DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une proposition que l'on ne peut pas refuser I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Silence | Meradev & SiameAujourd'hui à 17:31Siame
    La lune et ses étoiles - PAAujourd'hui à 2:31PNJ
    Théorie du ComplotAujourd'hui à 2:23Mortifère
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:53Rêve
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 0:36Dimitri Chagry
    [Challenge] L'Ombre ailée de la jungleAujourd'hui à 0:34Dimitri Chagry
    Aller en bas

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 23 Oct - 17:05
    Le cheval s'approche. Son cavalier était las du chemin. La chaleur du pays était loin d'être son climat favoris. Enfin, si ce n'était que la chaleur, il pourrait sans aucun mal s'en accoutumer. Après tout, ce n'était pas comme si son corps avait un quelconque besoin d'eau ou de réguler son fonctionnement interne. Non, le plus désagréable était cette maudite lumière. Décidemment, un mage noir sous le soleil, ça ne le faisait définitivement pas. Pourtant, il était là, une longue robe noire avec une capuche rabatue sur sa tête. Cet homme à l'histoire effacée était le Dérangeant, pléiade des magies interdites. Il était la personne de référence quant à la magie de corruption.

    Oui, un des plus hauts réprésentant de l'université Magic se retrouvait bien loin de sa demeure. Pire encore, il se trouvait dans une nation totalement opposée. Pourtant, son regard et son visage semblaient d'un serein rarement vu. Il était invité de marque après tout et il ne craignait nullement qu'on s'en prenne à sa personne. Qui serait assez fou que de s'attaquer à lui dans le cadre d'une telle rencontre. Il n'était certes pas le plus puissant des mages, mais il avait ses expertises connues de par le monde. Pas forcément le genre de gendre que vous voudriez présenter. Son teint pâle, ses yeux luminescents, ses compétences... Oh que oui, il y avait quelques éléments qui pouvaient donner la chaire de poule. Racontard ou vérité? Ce n'était pas l'instant d'en discuter.

    Son arrivée était visiblement annoncée. Il ne perdit pas son sourire espiègle. Il regardait avec attention chacun des individus ici présents. Visiblement, son hôte voulait l'acceuillir comme il se doit. Ha, une charmante attention? Surement. La pléiade semblait relativement secret sur ses intentions. Sa voix était particulièrement légère.

    "Mais quel charmant acceuil ! Désolé, mes braves, je vais devoir causer avec votre supérieur. J'imagine que vous serez mon guide !"

    Ses yeux d'or se posèrent sur un grand gaillard, qui est surement capable de faire chariver bien des coeurs de demoiselles. Calmement, il suivit son guide. Silencieux, il sifflotait. Il ne semblait avoir aucune pression de la visite. Il fallait dire qu'il n'était pas du genre à baisser le regard face à quiconque, peu importe son rang. Peut-être un peu trop inscouciant aux goûts de certains. Qu'importe. L'arrivée dans le bureau se fit enfin.

    Le regard perçant, il observait les lieux. Beaucoup de nourritures, de boissons... Son sourire s'élargit un peu plus. Difficile à dire sa nature exacte. Peut-être était-il amusé de tout cela? La tenue de son hôte, il en nota l'étoffe particulièrement bien travailler. Il le nota dans un coin de son esprit. En comparaison, sa tenue était d'une sobriété à ton épreuve. Oui, le but était d'impressionner un maximum, le sien? Lui, il s'en moquait éperdumment. Il préférait même mettre des tenues plus élégantes pour des occasions plus banales. C'était infiniment plus amusant de jouer sur les codes ainsi. Petit tour de la pièce : les portraits des souverains. Très peu pour lui ce genre de pensées. Il n'avait aucune envie d'afficher le portrait de ses dirigeants. Enfin, si, il avait bien le portrait de la Dame, mais c'était pour une autre raison.

    "Sir Reys Tagar ! Quelle charmante invitation ! Cela doit être un grand jour pour vous."

    Peut-être que c'était un poils orgueilleux, mais il y avait une certaine vérité là-dedans. Pour le pléiade, ce n'était qu'un jour comme un autre après tout.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 24 Oct - 21:53
    Les mains du nécromanciens se fermèrent brutalement. Une pointe d’humour. Quiconque avait rencontré cet être le savait : il était un petit plaisantin. Certains diraient aussi que ses pointes d’humour n’étaient cependant jamais dénués de vérité. Mais était-ce que des rumeurs de l’académie ou une vérité ? Difficile à dire surtout avec cet être.

    « Mais quel sens de la répartie ! Cela ait plaisant de rencontrer âme disposée à s’amuser ! »

    Etait-il honnête ? Mieux vaut l’espérer. De l’autorisation de s’asseoir, il l’accepta sans mal. Peut-être n'aurait-il même pas attendu. Pour le moment, après tout, il ne semblait pas si dérangeant que cela. Son regard se porta sur les mets qui lui étaient proposés. Il était fort peu connu que nul n’avait vu le Dérangeant manger depuis des lustres. On prétendait qu’il ne se repétrissait que du sang des malheureux qui avaient osé le mettre en rogne. Les mages noires avaient parfois de droles de réputations. Un ton pâle ne voulait pas dire qu’on était forcément des vampires.

    Mais encore une fois, cette habitude ne dérogea pas à la règle et quant aux boissons. Un fin rictus s’échappa de son gosier.

    « Non, pas le moins du monde. »

    La sécheresse ardente du Reike n’avait pu éveiller la soif de notre étrange personnage. Pire encore, si on observait bien la chose. Nul eau ne coulait de son front et sa bouche ne semblait absolument asséchés. Il n’avait rien en lui qui démarquait un quelconque sentiment de faim ou de soif. Certes, il était poussiéreux, mais nullement affable.

    Croisant les jambes, il écouta silencieusement les propos de l’homme. Sans doute, il avait eu vent de ses histoires. Le Reike avait décidé de faire mumuse avec des morts-vivants. C’était une idée fort audacieuse qui animait l’intérêt de la pléiade. Evidemment, il serait ravi de voir quel genre de runes étaient apposés sur ses mort-vivants.

    « Hé bien, vous avez un certain mérite d’avoir les nerfs de me proposer cela. Hélas, je ne suis pas homme, si on peut m’appeler ainsi, à être engagé. »dit l’homme en haussant les épaules. « Comprenez bien que la seule personne à qui je rends un quelconque compte est à la Dame. »

    La Dame… la fameuse cheffe de l’Académie Magic. Une sommité du monde magique rarement vu… Encore plus incroyablement est de savoir qui elle a eu en apprenti… apprenti qui se tenait juste ici.

    « Même ma petite Ayshara ne pourrait changer ça. »

    Venait-il vraiment de parler de l’impératrice du Reike ? Vu le regard qu’il venait de lancer au tableau… Surement…

    « Mais je peux consentir à travailler avec vous là-dessus… Pour éviter que cela crée d’éventuels troubles. »

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 27 Oct - 20:53
    Ses jambes se croisait alors qu’il regardait avec un amusement nullement caché son hôte. Aurait-il cherché à le faire tiquer ? C’était bien possible. Les pléiades choissaient leur nom après tout. Il voulait faire passer une idée, un impression avec ceux-ci. C’était donc peut-être son but de déranger les opinions, titiller l’oiseau. Peut-être qu’un jour il s’en brulera les ailes. Aujourd’hui, cela ne semblait pas être son jour de chuter… pour le moment du moins. Mais le danger constant était ce qui mettait le sel au final.

    « Si je la connais ? Vous n’êtes sans savoir que notre chère Ayshara a étudié dans notre académie. Une véritable intelligence. Rarement vu ça. Je dois bien le dire, même si je suis pléiade, il est d’une évidence qu’elle a des capacités magiques tout simplement extraordinaires. Réussir trois cursus en même temps, cela relève de l’imaginable. Si vous voulez mon avis… » bien évidemment, il n’attendit nullement une quelconque réponse. « Elle aurait surement pu en apprendre bien plus en restant un peu plus longtemps. Enfin, quel malheur qu’elle n’est voulu en apprendre plus sur les pratiques interdites. Mais vous savez, quand on veut enseigner à une telle prodigue, on fait appel aux expers et il paraitrait que je suis assez bien calé dans l’histoire de la république. »

    Une bien longue réponse. Peut-être qu’elle n’était pas aussi directe qu’il aurait aimé, mais nul doute que le non-mort ne s’en souciait guère. Il semblait apprécier parler ou entendre le son de sa propre voix. Ou juste essayez d’ennuyer son interlocuteur ou tester sa réceptivité. Allez savoir, beaucoup ont essayé de savoir, mais sans succès. Où était exactement la vérité ? Il fallait peut-être tout simplement lui demander. Qui sait ? Cela pourrait fonctionner.

    « Ce n’est pas qu’une dame. C’est LA Dame, la directrice de notre Académie, et mon maitre, par la même occasion. »

    Peut-être était-ce une vérité bien plus cachée qu’on pouvait le songer. Mais oui, il avait eu un maitre aussi doué. Il en était le premier surpris, mais aussi fier. Bon, la conversation tourna un peu de travers. Il perdit son sourire pour marquer une mine des plus blasés. Son regard d’or se posa sur la dite-tenture.

    « Sérieusement ? Aucun troubles à gérer autant de morts ? Ce sont des nids à maladie… La fièvre noire ? La folie de la goule… Les goules tout simplement ? Dites moi que vous avez bien pensé à tout ça avant de vous lancer là-dedans ! »

    C’était une leçon essentielle. Jouer avec les morts, ce n’était pas à la porté du premier venu ! Du moins, il le considérait et il préférait éviter une nouvelle épidémie magique à cause d’un manque de vigilances de bureaucrates.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 31 Oct - 22:30
    Décidemment, les bureaucrates… Rendements et toujours les rendements. Toujours penser à l’investissement sur la quantité. Mieux pour plus. Le Dérangeant en était particulièrement ennuyé. Après, devrait-il encore s’en indigner venant du Reike ? Il avait fallu l’arrivée d’Ayshara pour qu’enfin, on se dise que mettre des enfants esclaves, ce n’était pas une bonne idée. Autant le Dérangeant était farouchement opposé aux Titans et leurs actions d’oppression, autant il se demandait vraiment si les mortels valaient réellement mieux. Castes sociales, esclavagisme, exploitation, dénigrement de la vie… Oh grand combien cela pouvait paraitre cocasse, le nécromancien, à force de cotoyer la mort, en avait appris la beauté et subtilité de chaque vie.

    « Oui, oui, j’ai compris. Argent d’abord. »

    Au besoin, il verrait ces questions directement avec l’impératrice. Nul doute qu’elle était entourée de mages fort doués, mais en nécromancie, il en restait une sommité et, surtout, il avait une chose que les autres n’avaient pas : de la moralité. Beaucoup s’en servaient pour leurs intérêts. Il en avait décidé autrement. Il ne faisait pas que déranger les mœurs de la politesse. Non, il comptait déranger absolument tout ce qui était considéré comme acquis.

    En tout cas, le ton enjoué laissait place à un agacement non dissimulé. Il se levait pour observer le mort-vivant. Lui-même ne craignait nullement les maladies que pouvait avoir le zombie. Depuis longtemps qu’il n’a pas connu une quelconque maladie. Cela l’exaspérait cependant de voir qu’ils promenaient des morts-vivants de la sorte. Pratiquement sûr que certains en république verraient d’un bon œil des épidémies, mais le Dérangeant n’était guère heureux de cette pensée. Il voulait éviter qu’un peuple entier souffre. Ces guerres entre les états étaient d’une gaminerie profonde pour la Liche. Il s’en rendait compte déjà maintenant alors dans 1000 ans ? Il ne voulait pas encore y songer.

    « Mauvaise gestion du cadavre. Physique complètement inadapté aux travaux physiques. »

    Son regard se perdit sur les détails du corps, les problèmes, anomalies du cadavre. Bien sûr il scruta les runes. Cela pouvait toujours servir de les mémoriser.

    « J’imagine que vous avez pensé à une contrepartie avant que je puisse vous donner mon aide ? »

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 5 Nov - 14:17
    « Oui, oui. »

    Visiblement, il était là pour ça. De son point de vue, cela lui semblait relativement peu sûr que de laisser ces affaires de mort-vivant sans vision plus stricte de la chose. On pourrait penser qu’un nécromancien serait plus amène d’avoir peu de scrupules à de tels actes, mais il aimait déranger les préconceptions. Bien sûr, et il était le premier à le reconnaitre, beaucoup de nécromancien étaient des êtres dont la moralité était plus que douteuse.

    Posant son regard doré sur le Reikois, il se demandait fermement si les politiciens étaient vraiment tous les mêmes ? Argent. Toujours penser à l’argent en contrepartie. Heureusement, il semblerait que l’autre homme avait d’autres avantage à lui proposer.

    « Encore de l’argent ? Par pitié, si vous voulez tant le gaspiller, faites en des dons pour aider les républicains à rejoindre l’université Magic. Ou pour l’intégration des habitants de Shoumei au sein de la République. Cela sera bien plus utile. »

    Bien sûr, un tel acte aurait des répercussions sur les relations entre les deux états. Cela pourrait potentiellement améliorer les liens comme mettre une sacré touche de sel dans le tas compliqué de la politique. Une aide pour un pays ennemi pour certains. Cela pourrait avoir quelques impacts intéressants.

    « Pour votre demeure, bah, je m’en moque éperdument. Donnez le à quelqu’un d’autre, détruisez le. Ou faites en un hôpital, ce serait encore plus simple. Car je vous le dis tout de suite, si je travaille, c’est depuis chez moi. Je suis bien mieux équipé à l’Académie que je le serais jamais ici. »

    Même pas une pique, mais une vérité pour le non-mort. Il était dans une université qui existait depuis des milliers d’année. Il était évident qu’ils avaient des ouvrages et des connaissances qui valaient bien plus que de l’or, même une montagne. Du moins, aux yeux de la liche.

    « Pour les ouvrages, vous touchez là un point intéressant. Je ne dis pas non à enrichir mes connaissances. Les sujets de test… Oui, j’en aurais évidement besoin à vrai dire. Je verrais ce que je peux faire pour améliorer vos morts. Je vous enverrais déjà des méthodes pour mieux conserver les corps durant les déplacements. Cela vous fera déjà un bon point pour commencer. »

    Toujours une bonne chose de bien entretenir la matière première avant de l’exploiter.

    « Aussi, pour un travail plus optimal, je souhaite aussi pouvoir jeter un œil quant à vos exploitations de ceux-ci. Cela me sera aussi essentiel pour connaitre les conditions exactes où ils travaillent. »

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 12 Nov - 14:57
    Il semblerait que les propositions du Dérangeant n’étaient guère prévu par son hôte. Il fallait dire qu’il n’était pas réputé pour se tenir bien dans les normes qu’on attendait de lui. Il venait de lui donner un petit coup dans ses pensées préconçues. Evidemment, le sourire voulait en dire long sur l’idée d’améliorer la vie en république.

    Par contre, pas de réactions sur sa possibilité de travailler depuis l’Académie ? Tant pis, il imaginait sans mal qu’il pourrait reparler de ces points. Il était hors de question pour lui de perdre du temps ailleurs qu’à l’Académie. Il avait promis ses engagements envers cet établissement en priorité. Ha, la diplomatie. Tout pouvait s’achetait si on les écoutait. Mais quel prix pouvait-on mettre quand on avait une morale à toute épreuve… ou presque.

    « Oui, oui. Faites ce qu’il faut. »

    D’ici ce soir. Cela donnera suffisament de temps à son goût pour y aller. De toute façon, il ne comptait pas attendre indéfiniment qu’il ait du temps libre. Il avait lui aussi des choses à faire. Il n’allait pas rester là à se tourner les pouces. Il avait encore de nombreux projets sur les bras, des expériences à réaliser. Des choses qu’il doutait que le diplomate s’en soucie, mais bref. Ce genre de discussions pouvait vite l’agacer. La bonté contre l’argent.

    Ainsi donc il partit un instant laissant l’homme seul avec ses pensées obscures et énigmatiques. Ses yeux dorés enregistraient chaque signe de la Rune. Ce ne serait certes pas simple à reproduire les enchantements, mais cela ne devrait pas être hors de portée quoi qu’il en soit. De toute façon, il avait milles façons d’avoir des échantillons. C’était juste une opportunité de le faire légalement et rapidement. Autant s’épargner des efforts.

    « Hm. Excellent. »

    Il lui serra la main, satisfait en apparence. Mais dans son cœur, rien n’était moins sûr. Rajustant son gant, il ne put s’empêcher de sourire en quoi.

    « Quelle assurance de serrer la main d’un nécromancien d’une autre nation. Qui sait quel genre de sorts, de malédictions ou autres joyeusetés peuvent se trouver sur moi. Mais n’ayez crainte, je ne suis pas favorables en ces pratiques. Enfin… Si vous prêtez foi en mes paroles. »

    L’intérêt même de cette réplique ? Faire réfléchir, créer un brin de paranoia…Ou juste le faire s’interroger ? Pourquoi choisir qu’une seule réponse ? Ou même une de ces réponses. Chantonnant, légèrement, il suivit le fameux Max

    « Hé bien, jeune homme. Je vous en prie ! Conduisez moi ! J’espère de ton cœur que votre travail vous épanouit. »

    Oui, faire la conversation à un servant pouvait être très intéressant par moment. De toute façon, il comptait bien faire la conversation avec tous. Cela pouvait être une vraie plaie.


    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 27 Nov - 12:59
    « Juste un conseil »

    Il ne comptait rien faire, mais il connaissait quelques méthodes pour pourrir la vie de quelqu’un… Des méthodes qui pouvaient mettre bien du temps à avoir lieu. Il avait beau dispensé quelques conseils, il semblerait qu’il était destiné à être mal jugé. Mais après tout, il le savait fort bien. Le monde était tellement dans une mécanique tellement ancrée qu’on peinait à agir correctement avec un petit élément dérangeant. Mieux valait ne pas le traiter. Peut-être était-ce même mieux de ne pas trop s’attarder dessus après tout.

    « Dommage, pas un bavard. »

    Le Dérangeant aimait les conversations, pas pour autant qu’il s’en laissait perturber de son absence. Il haussa simplement les épaules. Il en avait vu passé plein de personnalités différentes malgré son âge modeste. Il fallait dire qu’avec toutes ses races différentes, difficile de donner une vraie estimation des âges et de l'expérience. Et on n’allait même pas aborder les races qui se ressemblaient quasiment comme deux gouttes d’eau.

    « Enchanté… Même si j’ai l’impression que le sentiment n’est point partagé »

    Il ne fallait clairement pas être un médium pour le deviner. Il respirait de lui une sensation de lassitude extrême. Il avait déjà connu ça. Des personnes qui n’attendaient rien de plus dans la vie que l’existence même semblait les vider. Mais bon, surement que servir de guide à un inconnu n’aidait pas. Enfin, si on pouvait considérer qu’il était réellement un inconnu… Nécromancie, historien, démonologue, magie noire, psychiatrie… Il fallait avouer que la liste de ses connaissances était relativement large que pour être un peu connu dans de nombreux domaines. Et puis, certains connaissaient même son prénom. Il n’était pas assez vieux pour que ça soit perdu dans les méandres des mémoires… même si toute trace physique en avait disparu… Un peu comme sa vie avant l’entrée dans l’académie. Le néant même. Une petite courbure exagérée et il commençait à parler à ce fameux Fabius.

    « Oui, oui. Chevauchons jusqu’à la nuit. Pas comme si l’obscurité me dérangeait plus que ça. »

    Toujours loquace comme à son habitude. En tout cas, mine de rien, il aura beaucoup voyagé pour cette simple petite entrevue.

    « Donc, Fabius, à quelle sauce vais-je être mangé ? M’en montrer assez pour me convaincre sans tout me dévoiler ? Discussion de plaisance ou encore essayer les entourloupes politiques en me faisant parler ? Découvrir mes secrets ? Tenter de faire ami-ami ? Vouloir être un vrai ami ? J’imagine qu’au vu du peu de confiance accordée à ma personne, vous ne soyez désigné pour seulement de la parlote. Et j’imagine aussi qu’il considère que vous avez des méthodes pour me neutraliser au besoin. »

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum