DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Luviel !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Bronwynn Eléiréa
    Bronwynn Eléiréa
    Messages : 25
    crédits : 257

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t276-bronwynn-eleirea-le-silence-est-d-or-terminee
  • Ven 2 Sep - 2:26
    La route de Melorn, il y a deux ans de cela


    Le vent glacé souffle sur mon visage, mais je souris, peu sensible à sa morsure vive.  Je cours, dissimulée par la crête et ma cape de laine elfique qui recouvre ma silhouette. Elle a pris une teinte verte et blanche, simulant à merveille les couleurs singulières de la toundra et des rochers qui nous entourent. Derrière moi, j'entends le souffle des autres archères de ma compagnie, uniquement des filles cette fois ci, qui me suivent en file indienne. Devant nos yeux s'étendent le landes bourbeuses et enneigées du grand nord et la route qui serpentent entre les tourbières et les étangs gelés. Nous sommes toutes invisibles, dissimulées par nos magies et nos capes elfiques.

    Je saute, depuis un rocher, sans prendre la peine de ralentir ma course, me réceptionne sur une plaque de glace, sans même déraper et je file à une vitesse que m'envierait un cheval, suivant le tracé de la route quand elle permet d'aller au plus vite, coupant à travers la lande là où elle fait des lacets pour contourner une mare , étang gelé ou butte rocailleuse et neigeuse qui ne semble exister que pour contredire l'affirmation idiote comme quoi la toundra n'est qu'une vaste étendue planes et gelée.

    Au loin, vers le nord, les lumières de Melorn illuminent l'horizon. Bien qu'éloignée de plus d'une quarantaine de lieue, et bien qu'elle soit actuellement plongée dans la nuit, ses lumières étincelantes illuminent la plaine autour de nous . Une douce lumière bleutée, semblable à la lumière de la lune, irradie depuis l'horizon depuis la cité et cette lumière agit comme un phare pour les voyageurs qui viennent chercher savoir et protection dans ma cité.

    Lorsque je ralentis enfin, voyant combien mes camarades commencent à ressentir les effets de la fatigue, je monte sur une butte pour scruter le paysages depuis une position plus élevée. Je sors ma gourde d'eau avec des gestes habiles, fruit de l'expérience, et je dévisse la tasse qui lui sert de bouchon . Je remplis la tasse d'eau claire et fraîche, rebouche la gourde et je fixe ma tasse avant de la tourner deux fois vers la gauche. Un nuage de vapeur parfumé, s'échappe soudain de mes mains, tandis que l'eau claire et fraîche se transforme en infusion de thé et de cerise. Je souris, avant de porter la tasse à mes lèvres.

    « - Bron ? Les filles peuvent prendre quinze minutes de repos ? »

    Je me tourne vers la jeune elfe (en fait pas tellement plus jeune que moi finalement) qui s'est hissée tout en haut de mon poste d'observation et je lui décoche un radieux sourire, la lune est haute dans le ciel et miracle, je peux parler ! Je fais attention à bien articuler.


    « - Oui, je ne crois pas que la caravane soit proche de nous. Nous ne devons pas traîner mais on peut se reposer une heure. »

    Je scrute l'horizon, là où la route mène jusqu'au territoire du Reike. Nous sommes là pour escorter un convoi de ravitaillement. En ces temps de guerre, maintenant que les Titans se sont réveillés, ils représentent une menace terrifiante pour tout Sekai. A Melorn, nous sommes bien placés pour savoir la dévastation que peuvent causer ces êtres mythiques. Le Reike nous permet de nous approvisionner en prévision d'un assaut possible et il est indispensable que les ressources magiques ou enchantables qui cheminent avec ce convoi arrivent à Melorn intacte. Le ravitaillement en bien consommable est moins important car Melorn est auto-suffisante dans ce domaine mais si jamais nous devons accueillir des réfugies en grand nombre, nous n'aurons pas assez de ressources pour tenir un siège.

    « - Lilianna ? Tuconnaisce... »

    Je réprime une grimace. Ma maudite élocution me joue des tours à nouveau. Je suis tellement habituée à ne pas parler que je perds parfois la capacité à articuler quand je peux parler.

    « - Tu connais... leur chef ? Il s'appelle Tagar Reys. C'est visiblement un contrôleur des impôts du Reike. On aura des soucis avec lui ? »

    Lilianna détourne les yeux, semblant troublée. Elle vient du Reike et à rejoint Melorn il y a quelques années. Comme elle est toujours très discrète sur son passé, j'ai toujours pensé qu'il y avait des mauvais souvenirs associés.

    « - Non... Je ne crois pas... C'est pas juste un fonctionnaire. C'est un mage puissant . »

    Et pour une raison que j'ignore, sa présence à la tête de l'expédition perturbe mon archère. Qu'importe ! Je lui décoche un charmant sourire et je pose ma main sur son épaule. Reprenant un bref instant mon langage des signes, j'agite mes doigts avec une petite pointe d'humour réconfortant.

    ---- Et ---- toi ---- tu ---- es ---- une ---- flèche ---- vive ---- Une ---- jolie ---- archère ---- digne et ---- acérée ---- Tu ---- es ---- forte ---- mais ---- parfois ---- trop ---- craquante ----

    Je dépose un bisou sur sa joue, lui fais mon petit regard d'écureuil polisson et je vois le nuage qui obscurcit ses yeux se dissiper.

    « - Oui chef !  Je prends tes bisous pour ce qu'ils sont : une horrible façon de nous mener à la baguette ! »

    Je ris et j'ajoute avec quelques signes :

    ---- Parfaitement ---- C'est ---- comme ---- ça ---- que ---- je ---- commande ----

    Rire, partager des bons moments entre archères, c'est ce qui nous donne l'occasion de nous sentir vivantes et ce qui conserve notre espoir tandis que le monde devient incroyablement dangereux autour de nous.

    Reprenant mon observation, je remarque soudain un point voir au loin, je plisse les yeux et je scrute l'horizon. Du mouvement. Des formes sombres et en grand nombre. Seulement, elles semblent se rassembler de part et d'autre de la route et non la suivre. Le sérieux revient et je tourne la tête vers mes filles. Elles sont fatiguées mais pas épuisées. Je regarde à nouveau la route au loin. La caravane risque de tomber sur l'embuscade et je connais cette position. Elle est idéale : Juste après un pont qui traverse une rivière gelée mais périlleuse, la route passe dans une gorge bordée par deux crêtes en apparence douces et aisées à gravir mais qui se révèlent piégeuses pour les pas des piétons et mortelle pour des montures. La neige qui les recouvre peut à tout moment glisser et ensevelir la route, ce qui rend la défense très compliquée. Le soucis c'est que le plus souvent, les caravanes sous-estiment le danger car les pentes ne semblent pas présenter le moindre danger.

    Je me retourne subitement vers mes archères qui ont improvisé un bivouac pour prendre le thé, Je finis ma tasse et je la range, vissée sur le capuchon de ma gourde.

    « - Aller, onsebougelesfilles ! Onadupainsurlaplanche ! »

    Et flûte pour la prononciation. Il va falloir qu'on arrive à temps pour observer les « brigands » (en espérant que ce soit simplement des brigands, ce dont je doute) et surtout pour envoyer une alerte à la caravane.


    Quelques minutes plus tard, nous filons à toute vitesse, vives et agiles comme le vent. Pourquoi sommes nous à pied plutôt qu'à cheval ? Je suppose que c'est une bonne question à laquelle je devrais répondre avant de continuer ce récit, Le terrain est tellement piégeux que s'y aventurer avec une monture reviendrait à envoyer celle ci à l'abattoir. Il y a une autre raison qui est moins connue du des gens qui s'aventure jusqu'à Melorn : Nous trichons pour être plus rapide que les chevaux. Nous connaissons des « raccourcis » dont il ne faut parler à quiconque, fusse t'il un grand ami de Melorn et certaines d'entre nous disposent de pouvoirs magiques idéaux pour faciliter les trajets rapides.

    Nous filons donc à toute vitesse, prenant apparemment le temps de faire quelques détours, et pourtant miraculeusement, après avoir disparu sous une arche bâtie il y a des ères de cela, nous réapparaissons sous une autre arche dans des ruines qui sont plus proches de notre destination. C'est ainsi que des archères aux pieds vifs et agiles réussissent la plupart du temps à devancer les plus rapides des messagers montés venant par la route.

    En cours de route, je tourne la tête vers Lilianna.

    « - Puisquetuconnais leur chef, prends les devant quandnousarriverons. Avertis les de l'embuscade et dit que nous interviendrons quand l'attaque aura lieu. Un barrage de magie s'abattra sur les vilains assaillants ! »

    Elle me souris et je ne résiste pas à l'envie de lui tirer malicieusement la langue. Je fais quelques petits signes juste à son intention,

    ---- c'est ---- quoi ---- ta ---- relation ---- avec ---- leur ---- chef ?

    Je la vois rougir légèrement mais sans que je puisse déterminer s'il s'agit de la gêne ou de la timidité. Sans ralentir l'allure, j'enlace sa taille pour poser mes lèvres sur sa joue. Je la lâche avec un petit rire tendre.

    ---- Plus ---- de ---- questions ----



    Nous arrivons enfin près de la rivière et nous nous arrêtons pour reprendre nos souffles. Bien que vives, légères et rapides, nous en avons besoin. Nous nous tenons sur une petite butte, dissimulées par nos capes magiques. Je scrute la rivière. Le convois est là et s'apprête à franchir le pont qui traverse le gué. Je serre la main de mon amie à mes côtés. Elle est chaude et douce. Plusieurs de mes filles se serrent l'une contre l'autre, à la fois pour profiter de la chaleur mutuelle et aussi pour réaffirmer les liens qui nous unissent.

    Je scrute les crêtes derrière lesquelles se dissimulent nos ennemis. Ils sont presque invisibles eux aussi, mais leur méthode demande plus de main d’œuvre : Ils ont creusé des tranchées dans la neige et la tourbe, et recouvert leur leurs positions de branchages fraîchements coupés. Je plisse mes yeux pour les observer attentivement, retenant un instant Lilianna qui s'apprêtait à disparaître. La plupart sont armés d'arc, de flèches et de javelines barbelées (et probablement empoisonnées), Ce sont des créatures de petite taille, avec une tête de Hyène. Des Gnolls, traîtres et vicieux. Ce ne devrait pas être un grand danger si le convoi est prévenu mais je ne peux m'empêcher d'avoir un doute soudain. Qu'avais-je donc vu tout à l'heure et que je ne vois plus ici, maintenant ?

    Il y avait deux gros rochers... Deux énormes rochers qui bloquaient la passe... Ils ont bougé ?! Et puis soudain je comprends et je souris pour dissimuler ma peur. Plonge mes yeux dans ceux de Lilianna et je lui dis  en faisant quelques signes :

    ---- Deux ---- ogres ---- recouvert ---- de pierres ---- et de rocs ----

    Elle fait un signe de tête et commence son incantation. Son corps se voile et avant qu'elle ne disparaisse, je lui fais signe de faire très attention. J'observe le convoi et je vois Lilianna apparaître en son sein, levant les main pour signifier qu'elle est une amie.

    Je me retourne vers mes archères. Deux ogres de huit mètres qui chargeront un convoi qui n'a pas eu le temps de fortifier sa position, voilà qui sera très difficile à arrêter et les défenseurs auront besoin de nos meilleurs tirs.

    ---- Tenez ---- vous ---- prêtes ---- et ---- soyez ---- prudentes ----

    Je leur dédie mon plus joli sourire, Comme dirait ma sœur chérie : Une héroïne doit toujours rassurer ses troupes en paraissant confiante et amusée.


    Embuscade ! [pv Tagar Reis, l'inflexible, Rp plein de [hide] partout... ou pas]  Ymxu
    Le silence est d'or
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 506
    crédits : 1928

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Ven 2 Sep - 18:54
    C’est quoi ce pays ? Il fait super froid !

    C’est la réflexion que je fais à un des conducteurs de chariots, alors que je chevauche à ses côtés. Je ne me considère pas comme quelqu’un de particulièrement frileux, mais il est vrai que je suis un homme du désert, et non de la glace. Le pire, c’est quand il descend du ciel, une substance collante, visqueuse et glaciale, certain appelle cela de la neige, moi, je préfère le terme de « mort blanche », tellement on peut être transformé en glaçon en un rien de temps.

    En plus, je sais bien qu’il est important, pour nos relations économiques, que j’aille à la cité elfique, ce sera d’ailleurs ma première fois, mais pourquoi ne pas avoir utilisé la téléportation ? Je soupçonne, le Cœur, le ministre des Finances du Reike de prendre un malin plaisir, à me maltraiter, voulant peut-être voir les limites de ma résistance. Cette fois, il va être servi, car je les ai déjà atteintes !

    J’ai beau avoir un manteau en hermine du plus bel effet, le froid n’empêchant pas d’être élégant, je sens toutes mes extrémités gelées (
    Premier Hide:
    ). Pour me réchauffer un peu et parce que le conducteur ne fait pas du tout attention à moi, je pique un petit trot jusqu’au responsable de la sécurité de la caravane. Celui-ci me voit arriver en faisant une grimace, il doit avoir peur que je ne l’embête encore une fois avec mes questions et il a tout à fait raison ! Je dois m’occuper l’esprit pour éviter de penser au froid mordant et je lui montre le pont avec la rivière gelé en dessous en je lui demandant :

    Comment s’appelle cette rivière ?

    Il soupire, levant les yeux au ciel devant ma curiosité, mais il me répond, car c’est une personne polie :

    Les autochtones l’appellent…

    Il ne finit pas sa phrase, car il est interrompu par une silhouette se matérialise comme par magie, juste devant nous Mon cheval prend peur et se cabre, vu mes faibles capacités en équitation, je n’arrive pas à rester sur ma selle et je tombe lourdement au sol. Heureusement pour moi, mon manteau est bien épais, mais c’est sûr que je vais avoir un bleu sur les fesses pendant quelques jours. Elle lève les mains et il me semble la reconnaitre, je lui demande donc d’un ton plein d’espoir :

    Angel ?


    La jeune femme qui ne semble pas vraiment souffrir du froid vu sa tenue, me regarde et me dis d'une voix songeuse:

    Cela fait bien longtemps que l'on ne m'a plus appeler comme cela.

    Puis elle semble se souvenir de quelque chose d'important, car elle me dit:

    Tagar, fais attention, il y a une embuscade devant.

    Je vois le responsable de la sécurité, lever le bras et crier:

    Embuscade !

    Aussitôt la dizaine de soldats qui escortait le convoi se mettent en ligne, sortant leurs épées et protégeant les chariots. Alors que j'allais posé plus de question à celle qui fut mon premier  amour, je vois des paquets de neige bougé et sortir du sol des dizaines de gnolls équipés d'arme de jet et surtout deux immenses ogres de près de huit mètres de haut ! J'ai jamais compris d'ailleurs pourquoi on ne les appelais pas tout simplement des géants. Toutefois, l'heure n'est pas aux questions, mais au combat !
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Bronwynn Eléiréa
    Bronwynn Eléiréa
    Messages : 25
    crédits : 257

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t276-bronwynn-eleirea-le-silence-est-d-or-terminee
  • Ven 23 Sep - 10:42

    « - BATAILLEEEEEUH ! »


    Un gros cri semblable à un coup de tonnerre retentit, poussé par le plus gros et ventripotent des deux Ogres. Il lève son grand marteau de pierre et le pointe vers les humains qui se rassemblent devant le pont pour en barrer l'accès.

    « - TUUUUUEZ LES TOUUUUS !!! »


    Une volée de flèches barbelées s'élève dans les air et s'abat sur la ligne de soldats du Reike, Ceux ci ont levé leurs boucliers pour former un mur protecteur. Deux conducteurs qui ont traîné à se mettre à l'abri s'effondrent, l'un d'eux crachant du sang par sa gorge transpercée.

    Je fais un signe en direction de mes archères dissimulées.

    ---- On ---- attend ---


    Mes filles guettent calmement mon signal mais je ressens le besoin de répéter cet ordre Est ce parce que je me sens moi aussi nerveuse ? Notre tâche ne sera pas aisée : Il va falloir aider la caravane sans nous faire tuer.

    Des ordres fusent du côté du convoi, Le chef qui tient les rênes là bas ne semble pas paniquer, ce qui est une bonne chose (avez vous déjà essayé de sauver un noyé qui se débat ? C'est pareil.) Une première ligne de soldats s'est accroupie tenant leurs boucliers fermement dressés, les lances plantés dans le sols tandis que la seconde vient compléter le mur de boucliers dresser, projetant leurs lances dans les intervalles entre deux boucliers. Le tout forme un hérisson cuirassé bien pratique contre les tirs des gnolls mais lorsque les Ogres chargeront, ce sera une toute autre chose.

    Je distingue au loin Liliana, s'éloignant du chef du convoi, un humain portant un long manteau d'hermine. Elle trouve une position sur un des chariots et engage le tir. Plusieurs flèches de feu s'échappent de son arc et frappent les archers gnolls les plus proches.

    Un autre cri retentit soudain, celui ci issu de la poitrine du second Ogre, un colosse tout en muscles portant un tronc d'arbre en guise de massue,

    « - FESTIN D'HUMAINS A LA BROCHE POUR TOUT LE MONDE CE SOIR ! »


    Les gnolls lancent des cris de hyène, sortes de rires malsains qui impressionnent soudain les soldats derrière le mur de boucliers. Certains semblent soudain chercher une issue, d'autres reculent et certains fuient... Mais pas la garde de fer qui attend de pied ferme la charge de la meute de gnolls qui accourent soudain comme à la curée.

    Je me redresse, toujours dissimulée par ma cape elfique et je bande mon arc. C'est à moi de donner le signal. Je souris, consciente d'être observée par mes filles et je ris soudain en silence, décochant une pluie de rayons aux couleurs de l'arc en ciel. Ils frappent les premières lignes des gnolls et fauchent soudain plusieurs d'entre eux. Je n'ai pas visé avec soin, mais simplement visé une large zone de la portion du pont où se sont concentrés les premiers assaillants. Les premiers tombent soudain, comme foudroyés par des rayons de lumière qui les transpercent cruellement. Les rires hystériques se transforment en cris et douleur.


    Mes filles ne sont pas en reste. Des flèches de flammes, de glace et de lumière jaillissent soudain de leurs arcs, visant soigneusement les archers gnolls restés en arrière ceux ci détournent soudain leur attention des humains et nous disparaissons derrière la butte qui nous dissimulaient. Des flèches volent autour de nous sans nous atteindre. Nous changeons de position, vives comme l'éclair et dissimulée, tandis que celles d'entre nous qui sont restées dissimulées jusque là, se dévoilent à leur tour.

    J'entends la voix de Liliana au loin qui crient des instructions aux soldats du Reike :

    « - Nous nous occupons des archers ! Visez les Ogres ! »

    Ses flèches de feu donnent l'exemple, frappant l'un des deux ogres et mettant le feu aux feuillages dont il est recouvert. Il hurle, repoussant son manteau embrasé et s'avance résolument vers le pont, confiant dans son armure de pierre et de métal

    Un cri monte des rangs des soldats ayant vaillamment repoussés la première vague d'assaillants mise en désordre :

    « - Les Ogres arrivent ! »

    Je fais un signe aux archères qui m'accompagnent et nous apparaissons à nouveau. La moitié de mon groupe tire sur les archers pour couvrir les nôtres qui s'éclipsent tandis que les plus puissantes d'entre nous concentrent leur feu magique sur le plus gros des Ogres, celui qui est en tête et court vers le mur de bouclier. Il est soudain frappé par le feu et la lumière. Mais ne semble pas s'en soucier. Il fait trois pas, lève son lourd marteau de pierre pour balayer le mur de bouclier.

    « - OURAGANNN ! »

    C'est le moment où je libère enfin mon tir, frappant ses yeux d'un trait de lumière concentré, capable de percer l'acier. Tenez bon !


    Embuscade ! [pv Tagar Reis, l'inflexible, Rp plein de [hide] partout... ou pas]  Ymxu
    Le silence est d'or
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 506
    crédits : 1928

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Sam 24 Sep - 17:15
    Les ordres des ogres sont sommaires, mais efficaces, car les gnolls envoient une volée de flèches, mais heureusement les soldats sont bien entraînés et seuls deux conducteurs sont touchés. L’un d’eux meurt rapidement, mais je soigne l’autre, qui reste inconscient, mais en vie grâce à ma magie.

    Les militaires créent deux lignes de défense, et Angel, pour sa part, commence à tirer avec son arc comme une véritable professionnelle. Mais elle n’est pas la seule, car de nombreux traits fauchent comme des blés, les rangs des gnolls, ce qui est une bonne chose. J’avoue ne pas savoir qui nous vient en aide, mais tout renfort est bon à prendre dans notre position. L'elfe semble être dans son élément, car sans s’arrêter d’utiliser son arme avec adresse, elle nous donne des instructions.

    Le chef du convoi, lui obéit et moi, je reste prudemment en arrière, attendant de voir si on a besoin de mon aide. C’est quand notre plus puissant adversaire vacille à cause d’une flèche de lumière plantée dans son œil droit que je sens le moment propice et je lance un de mes plus puissants sorts. Une gigantesque épée apparaît de nulle part dans le ciel et descend d’un seul coup droit vers la tête de l’ogre, entrant par le haut de son crâne et sortant par sa mâchoire. Pendant un bref instant, le silence se fait sur le champ de bataille, pendant que le géant vacille, puis il tombe malheureusement de notre côté, écrasant certain des soldats et mettant à mal notre défense. Surtout que le second arrive, visiblement énervé par la mort de son congénère, criant même :

    FRÉROT !

    Je sens que j’ai fait une boulette, car il n’y a plus personne entre le membre de famille endeuillé et ma personne. En plus, vu la puissance du sort que je viens de lancer, je ne suis pas capable d’en faire un autre pendant un bon moment. J’essaye de me faire tout petit, mais, suivant sans aucun doute son instinct, il fonce droit sur moi, écartant les quelques soldats qui lui barrent le passage comme des simples moucherons pré-pubères.

    Alors qu’il allait me broyer à l’aide de son poids, me piétinant de ses pieds immenses et sales, une personne se met en travers de son chemin. Je reconnais mon premier amour, qui, lâchant son arc, dégaine une épée courte et le frappe aux jambes, essayant de lui couper un tendon. Sa peau est épaisse et elle met du temps, trop de temps, ce qui laisse à l’ogre l’opportunité de lui donner un vigoureux coup de gourdin, l’envoyant voler à plus de dix mètres, loin dans la neige et elle ne bouge plus. Je suis tétanisé, incapable de bouger et pourtant l’humanoïde dégénéré me fixe de ses petits yeux porcins et me crie de sa voix gutturale:

    TU ES LE PROCHAIN ! TU AS TUER JUNIOR !
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum