DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Dualité | Soren InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Consul K - Le chasseurAujourd'hui à 11:25Orion Yamveil
    La Traque SauvageAujourd'hui à 11:24Orion Yamveil
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra]Aujourd'hui à 10:05Alaric Nordan
    Une recherche tranchante [Pv Corvus]Aujourd'hui à 9:34Alaric Nordan
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 7:50Alaric Nordan
    Demande de modification de ficheAujourd'hui à 7:35Alaric Nordan
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Dim 15 Oct 2023 - 22:14
    Goldheart. C’était un nom qui sonnait bien. De ceux qui roulent sur la langue comme du velours. Un nom de puissant et de chanceux. Un nom de connard aussi. En tout cas c’est ce que le client Sixte avait semblé sous-entendre.  Pour elle, il ne représentait rien. Evidemment, elle connaissait ce nom. Il aurait fallu vivre sous terre pour ne pas en entendre parler. Mais c'était tout. Sixte ne s’était jamais intéressée aux familles puissantes, pas plus qu’à la politique ou au monde des affaires. C’était sans doute là un tort, mais cela lui rappelait trop aisément les Amala et malgré ses longues années d’existence elle continuait inlassablement de les fuir. Le courage n’était définitivement pas une vertu qu’elle possédait. Se cacher dans les ombres et derrière un masque était mille fois plus évident. C’était grâce -ou peut-être à cause de- à cela qu’elle en était là aujourd’hui. Et sa situation était loin d’être catastrophique. Si on omettait son besoin quasi constant d’argent. En même temps, la vie en République n’était pas gratuite. Elle était toutefois confortable lorsqu’on avait de quoi se la payer. Et Sixte n’était pas prête à vivre ailleurs. Le Reike était une abomination qu’elle aurait rêvé de voir rayée de la carte, quant au Shoumei il n’était plus que cendre. En sommes, elle était exactement là où elle devait être ; perchée sur la branche d’un saule pleureur gigantesque. Elle l’avait repéré dès la première fois qu’elle avait mis les pieds dans le domaine de Soren Goldheart. Légèrement reculé, loin des allées les plus fréquentées mais si grand que l’on pouvait l'apercevoir sans peine depuis le péron. C’est sur lui qu’elle avait jeté son dévolu ce soir. Elle était entrée en même temps que les livreurs, au crépuscule, puis avait déviée de l'itinéraire normal pour se fondre dans les jardins.

    Ainsi, elle était remontée le long de l’allée principale puis avait viré à un carrefour, qui l’avait emmené dans une petite roseraie laquelle terminait sa course aux pieds du saule. Là, elle y avait retrouvé la tenue déposée par l’un des contacts de son client. Une livrée au couleur des Goldheart. Elle avait ensuite sagement attendu que le reste de la soirée ne s’écoule. Quand l’heure fut venue, elle abandonna sa chemise de lin et son pantalon en cuir pour revêtir les couleurs des puissants puis elle remonta les allées de gravillon jusqu’au gigantesque manoir qui se dressait face à elle comme une ombre menaçante.

    Le flot des serviteurs était terrifiant. De droite, de gauche, dans l'escalier, sur le perron, il en venait de tous les côtés. Cuisiniers, lingères, femme de chambre, gouvernantes. Ils donnaient presque le tournis à la pauvre elfe, qui pendant quelques secondes, se demanda si elle était réellement préparée à ce qui l’attendait.
    En tout cas la maisonnée n’avait rien à envier à ce qu’elle avait déjà vu, même le manoir de Luminescente avait du mal à lui faire concurrence. Sans parler des jardins, Sixte n’en avait jamais vu d’aussi somptueux, elle ne pouvait pas le nier. Mais son travail ne consistait pas à admirer les richesses d’un homme. Mais à les lui spolier. Enfin, à l’assassiner pour que quelqu’un d’ennuyeux puisse le faire. Sixte n’aurait su que faire d’un grand jardin. Si ce n’est y mettre Seedra en pâture.

    Elle traversait le corridor principal quand une voix aiguë l'interpella.

    - Vous là ! Oui, vous ! Avant qu’elle n’ait le temps de comprendre qu’elle était ladite “vous” une main attrapa ou plutôt harponna son épaule et la fit pivoter contre son gré. - Vous allez porter son repas à Monsieur Goldheart.

    - Euh…
    - Pas de “euh” ma chère. Monsieur n’attend pas. La vieille femme observa Sixte des pieds à la tête. - C’est vous la nouvelle ?  
    - Oui. En voilà une perche bien tendue, songea la jeune elfe.
    - Bien. Les bras de Sixte furent immédiatement encombrés d’un lourd plateau d’argent, lequel regorgeait de fruits et d’un ragoût qui la fit presque baver. Être politicien avait peut-être du bon finalement. - Par tous les saints, je l’ai déjà indiqué mille fois, mais il n’est pas convenable de détacher vos cheveux ! Et en un tour de main l’humaine avait tressé aléatoirement ses long cheveux blonds. - Allons, filez tout de suite. Monsieur n’aime pas le retard.

    C’était si simple. Si évident. Si on le lui avait dit, Sixte ne l’aurait pas cru. Pourtant elle était bel et bien en train de grimper les marches qui la menait à sa cible et cela sans qu’elle n’ait besoin de menacer qui que ce soit, ni de trancher une ou deux gorges. Ce boulot était plutôt bien payé au final.

    Quand elle arriva au deuxième étage, elle n’eut qu’à suivre les indications que la gouvernante lui avait donné avant de la pousser dans l’escalier. Ainsi lorsqu’elle arriva à la seconde porte, elle sut avant même de l’ouvrir qui se trouvait derrière. Le plateau trouva sa place sur une commode du couloir et Sixte s’enveloppa d’invisibilité avant de se glisser dans l’entrebâillure de la porte. Quand elle réapparut ce ne fut que pour laisser voir à Soren Goldheart que le moindre mouvement rapprocherait un peu trop sa gorge de la lame qu’elle tendait juste devant.

    - Bonsoir. Susurra-t-elle à son oreille. - Saviez-vous que votre vie valait extrêmement cher ?

    Sixte n’était pas friande de meurtre. Elle ne les acceptait que s’ils étaient très bien payés. Ce qui était le cas pour celui-ci. Mais elle n’avait pu qu’y mettre un peu plus de cœur quand elle avait découvert que sa future victime était un ange.

    - Et je n’ai jamais aimé les gens de votre espèce. Ajouta-t-elle pour faire suite à ses pensées. Mais alors qu’elle s’apprêtait à amorcer son geste final, la porte grinça et une voix délicate et cristalline que seule l’enfance possède raisonna dans la pièce. Aussi vite qu’elle était apparue, sa dague à double lame disparue et sa main libre vint se poser sur l’épaule du politicien, comme un rappel de se qui se jouait ici.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Lun 16 Oct 2023 - 22:01
    Dualité
    feat. Sixte V. Amala

    Dualité | Soren Separa13


    Une soirée comme une autre. Le travail sénatorial était éprouvant, les dossiers s'empilaient et ne finissaient pas. À côté de ceux-ci, d'autres fiches administratives, comptes-rendus et toutes sortes de joyeusetés dont l'ange décida de ne pas s'occuper pour le moment: ce soir, il allait apprendre à Avenn les mutagènes nécessaires à la fabrication d'un remède contre la dégénérescence des disques inter-vertébraux. Pas une activité pour une gamin de 4 ans, me direz-vous ? Pour Avenn, si. Il était... un peu différent.

    Pénétrant son domaine d'un pas ferme, l'ange ferma de lui-même la vaste grille derrière lui. Il y avait des majordomes et des employés partout. Trop de monde, maugréa-t-il en prenant l'air fermé habituel qui leur signalait de ne pas venir courtoisement lui proposer une quelconque forme d'aide. Il claqua la porte derrière lui, ordonna à Béatrice la boulangère de préparer quelques croissants chauds et de faire chauffer du lait puis jeta sa veste sur un des sofas proches de l'entrée, où attendaient en général les invités.

    Pourquoi Diable ai-je autant de personnel ? Il voyait défiler toutes sortes de têtes tandis qu'il passa se faire une toilette. En sortant de la salle d'eau, des petits pieds frappaient avec fracas le sol. Soren fléchit un genou pour se trouver à bonne hauteur et réceptionna dans ses bras tendus sa fille, absolument trop excitée de voir son père alors même qu'il était tard le soir et qu'elle voyait sa face quasi tous les jours. C'était comme si chaque soir était le premier, et qu'il revenait d'un grand voyage. L'ange sentit ses muscles se détendre tandis qu'il s'imprégnait de la chaleur de Linael, qui se mit à débiter comme un moulin à paroles toutes les activités extravagantes et aventureuses qu'elle avait pu faire seulement en un jour. Timidement derrière elle marchait Avenn, qui semblait attendre son tour.

    "Tu me racontes la suite juste après, d'accord ?" ses deux mains saisirent la taille de la petite ange qui se mit à - faussement - bouder tandis qu'il la reposait au sol.

    Il s'approcha ensuite d'Avenn, dont la nature elfique prédominait, et se contenta de lui passer le dos de son index sur la joue. Le jeune garçon n'aimait pas trop de contact et peinait à regarder les gens dans les yeux, mais il tolérait certaines choses et Soren connaissait parfaitement ses limites.

    "J'ai un mauvais pressentiment", dit alors le petit garçon d'une voix étrangement grave. "Pour ce soir."
    "Comment ça ?" Soren haussa un sourcil. "Encore un de tes cauchemars ?"

    Le silence qui pesa fut vite troublé par la surexcitée.

    "Tu dis tout le temps des trucs bizarres et sombres ! Tu devrais te détendre un peu et venir voler avec moi dans les branches du pommier, un de ces quat' !"'
    "Mais cette fois j'ai vraiment l'impression que quelque chose cloche..."


    Les yeux d'Avenn, légèrement tombants et rappelant ceux de sa mère, exprimait une inquiétude certaine.

    "Béatrice va nous apporter les croissants et le lait. Viens, on va déjà monter pour commencer à apprendre quelques noms de mutagènes."

    Le père de famille veuf était habitué à ce genre d'épisode avec son fils. Celui-ci présentait un tempérament extrêmement introverti et hypersensible à son environnement, interne comme externe. La moindre petite source d'anxiété ou contrariété faisait jaillir en lui un torrent d'inquiétudes, une spirales de cauchemars et de nuits courtes à créer des scénarios improbables. Soren lui avait concocté une douce potion, appelée justement "douce nuit" pour lui permettre de trouver le repos qu'un enfant mérite. Hors de question que ses gamins subissent les mêmes problèmes d'insomnie chronique que lui et ne se bourrent de médocs pour parvenir à fermer l’œil.

    Cependant, ce soir, Avenn avait vu juste. Tandis qu'une bonne était partie changer le petit garçon et que Soren s'isolait quelques instants dans un bureau, sortant quelques grimoires des étagères en bois massif, il n'eut que le temps d'une intuition, de sentir l'air filer un peu trop vite à côté de lui avant qu'une voix ne lui susurre quelques menaces et qu'une lame ne vint s'appliquer sur sa gorge. Apparemment, une prime planait sur sa tête ; et ce fait n'émeut point l'ange, qui ne fut guère surpris. Ce qui le prit de court en revanche, c'était qu'un assassin s'était infiltré chez lui, alors même qu'il avait mis en place des systèmes de sécurité magiques, des gardes, des patrouilleurs lourdement armés.

    Il n'aurait pas eu tant de mal à lâcher la vie si la voix d'Avenn n'avait pas retenti après les menaces proférées par la meurtrière.

    "Tout va bien papa ?"

    La tête du petit elfe angélique pointa, ses cheveux blancs soyeux ébouriffés laissant poindre ses petites oreilles trahissant son ascendance. Le sang de Soren ne fit qu'un tour et il usa de sa télépathie.

    "Va-t-en. Danger. Préviens gardes."

    "Tout va bien, ne t'inquiète pas", reprit-il d'un ton de voix doux et charmant en se tournant vers l'assassine qui était vêtue comme ses propres femmes de chambres. "Je discutais avec... Olga du prix des plumes d'ange sur le marché en ce moment. Il paraît qu'elles valent très chères."

    Avenn resta figé.

    "Dégage !!" lui hurla littéralement Soren dans la tête.

    Mais l'enfant ne partit pas, au contraire. Il pénétra pleinement la pièce en pointant du doigt l'assassine.

    "Olga ! Prenez mes plumes si vous voulez, mais ne faites rien à mon papa !" Sa voix tremblotait. On voyait qu'il avait rassemblé tout le courage que son petit être était capable pour prononcer ces mots. Des ailes grisâtres apparurent dans son dos. "Si vous voulez de l'argent, je peux en donner ! Mes plumes..."
    "Ne lui faites pas de mal. Je vous en supplie." Soren suppliait à voix basse l'assassine. C'était la première fois de sa vie. "Prenez ce que vous voulez, ma tête, ma vie, mais pas lui. Pas eux."




    Dualité | Soren C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Jeu 19 Oct 2023 - 1:45
    - Merde. Souffla Sixte contre la nuque de l’ange dont elle tenait encore fermement l’épaule. Elle ne put que fixer l’enfant en silence. Que devait-elle faire ? Abandonner tout de suite sa mission, quitte à y laisser des plumes -sans ironie- ? Devait-elle tenter d’éloigner l’enfant pour assassiner son père ?  Les tuer tous les deux ? L’idée lui effleura l’esprit, pendant quelques secondes, mais elle se ravisa rapidement. Les meurtres n’étaient déjà pas sa tasse de thé, mais ils l’étaient encore moins quand on y ajoutait une petite tête blonde. Les innocents n’avaient pas leurs places dans les sombres affaires de leurs parents. Pas plus qu’ils ne devaient payer pour leurs erreurs. Elle était sur le point de feindre l’ignorance quand le petit garçon s’imposa, fébrile et tremblotant dans la pièce. Sixte admira son courage autant que sa perspicacité ; Soren ne trahissait aucune angoisse visible, il avait même parlé avec une voix assurée qui aurait pu la convaincre alors même qu’elle était celle chargée de son assassina. Quant à elle, elle n’avait pu cacher son étonnement de voir débarquer ainsi un enfant au beau milieu d’une future scène de crime mais elle était certaine d’avoir fait disparaître son arme avant que l’enfant ne pose les yeux dessus. Autrement dit, ils auraient pu avoir l’air de mijoter quelques choses voire de se rapprocher de manière extra-professionnel, avec sa main ancrée sur son épaule, mais rien qui ne puisse inquiéter ainsi qui que ce soit.

    Si l’évidence mit un moment à émerger dans son esprit, quand ce fut le cas une colère sombre irradia de chaque particule de son être. Les anges étaient définitivement des créatures perfides, fourbes et déloyales. Si les grands yeux bleus ne l’avaient pas fixés du fond de la pièce, elle n’aurait pas attendu une seconde de plus. A la place, ses doigts s’enfoncèrent dans la chemise de Soren jusqu’à lui en faire pâlir les phalanges. Elle l’écouta supplier puis se hissa sur la pointe des pieds pour murmurer au creux de l’oreille du père de famille, de façon à ce qu’il soit le seul à l’entendre :  

    - Si vous continuez de lui faire la conversation à mon insu, je puis vous assurer que ce seront ses plumes que je ramènerais à mon client. C’était un pieu mensonge, quand bien même l’enfant se serait enfui en hurlant, elle n’aurait pas tenté de le rattraper. Mais ça, Goldheart l’ignorait et elle comptait bien s’en servir contre lui.

    Autrefois, sa tante lui avait dit que “la faiblesse d’un parent était ses enfants". Sixte n’avait été la faiblesse de personne et elle n’en possédait aucune. Mais pour la première fois depuis presque trois cent ans, elle comprit ce que sa tante voulait dire. Soren, cet homme dont la puissance émanait de chacun des pores de sa peau, lui semblait plus ratatiné que jamais. Son visage revêtait toujours ce masque d’assurance dont il semblait bien incapable de se départir, mais sa voix avait manqué de se briser dans sa supplique et même sans tendre l’oreille elle pouvait entendre son cœur battre la chamade, elle pouvait aussi sentir ses épaules se tendre et frémir à son contact. Ô Divins, qu’il devait rêver de lui arracher la tête. Peut-être même s’imaginait-il la retourner, lui briser un bras et l’assommer sur un coin de son bureau. Mais ce petit être de chair en face de lui représentait un maillon trop faible. Il n’aurait suffi que d’une seconde pour que Sixte s’en empare et le brise, et cela faisait trembler de peur son paternel.

    Cependant, Sixte se voyait dans une bien mauvaise position. Elle ne tenait pas à garder Goldheart en vie. Non seulement parce qu’il allait lui assurer un confort certain pour les prochains mois -enfin surtout sa prime- mais aussi parce que c’était un ange et pour cette unique raison lui ôter la vie prenait tout son sens. Mais il y avait cette maudite créature haute comme trois pommes, qui avait en plus le culot de se vendre à la place de son père. C’était risible. Risible et contrariant. Parce qu’au grand jamais quelqu’un n’avait proposé de se sacrifier à sa place. Une bouffée de rancœur envers les siens et de jalousie manqua d'étouffer la jeune elfe. Mais le temps n’était pas aux regrets, il lui fallait agir et vite. Alors d’un coup d’un seul, elle abandonna la large épaule de Soren pour se catapulter à une vitesse vertigineuse de l’autre côté de la pièce, aux côtés du petit garçon. D’un mouvement doux mais net, elle poussa la porte et fit tourner le verrou.

    - Bien, voilà un fâcheux contre-temps. soupira-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine. A ses côtés, probablement encore sidéré par la vitesse à laquelle elle l’avait rejoint, le petit garçon n’osait bouger. Tout au plus lui lançait-il des regards de biais, se demandant probablement quand le couperet allait tomber. Pour toutes réponses Sixte se laissa tomber à sa hauteur, sans jamais tourner le dos à Soren. Si elle n’était pas une tueuse sanguinaire, elle n’en était pas sotte pour autant. - Tu sais, ton papa et moi avons un petit différend à régler. Si je te laisse sortir tu… Les émotions traversèrent le visage de Sixte comme un kaléidoscope. D’abord la surprise, ensuite la tristesse vint la colère puis la haine pure et simple. Sa main se tendit délicatement en direction de la tempe du petit garçon dont elle souleva à peine une mèche pâle qu’elle laissa retomber comme si elle était en feu. La seconde suivante, son corps entier était pressé contre celui de Soren, l’acculant contre l’une de ses bibliothèques, balayant une chaise qui se trouvait sur leur passage. Sa lame flirtant avec sa pomme d’adam.

    - Est-ce une manie pour les anges d’enfanter des demi-elfes ? Prenez vous un malin plaisir à nous façonner incomplet et dysfonctionnel ? Elle pressa un peu plus la lame. - Où peut-être est-ce l’ennuie des millénaires ? Dans ses yeux azurins, l’orage d’une colère profonde et viscérale étincelait. - Vous êtes aussi mauvais que vos maîtres. Lui cracha-t-elle les dents serrés alors qu’une perle carmin vint dévalait  la peau de glabre de l'immaculé.

    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Jeu 19 Oct 2023 - 14:46
    Dualité
    feat. Sixte V. Amala

    Dualité | Soren Separa13


    Soren sentait son cœur taper dans sa poitrine, résonner dans ses tempes. Rarement son corps n'était dans un tel état d'alerte, et ce malgré les quelques traitements médicamenteux qu'il prenait quotidiennement pour apaiser ses douleurs rhumatologiques malgré son jeune âge. En cet instant précis, il y avait en face de lui la nouvelle priorité de sa vie, une qu'il n'aurait jamais pensé avoir mais que le destin lui avait imposée, mais surtout une possible fin à cette priorité agrippée fermement à son épaule. Elle avait beau avoir plus de deux têtes de moins que lui, l'usurpatrice n'en était pas moins le danger mortel dont la présence pesait trop lourd dans cette pièce pourtant chaleureusement éclairée d'un lustre magique contenant de la magie élémentaire ainsi qu'une lanterne posée sur la table, là où le grimoire que le bio-alchimiste avait en main devait le poser.

    La meurtrière elfique fit signe qu'elle avait compris le jeu de télépathie qui s'était joué entre le père et son fils. Rapide comme l'éclair mais furtive comme l'ombre qui le suit, elle vint enfermer les deux individus dans la pièce avec elle, à sa merci. Soren regrettait à ce moment de ne pas avoir son sempiternel couteau de combat sur lui, de ne pas être plus fort, plus vif, plus redoutable. Il n'avait aucune potion, pas de quoi se doper même, rien du tout: juste un pauvre bouquin d'alchimie dans ses mains, qu'il envoya sur le bureau d'un geste brusque.

    Son corps n'était plus dirigé par son esprit, mais mut par un instinct qui le dépassait. Il se sentit bondir vers Avenn, ailes déployées pour lui donner un élan aérodynamique incomparable tandis qu'elle touchait une des mèches du garçon.

    "Ne le touche pas !"

    Il fut interrompu en pleine action par l'habile meurtrière dont la lame avait subtilement glissé vers la carotide de l'ange, ses ailes immenses vibrantes d'une colère incommensurable. L'irréparable avait failli être commis, mais voilà que c'était son propre sang qui perlait le long de sa gorge tandis que l'elfe proférait sa haine envers une race...

    "Tiens donc ? Une autre demi-ange frustrée ?" laissa-t-il échapper entre ses dents crispées sur un sourire forcé. "Voilà un trait qu'on partage. Je n'ai pas de maître, je suis moitié humain. Tu devrais l'avoir compris toute seule, puisque je porte le nom Goldheart."

    Il déploya violemment ses ailes pour repousser l'étreinte de son adversaire, tandis qu'Avenn se précipita sur son père pour lui agripper la jambe avec une force étonnante pour un garçon de cet âge-là.

    "Je vais sur mes 33 ans, le millénaire est donc loin de moi", lâcha-t-il d'un ton brusque, agressif. "Ma femme était une elfe et je l'aimais véritablement. Les êtres incomplets et dysfonctionnels sont ceux, comme toi, qui n'ont pas su évoluer en plusieurs siècles d'existence et font toujours du sale boulot pour les autres."

    Avenn pleurait maintenant à chaude larmes, tremblant de peur.

    "Maman est morte à cause des titans ! Je veux pas que la dame te tue ! JE VEUX PAS !"

    Soren passa délicatement une des plus longues plumes de ses ailes sur la bouche de l'enfant, pour le faire taire.

    "Une intruse se trouve dans la pièce avec moi. Danger niveau 3. Attendez mon signal pour intervenir."

    Le message passa à ses gardes du corps. Pourtant, on n'entendit aucun phénomène d'agitation dans la maison.

    "Qui t'envoie ? Pour combien ?" Il prit Avenn dans ses bras. "Je peux te payer largement plus que ce qu'on t'a promis. Histoire de te sortir d'un sale boulot que tu vas de toute façon échouer."

    Ses mots étaient tranchants. Avenn vint presser sa main sur le sang qui coulait toujours finement le long de la gorge de son père.




    Dualité | Soren C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Dim 22 Oct 2023 - 18:35
    Je savais que c’était un plan de merde… Songea Sixte alors que la puissance des ailes de Soren l'envoyait paître contre le bureau qui se trouvait derrière elle, lui arrachant un gémissement de douleur quand son dos endoloris heurta le bois. C’était d’une ironie accablante ; la demi-ange mise en défaut par un demi-ange plus ange que demi. Elle ne savait pas si elle devait détester Soren ou éprouver pour lui de la compassion. Pour l’enfant, en tout cas, ce fut de la compassion. Il n’aurait en rien dû se trouver là et malgré tout l’amour qu’il pouvait porter à son père, il n’avait pas encore conscience d’à quel point la vie qu’il lui avait offerte serait misérable. Au moins était-il né sous le joug de l’amour, ce qui n’était probablement pas son cas à elle. Alors oui, pour cet enfant, elle n’aurait que compassion. Quant à son père, ce serait une autre paire de manches.

    Depuis toujours son dos était sans nul doute sa faiblesse la plus cuisante, plaie béante d’un souvenir effacé de sa mémoire depuis si longtemps qu’elle avait cessé d’essayer de se rappeler. Aussi, se relever sans exprimer toute l’étendue de sa souffrance fût une épreuve. Une épreuve qu’elle avait déjà affrontée cent fois, si bien qu’elle était presque passée maîtresse dans l’art de cette tromperie. Seules les gouttes de sueur qui s’étaient mise à perler sur ses tempes pouvaient trahir son état ou encore la main cramponnée au bureau qui aurait pu la faire passer pour la désinvolture faite Elfe si seulement ses phalanges n’étaient pas blanches à force de serrer le bois.

    Une fois debout, Sixte laissa échapper un léger rire. Nerveux, parce qu’elle se savait en bien mauvaise posture mais également parce que toute cette situation était risible. Sans parler du tableau qui se dessinait sous ses yeux. L’enfant accroché à son père comme une moule à son rocher et le demi-humain tentant de lui faire la morale. Au moins avaient-ils le mérite de s’aimer suffisamment pour risquer chacun leur existence pour l’autre. Sixte ne pourrait pas leur enlever ça ; l’amour qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre. Même si, à ses yeux, enfanter un demi-ange serait toujours une erreur, celui-ci aurait au moins la chance d’être aimé de son géniteur. Pour ce qui était du reste, Soren pouvait bien l’insulter, cela faisait bien longtemps que ce genre de chose ne l’atteignait plus.

    - Je ne suis pas dysfonctionnelle et incomplète parce que je n’ai pas pu évoluer. Je le suis parce que j’ai bien trop vécu. Répondit simplement Sixte. Et c’était la triste vérité. Les années lui avaient pris ce qu’elle avait de plus cher, elles l'avaient dépouillé de chaque parcelle de son innocence, l’avaient broyé de maintes manières et lui avait prouvé que la confiance n’était rien de plus ni de moins qu’un fantasme dont le temps révélait toujours la véritable nature. Sixte admirait sincèrement ces autres créatures, capable de vivre mille ans, deux mille ans ou plus. Elle, serait bien incapable de rester saine d’esprit. - Quant à vous, vous n’êtes qu’un enfant. A peine plus vieux que le vôtre. Faites le sortir et nous pourrons discuter. Se faisant, l’Elfe s’assit sur le bord du bureau. Rien ne servait de lancer une nouvelle attaque, Soren avait plus de force qu’elle et si elle souhaitait le faire plier il lui faudrait s’en prendre au petit garçon, ce dont elle ne se sentait pas capable. Au mieux pourrait-elle négocier un meilleur contrat. Et si cela venait à mal tourner, elle pourrait toujours disparaître comme elle était venue. Si elle n’était pas une bonne assassineuse, elle excellait dans l’art de la fuite.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Mar 24 Oct 2023 - 13:46
    Dualité
    feat. Sixte V. Amala

    Dualité | Soren Separa13


    Il était clairement un peu dangereux de jouer du sarcasme quand le petit demi-ange elfique se tenait tremblotant dans les bras de son père. Cependant, celui-ci, bien qu'animé par la peur, éprouvait certainement la même aversion que l'elfe hybridée éprouvait envers lui, de la pitié en prime pour l'ange plus pur. Il serait certainement comme elle à l'heure actuelle s'il n'avait pas eu la force d'esprit de tenir dans un monde qui ne voulait pas de lui, dans une famille où il n'était pas le bienvenu. S'il n'avait pas su utiliser son intellect inné, s'il n'avait pas développé ses connaissances pour devenir expert de son domaine, maître de plusieurs disciplines qu'il avait décidé de proposer à la population républicaine. Œuvrer pour le bien commun pour obtenir une belle réputation, vendre sa drogue pour s'enrichir, donner des cours pour former les soignants de demain, se faire élire sénateur pour obtenir le pouvoir... Non, décidément, tout le monde n'était sûrement pas capable d'une telle résilience, d'une telle ingéniosité.

    L'envoyée sinistre semblait avoir abandonné sa posture offensive. L'enfant était clairement le rempart entre la mort et Soren, mais il était hors de question de mettre la vie d'Avenn sur un plateau de négociation.

    "Si vous trouvez votre vie trop longue, je peux vous aider à la transformer. Chez Good Omens, on propose le suicide assisté." Enfin, l'ange abandonna son cynisme. "Mais l'argent fait le bonheur, celui qui prétend le contraire n'a jamais possédé la richesse. Sur ce point, je peux certainement vous changer la donne."

    Il posa Avenn au sol, qui s'accrocha comme une sangsue à la jambe de son père, le visage humidifié par tant de larmes. Soren se baissa pour murmurer doucement:

    "Il va falloir nous laisser seul, Avenn. Papa va rapidement régler le problème."
    "Je... j'ai peur, je ne veux pas que tu..."
    "Avenn. Fais ce que je te dis, d'accord ?"

    Le demi-elfe s'immobilisa, terrorisé. Quelle décision prendre ? Est-ce que refuser la demande de son père allait réellement apporter quelque chose ?

    "Va rejoindre Linael."

    Sur ce, l'ange recula pour déverrouiller la porte avec délicatesse. Son regard rassurant mais appuyé finit par faire se mouvoir le gamin horrifié, persuadé qu'il prenait la pire décision et livrait son père à la mort. Soren fut heureux à ce moment-ci qu'il ne s'agissait pas de Linael présente dans la pièce: elle aurait certainement sauter sur l'ennemie toute griffe dehors, avec sa force délirante d'une enfant de quatre ans - donc, quasi inexistante - et les dieux savaient ce qu'il lui serait arrivé.

    Il ne le vit pas, mais Soren sut qu'Avenn avait été réceptionné par un des gardes, posté avec une discrétion exemplaire derrière la porte qui n'avait rien révélé d'autre qu'un pan de couloir vide derrière son entrebâillement. Sachant cela, le sénateur se retourna donc calmement vers l'elfe, les ailes toujours révélées et se dressant derrière et de parts et d'autres de sa personne. N'ayant pas d'armes, il préférait largement se prendre un coup de poignard dans les plumes que dans le cœur.

    "Je peux comprendre que la vie ne vous a pas fait de cadeaux avec ce sang-mêlé qui coule dans vos veines. J'ai moi-même vécu rejet, mépris, indifférence, jugements et j'ai sûrement songé un jour à mettre fin à tout cela." Il croisa les bras. "C'est donc ce que j'ai fait, en m'imposant comme immanquable dans la société, en faisant les gens se souvenir de moi. D'abord comme Soren Kai, puis comme Soren Goldheart, puisque mon véritable nom de naissance ne m'avait pas été accordé. Enfant né hors union et avec un ange, quelle honte."

    Il marqua un silence en toisant calmement celle qui lui avait tracé un sillon pourpre sur la gorge.

    "Quittez cette maison avec le fric en poche. Vous aurez bien plus de bénéfices en choisissant cette alternative. Si besoin, j'ai le bras assez long pour vous aider. La pègre ou les employeurs un peu plus recommandables, je peux vous glisser vers les uns ou les autres. Moi-même j'aurais certainement besoin d'une personne de talent comme vous pour s'infiltrer là où je ne saurais être aussi discret que vous. Je suis sûr qu'il est possible pour vous aussi de vous trouver une place bien plus attrayante dans cette société que celle que vous occupez actuellement."




    Dualité | Soren C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Mar 24 Oct 2023 - 21:48
    Sixte n’aurait su dire si l’aplomb de Soren était admirable ou complètement stupide, toujours est-il qu’il l’a fit douter un peu plus concernant son attachement à son fils. Son regard mordoré était remplie de sagacité, preuve qu’il était un peu plus qu’un nom et une bourse pleine, pourtant il jouait avec la patience de l’Elfe alors qu’il lui aurait suffit d’un jet bien placé pour fendre le crâne de son rejeton adoré en deux. C’était d’une cruauté mesquine qui n’était pas étrangère à Sixte.

    - Être riche et morte ne me semblent pas compatible. Lui lança Sixte en guise de réponse. Qu’il croit donc qu’il menait leur échange, qu’il pouvait se moquer d’elle comme bon lui semblait. Si les siècles avaient pu lui apprendre une chose, c’était bien la patience. Elle se contenta donc d’observer le petit garçon dont la face détrempée avait laissé une trace humide sur la chemise de son paternel. Il était un véritable crève-cœur. Du genre qu’on a envie d’enlacer en lui murmurant que tout va bien se passer. Une promesse qu’elle n’aurait pas jugé bon de proférer. Au stade où ils en étaient, Sixte n’était pas encore certaine que Soren en sortirait vivant. Tout dépendrait de ce qu’il aurait à dire. Et à offrir. Par miséricorde pour le demi-elfe elle était tenté d’abandonner sa mission, de les laisser vivre leur vie quitte à mettre en péril sa propre réputation et bouffer quelques repas de pain rassis. Mais l’ange ne lui évoquait qu’inimitié. Vaniteux et téméraire, deux adjectif qui ne faisaient que rarement bon ménage.

    Lorsque l’enfant passa à côté d’elle, elle quitta Soren du regard une seconde pour l’observer. C’eut pu être elle si seulement ses ailes avaient été correctement formées et que son père ne s’était pas volatilisé. Peut-être Avenn avait-il ses chances dans cette vie. Celle de ne pas devenir l’esclave de ses racines, ni de son sang-mêlé. Elle le lui souhaitait malgré toute la crainte et la colère qu’elle devait lui inspirer.

    - Il y en a deux ? Gronda Sixte alors que la porte se refermait dans le dos du petit garçon mais Soren se retournait déjà, ses hautes ailes brandit de chaque côté de sa personne comme un rempart entre elle et lui, comme un pied de nez à leur dualité. Il était riche, elle était pauvre. Il était un ange, elle était déchue. Il était capable d’offrir ce qu’elle avait autrefois rêvé de recevoir. Pourtant, ils semblaient aussi seuls l’un que l’autre.

    Tandis qu’il se mettait à parler, Sixte prit place sur un coin du bureau. Sa dague était réapparue entre ses doigts dès la seconde où l’enfant angélique avait quitté la pièce. Elle attendait ainsi assise, les yeux rivés sur celui qui, dans d’autres circonstances, aurait pu s’avérer un allié plus qu’un ennemi.

    - Je vois que le grand Soren Goldheart à plus de faiblesses qu’on ne veut bien le dire.Des bas-fonds jusqu’au haut du panier. Quelle prouesse. Elle se fendit d’un sourire ironique, bien qu’elle admira sincèrement le chemin parcouru en si peu de temps. - Malheureusement, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Croyez-vous que ma vie a toujours été celle-ci ? Vous m’avez l’air perspicace, vous savez que non. Ce que vous oubliez cependant c’est que vous vous êtes élevés depuis seulement quelques années quand j’en ai vécu dix fois plus. Si vous vivez aussi longtemps, nul doute que viendra votre déchéance. A voler trop près du soleil, on se brûle les ailes. Elle ne lui précisa pas non plus que, contrairement à lui, elle avait abandonné son nom de noble naissance pour revêtir celui fantomatique de Sixte, qui ne désignait ni plus ni moins que l’une de ses positions d’escrime préférée.

    - Cependant vous jacquetez, vous jacquetez mais je ne vois nulle trace de l’argent dont vous parlez. Et puis baissez donc ces ailes, j’ai l’impression de causer à une poule en colère. De la même façon qu’il l’avait fait un peu plus tôt, elle planta ses iris vert-d’eau dans les siens. - Vous ne me ferez pas croire que vous confiriez votre confiance à une personne qui a tenté de vous assassiner puis à retourner sa veste au simple son roulant et trébuchant des pièces d’or. Nous ne sommes pas dans l’un des livres de vos enfants. Ou alors, prouvez le moi. Elle rangea sa dague à sa ceinture et s’arracha au bureau pour s’approcher un peu plus de sa cible. - Quant à mon sang-mêlé, sachez que le rejet et le mépris sont de bien douces conséquences de ce qu’il m’a apporté. Alors Soren, dites moi, comment vous allez me convaincre de ne pas mettre fin à vos jours ? Et s’arrêtant à un pas de lui, ses yeux rivés au sien, elle se fendit d’un sourire défiant.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Lun 30 Oct 2023 - 12:03
    Dualité
    feat. Sixte V. Amala

    Dualité | Soren Separa13


    Quel soulagement - non visible - l'ange ressentit lorsqu'enfin Avenn quitta la pièce ; bien qu'il avait compris depuis un moment, malgré son aversion pour l'hybridation évidente que l'assassine ne ferait pas de mal à cet enfant. Ou aux enfants tout court ? Il semblait au bio-alchimiste pouvoir percer au moins partiellement le cœur, la véritable nature de l'individu en face d'elle. Quelques pièces d'or sonnantes et trébuchantes suffisaient à changer la donne, orienter la conversation dans un sens ou dans un autre.

    Elle releva cependant les dires du sénateur, méfiante, méprisant sûrement le fait qu'il ait pu enfanter plusieurs êtres au sang-mêlé. Il ne répondit guère, se contentant de rassembler ses ailes derrière lui, légèrement moins sur la défensive.

    "Vécu dix fois plus mais toujours au plus bas. La déchéance vient à ceux qui n'essayent même pas de se relever." Son ton arrogant correspondait à celui plutôt sarcastique de l'elfe. Elle pouvait déverser autant qu'elle voulait son dédain, les faits demeuraient les faits. "Mes ailes ont déjà brûlé, alors je m'en suis procurées d'autres."

    Sur ce, il les fit disparaître, laissant planer dans l'air une plume à l'éclat doré.

    "J'ai bien vu votre grimace en vous cognant à la table. Laissez-moi deviner: on vous a arraché ou coupé les ailes ? Ou bien vous êtes-vous infligée ce mal vous-même par mépris pour la race ?" Les sourcils rehaussés dans un air nonchalant, il poursuivit. "Je ne suis pas né avec celles-ci. Je les ai réparées dans la souffrance. Quitte à être né d'une race qui a brisé le Sekai, autant l'assumer. Voilà une chose qu'on ne peut pas modifier, mais sublimer."

    Il marcha quelques pas dans la pièce, les mains dans les poches. Ses yeux félins glissèrent le long du mur-bibliothèque et sur la bordure des grimoires qui en dépassaient.

    "Cessez de me parler de l'enfance, il y a longtemps que les contes consistaient en des grimoires alchimiques et d'essais scientifiques pour moi, et non de féérie. Je ne vous connais pas mais je perçois le genre de personne que vous êtes, ainsi vous saurez que je peux m'allier à des gens talentueux en faisant table rase de la base relationnelle. La confiance vient après. Ou pas."

    Il haussa les épaules, roula des yeux pour les re-planter dans ceux de l'elfe.

    "Laissez-moi sortir d'ici si vous voulez votre or. Vous vous doutez bien que je garde pas mon fric dans la pièce où j'enseigne la bio-alchimie à mes gosses." Il leva les mains. "Je vous promets que je ne vais pas vous envoyer mes gardes sur la tronche. Après, à part ma parole, je ne peux pas vous confier vraiment autre chose. Je peux aussi demander à ce qu'on amène le butin désiré ici, puisque vous avez constaté que je suis télépathe."

    Il glissa son regard sur l'épaule de la femme.

    "Et peut-être même qu'un jour, vous pourriez avoir des ailes."




    Dualité | Soren C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Lun 30 Oct 2023 - 23:16
    Sixte n’aurait pas parié sur l’échange qui était en train de se dérouler entre eux. Sa sympathie à l’égard de l’ange ne s’était guère améliorée mais au moins avait-il le mérite d’être riche à s’en damner. Quant à elle, elle était damnée depuis bien longtemps. Un peu plus, un peu moins ne faisait plus grande différence.

    Soren était agaçant, au-delà du fait qu’il refusait obstinément de se laisser tuer. Il y avait quelque chose chez lui d’orgueilleux, d’arrogant qui suffisait à attiser la flamme de colère chez l’Elfe. Ou peut-être était-ce encore ce racisme si profondément ancré en elle. Dans tous les cas, elle aurait volontiers traversé la pièce pour lui brûler les ailes une seconde fois. Qu’il comprenne une bonne fois pour toute que rien n’était jamais acquis. Il pouvait bien la jauger et la juger, penser qu’elle avait toujours été au plus bas, il ne savait pas. Et il ne saurait jamais à quel point elle avait tenté de se hisser. Elle avait tenté cent fois de conserver cette part douce d’elle-même. Mais elle avait fini par être broyée définitivement. Ses efforts n’avaient servi à rien. A ses yeux Soren était encore trop jeune pour comprendre ça. Il le lui avait avoué malgré lui. Trente trois ans. A cet âge là elle était encore au berceau. Tandis que lui régnait sur un empire.

    Sixte ne laissa rien paraître des émotions qui la traversèrent quand le jeune homme posa un doigt à l’exact endroit où il n’aurait pas dû. L’étonnement fut sans doute celle qui se manifesta avec le plus de puissance. Premièrement parce qu’il avait remarqué sa grimace, qui aurait pu être mis sur le compte du vol plané qu'il lui avait fait faire mais également parce que lui aussi semblait avoir eu quelques déboires avec ses ailes. Malgré sa longue existence, Sixte n’avait pas rencontré beaucoup d’autres anges.

    Une nouvelle fois, elle songea qu’ils se ressemblaient plus qu’elle n’aimerait l’admettre.

    - Vous ne sortirez pas d’ici. Vous allez sagement attendre ici que vos gentils toutou ramène ce que vous m’avez promis. Après quoi ils vous récupéreront en un seul et unique morceau.  Pour prouver sa bonne foi, elle rengaina sa dague dans son fourreau. Si quiconque tentait de s’en prendre à elle, elle n’aurait de toute façon qu’à se volatiliser comme elle savait si bien le faire. Ainsi, elle se détourna de Soren pour aller ramasser la plume blanche qu’il avait abandonnée derrière lui.

    Il ne lui fut jamais donnée, de mémoire d’Elfe, de voir une plume aussi resplendissante. Les siennes avaient toujours été ternes, grises et effilées comme un sapin sans épines. La question qui la taraudait maintenant était “comment ?”. Comment était-ce possible de créer des ailes pareilles ? Oh évidemment, elle n’était pas sans savoir que la magie pouvait faire des miracles mais aurait-il été possible de rendre les siennes fonctionnelles alors même que leurs muscles étaient atrophiés ? Elle en doutait et les Amala n’auraient jamais déboursé une pièce de cuivre pour cela.

    - Je ne les ai pas coupés moi-même. Céda-t-elle enfin. - Je ne me méprise pas à ce point. Et elle n’était surtout pas suffisamment folle pour cela. Si elle ne se souvenait quasiment pas de la façon dont ses ailes avaient été sectionnées, la douleur était encore ancrée au plus profond de son esprit et ses membres fantômes n’hésitaient pas à se rappeler à elle régulièrement, comme ce soir. Impossible de s'infliger ça volontairement.

    Se redressant, la plume jouant toujours entre ses doigts, elle se tourna à nouveau vers Soren. Un rire froid franchit la barrière de ses lèvres sans que son visage ne s’illumine.

    - Vous ne pouvez créer ce qui n’existe pas. Répondit-elle avec la froideur de l’hiver. - De même qu’on ne peut réparer ce qui à été anéanti. Il n’en reste rien. Si ce n’était de longues et larges estafilades disgracieuses que Camélia avait eu le mérite de rendre plus regardable. - Et elles ne me manquent pas. Je me suis habituée à leur absence. Elle avait mis de longues années avant de se faire à cette idée. Au début ça n’avait pas été évident. Son équilibre tout entier s'en était retrouvé modifié. Ses techniques de combats, sa façon de s’installer dans son lit ou dans une baignoire. Sa vie entière avait été modifiée et elle avait détesté cela. Mais petit à petit, les choses s’étaient tassées et aujourd’hui elle devait bien admettre que tout était un peu plus simple. Ou peut-être essayait-elle de s’en convaincre ? - Sans compter que ça ne vous rapporterait rien. J’me trompe ?

    Elle devait admettre que sa curiosité était piquée. Quel intérêt aurait-il à lui offrir des ailes ? Et comment s’y prendrait-il ?
    La jeune Elfe traversa la pièce pour se poster devant les fenêtres. Dehors la nuit était encore sombre et la vitre reflétait la silhouette de l’ange derrière elle. Au moins ici, elle pourrait s’enfuir en cas de besoin.

    - Comment vous êtes-vous “brûlé les ailes” ? Demanda-t-elle finalement alors que son regard s’attardait sur les lumières magiques qui jalonnaient les jardins.


    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Mer 1 Nov 2023 - 19:29
    Dualité
    feat. Sixte V. Amala

    Dualité | Soren Separa13


    La patience de l'elfe fut gagnée. Sa dague fut rengainée dans un éclat métallique résonnant dans le silence assourdissant de la pièce, tandis qu'elle lui ordonna, elle la meneuse d'un bon petit chien, de ramener l'or directement ici. Soren ne pouvait s'en offusquer ; il aurait fait de même à sa place. Sûrement. Ou peut-être se serait-il contenté de tuer devant l'enfant la mère. Quoique... il ne se l'avouait pas, mais il n'avait jamais profondément été mauvais.

    Sauf quand il droguait des gens à leur insu dans les bars et les faisaient parfois crever dans d'atroces souffrances à cause d'effets secondaires en phase de test.

    Ou qu'il avait participé au trafic de cadavres et de vente de vin à base de sang avec l'ancien seigneur de Kyouji, ce cher Vaal.

    Mais tout cela était loin désormais. Dix ans, huit ans ou quatre ans derrière lui. Une éternité.

    "De combien vous avez besoin ? Combien donc vaut ma tête ?"

    Question spontanée et moqueuse, il transmis quand même à un de ses servants de préparer cinq cents pièces d'or tirées du coffre situé quelque part dans la cave de la villa, bien qu'il se doutait, et espérait, qu'il valait bien plus que cela. Après quoi, tout en écoutant la froideur hivernale des propos de son assassine pas tant assassine que ça, l'ange laissa un sourire s'étirer largement sur son beau visage bronzé.

    "Qu'est-ce que vous connaissez de l'alchimie ? De la biologie moléculaire ? De la biophysique ? De la chirurgie ? Des médecines magiques, en fait ?" De quelques pas, il atteignit les rangées de livres accrochées au mur, son regard parcourant avec soin leur dos à la recherche d'un nom précis. "Peu de choses manifestement, et je n'ai certainement pas le temps de vous faire cours. Mais sachez que je suis né avec des ailes difformes, atrophiée au plumage grisâtre. On m'a arraché plusieurs régimes primaires et grandes tectrices à mes dix ans et elles n'ont pas repoussé, si bien que l'une de mes ailes était quasi déplumée."

    Sa main baguée d'or saisit un ouvrage fin à la couverture de cuir noir et il glissa entre ses doigts. Du coin des yeux, il vit l'elfe tenir la plume chatoyante entre ses doigts, la contemplant.

    "Et pourtant, me voilà avec des ailes faisant trois fois leur taille initiale, fonctionnelles, brillantes. Encore mieux que ce que j'avais espéré." Il posa le livre sur le bureau, en ouvrit des pages. On y voyait un espèce de kit mécanique qui semblait "compléter" la physionomie d'ailes à l'ossature difforme. "Pendant vingt-neuf ans de ma vie, je volais sur de courtes distances avec un kit d'aide au vol créé par un ami ingénieur de la Magic. Quand j'ai gagné assez d'argent et d'autorité, j'ai fait appel aux meilleurs médecins et chirurgiens de la République. J'ai souffert d'une opération médico-physio-magique de quarante-huit heures où on a forcé mon corps à se faire pousser les os manquants, à allonger ceux qui existaient déjà, à inscrire dans mes cellules comment faire pousser des plumes."

    Il se releva du bureau, se craquant l'épaule en se rappelant de ce douloureux souvenir. Une souffrance qui avait valu la peine d'être vécue.

    "Ce que je gagnerai avec votre cas, c'est de pouvoir tester sur autrui une méthode similaire appliquée à mes ailes. Mais votre cas est plus retord, car on part d'une base quasi vierge. Il demeure cependant dans vos gènes vos ailes. Je suis un scientifique novateur, ce genre de challenge m'intéresse toujours."

    Mais il serait compréhensible qu'elle refuse. L'opération comptait bien sûr des risques et l'échec était largement bien plus probable qu'une quelconque réussite.

    "Mais enfin, je parle, je parle... Je ne suis pas sûr qu'il soit bien intéressant pour vous de connaître d'avantage de mon passé. Je préfère vous avouer comment j'ai réparé mes ailes plutôt que comment elles ont brûlé auparavant." Il la fixa, haussant un sourcil. Un léger silence plana. "Puis-je avoir un nom, puisque nous en sommes déjà aux confidences ?"




    Dualité | Soren C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Dim 5 Nov 2023 - 14:52
    - Cher. Répondit l’Elfe à l’attention de Soren. - Suffisamment en tout cas pour me mettre à l'abri un bon bout de temps. “Et pour m'encombrer copieusement.” ajouta-t-elle pour elle-même.

    Cette soirée était loin d’être celle qu’elle avait prévue. Elle était même à mille lieues de cela. Toujours droite devant la vitre, ses yeux ne cessaient d’aller et venir entre la plume brillante entre ses doigts et le reflet de leur propriétaire dans la vitre. Si elle n’en laissait rien paraître, Sixte était suspendu à ses lèvres, buvant chacune de ses paroles. L’ombre du doute avait déjà fait virer ses iris du bleu céruléen à celui de la mer nocturne. Elle qui n’avait jamais été qu’incomplète, se voyait offrir cette complétion et au seul prix de la curiosité d’un homme. C’était bien trop beau pour être vrai. Quelque chose sonnait faux dans ce discours ou peut-être était-ce la crainte de la désillusion. Après tant d’années à bafouer son héritage angélique, à avoir appris à le mépriser, la simple idée de le désirer d’une quelconque façon était étrange. Terrifiant d’une certaine façon. Un peu comme si elle se trahissait elle-même. Naturellement, elle songea à Camélia. Que dirais la Drakyn si elle entendait leur échange ? Sans doute serait-elle bien plus raisonnable. Elle entendait déjà sa voix raisonner : “La vie pour quelques plumes, c’est cher payé”. Et Sixte était certaine qu’elle avait raison. Mais il y avait aussi cette possibilité, aussi infime soit-elle, d’appartenir enfin à quelque chose. D’être plus que demi.

    Les yeux de Sixte se baissèrent sur une lanterne à l’entrée des jardins, harcelée par une nuée de phalènes.

    - Je ne sais pas si ça vaut le coup. Se décida-t-elle enfin à répondre.

    C’était tentant, oh  par tous les divins que ça l’était. La simple idée de revanche sur ces chiens Reikois qui l’avait privé d’une partie d’elle était un délice. Mais malgré ce qu’elle avait pu endurer, Sixte avait peur. Faire repousser des os n’était pas anodins, réapprendre à son corps à se mouvoir non plus. Qu’en serait-il de ses douleurs fantômes qui ne cessaient de l’assaillir depuis près d’un siècle ? Disparaîtraient-elles avec ses nouvelles ailes ou au contraire, seraient-elles amplifiées ? Mais surtout, serait-elle en mesure de le supporter ? S’arrachant à la vision des papillons en train de se carboniser sur les lanternes pour tomber en un cercle macabre sur le sol, elle fit face à Soren. Sur son visage, nulle trace d’agressivité ou de colère, pas l’ombre d’un sourire ni d’un froncement de sourcil. Si l’humain avait revêtue son masque d’orgueil et d’assurance, Sixte était redevenue l’immortelle glaciale qu’on lui connaissait.

    - Sixte. Un nom qui ne désignait rien, ni personne. - Si votre opération a été si longue et fastidieuse alors que vos ailes étaient déjà existantes, il serait folie que de vouloir opérer les miennes. Vous me tueriez. Je n’y connais peut-être rien en alchimie ou en biophysique, mais il ne faut pas sortir de Magic pour savoir ça.  Améliorer quelque chose est une chose, la créer… Elle secoua la tête de gauche à droite alors que ses yeux se perdaient sur le sol. C’était un dilemme à s’en arracher les cheveux.

    D’un côté la raison ; elle n’avait pas besoin d’ailes, elle vivait sans depuis de nombreuses années et elle pouvait vivre le restant de son existence ainsi. De l’autre la colère ; elle pouvait prendre sa revanche, récupérer ce qui aurait dû lui revenir de droit à la naissance, se venger de ceux qui le lui avaient arraché et de ceux qui l’avaient rejetée. Mais à quel prix ?  

    - Je vais y réfléchir. Trancha-t-elle. Ce changement ne serait pas anodin ;  si elle y consentait, sa vie prendrait un nouveau tournant complètement différent.  Et elle voulait également s’enquérir de l’avis de Camélia. Mais de celà Soren n’avait pas besoin d’être au courant. Du reste, si il souhaitait réellement un cobaye, il était maintenant obligé de la garder en vie. Ce qui faisait un nouvel atout dans sa manche. - Cependant, en quelques enjambées elle franchit la distance qui les séparait. - Je ne vous laisserais pas toucher un seul de mes cheveux si vous ne me dites pas ce qui leur est arrivé. Elle voulait évidemment parler de ses ailes. - Donnant donnant. Sans attendre sa réponse, elle se détourna de lui pour s’approcher un peu plus du bureau sur lequel le livre au schéma était ouvert. - C’est ingénieux. Admit-elle. - Mais dans mon cas, cela aurait été vain. Que cela soit dû à une malformation  ou à leur nature même, les ailes de Sixte étaient toujours restées immobiles. Peut-être avaient-elles eu l’obligeance de lui faire le plaisir d’un soubresaut après des heures de concentration mais rien qui ne pouvait lui permettre ne serait-ce que de planer.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Jeu 9 Nov 2023 - 11:06
    Dualité
    feat. Sixte V. Amala

    Dualité | Soren Separa13


    Évidemment qu'une petite voleuse et asservie du crime n'allait pas se porter volontaire pour une expérience de nouvelle envergure de Soren, aussi célèbre et reconnu dans le domaine était-il. Il était pourtant à peu près certain qu'il était possible d'arranger le cas de l'elfe, mais elle tenait certainement à sa vie d'une manière ou d'une autre et les probabilités d'échec de l'opération n'étaient pas nulles, comme toute opération d'ailleurs.

    "Toute opération peut s'avérer dangereuse, je vous l'accorde, Sixte. En revanche, je suis assez confiant sur mes compétences de jugement pour la cesser si je vois que votre vie devient menacée. Même si votre disparition susciterait certainement l'indifférence générale."

    Ne pouvait-il donc s'empêcher de piquer en discutant de quelque chose de sérieux ? C'était pourtant là une manière de dire qu'il se souciait de maintenir en vie celle qui aurait pu l'assassiner lui et son gosse. Il avait fait des morts derrière lui par ses tests, mais l'elfe lui suscitait une sorte de sympathie puisqu'il lui reconnaissait des traits, des pans de son histoire qui lui étaient familiers. Et puis, c'était là un challenge médical et intellectuel de taille pour un individu tel que lui. Cela pourrait même révolutionner le monde bio-médical.

    Sixte proféra ce qui ressemblait à des menaces, puis observa d'un rapide coup d’œil l'appareil dessiné qui servait fut un temps à l'ange pour voler. Le demi-ange haussa un sourcil puis soupira en rétablissant une distance de sécurité d'un pas nonchalant.

    "C'était métaphorique. Même un pigeon volait mieux que moi. Je suis parti des bas-fonds de la République, élevé pourtant par un riche tuteur qui n'en avait rien à carrer de ma pomme et je créais des drogues pour les camés. J'ai fait richesse comme ça, et je me suis élevé comme ça. Puis j'ai décidé de passer du côté de la lumière pendant mon doctorat à la Magic et j'ai créé Good Omens pour employer mon savoir à la guérison des maux et non au soulagement et envies de délire des pauvres comme des riches."

    Il n'avait pas honte de son passé et le confier à une pareille inconnue de moindre importance ne mettait pas sa position en danger.

    "Je me suis un peu brûlé en me rendant compte que j'étais moi-même accroc à mes propres drogues et que dans ma trentaine, j'ai besoin d'une cane les jours de pluie pour marcher et des antalgiques quotidiens pour soulager des choses que je ne peux pas guérir moi-même. Accident qui m'a rendu veuf et où j'ai sauvé mes jumeaux." Il marqua un silence, pensif. "Quand je me rends compte aussi combien d'ennemis j'ai en intégrant la sphère politique, que ma vie et celle de mes enfants sont souvent en danger, que je ne peux pas dormir plus de quatre heures par nuit. Le pouvoir et la richesse brûlent autant que le feu des Enfers et ne sont finalement pas si enviables."

    Il posa à nouveau ses yeux félins dans ceux de Sixte.

    "De combien avez-vous besoin ? Dites-moi un prix, Sixte. Et je vous mettrais à l'abri."




    Dualité | Soren C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Sam 11 Nov 2023 - 21:01
    Sixte aurait pu s’étrangler aussi bien de rire que de peine aux mots de Soren. Il avait raison, à l’heure actuelle personne ne serait ni triste, ni même intéressé par sa disparition. Par curiosité, l’Elfe était même tenté de s’essayer à cette opération juste pour voir combien de temps son entourage mettrait à constater qu’elle s’était volatiliser. Mais c’était un coup à ce que personne ne s’en inquiète jamais et cette réalité aurait été encore plus violente que les mots de cet homme doté de la capacité émotionnelle d’une huître. Elle laissa donc les paroles glisser sur elle comme de l’eau, laissant la colère alimenter celle qui l’animait depuis plusieurs siècles, la rangeant sagement dans un coin en attendant son heure. Lorsque le jeune demi-ange recula, elle ne chercha pas à l’en empêcher et détacha dans un même temps son regard du manuscrit. Ce qu’elle avait dit était sincère ; cette machine ou du moins les croquis étaient astucieux et malins, bien que peu utiles pour d’autres espèces que la leur et ils n’étaient pas très nombreux.  

    Elle écouta Soren parler presque religieusement. Avec les années Sixte avait appris une chose ; lorsqu’on laissait les gens s’exprimer aussi bien verbalement que physiquement, sans jamais les interrompre, c’est ainsi que l’on pouvait découvrir leurs vérités. Quand Soren planta son regard dans le sien, elle le soutint calmement.

    - Ça tombe bien je ne cherche ni richesse, ni pouvoir. Même si il pouvait avoir du mal à la croire, c’était la plus pure des vérités. Sixte avait tout fait pour enterrer son identité et elle avait réussi. Plus personne ne se souvenait des Amala de Melorn et encore moins de leur dernière née qu’ils avaient dissimulé dès sa naissance, celle qu’ils avaient cachée au monde en espérant échapper à l'opprobre qu’elle jetait sur eux.  Vestoria avait fait ce qu’ils avaient toujours voulu ; elle n’existait plus. Quant à la richesse, tant qu’elle pouvait se nourrir, se vêtir et se loger correctement cela lui convenait. Évidemment elle ne crachait pas sur l’argent, il lui permettait de vivre mais elle était loin d’amasser la richesse des siens ou même d’égaler celle des Goldheart. Mais au moins personne ne tenterait de l’assassiner pour s’emparer de ses biens. Du moins pas des grands de ce monde, contrairement à ceux que Soren devaient sûrement avoir aux trousses. Elle n'enviait pas sa position, encore plus à la simple idée d’être responsable de la protection de deux êtres sans défense.

    - A l'abri ? Songea Sixte à voix haute non sans ironie, mais rien ne servait de lui partager ses pensées. Nul doute qu’il ne comprendrait pas, pis encore elle risquait d’alimenter le piquant de ses réponses, ce dont elle se passerait volontiers. - Deux milles pièces d’or. C’est le prix que vous valez.  Un prix qui n’était pas anodin, même pour un Goldheart. Peut-être Soren allait-il faire machine arrière. Ses doigts glissèrent machinalement en direction de sa dague qu’elle laissa toutefois dans son fourreau. Simple précaution.

    - En tout cas si c’est ainsi que vous tenter de convaincre vos patients, je comprends qu’ils soient si peu nombreux. Son visage se fendit d’un sourire narquois avant qu’elle ne s’arrache à son regard mordoré pour se tourner vers la pièce, se promenant comme si il s’était agit de sa propre maison, laissant ses pas la guider jusqu’à la bibliothèque dont elle commença à passer les ouvrages en revu. - Nous avons plus en commun que je ne l’imaginais.  Mais quand je vous regarde je vois que vous êtes sortie d’un enfer pour entrer tout droit dans un autre. Enfin, vous semblez n’avoir que faire des conseils de vos aînés. Et sans doute de ceux qui avaient attenté à sa vie aussi.  - Combien de temps prendrait cette opération ? Demanda-t-elle finalement, la curiosité l’emportant sur la sagesse.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Mar 14 Nov 2023 - 15:30
    Dualité
    feat. Sixte V. Amala

    Dualité | Soren Separa13


    La réponse de l'elfe, qui écoutait sagement déblatérer l'ange, fit hausser un sourcil à celui-ci.

    "Ni pouvoir ni richesse, hein ? Qu'est-ce que vous cherchez au juste ? Avez-vous seulement un but dans la vie ?"

    Comme c'est triste. Soren ne pouvait compatir avec ce genre de tempérament. Lui avait toujours été mû par différents buts, possédant cette impulsion de vie qui le faisait s'accrocher à l'existence comme s'il lui importait sincèrement de vivre, alors même que mourir n'aurait pas été le plus grand des drames. Que cela soit le fait d'être reconnu dans le domaine médical, scientifique, par sa famille, de posséder assez de richesse pour s'asseoir sur un fauteuil entièrement constitué de pièces d'or brut ou de révolutionner ce monde parfois ennuyeux d'une quelconque manière, il y avait toujours eu quelque chose. Un but. Maintenant que Linael et Avenn existaient, d'autres raisons s'ajoutaient à cette course sans fin, pour laisser une trace dans ce monde où personne ne se souvient de vous après votre départ définitif.

    Le demi-ange hocha la tête en entendant le prix donné par Sixte. Il en souria même. Amenez mille pièce d'or là où je suis, signala-t-il à ses servants et gardes.

    "C'est tout ? Je pensais valoir plus", lâcha-t-il dans un souffle de rire. "Et je n'ai pas besoin de nouveaux patients. J'en ai bien assez eus", enchaîna-t-il sur le même ton que l'elfe sarcastique.

    On toqua à la porte. Par un ordre télépathique, elle s'entrouvrit et une besace de cuir solidement ficelée tomba au sol, le bruit des pièces tintant à l'intérieur signalant la contenance.

    "Le Sekai est un enfer, de toute façon", assena Soren en saisissant la besace. "Je ne vous apprends rien." Il réfléchit ensuite à la question de Sixte. "Aucune idée. Il faudrait que je vous examine d'abord. Plusieurs jours, certainement. Avec du repos entre."

    Il lui tendit les pièces.

    "En voilà mille. Deux cents autres si vous déguerpissez gentiment en me laissant vos contacts. Si je ne sors pas d'ici, vous allez de toute façon être embrochée par mes employés."

    Il lui fit un aimable sourire de dents blanches éclatantes.




    Dualité | Soren C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Mer 15 Nov 2023 - 22:09
    “Je cherche, justement”. Songea Sixte sans oser ouvrir la bouche. Il ne servait à rien de converser avec Soren. L’un et l’autre était issue de milieux complètement différents, leurs existences étaient par définition complètement opposées. A bien y regarder c’en était presque amusant. Sixte était née au sein de la riche famille des Amala, sans l’adultère de sa mère elle aurait été une enfant choyée et probablement pourrie gâtée et même si elle n’avait été traité que comme une pièce rapportée, elle n’avait jamais manqué de rien si ce n’était de l’amour d’un père et d’une mère. Alors que lui, d’après ses dires, était sorti des bas-fonds de la république pour se hisser au sommet alors que Sixte prenait une ligne droite pour ces bas-fonds. Oui, tout bien réfléchi, c’était amusant car même quand on a vécu trois cents ans, il est rare de croiser ce genre de dualisme.

    - Peut-être bien. Dit-elle finalement dans le but d’éluder la question.

    Elle ne put s’empêcher de hausser un sourcil lorsqu’il se mit à rire.  Culot ou ego, dans un cas comme dans l’autre cela lui confirmait que l’héritier était loin d’être fauché. Elle pensa, à regret, qu’elle aurait dû grossir la somme. Juste de mille ou deux mille pièces d’or. Ça n'aurait pas fait grande différence pour un homme comme lui.

    - Devenez un plus grand connard que vous ne l’êtes déjà et je suis sûre qu’ils ne tarderont pas à s’arracher votre tête à prix d’or. Elle hésita, marqua un temps d’arrêt puis s’assombrit. - Ou celles de vos enfants. Loin d’être une menace, c’était avant tout une mise en garde. Si Sixte avait des principes, ce ne serait pas forcément le cas de ceux qui se présenteraient après elle. Et il était certain qu’il y en aurait d'autres parce que ce soir, le jeune Goldheart garderait la tête sur ses épaules et l’Elfe ne serait pas celle qui rendrait deux enfants orphelins.

    Enfin, l’or tant attendu tinta semblable à une mélodie dans le silence tendu qui entouraient les deux demi-ange. A vu de nez Sixte devina que la besace ne contenait pas le montant qu’elle avait indiqué, plus que tout, elle regretta de ne pas avoir annoncé une somme supérieure.  

    - Des patients peut-être. Mais des anges aux ailes brisées… Beaucoup moins. Ce faisant elle tendit la main pour attraper la besace qu’elle soupesa en grimaçant. Hélas, elle ne pouvait faire la fine bouche dans sa position. Elle avait manqué sa chance et dans son malheur, elle emportait tout de même une partie de la prime. Cette soirée n’était pas complètement catastrophique. Quoi qu’un peu tout de même. - Il y a au moins une chose sur laquelle nous sommes d’accord. Et c’était peut-être bien la seule ; le Sekaï était un enfer.

    Soulevant ses jupes sans vergogne et dévoilant la pâleur de ses cuisses puis la jarretelle qui abritait plusieurs lames  mais aussi la poche cousue à l’intérieur du jupon où elle cacha la sacoche.  

    - Si j’avais voulu vous tuer, je n’aurais pas rangé mes lames et j’aurais continué de vous harceler jusqu’à ce que l’un de nous deux ne soit plus en mesure de se défendre, cessez donc de jouer les coqs. Tournant le dos au blanc, elle s’approcha de la fenêtre qu’elle ouvrit silencieusement. - Quant à mon contact… Vous l’avez déjà. A bientôt, Soren. Puis sans se faire prier, elle se drapa d’invisibilité et se glissa par la fenêtre, empruntant la glycine qui longeait la façade de la demeure jusqu’aux premiers toit pour filer.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum