DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Veille de départ  - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Dim 19 Fév - 12:03
    Une épreuve inédite fut donc préparée opposant Elia à son imposant adversaire. Mr Villar se caressait le menton face à ce spectacle et se réjouissait que sa soirée soit un tel succès. Ce qu’il ne gagnait pas en or, l’homme le gagnait en satisfaction. Les deux adversaires se firent donc face et là encore, le même employé se proposa pour commenter le duel à la jeune blonde. Si le début du combat semblait plutôt équilibré, certains experts avaient remarqué que la jeune femme ne faisait que jouer avec sa proie. Mr Goodwin était un fier combattant mais il misait tout sur sa force plutôt que sa technique tandis que son adversaire exploitait sans le moindre remord les points faibles de l’homme. Après quelques minutes de combat intense, Elia prit l’ascendant en enchainant une succession de coups rapides et précis qui finirent par faire céder l’homme.

    Au sol, ce dernier se fit complètement dominer par l’amie de la jeune liche et accepta d’abandonner en présentant des excuses à Cyradil. Souriante, elle indiqua à Elia d’un signe de le laisser se relever. La salle était devenue parfaitement silencieuse. Les spectateurs étaient stupéfaits par ce qu’ils venaient de voir tandis que l’adversaire d’Elia se relevait. La jeune humaine revint donc auprès de Cyradil qui était assise sur un fauteuil luxueux pouvant accueillir deux personnes et désigna donc la place vide auprès d’elle.

    « Non non, tu as fait exactement ce que j’attendais de toi. Tiens, regarde. » Dit-elle en désignant la foule.

    De timides applaudissements se firent entendre puis, par effet de masse, c’était bientôt toute la salle qui s’extasiait. Même Mr Goodwin applaudissait la performance d’Elia. Finalement, il n’était peut-être pas aussi mauvais joueur que cela. Si le noble avait son amour propre, il n’était pas idiot pour autant. Il avait été battu dans les règles et s’acharner davantage sur Elia, surtout en sachant cette dernière proche de Cyradil, ne pourrait lui apporter que des problèmes.

    « Tu vois, je t’ai dit qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Je savais que tu pouvais le battre, Elia. A aucun moment, je n’ai douté de toi, tu sais. J’espère que tu t’amuses bien en tout cas. »

    Cyradil avait-elle tout prévu ? Peut-être bien mais il n’en restait pas moins que ses paroles étaient sincères. La soirée était loin d’être finie et pourtant son amie avait déjà fait grande impression. La performance d’Elia méritait d’ailleurs un prix. Lorsque l’euphorie retomba, Mr Villar, l’organisateur, s’approcha des deux femmes, les saluant en s’inclinant avant de reporter son attention sur Elia. Le gaillard respirait une certaine bonhommie et il tendit la main, paume vers le ciel en direction de la jeune humaine. Dans sa main, il fit apparaitre un diadème serti de pierres précieuses d’une valeur sans doute inestimable.

    « Alliage mithril-verredragon. 100% authentique. Le cadeau est à vous ma chère. Encore félicitations pour votre performance. »

    Et il rejoignit sa place aussi vite qu’il ne l’avait quitté, impatient d’assister à la suite des évènements. Elia pouvait évidemment disposer de l’objet comme bon lui semblait que ce soit pour le garder, le vendre voire même l’offrir à quelqu’un d’autre. En tout cas, Cyradil avait le cœur léger, très heureuse d’être en compagnie d’Elia pour cette soirée. Il fallut quelques minutes pour réaménager les lieux et les préparer à la prochaine activité. Il s’agissait d’un tournoi d’échecs où les participants de tous les niveaux pouvaient y prendre part. Pour les besoins de l’animation et pour éviter que celui ne dure des jours, les parties étaient jouées en blitz de cinq minutes chacune avec un incrément de deux secondes par coup.

    Accompagnée de sa fidèle amie, la jeune Cyradil grimpa les échelons du tournoi, battant ses premiers adversaires à plates coutures, parfois même en quelques coups jusqu’à se hisser en finale où l’attendait son ultime adversaire. Encore un homme qu’elle connaissait pour ne pas trop changé. Celui-ci lui avait demandé sa main quelques mois auparavant mais la jeune blonde avait décliné sa proposition. Depuis, il lui arrivait que ce sujet soit réabordé lorsque les deux nobles se rencontraient à nouveau lors de soirées, signe que l’homme ne semblait pas vraiment décidé à tourner la page.

    « Comme on se retrouve mon cher Stefan. Je ne savais pas que vous étiez un adepte des échecs. »

    « Et moi donc ma douce Cyradil. J’ai passé mes normes il y a une dizaine d’années et obtenu le titre de grand maître. Outre la récompense du tournoi, est-ce que vous seriez d’accord pour pimenter un peu la partie ? »

    Stefan était un homme élancé aux cheveux châtain courts et devait avoir une demi-douzaine d’années de plus que Elia. Son père était propriétaire de bateaux qui acheminaient des vêtements de luxe entre le Reike et la République et possédait une véritable flotte à son actif dont même quelques navires de guerres. D’après certaines rumeurs, son paternel adorait chasser les pirates et son plus grand bonheur était d’envoyer les bateaux de ces malfrats par le fond.

    « Que me proposez-vous, Stefan ? » Dit-elle Intriguée.

    Un sourire se dessina sur son visage, annonciateur d’une nouvelle qui ferait sans doute tiquer Elia.

    « Et bien…disons que si vous gagnez, je jurerais solennellement sur l’honneur de ma famille que plus jamais je n’essaierais de vous courir après. Je suis même prêt à vous faire cadeau de l’un de nos navires en guise de bonne foi. »

    « Et si je perds ? »

    « Si vous perdez, je vous prendrais comme épouse. »

    Loin d’être décontenancée, Cyradil digéra tranquillement la proposition de son adversaire avant de lui répondre. En fait, elle s’attendait à quelque chose de ce genre et elle était presque sûre que Stefan participait à ce genre de soirées rien que pour cela. Elle aurait très bien pu ne pas venir mais Cyradil savait que ce genre de personnes ne renonçaient jamais et que, tôt ou tard, elle aurait été soumise à ce genre de défi.

    « Vous épouser, rien que cela. Ma foi, l’enjeu a l’air plutôt élevé. Très bien, je suis partante ! »

    Elle se leva et laissa sa place à Elia qui jouerait donc pour elle comme pour toutes les autres parties. Pour la rassurer, Cyradil posa une main sur son épaule et lui chuchota quelques paroles à son oreille.

    « Ne t’inquiète pas, je ne perdrais pas. Contente-toi de jouer comme je te le dis et je le battrais. Cela ne vous dérange pas que mon amie joue les coups à ma place?»

    « Pas le moins du monde. D'ailleurs, honneur aux dames,  je vous laisse les blancs. »

    « C’est fort aimable à vous, merci. »

    Une fois installée, Elia devait simplement se contenter de reproduire ce que Cyradil lui disait. L’échiquier était diviser en lignes et colonnes et elle annonçait donc la lettre de la colonne ainsi que le chiffre de la ligne avant que sa compagne n’avance une pièce.

    Position de départ:
    Les premiers coups pouvaient se passer de commentaires puisqu’il s’agissait de coups théoriques. La fin de l’ouverture suscitait quelques réactions de la part de son adversaire qui ne s’attendait peut-être pas à une ouverture aussi avancée.

    « Je vois que vous êtes familier à la défense est-kyoujienne. Ma foi, c’est assez intéressant, je ne m’attendais pas à ce que vous connaissiez les ouvertures hypermodernes. »

    « Que voulez-vous Stefan, c’est ma vie que je joue après tout. »

    Les deux camps étaient donc en place. Et la vraie bataille allait commencer. Qui de la liche ou de son infatigable prétendant allait gagner. En tout cas, tous les regards étaient rivés sur ce duel d’anthologie et les gens étaient si silencieux que l’on pourrait presque entendre une mouche voler.

    « Que les choses sérieuses commencent ! Pion e5. J’attaque le centre. »

    Sortie de l'ouverture :

    Petite note sur les échecs:
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 19 Fév - 19:21
    Elle s’était attendue a se faire un peu réprimander. Elle n'avait pas simplement gagné, elle l'avait littéralement tabassé et humilié. Il pouvait faire aussi bonne figure que possible, il devait avoir un sacré mal d'estomac. Et encore, elle s'etait retenue de le frapper au visage une fois au sol. Elle le trouvait immonde et grossier. Songer a ses grosses mains sur elle lui donnait envie de vomir. C'etait souvent le resultat quand elle voyait un homme d'aussi proche. Des vagues de mauvais souvenirs lui revenaient a l'esprit.

    - ...Hum ?

    Elle fut étonnée. Visiblement Cyradil était satisfaite du résultat. Elle s’était même mise en tete de s'excuser auprès de lui, au moins pour protéger son amie, mais ce n’était apparemment pas nécessaire. Bon, tant mieux alors. Elle sourit timidement.

    - J'ai faillis lui faire très mal...retiens moi un peu la prochaine fois.

    Elle se tourna vers l'organisateur qui venait la récompenser. Elle commença par secouer la main pour refuser, mais visiblement ce n’était clairement pas a l'ordre du jour. Il ne désirait pas du tout qu'elle refuse et elle le prit a contrecœur dans les mains. Il s'éloigna alors qu'elle le souleva a deux mains pour le regarder.

    - Comment je pourrais porter ça ? C'est un truc que doit porter l’impératrice...Cyradil, tu le veux ?

    Elle le déposa sur ses genoux. Après tout c’était elle l'experte en forge, en création d'objet. Peut être qu'elle y trouverait une utilité. Et au pire, elle pourrait le porter. Ca irait bien avec ses cheveux blonds. Elle redressa la tête quand on commença a mettre en place les échiquiers pour une sorte de tournoi d'exhibition. Elia tourna la tête vers son amie.

    - Ne t'en fais pas, je sais plutôt bien jouer. Alors tu n'as pas besoin de m'expliquer, me dire tes coups me suffira.

    Les échecs et plus globalement les jeux de stratégie faisaient parti de son entraînement initial. C’était utile pour forger un esprit capable d'analyser et de prendre des décisions rapide. Jouer en Blitz tout particulièrement limitait les calculs possibles et obligeait d'avantage a mettre en avant une certaine forme d'instinct.

    Quand l'homme vint s'installer en face d'Elia, il ne lui accorda aucune attention, les yeux tournés vers la blonde qu'il semblait connaître. Elle se tendit un peu en entendant le pari qui venait d’être fait et se retourna vivement vers Cyradil. Sa main s’était fermé en un poing alors qu'elle était a deux doigts de lui rentrer dedans.

    - Ne fais pas ce que ce porc dit !

    Elle avait dit ça assez bas pour ne pas qu'il entende, mais Cyradil, toujours souriante, la rassura. Bon, c’était elle que cela concernait, alors c’était a elle d'accepter ou non. De toute manière elle n’était que la main durant cette partie.

    - Bonne chance.

    Phrase assez froide qu'elle avait apprit a toujours dire a ses professeurs de la matière. Une habitude qu'elle fit bien plus par réflexe que par envie. Les premiers coups s’échangèrent et elle comprit rapidement qu'elle devait avoir un niveau a peu prêt équivalent a ce Stephen. Ou Stephan, ou peut importe son nom après tout.

    Mais dans ce genre de jeu, la différence, une fois qu'on avait atteint un certain niveau, se faisait a l’expérience. Elia avait vingt ans, et ne jouait pas a temps plein a ce jeu. Elle etait aisément capable d’annihiler les débutants, et de faire de belles parties contre des gens de son niveau. Mais elle etait très scolaire, répétant des ouvertures et des coups qu'elle avait apprit par cœur dans des manuels.

    Cyradil était beaucoup plus âgée et devait jouer depuis longtemps. Elle s'adaptait, et voyait au dela des combinaisons théoriques les plus fortes. Après plusieurs essai pour prévoir le coup que la blonde allait jouer, elle abandonna.

    Tout ce qu'elle voyait, c’était la façon avec laquelle Cyradil commença a jouer avec son adversaire.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 20 Fév - 2:47
    Cyradil était concentrée, confiante et ne semblait pas intimidée par son adversaire. Elia semblait d’ailleurs être assez familière au jeu, démontrant qu’elle avait quand même certaines connaissances. Lorsqu’on lui offrit le diadème, son amie avait refusé de le porter et en avait fait cadeau à la jeune liche. Il s’agissait d’un présent d’Elia donc Cyradil n’hésita pas un seul instant à le porter même si c’était plutôt drôle de la voir en porter deux si on comptait celui qui couvrait ses yeux. Pourtant, cela lui donnait un certain charme et elle ne paraissait pas du tout ridicule. Loin de là. Quant à son adversaire, il était très doué et avait parfaitement joué ses coups jusqu’ici mais la jeune forgeronne répliqua avec autant de justesse.

    La position était assez équilibrée et l’on était en présence d’un centre fermé. Cyradil n’avait toujours pas effectué de roque avec son roi mais l’équilibre statique de la position faisait que ce dernier n’était pas exposé aux menaces pour l’instant. Dès lors, le jeu devrait évoluer sur les côtés ou alors il fallait un moyen pour faire sauter le centre. Le coup offensif de son adversaire fut contré par une contrepoussée du pion attaqué et la partie continua sur des coups de développement.

    « Vous vous défendez bien, Cyradil mais ce n’est pas en restant sur la défensive que vous parviendrez à gagner. Vous le savez, n’est-ce pas ? »

    « Oh, ne vous inquiétez pas pour moi, je sais très bien ce que je fais, Stefan. J’ai toujours été très patiente. »


    Début du milieu de partie:

    La partie continue donc avec ce clouage du fou sur la dame. Stefan, conscient de ce qu’il doit réaliser, questionne le fou en avançant l’un des pions de son roque, obligeant Cyradil à battre en retraite mais toujours en maintenant le clouage de la dame. Ici, Cyradil s’attendit à ce que le pion devant le roi avance pour chasser définitivement son fou de la diagonale mais non, le coup était tout autre. Souriante, la jeune blonde était stupéfaite par le niveau de son adversaire. Il restait environ quatre minutes à la pendule aux deux joueurs.

    « Oh, je ne m’attendais pas à ce que vous voyiez la menace. Enfin, c’était possible mais dans une cadence aussi courte, je dois avouer que jouer des coups avec autant d’assurance, cela me surprend. »

    « C’est sans doute l’amour que je porte pour vous qui m’oblige à me surpasser très chère. C’est que je suis déterminé à gagner. »


    Intérêt du coup a6:

    Les coups suivants pouvaient se passer de commentaires. Cyradil tentait de rassurer Elia en lui disant simplement de se conformer à ses coups sans essayer de questionner leurs buts. La jeune humaine comprendrait peut-être en fin de partie. Sans doute qu’elle serait surprise si elle savait ce que la jeune liche préparait. Jouer des coups atypiques mais hors théories pouvait s’avérer très punitif mais cela pouvait donner lieu à des nouveautés. En effet, les possibilités du jeu d’échecs étaient tellement immenses qu’il était impossible de connaître tous les coups dans toutes les positions. L’on pouvait vivre des milliers d’années sans arriver à complètement résoudre ce jeu et cela qui rendait cela fascinant puisque chaque partie était probablement unique. Un tiers du temps s’était déjà écoulé mais la partie était sur le point de devenir intéressante.

    Développement des stratégies.:

    Le centre s’ouvrit alors avec un échange de pions au centre, clarifiant la position. A la moitié du temps règlementaire, il n’y avait toujours pas d’avantage mais soudain, Cyradil décida de jouer un coup tout à fait atypique. En effet, Cyradil avait volontairement laissé une pièce en prise sur un pion mais tout était calculé. Après quelques secondes de réflexion et sans doute parce qu’il était décontenancé, Stefan accepta l’offre de la jeune liche et tomba droit dans son piège. Cependant, il ne se rendrait compte de sa gaffe que dans une dizaine de coups. Pour l’heure, il semblait plutôt triomphant.

    « C’est la fatigue qui vous guette ? Vous n’aviez pas vu que votre cavalier était en prise ? »

    Cyradil leva les yeux vers son adversaire, l’air stupéfaite. Elle portait une main à sa bouche comme si elle venait de découvrir une scène de crime. Elle avait toujours trouvé cela drôle de feindre la perte de contrôle.

    « Mais…Elia. Tu es sûre d’avoir joué mon dernier coup correctement ? Non…ce n’est certainement pas de ta faute…c’est moi qui ait eu un moment d’égarement. Enfin bref, comme disait mon grand-père, il faut jouer la partie jusqu’au mat ! Surtout au blitz. »

    La jeune femme s’était étrangement vite ressaisi. Elle espérait qu’elle n’avait pas fait peur à Elia. La dernière chose que voulait la jeune liche était de l’inquiéter inutilement. Alors, elle posa ses mains sur ses épaules et chuchota à son oreille :

    « J’ai gagné dans 11 coups donc fais-moi confiance. »


    Gain de la pièce en question:
    Et en effet, comme si la jeune blonde pouvait prévenir l’avenir, la partie s’inversa. Ce que tout le monde avait imaginé comme étant une gaffe de la part de la jeune liche s’avéra être un véritable coup de maître. Si certains la voyaient déjà mariée au jeune brun, ils n’en étaient plus tout à fait sûr maintenant. Stefan ne semblait plus vraiment sûr de ses coups et son assurance diminua tandis que Cyradil assoyait sa domination.

    « Vous voyez bien que j’ai regagné ma pièce. Vous semblez en très mauvaise posture Stefan. »


    « …je…comment est-ce possible ? Suis-je réellement en train de perdre ? Non, il doit sûrement y avoir une solution ! » Continua-t-il en s’acharnant.


    Passage en finale et domination des blancs:

    De manière professionnelle, Stefan aurait du abandonner mais le jeune homme continua à jouer. Bien qu’il restait moins d’une minute à la pendule, les coups suivants étaient totalement logique lorsqu’il restait aussi peu de pièces. En ramenant son cavalier à l’attaque, et malgré quelques tentatives désespérées pour faire durer la partie, l’adversaire de la liche n’eut d’autre choix que de s’incliner devant son intellect.

    Fin de la partie:

    « Echec et mat. Bien joué Stefan, c’était une très belle partie. J’ignore comment j’aurais continué si vous vous n’étiez pas emparé de mon cavalier avec votre dame. C’était une erreur stratégique mais vous ne pouviez pas le savoir si vous n’aviez pas anticipé les dix prochains coups. Au plaisir de pouvoir rejouer avec vous. »

    Elle se leva de table, laissant le jeune homme désemparé. Après des clameurs de la part de la foule, la jeune liche s’installa dans un fauteuil confortable, soufflant longuement maintenant que la pression était retombée.

    « Tu as dit que je devais te retenir la prochaine fois que je te demanderais te battre ? Et bien, tu devrais aussi le faire pour moi la prochaine fois que je m’engage dans ce genre de pari. Me marier à lui ? Jamais de la vie ! Euh…de ma non-vie je veux dire. »
    La jeune forgeronne enlaça son amie sans raison particulière. Elle avait simplement besoin de se rassurer après son pari insensé. Il restait encore la mise en place des enchères mais la jeune blonde
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 25 Fév - 3:59
    Elia comprit rapidement en enchaînant les coups que l'homme en face était complètement en retard sur tous les mouvements que la blonde pouvait faire. Elle était deux ou trois actions en avance sur les calculs de son adversaire. C’était de l’expérience couplé a un talent pour la stratégie qu'elle avait sans doute peaufiné au fil des décennies.

    Elle avait essayé pendant un moment de jouer mentalement contre la blonde, essayant d'anticiper les meilleurs coups que l'homme pouvait faire. Elle en avait raté un ou deux, avait fait de meilleures tentatives a quelques reprises. Elle aurait fini pareil sans aucun doute. Elle n’était pas excellente non plus en la matière, pas assez expérimenté pour etre capable d'improviser les coups lui permettant de vraiment mettre en difficulté des adversaires de haut niveau.

    - Oh.

    La, l’échec et mat, elle l'avait vu. Un coup, deux coups...elle compta. Onze coups. Elle avait anticipé a 7 coups du mat. Et avait vu juste. Elle eu un petit sourire intérieur, fière d'elle. Elle avait beaucoup de piste pour s'améliorer dans divers domaines, mais quand elle parvenait a prendre la mesure d'une compétence, elle avait toujours ce petit sentiment de joie.

    - Il etait pas mauvais.

    Elle le regarda se lever a son tour, alors que Cyradil s'éloignait déjà vers un fauteuil. Il avait une sale tète déçue. Ce qui fit sourire la reikoise. Il s’était prit pour un cador, alors que c’était juste un petit toutou. Sale porc. Bien fait pour lui. Il espérait que l'humiliation allait suivre son nom pendant un moment.

    Elle se leva a son tour et se dirigea vers le fauteuil, en faisant des petits mouvements d'épaules pour se les détendre. Mine de rien, ca faisait un petit moment qu'elle jouait, et avant ça, les couteaux et le duel l'avait un peu tendue. Surtout avec ce pari idiot.

    - Pourquoi as tu toujours l'envie de tout pimenter ? Et si tu avais perdue ?

    Cyradil semblait un poil penaude, l'air d'avoir eu plus de pression que ce qu'elle voulait bien montrer. Elle resta debout a coté de la blonde qui lui répéta globalement ce que l'espionne avait elle même dit plus tôt. Elles avaient peut etre une mauvaise influence l'une sur l'autre finalement. Elia songea qu'elle devrait faire un peu attention a la blonde.

    - Je te le fais pas dire. Crois moi, j'aurais trouvé une excuse pour pas etre la a la cérémonie. Plutôt mourir que d'assister a ça.

    Elia remarqua l'invitation de Cyradil a la câliner, et elle se retrouver a s'asseoir sur les genoux de la blonde. Quelque mouvement plus tard, et elles étaient collées a moitié l'une sur l'autre dans le fauteuil, sous les regards envieux de plusieurs mâles de l'assistance. Elia avait passé la jambe par dessus celles de la liche, le mouvement ayant tendue sa robe, révélant une belle cuisse assez musclée.

    - Si il avait gagné, je l'aurais buté.

    Elle avait murmuré ça dans l'oreille de la forgeronne, avant de l'embrasser sur la joue et de poser la tête sur son épaule. Sa main vint lui caresser le cou gentiment sans vraiment la regarder, les yeux sur la salle, comme un félin qui surveille des potentiels ennemis.

    - Si tu devais te marier, j'préférerais encore que ce soit avec moi.

    Comme si c’était possible, dans un pays comme celui ci. Et puis elles étaient amies. N'est ce pas ?

    - Tu veux encore jouer ? J'aime bien ton air quand tu es concentrée.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Sam 25 Fév - 12:03
    Cyradil avait gagné haut la main. Les attentions d’Elia étaient plus que bienvenues. Avec la pression, elle avait un peu délaissé sa cavalière, l’ayant utilisé comme un intermédiaire. Cyradil n’en demandait pas tant mais Elia était venue s’assoir sur ses genoux. Cela ne dérangeait pas vraiment la jeune liche mais cette dernière pensait que ce genre d’attitude pouvait porter préjudice à la jeune humaine qui voulait faire profil bas. Peu importe, du moment que Elia se sentait bien, c’était le plus important. Elle était adorable à vouloir la protéger comme cela. Même sa possessivité l’amusait, celle-ci écartant de potentiels téméraires qui auraient voulu les déranger dans leur petite bulle. Pendant le reste de la soirée, personne n’osa émettre le moindre commentaire, se souvenant encore de la passe d’arme de l’espionne.

    « Le buter ? Je préfère que tu ne fasses pas cela si possible. Cela risquerait de t’attirer des problèmes et je n’ai pas envie que tu sois pourchassée pour meurtre et de retrouver ta tête sur une pique à l’entrée de la capitale ! Puis, je serais triste qu’on puisse plus se voir. Je pense qu’il a compris sa leçon et honnêtement, il s’agissait là d’un risque mesuré. J’ai été championne dans mes jeunes années tu sais. »

    En effet, le talent de la jeune blonde pour les échecs s’était déclaré très tôt dans son ancienne vie d’humaine. Ses connaissances n’ayant aucun lien avec ses capacités magiques, Cyradil avait conservé toute l’expertise qu’elle avait dans ce jeu après sa transformation. Elle avait joué avec son adversaire tout du long sans réellement être en danger  aucun moment de la partie.

    « Vraiment…Elia, tu es adorable à vouloir me protéger de la sorte. Tu sais que le mariage entre deux femmes est possible ? Bon, c’est mal vu et la famille doit donner son accord mais à part cela, c’est parfaitement toléré. En parlant de cela, je me demande bien si mon père aurait été d’accord pour que je m’unisse  une autre femme…sans doute que oui. Après tout, il est resté avec ma mère alors que cette dernière ne pouvait plus lui donner un héritier à cause de son accouchement difficile. Enfin bref, je ne pense pas que le mariage soit dans mes priorités immédiates. Je projette de sécuriser une place plus ou moins importante au sein de l’empire. Tu sais, pour avoir plus de pouvoir et aider les gens dans le besoin comme ce pauvre monsieur qu’on a rencontré la dernière fois. Cyradil, l’Esprit du Reike. Ca sonne bien non ? »

    Évidemment, elle n’en était qu’au stade de la blague actuellement. La jeune blonde ignorait si elle pourrait atteindre un jour ce genre de position mais elle estimait que c’était bien de partager ses futurs projets avec sa compagne. Cyradil accepta le bisou sur sa joue et lui rendit la pareille en lui faisant un aussi. Cette partie avait été éprouvante pour son esprit surtout qu’elle en avait joué d’autres avant celle avec Stefan. Néanmoins, elle fit plaisir à la jeune brune en se remettant à quelques tables. Cette fois-ci, elle ne rencontra pas de difficultés majeures. Ses adversaires étaient bien en-deçà de son niveau, possédant plusieurs centaines voir millier de points de différences en terme de classement.

    Cependant, Cyradil ne s’amusait pas à les écraser pour autant. La jeune blonde se montrait très pédagogue, ne jouant pas volontairement les meilleures coups à chaque mouvement de pièces. A plusieurs reprises, elle ne capturait pas les pièces pour laisser une chance supplémentaire à son adversaire de revenir dans la partie. Ainsi, elle joua avec plusieurs handicaps. Parfois, elle jouait avec moins de temps tandis que d’autres fois, elle jouait sans sa dame ou sans ses tours et dans les plus faibles cas, sans les deux ! Les gens s’étaient amassées aux différentes tables auxquelles Cyradil participait, s’abreuvant de son savoir sur le jeu. Il s’agissait là de véritables parties pédagogiques que tout le monde pouvait suivre tant c’était bien expliqué. L’on comprenait alors pourquoi les gens témoignaient une forme de respect pour la jeune blonde. Cyradil était toujours prête à tendre la main, même dans l’adversité. Après deux longues heures de « cours », les gens se dispersèrent et la jeune forgeronne se retrouva à nouveau seule avec sa compagne.

    « Je devrais peut-être me faire payer pour ces enseignements. Ou demander un poste de professeur à Drakstrang ! » Dit-elle en plaisantant. « J’espère que tu ne t’es pas trop ennuyée ? Désolée, j’étais un peu prise dans les parties mais l’ambiance devrait être un peu plus posée maintenant. »

    On annonça alors la fin des parties et la salle fut à nouveau remaniée pour faire place aux enchères don Cyradil avait manifesté un désintérêt. Par principe, elle y assista juste pour voir à quel point les gens étaient prêts à débourser pour s’acquérir les produits mis en vente. Il y avait des tableaux, des sculptures, quelques objets magiques et bien d’autre encore. A une époque, l’on vendait aussi des esclaves mais avec les nouveaux décrets, cela n’était plus possible et heureusement d’ailleurs. Cyradil ne savait pas si elle aurait pu retenir Elia de trancher la gorge au commissaire-priseur à cette époque-là.

    La soirée avança donc où Cyradil avait passé la majeure partie de son temps à côté d’Elia. Elle laissa tout le loisir à la jeune humaine de venir se blottir contre elle si cette dernière le souhaitait ou de reprendre sa position sur ses genoux. En tout cas, la jeune forgeronne était contente de la voir aussi épanouie et se félicita de l’avoir entrainée jusqu’ici. Puis vint alors la fin de la cérémonie où un orchestre musical fut invité à jouer des airs doux et mélodieux. Les couples étaient alors invités à venir danser. Il était assez évident maintenant que Elia ne laisserait sans doute personne ne serait-ce qu’oser proposer à Cyradil de venir danser. Cette pensée lui arracha un rire joyeux avant de proposer à sa compagne de danser.

    La jeune blonde était d’ailleurs très versée dans le domaine de par son éducation noble. Ainsi, elle pouvait s’adapter au rythme d’Elia si cette dernière devait se sentir moins à l’aise et même la guider. Ainsi, Cyradil posa une main dans le dos de son amie, enlaçant l’autre de la sienne. La jeune humaine pouvait même s’essayer à des figures acrobatiques si elle le souhaitait tant qu’elle ne la faisait pas tomber. Cyradil était légère et avec la musculateur d’Elia, cette dernière n’aurait aucun mal à tenter un porté.

    « On s’est bien amusées ce soir, n’est-ce pas ? Toi qui voulait venir en tenue de garçon, franchement ! Enfin, je pense qu’on a du faire pas mal de jaloux et cela m’a beaucoup fait rire. J’aurais bien aimé avoir un garde du corps comme toi pour m’épargner des visiteurs indésirables à l’époque mais, tout bien réfléchi, je préfère encore t’avoir comme amie et confidente. »


    Elle posa ensuite sa tête dans son cou, se laissant entrainer par la musique et les mouvements de sa compagne.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 27 Fév - 16:41
    - Ça n'arrivera pas de toute façon...je suis trop rapide pour être attrapée...et trop intelligente pour me faire accusée, huhu.

    Elle ricana un peu en étirant ses jambes dans un gémissement appuyé. Elle etait amusée de voir que Cyradil semblait souvent prendre ses remarques au premier degrés, ou pas loin, tout du moins. Elle n'en avait rien a faire qu'il ai comprit ou non. Ce genre de type ne comprenait que le baton. Elle aurait du le punir plus fort.

    - Tu ne l'a pas assez humilié. Il réessayera.

    D'ailleurs, elle avait remarqué le regard mauvais qu'il lui avait adressé, comme si elle se dressait entre sa blonde et lui. Il devais vraiment croire qu'elles étaient en couple. Ou bien qu'Elia était une énième servante de Cyradil, lui servant également de garde du corps. Si ce n'etait que ça, ce serait mieux.

    - Je ne sais pas si tu pourrais avoir tant de pouvoir que ça.

    Malgré toute son admiration pour l'impératrice, Elia voyait d'un plutot mauvais œil la hiérarchie actuelle du pays. Elle détestait Taisen qui était globalement tout ce qu'elle trouvait de mauvais dans les hommes. A chaque fois qu'elle avait lu des rapports, eu des contours de sa personnalité, elle n'en avait été que plus convaincue. Autoritaire, violent, conservateur d'une certaine manière, ne croyant qu'en sa force.

    - Je n'ai pas trop envie que tu devienne la chienne de l'empereur. Il a assez de laisse a sa disposition comme ça. Tu devrais plutôt continuer d'aider les gens en indépendante. Une fois que tu es dans la boucle, tu ne peux plus en sortir sans un coup de pouce extérieur.

    Elle était bien placé pour le savoir, elle était littéralement la boucle depuis son enfance, façonné pour en être un des rouages centrales dans le futur. Elle voulu rajouter quelque chose mais n'en eu pas l'occasion. La prochaine partie allait débuter. Elle laissa Cyradil s'amuser, constatant son niveau, mais surtout, s'abreuvant de ses connaissances.

    Personne n'avait sans doute remarqué, même pas Elia, mais comme toujours, ses capacités d'apprentissages étaient exponentiels. En une heure de partie, elle avait énormément progressé, dépassant largement le niveau de l'homme qu'elle avait affronté au début des parties. C’était plus qu'un talent, c’était un don.

    - Hum ? Oh non, je prend beaucoup de plaisir a regarder ma femme s'amuser.

    Elle lui fit un sourire amusé, référence a leur faux couple du soir. Et finalement, ce fut le moment de danser. On écarta les tables, et un orchestre commença a jouer une partition douce. Tout en acceptant une étreinte très proche, sur la piste, Elia commença a virevolter. Elle n'avait pas envie de se faire remarquer d'avantage, alors elle mimait simplement les pas de la blonde, se mettant en opposition pour que tout reste fluide. Elle avait visiblement une éducation élevé en matière de danse de salon.

    - Tu crois que je devrais dandiner du cul pour attirer les regards la ?

    Elle fit en sorte de ne pas rire, gardant un air sérieux, donnant l'impression de vouloir vraiment le faire. Tout en parlant, elle s'écarta vers le bord de la piste de danse. Son ventre gargouilla légèrement, et cela la fit rougir. Ils n'avaient pas mangé encore, après tout, et c’était un peu la raison pour laquelle ils étaient la.

    - Je vais te manquer, quand je vais partir, demain ? Ptet qu'on se reverra jamais. C'est bizarre la vie quand même quand on y pense.

    Elle fit tourner la blonde sur elle même et se retrouva dans son dos, puis en face de nouveau, la prenant gentiment par la taille.

    - Je pars vers un endroit ou je suis jamais allé, ca va me changer je pense.

    Elle aurait bien voulu avoir quelqu'un avec qui voyager, mais son travail etait solitaire.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mar 28 Fév - 16:54
    Cyradil imposait un rythme lent et doux à la danse, laissant Elia se calquer sur ses pas. Parfois, sa partenaire tentait quelques manœuvres que la jeune blonde acceptait volontiers. D’un côté, la jeune forgeronne était plutôt contente de ne pas avoir à subir les regards aigris de tous ceux qui auraient voulu partager une danse avec elle. D’une part Cyradil, n’en avait pas très envie et de l’autre, elle se sentit investie d’une promesse envers Elia à qui elle avait promis de ne pas l’abandonner durant cette soirée et lorsqu’il s’agissait d’honorer une promesse, la jeune blonde n’avait jamais failli à la tâche. Les propos d’Elia étaient lourds de sens et la jeune magicienne ne pouvait qu’acquiescer. Cependant, dans l’état actuel des choses, les actions de Cyradil étaient limitées.

    « La chienne de l’Empereur ? Franchement, cela me blesse de savoir que tu n’as pas confiance en moi » Fit-elle d’une moue faussement déçue. « Normalement, l’idée d’avoir une Main est que celle-ci puisse débattre avec l’Empereur. Si celui-ci n’en fait qu’à sa tête, cela prouverait que c’est un mauvais dirigeant. Je n’ai pas envie de rejoindre les hautes sphères de la société que pour mon propre profit Elia, c’est surtout de voir comment est réellement structuré le pouvoir et d’apporter ma réflexion dans mes domaines de compétences. C’est pour cela que la place d’Esprit me tenterait bien. Je suis curieuse de voir qui peut prétendre à ce genre de postes. A priori, cela doit être n’importe compte tenu des actions de Tensai pour arriver tout en haut de la pyramide politique mais cela peut-être aussi des gens qui vont dans le sens de la politique du Reike auquel cas, j’en serais extrêmement déçue. »

    Tout comme elle en avait fait part à Rizka, il ne s’agissait là que de rêves pour l’instant. Il n’entrevoyait pour l’instant pas ne serait-ce qu’une once de possibilité de pouvoir y parvenir à moins d’un évènement providentiel.

    « Je pense que gouverner un pays par la violence et la tyrannie n’est pas un modèle viable sur le long terme. Qu’est-ce que Tensai sur l’immensité du temps cosmologique ? Une grain de sable, une poussière s’étendant sur une infime fraction de ce temps. C’est très gentil que tu t’inquiètes pour moi mais ne t’en fais pas, je saurais tirer mon épingle du jeu et puis bon, qu’est-ce que je risque. La mort ? Ce serait sans doute l’une des pires décisions à prendre à mon égard. Si personne ne se décide à changer les choses, il y aura toujours le même type de personnes qui crèveront de faim comme celle que l’on a rencontré la dernière fois. Mais bon, comme je te l’ai dit, ce ne sont que des élucubrations pour l’instant alors cela ne sert à rien d’en parler davantage. Assurons-nous bien du fait avant de nous inquiéter de la cause. Je suis surtout heureuse d’avoir un solide soutien de ta part en cas de coup dur…comme pour ma poitrine d’ailleurs. » Finit-elle sur une boutade.

    Cyradil n’était pas une grande patriote du Reike dans le sens où elle n’avalait pas tout cru ce qu’on lui racontait. Elle savait les choses bien plus complexes et la jeune forgeronne était loin de se faire avoir par un discours inspiré. Son esprit critique la poussait à demander de véritables preuves sur les sujets qui la questionnait et n’hésitait pas à mettre les gens au-devant de leurs erreurs peu importe qui ils étaient. Sur un ton moins sérieux, la jeune blonde revint à des sujets plus chaleureux.

    « Tu pourrais te déhancher mais tu risques de le regretter. Et c’est toi qui me disait que tu voulais rester discrète en plus ! Non plus sérieusement…Evidemment que tu vas me manquer. Je me suis jamais autant amusée avec une personne pour être honnête. Et je me sens vraiment apaisée à tes côtés. Pas besoin de faire des ronds de jambes ou de faire des manières. Je peux simplement être…moi. »

    Est-ce que cela voulait dire que Cyradil n’était pas elle-même dans les autres cas ? Pas vraiment et vrai dire, la jeune blonde se comportait bien de la même manière avec tout le monde sans pour autant oublier les manières. Toutefois, avec Elia, c’était différent et elle appréciait sa présence mais surtout, elle pouvait lui faire confiance.

    « Ah bon, tu pars où comme ça? Ah non...peut-être que tu n'as pas le droit de me le dire, j'oubliais...Je suis sûre que nous nous reverrons. Tu l’as dit toi-même, tu es trop agile et intelligente pour te laisser attraper alors je ne doute pas que tu reviendras. Enfin, si tu veux bien me revoir bien sûr… »

    Son petit gargouillis coupa un peu la conversation mais Cyradil trouvait cela surtout adorable. Il est vrai que Elia n’avait sans doute pas touché à son plat vu que cette dernière s’était précipité aux jeux de lancer. La tenant par la main, elle attendit patiemment que la musique se termine avant de la reconduire à une table d’où elles pouvaient observer les couples danser. De manière totalement innocente, elle proposa :

    « Cela te dirait qu’on passe la nuit ensemble comme la dernière fois ? Peut-être chez toi ou …alors…dans une auberge ? Parait-il que certaines ont d’incroyables suites ! Tu voudrais essayer ? Je comprendrais si tu refuses parce que tu dois te lever tôt. »

    Il était étonnant de voir Cyradil s’extasier pour une suite alors qu’elle vivait littéralement dans le confort le plus total. Cependant, c’était surtout l’idée de passer une nuit avec sa tendre amie qui la rendait heureuse. Encore une fois, elle n’imposait rien mais Cyradil estimait que puisse qu’il s’agissait de la dernière nuit d’Elia à Ikusa, autant s’offrir un dernier bon souvenir avant leur longue séparation.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 4 Mar - 13:47
    - Non, ce n'est pas ce que j'ai dis. Ce n'est pas en toi que je manque de confiance. C'est en lui.

    Elle grimaça légèrement, le regard lourd de sens. Elle le haïssait. Il etait la conception même de l'homme qu'elle détestait, sa représentation vivante. Mais c’était un peu normal, quand sa femme était l'inverse total. La représentation féminine qu'elle adorait. Dont elle avait infiniment de respect. Elle etait sur et certaine que n'importe qui prenant des positions de pouvoir se retrouverait enchaînés rapidement par les directives impériales, ne pouvant en faire qu'a sa guise.

    - Tu ne pourra pas faire ce que tu veux. Tu devra obéir et rendre des comptes. Tu devra sans doute parfois être cruelle, envers des gens que tu voulais simplement aider. C'est comme ça qu'il agit. Il soumet, par la force et la violence, puis il écrase le visage de ces personnes avec le pied, pour les empêcher de se relever.

    Se rendant compte de ce qu'elle était en train de dire, elle s’arrêta. Elle parlait de son boss quand même, de l'empereur suprême de tous le continent. Qui n'avait quasiment plus d'obstacle entre lui et la domination suprême de tous le Sekai. Elle ne connaissait pas Cyradil tant que ça et ne savait pas si cela ne pouvait pas remonter a des oreilles dont il valait mieux éviter la mauvaise humeur.

    - Enfin...dans tous les cas, fais attention, c'est tout.

    Sur la dernière boutade, elle devint toute rouge et détourna les yeux et le visage. Elle allait finir par passer pour une nympho a force de poser des regards lubriques sur la blonde. Il fallait qu'elle se tienne un peu plus. Elle s’était un peu trop relâchée en la présence de la forgeronne, lui donnant une image peut etre trop proche de la réalité de ce qu'elle était. C’était a la fois une bonne chose, et également un point dont elle devait faire attention.

    - Non je...hum...oui, je t'aiderais bien sur si il y a quelque chose.

    Alors que Cyradil lui posait des questions sur sa destination, elle eu un bon gargouillis, et rougit d'avantage, se laissant attirer vers une table ou elle retomba assise devant une chaise. Son ventre refit un nouveau bruit et elle le maudit intérieurement avant d'attraper une fourchette et de prendre une bouchée de riz saucé. Ah, oui, elle avait vraiment faim en fait.

    - J'peux pas vraiment te dire ce que je vais faire mais...au moins la direction. Je pars vers le sud. Au Shoumei. J'y ai jamais mis les pieds, il paraît que c'est assez rude.

    Elle commença a dévorer son repas en songeant au voyage qui l'attendait. Encore un voyage en solitaire. Elle pensa que beaucoup d'espions avait un ou une apprentie, mais jusqu'au début de la semaine, l'apprenti, c’était elle. Elle n'aimait pas trop voyager seule, mais par contre, elle aimait, une fois sur place, avoir son indépendance. Un contraste étonnant, dont elle trouverait peut etre une solution un jour.

    - Hum ?

    Elle sursauta en levant les yeux vers Cyradil, pas certaine d'avoir bien compris la proposition. Une chambre d’hôtel pour elles deux ? Elle l'invitait vraiment a ça ? Soit elle avait vraiment des idées lubriques derrière la tête, soit c’était la femme la plus naïve et pure qu'elle avait jamais rencontré. Et elle était quasiment certaine que c’était la deuxième solution. Elle ne devait pas vraiment se rendre compte du niveau de la proposition qu'elle lui faisait.

    - Fais attention, Cyradil. Je ne suis qu'une femme fragile aux hormones décapantes. Je vais vraiment finir par te sauter dessus...

    Elle lui sourit légèrement, d'une manière un peu plus intense. Elle ne cherchait pas de petite amie, ou de compagne. Mais découvrir les plaisir de la chair avec Cyradil, ca, elle ne pourrait sans doute pas dire non. Tout lui plaisait chez elle. Son état n'y changeait rien. C’était une beauté.

    - Si tu veux on peut trouver un endroit indépendant, avec des bains comme la derniere fois. Je pourrais les privatiser.

    Il y avait souvent des instruments de musique ou ce genre de chose. Elle pourrait peut etre lui jouer un peu de piano. Ou bien trouver un livre pas trop long a apprécier ensemble avant de se coucher. Et pourquoi pas chercher sur les hauteurs de la ville, avec vue sur le desert ? La lune etait belle ce soir la, ca pourrait etre magnifique a partager.

    - Mais avant ça...tu veux un dessert ?

    Elle avait encore faim.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Dim 5 Mar - 12:27
    Ainsi donc, Elia partait avec Shoumeï ? Elle se demandait bien ce que la jeune femme pouvait bien trouver dans cette cité en ruines. Jadis détruite par les titans, sa capitale avait fait l’objet de nombreuses convoitises, surtout après avoir capturé son ancien dirigeant. Son crime ? Avoir quitté son poste pour venir sauver la reine, enfreignant un soi-disant traité obligeant les dirigeants à rester dans leur pays. D’une certaine manière, Elia avait raison et Cyradil partageait en partie son avis sur l’empereur actuel du Reike dont elle n’avait pas vraiment cerné les objectifs. Cependant, la jeune forgeronne ne s’étendit pas plus sur ce sujet, voulant offrir une soirée agréable à sa compagne. Sa prochaine mission lui apporterait déjà très certainement son lot d’ennuis alors inutile de lui en fournir dès maintenant.
    « Oui, le territoire est en ruines et j’ignore ce qui s’y passe. Fais bien attention à toi en tout cas. Et ne t’inquiète pas pour moi, je saurais me débrouiller. «
    Si Cyradil s’était attendue à quitter les lieux dès maintenant, la jeune humaine la retint, cette dernière n’ayant pas encore fini de manger. C’est qu’elle avait sans doute du beaucoup se dépenser et surtout, cela faisait un moment qu’elles étaient ensemble aujourd’hui. Pour sa part, elle opta pour une morceau de tarte aux pommes, analysant les différentes propositions de la jeune espionne. Sans doute que Elia voulait lui rendre la pareille en l’invitant cette fois-ci. Cyradil aurait pu refuser de lui imposer tous ces frais mais ce serait peut-être offensant et elle était pas sûre que la jolie brune ne se laisse faire. Dans son esprit, la jeune blonde pensait bien faire alors elle ne comprit pas tout à fait l’allusion d’Elia et sa volonté de lui sauter dessus. La jeune forgeronne pencha la tête sur le côté, innocemment, avec une légère pointe d’incompréhension.

    « Bien sûr, si tu en a envie. Enfin, c’était vraiment bien la dernière fois alors je ne suis pas contre recommencer l’expérience. On pourrait peut-être combiner les deux d’ailleurs ? Des bains ouverts sur le ciel étoilé. »

    La soirée touchait doucement à sa fin et les invités commençaient à vider les lieux. On ne leur imposa pas vraiment de sortir mais le vide créé incitait naturellement les gens à sortir. Certains étaient sortis seuls tandis que d’autres essayaient d’entrainer leurs conquêtes avec eux pour une prolongation d’une soirée déjà bien entamée. Comme à leur arrivée, Cyradil proposa son bras à sa compagne et les deux femmes se retrouvèrent dans la rue sans que personne ne vienne les importuner cette fois-ci. Elle aurait bien voulu inviter Elia chez elle mais la jeune blonde n’avait pas prévenu et elle ne voulait pas que les domestiques se dérangent pour sa compagne. D’autant plus que quelqu’un résidait chez elle dorénavant, le temps de trouver une solution stable à son intégration au Reike.

    « La dernière fois, tu t’es introduite dans les bains que j’avais réservés donc à toi de me proposer quelque chose d’équivalent. Je ne suis pas très difficile alors du moment que c’est un endroit chaleureux où on peut y passer du bon temps, je suis partante. »

    Une fois l’établissement choisi, elle laissa sa compagne s’occuper de la situation, curieuse de voir si Elia avait des relations privilégiées au sein de la capitale de l’empire. De manière naturelle, la jeune blonde se dirigea vers le bain où elle se défit de sa robe puis de ses bas avant de se débarrasser de ses sous-vêtements. Son diadème fut posé par-dessus ses vêtements tandis qu’elle enroula une serviette autour de sa taille. Sa vue recouvrée, elle pouvait maintenant observer Elia, ce qui la détendit davantage. Cyradil était exactement pareille que la première fois, ses runes magiques lui parcourant toujours le corps ainsi que ses bijoux très atypiques. Elle aurait même pu les changer pour l’occasion ou même y attacher une chaîne mais cela aurait sans doute provoqué l’évanouissement de son amie. Peut-être à son retour…pour lui faire une surprise. Cette simple idée lui arracha à un rire joyeux qui témoignait de l’état de bien-être dans lequel se trouvait Cyradil. Cette dernière attendit donc patiemment que sa compagne la rejoigne pour s’installer tranquillement à côté d’elle, le corps immergé dans l’eau jusqu’au cou et le dos appuyé sur le rebord du bassin aux chaudes effluves.

    « Je ne sais pas si je te l’ai déjà dit mais c’est vraiment gentil d’être venue me rendre visite aujourd’hui. C’est bien de sortir un peu du quotidien parfois et j’amuse vraiment beaucoup quand je suis avec toi. Si je n’étais pas raisonnable, je ferais ça aussi souvent que possible mais il ne faut pas non plus que j’abandonne mes responsabilités. D’ailleurs, tant qu’on est là à observer les étoiles, tu crois en une religion particulière ? D’après ce que je sais, la cosmologie est assez intimement lié à la religion et les nombreux récits s’accordent à concilier les deux pour trouver un sens à la création de l’Univers qui nous entoure. »

    Par un geste simple, Cyradil invoqua ses ombres qu’elle plaça astucieusement sur les différents éclairages de manière à offrir une ambiance tamisée, propice à l’observation du firmament. La lune brillait intensément dans un ciel sans nuage.

    « Et sinon ? La soirée t’a plu ? Bon, je sais, c’était vraiment très improvisé comme à chacune de nos escapades mais dans l’ensemble, je pense qu’on a fait pas mal impression. Enfin, peut-être que grâce à toi, j’aurais moins de demandes en mariage maintenant ? Enfin, il ne faudrait pas que tu fasses fuir trop de gens…ça serait mal vu après… » Finit-elle sur un sourire.


    Veille de départ  - Page 2 Cyradi15
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Mar - 20:31
    Elle ne savait pas si Cyradil se moquait d'elle ou non. Pour dire la vérité, elle manqua même d'éclater de rire. Elle avait un age avancée, et elle semblait aussi naïve qu'une adolescente sur ces sujets la. Elle secoua la tête avec un petit sourire, comme pour dire qu'il n'y avait pas besoin d'en parler plus. C’était donc a elle de se contrôler. De faire un effort pour ne pas paraître trop affamée. De toute façon, elles allaient bientôt se quitter.

    Elle accepta le dessert, Elia se plongea donc dans la carte, l'air en pleine reflexion pour savoir ce qu'elle allait attaquer. Le plan etait simple, trouver le dessert le plus sucré et délicieux possible. Pas besoin de faire attention, et d'ailleurs elle n'avait jamais réfléchis a ça. A son régime alimentaire. Elle faisait juste avec qu'il y avait dans sa cuisine, et les personnes qui se charger de la remplir faisaient en sorte qu'il n'y ai que des aliments sain. Une aubaine.

    Elle jeta son dévolu sur un entremet au chocolat, bien plus raffiné que tout ce qu'elle avait déjà mangé. Elle ne savait même pas d’où ils pouvaient obtenir de quoi faire ce genre de pâtisserie. Le commerce international était vraiment une aubaine. Elle jeta un œil sur le dessert de la blonde et lui chipa un petit bout pour goutter, en lui laissant l'opportunité de prendre un bout du sien.

    En sortant de l'auberge, elle avait un air ravi peint sur le visage, proche de l'extase, la main sur le ventre, l'air toute contente, et un poil plus enfantine que d'habitude. Ce n'etait pas grand chose d'un repas, mais c'est chouette de ne pas avoir a faire a manger en fait. Et encore plus de le partager avec son amie.

    - Des bains ouverts ? Ooooh. Pas mal.

    Mais elle n'avait pas vraiment d'idée précise d'ou aller. Elle ne sortait jamais, et était restée enfermée une longue période a l'intérieur, avant de pouvoir avoir l'opportunité d'enfin se déplacer a sa guise. Pas comme une prisonnière. Elle n'avait juste pas le temps d'aller et venir comme elle le désirait.

    - Pas très loin de chez moi il y en a un si tu veux. On peut y aller. Il n'y aura personne.

    Ce n'etait pas vraiment « pas loin de chez elle », c'etait « chez elle ». Enfin, c'etait un des lieux ayant appartenu a Aurilia. Elle n'y avait jamais mis les pieds, mais c'etait directement relié au dome, et elle n'aurait aucun soucis a le faire privatiser. Aussi, elle prit le bras de la blonde et l’entraîna dans les rues.

    Pour quelqu'un ne sortant pas beaucoup, elle avait l'air de très bien connaître la ville. Ou bien elle avait un sens de l'orientation prodigieux. Toujours est il qu'elle trouva l'endroit en une toute petite période de temps. Elle s’arrêta a l'entrée et fit un signe d'attendre a son amie avant d'entrer rapidement a l'intérieur. Moins d'une minute plus tard, elle tirait une porte coulissante pour permettre a la blonde d'entrée :

    - Si mademoiselle la forgeronne veut bien se donner la peine.

    Il y avait quelque personne, mais on les dirigea vers un bain privé qu'on pouvait visiblement réserver sans devoir faire partir tous les clients. A cette heure ci, il n'y avait plus beaucoup de monde de toute manière.

    Elles se retrouvèrent ainsi dans un petit vestiaire qui donnait sur le bain en question. Elia se mit dos a Cyradil, en face d'un casier, et retira doucement sa robe pour ne pas l’abîmer. Elle ne savait même pas si elle finirait par la remettre un jour ou pas, mais c’était un tissu de valeur, autant la garder. Ca pouvait etre utile, en plus de ça, en mission.

    - Aller, a l'eau !

    Elle passa devant, enveloppée dans une serviette dissimulant a grand peine certaines de ses courbures, pour se retrouver dans un endroit a ciel ouvert, ou l'on entendait pas un bruit venant de l’extérieur. Elle ne prit pas de temps avant de rentrer dans l'eau, laissant sa serviette sur le coté. Elle poussa un soupir d'aise, en barbotant légèrement, se laissant un peu flotter dans l'élément chaudement agréable.

    - Aaaah...Ça fait du bien aux muscles...J'ai pas arrêté de la semaine...

    Elle laissa son visage passer sous l'eau, et émit un peu de bulles, volontairement, alors que Cyradil prenait place a son tour dans le bain. Elle se redressa, les cheveux un peu humide par son dernier geste ainsi que par l'humidité ambiante. Elle se laissa continuer a flotter dans la largeur du bassin, seuls ses genoux, sa poitrine et son visage dépassant de l'eau, allongée sur le dos.

    - La religion ? Hum..Voila une question, bien compliquée d'un coup.

    Elle n'y réfléchissait jamais vraiment. Elle avait pris des onces de croyances ici et la, dans la rue, durant sa toute petite enfance. Depuis son adoption, elle n'avait rien voulu étudier de plus sur ce sujet. Pour elle, vénérer des humains était stupide, et elle ne participait donc pas a toute cette croyance autour du couple impérial. Il y avait bien la religion lié au soleil et a la lune, mais c'etait bien tout ce dont elle pouvait essayé de croire. Et encore, c’était vague.

    - Je n'en ai vraiment aucune idée. Il y a de la magie, et ca c'est prouvé, alors a partir de la, qu'est ce qui serait invraisemblable a propos d'entité prodigieuse contrôlant les éléments, créant la vie et la mort ? Mais bon, cela ne définit pas ma vie. Ils ne me garderont pas en vie, et ne me tueront pas en vie. Je maîtrise mon destin.

    Elle avait parlé peut être un poil trop ouvertement, vu qu'elle ne connaissait pas la position de la blonde, elle ne voulait pas forcément choquer des idées rependu dans tous le Reike. Elle ne se redressa pas, attendant plutôt pour voir si elle comptait faire une réponse sans pour autant la relancer directement. Puis le temps passa et elle se redressa dans l'eau, nageant a moitié jusqu'à l'emplacement de son amie.

    - Je suis super contente d'avoir pu repasser un moment avec toi, avant de repartir. C'est bien plus agréable que de me tourner et retourner dans mon lit en essayant de penser a ce qu'il va se passer durant le voyage.

    Elle s’arrêta juste a coté d'elle, posa la main sur son épaule, et l'embrassa sur la joue.

    - Alors merci a toi. Tu vas rester la ? Tu comptes bouger un peu dans le desert ? Ce serait chouette d'aller ailleurs qu'a Ikusa un jour. Des vacances. Je serais ta garde du corps.

    Elle lui relacha l'épaule et lui fit un joli sourire.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 6 Mar - 16:33
    Cyradil se laissa guider par sa compagne jusqu’à un établissement qui contenait quelques personnes. La proximité avec le lieu d’habitation d’Elia lui laissait imaginer que la jeune brune devait avoir quelques privilèges ici. La jeune blonde commençait d’ailleurs sérieusement à se demander jusqu’à où s’élevait sa fortune et quel était la taille du leg que sa mère lui avait laissé avant de disparaitre. En tout cas, Cyradil ne se fit pas prier et s’installa dans le bain. Elle était beaucoup moins agitée que son amie et l’observait tranquillement en train de s’amuser. A priori, Elia ne semblait pas pencher vers une religion particulière. Au mieux, elle semblait en connaitre les principes, sans doute pour mieux se fondre dans la masse pendant ses missions. Cependant, c’est dans ces moments de détente que la jeune humaine pouvait exprimer ses véritables opinions.

    « N’aie crainte, tu peux exprimer librement ton avis avec moi. Je préfère les gens sincères de toute façon. Je pense que la religion doit avant tout être une façon d’exprimer sa foi. D’être en harmonie avec soi-même. Certaines se complaisent dans les activités physiques pour se détendre, la boisson, le jeu et certains trouvent leur sérénité dans la prière. Tu as raison, la magie fait partie intégrante de notre quotidien. A tel point que, parfois, on en arrive même plus à exécuter les tâches les plus simples sans cette dernière. Mon point de vue sur la religion c’est que ce n’est pas ce qui compte vraiment. Au nom de la religion, j’ai vu bien des fanatiques appeler à la volonté de ce qu’ils considèrent comme des dieux pour justifier leurs méfaits.

    Elle s’approcha de son amie, délicatement et effleura un point au-dessus de sa poitrine, désignant son cœur pour étayer ses propos.

    « Je crois au peuple qui vit sur ses terres. Le monde est déjà bien assez rempli de gens aux ambitions démesurées, d’egocentriques sans scrupules ou de tyrans profitant de leur pouvoir pour asseoir leur domination. Toi et moi, peu importe ce que nous faisons, il faut que nous fassions ce qui nous semble juste, de se battre avec courage pour protéger tous les gens qui sont sans défense. »

    Cyradil retira sa main avant de reprendre un air plus détendu. Elle avait mis beaucoup de sérieux dans son narratif qu’elle finissait sans doute par parler comme les gens qu’elle méprisait. Cela lui arracha néanmoins un rire.

    « Voilà que je me mets à parler comme une endoctrineuse ! Bref, je pense que tu as saisi ce que je voulais dire. »

    Le temps passa et sa compagne revint auprès d’elle lui adressant une nouvelle marque d’affection en lui embrassant la joue. Ces petites attentions l’avaient quelque peu surprise la première fois mais Cyradil avait fini par s’y habituer depuis. Cela semblait faire plaisir à Elia et la jeune forgeronne lui rendit alors son bisou de manière totalement innocente. Son amie lui évoqua le sentiment de vouloir voyager avec la liche, ce à quoi cette dernière consentit tout naturellement.

    « Je suis très contente d’avoir pu te changer les idées. J’ai quelques projets sur le feu disons. Je pense avoir bien consolidé mes affaires à Ikusa et je projette de rouvrir les autres forges qui sont disséminés dans les grandes villes de l’empire. Lorsque j’ai repris l’affaire de mon père, c’était un peu suicidaire de tout rouvrir en même temps au risque de me retrouver rapidement sur la paille avec les taxes exorbitantes que nous imposent le Reike. Je serais très heureuse que tu puisses m’y accompagner. Certains de ces établissements ont peut-être servi de repaires à voleurs qui sait ? Cela évitera de me faire embusquer ou de me faire transpercer par une épée ? A tout hasard, bien sûr. »

    Cyradil en rigolait mais elle avait failli y laisser la vie et ne dut son salut qu’à sa condition de mort-vivant et aux soins de son amie elfe.

    « ? Mais sinon, pour quelque chose de beaucoup plus doux, on pourrait s’offrir quelques jours à l’Oasis ? Le bord de mer me tenterait bien même si j’ai l’impression qu’on passe quand même beaucoup de temps de l’eau toi et moi ! Je préférerais que tu m’accompagnes en amie plutôt qu’en garde du corps mais s’il y a du danger, je serais heureuse que tu puisses me protéger. Juste un petit peu. »

    Bien que la jeune blonde était largement capable de se défendre, elle se disait que d’avoir une présence rassurante pendant quelques-uns de ses voyages pourrait lui faire du bien. Et peut-être qu’elle pourrait aussi se blottir contre son amie lorsqu’elles poseraient le camp ? Oui, c’était sans doute ce qui lui plaisait le plus.

    « Mais avant cela, il faudrait que je résolve quelques soucis de vols de marchandise. Il faudrait que je mette un terme à un groupe qui s’amuse à attaquer mes convois. J’avais commencé mon enquête et j’étais arrivé à quelques pistes mais il est assez difficile d’agir seule. Déployer de grands moyens pourraient éveiller leurs soupçons et je risquerais de ne jamais mettre la main dessus. D’autres marchands souffrent du même problème et j’ai mis une partie de mon argent pour que les convois qui transitent vers Ikusa puissent être protégés par une milice. Cependant, ce n’est pas une solution viable à long terme et je ne pourrais pas dilapider ma fortune éternellement à endiguer le problème. Non, il faut mettre fin au mal à la racine. » Finit-elle d’un air déterminé.

    Elle marqua une pause avant de continuer, plongeant son regard bleuté dans celui de son amie, lui faisant presque les yeux doux.

    « Quand tu reviendras de ton voyage, tu pourras m’aider s’il te plait ? »








    Veille de départ  - Page 2 Cyradi15
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 11 Mar - 21:20
    Le temps avait passé, au milieu d'un moment de calme, et de silence, ou elles avaient simplement profité de l'eau brûlante. La peau pale de la reikoise commençait déjà a virer au rouge alors que cela ne faisait pas si longtemps qu'elles profitaient des bains. C’était un peu pour la même raison qu'elle avait du mal avec le desert, le soleil permanent ayant de sales effets sur sa peau.

    Elle sourit a la remarque de Cyradil. Bien sur qu'elle était contente, et elle n'avait pas besoin de voir la blonde se prendre la tète sur le fait de lui changer les esprits. Au final, elle était simplement contente de l'avoir avec elle. Elle se posa contre le rebord en la regardant, écoutant ces fameux projets. Elle avait elle meme bien envie de faire un voyage, un jour, sans que ce soit pour le travail.

    - Dans quelle villes ? Kyouji ? Taisen ? Ou bien il y en a meme dans des plus petits villages ?

    Elle ne se rendait pas réellement compte de la taille du patrimoine qu'elle pouvait bien avoir entre les mains. Une entreprise développé sur plusieurs décénies, il n'y en avait pas tant que ça dans le monde. Le succés, ça allait et venait, et ce n'etait pas rare que des entreprises pourtant a succés finissent par disparaître.

    - C'est peut etre un peu compliqué, mais tu ne crois pas que tu devrais essayer d'en ouvrir une en Republique, par exemple ? Pas dans une grande ville forcément, mais par exemple a Liberty. Je suis sur et certaine que ça marcherait bien. Pour y avoir été il n'y a pas si longtemps, il n'y en a pas tant que ça, et souvent dans des petits quartiers mal famé. Tu aurais sans doute une grande facilité a percé avec le succès.

    Et en plus elle connaissait les lieux maintenant. Elle était clairement prete a l'accompagner si son nouveau patron acceptait de lui lâcher un peu la bride. Et en plus, elle pouvait sans aucun doute cumuler les deux, ce qui serait assez pratique dans le futur. Elle n'avait pas de lieu de mission stricte, et c’était purement de la récolte d'information. Alors probablement que tous les lieux étaient intéressant.

    - Je viendrais avec plaisir, bien entendu. Et si un jour tu veux découvrir une autre région du Sekai, que je connais ou non, si mon travaille me le permet, je t'accompagnerais avec une grande joie.

    Elle fronça cependant les sourcils a la suite de l'histoire. Des soucis. Hum. Ca paraissait serieux pour qu'elle en parle sur un ton aussi grave. Un groupe donc. Elle pourrait questionner Zephyr sur la question, mais il y avait aussi une possibilité que ce ne soit pas qu'un simple groupe externe.

    - Je pourrais t'aider, mais il faudra un peu plus d'informations.

    Peut être des bandits ou un clan du désert. Ce n’était pas forcément pressé a la minute visiblement, mais elle ne pouvait pas perdre de l'argent en continu pour payer des milices privés qui devaient en plus demander une fortune.

    - Le plus simple serait d'infiltrer les convois durant quelques jours, en baissant petit a petit le niveau de surveillance, afin que les assaillants baissent leur garde. Il suffira a la fin d'en capturer un et de le faire parler pour remonter la chaîne.

    Ça avait l'air assez simple dans sa bouche, et elle était arrivé très rapidement a cette conclusion, signe qu'elle avait déjà du étudier des sujets similaires. Ce genre de mission faisait potentiellement parti de celles qu'elles pouvaient se voir attribuer. Débusquer des soucis, et les régler.

    - Dans tous les cas, je serais vraiment ravie de te donner un coup de main. Si tu veux, je pourrais en parler a mon boss Je veux ton accord avant, mais il connait a peu prêt tout ce qui se passe dans le Reike, c'est son travail aprés tout. Donc si ca te conviens, on pourra commencer par la. Mais déjà oui, je dois m'occuper de cette mission.

    Elle jeta un coup d'oeil a la lune. Il etait déjà très tard. Et elle allait devoir partir a l'aube. Elle ne pouvait pas trop traîner si elle voulait pouvoir profiter de plusieurs heures de sommeil a même de lui offrir l’énergie dont elle devait disposer pour être efficace.

    - Je ne veux pas brusquer les choses...mais il va falloir que je pense a dormir. Tu veux choisir le lieu ? Tu m'avais l'air d'avoir des idées tout a l'heure.

    Elle se redressa dans l'eau, clairement rouge, dorénavant, et lui fit un nouveau sourire, prete a l'écouter et a la suivre.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 13 Mar - 13:57
    « Mmh…laisse-moi réfléchir. D’après le registre des comptes de mon père, il en possédait une à Kyouji, une Taisen et il y en a même deux encore à l’Oasis et à Maël aussi lorsque cette dernière n’était pas encore sous la coupe du Reike. Il y en a sans doute d’autres dans de petits villages mais il faudrait que je fouille un peu. Enfin, rien qu’avec cela, mon père faisait d’énormes profits. Son but était que les soldats puissent rapidement être mobilisés et en possédant plusieurs postes de production, il était plus facile de fournir rapidement l’armée reikoise mais également les clients. Tout le monde n’habite pas Ikusa alors si on pouvait éviter que les gens se tapent tout un chemin depuis chez eux pour forger une arme, c’était mieux. »

    Cela faisait un moment qu’elles barbotaient dans le bain. Elia avait répondu favorablement à son idée de voyage. Cela la touchait de savoir que la jeune humaine puisse lui accorder un peu de temps pour voyager avec la liche. Concernant son histoire de vol, la jeune forgeron n’avait que brièvement résumé la situation et n’avait pas détaillé toutes les actions qu’elle avait entreprit en compagnie de Tyvishani. Elia lui proposa d’ailleurs quelques pistes mais c’était loin d’être suffisant. Le groupe de malfrats était organisé et elle doutait qu’une simple petite filature suffise à les arrêter vu comment ils avaient été prudents en recourant à des moyens tout à fait légaux pour couvrir leurs méfaits.

    « Je te donnerai tous les détails que tu voudras à ton retour. Je préfère que tu te concentres sur ton travail de demain. Je voulais simplement m’assurer que tu veuilles bien m’aider. Merci, Elia. Concernant ton patron, je préfère que tu ne dises rien s’il te plait. Désolé mais j’ai du mal à accorder ma confiance à des personnes tierces si je ne les ai pas rencontrées avant ou que je ne me sois pas assurée de leur fiabilité. Je ne préfère pas que cette affaire s’ébruite aussi et que les brigands se montrent encore plus méfiants. Ou pire, qu’ils décident de s’en prendre à des gens plus vulnérables qui sont loin d’avoir tous les moyens que je possède. »

    La jeune brune proposa alors de quitter les bains, observant par la même occasion les rougeurs occasionnées par le temps prolongé dans le bain. Soucieuse de son amie, Cyradil l’arrêta un instant et posa ses mains dans le dos de son amie tandis qu’une lueur bleutée recouvrait ses mains.

    « Tu permets ? Je vais faire quelque chose pour ces rougeurs. Pas de panique, ça n’affectera pas tes cicatrices. »

    Grâce à son expertise médicale, la jeune blonde élimina les rougeurs présents sur le corps de son amie tout en lui donnant un effet rafraichissant du au fait que Cyradil canalisait ses soins par le biais de sa magie de givre. Elia devrait se sentir plus détendue maintenant. Et sans doute plus contente aussi.

    « Voilà, c’est mieux maintenant non ? »

    Attrapant sa serviette, la jeune blonde l’enroula autour de sa taille et se dirigea vers les vestiaires pour se rhabiller avant de se diriger vers la sortie. De là, la jeune forgeronne se tint à son idée de vouloir dormir dans un de ces lits luxueux de ces auberges sophistiquées. Elle réserva donc une suite pour deux personnes. La pièce était raisonnablement grande et présentait un lit surmonté d’un baldaquin en tissu rouge. Malgré sa vie aisée, Cyradil semblait très enthousiasme à l’idée de se coucher dans ce lit. Il y avait même un piano à queue ! La jeune blonde s’empressa de s’y installer avant d’appuyer aléatoirement sur quelques touches.

    « Un petit air avant de dormir ? »

    Spoiler:
    C’était encore l’un des nombreux savoirs conservés de la jeune liche. Cherchant dans son répertoire de notes, elle finit par opter pour quelque chose de doux, émotionnel et presque triste. Cela représentait bien l’ambiance du moment et le fait que les deux femmes allaient bientôt se quitter. Cyradil ne s’étala pas et le morceau ne prit guère plus de quelques minutes de représentation.

    « Tu aimes bien ? Tu sais jouer ? »

    En attendant sa réponse, la jeune liche se dirigea vers le lit et se prépara donc à se coucher. Ses cheveux n’avaient pas été recoiffés après le bain donc ils n’avaient pas besoin d’être détachés. Pour le reste, Cyradil se mit à l’aise, gardant ses bas tandis que son haut était totalement exposé aux yeux de son amie. La jeune liche se glissa dans le lit, ramenant ses genoux vers sa poitrine et se couvrit avec la couverture, toujours en observant la jeune humaine. Elle la laissa donc choisir entre venir la rejoindre ou lui rendre la pareille en lui jouant un morceau à son tour si elle en était toutefois capable. Quoi qu’il en fut, Cyradil était désireuse de respecter les volontés de sa compagne en évitant de la faire veiller trop tard. La jeune forgeronne espérait juste qu’elle pourrait profiter de l’enlacer une dernière fois dans son sommeil…
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 15 Mar - 18:56
    Elle nota mentalement l'emplacement des différentes forges. Et l'une d'elle en particulier l’interpella. Taisen, Kyouji, tout ça était une liste de lieu assez intéressants, et plutôt logique dans la mesure ou on parlait d'une forge reikoise. Cependant, celle venant de Mael était déjà plus mystérieuse. Dans quelle circonstance le père de son amie avait bien pu ouvrir une boutique aussi loin de Ikusa.

    Mais elle garda cette pensée pour elle, pour le moment. Il etait temps de sortir du bain, et comme venait de le dire la blonde, il valait mieux ne pas trop poser de question, puisque sa destination était secrete, et que malgré l'affection qu'elle pouvait porter pour la liche, son devoir passait avant le reste. Et ce n'etait pas un sacrifice qu'elle faisait, simplement la normalité, la logique. Elle avait été élevé de cette maniere.

    - Je ne lui dirais rien. Mais je pense que je peux lui faire confiance. Enfin, j'espere.

    Elle ne le connaissait pas si bien que ça. Elle l'avait juste cotoyé durant la semaine. Mais il avait eu l'air d'etre le genre de personne sur qui elle pouvait esperer compter. Ou alors il lui avait fait croire ça. C'etait aussi son travail, donc peut etre qu'elle s'etait fait avoir. Mais elle avait toujours le sentiment qu'il avait été honnete avec elle, et elle aimait faire confiance a son instinct.

    Elle sentit soudainement les mains de la blonde contre son dos et elle sursauta soudainement. Mais alors qu'elle expliquait, le sentiment de fraicheur lui gagna la peau et elle soupira d'aise. Oui, c'etait un sacré soulagement. Elle etait un peu agacée d'etre aussi sensible a la chaleur et peut etre qu'elle aurait eu mieux d'apprendre la magie de glace que l’électricité, finalement. Mais bon.

    - Tu es une bénédiction. Pfiou...

    Sa peau était redevenue comme d'habitude. Même un peu plus douce et laiteuse que d'habitude, comme si la semaine avait laissé des traces et que la magie venait de lui rendre son apparence optimale. Elle sortit de l'eau, sa serviette enroulée de façon serrée autour d'elle. Elle avait plutôt envie de ne pas trop laisser voir de peau. Un autre réflexe.

    Elle n'avait même pas eu le temps de s'habiller que Cyradil lui annonça avoir réservée une auberge. Allons bon, elle avait des compétences qui laissait un peu étourdie la reikoise. Sans savoir une fois de plus ou elles se dirigeaient, elle accepta de la suivre a l'aveugle comme elle l'avait fait a chaque fois jusque la. L'endroit etait en effet, définitivement luxueux.

    - Olala, ça doit coûter une blinde ici.

    Tous sentait l'argent et la richesse, et il fallait avouer que ca ressemblait clairement a la chambre a couché d'un couple. Le lit avait pile la bonne taille pour ça. Elle rougit légèrement, mais par chance, son attention fut attrapé par le piano. Avant d'avoir pu dire quoi que ce soit, Cyradil était déjà assise, et était en train de laisser ses doigts vagabonder sur les touches.

    Elle fut peu surprise par les capacités de la reikoise de jouer d'un instrument. Elle avait sans doute passé des années a perfectionner ses compétences en la matière. Comme elle au final, qui jouait de l'instrument depuis qu'elle avait été adoptée. Ça faisait...seize ans peut être, a présent ?

    Alors qu'elle jouait le morceau, Elia avança jusqu'au lit et tomba assise sur le matelas, le regard tourné vers la blonde dont les mains volaient sur le clavier, avec aisance, réflexe, habitude. Le propre de ceux qui savaient jouer pour de vrai. Loin de beaucoup de faux praticiens qui avaient l'habitude de se faire passer pour plus fort qu'ils ne l’étaient réellement.

    - C'etait chouette.

    Elle se leva et vint dans sa direction pour venir se coucher. Avant de poser la question de savoir si la brune savait jouer de son coté? Elle baissa les yeux sur le piano un peu plus loin, mais ne se leva pas. Elle ne savait pas exactement quoi lui répondre. Oui elle savait jouer, non elle n'avait pas envie. La personne pour qui elle voulait jouer n’était plus la.

    - Oui, je sais jouer un peu.

    Un peu était un euphémisme, si elle s'y était consacré elle aurait pu changer de vie pour commencer a faire des concerts. Mais elle n'avait pas le temps, dorénavant, elle avait choisit. Elle ne s'allongea pas, et resta assise au bout du lit, l'air songeuse et un peu mélancolique.

    - Tu l'aurais vraiment épousé, si il avait gagné ? Le type de tout a l'heure.

    Elle prit une mèche de ses cheveux dans sa main et joua légèrement avec toujours sans la regarder. Question pas forcément banale. Mais qui sortait un peu de nulle part. Pouvait ont se forcer a aimer ? Est ce que si Cyradil passait des décénies avec lui, elle aurait fini par l'apprecier ? Ou bien au contraire, ca aurait était douloureux pour toujours ?

    - C'est quoi l'amour, en fait ?
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 493
    crédits : 5339

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Sam 18 Mar - 12:52
    Visiblement Elia n’était pas trop d’humeur à jouer même si cette dernière avait reconnu avoir déjà pratiqué l’instrument. L’euphorie de la soirée était retombée et la jeune humaine semblait mélancolique et Cyradil crut même y déceler une pointe de tristesse. Bon, il est vrai que le morceau que la liche avait joué n’était pas vraiment joyeux mais elle se doutait que cela ne justifiait ce changement d’attitude soudain. Cyradil sortit alors de la couette et rampa jusqu’au bout du lit pour venir s’installer à côté de son amie qu’elle essaya de rassurer tant bien que mal.

    « Elia…franchement, tu penses vraiment que je pouvais perdre ? Ecoute, je connaissais cet homme depuis qu’il tétait le sein de sa mère. Ca faisait des années qu’il rôdait autour de moi et je ne l’aurais jamais défié si je me savais perdante. C’était un risque mesuré disons. Mais tu as raison, dans l’infime probabilité où j’aurais perdu, j’aurais probablement dû l’épouser. Mais il n’aurait s’agit que d’un mariage empoisonné dans lequel je n’aurais évidemment jamais pu lui donner d’enfant. Même si Stefan semblait profondément éperdu de moi, je pense que c’est rare que ce genre d’union soit basée sur de tels fondements, du moins au début. »

    Elle passa sa main dans le dos d’Elia et le lui frotta doucement pour la détendre, le sourire aux lèvres.

    « En fait, ce sont souvent des unions d’intérêt. Pour unir des familles et former une puissante alliance basée souvent sur des ressources quasi-infinies. Le but ultime est bien sûr de pouvoir fournir un héritier capable de diriger les deux puissances héritées de ses parents. Ca…c’est dans le meilleur des cas mais il arrive que plusieurs enfants se disputent le pouvoir et refragmentent les terres héritées en plus de morceaux qu’à la base de l’union. Bref, je ne vais pas rentrer dans les détails politiques mais c’est juste pour dire que ce n’est souvent qu’une question d’enjeux et de pouvoirs. Là où certains trouvent grand intérêt à participer à ces intrigues, moi je trouve cela plutôt lassant. Peut-être parce que j’en ai trop vu mais je préfère largement les choses simples de la vie. C’est pour cela que j’aurais bien plus de respect pour le petit boulanger qui se réveille à l’aube pour faire son pain que le noble qui exhibe ses moults richesses. »

    La jeune blonde se leva et alla chercher un petit bouquin sur une des étagères. Celui-ci passait en revue la création de l’univers jusqu’aux périodes actuelles. Elle espérait parfois voir des bouquins épurés de tous les artifices qu’avait instillé le Reike dans la croyance populaire mais elle savait qu’il était très compliqué d’en trouver. Elle devrait un jour se décider à aller en République pour avoir un avis de cette superpuissance qui était restée relativement en retrait durant la guerre. Elle espérait que le statut neutre de la République l’aiderait à récolter des informations non biaisées sur l’Empire.

    « Enfin, tout cela pour dire que même si je l’avais épousé, notre union n’aurait pas duré très longtemps et je ne pense pas que je l’aurais laissé me toucher. Je crois même qu’il irait jusqu’à invoquer un Holmgang. Voir son sort remis entre les mains du Shierak me ferait pas mal rire si tu veux mon avis. Le jugement des dieux…franchement, quelle idée quand même. Je ne pense pas que la Lune ou le Soleil s’interposerait entre moi et mon adversaire au moment de porter le coup de grâce si tu veux mon avis mais la religion a toujours été un bon moyen de faire converger les esprits dans une même direction. »

    Son attitude vis-à-vis de la question de l’amour n’avait pas vraiment changé. Cyradil croyait toujours en sa douce idylle qu’elle aurait voulu vivre auprès de quelqu’un qui partagerait ses idées. Malgré la guerre et les conflits ayant éclaté dans le Sekai, ses parents avaient vécu dans un bonheur que la jeune blonde croyait disparu et c’était l’une des rares choses qui pouvait la sortir de ses études magiques à l’époque. Autrement dit, Cyradil voyait toujours l’amour par le prisme de ce qu’avait vécu ses propres parents et ne semblait pas vouloir s’en détourner.

    « Je ne pense pas que j’aurais fini par l’aimer pour être honnête ou alors le temps nécessaire pour que je me mette éventuellement à l’apprécier excéderait sans doute son temps de vie. Le simple fait de vivre cette relation ne me permettrait sans doute pas d’aimer quelqu’un. Franchement, une union basée sur une partie d’échecs perdue, t’imagines le ridicule de la situation ? Je préfère encore me battre à l’épée. Honnêtement, Elia, je n’ai pas plus de réponses que la dernière fois. Je préfère laisser les choses se faire naturellement et laisser la vie continuer son cours tranquillement. J’ai littéralement l’éternité entière pour tomber amoureuse. J’aimerais juste m’assurer que je ne fais pas d’erreur et c’est peut-être pour cela que je suis relativement prudente et réservée sur ce sujet. »

    A quel point était-il possible de trouver la perle rare ? Pour autant que cette dernière existe bien sûr. Difficile à dire en n’expérimentant pas. Et c’était justement cela le problème. La jeune blonde était mal à l’aise rien qu’à l’idée d’utiliser son propre corps pour ces « expérimentations ». Sans compter que, dans son ancienne vie ou même maintenant, Cyradil n'avait jamais eu le moindre intérêt pour les plaisirs charnels, ce qui rendait sa quête d'autant plus compliquée. Quelle ironie d’ailleurs d’avoir « peur » de cela quand on a affronté la mort plus d’une fois. Cela dit, après avoir exposé son opinion, la jeune blonde ne savait toujours pas ce qui tourmentait son amie. Toujours la main dans son dos, la jeune forgeronne continua ses petites attentions.

    « Dis-moi, il y a quelque chose qui te tracasse ? J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? »








    Veille de départ  - Page 2 Cyradi15
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum