DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Descente au Marsouin Blanc - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 20:54Zéphyr Zoldyck
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 406
    crédits : 3728

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Lun 3 Juin - 20:21
    "Et surtout que ce serait compromettant si mes oreilles féminines venaient à capter des brides de conversation d'ordre très privé. "rajouta-t-elle dans une demi-innocente. Se ramener en plein milieu d'une réunion aurait fait mauvaise impression qu'elle aurait eu le temps d'entendre des informations croustillantes. Mais bon, elle pouvait toujours rêver, n'est-ce pas ?

    "Je vais essayer de me rendre disponible. Je ne voudrais rater cela pour rien au monde. Un Musée à Courage ! Quelle chance que vous offrez à la ville. J'espère que les dons des honnêtes citoyens de la ville apporteront une belle collection sur son Histoire, à en faire pâlir un jour prochain Liberty et Justice ! "

    Clairement, un musée ! Le potentiel de clients que cela pourrait ramener dans les prochains mois, voire les années à venir ! Et donc, un certain potentiel commercial et... et elle calma vite son enthousiasme. Encore une fois, elle ne devait pas se précipiter. Chose certaine était qu'elle était motivée par cette nouvelle activité locale, qui attirera petit à petit du monde.

    "Qui sait, j'apporterai peut-être une modeste contribution à une des ailes de ce musée. Mais avant, me libérer et profiter de la belle vue que vous me promettez. Je vais tout faire pour me défaire de mes obligations de tenancière. "

    Elle pourra compter sur ses deux employées. Elles seront toutes disposées à être présentes ce jour-là, en échange d'une petite prime. Quelle chance elle avait d'avoir deux humaines qui aimaient travailler au Marsouin Blanc ! En même temps, Takhys n'était pas une mauvaise employeuse. Elle veillait à rester dans la moyenne des salaires du coin, mais elle permettait quelques petits à côtés pour leur permettre de garder la forme et la motivation. Mais bref.

    "Vous m'en voyez rassurée alors. Par contre, je me permets d'exprimer mon avis sur le terme que vous venez d'employer pour vous définir personnellement. Bâtard... Non, cela ne vous sied guère. Même si c'est votre famille qui vous voit comme tel. Gardez cela plus pour les hybrides qui cherchent à évincer les Hommes."

    Au moins, marquait-elle une position aussi vague que précise sur les hybrides. Elle n'avait rien contre eux, mais son approche vis-à-vis d'eux avait quelque peu évolué depuis le sale meurtre que Zaïn avait provoqué sur Destra. Rien n'avait laissé imaginer un tel revirement de sa part, lui qui avait été si avenant quand ils s'étaient croisés, cherchant à créer au Reike une sorte de groupe pour montrer ce dont les hybrides étaient capables. Son projet s'était noyé dans l'œuf par son revirement maléfique... Où il se trouvait actuellement, il n'était pas dans le sillage de la Sirène, qui pourrait se montrer sans pitié en le croisant. Mais il avait dû prendre de la puissance depuis... au côté de cette satanée garce de Wessex. Elle regarda d'ailleurs Arès. Était-il au courant de cette histoire ? Il était encore trop tôt pour le déterminer.

    Arès ne cachait pas sa hargne contre les hybrides, même si les premiers fautifs étaient les hommes qui se montraient immondes pour soulager leurs besoins primaires.

    "Le Razkaal finit toujours par apporter la mort... elle est juste plus lente et plus pénible à arriver, se laissant presque désirer. "

    Une forme de peine de mort, avec sa petite touche de souffrance. N'était-ce pas généreux d'accorder encore un peu de temps aux criminels qu'on emprisonnait là-bas, de réfléchir à leurs actes et d'essayer de trouver la rédemption avant que leur âme ne parte dans le monde des morts ? Bah, après tout, pourquoi compatirait-elle pour eux ? La vie était ainsi faite.

    "Pensez-vous ? Certains hybrides héritent des caractères inverses aussi. D'avoir juste l'apparence de l'animal dont ils sont usés et d'avoir la stupidité de leurs géniteurs. "Et là, elle ne put s'empêcher de glousser avec un peu plus de gaieté. "La preuve en a été ce gourou de chèvre qui s'est voué au culte de sa propre... déchéance. Il en a payé le prix. Et d'autres clans de perversion de ce genre ? Ils existent réellement, ils doivent se cacher dans les vallées les plus isolées des montagnes environnantes, vivant en totale autarcie pour ne pas attirer l'attention..."

    Pour les anéantir, il faudrait les trouver. Et pour les trouver, il faudrait mener de sérieuses recherches. Était-ce aussi dans les projets du Maire ? Peut-être. Elle aura le temps de l'apprendre, en temps voulu.

    "C'est un beau motif"rit-elle. "N'êtes-vous pas droit dans vos bottes ? Sauf si vous vous retenez au comptoir pour faire croire que c'est le cas. "Ah les répliques blagueuses des terrestres. Elle n'arrivera sans doute jamais à les faire. Comment savoir si cela était amusant à entendre ou non ? Bah, elle s'amusait dans cet échange verbal. Il n'y avait que cela qui comptait et son interlocuteur paraissait l'apprécier également.

    Quand le demi-elfe la questionna sur ses origines, elle fit un léger geste pour remettre une mèche dorée derrière son oreille gauche. D'un sourire étrange, elle le fixa. Intensément.

    "Hum... si je vous laissais deviner ? Un peu de mystère dans notre conversation, pour la rendre plus croustillante…"

    Son sourire se fit plus intense, plus énigmatique. Il saura qui elle était vraiment, un jour ou l'autre.

    "Vous en aurez l'occasion très cher, et qui sait, même plus tôt que vous ne pensez le croire. Sur vos huit années prochaines, croyez-moi, vous pourriez en avoir plus d'une, de balade en ma compagnie. "

    Elle rit. Puis, elle fut très satisfaite qu'Arès accrochait le gin aux algues.

    "Encore un nouveau breuvage à rajouter à votre liste à consommer avec modération ? Ou cela vous invite à aller détendre vos jambes au plus proche de la mer ? "

    Elle avait remarqué sa réaction quand elle avait parlé de dévorer les importuns. Il le prenait au sérieux, semblerait-il. Elle se retint de rire.

    "C'est gentil, mais leur présence risquerait de faire tourner le goût de ces perturbateurs. Il me serait impossible de rattraper la saveur s'ils sont stressés. "

    Elle le regarda, battit une fois ses paupières et se permit de rire, avec un bel éclat cristallin dans la voix.

    "Voyons, vous pensiez sérieusement que je dévore les gens qui viennent chercher querelle et bordel dans ma taverne ? Je vous rassure, j'ai une certaine manière de faire qui fait qu'ils comprennent très vite la leçon. Mais si jamais je viens à tomber sur un plus morceau, que là, je peinerai à faire dégager, alors là, je saurai m'adresser à vous. "

    Voilà, il devait être rassuré maintenant, le Maire.
    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Arès Wessex
    Arès Wessex
    Messages : 104
    crédits : -83

    Info personnage
    Race: Humain - Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3623-ares-b-wessex-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3726-le-carnet-d-ares-chronologie#34928
  • Jeu 6 Juin - 19:37
    Comme depuis le début de cette rencontre fortuite entre la tavernière à la chevelure d’or et le bâtard elfique, ce dernier avait bien grand mal à jauger son interlocutrice. La méfiance primait, comme toujours et, encore plus avec les dernières paroles de la tenancière du Marsouin Blanc. En sous-entendant qu’elle pourrait savoir des choses compromettantes en s’imposant, Takhys confirmait certaines méfiances du Maire de Courage.
    Enfin, en réalité, il se montrerait méfiant vis-à-vis de ses paroles, seulement s’il avait véritablement quelque chose à cacher. Ce qui n’était pas le cas. Tous politiciens qui se respectaient avaient des choses à cacher, des actes dont il n’était pas spécialement fier. Pour Arès, c’était l’acquisition du réseau de Maisons Closes de Koraki Exousia, Feu la Vice-Présidente. Le pacte qui allait avec leur arrangement commun était aussi un problème pour le Wessex, un problème dont ce dernier n’avait, malheureusement, pas encore trouvé la solution.
    De toute façon, la Vice-Présidente Exousia, qui s’avérait être une horrible hybride Corbeau, n’était plus de ce monde pour jeter son vice sur le beau Maire de Courage. Enfin, il l’espérait sincèrement. Mais, survivre à une telle chose relevait presque de l’impossible. Presque. Voilà pourquoi le bâtard elfique restait méfiant. Si elle était encore en vie, la malédiction serait encore effective.

    Faire pâlir Liberty et Justice… À vrai dire, pour Arès, Courage n’avait rien à envier aux deux autres grandes cités de la République. La ville portuaire avait tout pour elle, en plus de posséder une économie et une culture forte. Certes, elle n’avait pas de Maison Bleue, mais les Siège Commerciaux de Good Omens et Wessex Maritime étaient des édifices réellement impressionnants à voir. Surtout la Tour Wessex, qui, devient sa rénovation, était une véritable œuvre d’art érigée sur plusieurs mètres de haut. L’une des plus grandes fiertés du bâtard des Wessex. Encore fallait-il que la famille d’elfes consanguins le reconnût.
    Son regard océanique, pétillant, glissa jusqu’aux prunelles ambrées de la tenancière du Marsouin Blanc, tandis qu’un faible sourire vint illuminer le visage elfique, fendu d’une magnifique cicatrice, du Maire de Courage. Des sourires comme celui-ci, il n’en faisait que très rarement. Une chose dont Takhys pouvait, sans le moindre doute, être flattée.
    « Si vous venez à l’inauguration et que, par chance, vous me voyez, n’hésitez pas à venir me voir. Même si vous me voyez avec des membres éminents de la ville. Pour tout vous avouer, la politique me passionne, mais j’ai horreur des personnes se montrant trop pompeuses et, malheureusement, lorsque l’on est Maire, il n’y a que ça. Enfin, bref. Si vous me voyez, venez me voir et je me ferai un véritable plaisir à vous faire visiter les différentes ailes du bâtiment. Surtout qu’il y en a une spécialisée dans les œuvres ayant un rapport avec l’Océan et la Marine. Cela pourrait être l’occasion parfaite pour enfin vous raconter cette fameuse histoire dont je vous ai parlé plus tôt. Si le temps nous le permet, nous pourrons même monter sur la maquette à taille réelle du Splendor Oceanicus Primus, le navire sur lequel j’ai navigué durant mon premier voyage maritime. Oh oui, je pourrais littéralement vous parler de mes aventures sur ce Navire de conception purement elfique pendant des heures. » Déclara le Maire, gardant ce sourire qui décorait si délicatement son visage au trait à la fois elfique et, à la fois humain.
    « Vous aurez aussi la chance de voir le Parangon de Justice pour son inauguration, le même jour que celle du Musée. Il s’agit du plus grand Navire de Guerre jamais construit par la République. Et, c’est mon entreprise, Wessex Maritime, qui a eu l’honneur de prendre la direction du Chantier Naval du Parangon. Il est aussi le premier bateau dont la coque possède un revêtement d’un métal particulier. Cependant, je ne peux vous dire de quel métal il s’agit, pour l’instant. » Ajouta-t-il, fermant délicatement ses prunelles azur, les dissimulant derrière ses paupières. Puis, il baissa quelques instants la tête, avec de revenir en position initiale.
    « Bien entendu, si vous le souhaitez, vous pouvez y apporter votre contribution. Mais, normalement, l’ancienne Grande-Mécène, devenue Porte-Parole et moi-même, choisissons directement les artistes. La plupart nous ont déjà vendu leurs œuvres, d’autres sont actuellement en train de les créer et devraient nous les livrer pour fin du mois prochain. C’est pour cela que, si vous souhaitez apporter quelque chose, je l’achèterai personnellement et, l’exposerai dans l’aile principale du Musée. Vous comprendrez pourquoi lorsque vous viendrez de vous-même. Je vous remercie tout de même pour votre engouement, Takhys. » Conclu-t-il, laissant un léger rire lui échapper.

    De nouveau, Arès ne parvenait pas à lire entre les lignes, à percevoir complètement la clarté des paroles de son interlocutrice. Détestait-elle, elle aussi, les hybrides ? Cette bande de sale race ne méritant pas la vie. Les projets qu’Arès avait pour eux étaient… Extrême, il n’y avait pas d’autre mot. Dans le pire des cas, ceux-ci seraient condamnés à l’emprisonnement et aux travaux forcés pour… rentabiliser leur naissance. Dans le meilleur des cas ? Il connaîtrait la mort par exécution instantanée sur les Navires des Wessex, en dehors des eaux territoriales de la République et du Reike.
    Le bâtard des Wessex ne parvenait d’ailleurs pas à comprendre pourquoi Katharina Wessex, une cousine désormais exilée et certainement morte, n’avait pas simplement mis fin aux jours des hybrides qu’elle avait réussi à capturer. Elle était en pleine mer, loin de toutes les côtes et, pourtant, elle n’avait pas réussi à exécuter cette bande de sale race. Pire que cela, elle était revenue à Courage sans l’intégralité de la flotte.
    En tout cas, le Maire de Courage ne réagit pas spécialement à la critique sur les hybrides que venait de faire discrètement Takhys, mais bien au reste. Le nom de bâtard, Arès se devait de clarifier les choses.
    « Oui, effectivement, ce sont les Wessex qui se plaisent à me nommer comme cela, mais pas que. Si j’emploie ce terme pour parler de moi, c’est déjà parce que c’est une vérité, en un sens. Mais aussi parce que c’est ainsi que ma Mère m’avait appris à vivre, pour mon bien, pour pas que je ne me fasse trop d’illusion. Vous comprenez ? Contrairement à mon paternel, elle savait que jamais je ne serai accepté au sein de la Grande Famille. Enfin, ce n’est pas bien important, je n’emploierai plus ce terme pour parler de moi, si vous le désirez. » Répondit le Maire de Courage. Habituellement, il n’était pas aussi sympa, mais, l’alcool devait être en train de faire effet. Arès était loin d’avoir l’alcool mauvais, loin de là. Heureusement, d’ailleurs.

    Le Razkaal. Le Maire avait beaucoup de chose à dire sur cette prison qui demeurait secrète au milieu de l’Océan certainement. Mais, il ne démoderait cependant pas une seule seconde. Une mort lente et pénible, c’était exactement ce que le bâtard elfique souhaitait pour les baiseurs de chèvres et les immondices qui étaient issus de cette union malsaine. Le Razkaal tout comme les camps de travaux forcés étaient une punition avérée pour ce groupe d’individus aussi malsains que pénibles au regard. Enfin, on ne pouvait malheureusement rien y faire, si ce n’était punir ces gens-là. Encore fallait-il pouvoir les punir. Bref.
    Arès se retint de répondre lorsque la Sirène parla du Razkaal, par peur de faire une gaffe ou autre. Il ne voulait pas dévoiler tout de suite ses projets pour les hybrides. Quand bien-même, il ne le déclarerait certainement jamais. Les entasser sur un bateau et tout faire exploser comme il se devait, c’était ce dont le monde avait besoin. Mais bon, pour rester un minimum normal, le Maire n’en dirait pas un mot. La haine non-dissimulée dont il avait fait preuve jusqu'à maintenant pouvait déjà faire arquer les sourcils de son interlocutrice et, qui pouvait savoir si celle-ci ne jouait justement pas le jeu, dans le seul but de connaître les réelles intentions du Maire ?

    « C’est donc une réelle chance que ces saloperies d’hybrides n’aient clairement aucun moyen de se reproduire, n’est-ce pas ? Cela donnerait naissance à une lignée de trisomiques au sang aussi impur qu’ils ne sont laids. J’en ai des frissons rien que d’y penser. Enfin, d’après moi, le racisme anti-hydride c’est exactement comme les hybrides, ça ne devrait pas exister. » Répondit-il, d’un air amusé.
    Ses paroles étaient extrêmement tranchantes, même si, pour lui, il restait soft. C’était d’ailleurs ce qui était amusant chez les personnes étant clairement pour le Courant Optimate. Bien souvent, ils ne mesuraient pas, voire jamais, l’intensité de leurs paroles. Ce qui, parfois, pouvait donner des situations assez amusantes. En parlant de situation amusante, il serait amusant que le bâtard elfique se rendît compte que son interlocutrice était en réalité une hybride. Non, elle ne l’était pas, impossible. Elle était bien trop séduisante pour cela. Et puis, Arès avait du flair pour ce genre de chose.
    « Si de tels groupes persistent sur la Préfecture de Courage, comptez sur moi pour les trouver et les annihiler. Gourou comme adepte, aucun ne doit persister pour que le monde soit lavé de ce genre d’immondices. Et je ne vous parle pas en tant que politicien Optimate, mais bien en tant qu’Arès Blaiddyd, celui qui n’est pas affilié à la Grande Famille. » Avoua le demi-reikois, sans montrer la moindre hésitation dans ses paroles ou dans sa voix.

    Une nouvelle fois, la sirène arracha un léger rire au Maire de Courage. Cette fois-ci, un rire amusé, étant donné qu’elle parlât de la droiture de ce dernier. Il se redressa, puis bomba le torse pour paraître sérieux. Enfin, il ne le bomba pas comme un coq, simplement de manière normale. Son regard océanique s’ancrait dans les ambres de son interlocutrice, qu’Arès trouvait magnifique au passage, puis son visage se fendit d’un léger sourire, éclairant son visage à moitié elfique.
    « Enfin, je ne veux pas vous vendre du rêve, Takhys. Aucun politicien et, je dis bien : aucun, n’est droit dans ses bottes. Même moi, il m’arrive parfois de devoir aller à l’encontre de certaines règles. Sans que cela soit à l’encontre des lois de la République, cela va de soi. Disons que oui, j’ai aussi mes petits secrets et, je ne m’en cache pas. En même temps, il faut vraiment être crédule pour croire un politicien vous disant clairement qu’il est blanc comme neige, vous ne le pensez pas ? En plus, nous sommes en République, la corruption est présente partout, même chez les petites gens, dans les commerces comme le Marsouin Blanc ou autres. Ne voyez aucune mise en garde dans mes paroles, je n’en ai absolument rien à foutre des affaires louches des petits commerces. Là où j’y porte davantage d’intérêt, c’est dans les grandes corporations de la ville. » Avoua le demi-elfe, mentant légèrement.
    Il laissait penser dans ses paroles, qu’il se battait clairement contre la corruption. Alors qu’en réalité, il ne s’y intéressait pas plus que cela. Il n’était pas corrompu et, fort heureusement. Il était suffisamment riche et puissant pour ne pas céder aux différentes menaces, reçues tous les quatre matins dans à ses différents appartements dans Courage.
    « Huit années. Ça paraît long mais, en réalité, c’est extrêmement court. Mais, j’espère bien avoir au moins une balade en votre compagnie durant ces huit longues années. Qui sait, peut-être pourrions-nous nous découvrir des centres d’intérêt commun ? Ça reste à voir. » Ajouta-t-il, un ton léger.

    « Vous pouvez l’ajouter, oui. Cela dit, je ne serais pas contre aller me dégourdir les jambes, même devant la Taverne, étant donné que vous ne pouvez pas vous éloigner de trop. Vous voudrez peut-être m’accompagner ? Cela pourrait être un début et, à vrai dire, je commence à avoir légèrement chaud. » Répondit Arès, réajustant le col de sa chemise. Pour dire vrai, l’alcool commençait réellement à faire effet, de plus en plus. Bon, après, ses alures de pirate collaient bien avec sa tenance à l'alcool. Il avait simplement chaud et, était plus avenant qu'habituellement. Il était encore clean sinon. En même temps, Thakys avait la main lourde. Quand elle servait un verre, elle ne faisait pas semblant. À croire qu’elle se fichait éperdument des pertes d’argent dues aux dosages de ses boissons. Ou alors, le Maire était peut-être privilégié ?
    « Non, je ne le pensais pas sérieusement. Enfin, les Sirènes, ça existe. Vous connaissez légèrement ce genre de personnes, non ? Beaucoup disent qu’elles aiment se nourrir des hommes qu’elles rencontrent. Je ne sais pas si c’est vrai, je ne l’ai jamais vu de mes propres yeux et, comme on dit, il faut voir pour le croire. Bon, ça dépend de ce qu’on cause, mais là-dessus, je suis plus d’avis à me dire que les Sirène ne dévorent pas réellement les hommes. » Fit-il, en riant légèrement. Un rire amusé. Il était loin de s’imaginer qu’il communiquait avec une Sirène d’ailleurs. Peut-être l’avouerait-elle d’elle-même ?
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 406
    crédits : 3728

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Dim 9 Juin - 14:37
    Elle ne put s'empêcher de libérer un rire amusée.

    "Je serai donc le parfait prétexte pour vous libérer le temps d'un court moment de vos obligations."

    Apprécier la politique, mais ne pas savoir "apprécier" les babillages trop ennuyants... elle s'étonnait à peine d'entendre cela. Les gens baignant dans la politique n'usaient-ils pas de camouflages verbaux pour jouer d'hypocrisie, sous prétexte d'apparaître sous une tout autre personnalité ? Pour certains d'entre eux, c'était un jeu à manier comme une partie d'échec. Devait-elle comprendre à travers les mots du Maire que celui-ci se faisait passer pour ce qu'il n'était pas ? Ne le quittant pas des yeux, elle avait déjà la réponse. Il ne serait pas venu au Marsouin Blanc pour jouer avec du faux semblant.

    "Alors, attendez-vous à me voir. Vous ne saurez me rater visuellement, de toute manière. Et je n'aurai aucune crainte à me rapprocher de la bande de requins qui seront à vous baver des compliments à ne plus vouloir les entendre... "

    Elle parut intéressée à l'idée de monter sur une maquette à taille réelle. Marcher sur le pont d'un navire qui n'était pas en mer, cela devait être étrange à sentir sous ses pieds.

    "Alors j'ai réellement grande hâte ! Entendre votre histoire sur cette maquette géante, ce sera... ce sera comme de plonger dans le temps et vos souvenirs. Cela va être exaltant ! Et de voir le fier Parangon réussir à flotter... car le métal, quelle que soit sa nature, si je ne trompe pas, cela ne flotte pas vraiment. Enfin, je crois..."

    Elle prit une petite mine penaude.

    "Je suis ignare dans tout ce qui touche au naval... ou presque. "

    Elle n'oubliait pas qu'elle avait le Vanguard. Apprendre la navigation et les termes propres à tout ce qui était technique navale et tout le blabla des marins, ce n'était pas difficile en soi. Elle avait commencé à s'instruire là-dedans. Obligée pour être crédible, maintenant qu'elle possédait cette belle petite goélette et qui devait lui servir à compléter ses "activités"

    "C'est là que je vais découvrir tout le génie de vos gens... ou architecte naval ? "

    La tavernière qui faisait mine de ne pas précisément connaître le milieu... cela ne tiendra pas longtemps de toute façon, dans les prochaines semaines, elle en était certaine. Elle n'avait rien à cacher de toute manière. Elle n'avait pas besoin d'aborder le sujet tant qu'on ne venait pas à l'aborder.

    Toujours avec le sourire, ses yeux parurent pétiller d'une maligne grandissante.

    "Alors je sais déjà quelle contribution je vais vous faire parvenir. Je ne doute pas du prestige qu'elle rajoutera à l'Aile Navale. Je pense même que vous en serez le premier surpris. "

    Et il aura de quoi. Mais cela, elle lui réservera la surprise. Pour l'instant, il y avait toujours l'histoire de sa famille, qui sera mise en avant le jour de l'inauguration.

    "Je crois saisir, en effet. Et je vous remercie pour l'effort que vous me concédez à ne plus vous désigner sous ce terme. Parce que cela ne vous sied pas, pour moi, et que, même si cela n'apparaît pas comme un détail "bénin", il ne faut pas oublier que le monde qui nous environne à des oreilles. Je ne voudrais pas que les clients prennent ce terme comme un mot familier et courtois à avoir à votre égard au sein de mon établissement. "

    Un client, peu importait son statut social, venait dans sa petite taverne pour se détendre, pas pour qu'on en vienne à se moquer de lui. Même s'il y avait une certaine liberté qui pouvait être accordée par la personne visée. Si les clients se respectaient entre eux de manière courtoise et polie ; sans que cela aille dans les mondanités, bien évidemment, tout ne pouvait que bien se passer le temps d'une soirée.

    On en revint sur les hybrides. Le Maire était des plus sérieux, cela se lisait à son visage.

    "Ce qui démontre que la nature peut être farceuse et cruelle en même temps. Elle permet un mélange inter espèces, mais coupe le moyen d'assurer leur descendance. C'est un moyen naturel de préserver les lignées pures... "

    Certains hybrides arrivaient à survivre, mais le mélange des deux espèces dont ils étaient issus pouvait ne pas leur être profitable. La fragilité de l'animal d'origine pouvait être un trait de naissance, rendant l'être trop maladif pour survivre. Heureusement, les hybrides n'étaient pas majoritaires. Mais que dire des Drakyns et des Sirènes ? N'étaient-ils pas un mélange étrange ? Eux savaient se reproduire...

    "Si jamais j'ai ouï-dire d'une secte en devenir, je pourrai vous en faire part...."

    Elle entendait tellement de ragots qu'il n'était pas forcément évidemment de dénouer le vrai du faux. Comme pour le fromage en somme. Là, elle avait pris le temps de remonter jusqu'à sa source et c'était peu cas de le dire.

    Par la suite, elle ne manqua pas de reprendre un sourire malicieux en écoutant les dires du demi-elfe. Il avait raison en bien des points : personne qui servait la République n'était droit dans ses bottes. À un moment ou un autre, on était obligé de transgresser les lois en place. Personne ne pouvait affirmer les respecter à cent pour cent. On faisait toujours un pas de travers, même minime. Elle s'était retenue de rire quand Arès prétendait n'avoir rien à fichtre des affaires louches des petits commerces. Là aussi, il avait raison. Il perdrait juste son temps à s'attaquer à des moulins alors qu'il y avait de plus gros poissons intéressants à pêcher pour réduire la corruption qui contrerait ses propres ambitions.

    "Alors puis-je me permettre de croire que vous êtes un peu plus droit que vos pairs très cher ? "

    Son sourire s'élargit. Elle paraissait sérieuse sous le couvert de sa jovialité.

    "La République est ce qu'elle est. Personne n'est réellement innocent, n'est-ce pas ? Après, tant que les quelques petits égards commis par les citoyens ne portent pas préjudice au bon fonctionnement de notre belle nation... "

    Un peu de contrebande ne nuisait guère au commerce en général, par exemple.

    "Très bien, je prends note du second breuvage pour votre liste personnelle, très cher "

    Et toujours son beau regard dardé dans celui du Maire, elle poursuivit :

    "Cela fait long si on ne les égaye pas, ces huit années. Je ne doute pas que nous aurons bien des choses à partager. Et je ne doute pas que nous découvrirons des points d'intérêt communs... Nous en avons déjà deux... la mer et l'alcool. "

    Et là, elle se permit de rire, de son magnifique timbre cristallin.

    "Vous avez eu l'occasion de naviguer et vous n'en avez pas vu une seule Sirène ? Même point un Triton ? "

    Elle fit mine d'être un peu surprise.

    "En même temps, les mers du Sekaï sont si vastes et maintenant que leur cité sous-marine est reconstruite par la générosité de la République, à ce que j'ai pu entendre, il doit être moins courant de les voir s'égayer sur nos côtes. "

    Elle se retint à nouveau de rire.

    "Il parait qu'elles mangent des hommes, oui... Mais étrangement, je ne trouve pas que le monde manque de personne du genre masculin... "

    Elle lorgna étrangement le Maire.

    "La preuve, vous êtes là. "

    Et elle se permit de rire.

    "En évoquant les Sirènes... ne sont-elles pas un genre d'hybride ? Comment les classeriez-vous ? "
    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Arès Wessex
    Arès Wessex
    Messages : 104
    crédits : -83

    Info personnage
    Race: Humain - Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3623-ares-b-wessex-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3726-le-carnet-d-ares-chronologie#34928
  • Mar 11 Juin - 20:37
    Ne pouvant s’empêcher de suivre l’exemple de son interlocutrice, certainement par réaction due à l’alcool qui coulait dans ses veines, le Maire de Courage se laissa lui aussi prendre d’un laisser rire amusé. Oui, Takhys, comme n’importe quelle autre personne, pouvait être un prétexte solide pour que le Wessex fût libéré de certaines obligations, même les plus moindres, durant l’inauguration du Musée du Courage. Avec en plus la présence de la Sénatrice Humaniste De Rockraven, qui faisait une oratrice exemplaire, le bâtard elfique n’avait pas grand souci à se poser pour l’ouverture de sa prestigieuse enseigne culturelle.
    Amusé, le demi-elfe hocha la tête comme pour signifier son accord avec la tenancière à la chevelure d’or, puis laissa son regard dont le bleu était aussi profond que l’Océan en plein ciel estival, observer les ambres de Takhys. Son visage elfique était fendu d’un léger rire qui allait dans la continuité de sa cicatrice, marque des douloureuses épreuves du passé.
    « Les compliments ne font jamais de mal, vous savez. Mais, il est vrai qu’un homme comme moi en reçoit bien trop souvent. Enfin, que voulez-vous, ce n’est pas ma faute si j’ai hérité d’une beauté elfique à en couper le souffle. » Répondit le Maire, pris d’un léger ricanement, une fois de plus. « Non, plus sérieusement. J’espère sincèrement vous voir, comme je vous l’ai fait comprendre. Si j’en ai la possibilité, je n’hésiterai même pas une seule seconde à me rapprocher de vous. Généralement, lorsqu’un homme politique est en présence d’une belle femme, les requins, comme vous les appelez, ont tendance à se questionner et à ne plus s’occuper de lui. » Ajouta-t-il, tourna la tête de droite à gauche, reportant ses azurites sur le comptoir. Un long soupir chaud s’échappa d’entre ses lèvres.

    Elle aborda ensuite le sujet du Parangon de Justice, ce bon vieux Navire fait de métal, avec la collaboration de l’État-Major et, surtout, de ce bon vieux Vandaos Fallensword, ami de longue date du bâtard elfique. Que dire, fallait-il vraiment qu’Arès se perde dans les explications techniques ? Oui, bien sûr. Une occasion pour lui d’étaler son immense savoir, ça ne se ratait pas. Et puis, ce n’est pas comme s’il n’avait pas autre chose à faire. Fièrement, le bâtard des Wessex releva la tête, puis se leva, posant les pieds à terre. Pas besoin de se tenir au comptoir, il était parfaitement stable. Cependant, rester debout quelques instants, ça ne pouvait pas faire de mal, histoire de.
    « Ah ! Laissez-moi vous expliquer ce que j’ai imaginé. Bien sûr, je ne sais pas encore si cela va fonctionner, mais, dans la théorie, c’est juste ! Lorsque le contre-amiral m’a parlé d’une coque en acier, j’étais vraiment heureux. Heureux de voir un défi qui était enfin à la hauteur de mon génie, mais aussi qui était plus qu’innovant. Bien évidemment, la coque du bateau est immense, comme vous vous en doutez et, creuse. Enfin, l’ingénierie navale est une chose bien trop complexe pour être expliquée en quelques minutes, je le crains. Mais, lors de votre venu au Musée, je pourrais vous l’expliquer plus en détail. » Expliqua-t-il rapidement, avant de se rassoir. Il n’avait pas envie de rentrer forcément davantage dans les détails.
    « En tout cas, j’ai bien hâte de voir quelle contribution vous apporterez à l’aile Navale. Tant que cela se fait à l’abri des regards indiscrets, comme vous l’avez déjà compris j’imagine. » Continua Arès, murmurant légèrement, tout en se penchant en avant pour se rapprocher de son interlocutrice.

    Bâtard ou non, le Maire de Courage restait un mélange de deux races. Certes, c’était beaucoup moins horrible que les hybrides et, surtout, beaucoup moins malsains. Mais, tout de même, mélange de race et surtout, descendant d’une famille au sang pur. Le terme : bâtard, le désignait plutôt bien. Mais bon, s’il ne fallait que ça pour contenter la tenancière à la chevelure d’or, il pouvait lui faire comprendre qu’il ne se considérait pas ainsi.
    « Oh, de toute façon, si un malotru venait à me traiter de bâtard, il se retrouverait bien vite dans l’une des prisons qui traînent à Courage, faites-moi confiance là-dessus. Seul moi ai le droit de me considérer ainsi. Moi et ma famille. » Fit-il, ne riant pas cette fois-ci, montrant qu’il était plus que sérieux.

    Pour ce qui était des hybrides, il semblerait qu’Arès en avait assez parlé. Tellement qu’il fît un simple signe de la tête envers son interlocutrice pour lui signifier son accord, mais rien de plus. Il ne pipa point le moindre mot. Enfin, il les détestait, oui, pas la peine d’étaler davantage sa haine, surtout qu’on le savait. Il en fit de même sur le sujet des sectes, un simple hochement de la tête. Il n’y avait pas le moindre besoin de s’étendre là-dessus, tant c’était un sujet qui avait tendance à tendre le Maire de Courage. Hybride comme secte, tout devait disparaître. Des erreurs de la nature et des groupuscules dirigés par des erreurs de la nature.

    Un sourire amusé, Arès continua de hocher la tête, mais cette fois-ci, de manière négative, aux derniers propos de son interlocutrice. Non, il ne se considérait pas comme plus droit que ses pairs, loin de là. Après tout, il avait bien accepté un pacte avec Koraki Exousia, alors, était-il vraiment irréprochable, maintenant qu’il avait une tripotée de pute sous son aile ? Bah non. Mais, d’un autre côté, il en savait bien plus qu’il aimait le prétendre.
    « Non, je n’irai pas jusque-là. Enfin, ça dépend dans quelle mesure vous l’entendez. Globalement et, de ce que j’en sais, je peux vous affirmer que je ne suis pas le pire. Après, comme je vous l’ai dit, les petits égards sont ce qu’ils sont et, bien souvent, ils sont purement et simplement incontrôlables. De la contrebande au simple jeu d’argent, je ne peux pas être partout. Là où, par contre, c’est plus embêtant, c’est sur les trafics d’esclaves, d’armes et autres. Les gros poissons de la Pègre, si vous préférez. » Expliqua le Maire, restant relativement évasif sur ses propos.

    Suivant les mimiques de son interlocutrice, Arès rit à son tour. Oui, il n’avait jamais vu de Sirène, sous leur véritable forme. Enfin, peut-être avait-il légèrement menti. Durant ces quelques semaines passées à bord d’un Navire de Kaizoku en tant que Capitaine, le bâtard elfique avait vu bon nombre de choses. Mais rien de suffisamment bien marquant, étant donné que le rhum semblait n’avoir laissé aucune trace de souvenirs clairs.
    « Je ne m’en souviens pas, pour être franc. Enfin, pour les tritons, si. Mais, avec mon expérience passée, j’ai dû en voir quelques-unes, mais jamais sous leur véritable forme. » Répondit Arès, marquant une légèrement pause, laissant son regard océanique glisser dans les ambres de son interlocutrice.
    « Oui, il est vrai. Enfin bon, si toutes les Sirènes étaient cannibales, ça se saurait. Pour répondre à votre question, non, les sirènes ne sont pas directement des hybrides. Elles sont un stade avancé de l’évolution, comme les Drakyns, par exemple. À l’origine, oui, elles en étaient bel et bien, mais, elles ont évolué dans le bon sens. Alors, je n’émets pas spécialement d’avis sur elle, pas plus que j’en émets sur les Drakyns, les Élémentaires, les Elfes ou encore, les Vosdraaks. Je suis un suprématiste Humain, comme vous le savez certainement, mais je ne bannis en rien les autres races. » Termina le Maire, sur une jolie note.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum