DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Cette destinée dont nous ne sommes pas Maîtres InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 20:54Zéphyr Zoldyck
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    Aller en bas
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 517
    crédits : 2620

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Jeu 15 Fév - 22:34
    - RP COLLABORATIF -
    Afin de fixer le contexte d'un futur event, j'ouvre ce petit rp "collaboratif", s'inspirant des romans où nous sommes les héros.

    Comment ça fonctionne ?

    - Pour commencer, je post un bout de texte. Rendu à un certain point de ma narration, ce sera aux joueurs qui ont un personnage dans le groupe "Citoyens du monde" de voter une option qui déterminera la suite de l'histoire. Les votes ont une durée définie et sont exclusivement faits sur le discord. C'est le choix avec le plus de votes qui sera narré.

    ATTENTION :
    - Les personnages des membres qui votent pourront peut-être avoir une implication dans l'histoire.
    - Selon vos choix, il est probable que l'histoire vire en scénario quelque peu horrifique.

    ______________________________________



    MELORN - MAI, AN 5


    Sous le lueur argenté d'une lune pleine, l'éminente cheffe du Conseil des Érudits de Melorn, reposait en un sommeil paisible. Sa respiration douce et rythmée se mêlait harmonieusement au silence de la nuit. Quand tout à coup, Lysandre fut secouée par un rêve étrange. Une voix, lointaine et pourtant si proche, commença à murmurer à son oreille...

    - Lysandre, Lysandre...

    Premier choix:

    Ce que la noble elfe ignorait encore, c'est que ce murmure énigmatique appartenait à une entité dont l'existence était plus proche d'une légende que d'une réalité. Les Gardiens. Ces êtres cosmiques vraisemblablement nés de la Mort et du Rêve. Des ombres insaisissables que nul en ce Sekai ne pouvait cerner. Des figures éthérées échappant à toute compréhension.

    - Son ombre s'étend. Dévore... Insidieuse. Vérité poison de l'âme. Melorn embrasser ce que braves fuient. Elle avec vous...

    Deuxième choix:

    Perdue dans le labyrinthe de son songe, Lysandre s'efforçait de saisir le sens de ces mots énigmatiques.

    - Que signifie tout cela ? Qui est "Elle" ?

    - Le Spectre. L'Ombre du Sekai. Votre Ombre. Née de Vie et de Mort. Enfant des deux Mondes. Cachée replis de réalité. Inconnue et pourtant si proche.

    - Mais... Mais... Comment la reconnaître ? Comment la combattre ?

    - Reflet du cycle éternel. Vie. Mort. Mortels ignorer tout. De la compréhension la clé est.


    [...]

    À l'aube naissante, alors que les premiers rayons de soleil commençaient à percer, Lysandre ouvrit enfin les paupières, les images du rêve encore fraîches dans son esprit. Elle se redressa lentement, légèrement confuse. Sa main se porta instinctivement à sa tête, essayant d'apaiser cette étrange sensation provoquée par ses souvenirs oniriques.

    Troisième choix:

    Au plus profond d'elle-même, la mage sentait que quelque chose clochait, que ce rêve n'était pas que le fruit de son imagination nocturne. Une force allant au-delà de sa compréhension immédiate l'incitait à accorder de la crédibilité à ce songe. Était-ce réel ? Que signifiaient ces propos ?

    Une certitude demeurait néanmoins : seule, elle ne réussirait pas à démêler ce mystère.

    [...]

    Plus tard dans la journée, Lysandre se tenait devant le Conseil des Érudits. Ce rassemblement des plus puissants et intelligents personnages de Melorn avait de quoi en intimider plusieurs, mais l'elfe décida tout de même d'évoquer son rêve, toujours guidée par cette "force" qu'elle ne parvenait pas à comprendre.

    - Chers membres du Conseil, la nuit dernière, j'ai été témoin d'un rêve d'une telle vivacité, d'une telle intensité, qu'il ne peut être écarté comme une banale création de l'esprit endormi. Une voix m'a parlé - une voix qui, je suis convaincue, appartient à un... Elle hésita. À un Gardien. Cette entité m'a parlé d'une ombre menaçante et d'une vérité qui est le poison de l'âme. Elle a insisté sur le fait que cette force obscure est déjà parmi nous. Je comprends que l'idée d'un message d'un Gardien puisse sembler étrangère, voire incroyable. Toutefois, n'oublions pas que nous sommes les Érudits de Melorn, les gardiens de savoirs qui transcendent le commun. Notre rôle n'a jamais été de nous confiner aux limites du connu, mais de sonder les profondeurs de l'inconnu. Ce rêve, mes confrères, ne saurait être ignoré ou minimisé. Il représente une conjonction entre notre monde et un autre, une interaction entre le tangible et l'intangible. Si nous choisissons de fermer les yeux sur cet avertissement, nous pourrions bien manquer une occasion cruciale de comprendre un danger imminent. Je vous implore, avec toute la gravité que cette situation commande, de prendre au sérieux mes paroles.

    Quatrième choix:

    Vraisemblablement, le discours de la noble mage fonctionna partiellement. Son appel à la prudence et à l'ouverture d'esprit avait semé une graine de crédibilité dans leurs esprits habituellement sceptiques. Habitués à peser chaque mot et chaque théorie, les érudits se mirent à échanger des idées comme ils le faisaient à l'accoutumé.

    - Lysandre a probablement raison de nous exhorter à prendre ces événements au sérieux. Si une menace se profile réellement, il est de notre devoir de la comprendre et de la contrer.

    - Comment pouvons-nous vérifier l'authenticité de cette communication ? Les rêves sont notoirement trompeurs.

    - Hummm... Je vois, je vois... Il faut explorer toutes les pistes, même celles qui paraissent improbables. Devrions-nous commencer par examiner nos archives pour des occurrences similaires dans le passé ?

    - Je propose que nous en glissions un mot à nos amis du Reike. Combiner nos informations avec celles de l'Esprit pourrait s'avérer bénéfique.

    -  Oui ! Poursuivons nos recherches ici à Melorn tout en tendant la main à l'Empire. Je pense qu'ils ont largement prouvé qu'ils sont des alliés fiables et de confiance.


    Se levant debout, un vieil elfe - visiblement l'ainé du Conseil - frappa la table d'un coup sec, attirant l'attention immédiate de l'assemblée.

    - Écoutons-nous vraiment ces délires de compromission et de naïveté ? Le Reike, cette horde de conquérants sans scrupules, est une menace plus pernicieuse et plus vile que X'o-Rath lui-même. Ces impérialistes se prenant pour des sauveurs ne sont rien d'autre que des loups revêtus de peaux de brebis, prêts à sacrifier l'honneur sur l'autel de leur soif insatiable de pouvoir. Ils se comportent en parasites, en profanateurs, dévorant tout sur leur passage. Regardez ce qu'est devenue Mael, cette ville qu'ils ont "sauvé". L'Empire ne diffère pas des abominations que nous combattons. Ils sont guidés par une morale dévoyée, un pragmatisme froid qui justifie tous les moyens pour parvenir à leurs fins néfastes. Ils sont les véritables titans de notre époque, déguisés en protecteurs, mais prêts à nous égorger dans notre sommeil. Ouvrons les yeux, mes confrères ! Le jour viendra, et il est peut-être déjà proche, où après avoir rassasié leur appétit sur les dépouilles des titans, ils tourneront leurs regards meurtriers vers Melorn et la République. Ces voraces ne connaissent pas de fin à leur gloutonnerie territoriale. Il serait d'une folie abjecte de leur tendre la main, parce qu'ils la mordraient jusqu'à l'os. Il est temps que Melorn se réveille de cette torpeur diplomatique. Nous devons chercher des alliés supplémentaires. Il faut protéger notre pureté elfique contre la décadence. Faisons preuve de discernement, de force et, par les anciens, de fierté ! Que deviendrons-nous lorsque le Reike aura vaincu tous ses ennemis divins ? Lorsqu'ils se dresseront inarrêtables et triomphants sur les carcasses de leurs adversaires ? Lorsque les dragons seront les nouveaux Titans ?

    Cinquième choix:

    Silencieuse, la cheffe du Conseil écoutait les différents points de vue des intervenants. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle entendit les propos de leur respecté doyen. Et curieusement, elle était plutôt d'accord avec ses arguments contre l'Empire. En toute honnêteté, Lysandre n'avait jamais apprécié le Reike, ce voisin du sud belliqueux qui envahissait des terres nordiques étant jadis les leurs afin de mener une guerre sans fin. Les reikois possédaient une mentalité à l'opposée des melornois, et tout le monde ici autour de cette table se demandait quand est-ce que leur temps serait venu. Une fois la lutte face aux Titans terminée, personne ne pouvait garantir que les impériaux tiendraient ses engagements de protection et de collaboration envers la cité elfique. D'un côté, Lysandre avait envie de croire en la bonté et en la compassion de l'Impératrice, mais de l'autre, les antécédents sanglants de l'Empereur ainsi que de ses suivants la refroidissaient.

    Malheureusement, en ces temps incertains, Melorn ne se trouvait pas en position de défier ouvertement la nation du sable... Ils n'étaient qu'une ville baignant au centre d'une mer gigantesque de prédateurs plus redoutables qu'eux. Au fil des siècles, seules leurs connaissances ancestrales en magie et leurs compétences diplomatiques avec les grandes puissances du Sekai avaient permis aux elfes de conserver leur joyau.

    Et de toute façon, qui seraient prêts à les aider réellement ?

    Les Titans ? Aucun melornois digne de ce nom n'a oublié la destruction d'Azshary.
    La République, ces corrompus qui ne pensent qu'au profit ?
    Aquaria, Shoumei ? Ces peuples ayant déjà beaucoup trop de problèmes pour se soucier de ceux des autres ?

    Quoi qu'il en soit, ce vieillard du Conseil avait raison : il fallait que Melorn commence à songer à son avenir. Mais comment ?

    Sixième choix:

    Tandis que les membres du Conseil débattaient entre eux, l'aîné de la table se leva de nouveau pour prendre la parole et s'exprimer plus fort que les autres :

    - La question qui se pose à nous n'est pas de savoir si nous devons agir, mais comment. Face à l'ambition dévorante du Reike, la passivité s'avère notre pire ennemie. Je propose que nous adoptons une position plus assertive. Le temps de la diplomatie timide et des concessions unilatérales est révolu. Pourquoi ne pas exiger - partiellement ou totalement - la restitution des terres nordiques, jadis berceau de notre glorieuse civilisation, celles que le Reike a usurpées sans la moindre once de remords ? Et si ces demandes sont accueillies par l'indifférence, alors explorons d'autres avenues. Des taxes sur leurs marchandises qui traversent nos territoires, des menaces de couper les liens magiques qui leur sont si précieux, du chantage, si nécessaire. Rappelons au Reike la valeur de Melorn en tant qu'allié. Ses mains se posèrent fermement sur la table. Le vieil elfe parcourut l'assemblée du regard, sa présence imposante et sa rhétorique affûtée captivant ses auditeurs. Ne nous leurrons pas en pensant que l'Empire nous traitera avec équité de leur propre initiative. C'est à nous de dicter les termes de l'engagement. Agissons avec intelligence et ayons le courage de défendre nos intérêts suprêmes.

    Suite au discours vibrant du doyen elfique, un tonnerre d'applaudissements éclata parmi les membres du Conseil, témoignant de leur approbation. En revanche, Lysandre demeura pensive. Après que les acclamations se furent apaisées, la noble dame se leva, attirant sur elle les yeux attentifs de l'assemblée.

    - Je tiens à reconnaître la force et la conviction derrière les paroles de notre respectable collègue. Néanmoins, nous devons nous demander quelles seront les conséquences de telles actions. Agir avec audace est une chose, mais il me parait aussi important d’estimer l'équilibre délicat de la diplomatie et les répercussions potentielles sur Melorn. Notre priorité reste la sécurité et le bien-être de notre cité. Considérant le contexte actuel qui se voit marqué par des menaces constantes sur le Sekai, la prudence et la stratégie sont impératives pour orienter nos démarches. Je ne dis pas qu'il faut éviter toute confrontation ou négociation avec le Reike. Au contraire, il me semble judicieux de chercher à renforcer notre position. Mais cela doit être fait avec discernement, en pesant soigneusement les avantages et les risques.

    Le vieil elfe, dont le zèle n'avait d'égal que sa détermination à défendre les intérêts du dernier bastion des elfes, esquissa un sourire suite aux propos de la cheffe. Ils allaient donc tenter une approche diplomatique, pour commencer.

    - Très bien. Alors, je me porte volontaire pour aller à la rencontre de l'Ambassadeur du Reike présent à Melorn. Si vous êtes d'accord, Madame.

    * Lysandre... Lysandre... L'Ombre s'approche... *

    Septième choix:

    Après un moment de contemplation silencieuse, la cheffe du Conseil acquiesça finalement à la proposition du vieillard.

    - Lormion, je respecte votre détermination à représenter Melorn dans ces négociations délicates. J'accepte donc de vous confier cette mission.

    Toutefois, alors que le doyen de la table se préparait à prendre congé, Lysandre éprouva une intuition bizarre qui l'avertissait que les choses pourraient ne pas se dérouler comme prévu. Nonobstant cela, l'érudite choisit de garder ces appréhensions pour elle, ne souhaitant pas semer le doute ou l'inquiétude parmi les membres du Conseil ou affaiblir la confiance qu'ils plaçaient en Lormion.

    Le lendemain matin, le vieil elfe, armé de son discours méticuleusement préparé et d'une pile de documents essentiels, se tenait prêt. Talentueux magicien, il activa son sort de téléportation. Et en un instant, il se retrouva à l'entrée de l'Ambassade du Reike à Melorn afin d'y rencontrer...

    Huitième choix:

    Katrina Valkirian. Une ancienne tovyr de l'armée impériale, mutée au rang d'Ambassadrice pour le compte de la nation du sable. Elfe au caractère bien trempé, elle embrassait ses nouvelles fonctions depuis le trépas de Kazgoth au sol shoumeien.

    De sa stature qui commandait le respect, la dame accueillit le doyen du Conseil au sein de l'enceinte de l'ambassade reikoise avec une assurance naturelle. Un portrait imposant de l'Empereur et de l'Impératrice trônait au-dessus du bureau principal. L'œuvre d'art capturait d'une façon quasiment intimidante les expressions de jugement et d'autorité du couple, leurs yeux semblant suivre chaque mouvement dans la pièce.

    - Sublime, n'est-ce pas ? Ils incarnent la magnificence de notre Empire et l'excellence vers laquelle nous sommes tous invités à tendre. S'asseyant derrière son bureau, elle croisa les mains et les jambes, ses prunelles fixées sur l'envoyé du Conseil avec une intensité qui aurait pu faire vaciller un individu de moindre conviction. Je suis curieuse de savoir ce qui amène Melorn à chercher le dialogue maintenant. Serait-ce un signe de reconnaissance de la suprématie du Reike, ou peut-être un désir de négocier à partir d'une position... Moins avantageuse ? Son sourire était celui d'une prédatrice. Je suis là pour assurer que la vision de mes souverains continue de prospérer, même ici. Alors, Lormion, parlons franchement. Que peut offrir Melorn pour mériter leur bienveillance ?

    Neuvième choix:

    Malgré tout, l'élégance et la prestance de la représentante impériale n'intimidèrent pas l'érudit. Au contraire, elles renforçaient son envie de soutenir les ambitions de la dernière cité elfique de manière digne.

    - Votre Excellence, Melorn ne se présente pas devant vous par faiblesse ou par une quelconque admiration aveugle envers la puissance du Reike. Il s'assit face à elle, son regard ne quittant pas celui de la belle ambassadrice à la chevelure d'ébène. Le haut mage inclina légèrement la tête, son expression devenant plus grave. Nous ne sommes pas venus ici pour jouer les courtisans ou pour quémander des miettes à votre table. Votre empire peut bien étendre ses tentacules partout au sein du Sekai, mais cela ne nous impressionne pas. Melorn n'est ni intimidée ni séduite par la prétendue grandeur du Reike. Nous avons survécu et prospéré avant même que votre nation barbare ne décide d'inscrire son nom dans l'histoire par le sang et la conquête. Avec un ton acéré, il poursuivit sa tirade : Ce que nous offrons, c'est une chance de reconnaître un partenaire stratégique et puissant. Mais comprenez-le bien : si vous pensez que Melorn se tiendra docilement à vos côtés, attendant vos ordres, alors vous vous trompez lourdement.

    Le visage impassible, la brune écoutait ce que ce vieux grincheux avait à lui dire, ne laissant transparaitre à peine l'ombre d'une réaction. Lorsqu'il eut terminé, elle se redressa dans son fauteuil de velours pourpre, sa posture incarnant à la perfection l'autorité et la confiance absolue qui caractérisaient les dignitaires impériaux. À quoi jouait-il, exactement ?

    - Ma foi... Il s'agit d'un discours fort bien passionné, Lormion de Melorn. Dit-elle de façon calme, sans démontrer le moindre signe de faiblesse. Le Reike ne s'est pas élevé sur de simples mots ou des idéaux utopiques. Notre grandeur repose sur des actions concrètes, des victoires tangibles contre les titans, des ennemis que beaucoup considéraient comme invincibles avant que nos illustres souverains ne mettent fin aux jours de Kazgoth. Nos conquêtes ne s'avèrent pas des actes de vanité, mais des nécessités stratégiques qui ont garanti survie et prospérité. Vous avez d'ailleurs bien vu que nous étions prêts à coopérer de manière saine avec Melorn lors de la précédente expédition du Vent d'Acier. Un travail ayant mené à la chute d'une menace commune à nos deux patries. Elle soupira doucement, puis se leva et parcourut en marchant la pièce avec une assurance royale. Cela étant dit, je suis curieuse. Vous parlez avec tant de fougue de respect et de collaboration, mais qu'attend Melorn du Reike, au juste ? Soyez précis, je vous prie. Le temps de la poésie et des tirades est révolu. Parlons sans détour, de quoi Melorn a-t-elle besoin et que peut-elle donner en retour ?

    Face à la demande directe et autoritaire de Katrina Valkirian, Lormion se redressa, prêt à répondre avec la même clarté et fermeté.

    - Très bien, Ambassadrice, puisque vous souhaitez une franchise totale, la voici ! Le Conseil des Érudits exige la restitution d'une partie des terres qui nous ont été arrachées lors de vos "nécessités stratégiques". Des terres qui appartenaient jadis à l'Empire d'Azshary, et par droit historique et culturel, devraient revenir sous notre juridiction. Maintenant que votre campagne militaire à Shoumei est presque entièrement terminée, vous n'avez plus besoin de ces territoires. Ce n'est ni une demande de charité ni une supplique. C'est un dû, une correction d'une injustice factuelle. Ensuite, il ajouta : Nous réclamons également des garanties solides, des assurances que Melorn ne sera pas la prochaine cible du Reike une fois vos ennemis actuels vaincus. Nous voulons être sûrs que notre souveraineté sera respectée, que nos frontières seront sécurisées contre toute forme d'agression future. Il planta ses prunelles déterminées dans celles de la dame. Son ton se durcit encore, chaque mot taillé comme la lame d'une épée. En échange ? Melorn pourrait vous offrir une expertise en magie capable de rivaliser avec celle des républicains sur le long terme. Cependant, comprenez bien que ces ressources précieuses ne seront partagées que si nos terres nous sont rendues, et seulement si nous avons la certitude absolue que le Reike traitera Melorn en égal. Et si le Reike décide de faire la sourde oreille à nos revendications, de négliger cette opportunité de rétablir l'équilibre et le respect mutuels, sachez ceci, Valkirian : Melorn n'est pas sans options. Nous pourrions potentiellement chercher des alliances ailleurs, avec des puissances telles que la République, qui, malgré leurs propres défauts, pourraient voir la valeur d'un partenariat plus prononcé. Lormion conclut sèchement : Ignorer nos demandes risque de pousser Melorn vers des alliances qui, jusqu'à présent, étaient inenvisageables...

    Dixième choix:


    Suite aux paroles du melornois, la belle reikoise ne put retenir un rictus condescendant. Un sourire cruel ourla ensuite ses lèvres.

    - Voilà une audace aussi admirable que mal placée. Comme si le cours de l'histoire se pliait à la volonté des vaincus. Dit-elle froidement. Vous réclamez la restitution de territoires ? Sur quelle base ? Les empires se construisent sur la conquête, Lormion. Le Reike ne doit sa grandeur qu'à la force de son système et à la sagesse de ses souverains. Pensez-vous vraiment que nous allons rendre ces terres parce que Melorn le demande gentiment ? Son rire bref et dépourvu de chaleur résonna. Et vous osez nous menacer de former des alliances avec la République ? Veuillez me pardonner si je ne tremble pas devant une telle menace ! Le Reike a affronté des dangers beaucoup plus grands que la perspective de voir votre ville se diriger vers d'autres pour du réconfort. Après tout, l'Empire ne craignait point l'alliance de deux mouches s'agitant contre le vent, n'est-ce pas ? Vos terres vous seront rendues le jour où le Reike n'aura plus de place pour les conquêtes – autrement dit, jamais. S'arrêtant devant le magicien, Katrina le dévisagea d'une manière qui aurait pu geler le sang. Nous ne ne tolérerons pas l'insolence, alors réfléchissez mieux à vos prochaines paroles et actions, mage. Car le Sekai est impitoyable pour ceux qui surestiment leur importance.

    - En effet... Il est dommage que ce soit le Reike qui surestime actuellement son importance...

    Silencieusement positionné à l'entrée de la porte pour la protéger depuis le début de la rencontre, un garde reikois éleva la voix, à la grande surprise de Katrina et Lormion. Une voix sombre et sans aucune once d'humanité.
    L'Ambassadrice, dont l'attention se détourna aussitôt du vieil elfe afin de se focaliser sur le garde, redressa la tête, son regard se noircissant d'une colère sourde. À ce moment-là, la tension monta d'un cran.

    - Qu'as-tu dit, garde ? T'ai-je donné l'autorisation d'ouvrir la bouche ?

    Indifférent aux mots de la dame, l'homme en armure s'avança lentement, une aura ténébreuse semblant naître autour de lui. À cet instant, il n'y avait pas besoin d'être un senseur pour comprendre que cet individu possédait quelque chose de surnaturel en sa personne.

    - Le temps de votre puissance incontestée touche à sa fin. Le vent du changement souffle, et avec lui, les dernières illusions de vos triomphes dispersées comme cendres dans l'orage.

    Votre soif de pouvoir, vos conquêtes... Tout cela vous mènera à votre perte. Les empires construits sur la peur et l'oppression finissent par s'effondrer sous leur propre poids. Et le Reike... Le Reike ne fera pas exception.

    Furieuse d'un pareil comportement venant d'un soldat vêtu des couleurs de sa patrie, la Valkyrian bondit sans la moindre hésitation sur l'individu avec une vitesse qui défiait l'œil humain, sa silhouette ne devenant qu'un flou. Lormion ne put que suivre vaguement l'ambassadrice se transformer en une combattante destructrice, mettant en évidence le fossé entre une diplomate et la guerrière implacable qu'elle était autrefois. Et puis, dans un acte de force brute et de décision rapide, la femme brisa instantanément la nuque du pseudo garde. Le bruit sec de l'os cédant sous le coup de Katrina se fit entendre, marquant le silence soudain qui suivit. Le corps s'effondra sur le sol, sans vie.
    Elle observa calmement le cadavre inerte à ses pieds, satisfaite de son geste.

    - Au moins, comme ça, il fermera sa gueule. N'êtes-vous pas d'accord, Lormion ?

    Craaaaaaaaaaaack

    Sans crier gare, le corps se contorsionna brusquement, la tête se retournant d'un craquement sinistre digne de frissons. Puis, la voix du garde s'éleva, maintenant clairement l'émanation d'une entité bien plus sombre et terrifiante.

    - Tu peux être une guerrière talentueuse, une sujet loyale du Reike, Katrina Valkirian. Mais, au final, tu n'es que Poussières parmi l'infinité du cosmos.

    Avant que quiconque puisse réagir, l'entité se releva en faisant preuve d'une agilité surnaturelle, ses mouvements défiant toute logique humaine, et saisit brusquement l'Ambassadrice par la gorge. Malgré toute sa ténacité et son habileté de combattante endurcie, elle fut impuissante face à cette emprise qui dépassait largement ses capacités. Elle le sentait. Et un constat terrifiant s'imposa au sein de son esprit : elle se confrontait à une force qui surpassait ce que pourrait représenter un archonte, voire peut-être même ses propres souverains.

    - Tu as vécu en conquérante, mais en ce moment, tu découvres ce que signifie faire partie du Tout. Laisse-moi te libérer de tes liens terrestres et emporter ce qui fut jadis une flamme éclatante dans l'obscurité éternelle.

    Après ces mots, une lueur étrange enveloppa Katrina et l'entité, une lueur qui était à la fois sombre et éblouissante. Le silence s'installa, un silence lourd d'une finalité inévitable. Le garde relâcha son emprise, et le corps de la brune s'affaissa, tombant avec une grâce tragique.

    - Aujourd'hui, tu rejoins le cycle sans fin, ton essence nourrissant ce qui dépasse ton entendement.

    Onzième choix:
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 517
    crédits : 2620

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Lun 15 Avr - 3:51
    > Ajout du onzième sondage
    > La suite de cette aventure se passera en event avec les joueurs. Restez aux aguets What a Face
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum