DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Repartir à zéro JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 20 Oct 2023 - 16:22
    Il n'avait pas posé le pied sur ces terres depuis des années. Bien avant la guerre qui avait ravagé l'une des trois grandes nations du Sekai, et qui avait provoqué, en grande partie, la situation géopolitique actuelle. Une grande partie de la misere qui se trouvait en Republique venait d'ici. Entre les folies de conquetes du centre du monde, la guerre quasiment ethnique au nord, les machinations de l'ouest et les tensions religieuses a l'est, le monde etait dans un sacré pétrin.

    Et pourtant, il n'y avait bien qu'une chose qui l’intéressait réellement, et c'etait que son amie Myriem puisse l'aider a s'occuper de son chargement. Il était a l'avant d'une sorte de chariot couvert, tiré par sa monture habituelle, ainsi que celle de Rowena. Il avait décidé de les garder car, aprés tout, ca lui faisait toujours un lien supplémentaire avec ce qu'ils avaient été, et ce qu'ils pourraient, potentiellement, continuer d'etre.

    Zim etait bien sur du voyage et etait a l'intérieur, couché a coté du cocon qui, depuis un petit mois maintenant, n'avait pas montré le moindre changement. Il semblait etre dans stase infinie. Il avait rapidement songé a faire a nouveau appel a la fée. Mais la première chose, c’était qu'il ne lui faisait pas confiance du tout, a part dans la partie ou elle avait dit qu'elle ne pouvait désormais plus rien faire. Et la seconde, sans aucun doute, dans le fait qu'il ne sentait absolument rien. Il s’était sans doute fait roulé, mais bon, au moins, ils avaient pu sortir vivant.

    Il avait laissé Halewyn et Nineveh a Melorn, en persuadant le démon qu'il pouvait s'en occuper de son coté, dorénavant. Il savait pertinemment qui aller voir, désormais, et il n'avait vraiment pas envie de voyager avec lui. Malgré son évolution physique, et surtout, psychologique qu'il avait eu, il était encore et toujours bien plus agréable dans sa solitude et sa tranquillité.

    Mael était en vu, ce matin la, et il avait simplement du dépassé un ou deux checkpoint a cause de la maladie qui continuait de progresser sur ces terres. Il lui semblait que le Reike travaillait pour la résolution de ce désastre, mais il n'avait pas le temps d'attendre. Il fallait qu'il retrouve son amie médecin. Elle n'avait pas donné de nouvelle de son message, un mois plus tot, et donc il s'etait mit en route. Il etait probable que la missive ne soit jamais arrivée. Ou bien que son écriture était tellement chaotique qu'elle n'avait pas comprit ce qu'il voulait.

    Il se demandait bien a quoi pouvait ressembler l'habitation actuelle de la baronne de Boktor, et il n'avait qu'une adresse, laissé par cette dernière lors de la dernière fois qu'ils s’étaient vu, a Melorn, quelques semaines plus tôt. Pour ce qu'il en savait, elle n’était peut être même pas de retour sur ses terres, mais il fallait bien commencer quelque part.

    - Ça doit être la, Zim.

    Sa voix aussi était très légèrement plus grave. Car il parlait beaucoup moins ces derniers temps, que lorsqu'il se trouvait avec sa sirene. Et il sentait que de toute maniere, si elle ne revenait pas, il n'aurait plus envie de parler pour le reste de sa vie. Mais il etait sur que malgré ses cheveux désormais blancs comme elle avait pu les avoir, et sa peau assombrit par la magie et ses origines, il restait toujours Shan, avec la voix chantante, portée sur l'art, et sur l'amour qu'il pouvait lui porter.

    Il sauta du siege du chariot. Il avait le corps endolorit, pas habitué de manier ce genre d'instruments, encore moins aussi longtemps. Il lacha un petit sifflet avant de se tourner vers ce qui devait etre la demeure en question. Il prit cinq minutes pour libérer les deux chevaux.

    - Zim, reste prêt d'elle. Je vais voir ce qu'il en est.

    Un instant plus tard, il tappait au carreau. En esperant ne pas avoir fait toute cette route pour rien.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Lun 23 Oct 2023 - 12:44
    Mars de l'an 4

    Depuis mon retour de Melorn bien des choses se sont passées mais ce qui me chagrine le plus? Etre partie sans avoir la moindre nouvelle de mes amis, Shan, Rowena, Hale... Ils avaient quitté l'auberge en catimini sans rien dire, comme des voleurs pratiquement, sans m'en parler aussi et je n'avais plus eu de leurs nouvelles. J'aurais pu essayer de les suivre, je connaissais leur empreinte à tous les trois mais s'ils m'avaient laissé en arrière c'était que c'était leur choix et qui étais je pour ne pas l'accepter?

    J'avais repris le cours de ma vie, mon travail, mon fils, mon quotidien était simple en un sens et le travail un compagnon qui me permettait de passer le temps et d'oublier que je n'avais pas la moindre nouvelle de mes compagnons. Avaient ils réussi, échoué? Etaient-ils vivants, morts, attendaient ils de l'aide quelque part dans les contrées elfiques au Nord de Melorn? Que de questions sans réponses.

    J'étais en train de préparer des remèdes simples dans l'atelier jouxtant la serre, le jardin d'hiver, Maitre Eren n'avait pas besoin de moi ces jours, j'en profitais pour voyager sur mes terres et parler avec mes gens et ils s'avéraient qu'outre la peste obscure qui sévissait, il y avait une épidémie d'une maladie infantile provoquant des démangeaisons violentes, je ne pouvais soigner tout le monde mais je pouvais préparer des remèdes apaisants en quantité et y insuffler un peu de magie pour renforcer l'effet.

    Dehors...

    Shan et son chariot étaient arrivés en suivant une route encore enneigée par endroits mais bien entretenue. Au bout de cette route bordée de champs en hivernage encore il avait pu apercevoir une bâtisse ancienne, un manoir de campagne, solidement ancré dans la terre depuis de nombreuses générations.


    Repartir à zéro Pt127839.1336403


    Devant le Manoir, de vastes jardins aux couleurs de l'hiver, sans fleur encore mais dont de nouvelles pousses émergeaient de la terre, s'extrayant du sol pour la belle saison à venir. Les jardins étaient parfaitement entretenus et la petite cour devant le Manoir trônait un puits qui devait être plus ancien encore que la bâtisse.

    Shan avait arrêté son chariot, Zim était resté à ses côtés et il était venu frapper à la lourde porte d'entrée. Ce fut une Mélyssa qui ouvrit la porte, la jeune femme qui avait accompagné Myriem à Ikusa l'année passée, elle resta un instant interdite devant l'elfe à la porte, l'avait elle déjà vu ? Elle ne savait pas trop.

    Néanmoins elle l'accueillit poliment et à son nom et sa demande de voir Myriem elle lui proposa d'entrer et d'attendre dans un fauteuil du vestibule le temps qu'elle aille chercher la chatelaine. Shan resta seul un temps qui peut-être lui parut long mais ce ne furent pas des pas mesurés qu'il entendit avec ses sens aiguisés mais des bruits de course. Le pas restait assez lourd et peu agile, pas le pas d'une guerrière assurément mais celui d'une noble qui accourait pour retrouver quelqu'un qu'elle craignait de ne jamais revoir.

    C'est ainsi que je déboulais dans le fond du couloir, rien de digne ou de très noble dans ma course effrénée mais je n'avais qu'une hâte m'assurer qu'ils allaient bien, car Shan ne pouvait pas être seul, je ne pouvais le croire, en mon fort intérieur j'avais la certitude que si il était arrivé malheur à Rowena, Shan aurait abandonné sa raison de vivre et serait parti à son tour.

    Quand je vis la silhouette de mon ami je n'eus pas le moindre doute, oui il avait changé je le voyais, je le sentais aussi mais il était toujours lui. N'ayant que faire de sa propre retenue je tentais de me jeter dans ses bras pour l'enlacer, pour m'assurer qu'il était bien présent, bien vivant et pas la manifestation d'une envie, d'un délire de mon esprit.


    Message 1
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 23 Oct 2023 - 21:27
    Le froid avait moins d'emprise sur lui depuis son retour a Melorn. Lui qui avait toujours été un homme du désert, il avait fini par se rendre compte qu'il s’était plus polyvalent en terme de résistance a la météo. C’était un avantage pour la vie qu'il avait l'habitude de mener. C’était aussi pour ça que la tunique sombre, plus aussi verte que ce qu'il avait l'habitude de porter, mais plutôt se mêlant a des teintes de gris sombre, remontant en un col de chaque coté de son cou, pouvait a la fois plus résister au froid, mais également s'adapter au désert.

    La jeune femme qui vint lui ouvrir était la même que celle qu'il avait rencontré au port d'Ikusa, quelques mois plus tôt. Il s'en souvenait parfaitement. Melyssa, il se souvenait de son nom, comme il se souvenait parfaitement de toute les personnes qu'il avait rencontré dans sa vie. Pas de bébé cette fois, simplement celle qui devait etre la gérante de la maisonnée sur les ordres de Myriem. Il la suivit a l'intérieur.

    C’était une belle battisse, mais il ne s'y sentit pas vraiment a l'aise. Il était potentiellement plus jeune qu'elle, ce qui voulait déjà dire beaucoup, et en plus de ça, il y régnait une atmosphère solennel qui lui rappelait certain passage ou le malaise et la timidité l'avait envahit durant sa vie, durant ses contrats de mercenariat. C’était moins le cas a présent, mais il ne pouvait pas renier aussi facilement qui il était.

    Il ne prit pas place, restant debout de façon droite devant l'une des grandes fenêtres qui avait vue sur le chariot. On ne voyait rien de son contenu, mais il avait passé tellement de temps proche du cocon, qu'il avait l'étrange sensation de pouvoir dire si il était proche ou non, si elle était en vie, en bonne santé, en stase ou peut importe l’état final dans lequel elle était.  Il s'en fichait. Elle respirait pour le moment, il en etait certain.

    Il entendit nettement, comme toujours, les bruits de pas approcher. Il avait plus contrôle sur ses sens également, et subissait moins le bruit, les odeurs. Il pouvait mieux régler la jauge a sa convenance. Et il n'avait de toute façon pas besoin de forcer pour parvenir a savoir exactement qui etait en train d'accourir a sa rencontre. Ils étaient parti vite, ils n'avaient pas eu le choix, mais elle comprendrait quand il lui raconterait. Il l’espérait en tout cas.

    - Bonjour Myriem.

    Il leva la main en lui faisant un petit sourire, et la maniere qu'elle eut a venir se jeter dans ses bras acheva de lui indiquer que visiblement, elle ne lui en voulait pas beaucoup. Elle le serra avec une force qu'il n'avait jamais connu autrement qu'avec Rowena. Peut etre la force que mettait les gens qui avaient vraiment de l'affection pour vous. En tout cas, sans vraiment réfléchir, il lui rendit doucement son étreinte. Malgré sa peau, ses cheveux, la pression qui émanait de lui...il n'avait au final pas vraiment changé.

    - Tu as l'air en forme, malgré la couleur de tes cheveux. Tu es fatiguée ?

    Il ne la relacha pas, mais observait un peu ailleurs quand meme. Le mur par exemple, pendant quinze bonnes secondes, avant de finalement ouvrir les bras et reculer pour la regarder. Beaucoup avait changé en l'espace de quelques semaines. Mais au moins, leur relation, elle, semblait désormais plus forte que simple connaissance. C'etait une amie. Sa premiere véritable amie, sans doute.

    - Désolé de débarquer ainsi a l'improviste. Je t'avais envoyé une missive, mais je pense qu'elle n'est jamais arrivée....tu sais comme je suis peu doué pour l'écriture.

    Il l'observa des pieds a la tête. La baronne était toujours jolie, avec toujours ce regard franc porté sur lui, et il débordait d'elle une aura qui lui donnait confiance, bienveillance. Il savait qu'il pouvait lui parler, voir mettre sa vie entre ses mains. Et encore plus important. C'est pour ça qu'il etait la. Il n'avait pas envie d'y penser d'avantage, mais il songea qu'il aurait aimé qu'elle soit en bas, dans le temple, avec eux.

    - Il s'est passé beaucoup de chose, j'espere que notre présence ne dérange pas, a Zim et moi.

    Il n'ajouta rien concernant le cocon, pour l'instant. Elle, elle ne dérangeait clairement pas pour le moment...
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mar 24 Oct 2023 - 15:16
    Je connaissais Shan, sa retenue, sa capacité à rester en retrait, fidèle observateur. Et je savais que ce que je lui imposais n'était pas quelque chose dont il avait l'habitude. Mais le voir ici, après ce que j'avais vécu et ce que lui aussi avait vécu avait remué l'empathie en moi et je vivais avec les émotions à fleur de peau.

    Je l'ai entendu me saluer et lever la main mais j'avais besoin de le sentir vivant. Il ne me repoussa pas et j'étais heureuse de cela, je fis l'effort de ne pas l'étouffer de trop longues secondes, je sais savourer l'instant présent et je le libérais pour mieux l'observer moi aussi qui sait. Je reculais d'un pas et à ses mots ma main gauche se leva vers les mèches de mes cheveux qui avaient blanchi quand j'avais cru mourir des mains de l'Empereur du Reike dans mon cauchemar provoqué par un contrôle mental bien dirigé.

    Je souris doucement en répondant.

    - Je vais bien oui, mes cheveux... sont le souvenir d'un voyage récent au coeur de Mael pour y chercher des réponses en vain. Je ne suis pas fatiguée ne t'en fais pas.

    J'allais bien, vraiment, mon quotidien était harassant, épuisant, parfois long et ennuyeux mais cela allait.

    Je fus surprise d'apprendre qu'il avait envoyé une missive, je n'avais rien reçu en effet, un instant je voulus demander pourquoi Rowena ne m'avait juste pas contacté par télépathie, elle l'avait fait pour que je les rejoigne à Melorn mais pas là... Mon coeur battait plus fort, plus vite, cela pouvait passer pour le coup de la joie de le revoir alors qu'en réalité cela venait de se mâtiner d'une peur de ne pas revoir Rowena, pourquoi n'était elle pas avec lui? Je me souvenais parfaitement d'elle, je n'avais plus besoin de lire mes notes chaque matin et avec les temps qui passait j'avais développé deux théories. La première était la plus plaisante, Rowena était sauvée et si je n'avais pas eu la moindre nouvelle d'elle et de Shan c'était parce qu'ils coulaient des jours heureux en un lieu isolé, loin du tumulte de la vie, profitant, savourant... Et la seconde option qui pouvait expliquer la fin d'une malédiction était qu'elle était morte et la venue de Shan...

    Je ne voulais pas brusquer les choses cependant.

    - Tu es le bienvenue chez moi, tu t'en doutes bien. Je n'ai rien reçu sinon je me serai débrouillée pour répondre d'une manière ou d'une autre. Mais je te félicite pour l'effort d'écriture en ce cas.

    Cela n'était pas simple, être heureuse de le revoir vivant devant moi et me demander si… Pourquoi est-ce que je ne demandais pas simplement pour que mon coeur puisse souffler, que je savoure enfin la suite, qu'elle soit vivante et que je me réjouisse ou morte et que je puisse entamer mon deuil.

    Je posais finalement mon regard et ne vis pas Zim, ou se trouvait son fidèle compagnone?

    - Zim aussi est le bienvenue cela va de soit. Tu l'as laissé dehors vraiment? Tu doutais que je lui offre un accueil digne de ce nom vraiment? Allez, allons chercher ton fidèle ami et je crois que tu as de bien nombreuses choses à me raconter depuis que... que vous vous êtes volatilisés. J'ai eu si peur Shan, j'ai besoin de savoir.

    Ma main avait pris l'une des siennes et je la serrai avec force, il fallait qu'il me dise si elle était vivante ou pas. L'avait elle quitté? Ah ne pas savoir quelle torture en réalité pour mon esprit et si je n'obtenais pas très rapidement une réponse claire je risquais d'avoir des idées plus tordues les unes que les autres et qui allaient me faire vivre un véritable enfer. Et Halewyn et Nineveth eux aussi avaient disparu, comme Lorindol... Tous avaient pris la poudre d'escampette d'un coup de baguette magique.

    Message 2



    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 24 Oct 2023 - 20:30
    - Ca te va bien.

    Il leva légérement les doigts, pour accompagner la main de l'humaine, ajustant les meches de la baronne dans un geste etrangement familier venant de lui. Il ne s'en formalisa absolument pas, restant bien droit, avant de reculer finalement pour la laisser agir comme elle en avait envie. Elle avait beau dire qu'elle n'etait pas fatiguée, il avait un peu du mal a y croire. Mais soit, il n'allait pas forcer sur le sujet, si elle n'avait vraisemblablement pas envie de s'y attarder trop longtemps.

    - Pour tout avouer, j'ai toujours eu l'impression de vivre dans un endroit luxueux, a Ikusa. Mais a coté de ce manoir...cet endroit est gigantesque.

    Il venait de mettre le doigt sur ce qui l'avait mit mal a l'aise. C’était grand, trop grand. Dans la foret, l’immensité n'avait pas de mur, mais ici, la claustrophobie était large. Les murs de pierres venaient renvoyer le bruit droit vers le silence. Si elle vivait ici quasiment seule, elle etait bien courageuse. Il aurait eu probablement du mal a s'adapter, au moins les premiers temps.

    - Oh, oui, je voulais m'excuser pour ça. Nous n'avons pas pu opérer comme nous l'avions prévu et il a fallut vite quitter l'auberge, un matin. Je te raconterais. Si tu veux voir Zim, il est dehors en effet. Il l'a garde.

    Il la laissa passer devant pour traverser les couloirs menant a la porte a laquelle il avait frappé a la base. Il faisait frais, toujours un temps hivernal, a l’extérieur. Pourtant il n'avait pas l'air d'en souffrir vraiment. Il la laissa arriver dans la cour, ou elle pouvait poser les yeux sur le chariot. Zim y etait couché, bien visible, et a la vue de Myriem, il sauta en aboyant, avant de s'approcher joyeusement.

    - Nineveh et Halewyn vont bien aussi. Nineveh a mit un peu de temps a se remettre de notre expedition, mais je ne doute pas qu'elle a déjà recommencer a vaquer a ses activités habituelles.

    Il s'arreta derriere elle, l'observant d'un air doux. Au soleil maintenant, elle pouvait le voir parfaitement, detailler les importants changement qui l'avait transformé. Il n'avait plus vraiment rien a voir avec le semi-humain qu'elle avait rencontré un soir au fin fond d'un bordel. Il semblait littéralement avoir changé de race. C'etait un elfe accomplit a présent. Et surtout, il avait l'air exténué. Il n'avait quasiment pas fait de pause durant le voyage, et si quelque chose n'avait pas changé, c’était qu'il ne pouvait toujours pas dormir sereinement. Pas quand elle n’était pas la avec lui.

    - Elle s'est reveillée en sursaut au milieu de la nuit. Ses marques s'etaient répendue partout, et elle avait perdue la vue. Il n'y avait plus de temps a perdre, alors nous sommes parti une heure plus tard. Quand tu t'es reveillé, au petit matin, nous devions déjà avoir commencé l'expedition dans le temps.

    Il n'avait pas spécialement envie de lui décrire toute l'épopée. Il ne se souvenait pas exactement de tout, de toute manière. Il se souvenait des premiers couloirs, de l'arbre et des créatures. De son ami le cerbère gigantesque qui les avaient traqués, comme dirigeant une meute de monstres plus petit après eux.

    - Elle ne pouvait même plus marché, lorsque nous sommes arrivés a la moitié, ni maintenir sa magie. Nous avons pu trouver, sur place, un objet pour remplacer le halo de protection. Elle a pu ainsi se faire porter, inconsciente, jusqu'à la fin.

    La liche et l'araignée géante, puis la salle finale avec les statues, la fée, le masque. Le combat, le pacte qui n'en etait au final pas un...il lui raconta tout, et finalement, lui fit signe d'approcher.

    - La voilà.

    Il lui laissa voir le cocon. Impossible de voir ce qui pouvait bien se passer a l'intérieur, et vu le poids, il etait possible qu'il soit en vérité vide. Dans tous les cas, si elle n'etait capable de rien faire, il doutait que quiconque en ai le talent.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mer 25 Oct 2023 - 18:07
    Etrange réaction de la part de Shan selon moi, mais j'y sens de la chaleur et cela me fait du bien, il a changé lui aussi, physiquement cela s'entend et se voit mais intérieurement aussi, il y a quelques semaines jamais il n'aurait pu faire ce genre de gestes. Quoi qu'il ait pu vivre cela n'était pas anodin.

    - Merci Shan. Je peux te renvoyer la pareille. Tu me parait différent toi aussi, tes cheveux... allons nous initier un nouveau courant de changement? *sourire* Mais ce qui me marque le plus en t'observant c'est que.... enfin c'est comme si tu avais gagné en sagesse et que c'était visbible et... en taille? Mais c'est ma perception qui doit me jouer des tours non? Ca te va bien dans tous les cas.

    Regardant mon propre Manoir je ne peux que sourire, nous n'avons certes pas les mêmes repères en effet.

    - Ce Manoir est vaste, robuste, mais il n'est en rien luxueux. Il a accueilli bien des générations de ma famille, des gens des villages alentours parfois quand c'était nécessaire mais cela reste un manoir de campagne. Je pourrais te faire visiter des demeures de ville plus luxueuses et qui n'appartiennent même pas à d'anciens nobles de Shoumeï, enfin non actuellement je ne pourrais pas te faire visiter. As-tu eu du mal à traverser Mael ou pas? La quarantaine qui nous frappe depuis des mois ne semble pas encore prête à être levée, la maladie qui sévit est loin d'être contenue ou soignée.

    Même moi je n'y pouvais rien, mes dons et pouvoirs n'avaient aucune influence, c'était particulièrement frustrant mais c'était la réalité. J'avais posé ma main sur son bras, je comprenais que les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaitait.

    - Ne t'excuse pas, j'ai eu peur mais maintenant cela va mieux. Je veux bien voir Zim avec plaisir et ainsi l'accueillir lui aussi dans ma demeure, il a tout à fait le droit de rentrer et de profiter de la douceur des lieux, au moins le sol est sec à l'intérieur. Le salon et mon bureau sont chauffés mais j'évite les gaspillages inutiles je l'avoue.

    Autant que les ressources soient utilisées à bon escient et pour l'heure j'étais surtout bien endettée, mon navire était en construction mais nulle rentrée d'argent n'était prévue avant qu'il ne soit terminé et ne me serve au transport de marchandises si... je trouvais des clients. Alors je jouais les fourmis précautionneuses, mes fonds n'étaient pas illimités et ma fortune réduite à une peau de chagrin pour avoir les financements pour les chantiers.

    Je fus rassurée d'apprendre que Nine et Hale allaient bien, c'était une bonne choses, tous étaient revenus en vie des ruines ce qui n'était pas forcément l'évidence quand ils avaient parlé des projets, de ce qu'ils allaient faire, ce qu'ils pensaient faire surtout.

    - Nine et Hale sont des feux follets, libres de toute attache, ils voleront, papillonneront et trouveront de nouvelles quêtes à suivre ou aventures folles à vivre. Ils, elles sont tellement ...spéciales.

    Je ne trouvais pas d'autre mot pour caractériser mon mentor de l'Académie de Mael et mon étrange ami.e démoniaque.
    Une fois sortis, j'avisais le chariot et dans la lumière et la clarté du jour les changements sur Shan étaient encore plus visibles, il avait en un sens perdu son humanité, peut-être était-ce une sorte de choix que faisaient les demi elfes à un certain moment de leur vie? Je n'en savais rien mais il le portait bien.

    J'ai écouté son récit en grimaçant, c'était ce que j'avais crains en effet, que cela n'ait empiré d'un coup et qu'ils aient fuit dans l'urgence. Je hochais la tête car je comprenais et jamais je ne leur en avais voulu de ce silence involontaire, ils avaient paré au plus urgent, quoi de plus normal.
    J'ai tremblé aussi, mon empathie me permettait de percevoir les émotions liées aux mots employés par Shan, il avait beau les peser, parler avec toute la mesure dont étaient capables les elfes il n'en demeurait pas moins que cela avait été éprouvant et que cela les avaient marqué, changé. Il n'omit nul détail, je n'eus même pas conscience du temps qui s'écoulait , l'air frais ne m'atteignait pas, j'étais littéralement suspendue à ses lèvres. Quand le récit arriva à sa fin, il souleva une toile de la charrette et me montra... une sorte de cocon !

    - Par les divins !

    On aurait dit une chrysalide géante de papillon. C'était l'image que j'associais à la vue de cet étrange cocon. Je demandais son accord tacite et je m'avançais. Tendant ma main vers la gangue protectrice qui entourait Rowena je laissais ma magie se diffuser doucement juste pour sentir l'aura... Je reconnus celle de Rowena, elle était bien dedans en effet, même si ce n'était plus tout à fait la même chose, Shan avait changé et elle aussi fort probablement.

    - Elle est dans ce... cocon depuis votre sortie?

    En disant cela je laissais ma magie couler, entourer le cocon, je ne voulais pas forcer, pousser quoi que ce soit pour l'heure.

    - Y a t il eu des changements, de couleur, forme, poids ou que sais-je depuis qu'elle est dedans?

    Si une personne pouvait savoir ce genre de choses c'était bien lui. Je pouvais lui apporter par contre une certitude.

    - Elle est vivante, je sens son aura, quand on meurt, il n'y a juste plus rien.

    Je réfléchis un instant et ajoutais.

    - J'imagine que tu peux la transporter. Un étage ne t'effraies pas? Si cela te va on ira la mettre dans une chambre à l'étage, je pourrais étudier et analyser au calme là haut.

    Message 3
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 26 Oct 2023 - 14:26
    Le cocon tissé de magie pure semblait translucide mais à l'intérieur, un pâle brouillard fantômatique sans cesse en mouvement dispensait une lumière laiteuse uniquement lorsque le soleil le frappait de plein fouet. Ni les lumières artificielles, ni celle de la lune ne donnaient ce halo surprenant, à peine visible. A l'ombre du chariot couvert, il en était quasiment opaque et terne. Immobile.

    Au touché, une matière légèrement élastique, souple, semblait contenir un peu d'air, mais pas suffisament pour rendre raide cette chrysalide à taille humaine. Ou comme si elle contenait de l'eau, quelque chose d'épais et de fluide. Pourtant elle ne pesait rien. Pas un gramme. Le plus faible des enfant aurait pu la lever sans effort. Elle ne dégageait aucune chaleur, aucune fraicheur non plus, restait à l'exacte température de l'endroit où elle se trouvait. Mais même un profane ne connaissant rien à la magie pouvait sentir le pouvoir qui se dégageait de la gangue lui picoter les doigts.

    L'aura de celle qui avait été connue sous le nom de Rowena était bien perceptible. Intense, bien que d'une nature légèrement différente de l'entité de chair qu'elle avait été. Plus pure. Débarassée de toute interférance, de toute magie parasite, de toute trace que la vie et le monde avait put laissé sur son essence. La sensation était plus volatile aussi. Il n'y avait pas la moindre trace de corps à l'intérieur de la chrysalide. Pas de vie au sens physique du terme. Pourtant l'aura était là. La magie était là. L'esprit était là.

    L'Âme était là.

    Et la matière fluide à l'intérieur de la gangue ne semblait attendre qu'un plan. Qu'un signal pour prendre forme.

    Mais laquelle ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 2 Nov 2023 - 15:37
    Il savait qu'elle devait l'étudier magiquement au fur et a mesure qu'il parlait. Il connaissait ses capacités, pour offrir et recevoir. Il l'avait vu a l’œuvre. Il la connaissait. Elle pouvait sentir le calme et la sérénité émaner de lui. Et rien d'autre. Comme si il avait bloqué le reste. Il n'avait jamais été une grande source d'émotions vis a vis d'elle, mais il semblait être plus neutre que jamais. Peut être qu'il avait développer une magie pour se protéger d'elle. Ou simplement que son cœur était désormais totalement apaisé.

    - Aucun changement depuis la formation du cocon, en effet.

    Et dieu sait qu'ils l'avaient longuement observés. Il n'y avait quasiment pas eu une heure sans que quelqu'un ne la regarde. Hale, tout particulièrement, avait voué une bonne partie du temps a sa surveillance, et l'elfe l'avait laissé sans intervenir, lui meme en profitant pour sortir un peu.

    - Je me suis fais un peu roulé par cette fée. J'ai accepté un faux pacte, c'est évident. Mais au moins nous en sommes tous sortit en un seul morceau. Il n'y a plus de masque, mais en même temps, je pense que nous n'aurions pas eu l'utilité pour ce cocon. Il a eu son usage. Dorénavant, il n'y a que le temps, et peut etre un déclencheur. Et c'est la raison pour laquelle je suis venue te voir. Je ne connais pas meilleure mage que toi.

    Et il ne faisait pas assez confiance a quiconque d'autres de toute maniere. Nineveh avait eu du mal a se remettre, et elle avait rapidement disparut tout court. Hale n'etait pas un expert comme Myriem, en ce qui concernait la magie qui les interessait pour le cas de Rowena. Il aurait sans doute pu trouver des spécialistes a Melorn, en Republique a Magic. Mais rien ni personne ne pouvait offrir les memes garanties que la baronne.

    - Tu peux meme le soulever toi meme si tu veux. Il ne pèse aucun poids.

    Secondé par la présence de Zim, il souleva «l'appareil » et suivi la baronne a l'intérieur. Il aurait bien voulu continuer dehors mais si ce n'etait pas pratique pour elle, autant continuer dans la chambre. Sans compter que si ils parvenaient a faire sortir Rowena de sa stase, il valait peut etre mieux qu'elle ne soit pas en exterieur, en fonction de son etat. Il grimpa les marches et déposa le cocon la ou elle lui désigna, avant de reculer, se mettant en retrait.

    - Sincérement tu es mon dernier espoir. Si tu n'obtiens aucun resultat, il n'y aura plus qu'a attendre et voir ce qu'il se passe.

    Il doutait que le moindre spécialiste soit beaucoup plus a meme de trouver une solution que la dame de Boktor. Il irait quand meme voir a Magic bien sur, mais sans beaucoup d'espoir...
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Ven 3 Nov 2023 - 12:20
    J'avais acquiescé, l'absence de changement d'état depuis la formation du cocon dans mon esprit pouvait signifier plusieurs choses, qu'il y avait un processus enclenché qui demandait du temps et sur lequel nous ne pouvions absolument rien faire ou... une protection qui attendait une action pour libérer ce qui était en son sein. En un sens j'espérais que cela serait la seconde option car je ne serai pas une spectatrice inutile de la situation.

    - Tu as accepté un pacte? De quel type de pacte parles-tu? Rien de dangereux pour toi j'espère?

    Pactiser avec le diable ce n'était jamais une bonne chose, quand on devait négocier quelque chose pour avancer cela ne pouvait qu'être négatif, j'espérais que Shan ne s'était pas engagé sur une pente dangereuse ou immorale, j'étais persuadée que pour sauver son aimée il aurait été prêt à tout, même à défier les dieux ou Tensaï, il y avait toujours eu dans son regard une grande force, aujourd'hui elle était couplée d'une sérénité que seuls les elfes possédaient.

    - Tu as bien fait de venir me voir, je n'ai pas la science infuse tu le sais bien mais... je connais de nombreux rouages maintenant.

    Ce qu'il ajouta me surpris, cela ne pesait rien? Je m'approchais pour le vérifier et à ma grande surprise (même si je le croyais) je n'eus aucun mal à soulever le cocon, cela m'étonnait par contre, cela défiait les lois naturelles en un sens, le poids d'un corps ne peut être perçu différemment, hormis dans l'eau ou un liquide en réalité.

    Le cocon fut donc monté dans la chambre choisie et déposé sur le lit. Durant le trajet j'avais pu voir les changements de luminosité jouer sur le cocon, à l'ombre il était terne et paraissait sans vie mais dès lors que le soleil l'irradiait il se montrait vivant, un voile en mouvement, un liquide ou un gaz mouvant à l'intérieur. Le cocon en lui même était fait de magie pure.

    Au contact c'était léger et étrangement souple autant que solide, mais nulle raideur. Cela m'évoqua le corps d'un nouveau né, encore souple, solide mais avec certaines parties non terminées, non solidifiées.

    - Je sens l'essence de Rowena dans ce cocon je te l'ai dit, elle est là, perceptible, tangible pour moi, son âme est présente. Je vais vérifier si je perçois encore une trace de magie de Xo'rath, théoriquement le masque et vos actes ont du l'éradiquer mais je préfère m'en assurer. Cela va aussi me permettre de voir si ma magie peut se glisser dans le cocon, c'est une magie de soin et en général la nature ne refuse pas qu'elle s'écoule mais ce que nous avons là devant nous est un nouveau mystère. Je préfère te prévenir de ce que je tente.

    Je laissais ma magie se matérialiser, comme toujours, l'air changea autour de nous, une douce odeur marine emplissant la chambre, coulant presque le long de mes bras, des myriades de gouttelettes translucides se matérialisaient pour rejoindre la pointe de mes doigts. C'était de la magie curative, de soin, celle qui me permettait de détecter la nature des maux qui frappent les gens, de saisir leur substance, pas de la magie d'eau élémentaire pure, non c'était celle qui m'avait permis de trouver l'étincelle de Xo'rath dissimulée en Rowena.

    Je posais mes doigts sur le cocon avec douceur, il était protecteur et je n'avais nulle peur en réalité. L'échec était possible à n'en pas douter, je pouvais ne pas comprendre aussi mais je ne risquais rien. Les yeux clos, concentrée sur mes perception, j'en vins à adresser des mots murmurés au cocon.

    - Laisse moi voir en toi, c'est Myriem, je suis là comme je l'avais promis. Tu sais que tu ne risques rien avec moi, laisse ma magie me montrer.

    D'aucuns pourraient trouver stupide que je parle à une sorte de cocon mais pour moi c'était le réceptacle de l'âme de mon amie et on n'entre pas dans l'esprit d'un autre sans son accord, elle était celle qui m'avait fait réalisé que même bien intentionnée je pouvais mal agir, je n'avais pas oublié, et je n'oubliais plus dorénavant.

    Ma magie affleurait le cocon et cherchait à entrer, je visualisais le cocon d'un point de vue magique, comme un ouvrage tissé très serré mais il y avait des minuscules interstices, c'était par là que je souhaitais entrer, le cocon me laisserait il faire?


    Message 4



    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 7 Nov 2023 - 11:39
    La mer est douce et calme. Fluide comme de l'eau.

    Pure comme les premières gouttes de la source frappées par la lumière du soleil.

    Une impression de tranquilité et de pesanteur gagne Myriem lorsque les gouttelettes de sa magie s'infiltre dans les replis de l'étrange cocon. Un silence bienheureux dépourvu du moindre danger, de la moindre crainte. La sirène est bien là, peu importe le nom que les mortels lui donnent. Elle est entière et plus rien d'autre ne passe au travers de son essence. Plus rien d'autre qu'elle, au point que Myriem n'a sûrement jamais sentit une aura à ce point crystaline, sans le moindre ajout de l'environnement. Sans le moindre accroc d'un évènement traumatique. Comme étrangeté, seule une pierre, un cristal léger repose au fond de la toile sans avoir la moindre prise sur le reste. Et elle dort.

    La matière informe mêlée de magie forme un lent ressac du à une respiration. Après tant de tourmante et de douleur, c'est comme regarder dormir un nouveau né. Une impression de douce fragilité et pourtant une force de vie à l'état pur.

    L'humaine qui connait à la fois si bien le corps et les émotions peut sentir le contenu du cocon réagir à sa présence. Ce fluide primordial peut tout être. D'une pensée, elle peut le déplacer, le cristaliser en une matière neuve. Chair. Os. Sang. Nerfs. Comme un enfant à naître, la magie vibre de recomposer un corps. Mais la où la nature imprime l'instinct dans la chair du nourrisson, aucune volonté ne vient pousser la magie a prendre forme. Celle de la sirène est endormit, bienheureuse dans ce non temps. Oublieuse de tout le reste.

    La magie comme de la glaise entre les mains de Myriem, la magicienne sent qu'elle ppeut sculpter ce qui lui plait.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Sam 18 Nov 2023 - 11:28
    Je m’étais attendue à bien des choses mais pas à celle ci. De l’énergie pure en un sens qui se mouvait, bougeait dans ce cocon qui enfermait l’âme purifiée de mon amie Rowena. J’étais en un même temps fasciné et terrifiée par ce que je percevais et comprenais.

    Je laissais mon don parcourir cet espace sans réelle limite, comme si le volume et la masse n’étaient que des perceptions erronées de l’esprit et que tout était faisable. C’était grisant de me dire que j’avais entre mes mains, au bout de mes doigts mystiques, la capacité de façonner quelque chose, de créer, je me sentais puissante, plus que jamais. Mais dans mon ventre une boule se nouait et si j'échoue lamentablement, si je ne réussi pas et que je détruis ce qui comptait tant pour moi, mon amie?

    Je lâchais prise un instant, revenant en arrière, reprenant pied dans la réalité pour poser mon regard sur Shan. Il avait son mot à dire bien entendu.

    - Elle est là présente mais… elle a besoin de reprendre consistance, d'être façonnée de nouveau , as tu assez confiance en moi pour que j’essaie? Enfin je n’aurais qu’une chance, je crois que j’ai littéralement sa vie au bout de mes doigts mystiques et de mon esprit. Elle est magie pure, je dois la ramener et la rendre tangible.

    La réponse complexe avait fini par arriver, elle était positive car il avait confiance en moi, cela me rassurait autant que cela m'effrayait.

    Je me concentrais de nouveau, canalisant ma magie, je pris du temps pour se faire, invoquant toute l’énergie que j'étais capable de manipuler, prête à nourrir l'être en latence de ma propre mana pour l’aider à émerger de ce cocon protecteur..

    L’air de la pièce était totalement saturé d’eau, l’odeur marine emplissait nos narines, les pupilles brillaient d’une rare intensité. J’étais prête, bientôt Rowenta serait à nos côtés, guérie, libre de sa malédiction, prête à arpenter le Sekai sans contrainte et aux côtés de l'être qu’elle aimait.

    Les fils de ma mana s'immiscent de nouveau dans le cocon. C'est la force de mon esprit, ma pensée et ma volonté qui agitent ces fils. La mana qui est Rowenta est malléable, elle est la matière première d’une oeuvre d’art à faire naître.

    Je visualise Rowenta, celle qu’elle devrait être dans son apparence humaine, sirène bien entendue je n’oublie pas cela mais c'est son apparence bipède qui emplie d’abord mon esprit.

    D’abord grossièrement je concentre la mana pour que le corps prenne des proportions qui me semblent correctes, elle fait ma taille, lançon s'étire et grandir jusqu'à ma hauteur, il change de volume, s’amincit, bien sûr extérieurement on ne voit qu’une sorte de bulle qui bouge, mouvante au gré de ma pensée mais c'est à l'intérieur que je travaille vraiment.

    Je connais le corps humain et j’impose à la mana de reprendre consistance, que les organes reprennent place , je ne suis pas omnisciente, la mana se souvient de sa place de son rôle, chaque particule reprend place comme un puzzle que je remets en ordre doucement

    Les minutes s'égrènent dans un silence que seules nos respirations viennent troubler. J’ai au bout d’un temps qui me paraît infini terminé d’ordonner l’intérieur tout est à sa place, le corps est peut-être un peu différent cependant, je ne me souviens pas d’avant la brisure, ces souvenirs ont été volés par Xo’rath alors j’imagine. Je façonne Rowena avec amour et douceur, parce que je l’aime comme une soeur et que je tiens à ce qu’elle le perçoive. Elle a droit au bonheur après ces horreurs, ces épreuves, je me nourris de cela pour terminer mon oeuvre, elle est plus douce que dans mon souvenir, derrière les cicatrices c’est ainsi que je la voyais, j’espère ne pas avoir commis d’erreur. Tout est prêt je le sais, je le sens.

    Alors je transfère ma mana pour créer une sorte de choc pour que batte le cœur, son âme est là, elle est accrochée au corps, il a été tissé autour mais il faut qu’il reprenne vie maintenant.

    Je redonne un second coût de mana… il faut que son coeur batte…

    Message 5
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 27 Nov 2023 - 23:52
    Sérénité.

    Le ressac éternel comme seule berceuse
    apaise son âme chanceuse.
    Enfin le chaos avait laissé place à l'immobilité
    et l'ombre à la clarté dont elle avait rêvée.
    Elle ?
    Oui. Elle.
    Elle était.
    Une aube de conscience au point du jour
    bercée d'un intarissable amour
    lui faisait sentir la présence éthérée
    d'une limite bien trop étriquée.

    L'âme et l'eau se mêlent.
    Lame de fond des plus belles.
    Elle se souvient.
    La noirceur et l'abysse, les crocs et les supplices
    se perdent en ruade, la mémoire en calice.
    Mais rien ne compte et rien ne coule
    rien de brûle, rien ne roule.
    Rien ne colle, fumées fugaces
    de souvenirs qui la délaisses et la lacent.
    Pile à perdu le droit de la briser
    C'est face à tout ça qu'elle s'est réalisée.

    Les limites lourdes se définissent.
    La peau. Les os. Charpente sans délice.
    Froid. Douceur. Toujours cet amour silencieux
    qui bat pour deux hors de la portée de ses yeux.

    Elle sent tout le Bien.
    Elle se sent bien.

    Cet instant d'éternité pourrait toujours duré
    et c'est ainsi qu'elle l'espère, elle n'a besoin d'aucun repère
    Elle se laisse simplement portée
    Un frisson le long des nerfs.


    Et tout bascule d'un unique coup. Elle se cambre et se cabre, ce corps étranger tendu à s'en bris. Elle ouvre les yeux, ne voit qu'une vague lumière. Ses poumons palpite mais ils ne peuvent se remplir d'air. Elle étouffe. Elle entend. Ses mains cherchent la lumière. Remonter pour prendre son souffle. Elle heurte la limite de son monde sans savoir ce qu'il y a derrière. Elle pousse. Ses doigts se plantent dans la gangue qui se crève.

    Sur le lit, le cocon se déchire et des litres d'eau de mer tiède se répandent dans la pièce. Imbibent les draps, le matelas, cascadent sur le plancher. L'odeur d'iode fraiche se mêle à quelque chose de plus chaud alors qu'une toux profonde suivit d'un gémissement et d'une inspiration de noyer accompagnent l'apparition d'une silhouette pale et trempée. Dans l'esprit des deux témoins, un léger choc désagréable. Dans la magie alentour, une détonation silencieuse. Le cocon s'effrite et se liquéfie, oublié en quelques secondes de plus. Il ne reste plus qu'un corps à demi allongé sur le flanc, relevé sur un coude et une main pour reprendre son souffle. Trouver de l'air.

    Une crinière de cheveux blonds interminables forme des arabesques d'or sur le corps rosé à la peau de nouveau né. Dessous, on devine une musculature longiligne à peine tracée. Élégante. Plus de brulure sur son épaule. Plus de cicatrice quelle qu'elle soit. Les yeux d'un bleu céruléen cherchent à quoi se raccrocher, embrumés. Ce visage lisse, sans défaut, sans crevasse, est fin et délicat, dépourvu de ses plus petits défauts d'origines et pourtant reconnaissable entre mille. Celui de cette sirènes que certains ont appelé Tin'Hinan ou Rowena. Le visage de ce qu'elle aurait pu être. De ce qu'elle aurait du être, peut-être.

    Vivante.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum