DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une histoire d'assassins [ft Leonora] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    La mascarade de minuit. [PV Gwynneth De Evelune]Aujourd'hui à 0:23Gwynneth De Evelune
    Le feu de la forge. (Pv- Cyradil)Hier à 23:00Kilaea Sliabh
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirHier à 22:13Capitaine Saumâtre
    RP's de Mortifère [République]Hier à 17:47Abraham de Sforza
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 17:43Résiliente & Crow
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 16:46Kilaea Sliabh
    Validation des rps de KassandraHier à 16:30Kassandra Whype
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 11 Aoû - 23:30
    C’est une mauvaise soirée pour Maureen, et en tant qu’apprentie assassin, elle en a eu un paquet depuis le début de son entraînement.
    Si le fait d’être coursée par une dizaine d’hérétiques et de dissidents, d’être menacée de viol collectif, d’assassinat et de crémation dans le caniveau, est synonyme de mauvaise soirée, on a rarement atteint un tel niveau de violence que ces derniers temps. D’ordinaire à Liberty, ce sont surtout les gardes du corps et les autres assassins qui sont les plus dangereux, il est rare que les religieux soient des dangers publics. A l’exception d’une poignée de paladins, mais en règle générale, un mec de deux mètres pour 110 kg, c’est toujours un problème quand on est une lame de la nuit.
    Alors, naturellement, l’assassin bondit au plafond quand elle entend la porte de sa planque s’ouvrir.

    « Par les dieux, c’est toi Leonora. On m’a dit que quelqu’un viendrait aider, mais je ne pensais pas que ce serait toi. » Un bruit sourd, elle se laisse tomber depuis la poutre où elle s’était perchée. « Tu peux sortir de ta cachette Nineveh, c’est une alliée. »

    L’elfe sort la tête de son tonneau, puis constatant qu’elle ne risque rien, bondit hors du contenant.
    Dans une petite pièce, elles sont trois à discuter des dernières nouvelles.
    Prenant appuis contre une table où trône un plan du quartier, quelques dagues en guise de presse-papier et un portrait dessiné au charbon de la cible à abattre, Maureen a l’air sincèrement dépassée par les évènements. Elle n’a pas encore vingt ans et sur ses traits encore un peu juvéniles, on sent une certaine anxiété pour la suite : elle s’est ratée, le clergé de Shoumeï ne va pas être content.  Elle rajuste ses cheveux bruns en arrière dans une vague tentative de paraître professionnelle et sûre d’elle, quand bien même elle a échappé d’un rien à une mort atroce.
    De son côté, Nineveh s’adosse au mur. L’elfe ne cherche pas à cacher ses cicatrices ou son inexpérience dans tout ça, elle était là pour du soutien et la voilà propulsée au rang de… De quoi d’ailleurs ? Elle l’ignore, mais en voyant les coups d’œil alarmés que lance Maureen, il est évidemment que la cadette du trio se place en retrait, quand bien même elle devait être l’étoile de la soirée. La médecin ne cache pas son appréhension d’une longue expiration par le nez, pressentant qu’encore une fois, rien ne va se passer comme prévu.
    Ne reste plus qu’à voir comment cela se présente du côté de Leonora.

    « Nous… J’étais. » Se corrige Maureen dans une tentative de prendre ses responsabilités pour l’échec de ce soir. « J’étais censé liquider ce type-là, Grunfeld Starcht, le prêtre qui a viré zinzin et qui s’est mis à prêcher que l’apocalypse était imminent et qu’il fallait faire la guerre aux infidèles pour atteindre le paradis et se faire pardonner des titans. Le clergé voulait que ça soit fait au plus tôt. » Elle hésite un instant à parler du commanditaire, « c’est l’archevêque Strauss qui est à l’origine du contrat. Tu dois le connaître puisque tu es de Shoumeï toi aussi. Main de fer dans un gant de velours. Bref, j’ai raté et maintenant, Grunfeld est en train de s’agiter : j’ai mal dosé le cyanure dans son gâteau et il est encore vivant. »

    Ce qui pose la question suivante : comment assassiner un homme qui vient de survivre à une première tentative. Et surtout, Nineveh devra-t-elle se salir les mains à son tour ? Elle qui d’ordinaire n’aime guère se battre et qui est médecin avant d’être mage, ce serait une bien mauvaise tournure de situation.
    Mais avec Maureen qui se remet de son échec, il est probable que la toubib soit obligée d’enchaîner directement avec Leonora pour rattraper le coup.

    « Leonora, es-tu familière de la cité ? Ou devrais-je te faire un petit résumé de la situation et suggérer un plan d'action ? »
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 209

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Sam 12 Aoû - 21:14
    Dans les ruelles sombres et tortueuses, Léonora telle une ombre véritable, se faufilait dans l’obscurité. Passer maître dans l’art de l’infiltration, de la discrétion et de l’assassinat n’était pas une mince affaire, surtout pour que la victime n’ait jamais la moindre idée de sa fin imminente. Elle observa l’agitation, tapie sur le chaume d’un toit. Mais que s’était-il passé pour qu’ils soient tous aussi remontés ?

    L’assassin se devait être en soutien, « au cas où… » Et elle ignorait encore que ce « au cas où » malheureusement était pour ce soir, et l’agitation présente ne présageait rien de bon. Donc, il lui fallait absolument retrouver ses homologues,  sauter de toits en toits, tout en évitant de se faire remarquer par la bande de dégénérés qui traquaient l’ennemi.
    Pouvait-elle imaginé quelques années plus tôt, être dans cette situation ? Il ne lui était plus possible à l’époque que d’en rêver quand elle n’était pas bercée par les ronflements de son vieil époux bedonnant. Alors qu’elle pouvait désormais jouir de cela, lorsqu’elle avait un contrat à accomplir, elle savourait tout son plaisir. Pas qu’elle aimait ôter des vies, juste que cela ne la dérangeait tout simplement pas. Elle aimait se confronter au danger, oui, elle se défonçait à l’adrénaline.

    Elle arriva sur les lieux de la planque en se faufilant derrière la porte qu’elle referma doucement. Léonora savait que Maureen se trouvait à l’intérieur, accompagnée par « quelqu’un », lui avait on dit. « Quelqu’un » ! C’était tellement précis qu’elle en avait intérieurement levé les yeux au plafond lorsqu’elle reçut les directives. Mais la bienséance de son rang lui interdisait ce travers.
    Le moineau descendit de son perchoir, rassurée que ce soit le renfort. Cependant, l’accueil était un peu maladroit selon l’Hegenbach. De plus, donner son prénom devant l’inconnue qui sortait de sa cachette, ne lui plaisait guère. Elle baissa alors le col noir qui recouvrait sa bouche tout en s’approchant sans tarder de la table pour inspecter le plan et le croquis.

    - Navrée de te décevoir, ce n’est que moi, je peux repartir si tu préfères. Lanca-t-elle d’un ton caustique.

    Elle caressa la carte du bout de ses doigts gantés, analysant le lieu où elles se trouvaient et celui où la victime devait baigner dans son sang à l’heure actuelle.

    - Que leur avez-vous fait ? Ils sont intenables dehors.

    C’est alors que Maureen fit son rapport. Leonora ne la blâmerait pas, ils faisaient tous des erreurs, même les plus expérimentés. Du moins, c’est avec ces mots qu’elle arrivait presque à se déculpabiliser de ses propres échecs. La jeune veuve écoutait avec intérêt les noms et opina du chef. Certes, oui, elle connaissait très bien chacun d’entre eux, surtout la cible pour avoir quelque fois partagé la même table que lui. Un personnage très cher à feu son époux. Déjà à l’époque, elle le trouvait plutôt faiblard du bulbe.
    Cependant, elle secoua la tête à l’évocation du cyanure. Elle pouvait admettre que le poison était parfois un excellent allié, mais Leonora préférait une toute autre méthode, propre et efficace.

    - Rien ne vaut une fine lame sous la gorge. Souffla-t-elle avant de poser une main sur l’avant bras de la novice pour l’assurer qu’elles allaient arranger les choses sans pour autant lâcher le croquis des yeux,. Du moins, c’est ce qu’elle espérait et se devait.

    La situation n’était pas aisée, Grunfeld serait maintenant difficile à atteindre, entouré de fanatiques prêts à en découdre. L’elfe à la gueule cassée intervint à son tour. Sans s’attarder sur ce visage qui paraissait nécrosé, bien qu’il fut difficile d’en faire fi, Leonora n’allait pas partir tête baissée dans ce bourbier.

    - Je la maîtrise du haut des toits, mais je veux bien connaître la situation. Savez-vous si Grunfeld a été escorté dans un autre lieu ou se sont-ils barricadés ? Et connaitre votre nom m'aiderait, mais surtout votre fonction dans cette histoire.

    Elle n'avait pas l'allure d'une courtisane, mais Leonora ne connaissait rien des goûts des hommes après tout. Ils était des créatures tellement étranges quand ils n'étaient pas tordus. Il n’y avait plus de temps à perdre. Plus elles lambineraient, plus la chasse serait difficile et dangereuse. Mais une chose la titillait toujours. Qui était cette elfe ? Quel était son rôle ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 12 Aoû - 23:39
    « Maureen a peut-être essayé de mettre un litre de cyanure dans un gros gâteau bien sucré, en oubliant que le sucre neutralise le cyanure. » Un fameux sorcier de Melorn a survécu à son assassinat ainsi, les hommes qui voulaient sa mort ont ensuite dû lui tirer six flèches dans le dos avant de le jeter dans le fleuve. Et encore, il est mort d’hypothermie.

    Maureen qui ne manque pas d’avoir un sursaut lorsque son aînée pose une main réconfortante sur son bras : définitivement, elle a passé un mauvais moment dehors et si elle est en vie, nulle doute qu’elle y réfléchira à deux fois en préparant le prochain job. Finalement, elle succombe à la pression et s’assoit sur un tabouret, les coudes sur les genoux, un air défait sur le visage.

    « Quand j’ai compris mon erreur, » débute l’apprentie assassin, « j’ai tenté de le finir à la sarbacane. Il est sévèrement diminué par le curare, mais n’ayant pas l’habitude du poison, je crois avoir mal dosé les fléchettes. Il sera peut-être infirme, mais pas mort pour autant. Les cultises m’ont poursuivi et m’ont menacé de… » Elle a un regard vers Nineveh qui reprend pour elle.
    « De mort, de viol, de tout ce qu’on peut commettre à une femme, pas besoin de faire un dessin je pense. Mais pour répondre à votre question : je m’appelle Nineveh. Je suis médecin. J’ai fait la guerre contre les titans en tant que docteur en première ligne. Je suis là en soutien, j’ai préparé le curare et le cyanure, j’ai encore d’autres produits en stock, mais avant de les délivrer, je devrais peut-être m’assurer qu’ils seront utilisés de la manière optimale. » Elle laisse un blanc, « sans offense Maureen.
    -Aucune n’est prise, je mérite cette remarque.
    -Bref, je ne suis pas assassin, mais ce soir, je m’occupe de la logistique et des soins en cas de pépin ou de confrontation physique qui tourne au vinaigre. En dernier recours, je peux utiliser les ombres pour transpercer quelques dissidents. »
    Elle s’enveloppe de ténèbres un bref instant, puis laisse la lumière des chandeliers reprendre le dessus sur la pénombre.

    Maureen essaie de se remettre en selle tant bien que mal et résume la situation.

    « Grunfeld et ses fidèles se sont barricadés dans son manoir. Ils sont une bonne dizaine, ils sont énervés et sont armés. Mais ils ne sont pas particulièrement entraînés. De la noblesse de robe pour la plupart, aucun n’est roué au maniement des armes, ou alors ils n’ont plus la condition physique pour. Ils sont sur leurs gardes hélas.
    -Les lieux ? »
    Demande Nineveh pour lui tendre une perche.
    « Le rez-de-chaussée est très bien gardé, mais les étages beaucoup moins. Il y a le balcon ou je suis entrée par effraction, au deuxième étage. Ils ne savent pas que je me suis faufilée via une corde depuis le toit et on est dans les quartiers serrés de Liberty. En prenant votre élan depuis un toit voisin, vous devriez pouvoir sauter sur le toit du manoir de Grunfeld et vous glisser à l’intérieur en utilisant la corde. Sinon, il y a une lucarne qui donne sur le grenier. Dans tous les cas, même sans avoir un don quelconque, il est facile d’atteindre les lieux. Pour peur que l’on ait pas le vertige. Ensuite, la chambre de Grunfeld est au deuxième étage. Il y a un garde qui s’absente régulièrement pour aller en cuisine se prendre de quoi manger. C’est une option comme une autre. Ensuite, pour le cochon en lui-même, si le poison n’a pas marché, je doute qu’il mange ce soir. Il va falloir le saigner à l’ancienne, une dague sous la gorge comme tu disais Leonora. »

    Maureen a un soupir en secouant la tête.

    « Je suis sincèrement désolée, c’est un échec de A à Z de mon côté. J’espère que tu ne m’en veux pas Leonora. »
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 209

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Dim 13 Aoû - 18:09
    Un gâteau trop sucré ? Evidemment. Cela était la base mais l’erreur régulièrement commise par les jeunes apprentis, mais Leonora se garderait de le mentionner à Maureen, même si il n’était pas dans l’intérêt de l’apprentie de minimiser cette bourde qui pourrait avoir des conséquences  graves pour elles ce soir, le ton de Léonora était simplement froid. De plus, Maureen se rendait suffisamment coupable en tentant de se justifier pour ne pas en ajouter une couche et l’achever moralement, ce serait contre productif. Cette leçon sur le terrain sera bien plus efficace qu’une bonne remontrance. Et qui Léonora était-elle pour faire la leçon à une jeune femme alors qu’elle n’avait pas beaucoup plus d’expérience qu’elle.

    Maureen encaissait mal l’échec, mais avait pris sur elle le temps de l’énumération de ce avec quoi elle avait chargé le vieux Grunfeld. Avec de la chance, il serait très affaibli, même si celui-ci n’était pas l’homme qui l’inquiétait le plus surtout s’il était dans un état végétatif. A cette évocation, des souvenirs lui revinrent : ceux de feu son époux, infirme puis son corps sans vie et désarticulé en bas des escaliers. Rien de désagréable en soit.

    Quant aux menaces…

    - Ils manquent cruellement d’originalité ces porteurs de sandales… Cependant, ces actes envers les femmes étaient des armes cruelles. Pour sa part, elle préférait la mort. Ravie d’avoir un médecin parmi nous, Nineveh, en espérant que vous nous serez tout à fait inutile. Pour ce qui est des produits, je fais peu appel à eux. Sauf si vous avez quelque chose qui puisse les aveugler par exemple.

    La démonstration de l’Elfe avec l’ombre glaça l’assassin. Comme tout humain normalement constitué, avait en horreur ou peut être même une trouille bleue de l’ombre…  Un frisson traversa toute sa colonne vertébrale. Léonora fit un signe entendu au médecin. Selon elle, il serait bien plus efficace et expéditif de l’utiliser directement sur les fanatiques. Mais il était indéniable que cette intervention serait la bienvenue en cas de situation désespérée.

    - Je suis rassurée Nineveh, de voir que vous êtes bien armée.

    Intervenir dans le manoir maintenant qu’ils étaient tous en alerte. La poisse ! Il leur faudra être d’autant plus discrètes, rapides et efficaces. J’écoutais une fois encore les explications claires et précises de Maureen.

    - T’en vouloir ne changera rien à la situation, Maureen. A toi de faire en sorte de te rattraper. Silence. Je crains qu’ils aient pu trouver l’endroit de l’effraction. Après ton passage, ils ont certainement fouillé le manoir de fond en comble. Entrer une seconde fois par la même fenêtre serait une mauvaise idée. Il me semble plus judicieux de trouver un autre moyen d’entrer.  Ou alors il faudra nous poster pour observer tous les mouvements. Le grenier peut être ?… Mais cela demanderait plus de déplacement une fois à l’intérieur donc plus de risques… Une suggestion ?

    C’était le moment pour Maureen de se rattraper.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 13 Aoû - 23:42
    « Le grenier est encombré, mais pas assez pour qu’une femme ne puisse s’y faufiler. Soit le grenier qui est largement considéré comme impraticable à cause de toutes les bricoles dedans, soit l’entrée des serviteurs, à l’arrière de la maison, par une petite portée dérobée dans les jardins. Sinon, il y a un mur creux au centre de la maison. Une grande paroi sur tous les étages, qui sert de cavité où ils attachent les têtes d’animaux empaillés. Vous pouvez vous y dissimuler et normalement, dans ce double mur, il y a un passage qui mène jusqu’à la chambre de Grunfeld. Il y a un grand miroir que vous devriez pouvoir décrocher afin de vous glisser dans son lit pour le tuer. C’est dangereux, mais je n’ai pas utilisé cette issue. Normalement, rien ne sera sur votre route si ce n’est des toiles d’araignée. »

    Tandis que Maureen reprend son souffle, Nineveh farfouille dans sa grosse mallette de médecin avant d’en tirer quelques poudres qui pourraient être plus qu’utiles. Le fruit de quelques recherches plus que désagréables, pour elle, comme pour ses sujets d’expérience. Dans des petits pots de verres scellés à la cire, ils attendent depuis un long moment à être mélangé à de l’eau pour des effets plus que nocifs.

    « Des anti-coagulants, pas les plus efficaces et l’application sera plus qu’hasardeuse sur une lame, mais un garde qui saigne abondamment dépose les armes plus vite qu’un garde qui ne craint pas de finir exsangue à la fin de l’affrontement. Je n’ai hélas rien de plus probant sous la main, si ce n’est peut-être… » Elle plonge la main au fond de sa sacoche de cuir avant d’en tirer quelques bonbons rouges. « De la pâte d’amande, imbibée de fortifiants. En cas de combat, pour se donner force, courage, agilité et réflexe. Pas plus de deux en une soirée.
    -J’en ai pris quatre. »
    Annonce Maureen.
    « Alors, tu vas vomir tes tripes demain. Je te conseille de rester près des toilettes.
    -Cela explique pourquoi je me sens nauséeuse depuis tout à l’heure, et que j’ai réussi à vaincre quatre hommes à mains nues sans utiliser mon don.
    -En effet. Nul ne doute que tu seras au sommet de ta forme Leonora, mais un petit supplément aide toujours. »
    Elle a un coup d’œil autour d’elle, « si je suis appelée à servir avec toi, peut-être devrais-je me trouver un masque non ? J’ignore les convenances pour les travailleurs de la nuit, mais j’imagine amplement que préserver son identité fait partie intégrante du métier. »

    Elle a un œil vers son écharpe noire qui a protégé son visage plus d’une fois, des éléments comme d’un garde un peu trop curieux. Notamment lors d’une certaine escapade en ville pour le compte de Rowena Ironsoul.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 209

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Dim 27 Aoû - 12:44
    Dans ce type de vieille demeure, les greniers sont remplis de mystères et de récits fascinants. Souvent des lieux encombrés comme le soulignait Maureen. Un endroit que personne n’osait explorer, souvent depuis des générations. Un trésor d’objets anciens et de souvenirs perdus. Des caisses empilées, des livres aux couvertures fanées. Les escaliers bien trop grinçants, des trappes en bois si lourdes qui peuvent vous échapper des mains. Une symphonie de craquement et de bruits étranges. Leonora secoua la tête, peut être pas la meilleure idée même si elle préférait passer par les toits.

    La veuve De Hengebach connaissait que trop bien le mauvais goût de ce vieil homme pour la chasse et l’exposition de ces animaux morts pour satisfaire un besoin de domination, il partageait cette passion avec son mari. Elle se rappelait de son arrivée chez son défunt époux, en pénétrant dans cette salle de trophées de chasse, elle pouvait sentir l'histoire et les aventures qui s'étaient déroulées dans ces vastes paysages sauvages. Elle était à la fois un hommage aux compétences morbides des chasseurs et une fenêtre sur la beauté brute et indomptée de la nature. Elle n’avait jamais aimé cette pièce, mais supporterait très bien de croiser quelques têtes au mur ce soir.

    Alors ce sera le mur creux. En espérant que le vieux sera bien dans sa chambre.
    Et qui sait, peut être déjà mort. On peut toujours espérer.


    Neniveh lui présenta quelques produits alliés. Les anti coagulants ne paraissaient pas être l’arme absolue, mais Léo n’était pas contre une aide même légère. Elle avait tendu la main pour récupérer. Je prends si cela peut être appliqué par avance. Ce qui serait trop beau.
    La suite lui arracha un rictus. Pauvre Maureen qui cumulait et n’avait plus le choix que de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Rien n’avait été simple et la suite ne le serait guère plus. Elle opina du chef à la seconde proposition de l’elfe.

    Je n’ai rien contre une aide, je vais en prendre un maintenant et le second en cas de besoin.

    Elle avala le premier avant de remonter son masque et de retrouver son anonymat.

    Je vous conseille de vous dissimuler Neniveh, en effet. Garder notre identité secrète est primordiale. J’aurai préféré que cela en soit de même entre nous mais soit. C’est ainsi. Il n’y a certainement aucun mal à nouer quelques liens en cas de coup dur dans le futur.
    Je vous suis.


    Et de se diriger vers la porte pour précéder Neniveh.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum