DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • Dernières imagesDernières images  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Rowena !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 57
    crédits : 272

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Sam 19 Nov - 16:48
    Il faut garder le secret
    Feat Cyradil

    Il était rare de rencontrer une personne aussi attentionnée et altruiste. D'ordinaire c'était l'elfe qui offrait son aide, bien souvent sans songer à en retirer quoi que ce soit en échange. Rizka réagissait par instinct, elle ne se questionnait pas souvent sur ce qui pouvait advenir ensuite. Pour une fois, elle demandait de l'aide, simplement parce qu'une confiance s'était créée entre elles. Le fait est que l'elfe avait eu raison : Cyradil semblait être une femme d'une grande gentillesse.

    La femme évoqua la magie de protection mentale. C'était effectivement une piste a suivre, Rizka en avait d'ailleurs quelques bases mais elle n'avait pas continué dans ce domaine, bien trop prise par ses études médicales. Pourtant, l'un de ses professeurs de l'époque avait vu en elle un grand potentiel… si elle avait été moins altruiste elle aurait sûrement continué dans cette branche.

    « J'ai quelques bases, mais je n'ai jamais eu l'occasion d'approfondir. C'est une piste intéressante… et j'ai davantage de temps à y consacrer. »

    Après tout, pourquoi ne pas s'y remettre ? C'était moins angoissant que de retourner auprès des FMR. La jeune femme en faisait toujours parti et elle savait qu'elle y serait la bienvenue lorsqu'elle se sentirait prête de reprendre son apprentissage pour devenir médecin… mais le blocage était grand.

    « Non, ce n'est pas ce qui m'effraie… J'ai passé des années à travailler là-bas. J'étais, et je reste encore aujourd'hui, FMR. Je me suis éloignée parce que toute la magie du monde n'est pas en mesure de réparer un cœur brisé. »

    Elle se plonge un instant dans le regard glacé, inspire profondément.

    « Lorsque j'ai perdu mon mari, j'ai aussi causé du tort à certaines personnes. J'étais dans le déni, la colère et la souffrance. J'ai eu des mots et des actes que je regrette encore aujourd'hui, pourtant je ne suis pas encore prête à revenir vers eux. Mais… Je vous fais confiance, en tout cas. »

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 52
    crédits : 1383

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Jeu 24 Nov - 12:56
    Visiblement, l’évocation des FMR restait encore un sujet sensible pour l’elfe. Elle avait bien compris que cela lui rappelait de douloureux souvenirs mais c’était surtout une sorte de sentiment de regret qui l’empêchait de retourner dans l’institution médicale. Cyradil ne voulait pas réveiller d’anciens traumatismes en essayant de l’aider ni de faire en sorte que des membres des FMR ne commencent à la juger pour ses actes passées. Sa réaction, bien qu’incontrôlée, avait sans doute été légitime à ce moment-là même si la jeune blonde ne se rendait pas vraiment compte de ce que ça représentait de perdre un être cher de manière aussi brusque.

    « Ecoutez, je peux vous proposer une proposition plus confortable. Je possède toujours ma demeure où je me livrais à mes expériences de mon vivant. De nombreux recueils y sont entreposés et je dois rattraper plus de neuf décennies de savoir mais tout y est conservé en très bon état. Si vous ne sentez pas prête de réintégrer les FMR activement et bien, vous n’aurez qu’à venir chez moi. Là, on peut être sûr que personne ne nous importunera puisqu’il s’agit de mon domaine privé. Ça vous va ? En attendant, vous pouvez continuer d’exercer vos fonctions. Avec vos soins, je suis sûre que je me rétablirait très vite si je m’accorde du repos. »

    Cyradil libéra donc sa soigneuse de son chevet. La jeune liche était suffisamment résistante pour se rétablir d’elle-même, ce qui laissait sans doute Rizka le loisir de pouvoir s’occuper d’autres patients. Tant qu’elle n’occupait pas la même salle qu’eux, il n’y avait pas lieu de cacher sa nature de morte-vivante. Elle passait le plus clair de son temps bien confortablement installée entre ses coussins, sollicitant parfois l’aide de l’elfe pour nettoyer ses blessures ou refaire ses pansements. Elles se refermaient lentement mais son anatomie faisait qu’elle ne risquait aucune infection ou autre complication. Seul le temps lui permettait de se rétablir à un rythme plutôt raisonnable. Le haut du corps toujours à découvert, la jeune femme s’y était habituée, elle qui portait généralement d’épaisses couches de vêtements. Elle ne semblait pas s’en soucier, faisant entièrement confiance à l’elfe.

    Ce repos forcé lui donna l’occasion de travailler sur ses pouvoirs élémentaires avec notamment le réapprentissage de la magie d’ombregivre. Ainsi, l’on pouvait voir la jeune femme essayer de combiner les deux éléments parents que sont le givre et l’ombre, essayant de les mélanger dans une parfaite harmonie. Pour l’instant, les résultats étaient assez peu encourageants mais Cyradil comprit assez rapidement que le problème résidait dans l’inégalité de puissance entre sa magie de givre plus développée par rapport à l’ombre.

    Le reste du temps, la jeune magicienne agissait comme une sorte de confidente pour la jeune guérisseuse. Elle ne connaissait pas trop de quoi était faite ses journées et l’incitait, si elle le désirait, à lui faire part de ces dernières. Puisque Rizka percevait fortement les émotions de ses interlocuteurs, Cyradil ne se priva pas de lui faire parvenir la joie et la bonne humeur qui la caractérisait, essayant même de la conforter dans les journées qui s’étaient avérées particulièrement fastidieuses.

    Lors de l’une d’entre elles, elle demanda à l’elfe de faire un petit détour chez un tailleur afin de lui procurer un vêtement qui lui permettrait de remplacer ceux dont les nombreux coups d’épées avaient détérioré. Elle fit donc la commande d’une blouse de couleur claire qui épousait parfaitement ses formes. Ses tatouages se voyaient en filigrane et l’on devinait même le relief des bijoux qui empalaient la chair la plus tendre de ses avant-cœurs. Parfois, elle laissait même l’elfe lui coiffer sa longue chevelure dont elle avait pris le soin de s’occuper une fois que ses blessures purent accepter la tolérance d’un bain bien mérité. Au détour d’une soirée particulièrement chaleureuse, la jeune magicienne paraissait toujours aussi joyeuse.

    « J’ai l’impression d’abuser de ton hospitalité Rizka mais cela fait bien longtemps que je ne me suis plus sentie aussi rassurée auprès d’une personne. J’ai même pris un plaisir à me faire chouchouter de la sorte pendant que tu t’occupais de mes blessures de telle sorte que cela me renvoyait presqu’en enfance. Je prie le jour où je pourrais te rendre la pareille car je te dois beaucoup. Encore une fois, merci de tout mon cœur. »

    Cyradil s’approcha alors de la jeune elfe et la prit dans une embrassade chaleureuse. Si Rizka pouvait ressentir les émotions, elle verrait que la jeune blonde mit toute sa sincérité dans son geste. Ses yeux s’embuèrent de joie et elle resta longuement posée sur l’épaule de la jeune elfe avant de se reprendre.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 57
    crédits : 272

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Hier à 8:11
    Il faut garder le secret
    Feat Cyradil


    « O-ui ça me convient. Merci Cyradil, de me comprendre. »

    C'est presque à regret que les mains de la guérisseuse s'écartèrent de son invitée. Voilà ce qu'elle était à présent : une personne dont elle était ravie de pouvoir choyer au moins le temps qu'il faudrait à ses blessures pour guérir.

    Les jours suivants Rizka mit en place une routine, accordant des moments particuliers pour les soin de la jeune femme et d'autres où elle pouvait prendre le temps de manger et discuter en sa compagnie. Cuisiner était d'ailleurs redevenu un réel plaisir, elle y prenait goût et s'y appliquait. Oh, elle n'avait jamais été une piètre cuisinière mais elle n'y mettait pas autant d'engouement d'ordinaire. Le fait est qu'elle était venue à considérer la jeune liche comme une présence amicale, une colocataire agréable et qu'elle appréciait au fil du temps. De fil en aiguille, les deux femmes s'étaient rapprochées, mettant au placard les vouvoiements pour un langage plus familier.

    Le travail semblait également moins peser. Il arrivait même à la jeune elfe de fredonner lorsqu'elle concoctait des médicaments dans son atelier et elle avait commandé un certain nombre d'ouvrages sur les magies de l'esprit. La guérisseuse n'était pas prête de poursuivre la médecine mais elle avait suffisamment de volonté pour s'occuper de son esprit détraqué par le chagrin. C'était un bon début, une bonne avancée vers la voie de la guérison intérieure. Sa colocataire était d'ailleurs une excellente motivatrice puisqu'elle s'exerçait elle aussi a des magies complexes.

    Du reste du temps, Rizka aimait discuter avec elle, lui racontant ses journées et échangeant ensemble avec gaieté. Cyradil était d'ailleurs un puit de bonheur, ses sourires et ses émotions positives étant contagieuses, l'elfette sentait son coeur s'alléger à son contact. La confiance et l'affection qu'elles se témoignaient allait au delà de la simple bienséance : parfois Cyradil demandait à l'elfe de lui brosser sa chevelure et d'autres fois, lorsqu'elle ne trouvait pas le sommeil, la guérisseuse restait longtemps à son chevet, finissant par s'y assoupir.

    Et puis, un jour elles eurent une conversation plus profonde. Celle qui laisse présager que le temps de la séparation est pour bientôt. Des mots tendres, des remerciements sincères et une promesse sur l'avenir. Rizka ne put que serrer dans ses bras la jeune femme qui s'était ainsi blottie dans ses bras.

    « Tu étais la bienvenue chez moi alors ne t'en fais pas pour ça. Si l'occasion se présentait à nouveau, je serai heureuse de t'ouvrir ma porte. » lui dit-elle avec sincérité, la gardant dans ses bras  « Je suis vraiment heureuse de t'avoir rencontré et d'avoir pu apprendre à te connaître. »

    La brune s'écarta doucement, son regard doux se posant sur son homologue. Pouvait-elle la considérer comme une amie ? C'était un peu tôt, sans doute, mais les jours passés en sa compagnie lui avaient donné ce sentiment, comme si ce qui les rapprochait lui avait donné l'impression de la connaître depuis toujours.

    « Maintenant que tu es guérie tu vas partir n'est-ce pas ? Ça me fait un petit pincement au cœur, je l'avoue, mais ce n'est pas grave… La prochaine fois, c'est moi qui viendrai te voir, je te le promet. Et puis, je me sens prête à partir. Je-je crois qu'il est temps. Peut être qu'alors j'arriverai à affronter mes démons. »

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum