DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une épée à réparer InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    2 participants
    Aller en bas

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Dim 21 Aoû - 2:00
    Cyradil s’occupait du registre des comptes, enfermée dans son bureau. Elle appréciait les endroits sombres et la jeune liche n’avait pas attendu sa transformation pour cela. Jadis, il lui fallait porter des lunettes pour lire et sa vue s’était déclinée au point où elle avait redouté de devenir aveugle. Désormais, elle n’avait plus besoin de se soucier de ce genre de détails, d’autant plus qu’elle pouvait voir dans le noir le plus total. Les affaires allaient bien et les travailleurs étaient payés en temps et en heure et appréciaient tous leur travail. Le gros de la production était essentiellement dirigée vers l’élaboration d’armes et armures pour l’armée du Reike. La vraie force de la forge consistait à toujours fournir des matériaux de qualité. Si la confection pouvait prendre du temps, on était au moins assuré du résultat final.

    En temps normal, les nombreux travails présents dans l’établissement s’occupaient de la majorité des commandes. En effet, Cyradil avait appris à déléguer, notamment lorsqu’elle se déplaçait en dehors de la  capitale. Cependant, lorsque les commandes requéraient plus de maitrise alors elle n’hésitait pas à assister le travail pour que le client puisse repartir satisfait. En l’occurrence, un homme se présenta pour y faire réparer son épée. Il fut pris en charge par un humain d’une corpulence certaine qui jaugea son arme brisée avant de lui demander d’attendre et de disparaitre dans l’établissement. Il alla prévenir sa maitresse de la demande particulière.

    « Excusez-moi de vous déranger madame, mais il vaudrait mieux que vous veniez voir cela par vous-même. C’est que le monsieur respire l’argent alors je préfère que cela soit vous qui vous en occupiez. »

    La jeune liche referma son registre et leva légèrement la tête en direction de son employé.

    « Merci Elyas. J’arrive tout de suite. Vous pouvez retourner à votre travail. »

    Cyradil quitta donc son bureau pour aller à la rencontre de son client. Son diadème ne lui permettait pas de voir mais la jeune femme ne semblait pas avoir de problèmes d’orientation, bien au contraire. Elle effleura les différentes parties de la lames jusqu’à en venir au problème de cette dernière. Pas besoin d’être un expert pour se rendre compte de la cassure nette du métal meurtri. Cette arme était donc plutôt ancienne ou du moins, elle avait beaucoup servi.

    « Enchantée, je me prénomme Cyradil Ariesvyara et je suis la maitresse de cet établissement. Une épée brisée donc…Votre requête n’est pas impossible à réaliser mais cela prendra du temps. Il faut dégager le reste de la lame de la garde. C’est un travail délicat vu que vous souhaitez la garder mais ce n’est pas impossible. A en juger par son état, je dirais que l’épée a beaucoup servi…au moins sur plusieurs décennies je dirais. Peut-être même plus. C’est assez rare de voir une arme qui n’est pas un artefact magique être gardée aussi longtemps mais soit, c’est vous qui décidez. »

    Cyradil le regardait droit dans les yeux. Son expertise n’était pas usurpée et la jeune femme semblait très sûre de ce qu’elle disait.

    « Puisque c’est une commande spéciale, il faudra se procurer un métal de bonne qualité, autrement dit, les processus de fonte sont plus délicats pour en éliminer les impuretés mais aussi pour construire des alliages solides. Mais dites-moi, qu’est-il arrivé au point où votre arme s’est retrouvée sectionnée en deux ? »

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Dim 21 Aoû - 19:01
    Cyradil en oubliait parfois à quel point la construction de la forge était loin derrière elle. Il est vrai que la jeune prétendait maintenant être la petite-fille de celui qui a fondé cet établissement alors qu’en réalité, il s’agissait de son père. Au début, elle avait eu du mal à s’y habituer mais avec le temps, la jeune liche avait appris à réintégrer sa vie sans trop d’encombres. Avec les explications de Tagar, elle comprenait mieux comment son arme avait été brisée. En effet, à force d’y infuser de la magie, le métal s’était fragilisé jusqu’au point de rupture. Assez classique pour une arme qui n’avait pas vocation à être magique.

    « Ah mais oui, c’était il y a bien longtemps en effet. Mon grand-père n’était qu’un roturier à l’époque, vivant de ses honoraires de l’armée. Je crois qu’il a bâti ce lieu pour assurer une vie plus prospère à ses descendants et fort heureusement, cela lui a réussi. Sans doute bien plus que lui-même l’aurait imaginé. D’ailleurs, je me demandais : N’avez-vous jamais songé à reforger votre épée en y incorporant des métaux enchantés ? Ca ralentirait sans doute la dégradation de la matière et vous aurez moins souvent besoin de changer la lame. Bien sûr, le choix reste le vôtre. »

    Cyradil avait bien compris que Tagar n’était pas le genre de personnes à être sur la paille. Rien que le fait de posséder un professeur d’escrime était un luxe que la plupart des gens du bas peuple ne pouvaient s’offrir. Il y avait donc forcément autre chose derrière cette demande assez banale. Elyas avait eu de l’œil en allant chercher sa maitresse puisqu’ici, il s’agissait de reproduire l’épée à l’identique. Ni plus, ni moins.

    « Soyez rassuré. La forge de mon grand-père est restée sur les mêmes principes que lorsqu’il l’a fondée. L’épée sera reforgée selon vos désirs. Je tâcherai de reproduire la lame à l’identique. »

    La jeune femme déléguerait probablement le travail de l’acier à l’un de ses employés. En l’occurrence, ici il s’agissait d’un nain d’une quarantaine d’années. Un vaillant descendant de l’acolyte de son père qui lui avait appris les secrets de la forge. Il était encore relativement « jeune » si l’on considérait la longévité accrue des nains par rapport aux humains mais son savoir-faire n’était pas à négliger. Il était sans doute, lui aussi, de la même trempe que son grand-père demi-homme. D’une voix douce mais ferme, la tenante de l’établissement fit appel à ses services. Sans crier gare, le jeune nain cessa ses activités et accourut vers sa patronne, l’air enthousiaste.

    « Lakhdar, tu vas t’occuper de l’épée de ce cher monsieur. Je veux que tu reproduises la lame à l’identique en la renforçant un peu. Je t’exempte de forger la moindre arme jusqu’à ce que tu aies fini celle-ci, c’est compris ? »


    « Bien entendu m’dame, ça sera fait d’ici trois jours. »

    « Très bien, préviens-moi lorsque tu en auras façonner la forme, je m’occuperais d’y ajouter les motifs moi-même. »

    Un travail d’artiste auquel la jeune liche était étrangement habituée. En effet, durant son ancienne vie, Cyradil s’était passionnée pour tout un tas de runes et sceaux magiques dont certains se trouvent encore sur son corps, cachés sous d’épaisses couches de vêtements. Même si ces derniers étaient désormais privés de magie, la jeune femme n’en conserva pas moins le savoir-faire de cet art si délicat. Durant ses dernières années de mortelle, Cyradil avait perdu en dextérité à cause de nombreux soucis qui étaient apparus du à son grand âge. Néanmoins, son corps de jouvencelle lui permettait de pratiquer à nouveau en pleine possession de ses moyens. Ayant, à priori, réglé les détails, la jeune femme s’assura que Tagar n’omettait rien, le fixant dans les yeux malgré sa présumée cécité.

    « Est-ce que cela vous convient-il ou aimeriez-vous que l’on fasse autre chose ?

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Sam 27 Aoû - 16:10
    Une fois les modalités fixées, Cyradil demanda à son employé de commencer le travail de forge immédiatement. Plusieurs kilogrammes de fer et d’acier étaient nécessaire pour un travail aussi soigné mais tant que les clients y mettaient le prix, ils étaient sûrs de repartir avec un objet de parfaite qualité. Le plus délicat était sans doute de trouver le juste milieu entre la ductilité de la lame et sa résistance à la cassure. Déterminer le nombre de couches nécessaires afin de déterminer l’épaisseur, la largeur ainsi que la longueur de l’épée n’était pas chose aisée, pas plus que le travail de martelage nécessaire pour éliminer les impuretés.

    « C’est un point de vue que je respecte. » Dit-elle simplement

    Lakhdar était un forgeron expérimenté. Il savait gérer son temps pour satisfaire aux moindres demandes de sa maitresse concernant son travail. Il s’occupait majoritairement des grosses commandes lorsqu’il n’était pas affilié à son poste de contremaître ou de formation de jeunes apprentis. Cela dit, lorsque certaines finitions étaient nécessaires, c’était systématiquement Cyradil qui s’en occupait. En effet, pour une raison qu’il ignorait, sa patronne n’avait jamais délégué ce fin travail à quiconque, demandant même de ne pas y toucher si elle ne se trouvait pas à la forge.

    En effet, la forge n’était pas la seule activité de la jeune femme qui travaillait également dans les forces médicales reikoises. Ayant déjà exercé cette occupation par le passé, la jeune liche avait réitéré l’expérience puisque ce travail lui permettait surtout de mener une vie tranquille. Elle connaissait la propension de l’empire à chasser les morts-vivants et autres non-morts, y trouvant sans doute une forme de main d’œuvre à longévité infinie bien plus intéressante que de simples mortels. En aucun cas Cyradil se sentait l’égale de ces êtres réanimés par le Titan de la mort mais elle savait qu’elle pouvait aisément être confondue avec ces derniers. Néanmoins, le statut de la jeune femme faisait que l’on pourrait sans doute pas aisément lui faire subir ces supplices. Ou tu du moins, pas de manière légale. Aussi, lorsque son interlocuteur amena la question de son diadème, Cyradil ne sembla pas être décontenancée.

    « Mes yeux sont sensibles à la lumière alors je les protège de l’éclat du Soleil. Je lis et m’instruis beaucoup alors je fais en sorte de ne pas les solliciter inutilement. N’ayez crainte, je vous conçois parfaitement dans l’espace et je possède la faculté de percevoir les bruits les plus imperceptibles. Chaque fois que vous bougez un muscle ou que vous vous exprimez, je le ressens. En fait, sans vous en rendre compte, vous émettez une multitude de sons que je suis capable de retranscrire en une sorte de…image mentale disons. »

    C’était une capacité assez banale que Cyradil avait appris au cours de sa précédente vie et qu’elle n’avait jamais vraiment utilisée. Elle avait été loin de s’imaginer que cette dernière allait être fort utile une fois sa nouvelle vie entamée. Si l’on faisait abstraction que ses yeux brillaient d’une douce lumière bleutée une fois révélés, la jeune liche avait été totalement franche avec Tagar. Elle trouvait même assez commode désormais d’exploiter d’autres sens que la vue au quotidien. Certaines sensations étaient mieux ressenties et cela permettait même de travailler ses réflexes.

    « Cependant, soyez sans crainte. Je les utilise évidemment pour mon travail à la forge. Je ne me laisserais pas guider au seul son de l’enclume et du marteau pour reconstituer votre épée. »

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Dim 28 Aoû - 22:30
    La discussion se poursuivit sur des considérations plutôt banales. Il n’y avait rien de plus à dire et Cyradil ne considéra pas qu’il faille aller plus loin. Dans son ancienne vie, la jeune femme avait été plutôt taciturne et recluse, ses interactions sociales se limitant à ses clients ou à son apprentie. Même si elle souhaitait s’ouvrir au monde, il fallait reconnaître qu’il était assez difficile de chasser le naturel. Sur l’immense spectre que constituait la population vivant sur cette Terre, elle devait admettre qu’il y avait peu de gens qui l’intéressaient vraiment. Son explication ne sembla pas susciter plus de réactions et c’était sans doute mieux comme cela. Malgré tout, la jeune liche s’évertuait à faire son travail avec beaucoup de talent.

    Ainsi, durant trois jours, Lakhdar s’occupa de forger l’épée du noble, mettant toute son expertise en œuvre pour respecter les proportions que cette dernière possédait avant sa cassure. D’ailleurs, Cyradil se demandait si le fait que l’arme possédait une valeur sentimentale était la seule raison pour laquelle Tagar voulut la reproduire à l’identique. Ce n’était de toute façon pas ses affaires. Une fois le travail de forge accompli, son employé lui laissa faire les finitions nécessaires. Jadis, elle utilisait son propre feu pour graver les runes dans la lame mais elle n’avait pas encore recouvré ce pouvoir alors Cyradil était restreinte à l’utilisation de celui de la forge. Des méthodes plus mécaniques qu’elle avait du réapprendre.

    S’assurant d’être seule dans la salle qui l’avait vu renaître, c’était toujours avec une certaine nostalgie que la jeune liche retira son diadème, découvrant ainsi ses pupilles bleutées. Pour ainsi dire, elle voyait parfaitement bien mais elle considérait que ses yeux attiraient bien trop le regard. Dans son « mal », Cyradil avait donc décider d’en faire une expérience visant à utiliser ses autres sens pour s’orienter. En cas de danger, elle pouvait toujours avoir recours à ses yeux de toute manière. Le geste assuré, c’est dans une étrange pénombre que la jeune liche finissait le travail de son employé, reproduisant de manière plutôt aisée les motifs demandés. C’était sans doute les seuls moments où la jeune femme pouvait jouir de sa vue pleinement même si c’était pour contempler armures et armes.

    Tagar était un homme de principes et avait déjà déposé la moitié de la somme avant de repartir vaquer à ses occupations. Comme promis, il put venir récupérer son épée trois jours plus tard, celle-ci ayant été reforgée selon ses instructions. Cyradil n’avait aucun doute sur le fait qu’il paya le reste de prix. La jeune blonde ne se perdit pas plus longtemps en connivences avant de prendre congé de lui. Elle avait d’autres obligations au sein des forces médicales reikoises où la jeune liche avait rencontré une femme bien plus intéressante et avec qui elle pouvait échanger sur des sujets plus communs. En tout cas, les affaires étaient au beau fixe et sa réintégration au monde se passait relativement bien.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum