DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Trafics de bijoux, cartes & crustacés [L'Amiral Bigorneau & Friends] I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Casus BelliAujourd'hui à 2:03Ayshara Ryssen
    Mon Voisin Du DessusHier à 22:59Arès Wessex
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 22:11Kilaea Sliabh
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 20:30Rêve
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:29Altarus Aearon
    Une Bête AcculéeHier à 20:05Takhys Suladran
    Validation des RP de Takhys - RépubliqueHier à 16:29Takhys Suladran
    2 participants
    Aller en bas
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Stadzank
    Stadzank
    Messages : 110
    crédits : 1662

    Info personnage
    Race: Gobelin
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2574-stadzank-le-nettoyeur-du-couple-imperial-fiche-terminee#22157
  • Jeu 15 Fév - 14:20
    Ah Kyouji la belle ! La ville frontalière, la seule ville cosmopolite de l’Empire ! Lieu de brassage où se mêlent Reikois, réfugiés du Shoumeï et Républicains en quête de sensations fortes ou d’opportunités commerciales. Comme chaque jour, la cité grouillait de gens venus de tous horizons et c’était un jeu d’enfant pour celui qui devait vivre comme un fantôme pour se fondre dans la masse. Son long séjour à Ikusa où désormais il avait ses quartiers l’avait un peu déconnecté de sa ville d’adoption et il s’en était passé des choses en son absence... Pourtant, il n’était pas vraiment venu pour prendre la température de la ville mais pour pister le frère de l’Impératrice. Sa mission accomplie, il devait un peu jouer le jeu de l’infiltré “efficace” et ne pouvait rentrer tout de suite au Palais non sans rendre quelques services au Baron. L'assassin du Couple Impérial avait intégré son réseau certes, mais il était loin d’avoir sa confiance.

    Mais son identité de Marchand de Sable avait la bonne idée d’être discrète et comme elle était issue d’une métamorphose, il ne pouvait s’en servir qu’une infime partie de la journée. Ce qui lui laissait énormément de temps libre pour flâner et prendre le pouls de la ville. Et ce jour, il avait décidé de fureter entre les bas-fonds et le centre commerçant, là où se croisait généralement criminels et honnêtes gens. En fait, c’étaient plus les malfrats qui l’intéressaient car le petit être vert cherchait à mettre la main sur un des gars du Syndicat du Crime, histoire de lui tirer les vers du nez et savoir où ils se terraient. Pour ça il fallait avoir de la patience, du temps et surtout de la chance.

    Alors plutôt que de glander dans la rue et d’attendre que quelque chose se passe devant lui, le gobelin décida d’ériger une petite table non loin d’une échoppe où l’on trouvait que des produits de seconde main. Avec l’aide de quelques pièces d’argent, il s’acheta les services de gamins des rues : les plus petits joueraient le rôle de rabatteur et les deux plus grands feraient office de faux clients.

    La dynamique était lancée, le piège tendu : il manquait plus qu’un ou deux “pigeons” -idéalement un riche touriste républicain- pour que les affaires puissent démarrer. C’est que ses trois timbales en métal et son Dragon d’or caché dessous avaient un franc succès ! Rapidement, un petit attroupement de curieux se forma autour de la table. Il faut dire que les gamins criaient fort et étaient motivés : le gobelin leur avait déjà donné quelques pièces et leur avait promis encore plus d’argent si le travail était bien fait. Désormais Stadzank laissait place au Maître des Timbales : le maître des cartes ayant eu sa petite heure de gloire à Taisen, il n’y avait pas de raison que le succès ne soit pas au rendez-vous encore cette fois-ci. Et puis qui sait ? Comme après le Jour de la Force, peut-être que des opportunités se présenteraient à lui d’elle-même... S'il tombait sur un sbire du Syndicat du Crime, ce serait le pompon !

    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    L'Amiral Bigorneau
    L'Amiral Bigorneau
    Messages : 130
    crédits : 319

    Info personnage
    Race: Elémentaire (Eau)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3122-l-amiral-bigorneau-fleau-des-oceans-terminee
  • Sam 24 Fév - 19:16
    Il n'était pas courant pour les Naufrageurs de mettre pied à terre durant de longues périodes et il était encore plus rare pour eux de s'aventurer aussi loin des océans. Kyouji, cité limitrophe recelant de milliers d'opportunités, demeurait pourtant une destination incontournable pour tout malfrat qui se respectait et ce qui différenciait Bigorneau et les siens du commun des pirates était précisément cette faculté à chercher l'aventure bien plus loin qu'au bout de leurs vilaines truffes. Toujours désireux d'amplifier la puissance de feu de leur arsenal, les marins renégats éprouvaient un désamour plus ou moins équitable pour chaque institution républicaine mais trouvaient tout de même aux impériaux le mérite du courage et lorsqu'ils pénétraient sur les terres de l'Empereur Dragon, cela se faisait avec un peu moins de dédain que quand ils foulaient les pavés de la Nation Bleue.

    Bigorneau, bien qu'en tête de la dizaine de filous qui l'accompagnaient, tirait quant à lui une gueule d'enterrement qui laissait sans mal présager l'étendue du malaise qui l'habitait. Se grattant nerveusement la nuque, il tirait sur sa pipe de poche comme un forcené pour tenter de trouver un soupçon de calme malgré la douleur tenaillante qui le prenait au poitrail. Maudit jusqu'à l'os, il ressentait l'Appel des Profondeurs au centuple et son éloignement prolongé avec les océans se faisait plus désagréable à chaque pas. Ignorant du mieux qu'il pouvait les voix enchanteresses issues des abysses, il tâchait de garder la tête froide en se concentrant sur la beauté de la ville et mieux encore, sur les mystères dont elle recelait et sur les occasions de s'en mettre plein les fouilles.

    "Tout va bien, Amiral ?"

    "Hein ?"


    Tournant la tête avec une vivacité qui trahissait sans mal son état de nerf, l'Elémentaire bleuté avait répondu avec le même affolement qu'un somnambule que l'on venait de tirer à ses rêveries. Un peu décontenancé par l'abrupt mouvement du capitaine de la Ginette, le jeune triton recula d'un pas par réflexe, comme s'il avait eu peur l'espace d'une seconde de se prendre un coup de surin dans le buffet. Se ravisant prestement, il reprit d'un ton vaguement inquiet :

    " 'Fait un moment qu'on s'est éloignés de la flotte. Vot' caboche marche encore comme il faut ?"

    "Hum... Moui. Mouimouimoui. Tout va pour le mieux, Mr. Marsouin, tout va... pour le mieux..."

    Si les yeux de l'Amiral n'avaient pas été aussi fuyants qu'exorbités, l'explication aurait pu s'avérer convaincante. Ca et le petit souci dans cette vaine tentative de rassurer ses compagnons, à savoir que le fameux Mr. Marsouin était mort et enterré depuis bien deux mois et que celui qui venait de s'enquérir de son état n'était autre qu'un certain Théodore Sombreroche. La paranoïa et l'anxiété grimpante de l'Amiral n'aidant pas, ce dernier interpréta le regard vaguement angoissé de Théodore comme une perception d'une quelconque marque de faiblesse et plutôt que de se montrer raisonnable en demandant une petite pause, l'Amiral se contenta de détourner l'attention de lui du mieux qu'il pouvait. Son doigt ganté se pointa d'un coup sur une table de jeu visiblement établie à la hâte et, d'une voix aussi forte que nerveuse, Bigorneau beugla :

    "Là ! Une table de jeu ! On va pouvoir s'détendre un peu. Ca tombe bien, c'est exactement c'que je voulais."

    "Amiral, nous n'somme pas venus pour ça..."
    "Ta gueule."

    "Bon..."


    Dérangé ou pas, il restait le capitaine de la Ginette. Le navire magique ne repartirait pas sans son propriétaire alors quoi qu'en dise ses suivants, ils étaient forcés de se plier à ses lubies ainsi qu'à ses envies du moment. Quittant le chemin bondé où il évoluait pour se ruer sur la table, il ne prit même pas la peine de saluer les individus déjà attablés et se contenta de se jeter cul en avant sur l'assise qui se situait devant lui. Ses yeux fous et vitreux ne se posèrent qu'une seconde sur les participants et aussitôt, il se mit à se frotter énergiquement les paluches en inspectant les cartes entreposées devant lui.

    "A quoi on joue ? On parie quoi ? On mise quoi ? C'est quoi les règles ?"

    Ce faisant, il vint nerveusement enfouir sa main dans une poche intérieure de sa veste et en tira une petite boite qu'il posa brusquement sur la table, non loin de lui. Joliment orné par des figures dorées représentant des hydres, l'objet mystérieux fut ouvert d'une pression du pouce et Bigorneau s'empressa de balancer devant lui une portion de poudre verte, qu'il agença devant lui en ligne sous le regard inquisiteur de l'un des pirates qui se tenait derrière lui, bras croisés.

    "Amiral... Tout l'monde nous voit."

    Se tournant d'un coup sec vers son camarade, Bigorneau tira à une vitesse hallucinante une dague placée à sa ceinture :

    "J'peux faire une partie de cartes sans qu'on vienne me tirer les oreilles ? Ou vous allez tous continuer à m'trouer les bourses ?"

    Résigné, le marin s'éloigna un peu de Bigorneau en poussant un long soupir de lassitude. L'Amiral usa de la dague pour ordonner sa petite ligne de produit hallucinogène convenablement puis abandonna l'arme à côté de la boîte et se balança tête la première contre la table. D'une seule traite, il aspira tout ce qu'il avait entreposé et recula en se pinçant le nez à deux doigts. Après quelques secondes passées à laisser le tout monter, il se mit à taper frénétiquement du pied et reporta son attention sur le maître des cartes en lui lançant :

    "J'me présente : Amiral Bigorneau. Expliquez moi les règles, j'ai vraiment besoin de m'amuser un peu là."
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Stadzank
    Stadzank
    Messages : 110
    crédits : 1662

    Info personnage
    Race: Gobelin
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2574-stadzank-le-nettoyeur-du-couple-imperial-fiche-terminee#22157
  • Dim 3 Mar - 8:09
    On pouvait dire que lorsqu’il jouait les bijoutiers, il était excentrique. Que quand il prenait les traits du Marchand de Sable il était bizarre. Et lorsqu’il brandissait son luth fasse à une bande de militaires reikois mal léchés qu’il était presque suicidaire. Mais il fallait bien l’avouer, l’Amiral Bigorneau qui se trouvait devant lui, et alors qu’il venait à peine de le rencontrer, pulvérisait toutes ses trouvailles en termes de singularités. Une immense source d’inspiration pour l’acteur qui sommeillait en chaque espion qui faisait de l’infiltration leur quotidien. Stadzank venait de remporter le pompon et il ne tenait qu’à lui d'arriver à le faire rester à sa table pour l’étudier un peu plus. Il en avait même oublié que le pirate avait fait fuir les quelques sources de revenu potentielles, c’est dire.

    Hé bien les règles sont plutôt simpl...

    Estomaqué devant l’audace de son nouveau joueur, le gobelin ne finit pas sa phrase et regarda, médusé, l’Amiral se sniffer sa petite ligne de poudre verte. De la drogue en pleine rue, pas très loin du quartier commerçant, c’était plus que de l’impertinence : mais que faisait la milice, on pouvait se le demander ? Ses sbires tentèrent, mollement il faut le dire, de le raisonner mais sans succès. Un petit sourire apparu sur le visage du petit être vert, amusé de voir le petit personnel subir les excentricités de leur maître. Mais à voir leur air blasé, ça devait faire une paye qu’il le supportait.

    Amiral ?

    Le gobelin se tourna alors vers un des gosses qui jouait pour lui les rabatteurs.

    C’pas un genre de Cap’taine sur les bateaux tout ça tout ça ?

    Originaire d’Ikusa, Stadzank était très au fait des titres de la marine, étant lui-même issue d’un prestigieux clan qui régnait autrefois d’une main de maître sur l’import-export. Les pontons du port de la Capitale n’avaient aucun secret pour lui. Les bateaux en revanche c’était une autre histoire mais il savait à peu près qui faisait quoi là-dessus. Cependant déjà à l’époque, il faisait tout pour éviter ce manège à vomi. Mais aujourd’hui il était dans la peau d’un gobelin du désert et dans ces coins-là, les grades de la marine ce n’était pas vraiment le sujet de discussion redondant.

    Le gamin haussa les épaules, pour le coup il allait surement apprendre quelque chose aujourd’hui.


    Hé bien enchanté Amiral Bigorneau !

    Un peu gêné, le gobelin remballa vite fait ses gobelets et sa pièce d’or puis invoqua discrètement dans la poche intérieur de sa veste le vieux jeu de carte qui traînait dans sa piaule située sous le Palais à Ikusa. Un jeu qui avait déjà fait ses preuves à Taisen, peut-être allait-il réitérer son exploit !

    Moi ce sera le Maître des Cartes, dit-il avec un petit regard malicieux. Et pour cette partie ce sera le jeu de la Dame, vous connaissez ? Y a pas plus simple comme jeu mais il peut vite devenir passionnant !

    Les désirs de l’homme qui était en face de lui semblaient être des ordres et même s’il tenait à garder ce côté espiègle pour attiser la curiosité du vieux loup de mer, le gobelin ne voulait surtout pas le contrarier. Il préleva de son jeu de carte deux rois et la star de la partie, la célèbre dame de cœur. Une fois les trois cartes posées sur la table, le gobelin enchaîna.

    Suffit de retrouver la Dame. Vos sous-fi... Amis peuvent jouer aussi : plus on est de fous, plus on rit comme on dit. Ou moins il y a de riz si on se trouve sur un bateau.

    Les cartes furent retournées et le tour de passe-passe commença. Un œil un peu concentré pouvait facilement suivre la Dame sur cette partie, le Maître des Cartes adoptant toujours cette technique de laisser gagner le gogo en confiance pour mieux le plumer plus tard.

    Alors, où k’elle est la Dame ? C’est 2 pièces d’argent d’vant la bonne carte. Si c’est bon, vous doublez vot’mise.

    Et si tu te plantes, c’est la main verte qui récupère : mais ça ce n’était pas du tout vendeur alors on omettait toujours ce petit point de règle fort fâcheux à la première partie. Est-ce que le vieux loup de mer allait se laisser prendre au jeu ?
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    L'Amiral Bigorneau
    L'Amiral Bigorneau
    Messages : 130
    crédits : 319

    Info personnage
    Race: Elémentaire (Eau)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3122-l-amiral-bigorneau-fleau-des-oceans-terminee
  • Lun 4 Mar - 3:21
    Ses yeux blancs comme des perles rivés sur la table, le forban rendu cinglé tant par la poudreuse que par l'angoisse provoquée par sa malédiction n'écoutait les propos du gobelin que d'une oreille et semblait plus plus intéressé par les aspérités du bois usé qui constituait le support de jeu. Tapotant nerveusement le plat de ses mains sur les rebords de la table, il semblait attendre avec impatience de trouver un reprendre le contrôle de son esprit embrumé par cette folie des abysses. La caboche à moitié dévorée par des voix sépulcrales qui lui dictaient toujours sa conduite, il répondit toutefois à l'être verdâtre qui lui faisait face :

    "Un capt'aine de cap'taines, si vous voulez..."

    L'une des pognes de Bigorneau agrippa telle une serre la boîte à malices qui traînait bien trop en évidence et d'un geste vif, il vint replacer l'objet dans la poche d'où il avait été extirpé. Celui qui tenait les rênes de cette petite partie de loisir en plein air se présenta enfin, s'annonçant comme étant le Maître des Cartes, un titre que l'Amiral ne savait pas s'il devait associer au personnage ou simplement au rôle que ce dernier allait tenir au cours de la partie qui venait. Ca n'avait au final que bien peu d'importance et l'Elémentaire se contenta donc de lâcher d'un air absent :

    "Plaisir partagé, cher ami."

    Une fois les introductions conclues, il fut temps de s'intéresser au vif du sujet et lorsqu'un paquet de cartes fut effectivement sorti en dépit du projet initial des organisateurs, Bigorneau releva la tête pour de bon et inspecta avec une curieuse focalisation la façon qu'avait le gobelin de trier et de mélanger ces dernières. Les jeux de ce type étaient monnaie courante à Brumerive mais, dans un état aussi second que celui dans lequel il était plongé, Bigorneau ressentait pour cette activité une passion ainsi qu'une implication rares.

    "J'connais, j'connais. Envoie."

    Le vouvoiement avait accidentellement été largué en chemin, l'excitation et l'envie de prouver à quel point il n'avait rien perdu de son acuité visuelle l'ayant emporté sur ses efforts en matière de courtoisie. Lorsque les compagnons de Bigorneau entendirent qu'eux aussi avaient le droit de participer, deux d'entre eux s'approchèrent en manifestant un intérêt certain. Eux aussi commençaient à sécher sur place à force de s'ennuyer comme des rats morts et ne voyaient pas d'inconvénients à profiter du moment, tout comme leur supérieur. Ce furent donc un triton ainsi qu'un hybride à gueule de squale qui se penchèrent en avant, chacun posant sa main sur une épaule de l'Amiral qui restait pour l'heure le seul joueur ayant le privilège d'une assise. Premier arrivé, premier servi. Ne s'offusquant nullement de la venue de ses deux camarades dans "sa" partie, Bigorneau commença à lustrer sa barbe faite d'algues et de tentacules tout en suivant des yeux les mouvements des petits rectangles qui filaient les uns par dessus les autres dans toutes les directions.

    Le gobelin n'en était pas à son coup d'essai et mouvait les cartes avec vitesse et assurance mais c'était sans compter -évidemment- sur la prodigieuse vision de l'Amiral. Lorsqu'on lui demanda de répondre, l'Amiral ouvrit la bouche et commença à avancer son index vers l'une des cartes retournées, seulement pour être devancé par son gros plein de soupe de requin qui vint poser sa griffe en plein sur la carte centrale.

    "C'est celle la ! C'est celle la !"

    L'enthousiasme enfantin du colosse aurait pu s'avérer charmant si ses crocs démesurés n'avaient pas été si protubérants et si son haleine de poiscaille n'avait pas empesté à un tel point. Bigorneau posa ses coudes sur la table et lança un regard noir au pirate si enjoué qui venait de lui piquer la vedette.

    Il avait vu juste, de toute évidence; mais l'Amiral à l'égo surdimensionné prenait plutôt mal de s'être ainsi fait couper l'herbe sous le pied. Les dents serrés, il ajouta :

    "Oui, c'est bien celle la."

    Et il balança sa mise sur la table d'un geste désinvolte en attendant le verdict.
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Stadzank
    Stadzank
    Messages : 110
    crédits : 1662

    Info personnage
    Race: Gobelin
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2574-stadzank-le-nettoyeur-du-couple-imperial-fiche-terminee#22157
  • Sam 9 Mar - 16:16
    Le petit jeu entre pirates était très amusant pour le Maître des Cartes et démontra une fois de plus l’attraction légendaire de ce jeu de carte. En tout cas ils avaient l’air plutôt mordu et le gobelin se demandait s’il devait oui ou non sacrifier encore quelques pièces pour piéger définitivement les deux loustiques. De toute façon le requin n’était pas vraiment engagé puisqu’il n’avait pas misé donc l’analyse fut vite faite : il fallait une nouvelle partie à perte et espérer qu’après il puisse rentrer dans ses frais.

    Bien joué Amiral, je vous dois donc deux pièces d’argent...

    C'est avec un petit air renfrogné de "mauvais perdant" que le gobelin glissa une main en direction de son petit magot. Tandis qu’il fouillait dans sa bourse à la recherche des deux pièces constituant le lot de Bigorneau, le petit homme vert interpella l’hybride à l’haleine empestant clairement la fin de journée après la criée du poisson.

    C’est dommage l’ami, tu aurais pu gagner 2 pièces avec ton œil vif.  

    Le Maître des Cartes haussa les épaules et souffla pour accentuer son début d’emprise sur la petite cervelle du pirate à la tête de requin. Puis il lui lança un regard qui aurait pu le transpercer tant il ne devait pas s’y attendre.

    Mais bien heureusement, tout n’est pas perdu car nous allons tout de suite rejouer. Et cette fois-ci, gare aux oursins dans les poches, envoie la monnaie le moment venu et peut-être tu deviendras un homme riche !

    Puis le gobelin se pencha légèrement en direction de l’Amiral, essayant de s’en faire un complice.

    Ah ces jeunes, toujours obligé de leur mettre le nez dans leur caca pour qu’ils comprennent c’que nous avons compris depuis bien longtemps... M’enfin, faut bien que jeunesse se fasse !

    L’escroc des rues n’avaient pas vraiment l’air vieux mais il parlait en tant que tel. Après, difficile de mettre un âge sur un gobelin, ils ont tous un peu l’air d’enfants pour le commun des mortels et avec ce vieux de loup de mer défoncé à la poudre verte, ça pouvait passer comme une lettre à la poste. Il poussa ensuite les deux pièces d’argent en direction de l’Amiral dans un geste d'une lenteur clairement anormale et continua d’en faire des caisses.

    C’est le début de la richesse que j’aperçois là ! Mais ne nous arrêtons pas au début du chemin et continuons l’aventure amis de la mer !

    Sur ce, les petites mains vertes retournèrent rapidement les deux rois puis l’assassin attendit que tous les joueurs potentiels soient attentifs pour remettre la carte de la dame face cachée. Le Maître des Cartes fit alors ce qu’on attendait de lui, c’est à dire son traditionnel tour de passe-passe mais à la même vitesse qu’au tour précédent. Evidemment, un œil attentif pourrait facilement suivre la dame mais au moindre petit moment d’inattention, il faudrait s’en remettre à la chance.

    Alors, où k’elle est la Dame ? Et c’est toujours 2 pièces d’argent pour ceux qui veulent doubler la mise !
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    L'Amiral Bigorneau
    L'Amiral Bigorneau
    Messages : 130
    crédits : 319

    Info personnage
    Race: Elémentaire (Eau)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3122-l-amiral-bigorneau-fleau-des-oceans-terminee
  • Jeu 28 Mar - 12:03
    "Eh beh j'vous le fais pas dire. Ils sont intenables, ces fripouilles."

    Un rire franc lui échappa et le squale, peu jouasse à l'idée de se faire ainsi rabrouer par son Amiral et par un parfait inconnu, vint fouiner dans les poches de ses fripes décousues à la recherche de piécettes et balança sur la table de quoi accéder au second tour sous le regard inquisiteur de Bigorneau qui, peu partageur, avait pour projet initial de jouer seul. Malgré cet élan de frustration, le capitaine de la Ginette laissa son camarade s'amuser un poil avec lui et se prépara avec entrain pour un second tour.

    "Allez, on y retourne."

    Les mains sur les genoux, l'Amiral se pencha encore plus en avant et inspecta sans minutie particulière les cartes qui lui étaient tendues. Opinant prestement du chef pour signifier qu'il ne voyait dans cette main pas l'ombre d'une supercherie, il se concentra tout autant si ce n'était plus qu'au premier passage, s'apprêtant à suivre le mélange des yeux tout en balançant nonchalamment sur la table sa propre participation.

    Le maitre des cartes procéda à une vitesse sensiblement similaire à celle du round précédent mais le tour de passe-passe parut curieusement plus lent aux yeux de Bigorneau qui s'était pris au jeu et qui se concentrait désormais davantage sur la tâche en cours. Pleinement happé par le passage des cartes qui se chevauchaient dans une vive gigue, il en était venu à oublier sommairement les voix d'outre-tombe qui harcelaient et tiraillaient son esprit déjà bien morcelé.

    Lorsque les cartes se figèrent et que l'organisateur leur demanda où se situait la fameuse Dame, Bigorneau dont l'acuité visuelle dépassait de loin celle du fangeux de base s'empressa de tapoter de son index le dos de celle qu'il était sûr d'avoir identifiée comme étant la bonne. Son compagnon de route fit de même et ils parlèrent l'un par dessus l'autre :

    "Celle-ci mon brave."
    C'est celle là, j'en suis sûr !"


    Dans les yeux de l'un comme de l'autre, il n'y avait aucune forme d'interrogation. Habiles combattants, ils avaient pour obligation de suivre des mouvements bien plus vifs que ceux-ci et ne voyaient dans l'exercice qu'un échauffement digne d'un loisir tout à fait enfantin. Loin de se rendre compte que ces premiers tours ne constituaient qu'une mise en bouche visant à mettre  le client en confiance, les pirates pourtant eux-mêmes adeptes de l'escroquerie se laissaient croquer comme des bleus par le jeu. L'un des forbans qui commençait à s'ennuyer se pencha vers l'Amiral et lui marmonna dans l'oreille :

    "J'vais boire un coup, j'vous retrouve sur la place d'ici une heure ?"

    Trop intéressé par la partie en cours et par l'annonce prochaine de son inéluctable victoire pour se soucier des états d'âme des siens, Bigorneau hocha vaguement la tête sans détourner ses prunelles laiteuses de la table, puis il ronchonna en retour :

    "Oui. Fais comme tu veux, y'a pas le feu."

    Le gaillard ricana un coup puis, en s'éloignant, il ajouta :

    "J'connais les gobos Amiral, il va vous plumer !"

    Sans lui accorder un regard, Bigorneau râla :

    "La ferme, t'y connais rien."

    Puis il jeta une œillade au maître des cartes :

    "Faites pas gaffe, c'est un con."
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Stadzank
    Stadzank
    Messages : 110
    crédits : 1662

    Info personnage
    Race: Gobelin
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2574-stadzank-le-nettoyeur-du-couple-imperial-fiche-terminee#22157
  • Jeu 4 Avr - 9:29
    Le petit être vert observait les deux pirates qui se laissaient prendre au jeu et savourait toujours autant ce petit plaisir de voir que son piège se refermait doucement sur ses proies. Pourtant tout n'était pas rose et un des sbires de l'amiral ne manqua pas de lui ouvrir les yeux sur ce qui était entrain de se passer. Dieu merci le bougre se fit rabrouer et le pirate en chef prit même sa défense ! Ce jeu de cartes avait vraiment un effet de lavage de cerveau sur ceux qui se laissaient prendre au jeu et sa puissance étonnait chaque fois le gobelin.

    Z'inquiéter pas Amiral, j’ai l'habitude de c'genre de gugusse. Z'ont rien compris c'tout, facile de mettre tout le monde dans le même sac.

    Pourtant le gugusse en question n'avait pas forcément tord. Car tous les gobelins qu'ils connaissaient, c'était à minima des entourloupeurs. Le pire c’est qu’il faisait initialement parti d'une des familles les plus honnêtes de la communauté mais leur déchéance avait fait rentrer le clan Gloidveeld dans le rang, grâce notamment au recel de bijoux volés au cœur de la ville la plus sur du Sekai.

    La mine faussement déconfite, l'épée lige du couple impérial farfouilla dans sa bourse accrochée à sa ceinture pour en sortir 4 pièces d argent qu'il distribua équitablement entre l'élémentaire d'eau et l'hybride à la tête de requin. Un sacrifice nécessaire mais un sacrifice quand même, surtout pour un gobelin. En plus cette fois-ci il ne jouait pas avec l'argent fourni par le trésor mais avec celui récupéré chez son cousin : voir le magot familial diminué, c'était toujours une tragédie ! Seul la perspective certaine de plumer les deux pirates permit à ses doigts crochus de distribuer le juste gain.


    Bon z'êtes en veine les gars et vous z'êtes bien parti pour couler mon petit commerce… Je suppose que vous êtes chauds pour une nouvelle manche ? Hummm, on va passer à 5 pièces d'argent pour la mise. Après tout vous n'êtes plus des débutants…

    Les cartes furent retournées lentement, face cachée afin de montrer que, pour l instant, il n'y avait pas de supercherie. Puis le maître des cartes commença à brasser les cartes lentement comme lors des deux premières manches puis accéléra, utilisant son agilité* pour augmenter progressivement la vitesse jusqu’à être si rapide qu'un œil averti serait certainement bluffé. Le petit manège dura presqu'une minute, tellement que même Stadzank perdit le fil et ne savait plus où se trouvait la dame.

    Bon les gars, où k elle est la dame maintenant ?

    * HRP Utilisation d'une agilité P2

    Règles du jeu : :
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    L'Amiral Bigorneau
    L'Amiral Bigorneau
    Messages : 130
    crédits : 319

    Info personnage
    Race: Elémentaire (Eau)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3122-l-amiral-bigorneau-fleau-des-oceans-terminee
  • Jeu 4 Avr - 11:39
    Paré pour la nouvelle manche, l'Amiral ainsi que son suivant ne reculèrent pas devant l'idée d'un défi plus complexe, confiants qu'ils étaient en leur victoire future. Alors que le maître des cartes procédait au rétablissement du plateau de jeu, Bigorneau quant à lui vint fourrer à nouveau une paluche gantée dans l'une de ses poches intérieures pour en extirper non pas son fidèle étui à poudre mais plus sobrement, sa pipe de voyage ainsi que le vieux tabac mal conservé qui sentait le maïs à plein museau. Bourrant le tout allègrement du bout du pouce, il reprit suite aux affirmations de son vis-à-vis :

    "N'y prêtez pas attention. Avec nos gueules de poiscailles, on est victimes du même genre de traitement de la part des surfaciens, il est bien mal placé pour se comporter d'la sorte."

    Sa frimousse vaguement humanoïde ne lui valait pas le traitement usuellement réservé à l'aquatique peuplade dont il s'était entouré mais Bigorneau savait toutefois mieux que quiconque pourquoi de nombreux forbans s'étaient joints à lui. Qu'il s'agisse des croisés du Récif Noir ou d'autres gueules d'anges pas moins décriées par le reste de la populace, beaucoup de marins passaient du mauvais côté de la barre justement parce qu'ils avaient bien du mal à se trouver un noble boulot ailleurs. Un cercle vicieux qui, dans sa vilénie, avait au moins le mérite de renforcer les rangs de l'Amiral au fil du temps.

    Le gestionnaire du jeu offrit une mise plus importante pour le tour approchant et Bigorneau, tout en fourrant le bec de sa pipe entre ses crocs affutés, s'équipa d'une allumette fonctionnant par miracle avant de hocher mollement la tête :

    "Envoyez, mon brave. J'suis plus tout jeune mais j'suis en veine, visiblement."

    La flamme apparut et Bigorneau tira quelques bouffées pour amorcer le foyer avant de balancer l'allumette usée dans le sable, puis il posa ses coudes sur la table en accordant sa pleine attention au plateau. La baudroie posa une main sur l'épaule de son capitaine et les deux pirates se préparèrent pour l'effort d'acuité visuelle qui allait suivre.

    Et ils eurent bien raison de le prendre au sérieux, ce vil gobo.

    Les mains griffues du petit bonhomme s'agitèrent de prime abord avec une adresse certaine mais Bigorneau parvint à le suivre sans trop de difficultés. Ce ne fut que lorsque la cadence s'accéléra d'une façon pour le moins anormale que l'Amiral, malgré son œil fin, perdit le fil tant les cartes dansaient avec vivacité, glissant les unes sur les autres comme si elles étaient dotées d'une volonté propre. La baudroie serra instinctivement sa poigne sur l'épaule de Bigorneau lorsque l'effort de concentration se fit plus intense mais ce dernier ne sourcilla pas, trop affairé qu'il était à essayer de suivre l'irrattrapable. L'Amiral, bien qu'un peu particulier, était toutefois doté d'une expérience du combat lui permettant de distinguer un habile bretteur classique d'un habile bretter usant de magie pour renforcer ses aptitudes. C'était précisément de ça dont il était question, de toute évidence, Bigorneau le savait pour avoir appris à manier le même genre d'arcanes.

    Les cartes s'immobilisèrent, l'habituelle question fut posée et Bigorneau, tout comme son compagnon, n'avaient plus la moindre idée de la localisation de la Dame. Un long silence s'imposa et le pirate, cherchant à sonder son vis-à-vis pour qu'il se trahisse par un geste parasite quelconque, observa le gobelin sans mot dire. Rien, évidemment, ne vint casser le masque parfait du petit filou qui lui faisait face alors l'Amiral, comme souvent, dût s'en remettre à la chance. Il pointa la carte située à sa gauche, seulement pour être imité dans cette idée par la baudroie qui n'avait pas la moindre idée de l'emplacement de la Dame perdue.

    Gagné, pur coup de bol.

    Bigorneau s'affaissa dans le fond de son fauteuil tout en crachant un épais nuage gris après une profonde inspiration. Les vapeurs apaisantes couvrirent momentanément le parfum ambiant d'épice et de bêtes de somme et l'Amiral, loin de perdre le Nord, osa alors :

    "Sacré p'tit tour. Vous m'avez eu, en fait, mais les astres étaient fort heureusement avec moi."

    L'œil perçant de l'Amiral balaya la zone et les voix issues des abysses qui lui emplissaient la caboche redoublèrent d'intensité, lui murmurant des horreurs inavouables qui alimentaient indépendamment de sa volonté ses meurtrières pulsions. Occultant un instant l'indicible, il se recentra sur la conversation avec intérêt :

    "Vous savez quoi ? Gardez votre fric. J'aimerais mieux savoir où vous avez appris une telle manipulation des flux de magie, ce sera autrement plus enrichissant que ne l'seront quelques piécettes."

    Dés:
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Stadzank
    Stadzank
    Messages : 110
    crédits : 1662

    Info personnage
    Race: Gobelin
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2574-stadzank-le-nettoyeur-du-couple-imperial-fiche-terminee#22157
  • Ven 5 Avr - 8:50
    Pas peu fier de son coup de maître, le gobelin se demandait comment les deux pirates allaient s'en sortir face à un tel tour de magie. Même lui ne savait pas où se trouvait la fameuse dame tellement il avait multiplié les échanges, c'est qu’à force de jouer aux espions, il en perdait l'habitude des petits jeux de la rue. Deux chances sur trois de l'emporter : même sans faire appel au troisième roi noir, mécaniquement il devrait plumer ces deux nigauds.

    Enfin c'était sans compter sur leur chance de cocu. Mais quelle chance insolente ! C'est pas possible d'avoir le cul bordé de nouilles à ce point : il avait donc traîné la poisse de Taisen jusqu’à Kyouji ? Infernal cette histoire. Le petit être vert pesta en retournant la carte sur laquelle les deux pirates avaient jeté leur dévolu en voyant qu’ils avaient misé sur le bon cheval. Et cette fois-ci c'était pas du cinéma.  


    Eh bien messieurs, soit effectivement vous êtes des petits veinards, soit vous êtes vous-mêmes des pro du métier !

    Alors que le gobelin commença à fouiller dans sa bourse pour trouver 10 pièces d'argent, Bigorneau le prit au dépourvu en lui demandant de garder sa ferraille pour plutôt lui raconter comment il arrivait à contrôler la magie afin d’augmenter à ce point son agilité.  

    Tout d’abord l’assassin jeta un bref regard à la mine déconfite de la baudroie qui venait tout juste de voir disparaître son juste gain de 5 pièces d'argent. Le pauvre venait de vivre un sacré ascenseur émotionnel qui venait clairement de s’écraser au rez-de-chaussée. Le sourire en coin, le petit être vert reporta ensuite son attention sur l'Amiral.


    Vos désirs sont des ordres Amiral Bigorneau.  

    Après tout il n'y avait pas de petits profits ! Et des histoires, ça coûtait rien alors il pouvait en demander à chaque tour si ça lui chantait. En plus cette fois-ci même pas la peine de s'embêter à inventer un mensonge, la vérité ferait très bien l'affaire sans mettre en péril sa vrai nature.

    Eh bien par où commencer ? Bah quand j'étais gamin p’t’être ! J’venais de tout perdre et d’me retrouver à la rue alors que j’avais l’age d'aller encore deux trois ans à l'école… Alors comme j'avais la haine envers le système qui est une sale merde faut bien l’dire, bah j suis pas allé faire le valet ou l’garçon d'écurie. J'ai préféré me concentrer à délester nos nobles seigneurs de leur trop plein de pièces d'or si tu vois c que j veux dire. Et comme j'étais pas trop mauvais, un gars m a mis le grappin d’ssus et ce gars, bah il m'a tout appris.

    En s écoutant parler, le gobelin avait presque la larme à l'œil. Évoquer son mentor récemment disparu et qui l'avait trahi dans ses derniers instants de vie, ça le remuait forcément. C'était quand même celui qui avait fini son éducation, qui l'avait initié à la magie et à l'assassinat : celui qui avait façonné celui qu’il était.

    M'a parlé d'un soi-disant potentiel en moi et après il m'a montré comment concentré le mana, faire en sorte d'augmenter mes facultés.  Après ça c'est pas fait en un jour, beaucoup de sueur pour y arriver.

    Et de la rage. La rage vengeresse qui l'avait habité depuis la chute de son clan, qui l'avait maintenu en vie et qui lui avait donné la hargne nécessaire à l'apprentissage de ses compétences qui font de lui un assassin complet. Cette vengeance si tenace l'avait quitté depuis peu contre le rêve de voir son clan revenir au premier plan de l'échiquier politique du Reike mais ses compétences étaient restées et il travaillait encore chaque fois qu’il en avait l'occasion pour les améliorer.


    On s’refait une partie à une pièce d'or les copains ? Profitez-en pour me dire comment vous vous faîtes tout ce pognon, j'aime bien être dans les bons coups moi aussi vous savez.

    Le gobelin, malgré son aparté sur son apprentissage des bases de son travail et dieu sait que c'était toujours émouvant pour lui, ne perdit pas le nord : il venait de relancer l’idée d’une partie encore plus rentable et éventuellement un bon tuyau que ce soit pour ses activités officielles ou officieuses.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    L'Amiral Bigorneau
    L'Amiral Bigorneau
    Messages : 130
    crédits : 319

    Info personnage
    Race: Elémentaire (Eau)
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3122-l-amiral-bigorneau-fleau-des-oceans-terminee
  • Dim 7 Avr - 23:13
    CA, c'était intéressant. La caboche trouée de l'Amiral sentait le bruissement des voix s'affaiblir maigrement lorsque le gobelin révélait, avec une honnêteté probablement limitée, le conte de sa genèse en tant qu'escroc. Il était peu probable qu'une telle maîtrise des arcanes ne soit exploitée que pour commettre de petits larcins occasionnels ou pour profiter de la naïveté des passants reikois, mais il y avait une part de secret que l'Amiral avait la décence de respecter et qu'il ne s'amusait pas à grapiller par pure gourmandise intellectuelle. La pipe logée au coin de la gueule, il signifia son intérêt par un vif hochement de tête, avant de tirer par deux fois sur le bec de son ustensile et de renchérir :

    "Il se gourrait pas, votre mystérieux mentor. J'ai longuement étudié la magie, voyez vous ? Plus de quatre siècles, pour être exact... Un tel renforcement de facultés, même innées, n'est pas donné à tout le monde."

    C'était sa façon à lui de sous-entendre qu'il entrevoyait les potentielles qualités de son vis-à-vis, bien au delà de ses petits tours du jour. Ne souhaitant pas pousser l'exploration plus loin, au risque de changer ce moment de jeu tranquille en une enquête dénuée de tout intérêt pratique, Bigorneau accepta d'un geste de main nonchalant l'invitation à une nouvelle partie. D'une voix paisible bien que sévèrement enrouée, il ajouta :

    "Bien sûr, l'ami. N'hésitez pas à vous servir de vos aptitudes à nouveau."

    Mais cette fois-ci, la chance ne serait pas la seule maîtresse du jeu. Avec une vitesse si extraordinaire qu'on eut dit que l'entièreté de son geste n'avait duré qu'un battement de cils, Bigorneau se pencha légèrement en arrière tout en agrippant la dague fichée dans l'un des fourreaux ornant sa ceinture, puis vint la jeter verticalement pour la laisser tournoyer dans les airs, ce pour enfin la rattraper à la perfection par la lame, la coinçant pile entre son index et son majeur. Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres bleutées et, tout en jonglant d'une main experte avec le coutelas, il lança sous les regards ébahis de quelques curieux qui passaient par là :

    "Vous ne m'en voudrez pas de faire usage de mes propres talents ? L'agilité de vos doigts de fée contre l'acuité surnaturelle de mes yeux de loup de mer, ça vous tente ? Un p'tit entraînement, pour vous comme pour moi."

    La baudroie, pas fâchée malgré l'évidente exclusion du jeu qu'occasionnait pour lui l'usage d'une magie de ce niveau, croisa les bras et recula d'un pas pour se faire témoin de la nouvelle manche disputée entre les arcanistes experts. Avant de jouer, l'Amiral se décida tout de même à répondre à la dernière question en date de son interlocuteur, ce avec une fierté non dissimulée d'ailleurs :

    "J'suis pas Amiral de la Marine républicaine, pour tout vous dire. J'imagine que mon nom sonne aucune cloche en terres impériales mais sachez que du côté des culs-bleus, j'ai davantage d'ennemis que d'admirateurs. Vous pigez ? Voilà comment j'fais mon pognon, et j'ai cinq siècles de singeries à mon actif !"

    L'affirmation dénuée d'ambiguïté paraissait claire. En même temps, son vis-à-vis l'avait sans doute déjà deviné...
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum