DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Derrière le rideau InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Temple des Secrets | Savoir & SiameAujourd'hui à 3:18Savoir
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 2:25Rachelle Virsce
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 1:01Falconi Genova
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:41Siame
    La névrosée fuyant sa chimère | KassandraHier à 22:17Meradev Vigelfrost
    Rp's de Tulkas [Reike]Hier à 22:15PNJ
    Validation RP DimitriHier à 22:10Dimitri Chagry
    Un air familier [Genryusai]Hier à 21:50Neera Storm
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 105
    crédits : 337

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Lun 27 Nov - 10:54
     
    Derrière le rideau
    Feat. Corvus Sanariel

    « Le Reike n’a que faire de vos excuses ! Il réclame le paiement de vos impôts ! »

    Ben le Bouc, lors de son 167ème contrôle fiscal


    ***

    Le magnifique mais sinistre manoir se profilait sur la côte du territoire du Reike, une merveille d’architecture faisant face à la mer intérieure qui séparait l’empire de l’ancienne Fédération de Shoumeï. Un siège digne du Cœur du Reike, le gardien de la bourse impériale, qui avait convoqué Ben le Bouc pour un entretien. Le contrôleur royal s’était empressé de faire le trajet, si bien qu’il se trouvait actuellement à quelques pas de la grille imposante.

    Vêtu de ses sempiternelles robes marron foncé, l’officier impérial était encore couvert de la poussière soulevée par le voyage, celle-ci était accrochée à ses vêtements, à son bouc hirsute et sur toute sa tête. Les particules semblaient avoir formé des motifs sur son visage déjà très sévère, traçant des zébrures qui lui donnait l’air encore plus effrayant que d’habitude. Sa main surdimensionnée tenait plusieurs parchemins, des comptes rendus divers et une copie du décret impérial le plus récent.

    Ben le Bouc se doutait de la raison de sa convocation : les changements à venir, décrétés par la Couronne, allaient nécessiter de nombreux financements, un véritable casse-tête pour le Cœur et ses contrôleurs. Néanmoins, ils étaient tous des serviteurs du Reike, et chaque citoyen de la nation du désert avait comme devoir sacré de servir ses intérêts. Si ceux-ci demandaient de se creuser les méninges pour garantir l’application du décret impérial au niveau financier, alors Ben le Bouc s’y attèlerait sans rechigner, car tel était son …

    « Ex… Excusez-moi, monsieur, on peut vous aider ? »

    Les pensées du contrôleur royal furent interrompues par le garde qui s’était avancé de quelques pas vers lui, les mains crispées sur sa lance. L’homme, ainsi que son collègue qui se trouvait de l’autre côté de la grille, étaient restés figés devant la silhouette effrayante qui se tenait devant eux depuis plusieurs minutes, immobile, les yeux rivés sur le manoir dans leur dos. L’énergumène correspondait à la description qu’on leur avait faite, mais c’était tout autre chose que de voir l’officier impérial en chair et en os, le croque mitaine de la capitale, l’homme au bouc …

    « Eh bien, soldat ! Il vous aura donc fallu autant de temps pour réagir ?! Et si j’avais été un fanatique à la solde des Titans venu pour m’en prendre au Cœur de la nation ? L’auriez-vous laissé étudier le manoir ? L’auriez-vous laissé deviser ses plans en toute impunité ? Vos armes et votre uniforme ne sont donc-ils là que pour faire joli ?! »

    Le visage du garde en faction devint livide. Poussant un sifflement agacé par autant d’incompétence, Ben le Bouc finit par s’annoncer, tout en montrant sa convocation :

    « Ben le Bouc, Contrôleur Royal. Je suis ici en réponse à la demande du Cœur. Le ministre m’attend. »

    Les gardes s’empressèrent d’ouvrir la grille, sentant le regard acéré de l’officier impérial dans leur dos.

    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 202
    crédits : 1673

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Mar 28 Nov - 19:15
    Derrière le rideau
    Feat Ben le Bouc
    Le vampire sillonnait sa bibliothèque, située au rez-de-chaussée, sur l’aile droite de son sinistre manoir. Il venait de convoquer un contrôleur royal, Ben le Bouc, celui considéré comme l’un des plus impitoyables de tout l’empire exécutant d’une main de maître tous ses contrôles, même les plus difficiles. Voici le premier de ses seconds qu’il convoquait, son choix n’était pas un hasard.

    Le Cœur était à la recherche d’un ouvrage ancien, lorsque par la fenêtre, il aperçut un homme, se dirigeant tout droit vers les imposantes grilles qui gardaient le domaine Sanariel hors de portée des créatures et malfrats en tout genre. Corvus reconnut instantanément les descriptions qu’il avait pu entendre au sujet du contrôleur. Un homme à la posture voûtée, prenant un air autoritaire, voire même effrayant, un long bouc grisâtre descendant jusqu’à son torse. Les yeux d’un marron intense, lui offrant un regard menaçant.

    Aucun doute, c’était lui, l’officier impérial qu’attendait le Cœur. Corvus se dirigea à son tour vers l’extérieur du manoir, marchant d’un pas assuré, les mains derrière le dos et le torse bombé. Il croisa sur son chemin, le cuisinier en chef de sa demeure. « Reiner, voilà que vous tombez à pic ! » s’exclama-t-il, interpellant Reiner, le faisant sursauter. « Préparez diverses boissons pour l’inviter, comme à votre habitude. Et faites en sorte que rien ne soit empoisonné cette fois. » ordonna-t-il, prenant un ton menaçant, le foudroyant de son regard grisâtre.

    Suite à cela, le vampire se rendit sur le parvis, apercevant le contrôleur donner une leçon aux gardes qui se tiennent en permanence devant la grille, censés garder le manoir hors de danger. Cela donnait un grand sourire au Cœur, voici qu’au sein de sa demeure pénétrait un être tout aussi strict que lui-même. Il s’attendait à passer un moment plus qu’intéressant en compagnie de l’homme au long bouc.

    Une fois la grille ouverte, Corvus s’avança sur le long chemin séparant l’entrée du manoir de celle de son domaine, lançant un regard menaçant au garde ouvrant la grille. Ce dernier devait se sentir menacé des deux côtés, la situation devait être terriblement pesante pour le pauvre homme. Le vampire arriva devant le contrôleur, le saluant d’un signe de la tête. « Monsieur le Bouc, c’est un honneur pour moi de vous rencontrer en chair et en os. Votre réputation n’est plus à faire, je ne suis pas déçu de ce que je viens de voir. Cela ne m’étonne guère que vous soyez considéré comme l’un des contrôleurs les plus féroces de tout l’empire. » annonça-t-il, portant son regard grisâtre dans celui de l’officier impérial.

    « J’espère que vous avez fait bonne route jusqu’ici. Permettez-moi de vous mener jusqu’à mon bureau, nous pourrons y discuter tranquillement. » continua-t-il, se retournant afin de guider le contrôleur vers le sinistre manoir qui se présentait à eux.

    Les deux hommes entrèrent dans le manoir, l’expression de Corvus changea radicalement lorsqu’il vit Reiner toujours planté dans le hall d’entrée. « Reiner ! Que faites-vous encore ici ? Ne vous ai-je pas demandé quelque chose il y a déjà de cela cinq minutes ! » s’écria-t-il, haussant le ton. « Je vois que le temps ne vous gâte pas mon pauvre Reiner. » conclut-il, prenant un air désespéré à l’égard du pauvre homme. Le cuisinier s’exécuta aussitôt, craignant les représailles du Cœur.

    Corvus et Ben arrivèrent au bureau du Cœur. Le vampire prit place sur son trône et indiqua à son invité de prendre place face à lui.

    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 105
    crédits : 337

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Mer 29 Nov - 14:46
     
    Derrière le rideau
    Feat. Corvus Sanariel

    Le Cœur. L’organe vital de l’Empire, chargé de le maintenir en état de marche. Ben le Bouc devait légèrement lever les yeux pour pouvoir croiser son regard, car l’homme le dépassait d’une bonne tête. C’était tout aussi bien, selon le contrôleur royal, car un dirigeant ne devait-il pas se tenir au-dessus de la masse de ses sujets pour pouvoir les guider ? Déjà que l’officier impérial n’avait aucun doute sur les capacités de son supérieur, le Cœur venait de prouver à nouveau qu’il incarnait une figure d’autorité sur ses pairs.

    Aux éloges du ministre, Ben le Bouc formula une réponse succincte :

    « Tout l’honneur est pour moi, Monseigneur. Je ne fais que mon devoir pour servir les intérêts de l’Empire »

    Tout en emboitant le pas au Cœur, le contrôleur jeta un dernier regard au garde de la porte, qui sembla se liquéfier sur place, et se demanda comment un empoté pareil avait-il fait pour se retrouver au poste de garde de cette demeure. Enfin ! Le prochain échec lui vaudrait sûrement d’être transféré à une affectation bien plus dangereuse, où la moindre erreur lui coûterait la vie et débarrasserait le Reike de sa stupidité. Le garde n’avait donc d’autre choix que d’être irréprochable, ce qui renforcerait la sécurité du Cœur !

    Ayant pénétré dans le manoir, l’officier impérial ne fit aucun commentaire quand le ministre houspilla son majordome. Décidemment, l’entourage du Cœur ne semblait pas avoir hérité du caractère strict de leur supérieur. Ne se rendaient-ils pas compte de l’honneur qu’ils avaient ? Assurer la sécurité du ministre ou faire en sorte que ses volontés soient réalisées, peu importe la tâche attendue, ces énergumènes avaient l’occasion d’aider le Cœur à transporter le Reike vers la grandeur ! Un des plus grands honneurs qu’un citoyen impérial digne de ce nom pouvait se voir offrir ! Ben le Bouc garda cependant son opinion pour lui, car ce n’étai pas à lui, un simple serviteur de plus de la Couronne, de maintenir la discipline au sein du siège financier du Reike. Le ministre aux yeux rouges était tout à fait capable de procéder lui-même aux ajustements qu’il estimait nécessaires.  

    Arrivés dans le bureau, l’officier impérial attendit que le Cœur lui accorde la permission de s’asseoir. Prenant place devant le magnifique trône sur lequel se tenait le Cœur, Ben le Bouc se saisit de ses parchemins qu’il avait préparé pour l’occasion, et prit la parole :

    « Je vous remercie de m’accorder du temps, Monseigneur. Comment puis-je vous servir ? »

    Sur les parchemins, d’innombrables lignes de chiffres étaient visibles. Des comptes-rendus de contrôles fiscaux d’entreprises basées à Ikusa et sa province, une copie du dernier décret impérial en date avec des annotations parlant de hausses d’impôts et de plusieurs demandes de budgets sur lesquelles statuer. La réunion pouvait commencer.


    ***

    Le garde avait repris sa place au coin de la grille, son visage toujours d’une pâleur mortelle. Il venait de vivres les quelques minutes parmi les plus terrifiantes de sa pauvre vie. L’autre garde, de l’autre côté du portail, qui avait réussi à passer inaperçu par un coup du destin, brisa le silence :

    « A mon avis, t’aurais dû l’embrocher ! »

    Le premier garde lui jeta un regard consterné.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 202
    crédits : 1673

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Mer 6 Déc - 8:26
    Derrière le rideau
    Feat Ben le Bouc
    Corvus observa avec attention les parchemins qu'avait en sa possession le contrôleur royal. Tous étaient les comptes-rendus des différents contrôles fiscaux qu'il avait pu mener à bien. Cela rappelait tant de souvenir à Corvus, qui avait été lui aussi un contrôleur durant la majorité de sa longue vie. Il en avait eu des supérieurs, parfois il les appréciait, parfois il les détestait, mais il menait toujours à bien les missions qu'il se voyait confier. Il se souvenait encore de son contrôle le plus périlleux, une mission qui aurait pu lui coûter la vie. Heureusement que, durant sa vie passée, il était devenu l'un des meilleurs combattant au service de Corvus Sanariel premier du nom, son père adoptif.

    Avant de commencer la réunion avec le contrôleur, Corvus sortit également ses dossiers, afin de vérifier avec Ben si tout était en ordre. Tout d’abord, afin de vérifier si son prédécesseur avait pu faire un travail convenable, et ensuite, afin de voir si le budget n’était pas établi à l’aveugle. Après une reprise de poste, il était important de savoir où cela en était, si des erreurs n’avaient pas été volontairement commises par l’ancien Cœur. Corvus le connaissant, il en doutait fortement, mais tout de même. Il préférait rester sur ses gardes, comme à son habitude.

    Il plongea son regard grisâtre dans celui du serviteur impérial, « Je vois que vous n’êtes pas venu les mains vides, c’est quelque chose que je trouve fort appréciable. » annonça-t-il, esquissant un léger sourire. Il put voir que Ben était venu avec différents rapports qu’il avait pu faire ces derniers temps. Cela permettra à Corvus de pouvoir avoir l’avis direct du contrôleur, plutôt que de vulgaires comptes-rendus qui ne lui apportent que des chiffres. Il ne pouvait pas nier apprécier les chiffres, mais il aimait aussi avoir un rapport plus détaillé de la situation, comme les échanges verbaux entre le contrôleur et le chef d’entreprise, de maison ou autre.

    « Dans un premier temps, dites-moi comment procédez-vous à vos contrôles ? Quel est votre mode de fonctionnement ? », questionna le vampire. Bien qu’il connût déjà Ben de nom, et heureusement, c’était l’un de ses employés d’une certaine façon. Il connaissait le nom de tous les contrôleurs royaux, mais il appréciait que ces-derniers se présentent à lui. C’est pour cela que, chaque semaine, il convoquait un des nombreux serviteurs du Reike qui agissaient pour le bien de leur nation.

    « Ensuite, si vous le voulez bien, j’aimerais que nous abordions plus en détail les comptes-rendus des différents contrôles fiscaux d’entreprises basées à Ikusa et de sa province que vous avez en votre possession. C’est là la source principale de revenu de la ville. Plus ces dernières rentreront d’argent, plus l’empire s’enrichira. Par contre, s'il y a des fraudes, nous nous assurerons que ces misérables finissent pendus. » continua Corvus, dessinant un sourire malsain sur son visage. En effet, le vampire a pu dénicher bon nombre de fraudeurs durant ses deux mille cinq cents années d’existence sur les terres du Reike.

    Il restait encore à aborder le sujet du décret impérial paru le quatre Août dernier. Celui-ci était d’une grande importance pour le Reike et ses comptes. Corvus en avait évidemment pris connaissance, avant même d’être Cœur, épluchant les diverses possibilités qui s’offriraient à lui. Il devait encore rencontrer la Griffe et l’Esprit, afin de mettre au point l’uniforme de reconnaissance de l’armé Reikoise. Il devait aussi revoir le budget militaire de la nation, cette dernière stoppant son expansion militaire. Préférant se renforcer au préalable.

    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 105
    crédits : 337

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Mar 12 Déc - 9:27
     
    Derrière le rideau
    Feat. Corvus Sanariel

    La réunion venait de commencer, mais pas par le sujet le plus important. Oh, pour un œil extérieur, raconter ses méthodes de contrôles et des comptes rendus d’inspection pouvaient bien suffire pour une entrevue telle que celle-ci. Cet œil était cependant celui d’un néophyte, quelqu’un n’ayant jamais pris part à cet exercice. Personne n’abordait jamais les sujets les plus importants en premier lieu, préférant écarter les questions secondaires en premier, plus simple à traiter. Ben le Bouc se doutait bien qu’il n’était pas ici uniquement pour détailler à son supérieur ses méthodes de travail, mais il répondit avec le même niveau de professionnalisme :

    « Je regarde tout d’abord le profil des citoyens concernés, Monseigneur. S’il s’agit d’un simple citoyen en retard sur ses obligations, une convocation dans mon bureau lui est envoyée. En général, le stress lié à une telle convocation et une simple remontrance suffisent à les faire revenir dans le droit chemin »  

    Les remontrances en question consistant en des menaces diverses et variées. Les rumeurs parlaient également de holmgangs gagnés avec brutalité par le contrôleur.

    « Si s’agit d’un profil plus à risque, une inspection surprise leur est réservée. Dans la majorité des cas, l’affaire se résout via saisie des biens et condamnation aux travaux d’intérêt général jusqu’au remboursement de la dette, conformément aux édits de l’impératrice »

    Quel dommage que l’esclavage ne puisse plus être imposé à ces « profils à risque ». Quelques mauvais payeurs envoyés chez les Janissaires pour y subir un lavage de cerveau et être envoyé mourir sur le champ de bataille auraient tôt fait de rappeler à l’ordre tous les citoyens en faute. Enfin ! Telle était la volonté de la dirigeante du Reike, et Ben le Bouc n’était qu’un citoyen soumis à sa volonté quasi divine !

    Venait ensuite la question des entreprises. Là encore, l’officier impérial apporta une réponse digne de sa fonction :

    « Pour ce qui est des entreprises sur le sol reikois, la majorité sont en règle avec leurs obligations envers l’Empire. Nous pouvons nous attendre à un peu de grogne de la part des chefs d’entreprises et des nobles en cas de révision des impôts, mais rien qu’un simple rappel à l’ordre ne saurait résoudre »

    Si l’on pouvait considérer l’intimidation comme un simple rappel à l’ordre.

    « Néanmoins, il y a bien quelques cas particuliers que j’ai en ma possession :

    La FwareFouille
    • Exploitant de Driv’Zafra dans les Terres du Nord
    • Soupçonnés de fraude fiscale en ne déclarant pas la totalité de leurs revenus
    • Recommandation : Saisie des Driv’zafra, condamnation des dirigeants et redistribution à une entreprise concurrente fidèle à l’Empire

    Swayez Té Moins
    • Importateur de matières premières depuis la République, avec plusieurs actionnaires venant de la Nation Bleue  
    • Soupçonné de distribuer plus de dividendes que nécessaire aux actionnaires républicains, la part en trop ne revenant pas à l’Empire
    • Recommandation : Mise aux arrêts des dirigeants, envoi d’un avertissement aux actionnaires républicains, et installation de nouveaux dirigeants fidèles au Reike

    Vive lay SairesPourpres
    • Producteur de nourriture venant des produits de la mer
    • Soupçonné de pratiquer l’esclavage illégal. Les rapports font état de personnes mineures.
    • Recommandation : Envoi des dirigeants au régiment des Janissaires après lavage de cerveau, distribution de l’entreprise à un dirigeant fidèle au Reike et à ses valeurs.


    Le Reike n’a pas besoin de ces fauteurs de troubles, Monseigneur. Quelques exemples comme ceux-ci seront parfaits pour rappeler à la majorité que leurs devoirs envers l’Empire ne sont pas à prendre à la légère. En particulier avec la promulgation du nouveau décret »

    Ben le Bouc n’était effectivement pas un homme à faire dans la demi-mesure.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 202
    crédits : 1673

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Dim 31 Déc - 18:22
    Derrière le rideau
    Feat Ben le Bouc et Wilhelmina Arkham
    Durant tout ce début de réunion, Corvus ne lâcha pas du regard le contrôleur royal, il épiait chacune de ses expressions, chacune de ses paroles avec un intérêt certain. Le Cœur aimait savoir le mode de fonctionnement de ses « soldats », puisque bien souvent chacun avait sa propre manière de faire. Le vampire lui, opérait d’une manière relativement proche de celle de son interlocuteur, à la seule différence que Corvus chassait les mauvais payeurs, littéralement, après quelques avertissements. Cela lui permettait non seulement de se nourrir, mais aussi de faire saisir les biens de ces déchets. Évidemment, il restait prudent et cela n’était arrivé que trois fois en deux-mille-cinq-cent ans. Après tout, il était le premier à être soupçonné, mais cela était bien connu, dans une nation comme celle du Reike, l’argent résolvait bien des problèmes, et Corvus n’en manquait pas, non seulement par son héritage, mais aussi ses nombreuses années au service du couple royal.

    Ben vint ensuite à parler de trois entreprises menant leur activité sur le sol Reikois. Ces dernières seraient non seulement, de mauvais payeurs, mais en plus de cela elles seraient en directe contradiction avec la loi, menant des affaires louches. Le ministre des Finances n’était pas un représentant de la loi au Reike, certes, mais il se réservait le droit de la faire régner du mieux qu’il le pouvait. Contradictoire pour quelqu’un qui ne la respectait pas, n’est-ce pas ? Et puis, les contrôles fiscaux restaient très importants pour Corvus, même s’il n’y était plus réellement directement confronté, il fallait que tout fût en ordre, et surtout chez ses soldats. Si l’un d’entre eux venait à être corrompu, alors il subirait le courroux du vampire.

    Le vampire porta son regard sur les différents rapports de son interlocuteur, feuilletant les différentes pages qu’il avait devant lui. « Pour ce qui est de l’entreprise située dans la Terre du Nord, je vous conseille de leur rendre une petite visite surprise, accompagnée de gardes impériaux évidemment. J’en toucherai deux mots à la griffe, que la saisie soit faite dans le mois. De mon côté, je chercherai différentes entreprises concurrentes, même si elles se font rares. » annonça-t-il, tout en lisant les différentes lignes du rapport.

    « Pour ce qui est de la seconde entreprise, celle qui possède plusieurs actionnaires républicains, je pense qu’il est préférable d’éviter l’envoi d’avertissements à ces derniers et de fragiliser davantage les relations entre le Reike et na nation bleue. Cependant, l’arrestation des dirigeants est plus que nécessaire, mais avant cela, nous aurons besoin de preuves tangibles, voyez-vous ? Ainsi, nous nommerons les prochains dirigeants, pour nous assurer qu’ils nous soient loyal. Procurez-vous les rapports comptables de l’entreprise et trouvez des preuves. » continua-t-il, souriant légèrement voyant la punition de Ben le Bouc. Cela lui faisait plaisir de voir quelqu’un d’encore plus sévère que lui.

    « Pour la troisième et dernière, les esclavagistes… Je pense envoyer un rapport à l’impératrice Ayshara. L’esclavagisme est un crime sévèrement puni au Reike, depuis quelques années déjà comme vous le savez. Et à ce niveau-là, ce n’est plus de votre ressort, cher contrôleur. Cependant, je ferai parvenir votre proposition à madame Ryssen. Je vous remercie pour ce rapport concret, Ben. Vous faites de l’excellent travail, je n’avais déjà pas de doute avant notre rencontre. » conclut-il, ancrant son regard d’acier dans celui de Ben.

    Soudain, un bruit sourd retentit, une personne frappait à la porte. « Entrez ! » ordonna le Cœur, d’un ton sévère. La porte s’ouvrit et laissa place à la silhouette de Lysandre, le bras droit du vampire. Ce dernier s’inclina, avant de prendre la parole. « Maître Sanariel, madame Arkham est arrivée, dois-je la mener jusqu’à vous ? » demanda l’ancien mercenaire. « Biensûr, faites vite ! » ordonna Corvus, prêt à recevoir la seconde contrôleuse. Il l’avait convié, en même temps que Ben, afin d’avoir les différents points de vue de ses soldats. Chacun était évidemment au courant de la présence de l’autre.
    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 1 Jan - 14:19
    Derrière le rideau W-corvus-ben

    Manoir du Cœur de l’Empire.

    La Contrôleuse Royale avait l’honneur de rencontrer pour la première fois son Ministre, Le Cœur de l’Empire. La femme à la chevelure blanche comme la neige était fière de cette invitation, synonyme de reconnaissance pour son travail effectuer envers l’administration, mais également le royaume du Reike.
    Comme à son habitude, la trentenaire s'était préparée minutieusement, faisant attention aux détails de son apparence* malgré le fait de toujours porter la même couleur, à savoir le noir. Une fois prête, la veuve se mit en route en direction de la demeure de son supérieur. Arkham savait que ce dernier résidait dans un imposant Manoir à l'allure obscure et sinistre, tout comme son propriétaire. Elle avait entendu de nombreuses rumeurs sur cet homme, les ragots sur le Ministre Sanariel allaient bon train au sein des couloirs de l'administration du Trésor Public. Même si elle ne s'adonnait pas à cette pratique, Wilhelmina ne pouvait pas se permettre de jouer la sourde d'oreille, elle n'hésitait pas à écouter lorsqu'elle en avait l'occasion. Néanmoins, aujourd'hui elle allait pouvoir se faire un début d'opinion sur Le Cœur, et cela valait toutes les rumeurs de l'administration.

    Il fallait une bonne heure de marche pour rejoindre le demeure du Ministre. La femme aux prunelles flamboyantes allait profiter de ce temps pour se mettre en condition afin de ne pas commettre de stupides erreurs devant Le Cœur, mais également devant un autre Contrôleur Royal, Ben le Bouc. La veuve n'avait jamais rencontré ce collègue dont on lui avait souvent loué les louanges pour sa pugnacité à toujours mener à bien ses contrôles. La native des Terres du Nord ne pouvait donc pas se permettre de passer pour une imbécile devant ce spectateur supplémentaire. Wilhelmina allait donc devoir montrer toute sa sagacité afin de se faire une place de choix dans le monde impitoyable des finances publiques.
    Depuis le décret royal récemment prononcé, l'argent devenait encore une fois le nerf de la guerre. Il en fallait beaucoup pour financer les nombreuses innovations dans le corps des armées afin de se préparer à une éventuelle nouvelle guerre contre les Titans. Les contrôleurs royaux avaient donc une pression supplémentaire, et seuls les meilleurs pourront tirer leur épingle du jeu.

    La femme arrivait à destination. Le Manoir était imposant et affichait une architecture riche ainsi qu'une ambiance sinistre qui ne déplaisait pas à la reikoise. Depuis le sacrifice de son enfant par son époux et les autres membres du village, Wilhelmina était devenue elle aussi lugubre et sombre. D'un pas décidé, elle s'approchait d'un garde tenant une lance qui se trouvait à l'entrée du domaine.

    « Arkham Wilhelmina, Contrôleuse Royale. Le Cœur de l’Empire m’a convié à le rejoindre. Pouvez-vous m’annoncer ? » Demandait-elle poliment à l’homme en armure en face d’elle.

    Le garde invitait la Mage à le suivre et à pénétrer dans l'imposante bâtisse ancienne. Après une dizaine de pas dans l'enceinte du manoir, il lui demandait d'attendre, quelqu'un allait s'occuper d'elle, car cela n'était plus de son ressort.
    Un nouvel homme apparaissait devant les yeux flamboyants de la femme, il se présentait à elle comme étant Lysandre, le bras-droit du maître des lieux.

    « Nous vous attendions madame Arkham, si vous voulez bien me suivre afin que je vous conduise à Maître Sanariel. Monsieur Le Bouc se trouve déjà en sa compagnie. » Disait l’homme tout en se mettant en marche.

    La native des Terres du Nord suivait son nouvel interlocuteur tout en profitant pour admirer la riche décoration des murs du domaine. Le Cœur avait les moyens se disait la femme au teint blafard. En compagnie de Lysandre, elle arrivait devant d'imposantes portes, néanmoins l'homme demandait à la contrôleuse royale de bien vouloir patienter, il allait l'introduire auprès de son maître. Arkham faisait un signe de tête pour lui montrer qu'elle avait compris, elle se tenait droite, les mains l'une sur l'autre, elle patientait. Elle entendit le fidèle serviteur prendre la parole, mais également une voix qu'elle ne connaissait pas. Lysandre revenait et ouvrait les portes afin que la trentenaire puisse pénétrer dans la pièce où se trouvait le Ministre ainsi que l'autre Contrôleur Royal.

    « Seigneur Cœur. Je vous remercie pour cette invitation ainsi que cette rencontre. » Lançait Wilhelmina au maître des lieux, puis elle s’adressait à la deuxième personne se trouvant dans la pièce. « Contrôleur Royal Le Bouc, c’est un plaisir que de vous rencontrer également. »

    Les formules d’usages étant dites, il était temps pour la femme à la chevelure blanche de se mettre au travail.

    *tenue de Wilhelmina pour l'occasion
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 105
    crédits : 337

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Mer 3 Jan - 10:00
     
    Derrière le rideau
    Feat. Corvus Sanariel & Wilhelmina Arkham

    Bien qu’il fût un poil frustrant de ne pas pouvoir mettre en place toutes les recommandations que Ben le Bouc avait proposé dans ses différents rapports, il ne pouvait que se plier à la volonté de son supérieur. Après tout, cela faisait partie du jeu, et le Cœur possédait une vision d’ensemble qu’un simple officier impérial ne pouvait posséder. Non, Ben le Bouc savait rester à sa place quand cela était attendu de sa personne, raison pour laquelle il se fendit d’un simple :

    « Ce sera fait, Monseigneur »

    La réunion fut interrompue par l’arrivé d’un serviteur du Ministre, annonçant l’arrivée d’une autre invitée. Une autre contrôleuse royale, tout comme lui, qui avait été conviée par le Cœur. Ben le Bouc n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer cette Wilhelmina, et disposait d’assez peu d’informations sur sa personne. Une femme originaire du Nord, si sa mémoire était bonne. Qu’importe ! La seule information qui intéressait Ben le Bouc était de savoir si sa collègue se montrait à la hauteur de sa fonction, et à en juger par son arrivée tardive, l’officier impérial n’était pour l’instant pas impressionné.

    La porte s’ouvrit en grand, et la nouvelle arrivante fit son entrée dans la pièce. Grande, svelte, les cheveux plus blancs que la neige des Terres du Nord, le teint blafard de sa peau contrastant avec le noir de sa tenue, Wilhelmina Arkham définissait parfaitement la notion de beauté froide. Eh bien ! Ben le Bouc n’avait aucun mal à imaginer certains nobles reikois bomber le torse et jouer les damoiseaux en rut devant une telle créature. A côté d’elle et du Cœur, qui affichait une beauté équivalente, l’officier impérial au bouc grisonnant avait presque l’air d’un intrus, quelqu’un qui n’aurait pas dû se trouver là, en présence de gens si distingués. Evidemment, l’habit ne faisait pas le moine, et l’on jugeait un sujet de l’Empire au travers de ses actes.  

    Si cela ne tenait qu’à Ben le Bouc, il ne se serait pas gêné pour sermonner sa collègue sur son manque de ponctualité, mais pas en la présence du Cœur, à qui il laissait cette prérogative. Le contrôleur se contenta de répondre à la salutation, de manière très concise, et en se tournant à peine vers sa collègue :

    « De même »

    Présentations effectuées ! Ben le Bouc reporta son regard vers son supérieur, prêt à reprendre la réunion. Maintenant que tous les participants étaient présents, ils allaient peut-être enfin pouvoir commencer à parler des sujets majeurs.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 202
    crédits : 1673

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Mar 16 Jan - 17:59
    Derrière le rideau
    Feat. Ben et Wilhelmina
    Corvus indiqua à Wilhelmina, d’un geste de la main, de prendre place aux côtés de Ben le Bouc, face au Cœur. Ce dernier, légèrement agacé par le retard de la contrôleuse, fronça légèrement les sourcils, lançant un regard noir à l’intéressé. « J’espère que vous n’êtes pas autant en retard sur votre travail, Dame Arkham. » lança-t-il, ramenant aussitôt ses mains sous son menton. Il fut cependant légèrement agacé de voir la froideur dont Ben faisait preuve, ce n’était pas un retard majeur après tout. Mais il reconnut bien là le serviteur de l’empire, froid et à la présence imposante. Tout ce que l’on pouvait demander à un contrôleur. Cependant, dame Wilhelmina imposait une présence tout autre, mais elle n’en était pas moins aussi imposante que son collègue. Son regard en disait long, elle avait l’air sérieuse et déterminée, présentant ainsi des traits de caractère essentiels pour mener à bien des contrôles.

    « Corvus Sanariel. Ravi de pouvoir enfin faire votre connaissance. Il est important pour moi de rencontrer ceux qui travaillent sous mes ordres, et qui servent l’empire. » annonça-t-il, s’adressant directement à Wilhelmina. Enfin, le voilà en compagnie des deux individus qu’il avait conviés dans son manoir. Deux individus qui étaient certes, bien différents l’un de l’autre, mais qui ne manquait point de charisme et qui pouvait visiblement imposer leur présence. Enfin, maintenant que tout le monde fut présent, la véritable réunion pouvait commencer. Corvus avança alors l’exemplaire du décret impérial qu’il avait en sa possession, puis le plaça au centre de son majestueux bureau.

    « Bien, maintenant que tout le monde est ici, nous allons pouvoir passer dans le vif du sujet » dit-il, regardant les serviteurs impériaux. Son regard vint se poser ensuite sur la première page du décret impérial, qu’il se mit à brièvement résumer.

    « Une nouvelle force logistique voit le jour : Les Ingénieurs. Ils sont un régiment logistique composé d’artisans militaires, de forgerons et d’autres qui travaillaient déjà pour notre armée. Ils auront pour tâche d’approvisionner les troupes, de surveiller le matériel militaire et d’en assurer la maintenance. Ces derniers seront déployés sur tout le territoire du Reike afin d’aider l’armée à se prémunir en cas d’invasion. Pour ce faire, les Ingénieurs établiront des zones d’approvisionnement sécurisées. Elle devra aussi estimer les besoins matériels et militaires du royaume, estimer le coût de leur conception, en assurer la création, et une fois élaborés, en assurer le maintien et l’efficacité.

    D’après ma récente entrevue avec la Griffe du Reike, sieur Fictilem, les Ingénieurs seront déployés dans un premier temps aux abords de nos frontières, éventuellement sur la route entre Kyouji et le temple et, sur les routes séparant Ikusa du Grand Nord et de Melorn. Des routes prisées par les voleurs.

    Wilhelmina, à l’occasion, j’aimerais que vous vous rendiez là-bas, en même temps que les ingénieurs. Ainsi, vous veillerez à ce qu’eux-mêmes ne détourne pas des fonds. Ça serait fortement dommage que l’on déploie des forces pour perdre encore plus d’argent. Vous Ben, vous vous rendrez sur les routes menant au Grand Nord et à Melorn, ne sait-on jamais.

    Bien ! Pour le second point, j’aimerais parler de la prochaine expédition, qui se fera justement dans le Grand Nord. Ben, j’aimerais que vous accompagniez sieur Fictilem. Veillez à ce que nos ressources ne soient pas inutilement gâchées. C’est dans ce genre d’expédition que les pertes sont les plus lourdes, n’est-ce pas ? Aussi, vous aiderez du mieux que vous pouvez au bon maintien de l’ordre. Je sais que votre présence est imposante, alors, naturellement, je pense que vous ferez un excellent « Soldat ».

    Bien, avez-vous des questions sur ce premier point ? Ou peut-être voudriez-vous parler d’autres sujets en priorité ? J’aimerais que tout le monde ici se sentent à l’aide avec les sujets que j’aborde en priorité. »
    conclut-il, attendant d’éventuelles questions de la part de ses soldats fiscaux.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 105
    crédits : 337

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Mar 23 Jan - 11:19
     
    Derrière le rideau
    Feat. Corvus Sanariel & Wilhelmina Arkham

    On voyait bien là la redoutable efficacité du Ministre des Finances. Les deux tâches ayant été assignées à Ben le Bouc lui permettraient de faire d’une pierre deux coups entre la supervision des Ingénieurs et sa propre participation à l’expédition à venir dans le Grand Nord, sa demande ayant de toute évidence été acceptée par son supérieur. Il était hors de question qu’une entreprise aussi coûteuse ait lieu sans la présence d’un officier impérial pour vérifier que les ressources n’étaient pas gaspillées. Ou pire, que des gains ne soient pas déclarés !

    Le contrôleur au bouc grisonnant prit la parole en premier pour répondre au Cœur :

    « Ce sera fait, Monseigneur. Si vous me le permettez, j’ai une proposition à faire pour anticiper les futurs besoins du bataillon des ingénieurs »

    Ben le Bouc sortit un objet de sous son manteau. Un boulier dont l’éclat trahissait sa conception en fer forgé. Tout en commençant à triturer l’abaque, l’officier impérial poursuivit :

    « Il ne fait aucun doute qu’avec le renforcement des effectifs militaires, les premières demandes du bataillon des ingénieurs seront très conséquentes. Nous allons devoir faire face à une brusque hausse de la demande en équipement pour approvisionner les troupes, ce qui va mettre une pression supplémentaire à nos industries de matières premières. »

    Une courte pause.

    « Cependant, notre industrie minière exploite largement les avantages procurés par les Driv’Zafra, d’où ma proposition : Augmenter les quotas de capture de 25%, augmenter le nombre de Driv’Zafra dans chaque mine des Terres du Nord de 5%, et étendre leur utilisation à l’industrie du bois. Cela devrait nous assurer un apport en matière première suffisant pour les ingénieurs, ainsi que pour nos chaines de production. »

    Une nouvelle pause.

    « Au vu de leur coût d’entretien quasiment inexistant, les exploitants de Driv’Zafra verront leurs revenus augmenter sur le long terme, ce qui nous permettra également d’augmenter le montant des impôts prélevés. »

    Ben le Bouc se tut, adressant un léger signe de tête à son supérieur pour indiquer qu’il en avait terminé avec sa proposition. Rangeant son boulier, il se tourna vers sa collègue pour entendre sa réponse à la question du Cœur.
    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 29 Jan - 22:10
    La femme à la longue chevelure blanche se dirigeait vers le siège qui lui était réservée. Le Seigneur du Manoir lança une pique à l'encontre de la Contrôleuse Royale concernant son retard.

    « Les retards sont notre pain quotidien Seigneur Cœur, qui n’aiment pas les majorations dans cette pièce ? » Lançait avec un sourire narquois la trentenaire.

    Wilhelmina adoptait une posture confortable dans le fauteuil où elle avait pris place, s'appuyant de tout son poids sur le dossier. Elle scrutait attentivement l'autre contrôleur, Ben Le Bouc, un homme à l'allure austère. Cet homme ne se laisserait pas corrompre pour un sou, il transpirait par tous les pores de sa peau la droiture et la fidélité au Trésor Public.
    Les prunelles flamboyantes se posèrent de nouveau sur le Maître des lieux quand ce dernier prit la parole. Il était temps d’entrer dans le vif du sujet, pour reprendre les mots de ce dernier. Le Vampire expliquait la marche à suivre pour les semaines et les mois à venir compte tenu du nouveau décret impérial. La magicienne écoutait avec attention son supérieur hiérarchique.

    Le Cœur avait comme intention d’envoyer la veuve du côté de Kyouji jusqu’aux routes menant au Temple. Une région bien méconnue pour la native des Terres du Nord.
    Néanmoins, les directives étaient les directives et Dame Arkham ne pouvait pas s'y soustraire. Elle chercherait donc à obtenir les maximums d'informations concernant les localités avant de s'y rendre. Ben Le Bouc prit ensuite la parole. Lui aussi était prêt à servir le Cœur comme il se devait, acceptant la proposition, mais il ne se contentait pas seulement d'acquiescer. L'homme au bouc faisait également part d'une proposition afin d'anticiper les futurs besoins du bataillon des ingénieurs.

    La Mage tournait légèrement la tête afin de mieux écouter cet interlocuteur qui lui était quasiment inconnu. Le Contrôleur Royal émettait une proposition fort intéressante et bien ficelée, la veuve en était jalouse, mais elle se gardait de le montrer et restait impassible. Une fois que l'homme en avait terminé, la trentenaire en profitait pour prendre à son tour la parole.

    « Si vous augmentez de tels coûts, il faudra également taxer les transports qui utiliseront les voies maritimes et routières. Voir de façon plus large et plus drastique. Toute entreprise quelle que soit sa nature devra s'acquitter d'une taxe, d'une rétribution, qu'importe son appellation je laisse cette mission à notre politique intérieure, sur les profits qu'elle engendrera par l'adoption des besoins du décret impériale. Les entreprises gagneront plus avec tout ce travail supplémentaire, mais le Trésor lui n'oubliera pas de prendre sa part sur ces nouveaux bénéfices. » Wilhelmina avait fini de rebondir sur la proposition de son collègue.

    La femme à la peau pâle croisait et posait sa jambe gauche sur celle de droite avant de poser ses fines et longues mains sur ses genoux.

    « Seigneur Cœur, je tâcherai de mener à bien la tâche que vous me confierez par-delà les routes de Kyouji jusqu'au Temple. Sachez tout de même que dans les semaines à venir, je serais amenée à me rendre à Mael pour y effectuer un nouveau contrôle sur les chantiers navals qui sont possédés par une même entreprise afin de vérifier la mise en conformité de cette dernière, suite à l'annexion de ces terres par l'Empire. »
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 202
    crédits : 1673

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Lun 12 Fév - 17:47
    Derrière le rideau
    Feat. Ben et Wilhelmina
    Le Cœur laissa s’échapper un léger rictus à la remarque lancée par la veuve. Il n’était pas forcément friand d’humour, mais parfois, il savait tout de même rire et comprendre certaine blague. « Il est vrai, j’aime votre humour Wilhelmina, continuez ainsi. » rétorqua-t-il, laissant un léger sourire se dessiner sur son visage lisse et d’une pâleur surnaturelle. Suite à cela, Ben le Bouc sortit un objet de son manteau et, bien évidemment, le Cœur scruta l’artefact à l’aide de ses yeux toujours aussi perçants. Le soldat des finances avait une proposition à faire, ce qui, pouvait très certainement intéresser le vampire. Il appréciait que les contrôleurs prissent la peine de proposer leurs propres idées.

    Cette proposition était tout bonnement excellente, il fallait l’admettre. Même si, difficile à mettre en place, parce qu’il fallait des cadavres et des nécromanciens sous le coude. Autant dire que cela ne courait pas les rues, même au Reike, ce n’était pas impossible. « Votre idée me paraît plus qu’abordable, Ben. Bien que cela nécessite de trouver des nécromanciens et la mise en place d’une rune à l’aide de poussières d’Hématite. Et puis surtout, il nous faut des zombies, mais comme vous l’avez dit, les coûts d’entretien sont quasiment inexistants. Et puis, ce n’est pas un zombie qui va se rebeller parce qu’il n’a pas reçu sa paye, n’est-ce pas ? Bien, en tout cas, j’étudierai votre proposition avec mes collègues de la Main et, je ferai tout pour qu’elle soit mise en place dans les plus brefs délais. Je vous remercie, Ben. » rétorqua-t-il, portant cette fois-ci son regard sur la veuve.

    Ben Le Bouc aurait, lui aussi, fait un excellent Cœur, c’était certain. Cependant, le vampire imaginait sans mal que son soldat n’était pas fait pour les bureaux et préférait se rendre sur le terrain. Du moins, il en avait tout à fait la carrure. Il était imposant et savait y faire, c’était un homme froid. En bref, il avait toutes les qualités d’un contrôleur hargneux. Enfin, maintenant, c’était au tour de Wilhelmina de prendre la parole et, le Cœur avait hâte de l’entendre. Il était certain qu’elle aussi était un bon élément, il n’y en avait pas l’ombre d’un doute.

    Et ainsi, elle rebondit sur la proposition de son confrère contrôleur, en ajoutant d’autres point fort à sa proposition, ce qui ne pouvait que faire sourire le Cœur de nouveau, qui pouvait apercevoir une bonne entente entre ses interlocuteurs. C’était important pour le vampire que la bonne ambiance régnât dans le cadre du travail. « Excellent ! Vous avez parfaitement complété l’idée de votre collègue, Wilhelmina. Grâce à vos idées combinées, nous aurons de quoi rapporter un peu plus d’argent à l’empire, c’est une excellente chose. » rétorqua-t-il, se redressant dans son fauteuil fait de matières nobles.

    « Bien, vos tâches vous sont désormais assignées. Je suis ravie qu’elles vous conviennent. Nous nous réunirons de nouveaux dans quelques mois afin de faire le point sur votre avancée. Avez-vous d’autres sujets que vous souhaiteriez aborder ? Pour ma part, concernant le décret, je pense qu’il est inutile de vous surcharger. Ben, vous avez votre expédition et, Wilhelmina, vous avez les routes du désert et votre voyage à Mael. Tout cela devrait vous occuper quelques temps, je l’imagine. » conclut-il, attendant une éventuelle nouvelle proposition venant de ses subordonnés.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 105
    crédits : 337

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Mer 21 Fév - 10:22
     
    Derrière le rideau
    Feat. Corvus Sanariel & Wilhelmina Arkham

    Une réunion menée avec efficacité ! Ben le Bouc n’en attendait pas moins de son supérieur, qui avait donné ses directives de manière claire, sans tergiverser. Il ne leur restait plus, à lui et à sa collègue aux cheveux blancs, qu’à s’exécuter et à revenir avec des résultats. N’ayant pas de questions supplémentaires, l’officier impérial se leva pour prendre congé :

    « Pas d’autres questions, Monseigneur, et merci infiniment pour votre temps aujourd’hui. Vous aurez mon rapport détaillé de l’expédition au plus vite »

    Après s’être légèrement penché en avant pour saluer le Cœur, puis sa collègue, le logothète au bouc grisonnant quitta la salle, son cerveau réfléchissant déjà à toute allure. Il allait devoir se mettre en route pour Melorn incessamment pour avoir le temps de superviser les ingénieurs royaux postés sur les routes menant aux Terres du Nord. L’officier impérial s’attendait à recevoir des demandes de budget plutôt conséquentes de la part de ce nouveau bataillon, une perspective logique au vu de leur fonction.

    L’expédition, quant à elle, avait déjà bénéficié d’un financement de poids : engins de transport, provisions, matériel de survie, …, rien n’avait été laissé au hasard ! Ben le Bouc serait là pour représenter l’administration militaire, s’assurer de la bonne utilisation des ressources du Reike, et punir les ennemis de l’Empire ayant semé la mort et la destruction à Sable d’Or. En particulier la destruction, puisque le coût des réparations s’était révélé faramineux. Un affront qui réclamait rétribution.

    L’esprit rempli de lignes de compte et de calculs compliqués, le contrôleur ne fit même pas attention aux deux gardes de l’entrée du domaine, alors qu’il s’engageait sur la route qui le ramènerait au siège de la Couronne, et ne daigna pas retourner leur salut. Le silence s’installa entre les deux sentinelles, qui regardaient l’homme au bouc s’éloigner de plus en plus, puis une voix s’éleva :

    « Tu vois, j’t’avais dit que t’aurais dû l’embrocher »
    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum