DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Entre Terre et Mer [PV Maraad] - Page 2 EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Mer 14 Déc 2022 - 21:13
    L’instinct semblait prendre le dessus sur la raison du Drakyn, il lorgna d’un œil mauvais l’homme inconscient au sol et l’idée d’achever cette vermine lui traversa l’esprit. Maraad se reprit finalement et laissa tomber les morceaux de la lame qu’il venait de briser. Il chercha son acolyte du regard, mais la jeune femme avait tout bonnement disparu, pourtant au vu de sa chevelure rousse elle était plutôt simple à repérer dans cette masse de balourd brun, parfois blond, mais aussi barbu.

    L’un des hommes armés se plia soudainement en deux comme s’il avait reçu un coup, sauf que le Drakyn n’avait vu personne. Maraad n’eut pas l’occasion d’en voir plus, car l’ivrogne qui jusqu’alors dormait paisiblement sur le comptoir se réveilla soudainement en braillant des choses incompréhensibles. Le soûlard se saisit de son tabouret dans l’espoir de s’en servir sur quelqu’un. Le Drakyn jugea qu’il valait ne pas rajouter un combattant dans la mêlée, lorsque l’ivrogne lui passa devant en brandissant son tabouret, Maraad le décocha un petit coup derrière la tête qui renvoya aussitôt le bougre dans le domaine des songes. L’ancien capitaine de la garde récupéra l’inconscient au vol ainsi que son tabouret, il profitait clairement de l’agitation pour remettre le bougre à sa place au comptoir, il était mieux endormi qu’éveillé.

    L’opération avait pris moins d’une minute, un laps de temps assez court où sa force l’avait naturellement aidé. Les deux hommes armés étaient à présent neutralisés, leurs armes soigneusement posées sur le comptoir. Les butors allaient sans doute mal finir la journée, car le reste des clients ayant participé à la rixe commençaient à se retourner contre eux, vociférant des insultes, crachant et leur filant quelques coups de botte ou de pied de chaise cassée. Avant même de réaliser ce qu’il s’était passé, la voix de la rouquine l’interpela, tout comme son parfum, elle était là sauf qu’il ne voyait pas vraiment, c’était un peu comme regarder une silhouette translucide. Le contact de la main qui lui attrapa le bras le fit se tendre légèrement par réflexe. Il lui fallut quelques instants pour faire le lien entre les différents éléments, comprendre, puis il se laissa guider dans la partie arrière de la taverne bien loin du tumulte de la pièce principale.

    Le duo passa la porte arrière du bâtiment pour se retrouver dans une arrière-cour menant sur une petite ruelle qui permettait de rejoindre la rue principale du port. Pour le moment personne n’avait semblait les suivre, et de toute manière les potentiels survivants devaient être en train de se faire rosser sur le sol de la taverne.

    - Sympathique cette petite discussion au calme, je n’aurais pas pensé que vous étiez du genre à faire des tours de passe-passe.

    L’erreur que fit peut-être Maraad était ne pas être vraiment surpris pas l’utilisation de magie, effectivement la magie était devenue quelque chose d’assez classique, lui-même savait en faire usage, mais en tant qu’humble charpentier peut-être aurait-il dû jouer les surpris.


    - Une autre idée d'endroit pour discuter ? Non, pas le quartier des bordels, j'ai parlé de discuter et pas de conclure.

    Oui, il s'était senti obligé de préciser.


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Alvida Delahaye
    Alvida Delahaye
    Messages : 26
    crédits : 120

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t766-alvida-delahaye-dite-l-insaisissable-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1163-liens-alvida#8927https://www.rp-cendres.com/t1162-chronologie-alvida-delahaye#8925
  • Dim 18 Déc 2022 - 17:58
    Entre Terre et Mer
    Feat Maarad


    La porte de derrière, c'est toujours une solution intéressante. Le duo en était bien conscient, s'y dirigeant sans porter un regard en arrière. Ce n'est qu'une fois arrivée dans la ruelle sur la rouquine fit tomber son charme d'invisibilité.

    « Oh croyez-moi, je suis pleine de surprises. » répliqua-t-elle.

    Cela dit, il n'avait pas l'air réellement étonné. Il était sans doute plus intéressant encore que ce que la corsaire pensait. D'ailleurs, pour un simple charpentier censé ne pas savoir se battre, à la vie plutôt simple, il s'était révélé efficace dans la taverne. Malgré tout, Alvida préféra ne pas en parler et jouer simplement à l'aguicheuse.

    « Vous êtes sûr ? Personne n'irait nous déranger là-bas. Et puis, on peut discuter et conclure, l'un n'empêche pas l'autre. »

    La jeune femme, toujours à son bras, lui adressa un clin d'oeil complice accompagné de son sourire ravageur. Avec la jeune femme on pourrait se demander si elle était réellement sérieuse ou s'il ne s'agissait encore que d'une boutade jusqu'à ce qu'elle ne libère le bras du géant, remettant en place son tricorne.

    « Vous n'aviez pas dit connaître la ville comme votre poche un peu plus tôt ? C'est l'occasion de voir si vous êtes un bon guide. »

    CENDRES


    Alvida parle en 993366
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Lun 19 Déc 2022 - 18:30
    Le Drakyn garda un œil attentif sur la porte de l’auberge durant plusieurs minutes, craignant que quelqu’un finisse par les suivre avec l’idée de chercher les ennuis. Heureusement personne ne vint, si bien que la jeune femme put reprendre une forme nettement plus visible. Même s’il n’avait rien dit concernant le fait qu’il ne soit pas surpris, elle avait certainement noté la chose, mais il préférait éviter le sujet. Il fallait ajouter à cela le sang-froid avait lequel il avait agi dans la taverne… Maraad  été d’ordinaire plus convaincant lorsqu’il s’agissait de jouer la comédie, mais le coup sur la tête l’avait quelque peu échauffé.

    Évidemment il avait malgré tendu une perche que la jeune femme saisie à pleines mains. La rouquine souriante au bout du bras le Drakyn n’arrivait pas à savoir si elle était sérieuse ou non, il avait des chances que tout cela ne soit qu’une blague de plus, mais… et si ce n’était pas le cas ? Devait-il risquer le coup de continuer la plaisanterie ou était-il plus sage de ne rien dire et de laisser le sous-entendu passer au-dessus de sa corne.

    - Je suis sûr que rien ne vous ferait plus plaisir… un bâtiment flambant neuf peut-être ?

    Le Drakyn n’avait pas totalement continuer, il était évidant qu’elle était bien plus à l’aise que lui sur ce genre de plaisanterie et Maraad préférait ne pas passer pour le dernier des idiots en essayant de suivre. Elle relâcha finalement son bras et changea à son tour de sujet, lui assurant donc un peu du répit, du moins jusqu’à sa prochaine erreur.

    - Je la connais aussi bien que vous connaissez votre navire.

    Combien de fois avait-il parcouru la cité ? Tant de fois qu’il se pensait capable de citer le nom des rues une par une. Bien qu’il connaissait la ville, Maraad ne savait pas trop où aller, il y avait bien d’autres tavernes, mais fallait-il risquer une nouvelle bagarre à un autre coin de la ville ? Difficile à dire.

    - Tout dépend ce que vous voulez faire, parler ou visiter ? Si vous voulez discuter je connais un endroit sans doute plus calme que le port, si vous voulez visiter… disons que l’on a pas mal de choses a aller voir.

    Maraad resta silencieux un instant, persuadé que la jeune femme allait de nouveau embrayer sur le quartier des bordels juste pour plaisanter ou peut-être pas. Dans tous les cas le Drakyn comptait rester de marbre, la matinée était loin d’être finie et ils auraient encore le temps de faire plein de choses.


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Alvida Delahaye
    Alvida Delahaye
    Messages : 26
    crédits : 120

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t766-alvida-delahaye-dite-l-insaisissable-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1163-liens-alvida#8927https://www.rp-cendres.com/t1162-chronologie-alvida-delahaye#8925
  • Sam 24 Déc 2022 - 14:36
    Entre Terre et Mer
    Feat Maarad


    Le drakyn était une proie facile à la taquinerie. Il avait toujours cette lueur d'hésitation avant de répondre, ce qui amusait d'autant plus la jeune femme… même si elle n'aurait pas été contre qu'il l'interprète comme des avances. Après tout, ce grand homme était à son goût.

    Cela dit, elle appréciait leurs échanges et la répartie du charpentier à sa juste valeur. Celui-ci lui proposa d'ailleurs deux choix intéressants entre continuer de discuter au calme et visiter.

    « Eh bien, puisque nous avons déjà vu les priorités et convenu d'opter pour le paiement plus tard… Je serai bien tentée par une visite. Et puis, si vous arrivez à me faire apprécier la ville, je pourrai bien vous recommander à l'avenir. » dit-elle en lui lançant un clin d'œil.

    Puisque la décision était prise et qu'il valait mieux ne pas traîner éternellement dans les parages, les deux acolytes embrayèrent le pas pour quitter la ruelle, rejoignant en quelques minutes une allée passante mais à bonne distance de la taverne.

    Le quartier des docks n'était pas le plus attrayant. Il y avait bien quelques zones commerçantes mais également bon nombre d'entrepôts et la fréquentation était pour le moins dense. Le drakyn mena la jeune femme plus en profondeur de la ville, dans un quartier plus au calme. Il ne fallait pour autant pas se leurrer, la meilleure partie de la ville devait se trouver par delà les portes du palais mais encore fallait-il avoir les autorisations nécessaires et ce n'était pas avec son tatouage éphémère de visiteuse que Alvida aurait l'opportunité de faire sa curieuse.

    Heureusement, la jeune femme était pas une grande fan des grands étalages de luxure, ce qui devait en être pavé à l'intérieur. Elle détestait ça d'ailleurs, la richesse étant un concept qui l'écœurait. En revanche, le jardin de plantes qu'elle venait d'apercevoir était plus attrayant.

    « Oh. Je ne pensais pas trouver un petit oasis ici. Allons-y ! »

    Sans demander son reste, la jeune femme s'y engouffra. De toute évidence la jeune femme était une personne simple a contenter… en tout cas elle ne cherchait pas spécialement la complexité. Ce lieu pourtant d'une relative simplicité avait éveillé sa curiosité. C'est que le Reike étant une fournaise entourée de bacs à sable infini, elle se demandait bien qu'elles richesses pouvaient s'accrocher à ce terrain hostile.

    CENDRES


    Alvida parle en 993366
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Dim 25 Déc 2022 - 17:23
    - Si vous me recommandez trop, je risque de finir dans la marine moi aussi.  

    Le Drakyn était persuadé que la jeune femme usait de ses charmes et de taquinerie plus ou moins subtile dans le seul et unique but de le mettre mal à l’aise. C’était d’ailleurs la première fois depuis de nombreuses années qu’une personne se comportait ainsi avec lui. D’ordinaire Maraad était plutôt du genre à fuir toute forme de contact social, préférant de loin le calme et la solitude. L’ancien capitaine n’avait pas non plus pour habitude de faire des efforts, que cela soit avec des employeurs ou de simples rencontres, il se contentait d’être poli et ne cherchait pas vraiment à développer des relations. Mais là c’était différent, en vérité il n’avait pas l’impression de faire des efforts, la corsaire se comportait si naturellement que cela rendait la chose troublante. A première vu, elle n’avait aucunement le comportement d’une hypocrite, loin de là même. La capitaine semblait particulièrement franche, assumant chaque propos, et cela jusqu’au plus petit sous-entendu. Ce comportement était si différent de ce à quoi Maraad avait l’habitude de faire face, qu’il se retrouvait parfois tout simplement bouche bée.  

    Un pas après l’autre, il guida la jeune femme hors du port, préférant rejoindre un quartier où la population serait sans doute plus calme que celle présente sur les quais de marchandises. Il aurait aimé monter plus de choses, malheureusement certains endroits de la capitale étaient tout bonnement interdits aux personnes ne disposant pas de laissez-passer ou d’un grade suffisamment important pour outrepasser certaines règles. Maraad aurait tout à fait pu jouer de son passé pour obtenir ce genre d’autorisation, mais il n’en fit rien, il était toujours déterminé à laisser le passé dans un coffre. Il fallait aussi ajouter à cela qu’il ne savait pas si ce genre d’excursion intéresserait vraiment la jeune femme, c’était même la première fois qu’il se retrouvait à faire visiter la ville à un employeur. Il posa son regard sur la corsaire sans pour autant s’approcher, préférant lui laisser un peu d’espace pour contempler le lieu.

    - Attention, il vaudrait mieux ne rien abîmer, ça serait mal vu.  

    Le Drakyn fit un pas en direction de la jeune femme, conscient que de plus amples informations seraient nécessaires.

    - On trouve ce genre de petits jardins un peu partout, ce sont des lieux de commémoration, pour les victimes des différents conflits qu’a dû subir la cité, militaire comme civil. Il n’est pas interdit de s’y aventurer, mais il fortement conseillé de ne pas dénaturer l’endroit, la garde veille.

    Joignant le geste à la parole, il hocha la tête en direction d’une sentinelle postée quelques mètres plus loin. À une certaine époque Maraad avait pris l’habitude dans se rendre dans ces petits jardins pour s’y recueillir, après la guerre beaucoup de personnes y venaient dans l’espoir de trouver un peu de réconfort. Puis le temps s’écoula, les gens tournèrent peu à peu la page, certains allant même jusqu’à oublier. Le Drakyn se retrouva bien vite seul à fréquenter ce genre de lieu jusqu’à s’en désintéresser totalement, car il avait trouvé une autre manière de se recueillir. Malgré cela, la cité continuer d’entretenir ce genre de lieu, un devoir de mémoire en quelque sorte, il était important que les jeunes générations puissent s’intéresser à ce genre de choses.  

    - Ce sont des endroits magnifiques... bien plus agréables que des stèles sinistres aux milliers de noms gravés dessus, enfin, ce n’est que mon avis. On devrait continuer.

    Malgré la beauté de l’endroit, celui-ci faisait remonter des souvenirs pour le moins désagréables, le Drakyn avait perdu tellement d’amis qu’il avait fini par ne plus les compter, combien de braves types étaient morts sur les murailles pour tenter de défendre la ville ? Bien trop, et tout cela pour rien.

    Le charpentier continuer de progresser le long de la rue pavée, traversant un petit coin commerçant d’où émanait diverses odeurs de nourriture en train de cuir. Dire qu’il n’avait pas eu le temps de profiter du repas servi à la taverne avant que la situation ne tourne mal... quelle torture. Il s'approcha d'une étale où plusieurs petits morceaux de viandes étaient en train de cuir dans une sauce à l'odeur succulente. Le tout pouvait être servi dans de petit bol que l'on pouvait consommer sur place ou en marchand.

    - Ce genre de vue pourrait presque me faire perdre la tête.  

    Pour quelqu'un d'extérieur, difficile de savoir si le Drakyn parlait de la nourriture ou de la silhouette de la rouquine.


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Alvida Delahaye
    Alvida Delahaye
    Messages : 26
    crédits : 120

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t766-alvida-delahaye-dite-l-insaisissable-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1163-liens-alvida#8927https://www.rp-cendres.com/t1162-chronologie-alvida-delahaye#8925
  • Mar 27 Déc 2022 - 15:10
    Entre Terre et Mer
    Feat Maarad


    La capitaine n'était pas une personne à laquelle s'accrocher. La vie pour elle s'apparente à un jeu. Le fait est que la jeune femme laissait très peu de monde lui être important. Au fond le drakyn n'y faisait pas exception : il l'amusait et lui plaisait tout autant qu'il lui était utile. Cela s'arrêterait là, Alvida n'irait pas en profondeur, resterait en surface, comme d'habitude. Ce qui était troublant pourtant était qu'elle n'était pas fausse pour autant, agissant toujours avec naturel mais ses réelles intentions ou ses sentiments n'émergeaient jamais à la surface. Trop dangereux. Montrer ses faiblesses c'est risquer de devenir une cible. La vulnérabilité, très peu pour elle.

    Pourtant, il y a des choses avec lesquelles on ne joue pas. Elle avait manqué de rétorquer avec une ironie malicieuse lorsque Maraad lui averti qu'il valait mieux ne rien abîmer mais elle se retint et s'immobilisa aux propos suivants. Un lieu de commémoration. Voilà ce qu'était le jardin.

    « Je vois. Je ferai attention. » dit-elle sobrement.

    Elle s'aprêtait à lui dire qu'elle était une femme délicate avec un doigté de fée mais le drakyn semblait particulièrement retourné face au lieu de culte. Avait-il perdu quelqu'un de cher lui aussi ? La corsaire ne fit alors aucun commentaire déplacé, cependant elle resta sur son envie d'observer le lieu de près contrairement au colosse. De manière plus personnelle cette fois-ci.

    « Je voudrais quand même m'y rendre, juste quelques minutes. Attendez moi dans ce cas, j'fais vite c'est promis. »

    Elle lui adressa un clin d'œil et pénétra réellement dans le jardin. Une fois dos au drakyn, son expression se fit plus sombre et sérieuse. Ce n'était pas juste quelques plantations, le lieu était d'une beauté sans pareille : Sobre, solennel, saisissant. La rousse s'immobilisa, restant figée telle une poupée de cire. Sans mots, elle se saisit de son tricorne, le plaçant contre son cœur, abaissant les cils. Elle aussi avait perdu bien trop d'êtres chers. Ils n'avaient même pas la chance d'avoir été enterrés dignement pour la plupart.

    Replaçant sa coiffe, elle fit demi tour, retournant dans l'allée. Maraad se trouvait non loin, l'air absent. En s'approchant, elle fut saisie elle aussi par les bonnes odeurs émanant des divers commerces. La jeune femme avait toujours en travers son repas gâché, tout juste avait-elle eu le temps de picorer.

    « Ce genre de vue pourrait presque me faire perdre la tête. »
    « Ouais je sais je suis à croquer, mais en dessert uniquement très cher, c'est ce qui était convenu ! » dit-elle en surgissant à côté du drakyn.

    S'accrochant au bras de Maraad, elle adressa au vendeur de viande son plus beau des sourires. Sans tenir compte de la gêne globale, elle pointa les broches en train de tourner.

    « On voudrait vous en prendre pour deux, à emporter dans vos jolis bols, avec un peu de sauce et les patate fondantes juste là. » elle releva les yeux. « On partage pour le paiement ? »

    Une fois ce point de détail convenu, la rouquine tendit les bras pour se saisir des bols. Elle en tendit un à son comparse alors qu'ils se remettaient en route… vers où ?

    « Vous avez un autre endroit a me montrer ? Sinon on flâne en mangeant et puis on s'revoi pour les travaux. » elle hausse les épaules avec nonchalance. « Pas qu'j'aime pas votre compagnie mais vous avez peut-être d'autres choses à faire que divertir une touriste qui s'ennuie. »

    CENDRES


    Alvida parle en 993366
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Mar 27 Déc 2022 - 18:23
    Maraad n’avait pas posé de question lorsque la jeune femme prit quelques instants pour parcourir le jardin, n’importe qui pouvait venir se recueillir dans ce genre d’endroit, même des personnes qui n’étaient pas natives de la cité. Le Drakyn n’avait pas besoin de don particulier pour deviner que la jeune femme devait avoir perdu des personnes importantes et qu’elle devait avoir besoin de se recueillir. La chose était des plus normales et Maraad ne fit aucun commentaire à ce sujet.


    ***

    Perdu dans ses idées, le charpentier n’avait pas prêté attention au retour de la rouquine qui apparut à ses côtés en répondant du tac au tac. Plus surpris que gêné, le Drakyn resta silencieux, le vendeur, lui, resta bouche bée un instant avant de reprendre contenance. L’homme eut sans doute de drôles d’images à l’esprit, car sa peau prit une teinte légèrement rougeâtre avant qu’il ne retourne son attention sur les broches que lui désigna la jeune femme. La taille de Maraad lui offrait une position pour le moins avantageuse lorsque que la corsaire se tînt à ses côtés, cependant il n’en profitait pas. Le charpentier revint à lui lorsqu’elle parla de payer.

    - On ? Eh… Oui, oui, bien sûr…

    Alors qu’il voulait vérifier le contenu d’une de ses poches pour être certain de pouvoir payer sa part, sans nul doute gêné par le positionnement et décontenancé par le comportement de la jeune femme, il lui tapota l’arrière-train au lieu de tapoter sa propre poche. L’action ne dura qu’une fraction de seconde, son esprit réalisa aussitôt son erreur, mais c’était trop tard. Le Drakyn s’empourpra aussitôt, se confondant en excuses.

    - Désolé… Eh… Oui, enfin non… vraiment désolé… je vais payer, c’est cadeau… non vraiment j’insiste… c'est pour... enfin voilà, tenez.

    L’on pouvait difficilement faire plus gêné que lui en cet instant, Maraad se racla la gorge tout en alignant la monnaie pour payer le commerçant, l’homme d’ailleurs avait assisté à la scène et avait pouffé. Le Drakyn récupéra aussitôt le bol qu’elle lui tendait en espérant noyer sa honte dans les patates, il espérait de tout son cœur que la rouquine n’irait pas faire d’allusion concernant ce geste malencontreux… et puis pourquoi était-elle venue se coller à lui aussi ? Heureusement, la question du travail permit de se sortir de cette situation pour le moins fâcheuse.

    - Je ne prends généralement qu’un travail à la fois, je préfère travailler correctement sur un projet, plutôt que de mal travailler sur plusieurs en même temps. Mais je ne vous retiens pas, vous êtes capitaines, vous avez sans doute des choses à faire, j’imagine ?

    Dit-il avant de se saisir d’une patate, comment pouvait-il être devenu si maladroit ?


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Alvida Delahaye
    Alvida Delahaye
    Messages : 26
    crédits : 120

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t766-alvida-delahaye-dite-l-insaisissable-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1163-liens-alvida#8927https://www.rp-cendres.com/t1162-chronologie-alvida-delahaye#8925
  • Jeu 29 Déc 2022 - 13:45
    Entre Terre et Mer
    Feat Maarad


    Le tapotement maladroit avait légèrement rougi les joues de la jeune femme. Il était évident que le geste avait été fortuit tant l'embarras avait saisi le drakyn par la suite mais la rouquine n'en avait pas moins apprécié la main ferme du colosse. Elle aurait presque pu roucouler une nouvelle taquinerie à son oreille, cependant à cause de l'embarras qu'elle avait créé il venait de lui offrir un repas. Autant dire que la corsaire était déjà gagnante dans l'histoire.

    Une fois servis, la conversation est alors restée sérieuse, offrant un répit bien mérité au pauvre homme. Alvida avait beau être taquine et manipulatrice, elle savait où se trouvait la limite et préférait toujours la frôler que d'y mettre complètement les pieds.

    « Tant mieux, au moins ça m'assurera que vous ne serez pas distrait. » commença-t-elle après avoir croqué dans une patate. « Vous êtes appliqué et assidu, c'est appréciable. »

    Elle reprit un morceau de viande, appréciant ce plat chaud et ses saveurs alléchantes avant de répondre à la question posée.

    « Honnêtement non. J'ai tout mon temps libre pour l'instant. Tant que mon équipage ne revient pas de la mission confiée, j'n'ai rien de particulier à faire à part espérer qu'ils ne reviennent pas bredouilles. »

    Tout en discutant, ils marchaient à un rythme tranquille mais il fallait bien avouer que manger en marchant n'était pas ce qu'il y avait de plus simple. Alvida avisa alors un banc se trouvant à quelques mètres. Elle fit signe à son comparse de s'y diriger. Une fois installés, elle se plaça en tailleur, le bol de nourriture entre les cuisses,  posant sur Maraad un regard curieux :

    « Vous avez l'air de ne pas savoir en quoi consiste mon travail. Vous pensez que j'suis capitaine de quel genre de navire ? »

    CENDRES


    Alvida parle en 993366
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Ven 30 Déc 2022 - 16:25
    Sur le coup Maraad n’avait pas fait le fier, il se sentait particulièrement honteux et il n’avait pas l’habitude de passer pour le dernier des idiots. Heureusement il était parvenu à reprendre pied grâce à un dialogue plus professionnel, sur ce sujet-là au moins il était à l’aise et pouvait s’exprimer franchement sans craindre que ses paroles puissent avoir un double sens, quoique…

    - Vu ce que je fais il vaut mieux, les gens comptent sur moi pour avoir un toit sur tête, ou pour s’assurer que le navire va flotter dans le cas présent. J’ose imaginer que ce sont des qualités à avoir lorsque le confort et parfois la vie des autres dépendent de notre travail.

    Que ce soit en patrouillant dans les rues de la cité, ou en consolidant une charpente, dans les deux cas le Drakyn prenait soin des gens, du moins il espérait être perçu ainsi. Durant son passé de soldat, on l’avait souvent regardé de travers, son travail était d’une façon ou d’une autre en relation avec la mort, il devait parfois la donner et dans le pire des cas… être capable de la recevoir avec dignité.

    - Je croise les doigts pour leur retour alors.

    Fit-il avant de reporter son attention sur le bol qu’il avait en main. Il devait bien avouer que la viande était merveilleusement cuite, et ces patates… L’espace d’un instant, il eut l'idée de faire demi-tour pour récupérer une deuxième tournée de nourriture, mais se ravisa en constatant le peu de monnaie qu’il avait encore en poche.
    Le Drakyn suivit la corsaire jusqu’au banc et s’y installa à son tour. À la question de la rouquine, il releva la tête de son bol. Son regard se posa sur la rouquine et la détailla de haut en bas sans la moindre gêne. Pendant un bref instant, l’esprit pragmatique du militaire prit le pas sur le charpentier civil, même son regard semblait se faire plus dur.

    - Sauf votre respect, vous n’avez pas vraiment l’accoutrement de la marine marchande, excepté si les compagnies sont devenues plus ouvertes d’esprit, idem pour la marine militaire.

    Fit-il en hochant la tête vers son décolleté, c’était un exemple comme un autre.

    - Votre navire est armé, trop pour être un simple navire de commerce, vous êtes peut-être capitaine d’un navire escorteur chargé d’assurer la sécurité sur les grands axes maritimes. Si ce n’est pas ça, alors il reste peu de possibilités…

    Il attrapa un morceau de patate au fond de son bol, reprenant une attitude plus décontractée.

    - Mais tout ceci ne me regarde pas Capitaine, ce que vous faites en mer ne regarde que vous, moi je me contente de faire flotter votre bâtiment.

    Finit-il pas dire en esquissant un sourire, reprenant l’attitude qu’il avait eue jusqu’alors.


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Alvida Delahaye
    Alvida Delahaye
    Messages : 26
    crédits : 120

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t766-alvida-delahaye-dite-l-insaisissable-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1163-liens-alvida#8927https://www.rp-cendres.com/t1162-chronologie-alvida-delahaye#8925
  • Ven 30 Déc 2022 - 22:26
    Entre Terre et Mer
    Feat Maarad


    La rouquine pencha légèrement la tête de côté, son regard pétillant sondant le drakyn avec un sérieux qu'elle n'avait que peu affiché jusqu'ici. Pourtant, elle écoutait les paroles de son interlocuteur morceau de viande à la main, mâchant avec nonchalance. Maraad était un curieux personnage à ses yeux qui méritait d'y accorder un certain intérêt. Il arrivait à passer d'un homme maladroit, peu assuré et facilement embarrassé à quelqu'un d'appliqué, consciencieux et dont l'esprit était aiguisé. Le plus intriguant se révélait sa capacité à passer pour un ignorant mais qui se révélait en réalité en savoir bien plus qu'il ne le laissait entendre. Quelle que soit la raison, le charpentier taisait volontairement un pan entier de sa nature profonde.

    La question posée ici n'était pas innocente, c'était presque un test pour vérifier une hypothèse. Sans s'en rendre compte Maraad avait mit les pieds joints dedans car après l'avoir scrupuleusement observée il s'était lancé dans une réflexion profonde et d'un grand pragmatisme. Il était à deux doigts de toucher la réponse exacte, et si Alvida n'avait pas à cacher sa profession, ne pas en parler plus en avant n'était pas plus mal non plus.

    « Alors on va dire ça. » elle eut une petite moue appréciatrice. « Assurer la sécurité, mouais, en un sens, ça se rapproche. »

    Bon, elle chassait et pillait des navires hostiles mais au nom de la République, ça comptait non ? De la piraterie encadrée… mais tant qu'elle arrêtait des brigands ou les empêchait de nuire, ils fermaient les yeux sur le reste. Celui qui l'avait forcée à accoster la ville aurait pu s'en prendre à des bateaux de commerce donc on pouvait dire qu'elle et son équipage avaient assuré la sécurité.

    Maraad avait retrouvé un air décontracté pourtant la jeune femme n'était pas née de la dernière pluie, les cachotteries ça la connaissait plutôt bien. Ce sourire n'était qu'une sympathique distraction, lui donnant envie de creuser ailleurs.

    « J'vous dévisage depuis un moment mais… j'suis curieuse, votre corne, il vous est arrivé quoi ? » elle lui adressa un clin d'œil. « Non pas que ça m'gêne, ça vous donne du charme. »

    CENDRES


    Alvida parle en 993366
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Sam 31 Déc 2022 - 15:08
    Sans le savoir, Maraad avait peut-être eu la bêtise de répondre avec trop de justesse et une finesse bien trop différente de l’attitude qu’il avait eue jusqu’à présent. En vérité il n’avait pas volontairement commis cette erreur, le naturel était simplement revenu au grand galop au détour de la question de la rouquine. Cette courte interaction avait néanmoins été amplement suffisante pour faire douter la capitaine, même si celle-ci ne laissa rien paraître. Le Drakyn termina sereinement son bol et le déposa sur le banc, il trouvait que le commerçant avait été quelque peu radin sur les portions, mais n’en fit aucunement mention de la belle rouquine.

    Maraad était loin d’être idiot aussi, il avait conscience de cette petite lueur de curiosité qui pétillait dans le regard de la jeune femme. La question le déstabilisa, faisant immanquablement remonter des souvenirs de cette époque lointaine où il portait la couleur de la cité avec l’arrivée de celui que l’on pouvait considérer comme le Soleil personnifié.
    Il revoyait les habitations en feu, les corps s’empilant sur les murs en tentant de repousser l’inévitable. Il avait dévié le premier coup, mais la hache de son adversaire était parvenue à le frapper à la tête, entaillant gravement son casque et sectionnant sa corne. Il se souvenait de la douleur, et de la rage qu’il avait ressenties alors qu’il frappait le combattant adversaire de son poing ganté jusqu’à ce que sa tête ne soit plus qu’une bouillie infâme. Il se souvenait des moindres détails, comme si tout cela s’était déroulé quelques heures plus tôt.

    - Une bien mauvaise rencontre je le crains… j’étais au mauvais endroit ou mauvais moment, lui était armé, moi non et de toute manière je ne sais pas combattre.

    Difficile de dire si le Drakyn était un mauvais menteur ou non, il y avait de forte chance pour que son comportement à la taverne ne plaide en sa faveur de piètre combattant. Cependant il s’efforçait de prendre un air triste, le regard vague.

    - Jusqu’alors je n’avais jamais rien ressenti d’aussi douloureux.

    Maraad avait reçu de nombreuses blessures durant sa vie, les cicatrices étaient toujours là, bien que dissimulées à l’instar de ses marques de lumières par la chemise à manche longue qu’il portait. Un coup de poignard était moitié moins douloureux que se faire sectionner une corne. La perte de sa famille avait été encore plus douloureuse que tout cela. La mine sombre, il se redressa légèrement, essayant de masquer ce qui le rongeait de l’intérieur.

    - Et vous aucune blessure mémorable ? Moi qui croyais un jour rencontrer un capitaine avec une jambe de bois, c’est raté.


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Alvida Delahaye
    Alvida Delahaye
    Messages : 26
    crédits : 120

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t766-alvida-delahaye-dite-l-insaisissable-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1163-liens-alvida#8927https://www.rp-cendres.com/t1162-chronologie-alvida-delahaye#8925
  • Dim 1 Jan 2023 - 18:13
    Entre Terre et Mer
    Feat Maarad


    Le drakyn était joueur lui aussi, mentant avec une certaine habileté il fallait bien le dire. Malgré tout Alvida se conforta dans l'idée que le charpentier mentait délibérément. Après l'avoir vu à la taverne, considérant son gabarit et la carrure, il était clair que l'on devait y réfléchir à deux fois avant de s'en prendre à lui. Mais autant jouer le jeu, ce serait dommage de ne pas tenir compte de L'expression toute peinée qu'il affichait.

    « Oh… Désolée d'avoir fait remonter d'mauvais souvenirs. »
    « Et vous aucune blessure mémorable ? Moi qui croyais un jour rencontrer un capitaine avec une jambe de bois, c’est raté. »

    Ah. Celle-là, elle ne l'avait pas vu venir. Jolie distraction, toute en finesse. Bonne joueuse, elle s'étira d'un sourire, redressant la tête avec une certaine fierté.

    « Il est pas né celui qui m'blessera. J'ai même un p'tit surnom. » elle posa au sol le bol vide, se penchant en avant, soufflant en confidence : « Sur la mer j'suis connue comme l'Insaisissable. »

    Il voulait garder ses secrets ? Fort bien, elle non plus ne livrerait pas ses blessures. Il n'aurait à la limite accès qu'aux égratignures d'une vie à la rude, ayant travaillé depuis son enfance sur les ponts d'un bateau.

    La jeune femme avait pourtant sur elle une blessure qu'elle n'était pas prête d'oublier, une histoire d'amour et de trahison, figée pour toujours sous sa poitrine. Une histoire qui expliquait pourquoi Alvida ne laisserait plus personne connaître ses secrets et obtenir sa confiance.

    « J'peux même vous donner des cours particuliers, je s'rais ravie de vous apprendre. » glisse-t-elle, contre-attaquant « Vous avez un bon instinct de s'que j'ai vu, c'est une bonne base pour apprendre. »

    CENDRES


    Alvida parle en 993366
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Jeu 5 Jan 2023 - 22:31
    Maraad était un mauvais menteur et même si sa peine était réelle, il se doutait que la capitaine aurait de gros doute concernant ses explications plus ou moins convaincantes.

    - Inutile de s’excuser, vous n’y êtes pour rien et vous l’avez dit vous-même, ce ne sont que de vieux souvenirs.

    Imitant la jeune femme Maraad se pencha à son tour, il fallait bien qu’il entre dans la confidence, non ? Il esquissa un petit sourire à l’évocation de ce surnom pour le moins intéressant, plus intéressant d’ailleurs maintenant qu’il avait eu l’occasion de voir la belle rouquine en action.

    - Un surnom tout à fait idéal au vu de votre petit talent, la taverne à donc eu l’honneur de voir passer « l’insaisissable »… serais-je donc à mon tour le charpentier de l’insaisissable capitaine ?

    Le Drakyn rigola d’un rire franc, cela lui faisait du bien de plaisanter et lui permettait de réenfouir tous les souvenirs remontés à la surface précédemment. Il avait passé tellement de temps à vivre loin des autres qu’il en avait oublié à quel point il pouvait être agréable d’avoir de la compagnie et de simplement plaisanter de manière innocente.
    Enfin, il n’était pas sûr que les sous-entendus de la jeune femme soient toujours innocents, mais il préférait ne pas y penser, le plus important était surtout de ne pas tendre de perche et de tâter les bonnes poches.

    - Oh.. et bien…

    Cette fois c’est lui qui ne l’avait pas vu venir, c’était bien la première fois que quelqu’un proposait de lui apprendre quelque chose de la sorte. Il hocha la tête avec une légère pointe de nonchalance, car il n’était pas certain de vouloir faire semblant d’apprendre à se battre.

    - Vous savez je ne pense pas que cela soit vraiment nécessaire… C’est vrai que je mise pas mal sur ma carrure pour éviter les ennuis et jusqu’à présent cela fonctionnait plutôt bien. Cependant, même si je ne connais pas tous les droits et les devoirs d’une capitaine de navire, j’imagine que vous n’avez pas de temps à perdre à former des civils aux combats.

    Concernant la question de l’instinct le Drakyn préférait ne rien dire, il avait agi avec un certain sang-froid, peut-être même un peu trop, chose qui n’allait certainement pas jouer en sa faveur


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Alvida Delahaye
    Alvida Delahaye
    Messages : 26
    crédits : 120

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t766-alvida-delahaye-dite-l-insaisissable-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1163-liens-alvida#8927https://www.rp-cendres.com/t1162-chronologie-alvida-delahaye#8925
  • Sam 7 Jan 2023 - 10:19
    Entre Terre et Mer
    Feat Maarad


    Le visage de la jeune femme se para d’une moue décue mais ses yeux restaient toujours pétillants. Le refus du drakyn n’avait rien d’étonnant s’il était bien ce qu’elle soupçonnait : un véritable combattant. Un combat et la corsaire aurait fini à plat ventre à la première touche, et pas pour des raisons agréables. La proposition n’avait encore une fois n'était qu’un simple jeu et son opposant s’en sortait assez bien au final. Se redressant légèrement, elle haussa les épaules.

    « Oh, eh bien disons que ç’aurait juste été un plaisir. »

    La femme laissa son regard dériver par-delà du charpentier, son attention attirée par une silhouette féminine se faufillant dans l’allée avec l’agilité d’un singe. Pas de doute sur l’identité de la chapardeuse. Alvida se leva, lui faisant signe.

    La jeune fille, d’une quinzaine d’années tout au plus, sursauta comme un enfant surpris en flagrant délit. Traînant les pieds, elle s’approcha. Fluette, tout juste haute d’un mètre cinquante, un chapeau semblable à celui de la capitaine vissé sur sa petite tête ronde parsemée de tâches de rousseur, elle enroulait sa tresse châtain du bout des doigts.

    « Ca-Cap’taine ? » bredouilla-t-elle.
    « Je t’ai dis quoi sur le vol-à-la tire ? » gronda Alvida en retour. « Si tu te fais attraper à roder comme une âme en peine, j’irai pas t’chercher, t’assumes. »
    « Oui… »

    L’adolescente roula des yeux, les épaules basses mais elle trouva rapidement une source intéressante à fixer de ses yeux noisettes. Maraad sentit le regard curieux lui chauffer la nuque avec insistance. Visiblement, elle n’avait jamais vu de drakyn d’aussi près de sa vie.

    « Maraad, j’vous présente Kayleen. » présenta sommairement la rouquine. « Tu as des nouvelles de l’équipe de repérage ? »
    « Euh, oui Cap’taine, j’vous cherchais pour ça. Ils sont rev’nus. » Elle hésite, jetant des regards au drakyn mais Alvida restant détendue, elle poursuivit : « Y parait qu’y avait une récompense, y a des affiches. Sont partis la chercher, j’crois. »
    « Ah, voilà une bonne nouvelle ! C’est bien Kayleen. »

    La gratification fit rougir la jeune fille, qui tenta tant bien que mal de sourire. La petite avait l’air d'idolâtrer la corsaire. Une enfant des rues, une petite mauvaise graine qui avait trouvé une place sur un bateau, un peu comme Alvida à l’époque. Celle-ci soupira, s’adressant au charpentier cette fois-ci.

    « Bon et bien, on dirait que le devoir m’appelle. On s’revoit sur le chantier. C’était un plaisir cette balade… Et la compagnie. » ajouta-t-elle avec un clin d'œil avant de quitter le charpentier, une petite glue à ses basques.

    CENDRES


    Alvida parle en 993366
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Maraad le Solitaire
    Maraad le Solitaire
    Messages : 40
    crédits : 715

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t749-maraad-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1036-bonnes-comme-mauvaises-maraadhttps://www.rp-cendres.com/t1031-l-aube-de-la-justice-maraad
  • Mar 10 Jan 2023 - 16:43
    - On échangera peut-être quelques passes un jour à l’occasion, en tout bien tout honneur bien sûr.

    Encore une fois la réaction du Drakyn n’était pas des plus parfaites, en refusant toute forme d’entrainement et d’aide, c’était comme s’il avouait à demi-mot qu’il avait amplement les capacités pour se défendre et qu’il n’avait pas besoin d’entraînement ni des conseils de la jeune femme. Virer de bord au dernier moment en acceptant peut-être d’échanger quelques passes c’étaient comme tenter de noyer le poisson. Maraad avait au moins le mérite d’essayer de tenter quelque chose, quand bien même il n’était absolument pas sûr du résultat.

    L’attention de la rouquine se reporta plus en avant de la rue, ce qui permit au Drakyn de souffler un peu et d’éviter une nouvelle question qui l’aurait peut-être mis dans une position difficile. L’ancien capitaine observa tranquillement la corsaire sermonner la fillette, puis la jeune fille posa finalement son regard curieux sur lui, pendant quelques instants il eut l’impression d’être une bête curieuse. La rouquine avait bien raison de reprendre la fillette sur ce genre de manière, bien sûr Maraad n’était pas le dernier des idiots et lui aussi avait commis quelques erreurs durant sa jeunesse, piquer quelques piécettes dans une poche n’était tout compte fait qu’un vulgaire petit larcin. Mais... petite connerie ou non la justice de l’empire avait le chic pour toujours répondre au présent, si quelques gardes étaient plutôt du genre à menacer avec une petite tape sur la main, certains… disons que les plus zélés n’auraient pas hésité à la jeter dans un cachot aussi noir que la nuit simplement pour lui apprendre le respect. Les temps avaient changé et mieux valait ne pas se faire prendre en train de fureter parmi les passants, sauf si l’on voulait tester le confort d’une cellule aussi sombre qu’humide.

    Le Drakyn écoutait la conversation sans pour autant faire mine de s’y intéresser, il était visiblement question du retour d’un équipage et d’affiches, disons qu’il avait simplement saisi les grandes lignes de la conversation.

    - Plaisir partagé, Capitaine.

    « Surtout pour la compagnie » s’était-il entendu répondre du tact au tact pour profiter de l’humour de la jeune femme, mais cette fois il avait retenu la leçon et ne comptait pas tendre de nouvelles perches à la jeune femme, être malaisé comme le dernier des idiots n’avait rien de drôle.
    Maraad releva la tête vers le soleil, visiblement il ne devait pas être loin de midi, il avait encore un peu de temps pour rassembler du matériel avant de retourner sur les quais afin de commencer les travaux. Il ne comptait pas avancer beaucoup en une après-midi, mais il pourrait au moins faire vraiment le tour du navire et prendre le temps d’évaluer correctement les dégâts.


    S'exprime en #6666ff


    Je suis le marteau.
    Je suis l'épée dans Sa main.
    Je suis le gantelet autour de son poing.
    Je suis le fléau de Ses ennemis et la malheurs des traîtres.
    Je suis la Fin.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum