DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Un vent de révolte [Neera Storm] - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    2 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 520
    crédits : 1333

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Dim 18 Juin - 21:27
    Bon, au moins, les choses sont claires. Si la famille de Seth compte se venger, c’est Eliëndir lui-même qui prendra la main et qui leur dira ce qu’il en pense. Soit. D’une certaine manière, Neera a aussi un peu ce côté sanguin quand on touche à ses proches, elle ne peut donc lui reprocher cet état de fait. Irait-elle jusqu’à tuer, par contre… On ne l’a pas encore sortie de ses gonds pour que l’enseignante aille jusque-là. Pas qu’elle hésiterait réellement à le faire si cela consistait à se protéger, elle et ses amis. Et pas qu’elle culpabiliserait réellement non plus. La demi-titan est plutôt du genre à assumer ses actes, sans se chercher de fausses excuses.

    La belle ne fait en tout cas aucun commentaire sur les propos de l’elfe, et elle se contente de le suivre jusqu’au toit du bâtiment. Comme toujours, elle apprécie de retrouver l’air frais du dehors, autant à cause du capharnaüm qu’on trouve à l’intérieur de la maison de jeu qu’à cause de sa claustrophobie latente. Elle l’apprécierait  encore davantage la brise nocturne si elle n’était pas préoccupée par son ami. D’ailleurs, puisqu’il lui signifie qu’il est à l’écoute si elle a des questions, elle en profite pour les poser, pour chercher à réorganiser son propre esprit, à analyser l’ordre des priorités, aussi. La maîtresse de la foudre a du mal à déterminer si elle brusque, franche ou tout simplement maladroite. Les événements se sont tellement bousculés, à dire vrai, que ses paroles sont sans doute un peu tout cela à la fois. Ce qui est sûr, c’est qu’elle comprend bien qu’Eliëndir a de sombres activités à Melorn. Est-ce que ça suffira pour qu’elle mettre plus de distance entre l’elfe et la professeure, Neera n’en est pas encore là. Même s’ils ne se voient pas souvent, faute de leurs voyages et de leurs lieux de vie respectifs, la Républicaine attache de l’importance à ses amis les plus proches, et le mage noir fait partie de cette catégorie. S’éloigner sous prétexte qu’il a des activités qu’elle ne peut cautionner, mine de rien, ça la ferait un peu chier pour le principe, puisqu’elle a déjà vécu pas mal d’aventure avec l’ambassadeur de Melorn.

    Pour l’heure, ce dernier esquive la plupart de ses questions, ce qui est peut-être avisé s’ils veulent mettre la main sur lesdits malfrats. C’est compliqué ? Oui, ça elle l’espère bien. On ne se fait pas attaquer gratuitement par des assassins si on ne s’est pas mis dans le pétrin. Remonter le temps lui paraît aussi futile qu’impossible, la vie est un flux qu’on ne peut remonter, quoi qu’il arrive. La diviniste tique plutôt sur le fait qu’il ait apparemment commis des « choix horribles » à l’entendre, et Neera lui lance un regard où brille la perplexité et l’inquiétude. Elle ne comprend pas tout, non : pour ça, il leur faudrait une longue soirée où Eliëndir reprenne tout depuis le début, et il n’est pas réellement dit que les deux protagonistes vont le faire là tout de suite. Enfin, peu importe. En l’état, il faut agir. Elle acquiesce donc quand le beau ténébreux suggère de ne pas passer par chez lui, et une étincelle non dénuée d’intérêt apparaît dans le regard de la semi-titanide lorsque ce dernier lui déclare qu’il y a une certaine jeune femme à la maison. Neera sourit même plus largement, puisque cela veut donc dire que les choses ont avancé depuis la dernière fois. Bien bien. Enfin une bonne nouvelle dans cette sordide journée. Cela veut aussi dire que la sang-mêlée devra passer dire bonjour Dahlia à l’occasion, car si elle est ici et pas à Liberty… Cela ne peut présager que du bon pour les deux tourtereaux.

    Cela dit, évidemment, son bien-aimé veut la protéger et Neera ne tarde pas à répondre.

    - Je t’en aurai voulu si tu m’avais dit le contraire. Evidemment que je ne dirai rien. Peut-être faudra-t-il lui dire que tu as eu un accident de fiacre et que je passais simplement par là.

    Ce qui, en soi, n’est que la vérité et permettrait d’expliquer les tâches de sang sur les vêtements de l’elfe. Le duo éluderait juste une (grande) partie de ce qu’il s’est passé. D’ailleurs, l’élémentaliste jette un œil derrière elle et reprend, alors qu’elle laisse le corbeau monter sur son épaule et qu’elle s’approche du bord du bâtiment.

    - Pour la maison de jeu, elle ne sait strictement rien non plus, je présume ?

    Elle parierait que non, mais mieux vaut demander, histoire qu’elle s’aligne totalement sur la version d’Eliëndir.

    Tout en écoutant sa réponse, Neera s’envole dans les cieux sombres de la ville et suit les directions du métamorphe. Elle voit bien vite qu’ils se dirigent vers le beau quartier de Melorn, et elle se fait la réflexion que s’il y a bagarre, il faudra agir vite pour ne pas être embêté par la garde. Ce qui, techniquement, est le genre de réflexion qu’ont davantage les criminels, et un léger ricanement s’échappe de ses lèvres.

    - Tu as une mauvaise influence sur moi, Eliëndir, fait-elle d’un ton sarcastique. J’envisage déjà qu’il y ait une bagarre, je suppose que ça craint un peu non ? Enfin, tant qu’à faire, on va jouer un peu.

    Elle ne passera pas par l’avant de la boutique. Si la salle est déjà bondée, une femme avec un corbeau sur l’épaule ne passera pas inaperçu et elle préfère entrer tranquillement dans le reste de l’établissement. Après avoir reconnu le Nid d’Hirondelle, la Républicaine vole directement au-dessus du toit pour atterrir à l’arrière. Sans surprise, évidemment, il y a quand même deux vigiles, deux gros Oni qui doivent en décourager plus d’un. Les bonhommes sont moins impressionnants que l’Orc qu’elle a soigné quelques instants plus tôt, cependant. Neera, elle, ne se laisse pas décontenancée pour un sou, et son visage caché par la capuche qu’elle a préalablement replacé sur son visage, elle s’approche d’un pas calme vers les mastodontes.

    On va tenter le bluff, hein.

    - Je viens rendre part de la mission, fait-elle d’une voix neutre, mais pas amicale pour autant. Vos clients ont dû vous avertir qu’une mage élémentaliste devait passer non ? Une flamme apparaît aussitôt dans le creux de sa paume, comme pour confirmer ses dires. C’est moi. Dépêchez-vous de me laisser entrer. fait-elle d’un ton tranchant. J’ai pris assez de risques pour ce soir et mes clients m’ont promis l’anonymat.

    Bon, pour ce dernier point, c’était moins sûr, mais ça lui permettait de ne pas devoir enlever sa capuche. Cela pouvait toujours être utiles si les deux sentinelles avaient déjà aperçu l’elfe rousse. Puis, cacher son identité était chose courante quand on acceptait un grand contrat. En tout cas, Neera l’espérait. Elle n’avait jamais été plongée dans ce milieu-là et elle n’avait pas interrogé Eliëndir au préalable pour lui demander son avis. Une petite faute de parcours, sans doute. Pourtant, contre toute attente, ça fonctionne, certainement parce qu’elle a suffisamment mis des petites touches de vérité par-ci par-là. Les vigiles lancent bien un regard intrigué au corbeau, mais l’un des gardes est plus malins, et leur intime d’attendre alors qu’il entre dans l’édifice. Il ne faut pas longtemps avant qu’il ne revienne, sans doute pressés par les sous-fifres de Seth eux-mêmes pour qu’elle entre et fasse son « rapport ». Sans un mot de plus, la magicienne obtempère, et se contente d’acquiescer quand on lui aboie, sans guère de délicatesse, qu’elle doit monter à l’étage, traverser le fond du couloir et aller à droite. Elle y trouvera une salle privatisée pour les clients qui l’attendent « avec impatience ».

    Le Nid d’Hirondelle est un milieu chic, qui lui rappelle d’une certaine manière les salons huppés de Liberty. La grosse différence, c’est que l’architecture elfique y est bien présente, et puisque c’est une demeure qui veut faire honneur à sa réputation – encore plus à ses clients spéciaux –, tout respire en apparence la propreté et la netteté. Les murs immaculés, décorés par de jolies peintures, le tapis de velours rouge, donne un joli ton à l’établissement et la Républicaine cherche des yeux l’escalier, profitant du fait qu’elle est toute seule – pour le moment, car ça ne saurait durer. Elle croit entendre non loin les cuisines, il est donc probable qu’elle rencontre des serveurs et des domestiques assez rapidement.

    Alors qu’elle trouve un joli escalier en marbre, elle souffle, dans un murmure à son compagnon :

    - Tu veux te transformer en Sonaka ?

    C’est une idée retors, certes. Parfaite pour tromper leurs adversaires, aussi. La présence de Neera fait tâche, mais que la mage de feu soit accompagnée par une compagne élémentaliste ne serait pas si surprenant, si l’assassin a dû tout donner pour achever sa cible. Oh bien sûr, l’Oni n’aura mentionné qu’une femme et un corbeau mais… les clients seront peut-être déjà trop enivrés, et donc moins prudents en les voyant arriver. En tout cas, la demi-titan lance cette idée alors qu’elle se déplace comme si elle connaissait les lieux. Un talent qu’elle a hérité de la noblesse dont elle est issue. Savoir porter un masque et faire genre qu’on est parfaitement à l’aise dans les milieux chics, ça a parfois du bon. La belle est en tout cas prête à faire un arrêt aux toilettes pour qu’Eliëndir se transforme s’il le souhaite. Quelle que soit sa décision, elle finit par continuer leur route vers la fameuse salle privatisée, et quand elle ouvre la porte, la première chose qu’elle entend, c’est des éclats de rire, des exclamations joyeuses, et des propos bien avinés.  

    Sonaka a nommé un certain Viranil, Keleth et Yaléa, mais la vérité, c’est qu’ils sont plus que ça. Neera compte cinq, non, sept, huit, neuf elfes. Peut-être d’autres gens de l’ombre qui tentent de régner à leur manière sur Melorn. A leurs côtés, il y a d’autres individus de moindre importance qui sont visiblement là pour répondre au moindre ordre de leurs maîtres. Silencieuse, Neera attend, pour la simple et bonne raison qu’elle ne sait pas qui est qui dans cette affaire : la preuve, elle ne les a jamais vus de sa vie.  Elle distingue un elfe à la somptueuse chevelure d’or qui doit avoir le même âge qu’Eliëndir, d’autres ont l’air plus vieux et ont la cinquantaine en apparence, ce qui doit vouloir dire qu’ils ont cinq ou six siècles minimum. Pour d’autres encore, il est plus difficile de donner une approximation, mais qu’ils soient jeunes ou âgés n’a guère d’importance. Ce qui est sûr c’est qu’ils prennent du bon temps, même si deux-trois ont encore des yeux un peu vifs. Plus en retrait au fond de la salle, c’est d’ailleurs ces trois silhouettes qui aboient quelque chose.

    En elfique.
    Et merde.

    Neera a eu plus que l’occasion d’apprendre la langue des Melornois – Eliëndir est d’ailleurs l’un de ceux avec qui elle a pu s’exercer, tant à l’oral qu’à l’écrit –, mais habituée au commun, il lui faut toujours un temps de décalage pour passer d’une langue à l’autre. Et quoi qu’on en dise, elle n’a pas la fluidité exacte d’un natif et pire encore, sa voix ne ressemble pas vraiment à celle de Sonaka. Jusqu’ici, elle n’a jamais baissé sa capuche, mais il est certain que l’illusion ne tiendra pas, sauf si Eliëndir a pris la peine de se transformer un peu plus tôt pour prendre l’apparence de la pyrokinésiste.

    Dans l’immédiat, Neera ne bronche pas et se contente de s’avancer vers les trois silhouettes qui n’ont pas encore perdu leur esprit dans l’alcool. Trop nerveux en cas d’échecs, peut-être ? Ce qui est sûr, c’est que l’un des hommes reprend, toujours dans sa langue natale :

    - Il est mort ? C’est fait ? Où est la preuve ? On va nous la demander.

    Toujours enfermée dans un mutisme alors qu’elle réfléchit au prochain champ d’action, une des mains de Neera a fugitivement un petit arc électrique. Peu importe comment son ami veut faire les choses, elle est prête à déployer sa magie pour les protéger et faire sentir leur courroux.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Eliëndir
    Eliëndir
    Messages : 449
    crédits : 2458

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t781-embrasse-les-tenebres-une-fois-de-plus-terminehttps://www.rp-cendres.com/t802-repertoire-d-eliendir#5395https://www.rp-cendres.com/t801-recit-d-une-ame-depravee#5394
  • Ven 23 Juin - 23:08
    Un vent de révolte
    Feat Neera Storm
    Mentir n'a jamais été un problème pour Eliëndir, au contraire il fait ça avec une aisance remarquable comme si c'était un don inné chez lui. Pourtant, il ne prend aucun plaisir à cacher certaines de ses activités les plus répréhensibles à ses proches. En particulier à la femme qui partage maintenant sa vie. Il aimerait pouvoir tout lui dire comme il aimerait pouvoir être parfaitement honnête avec Neera dans l'immédiat. Les choses ne sont pas aussi simples qu'elles le devraient, malheureusement. Il ne connaît que trop bien les méthodes du Syndicat et il se refuse d'impliquer les rares personnes à qui il tient vraiment pour les protéger. C'est une organisation impitoyable et insaisissable qui ne prend aucun risque avec les potentielles menaces et ce serait une grave erreur que de la sous-estimer sous le prétexte qu'elle se montre particulièrement discrète. C'est précisément en agissant dans l'ombre qu'elle a réussi à prospérer pendant si longtemps. Dans le milieu de la pègre, personne n'est aussi important et dangereux que le Syndicat. C'est aussi simple que ça et si quelqu'un n'est pas d'accord avec ça, alors c'est un imbécile. Pour Eliëndir en revanche, le Syndicat était une opportunité à saisir car puissante et influente, un moyen non négligeable d'arriver à ses fins à Melorn. Si l'organisation est quasiment intouchable, elle a beaucoup subit de la perte de ses activités en Shoumei et Eliëndir s'est imposé comme la solution évidente dans un partenariat profitable pour les deux parties. Pas sûr que quelqu'un puisse se vanter d'avoir gravit les échelons aussi vite que lui.

    « Malheureusement, la piste de l'accident ne va pas durer longtemps. Ce qui s'est passé ce soir, va finir par se savoir tôt ou tard et même s'il n'y a aucune preuve de mon implication, mon fiacre et mon cocher ont été retrouvés sur place. Honnêtement, je préférerais ne pas lui mentir à ce sujet mais on verra plus tard pour les détails. Pour le moment, on a plus important à faire. »

    Eliëndir n'est que la victime de cette tentative d'assassinat alors techniquement, il n'a aucune raison de mentir à la justice surtout si Neera plaide la même version que lui à savoir la légitime défense ce qui n'est pas faux dans les faits. Bien sûr, il faudra qu'ils s'entendent sur les détails mais concrètement, à part des rumeurs et des messes basses, Eliëndir ne risque pas grand-chose avec les hautes sphères. Il s'inquiète surtout par rapport à Dahlia et les conséquences que cela pourrait avoir pour elle.

    « Non, elle ne sait pas pour la maison de jeu. Et c'est très bien comme ça. »

    Ce n'est pas vraiment comme s'il n'y en avait qu'une d'ailleurs mais Eliëndir se garde bien de préciser à Neera à quel point ses activités sont développées, pour le moment. Elle en sait déjà beaucoup trop à son goût et surtout, la soirée est loin d'être terminée. Il est l'heure de faire le ménage, il est l'heure des représailles et elles s'annoncent particulièrement sanglantes parce qu'il est hors de question que quelqu'un tente à nouveau de s'en prendre à lui ou pire encore, à l'un de ses proches. Eliëndir s'accroche à l'épaule de Neera et les deux protagonistes quittent enfin le toit de la maison de jeu pour rejoindre le Nid d'Hirondelle. L'Elfe se met à sourire à la réflexion de Neera. Enfin, c'est ce qu'il ferait s'il n'était pas transformé en corbeau actuellement. Pas sûr qu'il puisse sous cette apparence. Peut-être qu'effectivement, il déteint un peu sur Neera tout comme elle a déteint sur lui par le passé notamment en le motivant à approfondir sa magie élémentaire, entre autres.

    « J'imagine qu'il y a du vrai. Mais je crois surtout que tu es simplement lucide. Je vais être honnête avec toi, je n'ai pas l'intention d'être très diplomate une fois qu'on sera là-bas. »

    S'il était dans de meilleures conditions, cela l'amuserait sûrement beaucoup de voir la très intègre Neera Storm s'impliquer autant dans des affaires aussi louches. Honnêtement, elle n'a aucune obligation envers lui et leur amitié ne change rien à cela. Néanmoins, Neera est quand même présente pour lui alors qu'elle vient d'apprendre qu'Eliëndir n'est pas tout à fait innocent dans cette histoire. Cela le touche plus qu'il ne veut bien l'admettre. Neera décide plutôt de se diriger vers la porte de derrière dans la ruelle, certainement le choix le plus judicieux dans leur position. Ils tombent sur deux tas de muscles en train de faire les piliers de bar devant la porte du Nid d'Hirondelle. Typiquement les deux gros cornus menaçants mais terriblement limités mentalement. Après tout, pourquoi pas ? Il n'y a pas de mal avec les clichés. D'ailleurs, Neera ne s'écrase pas devant les vigiles et fait clairement comprendre la raison de sa présence en jouant sur le bluff. Eliëndir lui... Il fait l'oiseau. Littéralement. Ou quelque chose qui s'en rapproche en tout cas, histoire de ne pas mettre la puce à l'oreille des gardes. De toute façon, aucun de ces deux gros imbéciles n'a les neurones nécessaires pour capter la supercherie.

    Miracle. Neera arrive à se faire passer pour Sonaka et à convaincre les gardes. Même si la Républicaine n'est pas rousse, son assurance et la création d'une flamme dans sa main a dû faire son petit effet auprès des deux gros bras. Visiblement, tout a été méticuleusement organisé par ses détracteurs qui ont été assez prétentieux au point d'organiser une petite fête avant même de s'assurer qu'Eliëndir avait péri. On ne vend pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué, c'est bien connu. Il reconnaît bien là l'arrogance naturelle de ses congénères mais au moins, ils lui rendent la tâche plus facile alors il ne va pas se plaindre. Un des Onis s'éclipse et revient quelques instants plus tard pour leur donner l'autorisation d'entrer.

    [TW : Possible que ça devienne un peu violent là.]

    Ils entrent enfin dans le Nid d'Hirondelle et Eliëndir continue de jouer son rôle pendant que Neera traverse le bâtiment au luxe tapageur car il faut bien impréssionner les clients et leur donner l'envie de revenir. Rien qui sort de l'ordinaire pour un Melornois comme Eliëndir mais il doit reconnaître que c'est un assez bel endroit et il s'en voudrait presque de venir foutre le bordel. Presque. Un peu plus loin, ils entendent du bruit en provenance des cuisines. Des assiettes, des couverts. Car si pour le moment ils sont seuls dans les quelques couloirs de l'arrière boutique, ils pourraient tomber sur le personnel de l'établissement d'un moment à l'autre alors autant ne pas trop traîner dans le coin une fois qu'ils se seront débarrassés des gêneurs.

    « Bonne idée. Laisse-moi une minute. »

    La suggestion de Neera est pertinente et d'ailleurs, c'est sûrement quelque chose que le mage noir aurait du faire avant même d'être arrivé au Nid d'Hirondelle. Prendre l'apparence de Sonaka aurait permis aux protagonistes de s'assurer de pouvoir entrer dans le bâtiment, fort heureusement le bluff de Neera a fonctionné alors c'est sans conséquences. Néanmoins, il approuve l'idée et le duo fait un arrêt dans une pièce adjacente pour qu'Eliëndir puisse troquer ses plumes pour les courbes plus féminines de la défunte Sonaka. Quel pouvoir fascinant que la métamorphose quand même, une solution à quasiment toutes les situations.

    Les deux "femmes" reprennent leur route jusqu'à faire irruption dans la planque des malfaiteurs et de toute évidence, la fête a déjà commencé pour certains. Immédiatement, Eliëndir porte son attention sur les quelques convives présents dans les différents coins de la pièce et il constate qu'ils sont plus nombreux que prévu. Eliëndir reconnaît certains visages relativement déplaisants pour la majorité. Dans la course au Conseil, il n'est pas rare de voir certaines personnes influentes œuvrer de concert dans l'espoir que l'un d'eux s'élèvent assez haut pour prétendre à un siège au pouvoir. À la manière d'un consortium ou d'un syndicat. Ainsi, c'est le groupe tout entier qui pourra jouir des nombreux privilèges que la cité elfique a à offrir lorsqu'on est au sommet de la pyramide. Dans le cas présent, ces imbéciles semblent s'être laissés convaincre par l'ambition démesurée de Seth qui est le grand absent de cette petite soirée privée. Il note la présence du fameux trio dont Sonaka a parlé un peu plus tôt, légèrement à l'écart du reste du groupe et toujours très attentif. Peut-être soucieux de savoir comment leur piètre tentative d'assassinat s'est déroulée ? Ils ont bien raison de l'être.

    Viranil, un orfèvre de grand talent qui a fait fortune à l'étranger, notamment en République. Keleth de son côté s'est rendu indispensable à la communauté grâce à ses nombreux hectares de terrain, à l'intérieur et à l'extérieur de la ville, qui participent activement à la production de denrées alimentaires vitales à la cité elfique. Pour finir, Yaléa a repris l'affaire familiale dans le transport international. Ses convois empruntent régulièrement les grandes routes à destination des grandes nations. Bien sûr, les entreprises de ces trois-là sont intimement liées car elles profitent l'une de l'autre pour leurs profits respectifs. Des gens importants donc mais trop ambitieux pour simplement se contenter de ce qu'ils ont déjà et surtout aucun n'est véritablement une menace pour deux mages du talent des deux protagonistes. Neera et Eliëndir sont rapidement interpelés en elfique par Viranil, visiblement très pressé d'entendre le rapport de l'assassin. Il sait que son amie n'est pas parfaitement accoutumée à la langue locale et c'est pourquoi il prend les devants en répondant à son interlocuteur dans la même langue.

    « Une preuve ? Le fils d'un membre du Conseil est mort. Demain aux premières lueurs du jour, toute la ville sera au courant et ne parlera que de ça. Ça vous suffit comme preuve ? »

    Dit-il d'un ton autoritaire, juste le temps d'analyser la situation et mettre en place un plan d'action qui lui permettra de neutraliser rapidement les potentiels menaces dans la pièce avant de pouvoir se concentrer sur le trio qui détient les informations dont il a besoin. Eliëndir n'a aucune intention de discuter toute la nuit.

    « Où est votre dernier associé ? »

    Viranil fronce les sourcils devant la fausse Sonaka, perplexe face à cette étrange question.

    « Que veux-tu dire ? Tout le monde est là. »

    « Non. Pas tout le monde. Où est Seth Azrubel ? »

    S'ensuit un long silence d'incompréhension pour la simple et bonne raison qu'officiellement, Sonaka n'est pas censée connaître l'implication de Seth puisqu'elle a entendu son nom dans une conversation qui ne l'a concernait pas. Et c'est parfaitement volontaire de la part d'Eliëndir qui à défaut de s'attendre à avoir une véritable réponse, engage immédiatement les hostilités. Les lumières de la pièce disparaissent toutes d'un seul coup, plongeant la pièce entière dans le noir complet. Les pierres magiques perdent leurs éclats et les torches s'éteignent comme si un courant d'air avait balayé la pièce. La confusion passagère laisse bientôt place aux premiers cris d'effroi alors que la peur s'installe dans le cœur des fêtards. On entend un corps s'effondrer sur le sol, suivi bien rapidement d'un deuxième à l'extrême opposé de la salle. Les convives commencent à s'agiter sous la panique en comprenant ce qui se passe, se bousculant violemment dans le noir car incapable de voir à plus de quelques centimètres devant eux. Les hurlements sont aussitôt étouffés par le mage noir qui ne prend aucun risque pour éviter d'attirer l'attention du personnel au rez-de-chaussée. La mort continue de s'abattre sur les impudents jusqu'à ce qu'il n'y ait plus un seul bruit ou presque.

    Alors que les pierres magiques retrouvent lentement leurs lumières et se remettent à très légèrement éclairer la pièce, c'est une véritable vision d'horreur qui apparaît devant les derniers survivants de ce drame. Quelques secondes ont suffi au mage noir pour se débarrasser des insignifiants et du bruit ambiant. S'il y avait potentiellement des mages capables de se défendre, ils n'en ont tout simplement pas eu le temps avant de se faire abattre. De toute évidence, Eliëndir ne fait pas dans la demi-mesure et encore moins quand il est dans cet état. Les murs et le sol sont maculés de sang. Des cadavres empilés qui se sont certainement marchés dessus en essayant de trouver la sortie. Il y a même une tête qui a roulé sur le tapis et un bras qui s'est envolé et s'est accroché à un lustre au-dessus de leur tête. C'est tout simplement un abattoir et les derniers survivants se comptent sur les doigts d'une seule main. Neera et Eliëndir évidemment mais aussi Viranil, Keleth et Yaléa ont échappé à la pulsion meurtrière du fils d'Aradhel. Pour le moment. D'ailleurs, Eliëndir a abandonné les traits de Sonaka pendant le massacre et a repris sa véritable apparence, un air dédaigneux sur le visage et les yeux luisants d'une couleur ambrée, remplaçant ses améthystes habituelles.

    Viranil est cloué contre le mur, une lance plantée dans le ventre qui le maintient dans une position très délicate. Kaleth rampe actuellement sur le sol en laissant une traînée de sang sur son passage pour la simple et bonne raison qu'il a perdu ses deux pieds dans l'opération et aussi un bras. Tiens, c'est peut-être le sien qui est accroché sur le lustre ? Ce n'est pas bien important, il n'ira pas bien loin dans cet état. Yaléa est assise contre le mur, tremblotante et complètement tétanisée devant la silhouette du dépravé. Incapable de faire le moindre geste ni même d'essayer de courir pour sa vie.

    Eliëndir toise d'abord Viranil du regard car c'est bien lui le premier sur sa liste. L'Elfe joint ses mains dans son dos, faisant volontairement traîner la scène et donc le calvaire de ses trois prisonniers. D'ailleurs, il ne demande pas l'avis de Neera au sujet de ses méthodes. Au moins, il se salit les mains à la place de son amie.

    « Donc. Tu étais sur le point de me dire où je peux trouver Seth Azrubel, n'est-ce pas ? »

    Le pauvre Viranil qui peine déjà à reprendre son souffle, utilisant les forces qu'il lui reste pour essayer de retirer la lance plantée dans son ventre. En vain.

    « Comment es-tu toujours en vie ?! Enfoiré. Je te dirais rien... ! »

    « Je sais, oui. Tu n'es pas le plus malin du groupe. »

    Eliëndir fléchit les genoux et pose sa main devant les yeux de Viranil, se saisissant de sa tête d'une tempe à l'autre. L'obscurité se met à grouiller sous sa paume de main en s'infiltrant sous les paupières de l'orfèvre dans une douleur insoutenable qui fort heureusement pour lui, ne dure que l'espace d'un instant car son râle d'agonie est brutalement interrompu par le déchirement instantané de ses deux globes oculaires. Viranil meurt sur le coup et une petite éclaboussure de sang vient entacher son visage d'ivoire au niveau de sa joue. Il soupire longuement en se redressant sur ses deux jambes. Il tourne le regard vers Kaleth qui tente toujours de s'échapper en rampant et qui n'a pas beaucoup avancé, puis en direction de Yaléa qui a eu un sursaut de peur et un cri étouffé devant le cadavre de son ami. Il se demande lequel des deux serait le plus susceptible de vendre Seth ? C'est pourtant évident.

    Parfaitement calme en apparence, le mage noir vient se pencher vers Yaléa alors que la jeune femme éclate immédiatement en sanglot devant lui.

    « Eli...- Eliëndir ! Attends... ! S'il te plait... J'ai un fils. J'ai un petit garçon à la maison ... ! Pardonne-moi ! Pitié... »

    Les larmes coulant abondement sur les joues de la pauvre femme, face à un Eliëndir complètement impassible devant cette scène qui cherche sans doute à jouer sur sa corde sensible. La vérité c'est qu'Eliëndir ne ressent rien à cet instant précis si ce n'est du mépris. Quelle honte de se servir de son propre fils dans l'espoir de recevoir miséricorde pour une faute qu'elle a elle-même commise et ce, en son âme et conscience. Pourquoi réagissent-ils tous de la même façon face à la mort ? Comme si se morfondre dans des excuses allaient effacer tous leurs péchés ? Quelle humiliation. C'est alors que l'ambassadeur vient se saisir du menton de Yaléa pour relever calmement le visage de la femme vers lui.

    « Il te suffit de me dire où se trouve Seth. C'est simple, tu n'as rien d'autre à faire. »

    Il profite de ce simple contact physique pour imposer un contrôle mental à sa cible, l'obligeant à lui dire ce qu'elle sait. La situation est assez simple. Dans le cas malencontreux où Yaléa ne sait rien, alors elle subira certainement le même sort que son collègue juste à côté. Kaleth, le dernier rescapé, sait sûrement où se trouve Seth. Et si Yaléa sait où trouver Seth ? Alors elle fera au moins une bonne action avant de rendre son dernier soupir car Eliëndir n'a jamais eu la moindre intention de laisser le moindre témoin vivant.

    CENDRES



    Un vent de révolte [Neera Storm] - Page 2 Rvmi
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 520
    crédits : 1333

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Ven 7 Juil - 17:39
    Eliëndir n’a pas tort lorsqu’il lui affirme que la piste de l’accident va rapidement être écartée. Il y a quand même eu un mort, et son fiacre a essentiellement été détruit par les flammes. A coup sûr, la garde la ville assumera qu’il y a eu un attentat à son encontre. Sans doute même que la milice doit paniquer en ne remettant pas la main sur le fils d’Aradhel. Il n’y a plus qu’à prier que les officiers n’aient pas été directement à son domicile et qu’ils ne soient pas tombés sur Dahlia. Sinon, la Tornade n’ose imaginer l’angoisse de son amie. Que les elfes soient un temps soit peu malins et aille plutôt voir le père adoptif du mage noir… Lui saura certainement prendre les choses en main en attendant d’en savoir plus sur les circonstances des événements.

    La professeure de Magic ne rajoute rien quand le métamorphe lui confirme que la belle Fae ne sait rien sur la maison de jeu, et préfère se concentrer sur la route en direction du Nid d’Hirondelle. Quand ils en auront fini, ils décideront des détails ensemble. Ce sera nécessaire pour ne pas qu’ils se contredisent et qu’ils alertent de manière inconsidérée l’ancienne directrice d’orphelinat. D’ailleurs, il ne serait pas étonnant que les deux protagonistes rentrent chez Eliëndir à la fin de tout ça, autant pour se remettre de ce qu’ils ont vécu avec un bon verre d’alcool que pour faire éventuellement le point. Dans l’immédiat, l’elfe ne semble pas y vouloir y aller par quatre chemins, et elle ne peut pas vraiment le réprimander pour cela. Est-ce qu’il imagine qu’il ira si loin, par contre… Ca, c’est une autre question.

    La demi-titan et son ami arrivent en tous les cas à duper les deux gardes et à pénétrer dans l’établissement. Ils sont déjà stupides de ne pas réclamer à ce que Neera enlève sa cape, mais l’élémentaliste suppose qu’ils ne connaissent peut-être pas l’identité de Sonaka. Si cette dernière a eu un minimum de professionnalisme, elle n’a dû se montrer qu’à ses employeurs, avant tout pour se protéger et garantir sa sécurité. Même quelqu’un comme la Tornade sait que les meilleurs tueurs sont discrets et vivent dans l’ombre.  

    Une fois à l’intérieur, la belle aux cheveux d’argent prend garde à être discrète. Même si elle ne se laisserait pas faire par un domestique du coin, elle ne cherche pas non plus à multiplier les interactions inutiles. Alors elle monte rapidement à l’étage, trouve une pièce adjacente, et laisse son ami se changer en Sonaka. Il aura bien utilisé son mana, ce soir, mais ce déguisement leur sera utile, surtout que le mage noir a une assurance qui colle bien avec celle de l’assassin. Il ne reste plus qu’à entrer dans la fameuse salle, et Neera suit Eliëndir, en étant simplement à deux pas derrière lui. Suffisamment proche pour couvrir ses arrières, et suffisamment distante également pour lui laisser toute la « préséance ».

    Il est d’ailleurs heureux qu’il ait abandonné sa forme de corbeau, car dès lors que les deux complices entrent dans la salle, ils sont interrogés par une figure plus en retrait par rapport aux autres convives. Muette comme une tombe, la demi-titan est bien contente que ce soit son ami qui interagisse, mais la conversation ne dure guère longtemps. Bien à l’inverse. Encore une fois, Eliëndir canalise sa magie, et encore une fois, ils sont plongés dans l’obscurité la plus complète. Neera en viendrait presque à déprécier l’obscurité, puisqu’il est relativement désagréable d’entendre les cris d’effroi et de terreur autour d’eux. Ca fait déjà deux fois que le duo se retrouve dans une telle situation en l’espace d’une poignée d’heures et manifestement, ce n’est pas le spectacle qu’elle préfère. Les deux académiciens sont loin de leurs rencontres tranquilles à Melorn et à Magic, où leurs préoccupations les plus importantes étaient de rattraper le temps perdu. Pourtant, si la Républicaine est assez puissante pour arrêter le massacre que crée son ami, Neera n’en fait rien. Ce serait un conflit inutile, qui n’a aucun intérêt, et du reste, l’elfe l’avait bien prévenue qu’il ne comptait pas faire dans la dentelle. Pour être une élémentaliste elle-même, la magicienne sait que c’est une attaque violente, rapide, et expéditive. Et elle comprend presque aussitôt que les elfes présents ici ne sont pas assez réactifs pour déployer leur propre magie pour se défendre. Y a-t-il à s’en étonner, toutefois ? Ces bourges, ces élites, préfèrent s’appuyer sur des subordonnés pour faire le sale boulot. Ils ont davantage cherché à être puissant politiquement qu’à développer leurs propres capacités pour être forts et indépendants. Puis, ils ont trop vite présumé avoir gagné… Alors qu’ils soient comme des moutons qu’on envoie à l’abattoir, ce n’est guère surprenant, en définitive.

    Ce qui est sûr, c’est que ça reste désagréable. Les convives se bousculent, cherchent maladroitement la sortie, certains tombent même à la renverse, mais aucun n’échappe au courroux d’Eliëndir. Et quand la luminosité de la pièce revient, le spectacle est morbide, sanglant, destructeur. Les murs sont teintés de rouges, des corps s’empilent à droite à gauche, des tables sont renversées, des râles s’échappent des mourants. Bientôt ils s’immobiliseront définitivement dans la mort, mais leurs cris ne peuvent plus alerter les serveurs et les domestiques qui sont au rez-de-chaussée. Ils sont trop faibles et ils ont perdu trop de sang. Certains ont même perdu des membres… et une expression de dégoût passe fugitivement sur les traits de Neera, qui laisse le mage noir prendre les devants. Viranil ne peut fuir : il est cloué au mur. Kaleth rampe misérablement en perdant abondamment son sang… Et Yaléa est clouée sur place. Des larmes de terreur menacent de déborder sur ses joues, mais surtout, la demoiselle tremble, elle tremble comme si elle avait affaire à un démon ou à la Faucheuse en personne. Peut-être est-ce le cas d’ailleurs ? Vu le spectacle qu’Eliëndir vient de produire, il ne va pas faire de quartiers et encore moins laisser des témoins en vie. Surtout qu’il s’agit de ceux qui ont attenté à sa vie…

    Le mage noir ne demande pas l’avis de Neera sur ses méthodes, et il fait bien. Car son regard vaut mieux qu’un long discours. Lorsqu’il pose sa main sur la tête de Viranil et que l’ombre atteint ses paupières, infiltre ses globes oculaires, et lui bousille en définitive l’intérieur du crane, l’enseignante ne peut s’empêcher d’avoir un geste de répugnance que l’elfe ne peut voir, puisqu’il est accroupi devant sa victime. Mais elle ne dit toujours rien. Ca bouillonne peut-être, mais elle ne dit rien.

    Yaléa, elle, a un sursaut de terreur bien justifié alors que le fils d’Aradhel se relève et regarde Kaleth puis l’intéressée. D’ailleurs, c’est vers celle-ci que l’ambassadeur se dirige, avec un calme tel qu’on ne croirait absolument pas qu’il a fait l’objet d’une tentative d’assassinat. Bien sûr, la femme supplie, mais… Même son argumentaire ne convainc pas la professeure de Magic. Elle a un fils ? Il fallait y penser avant de s’en prendre au mage de Melorn. Des sanglots ont beau sentir de sa gorge, ses jolies larmes n’atteindront personne aujourd’hui. Déjà fragilisée mentalement, ce n’est que plus facile pour Eliëndir de prendre le contrôle de son esprit et de la pousser à dire où est Seth. Et la réponse ne sera pas très appréciable pour les deux protagonistes.

    - Il est… Il est certainement chez lui… Dans le quartier où vit son père et les nobles de la cité… Inatteignable… Vous ne pourrez pas l’atteindre…

    Pour la première fois, un reniflement méprisant s’échappe de la bouche de Neera et elle prend spontanément la parole.

    - Parce que tu crois que ça va nous arrêter, fillette… ? L’insulte suprême pour une elfe en temps normal, mais Yaléa n’a pas le loisir de s’en préoccuper. De toute façon, la semi-titanide embraie directement. Eliëndir, tu sais où c’est ?
    - Je-je ne plaisante pas ! s’écrie leur interlocutrice, cette fois avec plus de force, mais sa voix est surtout animée par l’énergie du désespoir. Vous comptez pénétrer la demeure des Arzubel ? C’est impossible ! Comme c’est impossible de pénétrer la demeure d’Aradhel ! Vous voulez provoquer la colère des Erudits ?!
    - Tu as déjà provoqué la nôtre, et elle est pire que la colère des Erudits, lâche Neera sans aucune once de miséricorde. D’ailleurs, elle élève les bras pour désigner la pièce. Tu ne t’en es pas encore rendue compte… ? Son ton est néanmoins pensif, alors qu’elle réfléchit au problème qui s’offre à eux. Elle a beau dire, il est certain qu’Eliëndir et elles ne seront pas accueillis avec cérémonie auprès de ce fameux Seth. On pourrait t’utiliser pour entrer à l’intérieur… L’un d’entre vous doit bien faire un rapport, non ? Vous étiez trois, et si on t’accompagne, là aussi, nous serons trois…

    C’est refaire la même tactique qu’à leur entrée du Nid d’Hirondelle, un peu, en plus risqué, mais Neera n’est pas certaine qu’Eliëndir sera partant pour ce plan en particulier. La concernée, elle, est partagée par l’horreur, l’angoisse et l’espoir de vivre encore un peu.

    Neera ouvre la bouche pour continuer ses réflexions lorsqu’elle est brusquement interpelée par un râle qu’elle entend… en-dessous d’elle. Regardant brusquement vers le sol, la maîtresse de la foudre s’aperçoit brusquement que Kaleth a rampé lentement jusqu’à elle, laissant une trainée sanglante le long de son passage. Trop concentrée sur Yaléa, la belle n’a plus fait attention à ce déchet elfique, et elle se rend compte qu’il tend son seul bras valide vers elle.

    - Sauvez-m…

    La réaction de Neera est instantanée et l’empêche de continuer. L’air qui s’abat sur lui donne certainement l’impression d’être recouvert par une masse de plomb, qui écrase ses membres et ses poumons. Le pauvre bougre ne peut plus bouger un cil et ses dernières paroles s’étranglent dans sa bouche, alors qu’il a peut-être juste envie de hurler suite à l’élément qui compresse ses plaies. Le blessé doit sans aucun doute comprendre qu’il s’est adressé à la mauvaise personne pour s’en tirer. D’ailleurs l’air glacial de la jeune femme dévoile toute sa mauvaise humeur.

    - Ne me touchez pas. Sa voix est plus froide et dure qu'il n'y paraît, et elle a même un léger rictus. Comment osez-vous me dire ça alors que vous vous en êtes pris à Eliëndir ? Il est rare de voir la Tornade ainsi, pourtant, elle considère bien ce type pour ce qu’il est : un moucheron, un nuisible, et sa mort prochaine ne l’empêchera pas de dormir. Il est inutile d’implorer ma pitié alors que vous n’êtes que des déchets qui n’avez rien à faire dans cette ville.
     
    S’écartant de Kaleth, Neera fait un détour pour ne pas toucher l’elfe qui la dégoûte, et elle se rapproche se faisant de Yaléa et d’Eliëndir. Elle pose d’ailleurs les yeux sur le mage noir et reprend.

    - Si on ne peut aller chercher Seth, il suffit qu’il vienne à nous, déclare-t-elle simplement. Sur notre propre terrain de jeu, avec nos propres règles. Je peux le déterrer de son trou à rat facilement, poursuit-elle, et l’espace d’un instant, on pourrait presque croire qu’elle a une expression sardonique.  Il faut juste qu’on me donne suffisamment d’explications sur sa maison. Mais… On peut aussi passer en force. Neutraliser ses domestiques et sa famille. Ca me plait moins, parce qu’il y a plus de chances que l’un d’eux s’échappe et ne donne l’alerte à la garde ou aux mauvaises personnes. Puis… Tous ne sont peut-être pas impliqués ou au courant de cette machination. Neera reste ce qu’elle est, fondamentalement bonne, et la perspective de toucher – potentiellement – à des innocents la freine quelque peu. Cela dit, elle n’est pas assez miséricordieuse pour pardonner à ceux qui s’en prennent à ses proches. Kaleth en est un parfait exemple. Si on va chez lui, cela dit, ça permettra de le confronter et de mettre au pas sa famille. Un ménage en plus et une corvée en moins pour toi. Si on le fait sortir… Dans ce cas-là, je préfère te laisser la mise en scène. Melorn, c’est ton rayon, je suis sûre que tu sauras trouver un coin acceptable pour… accueillir dignement ce Seth Arzubel.

    Quant à ce qu’elle comptait faire… Un orage suffisamment violent pour secouer une maison comme celle des Erudits, ce serait un poil divertissant et un poil au-delà de ce qui est habituellement permis.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Eliëndir
    Eliëndir
    Messages : 449
    crédits : 2458

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t781-embrasse-les-tenebres-une-fois-de-plus-terminehttps://www.rp-cendres.com/t802-repertoire-d-eliendir#5395https://www.rp-cendres.com/t801-recit-d-une-ame-depravee#5394
  • Mer 12 Juil - 20:58
    Un vent de révolte
    Feat Neera Storm
    Ils n'ont pas de mal à obtenir des réponses de la part de la pauvre femme terrifiée sous l'emprise mentale de son tortionnaire. Certainement qu'elle aurait tout déballé sans l'intervention du mage noir mais autant être sûr qu'il s'agit bien de la vérité, pas de place au doute. Eliëndir espérait sûrement régler cette histoire aussi vite qu'il a nettoyé la pièce des quelques gêneurs qui escortaient le fidèle trio au service de Seth. Atteindre le véritable commanditaire de son assassinat s'avère être une tâche plus difficile que prévu. L'index sur les lèvres, l'air songeur. Le mage noir laisse les deux femmes se crêper le chignon et prend une minute pour réfléchir à la situation et à leurs options car pour le moment, elles sont peu nombreuses. Il y a tellement de facteurs extérieurs qui entrent en compte, le moindre faux pas pourrait avoir des conséquences importantes pour Eliëndir mais aussi pour Neera qui s'est volontairement impliquée dans ses problèmes. Avant de faire quoi que ce soit, il doit peser le pour et le contre et surtout être sûr de son coup. Tout ça est un vrai casse-tête. Pris d'une soudaine migraine d'ailleurs, il ferme brièvement les yeux et passe sa main sur son visage en essuyant au passage une trace de sang qui ne lui appartient pas mais qui traînait sur sa joue.

    Eliëndir n'a pas eu une minute pour lui de toute la journée, il a échappé de peu à une tentative d'assassinat et a utilisé son mana en grande quantité pour se sortir de ce guêpier. Ça n'arrive pas tous les jours. Même s'il n'en montre rien, Eliëndir est tout simplement fatigué de devoir constamment faire le sale boulot dans cette ville corrompue par des dirigeants égoïstes et des charognards avides de pouvoir. Seth n'est qu'un nom parmi tant d'autres. Pourtant, quelqu'un doit se porter volontaire pour faire le ménage. Quelqu'un doit se salir les mains et si ce n'est pas lui, personne ne le fera à sa place. Plus le temps passe, plus il a l'impression d'être le seul à réellement se soucier des intérêts de Melorn. Convaincu d'être le seul à pouvoir changer les choses ici et pour le moment, personne ne lui a donné tort. Un sentiment de solitude qui pèse lourdement sur ses épaules, plus qu'il ne voudrait bien l'avouer. Des pensées intrusives, pernicieuses et envahissantes qui, malheureusement, sont de plus en plus fréquentes. Quoi qu'il en soit, il finit par se refocaliser sur l'essentiel parce que la solution ne va pas tomber du ciel. Il a de la chance de pouvoir compter sur sa vieille amie qui arrive à garder les pieds sur terre et envisage déjà de se rendre au domicile des Azrubel. C'est un long soupire qui s'échappe d'entre ses lèvres alors qu'il finit par rouvrir les yeux, interrompu par la petite scène aussi brève que brutale qui se déroule dans son dos.

    Il a tout juste le temps de tourner la tête pour voir Kaleth rendre son dernier souffle, écrasé par le poids de la culpabilité et de son arrogance. Et par la violente pression atmosphérique qui s'est abattu sur lui. Yaléa a un petit cri d'effroi et Kaleth a visiblement demandé de l'aide à la mauvaise personne, dommage. Ceci dit, il ne pensait pas voir Neera réagir aussi sévèrement. Il l'a parfaitement mérité bien sûr mais c'est vrai que depuis le temps qu'ils se connaissent, Eliëndir en oublierait presque qu'il y a une toute autre personne derrière le masque de la professeure modèle de Magic. Une femme qui ne se laisse pas faire, le genre qu'il ne faut surtout pas énerver. Kaleth était mal en point et il n'aurait certainement pas survécu à ses graves blessures, il se vidait déjà de son sang et c'est bien pour ça qu'Eliëndir n'a même pas pris la peine d'en finir avec lui. Cela fait bien longtemps qu'il n'a pas vu une expression aussi froide sur le visage de son amie, il ne saurait même pas dire quand était-ce la dernière fois qu'il l'a vu dans cet état. C'est à se demander qui vient vraiment d'échapper à un attentat ce soir.

    Stoïque, le mage noir suit l'élémentaliste du regard en écoutant les différentes options qui s'offrent à eux. Il finit par se remettre debout en cherchant silencieusement le regard de son amie. Il n'a absolument aucun doute sur la capacité de Neera à faire sortir Seth de son trou. En fait, avec la Tornade à ses côtés, le passage en force serait presque la solution la plus simple et la plus évidente. S'ils font ça par contre, ils vont devoir y aller à fond. Ils ne peuvent pas se permettre de laisser le moindre témoin s'échapper. Cela sous-entend qu'ils vont devoir faire quelques dommages collatéraux. Des innocents qui n'ont rien à voir dans cette affaire et qui n'ont fait comme seule erreur que d'entrer au service de la mauvaise famille noble de Melorn. Rien qui ne ferait sourciller Eliëndir mais il sait parfaitement que derrière ses grands airs de femme sûre d'elle, Neera est loin d'être une meurtrière capable de s'en prendre à des innocents de sang froid. Et elle n'en deviendra pas une par sa faute, il s'y refuse. Il faut au moins qu'un membre de ce duo garde sa morale intacte, ne serait-ce que pour sauver les apparences. Cela fait bien longtemps qu'Eliëndir a perdu la sienne.

    « Trop risqué. On ne peut pas foutre le bordel impunément dans la ville sans craindre les conséquences. Si cela s'ébruite et qu'on apprend notre implication, cela mettra en péril nos places respectives. La tienne à Magic et la mienne à Melorn. »

    Ça sent le scandale à plein nez. Pas sûr que Magic, ni la République d'ailleurs, apprécient vraiment qu'un membre du corps enseignant de l'université s'amuse à détruire des bâtiments ou à participer à des règlements de comptes entre politiciens dans une ville étrangère. Par ailleurs, la belle cité elfique a sa propre justice dans l'enceinte de ses murs et les Érudits sont intransigeants sur le maintien de l'ordre public. L'exil serait un châtiment bien clément pour un cas aussi grave. Il est hors de question que la plus belle ville du monde ne devienne un grand foutoir à ciel ouvert, n'est-ce pas ? Elle a une réputation à tenir. Les protagonistes vont devoir opter pour une méthode plus discrète. Néanmoins, confronter directement Seth chez lui et le mettre face à l'évidence de son crime contre Eliëndir mais aussi contre la nation, ça c'est un plan qui a de l'avenir. Il apprécie tout particulièrement l'idée qu'il n'ait pas besoin de faire quoi que ce soit pour pourrir la vie de Seth et ruiner sa famille. Si tant est qu'ils sont capables d'amasser suffisamment de preuves compromettantes.

    « Mais je suis d'accord, on doit agir avant qu'il n'apprenne que je suis encore vivant. Quand il saura qu'il a perdu ses alliés, il prendra des précautions et sera plus difficile à atteindre. Il ira se cacher la peur au ventre comme le sale lâche qu'il est. Dans le meilleur des cas, il faudrait réussir à prouver l'implication de Seth dans la tentative d'assassinat à mon encontre. Des documents écrits de préférence, une signature, des traces tangibles et.... Un témoin. »

    Le mage noir cligne des yeux avant de reporter son attention sur la dernière survivante de cette boucherie. Yaléa est toujours là, bien vivante et reste à savoir pour combien de temps encore mais Eliëndir vient de mettre le doigt sur quelque chose. Cette femme, aussi méprisable soit-elle, leur serait peut-être plus utile en vie. En tout cas, si elle est capable de les aider à faire tomber Seth une bonne fois pour toute. C'est une réflexion très réfléchie et presque étonnante de sa part quand on le connaît. Il y a quelques semaines à peine, il ne se serait clairement pas pris autant la tête et aurait simplement exécuté tout le monde de ses propres mains. À croire qu'il y a eu récemment du changement dans sa vie, assez important pour changer ses méthodes habituelles.

    « Si tu veux revoir ton fils, tu vas devoir nous donner quelque chose d'intéressant sur Seth. Cet imbécile à forcément faire une erreur quelque part, ce serait bien son genre d'être aussi négligeant. Il a dû te contacter par le passé. Toi ou l'un de tes associés. Une lettre, un document. N'importe quoi. Réfléchis bien avec de répondre, c'est peut-être le dernier moyen de te sauver la vie. »

    Il ne prend même pas la peine d'utiliser son contrôle mental. Si Yaléa sait quelque chose, elle livrera les informations dans l'espoir de ne pas finir comme le reste de ses compatriotes. De plus, Yaléa est un témoin important. Peut-être la dernière encore en vie puisqu'Eliëndir a tout simplement massacrer les autres. Elle peut affirmer l'implication de Seth Azrubel devant un tribunal et potentiellement fournir des preuves tangibles. Et si ce n'est pas le cas... Alors ils n'auront plus d'autres choix que de revenir au plan initial pour aller rendre une petite visite à Seth au domicile familiale. Neera en a parlé mais ils peuvent toujours utiliser Yaléa, la vraie ou simplement son apparence, pour réussir à s'introduire dans le domaine et atteindre leur cible finale. Finalement, une option ou une autre, c'est du pareil au même pour Eliëndir qui reporte son attention sur Neera, discutant du plan devant Yaléa sans aucune gêne.

    « Cela dépendra de ce qu'on peut récupérer contre Seth mais voilà ce qu'on va faire. On a besoin de récupérer des preuves, on trouvera peut-être quelque chose en fouillant les affaires de Kaleth et Viranil. Yaléa témoignera contre Seth si nécessaire, n'est-ce pas ? »

    Bien sûr qu'elle le fera, personne ne lui laisse le choix.

    « On mettra ce qui s'est passé au Nid d'Hirondelle sur le dos de Seth qui aurait chercher à faire taire les témoins de son implication. Ensuite, on devra sûrement se rendre à la garde. Ils sont peut-être déjà chez moi, je ne sais pas. On leur dira que j'ai été attaqué par des mercenaires et que tu m'as sauvé la vie mais que nous avons été obligés de fuir et de nous cacher de nos poursuivants. Nous dirons que j'étais gravement blessé et que tu as dû t'occuper de mes blessures toi-même. Cela justifiera notre absence pour une partie de la nuit. »

    C'est un peu romantisé mais ce sera plus facile à croire en faisant passer Neera pour la vraie héroïne de cette histoire. Techniquement, c'est le cas. Eliëndir n'aurait sûrement pas survécu sans elle alors ça ne le dérange pas d'avoir le second rôle. La Tornade de Magic en personne, qui oserait remettre en question sa parole et son intégrité ? Par ailleurs, la thèse de l'accident n'est pas viable s'ils comptent bien faire tomber Seth face à la justice. Il doit être reconnu coupable d'avoir attenté à sa vie en engageant des malfrats pour faire le sale boulot à sa place.

    « J'ai l'impression d'être un peu trop optimiste, pour une fois. Si on arrive pas à prouver l'implication de Seth, il ne nous restera plus qu'à se rendre chez lui et faire justice nous-même. C'est peut-être ce qu'on devrait faire tout de suite, d'ailleurs. Qu'est-ce que tu veux faire ? »

    Eliëndir soupire discrètement, il espère que Yaléa a quelque chose à leur donner mais si ce n'est pas le cas, alors elle ne leur est plus d'aucune utilité. Il reporte son attention sur la rescapé du massacre, attendant enfin des réponses et si possible, des réponses qui lui plaisent. Dans son intérêt à elle.

    « Si tu as quelque chose à dire, c'est le moment. Nous t'écoutons. »

    CENDRES



    Un vent de révolte [Neera Storm] - Page 2 Rvmi
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 520
    crédits : 1333

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 22 Juil - 23:28
    Le commanditaire se cache donc chez lui. Un détail mineur, qui ne plait cependant pas à Neera. Si elle déteste une chose, c’est bien la couardise. Seth Arzubel a agi comme un lâche, et même si elle conçoit bien qu’Eliëndir n’est pas un ange, se terrer ne redore pas particulièrement le blason de l’autre elfe. Quoi qu’il en soit, son ami écarte vite la possibilité d’aller chez lui. A raison. Il est vrai que leur entrée serait trop remarquée, et qu’ils seraient trop proches de familles puissantes, dont font partie les Erudits. Alors il faudra agir autrement. Le mettre devant le fait accompli… Neera a une mine songeuse alors qu’elle réfléchit aux preuves que leur cible pourrait avoir laissé. Ce dernier a été très prudent dans sa manière d’agir, déléguant à d’autres le soin de tuer le métamorphe. Est-ce que Seth aura donc laissé une preuve de son implication là-dedans ? C’est dur à dire… Mais ça vaut la peine de fouiller quand même. Quant à avoir un témoin… Le regard de la demi-titan se pose sur Yaléa, terrifiée, tétanisée, alors qu’elle se demande comment elle a pu survivre jusque-là. La Tornade est quasiment certaine qu’elle obéira au doigt et à l’œil d’Eliëndir, ne serait-ce que pour protéger sa famille. D’ailleurs, quand la femme entend le fils d’Aradhel lui laisser une porte de sortie potentielle, si elle collabore et leur donne des informations intéressantes, elle déglutit et semble fouiller atrocement sa mémoire pour trouver n’importe quoi qui satisfasse celui qui a sa vie entre ses mains.

    - C’est Viranil… Viranil qui dirigeait notre trio… commence-t-elle à dire. La diviniste songe que ce n’est pas très étonnant qu’elle ne soit pas aux commandes, vu comment elle obtempère facilement. Mais bon, Neera ne va pas s’en plaindre, la nuit est longue, et elle est lasse de toutes ces manigances qu’elle a découvertes en si peu de temps. D’abord Zayanderud, ensuite Eliëndir… Est-ce qu’il y a un peu d’intégrité dans cette ville ? Evidemment, la semi-titanide sait depuis longtemps que les elfes voient d’un autre œil la magie noire, et qu’ils se gèrent différemment par rapport aux autres nations et cités-états du Sekai. Mais bon. Quand même. Ca fait un peu trop en trop peu de temps.

    - Où est sa maison… ? demande la professeure de Magic d’un ton pensif.
    - Plus… Plus ou nord de la ville… Mais… Son interlocutrice hésite. On n’avait pas préféré agir à son domicile… On avait une planque…
    Tiens, ça les arrange, ça.
    - Parfait, tu vas nous y conduire. Plus de temps on reste ici, plus le service du Nid d’Hirondelle pourra nous surprendre dans ce… chaos sans nom.

    De toute façon, le plan d’Eliëndir lui convient parfaitement. Trouver une preuve. Accuser Seth de ce massacre Puis aller trouver la garde... Quelque chose lui souffle que ce sera plus long que quand ils ont dû confronter la garde républicaine, après avoir neutralisé le dragon de feu divin, à Liberty. Mais ça ne sert à rien de fuir l’inévitable. Quant à Yaléa… Ce n’est pas l’elfe en pleur qui va refuser d’être témoin pour dénoncer Seth. Pas si c’est sa seule chance de survie. Encore faut-il trouver des documents compromettants, ce qui est une autre paire de manches. Bien sûr, Eliëndir n’écarte pas totalement la perspective d’aller chez Seth mais… Neera secoue la tête, faisant danser ses mèches d’argent.

    - Non. C’est trop dangereux, comme tu l’as signalé. Tu as certes ta métamorphose. Mais tu as déjà bien dépensé ton mana. Le Dôme, le maintien de ton apparence en corbeau, puis en Sonaka, l’utilisation de tes pouvoirs ici… Ca fait beaucoup. Pénétrons chez lui en dernier recours, en utilisant des subterfuges si c’est nécessaire. Mais pour l’heure, obtenir des preuves me semble plus viable. Autant pour te permettre de garder la face devant la cité de Melorn que pour te débarrasser définitivement de cet impudent.

    D’ailleurs, il est temps au dernier membre de leur trio de prendre la parole et de prouver son utilité. Yaléa tremble encore, mais quand le regard des deux mages se posent sur elle, elle finit par bégayer :

    - Je vais nous conduire au repère de Viranil…
    - Quelle preuve penses-tu trouver là-bas ?
    - Vu… vu la difficulté du contrat, il a… reçu un acompte… Les elfes ne fonctionnent pas avec l’argent, comme vous les Républicains. Yaléa avale difficilement sa salive. Mais avec le troc, on peut obtenir beaucoup de choses et… Seth nous a offert à chacun des propriétés en périphérie de Melorn… Qui lui appartenait… Je suppose qu’il y a dû avoir des cessions de bien… Signés entre eux deux… D’un geste, Yaléa se lève suite à un signe de Neera et elle ajoute : Moi aussi, j’ai reçu un document de ce style…
    - Ca ne prouvera pas son implication dans cette tentative d’assassinat, réplique la magicienne.
    - C’est vrai. L’elfe est au moins assez intelligente pour ne pas nier. Mais couplé à mon témoignage, ça fera quand même un élément de poids. Surtout si Kaleth a le même document. Il était plus con que les autres, la garde le trouvera. Ca permettra de nous relier les uns aux autres. Même s’il est manifeste que ça ne l’enchante pas. Quant à la preuve de l’assassinat… L’elfe inspire profondément alors qu’elle attend que le duo prenne la main et lui indique de sortir de la pièce. Seth a marqué son accord avec Viranil sur un parchemin enchanté. Viranil le possède. Mais il est impossible de le lire sans le sceau de Seth. Alors… Si on trouve ce parchemin… Et qu’on l’oblige, grâce à un jugement ou le pouvoir de la garde, de dévoiler leur accord… Il sera pris en tenaille... et n’aura pas d’échappatoire.

    Ca, déjà, c’est déjà plus acceptable et Neera consulte Eliëndir du regard. Puis, quand il marque son accord sur l’intérêt du parchemin, elle se tourne vers Yaléa.

    - Avance et pas d’entourloupe.

    Mais est-ce nécessaire à préciser ?
    L’elfe n’a pas d’autres choix si elle veut survivre de toute façon.

    ***

    - Huuum.

    Neera semble jouer avec un parchemin soigneusement enroulé par une bande en tissu. Elle le tapote dans une de ses mains, comme si son esprit était ailleurs, peut-être parce qu’elle réfléchit déjà à leurs prochaines actions. Contre toute attente, la planque de Viranil était… petite. Un simple appartement à deux pièces, perdu au milieu d’un quartier résidentiel de Melorn. Le genre de location lambda que personne ne viendra fouiller, et qui se fond donc totalement dans le paysage. D’une certaine manière, ça a permis au trio de ne pas perdre réellement de temps. Si Yaléa s’est fait toute petite une fois qu’ils ont pénétré dans la pièce, se répartir les tâches a au moins été facile. Même pour entrer, ils n’ont pas eu de difficultés, car l’ancien propriétaire a eu la bonne idée d’avoir la clé sur son cadavre. Cette partie de la soirée semble presque trop facile, et la demi-titan se méfierait presque d'un retour des flammes tellement c'était simple.

    - Dis, Eliëndir. Ca t’intéresse ça ?

    Neera lui tend un livre qu’elle a fouillé négligemment. Il s’agit plutôt d’un cahier, pour être honnête, qui retrace apparemment tous les membres d’un réseau de la Pègre. Qui appartient au Syndicat ? Difficile à dire. Ce n’est pas son monde, mais, de son point de vue, c’est certainement des parasites qu’il faudrait mettre au pas le plus rapidement possible. D’ailleurs, à cet égard, la planque de Viranil est certainement une caverne d’Ali-Baba dont Neera ne mesure pas la richesse d’informations. Il faut dire que pour sa part, ce n’est pas très palpitant, tout ça. Mais elle se tourne quand même vers son ami et l’interroge du regard.

    - Tu as trouvé quelque chose d’utile ? Normalement, on a le parchemin, fait-elle en désignant le papier qu’elle a en main. Il était beaucoup trop protégé, dans un double-fond d’un tiroir, pour que ce ne soit pas un document précieux, et Yaléa a eu la bonne idée de l’authentifier, car les deux compères de Viranil avaient voulu avoir la preuve de l’accord avec Seth. Celui-ci avait même prêté son sceau en conséquence.

    Neera jette un coup d’œil en direction de l’elfe qui leur servira de témoin, et elle enchaine.

    - Que veux-tu qu’on fasse ? On descend chez toi et on se livre gentiment à la garde ? Comment dit-on qu’on a récupéré le parchemin ?

    Un silence, alors que la belle réfléchit un instant sur un point non négligeable.

    - Et, accessoirement, entre la milice de Melorn qui toque à ta porte et une Dahlia folle d’inquiétude parce qu’elle sera informée de l’attaque à ton encontre, laquelle est le plus effrayant selon toi ?

    A choisir, la demi-titan préférerait que son amie ne soit au courant de rien, mais la garde elfique pouvait joliment gaffer. Au fond, ils n’étaient sûrs de rien, après tout.

    - Sinon, on amène directement la garde chez Seth. Il sera ravi de te voir, j’en suis certaine. A moins que tu n’aies appris des choses qui changent ce qu’on a prévu ?

    Ce qui était certain, c’est que Neera ne le lâcherait pas avant que cette histoire ne soit terminée. Il s’était déjà suffisamment exposé pour le restant de l’année…

    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Eliëndir
    Eliëndir
    Messages : 449
    crédits : 2458

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t781-embrasse-les-tenebres-une-fois-de-plus-terminehttps://www.rp-cendres.com/t802-repertoire-d-eliendir#5395https://www.rp-cendres.com/t801-recit-d-une-ame-depravee#5394
  • Sam 29 Juil - 0:38
    Un vent de révolte
    Feat Neera Storm
    Ironiquement, la planque de Viranil n'a pas été difficile à trouver. Leur otage connaissait très bien l'adresse et comment s'y rendre discrètement sans éveiller les soupçons du voisinage. Les principaux conspirateurs dont Seth et Yaléa sont les seuls survivants à ce jour étaient tous des personnalités plus ou moins influentes dans la ville, il était donc nécessaire de prendre quelques précautions pour s'assurer de ne pas être reconnu quand ils se regroupent dans le cadre de leurs affaires clandestines. Et effectivement, ils n'ont croisé âme qui vive sur le chemin. Le quartier est calme et paisible, ceci dit ça n'a rien d'inhabituel à Melorn. Une fois à l'intérieur, Eliëndir a du mal à cacher sa déception. L'appartement est un peu plus petit que ce à quoi il s'attendait mais c'est justement ce qui en fait l'endroit parfait pour des réunions secrètes et pour cacher des documents compromettants. C'est bien pour cette unique raison que les protagonistes ont pris la peine de se déplacer jusqu'ici. Se répartissant les tâches équitablement, une pièce à fouiller chacun pendant que Yaléa prie intérieurement que les deux mages trouvent quelque chose d'assez satisfaisant pour accepter de lui laisser la vie sauve en échange.

    Neera entreprend de fouiller la chambre pendant que le mage noir s'occupe de la pièce principale. De son côté, Eliëndir n'a pas tout de suite autant de succès. C'est dans une petite commode qu'il trouve une boîte en bois rangée au fond d'un tiroir. La boite n'est pas cachée néanmoins elle est verrouillée à clé ce qui lui met la puce à l'oreille concernant son contenu. Il lui faut une clé qu'il n'a pas en sa possession évidemment, ce serait trop simple si non. Ceci dit, pas sûr qu'il en ait vraiment besoin. Il récupère la boite et du bout de ses longs doigts, s'étendent les ombres qui s'infiltrent aisément dans la serrure pour faire sauter le mécanisme, aussi simplement que ça. Il ouvre enfin la boite et épluche quelques documents administratifs globalement sans grands intérêts à l'exception d'un qui prouve et justifie une récente transaction entre Seth et Viranil. C'est l'acompte dont parlait Yaléa et il est effectivement question d'une propriété en périphérie de la ville. On y retrouve noir sur blanc le nom de Viranil mais aussi et surtout celui de Seth Arzubel. Neera a raison, ça ne prouve en rien l'implication de Seth dans sa tentative d'assassinat mais c'est une preuve tangible qui, avec le document similaire qu'à reçu Yaléa et son témoignagne, aura un poids non négligeable devant une cour de justice. La garde va certainement fouiller les affaires de Kaleth dans les jours qui viennent et il y a des chances pour qu'ils mettent la main sur le troisième document de vente.

    Eliëndir rejoint son amie dans la pièce d'à côté pour savoir si elle a eu plus de réussite que lui. Décidément, la chance est encore avec Yaléa puisque Neera ne tarde pas à mettre la main sur le parchemin tant convoité qui lui, fait office de véritable preuve dans cette affaire. Si tant est qu'ils arrivent à l'ouvrir. Yaléa n'a pas menti même s'il n'en doutait pas vraiment et sans le savoir, elle vient de s'acheter un répit. En mettant de côté le fait qu'elle ait œuvré de concert pour le tuer, cette elfe s'est montrée plutôt utile et elle le sera encore davantage en la gardant en vie, pour le moment. En effet, tout ceci semble presque trop simple. Presque. Alors qu'il devrait être heureux de voir que tout s'arrange, Eliëndir est perplexe. Il réfléchit dans son coin, quelque chose le tracasse. Il est coupé dans sa réflexion par la voix de la demi-titan qui lui tend un cahier de notes, appartenant très certainement à Viranil. Le mage noir feuillete les quelques pages griffonnées à l'encre noire, les sourcils se fronçant progressivement au fil de sa lecture. Il y a des noms, beaucoup de noms. Eliëndir en connaît une bonne majorité mais tous n'appartiennent pas à son réseau. Il y a des informations plus ou moins précises sur certaines personnes mais ce n'est pas ce qui le surprend le plus. Viranil est un orfèvre, un artisan de renom. Officiellement en tout cas. Que fait-il avec ça en sa possession ? C'est un véritable registre détaillé, digne d'un espion des services secrets... Un espion ? Mais au service de qui exactement ? Des Arzubel ? D'un membre du Conseil ou peut-être d'un service de renseignement étranger ? Les points d'interrogations s'enchaînent, Eliëndir tourne les pages de plus en plus vite sans trouver de réponses satisfaisantes.

    Il met bien quelques longues secondes à remettre les pieds sur terre alors que Neera lui demande comment se sont passées ses recherches. Il lui répond avec un temps de latence et lui tend l'acompte qu'il a trouvé dans la commode pour qu'elle puisse y jeter un œil.

    « J'ai trouvé l'acte de propriété d'une maison que Seth à céder à Viranil. Ce sera utile. »

    Reprenant aussitôt sa petite lecture, il opine de la tête en direction de son amie. Ils ont le parchemin, c'est vrai. Tout devrait normalement rentrer dans l'ordre et pourtant, quelque chose ne va pas depuis tout à l'heure. Il se pince gentiment les lèvres, l'air songeur. Tout ceci prend une ampleur qu'il ne suspectait pas jusqu'à maintenant. Le mystère s'épaissit et il a encore du mal à faire le lien entre tous les éléments.

    « Il nous faut le sceau de Seth pour ouvrir le parchemin. Est-ce qu'il a vraiment été assez stupide pour le prêter à quelqu'un d'autre alors que c'est le seul moyen de l'incriminer ? Je ne sais même pas pourquoi je fais le surpris. Il n'est pas connu pour être particulièrement malin. »

    Posant ses yeux sur Neera, réfléchissant à la fois à leurs options et à la fois à la découverte qu'il vient de faire à travers le cahier de Viranil. Son regard devie en direction de Yaléa cette fois.

    « Ça me semble être notre meilleure option. Pour le parchemin, on dira que Yaléa nous a aidé à mettre la main dessus. Elle savait pour la conspiration et a voulu me rejoindre pour me prévenir avant l'embuscade, échappant par chance aux hommes de Seth venus faire le ménage. Malheureusement, elle est arrivée trop tard. C'est à ce moment que Neera est intervenue pour me sortir de ce guêpier, Yaléa nous a rejoint et nous a révelé toute la vérité sur cette sombre et honteuse conspiration. Grâce à son aide précieuse, nous nous sommes rendu à la planque de Viranil et avons récupérés le parchemin incriminant Seth Arzubel avant de nous rendre à la garde. Voilà l'histoire complète ou presque. Si vous avez des questions, c'est le moment. Nous devons absolument accorder nos violons. »

    Oui, ça incrimine Yaléa aussi dans la conspiration mais elle ne pensait quand même pas s'en tirer à si bon compte, n'est-ce pas ? Elle est toujours en vie, c'est déjà un cadeau qu'il lui fait en soi. Par ailleurs, pour son aide et ses informations et peut-être avec le soutien des protagonistes s'ils sont de bonnes humeurs à plaider en sa faveur, la justice ne devrait pas être trop être sévère avec elle. Rien n'est moins sûr, elle est quand même complice de tout ça.

    Le mage noir pose à nouveau ses yeux sur la silhouette de la républicaine qui soulève un point très important pour ne pas dire absolument capital. Eliëndir ne sait pas à quel point Neera et Dahlia sont proches mais il est probable que la professeure de Magic n'ait aucune idée de la dangerosité que représente cette Fae quand elle est dans tous ses états et Eliëndir lui-même semble anxieux face à cette perspective. Ce n'est pas juste la garde qui est en danger mais au moins la moitié de la ville. Il soupire bruyamment en marquant un temps d'arrêt avant de reprendre.

    « Crois-moi, Neera. Si je ne rentre pas chez moi ce soir, l'embuscade de Sonaka est le cadet des soucis de Melorn. »

    Il serait préférable de laisser Dahlia en dehors de ça mais pas de chance, ils ont enfin décidé de s'installer ensemble définitivement. C'est pas trop tôt, d'ailleurs. Dahlia finira bien par le savoir si ce n'est pas déjà le cas, toute la ville en parlera dès demain alors autant la mettre dans la confidence et la rassurer. Ça, c'est son rôle et putain qu'il est pas facile.

    Eliëndir peut enfin se repencher sur le cahier de Viranil. Le mage noir tourne finalement les talons en direction de Yaléa, la fusillant du regard alors que la pauvre fille voit certainement sa vie défilée à nouveau devant ses yeux. D'un ton sec, il l'interroge.

    « Tu savais ? » Plissant légèrement les yeux en direction de sa congénère, montrant le cahier bien en évidence.

    « De... De quoi est-ce que tu parles ? » Fait-elle, en se trifouillant nerveusement les doigts

    « Viranil. Vous vous connaissez depuis longtemps ? Tu savais que c'était un espion ? »

    « Plait-il ? Non... Non... ! Je n'en savais rien ! On se connaît depuis quelques années c'est vrai mais Viranil a toujours été très discret. Très... secret. Il voyage régulièrement mais il n'en parle pas beaucoup, j'ai toujours trouvé ça curieux. »

    Yaléa ne semble pas mentir. Viranil avait donc sa couverture intacte depuis qu'il a commencé à jouer aux espions pour un employeur encore inconnu. C'est sûrement ce qui est le plus perturbant. Le Syndicat ne s'est implanté au sein de la cité elfique qu'à travers Eliëndir, jusqu'à preuve du contraire. Ce qui n'empêche pas que quelques petits groupuscules pullulent et prolifèrent en essayant de se couper une part du gâteau. Son réseau est volontairement discret mais de toute évidence, certains sont trop bruyants et attirent involontairement l'attention sur ses affaires. Yéléna l'avait prévenu et comme à son habitude, il n'a pas écouté ses bons conseils. C'est un problème urgent qu'il va devoir résoudre au plus vite. Eliëndir pivote pour revenir faire face à Neera, comme s'il espérait voir la lumière dans le fond de son regard. Malheureusement, la Tornade est professeure à Magic, pas membre du SCAR.

    « Viranil n'était pas qu'un orfèvre. Il récoltait des informations sur la pègre locale, entre autres. Je ne sais pas pour qui il travaillait mais je compte bien le découvrir. »

    Peut-être qu'il devrait fouiller un peu plus longtemps pour être sûr de ne rien rater dans l'appartement. Il aurait bien aimé poser quelques questions à Viranil mais dommage, il a eu la merveilleuse idée de lui crever les yeux en mettant fin à sa misérable existence. Ça lui apprendra, tiens. Il y réfléchira à deux fois la prochaine fois avant de massacrer tout le monde. Il soupire longuement en refermant le petit cahier dans ses mains.

    « Décidément, mademoiselle Storm, vous êtes encore impliquée dans une bien mystérieuse affaire. Au moins, ce ne sera pas ta première fois dans un tribunal Mélornois. Le Conseil va finir par t'interdire l'accès à la ville si tu es présente à chaque fois qu'un drame se produit. Ils finiront par se rendre compte que tu attires les problèmes, tu en as conscience ? »

    Il croise les bras, un petit sourire espiègle pince le coin de ses lèvres. Il vient calmement s'asseoir sur le rebord du bureau.

    « Tu aurais quand même pu me prévenir que tu venais à Melorn. Tu as peut-être oublié comment écrire une lettre à un ami ? Tu es toujours la bienvenue chez moi, tu sais ? Je peux te faire préparer une chambre, tu peux rester à la maison autant de temps que le souhaites. Et Dahlia sera ravie de te voir. »

    CENDRES



    Un vent de révolte [Neera Storm] - Page 2 Rvmi
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 520
    crédits : 1333

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Dim 27 Aoû - 22:44
    Apparemment, Eliëndir a trouvé son bonheur. Peut-être qu’il lui a fallu plus de temps pour trouver ce coffret, néanmoins, il a quand même mis la main dessus, et avec lui, il a découvert des papiers intéressants dans le cadre de leurs recherches. L’acte de propriété d’une maison que Seth a cédé à Viranil peut sembler un élément dérisoire, pourtant, si l’elfe a fait la même promesse à Yaléa et à leur troisième complice, alors cela pourra avoir un certain poids au tribunal. Neera, en échange, lui tend un cahier qu’elle a trouvé, et elle connaît suffisamment le mage noir pour se douter que quelque chose le tracasse. Il feuillette le livret rapidement et ses sourcils se froncent de plus en plus alors qu’il parcourt ses pages. La demi-titan a la sagesse de le laisser faire et elle jette plutôt un œil au document qu’il vient de lui donner. Puis son regard se pose à nouveau sur l’ensemble de la pièce, et enfin, elle le ramène sur le fils d’Aradhel. Ce n’est pas qu’elle manque d’envie de l’interroger, mais il risque de lui dire ce qu’il a découvert en son temps. Elle opine du chef quand le dulciné de Dahlia affirme qu’il leur faut le sceau de Seth. Quant à la version qu’il leur propose, elle incrimine certes Yaléa, mais elle s’est elle-même mise dans les ennuis en voulant véritablement comploter contre l’elfe de Melorn. L’intéressée est pale comme un linge et ouvre certes la bouche, mais un regard de Neera la cloue au sol et elle n'ose rien rajouter.

    - Autre chose. Yaléa, évidemment, tu ne chercheras à détruire aucune preuve de ton implication. Ni de celle des autres, ni même de celle de Seth. Quand bien même je doute que la garde te laisserait en liberté, ne pense même pas à contacter ta famille pour leur faire passer des messages de ce genre. Sinon, notre accord est rompu et nous ne te serons d’aucune aide lors de ton jugement. Les juges n’aiment généralement pas qu’un scandale éclatent dans Melorn, encore plus quand une étrangère comme moi est lié à tout ceci. Alors ils seront peu enclins à faire preuve de clémence envers les responsables. Ne serait-ce que pour montrer l’exemple.

    C’est un avertissement qui peut sembler aller de soi, mais pourtant, il vaut mieux prévenir que guérir. Et Yaléa ne pourra pas dire qu’elle n’a pas été prévenue. De toute façon, quelque chose lui souffle que, si l’elfe modifie un instant le témoignage qu’on lui a dit de donner, le mage noir saura lui renvoyer l’ascenseur. Et le prix à payer sera lourd, la jeune femme en a certainement conscience.

    Mais le métamorphe a également ses propres soucis, et ces derniers se résument en une jolie Fae qui risque de faire une drôle de tête en voyant arriver la garde de Melorn. Contrairement à son ami, la demi-titan ne peut imaginer la menace que représente Dahlia, puisqu’elle ne connait pas ses pouvoirs de pestilence, aussi elle a le doux privilège d’être ignorante et de compatir seulement aux déboires de son ami. Mais elle n’a pas le temps de rebondir là-dessus que l’ambassadeur se tourne vers Yaléa, et sa découverte prend les deux femmes de court. Viranil, un espion ? Pour quoi ? Et pour qui ? L’enseignante n’a pas les mêmes réflexes que le maître-espion du Reike, qui aussitôt prendrait aussitôt connaissance dudit carnet afin d’élaborer de nouvelles pistes. Par contre, elle ne s’oppose pas à ce que son ami enquête. D’une certaine manière, même si elle lui exprimait son refus, il serait capable de ne pas l’écouter et de mener ses propres recherches. La mine songeuse, Neera tapote un instant son menton et penche légèrement la tête sur le côté.

    - Un espion... ? Mais pourquoi... ? Pour découvrir quel élément en particulier ? Melorn est une cité prestigieuse, mais son aura est toujours moindre par rapport à l’Empire qu’a fondé ta race. Elle doit bien avoir des secrets, mais il est dur de mettre la main sur eux. Un silence. Tu dis que son enquête était centrée sur la pègre locale. A-t-il barré des noms dans son carnet ? Je suis loin d’être une spécialiste, dans ce sujet, mais peut-être avait-il mission de se renseigner pour établir un remplacement en profondeur des hommes de la pègre ? Au profit d’un autre groupuscule ? Ca pourrait être une piste à explorer. Sachant que si des hommes ont disparu, c’est peut-être parce qu’ils avaient découvert des choses gênantes.

    La demi-titan exprime ses idées tout haut, sans aucune garantie qu’elle soit dans le bon, et elle continue.

    - Cette femme qu’on a rencontrée plus tôt. Cette Yéléna. Elle pourrait certainement te livrer un avis utile non ? Quoiqu’elle ne ferait peut-être pas une danse de la joie en voyant ce carnet. Sinon… Tu es ambassadeur, non ? Et ta nation est fortement liée au Reike, avec qui elle entretient des relations positives, si je ne m’abuse. Je ne vois pas leur intérêt d’envoyer des espions sur la pègre locale, ils ont déjà assez à gérer avec leur propre territoire pour s’intéresser à la gestion de Melorn. Mais, lors de ton prochain voyage à Ikusa, tu pourrais éventuellement soumettre aux autorités compétentes l’existence d’un réseau mystérieux, en choisissant les notes que tu veux leur présenter. D’une part, ils pourraient te présenter des pistes, et d’autre part… Il n’est pas à exclure que celui qui a employé Viranil vient d’une nation étrangère. La mienne ou celle du désert. Le Shoumei, quoique détruit, n’est pas mort non plus. Si c’est un baron de la pègre qui veut infiltrer celui de Melorn… Ca pourrait ne pas être mauvais que de choisir des alliés pour enquêter.

    Enfin, il n’était pas dit qu’Eliendir serait partant pour cela, c’était à lui de choisir. Mais sa position diplomatique lui permettait d’ouvrir des portes qui étaient fermées à d’autres.

    Quand enfin, son ami vient à lui dire qu’elle est encore impliquée dans une autre affaire bien mystérieuse, l’intéressée a un regard faussement outré.

    - Tu peux parler ! Je suis sûre que tu n’es pas mieux que moi, au fond ! Tu serais capable de t’acoquiner avec des individus peu recommandables et de me cacher tes aventures. Et puis, ça va. En cinq siècles, je n’aurais été qu’au tribunal deux fois. Melorn ne va pas en faire un fromage, n’est-ce pas ? Un sourire espiègle naît d’ailleurs sur son visage. Et quand bien même j’aurais de vrais ennuis, j’aurais un ami qui viendrait me sortir de là si c’est vraiment nécessaire, non ? Ses yeux pétillent d’une certaine malice, signe manifeste que, au demeurant, Neera n’est pas si rancunière que ça vis-à-vis de ce qu’elle a découvert ce soir. Pour la chambre… Effectivement, je ne dirais pas non. Et puis, je pourrai t’aider à calmer Dahlia, aussi. Ca ne fera pas trop de mal. Même si les deux protagonistes doivent probablement préparer une solide explication. Et ce n’est pas comme si je ne comptais pas passer te voir ! Mais j’avoue que mon voyage s’est fait un peu de manière précipitée, suite à une missive d’un professeur de votre Académie. Un mage spécialiste dans la magie onirique. Je me demandais s’il n’avait pas pu entendre parler d’une certaine Anadeia ou de l’Assemblée. Ca aussi, je dois te le raconter d’ailleurs.   Mais pas là. Pas ici. D’ailleurs, Neera repose son regard sur Yaléa qui n’a plus osé rouvrir la bouche et son regard se ferme un peu. Je te propose qu’on aille la déposer à la garde. Je t’aime bien, mais il est hors de question qu’on la ramène jusqu’à ta demeure. Et puis, plus nous préviendrons rapidement les autorités, plus ils pourront prendre Seth à revers, si on avertit les bonnes personnes. Je suppose que tu as une idée à qui t’adresser ? Neera le laisse potentiellement répondre, puis elle enchaine. Ensuite, je te propose qu’on aille chez toi. En rassurant Dahlia, pour commencer. Et puis, je vous raconterai à tous les deux ce qu’il m’est arrivé dernièrement. Une expédition dans le Rêve primordial, ça t’a déjà tenté Eliendir ?

    Un sourire ponctue brièvement ses lèvres avant qu’ils ne s’effacent.

    - Et puis, on ne sait jamais. Mais si tu entends parler d’une Assemblée, j’aimerais que tu m’en fasses part. C’est elle qui est à l’origine de la disparition de la Dame, et je dois dire que j’entends bien les défoncer.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Eliëndir
    Eliëndir
    Messages : 449
    crédits : 2458

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t781-embrasse-les-tenebres-une-fois-de-plus-terminehttps://www.rp-cendres.com/t802-repertoire-d-eliendir#5395https://www.rp-cendres.com/t801-recit-d-une-ame-depravee#5394
  • Ven 1 Sep - 19:22
    Un vent de révolte
    Feat Neera Storm
    Une mine perplexe sur le visage, Eliëndir s'interroge longuement sur la signification des écrits de Viranil. Des notes, des gribouillages, des chiffres et des noms dont il reconnaît certains. Il y retrouve même le nom de Seth et de Yaléa, comme quoi il y avait une taupe dans leur petit groupe de conspirateurs. Eliëndir a comme l'impression d'être face à un genre de code personnel qu'il est bien incapable de déchiffrer, n'étant pas espion de formation c'est peine perdue. Néanmoins, il peut commencer à relier les éléments les plus évidents entre eux. Viranil se renseignait sur la pègre locale mais plus large que ça, il récoltait aussi des informations sur quelques personnalités influentes de la ville. Que cherchait-il exactement ? Si c'était les antiques secrets de la cité elfique qu'il convoitait, il n'aurait aucune raison de s'intéresser à la pègre et à quelques petites frappes sans grandes importances. Ça ne colle pas, il s'agit d'autre chose. Eliëndir vérifie brièvement la liste à la demande de Neera et secoue négativement la tête lorsqu'il ne trouve pas de noms barrés. C'est une bonne suggestion mais rien qui indique que Viranil était aussi un assassin chargé de supprimer quelques têtes. Par contre, aucun doute sur le fait qu'il récoltait des renseignements pour une certaine organisation. Reste à savoir pour qui exactement. Neera a raison, la pègre est la piste la plus probable. Un groupe indépendant ou peut-être une branche rivale du Syndicat ? Difficile à dire mais c'est loin d'être improbable quand on y réfléchit.

    Viranil était un orfèvre de grand talent qui voyageait régulièrement. De ce qu'en sait Eliëndir, son art était particulièrement reconnu en République et c'est une destination qu'il connaissait plutôt bien. Ce n'était pas un mensonge mais de toute évidence, c'était aussi la couverture parfaite pour ses activités de l'ombre. Il en vient donc à se demander si le SCAR n'est pas impliqué dans cette affaire ? Certes, les grandes nations ont déjà fort à faire à endiguer la criminalité grandissante au sein des grandes villes mais il faut envisager toutes les options. L'espionnage est une réalité, même entre deux nations alliés comme Melorn et le Reike. Évidemment que l'Empire se tient informé au sujet de son allié du nord et l'inverse est tout aussi vrai, assurément. Tout le monde s'espionne, tout le monde le sait mais tout le monde fait comme s'ils n'étaient pas au courant. Ce n'est pas comme si quelqu'un pouvait déclencher une guerre sur de simples suppositions sans fondement, cela arrangerait certainement les affaires du sauvage qui trône au sommet de l'Empire si c'était possible mais heureusement ce n'est pas aussi simple même pour lui. Finalement, le mage noir se retrouve avec toujours plus de questions sans réponses et c'est d'autant plus agaçant.

    « Tu as raison. Je vais commencer par en discuter avec Yéléna une fois qu'elle se sera remise de ses blessures. Ensuite, on prendra une décision. Je n'exclus aucunes possibilités mais peut-être que je me rendrais à Ikusa pour chercher du soutien et une piste. Les espions de l'Empire sont plus qualifiés que nous, c'est certain. »

    Si le SCAR ou n'importe quel groupuscule étranger menace les intérêts de Melorn, cela devrait être assez intéressant pour s'attacher les services de l'Oreille ou de l'un de ses sbires pour mener une enquête plus approfondie. Sa qualité d'ambassadeur devrait lui permettre d'ouvrir quelques portes dans son entreprise de contre-espionnage. Après tout, Melorn n'a jamais manqué à son devoir et a toujours répondu à l'appel du Reike comme pendant la guerre. L'Empire pourrait rendre la faveur, de temps en temps.

    Cela devra attendre car pour le moment, ils ont quelques problèmes un peu plus urgents à régler. Un sourire amusé sur le visage, Eliëndir semble un peu plus décontracté malgré les récents événements. La nuit fut longue et elle n'est pas encore tout à fait terminée.

    « Vraiment ? Pourtant, je ne pense pas être le seul à fréquenter des gens peu recommandables. La preuve, tu te retrouves avec moi en ce moment même. Et c'est vrai, deux fois en cinq siècles. Mais aussi deux fois en l'espace de quelques semaines, si je ne m'abuse. Jamais deux sans trois, comme on dit. Qu'est-ce que ce sera la prochaine fois ? »

    Il soupire, faussement exaspéré comme s'il n'avait rien à se reprocher dans toute cette histoire.

    « Ah ! Donc, tu profites de notre amitié seulement quand tu as des démêlés avec la justice ? Très bien, mademoiselle Storm. Je prends bonne note. Si tu savais la chance que tu as de m'avoir dans ta vie ! Qu'est-ce que tu ferais sans moi... »

    C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité, pour le coup. Une mauvaise foi à toutes épreuves et un humour provoquant mais rien de nouveau sous le ciel de Melorn, Eliëndir a toujours été un peu comme ça et depuis le temps, son amie devrait s'être habituée. Le mage noir a un petit haussement de sourcil quand Neera mentionne soudainement la magie onirique. C'est très précis comme information et on peut dire que c'est un domaine de niche qui n'est pas accessible à tout le monde. Il ne rebondit pas tout de suite sur la mention de l'Assemblée, cette organisation dont il n'avait jamais entendu parler. Il dépose à nouveau ses yeux sur Yaléa, la pauvre femme qui les écoute depuis tout à l'heure sans pouvoir dire quoi que ce soit. Attendant sagement son heure. Eliëndir acquiesce à l'idée de Neera, ils ont suffisamment perdu de temps et maintenant, ils ont suffisamment de preuves et d'arguments en leur possession pour faire tomber Seth.

    « Le Rêve primordial ? Ma foi, je constate que je ne suis pas le seul à cacher certaines de mes aventures. Je suis curieux, maintenant. Il va falloir que tu m'en parles un peu plus en détail. »

    Ensuite, il plisse brièvement les yeux. Il apprend que c'est cette Assemblée qui est responsable de la disparition de la plus puissante mage de la République. Eliëndir a eu des échos de ce tragique événement mais s'il n'est pas au courant de tout. Rien que pour cette prouesse, c'est une menace à ne surtout pas sous-estimer.

    « Tu viens de m'apprendre l'existence de cette organisation mais si j'entends quelque chose à leur sujet, tu seras la première informée. »

    Sur ces mots, le mage noir se redresse en se dirigeant vers la sortie. Ils n'ont plus rien à faire ici et il est temps d'envoyer Seth et Yaléa devant la justice pour leurs méfaits. Tout comme il est temps pour Eliëndir de rentrer chez lui pour rassurer sa chère et tendre avant qu'une catastrophe de grande ampleur ne se produise à Melorn. Laissant les appartements de Viranal derrière eux, les protagonistes iront se rendre à la garde plusieurs heures après la tentative d'assassinat. Lorsque la garde aura récupéré les témoignages des trois individus, ce qui par ailleurs leur semble durer une éternité, Yaléa sera mise aux fers en attente de jugement et Seth est le prochain sur la liste. Les deux mages fournissent à la garde la panoplie complète pour enfermer Seth, à commencer par les actes de propriétés et l'accord écrit et scellé entre lui et Viranil. Sans oublier évidemment, le témoignage de Yaléa qui fera exactement ce qu'on attend d'elle, dans son intérêt. Le réveil à l'aube risque d'être difficile pour le conspirateur en chef qui doit encore être en train de savourer sa victoire, présomptueux comme il est.

    Neera et Eliëndir sont finalement raccompagnés jusqu'à sa demeure et effectivement, ils peuvent se rendre compte que la garde était déjà sur place. Sûrement depuis un moment, quand ils ont compris que le fils d'Aradhel était la cible de tout ce remue-ménage. En parlant d'Aradhel, il est évidemment présent pour accueillir son fils, soulagé de le revoir sain et sauf en grande partie grâce à la participation de Neera. Reste encore la lourde tâche de rassurer Dahlia mais après tout ça, ils ont bien mérité de pouvoir se reposer en profitant d'un bon bain et d'une bonne nuit de sommeil. La chambre d'ami est immédiatement apprêtée pour que Neera puisse y installer ses affaires et elle y restera aussi longtemps qu'elle le souhaitera. Demain est un jour nouveau qui se lève sur la cité elfique. Ce n'est pas le temps qui manque pendant le séjour de la demi-Titan et les deux amis ont tout le temps nécessaire pour aborder les différents sujets qu'ils ont entamé la veille. Honnêtement, la curiosité du mage noir a été piqué au vif concernant cet étrange "Rêve primordial", l'existence de cette "Assemblée" et la disparition de la Dame évidemment. Il a bien l'intention d'interroger son amie sur ses récentes aventures qui ont l'air d'avoir été très palpitantes.

    Les jours suivants, comme on peut l'imaginer, ont été plutôt animés. Les rumeurs sur l'incident ont rapidement fait le tour de la ville tant que c'était presque devenu le principal sujet de conversation à Melorn. Faut dire que ce genre d'événements sont assez rares au sein d'une Melorn qui se vante toute l'année de ses beaux paysages et de la quiétude qui règne entre ses murs. Au vu de l'importance de l'affaire, le jugement de Seth Arzubel a rapidement été organisé et la sanction est tombée dans la foulée. Les preuves et les témoignages étaient bien trop incriminants pour ne serait-ce qu'envisager de s'en sortir indemne. Pour toutes les charges et les crimes dont Seth s'est rendu coupable dans cette affaire, Seth Arzubel a été condamné à finir ses jours derrière les barreaux et autant dire que pour un Elfe capable de vivre plusieurs siècles, il n'y a pas de pire sentence mais la loi est intransigeante. Seth doit servir d'exemple pour toutes les personnes qui tenteraient à l'avenir de troubler la paix de la cité-état de Melorn qui prône la discipline de sa grande communauté. Ensuite, la famille Arzubel doit réparation des préjudices envers la famille de la victime et concernant Yaléa, celle-ci a perdu ses actifs au sein de son entreprise et doit aussi purger une peine d'emprisonnement pour avoir participé à cette odieuse conspiration. Néanmoins, Neera et Eliëndir ayant plaidé en sa faveur lors du jugement, Yaléa ne subira pas la peine maximale et pourra espérer un jour revoir son fils lorsqu'elle aura payé pour ses crimes.

    C'est de bon matin qu'Eliëndir s'est installé sur sa terrasse pour lire son journal et prendre son café que s'empresse de lui apporter une domestique. Une si grande maison ne va pas s'entretenir toute seule et Eliëndir étant régulièrement sur les routes, il doit confier quelques tâches ingrates à un personnel de qualité qu'il a lui-même sélectionné.

    « C'est parfait. Quand mademoiselle Storm sera réveillée et si elle me cherche, faîtes-lui savoir que je suis sur la terrasse. Je vous remercie. »

    « Ce sera fait, monsieur. »

    Ce matin, l'air est frais mais supportable. En fait, la température est toujours optimale sous la bulle magique de Melorn. Il ne fait jamais trop chaud ni trop froid, un petit paradis sur terre, n'est-ce pas ? Du moins, quand on est pas visé par une tentative d'assassinat. Cela va de soit. L'Elfe se saisit de la anse de sa tasse pour y tremper ses lèvres. Eliëndir aime boire son café noir et sans sucre, un petit rituel qui a la vie dure. Il aurait bien du mal à tenir sans sa dose de caféine, rendu dépendant malgré lui. Profitant d'un moment de calme absolu face à son gigantesque jardin fleuri dont les couleurs rayonnent sous les rayons du soleil en offrant un spectacle splendide. Un peu plus loin, on peut apercevoir une partie de son vignoble installé sur ses terres où il cultive la matière première pour produire le meilleur vin de la ville. De sa main libre, il vient se saisir d'un bout de journal pour entamer sa lecture matinale en attendant sagement que son amie pointe le bout de son nez.

    CENDRES



    Un vent de révolte [Neera Storm] - Page 2 Rvmi
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 520
    crédits : 1333

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 23 Sep - 12:26
    Un carnet rempli d’énigmes, qui tracassent visiblement son ami. Neera ne peut pas vraiment le réprimander, il vient tout juste de sortir d’une tentative d’assassinat, et si on a tenté de s’en prendre à lui, cela pourrait bien recommencer à l’avenir. Surtout si l’elfe prend davantage de pouvoir dans Melorn et en vient, au cours des décennies ou des siècles futurs, à trôner au Conseil des Erudits. D’autre part, puisque lui-même gravite dans des activités un peu louches – et « un peu » n’est qu’un euphémisme, la demi-titan le sait bien maintenant – , il peut simplement s’agir d’un règlement en interne à la pègre, dont Eliëndir fait manifestement partie. D’ailleurs, c’est avec cette pensée à l’esprit que la belle prend la parole.

    - A propos de ce cahier et de l’attaque que tu as eue aujourd’hui. Certes, on sait que c’est Seth qui a tout manigancé, et il est fini, ou en passe de l’être. Mais puisque tu m’as dit qu’il était un peu idiot – ou pas assez prudent, de ton point de vue – est-ce quelqu’un n’aurait pas pu l’encourager dans l’ombre à prendre cette initiative ? Je ne sais pas, ce n’est qu’une piste, mais qu’il faudra peut-être vérifier, pour en être sûr. Que ce soit toi ou lui tombe, ça pourrait faire les affaires d’une personne tiers, dans tous les cas.

    Yéléna pourra sûrement explorer cette piste en amont, mais autant la formuler tout haut, là où personne ne peut les entendre. Quant à collaborer avec le Reike, si l’Empire y voit un profit quelconque pour son alliance avec Melorn et si cela ouvre une potentielle piste sur le Syndicat sur ses terres, peut-être que le gouvernement pourrait se sentir concerné. Rien n’est moins sûr, et soyons honnête, Neera ne les connaît pas bien, voire pas du tout même. Mais de toute façon, Eliëndir est doué avec les mots : s’il a besoin de collaborer avec les hautes instances reikoises, il saura se débrouiller et en tirer un avantage.

    Neera lève les yeux au ciel quand son ami fait son cirque. Qu’est-ce qu’il leur arrivera la prochaine fois ? Trois fois rien, juste une attaque pirate sur Kaizoku, pendant laquelle l’élémentaliste passera par la fenêtre et détruira un fort, tandis qu’Eliëndir sera attaché à un collier magique pour tuer un général républicain. Mais cela, nos protagonistes ne le savent pas encore – heureusement, sinon, ils considéreraient sans doute cela comme impossible et totalement improbable. En tous les cas, Neera souffle pour bien montrer qu’elle se moque un peu de ses propos, et elle passe bientôt les mains derrière son dos.

    - Ta mémoire flanche vite, mon ami. Qu’est-ce que tu aurais fait si je n’avais pas été là pour le dragon de feu divin ? Ou pour quand tu as voulu avoir des contacts avec Magic ou avec les meilleurs mages de notre époque ? Son ton est faussement outré, preuve qu’elle joue avec Eliendir, comme lui s’amuse aux dépends de la jeune femme, mais bientôt, elle reprend ton sérieux lorsqu’il évoque le Rêve Primordial. b]Oui, je te raconterai .Mais pas ici. Ce n’est pas approrpié et la nuit a été assez longue.

    D’ailleurs, ils n’ont plus rien à faire ici, et le duo est bientôt d’accord pour aller à la garde de la cité, que les choses rentrent enfin dans l’ordre, que leurs témoignages soient dûment notés, et que le responsable de ce fiasco soit également aussi neutralisé en conséquence. Les jours suivants empêchent Neera de s’ennuyer, et à dire vrai, se retrouver pour la deuxième fois dans le tribunal de Melorn la ferait bien rire jaune, si elle le pouvait. Heureusement, ce n’est pas le même juge qui s’occupe de l’affaire Arzubel, et ce dernier n’a finalement aucune chance, vu les preuves que l’elfe et la semi-titanide ont récupérées. Quand on en vient enfin au verdict, Neera n’en est pas mécontente. Le calme va enfin pouvoir revenir à Melorn et surtout la paix va pouvoir revenir autour d’Eliëndir et de son entourage le plus proche. A cet égard, l’enseignante n’a pas hésité à fréquenter un peu plus l’Académie elfique. C’est un refuge parfait pour oublier un peu l’activité bouillonnante de la ville, pour prendre des nouvelles de ses collègues de longue date, aussi, et particulièrement de leurs recherches universitaires qui leur tient tellement à cœur.

    Bien évidemment, Eliëndir l’a invitée à passer le reste de son séjour chez lui, et ce n’est pas la place qui manque dans son somptueux manoir. Loin de mener la vie dure à son personnel, la belle s’es fait relativement discrète, tout en appréciant les merveilleux paysages qui s’offraient depuis la demeure du métamorphe. Impossible pour Neera de ne pas passer voir sa chère amie, également, mais elle n’oublie pas également qu’elle doit expliquer certaines de ses aventures avec le fils d’Aradhel. C’est donc fraichement réveillée et avec une viennoiserie en main qu’elle arrive sur la terrasse où est déjà assis son camarade. Une brise fraîche vient faire danser ses cheveux, et un fin sourire vient orner ses lèvres alors qu’elle salue comme il se doit le Prince des Ombres. Puis, elle prend la parole tout en prenant place en face d’Eliëndir.

    - Quel plaisir de ne pas se lever le matin pour aller au tribunal, lance-t-elle sur un ton espiègle, alors qu’elle dépose un jus de fruit sur la table et s’assoit en face de l’elfe. Tu as bien dormi ?

    Des mondanités, mais il en faut bien, n’est-ce pas ? De toute façon, le duo va bientôt avoir une longue conversation pour expliquer ce qu’ils ont vécu de part et d’autres, et puis, peut-être qu’ils aborderont un point ou l’autre de leur mésaventure commune.

    - Je t’avais promis de te parler de cette Assemblée et de ce qui m’est arrivé dans le Rêve Primordial. J’aurais pu le faire par lettre, mais les missives… peuvent toujours tomber entre de mauvaises mains. Quoi qu’il en soit, c’est une sombre histoire, qui a commencé par la léthargie d’une femme que nous avons récupérée, nommée Hava.

    Et Neera lui explique donc que cette malheureuse fille a été engrossée par un naga, donnant vie à un être qui sera potentiellement unique, s’il arrive bien sûr à survivre. Peut-être sera-t-il un hybride, peut-être encore sera-t-il une créature rare au sein du Sekai. En tous les cas, la Dame l’a plongée dans un profond sommeil, date à partir laquelle tout changea. Magic fut bientôt envahie de cauchemars, jusqu’à ce qu’un décès ne survînt parmi les étudiants. C’en était évidemment trop pour la Dame, qui envoya la Tornade et une de ses Pléiades enquêter dans le Rêve primordial. Neera raconta donc à son ami la fameuse rencontre avec le gigantesque loup, la tentation dans la mystérieuse maison, leur arrivée jusqu’au château, puis la rencontre avec Hava, et enfin, avec cette peste d’Anadeia.

    - C’est une sorcière très maligne, qui n’hésite pas à jouer avec l’esprit de ses victimes. Enfin, ça aurait été peu de choses, si on n’avait dû ne se confronter qu’à elle. Le fait est que la menace résidait également dans l’Académie, puisque, quand nous avons réussi à extirper Hava de sa prison onirique, il n’y avait personne dans le bureau de la Dame. Nous avons bientôt suivi son cheminement dans Magic, et nous avons finalement compris qu’elle avait été enlevée. Il y avait juste un message, « Trouvez la Mairesse ». Neera hausse un sourcil, alors qu’elle termine son petit déjeuner. Autant te dire que nous fouillions soigneusement la République pour trouver une trace de la Dame, mais… Des enchantements ont dû être mises en place pour brider son aura magique. Ca prend donc plus de temps que prévu. Et nous ne pouvons pas fermer l’hypothèse que cette mystérieuse organisation ne se soit échappé ailleurs. Comme au Shoumei ou à Melorn. Ca me semblerait ne pas aller dans leurs intérêts – ils ont quand même la plus puissante mage de la République dans leurs mains et celle-ci ne se laissera pas faire bien docilement – mais avec la magie et de bons soutiens, je crains que rien ne soit totalement impossible en ce monde.

    La jeune femme se tait, autant pour laisser l’occasion à l’elfe de réagir que pour achever désormais son jus de fruit, et elle plonge ensuite son regard dans celui d’Eliëndir.

    - Yéléna a trouvé quelque chose en lien avec le carnet ? Ou avec l’attaque de Seth ? Une hésitation plus manifeste, avant que Neera ne prenne le taureau par les cornes. Depuis quand est-ce que tu t’impliques dans la pègre locale ? Elle savait depuis longtemps qu’Eliëndir était un prodige dans les pratiques interdites, quelque chose qui ne l’avait jamais choquée, puisqu’il était connu que les elfes excellait dans ce domaine. Mais entre contrôler de tels pouvoirs et interagir dans l’ombre… Il y avait un pas, voir même un monde.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Eliëndir
    Eliëndir
    Messages : 449
    crédits : 2458

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t781-embrasse-les-tenebres-une-fois-de-plus-terminehttps://www.rp-cendres.com/t802-repertoire-d-eliendir#5395https://www.rp-cendres.com/t801-recit-d-une-ame-depravee#5394
  • Dim 24 Sep - 16:23
    Un vent de révolte
    Feat Neera Storm
    Sirotant lentement son café de bon matin, tournant calmement les pages de son journal, les yeux rivés sur les rubriques de la semaine. Cela peut être surprenant mais Eliëndir n'a jamais été très matinal. Son ancien rôle de professeur et plus récemment son travail à l'ambassade ainsi que ses diverses responsabilités plus ou moins légales l'obligent à adopter un rythme adapté à ce nouveau quotidien qu'il s'efforce de bâtir depuis son retour à Melorn. Lorsqu'on a passé des dizaines, voire des centaines d'années sur les routes à parcourir le monde au gré du vent, le simple fait de se poser est une tâche particulièrement difficile. Eliëndir est un oiseau nocturne qui s'épanouit quand le soleil est couché et que les enfants sont au lit, aussi ironique que cela puisse paraître pour un homme qui aime autant être au centre de l'attention. Plus couche-tard que couche-tôt, rien de surprenant à le voir profiter de quelques grasses matinées pendant qu'il en a encore l'occasion. Des congés bien mérités pendant lesquels il est exempté de toutes ses obligations à l'ambassade, lui offrant un temps précieux à consacrer à ses activités annexes mais surtout à sa bien-aimée en priorité.

    Ceci dit, les derniers jours n'ont pas été de tout repos notamment à cause du jugement de l'affaire Arzubel mais les protagonistes ont fini par se libérer de cette lourde charge avec un verdict tout à fait satisfaisant. Une sanction méritée quoi qu'une exécution n'aurait pas été pour lui déplaire non plus, pour une fois que les mœurs barbares du Reike aurait pû être utile. Melorn est une nation de savants, de magiciens et d'intellectuels. Il est donc peu probable que l'on condamne un criminel à l'échafaud mais pour une race comme les Elfes à la longévité millénaire, l'exil ou l'enfermement sont souvent bien pire que la mort. Bien sûr, il en a profité pour revoir Yéléna. D'abord pour vérifier son état et s'assurer qu'elle était hors de danger après l'attaque sur la maison de jeu, ensuite pour finir de délocaliser leurs affaires dans une nouvelle planque en ville sans oublier de lui montrer le carnet de Viranil au passage. Autant dire que cette révélation est déjà au centre de toutes leurs préoccupations et la blonde est déjà sur le coup pour tenter de décrypter les intentions de ce mystérieux espion à la solde d'un employeur encore inconnu. Néanmoins, cela prendra du temps et il faudra s'armer de patience. En attendant, Eliëndir est interrompu par l'arrivée imminente de Neera. Le mage noir daigne lever son nez de son journal, un sourire sur le visage à l'attention de son amie.

    « Bonjour Neera. Merveilleusement bien, merci. Et toi ? J'espère que tu t'es bien installée et que ta chambre te convient. »

    Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'on reçoit la plus grande professeure de Magic. Il est primordial de faire bonne impression auprès de son invité qui lui fait l'honneur de sa présence en son humble demeure. Ensuite, Neera va droit au but en abordant directement le sujet de l'Assemblée et cette histoire de "Rêve Primordial". Une autre réaction aurait été surprenante de sa part, se raconter des banalités n'a jamais été son fort tout simplement parce que la vie de la grande Neera Storm n'a rien de banale. Eliëndir dépose son journal sur la table en s'y désintéressant immédiatement, de toute façon rien qu'il ne pourra y lire sera aussi captivant que le récit de son amie. Alors il écoute attentivement et avec beaucoup de sérieux, presque immobile et osant parfois hausser un sourcil de surprise ou se saisir de sa tasse à café pour venir y tremper les lèvres. Et comment mieux commencer à raconter  qu'en mentionnant la progéniture contre-nature, conséquence d'un rapport malsain entre une femme avec un Naga ? Neera a toujours eu un don pour les histoires et elle sait parfaitement comment gagner l'attention d'Eliëndir. C'est chose faite. Ceci dit, le mage noir ne cache pas sa surprise et en vient à se demander si cela est véritablement possible, biologiquement, de concevoir avec un Naga ? Ce n'est pas si inconcevable quand on y réfléchit un peu. Neera n'a pas mentionné la race de cette "Hava" alors il suppose naturellement qu'il s'agit d'une humaine, soit la race qui se mélange le mieux aux autres. Les Nagas bien que animals et primitifs, ont des gènes très similaires aux Tritons et Sirènes. Et sauf erreur de sa part, procréer dans le cadre d'une union entre un homme et une sirène est tout à fait possible.

    Puis soyons franc, à partir du moment où les Hybrides existent, le reste n'a plus rien de très surprenant. Le Sekai est déjà foutu depuis longtemps. Eliëndir n'a pas tous les détails mais selon lui, la Dame a fait l'erreur de ne pas prendre cette menace au sérieux dès le début. Pour que la deuxième plus grande école de magie du continent, après celle de Melorn cela va de soi, se retrouve troublée par des cauchemars assez puissants pour causer la mort d'un étudiant... Il est forcément question d'une dangereuse magie noire. Et quel scandale qu'un tel drame se soit produit dans l'enceinte de l'établissement et sous la surveillance de la plus puissante mage du pays qui, pour ne rien arranger, a réussi à se faire kidnapper. Avant ça, elle a au moins eu la bonne idée d'envoyer deux mages compétents pour faire le sale boulot à sa place et arranger la situation. Eliëndir se souvient du Dérangeant même si leur rencontre fut relativement courte, curieux personnage qui n'a pas volé son petit sobriquet.

    « Si l'Assemblée a réussi à enlever la Dame, alors cette mystérieuse organisation a des moyens colossaux à sa disposition. Peut-être qu'il est également temps pour elle de passer le flambeau, si elle n'a plus les épaules pour ce rôle. Se faire enlever dans l'enceinte de l'université la plus reconnue du pays, au sein même de la capitale de la République. C'est alarmant pour la plus puissante mage du pays. »

    Il n'y a pas de honte en soi, voilà plusieurs miliers d'années que cette femme a pris la direction de l'école et sa réputation n'est plus à faire. Néanmoins, il faut reconnaître que les faits sont plus que inquiétants. Si même la Dame a été vaincu, qui est vraiment en sécurité à Magic ? Évidemment, Eliëndir est un Elfe et un Mélornois de surcroît, il n'en manque pas une pour descendre gentiment ses homologues républicains, eux qui se vantent tellement de concurrencer les Elfes dans leur propre domaine. C'est une bonne leçon d'humilité pour Magic mais l'important n'est pas là.

    « Ne le prends pas mal mais si vous n'avez toujours aucune piste au sujet de la Dame, il faut commencer à envisager le pire. Je n'ai jamais entendu parler de cette Assemblée et si elle opérait à Melorn, je suis quasiment sûr que j'en aurais entendu parler avant. Surtout s'ils se trimballent avec la Dame. Vous avez appris quelque chose au sujet de cette "Mairesse" mentionnée dans le message ? C'est peut-être un pseudonyme en lien avec la pègre ou plus simplement, une femme exerçant ses fonctions au sein d'une mairie. Vous y avez pensé je suppose ? »

    C'est stupide mais parfois, l'évidence nous passe sous le nez tellement cela nous semble gros en y réfléchissant. Il ne faut négliger aucune piste et pour le coup, la liste des candidats est relativement courte et donc facilement à vérifier. Entre Liberty, Justice et Courage. Cela ne devrait pas être trop difficile d'aller voir les maires de chaque ville rien que par acquis de conscience. Songeur sur toute cette histoire, Eliëndir reprend une gorgée de son café avant que la conversation dévie sur le carnet de Viranil mais surtout sur son implication personnelle avec la pègre. Impassible, le mage noir croise le regard de l'élémentaliste avant de venir lui répondre.

    « Pas encore, cela va prendre du temps pour envisager toutes les options. Difficile à dire si quelqu'un manipulait Seth ou s'il a fait ça de son propre chef mais il n'a rien dit à ce sujet au tribunal. Yéléna est convaincue que Viranil n'aurait pas fait ça de sa propre initiative. Il travaillait forcément pour quelqu'un d'autre, reste à savoir qui. »

    Il marque une pause avant de reprendre la parole, toujours aussi calme dans son attitude.

    « Cela fait quelques temps mais la pègre Mélornoise a toujours été très insignifiante, du moins comparée à la République. La cité elfique n'est pas connue pour son commerce illégal ou pour ses quartiers malfamés. Cela n'existe pas vraiment chez nous. Dans une ville où le troc et le partage sont essentiels à l'économie locale, les notions de richesse et de pauvreté sont un peu différentes. Les choses ont commencé à changer après la guerre. »

    Déposant calmement sa tasse vide sur la table, le bellâtre se redresse de sa chaise en reportant son regard sur les vastes champs fleuris qui parsèment une bonne partie du jardin aux abords de la maison. D'un geste gracile de la main, il invite Neera à l'accompagner dans une balade matinale. Afin de continuer de discuter à l'écart des potentielles oreilles indiscrètes de son personnel, entre autres. Lorsqu'ils se seront suffisamment éloignés, le mage noir reprendra son discours.

    « Le retour des Titans et la destruction de Shoumei ont fortement impacté le reste du Sekai, même la lointaine Melorn. Cela vaut aussi pour la pègre, tu t'en doutes. Disons que certaines personnes bien ancrées à Shoumei depuis des générations ont perdu tous leurs profits et tous leurs acquis du jour au lendemain, d'un simple revers de la main. Maintenant, ces mêmes personnes cherchent à s'implanter ailleurs pour continuer de prospérer. Je ne te parle pas de quelques petites frappes ou criminels de bas-étages. Neera, ce n'est pas quelque chose que l'on peut combattre ou empêcher de proliférer. Crois-moi, je sais de quoi je parle. »

    La pègre est un univers qu'il connaît sur le bout des doigts. Il n'a pas menti à Neera, son implication dans la pègre Mélornoise est assez récente mais la vérité c'est qu'il côtoie le milieu depuis bien plus longtemps sans forcément en être un acteur majeur. Ici à Melorn mais aussi en République ou au sein de l'Empire. Même à Shoumei, quand la fédération était encore debout. Après tant d'années à parcourir le monde, son carnet d'adresses est devenu assez conséquent avec le temps. La pègre n'a pas de frontière et il est aisé pour quelqu'un qui connaît le milieu, de voguer d'un réseau à un autre.

    « Avec ou sans moi, ces gens-là se seraient quand même installés à Melorn pour pourrir la vie de ses habitants. Quelqu'un d'autre aurait pris ma place, une personne moins bienveillante. Une opportunité s'est offerte à moi et je l'ai simplement saisi. Si je ne peux pas arrêter le phénomène, alors je peux le réguler, l'amoindrir et en tirer profit. C'est exactement ce que je fais à Melorn. Je sauve cette ville de l'anarchie. Si ce n'est pas moi, personne d'autre ne le fera. »

    Le Conseil n'est bon qu'à faire bonne figuration dans le paysage, on ne peut pas compter sur eux. Quelqu'un doit prendre ses responsabilités dans cette ville et les décisions qui vont avec même si elles sont parfois difficiles à prendre. C'est un mal nécessaire pour préserver la paix à Melorn car oui, Eliëndir est convaincu d'œuvrer pour le bien commun même s'il profite allègrement de la situation à son avantage. Un poil mégalomane sur les bords c'est vrai, peut-on vraiment lui donner tort pour autant ? Le Syndicat aurait fini par s'implanter à Melorn quoi qu'il arrive, n'est-ce pas une bonne chose si c'est Eliëndir qui tri ce qui entre et ce qui sort de la ville ? Il n'est pas totalement dénué de morale et pour preuve, il s'est toujours opposé au trafic de drogue dans la ville. Véritable fléau qu'il abhorre au plus haut point et qu'il s'efforce de limiter le plus possible. Ce n'est pas toujours facile, même pour lui.

    « Voilà la vérité. Je te connais. Je sais ce que tu penses et je ne m'attends pas à ce que tu comprennes, Neera. C'est pour ça que je ne t'en ai pas parlé avant. Tu peux me juger, je ne t'en voudrais pas. Ceci dit, cela me ferait beaucoup de peine si cela devait changer quelque chose entre nous. »

    Malgré tout, cette amitié lui est très précieuse et c'est aussi pour cette raison qu'il se montre honnête avec elle, maintenant qu'elle a découvert son petit secret. Rares sont les individus avec qui il entretient un lien aussi important, encore moins depuis aussi longtemps qu'avec Neera. Alors c'est avec une pointe d'anxiété qu'il laisse la parole à la demi-Titan, attendant sa réponse ou une quelconque réaction de sa part.

    CENDRES



    Un vent de révolte [Neera Storm] - Page 2 Rvmi
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 520
    crédits : 1333

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 30 Sep - 16:34
    A bien des égards, Eliëndir est un privilégié dans Melorn, comme Neera est elle-même une privilégiée de la République. Tous deux ont eu la chance de naître ou d’être pris en charge par une famille aisée et relativement puissante au sein de leur lieu d’origine respectif, et plus les siècles se sont écoulés, plus les deux immortels ont pu grandir dans un cadre respecté et riche. Là où Neera a commencé à avoir de l’influence à Magic, Eliëndir a su totalement s’épanouir dans la politique melornoise, au point qu’il est même devenu ambassadeur de sa région. Un poste qui lui sied à merveille, ne nous mentons pas, tant le mage noir apprécie voguer dans le Sekai et avoir des relations un peu partout. Mais pour l’heure, il n’est pas temps d’être sur les routes. En sa qualité de diplomate, il faut bien que le métamorphe soit présent dans la belle ville elfique, d’autant plus que pas mal de choses ont changé dans sa vie privée dernièrement. Un sourire effleure d’ailleurs brièvement le visage de Neera à cette pensée, mais la belle ne porte pas tout de suite le sujet sur leur amie commune.  Il sera toujours temps de le faire plus tard, mais nul doute que Dahlia et elle vont profiter de son séjour sur place pour passer du temps ensemble, pour prendre de leurs nouvelles respectives, et surtout, pour voir comment la jolie Fae se sent dans cette toute nouvelle vie. C’est le genre de rencontres typiques où les hommes ne sont pas invités, pour pouvoir parler à cœur ouvert, loin des oreilles indiscrètes. Mais tout vient à point à qui sait attendre, n’est-ce pas ? Pour le moment, l’heure est matinale, et seuls les deux amis sont présentq. L’occasion parfaite pour avoir une discussion tranquille, où rien ni personne ne les dérangera. D’ailleurs, les domestiques de l’elfe se sont déjà retirés pour laisser le maître de maison et son invitée tranquilles. Neera n’a pas besoin d’attendre l’invitation du mage pour s’asseoir : ils se connaissent depuis suffisamment longtemps pour avoir dépassé ce genre de politesse et elle l’écoute lui demander si elle s’est bien installée.

    - Oui, la chambre est parfaite. Bien spacieuse et large. J’ai même été surprise qu’elle donne sur un tout petit balcon, mais c’est parfait pour moi. C’est un détail qui peut paraître anodin, mais qui n’est pas moindre quand on est claustrophobe et qu’on déteste les espaces clos. A cet égard, son ami a bien été prévoyant, et elle lui accorde un sourire bienveillant. Tu pourras d’ailleurs féliciter tes domestiques pour leur discrétion et leur efficacité. Ils font partie de la maison, sans pour autant déranger les invités que tu reçois, c’est une qualité non négligeable. Bien sûr, la demi-titan sait que les exigences d’Eliëndir sont élevées, et que lui-même a un côté perfectionniste auprès de son personnel, mais justement, ça peut être bon de souligner à quel point il est qualifié de temps en temps.

    Quoi qu’il en soit, c’est elle qui entame les hostilités et qui commence à raconter l’enlèvement de la Dame ainsi que les circonstances qui vont avec. Il n’y a plus forcément besoin de cacher la disparition de la Présidente, désormais : les nouvelles se sont répandues même dans les nations étrangères. Le Reike est au courant, comme les milieux les plus érudits du Sekai. Là où l’Université se fait forcément plus discrète, c’est les circonstances entourant sa disparition, qu’elle n’a pas crié haut et fort sur tous les toits de la République. Ce qui se comprend, car mine de rien, ce n’est pas quelque chose qui la met fort en valeur. En parler à Eliëndir pourrait d’ailleurs sembler présomptueux de sa part. Mais, si on met à part le fait qu’il est l’un de ses amis le plus loyal, c’est aussi un homme qui a du pouvoir au sein de Melorn. Auprès du Conseil, qui lui doit le respect. Auprès des autres instances diplomatiques, avec qui il travaille de concert. Et puis, Neera l’a bien compris hier, Eliëndir trempe aussi dans la pègre et les milieux plus sombres de la société. Cela fait donc de lui un protagoniste qui a des oreilles partout, et qui pourrait donc très bien entendre parler de cette fichue Assemblée, qui se moque cordialement de Magic. De plus, l’elfe sait être discret et n’est pas du genre à raconter ce qu’on lui confie au premier venu. Neera sait d’instinct qu’il ne trahira pas sa confiance, et qu’il saura potentiellement enquêter à sa manière, sans se faire remarquer à outrance.

    Déposant son verre sur la table, Neera hoche la tête quand le mage noir suggère que l’Assemblée a des moyens colossaux à sa disposition, mais une moue plus sceptique apparaît sur son visage lorsque l’elfe songe aussi à l’idée que la Présidente passe le flambeau.

    - Je ne sais pas, Eliëndir. Jusqu’à présent, la Dame a été toujours un pilier pour Magic. Un roc inébranlable qui n’a pas bougé, même après cinq millénaires d’existence. Elle est là depuis la fondation de la République après tout et a toujours veillé à ce que les volontés de Dangshuan soient respectées en ce qui concerne l’Académie. Sa présence a toujours semblé si naturelle que jamais nous n’avons envisagé de la remplacer au rôle de la Présidence. Un péché d’orgueil ? Peut-être. Mais peut-on le reprocher, à des êtres qui ont vu la naissance des différentes factions du Sekai ? Je pense qu’il faudra surtout analyser comment elle se sent à son retour. Quel est son état mental. Et si elle se sent capable de reprendre sa place ou de la léguer à quelqu’un d’autre. Mais surtout, il faudra déterminer quelle est cette menace qu’est l’Assemblée car, comme tu l’as dit, ce n’est pas rien de savoir mettre la main sur la Dame. Le combat a sans doute été court, mais intense. Je soupçonne qu’on ait utilisé un artéfact magique d’une grande rareté pour la neutraliser. L’enlever est un « exploit » – et Neera grince des mots en le disant – qui n’est pas donné à tout le monde. Si nous avions essayé une telle entreprise – nous qui avons déjà quelques siècles d’expérience – nous nous serions fait rétamer comme des imbéciles.

    Attentive, la jeune femme écoute ensuite les propos de son ami, qui est d’un pragmatisme effrayant puisque le métamorphe lui conseille déjà d’envisager le pire. Fondamentalement, il n’a pas tort : plus un enlèvement est long, plus les chances de survie de la victime sont réduites. Cela dit… Ces sorcières auraient-elles vraiment intérêt à supprimer la Présidente, cet être aux pouvoirs démentiels et uniques ?

    - J’ai été son élève, et c’est ma Pléiade depuis cinq siècles. Elle a été une guide et un mentor, pour moi, d’autant que c’est une des premières qui a compris ma condition si particulière. J’y suis attachée, avoue Neera sans préambule, alors, je ne peux me résoudre à imaginer le pire. Mais quoi que fasse les responsables, je ne leur pardonnerai pas et je chasserai leur groupuscule pour qu’il ne puisse plus s’en prendre à ma maison. Magic était comme un second chez elle après tout, et cela lui donnait la nausée rien qu’à imaginer qu’ils s’en prennent à ses pupilles. Quoi qu’il en soit, Eliëndir lui déclare quand même qu’il n’a jamais entendu parler de leur existence, et Neera acquiesce, peu surprise par cet état de fait. Elles ne peuvent pas avoir un réseau tentaculaire dans tout le Sekai. Il est donc possible qu’elles ne se soient pas implémentées dans ta cité. Mais par contre, De ce que j’en sais, l’Assemblée semble avoir eu des entrées à Magic. Je suppose qu’elle a cherché à bien connaître les Pléaides et ses représentants les plus puissants, dont je fais partie. Impossible qu’une enseignante qui outrepasse les lois du temps n’attire pas leur curiosité, ne serait-ce que pendant un moment. Il est possible qu’ils aient enquêté sur mon entourage le plus proche. Albus, mon majordome, mais aussi mes amis, comme toi ou Dahlia. Je ne vois pas pourquoi ils s’en prendraient à vous, d’autant que maintenant ils ont la Dame. Mais s’ils ont Magic dans le viseur et qu’ils cherchent à faire du mal à l’Université, il ne serait pas étonnant qu’ils s’en prennent aux professeurs qui résistent à leurs idées. Je te demande donc de faire attention. Ca, et puis, s’ils ont effectivement enquêté sur l’Académie… Il est possible qu’ils s’intéressent également aux élèves prometteurs de Drakstrang et de Melorn. Comme nous connaissons peu de choses d’elles, je préfère envisager toutes les possibilités, même si je préférerais que ce soit un mal qui sont cantonné à la République, et géré par la République. D’ailleurs, vient la question de la Mairesse, et la demi-titan poursuit. C’est certainement un pseudonyme, pour cacher sa véritable identité. Mais oui, nous avons déjà commencé à prendre contact avec les différentes mairies de la République, en plus de nos recherches annexes. Nous verrons ce qu’il en découlera quand ils accepteront de nous recevoir.

    L’ambassadeur l’informe ensuite qu’il n’a pas encore de réelles informations suite au carnet qu’ils ont trouvé chez Viranil et Neera hausse bientôt les épaules.

    - Le temps, on l’a, donc on finira bien par trouver quelque chose. Ne garde juste pas tout pour toi, même quand je serais revenue en République, d’accord ? La belle fixe Eliëndir d’un air presque suspicieux. Je te connais, tu serais capable de vouloir t’occuper de ça tout seul. Et à dire vrai, c’est ce qui risque bien d’arriver puisque l’enseignante ne restera pas à la cité elfique éternellement. Mais quand même. Qu’il ne la laisse pas dans le brouillard, à tout porter tout seul.

    L’enseignante est ensuite davantage silencieuse quand son interlocuteur commence à lui parler de la pègre. Elle opine juste du chef, pour signifier qu’elle rejoint son point de vue. Ce n’est un secret pour personne, que la République est corrompue : Neera est juste… étrangère à ces milieux malfamés, disons. Et ça, le mage noir le sait depuis longtemps. Lorsque celui-ci se lève et l’invite de la main à le suivre dans le jardin fleuri de sa demeure, Neera dépose à son tour son verre sur la table et suit le diplomate, tout en le laissant poursuivre. La noble sait bien sûr que certains ont tout perdu avec la guerre des Titans. Des Shoumeïens, notamment, dont certains ont même cherché refuge dans sa nation. Il est toutefois évident qu’ils ont pu vouloir aller à Melorn ou partout ailleurs : quand on est exilé, tout est bon pour survivre et se trouver une nouvelle demeure. Et Eliëndir a saisi cette occasion pour tirer parti de cette veine sombre de Melorn, de ce milieu caché, qui se joue dans les coulisses. Pour en tirer parti puisqu’il ne peut le détruire. Cela explique donc ladite maison de jeu et ses liens avec Yéléna. Pas un instant, la maitresse de la foudre ne l’interrompt, alors qu’elle réfléchit d’une mine songeuse à tout ce que son ami lui déclare. Car comment la Tornade se sent-elle face à tout ça ? Qu’il ne lui ai pas dit son lien avec la pègre, cela ne la choque pas, elle ne lui raconte pas toute sa vie, comme lui ne lui a pas raconté toute la sienne. Mais quand même. Un tel choix n’est pas sans conséquence…

    - Tu joues à un jeu dangereux, soupire-t-elle, mais je suppose que tu sais ce que tu fais. De toute façon, fait-elle en pinçant les lèvres, même si je te disais d’arrêter, tu n’en ferais qu’à ta tête. La jeune femme n’est pas naïve et encore moins idiote, elle sait qu’Eliëndir a un fort caractère et qu’il croit bien souvent gérer les choses d’une main de maître. Ce qui n’est pas totalement faux au demeurant, mais personne n’est à l’abri d’une erreur. Sonaka a bien été là pour le leur rappeler, d’ailleurs. Quoi qu’il en soit, Neera passe la main dans ses cheveux d’argent alors qu’elle réfléchit encore, puis, fidèle à elle-même, elle préfère choisir la voie de l’honnêteté.  Notre amitié m’est précieuse à moi aussi, Eliëndir. Je ne compte pas y mettre fin pour une brouille pareille. Enfin, une « broutille ». On se comprend, naturellement. La Républicaine a un léger ricanement, puis elle continue. Je n’aime pas que tu aies un lien avec le monde de la pègre, tu t’en doutes, mais c’est à toi de faire tes propres choix et à moi de les respecter, autant que faire se peut, en tout cas. Les deux amis n'ont jamais eu une relation qui cherchait à mettre des interdits à l'autre. De plus, neutre comme elle est, Neera arrive peut-être plus facilement à accepter certaines réalités... déplaisantes. Ce qui n'empêche pas qu'elle soit dubitative et elle ajoute d'un ton franc : Tu n’as quand même pas intérêt à te mettre une nouvelle fois dans le pétrin, où je te promets que je serai là pour te sonner les cloches.

    Neera profite d’une brise tiède pour placer l’une de ses mèches derrière son oreille, puis, autant pour soulager l’atmosphère que pour soulager son ami, elle se permet d’avoir un léger sourire.

    - Au moins, si un jour, j’ai moi aussi une drôle d’idées en tête, tu ne pourras rien me dire.

    En tous les cas, le mage noir devrait être rassuré, et Neera attend une éventuelle réaction de sa part avant de changer de sujet avec doigté. Inutile de s’appesantir sur la pègre trop longtemps. S’ils n’en parleront pas forcément à chacune de ses rencontres, la semi-titanide sait cependant ce qu’il est nécessaire de savoir, et qui sait, vu la corruption de la République et les événements fous qui se passent dans le Sekai, l'expérience du métamorphe pourrait même lui servir un jour.

    Mais il est temps de partir sur un sujet plus léger, et l’élémentaliste a un prétexte parfait pour cela.

    - Oh, au fait. Une question me titille, et je ne l’ai pas encore posée à Dahlia. A ces mots, Neera fait un ou deux pas dans le jardin, puis elle se retourne vers Eliëndir. Comment as-tu fait pour la convaincre de quitter son orphelinat ? Hormis toi, c’était tout ce qu’elle avait avant. Et toi-même, tu étais souvent sur les routes, grand voyageur que tu es. Qu’est-ce qui vous a poussé à passer le cap ? La mine légèrement interrogatrice, la tête un peu penchée sur le côté, la semi-titanide observe l'elfe d'un air attentif, mais bientôt, elle a un sourire franc et sincère. Ne te méprends pas, je suis très contente pour vous deux. D’ailleurs, demande-t-elle d’une fausse voix innocente, prête à poser la question avec une lueur espiègle dans les yeux, à quand la demande de fiançailles et le mariage ? J’espère que tu y penseras un jour, c’est très important, pour nous, les dames.

    En tout cas, si ce n’était pas encore évident, la semi-titanide soutiendra évidemment ses deux amis.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Eliëndir
    Eliëndir
    Messages : 449
    crédits : 2458

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t781-embrasse-les-tenebres-une-fois-de-plus-terminehttps://www.rp-cendres.com/t802-repertoire-d-eliendir#5395https://www.rp-cendres.com/t801-recit-d-une-ame-depravee#5394
  • Lun 2 Oct - 20:22
    Un vent de révolte
    Feat Neera Storm
    Le cas de la Dame est aussi complexe qu'il est sensible. L'enlèvement d'une personnalité aussi reconnue, puissante et importante dans le paysage de la République est un scandale que la nation de Dangshuan a tout intérêt à camoufler aux yeux du reste du Sekai. Pour la simple et bonne raison que l'échiquier du monde est très fragile, les tensions politiques entre les nations bien réelles et que la disparition de la Dame est un aveu de faiblesse flagrant. L'absence de la plus puissante mage du pays apporte un déséquilibre certain dans le rapport de force des grandes nations. Rien qui puisse menacer les frontières de la République ni inciter son voisin belliqueux à passer à l'action mais la situation n'en reste pas moins alarmante. Le secret que lui confie Neera est sous bonne garde avec Eliëndir. Il n'a aucune envie de trahir la confiance de la demi-Titan, pas plus qu'il n'a un intérêt à faire circuler la rumeur sur l'enlèvement de la présidente de Magic. Il se renseignera certainement sur les agissements de l'Assemblée, son carnet d'adresse et ses nombreux contacts au sein de la République pourront certainement l'aider à dénicher quelques précieuses informations. Ne serait-ce que pour se tenir au courant et s'assurer que l'Assemblée ne menace en rien la paix qui règne au sein de son foyer.

    « Toutes les bonnes choses ont une fin, Neera. Je comprends que la Dame est importante pour toi et j'espère que vous la retrouverez saine et sauve, le plus vite possible. Même si la Dame a toujours été irréprochable ou presque jusqu'à aujourd'hui, les choses peuvent radicalement changer du jour au lendemain. Il faut vivre avec son temps, savoir évoluer et s'adapter. Ce n'est pas une décision facile à prendre surtout dans le cas de la présidence de Magic mais il faut aussi savoir passer le flambeau lorsque c'est nécessaire. Après cinq mille ans de bons et loyaux services, cela n'a rien de honteux. Et puis... C'est justement parce que tu as été son élève que tu es toute désignée pour un tel rôle. »

    Et pourquoi pas ? Eliëndir le pense même s'il ne peut s'empêcher d'afficher un petit sourire espiègle sur son visage. Neera est une femme indépendante et il sait à quel point elle aime sa situation d'électon libre. Ce n'est pas lui qui va lui faire le moindre reproche, sur ce dernier point ils sont très similaires. Elle fuit les responsabilités comme la peste et ce, depuis aussi loin qu'il la connaît. Très longtemps, donc. C'est peu probable que Neera ambitionne sérieusement de prendre la tête de l'université mais dans un certain cas de figure où la Dame venait à périr ou à être dans l'incapacité de reprendre son poste, quelqu'un devra prendre sa place et c'est inévitable. Dans ce cas, peut-être que Neera se retrouvera dans l'obligation d'assumer la suite. Cela ne plaira pas forcément à la principale concernée mais ce serait une bonne chose pour Magic. Ne connaissant que très peu les Pleiades en place actuellement, en dehors de la Dame et de certains membres du Conseil de Melorn, il ne connaît pas de mage plus talentueux et qualifié que Neera Storm. Enfin, ce n'est pas une raison pour se précipiter et prendre des décisions hâtives. Il faut déjà retrouver la Dame et mettre un terme aux activités suspicieuses de l'Assemblée. Pas que ça le concerne personnellement celà dit. Tant qu'ils se tiennent loin de Melorn et qu'ils ne s'en prennent pas à ses proches dont la Tornade fait partie, il n'a aucune raison de s'opposer à cette mystérieuse organisation.

    Neera a raison sur un point, il faut envisager toutes les possibilités. Il est possible que l'Assemblée se soit renseignée sur la professeure de Magic et par extension, sur ses proches. S'il ne craint pas spécialement pour sa vie, l'inquiétude d'Eliëndir se porte immédiatement sur Dahlia. C'est beaucoup de spéculation puisqu'on ne sait rien des motivations de l'Assemblée et rien ne prouve qu'ils s'intéressent aux mages et aux élèves les plus talentueux du Sekai. Hors de question que la Fae devienne une cible même si c'est vraiment très peu probable et raison de plus pour faire attention en restant sur ses gardes. Succomber à la panique ne sert à rien d'autant que c'est un problème qui concerne la République. Pour le moment, l'Assemblée est le cadet de ses soucis.

    Ensuite, un fin sourire étire ses lèvres concernant les informations du carnet de Viranil et en réponse au regard suspicieux de son amie.

    « D'accord, d'accord. J'ai compris. Évitons de trop en dire par missive. Comme tu l'as dit, elles peuvent tomber dans des mains mal intentionnées. Mais je trouverais un moyen de te tenir au courant, promis. »

    C'est le moins qu'il puisse faire alors qu'elle lui a sauvé la vie. Pour la deuxième fois depuis qu'ils se connaissent, d'ailleurs. Cela va mettre du temps et il y a une possibilité que ses recherches n'aboutissent pas même s'il a totalement confiance en Yéléna pour trouver une piste et un début de réponse à leurs questions. La pègre justement, vu que c'est le prochain sujet entre les deux mages. Eliëndir pouvait difficilement faire plus honnête et transparent. Neera lui a fait confiance en mentionnant l'Assemblée et tout ce qu'elle sait au sujet de cette organisation et de la même façon, Eliëndir fait un pas vers elle en retour en avouant certaines de ses activités les plus répréhensibles. Il sait qu'elle ne trahira pas sa confiance même si elle est évidemment opposée à tout ceci. Eliëndir aurait pu refuser de s'impliquer au sein du Syndicat mais la vérité c'est que quelqu'un d'autre, peut-être même un étranger, aurait pris sa place tôt ou tard en profitant du contexte post-guerre. Et cette simple perspective le rend absolument malade. Il a ce besoin irrémédiable de toujours tout contrôler, d'avoir un œil partout, d'être au courant de toutes les dernières rumeurs. C'est ainsi qu'il a forgé son propre réseau au sein de la cité-elfique avant de s'étendre dans le nord, en dehors des remparts de Melorn.

    C'est à son tour d'écouter son amie sans l'interrompre. Il entend ses doutes et comprend sa méfiance. C'est un jeu dangereux et à double-tranchant, prolifique et particulièrement lucratif pour le moment et notamment grâce aux efforts de Yéléna qui est une femme d'affaires hors pair. Ses entreprises tournent bien, c'est un fait. Reste à savoir combien de temps cela va durer. Malheureusement, même s'il le voulait, il ne pourrait pas tout arrêter du jour au lendemain. Eliëndir est surtout rassuré que ses révélations n'ont pas entaché son amitié avec la fille de Lothab. Rares sont les personnes qu'il considère sincèrement comme des amis, Neera est une des rares privilégiés à ce niveau-là et il s'en serait voulu si toute cette histoire avait jeté un froid entre eux. Ce n'est pas le cas et il s'en réjouit, laissant à nouveau un petit sourire étirer les traits de son visage. Se permettant même d'en rire maintenant qu'une conclusion satisfaisante s'offre à eux.

    « Parce que tu penses que je vais me priver de te faire la morale si un jour j'en ai l'occasion ? Voyons... Toi qui me connaît si bien... Je ne te savais pas aussi naïve...  »

    Adressant un regard taquin à la Républicaine. Si Neera croit pouvoir s'en sortir aussi facilement si un jour elle aussi se retrouve dans un pétrin similaire, elle se met le doigt dans l'œil. Eliëndir ne manquerait ça pour rien au monde ! Ils en ont maintenant terminé avec la pègre et c'est une bonne chose de faîtes. Inutile de s'attarder sur un sujet aussi épineux, il n'y a rien à ajouter. Ceci dit, la balade n'est pas terminée et Neera relance la conversation sans trop tarder. D'ailleurs, c'était terriblement prévisible de sa part. Honnêtement, il s'en doutait déjà et il l'avait vu venir alors l'ambassadeur n'est pas vraiment surpris d'être la victime d'un énième interrogatoire. Depuis le temps, il reconnaît facilement cette lueur d'espièglerie qu'à parfois Neera dans le regard. C'est propre à sa personne. Déposant ses yeux sur les rangées de fleurs aux couleurs de l'été qui parsèment son vaste jardin, joignant calmement ses mains dans son dos en ricanant discrètement à son commentaire sur le mariage.

    « Mince. On croirait entendre mon père. Tu es si pressée que ça de devenir demoiselle d'honneur ? Ça t'irait à ravir, je te l'accorde. »

    Laissant s'échapper un petit éclat de rire en imaginant la célèbre Neera Storm en robe de cérémonie. D'abord son père, maintenant sa meilleure amie. Décidément, tout le monde cherche à le caser le plus vite possible. Ce n'est pourtant pas le temps qui manque, ni les demandes en mariage accessoirement. Ironique, pour des personnes avec une aussi grande longévité naturelle. Eliëndir marque une courte réflexion en faisant quelques pas en direction de son amie, relevant le menton vers elle.

    « Pour être honnête, cela fait un moment que j'y pense et que je voulais sauter le pas. Je ne pouvais pas me permettre de lui faire des promesses alors que j'étais constamment sur les routes. Pourtant, elle n'a jamais cessé de m'attendre. Dahlia mérite quelqu'un qui soit là pour elle et qui puisse lui offrir la vie qu'elle mérite. Pendant trop longtemps, j'ai fui mes responsabilités et mes sentiments envers elle. C'était lâche de ma part. Après la guerre, j'avais prévu de m'installer plus durablement ici à Melorn et de réduire grandement mes voyages à mon rôle au sein de l'ambassade. Je comptais retourner à Liberty le plus vite possible mais Dahlia m'a devancé. »

    Affichant une mine bien plus sérieuse tout d'un coup. S'arrêtant un moment dans son récit, pesant soigneusement les prochains mots qui vont sortir de sa bouche, en soupirant discrètement avant de reprendre.

    « Dahlia a eu quelques mésaventures à Liberty, disons qu'elle s'est attirée des ennuis auprès des mauvaises personnes. Ce n'est pas vraiment à moi de t'en parler, elle le fera si elle le souhaite mais... elle n'allait pas très bien quand elle est arrivée à Melorn. J'aurais pu la perdre, du jour au lendemain, et je n'étais même pas là pour quand elle avait besoin de moi. La voir dans cet état, ça m’a déchiré le cœur. Je crois que ça a été un déclic, autant pour elle que pour moi. J'ai réalisé que Dahlia était tout ce dont j'avais besoin et que je ne voulais plus vivre sans elle. Je veux prendre soin d'elle à partir de maintenant et il était hors de question qu'elle retourne à Liberty après ce qu'il lui est arrivé. Alors je lui ai demandé de rester et elle a accepté. »

    Le contexte de leurs retrouvailles n'a rien de très joyeux, malheureusement. Au final, c'était peut-être un mal pour un bien et mieux vaut tard que jamais.

    « Elle m'a parlé du jour de votre rencontre, de l'incendie qui a frappé l'orphelinat. Peut-être que ce n'était pas totalement un accident, j'en ai peur. Dahlia aussi a fait des choix douteux mais je ne suis pas vraiment en droit de lui faire des reproches. Ce serait un peu hypocrite de ma part. Elle m'a raconté ce que tu as fait, comment tu l'as sauvé ce jour-là. »

    Pivotant sur ses talons et de manière très spontanée, Eliëndir vient enlacer ses bras autour de Neera dans une marque d'affection très inhabituelle de sa part. Exception faîte de Dahlia, c'est assez rarissime qu'il se montre aussi avenant et tactile, même envers ses proches. Après tout ce qu'elle a fait pour lui, Neera mérite bien quelques louanges et remerciements, pour ce que ça vaut vraiment.

    « Merci. Pour tout. »

    Il n'y avait pas grand-chose d'autre à dire. Par deux fois, la Tornade lui a sauvé la vie et pourtant, il n'a jamais été aussi redevable envers Neera que lorsqu'il a appris qu'elle a aussi sauvé la vie de la femme dont il s'est profondément épris, il y a plus de trois siècles. Ce jour-là aussi, il aurait pu perdre Dahlia dans cet incendie si son amie n'avait pas été là. Eliëndir aurait été tout simplement inconsolable. Le mage noir finit par desserrer son étreinte en libérant la Républicaine, venant lui prendre la main en déposant la sienne par dessus. Cette conversation a pris une tournure très solennel alors que ce n'était pas forcément l'objectif au départ. Un sourire illumine son visage afin de détendre un peu l'atmosphère et continuer la balade sur un ton plus léger.

    « Tu sais à quel point je t'apprécie mais je pense que nous avons assez parlé de moi. Alors dis-moi, est-ce qu'un homme aurait enfin trouvé grâce aux yeux de la grande Neera Storm ? Ce n'est pas les prétendants qui manquent, il me semble. J'attends toujours celui qui viendra me voir pour te demander ta main... J'ai quand même mon mot à dire ! »

    Elle ne pensait quand même pas s'en tirer comme ça ? Neera et Eliëndir sont très secrets sur leur vie privée alors c'est une bonne occasion de lui retourner la question.

    CENDRES



    Un vent de révolte [Neera Storm] - Page 2 Rvmi
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 520
    crédits : 1333

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Dim 22 Oct - 22:16
    Eliëndir est dans un certain sens pragmatique. Si l’enlèvement de la Dame ne doit certainement pas lui plaire, il n’est pas non plus dérangé à l’idée que Magic évolue avec son temps, ce qui est bien naturel. Pour autant, dans l’Académie fondée par Dangshuan, certaines choses ont toujours été intemporelles, comme la place de la Présidente. Ce poste a toujours été occupé par la Pléiade des théories fondamentales de la magie. Aucun n’a jamais imaginé que cette femme soit remplacée, tout simplement parce que la brillante magicienne semble immortelle. Puis, plus que quiconque, la Dame a toujours défendu les valeurs de leur école, protégeant depuis des millénaires les volontés de son fondateur. Gage de stabilité et de puissance, sa disparition n’est que d’autant plus criante et suscite bien des interrogations. A commencer par comment cela a été possible. Mais c’est un autre sujet, bien vite balayé par la suggestion de l’elfe qui imagine bien la Dame passer le flambeau à Neera. Son ami sort tellement cette proposition à l’improviste que la demi-titan en est un instant désarçonnée. Elle ouvre la bouche, la referme, fronce des sourcils pour montrer sa complexité. Elle, devenir Présidente ? Non, elle ne l’a jamais imaginé. En partie à cause de son affection pour la Dame, certes, mais aussi par un brin d’humilité qui ne l’a jamais fait se projeter aussi loin. Son regard momentanément perdu offre un joli contraste avec le sourire espiègle d’Eliëndir, et elle finit par lui répondre avec une mine dubitative.

    - Eliëndir, je ne suis même pas Pléiade. Premier point. Et quand bien même la Dame accepterait de donner sa place à quelqu’un d’autres - ou si la question devait se poser s’il lui arrive un malheur – cela va sans doute créer aussitôt un jeu de pouvoir interne. D’abord entre les différents professeurs intéressés par le poste. Et ensuite, par la Présidence elle-même. Si son mentor devait périr par exemple, Neera doutait que Mirelda Goldheart ne reste tranquille. Ce qui l’irritait rien que d’y penser. Magic avait toujours été indépendant du pouvoir en place, on avait d’ailleurs assimilé le complexe universitaire à un petit Etat dans l’Etat, et si une faille majeure se présentait dans l’établissement, nul doute que les politiciens les plus avertis voudraient certainement affaiblir l’indépendance de l’Académie. Si c’est le seul moyen d’empêcher des requins de mettre la main sur Magic, finit-elle par considérer, je suppose que j’interviendrai et que je pourrais potentiellement me présenter. Et la jeune femme insiste fortement sur le conditionnel de sa phrase. Mais si la Dame est encore en état, je ne vais pas te mentir, elle aura ma bénédiction pour continuer encore les cinq millénaires suivants. Etre Présidente... C’est encore pire que d’être Pléiade et d’avoir toute sa vie effacée, je pense. Les chaines, c'est tout ce que Neera déteste, Eliëndir le sait bien. C’est bien pour ça qu’elle n’est pas la Pléiade de la Foudre par exemple. Ou encore “juste” la Tornade. Du point de vue de la magicienne, le passé a toujours une importance, qu’on ait commis des erreurs ou non. Et renier ses origines, sa famille, ses croyances, son évolution dans la société... Ca lui a toujours paru étrange. Et puis, c’est un engagement vis-à-vis de Magic, qu’elle remplirait certainement haut la main et qui augmenterait son statut, mais qui ne serait pas non plus des moindres. Certainement que le jour où elle franchira le pas – si elle le franchit un jour – cela créera un joli coup de pied dans la fourmilière de la République.

    Mais pour ça, faut-il encore se décider, ce qui n’est pas le cas. Et ce ne sera pas aujourd’hui qu’il y aura du changement. D’ailleurs, Neera acquiesce quand le mage noir lui promet qu’il la tiendra au courant s’il a du nouveau concernant les notes de Viranil. Une bonne chose, même si creuser tout ça prendra du temps au métamorphe. Reste enfin le sujet plus sensible de son implication dans la pègre, mais la belle est sincère jusqu’au bout et ne veut pas jeter son amitié avec Eliëndir aux orties pour cette raison. Oh, elle n’apprécie pas cette idée, pas du tout. Mais qui n’a jamais fait d’erreurs de toute façon ? Et puis, dans une autre mesure, elle n’est pas la mère de l’ambassadeur non plus. Neera n’est pas du genre à couver ses amis – leur relations deviendrait trop étouffante si cela était le cas – et chacun a beaucoup trop d’indépendance. L’un et l’autre gèrent donc leurs affaires comme ils l’entendent. Cela ne veut pas dire que la Républicaine est rassurée, non. Ils ont beau se taquiner, les deux amis ont chacun un talent inné pour se mettre dans les ennuis. Cela dit, Eliëndir est l’un des mages les plus brillants du Sekai, et il saura tirer son épingle du jeu dans cette jungle qu’est le monde du crime et du Syndicat. Elle espère en tout cas. Il a intérêt de toute façon, s’il ne veut pas qu’elle s’inquiète à leur prochaine rencontre.

    Heureusement, l’ambiance s’allège quand son ami lui lance une taquinerie, et la belle roule des yeux. Lui, se priver de lui faire la morale ? Vu comme ils se protègent respectivement, oui, il serait capable de lui faire un sermon. Du genre s’il apprend qu’elle a participé à la résurrection du Forgeron, par exemple. Et que cette entreprise a réussi. Mais Neera ne se doute pas qu’elle se lancera un jour dans une telle folie – le lui aurait-on suggéré qu’elle aurait éclaté de rire – et pour l’heure, son regard devient simplement curieux quand elle évoque la relation de l’elfe avec Dahlia. Elle a envie de savoir, oui. Avez-vous oublié que les femmes ont cette vilaine manie de s’intéresser à bien des sujets ? Et bien voilà, c’est chose faite. D’ailleurs, elle ricane quand le métamorphe suggère qu’elle ressemble à Aradhel.

    - Allons, Eliëndir. Vous vous connaissez depuis combien de temps ? Trois siècles ? Et vous n’avez pas encore parlé de mariage. Vous ne pouvez pas dire que vous n’avez pas pris votre temps, fait-elle d’une voix taquine à son tour.

    Le pire, dans tout ça, c’est qu’elle n’a appris que depuis quelques mois leurs relations, alors qu’elle est proche avec l’une et avec l’autre. Un rictus se dessine à l’idée de s’imaginer dame d’honneur. C’est sûr que cela la changerait de son accoutrement quotidien, même si elle n’a évidemment rien demandé, encore moins d’avoir un rôle spécifique dans la cérémonie.

    En tous les cas, Neera écoute les propos du mage noir. Que le diplomate n’ait pas fait de fausses promesses à la belle Fae, elle le comprend bien : tant qu’il était en voyage, il était plus honnête d’agir comme cela. Cela dit... L'attente que cela a engendré a dû probablement les faire souffrir tous les deux, surtout sa bien-aimée. Mais l’ancienne directrice a certainement une patience d’ange - il en faut bien quand tu as géré pendant des années des orphelins. Neera hausse un sourcil quand la Républicaine apprend d’ailleurs que la Fae a pris les devants. C’est étonnant. Cette dernière a plutôt tendance à s’oublier soi-même au profit des autres. Pourquoi avoir pris l’initiative de rejoindre Eliëndir ?

    Cela, la Tornade l’apprend bien vite. Son regard insouciant disparaît lorsqu’elle apprend que son amie a eu une mésaventure à Liberty. Et pas qu’une, apparemment. Il y en a eu plusieurs... ? Pourquoi la belle blonde ne lui en a pas parlé ? N’a pas été la trouver ? Si Neera est neutre, elle a un statut respecté en République, de par son rôle à Magic, et aussi – car on est quand même en République - parce que la jeune femme est puissante et riche. Il ne lui aurait pas été compliqué de lui porter secours et surtout de la protéger. Enfin, il est aussi normal que la Fae ait été retrouvé l’élu de son cœur : c’est même naturel de trouver du réconfort envers celui à qui on a dévoué sa vie. Et le plus important, c’est que grâce à tout cela, les deux tourtereaux se soient retrouvés et aient franchis une nouvelle étape. Mais quand même... Si le couple revient un jour à Liberty et que des fauteurs de trouble reviennent ennuyer Dahlia... Eliëndir saura s’en occuper, certes, mais mieux vaudra également que Neera ne soit pas dans les parages.

    - Je suis contente qu’elle n’ait rien eu de grave et qu’elle ait eu l’idée de te retrouver. Tu sais qu’elle était dévouée à son orphelinat, mais cela revenait toujours à penser aux autres... Jamais à elle-même. A tes côtés, elle saura franchir une nouvelle étape dans son existence, sourit la Tornade, naturellement optimiste concernant ses deux amis. Elle finit par se taire quand le mage noir embraie sur la première rencontre des deux jeunes femmes, avec l’incendie qui a failli ravager son établissement. Elle hoche la tête, pour signifier silencieusement qu’elle se rappelle de ce vieux souvenir et puis, une expression un peu surprise apparaît sur son visage quand Eliëndir vient l’enlacer et la remercier pour son intervention. Il est rare que l’elfe se prête à des effusions si spontanées, aucun d’entre eux n’est particulièrement tactile, et Neera est donc prise de court par la déclaration de son ami. Mais passé le temps de surprise, un léger rire de circonstance, un peu surpris ne s’échappe de la gorge de Neera alors qu’un sourire sincère ne fleurit sur ses lèvres. Eliëndir, vous êtes deux amis qui me sont chers Il n’y a pas besoin de me remercier pour ça. C’était naturel pour moi de l’aider, même si on ne se connaissait pas et... La belle finit par hausser les épaules. Et tu vois que ça a valu la peine, puisqu’on a appris toutes les deux à se connaître et à garder contact au cours des siècles.

    Posant sa main sur celle d’Eliëndir, Neera lui sourit, puis heureusement, ce moment solennel s’estompe avant qu’un blanc trop prononcé ne s’immisce dans leur conversation. D’ailleurs, son interlocuteur trouve un sujet tout indiqué puisqu’il lui demande si on lui a volé son cœur et elle lève les deux mains en signe d’innoncence.  

    - Pas encore, pas encore. Mais ne t’inquiète pas. Je suis sûre que le jour où j’en aurai trouvé un, tu vas tout vouloir savoir sur sa vie, quitte à faire ça en catimini, sans que lui-même et moi ne nous en rendions compte.

    Sur ce point, elle n’est pas totalement naïve et une lueur malicieuse éclaire ses prunelles immaculées.

    - Mais tu seras dûment prévenu ! Je suis sûre que je devrais répondre à un petit interrogatoire de vous deux, n’est-ce pas ? Son sourire montre que la belle s’en amuse déjà, et  elle continue. En tout cas, j'espère que tu trouveras un peu de temps libre pour qu’on puisse avoir quelques moments à trois pendant mon séjour à Melorn. Il doit bien y avoir quelques endroits que je ne connais pas encore... On s’est toujours amusé à trouver de nouveaux coins où passer ensemble, qui change toujours au fil du temps.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum