DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une tasse de thé, messire l'idiot ? (PV Arkanon) abandonné - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Casus BelliAujourd'hui à 2:03Ayshara Ryssen
    Mon Voisin Du DessusHier à 22:59Arès Wessex
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 22:11Kilaea Sliabh
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 20:30Rêve
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:29Altarus Aearon
    Une Bête AcculéeHier à 20:05Takhys Suladran
    Validation des RP de Takhys - RépubliqueHier à 16:29Takhys Suladran
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Arkanon Ikhilosho
    Arkanon Ikhilosho
    Messages : 198
    crédits : 1703

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2925-arkanon-ikhilosho-alias-le-fleau-ecarlate-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2953-chronologie-arkanon-ikhilosho
  • Ven 9 Fév - 13:32
    -Oh..je vois.

    Dis-je après ce qu'elle venait de me révéler, légèrement inquiet que quelqu'un soit à ses trousses . Plus on discutait, moins j'avais l'impression qu'elle était préparé à ce monde, bien plus dangereux que certains ne veulent l'avouer, ne pensant pas bien évidemment qu'aux créatures la peuplant. Puis sa crainte d'avoir le droit d'être ici était légitime, imaginant comme cela devait lui faire étrange de fouler ce qu'une partie seulement du peuple pouvait se permettre.

    -Il n'y a aucune interdiction à vrai dire, du moment que l'on a les moyens. Puis pour qu'elle oublis ce dernier détail, j'ajoutais simplement:- Je m'occupe de cette partie-là, n'ayez crainte. Votre soirée se terminera très bien.

    Puis je m'étais mis à réfléchir, sur le fait qu'elle semblait ne pas savoir compter comme elle disait, me demandant s'il ne serait pas mieux, au lieu qu'elle voyage comme elle faisait, qu'elle s'inscrive à Drakstang. Mais chaque chose en son temps, nous venions de nous rencontrer et que je n'allais pas de suite lui proposer quelque chose qu'elle ne voudrait peut-être pas. Je devais creuser un peu plus, voir si véritablement elle aimait bouger ou si une vie plus stable l'intéressait. J'avais déjà quelques idées, que je lui ferais part plus tard.

    Puis  nous avions profité des mets servis, regardant en souriant Fauna se jeter sur la nourriture. Cela ne me dérangeait pas qu'elle n'est plus de tenue, voyant en elle plus une enfant qu'une adulte . D'ailleurs, quel âge avait elle ? Question que je me refusais de demander,car cela serait fort impoli ma part, surtout envers une jeune hybride. Cela me faisait plaisir qu'elle mange avec autant d'appétit, poussantes certaines assiettes vers elle, étant pour ma part, rapidement repus.

    -Vous verrez, c'est délicieux.

    Dis-je, nullement surpris qu'elle n'en ait jamais gouté vu ce qu'elle m'avait raconté. J'avais demandé des minis tartes aux fruits et quelques pâtisseries à base de chocolat et bien d'autre parfums en petites portions pour qu'elle puisse gouter à tout. Avant qu'ils n'arrivent, elle me répondit sans vraiment m'apporter la réponse que j'attendais, sentant en effet l'air devenir lourd, annonçant de la pluie. D'ailleurs, je crus entendre au loin le bruit d'un orage qui se rapprochait.

    -Nous dormirons ici cette nuit si vous le voulez bien. Ils ont quelques chambres au-dessus. Puis en me rendant compte de ce qu'avais dit, pour éviter toute confusion, je rajoutais gêné:-On aura chacun notre lit ne vous inquiétez pas !

    Je grattais l'arrière de l'une de mes cornes en souriant bêtement, reposant mon bras quand le dessert remplaça les assiettes bien vides maintenant que la tempête Fauna était passé. Je lui tendis une cuillère pour qu'elle puisse continuer à manger sans se salir les mains avec les gâteaux disposaient devant elle. Je pris une petite tarte aux fraises, toujours accompagnée de jus de pomme. Après avoir mâché une première bouchée, je repris la conversation:

    -Si je peux me permettre, qui est cette personne qui vous poursuit ? était-elle dangereuse ? Si c'est le cas, il vaudrait mieux que ne restiez pas seule. Vous pourriez même séjourner dans ma demeure si vous le souhaitez, elle se trouve à Ikusa. Je pourrai faire un détour pour vous y conduire avant de rejoindre mon objectif premier.

    Oui après tout ,je pouvais envoyer une lettre afin de prévenir le Berceau que j'aurai quelques jours de retard, n'ayant jamais rien demandé en particulier depuis j'étais devenu un gardien. Mais est-ce que Fauna allait considérer ma proposition comme une opportunité ou plutôt, comme une proposition suspecte qui devait cacher quelque chose ? Bien évidemment, cette dernière raison n'était pas du tout le cas, ayant déjà accueilli quelques personnes dans ma demeure afin qu'elles y travaillent au lieu de le laissé livré à elle-même. Mais fallait-il encore qu'elle veuille se plier à certaines règles si jamais elle comptait y rester, comme le tatouage Reikois. Mais nous n'en étions pas encore là.


    Arkanon discute en 993300
    Une tasse de thé, messire l'idiot ? (PV Arkanon) abandonné - Page 2 1707508389-arkarka
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Nut Shidhi
    Nut Shidhi
    Messages : 130
    crédits : 776

    Info personnage
    Race: Élementaire de sable
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3395-nut-la-voie-de-la-guerison-terminee#30384
  • Sam 10 Fév - 20:00
    Fauna est légèrement inquiète de ce qui pourrait lui arriver. Elle est partie sur un coup de tête, enfin pas vraiment. Elle a vécu quelques mois, même plus que quelques mois en République, curieuse mais apeurée. Elle s’est renseignée sur le monde, les différentes nations. Elle n’a pas tout compris. Elle a demandé, redemandé, harcelé les gens de ses questionnements qu’ils jugeaient idiots. Non mais, elle sort d’où cette fille ? Oh, c’est une hybride, c’est normal, c’est créatures sont bêtes. Et ça c’est pas VRAI elle a gueulé Fauna, insultée mais pas qu’elle. Oui, elle est idiote et ignorante, mais elle est certaine qu’il y des érudits – oh le difficile mot – partout ! Le Reike, le Reike, elle s’est renseignée, n’a pas tout retenu. Un tatouage, oui, peut-être, mais peut-elle seulement s’y rendre ? Passer la frontière ? Pas le temps de se pencher sur la question, la voilà au port, yeux dans les yeux avec un homme un peu étrange, haut en couleurs qui lui a plu autant qu’il l’a effrayée. Plus moyen de faire demi-tour, elle ne sait pas nager.

    Plusieurs mois qu’elle a débarqué, qu’elle a fait ses adieux aux terres de la République. Elle se sent en sécurité mais tout n’est pas rose pour autant. Il reste le racisme des individus méchants, la cruauté ambiante, les informations qui entrent dans son crâne et en ressortent aussitôt. On lui a pas dit, à Fauna, si elle a le droit d’être là. Mais jusqu’ici, on ne s’est pas intéressé à sa présence sur les terres de l’Empire. Elle n’a pas eu de « gros » problèmes administratifs, parce qu’elle n’a pas touché un papier de sa vie ! Elle n’a même pas de signature, est incapable de tenir un stylo.

    Arkanon la rassure et ça lui redonne le sourire. Il semble avoir la situation en main et elle se laisse aller, le temps d’une soirée, aux excès de nourriture, au bonheur d’avoir le ventre plein par de la bouffe de qualité, qui change des auberges à deux pièces cinquante qu’elle fréquente la plupart du temps. « C’est qu’on y prendrait goût ! » elle lui lance en riant doucement. Tout à l’heure, elle sera dehors, y’aura du vent, un orage, ses cheveux seront mouillés, elle aura froid, elle tombera malade et dormira sur un porche jusqu’à ce qu’on la chasse à coups de godasse dans le dos. Elle ne doit pas s’habituer à ce confort, et elle regrette d’avoir suivi le drakyn. Un peu. Car la nourriture est savoureuse, elle mange dans chaque plat, elle goûte à tout, et bientôt viennent les desserts et elle en redemande, son ventre bientôt est tendu de bonheur, elle est repue et soulagée. Il ne faut point exagérer, quelques jours à subir pareil traitement et elle prendrait quelques rondeurs supplémentaires. Elle n’est pas tout à fait mince, Fauna. Elle a des formes que certains hommes apprécient, même si elle s’en fiche de l’avis de poivrots.

    Le drakyn lui promet une nuit dans l’établissement et la chèvre hoche lentement la tête. Bon, ses plans affreux d’être sous la pluie tombent à l’eau, littéralement. Elle rêve d’un bon lit, et pas ceux des auberges qui grattent, dont la couverture a des trous, la literie mal lavée, et… quel enfer, mais elle s’en contente. Ici, ce sera mieux. Elle en est certaine, mais encore une fois, elle risquerait d’y prendre goût, et ce n’est pas bien. Elle devrait refuser, c’est ce qu’ordonne sa raison, mais y’a ce côté terriblement tentant de se retrouver dans un vrai lit. Alors elle hoche la tête avec enthousiasme et remercie l’homme d’un cri un peu élevé, et des visages se tournent vers elle qui ne sait décidément pas se tenir. Elle veut leur tirer la langue mais se retient, les circonstances ne l’y autorisent pas.

    Le sujet revient à cette poursuite folle dans tous le Sekai. Fauna hausse doucement les épaules. Elle ne perd pas le sourire qui s’est incrusté sur son visage une bonne fois pour toute, trop bien nourrie, trop bien logée. « En fait, c’est mon « père ». C’est celui qui a fait en sorte que je vienne au monde, cet homme dégoûtant. Je suis hybride, et parfois je réfléchis, alors quand j’ai compris le pourquoi du comment, je lui ai dit ma façon de penser. J’étais pas contente, lui non plus, il a voulu me tuer « comme on abattrait une bête » il a dit alors que c’est SA faute alors je me suis enfuie en piquant les sous de sa parfaite petite famille dont je ne faisais PAS partie ! » pourquoi se confie-t-elle si aisément au drakyn ? Elle n’en sait rien. Mais ça enlève un poids. C’est son secret, un secret qu’elle garde au fond de son cœur mais qui picore chaque jour ce dernier un peu plus. Elle finira par en crever, normal si on a mangé tout son cœur, n’est-ce pas ? Elle tente d’ajouter au récit des sourires, de l’humour, parce qu’elle ne veut pas qu’on ait pitié d’elle, elle ne veut pas attirer la sympathie. Fauna, il est vrai qu’elle a besoin d’affection, mais de l’affection sincère. Qu’on la considère, qu’on ne la trouve pas bête. C’est impossible.

    « En fait, je sais pas s’il me suit. Je suis sûre qu’il n’en a rien à foutre. Mais on sait jamais ! Je veux vivre ! C’est pour ça que je suis partie de la République. J’y étais pas trop mal, il y a de jolies villes, mais j’avais peur. Ici, je ne risque plus rien ! » elle ignore volontairement la proposition de l’homme. Elle ne veut pas de sa pitié. Elle est bien dans la rue, elle n’est pas prête à l’abandonner sans s’être battue pour un coin chaud où séjourner. Elle veut gagner de ses mains, de sa sueur son argent, elle veut devenir quelqu’un mais le mériter. Une nuit dans une auberge huppée passe encore, mais un plus long séjour la mettrait mal à l’aise. Et son stand de thé, alors ? Et ses petites habitudes ?
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Arkanon Ikhilosho
    Arkanon Ikhilosho
    Messages : 198
    crédits : 1703

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2925-arkanon-ikhilosho-alias-le-fleau-ecarlate-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2953-chronologie-arkanon-ikhilosho
  • Dim 3 Mar - 23:42
    La perspective d'une nuit bien reposante dans cet établissement semblait plus que ravir Fauna, qui montra sa joie de façon surprenante, me faisant presque sursauter. Je ris doucement face à cet entrain,qui dérangea ceux fermaient d'esprit autour de nous. Tout en gardant le sourire, elle m'expliqua que son poursuivant n'était autre que son propre père. De plus en plus intrigué, je l'écoutais en gardant le silence, tout en portant un biscuit à ma bouche qui disparut la seconde suivante.

    Je compris de mieux en mieux pourquoi ils s'étaient disputé et comment elle en était venue à voyager dans l'espoir de vivre sa vie, loin de ceux qui lui avaient causé du tort . Il n'était pas surprenant que son père se soit mis à sa poursuite, car lorsqu'il s'agissait d'une histoire de pièce trébuchante, beaucoup de monde montré leur véritable apparence. J'osais espérer que dans sa course à retrouver son argent, il réfléchirait et se souviendrait qu'il avait surtout perdu une fille , une chose ayant plus de valeur que le reste.

    C'est alors qu'un homme vena à ma rencontre en me donnant une enveloppe,reconnaissant le cachet du Berceau. Je l'ouvris en remerciant le jeune homme qui me l'avait apporté, mes cyans se posant ensuite sur les nombreuses lignes sur la lettre, la posant sur la table en restant un instant pensif avant de reporter mon attention vers Fauna. Je ne savais comment elle prendrait cela mais je n'avais pas le choix, je devais me hâter de rejoindre Berceau.

    -Fauna, je suis désolé mais je vais devoir vous laisser. On m'attend ailleurs et je dois me dépêcher de rejoindre mon post. Mais n'ayez crainte, je vais laisser de quoi vivre quelque temps et même séjourner ici si vous le désirez.

    Je me levais et décrochais une bourse de ma ceinture, la posant sur la table entre deux pâtisseries. J'étais vraiment désolé et cela pouvait se voir dans mes orbes qui se demandaient si cela serait la dernière fois que je la verrais, ayant le sentiment que plus jamais nos chemins se recroiseraient. Ce n'était pas pour autant que j'abandonné complétement l'idée que ce ne soit pas le cas, lui disant d'une voix calme et assurée, afin qu'elle comprenne que j'étais sincère:

    -Si jamais cela vous dit de rejoindre Ikusa , cherchez la famille Ikhilosho. Je vous accueillerai avec plaisir dans mon manoir et vous pourrez compter sur moi si jamais il faut quelque chose. D'ici là, prenez bien soin de vous et a bientôt peut-être.

    J'inclinais légèrement ma tête puis m'en allait, me demandant quel genre d'urgence il pouvait s'agir pour que l'on me demande de rejoindre la forteresse . Cela m'inquiétait, comme le sort de cette hybride qui jusque-là, avait survécu. Mais pour combien de temps ? En rejoignant le dehors, je regardais le ciel afin de lui adresser une prière pour qu'il lui accorde une vie stable et sans mésaventure. Je montai sur le dos de Belle de Nuit et sans plus attendre, nous nous sommes mit en chemin pour rejoindre l'endroit où j'avais fait une rencontre qui me marquerait à jamais.


    Arkanon discute en 993300
    Une tasse de thé, messire l'idiot ? (PV Arkanon) abandonné - Page 2 1707508389-arkarka
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum