DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Ssisska

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Contre-enquête EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Titre du rp
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 419
    crédits : 908

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Sam 7 Jan - 19:42
    La rue avait une odeur puante, bien loin du charme habituelle que Liberty était capable d'offrir. Il n’était la que depuis une petite dizaine de jours, prenant des contrats rapides afin de ne pas avoir de raisons de s'éterniser. Il était venu pour visiter un peu, aprés plusieurs décennies sans avoir mit un pied en République. Les villes changeaient si vite, qu'il avait eu cette envie de voir si c’était le cas également dans cette région ou ses habitants avaient l'habitude de dire qu'ils vivaient dans les plus belles villes du monde. Mais c’était aussi le cas des habitants de Ikusa non ? Au final, c’était surtout une parole orgueilleuse de la part de chacun des habitants.

    Shan n'avait pas ça en tete en se déplaçant dans la partie basse de la ville. Il ne venait de nulle part qui pouvait réellement lui inspiré de la fierté. Cette fierté qu'il pouvait voir dans le regard des pauvres, des voleurs, des prostituées, des handicapés, des malades, de tous ceux qu'ils croisaient en se dirigeant a l'adresse qu'on lui avait donné. « C'est notre ville, nos quartiers, tu es un étranger », était une rengaine qu'il recevait, au final, un peu partout.

    Il n'avait pas songé a prendre une mission de cette sorte ci, en arrivant. Un peu de chasse, de la cueillette, il avait même était garde du corps le temps d'une semaine, ce qui lui avait offert la rencontre avec le bien nommé Halewyn, qui l'avait plus poussé a fuir la ville qu'autre chose. Mais il était toujours la.

    C’était dans son auberge qu'il avait rencontré l'homme en question. Son commanditaire. Un homme fortuné, tombé amoureux d'une fille de basse naissance vivant dans un quasi bidonville. L'homme était en larmes, car celle qui avait malencontreusement volé son cœur était décédée. Pas de cause naturelle, non. Peu de gens mourraient de vieillesse par ici. Elle avait était assassiné violemment dans une petite maison en ruine. La police était déjà sur l'affaire, et il avait eu du mal a les convaincre d'accepter qu'il fournisse un enquêteur supplémentaire pour l'affaire. Mais ils avaient finalement acceptés, contre une somme assez rondelette, et il cherchait maintenant l'homme de la situation.

    Il avait entendu parlé du semi-elfe, assez célèbre dans sa profession, a Ikusa et dans le Reike en général. L'homme avait des connexions. Et en apprenant que ce dernier était descendu a Liberty, il avait fait en sorte de trouver son auberge pour venir lui demander directement d'intervenir. Shan aurait bien voulu refuser, mais le regard de l'homme l'avait empéché de prononcer les mots qui auraient pu lui permettre de disparaître dans les ténèbres, dans les ombres, loin de tout les problèmes qui allaient très certainement lui tomber dessus en acceptant.

    Il avait accepté.

    Le riche marchand etait venu le voir deux heures plus tot, et Shan avait décidé de s'y rendre avant que la scène ne soit nettoyé. Quatre-vingt dix pour cent des affaires etaient insolvables sans scene de crime. Il devait être rapide. Et c'est pour cette raison qu'il s''était ainsi engagé dans cette partie pauvre et sale de la ville, ou tout rappelait que la Republique n’était pas une terre promise.

    En esquivant les flaques d'urines et les malades affalés sur les pavés, il avait reconnu des shoumeiens rescapés, mais pas vraiment plus heureux que si ils étaient restés dans ce qu’était devenue leur patrie. Ils avaient du avoir des remords, pour certain, mais repartir sur les routes étaient quasiment impossible dans leur état. Le gouvernement devait avoir fort a faire pour gérer cette situation.

    Il su qu'il était au bon endroit avant même de vérifier le nom de la rue, et l'adresse. Il y avait encore un tout petit attroupement de gens qui n'avaient probablement rien d'autre a faire de leur journée et cherchait une occupation. Il reconnu également plusieurs hommes en arme, sans doute les forces de sécurité chargé de l'affaire. Ils n’étaient pas beaucoup, cependant, trois ou quatre tout au plus.
    Shan avait revêtu sa tunique renforcé, et porté son sabre a la ceinture. Il n'avait pas prit son arc, mais gardait comme toujours, sous ses vêtements, ses deux longues dagues au niveau de chacune de ses cuisses. Il était du genre discret et ne sortit probablement pas du lot vis a vis du reste des badaudes avant d'en écarté un pour se faire une place. Il sortit un document de la poche intérieur de sa tunique.

    - J'ai été missionné pour intervenir sur l'affaire. Voila le document qui l'atteste, laissez moi passer s'il vous plaît.

    Sa voix était un peu rocailleuse. Il n'avait pas beaucoup parlé ces dernières semaines, et forcément, ses cordes vocales étaient un peu endormit. Mais ça avait l'avantage de mettre un peu la pression sur ses interlocuteurs. Bientôt on lui fit de la place, et il se dirigea vers l'entrée entrouverte de la maison, les sens a l’affût.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 66
    crédits : 2810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Dim 15 Jan - 17:16

    Quand j'ai appris qu'on allait me coller un externe dans les pattes pour l'enquête, j'peux pas dire que j'ai été jouasse. Ca a dû se voir sur mon visage, moi qui suis pourtant connu pour être un acteur de génie, ou pas, parce que mon chef a fait la gueule aussi et a dit que ça venait d'en haut. Au-dessus du capitaine, c'est le commissaire, et si y'a bien des entités dont on préfère se faire oublier, c'est carrément eux.

    Les titans, bon, on a tous compris ici que c'était des clowns, vu comment le Reike leur a roulé dessus, donc la majorité des citoyens nommeraient leur hiérarchie ou les impôts comme être supérieur insondable et menaçant.

    Les plantons m'saluent et s'font la malle pour me laisser tout seul avec ma nouvelle cliente, bien content de sortir de ce coin sordide où, même à l'intérieur et avec l'odeur métallique du sang, on peut pas s'empêcher de penser aux égoûts pas si loin qui manquent pas de se rappeler à nous.

    Le meurtre d'une nana dans les bas-quartiers, aussi horrible que ce soit, ça ne sort pas vraiment de l'ordinaire, sauf quand c'est exécuté avec ce genre de petit plaisir macabre comme ç'a été manifestement le cas ici. Coupures et estafilades dessinant des arabesques, certaines plaies manifestement pansées sur les derniers jours, nez coupé et une partie du scalp arraché, autant dire que si elle était mignonne avant, elle est plutôt du genre à déclencher des hauts-le-coeur maintenant, et j'en veux pour preuve que j'ai dû en étouffer un en entrant.

    Les taches de sang sont toutes concentrées au même endroit, uin genre de cercle de deux mètres autour de la victime bâillonnée, ligotée à sa chaise. J'évite de marcher dedans, c'est dégueulasse, et j'me contente de faire le tour de la maison, une ruine un peu miteuse, aux meubles vieillots et usés, l'inverse de leur propriétaire. Pas grand-chose à en redire, de toute façon, quelques fringues qui traînent, de bonne facture mais pas toutes neuves, et aucune richesse visible.

    Mais le coupable a p'tet décidé de se payer en passant.

    La porte s'ouvre dans un grincement, et j'vois entrer mon compagnon d'infortune, ou de fortune du commissaire, allez savoir. P'tet qu'elle tapinait à côté, en plus de ses autres activités. De ce que j'peux voir, elle avait pas l'air dégueulasse sans être jolie comme un coeur, donc tout est possible.

    Grand, brun, sombre, armé jusqu'aux dents avec un sabre et des couteaux, il tient davantage du mercenaire ou du coupe-jarret que de l'enquêteur. J'suppose que cette partie reste chez moi, et qu'il tiendra le rôle de muscle pour moi. Pas que ça me dérangerait, on l'habitude de travailler en équipe à l'office républicain, mais j'me demande toujours d'où viennent ces gens. Genre, lui, pourquoi on me le colle dans les pattes.

    « 'Chanté, c'est vous, le mercenaire qui m'rejoint sur l'affaire ? Officier Républicain Pancrace Dosian, 'pouvez m'appeler Pancrace. »

    Pendant qu'il se présente, j'observe la façon qu'il a de regarder autour de lui et d'appréhender tout le côté crade de la scène de crime. Soit on a affaire à un déséquilibré qui a passé un bon moment, soit quelqu'un était très attaché à faire passer un message. A tout hasard, j'essaie de graver la forme des arabesques dans ma mémoire, des fois que ça soit un symbole, une rune ou quoi que ce soit d'autre d'ésotérique.

    Les gangs font plutôt dans le simpliste : un objet posé dans un coin qui les évoque, un bout de parchemin avec trois mots mal écrits jetés dessus, ce genre-là. Pas trop les mystères et les jeux d'enquête, leur objectif c'est carrément qu'on les reconnaisse et qu'on revienne pas leur chier dans les bottes. Tout est dans le message, et si les gens comprennent pas, faut en refaire un, ce qui, on l'admettra volontiers, n'est agréable pour personne.

    « Pour l'instant, on n'a pas grand-chose sur elle. Tara Libari, pas d'activité officielle connue. Apparemment, elle écoulait des cochonneries sous le manteau. »

    J'me fige deux secondes.

    « Elle vendait des produits dont la possession, production et consommation sont illégales. A ma connaissance, il se passait rien, sous son manteau. J'précise pour pas que y'ait de malentendu. A part ça, on a rien pour l'instant. Mais t'as peut-être quelque chose, vu qu'on t'a demandé d'apporter tes lumières sur l'affaire ? »

    Si personne a d'idée, ça finira avec le reste, dans les affaires non-élucidées, et ce sera marre, hein.

    C'est malheureusement pas ça qui nous manque.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 419
    crédits : 908

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Jeu 19 Jan - 20:02
    Il se fraya un chemin vers l'intérieur, sans vraiment regarder les hommes attendant devant la porte. Visiblement certains grimaçaient. L'un des hommes, un jeune garçon, semblait être devant son premier cadavre. Ce n’était jamais simple a appréhender probablement. Shan, lui, ne se souvenait pas de la premiere fois qu'il avait vu un mort. Encore moins si il etait de son fait ou non. C'etait il y a trois siecles au minimum. De l'eau avait coulé sous les ponts.

    - Shan.

    Il avait répondu assez brièvement a l'homme se présentant. Partenaire ? Il n'avait pas imaginé que l'autre allait rester avec lui. Il n'avait rien a voir avec les Républicains, de ce qu'il savait. M'enfin, pour être accepté, son commanditaire avait du graisser la patte d'un haut placé afin de pouvoir mettre son propre pion sur l’échiquier. Ces jeux de pouvoirs ne l’intéressait pas.

    - Personne n'a touché au corps donc ?

    Il s’était figé, comme ayant dit quelque chose qu'il ne fallait pas, et Shan eu du mal a savoir si c’était une blague ou une vraie reprise. Il s'en moquait un peu de toute manière. Il observa les alentour. Le sang etait encore chaud, et avait éclabousser en grande quantité. Il évalua encore une seconde l'homme du regard avant d'approcher du corps.

    - De la drogue donc ? Hum. Mademoiselle Libari...non je n'ai pas grand chose de plus.

    Il préféra garder l'identité de son commanditaire secret pour l'instant. Pas besoin d'immédiatement faire un lien clair entre une fille pauvre et un homme assez riche. Il n'avait même pas vraiment tous les détails. Un vrai amour ? Une envie de s'amuser ? Ou alors peut etre un besoin d'une certaine marchandise dont le garant de l'ordre venait de donner un premier indice.

    Passage un peu cracra:
    - Je suppose que ce genre de cadavre n'arrive pas fréquemment par ici, non ?

    En disant cela, il ne songea pas qu'il avouait a demi mot venir d'ailleurs. Mais encore une fois il s'en moquait. Il n’était pas la pour être discret ou bien faire copain copain avec la police locale. Il voulait résoudre l’enquête le plus vite possible. Le problème étant qu'il venait de bien voir que ce n’était pas un simple cadavre ordinaire.

    - Vous avez envoyé des gens poser des questions chez les voisins ? Aux gens présent lors de la découverte du cadavre ? Sont ils connus, déjà ?

    Il cessa l'observation du corps en se redressant pour l'écouter. Si il avait l'habitude, il devait déjà avoir mit des choses en place. Probablement...

    - J'aimerais bien leur parler aussi, si c'est possible.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 66
    crédits : 2810

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Mer 25 Jan - 17:11

    Shan, il a des passe-temps un peu morbide, à le voir tripoter le cadavre pour regarder en détail comment elle a passé l’arme à gauche. M’est avis qu’on pouvait se borner à dire que c’était l’œuvre d’un malade, et qu’on allait le retrouver, mais s’il a des passions coupables, tant que c’est juste regarder et se palucher tard le soir, ça ne nous regarde pas. Toujours est-il que j’sais pas pourquoi on m’a collé le pointu dans les pattes, et qu’il tient pas à s’étendre sur la question.

    Si mes chefs avaient voulu que j’le sache, ils me l’auraient dit. Z’ont p’tet aussi été payés pour pas en parler, pour ce que j’en sais. C’est juste que je suis le seul à pas passer au crachoir, à ce rythme, et ça, ça fait un peu mal au cul.

    La piste de la lame de boucher, par contre, devient un peu plus intéressante : ça peut fournir une piste pour creuser, genre les tueurs des abattoirs qu’ont besoin d’un petit coup de main supplémentaire pour survivre à leurs journées, et qui viennent se fournir chez une charmante jeune femme. Enfin, c’est mon ébauche de théorie.

    « Ce genre de cadavre ? Les cadavres, ça arrive régulièrement, par ici. Généralement, ils sont bazardés dans des ruelles ou alors on les retrouve vers l’eau, qui flottent bon gré mal gré au petit matin. Par contre, on est plutôt sur du travail propre : un gros coup sur la tête, un deuxième sourire, ces conneries, quoi. C’est quand même plus rare d’avoir, euh… quelque chose d’aussi franchement scabreux. Donc ouais, ça n’arrive pas souvent. »

    Et encore heureux, déjà qu’on fait un sale boulot, si c’est pour se coltiner ça tous les matins, on serait tous en dépression, sauf les tarés, et c’est pile eux qu’on n’a aucune envie de croiser quand on vient demander un truc à l’Office Républicain.

    « Tututut, on va pas s’emporter sur la manière de travailler. J’viens d’arriver, on n’a encore posé de question nulle part. Pour le macchab’, c’est un gamin des rues qui nous a dit de venir, et que quelqu’un lui avait dit de le faire. Pas d’information supplémentaire, et le chiard a disparu après avoir lâché son message. J’préviens d’avance, on le retrouvera pas. Inutile de préciser que personne était présent à la découverte, et que c’est que l’agitation qui a attiré… ce qui sert de foule. »

    Il a cru qu’on avait budget illimité et qu’on était des dizaines de milliers, office républicain partout, justice nulle part ? Trop de slogan tue le slogan, attention. On passe surtout la majeure partie du temps à courir partout et avoir le temps de rien faire, à part sur notre temps libre, quand on se fait un peu trop bouffé par le turbin. Mais ça va, j’ai toujours été coriace.

    « Donc ouais, on peut sonder un peu le voisinage, et creuser la piste du couteau utilisé. Avec un peu de bol, on arrivera à mettre la main sur un boucher en manque de sa dose, et ça nous fournira le coupable. Mais d’abord, faudrait fouiller un peu la maisonnette, ça nous donnera peut-être des indices. »

    La thèse du vol est assez peu crédible, encore que ça aurait pu être une forme de torture un peu élaborée. Généralement, on préfère filer des gnons, arracher les ongles, casser les doigts, bref, du travail artisanal classique et efficace. Nan, pour moi, c’est un détraqué, là.

    Mais du coup, j’m’attache à fouiller partout, à vérifier les double-fonds des tiroirs, à ouvrir le matelas au couteau des fois que y’ait un truc dedans, bref, tous les classiques. J’déplace aussi l’armoire pour voir si y’a une trappe derrière, et c’est bien le cas, mais elle est vide et poussiéreuse. Pas dit que notre cliente s’en soit même servie un jour, c’était p’tet l’occupant précédent. Reste que le sol, et j’essuie une goutte de sueur avant de le tapoter méthodiquement avec le pommeau de mon surin, jusqu’à trouver la planche qui sonne creux.

    « Ben voilà, suffisait de se donner un peu de peine. »

    Un peu beaucoup, même. A l’intérieur, un sac en tissu contient de la poudre d’éther, que le coupable a soit pas cherché, soit pas trouvé. Mais au moins, on sait vers quoi se diriger : les drogués en manque ont tendance à beaucoup de gratter le nez, les narines, irritées par le passage des granules, et à beaucoup se renifler et tripoter la tabatière anatomique. Pour ceux qui préfèrent s’en mettre sur la langue, les dents verdissent un peu, forcément, à force.

    Ça fait pas des très jolis sourires, faut bien le dire.

    « T’veux qu’on interroge dans les environs, des fois que les voisins aient des choses à raconter ? »

    Ça me semble être une bonne idée, ne serait-ce que pour savoir si y’a des gens qui venaient souvent la voir, la p’tite.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 419
    crédits : 908

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Jeu 26 Jan - 20:37
    Il le laissa fouiller un peu, les bras croisés, les yeux sur le cadavre en silence, depuis le milieu de la pièce. Visiblement ils avaient soit bien peu de moyen, soit peu de motivation. Et le semi-elfe n’était pas encore tout a fait certain de quel coté il voulait bien laisser la pièce retomber pour ça. Il se concentra plutôt sur la scène pour éviter de trop laisser son esprit critique prendre le dessus vis a vis de l'homme qui étudiait la pièce avec lui.

    Quelque chose clochait, c'etait trop...précis, pour etre un simple meurtre ou quelque chose de banale. Soit le vrai coupable avait fait ça, soit il avait envoyé un assassin le faire a sa place. Et vu la qualité du travail, l'assassin en question devait couter cher. Assez cher pour que le payer pour venir ici sans raison soit une totale hérésie.

    - Hum ?

    Il se retourna, après avoir eu son attention par Pancrace. Qui ne l’interpellait pas pour rien. Il avait trouvé quelque chose. Un objet? Non, une sacoche. Shan s'approcha les sourcils froncés pour observer. L'homme semblait plus que ravie de sa trouvaille, une certaine fierté dans la voix. Ou alors un bonheur certain d'avoir trouvé quelque chose, ou les deux qui pouvaient être lié.

    - De la drogue ?

    Il observa le paquet en question. Il savait globalement a combien cette quantité pouvait se vendre. Mais ca lui donnait d'autant plus de raisons d'avoir du mal a croire que ce fut la seule raison. Il y en avait pour une belle petite somme, mais les vrais trafiquants s'occuper de cargaisons bien plus importantes que ce petit reliquat pour porte-feuille.

    - Vous croyez vraiment que l'homme qui a eu la persévérance d'éventrer cette jeune femme est reparti sans avoir trouvé cette petite quantité de poudre que vous même avez trouvé en dix minutes ? En plus de cela il n'a pas eu de limite de temps dans ses recherches puisque c'est lui qui visiblement a dit au garçon de prévenir la garde, quand il en a eu terminé. Non.

    Il ne toucha pas le sac mais approcha le visage et renifla légèrement. L'odeur était acre, et il devinait la puissance de ce qu'il pouvait provoquer sur le corps et sur l'esprit. Pas difficile de tomber accro une fois qu'on avait mit le doigt dans l'engrenage.

    - Le sac est un piège. Une fausse piste.

    Il retourna vers le corps sans vie, reniflant un peu plus l'air, et l'idée lui vint naturellement. C'etait quelque chose que le gardien de l'ordre derriere lui devait déjà avoir vu si il travaillait vraiment depuis un moment par ici. Une tactique utilisé par les barons de la drogue ici et ailleurs pour faire circuler entre deux endroits les marchandises.

    - Ce qu'il cherchait etait la. Il l'a trouvé.

    Il désigna le cadavre, et plus particulièrement, son ventre.

    - Il y avait plus de drogue. La fille. C’était sans aucun doute une mule. Après avoir sentit le sachet, je retrouve le même arôme autour d'elle. Elle avait du l'ingurgité, ou bien subir une opération avec des sorciers pour pouvoir récupérer ça dans son ventre. Elle l'a transporté, et quelqu'un est venu pour récupérer la marchandise. Mais le commanditaire n'avait sans doute pas envie de lui offrir la récompense promise.

    Il croisa les bras en se redressant. Ce n’était pas une hypothèse, il en était certain. Mais reconstituer le crime et le mobile ne les aidait pas vraiment pour l'instant. Il jaugea du regard son homologue. Avec une telle information, il était censé mettre en place une opération plus vaste non ? On etait sur un cas important selon lui. Un assassin en liberté bien décidé a éventrer tout ceux possédant la marchandise dont il était a la recherche.

    - L'interrogatoire est une bonne idée...le garçon qui a prévenu la garde aurait aussi été utile mais bon...Si nous ne pouvons pas le retrouver il faudra faire sans. Je pense qu'on a tout vu ici.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum