DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Sanguis et Aurum [PV Deydreus] - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Mille et un courroux (PV Genryusai)Aujourd'hui à 4:06Genryusai
    Validation des RP de Ben [Reike]Aujourd'hui à 2:32PNJ
    [PA] Le Chant des RoncesAujourd'hui à 0:02Ersa Vatt'Ghern
    L'Équilibre de la ConcordeHier à 23:31Lyra Leezen
    Mon Voisin Du DessusHier à 23:17Cyradil Ariesvyra
    [Flashback] Le Pilon et le MortierHier à 22:57Lyra Leezen
    Sous pression — StadzankHier à 20:55Hizuk
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 527
    crédits : 2749

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1731-comites-aeterni-liens-de-deydreushttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Jeu 8 Fév - 14:33

    Observant Corvus, Deydreus arqua un sourcil légèrement surpris par le soudain intérêt du vampire. Intérêt qui ne semblait pourtant pas s'être spécifiquement éveillé lors de sa remise du rapport à la Main. Enfin, peut être qu'en parler de vive voix avait provoqué quelque chose.

    - Ne vous en faites pas quant à ma collaboration avec nos cellules de contre-espionnage. Je travaille de concert avec l'Oreille depuis des années et nous sommes extrêmement complémentaires dans notre façon de faire. Peu importe la personne que nous souhaitons trouver, nous y parvenons. Qu'il s'agisse d'un fanatique à un Archonte. Rien n'entrave notre chasse quand nous décidons de nous y mettre.

    Un léger sourire glissa sur les lèvres du bretteur, car il avait en tête une traque qu'il menait actuellement avec Zéphyr. Une chasse à l'homme particulière qu'il avait hâte de mener à bien. Recentrant par la suite son attention sur Corvus, Deydreus continua de parler, rebondissant sur les mots de son collègue.

    - Les Titans ne sont malheureusement pas en train de s'éveiller. Ils sont là. Par la maladie de Puantrus que nous avons combattu, par les événements de Sable d'Or et les Archontes. Ils ne prennent juste pas la peine de se montrer encore. Par prétention peut être. Par crainte, sûrement. Il marqua une pause, enchainant. Le véritable souci à vrai dire vient du fait que cette présence insuffle dans le cœur des plus fanatiques un zèle qui n'est pas appréciable. Que ce soit chez les divinistes, les cultistes ou bien les stellaires. Tous accentuent leurs croyances et leurs méthodes car ils se sentent porter par l'aura divine des événements. Tous veulent prouver qu'ils sont les porteurs de la vraie foi et cherchent alors à écraser l'ordre établi. Ce fut le cas à Apresol, cela sera le cas ailleurs. C'est pourquoi effectivement l'augmentation de nos effectifs est nécessaire. Nous avons besoin d'améliorer notre présence dans les coins les plus reculés de l'Empire. Car c'est dans les piètres conditions de vie que le zèle voit le jour. C'est dans la misère que les esprits les plus faibles se tournent vers de folles croyances et dans l'extrémisme. Nous ne pourrons malheureusement pas augmenter d'un coup leur niveau de vie. Alors nous devrons faire en sorte d'empêcher qu'il se détériore.  

    Faisant bouger ses épaules pour les faire rouler doucement, le bretteur fixa son vis à vis quelques secondes. S'il avait eu une brève histoire sur la vie de cet homme, l'être aux yeux vairons se demandait intérieurement comment ce dernier abordait la religion et comment il vivait véritablement le climat particulier de cette nouvelle guerre.

    - Pour ce qui est d'Apresol. Et bien, tout est en soit dans le rapport que vous avez eu. Même si je commence à croire que vous n'avez fait que survoler ce dernier, même pour dame Malkyn. Il étira un léger sourire moqueur. Tout a commencé avec l'attentat en lui même. Il y avait une célébration cherchant à rendre honneur aux Astres quand soudainement de grandes déflagrations eurent lieu, semant mort et chaos. Le bourg se situant non loin d'Ikusa, nous avons été déployés rapidement sur place afin de sécuriser la ville, sauver les blessés, compter les morts et recueillir les témoignages. C'es là que notre étudiante entra en scène. Elle avait vu, contrairement à d'autres, les formes des assaillants. J'ai donc demandé à ce qu'elle nous accompagne avec un détachement tandis que le reste des Serres sécurisait la ville. Nous avons remonté les premières traces, utilisé le soutien de mages spécialisés dans la transe, puis nous avons fait nos premières... Captures. Tout cela nous a ensuite mené jusqu'à un petit village plus au nord. Rapidement, nous avons été pris à partie et avons découvert le terreau de cultiste qui s'y trouvait. Ainsi que les Stellaires qui les combattaient. Finalement, comme vous le savez, les cultistes ont été abattus et l'ordre restauré. Mais cela est révélateur des tensions qui peuvent parcourir l'Empire et il nous faut y prendre garde. Si trop de conflits comme ceux-là naissent, il sera plus compliqué de fédérer notre peuple autour de la lutte contre les Titans. Et c'est bien la chose la plus importante à l'heure actuelle. Nous débarrasser de cet ennemi divin, pour pouvoir enfin reprendre l'extension impériale.  

    Marquant une nouvelle pause, le vampire se prit quelques instants à rêver de nouvelles terres à conquérir. D'un ennemi plus "conventionnel" que ceux qu'ils combattaient déjà. D'une force adverse humaine, ou tout du moins mortel. Et qui ne pouvait altérer aussi facilement les lois qui régissaient ce monde.

    - Pour ce qu'il en est de dame Malkyn, tout était en soit dans le rapport. Elle se nomme Isolde. Isolde Malkyn. Cette dernière étudie à Drakstrang en magie noire. Elle a fait montre d'une grande détermination, d'un esprit d'initiative ainsi que de grandes capacités magiques, notamment dans son domaine de prédilection. C'est elle qui fut témoin des silhouettes, et c'est elle qui nous a trouvé les listes des cibles et meneurs cultistes qui fomentaient d'autres attentats. Elle est douée dans ce qu'elle fait, soyez en certain. Et sans elle, l'enquête aurait pris probablement bien plus de temps. Pour ce qui est de son apparence et bien... Sa peau est d'une paleur rappelant la clarté de la lune nocturne. Ses yeux sont d'un émeraude intense et captivant. Ses cheveux, longs, sont d'un noir de jais encore plus sombre que les notre. Quelques tâches de rousseur viennent habiller ses joues. Elle n'est pas spécialement grande, mais pas petite non plus. Et... Vous trouverez le complément d'informations dans le rapport, une nouvelle fois.

    Il aurait voulu faire mention de son gout. De sa voix. Ou de la beauté de ses traits. De leur discussion devant le bûcher. De ce qu'il en avait pensé. De cet attrait qu'elle provoquait. De l'attitude qu'elle avait eu, notamment avec celui qu'elle avait dû interroger et où elle avait usé de la possession sur l'un des Serres. Du fait qu'il l'avait invité à la marche... Il avait tellement de choses à dire, mais bien peu de choses qui concernait l'autre vampire bien trop curieux. D'ailleurs, Deydreus plongea son regard vairon dans celui du ministre.

    - Cependant je me dois de demander. Cette curiosité soudaine pour dame Malkyn. Pour son apparence. Ses capacités. Je ne suis pas dupe et cela ne sort probablement pas de nulle part. Dites moi Corvus. Pourquoi ce soudain intérêt pour cette jeune femme?

    Il était assez évident, en vérité, que la phrase n'était pas posée sans arrière pensée. Si le Cœur cachait quelque chose au sujet de cette jeune femme, ou pire, souhaitait s'en prendre à elle, alors Deydreus voulait le savoir. Et il était clair qu'il ne lâcherait pas l'affaire, tant que le vampire en face de lui ne lui aurait pas dit la vérité.



    Sanguis et Aurum [PV Deydreus] - Page 2 Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 90
    crédits : 360

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Dim 11 Fév - 15:23
    Sanguis et Aurum
    Feat. Deydreus Fictilem
    Corvus savait que, même lui, en tant que Cœur, devait travailler avec les services de l’Oreille. D’ailleurs, il serait probablement amené à travailler avec la Cellule du Feu, celle qui s’occupe des affaires internes au Reike, mais aussi de tout ce qui touche de près ou de loin à la Pègre. Enfin, le vampire se garderait bien de se confronter à une quelconque forme de Pègre, surtout celle de Kyouji, lui qui y avait déjà fait appel par le passé. Le Grand Argentier du Reike était tout de même rassuré d’apprendre que la Griffe et l’Oreille collaboraient de près pour chasser les fanatiques.

    Ainsi, les prunelles écarlates du Cœur vinrent croiser les yeux vairons de son vis-à-vis. « Vous me voyez ravi d’apprendre que personne ne puisse vous échapper. À vrai dire, c’est beaucoup mieux comme cela, les citoyens sont au moins en sécurité, enfin, dans un semblant de sécurité. Je trouve très sincèrement que c’est une excellente chose d’avoir une personne telle que vous à la tête de nos armées. Un vampire, déjà, un être doté d’un instinct surhumain et de sens bien plus développé que la moyenne. Mais aussi, un bretteur de votre trempe, capable de mettre à genoux même le plus prestigieux des adversaires, sans le moindre mal, j'en suis certain. » rétorqua-t-il, le sourire aux lèvres.

    Ce que pu retenir Corvus du discours qui suivit, c’était que les Titans suscitaient un certain zèle chez les fanatiques, qu’il fallait à tout prix contenir. En fait, les cultistes, les divinistes et les stellaires étaient une réelle menace pour la stabilité de l’empire et de la couronne. À cause de la dévastation de Shoumeï, les réfugiés n’hésitent pas à venir parasiter les nobles terres du Reike, ce qui, en plus, pouvait attirer d’une manière ou d’une autre les Titans. Alors oui, la guerre était inévitable, mais c’était ainsi et personne ne pouvait rien y faire. La seule chose possible était de ralentir la progression de certains Titans, en s’en prenant aux Archontes, par exemple, pour limiter l’influence de X’o-rath.

    « Je dois bien vous avouer que je ne suis pas un fervent défenseur des religions. Pour dire vrai, je ne vois même pas leurs intérêts, elles n’ont tout simplement pas lieu d’être. Même le Shierak, ce n’est qu’une vulgaire erreur, mais bon, je ne peux pas en vouloir aux pratiquants. Dans le monde dans lequel nous vivons, il est certainement mieux d’avoir une quelconque croyance, d’avoir la foi, d’avoir quelque chose en quoi croire. N’êtes-vous pas d’accord avec moi ? Cependant, il ne faut pas abuser et éradiquer les extrémistes qui eux, sont juste stupides. C’est pour cela que nous devons lutter activement contre ces gens-là. » rétorqua-t-il, avec un air plus que sérieux.

    Effectivement, Corvus n’avait fait que survoler le rapport d’Apresol. À vrai dire, tant que cela ne touchait pas aux finances du Reike, il n’y prêtait pas plus attention que cela. Mais il était vrai que le nom de Malkyn lui avait fait de l’œil, mais seulement après coup et, il n’était pas retourné lire le rapport depuis. Enfin, maintenant que le principal intéressé était là, autant en parler directement avec. Avec les explications de Deydreus, Corvus y voyait nettement plus clairs. Cela ne faisait que renforcer ses convictions concernant les extrémistes. L’éradication pure et simple était la solution, mais bon, cela ne relevait pas de ses fonctions, alors il n’avait rien à en dire.

    Vint ensuite un sujet passionnant, le cas de la jeune Malkyn. Corvus attendait la description de la jeune femme pour savoir si, oui ou non, il s’agissait bel et bien d’une descendante d’Ishtari. Isolde Malkyn, c’était donc son nom. Intéressant. Une jeune étudiante de Drakstrang, Corvus savait donc où chercher pour la retrouver, si jamais Deydreus ne voulait pas l’y aider. Vint la description de son physique et, elle possédait tous les traits d’Ishtari. De magnifiques prunelles vertes, une chevelure d’un noir extrêmement sombre. De légères taches de rousseur venant donner du charme à un visage doux. Il avait l’impression d’entendre la description de sa précieuse Ishtari, c’était impressionnant.

    « Naturellement, je m’attendais à ce que vous me demandiez cela, cher Deydreus. Tout d’abord, je vous remercie pour vos réponses et pour cette magnifique description que vous m’avez offerte. » rétorqua-t-il, marquant une légère pause avant de reprendre. « Le nom de Malkyn m’est familier. À vrai dire, j’ai eu par le passé une maîtresse qui portait le même nom. Une femme pour qui je portais un amour démesuré. Et, en prenant connaissance des traits de la jeune femme qui vous accompagnait, je peux sans mal vous dire qu’elle est certainement la descendante directe de ma maîtresse. Ainsi, j’aimerais beaucoup la rencontrer un jour ou l’autre, pour voir de mes propres yeux la magnifique descendance qu’elle possède. Peut-être pourriez-vous m’indiquer comment la contacter et la rencontrer ? » demanda-t-il en toute franchise, avec une envie poussée de rencontrer la jeune Isolde.

    Peut-être que le Cœur pourrait la séduire comme il l’avait fait avec son ancêtre. Si c’était de famille, alors elle serait bien sensible à son charme et elle n’y résisterait pas longtemps.
    CENDRES


    Thème de Corvus Sanariel :
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 527
    crédits : 2749

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1731-comites-aeterni-liens-de-deydreushttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Dim 11 Fév - 17:36

    Croisant les bras, Deydreus écouta silencieusement les réponses de Corvus. Lorsqu'il évoqua la religion, le bretteur ricana doucement. Son homologue semblait avoir un avis particulièrement tranché sur la question, et il était amusant de le voir tenir de tels propos. Comme lorsqu'il avait évoqué les immigrés, plus tôt dans l'après-midi. On disait bien souvent que les êtres à la longue longévité finissaient par se blaser de l'environnement dans lequel ils évoluaient ou bien qu'ils se détachaient des questions telles que la religion ou la souveraineté des états. Ce n'était visiblement pas le cas du ministre, tout comme Deydreus, même si ce dernier n'avait en soit pas encore dépassé l'espérance de vie de sa race initiale.

    - Je pense qu'il est assez difficile d'établir une vérité sur les croyances de tout un chacun. Nous évoluons effectivement dans un monde où les Titans existent, ont influencé notre environnement et crées de nouvelles races. Même notre propre race pourrait être assimiliée à une quelconque nature divine, bien qu'il soit en vérité digne de dire qu'il s'agit d'une malédiction. Pour le reste, le couple impérial aussi a de nombreux partisans les pensant divins. Je peux le comprendre également. Comprenez moi bien, ce n'est pas la religion en soit qui me pose un problème, c'est la volonté de perturber l'Ordre. De menacer par des actions stupides la stabilité de nos forces durant la guerre contre les Titans. J'ai moi même quelques croyances, même si je n'ai pour le moment croisé aucune personne semblant les partager. Pour le reste, peu m'importe qui croit en quoi, tant qu'ils ne viennent pas faire sauter nos villes ou chercher à faire revenir des êtres motivés simplement par notre propre destruction.

    La question était en soit assez délicate. Clairement, Deydreus n'aimait ni les divinistes, ni les cultistes ou les Stellaires. Mais à part les divinistes qu'il ne pouvait se résoudre à comprendre, le bretteur n'émettait pas particulièrement de jugement vindicatif à l'égard des deux autres groupuscules. Il ne s'opposait à eux, en vérité, que parce qu'ils en venaient à tenter d'atteindre à la vie et la sécurité des reikois dans leur ensemble. Preuve en était fait d'ailleurs avec Rêve, que Deydreus avait volontiers conseillé de mener son culte en Shoumei et ce afin de fédérer ce peuple meurtri et de perturber la récupération diviniste. Quand au reste... Le vampire était encore un peu dubitatif sur ce qu'il avait vu avec la Mère des Corbeaux, ou sa version singulière des Astres.

    Revenant ensuite à la discussion, l'être aux yeux hétérochromes fixa son homologue alors que ce dernier se justifiait sur les nombreuses questions qu'il lui avait posé. Puis, il laissa un rire franc s'échapper de sa gorge, avant d'ensuite reprendre son air impassible habituel.

    - Non. Le bretteur aux lames jumelles laissa un peu de temps passer, le temps que Corvus comprenne parfaitement sa réponse. Si l'entièreté de votre motivation vis à vis d'Isolde consiste à chercher à l'approcher pour voir si cette dernière serait aussi attirante qu'une ancêtre potentielle que vous avez courtisé et avec qui vous avez couché, il est hors de question que j'intervienne là dedans. Je ne suis pas un entremetteur et je suis encore moins intéressé par le fait de participer de près ou de loin à une rencontre motivée uniquement par le désir charnel. Je ne sais pas qui était la maîtresse qui était parvenue à chauffer votre cœur et votre couche, Corvus. Mais il vous serait bien stupide de considérer Isolde comme le simple croquis à besogner de cette dernière. Il ne s'agit pas d'un simple fantasme servant un amour passé. C'est une personne à part entière. Et si tout ce que vous retenez de ces descriptions et rapports est la potentielle "magnifique descendance" qu'elle représente. Ce n'est ni un fantasme à satisfaire ni un objet à prendre. Alors je pense qu'il vaut mieux pour vous la découvrir et rencontrer par vos propres moyens. Pour le reste, cette dernière sera probablement de l'expédition au Grand Nord. Je compte sur son savoir en arcanes sombres lorsque nous serons face aux Archontes.

    Il n'allait pas en dire plus. Mais étrangement, l'attitude de l'autre vampire le dérangeait. Outre le principe de chercher à n'obtenir cette rencontre que pour satisfaire des pulsions qu'il ne pouvait considérer autrement que libidineuses, le bretteur s'étonnait lui même de ne pas apprécier qu'on cherche à classer Isolde comme une proie potentielle. Et c'est exactement l'image que lui renvoyait Corvus en cet instant vis à vis de l'étudiante. Un morceau de viande issue d'un pédigré ancestrale et qu'il était agréable de courtiser et consommer. Et pourtant, Deydreus ne doutait pas que la nécromancienne grâce à son caractère trempé saurait parfaitement se débrouiller face à une telle attitude. Mais... Il se surprenait lui même à penser cela. A considérer la chose autrement que par un pragmatisme absolu. A ne pas souhaiter qu'on approche Isolde de la sorte. Conscient néanmoins que sa réponse pouvait susciter chez l'autre vampire un malaise ou créer une tension idiote, le vampire reprit finalement la parole.

    - Je vous souhaite néanmoins bonne chance. Je ne doute pas que vous saurez la rencontrer et la découvrir comme la personne qu'elle est.

    Invitant par la suite le vampire à le suivre, Deydreus les dirigea doucement en dehors de l'arène. Là, il récupéra Silence et Hurlement tout en continuant ensuite de marcher. Faisant le tour de la garnison, le chef des armées recentra doucement la discussion sur la gestion de cette dernière et de l'armée dans son ensemble, ainsi que sur les différents points qu'ils devraient sûrement aborder à l'avenir. La Main, les nouvelles nominations éventuelles et le rôle du conseil dans la gestion impériale.  

    - Concernant les entraînements Corvus. Si vous le souhaitez et une fois que je serai rentré de la marche, nous pourrons en réaliser une fois par semaine. Peut être plus régulièrement si nos emplois du temps le permettent mais cela me semble compliqué. Vu votre niveau de base, je ne doute pas que les progrès seront rapides et efficaces. Je compte sur vous, notamment à la prochaine session, pour ne pas vous faire toucher plus de deux fois. Il étira un sourire carnassier. Venez, je vous raccompagne vers l'entrée.

    Ils arrivaient doucement à la soirée et compte tenu des échanges réalisées plus tôt, il était inutile de relancer de nouveaux combats ou entraînements. Avec la fatigue de la journée et la rigueur que demandait Deydreus, l'ensemble n'aurait pas été productif pour qui que ce soit. Ils avaient encore du temps, beaucoup, et la guerre n'en était encore qu'à son balbutiement. Alors... Autant modérer un peu les muscles endoloris du comptable vampire. Quand ils furent enfin au niveau de l'entrée, le bretteur aux lames jumelles tendit sa main écarlate à son homologue, le fixant droit dans les yeux.

    - J'ai apprécié cet après midi et nos échanges Corvus. Je suis heureux de savoir qu'un membre de mon espèce se trouve au conseil et que nos visions s'alignent sur de nombreux points. Je vais à présent retourner à diverses tâches nécessitant mon attention. L'expédition, après tout, demande beaucoup de préparation. Enfin.. Cela se fera sauf si vous avez quelque chose de spécifique que vous désirez que nous voyons? Sinon, nous échangerons dessus plus tard.

    Car après tout, reporter quelque chose n'était pas spécialement grave, pour des êtres que le temps n'inquiétait plus.


    Sanguis et Aurum [PV Deydreus] - Page 2 Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 90
    crédits : 360

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Dim 11 Fév - 19:10
    Sanguis et Aurum
    Feat. Deydreus Fictilem
    S’il y avait bien une chose dont le Cœur du Reike n’avait pas l’habitude, c’était que l’on lui dît non. Surtout pas à une telle demande. Enfin, peut-être Deydreus était-il épris de la jeune Isolde ? Ceci justifierait probablement ses courtes absences précédentes. De toute façon, les sentiments de la Griffe vis-à-vis de l’étudiante ne le regardaient point et, quand bien-même il en aurait, cela n’empêcherait pas le Grand Argentier de faire d’Isolde une proie, loin de là. Au contraire, cela rendrait la tâche bien plus difficile et donc, la victoire serait bien plus belle à savourer. Car oui, l’être à la pâleur extrême ne doutait pas une seule seconde qu’il pût arriver à ses fins.

    Le vampire ferma d’abord les yeux, avant de pousser un léger soupir. Non pas qu’il voulut montrer une quelconque mésentente avec son homologue, loin de là. Mais plutôt, il n’avait pas réellement envie de se plonger dans des recherches interminables. Naturellement, il allait le faire, puisqu’il était certain que le jeu en valait la chandelle. « Je comprends tout à fait votre réponse, cher Deydreus. Il est tout à fait naturel que je ne considérerai pas la descendante de ma bien-aimée comme un vulgaire objet. Et puis, ce n'est pas dans mes objectifs que d'en venir à l'acte de chair avec cette jeune demoiselle. » mentait-il impunément. « J'ai beau être un courtisant aguerri, je ne suis pas un répugnant goujat, je sais faire preuve de subtilité avec les femmes. Enfin, je la chercherai par mes propres moyens, comme vous le suggérez. Je me demande quel goût elle a, certainement un aussi excellent que son ancêtre. Enfin, je le découvrirai par moi-même autour d’un dîner en sa compagnie. Et puis son odeur, est-elle aussi rafraichissante que celle de ma bien-aimée du passé ? Et sa voix, elle doit être si douce et si apaisante. Pardon, je divague. » ajouta-t-il, un léger sourire aux lèvres, avant de se reconcentrer sur autre chose.

    Concernant les entraînements, Corvus était partant pour en mener un par semaine, tout naturellement. Il étira de nouveau un sourire sur son visage lisse, puis, il porta son regard perçant sur la Griffe. « Une fois par semaine, ça me convient parfaitement. Et puis, comme nous sommes des vampires et que nous n’avons besoin que de très peu de temps de sommeil, nous pouvons nous permettre de nous retrouver à n’importe quel moment. C’est là l’un des bienfaits de notre race, n’est-ce pas ? Naturellement, je m’entraînerai moi-même de mon côté afin d’être à la hauteur de vos attentes, je n'aimerais ne pas me montrer décevant pour la prochaine fois. Comprenez-vous ? Enfin, concentrez-vous avant tout sur la prochaine expédition, à laquelle par ailleurs, je vous souhaite bon courage, cher compère. » rétorqua-t-il, le sourire aux lèvres, avant de suivre son homologue vers la sortie.

    « J’ai moi aussi passé une excellente après-midi en votre compagnie, cette rencontre était riche en anecdotes, c’est certain. C’était d’ailleurs un véritable plaisir que de faire enfin la connaissance de la Griffe. J’espère que vous trouverez ce que vous cherchez dans le Grand Nord et ainsi, que vous nous rapportiez d’excellents résultats. Mais, vu votre niveau, je n’ai aucun doute sur la réussite. » rétorqua-t-il, marquant une légère pause avant de se mettre en marche. « Je n’ai rien d’autre à ajouter, cher ami. Je vous remercie encore une fois pour cet agréable moment passé en votre compagnie. » conclut-il, avant de déployer ses ailes de corbeau et de s’envoler en direction de sa demeure.
    CENDRES


    Thème de Corvus Sanariel :
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum