus un mortel se venge, plus je me nourris de lui, jusqu'à ce qu'il en meurt, c'est aussi simple que ça.

    - -Et que tu retourne dans le Néant pour y mourir d'ennui pendant des millénaires? Soupira Halewyn dramatiquement.- Je ne comprends pas pourquoi tu es si pressé d'y retourner.


    - Notre seul point commun est d'utiliser les mortels lorsque cela nous arrange, soit par simple amusement, soit dans le but d'en obtenir quelque chose de plus... vital. Cependant tu ne semble pas avoir besoin d'eux pour exister dans leur monde, alors à quoi peuvent-ils te servir ? Sont ils simplement une distraction ?


    La silhouette se redressa, quitta la chaise pour faire quelques pas dans cette environnement qu'il ne maîtrisait pas totalement.

    - Et l'elfe, quel lien as-tu avec lui ?

    - Le même lien que j'entretiens avec toi apparamment, aucun et beaucoup à la fois. Répondit aimablement le gourmand démon, croquant dans un coeur palpitant comme l'on croque dans une pomme, se fichant du sang qui lui dégoulinait sur le menton. - Tu devrais réellement porter attention et être moins dur avec tes Mortels. Ils sont de petites chose fragiles. Maintenant, tu es dans la panade et tu es chanceux, je suis là. Maintenant le choix t'appartiens, préfère tu que je te croques finalement pour mettre fin à vos agonies?

    Vengeance marqua unmouvement de surprise. Le croquer et mettre fin à son agonie ? Non, ça ne fonctionnait pas comme ça.Il n'était pas un mendiant réclamant la pitié, il n'avait aucune envie de disparaître.

    - Tout dépend de l'avenir que tu souhaites à ce mortel. Sans moi il vivra, c'est un fait, quelques heures, quelques jours peut-être, puis il mourra. Le pire des cas il pourrait même devenir une menace mais cela n'a aucune importance.

    Pour survivre il n'existait pas mille et une façon, il devait subsister. Placide en mangeant son coeur , son pair suivait sans peine ses pensées parce que, ne l'oublions pas, iel tenait l'essence même de Vengeance dans sa main.

    - Lui et moi sommes lié, il faut qu'une infime part de mon essence vive en lui, sinon ses amis peuvent déjà creuser un trou.

    Le rire clair d'Halewyn résonna dans laboite crânienne de Lorindol, purement inhumain.

    -Il m'amuse ce mortel... Et toi aussi... Il y a de quoi faire niveau chaos. J'ai une offre. Tiens le en vie et laisse le en charge de son libre arbitre jusqu'à ce qu'il se lasse de respirer. Tu pourra affiner ta compréhension et technique de manipulation de tes mortels. Parce qeu, pardonne moi, mais tu en as cruellement besoin. Vengeance ne rime pas nécessairement avec Violence. De mon côté, quand il trépassera, je te trouverai un nouvel hôte. J'ai déjà copié les schémas d'invocations dans ma tête, tu m'as donné le modus operandi alors du coup ce ne sera pas difficile, il y aura quelque chose que je désire en retour cependant... Ta loyauté et ton obéissance. Tu peux refuser ceci dit... Le choix t'appartiens.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 7 Aoû - 18:51
    Vengeance resta perplexe. D'ordinaire, c'était lui qui faisait ce genre de proposition, c'était bien la première fois qu'il se retrouvait dans ce genre de situation.

    - S'amuser...

    Loyauté et obéissance... De bien jolis mots dans la bouche d'une entité démoniaque, des mots que Vengeance avait lui aussi l'habitude de prononcer.

    - Je peux le maintenir en vie, je peux être loyal aussi... Mais il ne doit pas savoir, ni lui, ni personne. Vu le personnage il serait tenté de commettre l'impossible pour se débarrasser de moi, quitte à en mourir, même s'il n'en a pas conscience.

    Si la loyauté était le prix pour continuer d'exister dans le monde des vivants, alors peut-être était-ce une opportunité. Il ne pourrait rien tenter avec l'elfe, il allait rester un simple spectateur des actions de l'elfe, mais après... peut-être aurait-il la possibilité de s'en sortir.

    - J'accepte ton offre.

    - Ne le prend pas comme une punition mon cher. Plutôt comme une occasion d'apprendre pour élargir tes connaissances et tes champs de compétence . N'essaie pas de me rouler, je t'avertis. Je suis magnanime, mais je déteste la trahison et cela mettra fin autant à ce cycle-ci qu'à tes cycles accélérés. Tu verras que je suis très permissif. Si tu restes discret, je suis certaine qu'il ne s'apercevra pas de légers coups de pouce de ta part à l'occasion.

    - Je ne considère pas ça comme une punition, plutôt comme un cadeau, une proposition que l'on ne peut pas refuser. Je sais que je ne serais pas déçu.

    Le démon était sincère, malgré ses motivations propres, il devait reconnaître que cette proposition de l'avait pas laissé indifférent, ainsi il pourrait sans doute... Apprendre, comprendre plus les mortels comme le disait si bien son nouveau « maître », même s'il n'aimait pas vraiment ce mot.

    - Ne dit rien à personne concernant notre arrangement, ainsi personne ne saura rien, lui y compris.

    C'était surtout là le point primordial qu'il fallait respecter, jamais personne ne devait savoir qu'il restait une petite part de son essence chez l'elfe, dans le cas contraire la situation serait de nouveau complexe.

    - Évidemment! cela s’appelle le secret professionnel. de mon côté je m’attends à ce que ce soit aussi respecté de ta part.

    Halewyn tut qu'iel connaissait le moyen de l'asservir de force. Ce n'était par contre aucunement sa méthodologie de faire cela. Après tout, mieux valait la collaboration mutuelle de bonne foi et des compromis. Ça évitait de se faire ouvrir le ventre par un client mécontent. La conscience d'Halewyn changea de nouveau, devint quelque chose d'indicible qu'aucun esprit mortel ne pourrait jamais cérébraliser ni décrire, sombre kaléidoscope ténébreux. Vengeance put se sentir ''glisser'' dans le giron de son pair qui l'entoura, tissant sa toile de magie noire pour rassembler et stabiliser son énergie, y entremêlant des bouts d'essences mortelles pour leur donner la possibilité de se compléter pour se stabiliser afin de devenir auto suffisante…. ensembles

    La silhouette de la jeune elfe disparut peu à peu, devenant à son tour une forme éthérée, un orbe presque translucide qui se laissait bercer par les flux de magie noire l'entourant. Vengeance sentit nettement les modifications qui étaient réalisées sur son essence, du moins ce qu'il en restait. Il n'était pas seulement une conscience laissée dans un coin obscur de la psyché de l'elfe non... en vérité il fusionnait avec lui, venant se greffer là où la magie aurait pu détruire son corps et son esprit, il était le bandage que l'on apposait sur une plaie. Si « servir » était le prix à payer pour rester dans le monde des mortels alors c'est ce qu'il allait faire.

    ***

    L'elfe ouvrit brusquement les gens, et posa aussitôt une main sur son front, il était bouillant. Son corps irradiait, il avait mal de partout, mais surtout à la tête c'était... comme s'il avait été le fantasme ambulant d'un petit succube durant une nuit, enfin on lui avait raconté, lui n'en savait rien. Depuis combien de temps était-il là, étendu comme un amant d'une nuit attendant sa belle ? Malheureusement pour lui, aucune sirène simplement vêtue d'une robe de chambre ne passa la porte de la pièce.

    Son regard parcourut la pièce jusqu'à croiser la silhouette du démon, cul à l'air et profondément endormi dans un fauteuil.

    - Qu'est-c...

    Le simple fait de parler lui retourna l'estomac, la douleur était semblable à celle qu'il avait ressentie en touchant les marques de la sirène quelques heures plus tôt... Cet espère d'enfoiré avec farfouillé dans sa mémoire, l'exilé ne pouvait pas l'affirmer, mais il n'aurait pas hésité à parier son âme sur la question. Il lui fallut plusieurs secondes pour parvenir à s'asseoir sur le bord du lit, et encore plus de temps fut nécessaire pour réussir à se mettre debout. Lorindol détestait plus que tout cette sensation de fatigue intense... son cerveau était embrumé comme s'il s'était réveillé d'une sieste beaucoup trop longue. C'est avec la gueule des mauvais jours légendaires et la mémoire en morceau qu'il se dirigea vers la porte de la chambre.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum