DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Un charpentier m'a parlé de toit - Ft. Cyradil - Page 2 EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Sam 31 Déc - 15:51
    « Vous n’aurez qu’à le prendre en otage ? Vous êtes suffisamment imposant pour le ceinturer. Et puis, l’effet de ma bombe givrée devrait suffisamment le calmer pour ne pas qu’il vous cause de problème et normalement, vous ne devriez pas subir son effet si vous reculez suffisamment pour ne pas vous prendre le souffle. Quelques pas en arrière sont amplement suffisants. Attendez que je vous donne le signal avant de lui remettre les caisses. Murlton a sûrement prévu une sécurité au cas où l’échange se passerait mal. C’est pour cela que je passerais par le toit pour contourner le lieu de transaction. »

    Une fois la discussion terminée, la jeune femme s’en alla pour se préparer. Elle avait donné rendez-vous aux deux hommes dans une petite ruelle pour leur expliquer le plan. Cyradil doutait fort que Murlton soit suffisamment fortuné pour se procurer les services de mages expérimentés. En fait, c’était même peu probable, surtout à la capitale où la sécurité était bien trop renforcée. Trop bruyant, trop voyant. Non, cela se ferait sans doute de manière plutôt conventionnelle avec des hommes qui lui étaient restés fidèles. De ce qu’elle savait, Murlton lui-même n’avait jamais été un très grand pratiquant de la magie. Il ne s’exposait que rarement et préférait déléguer les tâches ingrates à ses sous-fifres. Cyradil regrettait que ces pouvoirs ombreux n’en soient encore qu’à leurs débuts et elle espérait que son niveau actuel suffirait à régler la situation. Pour plus de crédibilité, la jeune femme donna une caisse à chacun des deux hommes, toutes deux contenant des quantités non négligeables d’Electrum.

    « Faisons un repérage des lieux avant d’y entrer. Cela nous donnera une idée de comment procéder. Laissez-moi faire. »

    Cyradil prononça donc quelques mots avant de conjurer une petite créature d’ombre. Sa taille et sa nature lui permettrait aisément de se fondre dans l’obscurité naturelle de la nuit et de visiter le bâtiment. Une fois la porte franchie, il était difficile de distinguer l’intérieur à cause de l’obscurité mais il était bien possible, une fois les yeux habitués, de distinguer quatre silhouettes dont l’une s’avança légèrement vers une fenêtre de laquelle passait un rayon lunaire. Son visage possédait des traits tirés et la grisaille commençait doucement à gagner du terrain sur les boucles de sa chevelure dorée qui traversaient sa capuche. Une analyse rapide permettait d’estimer que l’homme devait se rapprocher de la cinquantaine.
    Derrière lui se tenait un homme d’une carrure tout aussi imposante que le Drakyn. Une possible assurance si les choses tournaient mal. Quant aux deux autres hommes qui l’accompagnaient, ceux-ci étaient restés à l’étage, armés d’une arbalète et tenant en joue les deux hommes depuis un poste de choix. Il était parfaitement possible de les distinguer depuis le rez-de-chaussée puisque ils ne cherchaient pas du tout à se cacher. L’invocation continua son tour jusqu’à revenir auprès de sa propriétaire qui en récolta les informations avant de se tourner vers ses compagnons.

    « L’homme à la fenêtre c’est Murlton. Le gaillard avec lui sûrement un garde du corps en plus des deux arbalétriers. Quatre hommes en tout donc. Mon idée est de passer par le toit et de neutraliser les deux tireurs tandis que vous entrerez pour marchander avec notre hôte. Il faut que l’on arrive à coordonner nos actions alors attendez que je sois positionnée avant de remettre la caisse à Murlton. »

    Grace à son compagnon de reconnaissance, la jeune femme avait pu estimer le temps qu’elle mettrait pour atteindre les deux hommes à l’étage depuis le toit. Quant à son accession…et bien, ses deux coéquipiers la verraient simplement s’y téléporter, révélant encore un peu plus de sa panoplie de sortilèges. Et dire que Cyradil n’avait même pas recouvré ne serait-ce qu’un dixième de sa puissance d’antan…La théorie étant posée, il était tant de mettre en place la pratique.

    « Bonne chance à vous. »


    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Jeu 5 Jan - 22:23
    Le prendre en otage… le Drakyn hocha simplement la tête. Il était vrai qu’avec sa stature il était largement capable de gérer des adversaires à dimensions humaines. Le plan paressait assez simple, le plus important était surtout de se tenir suffisamment loin de la caisse lorsque celle-ci serait ouverte. Il trouva cependant étrange qu’elle se propose pour escalader les toits.
    Lorsqu’il regardait la jeune femme Maraad ne voyait pas une combattante, dans le meilleur des cas il l’imaginait peut-être capable de lancer quelques sorts, mais rien de plus… le Drakyn n’était pas certain que la meilleure place pour l’héritière soit de se tenir sur un toit pour assurer leurs arrières, quand bien même celle-ci s’en sentait capable.

    ***

    Les deux caisses posées sur un chariot, le Drakyn attendaient patiemment, le voleur n’était pas loin non plus. Maraad endossait sans soucis le rôle du porteur, de toute manière avec sa carrure de placard, le Drakyn pouvait difficilement être le voleur se faufilant par une ouverture à l’arrière d’un bâtiment. Le charpentier était bien plus doué lorsqu’il s’agissait de faire une entrée fracassante, comme en défonçant une porte par exemple.
    L’héritière fit son apparition et même s’il ne laissa rien paraître, Maraad était heureux qu’elle soit parvenue à les rejoindre sans encombre.  Le Drakyn observa avec un certain dégoût la petite créature qui se matérialisa devant lui, il avait déjà pu voir par le passé des mages jouer avec les ombres et cela lui rappela de mauvais souvenirs. Maraad ne fut pas surpris par ce genre de sortilège, et vu le sursaut qu’avec fait l’humain, c’était sûrement une erreur de ne pas avoir réagi. La petite forme ombreuse disparue pendant quelques minutes avant de finalement réapparaître aux côtés de son invocatrice. Tout aussi sérieux que silencieux, le charpentier écouta les explications de la jeune femme.

    - On va faire progresser lentement pour vous laisser le temps d’y aller.

    Malgré sa réponse sur un ton neutre, le Drakyn tiqua légèrement sur le terme « neutraliser ». Jusqu’à présent il avait simplement pensé que la blonde trouverait un moyen de grimper sur un toit pour observer la situation. Que la neutralisation soit définitive ou non n’avait pas d’importance pour lui, il se demandait jusqu’où s’étendaient les compétences de l’héritière, du moins jusqu’à ce qu’elle entame un sortilège. Une fois la jeune femme disparue, le boulanger se décrispa un peu.

    - Euh… Tu savais pour ça ? La bestiole d’ombre et la téléportation, elle n’est pas censée être juste forgeronne ? Tu étais au courant ?

    - Non, je me doutais de quelque chose, mais je ne pensais pas que cela irait jusque-là.

    - Vu ce qu’elle peut faire, si elle veille sur nous alors on ne craint rien, tu vas pouvoir souffler un coup, tout va bien se passer tu vas voir.

    Le Drakyn hocha la tête sans vraiment savoir s’il était convaincu ou non, il n’était visiblement pas le seul à cacher ses véritables capacités, il se demandait même si le boulanger n’allait pas se mettre à cracher des boules de feu. Maraad poussa lentement le chariot, prêt à se diriger vers le lieu de rendez-vous, Arash marchait juste devant, observant les alentours.


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Ven 6 Jan - 18:06
    Cyradil accéda donc de manière très aisée au toit de la bâtisse. Le temps avait fragilisé les structures et s’y introduire était désormais un jeu d’enfant. Il ne lui fallait pas plus de quelques efforts pour ouvrir la fenêtre et accéder aux combles. Elle se remémora le chemin décrit par son serviteur d’ombre, progressant discrètement. Si elle avait encore eu besoin de respirer, sans trouverait-elle le lieu assez suffoquant compte tenu de son ancienneté. Pour plus d’acuité, la jeune blonde retira son diadème, mettant à profit sa vision nocturne. Elle exploita sa connaissance des ombres pour descendre les escaliers jusqu’à arriver au niveau du couloir où se trouvait les deux arbalétriers.

    Grâce à son ouïe fine, elle n’avait aucun mal à capter ce qui se disait au rez-de-chaussée. Elle attendit donc simplement que Maraad et Arash ne se décident à rentrer. De son côté, Murlton accueillerait leur arrivée avec un sourire faussement honnête. L’homme aspirait à la convoitise et ne cherchait qu’à restaurer l’honneur perdu de sa famille. Malheureusement pour lui, il ne savait pas que Cyradil le connaissait parfaitement en raison de sa vie antérieure et qu’il paierait cher d’avoir cru pouvoir tirer profit d’une jeune femme.

    « Ah mon cher Arash ! Te voilà enfin. Et je vois que tu as trouvé un ami en plus ? Fort bien, cela signifie que je pourrais générer encore plus de profits. Quand cette femme s’est présentée pour reprendre l’affaire, mes plans ont été ruinés. Après la mort du vieux, je pensais qu’ils nous laisseraient tranquille mais non ! Il y a toujours un rejeton pour reprendre le flambeau. A croire que cette famille est immortelle ! »

    Ironiquement, sur ce point, Murlton n’avait pas vraiment tort. La convoitise de nouvelles richesses et le succès de ses précédents larcins éteignirent le moindre soupçon de prudence qu’aurait pu avoir le noble déchu sur un éventuel piège. Les deux hommes étaient alors libres de converser avec Murlton. L’idée était de présenter la caisse d’Arash en premier pour attirer sa convoitise puis celle du Drakyn qui était piégée juste à côté de la première, laissant assez de temps à ses deux acolytes de s’éloigner de quelques pas avant qu’il n’ouvre la deuxième.

    Pendant ce temps, Cyradil incantait les sorts appropriés pour éliminer les deux arbalétriers. Dès lors que sa bombe de givre exploserait, la jeune blonde passerait à l’action. Son premier sort consistait en une étreinte d’ombre qui viendraient se faufiler derrière les deux hommes en longeant le sol puis en les bâillonnant subitement pour éviter qu’ils ne crient. Elle utiliserait ensuite sa magie de glace pour les geler au contact en formant des blocs de glace à leurs pieds tout en maintenant son éteinte ombreuse. Pris par surprise et ayant largement eu le temps d’incanter, cette rapide attaque éclair n’avait quasiment aucune chance d’échouer. Cyradil espérait juste que son ouïe soit suffisamment fine pour exécuter tout cela dans le timing approprié. Le cas échéant, elle pourrait sûrement se téléporter pour venir en aide aux deux hommes. Si elle ne connaissait rien sur les capacités physiques de Maraad, elle savait au moins que Arash pouvait se défendre relativement bien en raison de son ancienne vie de brigand.

    HRP:
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Lun 9 Jan - 17:23
    Maraad avait eu la chance de fréquenter toutes sortes de raclures durant sa vie passée. L’expérience faisait qu’il était capable de sentir ce genre de chose, il lui suffisait de se tenir devant quelqu’un pour être capable de déterminer à quel point le type d’en face pouvait être un merdier. Se tenir devant Murlton était une drôle d’expérience, il se tenait face à tellement de perfidie que même un aveugle aurait été en mesure de le sentir. C’était à se demander comment un tel type pouvait encore respirer alors que tout sur son visage transpirait les emmerdes.

    - Oui, je me suis dit que l’on aurait besoin de bras, j’ai un trouvé un moyen de sortir discrètement les caisses… mais vu leur taille, une paire de bras en plus ne fait pas de mal.

    - Un gaillard bien bâti, quel est ton nom Drakyn ?

    - Maraad.  

    - Ravi de faire ta connaissance Maraad, j’ai confiance en Arash pour trouver des amis fiables pour ce genre de petite affaire commerciale.

    Murlton n’était pas le seul présent, quelques mètres derrière lui se tenaient visiblement sur garde du corps, un humain bien plus large que la moyenne, presque doté de la même carrure que l’ancien capitaine. Le bougre était d’ailleurs armé d’une matraque à sa ceinture, Maraad se sentit soulagé, car en cas de soucis c’était au moins une arme qu’il était capable de gérer.
    Arash poussa sa première caisse jusqu’au pied de Murlton pour que celui-ci puisse examiner la marchandise. L’homme se pencha par-dessus la caisse, saisissant quelques morceaux à pleine main pour en vérifier la qualité.

    - Vraiment parfait.

    Finit-il par dire dans un soupir d’exaltation. Arash se recula alors de quelques pas, hochant la tête pour indiquer au Drakyn qu’il pouvait à son tour apporter sa caisse, ce qu’il fit. Maraad déposa la caisse aux pieds de Murlton et se recula à son tour de quelques pas, suivant avec soin les consignes de la forgeronne. Murlton souriait déjà comme le dernier des idiots, sans doute satisfait de voir son petit plan commercial fonctionner. L’homme posa ses vilaines paluches sur le couvercle de la caisse et le leva lentement.
    Avant même qu’il ne comprenne ce qu’il allait se produire, un nuage de givre se répondit autour de la précieuse marchandise dans un bruit similaire à celui d’une bourrasque. Le garde du corps se jeta aussitôt sur la caisse pour en fermer le couvercle, mais c’était trop tard le piège avait déjà fait effet. L’homme fit aussitôt le lien entre la caisse piégée et le recule qu’avait délibérément pris les Drakyn et le voleur. Arash étant le plus près, il se jeta presque aussitôt sur lui prêt à lui asséner un violent coup de matraque sur la tête.

    Maraad s’interposa aussitôt entre les deux hommes et reçut le coup à la place du boulanger. Malheureusement, l’attaque eu pour effet de faire remonter à la surface les réflexes de combattant que possédait le Drakyn. Instinctivement l’ancien capitaine bloqua la deuxième attaque et, avec sans doute un peu trop de force, lui envoya son poing directement dans la figure. Même si le garde était d’une stature imposante, cela n’empêcha pas le coup de l’envoyer au tapis, sa nuque adoptant un angle plutôt peu conventionnel.

    L’action n’échappa pas au voleur qui s’approcha alors lentement du corps étendu sur le sol.

    - Oh merde ça c’était un sacré beigne, mais… je crois bien qu’il bougera plus celui-là...

    Maraad réadopta un comportement moins instinctif et s’approcha à son tour.

    - Je… je ne voulais pas le tuer, je ne croyais pas avoir frapper si fort…

    - Bah en tout cas il n’a rien dû sentir, mais c’était moi ou lui, j’vais pas cracher sur ton choix l’ami.

    Fit-il avant de lui envoyer une tape dans le dos.


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Ven 13 Jan - 11:52
    Le sort combiné de la jeune magicienne prit effet dès lors que le piège s’est déclenché au rez-de-chaussée. Des voiles d’ombre vinrent happer les deux arbalétriers, évitant qu’ils n’émettent le moindre bruit. D’un pas lent, la jeune blonde s’approcha doucement de ces derniers avant de les immobiliser au niveau des jambes qui furent recouvertes de solides structures gelées. Tandis qu’elle maintenait son voile d’ombre, elle entendit des bruits de combat en contrebas puis le craquement sinistre d’os que l’on brise. Cyradil espérait que ce n’était pas ceux de ses amis. Sans plus attendre, la jeune forgeronne apposa une main sur le crâne de chacun des gardes et laissa sa magie de givre se déverser. Le changement soudain de température eut pour effet de les faire s’évanouir, ce qui permit à la magicienne de cesser le maintien de son sort.

    Au rez-de-chaussée, voyant la situation lui échapper, Murlton ordonna à ses arbalétriers de tirer, un ordre qui ne pouvait être exécuté en raison de ce que venait de réaliser la magicienne. Il profita alors de la brève altercation entre Maraad et le mercenaire pour les dépasser puis se diriger vers la porte pour s’enfuir dans une débandade si maladroite que Cyradil pouvait l’entendre même de là où elle se trouvait. Estimant de manière approximative la distance qui la séparait de Murlton, la jeune femme se téléporta devant l’entrée, lui bloquant ainsi le passage. La soudaine apparition de la forgeronne décontenança l’homme en fuite qui tomba à la renverse.

    « Où allez-vous comme ça Murlton ? Vous pensiez que vous vous en tireriez sans conséquence après m’avoir volée ? »

    « Je croyais que vous aviez tous disparus. Et puis vous êtes arrivée, détruisant mes rêves de monopolisation. Qui êtes-vous d’ailleurs ? Je croyais que le vieil Ariesvyra n’avait qu’une seule fille et que cette dernière n’avait jamais eu l’intention de reprendre cette maudite forge ! Vous êtes trop jeune pour être cette personne alors qui êtes-vous exactement !»

    Il était vrai que cette « fille » (qui faisait en fait référence à l’ancienne identité de Cyradil) n’avait jamais eu l’intention de reprendre l’affaire familiale dans un premier temps. Cependant, elle ne s’était jamais résolue à l’idée que quelqu’un d’autre puisse s’accaparer les efforts et le prestige de son père qui avait mis des années à se faire un nom au sein de l’empire.

    « Cela n’a pas d’importance. La reprise de la forge, je l’ai faite de manière totalement légale et j’y suis totalement légitime. La vie privée de ma famille ne vous regarde pas et il serait temps que la vôtre face preuve d’un minimum d’honneur. Est-ce vraiment sur cette voie que vous voulez poursuivre ? Une vie de paria et d’illégalité ? Honnêtement Murlton, vous n’êtes pas taillé pour cette vie. Reprenez-vous en main et changez le destin de votre famille. Il n’est pas trop tard pour revenir sur le droit chemin. »

    Murlton sembla hésiter un moment sur les paroles de Cyradil mais les évènements étaient encore trop récents pour qu’il se fasse guider par la raison. D’une certaine manière, il avait été blessé dans son amour-propre, s’était fait humilier puis piéger comme un débutant et même si les paroles de la forgeronne étaient justes, cela était toujours dur à entendre. Alors, Cyradil insista d’une autre façon.

    « Ecoutez Murlton. Si la prochaine fois, je constate la disparition, ne serait-ce que d’une pierre et que j’apprends que cela vient de vous, je m’arrangerais pour que je vous conduise moi-même sur le lieu de votre exécution. »

    Elle pointa du doigt la position de l’homme inerte au sol.

    « Prenez cela comme un avertissement. Il n’y en aura pas d’autres. »

    La jeune femme demanda ensuite à Arash de ramasser la caisse intacte et laissa l’autre en l’état. L’incident de ce soir n’avait aucune chance de lui causer le moindre problème. Ni à elle, ni aux hommes qui les accompagnait. Après tout, on avait essayé de voler une forge qui avait été liée au Reike depuis plusieurs décennies. Il était donc dans l’intérêt de Murlton de ne pas ébruiter cette affaire.

    « Gardez l’autre caisse. Il devrait encore y rester de l’electrum en bon état. Tâchez de l’utiliser pour offrir un nouveau départ et faites en sorte que je ne vous reprenne plus jamais à rôder autour de ma forge. »

    Elle reprit ensuite le chemin de son établissement, contente que cette affaire se soit réglée rapidement. La jeune blonde libéra Arash ainsi que son contremaitre qui avait été assigné à la défense de sa fille puis resta seule avec le drakyn.

    « Désolée de vous avoir embarquée dans tout cela. Murlton ne devrait plus trop nous causer de problème. S’il y a bien une chose qu’il aime par-dessus l’argent, c’est bien sa propre vie. Vous êtes libre d’achever le travail ici. Et encore merci pour votre participation. Vous n’avez pas à vous inquiétez pour le petit incident de ce soir. C’était lui ou Arash de toute manière. Personne ne viendra vous importuner avec cette histoire et demain vous pourrez reprendre votre train de vie habituel. »

    Cyradil se doutait bien que Maraad n’avait pas toujours été charpentier mais pour autant, elle n’insista pas sur la question. Elle n’obligeait de toute façon jamais les gens à se confier sur leur vie passée. Tant que ces derniers accomplissaient leur travail correctement, le reste importait peu finalement. Quoi qu’il en fut, la jeune femme n’oublierait jamais son aide.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Dim 15 Jan - 10:20
    Le Drakyn resta un moment silencieux, il se tenait face au corps inerte du garde du corps. Arash se tenait près de lui, l’ancien voleur ne comprenait pas pourquoi le charpentier semblait faire cas de ce malheureux échange de coup. Il suffisait de voir la gueule du gars pour deviner qu’il n’avait rien accompli de bon durant son vivant. Il avait tout de la brute épaisse usant de sa force pour menacer ou malmener le premier venu, soit par ordre, soit tout simplement par plaisir. Le bougre avait voulu s’en prendre au boulanger et il était tout simplement tombé sur plus fort que lui, fin de l’histoire, au moins il ne pourrait plus jamais de mal à qui que ce soit.

    - Aller, te tracasse pas… je suis certain que Dame Ariesvyra sera de mon avis, tu crois que s’il m’avait chopé j’aurais fini comment ? En plus sa matraque était ferrée, j’aurais eu droit à un aller simple pour le royaume des morts.

    - Ce… n’est pas vraiment ça le problème Arash.

    - Alors quoi ?

    Maraad ne répondit rien. Occire ce type ne l’affectait pas, ce n’était qu’un homme de main, un gros bras parmi tant d’autres à travers la ville. Un garde de la ville lui aurait passé une lame en travers des entrailles, alors finalement un coup lui brisant la nuque étant sans nul doute moins douloureux. Ce n’était pas vraiment l’acte en lui-même qui tracassait Maraad, mais la façon dont la chose s’était produite. Lorsque le malfrat avait levé son arme, l’instinct avait pris le dessus et il avait répondu avec l’inflexibilité d’un capitaine de la garde. Il aurait pu bloquer le coup et neutraliser l’homme de main, mais il s’était contenté de frapper, de frapper pour tuer.
    Ce constat le terrifiait, en cas d’attaque son instinct reprenait le dessus et d’un point de vue civil cela pouvait être effrayant… militairement parlant il agissait comme il le devait.

    - Rien… Tu es vivant, ta fille aussi, c’est la seule chose à retenir.

    ***

    Pensif, le Drakyn posa son regard sur la jeune femme, il était rassuré qu’elle réagisse ainsi, même s’il n’en avait pas douté. Maraad comptait bien entendu finir ce qu’il avait commencé, d’ailleurs le plus gros du travail était fait et il ne restait plus que quelques finitions néanmoins essentielles.

    - Merci pour ce que vous avez fait là-bas, et merci aussi pour les questions que vous ne posez pas. Nous sommes visiblement un peu plus que ce que nous prétendons… C’est appréciable de rencontrer des personnes d’honneur. J’ai encore quelques jours de travail devant moi avant que la restauration ne soit terminée.


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Dim 15 Jan - 11:54
    « Nous avons tous notre part d’ombre vous savez. Je n’ai pas l’habitude de creuser dans le passé des gens, ni à leur soutirer des informations. Pour ma part et soyez-en rassuré, je suis réellement une forgeronne. Cela dit, vous avez raison, cela n’a pas été ma seule vocation. Comme vous avez pu le voir ce soir. Quoiqu’il en soit, je suis prête à entendre que ce que les gens veulent bien me confier alors pour l’instant, vous restez un bon charpentier et moi une petite forgeronne. Et c’est tout ce dont nous avons besoin pour l’instant. »

    Elle afficha un sourire complice avant de retourner à ses occupations.

    ***
    Quelques jours après l’altercation avec Murlton, la forge reprit son cours normalement. Les clients continuèrent à affluer et tout le monde avait repris son activité. Cyradil laissa le grand drakyn achever le travail de charpenterie à son rythme. Aucun autre incident ne fit reporter et Murlton avait suffisamment retenu la leçon pour ne plus revenir importuner la liche. Certains dirent que ce dernier quitta la capitale pour se refaire ailleurs. La jeune blonde espérait que ce dernier ne se soit pas mis dans le crâne une quelconque quête de revanche, auquel cas, Cyradil serait contrainte de le faire disparaitre définitivement…

    Une fois le travail achevé, Cyradil put en « observer » le résultat. Elle n’avait aucun doute sur l’expertise du drakyn et le remercia pour ce travail de qualité. La jeune femme commença par lui payer un mois de salaire quand bien même Maraad n’avait pas travaillé cette durée-là. Entre son activité de base et les veilles qu’il avait dû faire, cela méritait au moins cela. La bourse qu’elle lui offrit contenait cinquante pièces d’or.

    « Ceci est pour votre travail. »

    Puis, Cyradil sortit une autre bourse qui contenait une vingtaine de pièces d’or. Elle n’était pas à une pièce d’or près de toute manière et vu les risques que Maraad avait bien voulu prendre alors qu’il n’y était même pas obligé, la jeune liche estimait que cela mériterait au moins une compensation.

    « Et celles-ci sont pour vous récompenser de m’avoir épaulé. Vous vous dites certainement que c’est trop et que vous ne pouvez pas accepter mais j’insiste. Prenez-les. Et si vous n’en voulez pas, offrez-les aux plus démunis. On parle d’Ikusa comme étant le joyau du désert mais moi je suis de ceux qui pensent qu’il y a quand même un peu de boue dessus. Certains méritent que l’on se batte pour leur cause et je ne parle pas de le faire pour la gloire d’un empire ou au nom du couple royal. Je parle de se battre pour ceux qui en ont vraiment besoin. Nulle besoin d’arme ou de pouvoir. Parfois, un peu de compassion suffit à apaiser les cœurs. »

    La jeune femme s’écarta ensuite, le dépassant avant de s’arrêter à hauteur de son épaule, déposant une tape sur celle-ci.

    « La décision vous appartient. Je sais que vous ferez le bon choix. Et je vous quitterai sur ceci : Tant que vous êtes encore en vie, vous seul êtes le maitre de votre destin. »

    Cyradil essayait-elle de lui dire quelque chose ? Avait-elle compris ? En tout cas, elle abandonna le drakyn sur cette mystérieuse phrase, se téléportant vers une destination inconnue, laissant ainsi Maraad méditer sur les paroles de la liche.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum