DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Killing in the name | Feat Leonora - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Casus BelliAujourd'hui à 2:03Ayshara Ryssen
    Mon Voisin Du DessusHier à 22:59Arès Wessex
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 22:11Kilaea Sliabh
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 20:30Rêve
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:29Altarus Aearon
    Une Bête AcculéeHier à 20:05Takhys Suladran
    Validation des RP de Takhys - RépubliqueHier à 16:29Takhys Suladran
    2 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 157
    crédits : 1937

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Dim 31 Déc - 3:10
    Le géant, après la veine tentative de la brunette, prit à son tour la parole. Ce qui était appréciable pour le coup, il restait sur la vérité et n’essayait de détourner la conversation avec une pure invention. Nous restions honnêtes et crédibles, sauf pour ces deux gardes qui devaient surtout manquer d’exercice pour s’énerver aussi rapidement pour une simple course, chute et deux malheureux éclairs. Oui, Léonora avait manqué de discrétion, elle, d’ordinaire si prudente lors de ses sorties nocturnes. Mais il y avait sa fierté male placée en jeu. Cela lui apprendra, se laisser ainsi embarquer par la fierté et de gros et saillants muscles…

    L’intervention du lycan n’avait en rien arrangé les choses. Inévitablement, ils étaient tombés sur des gardes de bases. Cela lui faisait du mal de l’avouer, mais certains de ses « collègues » n’avaient pas le gaz à tous les étages.
    Si Léonora n’était pas sans reste côté humour, elle était battue par la grivoiserie de Leif qui, sans même la consulter, avait décidé sur l’instant des récompenses. La jeune femme tourna le visage sur lui en relevant les sourcils.

    Me dorloter, vraiment ?

    Elle secoua la tête devant le garde. Mais lui n’avait pas la tête à l’humour et provoqua de son arme son partenaire de jeu. Cela allait tourner au vinaigre, c’était certain et Léonora grimaça à la réplique de Leif qui à son tour, mettait les gardes… en garde.
    C’est avec un certain effroi qu’elle découvrit que Leif entamait sa mutation. Ses dents s’étaient aiguisées, ses mains changeaient en de griffes acérées. Non, il fallait calmer le jeu, il y avait eu assez de sang pour cette nuit.

    Chaton… Ces Messieurs font simplement leur travail, n’est-ce pas ? Dit elle en posant une main sur le bras de Leif et l’autre sur la lame pour l’abaisser doucement afin d’encourager le garde à rengainer. Nous allons rentrer calmement chez nous et vous reprendre votre ronde…

    Elle était sur ses gardes, ne lâchait pas des yeux l’homme, elle souhaitait à tout prix éviter le bain de sang, mais s’il venait à faire un geste trop brusque, elle était prête à intervenir…



    lancé:


    Cependant, l’intervention de léo n’était pas du goût du garde aux nerfs à vif, qui prend cela comme une provocation et lève son arme vers elle. Comme elle le craignait et avait anticipé cette réaction, le garde n’eut le temps de la baisser que sa gorge déjà était immaculée de sang et tomba sur les genoux, laissant apparaître Lla petite brune derrière lui, une dague à la main alors que le bruit d’acier claqua sur le sol. Les mains autour de la gorge, le garde suffoqua avant de se laisser tomber lourdement sur le sol, tout en se vidant de son sang.

    Le second garde qui avait compris ce qu’était Leif, prit ses jambes à son cou et tenta de trouver du renfort…
    Léonora quant à elle, n’était pas fière de son geste.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 82
    crédits : 117

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Jeu 4 Jan - 14:49




    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 9




    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Je m'étais trouvé plutôt bon et avec des arguments percutants et compréhensibles par le teubé moyen mais visiblement cela ne suffisait pas à les convaincre de nous foutre la paix. J'avais déjà boulotté mon diviniste de la nuit et j'avais pas spécialement envie de me mettre un officier républicain sous la dent. Autant la mort des réfugiés de Shoumeï cela ne bougeait pas les foules, autant je doutais que ce soit la même pour un officier de cette grande Nation.

    Pas de chance, Leo ne semblait pas être joueuse, même pas l'envie de faire un semblant de comédie pour satisfaire mon ego? non que dalle, elle me traita avec le mépris qu'on affiche pour un sale gamin, ce qui n'était pas mon cas, j'étais un adulte parfaitement mature depuis quelques années déjà !

    Elle a tenté sa propre méthode mais pour tout avouer je pense que c'est pas moi qu'elle aurait du appeler chaton, mais l'un des gardes, lui faire de belles oeillades, papillonner, battre des cils, ce genre de choses futiles mais qui rendent les femmes désirables.

    Le garde n'était pas d'humeur et ne sembla pas conciliant le moins du monde, il était totalement à cran ce gros crétin et il a foncé dans le tas enfin dans Leo. Bien mal lui en a pris, vive comme l'éclair elle a réagi et avec une efficacité redoutable pour ne pas dire mortelle, elle venait de lui trancher la gorge. Bordel de merde, je m'étais dégottée un assassin pour compagne de jeu d'un soir. Ok moi aussi je tuais des gens mais pas en leur tranchant la gorge, moi j'enlevais le coeur de leur poitrine !

    Il fallait réagir vite et bien, l'autre avait peur et avait tourné les talons mais il avait vu nos deux visages, il n'y avait donc aucune échappatoire pour lui pour notre avenir au calme en République du moins. Alors qu'il avait pris quelques mètres d'avance, je bondis en avant, pour lui mettre le grappin dessus rapidement. Je n'allais pas jouer avec ma proie ce n'était pas envisageable ni raisonnable. Arrivé à sa hauteur, je pus sentir sa peur, elle avait une odeur je vous l'assure. Je tendis les mains pour l'attraper et le jetter au sol avant de l'y rejoindre. Et avant qu'il ne puisse crier, je m'excusais en lui brisant la nuque d'un coup sec.

    Je me relevais et regardais Leonora.

    - Faut qu'on s'casse d'ici et vite.

    Je tentais de réfléchir et je finis par dire.

    - Y a un puits pas loin, on les jette dedans?

    J'en avais rien à foutre que cela puisse rendre malade tout un quartier pour tout avouer... Mais c'était une mauvaise idée, on allait laisser encore plus nos odeurs, notre aura, tout ça après fallait espérer que ces deux grouillots ne soient pas aimés de quelqu'un d'important et qu'aucun senseur ne serait mis à nos trousses mais franchement j'en doutais. Des officiers de bas étage, de corvée de nuit... Ca manquera qu'à leurs proches et encore...

    - On va à la caserne désaffectée quand même? On pourra voir si agitation il y a dans les heures à venir et sortir la nuit prochaine? Ou t'as un autre plan en tête?




    CENDRES




    Killing in the name | Feat Leonora - Page 2 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 157
    crédits : 1937

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Sam 13 Jan - 16:36
    Léonora observa froidement sa victime, les yeux empreints de détermination. Le garde gisait au sol, la gorge entaillée, le sang s'écoulant en une macabre danse sur le sol. Le silence de la nuit était rompu par les gémissements étouffés du malheureux, et une lueur sombre dansait dans les prunelles de Léonora.
    Son compagnon d'infortune, plus méthodique dans son approche, se débarrassait du second garde avec une précision déconcertante, rien qu’au bruit du cou brisé, elle savait que le geste était sûr, maîtrisé. La froideur de l'exécution contrastait avec le chaos silencieux qui régnait autour d'eux. L'obscurité était leur alliée, dissimulant les horreurs qu'ils venaient de perpétrer.

    Léonora essuya la lame de sa dague d'un geste presque mécanique sur la manche de sa victime. Aucun mot ne sortait de la bouche de l’assassin, son visage restait impassible, un masque de détermination sans faille vu de l’extérieur, dans le silence macabre qui enveloppait la scène. Mais à l’intérieur, elle se détestait d’avoir agi de la sorte, d’être entrée dans un jeu puéril. Elle avait été distraite par ce pitre de lycan…

    Leif, perçu comme la voix de la raison dans ce moment de tension, secoua de ses mots Léonora pour la ramener à la réalité et lui intima de partir rapidement. Cependant, la question se posait : devaient-ils se débarrasser des corps, ou devaient-ils disparaître en ne laissant qu’un minimum de leur propres traces ?
    Si la discrétion était cruciale et qu'ils ne voulaient pas être suivis, fuir pourrait être impératif. Cela inclurait de laisser les corps, minimiser tout signe de leur présence.

    Je ne m’occupe pas du ménage en général…

    Consciente de ses habitudes et de son inexpérience dans le nettoyage des traces de ses actes, Léonora se tourna vers Leif, manifestant son doute sur la marche à suivre. La plupart du temps, elle laissait les corps là où elle les avait trouvés. Son travail était toujours « propre ». Quand les contrats étaient plus délicats, un "nettoyeur" s'occupait généralement de ces aspects.
    Il était tentant de laisser Leif seul avec les deux cadavres sur le dos, enfin trois pour la soirée, de disparaître. Elle pouvait très aisément le semer et rentrer chez elle sans qu’il ne puisse la retrouver. Ou simplement ne pas le suivre vers la caserne comme il le suggérait. Léonora hocha silencieusement la tête. Avant de lui lancer d’un ton moqueur.

    Je ne voudrais pas que tu te fasses un tour de reins en portant deux corps. Allons-y  et nous aviserons une fois posés, voir si ça dégénère comme tu dis. Je t’attends là-bas, ne traine pas trop…

    Et le lui lancer un sourire en coin avant de s’élancer contre un mur pour prendre appui et se lancer sur le toit en face. Après avoir calmement traversé trois toitures, elle  fila à une vitesse hors du commun en direction de la caserne, non sans faire quelques petits détours pour brouiller les pistes d’éventuels traqueurs. Et comme elle l’avait prédit, elle était la première sur les lieux, allongée sur une poutre, les mains derrière la tête en l’attendant.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 82
    crédits : 117

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Mer 31 Jan - 17:52


    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 10


    Une nuit d'hiver de l'An 3

    J'ai bien senti qu'elle ne pigeait pas vraiment ce que je disais, elle semblait absente sur le coup, ailleurs tout simplement. Elle réalisait des gestes mécaniques cela se voyait, elle nettoya sa lame sans sourciller, sans broncher, c'était soit une euh...assassin méthodique soit une psychopathe... Pour le coup j'avais envie de croire que c'était un assassin ça me semblait bien moins dangereux dans l'immédiat ou plutôt cela paraissait plus prévisible. Sa remarque sur le nettoyage me laissa perplexe.

    - Moi je fais que ça nettoyer de mes journées ...

    Ironie quand tu nous tiens. Mais mais elle me prenait pour son larbin en fin de compte, elle se croyait avoir le droit de me donner des ordres ou bien? la belle demoiselle là, l'oiseau de nuit. D'accord elle pourrait me faire tourner la tête avec ses grands yeux et sa silhouette féline mais quand même, j'avais la tête d'un nettoyeur ou autre? En général j'étripais mon gonze et je disparaissais, mais là c'était pas un putain de diviniste de mes deux venant de Shoumeï qu'on avait devant nous. C'étaient deux gardes républicains qui étaient morts parce qu'elle avait la lame facile.

    Je grognais malgré moi, la chasse, l'adrénaline, l'excitation qui montait et la belle qui me donnait des ordres.
    On a donc jeté les corps dans le puits comme j'avais dit et ensuite j'ai pas trop eu le temps d'en placer une qu'elle prenait la poudre d'escampette, sacré fille celle-là. Elle était clairement plus rapide alors à quoi bon me presser?

    Je suis parti sereinement ou plutôt en observant ce qu'il se passait, prenant garde que personne ne nous avait suivi, ou pisté. Précautionneux, méfiant, et quand je fus certain que c'était bon personne n'en avait rien à faire de notre activité nocturne j'ai pris la direction de la caserne. Pour le coup j'aurais bien parié qu'elle était partie ailleurs me laissant en plan.

    Je rentrais dans la bâtisse en travaux et je la trouvais installée la haut, perchée, bras derrière la tête, me toisant, me narguant même. Je refermais derrière moi , mon regard brillant dans la nuit.

    - Ca va tu t'ennuies pas trop?

    Bon, mon plan était plutôt malin non, restait à attendre. Faire la conversation c'était pas ma came, alors je me suis trouvé un coin, avachi dos au mur. Et j'ai commencé à compter les toiles d'araignées, puis les lézardes dans le mur et... ça faisait des heures qu'on poireautait non? Non? Merde... Je l'ai donc observée, pas discrètement, à quoi bon jouer les faux semblants et là, j'ai vu la lumière.

    - Au fait j'ai perdu ! Du coup... Tu veux te faire dorloter gratos?

    Mais quoi? La poésie et les flonflons c'est juste bon pour les nobles à la con qui aiment qu'on leur passe la brosse à reluire non?

    - Parce que demain c'est dans longtemps quand même.

    Et aussi parce que tout ça avait passablement laissé sur sa faim la bête en moi, pas d'exutoire réel, pas de violence pour passer mon adrénaline, pour le satisfaire tout simplement aussi.

    CENDRES


    Killing in the name | Feat Leonora - Page 2 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 157
    crédits : 1937

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Mer 14 Fév - 1:45
    Dans l'attente de Leif, le temps s'étirait. J'étais là, immobile, perchée sur une poutre solide, comme un oiseau scrutant l'horizon. Mes mains reposaient décontractées derrière la tête, comme si chaque seconde écoulée n'était qu'une brise légère dans le tumulte de la vie. Le battement sourd de mon cœur était la seule musique dans cet espace abandonné, tandis que mes pensées s'égaraient dans les méandres de l'attente. Pourquoi tardait-il ? Était-il retenu par quelques embarras imprévus, avait-il simplement perdu le fil du temps ou avait-il changé d’avis ?

    La poussière dansait dans les rayons de la lune qui filtraient à travers les fissures du bâtiment, créant une atmosphère irréelle, presque mystique. Je me sentais comme suspendue dans le temps, entre hier et demain, entre l'ombre et la lumière. Pourtant, malgré cette tranquillité en apparence, une impatience que je ne me connaissais pas grandissait en moi, comme une marée montante prête à submerger mes pensées. Je scrutais l'obscurité à la recherche du moindre signe de son arrivée, mes sens en alerte, attendant le son pas encore peu familier sur le sol poussiéreux.
    Et puis, enfin, Leif apparut à l'entrée du bâtiment, brisant le silence de notre attente. Dans ses yeux brillait cette étincelle de l'aventure, qui nous avait poussée à nous retrouver dans ce lieu abandonné.
    A ses mots, je me suis lentement déplacée sur le côté, offrant à Leif un sourire taquin qui flottait sur mes lèvres alors que je lui lançais d'un ton léger.

    Tu sais, je commençais à penser que tu t'étais perdu en chemin. Tu es bien plus lent que je ne le pensais.

    Puis, dans un silence complice, je me suis allongée de nouveau sur la poutre, mes yeux fixant celles du plafond, perdue dans mes propres pensées. Le temps semblait suspendu, quelques minutes se sont écoulées, ponctuées seulement par le murmure lointain du vent à travers les fenêtres brisées. Puis, avec ses gros sabots, Leif reprit la parole, ses mots teintés d'une lourdeur qui m’exaspéra.
    Sa voix résonnait dans l'enceinte déserte du bâtiment, mais son contenu me fit redresser légèrement. Cependant, plutôt que de répondre immédiatement, je pris une légère pause, laissant planer un suspens imperceptible dans l'air. Puis, d'un ton léger mais ferme, je lui répondis.

    C'est gentil de ta part, mais je vais devoir décliner.

    Je me levais avec grâce de ma position allongée sur la poutre, mes mouvements empreints d'une aisance acquise au fil du temps passé sur les toits. Un pas après l'autre, je me suis approchée du bord de la poutre, prenant soin de maintenir mon équilibre malgré le vide sous mes pieds. Puis, d'un mouvement fluide, je me suis laissée tomber, mes pieds touchant finalement le sol avec douceur. Mes articulations se plièrent légèrement pour amortir le choc, transformant ce qui aurait pu être une descente abrupte en un atterrissage gracieux.
    Une fois mes pieds solidement ancrés sur le sol poussiéreux, je relevais le regard vers Leif, un sourire léger flottant sur mes lèvres et de m’asseoir à ses côté, adossée au mur et d’ajouter sur le ton de l’humour.

    Est-ce que cela fonctionne d’habitude, cette approche ?

    Alors que nous nous tenions là, Leif et moi, dans cet endroit oublié par le temps, je croisais son regard, un sourire complice. La nuit promettait d'être longue, mais cela ne signifiait pas qu'elle devait être ennuyeuse. Je retirais ma capuche avant de reprendre.

    Tu fais ça depuis longtemps ?

    Les mots résonnaient, leur écho révélait l'urgence de ma question. Plus qu'une simple curiosité, une tentative de percer le voile de mystère qui entourait Leif et ses activités nocturnes. Mais maintenant, mes pensées se tournaient vers cette quête macabre dont j'avais été témoin. Dans ce silence tendu, j'attendais anxieusement sa réponse, prête à affronter la vérité qui se cachait derrière ses actions nocturnes.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 82
    crédits : 117

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Sam 24 Fév - 17:40


    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 11

    Une nuit d'hiver de l'An 3

    C'est qu'elle était assez insaisissable la demoiselle pas en détresse du tout. Quand elle finit par descendre de son perchoir avec une grâce toute féline et particulièrement exquise aux sombres lueurs de la nuit, je ne pouvais me résoudre à la quitter du regard, intrigué.
    J'avais esquissé un sourire à sa pique et répondu sans même l'ombre d'une hésitation.

    - Chacun ses qualités petit chat, moi je suis un grand méchant loup, je joue dans une autre cour. Si nous nous ressemblions tous cela serait bien trop ennuyeux tu ne crois pas?

    Je n'attendais rien en réalité d'autre que de passer le temps plus vite. Mais c'était plus fort que moi cette envie d'emmerder parfois le monde. Mais contrairement aux apparences je ne suis en rien impatient, attendre, patienter, cela me connaît c'est tout l'art de la chasse que de savoir prendre son temps. Mais jouer sur les faux semblants, se faire passer pour plus con qu'on ne l'est c'est un aussi un avantage indéniable.

    Finalement lassée de dominer la situation la voilà qui descend de son piédestal pour me rejoindre au sol. Elle s'assied à mes côtés et finit par briser de nouveau le silence. Sa question est purement rhétorique forcément mais je réponds malgré moi, cabot.

    - Es-tu quelqu'un d'ordinaire? Est-ce que j'use des mêmes méthodes avec les femmes? Tu n'en sauras rien vois-tu ce serait briser une partie du mystère et de mon indéniable charme non?

    Je souris franchement, mes dents luisent dans la nuit et mes yeux brillent, je joue mais peut-être suis-je aussi sérieux. Après soyons honnêtes, poser une question lourdingue, on y croit jamais mais sur un malentendu si ça passe... pourquoi se priver d'une chance facile non? La question suivante me laissa plus rêveur que je le pensais. Me plonger dans le passé et sur le pourquoi de mes actes ne me plaisait pas, j'avais bien trop de rancœur non évacuée contre le Nouvel Ordre et tous ces fanatiques priant les titans.

    - Depuis un moment déjà. D'abord dans l'ex Shoumei puis ici vu que les divinistes ont pour la majorité trouvé refuge en République. Etrangement le Reike n'apprécie guère les furieux qui clament leurs croyance ou dévotion envers ces foutus titans. Et toi pourquoi cours-tu sur les toits? Tu le fais aussi depuis longtemps? T'es agile, à l'aise et... tu parles posément, t'as une posture... Chais pas tu fais pas monte-en-l'air pour tout avouer, alors tu es là haut à courir pour quelle raison Leonora? Non Léo... Ouais Léo ça sonne mieux !

    La nuit nous réservait encore quelques heures avant que le soleil ne vienne. En un sens j'aurais presque pu fermer les yeux et m'endormir là sans même me poser de question ou trembler pour ma survie, j'avais survécu à pire et je ne voyais pas quel danger pourrait me menacer ici. Je prêchais par excès de confiance c'était un fait indéniable mais on ne risquait pas de me changer, plus maintenant du moins.

    Je fouillais dans mes poches pour sortir un sachet de cuir. J'ouvre le lien qui le ferme et j'en sors un morceau de viande séchée que je tends à Leo.

    - Séchée, fumée, bon à mâcher et ça coupe la faim.

    Elle en prend si elle veut moi je m'en prends pour mâchouiller, la chasse ça me donne faim et je pourrais pour le coup avaler un bon gigot même cru et bien saignant la sur le champ mais bon j'en ai pas et je bouffe pas les belles humaines, question de principe et d'instinct de survie aussi. C'est que notre fardeau est tel qu'on est pas foutu de se reproduire entre lycans ou si rarement alors que le point fort des humains c'est d'âtre aussi fertiles que des petits lapinous.

    CENDRES




    Killing in the name | Feat Leonora - Page 2 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 157
    crédits : 1937

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Lun 26 Fév - 17:08
    Je lui réponds avec un regard empli de malice et ma voix pleine d’assurance.

    Ah, un grand méchant loup dans une autre cour, dis-tu ? Voilà qui est intéressant. On m’a toujours mise en garde envers les grands méchants loups, et je commence à croire que c’est vrai. Je mettais cela sur le compte de la superstition…

    Puis je m’interromps quelques secondes avant de reprendre plus sérieusement, sans savoir pourquoi je lui balance cette vérité sur moi.

    Tu vois, Leif, je suis à la recherche de liberté. Courir sur les toits, me faufiler dans les ombres de la nuit. C'est là-haut que je me sens vraiment libre. C'est là que je me sens vivante, Leif, là où je peux être moi-même sans compromis ni jugement.

    Puis je me suis arrêtée, je n’allais pas non plus lui déballer tous mes états d’âmes à ce Lycan que je ne connais pas, même si parfois vider son sac à un inconnu peut être plus simple.
    Ordinaire ? je ris doucement, Oh, Leif, crois-moi, je suis tout sauf ordinaire. Je suis faite de mystères et de contradictions, de secrets que je ne dévoile qu'au compte-gouttes, voire jamais. J’aurai pu lui répondre cela, mais je préfère ne pas m’éternisée sur cette question rhétorique. Ma réponse serait déformée par cet homme mal dégrossi.

    Tes méthodes avec les femmes, eh bien, je préfère rester dans l'ignorance. Quant à ton charme… Je ne suis pas experte pour juger de cela. Tu es toujours aussi lourd ou c’est spécifique à ce que tu es ?

    Un sourire taquin se dessine sur mes lèvres alors que je laisse planer un certain mystère autour de moi-même. Puis, changeant subtilement de sujet, je poursuis :

    Je ne cours pas pour fuir, mais pour me sentir pleinement moi-même, pour ressentir cette sensation de pure liberté alors que le vent caresse mon visage et que mes pas s'envolent vers l'horizon. Chaque saut, chaque pas, c'est comme défier la gravité, transcender les limites du possible.

    Puis je relevais les épaules.

    Et pour ce qui est de mon nom, tu peux m'appeler Léo si tu le souhaites. Ça sonne en effet mieux, plus proche de cette part de moi-même que je choisis de partager avec toi ce soir.

    J’esquisse un léger sourire, laissant planer un peu de mystère autour de mes motivations réelles et qui j’étais le jour. Bien que pour ce soir, c’était la vérité.

    Je décline poliment l'offre de viande séchée avec un sourire reconnaissant, puis je sors de ma propre poche un petit sachet en cuir contenant des fruits secs. J’en prends quelques-uns dans ma paume et les tend à Leif avec un geste amical.
    Merci, mais je vais passer pour cette fois-ci. J'ai mes propres provisions. Je montre le sachet de fruits secs d'un mouvement de tête. Cependant, je suis ravie de partager ce moment avec toi, même si nos choix alimentaires diffèrent.

    Je lui offre un sourire chaleureux, soulignant ainsi notre connexion malgré nos différences, avant de croquer dans un des fruits secs avec délice.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 82
    crédits : 117

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Ven 1 Mar - 12:56


    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 12


    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Cette femme était particulièrement surprenante et insaisissable mais qu'attendre d'autre d'elle après l'avoir vu à l'oeuvre sur les toits puis agir sans l'esquisse d'une hésitation pour tuer un garde que nous pouvions sans peine manipuler ou assommer aussi tout simplement. Tuer ne me posait pas le moindre souci force était de l'admettre mais de sang froid? Juste parce que cela semblait plus simple ou pratique? Ou parce qu'on me payait pour? Non cela ne rejoignait pas du tout mon mode de fonctionnement.

    - Tu parles, on est juste maudits. Merci ces cons de titans pour avoir trouvé ça drôle de nous créer. Bravo à eux, belle réussite. Mais rassures toi, t'as pu le voir je ne suis pas un danger ou un gamin sans contrôle sur sa bête, je choisis quand je me transforme et si je mène celle ci au bout. J'ai appris à vivre avec elle et si l'adrenaline ou d'autres émotions rendent ce contrôle plus difficile je ne suis plus guidé uniquement par cette part de moi qui reste moi sans l'être vraiment.

    Est-ce que je reniais ma lycanthropie pas le moins du monde mais par contre j'en voulais aux titans d'avoir imposé ça à un peuple et nous pousser à rester ainsi. En un sens ils allaient gagner, nous finirions par nous éteindre, presque steriles même entre nous, nous nous reproduisions finalement plus facilement avec les humaines qui étaient elles fécondes mais l'enfant avait pratiquement une chance sur deux d'hériter de notre malédiction.

    Je l'écoutais livrer un pan d'elle, j'avais la conviction qu'elle disait la vérité même si rien ne pouvait me le prouver vraiment. Je comprenais en un sens ce qu'elle disait.

    - Dans les montagnes je ressens ça, quand le froid et la neige rendent toute avancée pénible, que la vie elle même peine à résister, qu'on pousse nos corps à ses limites, pour se dépasser, c'est là-haut que je me sens vraiment moi-même.

    J'avais l'espace d'une phrase abandonné la fanfaronnade et la désinvolture pour me montrer enfin sérieux et sous mon vrai jour aussi.

    - Je suis pas le plus fin des hommes mais je doute que ce soit la faute de ma lycanthropie. Je viens d'un petit village de montagne, je suis pas un citadin et je connais pas bien les moeurs des grandes villes on va dire?

    C'était probablement la raison, je n'étais pas un courtisan, pas un citadin mais un montagnard, un rustre dirons certains, destiné à chasser, se battre, diriger un petit village, gérer les stocks de nourriture, mais tout ça c'était particulièrement terre à terre.

    - Va pour Leo en ce cas, ça te va, c'est rapide, court, insaisissable, un peu comme toi tout simplement.

    Elle refuse ma viande séchée et je ne m'en formalise pas pour autant, ça en fera plus pour moi tout simplement, par contre moi je ne refuse pas ses fruits secs, c'est que ça mange beaucoup un gars comme moi d'autant plus un lycan. Ca manque de viande tout ça mais on fait avec les moyens du bord.

    - Merci bien, moi je refuse pas.

    Je pioche une poignée de ses fruits secs et on mange dans le calme de la nuit d'été, sans plus parler pendant de longues minutes de nouveau. Je pourrais m'endormir en fait, je suis confiant en moi, mais quelque part, un doute existe, et si elle me tranchait la gorge pour que personne ne sache ce qu'elle a fait cette nuit? Je ne lui ferai pas l'honneur de lui poser la question, je la garde pour moi.

    Les minutes s'égrènent lentement, remplacées par une heure probablement, nos respirations se sont calées l'une sur l'autre naturellement, nos coeurs battent lentement. Nous sommes parfaitement éveillés, à l'écoute de tout ce qu'il se passe dehors, il semblerait que l'aube approche, même si la nuit sétire plus longuement en hiver. Bientôt la ville va s'éveiller réellement et la relève de garde aura été faite et nous pourrons sortir.

    - Je viens de Célestia, l'air pur c'est ce qui me manque le plus ici. Et toi? T'es de Liberty?

    CENDRES


    Killing in the name | Feat Leonora - Page 2 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 157
    crédits : 1937

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Lun 4 Mar - 22:24
    Léonora écoutait attentivement Leif parler de sa condition, de la malédiction des Titans qui pesait sur lui et de sa lutte pour maîtriser la bête intérieure. Malgré ses paroles, elle ne pouvait s'empêcher de sourire ironiquement en repensant à la scène qu'elle avait observée plus tôt. Leif, dans un moment de pure sauvagerie, déchirant un homme avec une facilité déconcertante.

    Si ce que j'ai vu plus tôt n'est pas être un danger, alors je dois être l'agneau le plus innocent qui soit

    répliqua-t-elle, son sourire teinté d'une pointe de sarcasme. Elle croisa les bras, son regard perçant fixé sur lui.
    Il évoqua les montagnes avec une nostalgie palpable, ses yeux s'illuminant à la pensée des sommets enneigés, des forêts denses, et du silence paisible qui n'existait que loin des tumultes des villes. Le contraste entre l'image d'un homme capable d'une violence extrême, d’un lourdaud et celle d'un individu aspirant à un retour à une vie simple et paisible ne pouvait laisser Léonora indifférente. Cela ajoutait une couche supplémentaire à la complexité de Leif.

    Elle se contenta de le regarder de travers lorsqu’il se moqua de sa taille. Quant à l’appeler Léo, il n’y avait que son père et ses frères qui l’appelaient ainsi. Ethan aussi, en somme, les hommes qui avaient tant compter avant. Myriem également, mais elle était bien la seule.  Aujourd’hui cela n’avait plus grande importance, ce temps était révolu.

    Puis le silence s’imposa. Ce silence entre eux n'était pas inconfortable, mais plutôt le signe d'une complicité naissante, un espace où les mots n'étaient pas nécessaires pour exprimer leurs sentiments complexes. Dans le calme de la nuit, avec pour seule compagnie les étoiles témoins de leur rencontre improbable, Léonora et Leif partageaient un moment de paix, un répit bienvenu dans leurs vies tumultueuses.

    Léonora avait adopté une posture de détente, le dos appuyé contre le froid rassurant du mur, les yeux clos, le visage légèrement levé vers le plafond. La nuit enveloppait tout dans un manteau d'obscurité. Le souffle de la brise nocturne jouait avec quelques mèches de ses cheveux, apportant la fraîcheur qui lui arracha un frisson.
    Dans ce faux état de demi-sommeil, elle semblait à la fois présente et éloignée, écoutant les sons de la nuit, le battement de son propre cœur, et peut-être même la respiration mesurée de Leif à ses côtés qui rompit une nouvelle fois le silence.

    Si  je suis de Liberty ? Elle ouvrit les yeux et tourna légèrement la tête en réfléchissant à sa réponse en l’observant.

    Pas vraiment. Elle reprit position et les yeux clos. Ce doit être merveilleux de vivre à la montagne…

    Elle laissa passer quelques secondes avant de reprendre.

    Ne te sens pas obligé de faire la conversation, nous serons bientôt libérés l’un de l’autre.

    Le jour ne tarderait plus, ce n'était plus qu'une question de deux petites heures à peine.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 82
    crédits : 117

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Mar 5 Mar - 22:07




    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 13



    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Les paroles de Leo me font sourire doucement en réalité, elle n'a pas du croiser de lycan entièrement transformé et laissant le contrôle à la part bestiale, elle n'a vu que la couche superficielle de ce que nous pouvons faire quand nous laissons notre malédiction nous guider. Nous sommes des guerriers redoutables et sanguinaires et nous contrôler demande une énorme volonté mais dans le fond, je ne lui souhaite pas de croiser un des notres dans cet état ou il nous est difficile de savoir si la personne à côté est un allié ou non.

    - Tout était sous contrôle ce soir.

    Je laisse ma phrase en suspens parce que je souhaite sincèrement qu'elle se méfie et ne pense pas avoir vu la réalité de notre monstruosité. Si nous restons entre nous c'est aussi parce que les autres races peinent à supporter cette double personnalité qui nous caractérise. Le fait de me plonger dans le souvenir de Celestia, de ses montagnes, de sa neige qui me manquait, avait fait partir le masque de fanfaron que je portais dans cette nation pour cacher qui j'étais réellement. Je n'étais pas chez moi dans cette nation mais dans la mienne, mon chez moi avait été détruit. Apatride, sans attache, un loup sans meute.

    Je n'étais pas le plus intelligent des hommes loin s'en fallait mais je n'étais pas non plus totalement abruti et Leo ne souhaitait pas parler d'elle plus avant, soit, je respectais cela et garderai en tête qu'elle n'était pas de Liberty tout simplement. Je ne me sentais pas obligé de faire la conversation, c'était pas un art dans lequel j'excellais, c'était la compétence des gens de la haute que d'être capable de mener des discussions sans relâche. Non j'appréciais, le calme, le silence et le repos que le moment nous accordait. Pas besoin d'excuses ni rien, j'avais répondu évasivement que vivre à la montagne c'était grisant en effet et que je n'avais encore rien trouvé égalant cela.

    Le temps libre de toute entrave poursuivait sa route inexorable et bientôt les premiers rayons timides du soleil hivernal firent leur apparition. Dans les rues les gens commencèrent à sortir, certains pour aller travailler, d'autres juste pour s'aérer. La vie reprenait son cours et nulle alarme n'avait retentit, donc nulle enquête n'était menée pour l'heure, les gardes manquant à l'appel seraient cherchés au prochain service de nuit et d'ici là nos routes se seront séparées.

    J'ai attendu encore un moment, le marché s'installait, les bruits se faisaient plus nombreux, l'activité grandissante malgré le ciel maussade du jour. J'ai fini par me relever et bouger pour me dégourdir les jambes. Je posais un regard sur la jeune femme avec qui je venais de passer la nuit, enfin en tout bien tout honneur pour le coup, à deux meurtres près...

    - Ravi de t'avoir croisé en tout cas Leo. Qui sait on se retrouvera peut-être une nuit prochaine sur un autre toit.

    Cela étant dit je partis vers l'arrière de la caserne désaffectée pour chercher une sortie loin de la place du marché. Et une fois dehors je marchais comme si je venais d'arriver, serein, matinal, prêt à attaquer une journée comme une autre et c'était le cas, j'avais mon employeur à rejoindre, il allait pester que j'étais pas à l'heure pour l'escorter, mais j'en avais rien à foutre, il était si lâche qu'il m'attendrait, craignant pour sa vie pour... rien, personne ne s'intéressait à lui mais cela faisait mon beurre après tout.


    CENDRES




    Killing in the name | Feat Leonora - Page 2 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 157
    crédits : 1937

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Ven 8 Mar - 2:00
    Alors qu’elle et Leif avaient partagé quelques contours de leur parcours, les dernières heures de la nuit s'évanouirent, un voile d'obscurité se dissipant lentement pour révéler les premières lueurs de l'aube. Le soleil d’hiver, timide, commença à peindre l'horizon de Liberty de ses teintes dorées, annonçant la fin de leur escapade nocturne.

    Liberty, cette ville qui semblait suspendue dans le temps entre chaque coucher du soleil et chaque lever du jour, commençait à s'éveiller doucement. Les premiers bruits de la vie quotidienne, jusqu'alors étouffés par le manteau de la nuit, reprenaient leur droit. Le chant matinal des oiseaux, les premiers pas pressés des lève-tôt, le bruissement des balais à chaque pas de porte des échoppes.

    À côté de Leif, la révélation de ses actions, loin d'être un simple passe-temps, avait ajouté une couche d'intensité à leur rencontre, une profondeur inattendue à leur lien. Malgré l'ombre de ses révélations, une étrange forme de respect mutuel avait germé entre eux, forgée au cœur de la nuit.
    Le soleil, maintenant plus assuré, inondait les rues de Liberty de sa lumière, baignant les bâtiments et les ruelles dans une aura de renouveau. La ville, semblait s'offrir à eux sous un jour nouveau.

    Alors que Leif s’apprêtait à quitter le bâtiment désaffecté pour se fondre dans le flux naissant de la ville qui s'éveillait, ils échangèrent quelques mots. Cette nuit, une aventure partagée dans l'ombre, avait révélé des vérités sombres. Léonora se contenta d’étirer doucement ses lèvres.

    Peut être, en effet. Sois prudent.

    Ces mots, simples mais chargés de sens, résonnaient dans l'air frais de l'aube. Un conseil offert à Leif, mais en réalité, c'était un rappel qu’elle devait également s'appliquer. La nuit avait été révélatrice, non seulement sur les activités de Leif mais aussi sur ses propres limites et la nécessité de rester vigilante.
    Elle se promit d'être plus prudente à l'avenir, de ne pas se laisser si facilement distraire par quelqu'un d'autre, peu importait l'attrait ou le mystère qu'il pourrait représenter. Il était essentiel de ne pas se retrouver de nouveau dans une situation délicate, où les conséquences pourraient s'avérer bien plus graves.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum