DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Destra

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Guide touristique improvisée [PV Dante] RV9zEr1
    Gazette des cendres
    Automne 2023
    Lire le journal
    #4
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Poussière Divine - Groupe 1 & 2
    Derniers sujets
    Trois pour un [Sixte]Hier à 23:11Sixte V. Amala
    Lyra Leezen | La SénéchaleHier à 22:20Lyra Leezen
    Une naine peut en cacher une autre Hier à 21:05Alaric Nordan
    Forger des liens - Kieran Hier à 20:47Ayshara Ryssen
    Morrigan Athelwood (terminée)Hier à 20:38Morrigan Athelwood
    Assiduité à l'Université [PV Cyradil]Hier à 20:34Cyradil Ariesvyra
    Sanguis et umbraeHier à 20:31Ellana Blackwood
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 111
    crédits : 404

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Dim 12 Nov - 23:29
    Guide touristique improvisée
    Feat Dante



    Isolde attendait la réponse quant à l’origine des cornes du colosse, il ne la fit pas attendre pour lui fournir une réponse, ce qui la soulagea rapidement. Accorder sa confiance à un démon était clairement suicidaire, cela reflétait de la bêtise, ou de la méconnaissance naïve. Il aurait été compliqué de poursuivre agréablement leur conversation et cette entente cordiale, si Dante se révélait être une engeance démoniaque. Par chance, ce n’était pas le cas. Il n’indiqua pour autant pas à quelle race il appartenait. Mais cela n’avait guère d’importance. La brune demeurait ravie de savoir ce qu’il n’était pas… et ce qu’il était réellement, ce n’était pas une information cruciale. Il lui dirait s’il le souhaitait, cela n’allait absolument rien changer à l’estime qu’elle semblait lui porter à cet instant. Elle sourit alors, en guise de réponse, rassurée. Et le sourire à ses lèvres ne se dissipa pas tout de suite, vu que le colosse devenait à présent son compagnon d’aventure.

    Toutefois, l’expression de satisfaction quitta le visage de la brune, tandis que Dante lui faisait comprendre qu’elle passerait la nuit seule. Certes, elle aurait espéré poursuivre un peu plus leur discussion, profiter de sa présence. Puis, pendant qu’elle observait le brun reprendre son objet mystérieux, dissimulé sous le drap, elle pensait aussi qu’elle aurait pu profiter de son sommeil, pour y jeter un rapide coup d’œil. Enfin, peu d’importance, ils avaient décidé de poursuivre ensemble en destination de Kyouji, les occasions n’allaient donc pas manquer.
    Isolde acquiesça alors à la proposition du colosse, elle le remercia de l’avoir raccompagnée et ils se quittèrent rapidement.

    ***

    Finalement, cela s’était avéré être une bonne idée. L’étudiante, habituée au confort, avait passé une bonne nuit. La route était longue, le soleil encore éprouvant à cette époque de l’année. Une belle nuit d’un sommeil réparateur, ce n’était pas indésirable.
    Les dortoirs du Temple n’étaient pas des plus luxueux, évidemment. Toutefois, ils disposaient du nécessaire sommaire, ce qui était bien suffisant pour faire un brin de toilette, se préparer rapidement, avant de prendre la route. La reikoise prit le temps de remercier les quelques clercs présents à son lever fort matinal, elle adressa ses attentions particulières devant l’immense statue dédiée à la Lune. Puis, à celle représentant le Soleil, afin que l’astre l’accompagnât durant son périple. Une dernière prière générale, pensant aux Étoiles et à l’esprit de ses ancêtres. Elle n’aurait très certainement pas le temps de retourner au Temple, avant un long moment.

    La mage quitta l’imposant édifice, niché au cœur du désert reikois, elle se retourna afin de lui faire un adieu.
    Ses pas l’entraînaient ensuite à la rencontre de Dante. Elle l’aperçut au loin, elle lui fit un doux signe de la main, et il ne tarda pas à la rejoindre.

    - « Bonjour Dante ! J’espère que tu as pu passer une douce nuit. Les températures baissent assez vite durant les nuits désertiques. » dit-elle, dans un léger sourire. « Habitué des montagnes, je ne pense pas que cela t’ait dérangé ! » ajouta-t-elle, tout en tournant la tête, dirigeant son regard vers un attroupement de personnes.

    Les fidèles étaient nombreux à emprunter le chemin du retour vers Kyouji. Une caravane de reikois prenaient alors forme, prêts à se mouvoir dans l’étendue désertique.

    - « Nous pouvons nous joindre à la caravane, pour des raisons pratiques. » Affirma-t-elle.

    Cela dit, elle restait consciente que son nouveau compagnon de route, n’allait sûrement pas être à l’aise au milieu de tout un troupeau de reikois.

    - « Nous pouvons rester légèrement en retrait, si cela te convient davantage. » proposa-t-elle.

    Peu importait, l’essentiel était de rester suffisamment proche du convoi, pour les rations d’eau et la sécurité qu’il apportait. Mais elle restait disposée à écouter les conseils de son acolyte, beaucoup plus habitué qu’elle aux voyages. D’ailleurs, elle s’interrogeait à ce sujet.

    - « Tu es à présent sur les routes, tu n’as aucune attache ? Ou tu as réussi à retrouver un lieu de vie fixe ? » Demanda-t-elle, intriguée.

    Depuis la chute de Shoumei, elle se doutait qu’il ne pouvait pas retourner dans son village natal, auprès de sa famille.

    « Et… te reste-t-il de la famille ? » La question était certes délicate, mais elle espérait ne pas le contrarier. Ce n’était pas le but, simplement, converser et le découvrir davantage, en profitant du temps qu’ils passaient ensemble.

    L’étudiante, en attendant les éventuelles réponses, en profita pour passer son étoffe sur sa tête et dissimuler une partie de son visage, de manière à rester protégée de la chaleur écrasante de l’Astre de jour et de ses rayons puissants. La peau porcelaine de la brune se devait de rester protégée.
    Elle ne s’imaginait pas, actuellement, être privée totalement de sa famille. Certes, elle avait fait des choix de vie qui l’en avait éloignée. En étudiant à Ikusa, puis en choisissant la voie sombre d’une forme de magie pernicieuse.

    CENDRES


    Après toutes ces images de douleur, j'embrasserai chaque cicatrice et larme
    Et je te montrerai cet endroit dans ma poitrine, où mon cœur essaie encore de battre.


    La berceuse d'Isolde
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dante
    Dante
    Messages : 156
    crédits : 1143

    Info personnage
    Race: Oni
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t980-le-demon-des-rocheuses-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1017-memoire-d-un-vrai-croyant-dante#7688https://www.rp-cendres.com/t1018-pelerinage-vers-la-terre-sainte#7689
  • Ven 17 Nov - 23:02
    GUIDE TOURISTIQUE IMPROVISÉE
    Ce voyage en terre hostile venait de prendre une tournure tout à fait inattendue pour cet être très solitaire qu'est Dante, alors qu'il s'apprête maintenant à atteindre sa prochaine destination en étant accompagné pour l'occasion. Le Temple du Soleil et de la Lune, siège et symbole de la foi du Shierak qui était à l'origine de sa curiosité et de ses nombreuses interrogations qui l'ont poussé à entamer ce long voyage initiatique par-delà le Mont Kazan, frontière entre le désert ardent du Reike et les terres stériles de Shoumei. En dehors même des questions existentielles auxquelles il doit faire face dans cette période d'errance en territoire hostile, Dante était loin de se douter qu'il se prendrait d'affection pour quelqu'un d'autre. Et encore moins une Reikoise, il faut croire que les préjugés ont la vie dure et pourtant, sa rencontre avec Isolde était loin d'être désagréable. Il a apprécié son temps passé à discuter avec la jeune femme, assez pour réitérer l'expérience dès le lendemain matin et en acceptant de poursuivre jusqu'à Kyouji en sa compagnie.

    Dante ne se voyait pas vraiment profiter du confort du temple alors qu'il n'est pas un adepte du Shierak, encore moins partager le lit d'une femme dans un endroit aussi sacré. Un péché impardonable selon sa foi, même s'il ne s'agit pas d'un monument dédié au divinisme et même si Dante n'est pas un croyant irréprochable. Bien que leurs croyances diffèrent, la question religieuse sous toutes ses formes est une notion qu'il respecte énormément. En tant que vagabond habitué de la vie sur les routes et en pleine nature, il n'éprouve aucun problème à dormir à la belle étoile avec pour seul moyen de se réchauffer pendant les nuits les plus fraîches de l'année, un feu qu'il a allumé en amont en installant son petit campement de fortune à l'orée de la forêt. Une nuit douce et paisible au doux son des crépitements des braises et des bruits caractéristiques des animaux nocturnes. Un sommeil trop court pour être réparateur mais agréable, jusqu'aux premières lueurs de la journée venues caresser le visage de l'Oni pour l'extirper délicatement de ses songes. Sans entretien, le feu a fini par faiblir pendant la nuit jusqu'à ne laisser que des cendres et des pierres encore chaudes. Lever le camp fut bien plus rapide que son installation hier soir, les possessions de Dante pendant ce voyage se résument au strict minimum et à quelques vêtements de rechanges, un bric-à-brac qui tient largement dans un grand sac de toile doté d'une sangle en cuir pour glisser tout son paquetage dans son dos. Finalement, le plus encombrant est le transport de son épée qu'il persiste à envelopper dans un grand drap et ce pour deux raisons. D'abord, pour faire preuve de discrétion en particulier sur le territoire de l'Empire. Et deuxièmement, il s'assure que Kar'ath ne vienne pas foutre son nez dans ses affaires dans les rares moments où Dante se réconcilie avec la foule et la société moderne.

    L'Oni toujours dissimulé sous sa capuche attend déjà depuis un moment, lorsqu'Isolde quitte enfin le temple pour le rejoindre à l'extérieur comme ils l'ont convenu hier avant de faire chambre à part. Déposant ses prunelles sombres sur la silhouette de l'étudiante avant de la saluer comme il se doit.

    « Bonjour Isolde. J'ai l'habitude de dormir sur les routes, ce n'est pas aussi désagréable qu'on pourrait le croire. J'ai passé une bonne nuit, merci. Et toi ? »

    Se lever aux aurores était la meilleure décision à prendre pour être sûr de trouver un transport qui a encore de la place pour les emmener jusqu'à leur destination. Kyouji n'est pas si loin que ça, les convois sont récurrents et les routes connues du plus grand nombre. En avançant à un bon rythme, ils ne devraient donc pas en avoir pour plus d'une ou deux journées afin de rejoindre la grande ville la plus proche. Il finit par tourner la tête vers l'un des convois qui est en train de se former un peu plus loin, annonçant un départ imminent.

    « J'ai pensé que tu préférerais faire la route avec la caravane alors j'ai déjà pris la liberté de leur faire savoir que nous serons du voyage. J'espère que ça ne te dérange pas ? »

    D'une certaine manière, il a commencé à cerner Isolde. Bien conscient que l'étudiante n'est pas forcément aussi à l'aise que lui pour voyager régulièrement sur de longues distances, Dante a jugé qu'il serait plus simple pour elle, qu'elle soit entourée des siens pour rendre le voyage moins pénible qu'il ne l'est déjà. Le convois fera des arrêts réguliers pour manger et se reposer, ce qui ralentira évidemment leur progression mais cela sera bien plus agréable pour Isolde de faire la route dans ces conditions. En ce qui concerne Dante, il n'y a pas d'urgence. Il s'adaptera très bien aux préférences de la jeune femme. Reportant son attention sur la mage noire quand elle l'interroge subitement sur sa vie depuis la guerre. Pas avare en questions, elle n'a visiblement pas perdu la curiosité dont elle faisait déjà preuve hier. D'abord songeur, la dernière question sur sa famille le laisse muet pendant quelques longues secondes.

    « Mes parents ont été emportés par la maladie, quelques années avant la guerre. Je n'ai personne d'autre. » Répond-t-il assez calmement.

    Ce n'est pas si loin que ça dans le temps mais son deuil est déjà fait ce qui lui permet d'en parler assez simplement comme un événement d'une époque révolue. Ceci dit, il aurait pu mentionner son grand-père qui est également décédé il y a plusieurs dizaines d'années mais il n'a pas jugé que c'était pertinent. Quoi qu'il en soit, il n'a plus de famille vivante. La vie dans les montagnes est difficile, notamment car l'accès à la médecine est périlleux lorsque l'on vit loin des grandes villes. Concernant ses attaches, Dante pensait trouver un nouveau foyer à travers le Nouvel Ordre et ses ambitions pour Shoumei et le divinisme. Aujourd'hui, il n'en est plus certain. Malgré des aspirations louables, il n'a jamais vraiment trouvé satisfaction auprès de cette organisation factice. Bien sûr, il connaît la réputation du Nouvel Ordre à l'étranger et bien que toutes les rumeurs ne soient pas totalement fondées, autant éviter un sujet aussi épineux surtout

    « Je n'ai pas vraiment d'attache, non. Shoumei n'est plus et je suppose que je cherche encore mon chemin. Je vais là où on a besoin de moi. Pour le moment, je me contente d'aller où le vent me mène. »

    Clignant des yeux, l'air de se rendre compte à quel point il est en train de pourrir l'ambiance avec son récit.

    « Désolé, ce n'est pas très joyeux. Parlons plutôt de toi. Tu as dit que tes parents ont une maison dans les hauteurs à Kyouji. Cela doit être un bel endroit, de la façon dont tu en as parlé hier. Tu as des frères et soeurs ? »

    D'un signe de la main, il invite Isolde à se mettre en route pour se rapprocher de l'attroupement de personnes qui se préparent déjà au grand départ. Il marque une courte pause avant de reprendre, son regard glissant sur le visage de la jeune femme qui l'accompagne.

    « Et est-ce que tu as l'intention de me dire ce que tu fais réellement dans la vie ? Maintenant que nous allons passé un peu plus de temps ensemble, autant être honnête l'un envers l'autre, tu ne penses pas ? »

    Isolde s'est vendue comme une apprentie cultiste du Shierak. Pourtant, elle n'a pas hésité à quitter le temple pour l'accompagner jusqu'à Kyouji. Ce qui, soyons honnête, est un mensonge assez peu crédible. Il avait déjà quelques doutes mais il est peu probable que les apprentis puissent aller et venir sans la moindre autorisation. Dante a évidemment compris qu'Isolde a menti sur son identité. Ceci dit, il ne lui en tient pas vraiment rigueur. Il ne se formalise pas pour si peu, partant du principe que si Isolde a menti, c'est sûrement pour une bonne raison. Laissons lui le bénéfice du doute.

    CENDRES





    Dante parle en #cc6600
    Kar'ath parle en #cc0000
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 111
    crédits : 404

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Dim 19 Nov - 21:37
    Guide touristique improvisée
    Feat Dante

    Dante semblait avoir passé une bonne nuit, ce qui faciliterait énormément le voyage, vu qu’il en était de même pour la brune. Elle acquiesça alors à sa demande, écoutant la suite.

    - « C’est parfait ! » Répondit-elle, étirant son sourire.

    Il avait déjà pris la liberté de les joindre à la caravane qui s’apprêtait à partir, ils profiteraient ainsi de sa sécurité. Les zones désertiques s’avéraient potentiellement dangereuses, pour les petits groupes de voyageurs. Entre les éventuelles créatures qui appréciaient les températures élevées, les bandits et voleurs de marchandises. Il fallait rester sur ses gardes. Isolde était ravie de cette décision, préférant garder cette proximité avec une aide bienvenue en cas de besoin et des vivres. Et un certain confort de route, même si, parler de confort lors d’un pèlerinage à travers le désert, restait exagéré.

    Le colosse n’évitait pas les interrogations de l’étudiante, il répondait d’ailleurs avec calme, en gardant de la retenue, comme à son habitude. Elle comprit que toute sa famille avait été décimée, il demeurait le seul survivant. Elle pensait que cela s’était déroulé durant la guerre des titans, mais ils furent emportés avant cela, par la maladie. Peut-être cela semblait mieux ainsi, d’une certaine manière. Ils n’avaient pas eu à assister à la chute de Shoumei et tout ce que cela impliquait.

    - « La perte de proches reste toujours tragique, mais il faut se consoler en se disant, qu’ils n’ont pas eu à supporter de voir la destruction de leur village, de tout ce qu’il possédait. » tenta-t-elle.

    La mage ne paraissait pas douée pour réconforter les personnes. Ce n’était pas réellement ce qu’elle tentait de faire, de toute façon. Elle exposait une situation factuelle. Et le brun n’apparaissait pas empli de chagrin, en énonçant son histoire familiale. Même si l’empathie ne faisait pas partie de ses qualités, elle pensait viser juste. Il lui confirma ne pas avoir retrouvé de réel point de chute, il errait. Des personnes avaient besoin de lui, disait-il cela en pensant aux shouméiens échoués partout dans le Sekai… Sur le territoire du Reike, en République…
    Enfin, pour l’instant il était auprès d’elle, pour son bon plaisir. Et nul rescapé ne venait entacher leur situation.

    - « Oh, il y a tout de même un côté joyeux, lorsque je vois où le vent t’a mené. » Dit-elle, dans un léger sourire amusé.

    Le vent avait été effectivement généreux d’amener Dante vers elle. Il était plaisant de converser avec lui, d’apprendre à le connaître avec taquinerie. Pourtant, il restait bel et bien un étranger. Et aux yeux de pas mal des siens, il était perçu comme un ennemi de l’Empire. La reikoise pouvait être perçue comme une traître à son peuple, de fouler le sol impérial avec un Shouméien. Ou de trahir le Shierak, en traînant à ses côtés, un Diviniste. Pour autant, sa nature désordonnée et chaotique, s’en moquait éperdument. Elle faisait les choses comme elle le sentait, à sa manière, que cela plaisait ou non. Et même s’il demeurait partisan d’une nation en ruines, il n’avait, pour le moment, rien commis d’illégal vis-à-vis des lois de Reike.

    Elle suivit alors le geste de la main du brun, la guidant vers l’attroupement de personnes. Tous préparaient leurs derniers paquets, mettaient en ordre leurs affaires. Le départ arriva, plusieurs aazhos appartenaient au convoi. Ces étranges créatures imposantes, mais très affectueuses vraisemblablement. L’une d’entre elles s’était rapprochée d’Isolde, réclamant une caresse. La jeune femme lui offrit brièvement, elle passa doucement le bout de ses doigts sur la tête baissée de l’animal, puis reprit sa place, auprès de Dante. Elle n’était pas habituée des animaux, n’ayant pas de liens particuliers avec ces derniers. Cela ne l’avait pas dérangé, pour autant, il ne s’agissait pas d’un geste habituel. Les créatures gardaient leur place, leur fonction, ils servaient à l’homme. Et les plus nocives devaient être maintenues à distance, ou éliminées, au possible. La loi de la nature, ni plus, ni moins.

    - « J’ai un frère oui, Uvriel. » répondit-elle à la question précédente, alors qu’ils débutaient leur ascension dans le désert reikois. « Il vit toujours à Kyouji, mais plus dans notre demeure familiale, il a choisi une voie purement militaire. »

    Ce qui faisait, naturellement, la fierté de leur père. Isolde avait dû le pousser sur cette voie. En effet, Uvriel apparaissait comme un rêveur, un utopiste, il ne voyait pas effectuer une carrière martiale. Pour accéder elle-même à ses propres attentes, elle avait dû le convaincre, afin d’amadouer ses parents et les convaincre.

    - « Oui, j’ai l’intention d’être honnête avec toi. » Affirma-t-elle, en jetant ses prunelles émeraudes dans celles obsidiennes de son compagnon de route. « Et toi ? » demanda-t-elle à son tour, en portant maintenant son regard vers l’objet mystérieux, dissimulé sous le drap blanc.

    S’il exigeait des réponses, la brune en faisait évidemment de même.
    Elle repositionna correctement son foulard, dissimulant une partie de son visage de porcelaine. La chaleur commençait à monter, tandis que l’astre de jour s’élevait lui aussi dans le ciel reikois.

    - « Je suis étudiante à Drakstrang, l’Université située sur le campus d’Ikusa. » Déclara-t-elle, sans mensonge pour cette fois. « J’ai donc quitté ma ville natale pour la capitale, depuis plus de quatre ans maintenant. »

    Il devait connaître l’Université, au moins de nom et de réputation, même s’il ignorait sûrement son fonctionnement, les matières qui étaient enseignées sur certains campus et non sur d’autres…

    CENDRES


    Après toutes ces images de douleur, j'embrasserai chaque cicatrice et larme
    Et je te montrerai cet endroit dans ma poitrine, où mon cœur essaie encore de battre.


    La berceuse d'Isolde
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum