DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Gerda !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Empereur-dragon du Reike
    Empereur-dragon du Reike
    Tensai Ryssen
    Tensai Ryssen
    Messages : 26
    crédits : 150

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t690-un-guerrier-un-pere-un-mari-un-roi
  • Dim 25 Sep - 15:01


    Watch me bleed

    La peur n'est pas une option, il faut se battre ou se soumettre. Jamais je ne me soumettrai.

    Tensai était revenu. Agrandissant son armée d'hommes et de femmes des Terres du Nord. Il avait réussi à convaincre de gré ou de forces ces guerriers barbares à devenir soldats Reikois. Même si certains acceptèrent sans se plaindre à se soumettre à l'armée Reikoise, d'autres finirent par accepter la mort. Car après tout, quels choix avaient-ils ? Mourir de la main d'un Titan ? Ou de celle du roi ? Ces guerriers auraient préféré être loin de tout ça. Loin des titans, loin du Reike. Mais il en était ainsi. Et nul n'avait la force de s'y opposer. Pour Tensai, c'est plus une question d'honneur que de pouvoir. Les Titans sont une menace, comme il en existe bien d'autres sur le vaste Sekai. Chaque menace, aussi puissante soit-elle, offre son goût d'excitation, de combat. Le temps était passé vite, et cela faisait déjà un mois qu'il n'avait plus vu sa reine et son fils. Ainsi, il laissa de côté ses pulsions de combat, pour revenir auprès de sa femme.

    Au retour au Palais, les portes lui furent ouvertes avec le plus grand respect. Personne n'osait demander au roi comment s'était déroulé sa croisade. Les Serviteurs s'inclinèrent et ramassèrent en silence, les morceaux d'armure que Tensai laissait sur son sillage, en direction de sa loge royale. En torse nu, aucune nouvelle blessure n'avait tatoué son corps robuste. Parsemé de cicatrices, comme taillé dans la roche, nous pouvions encore apercevoir les hématomes laissaient par les Titans. Tensai se tourna vers une servante, le regard glacial. Celle-ci fut prise d'un sursaut.

    — Servante ! Ne reste pas planté là et va me préparer un bain dans ma suite ! J'empeste la peur de mes ennemis.  

    — Bien votre majesté.  

    Celle-ci accouru comme si sa vie en dépendait. Pendant ce temps, Tensai interrogea le serviteur sur sa droite. Celui-ci était dégarni, d'un certain âge. Il était vêtu d'une longue toge comme porte les érudits.

    — Toi, là ! Va me chercher ma femme. J'ai à lui parler.  

    — Vos désirs sont des ordres.  

    — Je sais.  

    L'homme s'inclina. Il se dirigea vers la garde royale pour demander qu'on aille lui chercher la reine. Tensai était fatigué. Même s'il se tenait droit et fier. Dormir dans les camps de combat n'est rien comparable au palais d'Ikusa. De plus, l'affrontement qu'il avait eut face aux Titans, il y a plus de trois mois déjà, était encore frais dans son esprit et son corps. Il était encore bouillant, prêt à se battre et à tuer ces malheureux guerriers aux Terres du Nord n'a rien eut de suffisant pour étancher sa soif de combat. Ceci étant, il rêve de sa femme et de son fils. Il veut aujourd'hui, plus qu'avant, créer un royaume sain et fort pour sa famille. Il n'était pas question de se reposer sur des acquis. Il était question de se battre. Il savait qu'il n'était pas immortel. À trente-neuf ans, il était encore jeune pour un Drakyn, mais rien comparé à ces engeances d'immortels tels que les morts-vivants, les anges ou les titans.

    Tensai poussa la porte de sa loge. Le bain était prêt. L'odeur de la lavande dans un bain de lait chaud. Un lait régénérateur, cicatrisant pour la peau. Il ne put s'empêcher d'avoir un rictus en voyant cela. "C'est bien parce que ma femme est Ayshara qui j'ai ce genre de fioriture dans un bain, de l'eau chaude aurait suffi" Soit, profitons-en". Tensai ne dit rien à la servante, ni même un merci. Après tout, c'était une mission qu'elle a remplie et elle était payée pour cela. Tensai retira son pantalon de cuir. Ses longs cheveux blancs descendaient jusqu'au haut de son dos. La servante s'apprêtait à demander à Tensai de faire attention, car le lait est chaud, mais elle savait qu'il fallait mieux se taire et se retint de justesse. Tensai se laissa aller dans le bain. Il détendait ses muscles. Le lait devint sale, rouge pourpre et terreux. Une servante avait pour rôle de frotter le dos de Tensai, une autre s'occupait de ses pieds et une troisième le massait. Comme cela devait faire du bien. Et pourtant, le regard de Tensai restait de marbre. Regardant fixement la porte d'entrée, en attendant sa reine.
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 77
    crédits : 6009

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal bon
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
  • Mar 11 Oct - 8:30

    - Draknys, mon trésor, où te caches-tu ? C'est l'heure d'aller au lit ! Draknyyyyyyyys !

    Accompagnée d'une poignée de servantes, la reine parcourait les appartements royaux à la recherche de son fils depuis au moins une heure. Bon sang ! Où se dissimulait-il, ce petit comique ? Ils n'avaient pas le temps de jouer à ces jeux puérils de cache-cache, car très tôt demain matin, la Cour royale devait recevoir un haut dignitaire de Maël afin de discuter de diverses problématiques à l'interne.
    Bref, Ayshara ne pouvait se permettre de passer une nuit blanche à courir après l'héritier.

    Si seulement son mari était présent !

    Ils écumèrent de nombreuses pièces, fouillant même sous les meubles et les tapis comme de grands débutants.
    Alors que les employés semblaient découragés, la jeune mère, elle, continuait ses recherches et n'avait nullement l'intention de fermer l'oeil sans avoir mis la main sur son unique enfant. Que se passait-il ?

    Quand soudain, un lieu à la fois sombre et inexploré capta l'attention de la douce vosdraak. Méfiante, elle poussa lentement la porte qui grinça sinistrement avant de pénétrer à l'intérieur. Cette chambre ne possédait aucune fenêtre et la température y était plutôt froide comparativement aux autres endroits du palais d'Ikusa. Il s'agissait de la pièce où Tensai stockait beaucoup de ses affaires personnelles. Personne à part Lui n'osait s'aventurer ici, sûrement par peur de subir un quelconque châtiment. Une véritable caverne au sein même du bâtiment le plus noble du Reike.

    - Draknys ?

    Se fiant à son instinct maternel, la souveraine ouvrit délicatement la porte d'un placard... Et elle ne put s'empêcher de retenir un soupir de soulagement en voyant le dragonnet somnoler tranquillement sur une pile de vieux vêtements appartenant à son époux. Ayant quitté le cocon familial depuis un mois, son papa lui manquait et c'était peut-être un moyen pour lui de se rapprocher de ce dernier.

    Ayshara s'agenouilla près de lui, puis caressa avec le plus de délicatesse possible son petit corps endormi.

    - Ton père ne nous a pas abandonnés. Je te promets qu'il sera avec nous très bientôt. Murmura-t-elle, un sourire tendre aux lèvres.

    * * * * *

    Le lendemain, le haut dignitaire de Maël, Lord Okaliss, se pointa à la salle du trône à l'heure prévue. Installée sur le siège du Conquérant, l'impératrice représentait l'autorité suprême de l'Empire en l'absence de ce dernier, et elle avait bien l'intention d'assurer la gouvernance du pays avec honneur et justesse.
    Draknys, quant à lui, avait décidé de suivre les pas de sa chère maman et de l'accompagner pour aujourd'hui. Le sentant perturbé par le départ prolongée de son paternel, Aysha n'osait lui refuser quoi que ce soit. Âgé de seulement trois ans, le bébé dragon ne comprenait pas encore ce qui justifiait la longue absence de Tensai et son moral en souffrait. La reine faisait de son mieux pour que son enfant vive heureux, mais ce n'était pas si simple que ça avec toutes les responsabilités de suzeraine qui pesaient sur ses frêles épaules. La non-présence du drakyn l'affectait terriblement, aussi. Néanmoins, elle se devait de rester forte et de montrer l'exemple.

    - Je vous remercie de nous honorer de votre venue, Lord Okaliss. *petit cri de dragon* Nous savons qu'il n'est pas toujours évident de quitter sa terre natale pour discuter politique avec des étrangers. *petit cri de dragon* Sachez que le Reike souhaite continuer de collaborer de façon saine avec la prestigieuse cité de Maël *petit cri de dragon* et que nous ferons de notre mieux afin *petit cri de dragon* de vous aider à la rebâtir sur des bases encore plus solides *petit cri de dragon* que les précédentes.

    - C'est moi qui vous doit *petit cri de dragon* tous les remerciements, ma Reine. *petit cri de dragon* Grâce à *petit cri de dragon* vous, nous *petit cri de dragon* avons pu *petit cri de dragon* refaire une *petit cri de dragon* partie *petit cri de dragon* de *petit cri de dragon* notre *petit cri de dragon* euh... *petit cri de dragon*. J'ai oublié *petit cri de dragon* ce que je voulais dire...

    - Mais enfin, Draknys ! Vas-tu cesser tout ce cirque ? Je suis en train de discuter avec un invité très important ! Nous jouerons ensemble plus tard.

    Fâché par la réaction de sa mère, le dragonnet s'envola et fuit à toute vitesse à l'extérieur de la salle, renversant quelques objets de valeur et manquant de percuter des servantes sur son chemin.

    - Draknys !

    L'impératrice se leva de son siège et partit à la poursuite de son enfant perturbé, laissant le dossier de Maël entre les mains de La Voix pour aujourd'hui.

    * * * * *

    Finalement, la journée passa et après s'être entièrement consacrée aux petits soins de l'héritier, il cessa ses crises d'attention et parvint ENFIN à s'endormir. Morte d'épuisement, Ayshara pensa aussi à aller se coucher, mais un soldat vint la prévenir de l'arrivée de Tensai au sein du palais. Après un soupir de surmenage, elle se décida à rejoindre son mari qui lui manquait tant. Ce mois avait été long et difficile pour la jeune femme. Elle espérait au moins que son homme lui revienne avec d'excellentes nouvelles.

    Lorsqu'elle s'avança à l'intérieur de la salle de bain, un doux sourire illumina son visage fatigué. Voir son bien-aimé en bonne santé la remplissait de bonheur.

    - Je suis heureuse de vous revoir, mon roi. Vous nous avez cruellement manqué... Notre fils nous a fait toute une scène aujourd'hui.



    Retour au Palais !  Wow
    Empereur-dragon du Reike
    Empereur-dragon du Reike
    Tensai Ryssen
    Tensai Ryssen
    Messages : 26
    crédits : 150

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t690-un-guerrier-un-pere-un-mari-un-roi
  • Mar 11 Oct - 13:00
    La porte venait enfin de s'ouvrir, les servantes arrêtèrent de savonner leur souverain, contemplant la beauté sans nom de la reine. Tensai se laissa aller dans cette immense bassine et laissa l'eau l'immaculé avant de surgir tel un dieu des océans. Une servante le rinça d'un seau d'eau bien chaude, laissant celle-ci ruisselante et fumante sur son épais corps musclé, mettant en avant les stigmates des nombreuses guerres. Aucune nouvelle cicatrice, c'était presque un regret. Une servante lui présenta un épais linge que Tensai enroula autour de ses hanches avant de faire signe à celles-ci de s'en aller d'un geste de la main.

    — Servantes, laissez-nous désormais !  

    — À vos ordres, votre majesté.  

    S'inclinant devant leur roi, elles s'inclinèrent également devant leur reine avant de partir et de fermer la porte derrière elles.

    — Hmph. Notre fils apprendra la retenue en grandissant.  (Tensai marque une pause)S'il est aussi têtu que son père, cela risque de prendre un certain temps.  , finit-il par dire en laissant un discret sourire tordre la commissure de ses lèvres.

    Tensai s'essuya et enfila un pantalon de coton à juste corps avant de s'approcher de sa femme. Elle aussi lui avait manqué. C'était d'ailleurs la raison de son retour au palais. Si ça ne tenait qu'à ses pulsions, il serait resté là, à livrer encore maintes et maintes batailles. Dans un plaisir de combat et de destruction. Mais si l'amour du combat était grand, celui envers sa femme l'était, du moins, tout autant. Lui qui l'avait d'abord forcé à devenir sienne, le couple royal était aujourd'hui plus uni que jamais. Car Ayshara ne s'était pas contenté de simplement devenir sa femme, elle était devenue une Reine. Une reine d'honneur, de fierté, d'intelligence et de courage. Depuis peu, elle était également devenue la mère de leur fils Draknys !

    — À chaque fois que je voyais la lune briller dans la nuit, je pensais à ma reine. Le sang et le combat n'ont pu me retenir davantage loin de vous. J'ai donc décidé de revenir de mon chef.

    Tensai s'approcha de la reine et la serra dans ses bras. Il lui déposa un baiser sur le front, la relâchant ensuite délicatement de son étreinte.

    — Comment va notre fils ? A-t-il déjà pu montrer des signes de son courage ? De sa force ou son intelligence ? 

    Si Tensai était dur et sans pitié envers ses gardes, il était également amoureux et protecteur envers sa femme et son fils. Même s'il ne montrait pas facilement ses émotions, cette étreinte en était ardemment remplie. Il se retourna pour ramasser une chemise propre qui pendait. Il l'enfila et regarda par la fenêtre de son château.

    — Le Reike a accompli de grandes choses ces dernières années et j'en suis fier. Mais cela n'est pas suffisant...

    Tensai se parlait à lui-même en regardant vers l'extérieur. Il savait que ce que le Reike avait fait était d'une importance capitale. Il savait que tuer un Titan était signe d'espoir pour tout le Sekai. Le Reike avait réussi à s'extirper de la République. À gagner son autonomie. Pourtant, le peuple ne semblait pas être en paix. Les créatures à l'extérieur des murs se montrent plus féroce. L'opportunisme Républicain leur a permis de prendre un avantage territorial sur les Océans et les extrémistes de Shoumeï semblaient regagner un nouveau souffle avec Seagan et son ordre. De plus, Ikusa n'était plus la forteresse inviolable, qu'ils aimaient à se le rappeler. Si une femme aussi forte que la Reine a pu être touché, qu'adviendrait-il de leur fils ? Tensai était fort, et il le savait, mais sa faiblesse aujourd'hui était également sa plus grande force, l'amour de sa famille. Rien que penser cela, il pestait en soi-même.
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 77
    crédits : 6009

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal bon
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
  • Mar 25 Oct - 9:03

    La vue du corps dénudé du conquérant réveilla certaines envies primitives chez la jeune femme. Après tout, elle en était à plus d'un mois d'abstinence et jamais elle n'avait envisagé une seule seconde à tromper le père de son enfant. Même si l'attente avait été bien interminable, Ayshara ne romprait pour rien au monde le serment de fidélité prononcé devant les astres lors de son mariage.
    Gardant ses pulsions enfouies au fond d'elle, l'impératrice profita de la chaleureuse accolade que lui offrait l'Empereur. Son corps était chaud comme la braise et sentait la douce lavande... Elle aurait aimé que ce petit moment de réunion dure ad vitam æternam et qu'ils jouissent de leurs retrouvailles sans se soucier du reste.

    - Il vous a pourtant fallu un mois avant de revenir. Murmura-t-elle. J'espérais au plus profond de mon coeur que mon Roi ne se blesse pas. Votre si longue absence m'a inquiété. Toujours proche de lui, la belle leva les yeux afin de les plonger dans ceux de Tensai. Un léger sourire plein de tendresse se dessina sur ses divines lèvres lorsque le sujet de leur cher fils fut soulevé. Notre vaillant prince deviendra un grand guerrier, mais il est têtu et éprouve de la difficulté à se modérer. Nous devons le surveiller de très près afin que ses pulsions ne prennent pas le dessus... Il tient beaucoup de son père. En soi, qu'il hérite du tempérament caractériel du drakyn était plutôt un point positif selon la jeune mère. Des chamboulements frapperaient sûrement l'Empire dans un avenir proche et ce dernier avait bel et bien besoin d'un successeur à la tête dure. Une personnalité passive et facile ne pouvait prétendre à la gouvernance du Reike.

    Les améthystes de la dragonne suivirent de très près les mouvements du chef de guerre qui souleva une réflexion assez intéressante - en plus de s'être doté d'une chemise~  -. Il semblait se parler à lui-même ou bien de tenter de faire passer un message subtil à son interlocutrice. Dubitative, Aysha haussa un sourcil, essayant de comprendre le fond de la pensée de celui qu'elle considérait comme étant son âme soeur. Et donc... Leur pays n'en faisait pas suffisamment ? Certes, la menace des terrifiants titans planait toujours et personne ne savait quand ils reviendraient réclamer vengeance, mais forcer les actes guerriers et mener à bout de souffle ses soldats n'étaient peut-être pas des résolutions souhaitables. À quoi bon se débarrasser des déités si l'on devait s'abaisser à leur niveau afin d'y parvenir ?

    Plutôt que de chercher la confrontation directe avec son bien-aimé, la belle vosdraak opta pour une solution davantage diplomatique et délicate. Elle désirait lui rappeler ce qui était réellement important au sein de toute cette histoire : l'amour de sa famille.
    Calme, la souveraine s'avança lentement vers l'homme et, avec le plus de finesse possible, elle prit la main de Tensai entre les siennes, puis y déposa un doux baiser amoureux.

    - Je le sais, mon amour. Répondit-elle de son habituelle petite voix mielleuse. Nous avons agi dans l'urgence face à l'invasion des titans et notre beau pays a pratiquement sacrifié son âme pour combattre l'ennemi. Mais maintenant... Encore une fois, la demoiselle vint capturer le regard de son mari à l'intérieur du sien. J'aimerais que nous pensions davantage à notre bonheur. Si vous continuez de vous absenter ainsi, vous ne verrez pas nos enfants grandir... Doucement, elle guida la main de l'Empereur pour la placer sur son ventre qui commençait déjà à rebondir légèrement. Et à vrai dire, cette potentielle grossesse était quasiment un miracle pour Ayshara. Car après avoir été victime d'une flèche maudite droit au coeur et vécu les horreurs ainsi que le stress de la guerre, la jeune femme ne pensait pas être capable de procréer de nouveau.


    Retour au Palais !  Wow
    Empereur-dragon du Reike
    Empereur-dragon du Reike
    Tensai Ryssen
    Tensai Ryssen
    Messages : 26
    crédits : 150

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t690-un-guerrier-un-pere-un-mari-un-roi
  • Sam 5 Nov - 10:59
    Penser à son bonheur. Si Tensai était considéré comme un génie au combat, il avait bien plus de mal à penser à son propre bonheur. Né d'un viol, non désiré, il avait forgé son propre destin à la puissance de ses bras et de son courage. Chef des Barbares, roi, il était guide d'un peuple. Un symbole de puissance, de cruauté et de force. Ce n'est que depuis qu'il partagea des moments avec la reine, qu'il apprit un nouveau sentiment : l'amour. Un sentiment qu'il croyait avant comme une faiblesse, s'était en fait révélée être une force. Une force très puissante, car poussé par ce sentiment, les forces du Roi s'y sont montrées décuplées. L'envie de revoir celle qu'il aime, revoir son fils. Tout cet amour avait donné le courage et la force nécessaire au roi de vaincre des monstres considéré comme des déités par certains. Il avait vaincu des puissances ultimes, ce qui lui avait valu une certaine renommée dans tout le Sekai. À tel point que mourir de la main du pourfendeur de titan était, pour certaines peuplades du Nord, un honneur.

    Le regard améthyste de la reine avait lui le pouvoir de raviver ce feu de l'amour dans l'âme de Tensai. Lui qui revenait de plus d'un mois d'affrontement dans le but de conquérir le plus de peuple du nord, il s'était accommodé à revenir dans ce pour quoi il était forgé, la mort, la guerre. Les pulsions, le désir s'était absout par l'excitation du combat. Mais un seul regard de la reine, replongea Tensai à la réalité. La réalité de qui il est aujourd'hui et non ce qu'il a été. Aujourd'hui, Tensai est un roi, un père et un mari. Il n'est plus le barbare qu'il était. La reine posa la main de Tensai sur son ventre en lui rappelant ce qu'ensemble, ils ont fait. Ils ont engendré un fils. Leur fils. Et qu'en s'absentant trop souvent du palais, Tensai pourrait regretter de laisser ce bonheur derrière lui.

    — Mon fils... 

    Une pensée, une envie. Comment être un bon père quand soi-même avons été bâtard. Comment être un bon père en ayant été abandonné toute sa vie.  Tensai était un génie du combat, mais il était novice en tant que père et l'idée d'être novice dans un domaine le dérangeait. Tensai glissa ses mains sur le corps de son épouse jusqu'à les assoir sur ses épaules.

    — Comment pourrais-je être un bon père Ayshara. Alors que je n'en n'ai pas eu comme modèle ? J'ai appris le combat en le vivant et en l'observant. J'ai appris à tuer en façonnant mon esprit et mon corps. Jamais, je n'ai appris l'amour d'un père envers son fils. Peut-être suis-je parti au combat pour faire vivre à notre fils ce que, moi-même, j'ai vécu ? Jamais je doute lorsqu'il s'agit de diriger. Mais lorsqu'il s'agit d'être un guide, un mentor, un père, je ne pense pas que je suis fait pour ça.

    On sentait dans la voix de Tensai une frustration. La frustration de ne pas comprendre, de ne pas arriver à modifier ce pourquoi il est fait. Après tout, quel exemple est-il pour son fils ? Celui d'un père absent pour le combat. Tensai retira ses mains d'Ayshara et s'approcha de l'immense fenêtre de la chambre.

    — Il en est de même pour notre peuple. Je suis un général de guerre pour nos soldats, mais les autres ? Ceux qui vivent à nos dépens, ceux qui sont démunis de force. Je les laisse tomber. Je ne suis peut-être pas digne d'être un bon roi, qu'en penses-tu ?
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum