DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Hrriiiiiiiiiiiiii - Eustache le Boscambusier [Terminé] I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Validation des RP de Ben [Reike]Aujourd'hui à 2:32PNJ
    [PA] Le Chant des RoncesAujourd'hui à 0:02Ersa Vatt'Ghern
    L'Équilibre de la ConcordeHier à 23:31Lyra Leezen
    Mon Voisin Du DessusHier à 23:17Cyradil Ariesvyra
    [Flashback] Le Pilon et le MortierHier à 22:57Lyra Leezen
    Sous pression — StadzankHier à 20:55Hizuk
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Eustache le Boscambusier
    Eustache le Boscambusier
    Messages : 6
    crédits : 106

    Info personnage
    Race: Hybride (Homard)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3213-hrriiiiiiiiiiiiii-eustache-le-boscambusier-termine
  • Mer 3 Jan - 20:45
    Eustache
    Race : Hybride
    Sexe : Homard
    Âge : 27 ans
    Métier : Bosco et Cambusier
    Taille & poids : 2 m 10 - 200 kg.
    Alignement : Chaotique mauvais
    Faction : L'équipage de Bigorneau - Citoyens du monde
    Rang : D
    Religion : Hrri ?
    Avatar : Bing

    Pouvoirs et objets

    Eustache se bats avec une ancre massive qu'il utilise comme une pioche. Il s'agit principalement de l'ancre de la Ginette, le navire étant contrôlé magiquement par le capitaine. Il s'en sers pour aborder les navires.

    Guerrier - Combattant

    • Force P3 (3500 crédits)
    • Prouesse d'armes (500 crédits) : Attendrir la viande
      Spoiler:

    Description physique et mentale


    - Frrr-frrr-rrrrr !

    Les pédipalpes du crustacé colossal frottaient l’un contre l’autre, dénotant une excitation certaine. Pourtant, croyez-moi chers lecteurs, déchiffrer les émotions d’un homard c’n’est pas donné au premier fêtard. Car en dehors des yeux noirs globuleux, sans pupilles, des pédipalpes qui se frottent à son bec et des quatre péréiopodes qui reposaient sur son torse en chitine, il était assez compliqué de comprendre les émotions qu’Eustache le Rouge tente de faire passer à travers ses vrombissements frétillants.

    Tout fait de carapace et de muscles, les titans et le chaos primordial eux seuls savent comment une telle abomination a pu un jour poser sa pince sur la terre ferme. Certains disent que le bosco de l’amiral Bigorneau est en réalité un crustacé démoniaque qui a remplacé la tête de son ancien cambusier, pourtant, de mémoire de poisson-globe, l’ancien cambusier n’avais jamais été aussi grand, aussi musclé et surtout, aussi rouge. Ses bras énormes, se terminent en une mains griffues dotée de trois doigts chitineux et d'un pouces opposables qui lui offrent une dextérité certaine. L'autre est une énorme pince à broyer.

    Vêtu de loques faites de bandes de cuir récupérées lors des pillages et de tissus d’un bleu clair qui rappelle à la pureté de l’océan, Eustache le Rouge est tout de même assez coquet et n’est jamais vu sans son attirail clinquant de bijoux récupérés lors des différents pillages menés par son capitaine-amiral, ou amiral-capitaine ? De son Capiral Bigorneau. Dont il est le loyal bosco et le chien de garde de la cambuse.

    Personnage indissociable de l’équipage de la Ginette depuis son sauvetage des griffes des limiers de la république, Eustache le Boscambusier ne fais pas tâche, ou alors, uniquement par la couleur rouge de sa carapace qu’il porte comme une fière cicatrice pour avoir échappé à l’exécution aux mains de la république. Criminel notoire, pillard, meurtrier, anthropophage, nécrophage, et j’en passes… Eustache est complétement étranger à la notion de morale ou de bonne mœurs. Il reste cependant extrêmement loyal envers son capitaine et amical avec ses camarades d’équipages qui peinent souvent à déchiffrer ses dires.

    Pourtant, une grande intelligence se derrière ses yeux vitreux d’homard qui descends plus du singe que du crustacé, il est capable de comprendre plusieurs langues, du commun à l’elfique en passant par beaucoup de dialectes locaux, mais est incapable de les parler. Pas par manque de capacité, mais plus par défaut anatomique. Il n’a pas de cordes vocales, ni de parties « molles » à son visage, aussi bien, il ne peut communiquer que de deux façons ; En frottant ses pédipalpes contre son rostre, émettant une série de vrombissements dont seuls ses camarades ont appris à connaître le sens, ou via la langue des signes.

    Il a d’ailleurs développé, avec les années, un goût prononcé pour les bouillons. Il est d’ailleurs fameux dans la flotte de l’Amiral pour son « Bouillon du Marin », qu’il fait avec les ingrédients à sa disposition.

    Histoire ou test-rp


    - Hrrrriiiiiiiiiiiiii !

    Attaché, prisonnier, l’hybride monstrueux s’élançait encore une fois vers les barreaux qui le retenaient. Jusqu’à ce que la chaîne ne se tende brusquement, que la poussière ne tombe du plafond et qu’il ne tombe en arrière. Sa carapace se craquait un peu plus, les fers corrodés par la rouille rongeaient ses muscles à vif.

    L’écume aux pédipalpes, du sang bleu qui coulait de ses orifices, teintant de l’azur l’ocre de sa carapace qui faisait sa fierté. Les frottements des pédipalpes et de ses antennes contre son rostre produisant des bruits aïgus à glacer le sang, semblables à des rugissements. Il ne supportait pas d’être enfermé ainsi, non, non, certainement pas, il devait sortir, sortir, retrouver la mer, retrouver la protection de l’océan, non, partir, partir, loin, fuir !

    Cannibale, qu’ils l’avaient appelé, meurtrier qu’ils l’avaient nommé, monstre, qu’ils criaient en le voyant broyer des chevaliers à l’aide de ses mains. Oh, qu’il avait aimé les entendre hurler de terreur en voyant la créature terrifiante arracher d’une main l’ancre d’un galion pour l’utiliser comme un fléau surdimensionné avec lequel il avait frappé, encore et encore jusqu’à ce que finalement, l’usure et la fatigue n’aient raison de ce monstre à la carapace brune, jusqu’à ce qu’un limier n’ait raison de lui et parvienne à l’interpeller.

    Il n’avait rien compris aux jours qui suivaient, la créature était incapable de parler et pourtant, c’est enchainé qu’il avait été trainé devant un juge de la République, cependant il avait bien compris la sentence qui lui était réservée : Ebouillanté à vif. L’idée lui mettait l’eau à la bouche, après tout, quel goût avait-il ? Aurait-il eu le droit de se manger lui-même pour vérifier ? Il avait déjà mangé d’autres hommes bêtes, mais jamais un qui lui ressemblait. Était-il unique ? Pourtant il y avait déjà beaucoup d’hommes poissons. Il faut dire que la gueule d’une truite, d’une basse ou encore d’un autre de ces poissons-suceur servaient déjà de vaginettes à des dauphins. Alors pourquoi pas à des humains ? Mais qui irait se taper un homard ? Peut-être était-ce là, la source de tout ses défauts, au pauvre hybride que l’on condamnait désormais. Dont l’existence n’était due qu’à la dégénérescence d’un humain, ou juste à pas de chance. Suffit de juter dans l’eau pour prendre le risque que ça touche des œufs. Enfin.

    Encore un coup sec, un bruit strident. Non, non ! L’hybride n’avait que faire de ces considérations, il voulait être libre, retourner à son œuvre, manger, tuer, piller, voyager, être libre, libre, libre. Et pourtant, malgré sa force prodigieuse, il était sapé de ses forces, affamé, au point tel que sa carapace était devenue trop grande pour lui, inconfortable. Il devait manger, manger. Et les maigres soupes qu’on lui servait pour qu’il reste envie jusqu’à l’exécution ne le nourrissaient pas. Faim, faim, toujours faim !

    Parfois, un rat rentrait dans sa cellule, alors, le homard colossal jouait au mort, attendant que la créature s’approche de l’odeur fétide d’un fruit de mer abandonné dans une cellule, pour gouter ce sang d’habitude transparent qui s’oxydait pour devenir bleu. Avant d’être frappé soudainement par les pédipalpes qui tordaient la bête comme un linge humide qu’on essore, avant d’être amené à sa gueule. Poils, os, chair, entrailles. Tant de saveurs aussi variées que profondes. Ces moments où il tuait, ne serait-ce qu’un petit rat, lui donnaient la force de continuer.

    La folie le guettait, mais il était difficile de pénétrer la carapace de cet être aussi troublé, par quel angle devait-elle attaquer ? Lui donner des pulsions malsaines ? Grand bien lui fasse, ça ne ferait qu’ajouter des objets à sa liste de tâches. Le torturer sur ses origines ? Non, l’hybride savait ce qu’il était, et il s’aimait, profondément. Lui faire craindre la mort ? Il l’avait tant cotoyée et s’était tant nourrit d’elle qu’il ne la voyait plus comme la terrible fin que craignaient les mortels. Non, la folie le guettait et cherchait, peut-être l’attaquerait-elle alors sur sa faim ? Ou plutôt sur le fait qu’il ne verrait plus jamais l’océan dont il raffolait tant ? Ou peut-être qu’il n’aurait plus jamais le goût de la chair humide et juteuse entre ses pédipalpes, qu’il ne briserait plus aucun os à ses victimes encore vivantes pour planter son rostre dans la moëlle osseuse, fraiche et frétillante, pour boire ce beurre naturel que cachaient les corps ?

    Oh oui, pauvre monstre, tu mourras de faim avant de sentir l’odeur de ta chair qui cuit et qui se détache de ton corps, tu n’auras jamais le plaisir de découvrir le propre goût de tes muscles fibreux et puissants. Oui, tu mourras sans jamais avoir goutté du homard. Comme le pauvre cafard des océans que tu es, tu mourras ici, comme un fruit de mer oublié et abandonné de tous.

    - Hrrrrrru…

    Il grondait, rageur, l’écume aux pédipalpes et l’exosquelette fendu au niveau des poignets. Il grondait, se tortillait un peu avant de fermer se laisser choir sur le côté, attendant. Combien de temps était passé ? Il l’ignorait, et pourtant c’est un jour qu’il fut réveillé par le bruit assourdissant d’une lourde clé de fer qu’on avait glissé dans le trou d’une serrure mal ajustée. Puis, le grincement strident de la cellule qui s’ouvrait.

    - Bordel, quelle odeur.
    - C’est les fruits de mer ça.

    La seconde voix s’approchait de lui, pour porter un coup au bras enchainé de l’homme-homard qui refusait de réagir autrement que par un grondement strident.

    - Hrrii…
    - Putain, et ça a tué combien de gars ça ?
    - Trop. Bon, tu es prêt ?
    - Oui oui ! Disait-il, un autre bruit de serrure qui s’ouvre.

    C’est avec des coups de lance dans les reins qu’on le réveilla, la bête fut amenée sur une estrade, avec un énorme chaudron rempli d’eau frétillante. La bête se redressa un peu, observant les alentours de ses yeux globuleux et noirs avant de fixer intensément la mer qu’il devinait là-bas, à une ou deux centaines de pas.

    Il n’eut le temps que d’émettre un son s’approchant le plus d’une lamentation avant qu’un coup de pieds dans son dos ne le fasse plonger dans la marmite d’eau bouillante.

    Alors qu’il se débattait, sa carapace cuisait, prenant de plus en plus une couleur rouge jusqu’à ce qu’il devienne écarlate, il rugissait, hurlait en tentant de se redresser, pour simplement replonger dans l’eau. Dieux ! Quelle odeur ! Quels bruits ! La vapeur qui s’échappait des jointures de sa carapace qui sifflait, quelle délicieuse douleur ! Enfin ! Des sensations !

    Pendant ce temps, de l’eau, surgissait loin de l’attention de la ville. Un navire piloté par un homme, enfin, ce qui s’en rapprochait le plus, des pirates. L’assaut fut donné, une horde d’hommes poissons et d’autres créatures ravageant et pillant les quais de la ville portuaire. L’homme hybride lui, se redressa enfin pour sortir de l’eau et observer ce qu’il se passait autour de lui, émettant un bruit strident de ses pédipalpes frottant contre son rostre.

    Pour sentir un choc dans son dos, et retrouver la liberté de ses mains. Se retournant, pour observer le capitaine de la Ginette.

    - Salut mon gars ! T’es bien rouge de colère toi ! Ça te dirait de t’amuser un peu ?

    Et ainsi commença l’histoire du Boscambusier qu’on nomma « Eustache », il y a désormais une bonne dizaine d’années. Depuis, il s’est distingué au sein de l’équipage de l’amiral.

    Groupes d'intérêts


    • Piraterie : Fidèle boscambusier du capiral Bigorneau, Eustache est un pirate de bout en bout.
    • Kaizoku : La terre sainte de la piraterie.
    • Esclavagisme: C'est une cible de choix à manger.
    • Aquaria : C'est une cible de choix à piller pour le piraterie.
    • Limiers : C'est leurs faute si la carapace d'Eustache est devenue rouge, il compte se venger.

    derrière l'écran

    Pseudo : Tulkas
    Comment avez-vous connu le forum ? DC
    Avis sur le forum : Jembocoup
    Fréquence de connexion : Journalière
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Eustache le Boscambusier
    Eustache le Boscambusier
    Messages : 6
    crédits : 106

    Info personnage
    Race: Hybride (Homard)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3213-hrriiiiiiiiiiiiii-eustache-le-boscambusier-termine
  • Jeu 4 Jan - 0:47
    HRIIIIIIIIIIIII HRUUUUUUUUU HRRRRRRRRR
    [NDTdr : Double post pour fiche terminée]
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 505
    crédits : 395

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 6 Jan - 11:45
    L'équipe de Birgoneau s'agrandit de jour en jour à ce que je vois Very Happy

    En tout cas, c'est une fiche au top. J'aime beaucoup aussi le fait que tu utilises Force P3 avec des billes, je trouve ça très cool. L'agilité pourra éventuellement t'apporter de la précision plus tard, mais c'est une utilisation de pouvoir original o/

    Pour le reste, j'ai beaucoup aimé l'histoire de ton homard. Je suis sûre qu'il va faire des ravages avec ses compatriotes !

    Amuse-toi bien avec ce DC o/

    (Si tu fais un RP un jour avec Klak-Klak, il me faudra un décodeur, mais ce serait marrant à lire huhu)
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum