DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Est res cordis [Tagar] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    parasite cherche hôte consentant (terminée)Aujourd'hui à 22:50Tensai Ryssen
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 22:23Lyra Leezen
    Un prêté pour un rendu [Sixte]Aujourd'hui à 22:02Sixte V. Amala
    Seul ? [Hélénaïs]Aujourd'hui à 21:55Hélénaïs de Casteille
    La Fenêtre de l'ÂmeAujourd'hui à 21:01Myriem de Boktor
    Poids lourd et poids plume (PV Kieran Ryven)Aujourd'hui à 20:55Vanay Vyldrithe
    Conversation ou baston ? [Pw Kahl]Aujourd'hui à 19:46Kahl
    La fuite | Leif & Siame Aujourd'hui à 18:39Leif Brynjolf
    Achats de pouvoirs | Kieran Aujourd'hui à 18:32Kieran Ryven
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 18:05Myriem de Boktor
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 575
    crédits : 979

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Sam 22 Avr - 12:17
    Replaçant doucement le col de sa tenue, Deydreus observait silencieusement son propre reflet. De ses yeux vairons, le vampire analysait chaque morceau de tissu qui recouvrait sa peau, s'assurant au passage qu'aucun mauvais pli ne venait ternir sa tenue civile. S'il n'avait jamais revêtit de vêtements d'une richesse incroyable ni ne s'était perdu dans les méandres de la haute couture et de l'esthétisme, le reikois aimait se savoir présentable et propre sur lui. Il y voyait un moyen supplémentaire d'affirmer sa discipline et sa rigueur. Pour le reste sa tenue n'était en vérité composée que d'éléments simples et classiques. Un pantalon noir, dominé par une chemise de lin couleur ébène où le symbole des Serres était brodé soigneusement au niveau du cœur. Des bottes de très bonne facture, sombres, venaient renforcer ce côté ténébreux. Par dessus le tout, enfin, un long manteau brodé venait ajouter un peu de noblesse sur ce total utilitaire. Une fois sa propre inspection et après avoir repoussé quelques mèches rebelles, le guerrier aux yeux vairons quitta finalement sa chambre pour se diriger vers le patio de sa demeure d'Ikusa.

    Juxtaposée à la caserne principale des Serres Pourpres, cette dernière se décomposait en plusieurs parties travaillées qui la démarquait du reste de la structure militaire. Au niveau de son entrée, deux grandes bannières noir et sang affichaient fièrement l'appartenance de la demeure à la troupe de la Griffe. A leurs pieds, deux des fantassins d'élite montaient la garde silencieusement et empêchaient quiconque de pénétrer à l'intérieur du bâtiment, sauf invitation spécifique du général des armées. Une fois l'entrée passée, un gigantesque vestibule accueillait les visiteurs. Depuis ce dernier, on pouvait alors se diriger via différents couloirs vers les quartiers des servants ou la cour intérieure, ou bien passer la porte principale et ainsi rejoindre le patio. Celui-ci s'étendait sur plusieurs étages, baignant quiconque entrait dans une lumière douce et orangée. En effet, de nombreuses torches permettaient de prendre le relais de la lumière solaire qui filtrait par delà les grandes fenêtres gothiques qui siégeaient au dessus des couloirs supérieures. Les nombreuses colonnes travaillées ainsi que le sol marbré et recouvert de tapisseries nobles renforçaient un peu plus la richesse et le raffinement de la pièce, se mariant également bien avec les nombreuses plantes vertes venant briser le froid habituel des demeures de pierres. Enfin, sur les balcons, les bannières des Serres Pourpres pendaient doucement, seulement chahutées de temps en temps par une brise parvenant à se frayer un chemin dans la demeure. Globalement, le style du manoir tranchait assez avec ce que l'on pouvait trouver à Ikusa, se rapprochant un peu plus des styles froids et gothiques des terres du nord. C'était peut-être aussi là un moyen pour le reikois de se rappeler de sa région natale.

    Se rendant donc dans le fameux patio, Deydreus salua au passage les membres de sa troupe qui s'affairaient à diverses tâches ou se préparaient pour un énième entrainement. L'après-midi suivait doucement son cours et la Griffe se conditionnait mentalement à ce qui l'attendait. Un invité de marque, et collègue de la main, devait lui rendre visite afin de discuter de diverses affaires. Pour ce faire, Deydreus avait ordonné que tout soit en ordre et que les différents domestiques employés pour le maintien de la demeure soient tous présents. Il était hors de question de faire pâle figure ou de commettre un impair pour celui qui détenait au creux de ses mains les ressources de l'Empire. L'être aux yeux vairons connaissait Tagar. Il avait déjà collaboré avec lui par le passé mais les sujets qui l'amenaient aujourd'hui étaient bien différents que la traque d'une cellule rebelle. Ils allaient parler chiffres, approvisionnements et autres sujets qui d'habitudes étaient rébarbatifs pour la Griffe. Mais il fallait bien s'affairer à cette tâche et ne pas la négliger. Car l'argent était aussi le nerf de la guerre. Et la guerre était perpétuelle.

    Arrivant dans la grande pièce, le vampire savoura quelques instants les odeurs parfumées des nombreuses plantes, avant d'écouter les rapports du maître de maison qui lui indiqua que tout était en ordre. Des alcools disponibles au besoin pendant leur futur échange aux mets que le reikois pourrait proposer à son homologue s'il comptait rester pour le diner. La nourriture n'était plus "nécessaire" au sens large pour le vampire mais, par principe, le chevalier participait tout de même aux diners mondains et autres formalités. Gardant pour lui le fait qu'aucun repas n'aurait à présent la même saveur que le sang d'un ange. Sortant de ses pensées tandis qu'Ixchel venait l'informer de l'arrivée de Tagar, le vampire le remercia et quitta la salle pour se diriger vers l'entrée où attendaient plusieurs fantassins de la troupe pour assurer la sécurité du nouvel arrivant. Quand enfin il aperçut son collègue et sa garde personnelle qui l'accompagnait, le général des armées reikoises le salua respectueusement.

    - C'est un plaisir et un honneur de vous recevoir chez moi Sire Reyes. Depuis ma nomination et vos vœux, nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour échanger tous les deux aussi je suis heureux de voir que vous avez acceptez de venir me voir. Il fit un geste pour inviter ce dernier à le suivre. Venez, allons au niveau du patio et discutons. Désirez-vous boire quelque chose? Les employés de maisons pourront vous apporter ce que vous désirez.


    Est res cordis [Tagar] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 575
    crédits : 979

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Sam 22 Avr - 19:41
    - Du thé. Fort bien. Deydreus fit signe à l'un des domestiques présents. Merci de bien vouloir nous apporter cela dans le patio. Vous serez bien aimables.

    Menant par la suite le Coeur jusqu'à la dite pièce, le reikois prit quelques instants pour admirer la pièce et s'assurer que la table prévue pour le ministre et le vampire était bien préparée. Une fois rassuré, le chevalier emboita le pas à son homologue, répondant finalement à la question que ce dernier lui avait posé.

    - Et bien. Maintenant tout va bien. il soupira doucement, invitant Tagar à s'asseoir. C'est une longue histoire. Mais pour la faire courte, le duel a éveillé chez moi une malédiction. Quelque chose d'insidieux qui manqua de mettre fin à mes jours. Et à cause de cela, j'ai dut renoncer à ma propre mortalité. Pour le reste, voyez par vous même.

    Remontant sa manche, Deydreus montra à son homologue la fine couche cristalline écarlate qui recouvrait son derme, ainsi que le bout de ses doigts griffus. Visuellement, le tout ressemblait à du cristal, ou à du rubis, mais on devinait aisément qu'il ne s'agissait que de peau altérée.

    - Ce dernier a pris cette forme lorsque les mages royaux ont tenté de faire repousser mon bras sous l'ordre de l'Empereur. Mais. Comme je vous l'ai dit, cela n'a fait que marquer le début de ma propre malédiction. Mais j'ai sut vaincre ce mal. Sinon, nous ne pourrions parler actuellement.

    Les domestiques apportèrent alors le thé commandé plus tôt, déposant les différentes coupoles et tasses pour les deux personnages. Versant le liquide dans la tasse de Tagar, Deydreus en fit en suite de même pour sa propre tasse, observant les teintes rougeâtres du thé noir qui émettait une douce fumée dû à sa chaleur. Passant doucement sa cuillère dans la tasse, le reikois plongea ses yeux vairons dans ceux de son interlocuteur.

    - Vous savez, je suis heureux de pouvoir échanger avec vous. Outre notre travail j'entends. Notre première collaboration fut des plus violentes et il m'est agréable de pouvoir converser avec vous sur divers sujets sans avoir fondamentalement à combattre ou tuer des gens par la suite. J'ai pu observer votre travail via les rapports de compte et de financement que mes hommes m'ont fourni lors de ma prise de position et je dois bien avouer que vos travaux sont remarquables. J'ai également eu l'occasion d'échanger avec notre confrère Zéphyr, qui m'a indiqué que vous projetiez divers projets économiques pour le Reike. Je suis content de voir que nous sommes tous motivés par l'intérêt général de notre peuple.

    il porta ensuite la tasse à ses lèvres, sirotant doucement le liquide légèrement parfumé avant de redéposer le contenant sur la coupole. Si les différents gardes personnels et membres des Serres étaient présents, ils s'étaient néanmoins tous placés de façon à ne pas gêner la conversation entre les deux hommes.

    - Et pour vous, Tagar, quels sont les nouvelles? J'ai crut comprendre aussi que vous aviez participé à une mission avec Brak'Trarg?


    Est res cordis [Tagar] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 575
    crédits : 979

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Dim 23 Avr - 13:25
    - Je vois. Il est vrai qu'un pan de la noblesse a mal encaissé les décrets concernant l'esclavagisme. Pour avoir combattu à de nombreuses reprises les rebelles, je dois avouer que c'est malheureusement un scénario commun. Je suis content de voir que ce complot a été mis à jour. Pour le reste effectivement, transmettez nous vos informations dès qu'elles seront là, je suis certain que Zéphyr sera satisfait de pouvoir mettre fin à leurs agissements et je mettrais naturellement mes hommes à votre disposition au besoin si je ne peux intervenir directement.

    Un léger sourire glissa sur les lèvres de Deydreus à la remarque de Tagar vis à vis de la raison de sa venue. Si le reikois avait effectivement invité le Coeur pour discuter des finances et des événements à venir, il n'était pas spécialement contre le fait d'échanger plus que cela avec son homologue. De plus, il était toujours agréable de constater l'état d'esprit de ceux avec qui l'on pouvait collaborer. Attrapant la liasse de documents que Tagar lui tendait, Deydreus analysa les différents documents et commença à lire ces derniers. La multitude de chiffres, aussi barbante pouvait-elle être, comprenait de nombreuses informations importantes que la Griffe prit étrangement plaisir à observer.

    - Je suis ravi que le thé vous plaise, je transmettrais vos compliments au maître de maison. Il marqua une pause, déposant plusieurs pages documentées à côté de lui. J'apprécie grandement la lisibilité de vos documents. Je vois que vous avez prévu une enveloppe potentielle si nous devons lancer un assaut sur Benedictus ou les villes détenues par le Nouvel ordre. J'en avais vaguement discuté avec l'Oreille et je suis heureux de voir que nous partageons tous la même vision vis à vis du fanatisme religieux.

    Le vampire marqua alors une pause, reprenant une gorgée de thé et savourant le liquide chaud qui glissait dans sa gorge. Malgré le fait que ce dernier ne lui apportait aucun intérêt quelconque. Continuant d'analyser les différents rapports, le reikois plongea ses yeux vairons dans ceux du ministre des finances.

    - Zéphyr m'a également parlé de vos projets concernant les plantations de Taisen. Cela avance-t-il? Encore une fois, si le domaine à un besoin militaire quelconque pour assurer sa sécurité, je pourrais disposer quelques soldats pour cette tâche. Mais, si jamais nous venons à manquer de ressources nutritives, n'hésitez pas à contacter nos confrères du RSAF. J'ai crut comprendre qu'ils travaillaient sur des moyens de nourrir notre peuple sans demeurer trop dépendant des récoltes. Il croisa ensuite les mains, enchainant. J'ai également pour projet de partir bientôt vers les ruines se trouvant au nord est de l'Empire. Nos éclaireurs y ont repéré des potentiels gisements de minerais qui pourraient nous apporter de précieuses ressources. Une fois ces derniers sécurisés naturellement. Et une fois que nous serons sûrs qu'il ne s'agit pas de rhatonite ou d'un acier maudit quelconque. Lorsque cela sera fait, vers où pensez-vous qu'il sera nécessaire d'assurer le convoi commercial? Les ruines se trouvent techniquement plus près de Melorn qu'autre chose, mais il serait probablement préférable de relier directement les gisements à l'une de nos villes plutôt que vers une ville allié. Cela renforcera les routes commerciales et pourrait transformer la cité choisie. Si vous avez des idées à ce sujet je suis tout ouïe. J'ai longtemps assisté à la sécurisation de ces convois en tant que guerriers, mais je ne connais pas tous les tenants et aboutissants concernant la logistique à proprement parler et je n'ai pas du tout la prétention de me déclarer génie et vouloir faire semblant de tout savoir quand d'autres personnes bien plus qualifiées telles que vous sont là.

    Il s'arrêta alors, replaçant différents documents devant lui pour enchainer par la suite une fois que Tagar lui aurait répondu.  


    Est res cordis [Tagar] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 575
    crédits : 979

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Dim 23 Avr - 15:27
    Ecoutant Tagar, Deydreus passa machinalement une main dans sa barbe. Les animaux de guerre. Un investissement efficace mais véritablement couteux et chronophage. Et une donnée avec laquelle la Griffe devait composer, en plus des projets personnels qu'il comptait mettre en place.

    - Pour les animaux de guerre, il faudra aussi que je parle avec le couple impérial de divers sujets concernant l'armée. Je compte, à terme, développer des régiments spécialisés. Des forces spéciales qui seront déployés en petits effectifs et sans bannière, comme je le faisais autrefois mais de manière plus "structurée" dirons nous. Les couts seront moindres pour leur déploiement mais nécessiteront tout de même un aménagement de certaines casernes pour offrir des entrainements spécifiques. Un peu à la manière dont les Spectre de la république ont pu œuvrer. Je pensais également à la création de quelques escouades spécialisées dans la recherche et capture ou destruction. Notamment pour les cultistes dont vous parliez plus tôt. Je pense également que nous ne pouvons laisser le commerce être atteint aussi impunément. Il marqua une légère pause avant d'enchainer. Et puis je pense à titre personnel qu'il est préférable de réunir les rescapés shoumeiens autrement que par l'écrasement pur et simple. Et l'argent fait très souvent oublier à bien des hommes leurs propres croyances. Plus nous attirerons de rescapés, plus les groupes fanatiques auront du mal à naître et se maintenir. Mais naturellement, je me plierai à ce que décidera le couple impérial quant au sort réservés aux capturés.

    Les mots de Tagar concernant son expédition future résonnèrent alors dans son esprit, tout comme son questionnement vis à vis des dirigeants de Melorn. Les elfes... Voila un peuple particulier auquel Deydreus avait déjà eu affaire.

    - Pour les créatures, je ne me fais pas trop de souci mais je reste prudent. Mes nombreuses missions m'ont déjà amené à affronter spectres et autres entités ignobles. Donc nous partirons préparés avec mes propres troupes personnelles. Je ne veux pas non plus risquer trop de vies pour un potentiel gisement. Nous dirigerons donc les convois vers Taisen, c'est noté. Je vous ferai parvenir une lettre à vous et à l'Oreille selon le résultat de l'opération, afin que vous soyez tous les deux au fait de ce que cela aura donné et des suites potentielles.

    Reclassant les feuilles qu'il avait déjà consulté, le reikois laissa son regard hétérochrome glisser doucement sur de nouvelles valeurs chiffrées avant de finalement reporter son attention sur Tagar.

    - Concernant les dirigeants de Melorn, mon avis est partagé. Je n'ai pas encore eu véritablement l'occasion d'échanger avec leurs ambassadeurs depuis ma nomination au poste de Griffe donc mon regard est assez limité à ce que j'ai pu voir lors de mes années à Drakstraang. Je pense que leur position est délicate et depuis qu'ils sont entrés officiellement en alliance avec notre empire pendant la guerre, ils ne sont plus un danger direct. Cependant, il faut se méfier de l'eau qui dort et à moins d'accroitre encore plus notre influence sur eux par la voie diplomatique et commerciale, ils risqueraient de penser que notre regard se porte ailleurs et développer leur relation avec la République. Il soupira. Et cette dernière est clairement une menace pour nous. Malgré toutes les qualités qu'elle met en avant, la nation bleue n'a pratiquement pas bougé le petit doigt lors de l'incursion des titans. Ils nous ont laissé nous faire massacrer, espérant une guerre longue qui leur aurait été profitable d'un point de vue financier. Attendant dans l'ombre pour nous redonner une nouvelle dette et réinstaurer une ingérence certaine. Donc pour en revenir à Melorn, je suis admiratif de l'ancien empire des elfes et de leur culture. J'ai d'ailleurs appris l'elfique lors de quelques cours reçus là bas. Mais pour le reste, je ne leur fais pas encore totalement confiance et je pense sincèrement qu'ils devraient approfondir leurs liens avec l'Empire plutôt que de tenter de manger à tous les râteliers. Mais comme vous le dites, leur position n'est pas évidente.  

    Deydreus s'arrêta alors quelques instants de parler, terminant la tasse de thé qui siégeait à ses côtés. Il passa sa main dans sa barbe, réfléchissant de nouveau à la situation géopolitique globale, fixant par la suite son interlocuteur.

    - La situation géopolitique est complexe et fragile. D'autant que nous ne savons pas quand nos ennemis passeront à l'acte ou si les titans ne vont pas simplement revenir semer le chaos. De ce fait, nous devons être prêts et considérer nos voisins comme des hostiles potentiels. Tout du moins, c'est là aussi mon rôle. Je me dois de laisser notre armée prête et puissante, pour les mener en cas de conflits inévitables. Et vous, je vous retourne la question. Que pensez-vous des dirigeants de Melorn, et de manière plus large, de la République?


    Est res cordis [Tagar] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 575
    crédits : 979

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Dim 23 Avr - 19:21
    - Hum. Il est vrai que l'aspect monnaitaire de Melorn poserait problème. Pour le reste, les cultures dominantes ont tendance à finir par écraser celles avec lesquelles elles se mélangent et aux vues des nombreux échanges entre nos villes, je ne doute pas que petit à petit la ville s'ouvrira à nous. Encore une fois, je ne les considère pas comme une menace véritable, tant qu'ils ne se dirigent pas trop vers la nation bleue. Pour ce qui est de leur armée qui avancerait vers nous, nous aurons également l'avantage de connaître leurs tactiques puisque nous sommes ceux formant leurs officiers. Enfin. Je doute qu'ils ne s'en prennent à nous et puis nous devons aussi faire en sorte de les maintenir en alliance avec l'Empire. Les guerres inutiles n'apportent rien si elles ne servent pas un but.

    Attrapant l'une des feuilles qu'il avait laissé devant lui, le reikois écouta son homologue parler de la République, absorbant les propos du ministre et les prenant en considération.

    - Je ne suis pas étonné pour ce qui est de leur volonté de reprendre le commerce. Il n'existe plus d'autres véritables nations à part notre empire et Melorn, qui n'apporte aucun bien financier à proprement parler en raison de leur méconnaissance de l'argent. De ce fait, entretenir une relation neutre-bonne avec nous leur permet de continuer de s'auto financer et d'acheter armes, armures, matériaux et autres savoirs et services qu'ils ne pourraient pas s'échanger entre les différentes cités-états. Cependant, il ne faut pas se leurrer. La république détient l'académie Magic, une armée, et une flotte dont nous avons vu les potentiels pendant l'annexion de Kaizoku. Ne prenez pas leur non-invasion pour une décision voulue. Ils savaient que nous affaiblir amoindriraient nos chances de victoires, et, ce faisant, risquait d'attirer sur eux non pas une armée, mais deux. Pour ce qui est de rester passive. Cela ne sera le cas que tant que nous envahir leur couterait trop par rapport aux bénéfices potentielles. Ils disposent d'une bonne flotte, bien supérieure à nos propres moyens en raison de notre territoire natif. Mais... La plupart de nos frontières sont terrestres et il serait mal avisé de lancer une guerre avec un Empire dont l'armée est rôdée aux logistiques guerrières, est adaptée à une multitude de climat variés et plus durs que ceux de la République. Alors, la seule façon de renverser la vapeur, c'est de faire patte blanche, le temps que l'ennemi ne s'étende. Au nord. Ou a l'ouest. Pour frapper quand les troupes seront trop loin pour réagir rapidement. Enfin, c'est peut-être là aussi ma vision de vétéran et d'officier d'armée qui parle plus que ce qui se passera réellement.

    A la mention du couple impérial, Deydreus esquissa un léger sourire. Il est vrai qu'il était au final très superflue de penser aux possibilités quand tout devait graviter autour des décisions de l'Empereur et de son Impératrice. Les deux dragons étaient les véritables forgerons du glaive impérial et tant que la Main n'avait pas leur accord, elle ne pouvait que préparer le terrain, sans véritablement déclencher de grands projets. Pour le reste, les ministres pouvaient tout de même se permettre d'avoir un avis.

    - Concernant Mael, je pense que quitter la ville serait une erreur. Nous nous y sommes rendus sous leur demande afin de les aider lors de la guerre des titans mais à présent la ville nous offre plusieurs avantages stratégiques non négligeables. Tout d'abord, elle nous donne un point d'accès et de déploiement aisé sur les terres de Shoumei, nous permettant ainsi bon nombre d'explorations ou de missions de sauvetage. Ensuite, elle nous permet de recueillir une population nécessiteuse qui sera également plus à même de nous assister et de nous accompagner dans nos expansions. A cela s'ajoute l'image que nous renvoyons au monde, ce qui facilitera à la fois nos relations diplomatiques avec nos voisins ainsi que nos différents projets. La cité nous offre également une voie d'accès directe pour l'ancienne capitale de la région et les villes reprises par le Nouvel ordre. A ce stade, abandonner la ville reviendrait à abandonner complètement notre suprématie et nous affaiblir sans aucune contrepartie. Pour ce qui est de sa gestion, installer directement une autorité purement reikoise ne serait pas idéale. C'est encore trop tôt. Je pense que le système d'intendance est bien choisi car il nous permet de contrôler la ville tout en laissant une figure connue et fidèle à l'Empire à la tête de la ville. pour le reste, la seule véritable difficulté ce jour réside dans les potentielles personnalités influentes qui détesteraient le Reike pour une raison obscure ou refuserait de voir le bienfondé dans notre présence. A terme, et si l'on ne fait rien, ces personnes pourraient s'orienter vers des groupes plus radicaux et semer la discorde dans la ville, forçant l'Empereur à prendre une décision drastique. Et cela, ce serait véritablement dommage. Et pour la stratégie, et pour les habitants.

    Il marqua une pause, laissant le temps au Cœur d'assimiler ses mots. Continuant au passage de classer les différents rapports selon la priorité et les liens avec l'armée et l'Empire, Deydreus s'arrêta dans son œuvre pour observer le ministre des finances.

    - N'hésitez pas à vous resservir si vous le désirez. Ou à me demander si vous souhaitez manger quelque chose. Il laissa un léger sourire glisser sur ses lèvres fines. En attendant, je vous retourne de nouveau la question, que pensez-vous de Mael, et de Shoumei, en général?


    Est res cordis [Tagar] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 575
    crédits : 979

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Mar 25 Avr - 13:08
    Parcourant la feuille narrant les finances des différents ouvriers de Kyouji, Deydreus écouta silencieusement son interlocuteur, satisfait de constater qu'aucun des officiers concernés n'avaient, sur le papier, fait preuve de fraude quelconque. En revanche, et c'était le problème avec la pègre, ils pouvaient très bien être influencés d'autres façons. Ou bien la corruption potentielle s'étendait plus haut. Ce qui serait, aussi, dommageable. Mais dans les faits, pour le moment, il n'y avait pas à s'inquiéter plus que cela. Simplement à surveiller.

    - Des enfants? Un léger soupir quitta sa gorge. Je n'ose même pas imaginer ce qu'ils comptaient faire avec ces derniers. Heureusement que vous êtes intervenu. Leur avenir sera probablement bien plus radieux que le sort qu'on leur réservait.

    Il s'arrêta quelques instants, interpellant un des domestiques présents pour lui demander poliment d'amener de quoi manger pour le ministre. Deydreus, lui, n'allait bien évidemment pas se nourrir en raison de sa nature vampirique. Il avait cependant tout de même prévu un repas pour son homologue.

    - Je ne savais pas exactement quels seraient vos gouts alors j'ai préparé deux plats selon ce que vous désirez. En premier choix, des côtelettes de porcs caramélisés avec leurs poires et panais au four. Ou bien Des filets de harengs marinés avec leurs pommes de terre éventail. Pour le dessert cependant, j'ai ouïe dire que vous aviez une appétence pour le cacao alors j'ai fait préparer une tarte au chocolat. Et en boisson, du vin rouge de Mael pour le porc ou bien un vin blanc pour le poisson. Si l'alcool ne vous tente pas, il y a naturellement de l'eau. Vous me pardonnerez cependant, je ne pense pas partager le repas avec vous. Si je peux encore consommer diverses boissons, les aliments "en dur" m'ont malheureusement un gout de cendres. Alors je m'abstiendrais, ne serait-ce que pour ne pas être désagréable.

    Il prit ensuite quelques instants pour réfléchir à ce que venait de dire Tagar concernant Mael et Shoumei en général. Sur de nombreux points, le ministre des finances rejoignait effectivement le point de vue de la Griffe. Seulement, sa vision était peut être un peu moins extrême et violente. Ce qui était aussi logique, compte tenu de la différence de postes et d'expériences.

    - Une assimilation sur une dizaine d'années pourrait en effet marcher. Ce n'est ni trop rapide ni trop lent et si Mael devient la prochaine grande ville de l'Empire, cela aidera également à asseoir notre autorité sur l'ancienne région dévastée. Pour le reste, les shouemeiens ont combattu. La plupart pour les titans qui venaient les terrasser. Pendant la guerre, ma troupe a bourlingué sur leurs terres. Combattant cultistes et autres fanatiques qui refusaient d'admettre leur propre folie. J'ai vu des choses abjectes. Des mères égorgeant leurs enfants sous prétexte que les titans allaient les accueillir. Le fanatisme religieux est une aberration. Et ce dernier est grandement responsable du drame ayant eu lieu. S'ils avaient effectivement partagé la vision qu'ont les reikois sur le monde, les choses auraient pu être différentes. Il soupira. Malheureusement aujourd'hui les choses sont comme elles sont. Et c'est à nous de composer avec cette cruelle réalité. Aussi triste soit-elle. Au moins, nous avons un idéal à défendre. Une impératrice à protéger avec son enfant. Un peuple à accompagner. Et un Empereur à soutenir au besoin.

    Il marqua une pause, tandis que les domestiques amenaient les différents plats pour le ministre des finances. Observant la chose, Deydreus se servit un verre de vin et fit tournoyer doucement le liquide vermeil dans le verre avant d'y tremper ses lèvres. Fixant ensuite son interlocuteur, le reikois enchaina doucement, reposant le contenant.

    - D'ailleurs Tagar, que pensez-vous du couple impérial? Et des décisions récentes? Vous êtes dans le paysage politique depuis plus longtemps que moi aussi j'aimerais connaitre le point de vue de mes collègues à propos des derniers décrets pour m'adapter. Le but est aussi que nous collaborions tous ensemble afin d'œuvrer pour le reike et ce faisant, il me semble idéal de savoir quels points chagrinent ou non.



    Est res cordis [Tagar] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 575
    crédits : 979

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Sam 29 Avr - 19:16
    Un léger sourire glissa sur les lèvres de Deydreus lorsqu'il entendit Tagar commenter le plat qu'il mangeait. La Griffe avait prit soin de demander la confection de plats typiques des Terres du Nord et il était heureux de voir que son invité appréciait la nourriture qu'il lui proposait. A vrai dire, le reikois était un peu triste de ne pas pouvoir à son tour consommer les mets qu'il offrait. Si les liquides et autres boissons avaient gardé leurs saveurs. La nourriture à proprement parler, elle, n'avait plus qu'un gout de cendres particulièrement désagréable.

    - Je le ferais. Il sera ravi de savoir que le Coeur a apprécié sa cuisine.

    D'autant plus que les cuisiniers du manoir avaient surtout l'habitude de préparer des plats plus simples, notamment pour le reste des Serres ou ses lieutenants et autres officiers invités. Alors, lorsque le vampire était venu demander la confection d'un plat plus poussé que les autres, digne des plus grandes auberges, une flamme s'était éveillée dans le cœur et les yeux des différents cuisiniers. Deydreus écouta ensuite Tagar s'exprimer vis à vis du couple impérial et s'il manqua de ricaner en observant le ministre s'étouffer de surprise, le guerrier aux sombres armoiries ne fit aucune remarque à ce sujet et se contenta simplement d'écouter son homologue. Quand ce dernier lui posa sa question, le chevalier prit le soin de peser cette dernière avant de simplement hausser les épaules pour laisser son invité continuer son propos. Un nouveau sourire s'installa sur les lèvres du vétéran. Sans répondre directement, Tagar venait de lui offrir la réponse qu'il attendait. Lors de la dernière guerre, Deydreus avait déjà assisté à ce genre de comportement. Il avait vu ces jeunes soldats qui gardaient près d'eux les symboles de cultistes vaincus. Pour montrer leur trophée dignement à leurs frères, mais, surtout, pour se rappeler chaque fois qu'ils posaient les yeux dessus de la peur que les fanatiques leur inspiraient. De cette boule au ventre qu'ils avaient ressenti dans les affrontements. Cela leur servait de moteur. D'énergie pour combattre un jour de plus. De s'autoalimenter dans la rage et la fierté. Car malgré la peur, ils avaient triomphé et ils étaient ceux qui étaient sortis victorieux. Peut-être alors, et compte tenu de la retenu du ministre, ce dernier faisait de même avec le couple et leurs portraits. Par politesse cependant, Deydreus répondit à son tour à la question qu'il avait posé. Ne serait-ce que pour alimenter la discussion pendant que Tagar savourait son dessert.

    - Je vois. Pour moi, le couple en lui même n'est pas la chose la plus importante. Il marqua une pause, avant d'enchainer. J'entends par là que je ne visualise pas spécifiquement les individus mais plutôt ce qu'ils représentent. Aussi puissants, glorieux, beaux ou miséricordieux puissent-ils être, nos dirigeants sont mortels et faillibles. Nous avons déjà vécu deux règnes différents au cours de notre vie et même si je ne l'espère pas, nous en verrons potentiellement un troisième. De ce fait, je ne me motive pas spécifiquement pour contenter leurs personnes. Mais plutôt pour aider notre peuple. Le Reike. C'est vers l'Empire dans sa globalité que va toute ma dévotion, pas envers le couple à proprement parler. Même si, naturellement, je leur suis d'une fidélité sans faille et dédié. Mais... Peut-être est-ce là aussi un effet de mon immortalité apparue. Si aucune guerre ne vient me faucher, je sais que je leur survivrai aussi et je me dois de penser plus au peuple et l'avenir de ce dernier que leur confort direct. Pour le reste, je guiderai leur fils aussi droitement que je compte servir nos dirigeants actuels.

    Il s'arrêta alors de parler, laissant son invité terminer son dessert. Puis, le vampire continua doucement de lire les feuilles que le ministre lui avait donné. Encore une fois, certaines données étaient trop poussées pour être plaisantes à lire mais le reikois était toujours aussi fasciné par le sérieux et la qualité de son homologue. Depuis qu'il était arrivé à son poste à vrai dire, Deydreus avait grandement revu son jugement à l'égard de Tagar. Il voyait à présent l'homme intelligent qu'il était et les qualités qui l'avaient mené à son poste. Même si ce dernier n'avait toujours rien à faire dans certaines opérations militaires auxquelles il avait participé.

    - Au fait Tagar. J'ai vu des rapports vous mentionnant lors de quelques batailles passées. Je suis étonné de constater que l'on vous ait confié des hommes de la sorte, étant donné le risque que certains affrontements apportent. Néanmoins, je ne doute pas de votre capacité à vous défendre et votre savoir magique donc je ne me suis pas inquiété en lisant ces papiers. Notamment concernant un affrontement lointain ayant eu lieu avec un clan orc qui refusait de se soumettre. Pour le reste à l'avenir si vous avez besoin d'hommes, n'hésitez pas à m'en informer au préalable. Si je ne refuserai probablement pas de vous mettre à disposition des effectifs, j'ai besoin de savoir où vont mes hommes. Il marqua une légère pause. Pour en revenir à votre épreuve passée. Si vous voulez en parler, n'hésitez pas. Ayant traversé l'enfer après la mienne, je ne peux que compatir si la votre a été difficile à vivre. Egalement, j'aimerais vous demander votre expertise en matière de magie. Depuis mon éveil vampirique, je dispose de pouvoirs... Particuliers et uniques. Plus tard et si vous le souhaitez, j'apprécierai de vous montrer vaguement de quoi il s'agit et écouter vos conseils potentiels, notamment vis à vis de la maîtrise de ces derniers. Je vous ai vu à l'œuvre avec votre magie d'acier et je sais à quel point cette magie est complexe. Aussi encore une fois, votre savoir en la matière m'aiderait grandement. Il laissa un léger sourire s'installer définitivement sur son visage froid. Alors, ce dessert était il à votre hauteur?  


    Est res cordis [Tagar] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 575
    crédits : 979

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Lun 1 Mai - 12:38
    Un rire franc s'échappa de la gorge de Deydreus à la fin de la phrase de Tagar. S'il écouta son point de vue sur le couple et sur le fait que l'Empire n'existerait pas sans eux, le vampire accepta l'idée que son point de vue ne pouvait pas être partagé avec des personnes se focalisant plus sur le présent que l'avenir. Et peut être aussi était il aussi pragmatique en raison de ses années de services dans l'armée et la vue directe de la précédente guerre civile et l'histoire étudié de la nation. Quoiqu'il en fut, le guerrier aux sombres armoiries se permit de répondre au ministre.

    - Tout le gâteau est pour vous, je vous le promets. Je demanderai aux domestiques de vous l'empaqueter pour que vous puissiez le ramener chez vous. Et pour votre épreuve je peux comprendre. J'espère que vos cauchemars cesseront rapidement mais vous pouvez être fier de vous. Outre la qualité de votre travail, il faut aussi beaucoup de courage pour surmonter les épreuves imposées. Et cela est très révélateur sur votre personne.

    Il se leva doucement de son siège, interpellé par le ministre qui lui parla d'Aquaria et de la proposition de l'ambassadeur. Attrapant la feuille qu'on lui tendait, Deydreus analysa le papier avec attention, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres fines.

    - Il est vrai que j'évoque assez peu Aquaria. Outre le fait que la ville se trouve au fond de l'océan et est donc presque impossible à conquérir, les sirènes et tritons sont jusqu'à présent toujours restés distants des affaires des terriens. J'étais effectivement au courant pour le comptoir commercial mais je dois bien avouer que l'offre concernant les raies est fortement intéressantes. Cela nous offrirait un avantage dans l'eau, notamment contre des flottes ennemies potentielles et je suis certain que couplées à des mages ou des guerriers formés, elles seront très utiles. Je vous remercie de nouveau, je soumettrai l'idée à nos dirigeants lors de ma prochaine audience impériale. Via leur biais, nous avons une nouvelle voie de développement pour notre propre marine. Comme je comptais aussi développer une véritable flotte, ça marque un bon début.

    Invitant par la suite le ministre à le suivre, Deydreus mena ce dernier jusqu'au terrain d'entrainement qu'il avait aménagé dans la cour de sa demeure. Si ce dernier n'était pas aussi grand que celui des casernes où séjournaient les Serres Pourpres, il offrait tout de même tout le nécessaire. Qu'il s'agisse des mannequins d'entrainement ou des différents obstacles installables dans l'espace pour forcer les combattants s'entrainant à s'adapter à un terrain difficile. Se plaçant au centre de la cour, le vampire attendit que son invité ne le rejoigne pour s'expliquer.  

    - Bien. Comme je vous l'ai expliqué, mes nouveaux pouvoirs sont assez uniques. De fait, je ne pense pas avoir déjà vu des mages user de telle magie à part une fois. Une vieille amie qui n'est plus et qui aurait pu me guider. Il marqua une légère pause, enchainant. Quoiqu'il en soit, laissez moi vous faire une démonstration.

    Se tournant vers Tagar, l'être aux yeux vairons concentra sa mana et la libéra soudainement, déployant tout autour des deux reikois une multitude de créations sanguines. Palpitant légèrement, ces dernières changèrent rapidement de formes, passant de petites sphères vermillons à de grandes épées au sang cristallin. Visuellement, le sang solidifié rappelait vaguement des rubis brillant au soleil, bien que le tranchant des lames était aussi réel que celui du fil d'une épée. Les faisant bouger doucement, le guerrier aux sombres armoiries ramena à lui l'une de ses créations, attrapant l'arme avec sa dextre, l'altérant ensuite pour la transformer en gantelet puis en bouclier, avant de la faire redevenir épée. Puis, il tendit cette dernière au ministre.

    - Voici ce que je peux faire pour le moment. A vrai dire, il m'est également possible de manier plus ou moins le sang m'entourant et je peux gérer la pression des filaments écarlates afin de leur faire trancher différents matériaux. Si je suis parvenu à plus ou moins maitriser ces créations, je sens ce pouvoir grandir en moi chaque jour et j'aimerais entendre vos conseils. Savoir s'il existe des exercices précis à réaliser pour maîtriser plus efficacement ce pouvoir. Mon expertise est totale pour tout ce qui est martial, mais je dois avouer avoir quelques lacunes en savoir magique. Surtout me concernant à vrai dire.


    Est res cordis [Tagar] Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum