DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Hétérodoxie [PV Isolde] - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 20:54Zéphyr Zoldyck
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 361
    crédits : 1165

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Sam 4 Nov - 18:24
    Hétérodoxie
    Feat Dante
    Le caractère placide de Dante apparaissait presque déstabilisant pour Isolde. Cette dernière n’en avait pas l’habitude. Il demeurait impassible, imperturbable. Ou du moins, il faisait des efforts pour le rester. Mais pourquoi ? Avait-il peur de se dévoiler, de montrer ce qu’il pouvait ressentir ? De la crainte, de la timidité, ou simplement un désir de contrarier la brune ? Tant de questions, encore et toujours. Néanmoins, au lieu de la repousser, cela enchantait l’étudiante. Elle appréciait le jeu et le défi, plus encore. Elle n’était pas des plus patientes, cela s’était déjà démontré à plusieurs reprises. Cela dit, si le jeu en valait la chandelle, elle était disposée à faire des efforts. Les secrets de Dante en valaient-ils la peine ? Cela restait une énigme. Peut-être, comme il l’avait stipulé, elle serait finalement déçue. Là était le risque du jeu. Elle pouvait aussi se brûler, à s’entêter et pousser jusqu’au bout sa curiosité. Parfois, les secrets les plus sombres ne se trouvaient pas forcément là où on le pensait. Elle pouvait tout aussi perdre, mais peu importait, ses sens demeuraient en éveil. Et sa raison apparaissait alors en second plan.

    Lorsqu’elle eut terminé son récit à propos de Kyouji, elle captura de nouveau le sourire de Dante, elle appréciait le faire sourire de la sorte, elle prenait ce geste comme une marque d’attention. Et cela voulait dire qu’il se sentait bien en sa compagnie, qu’il se détendait et appréciait le moment passé ensemble. Isolde vendait bien sa ville natale, sans surjouer, elle s’était montrée sincère et son interlocuteur en avait été captivé. Il exprimait ainsi son désir de visiter la belle cité des étoiles. Il ne pouvait en être autrement, la mage décrivait les ruelles poétiques avec son regard passionné.
    Puis, la brune se mit à rire à l’interrogation de Dante. Non pas pour se moquer de lui, aucunement. Mais bien parce qu’elle trouvait sa réaction amusante et même touchante.

    - « Il semblerait. » Répondit-elle, amusée et taquine.

    Il s’agissait bel et bien d’une invitation, elle avait envie de partager cela avec lui. Lui faire découvrir sa ville natale, lui raconter les belles choses qu’elle avait vécues en cette magnifique cité, lui montrer son monde. Tout comme elle rêvait de découvrir le sien. Bien qu’il restât, pour le moment, bien silencieux à ce sujet. Il prit le temps de la réflexion, Isolde commençait à s’en habituer et ne s’offusquait donc pas du tout de sa manière de faire. Elle capta néanmoins le regard du colosse sur sa main. En effet, la brune avait délicatement déposé sa main sur le genou de Dante, une nouvelle tentative de rapprochement tactile. Elle crut un instant qu’il allait s’y opposer, mais ce ne fut pas le cas. Soulagée d’autant plus lorsqu’il prit la parole, elle demeura immobile et attentive à ses mots.

    Shoumei. Évidemment. Il n’avait pas réellement de doute quant à sa provenance. Mais là, au moins, le mot était posé et il n’y avait plus de place pour le doute. Shoumeien, Diviniste et Démon ? Non, pas démon. Isolde se raccrochait au récit de Dante, évitant de se perdre dans ses propres pensées. Cela dit, elle ne pouvait s’empêcher de visualiser, au fur et à mesure de ce qu’il lui racontait. Plus tôt, lorsqu’il avait évoqué venir des montagnes, c’était déjà à peu près ce qu’elle avait imaginé. Elle ne le voyait pas au milieu d’une grande ville. Son apparence et son tempérament lui apparaissaient ainsi. Une famille plutôt pauvre, mais globalement heureuse. Vivant recluse dans les montagnes de Shoumei, une vie dure mais paisible. Elle ne pouvait que se l’imaginer, ignorant tout d’un tel style de vie. Elle, habituée au luxe et à un certain niveau de vie, où régnaient le confort et l’opulence.

    - « L’horizon devait être magnifique, j’aurais tant aimé voir cela. » Dit-elle.

    Elle était sincère, le récit de Dante était touchant de sincérité également. Et elle comprenait ce qui l’attirait chez lui. La sincérité, la vérité, la simplicité. Loin de tous faux-semblants. Il l’apaisait et semblait parler à son âme, ce qui était très plaisant. Cela n’arrivait presque jamais, elle se devait de chérir ces rares moments.
    Hélas, la réalité revenait frapper, alors qu’ils se trouvaient au sein du temple du Shierak. Shoumei, celle qu’il connaissait jadis, n’existait plus. Il faisait partie d’une nation en ruines à présent, il vivait comme un vagabond, sans véritable but. Enfin, il en avait certainement. Mais étaient-ils seulement atteignables. La Reikoise semblait alors confrontée directement à la dure réalité du monde, elle qui s’en tenait éloignée le plus possible. Les enjeux politiques, la misère des peuples, elle ne s’en préoccupait pas habituellement.

    La mage avait encore beaucoup de questions en tête, mais elle les gardait pour plus tard. Dante poursuivait, relançant la curiosité d’Isolde pour les cornes qu’il possédait et pour son identité. Elle n’avait pas peur de poser la question, mais elle ne pouvait nier qu’elle appréhendait la réponse.

    - « Je ne veux pas que tu sois un démon. » dit-elle, soudainement.

    Elle ne posait toujours pas la question qu’il attendait, mais elle lui livrait ce qu’elle ne voulait pas. Lui laissant la possibilité de lui apprendre la vérité, ou non.
    Elle hocha ensuite la tête, comprenant qu’elle ne devait pas se montrer plus indiscrète que cela, sur les évènements ayant conduits au bout de sa corne brisée. La jeune femme respecta alors la volonté de Dante, et ne poursuivit pas sur ce sujet.
    Elle resta surprise lorsqu’elle sentit la main de son compagnon se poser sur la sienne. Enfin un geste  de tendresse venant de la part du colosse. Isolde, ravie, n’était pas au bout de ses surprises, puisqu’il accepta son invitation.

    - « Je le souhaite, oui. » répondit-elle, souriante. « Nous faisons la route ensemble ? » Demanda-t-elle.

    C’était évidemment ce qu’elle voulait, mais peut-être Dante avait-il des imprévus ou il préférait la rejoindre plus tard à Kyouji… La brune ignorait quelle serait la réponse du brun. Cela dit, elle se préparait à cette idée, se demandant comment ils allaient procéder, la nuit n’allait pas tarder à tomber sur le Reike.

    - « Il est possible de passer la nuit dans un des dortoirs du Temple. Aussi, la forêt n’est pas loin, si tu préfères avancer un peu avant la nuit et établir un campement à l’orée de celle-ci. » Annonça-t-elle.

    Il y avait aussi la possibilité de prendre la route directement par le désert. Toutefois, dormir dans le désert semblait la solution la moins accueillante, bien que quelques oasis peuplassent le désert du Reike. Elle caressa doucement la main de Dante, à l’aide de son pouce, avant de rompre le lien et se lever. Dans tous les cas, il fallait prendre une décision, elle se plierait à celle de Dante, pour la suite des évènements.

    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 9 Nov - 20:24
    Hétérodoxie
    Rares sont les personnes à qui Dante peut se confier sans appréhender le fait d'être constamment jugé pour ses origines ou ses croyances notamment, n'ayant tout simplement pas l'habitude de se dévoiler autant et très peu à l'aise lorsqu'il est question de parler de lui. Pas que ce soit fondamentalement un problème et d'ailleurs, il n'a fait que partager des banalités sur une partie de la vie qu'il menait au sein des Rôcheuses avant la guerre. Pris d'une soudaine nostalgie lorsqu'il se met à ressasser certains souvenirs de ses jours heureux, assez loin des récits palpitants d'aventures grandiloquentes dont on pourrait sûrement s'attendre de la part d'un guerrier qui vagabonde à travers le Sekai. Dante a eu une enfance calme et paisible entouré de ses deux parents aimants et à l'écart des tumultes du monde. Cela ne fait pas de mal de retrouver cette sensation de quiétude si cher à son cœur et la présence d'Isolde n'est pas du tout désagréable. Il se plaît sincèrement à passer du temps avec elle et il est particulièrement soulagé de constater que son récit n'a pas mis un froid entre eux, notamment par rapport à leurs différences religieuses et culturelles, cela aurait été fort regrettable.

    Dante y voit à nouveau une certaine ouverture d'esprit de la part de la jeune femme, elle qui se montrait déjà douce et avenante envers lui. Tant de qualités qui lui manquent cruellement même s'il travaille activement là-dessus. Curieusement, ce n'est ni sa culture ni sa foi qui semblaient véritablement susciter des interrogations mais plutôt l'origine de ses cornes, d'une certaine manière. Il pensait qu'Isolde craignait d'être indiscrète ou maladroite mais malgré son évidente curiosité et son envie de savoir, l'étudiante persiste en refusant de lui poser clairement la question pour une raison qui lui échappe totalement. Elle lui fait clairement comprendre qu'elle ne souhaite pas qu'il soit un démon, cette simple affirmation fait naître énormément de questions dans l'esprit du vagabond. Ils sont très rares et il est vrai que les démons n'ont pas une très bonne réputation, Dante en sait quelque chose puisqu'il s'en trimballe un particulièrement malfaisant. En tant que diviniste, il les abhorre également car continuellement en opposition avec les Titans qu'il vénère. En revanche, peut-on vraiment affirmer que tous les démons sont aussi mauvais que Kar'ath ? Dante a beaucoup de mal à déchiffrer les émotions d'Isolde même s'il croit déceler une pointe de rancœur dans sa voix. A croire qu'elle a un certain passif avec cette race.

    « Je n'en suis pas un. » Répond-t-il, aprèsun très bref silence.

    De la même façon qu'Isolde, Dante se montre encore assez vague sans vraiment donner la réponse mais en étant assez honnête pour balayer les craintes de la jeune femme. Au moins, Isolde est fixé et sait à quoi s'attendre. Pas d'ambiguïté ni de malaise à ce sujet, c'est important pour lui. La Reikoise a largement piqué sa curiosité et ce n'est pas l'envie de relancer le sujet qui lui manque. Curieux de connaître la raison et l'origine de cette étrange méfiance. Ceci dit, il serait sûrement malvenu de se montrer un peu trop indiscret d'autant qu'Isolde n'a pas cherché à en savoir plus concernant sa corne cassée. Respectueusement, il se décide alors à faire de même, pour le moment.

    Sa nouvelle destination venait donc d'être décidée. En réalité, Dante avait déjà prévu de traverser le territoire désertique du Reike pour remonter vers les terres du nord. Il avait également prévu de faire un arrêt par Kyouji, profitant de l'occasion pour découvrir la ville pour la toute première fois. Par contre, il n'avait pas prévu de le faire en si bonne compagnie. Ce qui n'est pas pour lui déplaire. L'Oni vient donc acquiescer de la tête.

    « Ce serait avec plaisir. » Ajoute-t-il très sobrement.

    Ils feront donc la route ensemble, ce qui devrait leur laisser encore un peu plus de temps pour discuter et apprendre à se connaître plus personnellement. Une perspective tout à fait réjouissante pour un grand solitaire taciturne comme Dante. Ça le changera un peu et ce n'est pas plus mal. L'Oni réfléchit un instant aux différentes options qui s'offrent à eux concernant l'endroit où passer la nuit et le voyage du lendemain.

    « Je ne suis pas un adepte du Shierak, Isolde. Je doute qu'on me laisse prendre un lit pour la nuit mais ne te prive surtout pas du confort du temple. »

    Suivant Isolde du regard, Dante se saisit du mystérieux drap blanc qu'il transporte avant de se relever. De sa main libre, Dante rabat calmement sa capuche sur sa tête.

    « Il va bientôt faire nuit. Il n'y a pas d'urgence, partons demain matin. On trouvera certainement une navette jusqu'à Kyouji et si ce n'est pas le cas, nous n'aurons pas plus de deux jours de marche à faire. En attendant, je vais installer un petit campement à l'orée de la forêt, non loin du temple. Je t'attendrais. »

    C'est certainement la meilleure démarche à suivre et puis cet Oni-là n'a aucun problème à dormir à la belle étoile, c'est même son quotidien. Une bonne nuit de sommeil avant d'entamer un voyage éreintant sous le soleil étouffant du Reike. Dante ne s'habituera jamais au climat absurde de ce pays, comment des gens peuvent-ils vivre au milieu du désert ? Pas étonnant que les Reikois soient aussi limités intellectuellement, à force que le soleil leur tape sur la gueule à longueur de journée, ça laisse des traces. Le colosse se dirige donc vers la sortie en commençant par quitter la petite alcôve, s'arrêtant un instant et pivotant des talons pour attendre Isolde. Si la suggestion de l'Oni lui convient, alors Dante profitera encore un peu de la chaleureuse compagnie de la mage noire en se comportant comme un véritable gentleman pour la raccompagner jusqu'à son dortoir. De son côté, Dante quittera le temple discrètement et sans faire de vague afin d'aller installer ses affaires près de la forêt, comme convenu, pour y passer la nuit. Lorsque Isolde sera prête à partir, Dante le sera aussi.

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum