DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Killing in the name | Feat Leonora InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    parasite cherche hôte consentant (terminée)Aujourd'hui à 22:50Tensai Ryssen
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 22:23Lyra Leezen
    Un prêté pour un rendu [Sixte]Aujourd'hui à 22:02Sixte V. Amala
    Seul ? [Hélénaïs]Aujourd'hui à 21:55Hélénaïs de Casteille
    La Fenêtre de l'ÂmeAujourd'hui à 21:01Myriem de Boktor
    Poids lourd et poids plume (PV Kieran Ryven)Aujourd'hui à 20:55Vanay Vyldrithe
    Conversation ou baston ? [Pw Kahl]Aujourd'hui à 19:46Kahl
    La fuite | Leif & Siame Aujourd'hui à 18:39Leif Brynjolf
    Achats de pouvoirs | Kieran Aujourd'hui à 18:32Kieran Ryven
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 18:05Myriem de Boktor
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 94
    crédits : 207

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Dim 13 Aoû 2023 - 21:56


     
    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 1



    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Mes journées se suivent et se ressemblent à travailler auprès d'un homme tellement de son importance qu'il pense avoir besoin de protection. Il n'est rien, qu'un nobliau au mieux car il gagne très bien sa vie et que sa famille avant lui avait investi correctement mais son travail n'a aucun intérêt. Je suis un faire valoir, avoir un garde du corps c'est montrer qu'on compte quand bien même c'est faux. Je me plie donc en silence à ce jeu de dupe parce qu'il faut bien gagner sa vie ici en République. Si j'avais voulu vivre de services, de troc c'est à Melorn que j'aurais du me rendre mais peu de shoumeiens s'y sont rendus. Non mes proies sont ici en République.

    Arrivé depuis quelques mois, je suis discret en permanence, patient, observateur, je n'agis pas sous l'impulsion du moment et encore moins sous la colère de mon Loup, je le contrôle, je me contrôle, sans quoi cela serait vain. Tuer n'a pas de sens, chacun meurtre pris isolément n'apporte rien, si ce n'est une satisfaction passagère d'avoir accompli ce qui devait l'être. Non, j'espère qu'ils vont comprendre ce que je fais, pourquoi je le fais et que ces abrutis qui croient en leurs titans se mettront à trembler même ici en République.

    Cela fait deux semaines que je l'ai trouvé celui-ci. J'écoute beaucoup, je sais me faire oublier, même si cela peut semble étrange par ma stature, ma nature, mais c'est ainsi que je sache, en silence et dans la nuit. Ma proie est un ancien chevalier de l'Ordre, Sire Dorian Storn, un homme dévôt, qui a combattu aux côtés des titans contre les Reikois et qui a fini par fuir pour survivre quand les Reikois ont pris le dessus et finalement vaincu un titan, preuve s'il en est qu'ils n'ont rien de divin! Ce chevalier a trouvé refuge en République depuis un an, il s'est installé et travaille comme maréchal ferrant car il faut bien manger voyez vous. J'ai étudié sa routine quotidienne avec attention et ce soir, alors que la lune sera absente j'ai décidé d'agir.

    C'est soir de sortie pour cet homme austère en apparence. Il est croyant, diviniste affirmé, il le clâme haut et fort surtout quand il est rond comme une queue de pelle, ce qui montre l'étendue et la ferveur de sa foi non? Quoi qu'il en soit, une fois par semaine il va dépenser une partie de ses gages dans l'Auberge du cochon roti, une petite auberge des faubourgs sans prétention.

    C'est la que je l'attends, après sa soirée. Je sens monter en moi l'excitation de la chasse, cet homme même en ayant bu était un chevalier, un homme d'armes, apte à se défendre et prêt à tout pour sa vie à n'en pas douter. Je suis donc dans une ruelle derrière l'auberge, peu passante la nuit, surtout en hiver. Assis au sol, je taille un bout de bois pour m'occuper les mains et l'esprit en l'attendant.

    La nuit est bien avancée quand j'aperçois sa silhouette qui sort de l'auberge, c'est l'heure c'est mon heure, celle de venger mes frères, soeurs, ma famille, mon clan, détruits par les fanatiques divinistes, à eux de connaître le même sort.

    La rue est déserte et nul bruit hormis celui de ses bottes sur le pavé humide ne retentit. De loin, assis au sol on me prend pour un ivrogne probablement qui cuve son alcool. Quand il arrive à portée de main je l'interpelle.

    - Heyyyy

    Il s'arrête un instant et m'observe, dans son regard on sent son mépris pour le moins que rien que je suis avachi ainsi au sol dans ma lourde cape abîmée.

    - C'pour toi !

    Et je tends ce que j'étais en train de sculpter, une figurine ressemblant à un loup, je ne suis pas un grand sculpteur avouons le je ne ferai pas fortune mais je me débrouille assez pour que ce soit parfaitement reconnaissable. Sa main se saisit de l'objet et il le lève vers son visage fronçant des sourcils sans comprendre.

    - Pourquoi?

    Alors qu'il dit cela je me relève, simulant une difficulté inexistante, chancelant mais finalement je suis plus haut et plus large que lui.

    - Parce que c'est un loup qui tuera ceux qui croient en ces faux dieux que son les titans.

    Je souris, mes dents brillent plus que de raison, elles semblent plus long que la normale, comme des crocs... Il comprend et attrape son épée... Cela va devenir amusant enfin !

    CENDRES


    Killing in the name | Feat Leonora 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 219

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Dim 13 Aoû 2023 - 23:54
    Sous le manteau étoilé de la nuit, une aventure insolite attendait l’âme intrépide prête à s'élever au-dessus du sol. La ville quasi endormie reposait sous un voile d'obscurité, ses lumières scintillaient comme des joyaux dispersés. C'est dans ce silence que la balade nocturne de Léonora sur les toits prenait vie.
    Tel un chat, agile, l’amante de la nuit grimpait en silence les balcons et les échafaudages, atteignant ainsi son perchoir surélevé. Chaque pas sur les chaumes rugueux ou les tuiles froides était une étreinte avec l'inconnu, une fusion de liberté et d'adrénaline. Les bruits familiers de la ville se muaient en une symphonie lointaine, conférant à l'expérience une aura presque onirique.

    Sous le clair de lune, les toits s'étendaient comme une toile infinie, reliés par des ponts invisibles formés par le rêve de l’aventurière nocturne. Les cheminées se dressaient comme des sentinelles silencieuses, gardiennes des secrets de la nuit. La brise légère qui caressait le visage portait avec elle les parfums mêlés de feu de cheminées, de terre humide et de la promesse de l'inattendu.
    Les étoiles semblaient plus proches, leur éclat éclipsant même les lumières des torches de la cité. Liberty, habituellement dominée par les activité du jour, offrait la nuit un nouveau point de vue, une perspective que seuls quelques privilégiés partageaient cette nuit-là. Les reflets dorés des flammes dansaient sur les surfaces lisses, créant des lueurs dansantes.

    La sensation de marcher sur le toit du monde était à la fois exaltante. Les distractions de la vie quotidienne semblaient lointaines, laissant place à une connexion profonde avec la ville elle-même. Chaque coin et recoin, chaque ruelle prenaient vie sous un angle inédit, une peinture urbaine que seuls les noctambules pouvaient contempler.
    Le frisson du vide ajoutait une intensité particulière à cette escapade. Les jambes balancées dans le vide au-dessus des ruelles endormies, un rappel que cette aventure était réservée à ceux qui osaient défier la gravité. Chaque pas était un pas de foi, chaque regard vers l'horizon était une inspiration nouvelle.
    La balade nocturne sur les toits était bien plus qu'une simple escapade. C'était une célébration du mystère, une communion avec la nuit, un dialogue avec la ville elle-même. Dans cet espace suspendu entre réalité et rêve, l’exploratrice de l'obscurité trouvait une liberté éphémère et un souvenir gravé à jamais dans son esprit.

    Sur le toit d'une auberge à la mode, la jeune femme solitaire s'était aventurée et ses yeux brillaient d'une lueur curieuse.
    En bas, à l'orée de ce toit, un homme était immergé dans une tâche mystérieuse. Les ombres dansaient autour de lui, accentuant les contours de son visage concentré. Entre ses mains habiles se trouvait un morceau de bois brut et au fur et à mesure que la nuit avançait, il le transformait progressivement en une œuvre d'art… Enfin non, tout de même pas. Des éclats de bois volaient, révélant la patience et l'attention méticuleuse qu'il consacrait à sa création.Les mouvements de ses mains semblaient précis pour donner forme à, Leonora ne comprenait pas trop ce qu’il cherchait à réaliser. Un lapin, peut être.

    La lueur d'une lampe tempête accrochée près de lui, caressait son visage, faisant briller son front tandis qu'il poursuivait sa création. Son expression oscillait entre la concentration, la satisfaction et l'excitation, comme s'il était lié à son art par un lien que Léonora n’arrivait à percer dans cette attitude étrange.
    Pendant de longues minutes, elle l’observa, se perdant dans les détails de cette scène nocturne. Elle sentait une connexion inexplicable avec cet homme et quelque chose de malsain, comme si son observation indiscrète allait la conduire à quelque chose de plus grave.L'homme acheva presque sa sculpture, ses yeux reflétaient la fierté et l'accomplissement. Témoin de cette transformation, Léonora ne partageait pas le même engouement pour la création d'un loup finalement.

    Un autre homme, plus noble d’apparence sortit de l’auberge tandis que le sculpteur se leva difficilement de toute sa hauteur. Léonora qui avait été plus attirée par le visage et les mains de celui-ci alors qu’il s’afférait, remarqua sa carrure imposante s’approcher du second sous son manteau défraichi. Peut être voulait-il lui vendre son morceau de bois contre une pièce. Cependant la conversation n’allait pas en ce sens et cela allait dégénérer… Le client de l’auberge sortit son épée mais le mendiant dos à Léo et de par sa carrure,  cacha la suite des évènements. Elle put entendre distinctement leur échange, le malheureux ne devait plus avoir toute sa tête pour balancer de telles insanités…

    Léonora s’approcha avec prudence, plus proche du bord.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 94
    crédits : 207

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Jeu 24 Aoû 2023 - 19:12



    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 2


    Une nuit d'hiver de l'An 3

    L'homme n'a pas pris le temps de hurler, peut-être est-ce là ce qui va le perdre, dans son orgueil il pense pouvoir défaire un jeune freluquet quand bien même il le menace. Je suis grand et massif mais pour des soldats aguerris c'est souvent signe de lenteur et ils pensent avoir un avantage face à moi. Hélas pour eux je peux me révéler plus rapide que le commun des mortels et de loin. Néanmoins je sors mon épée et j'attends volontairement que mon adversaire en fasse de même. Je ne frapperai pas un homme sans défense, cela n'aurait aucun sens et la chasse n'aurait pas la moindre saveur.

    Son bras de lève, il l'arme et se fend pour me donner un vulgaire coup d'estoc, comme si j'allais me le prendre dans le lard. Il grogne alors qu'il a échoué et moi je souris de toutes mes dents. Elles luisent dans la nuit et il me semble qu'enfin il en perçoit l'étrangeté, je vois le doute apparaître dans son regard, la peur va venir ensuite. D'un revers de la main, mon épée repousse la sienne et je commence à le harceler pour le faire reculer, lentement, précautionneusement. Je m'amuse avec ma proie, je jibule à l'idée que d'ici peu un diviniste de moins foulera de ses pas impies le Sekaï.

    - Tu vas mourir comme tes maudits titans... Ces chiens galeux.

    Et cela me fait rire de dire cela, j'y vois une telle ironie en réalité de mêler ma propre condition dans mon insulte. Il ne peut pas encore le comprendre mais cela va venir. Nous poursuivons nos échanges, le bruit du métal qui tinte résonne dans la nuit de la ville. Et je m'approche de lui au gré d'une passe d'arme qu'il perd, désordonné, son bras est en arrière et j'en profite pour rejoindre son contact, mon visage au dessus du sien je fais sortir plus encore mes dents et je grogne doucement pour savourer cette étincelle de peur qui nait dans son regard quand il comprend...

    Il souffle le mot "lycan" et recule, j'ai gagné, je la sens la peur qui se saisit de lui, s'empare de son être, de son âme. L'épée dans ma main luit dans la lumière de la lune. Je lève mon autre main et je pousse sa transformation, mes doigts s'allongent, la main se couvre de poils, des griffes acérées poussent aussi, griffes que je fais grincer ensemble avant d'ajouter.

    - Que choisis-tu comme mort? Par le fil de mon épée ou pas mes griffes? Je te condamne à mort pour suivre des dieux qui n'en sont pas et qui ont maudit les miens depuis l'origine des temps.

    Je ne lui offre en réalité pas le choix, il argumente, bafouille, se défend, tente de fuir mais il n'aura nulle opportunité.

    Alors que l'odeur de sa peur est perceptible, qu'il sue de toutes les pores de sa peau malgré le froid de l'hiver je sais qu'il me faut agir maintenant car ensuite les gens vont arriver. Alors je fonds sur lui, mon épée me sert à repousser la sienne, mais sa mort, ce sont mes griffes qui vont la lui offrir. Ma main s'enfonce dans son corps, comme si c'était une simple poupée de chiffon. Mes doigts se resserrent à l'intérieur, serrant ses tripes, il crache du sang, ses yeux sont ahuris, et je tire d'un coup sec. Je n'aime pas faire souffrir, cela n'a pas de sens et manque de respect mais j'arrache une bonne partie de ses organes et les jettent au sol. Il tombe d'abord a genou avant de tomber face contre terre sur les pavés de la rue. Malgré moi je grogne et j'étouffe un hurlement lupin...

    Je lève mon regard vers le ciel savourant ce moment quand il me semble percevoir une silhouette sur le toit... On m'a vu ? Je range mon épée comme si de rien n'était et je me tourne d'un coup, usant de ma vitesse je me propulse sur le mur, mes griffes m'aident ensuite à grimper et rejoindre le toit... Qui est ici ?


    CENDRES




    Killing in the name | Feat Leonora 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 219

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Ven 25 Aoû 2023 - 18:31
    Sous le voile d'ombre projeté par les toits bruns de la cité, Léonora se tenait accroupie, presque en apesanteur. La capuche d'un manteau sombre dissimulait en grande partie son visage, laissant seulement entrevoir ses yeux brillants, qui scrutaient l'obscurité comme des étoiles dans la nuit. Sa présence silencieuse était en totale harmonie avec les toits irréguliers, semblant faire partie intégrante de l'architecture de la ville.
    Devant elle, les deux hommes se faisaient face dans une ruelle étroite et pavée, leurs silhouettes se découpant nettement contre la lueur tamisée des lanternes éloignées. Leurs vêtements dépareillés, allant du cuir à la laine élimée, évoquaient les franges de cette société. Leurs gestes et les expressions tour à tour étaient féroces pour l’un qui témoignaient un différend profondément enraciné et tourmentées pour le second qui ne comprenait pas grand chose à la situation.

    La tension électrique était palpable. Chaque mot du grand fort était prononcé avec un poids, chaque geste était chargé d'une signification cachée. Un éclat d'acier froid scintillaient alors que les deux hommes brandissaient leurs armes. Le cliquetis métallique résonnait dans l'air comme une mélodie discordante, se mêlant aux murmures lointains de la ville endormie.
    Toujours cachée sur les toits sans oser bouger, la jeune femme pouvait sentir les émotions qui émanaient de la scène en contrebas. La peur, la colère, la frustration : tout était là, dans la pénombre de la ruelle. Ses doigts serrés autour du rebord du toit témoignaient de sa propre anxiété, car elle était à la fois témoin et spectatrice silencieuse de ce conflit.

    Les éclats de lumière jaune des lanternes projetaient des ombres dansantes sur les murs de pierre brute, créant des motifs chaotiques. Alors que la scène atteignait son paroxysme, le jeune homme entama sa métamorphose. Léo tout comme la victime à venir n’en croyait pas ses yeux. Un lycan. C’était la première fois qu’elle pouvait en observer un de si près. C’était la première fois qu’elle en voyait un, tout simplement, sa vie passée ne lui permettant pas de côtoyer ce genre de personnage.
    Le mouvement brusque de la montagne de muscles transperça sa victime si aisément que Léo eut le souffle coupé. L’homme n’avait plus aucune chance, sa lame inutile alors qu'il s'effondrait sur le sol froid, tinta. Son adversaire, satisfait, les tripes en main, savoura sa victoire. La tension semblait suspendue dans l'air, comme une flèche figée en plein vol.
    La petite brune cachée sur les toits, elle-même en suspension entre l'obscurité et la lumière, ressentait l'essence même de ce moment. Les battements de son propre cœur semblaient résonner avec les échos de la ruelle, elle était une observatrice silencieuse d'une violence qui dépassait les mots, captant les émotions brutes et complexes du lycan. Mais il l’avait aperçue.

    Léonora devint invisible et s’éloigna rapidement d’un bond agile et le plus silencieux possible alors que le lycan grimpa pour la rejoindre et certainement pas pour dessalutations amicales. Accroupie et invisible en haut de ce même toit, Leonora aurait pu prier qu’il ne la flaire pas si elle ne croyait pas en ces inepties. Faites qu’il parte, faites qu’il parte… Se répétait-elle dans la tête, prête à bondir et fuir à toute allure de toit en toit.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 94
    crédits : 207

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Lun 28 Aoû 2023 - 9:51


    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 3


    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Je n’eus guère de mal à me servir de mon environnement pour grimper sur le toit. Rapide, a peu près silencieux même si cela n’était pas ma qualité première pour le coup je me retrouvais accroupi sur le rebord du toit. Je laissais couler un regard circulaire, ma vue était bonne mais je ne décelais rien du tout, pourtant j’étais certain d’avoir vu une silhouette m’observer et reculer.

    La personne n’avait pas fait de bruit et je fronçais les sourcils. Contrairement à ce que croient les gens nous n’avons pas de flair comme un animal, certains sont doués d’un odorat développé mais cela n’est pas la règle du tout. Pour ma part j’ai une vue hors du commun mais de nuit et dans ce silence cela ne me servait pas forcément.

    Je me relevais, espérant y voir plus loin, et la vue était dégagée c’était un fait mais je ne percevais pas le moindre mouvement, pas âme qui vive. Il y avait plusieurs solutions que j’envisageais. La personne était un mage redoutable qui venait de se téléporter ailleurs et je n’avais aucune chance de la retrouver, elle était encore plus agile et rapide que moi et avait déjà disparu plusieurs toits et rues plus loin ou elle était capable de se camoufler dans son environnement ou de se rendre invisible. Dans tous les cas rien n’était bon pour moi car je n’avais pas la moindre chance de trouver la personne qui m’avait observé.

    Je réfléchissais à la situation quand du bruit dans la rue, en bas se fit entendre, des gens sortaient de l’auberge et venaient de trouver le corps, merde ! Je devrais être loin déjà normalement quand ça arrive. Je sentais l'adrénaline monter de nouveau en moi et avec elle, la difficulté de contrôler la Bête en moi, le Loup qui ne demandait qu’à sortir et assouvir sa soif de sang et de combat.

    Je respirais fort, un peu trop peut-être à mon goût mais j’avais reculé pour ne pas être visible depuis le sol. En bas ils s’agitaient pour s’assurer que l’homme était mort, fallait être con pour espérer qu’il ne le soit pas au demeurant vu la plaie béante dans son abdomen mais parfois les gens font les choses mécaniquement refusant de voir la réalité.

    Rien ne bougeait autour de moi, en un sens j’espérais être seul mais ce n’était pas dit, je murmurais alors, au cas où.

    - Si vous êtes dans les parages je vous déconseille de bouger ou de nous faire découvrir, je serai obligé de laisser le Loup sortir pour qu’il n’y ait aucun témoin. Mais on peut discuter de ce que vous … pensez avoir vu ensuite quand ils seront partis.

    Des mots glissés dans le vent, sous l’agitation qui avait lieu en bas, au mieux la personne était là et allait se taire et ne pas nous faire découvrir, au pire elle était partie ou catastrophe elle se manifesterait bruyamment et un massacre aurait lieu… Le destin des trois clampins ivrognes probablement en dessous était entre ses mains.

    En bas les trois hommes étaient effectivement occupés, plus à s’assurer du bien être du mort non mais à le détrousser, le malheur des uns faisait le bonheur des autres c’était bien ce qu’on disait et ce qui avait lieu. La mort de ce réfugié diviniste shoumeien que personne n’allait regretter était en train de faire la journée de ces trois braves républicains qui récupéraient sa bourse, son épée, ses effets, ses belles bottes de cuir même, peut-être même allaient-ils prendre son gilet troué pour la matière première, son veston… Et dans le fond c’est ce qui m’arrangeait, ces sombres crétins mettaient leurs odeurs, traces sur le corps là où je n’avais planté qu’une main griffue en son abdomen.

    CENDRES


    Killing in the name | Feat Leonora 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 219

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Ven 1 Sep 2023 - 23:59
    La jeune femme se tenait silencieusement au sommet du toit. Grâce à son don qui la rendait invisible aux yeux de tous, elle était une ombre parmi les ombres, un murmure dans la nuit, un secret caché aux regards indiscrets, mais surtout elle échappait à la vue de l’homme aux cheveux blancs.
    Sa présence masquée par son pouvoir, de là, elle avait une vue imprenable sur la rue en contrebas et sur son poursuivant qui avait perdu sa trace. Elle avait décidé de rester cachée, consciente du danger que représentait le lycan pour quiconque croisait son chemin, ou était témoin de ses actes.

    Il était doté d'une force et d'une agilité incroyable, bien que le pas lourd, ainsi que d'une sensibilité aiguisée aux mouvements. Cet être réputé pour être imprévisible et dangereux émergea des ombres, ses yeux reflétant la lumière de la lune. Il semblait agité, « flairant » l'air avec méfiance à sa recherche. Léonora observait chaque mouvement, elle pouvait y voir comme en plein jour, son cœur battant légèrement plus vite, craignant qu’il ne lui réserve le même sort que le malheureux vidé de ses viscères. En observant les trois hommes en contrebas, elle pouvait distinguer l'agitation de leur comportement. Ils détroussaient le corps inerte. Son front était légèrement froncé, signe de sa réflexion intense alors que l'homme lui parla. A son attitude, il ignorait sans aucun doute où elle se trouvait. Les doigts de Léonora se crispèrent légèrement, révélant une tension intérieure contenue, prête à bondir à nouveau si nécessaire, il pourrait être imprévisible.

    Les hommes en contrebas étaient inconscients de leur présence et il valait mieux qu‘ils continuent ainsi, il avait sur ce point tout à fait raison. Il n’était pas nécessaire de faire plus de victimes comme menaçait le géant. Elle resta silencieuse jusqu’à qu’ils aient fini de dépouiller le malheureux tels des charognards, des vagabonds touchés par la pauvreté à la recherche d’hypothétiques trésors. Hormis les vêtements ou les bottes du malheureux, et quelques pièces qui n’avaient été dépensées durant la soirée, ils n’en tireraient pas grand chose de plus.

    Vous avez plus à craindre que moi… Elle n’avait pas à craindre pour sa vie si la présence du lycan était révélée et elle n’avait rien à en retirer de toute cette histoire. Leonora n’avait que faire de ceux qui faisaient justice eux même tant que cela ne la concernait pas. En somme, il pouvait décimer la taverne entière pour se faire plaisir qu’elle ne pourrait s’en émouvoir, surtout pour des hommes en quête d’ivresse ou d’une compagnie peu respectable.
    A ces mots, elle fit aussitôt un bond jusqu’au toit mitoyen à la gargote pour que l’homme aux griffes affutées perde à nouveau sa trace.  Les ivrognes s’éloignèrent enfin, sans même prendre la peine d’avertir qui que ce soit de la présence d’un cadavre, filants à vive allure pour ne pas se faire prendre à leur tour. Elle regrettait presque de ne pas avoir provoqué celui qui était la cause de tout ce bazar afin de voir de ses yeux propre ce qu’il était capable de faire. Cependant, Léonora ne souhaitait pas faire plus de veuves ni d’orphelins malgré le peu d’intérêt qu’elle leur prêtait. Son attention maintenant était focalisée sur lui, toujours trop menaçant pour que la brune ne soit pas à moins de plusieurs mètres de lui.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 94
    crédits : 207

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Dim 10 Sep 2023 - 19:52


    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 4


    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Le silence était pesant, cela semblait vouloir s'éterniser, les détrousseurs de cadavre bien qu'efficaces prenaient tout leur temps pour être certains de ne rien oublier, de ne pas laisser la moindre trace de richesse disponible, la moindre ressource. J'en étais là à observer, à attendre, qu'allait faire la personne sur les toits? Je n'étais pas le plus intelligent des hommes mais j'envisageais que si on avait voulu me dénoncer, me faire prendre, ou me mettre en danger ce serait déjà fait. Du bruit, un cri, cela aurait attiré encore plus de monde.

    Mais il ne se passa rien, j'attendais immobile, cherchant à savoir où était la personne que j'avais entendu mais rien. Les manants en dessous finirent par déguerpir une fois leur forfait accompli, eux aussi ne souhaitaient pas tomber sur des officiers républicains. C'est ce moment que choisit mon ombre pour parler, une voix de femme, jeune, paroles brèves mais suffisantes pour que j'ai cette information là. J'entendis un très léger bruit, elle avait sauté plus loin donc. Mais sur quel autre toit? il y en avait deux accessibles et je n'aimais pas jouer au chat et à la souris... Eventuellement un petit loup dans la bergerie mais ce n'était pas le moment.

    Je répondis d'une voix calme à ses mots.

    - En fin de compte j'imagine que vous avez vous aussi des choses à craindre. Qui se balade la nuit sur les toits, invisible aux yeux des mortels qui poursuivent leur vie en contrebas?

    Je n'entendais rien en bas, je ne risquais pas grand chose pour l'heure, au pire je pouvais prendre la poudre d'escampette et disparaître pour cette nuit totalement. Cela étant dit je tentais toujours de la localiser mais n'y voyant toujours pas de nuit à mon grand désarroi, cela viendra un jour disait mon paternel, mais quand? Quand au nez d'exception cela allait de pair, un jour... Calme, je cherchais et je tentais de gagner du temps peut-être ou d'en savoir plus sur ce compagnon de toit nocturne, ce n'était pas n'importe qui qui grimpait sur un toit et se déplaçait en silence.

    - Leif et j'ai rien contre les gens en général. Je traque juste les serviteurs des titans qui sont venus se terrer en République.

    Je me tus quelques secondes de plus et finalement je me relevais, mes griffes avaient disparues, mon arme était rangée et j'avais changé de posture, je n'étais plus sur mes gardes. Si la visiteuse était habituée de toits et probablement des larcins, j'avais surement à faire à une monte en l'air, elle devait savoir que je n'étais pas ou plus à bondir. Je me sentais un peu con quand même car je n'avais aucune idée d'où elle était.

    - Bref et toi tu faisais quoi en plein milieu de la nuit cachée sur ce toit? T'attendais que les nuages disparaissent pour voir une étoile ?

    La perche était tendue et j'étais maintenant totalement tributaire de son choix de me faire face, de fuir ou d'attendre que le jour se lève sans qu'aucun de nous deux ne daigne bouger en premier.

    CENDRES



    Killing in the name | Feat Leonora 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 219

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Mar 12 Sep 2023 - 23:32
    Message 4

    Des choses à craindre ? Sans doute mais certainement pas ce soir. La nuit devait être calme pour Léonora qui souhaitait tout simplement apprendre chaque recoin de la ville par les toits. Un avantage si justement, les choses tournaient mal. Parfois la fuite était la meilleure défense quand vous tombez nez à nez avec, un Lycan par exemple.

    - Je ne souhaite pas être mêlée à tes affaires.  Répondit-elle aussi calmement que l’homme sur l’autre toit.

    Elle avait déjà fort à faire avec les siennes.  Il allait pouvoir la remercier pour sa discrétion, elle était dans un bon jour. Non, juste rien à voir. Avoir pour philosophie, « chacun ses raisons, chacun ses problèmes » aidait à ne pas s’attirer des ennuis inutilement.
    La ruelle était maintenant tout à fait calme et La jeune femme sentait que son voisin de toit retrouvait le sien, et comment, sa forme plus humaine. Allait-il repartir tranquillement, satisfait d’avoir accompli sa mission ? Visiblement non. Contre toute attente, il se présenta. Était-ce une bonne chose ? Elle avait une chance sur deux.

    Maintenant qu’il paraissait tout à fait banal, si on estimait que mesurer au moins deux mètres était normal pour le commun des mortels, la Hengebach fit un autre bond et se posa à ses côtés, à deux bras de lycan de distance pour sa sécurité, toujours invisible.

    Ils t’ont fait quoi pour avoir une dent contre eux ?

    Léo restait sur ses gardes malgré tout, Puis elle se pencha pour observer la scène macabre et tragique., La personne attaquée est sans aucun de ses effets personnels… Il n’en avait plus besoin après tout. Le corps gît sans vie dans une mare de sang, étendu sur le sol dans une posture négligée, dépourvu de tout signe de dignité. La peau pâle et froide contraste avec la dure réalité de sa situation. Ses vêtements ont disparus, laissant sa chair exposée aux éléments et aux regards indiscrets. Les marques de violence ou sont visibles, laissant un trou béant au niveau du tronc.Le visage de la victime, figé dans une expression de douleur ou de terreur, est marqué par la rigueur de la mort. Ses mains, auparavant actives et habiles, sont maintenant inertes. Ses yeux, vitreux et sans vie, les fixaient.

    - Ils lui ont quand même laissé son pantalon… Tu l’as trop sali pour qu’il soit récupérable.


    Une tentative d’humour dans une telle situation, c’était osé mais pour Léonora, il n’y avait pas de bonne ou mauvaise situation pour l’humour.
    Leif posait trop de questions à son goût, et pour satisfaire sa curiosité ou pour jouer sur le même pied d’égalité, la jeune femme apparut alors qu’elle était toujours penchée à observer le pauvre homme plus bas.
    Elle était vêtue de noir de la tête aux pieds, sa capuche dissimulait son visage et portait sur elle plusieurs dagues et couteaux et un sabre et ajouta en se relevant.

    Je faisais simplement ma balade nocturne, la vue est plaisante d’ici

    Tenue:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 94
    crédits : 207

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Ven 29 Sep 2023 - 18:52



    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 5


    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Je ne savais pas trop à quoi m'attendre ou quoi faire, ne pas avoir en main tous les éléments pour jauger ou juger de la situation était particulièrement perturbant je devais l'admettre mais on allait faire avec du coup.

    - Nous avons ça en commun alors, pas d'ennuis, pas de conflits inutiles.

    Je dois admettre que j'ai été plus que surpris de la voir atterrir juste à côté de moi, elle ne me prenait pas pour une menace ou alors elle était particulièrement redoutable, c'était un détail d'importance qu'il fallait prendre en compte.

    Quand elle reprend la parole, mon regard la quitte pour se poser de nouveau sur ce pourceau de diviniste bien mort maintenant. Je retiens à grand peine une envie de rire quand elle lâche une répartie cinglante.

    - J'essaierai d'y penser la prochaine fois.

    Oui il y aurait une prochaine fois c'est l'évidence mais par contre je doutais de pouvoir faire quoi que ce soit sans salir ma victime, je n'utilise pas la magie mais mes griffes, car j'aime percevoir sous mes griffes les chairs qui se déchirent, le sang chaud qui glisse et ce jusqu'à ce que le sang ne pulse plus, que le cœur stoppe ses battements et que la mort n'emporte ma victime.

    Enfin je la vois, elle se montre, preuve qu'elle tente de m'amadouer ou de me prouver sa non envie de me nuire. La suite est de nouveau atypique, menteuse invétérée ou folle à lier? J'avoue préférer l'idée de la menteuse car je m'interroge sur ses motivations, pourquoi diable est-elle ici?

    - Je n'avais jamais songé à me... balader sur les toits de Liberty.

    Je fais mine d'observer le ciel, la nuit était encore jeune et le soleil ne se lèvera que dans plusieurs heures, les soulards n'ont pas encore été mis dehors des auberges, et les soldats déambulent calmement au gré de leurs conversations. J'aperçois une patrouille qui débouche au coin de la rue, il va falloir bouger rapidement.

    - Je ne vais pas m'attarder ici plus longtemps, les gardes déboulent et j'ai pas super envie de causer avec eux.

    Je recule sur le toit et indique un toit plus loin, le saut est assez osé mais j'ai dans l'idée qu'elle en est capable et pour le coup je crois que j'ai envie de voir ce qu'elle peut ou sait faire cette petite demoiselle qui visite les toits la nuit et fait des balades nocturnes. Je désigne d'un geste de la main l'avancée devant nous.

    - Et si on tentait de voir ce que ces toits ont de bien ou d'original? Et puis j'avoue... je suis curieux de voir à quel point tu es agile, se promener sur les toits c'est pas un loisir pour une maladroite. Promis j'essaye de me montrer discret mais pour tout avouer la discrétion et l'agilité c'est pas mon fort. Du coup... Le premier sur le toit ... de la caserne du quartier ouest !

    C'était parfaitement stupide et immature comme idée mais je la trouvais particulièrement amusante et surtout... Cette caserne était actuellement en cours de réfection et la majorité des soldats réaffectés dans les autres casernes.


    CENDRES



    Killing in the name | Feat Leonora 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 219

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Dim 8 Oct 2023 - 18:29
    Posée à ses côtés, Léo trouvait cet homme plus impressionnant qu’elle n’avait imaginé. Une impression déjà puissante, mais plus près, il était encore plus grand, musclé et se tenait avec une confiance qui captivait son attention.
    Elle s’approcha encore un peu et lentement vers lui, tout en observant ses mouvements et son physique imposant. Plus elle se rapprochait, plus elle était intriguée. Lorsqu'elle se trouva finalement à côté de l'homme, elle fut presque étonnée de constater à quel point il était encore plus impressionnant de près. Sa taille imposante et sa force apparente la firent se sentir encore plus petite qu’elle ne l’était. Elle engagea la conversation, et ils eurent un bref échange sur le corps inerte.

    Elle découvrit que cet homme n'était pas seulement impressionnant physiquement, mais qu’il avait aussi une personnalité qu’elle caractériserait de spéciale. Il dégageait l’image austère qu’elle s’était faite de lui de loin. Elle comprit à demi mot que ce ne serait pas la dernière fois qu’il s’en prendrait à un Diviniste. S’en prendrait-il à elle s’il devait comprendre qu’elle avait été élevée dans ce milieu, avait épousé malgré elle un de leur plus grand fervent même si aujourd’hui elle se disait hâtée ? Pour l’instant, elle n’avait nulle envie de tester sa réaction.
    Ce moment illustre comment Léonore n’a pas été surprise par la nature de Leif, au-delà de son physique, et comment elle a appris que les premières impressions peuvent parfois être bonnes, qu’il n’y avait aucune découverte à faire. Peut-être se trompait-elle. Elle doutait fortement qu’il en soit autrement.

    La raison de sa présence dans le coin semblait l’étonner. Elle ne se cachait pas lorsqu’elle le détaillait de la tête aux pieds.

    On se demande pourquoi vraiment… Tu passerais à travers certains toits avec ta délicatesse…

    Liberty était certes une magnifique capitale, mais  dans certains quartiers, les « habitations » étaient pourries. Il était indécent de faire vivre des gens là-dedans. Je le regardais en coin, allait-il mal prendre cette pique ?


    Les gardes effectuant leur ronde dans les rues avaient une apparence distincte et une routine bien définie pour maintenir l'ordre et la sécurité dans la ville. Et ils approchaient. Ils étaient rarement armés de manière lourde, car leur rôle principal était de maintenir l'ordre et de dissuader les troubles plutôt que de se livrer à des combats, enfin en théorie, cela dépendait surtout de qui composait la troupe.
    Ils s'arrêtaient parfois dans les tavernes ou les auberges pour s'assurer qu'il n'y avait pas de comportements désordonnés. Et dans notre cas, il y avait un cadavre quasi nu, un vrai bain de sang. Ils n’allaient pas le manquer. Tout comme Leif, je n’avais pas envie de me retrouver face à eux, ni de devoir me battre contre mes collègues.
    Sur ce point nous nous tombions une nouvelle fois d’accord.

    Je t’avouerais que je n’en ai pas tellement envie non plus…

    Il recula aussitôt et indiqua une direction que Léonora connaissait plutôt bien et la mettait au défi en quelque sorte. Quant à la discrétion du lycan, elle leva les sourcils de toute l’ironie de ses mots, comme si elle n’avait pas vu le lourdaud qu’il était. Mais pourquoi lui proposait-il une course alors qu’il laissait entendre qu’il n’était pas le plus capable dans cet exercice. Léo allait devoir se méfier, rester sur ses gardes. Cet homme ne lui disait sans doute pas tout.

    Tu me proposes vraiment de faire la course, là ?

    Jusqu’à un lieu totalement vide… Après tout, pourquoi pas.

    C’est parti…

    Sans plus attendre Léonora partit à tout vitesse et sauta le premier toit sans difficulté, en effet.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 94
    crédits : 207

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Ven 13 Oct 2023 - 16:00


    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 6


    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Mais dites donc c'est qu'elle avait de l'humour la demoiselle, simple mais efficace cependant. Je ne bougeais pas quand elle fit mine de me détailler de pied en cap, je n'avais rien à cacher, même si pour le coup j'étais habillé actuellement, aurait-elle osé la même chose s'il en avait été autrement? Question intéressante et particulièrement amusante qui plus est.

    - Méfie toi de ce que tu ne connais pas.

    Les gardes avaient mis fin à cet échange et nous les avions observé et ma proposition de jeu ne la laissa pas indifférente.
    Elle n'avait pas plus que moi l'envie d'être prise à partie par les gardes, peu importaient ses raisons, elles ne me regardaient pas mais nous avions cela en commun, un désir de préserver notre liberté. Elle paru surprise de mon idée mais ne se démonta pas pour autant.

    - Carrément oui.

    Et cela étant dit, le jeu était enfin lancé. Au revoir les gardes en un sens, mais peut-être reviendraient ils dans la danse nocturne plus tard ou plus loin non? Je n'eus pas le temps de proposer une récompense de victoire, dommage j'aimais le challenge et j'imaginais qu'elle était du genre battante elle aussi vu qu'elle se lançait sans rien n'avoir à gagner d'autre que la satisfaction de pouvoir gagner.

    Je l'observais et admirais même son saut preste et agile de notre toi au suivant, elle n'était pas maladroite du tout.

    - Prends garde petit agneau, le méchant loup a faim !

    Je pris mon élan et m'élançais, sautais à mon tour sur le toit voisin, pas le même qu'elle cependant, celui de l'autre côté de la route, de sorte que nos chemins seraient plus ou moins parallèles une bonne partie du chemin. Mon saut manquait cruellement d'élégance et de rapidité mais... j'avais mis du cœur à l'ouvrage. J'atterri de manière sonore sur le toit suivant et je n'avais pas beaucoup de possibilités je devais courir et plus vite que normalement pour réussir à distancer les gardes si jamais ils m'avaient entendu et levé leur regard vers les toits.

    Je n'allais pas prendre le temps de me retourner pour voir ce qu'ils faisaient, mon regard était rivé sur la jeune femme que je voulais distancer mais pas trop, je voulais gagner mais pas n'importe comment. La course était intense, la bougresse avait de l'énergie à revendre c'était un fait certain.
    Agile, rapide, elle pourrait gagner aisément d'ici à ce qu'on arrive au poste de garde inutilisé actuellement. Sauf que, je n'avais pas précisé la moindre règle du jeu et donc il n'y en avait aucune non? Alors je pouvais jouer et m'amuser non? Aurait-elle de l'humour? Le sens de l'à propos, une envie de revanche ou une envie de meurtre? J'étais joueur, cabot même en cet instant.

    En courant je canalisais un peu de ma magie et je lançais de la glace juste devant elle, sur le toit suivant, une petite zone givrée sous ses pieds à l'arrivée de son prochain saut. Elle allait devoir se montrer acrobate et inventive pour ne pas glisser et se retrouver au sol, je doutais qu'elle risque quoi que ce soit de vital si ce n'était de perdre la course et de s'agacer? J'avais hâte d'entendre ça... Mais je ne comptais pas m'arrêter, j'avais la conviction que c'était une jusqu'au boutiste !



    CENDRES


    Killing in the name | Feat Leonora 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 219

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Dim 22 Oct 2023 - 23:43
    Dans la ville plongée dans l'obscurité de la nuit, Leif et Léo se lançaient dans une course effrénée sur les toits. Il lui avait laissé un saut d’avance… Comme si elle avait besoin de cela pour gagner. D’ailleurs, Léonora avait fait un second saut pour faire face à l’homme aux cheveux d’argent qui s’était élancé lourdement mais de manière très efficace, d’ailleurs, il n’était pas aussi lent qu’elle avait imaginé et prit quelques mètres d’avance sur elle qu’elle récupéra facilement pour le distancer à peine, sans vraiment forcer pour être honnête même si la course était soutenue, bien plus qu’elle ne l’aurait cru.

    Oh, mais j'ai toujours su que les histoires de loup et d'agneau étaient exagérées !

    Le clair de lune baignait la ville dans une lumière argentée, créant une atmosphère mystique. Ils bondissaient d'un toit à l'autre, évitant les cheminées fumantes ou de glisser sur les tuiles humides. Les sauts impressionnants de la brunette et la force phénoménale de l’être maudit par la transformation, les ont aidés à franchir chaque obstacle sur leur chemin. Les toits escarpés et les cheminées en brique représentaient des défis constants, mais elle les a surmontés avec grâce, tandis que l’homme les abordait de manière plus brute, arrachant parfois des tuiles de toit pour faciliter son passage. On repasserait pour le côté discrétion qui avait été de mise jusqu’ici. La ville était silencieuse. Les deux coureurs devaient être prudents pour ne pas être repérés par les gardes de la ville, qui patrouillaient dans les ruelles sombres.

    La course s'est poursuivie à un rythme haletant, Leif cherchant à rattraper Léonora, tandis qu'elle utilisait son agilité pour conserver son avance. Finalement, il avait décidé qu’il n’y aurait aucune pitié entre eux en concentrant un peu de magie et une plaque de givre se présenta devant elle. Prise par surprise, elle dû l’éviter en l’abordant par une roulade qui lui fit perdre son avance et se faisait même distancer par son adversaire qui avait l’air content de lui. Il avait ajouté un élément inattendu et excitant à leur aventure sur les toits de la ville. La course continua, les toits servant de terrain de jeu à leur compétition amicale, avec une excitation renouvelée.

    Tu ne vas pas t’en sortir comme ça !

    Puis elle disparut. Non pas qu’elle avait usé de ses talents pour se rendre invisible. D’un bond, elle avait quitté les toits, continué sa course dans les ruelles en pressant son allure dans le seul but de le rattraper et même repasser devant. Il voulait jouer, elle pouvait lui répondre. A son tour maintenant d’user de la magie, de la canaliser et laissa échapper quelques éclairs aléatoirement devant et à côté de Leif pour lui faire barrage en pulvérisant quelques tuiles, pour réapparaître un toit d’avance, juste devant lui. Sauf que leur petit jeu pouvait attirer l’attention d’une autre patrouille en contre bas, intriguée par les éclairs.

    Ça pourrait enfin devenir intéressant, non ?!

    Lui cria-t-elle en se tournant vers lui par pure provocation en désignant la garde plus bas.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 94
    crédits : 207

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Lun 23 Oct 2023 - 18:39




    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 7



    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Exagérées les histoires de grand méchant loup? Etait-elle née loin de tout conflit pour imaginer que les hommes et les lycans n'étaient pas des douces bêtes domestiquées? Je m'interrogeais mais pas trop longtemps, me prendre la tête sur des détails trivial ça me fatigue les neurones et comme j'aime avoir les idées claires, je n'en garde qu'une en tête à la fois.

    Je n'avais donc rien répondu à sa petite pique et la course s'était lancée, parfois elle disparaissait et je me doutais qu'elle usait de ses dons pour me perturber que je me demande ou elle en était, mon ouïe n'était pas encore assez développée pour que je puisse me permettre d'entendre ses pas, ses sauts, sa position, je devais me contenter de ma vue sauf qu'en pleine nuit je n'y voyais pas plus que le commun des mortels.

    Elle avait été redoutablement efficace face à la plaque de glace que j'avais fait apparaître devant elle. Elle avait réalisé une prouesse acrobatique qui méritait des éloges de mon point de vue. J'étais rapide, plus que la normale, j'étais plus fort mais elle était agile et semblait évoluer comme en plein jour. Non en réalité je n'avais pas la moindre chance de gagner. Elle disparut de nouveau et je ne parvenais pas à la retrouver, rageant mais je n'en oubliais pas pour autant notre but.

    C'est à ce moment là que le jeu changea, la foudre s'est abattue devant moi, bon le ciel d'été était parfaitement clair et je n'étais pas totalement con, il était donc évident que c'était un prêté pour un rendu après le coup de la plaque de glace. J'avais sursauté, bondit en arrière et faillit tomber sur le coup mais j'étais reparti encore plus motivé à gagner.

    Sauf que le ciel continuait de faire pleuvoir des éclairs, enfin Leonora le faisait.Alors qu'une nouvelle frappe tombait devant moi je la vis, un toit plus loin.

    - Intéressant!

    Elle voulait jouer et me pousser dans mes retranchements? Aucun souci, je pense que j'étais encore plus joueur ou cabot qu'elle. Je m'élançais avec force et vigueur dans un seul but, nous faire tomber du toit tous les deux. Bien entendu le but n'était pas de la blesser loin s'en fallait, j'aimais jouer, non, je voulais l'entrainer dans ma chute pour qu'on se retrouve tous les deux devants les gardes. L'idée de voir leurs gueules d'ahuris quand on allait leur tomber littéralement dessus je me disais que ce serait juste parfait.

    J'ai donc concentré mes efforts et ma course pour la rejoindre et exercer un saut en l'embarquant avec moi. Allez Leif, tu peux le faire j'en suis persuadé ! Un petit effort encore et ce serait bon. Je tendis les bras en avant et me jetais pour l'embarquer vers le sol afin qu'on tombe sous le nez des gardes, la juste en bas dans cette ruelle sombre et déserte. Leurs regards étaient rivés vers le ciel, inquiets qu'ils étaient à l'idée de devoir poursuivre quelqu'un utilisant la foudre dans les airs, sur les toits.

    Je m'élance et tombe à côté de Leonora, surprise elle n'a guère le temps de réagir alors que je l'attrape par la taille et poursuit ma course vers le sol. Nous tombons, nous chutons, mais elle ne risque rien, c'est moi qui amorti la chute. Le bruit sourd de nos masses sur le sol fait s'arrêter les deux gardes devant nous. Par principe ils sortent leurs armes, nous avons l'air de les agresser non?

    - Alors qui s'amuse le plus maintenant?

    CENDRES






    Killing in the name | Feat Leonora 7ffr
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 219

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Mer 1 Nov 2023 - 17:32
    Dominer la course, dominer Leif. C’est tout ce qui intéressait Léonora à cet instant et le jeu devenait grisant. Après lui avoir envoyé une slave d’éclairs, elle se retrouvait en tête et pas peu fière de cette avance gagnée. Elle se montrait très déterminée à gagner la course sur les toits, quel que soit la difficulté ou les obstacles qui se présentaient. Elle était prête à faire tout ce qui était nécessaire pour atteindre son objectif de victoire sans pour autant se mettre en danger, ni même l’homme aux cheveux argent malgré les gentilles crasses qu’ils venaient de s’envoyer.


    Se pensant tranquille pour le reste de la course alors qu’elle songeait se lancer maintenant à vive allure pour tuer définitivement la compétition qu’ils s’étaient lancés, elle ne prenait plus garde à son adversaire. Sans prévenir, Leif attrapa Léo par la taille qui poussa un cri de surprise, dont le but était de la faire chuter avec lui sur le sol, plusieurs mètres plus bas. Mais au dernier moment, il la protégea de la chute en la maintenant fermement contre lui pour en absorber le choc lourd mais indolore pour la jeune femme qui se sentait bien frêle contre le molosse, puis soulagée d’avoir échappée à la chute grâce au geste prévenant de Leif. Ils se relevèrent tous les deux sans difficulté, la chute était parfaitement maîtrisée, ce qui était très impressionnant aux yeux de Léo, lui ne perdait pas le nord pour la faire bisquer.

    Eh bien, je pense que nous nous amusons tous les deux, non ?

    Cela montrait que Léo appréciait le moment et ne voulait pas déterminer qui s'amusait le plus, mais plutôt profiter de l’improvisation et de la compagnie de l'autre.
    Ils se retrouvèrent face à face avec deux gardes. Tous les deux surpris par l'apparition soudaine du géant et la petite qui bloquaient leur chemin et les observaient avec suspicion en sortant leurs armes.
    Le silence s'installa tandis que les gardes scrutaient attentivement les deux individus.
    Finalement, l'un des deux brisa le silence en demandant d'une voix grave :

    Qui êtes-vous et que faites-vous ici ?

    Un sourire complice passa entre eux, la jeune femme prit la parole.

    Nous faisions simplement la course.

    Il n’y avait rien de mal à cela n’est-ce pas ? Elle avait mis ses mains en évidence pour ne pas paraître agressive. De plus, cela était la stricte vérité, pour une fois.

    Et comme il déteste perdre, il a triché et nous a fait tomber plutôt que d’accepter sa défaite. Tout en désignant le géant près d’elle.

    Et les éclairs ?

    Léo, le visage toujours dissimulé, leva les yeux vers le ciel dégagé, rien ne laissait croire que le temps était effectivement à l’orage.

    Il faut bien pimenter le jeu…

    Le garde qui n’avait peut être pas la patience d’attendre une réponse qui lui conviendrait, commença par agiter son arme pointée vers les deux intrépides.

    Arrête de te foutre de ma gueule et réponds !

    Elle tourna le visage sur Leif puis haussa les épaules, elle trouvait l’homme qui l’interrogeait peu compréhensif et très impoli pour le coup.

    La vulgarité était nécessaire tu crois ?

    Elle lança la patate chaude à celui sans qui cette situation ne serait pas.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 94
    crédits : 207

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Dim 5 Nov 2023 - 16:12




    Killing in the name
    Feat. Leonora - Message 8




    Une nuit d'hiver de l'An 3

    Je n'étais pas un bon joueur, un gars honorable la majeure partie du temps pourtant mais là c'était drôle et en même temps je ne voulais surtout pas perdre la course et encore moins la face. Cette jeune femme ne manquait pas de cran et j'avais trouvé que cette nuit encore jeune était des plus intéressantes.

    Une fois au sol, les gardes arrivèrent et je laissais la balle à mon adversaire, presque un galant homme, mais presque seulement.
    Je les écoutais et observais la jeune femme et ses réparties. J'ai contenu un rire quand elle a répondu avec la stricte vérité, plus c'était gros plus ça passait on disait mais là les gardes ne semblaient pas très convaincus.

    Sa désinvolture faisait enrager les gars pourtant elle était parfaitement honnête, comme quoi cela ne payait jamais alors je me décidais à entrer dans la danse de ce jeu, nouvelle scène dans cette pièce nocturne avec deux nouveaux personnages secondaires.

    - Pour tout avouer messieurs, elle ne dit que la stricte vérité. Elle omet juste de donner des détails parfaitement primordiaux et qui expliquent que la fin justifie les moyens et donc les éclairs.

    Les gardes nous regardaient l'air mauvais, bien sûr j'aurais pu décider d'entamer un combat, j'étais échauffé, je ne risquais pas de claquage après cette course effrénée mais j'étais plutôt con par moment. Ils avaient les mains sur leurs armes et avaient les nerfs à fleur de peau les cons, quelle idée, pourquoi stresser quand en plein milieu de la nuit on croise deux idiots qui se courent après sur les toits et tombent au sol après s'être envoyés de la glace et des éclairs dans la tronche?

    - Soyons sérieux un instant, je joue ma fin de nuit sur ce coup. Si je perds j'me les mets derrière l'oreille et je dois en plus la dorloter... si j'gagne...

    Bien sûr que j'étais fier de ma connerie mais, l'humour c'est pas une valeur que tout le monde comprend ou maitrise. Le plus agacé des deux s'approcha de moi, sa lame rivée vers mon ventre, l'air menaçant.

    - Arrêtez d'nous prendre pour des cons.

    Je me tournais vers Leo en haussant les épaules.

    - A croire que la politesse se perd en ce monde.
    - Tu t'fous d'ma gueule connard?

    Je soupirais et me tournais de nouveau vers lui, souriant de bon cœur, de toutes mes belles dent blanches, acérées de lycan.

    - C'est simple vous nous laissez continuer notre p'tit jeu ou vous devenez un obstacle qu'on doit abattre pour aller plus loin, c'est à vous d'choisir. Après tout on a rien fait d'mal à part un peu d'bruit.

    Le second avait vu mes dents changer et avait blêmi, j'en aurais mis ma main à couper mais l'autre était trop concentré sur l'idée de m'en coller une pour s'attarder sur ce genre de détail anodin. Je n'avais pas touché à ma lame mais je n'avais pas forcément besoin d'elle, mes doigts changeaient de nouveau de structure et mes ongles avaient été remplacés par des griffes acérées. Il était encore temps pour ces soldats sans histoire de rebrousser chemin et nous laisser poursuivre notre jeu ou alors, ils risquaient de passer de vie à trépas dans les minutes qui suivaient. Dans les deux cas, cela ne me dérangeait pas. Un regard vers Leo pour savoir ce qu'elle voulait, je n'allais pas imposer un bain de sang à une inconnue tout juste rencontrée non? Peut-être pouvait-elle les inciter à changer de ton ou d'avis?


    CENDRES


    Killing in the name | Feat Leonora 7ffr
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum