DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Plus près des étoiles JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    3 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 106
    crédits : 393

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Mer 13 Mar - 15:26
     
    Plus près des étoiles
    Feat. Ayshara

    « Il est à noter qu’aucun membre du culte des Enfants Célestes n’à jamais été en retard sur le paiement des taxes, sans doute une conséquence de la pureté de leur foi ! »

    Extrait d’un rapport de Ben le Bouc sur la mouvance des Stellaires


    ***

    La salle du trône d’Ikusa. Illustre, grandiose, à la hauteur de la Couronne ascendante, le couple quasi-divin qui dirigeait l’Empire vers la gloire. Une pièce dont les portes étaient pour l’instant fermées, les lourds battants protégés par plusieurs gardes royaux à l’allure féroce. La lumière se reflétait sur leurs armures étincelantes, et leurs visages étaient cachés derrière la visière fermée de leurs casques. Tous regardaient la personne qu’ils étaient censés escorter devant l’Impératrice lorsque l’ordre serait donné d’ouvrir les portes : Un homme au dos vouté, engoncé dans un manteau sombre et ample. Un individu au crâne presque entièrement chauve, et dont le bouc grisonnant trahissait son identité. Ben le Bouc, attendant son audience auprès de la dirigeante du Reike !

    Les gardes royaux savaient pertinemment à qui ils avaient affaire : Un héros revenu de la Marche du Vent d’Acier. Un contrôleur royal parmi les plus féroces en activité. Un homme des plus désagréables à côtoyer, toujours à chercher le moindre défaut pour vous tancer sur votre incompétence à servir l’Empire. Aujourd’hui, cependant, c’était en tant que membre du culte des Enfants Céleste que l’officier impérial se présentait devant l’Impératrice, raison pour laquelle les gardes royaux ne relâchaient pas leur vigilance. Bien que la foi poussée à l’extrême des Stellaires voue un culte à la Couronne et sa progéniture, l’on ne pouvait jamais être sûr de rien avec de tels illuminés.

    A bien y réfléchir, une telle foi lui sellait à merveille ! En tant que membre de l’administration militaire reikoise, Ben le Bouc accomplissait déjà ses tâches avec un zèle sans pareil, distribuant les blâmes et les plaintes officielles comme des petits pains. Il était donc fortement probable qu’un élément aussi dévoué à l’Empire possède également une foi frôlant le fanatisme !

    Après plusieurs minutes pendant lesquelles le logothète au bouc grisonnant s’employa à scruter chaque garde royal de la tête au pied, comme pour les jauger, l’ordre fut enfin donné d’ouvrir les portes. Les deux gardes les plus proches saisirent les battants pour les tirer vers eux, ouvrant la voie vers la salle du trône. Les autres se mirent de part et d’autre du contrôleur, de manière à pouvoir réagir à la vitesse de l’éclair si jamais l’officier impérial tentait quoi que ce soit. Une éventualité hautement improbable, mais rien de devait être laissé au hasard pendant les audiences. Alors que le groupe pénétrait dans la magnifique pièce, la voix d’un héraut s’éleva :

    « Votre Majesté Impériale, le Contrôleur royal Ben le Bouc demande audience ! »

    CENDRES
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 545
    crédits : 2706

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Mar 19 Mar - 7:12

    La bibliothèque impériale. Gardée secrète depuis des générations, peu d'individus en ce monde connaissaient son existence. À l'exception des têtes couronnées et peut-être de l'Esprit, nul ne savait les secrets qui s'y cachaient réellement. On racontait que cet endroit renfermait moult informations épineuses sur le Sekai, dont certaines pouvant causer la déchéance des institutions reikoises, voire la remise en question de la vie elle-même... Cela était partiellement vrai.

    Les rayons timides du soleil matinal s'infiltrèrent entre les tablettes et les parchemins centenaires, illuminant le visage concentré de la belle vosdraak. La veille de son départ pour traquer un archonte à Shoumei, Ayshara choisit de se plonger une dernière fois dans les écrits des anciens, en quête de conseils et de sagesse. Parmi les étagères croulant sous le poids des âges, elle se réfugia, encerclée de volumes, plusieurs confiés par Seagan et Gunnhildr, les précédents monarques de la nation de l'Ouest. Ses doigts effleurèrent les reliures usées à cause du temps, jusqu'à ce que ses améthystes se stoppent sur un ouvrage qui détonnait du reste. Un livre écrit de la main du fondateur de Shoumei en personne, Satochi. Au cours des millénaires, le Reike avait maintenu des relations spéciales auprès de son voisin immédiat, la royauté développant des connexions quasi familiales avec les dirigeants de la nation diviniste. Pendant leur histoire commune, les deux pays échangèrent d'innombrables choses, dont une partie de leur savoir ésotérique.
    Ce livre traitait de l'Arbre-Monde. L'impératrice en toucha doucement la couverture, craignant presque d'abimer cet "artéfact" aussi précieux que symbolique. Le texte était rédigé en divina, une langue qu'elle pouvait déchiffrer grâce à son éducation rigoureuse. Elle s'immergea au sein de cette lecture intéressante. L'Arbre-Monde se trouvait au cœur de la lutte contre les titans. Sa corruption signifiait le fléau... Et l'impossibilité de gagner définitivement cette guerre. Guérir cet être primordial ne se résumait pas à une tâche mineure; cela s'imposait comme une nécessité absolue pour maintenir l'équilibre précaire de leur existence.

    Avec tout ça, l'épouse du Conquérant ne vit pas le temps passer ! Honteusement, elle oublia qu'elle devait assister à une série d'audiences aujourd'hui. Ce n'est que lorsque la voix d'un garde, légèrement étouffée par l'épaisseur des portes en bois enchanté, parvint à ses oreilles que la jeune femme émergea de sa transe intellectuelle.

    - Majesté ! Êtes-vous là ? On vous attend.

    Elle soupira. Reluctante à abandonner le refuge de la bibliothèque, elle se leva, glissant un signet en forme de mini griffon entre les pages du tome afin d'en préserver le lieu. L'appel du devoir ne tolérait aucune hésitation, bien qu'une pointe de tristesse teintait son cœur à l'idée d'affronter seule ces gens venus lui présenter des demandes; Tensai était retenu par les préparatifs de leur prochain voyage, et même si elle en saisissait l'immense pertinence, l'absence de son âme sœur laissait un vide évident. Lentement, elle ajusta les plis de sa jolie robe immaculée et quitta la pièce, silencieuse.

    Une fois arrivée à la salle du trône, la dragonne afficha un sourire serein. Habituée à masquer son ennui, elle n'avait pas l'intention de se comporter de façon différente en ce jour. Rapidement, on lui communiqua la liste des gens à rencontrer. Un soi-disant Ben le Bouc attira inévitablement son attention. Hum... Ça lui disait quelque chose, ce nom. Ne s'agissait-il pas du fameux contrôleur royal qui faisait un peu trop de zèle ? Que pouvait bien vouloir lui demander un homme de sa fonction ? Était-ce une affaire d'État qui nécessitait son intervention directe, ou bien cherchait-il à outrepasser ses prérogatives sous couvert d'une ferveur mal placée ?

    En tout cas, cette rencontre s'annonçait haute en couleur.

    Puis, le personnage fit son entrée. La douce souveraine redressa la tête, son intérêt éveillé. Le visage de marbre, Ayshara posa ses yeux sur le crâne dégarni du comptable. Pas qu'elle détestait les chauves, mais il fallait avouer que ce genre de détail attirait immédiatement l'œil.

    - Ben le Bouc... Votre réputation de rigueur et d'efficacité vous précède. Il m'est parvenu que, parmi tous nos contrôleurs, vous êtes celui qui contribue le plus significativement au bien-être de nos caisses. Pour cela, je tiens à vous exprimer ma sincère reconnaissance. Commença-t-elle, légèrement flatteuse. Qu'est-ce qui vous amène à demander audience aujourd'hui ? Y a-t-il une affaire particulière qui requiert mon intervention ?

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 106
    crédits : 393

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Mer 27 Mar - 9:50
     
    Plus près des étoiles
    Feat. Ayshara

    Ben le Bouc avait déjà côtoyé des personnalités importantes du Reike. La noblesse impériale recevait souvent ses visites, et il rendait des comptes directement au Cœur du Reike. L’officier impérial avait même côtoyé à quelque occasions la Griffe pendant la Marche du Vent d’Acier. En revanche, c’était la première fois que le logothète au bouc grisonnant se tenait devant l’Impératrice, figure quasi-divine qui avait enfanté un dieu. Celle qui, avec son mari, formaient la Couronne ascendante du Reike, les sauveurs du Sekai !

    Alors que la Vosdraak prenait la parole pour accueillir Ben le Bouc, celui-ci avait déjà posé un genou à terre, tête baissée en signe de respect, et la lumière se reflétait sur son crâne chauve. Il s’agissait là d’un véritable honneur pour l’homme, dont tous les agissements avaient pour but ultime la gloire de l’Empire, mais également d’une opportunité unique. Aussi, lorsqu’il parla, ce fut avec une voix respectueuse et solennelle, bien différente du ton autoritaire et hautain auquel il avait habitué les contribuables :

    « Nullement, Votre Majesté ! Je me présente à vous non pas en tant qu’officier de l’administration militaire, mais en tant que croyant »

    L’officier impérial adopta alors une position surprenante, et les gardes royaux posèrent discrètement la main sur leurs épées, par pur réflexe. Ben le Bouc ne leur tenait absolument pas rigueur, bien au contraire ! Ils les auraient très certainement fusillés du regard si les soldats chargés de la sécurité de l’Impératrice s’étaient permis la moindre oisiveté. Le contrôleur avait posé son autre genou à terre, ramené son menton contre son torse, et joint ses deux mains tout en les posant sur son front, comme pour … prier ? La voix de l’homme s’éleva à nouveau dans la salle du trône :

    « La Marche du Vent d’Acier s’est soldée par la victoire de nos forces, où nous avons exterminé une engeance titanesque et sa suite impie ! Une victoire remportée dans le sang, mais aussi dans les flammes, Votre Majesté, car les dieux étaient à nos côtés ! »

    Une petite pause, pendant laquelle les mains de Ben le Bouc se mirent à trembler, non pas par peur, mais parce qu’une forte émotion commençait à s’emparer de lui :

    « Les divins dragons nous ont prêtés leur force pendant cette expédition punitive ! Leurs flammes ont enhardi nos cœurs lors de la bataille, leur rage ont fait bouger nos muscles transis par le froid mortel ! Oui, les dieux nous ont montré la voie ! »

    La voix de Ben le Bouc, d’ordinaire grave et autoritaire, était devenu sensiblement plus aigüe, comme si le logothète au bouc était transporté, en proie à une illumination subite. Ses mains toujours jointes tremblaient de plus en plus, et les gardes royaux l’encadrant avaient maintenant la main sur la garde de leurs armes, prêts à dégainer. Enfin, l’officier impérial fit sa demande :

    « Votre Majesté, vous qui avez fait cadeau d’un Dieu à l’Empire ! Je vous implore de me laisser présenter mes hommages au Prince ! Je vous demande le droit de rencontrer un Dieu ! »

    CENDRES
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 545
    crédits : 2706

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Ven 5 Avr - 7:42

    Dans l'instant suspendu où le genou de l'homme au crâne brillant toucha le sol froid de la salle, la belle vosdraak vit bien plus qu'un banal acte de soumission protocolaire. Il y avait là une sorte de gravité au sein de ce moment solennel. Sans aucun doute, observer une telle figure, un individu reconnu pour son intransigeance au travail, possédait un charme particulièrement captivant. Là, Ayshara sentit le poids de la couronne un peu plus lourd sur sa tête. Il s'agissait d'un rappel - si besoin était - de la solitude inhérente au pouvoir.
    Attentives, ses prunelles indigos jaugèrent pendant quelques secondes le contrôleur. Que signifiait réellement ce genou fléchi ? Était-ce le prélude à une révélation qui exigerait d'elle des décisions difficiles, voire douloureuses ? L'épouse de Tensai s'était constamment efforcée de régner de façon juste et bienveillante, mais elle savait aussi que la vérité s'apparentait souvent à une lame à double tranchant, capable de guérir ou de blesser avec la même efficacité. L'esprit de la souveraine à la chevelure de lune s'embrasa d'hypothèses. Connaissant la réputation de Ben, elle ne doutait point que ses intentions fussent empreintes de pertinence. Peut-être avait-il découvert une anomalie si dérangeante, un secret si lourd, qu'il estimait nécessaire de l'aborder avec le plus grand des sérieux ?

    - Je vous en prie, Ben le Bouc, relevez-vous et parlez librement.

    Un sourire invitant se dessina sur son visage aux traits doux. Cependant, son expression de grâce muta assez vite vers la surprise lorsque l'humain s'annonça en tant que croyant et commença à faire une... prière ? La jeune femme arqua un sourcil de stupéfaction. Accoutumée aux discours policés et aux requêtes formelles, elle se trouva dépourvue, pour une rare fois, de repères immédiats. Comment devait-elle réagir, exactement, face à... ça ? Les gardes, quant à eux, ne purent réprimer un geste instinctif de protection, leurs mains frôlant les armes attachées à leurs ceintures et prêts à intervenir au moindre signe de menace.

    Évidemment, cette démarche audacieuse de la part de l'officier impérial intrigua grandement la reine-dragon, qui se posa tout plein de questions sur ce qui justifiait un pareil comportement devant elle. Et pour sûr, les éclaircissements n'allaient pas tarder à arriver.
    Ainsi donc, la voix du "religieux" s'éleva de nouveau, plus intense qu'auparavant. Ses membres semblaient trembler, emportés par une ferveur qui, bien qu'impressionnante, suscitait chez la maîtresse du feu divin un mélange de scepticisme et de curiosité. La conviction avec laquelle ce cher Ben dépeignait la récente victoire et son appel passionné à reconnaître Draknys Ryssen comme une incarnation divine, nécessitait une réponse à la fois mesurée et pénétrante.

    Malgré l'étrangeté de la situation, l'impératrice ne perdit pas le nord et réfléchit murement aux paroles du demandeur, ne souhaitant guère se moquer de lui ou le sous-estimer.

    - La défaite de l'Archonte du Grand Nord se veut effectivement un événement qui restera gravé dans l'histoire de notre empire. Que l'esprit des dragons ait pris part à notre combat est une bénédiction que nous chérirons. Toutefois... Les sourcils de la monarque du Reike se froncèrent légèrement. Le désir exprimé par l'homme de rendre hommage au dragonnet avait placé la mère des dragons dans une position plutôt délicate. J’entends et j'apprécie l'honneur que vous souhaitez rendre au prince héritier. Néanmoins, vous devez comprendre que Draknys est avant tout mon bébé, et non un Dieu... Du moins, pas encore. Un sourire en coin releva doucement les bords de ses lèvres roses, trahissant un humour subtil. Je dois avouer que votre demande - quoi que flatteuse - me remplit de méfiance. Présenter mon enfant à un étranger, même en tant que fervent croyant, ne s'avère pas une décision à prendre à la légère... Nous vivons des temps incertains, et la sécurité de Draknys demeure ma priorité absolue.

    Elle s'adossa contre son siège, lâchant un petit soupir. L'intelligence et la curiosité de la sœur du Baron s'exprimaient ainsi, reflétant son intérêt à comprendre les motivations profondes du contrôleur tout en protégeant ce qui lui était le plus précieux au monde.

    Que ferait Tensai confronté à une telle proclamation ? Son tempérament pragmatique et protecteur l'aurait-il conduit à réagir différemment ? La question de convoquer son mari se glissa à l'intérieur des pensées de la belle, un bref instant, avant qu'elle ne la repousse. Non, elle pouvait aisément gérer ce genre de cas spécial sans aide !

    - Mais je suis curieuse, Ben le Bouc. En quoi consistent exactement vos croyances ? Et qu'est-ce qui vous amène à considérer mon fils comme une incarnation divine ? S'agit-il de sa naissance, entourée de circonstances extraordinaires, qui vous a convaincu, ou y a-t-il autre chose ? Questionna-t-elle, tentant de saisir les motivations du chasseur de mauvais payeurs.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 106
    crédits : 393

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Ven 12 Avr - 10:36
     
    Plus près des étoiles
    Feat. Ayshara

    La réponse de l’Impératrice était somme toute parfaitement compréhensible, car Ben le Bouc n’était après tout qu’un rouage dans la grande machine impériale. Un individu avec une réputation, certes, mais cela ne faisait pas de lui une figure centrale du Reike. Un parfait étranger pour le prince héritier, comme l’avait si bien dit la Vosdraak, dont l’instinct maternel venait de se manifester au travers de paroles douce, et pourtant fermes. Et pourtant, le logothète au bouc grisonnant souhaitait ardemment être en présence de cet enfant divin pour lui rendre hommage ! Ben le Bouc ne se fit donc pas prier quand la dirigeante de l’Empire lui laissa l’opportunité d’expliquer ses motivations :

    « Le Soleil et la Lune, votre Majesté. Le père de toute vie, la protectrice des défunts, les astres ayant donné naissance aux dragons. Voilà les vérités que la Prima Stella nous a transmises ! Les autres religions choisissent de se détourner de cette évidence, mais les Stellaires, eux, ne se détournent pas de la lumière des Astres ! »

    C’était la première fois, en dehors des rassemblements entre croyants, que le contrôleur exprimait aussi ouvertement son adhérence au dogme de la Prima Stella. D’ordinaire, celui-ci faisait passer ses fonctions d’officier impérial en premier, restant professionnel en toute circonstance. Quelque chose semblait vraiment avoir changé son comportement depuis son retour de Vent d’Acier …

    « Dans le cas de son Altesse le prince, les circonstances de sa naissance ne font que confirmer son statut divin à nos yeux ! Un dragon de sang pur, premier né de la Couronne Ascendante, dépositaire de la puissance du Soleil et de la Lune ! Qui, sinon un Dieu, pourrait prétendre un tel statut ? »

    Le caractère absolu de ces paroles ne faisait aucun doute pour un Stellaire digne de ce nom. Même parmi les pratiquants du Shierak modéré, qui s’entêtaient à garder une forme déroutante de liberté dans leur façon de croire, il s’agissait là d’une notion bien ancrée dans les esprits. Ben le Bouc termina sa réponse sur une note plus personnelle :

    « L’humble serviteur que je suis souhaite s’agenouiller devant votre progéniture divine pour lui présenter ses hommages et lui proclamer sa loyauté. Le fervent croyant en moi souhaite adresser ses prières à votre enfant divin pour qu’il s’en nourrisse, faisant de notre foi une source de pouvoir à même d’écraser les ennemis de l’Empire ! »

    CENDRES
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 545
    crédits : 2706

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Dim 21 Avr - 9:32

    Tandis qu'Ayshara écoutait Ben le Bouc, une multitude de pensées et d'émotions tourbillonnaient en son for intérieur. Elle se sentait simultanément émue et troublée par la ferveur exprimée par cet homme au crâne si luisant. L'idée que quelqu'un puisse voir Draknys, encore si jeune, comme une entité divine était... était... spéciale, disons. Comment un si petit bébé pouvait-il être un Dieu ? Mais quoi qu'il en soit, le désir du contrôleur royal de rencontre l'héritier et de lui rendre hommage en tant que figure transcendante éveillait chez l'épouse du Conquérant un instinct de protection accru. De plus, elle s'interrogeait également sur la nature de la conviction du chauve. Était-ce l'enthousiasme de la victoire qui l'avait emporté ou un autre truc plus profond, plus personnel ? Elle souhaitait comprendre ce qui poussait un individu si rationnel et terre-à-terre à adopter une posture de dévotion pareille.

    Silencieuse, l'impératrice analysait et jaugeait chacun des mots sortant de la bouche de ce présumé membre de la mouvance stellaire. Derrière son masque d'impassibilité, elle repensa aux informations que son Maître-espion et ami, Zéphyr, lui avait transmises. Les Stellaires, malgré leur adoration apparente aux divinités du Shierak, avaient été associés à des actes de violence envers quelques communautés isolées du Reike qu'ils jugeaient hérétiques ou simplement en désaccord avec leurs dogmes extrémistes. Et bien évidemment, ce genre de tension inquiétait la belle jeune femme.

    - Je reconnais la pureté de votre foi. Néanmoins, il est de mon devoir de m'assurer que cette dernière, aussi puissante soit-elle, se manifeste dans notre empire d'une manière qui respecte tous nos citoyens.  De son mieux, elle tenta d'aborder la question de façon diplomatique, mais non moins avec cette fermeté nécessaire au maintien de l'ordre et de la sécurité au sein de la nation du sable... Même si c'était loin d'être parfait, soyons honnêtes. Il m'est parvenu à l'oreille que certains parmi les Stellaires ont parfois choisi des voies... moins pacifiques afin d'exprimer leur dévotion. Des actes de violence, même commis au nom des plus hautes divinités, ne sont pas appropriés... Surtout avec tout ce qui s'est passé à Shoumei ces dernières années.

    Lors des années précédentes, la vosdraak avait malheureusement été témoin des conséquences tragiques d'une religion trop omniprésente. L'exemple le plus poignant étant celui de Shoumei. Presque aveuglément, les shoumeiens plaçaient leur foi dans les titans, ce qui érodait progressivement leur capacité à penser de manière critique et autonome. Puis quand ces êtres qu'ils vénéraient les trahirent finalement, la désillusion fut aussi brutale qu'une tempête dévastatrice, laissant derrière elle un peuple brisé et une société en ruines. Ayshara voyait le potentiel pour une telle dérive parmi les Stellaires si leur zèle n'était pas moindrement contenu, voire canalisé.

    Le Reike devait apprendre des erreurs de Shoumei.

    - Dites-moi, Ben le Bouc... Avez-vous déjà participé ou contribué d'une façon ou d'une autre à ces violences ? Comment les stellaires garantissent-ils que leur foi aide positivement le Reike ?

    Assise sur son divin trône, Ayshara continuait de cuisiner le contrôleur. Elle voulait en savoir davantage à propos de lui et de sa philosophie religieuse avant d'éventuellement lui montrer son enfant.

    - Avant de reconsidérer votre demande concernant le prince héritier, je souhaiterais mieux comprendre comment vous et vos frères interprétez ces enseignements au sein de votre vie quotidienne.

    Malgré tout, la jeune femme faisait preuve d'une certaine ouverture d'esprit. Il ne restait plus qu'à voir si son interlocuteur saurait utiliser savamment cette petite brèche !

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 106
    crédits : 393

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Mer 24 Avr - 15:20
     
    Plus près des étoiles
    Feat. Ayshara

    La majorité des discussions avec Ben le Bouc faisaient plus penser à une série d’ordres beuglés par un instruction bougon de l’armée impériale, rendu possible par sa fonction de contrôleur royal. Quand il s’adressait à un supérieur, l’officier impérial se contentait de faire son rapport et de recevoir ses instructions, tout en montrant le respect dû à son interlocuteur. Dans ce cas présent, l’homme au bouc était engagé … dans un dialogue avec l’Impératrice ! Une joute verbale dans laquelle l’Ascendante n’était clairement pas en reste, niveau rhétorique ! Même s’ils conversaient sur le Culte et ses pratiques, un sujet que Ben le Bouc connaissait sur le bout des doigts, celui-ci luttait pour atteindre son objectif tout en veillant à ne pas outrepasser sa propre fonction, d’autant plus que la discussion venait de prendre une tournure défavorable …

    Choisissant soigneusement ses prochains mots, l’officier impérial prit la parole :

    « Votre Majesté, la récente expédition dans le Grand Nord a prouvé que l’ennemi continue de rôder aux frontières du Reike, se livrant à toutes formes d’hérésies pour le compte de leurs fausses divinités. J’ai pu voir de mes propres yeux les horreurs qui se sont opposées à nous alors que nous chassions l’Archonte dans cet enfer de glace ! »

    Ben le Bouc, qui avait gardé la tête baissée, se redressa et planta son regard droit dans celui de la dirigeante de l’Empire, et l’on pouvait lire dans ses yeux sa fidélité envers l’Empire, mais également une ferveur religieuse, comme si l’homme était transporté :

    « Face à eux, les valeurs du Reike sont ressorties victorieuses … de même que la véritable foi, Votre Majesté ! Par notre victoire, la vérité s’est une fois de plus vérifiée : Il n’y a pas de dieux sinon ceux qui veillent sur l’Empire ! Et pour cela, chaque membre du Culte servira la nation du désert jusqu’à la mort ! »

    L’homme au bouc ramena une fois de plus son menton contre son torse, prenant à nouveau une position de suppliant :

    « Je ne nierai pas que certains de mes confrères ont pu perpétuer des actions pour le moins … audacieuses ! Pour ma part, je préfère montrer ma fidélité envers l’Empire dans le cadre de mes fonctions de Contrôleur, car les finances du Reike ne peuvent se permettre la moindre oisiveté. Néanmoins, le mode de vie de nos cultistes est à l’image de ce que prône la doctrine de la Prima Stella : une adhésion sans faille aux valeurs de la nation, une fidélité à la Couronne ascendante, et une foi absolue envers les dragons. La foi fait partie intégrante de notre vie en tant que citoyens impériaux et fidèles, le pilier sur lequel nous nous reposons pour mieux servir et mieux rendre hommage, comme je souhaite le faire avec le Prince héritier ! »

    CENDRES
    Empereur-dragon du Reike
    Empereur-dragon du Reike
    Tensai Ryssen
    Tensai Ryssen
    Messages : 152
    crédits : 1102

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2323-tensai-ryssen-l-empereur-dragon
  • Sam 4 Mai - 20:09
    Tensai avait été surpris quand il avait senti son épouse l’appeler grâce à ses pouvoirs télépathiques. D’habitude, la jeune femme reléguait les tâches qui les incombaient tous les deux en fin d’après-midi, quand il rentrait au palais et que le couple pouvait donc entretenir des rares moments d’intimité ensemble. Ils assuraient alors le bon fonctionnement du royaume, en étudiant différentes affaires bien épineuses, et en prenant aussi soin les uns des autres. Naturellement, Draknys faisait partie de ces moments privilégiés, car les dirigeants essayaient tant que faire se peut de lui accorder du temps pour qu’il ne se sente pas trop négligé, malgré leurs devoirs impériaux.

    Il était donc surprenant qu’Ayshara le contactât en pleine journée, alors que la belle se faisait naturellement discrète quand il était à l’extérieur. Le Drakyn venait tout juste de recevoir un rapport  le renseignant sur les mouvements de la Sénéchale, et il s’apprêtait de poser une question à l’un de ses majra, lorsque son âme-sœur avait détourné son attention. Son regard, habituellement stoïque, s’était assombri, tout en ayant, au fond de ses prunelles, une lueur d’intérêt pour ce que lui disait la sœur de Vaenys. Et aussitôt, l’homme avait commandé à sa troupe de rentrer au palais. Cela n’avait pas été long, du reste, puisque Tensai était déjà à la capitale quand il reçut la communication de son épouse. Une fois descendu de sa monture, l’homme était rentré d’un pas leste, et il s'était dirigé vers vers la salle du trône. Personne ne l’avait arrêté, personne n’aurait même osé s’y prêter tant son attitude montrait qu’il savait où aller. Les gardes royaux avait naturellement opéré le salut reikois, mais le chef d’Etat avait dissuadé le chambellan de prévenir l’Impératrice de son arrivée. A l’intérieur de la salle, le contrôleur royal était en train de parler, et il ne voulait pas l’interrompre dans son élan. L’homme semblait si convaincu de ses paroles qu’il n’entendit pas les paroles s’entrouvrir pour laisser place au Tueur des Titans. Dans un geste somme toute naturel, l’homme-dragon cherche le regard de sa bien-aimée, lui accorde un sourire étrangement chaleureux pour un barbare tel que lui, puis, son regard se refait sérieux quand il l’abaisse vers Ben le Bouc. Marchant avec la vivacité d’un félin, qui est toujours prêt à sauter sa proie, il prend uniquement la parole quand le contrôleur royal se tait et que le silence revient dans la salle.

    - Redresse la tête, Ben le Bouc. J’ai entendu parler de tes exploits à l’expédition de Vent d’Acier. Des tiens et de ceux de tes frères. Un guerrier qui a combattu pour l’honneur de sa nation et de sa foi peut très bien nous regarder en face et soutenir notre regard.

    Si la voix autoritaire du Conquérant surprend le fonctionnaire, Tensai n’en fait aucun cas. Au contraire, il dépasse son sujet pour monter les marches qui le séparent de sa belle et de son trône. L’homme lui dépose une chaste caresse sur sa belle chevelure, tout en combinant le tout avec un baiser aussi court que sincère, puis, il se retourne, s’assied avec prestance à côté d’Ayshara et vient saisir la main de sa dulcinée. Posant son autre bras contre l’accoudoir de son siège royal, il le redresse pour que sa main droite vienne s’appuyer contre sa joue. Et de là, dans une attitude aussi majestueuse qu’impressionnante, le roi juge le contrôleur royal en contrebas par ses yeux froids et impassibles, qui transpirent l’autorité et la confiance en soi.

    - Il faut que tu comprennes une chose, fidèle soldat de l’Empire. Notre fils, le futur souverain de notre Royaume, n’est pas un objet que l’on peut admirer à la première demande venue. Il n’est pas un objet que l’on place dans une vitrine pour qu’il soit soumis à l’adoration de tous. Un dirigeant n’est que mieux respecté s’il sait mettre une certaine distance entre lui et ses sujets – s’il leur fait comprendre qu’il est leur père, et non un simple camarade de beuverie. Un roi se doit d’être un nourricier et un défenseur, un juge et un bourreau, un ami fort et proche, et en même temps lointain pour qu’il puisse rester au-dessus des considérations politiques.

    Était-ce ce qu’était Tensai ? Absolument pas, de son point de vue. Mais son fils pouvait tendre à cet idéal, en reprenant la force de son père et la sagesse de sa mère.

    - Exposer le prince-héritier au peuple, c’est potentiellement détruire le respect que tout sujet se doit d’avoir envers son futur souverain. Car s’il est trop proche, certains lui inventeront des imperfections, qu’elles soient réelles ou imaginaires. S’il est trop accessible, certains chercheront à trouver ses faiblesses pour le détruire. Et si nous acceptons de le présenter à un seul Reikois comme ici, et que cela s’ébruite, que dirons-nous ensuite à ceux qui nous ferons la même demande de le rencontrer ? Nous ne voulons pas que notre enfant devienne une bête une foire, qui pourraient attirer les mauvaises langues et l’hostilité de ces fils de chienne.

    Comprenez par là : les divinistes et les Républicains.

    Assis sur son trône, Tensai semble être une colosse qui explique ses froidement ses raisons à un enfant, mais ce n’est pas parce qu’il a présenté tout cela à Ben le Bouc qu’il est hostile au contrôleur royal. D’ailleurs, après avoir échangé un regard avec Ayshara, l’homme continue.

    -  Cependant, nous connaissons ta bravoure et ta foi. Oui, il y a peut-être une once d’espoir pour le croyant, car Tensai, en vérité, sera peut-être plus facile à convaincre que sa femme. Je présume qu’Ayshara t’a demandé tes raisons. Elle les connait, je lui fais donc confiance sur ce point. Moi, je te demande : qu’est-ce que le rencontrer apporterait à ton âme de guerrier et à ta foi ?

    Cela renforcerait-il sa dévotion ? Sa confiance aveugle dans la famille impériale ? Saurait-il faire preuve de sagesse et défendre le prince-héritier, tout en ne mettant pas en avant la faveur qu’il aurait reçue du couple ? Bien sûr, il y avait aussi d’autres questions à aborder ; peut-être que le contrôleur pourrait proposer des clauses, comme simplement le voir sur les genoux de sa mère, sans le toucher, et en restant à quelques mètres de distance.

    La discussion n’était pas close et Ben avait encore des épingles du jeu à tirer.
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 545
    crédits : 2706

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Lun 13 Mai - 21:21

    Alors que le contrôleur royal continuait de dépeindre ses convictions d'une intensité qui frôlait l'extase, une inquiétude croissante taquinait la souveraine. Toute cette zèle religieuse ne sentait pas bon. Vraiment pas. Méfiance. Et impossible de trop en vouloir à la mère-dragon, après tout ce qui se tramait chez ces foutus divinistes. À de nombreuses reprises, ses anciennes aventures à l'ouest du continent lui avaient prouvé que les croyances trop aveugles ne faisaient pas bon ménage avec la raison, et qu'il fallait demeurer prudent par rapport à ça. De plus, personne ici ne souhaitait que l'héritier du Reike soit impliqué de près ou de loin dans des histoires sordides de vénération. Sa nature draconique ne le dispensait pas de la nécessité de garder les pieds sur terre.

    Pendant un instant à peine perceptible, semblable à un banal clignement des yeux, Ayshara ferma les paupières, sans pour autant interrompre le flot de paroles de Ben le Bouc. Elle invoqua ses pouvoirs de télépathie, une capacité qu’elle utilisait rarement durant une audience, mais qui, dans l’intimité de sa propre conscience, lui permettait d'outrepasser d'innombrables contraintes physiques. L'esprit de Tensai lui étant particulièrement connecté, cela ne lui prit pas beaucoup de temps pour communiquer avec. Une fois ses inquiétudes et informations transmises, elle coupa le lien psychique entre eux, espérant que cette prise de contacte suffirait à faire venir sa moitié ici. Le cas échéant, elle devrait se débrouiller seule et terminer cette rencontre sans profiter des "sages" conseils de son époux, chose qui lui plaisait moins, honnêtement. Car Draknys était tout autant son fils que le sien.

    Priant silencieusement pour que son amour ramène ses fesses, la jeune femme poursuivit la conversation, l'air de rien. Bien sûr que la belle vosdraak se sentait soulagée d'entendre le stellaire affirmer son engagement envers les fonctions de son rôle de contrôleur. Il reconnaissait donc l'importance des finances pour la stabilité de l'Empire; reflet d'un pragmatisme qui, espérait-elle, tempérerait possiblement les élans excessifs de sa foi. Nonobstant cela, l'admission que certains membres de son culte avaient adoptée des comportements "audacieux" - un euphémisme pouvant signifier des actions extrêmes et potentiellement violentes - se révélait être une source de préoccupation profonde. En dépit de tout le reste.

    - Des mots qui illustrent une loyauté louable et une dévotion qui, certainement, inspirent beaucoup de vos fidèles. Répondit prudemment l'impératrice. Je me demande comment vous comptez assurer que la doctrine de la Prima Stella demeure alignée avec les principes de justice de notre nation. Il me semble que...

    Elle ne finit pas sa phrase en apercevant son époux marquer son arrivée. À vrai dire, elle s'attendait à ce qu'on la prévienne en amont de sa venue. Mais bon, ce n'était pas grave. Et puis, il s'agissait d'une surprise très agréable, pour elle. Peut-être moins pour le vétéran de Vent d'acier, cependant. Un sourire doux gracia le visage de la jeune femme à la chevelure de lune alors que ses prunelles scrutaient son âme sœur avancer avec assurance. Il y avait ce petit quelque chose de réconfortant et de puissant dans la manière dont Tensai se portait, fortifiant la présence de l'empereur au sein de la salle du trône. Lorsqu'il s'approcha et l'embrassa, Ayshara se sentit tout de suite beaucoup mieux. Davantage en confiance. Plus forte et complète. Son insécurité disparut presque totalement.
    La présence rassurante du drakyn près de la reine, manifestée par le simple contact de sa main enveloppant la sienne, suscita une délicate coloration rosée sur ses pommettes. Elle était contente qu'il soit là, à ses côtés. Et souhaitait que le sentiment s'avère réciproque.

    Puis, l'homme de la situation articula d'une fermeté mesurée les limites nécessaires à la préservation de l'autorité et du respect dus à leur seul enfant. En l'écoutant, la vosdraak hocha discrètement la tête, validant en silence les propos de sa moitié. Elle partageait entièrement sa vision de la manière dont la royauté devait se présenter au peuple. Cette perspective était d'une importance capitale au sein d'un empire aussi divers et complexe que le Reike, où la figure du souverain se voulait à la fois vénérée et honorée. Ne pas rendre l'héritier trop accessible, trop ordinaire aux yeux des petites gens. Cela risquait de le rendre vulnérable aux critiques, aux attaques, verbales ou physiques. De la part d'ennemis, mais également de ceux et celles animés par la jalousie ou l'ambition, de personnes qui souhaiteraient le voir échouer. Pour aucune bonne raison.

    La sœur de Vaenys laissa l'opportunité à Ben de réagir en premier à la mise en garde de Tensai. Toutefois, un élément perturbateur s'invita à la partie... Oh non.

    Avec une grâce juvénile et une maladresse tout à fait charmante, le dragonnet fit irruption dans la salle du trône. Échappé des appartements privés de la famille royale, l'objet de la controverse actuelle s'incrusta sans gêne, aucune. Ses ailes écailleuses le portèrent haut et lui firent faire un joli tour de la pièce, frôlant par mégarde un chandelier qui oscilla dangereusement sous son passage. Draknys zigzagua joyeusement entre les colonnes ornées, poussant des petits cris aigus qui résonnaient comme des tintements de clochettes.
    Grognant doucement, l'impératrice se leva brusquement de son siège, et d'une autorité maternelle qu'elle maniait aussi naturellement que sa couronne, elle pointa un doigt impérieux vers le jeune dragon espiègle.

    - Draknys ! Retourne immédiatement dans ta chambre !

    Sentant le ton sérieux et agacé de sa génitrice, le bébé de quatre printemps freina ses acrobaties aériennes. Quelques sons protestataires qui diminuaient à mesure qu'il comprenait la fermeté de l'ordre. Penaud, il fit demi-tour. Ses petits cris se muaient en un babillement tandis qu'il reprenait le chemin de ses quartiers, accompagné d'une poignée de gardes royaux. Rah, bon sang !

    Un soupir fatigué sortit de la bouche de la monarque. Elle échangea un regard perplexe avec l'empereur, tout en récupérant son calme. Elle secoua légèrement la tête, partagée entre l'amusement et la lassitude d'une mère confrontée aux frasques de son enfant.

    - Veuillez poursuivre, Ben. Dit-elle enfin.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 106
    crédits : 393

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Mer 29 Mai - 17:34
     
    Plus près des étoiles
    Feat. Ayshara

    L’audience déjà improbable venait de prendre un tournant, et pour une fois, le Contrôleur se retrouvait dans la position la plus inconfortable. Ben le Bouc faisait maintenant face à la Couronne unifiée, les deux dirigeants du Reike, et leurs arguments étaient tels un mur de bouclier impénétrable, déviant les suppliques de l’officier impérial avec aisance et le repoussant jusque dans ses derniers retranchements. Les deux ascendants établissaient les limites avec fermeté, et démontraient une certaine forme de sagesse en restant ouverts au dialogue pour ne pas insulter les croyances du logothète au bouc grisonnant. Pas de doute, ils méritaient bien leur titre de dirigeant de l’Empire ! Cependant, et malgré l’arrivé surprise du Conquérant, Ben le Bouc ne baissait pas les bras. La parole de l’empereur et de l’impératrice était loi, et ceux-ci semblaient vouloir en savoir plus sur les Stellaires. Si cela permettait à Ben le Bouc de pouvoir rendre hommage à un dieu, alors le contrôleur se plierait volontiers aux exigences de la Couronne.

    Du moins était-ce son intention, jusqu’à ce que l’objet de sa foi fasse irruption dans la salle du trône ! Le Prince héritier Draknys, dépositaire de la puissance du Reike, volait dans la pièce, au-dessus de toutes les personnes présentes ! Ben le Bouc, qui était sur le point de prendre la parole, s’arrêta net, bouche bée, les yeux rivés sur ce spectacle pour le moins … GRANDIOSE ! Quel vol gracieux ! Quelles cabrioles adroites ! Le jeune dragon captait naturellement l’attention de son auditoire, car comment ne pas admirer un tel prodige ? Qui oserait interrompre la danse d’un Dieu ?

    Le ballet divin fut de courte durée, avant de prendre fin sur l’injonction maternelle de l’Impératrice. Si court, et pourtant Ben le Bouc semblait avoir contemplé le jeune prince pendant des lustres, sans se lasser une seule seconde du spectacle, affichant un air béat qui ne lui ressemblait pas du tout. C’est à peine si l’homme au crâne brillant avait entendu la dirigeante de la Nation du Désert l’inviter à poursuivre sa supplique, son attention tout entière rivée sur l’héritier impérial qui quittait la pièce, escorté par plusieurs grades royaux.

    Le claquement de la porte sortit l’officier impérial de sa torpeur, réalisant que l’attention des deux dirigeants était entièrement focalisée sur lui. Le logothète au bouc grisonnant fit de son mieux pour reprendre un air sérieux, mais une nouvelle lueur brillait au fond de ses yeux … Celle de quelqu’un dont les prières venaient d’être entendues. Se raclant la gorge comme s’il peinait à retrouver la voix après cette apparition divine, Ben le Bouc répondit enfin à la Couronne ascendante :

    « Mon service au sein de l’administration militaire m’a fait comprendre un chose, Vos Majestés : L’Ordre est primordial pour assurer la pérennité de l’Empire. Sans Ordre, la structure économique s’effondrerait sur elle-même, laissant proliférer les mauvais payeurs et les profiteurs. Sans Ordre, les armées du Reike ne seraient peut-être pas assez puissantes pour faire face aux menaces provenant de l’extérieur, voire imploseraient faute de discipline. Sans Ordre, les citoyens n’auraient pas foi en la puissance de la Couronne pour les mener vers la grandeur ! »

    Le contrôleur fit une petite pause, se rendant compte que ses dernières paroles étaient plutôt cavalières, puis reprit, d’une voix plus assurée :

    « Le Prince Héritier est le dépositaire de cet Ordre, vos Majestés ! Pour moi-même, dont la foi et l’âme viennent d’être galvanisées par cette simple apparition, et pour la Prima Stella et le Culte des Enfants Célestes, dont la loyauté sans faille n’a d’égale que leur volonté de servir l’Ordre établi ! Chacun de nous préfèrerait s’ôter la vie sur-le-champ plutôt que de mettre en danger le futur de l’Empire ! »

    CENDRES
    Empereur-dragon du Reike
    Empereur-dragon du Reike
    Tensai Ryssen
    Tensai Ryssen
    Messages : 152
    crédits : 1102

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2323-tensai-ryssen-l-empereur-dragon
  • Jeu 13 Juin - 22:23

    Assis à côté de son épouse, l’homme-dragon a donné son point de vue sur la question, mais il n’est pas fermé pour autant à quelques contre-arguments bien sentis du contrôleur royal. Dans l’immédiat, pour lui, l’essentiel est de sonder ses motivations, et bien sûr, d’avoir également l’aval d’Ayshara, car si le couple est divisé sur une question si importante, cela ne les arrangera pas. Mais heureusement, l’un comme l’autre veulent protéger leur premier-né, et c’est donc au stellaire à les convaincre. Malheureusement, ou heureusement pour lui, leur sujet n’a pas le temps de prendre la parole qu’une irruption surprise n’attire leurs regards. Et voilà que Draknys pénètre dans la salle du trône avec l’innocence charmante des enfants. Nul doute qu’il veut rejoindre sa mère, et quand il aperçoit son père, il pense sans doute qu’il a bien choisi son moment, le pauvre bougre. C’est sans compter l’autorité maternelle qui détruit toutes ses ambitions. D’un mouvement leste, Ayshara se lève de son trône et donne un ordre péremptoire à son fils ainé, de ceux qu’il serait malavisé de ne pas écouter. A dire vrai, il serait de mauvais augure de ne pas obéir, car la belle ne flanche pas, même quand le dragonnet proteste par quelques cris plaintifs. L’espace d’un instant, le Drakyn a même l’impression que le prince cherche l’appui de son paternel en une mimique suppliante, mais ce n’est pas le guerrier qui va intercéder en sa faveur en présence d’un membre de la populace. Lui eut-on accordé de rester qu’il aurait recommencé ensuite ses escapades plus souvent dans le futur de toute façon. Mieux valait sévir directement…

    Laissant donc Ayshara agir, Tensai l’appuie à son tour, pour ne pas lui laisser non plus la lourde tâche de le renvoyer. D’une voix ferme et qui ne souffre d’aucune hésitation, il déckare :

    - Obéis à ta mère, Draknys, ça ne sert à rien de discuter.

    Le petit n’a d’autres choix que de suivre le mouvement, ce qui fait qu’enfin, le calme revient dans la salle du trône. Ben n’a plus qu’à se défendre… Mais le monarque a pris le temps de l’observer durant les acrobaties de sa progéniture. Un air béat, bienheureux, avait parcouru son visage, l’homme ne l’avait pas quitté du regard, et son attitude pleine de « piété » ne pouvait être feinte. Le fonctionnaire croyait réellement en l’ascendance de son futur roi, et cela pouvait être une bonne comme une mauvaise chose. Bonne si sa foi continuait à être son guide. Mauvaise si l’homme au bouc grisonnant avait un jour une déception et rejetait sa rage sur le jeune dragon…

    En l’état, se dit Tensai, la lueur qui brille dans ses yeux est celle d’un dévôt qui n’a aucun doute sur le bien de sa mission.

    - Hum. J’apprécie votre dévotion.

    Qui avait dit que le Conquérant était l’homme le plus équilibré, déjà ?

    - Le Prince-Héritier est effectivement dépositaire de l’Ordre. S’il était blessé, ou pis, s’il devait mourir, cela susciterait le chaos dans l’Empire. Non seulement à cause de l’instabilité involontaire qu’il créerait, mais aussi à cause de la rage de Tensai qui se vengerait assurément des responsables. C’est pourquoi notre fils doit être protégé. J’entends que la Prima Stella, ses fidèles et vous, seriez prêts à vous ôter la vie plutôt que de le mettre en danger. Gravez bien ces mots dans votre cœur, Ben le Bouc, parce qu’un jour, il est possible que vous devriez vous lever pour défendre votre futur roi.

    Un silence. Autant pour laisser Ayshara que son sujet réagir.

    - Toutefois, maintenant que vous l’avez vu – contre notre volonté, mais vous n’en êtes pas responsable – je serais curieux d’avoir le fond de votre pensée. Que pensez-vous du Prince-Héritier ? Comment vous est-il apparu, à vous qui lui adressez une vénération… particulière ? Et qu’allez-vous faire ensuite ? Clamer que vous l’avez vu aux autres stellaires et à la Prima Stella ? Ou garderez-vous cette entrevue pour vous seul ?

    L’interroger de manière aussi franche permettrait peut-être de voir une autre facette de ce personnage. Sachant que parler d’une telle vision n’était pas forcément un mal. L’essentiel était de bien savoir jouer sur les mots pour ne pas s’attirer l’antipathie d’autrui, aussi bien sur soi que sur la personne qu’on admire…
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Ben le Bouc
    Ben le Bouc
    Messages : 106
    crédits : 393

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2959-ben-le-bouc-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3211-ecritures-comptables#27862
  • Jeu 4 Juil - 10:12
     
    Plus près des étoiles
    Feat. Ayshara

    Visiblement, le Conquérant avait pris les mots de Ben le Bouc au pied de la lettre, ses paroles résonnant dans la salle du trône tel des ordres que l’on ne pouvait désobéir. Non pas que cela fut un problème pour le contrôleur, déjà dévoué corps et âme à l’Empire. L’officier impérial en lui ne souhaitait rien d’autre que la suprématie de la Nation du Désert, ce pourquoi il s’évertuait à maintenir un niveau d’excellence en effectuant son devoir de reikois. Une excellence qu’il attendait également de la part des autres sujets impériaux … . Le stellaire en lui, cependant, attendait avec impatience le jour ou le prince Draknys monterait sur le trône de la Nation, prenant la suite de la Couronne Ascendante actuelle pour devenir … un Dieu-Empereur ! Un guide divin dont les paroles seraient loi ! La réponse des Astres face aux maux du Sekai !

    Comment un fidèle digne de son nom pourrait ne pas donner sa vie pour que ce futur se réalise ? Le logothète au bouc grisonnant s’empressa de répondre aux questions de son souverain pour l’en assurer :

    « Les Stellaires se lèveront pour protéger le prince héritier, votre Majesté, car il ne pourrait en être autrement ! Notre foi sera tel un rempart pour protéger notre Dieu, et telle une lance pour punir ses ennemis ! »

    Ben le Bouc baissa ensuite la tête, reprenant sa position de prière. Soutenir le regard de ses souverains était une chose, mais décrire son état d’esprit après avoir posé les yeux sur une divinité requérait un minimum de piété de sa part :

    « Il m’est impossible de trouver les bons mots pour décrire cette apparition, votre Majesté, car une telle divinité est au-delà de tout adjectif que je pourrais trouver. Je peux seulement vous dire que ma loyauté envers l’Empire et ses intérêts n’en sera que plus féroce à l’issue de cette audience !  Les détails de celles-ci, je les garderai pour moi, car ce n’est pas mon rôle de répandre la parole divine parmi les fidèles. Les Stellaires sont également des Reikois, qui doivent respecter les valeurs de l’Empire ! S’ils souhaitent rencontrer leur Dieu, leur devoir est de demander audience auprès de la Couronne Ascendante ! »

    L’officier impérial en lui revenait à la charge pour tempérer les ardeurs du Stellaire. Une combinaison pouvant s’avérer rudement efficace, mais les dirigeants du Reike avaient soulevé, à juste titre, un point de vigilance :Que se passerait-il si les intérêts de l’Empire et les Stellaires se mettaient à diverger ? Que se passerait-il si Ben le Bouc était forcé de choisir entre les deux ? Qui, entre le contrôleur et le Stellaire, remporterait cette lutte interne ?

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum