DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    La Carène du Fantôme I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Casus BelliAujourd'hui à 2:03Ayshara Ryssen
    Mon Voisin Du DessusHier à 22:59Arès Wessex
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 22:11Kilaea Sliabh
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 20:30Rêve
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:29Altarus Aearon
    Une Bête AcculéeHier à 20:05Takhys Suladran
    Validation des RP de Takhys - RépubliqueHier à 16:29Takhys Suladran
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lyra Leezen
    Lyra Leezen
    Messages : 257
    crédits : 509

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B - Tovyr
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3068-lyra-leezen-la-senechale
  • Jeu 7 Mar - 22:30
    La Carène du Fantôme 1b275910



    ⚜

    La veille avait été fortement perturbée par les intempéries, et ce jusque dans la nuit, la pluie avait plût dru sur la région de Kyouji. Lorsque l'air chaud du Sud, venant de Kazan, se heurtait au vent d'Est, provenant des montagnes républicaines, au delà du lac Rebirth, ce genre d'averses étaient chose commune et particulièrement bienvenue pour réchauffer l'atmosphère. Toutefois, cela entrainait subséquemment de vives bourrasques et des vents violents pouvant agiter considérablement les eaux lacustres normalement calmes. Il n'était donc guère étonnant d'avoir quelques navires subissant une ou deux avaries, et si les naufrages étaient choses rares, cela pouvait arriver.

    C'était précisément ce qu'il arriva en ce matin du 8 mars de l'an 5, lorsqu'un pécheur à pied, sur les rives rocheuses un peu au nord du port de Kyouji, tomba sur l'épave d'un imposant galion. Et si les voiles étaient trop déchirées pour en discerner le pavillon, le gaillard ne tarda pas à alerter les autorités reikoises. C'est ainsi qu'une estafette montant un étalon pangaré fit crisser ses fers dans la cour de la garnison du port de Kyouji. Aussitôt, il alerta un officier qui fit préparer une troupe de cavaliers pour se rendre sur les lieux du naufrage.

    Les clameurs provenant de l'armurerie et des stalles parvinrent aux quartiers des officiers, perché en haut d'une des imposantes tours de la forteresse côtière. Dans l'une de ces salles à manger, une silhouette, penchée sur un scone, était installée près d'un foyer ignescent. La frêle silhouette sirota imperceptiblement une tasse fumante tout en faisant craquer le gâteau sablé entre ses dents. La petite personne était enveloppée d'une houppelande de soie améthyste, profitant de la chaleur de la cheminée pour se réchauffer en ce matin hivernal particulièrement humide. Dehors, d'entre les carreaux, l'on pouvait voir le ciel couvert de gris, recouvrant l'horizon d'un épais brouillard des plus lugubres. Tout ceci n'engageait pas à mettre le nez dehors.

    Et pourtant, le bruit des soldats sellant leurs chevaux attisa la curiosité de la femme assise sur son faudesteuil, à l'image d'un tisonnier qu'elle utilisait pour tarabuster les braises du foyer. Elle croqua dans son scone, renifla, puis appela un valet qui se présenta aussitôt. Elle lui demanda alors, d'un sifflement inquiétant, ce qu'il se passait dans la cours du château militaire.

    - Un navire s'est échoué pendant la nuit. La tempête a été violente, alors une troupe est dépêchée pour constater le naufrage, Votre Excellence. Rapporta le factotum en s'inclinant.

    - Pavillon ? Demanda la voix féminine avant de prendre une nouvelle gorgée de son breuvage. Le valet ne sembla pas comprendre puis percuta finalement.

    - Aucun pour l'instant. La carène est fortement abîmée et aucun pavillon n'est distinguable, selon le pêcheur nous l'ayant signalé. Ajouta-t-il en déglutissant.

    - Le nom du navire au moins ? Rien chez la maitresse des lieux n'indiquait qu'elle comptait bouger aujourd'hui. Et pourtant, ce qu'allait répondre le valet allait éveiller sa curiosité au point qu'elle quitterai la chaleur de la forteresse pour se fondre dans la brume froide du matin.

    - Le Saha Allenker, Votre Excellence. Sur ces mots, il vit le regard noir de la femme s'écarquiller. Elle posa la jatte sur la table dans un claquement sinistre avant de se lever, faisant tomber la houppelande de ses menues épaules, découvrant un corps bâtît pour la guerre, dissimulé sous un hoqueton piqué d'argent. Une rivière de cheveux tomba dans le dos de l'officière supérieure qui se dirigeait déjà vers la porte alors qu'elle lâchait l'ordre suivant :

    - Faites atteler mon cheval.

    - Mais... Votre Excellence, le Majra Waylander se charge de l'opération...

    - Je l'accompagnerai. Le coupa-t-elle abruptement.


    ⚜

    Il ne fallut pas plus d'une dizaine de minutes pour que la Tovyr Lyra Leezen ait passée son armure mauve de Grand Officier et qu'elle soit déjà en selle sur un magnifique étalon marmoréen carapaçonné d'acier arborant une zibeline d'argent et de gueules sur ses soieries. Deux troupes, pour une quarantaine d'hommes à cheval, quittèrent aussitôt la garnison à sa suite. L'homme qui chevauchait aux côtés de la Tovyr était le Majra Waylander, récemment promu. Elle n'avait encore jamais menée de mission avec lui mais avait bien entendu parler de lui comme étant particulièrement féal et efficace. C'était tout ce qu'elle demandait.

    Elle orienta son regard ténébreux vers le blond qui chevauchait à ses côtés. Elle crut bon de l'informer de l'opération du jour.

    - Ce navire qui s'est échoué pendant la nuit, il n'est ni républicain, ni reikois. Un navire sans pavillon perdu de vue l'an passé au large de la péninsule shoumeienne. Avez-vous entendu parler du Saha Allenker, Majra Waylander ? Le brouillard était épais, très épais.

    Et il faisait particulièrement froid.


    ⚜


    La Carène du Fantôme 46703611



    La Carène du Fantôme Bfc9de11

    Personnages similaires à Lyra
    Tanya Degurechaff (Tanya the Evil) - Emhyr var Emreis (The Witcher) - Dedra Meero (Andor) - Atticus Noble (Rebel Moon) - Lord Shen (Kung-fu Panda) - Milady (Les 3 mousquetaires) - Doug Stamper (House of Cards) - Thomas Shelby (Peaky Blinders) - Stormfront (The Boys) - Tywin Lannister (Game of Thrones) - General Grievous (Star Wars) - Vincent (Collateral) - Coriolanus Snow (Hunger Games) - Saruman (LOTR)
    Lyra's Theme :
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Eldric Waylander
    Eldric Waylander
    Messages : 16
    crédits : 84

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3485-eldric-waylander-terminee
  • Ven 8 Mar - 16:05


    L'épave du Saha Allenker


    __________


    La conquête, le pouvoir, la guerre... Les peines, la croyance, la mort. L'épave du Saha Allenker pouvait incarner tout cela à la fois. Avant son échouement sur les rivages du Lac Rebirth, les récits jalonnaient parmi les paysans et voyageurs comme un vent spectral et vengeur, donnant une certaine légitimité à ce navire. Certains murmuraient que celui-ci avait été jadis le vaisseau d'exil d'érudits shoumeiens fuyant l'attaque des Titans, ou à l'inverse, prônant cette dite invasion. D'autres prétendaient qu'il s'agissait de flibustiers, anciens partisans de la République, cherchant à piller les richesses reikoises pour les revendre au marché noir au pays bleu opale, la République. Mais ces récits n'étaient que des ombres mouvantes, des échos déformés par le temps et la peur. Pour moi, Eldric Waylander, officier Majra au service du Reike, le Saha Allenker n'était plus qu'une carcasse échouée sur nos terres battues par les vents. Quand ma supérieure, la Tovyr Lyra Leezen, m'interrogea sur ce maudit navire, ma réponse fut concise, dénuée de toute superfluité. Une habitude que j'avais prise depuis que j'ai rejoint l'armée du Reike. Clair, limpide, concis et mettant les rumeurs et les commérages en dehors de mes décisions.

    — Tout ce que je sais du Saha Allenker, c'est qu'il git comme un corps oublié sur nos rivages. Ce qu’il a été autrefois m’importe peu et je préfère de pas faire fi des rumeurs. Ce qui m’importe, c’est de vérifier s’il s’agit d’une menace ou non pour notre nation.

    Ceci étant, j'avais tout de même été surpris que la Tovyr Lyra Leezen m'accompagne dans cette mission. Habituellement, une personne de son rang n'avait aucun besoin ni envie de s'impliquer dans ce genre d'affaires. Surtout dans les conditions inhospitalières de ce mois de mars, où le froid mordant et la brume épaisse de l'hiver ne pouvaient guère attirer l'attention des aventuriers en quête de trésors ou de mystères à déterrer. Pourtant, elle était là, chevauchant à mes côtés, avec une détermination qui ne pouvait être ignorée. Cette étrange circonstance m'emplissait d'un sentiment troublant. Avait-elle connaissance de quelque chose que les rumeurs n'avaient pas encore divulgué concernant le Saha Allenker ? Mon regard se détourna instinctivement vers elle tandis que nos montures se lançaient dans une course effrénée à travers les paysages brumeux. Ses traits étaient empreints d'une sérieuse réflexion, d'une conviction que je pouvais sentir émaner d'elle. Car au fond de moi, je savais que je devais obtenir des réponses. Après tout, la bataille des Sables d'Or était encore trop fraîche dans mon cœur pour que je puisse me permettre de perdre d'autres hommes, comme s'ils n'étaient que de vulgaires pions sur un échiquier sanglant.


    — Sans vouloir vous manquer de respect et pour parler franchement, je suis intrigué par votre présence à mes côtés. J'ai le sentiment que vous en savez bien plus sur ce navire que ce que les rumeurs ne laissent entendre. Y aurait-il un danger potentiel pour nos hommes déjà sur place ?


    Le froid mordant de cette journée embrumée semblait s'infiltrer jusque dans mes mots, soulignant l'urgence et la détermination qui animaient mon âme de guerrier. Accompagné de ma supérieure, je m'apprêtais à pénétrer dans les brumes épaisses qui enveloppaient le mystère du Saha Allenker, prêt à affronter les secrets et les dangers qui sommeillaient dans ses entrailles naufragées.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lyra Leezen
    Lyra Leezen
    Messages : 257
    crédits : 509

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B - Tovyr
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3068-lyra-leezen-la-senechale
  • Ven 8 Mar - 22:38
    La Carène du Fantôme 112



    ⚜

    Un choucas se risqua à pousser son cri à travers la brume épaisse, le voile grisâtre était si épais que l'on ne voyait pas à dix mètres devant soit. Et pourtant, la colonne de soldats qui évoluaient sur la sente tortueuse n'avaient qu'à suivre la côte du lac, alternant entre nappes rocheuses et dunes, pour mieux atteindre le lieu désigné par l'estafette. Une quarantaine de soldats pour constater un naufrage n'était pas particulièrement surprenant, car dans ce genre d'évènements, il y avait toujours un certain nombre de survivants qu'il fallait tirer des débris et encadrer. Un membre des Forces Médicales Reikoises était présent afin d'apporter les premiers soins et de déterminer si des renforts médicaux étaient nécessaires. De surcroit, comme on ne savait toujours pas précisément si le galion était armé et, a fortiori, s'il était allié ou ennemi, une quarantaine de guerriers n'était pas de trop.

    De plus, ceci étant dit, il y avait aussi parmi le demi-bataillon, un Grand Officier, ce qui requérait tout naturellement un appui militaire conséquent. Par chance, la Tovyr Leezen avait rejoint le Majra juste avant son départ, et pour ne pas le retarder, ils étaient partis avec les forces en présence, ne prenant pas le temps d'attendre une escorte accrue. Et si pour l'instant les seules informations qui leur étaient parvenues demeuraient la taille du navire - imposante - et son nom - le Saha Allenker - ils n'en savaient pas plus.

    À ceci près que la Sénéchale semblait en savoir d'avantage que ses hommes, le regard interrogateur de Waylander posé sur elle. Elle effleura de ses doigts serrés sur les rennes le crin de sa monture, reniflant dans l'air frais du matin. Il était honorable et tout à fait naturel que le Majra s'inquiète pour ce que cette mission en apparence banale pouvait cacher, tant la présence d'un Grand Officier de l'Empire avait piqué sa curiosité. Lyra garda un temps le silence, chevauchant sans mot dire, avant d'en dire un peu plus à son subordonné.

    - Je ne sait pas grand chose sur ce galion à vrai dire, bien que j'en ai tout de suite reconnu le nom, l'ayant déjà entendu pas plus tard que l'année dernière. Elle renifla. Le Saha Allenker était un puissant galion républicain, bien qu'il ne faisait pas partie de la flotte militaire. Il appartenait à une caste de la maison Wessex, une famille influente à Courage. Il faisait partie d'une flotte mercenaire escortant les navires commerciaux de la Societas Septum Gardianorum contre la piraterie. Elle riva ses yeux d'obsidienne dans les saphirs du Majra. J'en ai entendu parlé car la Nylsark Foshe, de la garnison d'Ikusa, a fait un rapport détaillé sur une certaine bataille navale à laquelle le Saha Allenker a participé en l'an 4, au large de la péninsule shoumeienne. Depuis le navire a été déclaré disparu par les Wessex. Et le voilà qui ressurgit sur les rives du lac Rebirth, sur nos rives. Son regard s'intensifia. Comprenez-vous, Majra, qu'un navire voguant sur l'océan ne peux pas se retrouver sur les eaux du lac Rebirth ? À moins que les républicains aient creusés un canal pour relier l'océan au lac, mais un tel chantier n'aurait pu échapper à nos services de renseignements, vous comprendrez donc que la présence d'un tel galion disparu a éveillé ma curiosité.

    Qu'un navire s'échoue sur les rives du lac, ce n'était pas la première fois que cela arrivait, de surcroit suite à une tempête et avec un tel brouillard. Mais que ce soit un galion disparu depuis un an, qui plus est c'était la première fois qu'un navire parvenait à passer de l'océan au lac Rebirth dans l'histoire du Sekaï. Il y avait de quoi justifier le déplacement d'une Tovyr pour en révéler le pot-aux-roses, n'est-ce pas ?


    ⚜


    La Carène du Fantôme E75b1010



    La Carène du Fantôme Bfc9de11

    Personnages similaires à Lyra
    Tanya Degurechaff (Tanya the Evil) - Emhyr var Emreis (The Witcher) - Dedra Meero (Andor) - Atticus Noble (Rebel Moon) - Lord Shen (Kung-fu Panda) - Milady (Les 3 mousquetaires) - Doug Stamper (House of Cards) - Thomas Shelby (Peaky Blinders) - Stormfront (The Boys) - Tywin Lannister (Game of Thrones) - General Grievous (Star Wars) - Vincent (Collateral) - Coriolanus Snow (Hunger Games) - Saruman (LOTR)
    Lyra's Theme :
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Eldric Waylander
    Eldric Waylander
    Messages : 16
    crédits : 84

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3485-eldric-waylander-terminee
  • Dim 10 Mar - 8:17


    Un brouillard de plus en plus intense


    __________


    À l'écoute du récit de la Tovyr Lyra Leezen, je me suis laissé emporter par des fragments de souvenirs, comme un navire ballotté par les flots agités de ma propre mémoire. Ma mère. Un nom murmuré par les vents du passé, un écho lointain de tendresse perdue. Elle était partie trop tôt, alors que je n'étais qu'un enfant, laissant derrière elle une empreinte floue dans mon esprit. Pourtant, les mots de la Tovyr ont réveillé en moi ses dits fragments oubliés, des lambeaux de souvenirs enfouis sous les décombres du temps. Le nom "Wessex" résonnait comme une cloche funèbre dans mon esprit. Lorsque j'eus l'âge de me battre et de lire, j'avais découvert des livres que gardait précieusement ma mère. Mon géniteur ne s'en était jamais intéressé, ni même ne les avait feuilletés. L'un d'eux parlait d'une famille liée à la République, une ombre insaisissable qui planait sur le Reike depuis des siècles. Les Wessex. L'évocation de ce nom avait alimenté chez moi une envie d'aventure, d'étoffer ma soif de curiosité. Mais avec le temps, j'avais appris à me méfier de leurs idéaux corrompus, de leurs manigances politiques.

    Dans cette brume épaisse qui nous enveloppait, je me suis retrouvé confronté à mes propres démons, à mes doutes et à mes craintes. Le Reike et la République... deux mondes en perpétuelle lutte, deux flots tumultueux se heurtant sans répit. Malgré les alliances fragiles tissées dans le but de vaincre des engeances à la puissance qui nous dépasse, je savais que le fossé entre les deux nations restait béant, prêt à engloutir ceux qui se risquaient à le franchir. Pourtant, malgré mes réticences et mes tourments intérieurs, l'urgence de la situation présente m'appelait à l'action. Aux côtés de la Tovyr, nous avons avancé dans cette brume oppressante, nos montures ralentissant naturellement leur allure face à l'obscurité grandissante. L'atmosphère devenait de plus en plus pesante à mesure que nous approchions de l'épave du Saha Allenker. Les murmures des soldats, étouffés par le voile de brume, résonnaient comme des échos lointains d'un monde oublié. Et enfin, dans un silence lourd de sens, nous avons atteint notre destination.

    — Nous arrivons.

    Je mis finalement pied à terre, sentant ma lourde botte de cuir s'enfoncer profondément dans une mélasse de boue et d'argile. Le sol me répondit par un gémissement humide, témoignage de la terre gorgée d'eau du Lac Rebirth qui s'étendait à nos pieds. Malgré la visibilité réduite par l'épaisse brume, je savais que nous étions arrivés sur la berge tant familière de ce lac gorgé d'histoire et d'affrontement. Le froid glacial mordait ma peau, mais je n'avais pas cédé à la tentation de revêtir un tissu chaud sous ma lourde armure. Non, je préférais sentir le froid du métal contre ma chair, me rappelant à chaque instant que je suis vivant, que je suis bien présent dans ce monde sombre et hostile. Seul un épais manteau de laine, jeté négligemment sur mes larges épaules, me protégeait des assauts du vent glacial. Il tomba avec un soupçon de grâce sur la boue tandis que je me redressais, prêt à affronter ce qui m'attendait.

    D'un geste ferme et déterminé, je tirai mon destrier avec une force qui trahissait ma volonté inébranlable. Je l'attachai solidement à un tronc d'arbre noueux, assurant sa stabilité dans ce paysage sombre et déroutant. Chaque action était empreinte d'une détermination farouche, car j'étais conscient du rôle que j'avais à jouer. Protéger les troupes et assurer la défense du Reike face à toute menace. J'étais resté plutôt silencieux le reste du voyage. Mais j'avais envie de tenir en garde la Tovyr qui m'accompagné.


    — S'il est possible qu'un canal ait été creusé pour atteindre le lac Rebirth, il est aussi possible que ce soit l'œuvre d'un Archonte ou d'une engeance similaire qui aurait propulsé l'épave de sous mer ou par-dessus les terres. Restons sur nos gardes. D'autant que s'il s'agit d'un canal, il est peut-être gardé par une bande de coupe-jarret.


    J'avais vu de mes propres yeux les horreurs perpétrées par ces entités. Ces dernières années, nous avions été témoins de leur puissance, une puissance qui dépassait de loin la nôtre. Non pas que je choisisse de vivre dans la peur, mais je préférais rester humble devant un danger potentiel, prêt à l'affronter le moment venu. Soudain, des bruits de pas résonnèrent dans notre direction, le cliquetis des armures s'entremêlant au bruit de la boue écrasée sous les bottes qui se dirigeaient vers nous. Ma main glissa instinctivement vers le pommeau de mon arme, solidement attachée à ma ceinture. J'étais prêt à agir.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lyra Leezen
    Lyra Leezen
    Messages : 257
    crédits : 509

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B - Tovyr
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3068-lyra-leezen-la-senechale
  • Dim 10 Mar - 19:26
    La Carène du Fantôme Sans_t13



    ⚜

    Lyra commençait à apprécier la prudence froide du Majra, anticipant le moindre accros qui pourrait se dresser sur leur chemin. La Grande Officière était la mieux placée pour savoir que ce qui faisait un grand stratège était sa capacité à entrevoir diverses alternatives, à prévoir l'imprévu, pour reprendre la maxime des bréviaires de Drakstrang. Waylander était à la fois observateur et prévoyant, mais en plus il était prudent, préférant mettre toutes les chances de son côté. Peut-être la Tovyr allait-elle renouveler les collaborations avec lui, tant elle décelait un grand potentiel chez cet officier qui ne tardera pas à passer Khashis s'il continuait à procéder avec tant de dévotion.

    Soudain, d'entre le brouillard, alors que des cliquettements d'armures se laissaient discerner dans le brouillard, le regard ténébreux de la Sénéchale fut attiré par un détail qui n'avait surement pas échappé à son second non plus. Au dessus d'un bosquet de bruyère, s'enroulant autour de renoncules sauvages, flottaient trois wyrmelins. Aussitôt, Lyra lança un regard éloquent à Waylander, persuadée que lui aussi savait que la présence de ces petits animaux, bien qu'inoffensifs, leur signalait la présence de sources de magie à proximité. Or, le mage d'état qui faisait partie de leur groupe armé ne pouvait constituer à lui seul une source à même d'attirer des wyrmelins. Il ne faisait aucun doute que l'épave du Saha Allenker, toute proche, en était responsable.

    Ceci-dit, elle reporta ses iris, plus sombre encore qu'une éclipse solaire, sur les trois silhouettes qui émergeaient de la brume. Plusieurs soldats armèrent leurs arbalètes à l'aide de cranequins et les archers bandèrent leurs arcs courts, parés à décocher une pluie d'acier sur les nouveaux arrivants au moindre signe hostile de leur part. Lyra ne broncha pas, bien qu'elle garda la main proche de son bâton. Du brouillard s'extirpèrent trois hommes en armures totalement noires. L'un d'eux était pas bien grand, bien qu'il fut large d'épaule, le second était un échalas portant une cape déchirée, quant au troisième, il portait un casque hérissé de cornes, trahissant sa condition de oni. Son plastron de plate noire était enfoncé, devinant qu'il s'était déjà battu avec.

    Autant dire que les trois chevaliers portaient des armures sales et endommagées - surement suite à leur naufrage ou à la bataille l'ayant entrainé - bien qu'on devina que les pièces de plate étaient de très bonne facture. Malgré leur état, Lyra reconnut immédiatement les armoiries qu'ils portaient. Sur le colletin du plus petit était gravé une tête de Seedra à la gueule grande ouverte, l'emblème de l'équipage au service des Wessex. Le plus petit leva un bras, montrant qu'à part les glaives à leurs ceintures, ils n'avaient pas d'armes. D'entre les fentes de son casque s'échappa une voix féminine, prouvant qu'ils avaient en fait affaire à un oni, un homme et une femme.

    - Hola ! Braves soldats ! Merci à vous d'avoir accouru si vite, nous sommes... Lyra la coupa d'une voix tonitruante.

    - Au service des Wessex ?

    - Oh ? Vous connaissez donc nos maitres... Votre Excellence ? Devina la républicaine en plissant les yeux pour mieux dicerner les galons de Grand Officier. Lyra hocha la tête et démonta, sautant de sa monture, son bâton de mithril à la main, pour venir se planter aux côtés de Waylander.

    - Oui. Et je connais également votre galion, qui n'a rien à faire ici. Rétorqua-t-elle avec moult fiel.

    - Allons... Nous avons été pris dans la tempête, que nous nous soyons échoués du mauvais côté du lac n'est pas de notre ressort, je le crains. De plus, notre capitaine est mort, nous sommes les casques noirs, la milice des Wessex. Vous êtes tenus de nous renvoyer chez nous selon les... Elle fut de nouveau coupée par la Tovyr.

    - Que vous vous soyez échoués ici n'est point le problème. Ce qui me dérange c'est de savoir comment un tel vaisseau a pu passer de l'océan au lac ? Un froid glacial s'abattit alors. Ce fut la républicaine qui le brisa.

    - Je crains que nous ayons été victimes d'une téléportation qui nous a envoyé au mauvais endroit au mauvais moment. Je le répète, nous ne sommes que des soldats, point des navigateurs... Jamais deux sans trois, Lyra la coupa derechef.

    - Cessez de répéter que vous êtes républicain ! Votre accent d'Ikusa vous a trahis à l'instant même où vous avez ouvert la bouche, reikois. Elle renifla de mépris.

    Ils avaient en face d'eux des reikois qui se faisaient passer pour des miliciens républicains à bord d'un navire victime d'une téléportation. Voilà qui était digne d'éveiller tous les soupçons à leur encontre. Un nouveau silence s'abattit, durant lequel on n'entendit que les wyrmelins voleter et les corneilles croasser.

    ⚜


    La Carène du Fantôme 70f8ea10



    La Carène du Fantôme Bfc9de11

    Personnages similaires à Lyra
    Tanya Degurechaff (Tanya the Evil) - Emhyr var Emreis (The Witcher) - Dedra Meero (Andor) - Atticus Noble (Rebel Moon) - Lord Shen (Kung-fu Panda) - Milady (Les 3 mousquetaires) - Doug Stamper (House of Cards) - Thomas Shelby (Peaky Blinders) - Stormfront (The Boys) - Tywin Lannister (Game of Thrones) - General Grievous (Star Wars) - Vincent (Collateral) - Coriolanus Snow (Hunger Games) - Saruman (LOTR)
    Lyra's Theme :
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Eldric Waylander
    Eldric Waylander
    Messages : 16
    crédits : 84

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3485-eldric-waylander-terminee
  • Sam 16 Mar - 7:52


    On se joue de nous.


    __________


    Une téléportation ? Avons-nous l'air si crédules ? Les paroles des trois étrangers glissaient sur moi comme l'eau sur le dos d'un canard, mais mes sens étaient alertes. J'étais prêt à saisir le moindre indice dans leur langage corporel. Les non-dits étaient souvent plus éloquents que les mots eux-mêmes, et je scrutais chacun de leurs gestes avec une attention soutenue. La femme, visiblement en tête du groupe, arborait une apparence plutôt frêle, mais son port altier et ses mots choisis trahissaient une érudition certaine. Une mage. Et la présence des trois wyrmelins, vu plus tôt dans la brume, ne faisait que renforcer cette impression. Leur simple présence témoignait de l'utilisation de magie, une magie puissante, peut-être même liée à la source même de leurs pouvoirs. J'ai toujours regardé avec méfiance les mages, surtout ceux qui ne se conforment pas aux principes honorables du code reikois. Les sorciers ont souvent recours à la magie pour compenser leurs faiblesses physiques, se perdant dans les arcanes sombres de la tromperie et du vice. Mais ils se spécialisent généralement dans quelques domaines spécifiques de la magie, révélant ainsi leurs propres limitations. Malgré son assurance dans ses réponses, la femme au casque noir n'avait pas tenté de charmer ou de séduire, une manœuvre que beaucoup auraient essayée dans sa situation. D'autant face à l'assertivité de notre Tovyr qui menait cet interrogatoire avec brio. Stratégiquement, si j'étais l'ennemi, j'aurais soit envoyé un mage de combat, soit un soigneur. Se trouvant en tête de file, elle devait être une mage de combat. Autrement, elle serait positionnée derrière l'Oni. Je grognais à voix basse à Lyra Leezen.

    — Ils se jouent de nous. Peut-être des mercenaires qui ont remarqué l'épave.

    Ma grosse voix fut engloutie par le hennissement impatient des chevaux, qui semblaient pressentir l'imminence d'un conflit à venir. Peut-être étaient-ils aussi sensibles que nous à l'atmosphère électrique qui pesait dans l'air. Quoi qu'il en soit, mes paroles auraient été perdues dans le vacarme pour les soldats aux casques noirs que j'observais du coin de l'œil. À moins que l'un d'entre eux ne possède une ouïe plus fine que la moyenne, auquel cas, il aurait réagi en posant la main sur son arme. Je n'ai rien perçu de tel. Malgré tout, je demeurais sur mes gardes, conscient que je n'étais pas le mieux placé pour détecter les subtilités des menteurs. Je me fiais simplement à mon expérience, à mon instinct forgé au fil des années de combats et d'affrontements. D'un regard acéré, je scrutais l'homme en face de moi, cherchant à déstabiliser la femme qui avait pris la parole. Un grognement sourd s'échappa de ma gorge, un geste instinctif pour marquer ma présence et mon mépris. Puis, je m'adressai directement à l'homme, cherchant à imposer ma volonté dans ce jeu de pouvoir qui se jouait entre nous.

    — Guerrier, cessons ces échanges vains et conduisez-nous jusqu'à votre épave. C'est la procédure reikoise, et nous n'avons pas de temps à perdre en discussions futiles.

    Volontairement, je marchais dans leur jeu. Mes paroles semblaient toutefois avoir perturbé leur petit groupe. Je n'étais pas aussi patient que ma Tovyr, je laissais sans doute même présager être plus assertif et direct qu'elle. Et pour cause, j'avais grandi dans l'arène de Taisen, où les mots n'avaient guère de valeur lorsqu'il s'agissait de survie. Mon expérience me dictait de ne pas perdre de temps en palabres inutiles. Mon hypothèse était claire : ces individus ne faisaient partie ni du peuple reikois, ni de la République. S'ils avaient été reikois, ils n'auraient jamais osé mentir à leur Tovyr, car le code d'honneur reikois proscrit de telles actions. Non, ils étaient plutôt des charognards à la recherche de trésors à vendre au marché noir. La tempête avait peut-être amené le navire jusqu'à la berge, mais il était tout aussi probable qu'ils l'aient découvert avant nous. Quelle que soit la vérité, une certitude demeurait : nous devions monter à bord de ce navire. Nous devions enquêter, fouiller leur équipement et déterminer la nature de leur présence ici. Nos devoirs envers notre nation exigeaient que nous découvrions la vérité, coûte que coûte.

    — Et ôtez ces casques ridicules qui ne sont les vôtres. Dans le meilleur des cas, vous rentrerez chez vous.

    Dans le pire, ils seront exécutés ou prisonniers. Je repris mon rôle de second, prêt à soutenir ma Tovyr dans toute action à venir. Un simple signe de tête à Lyra Leezen lui indiqua que j'étais prêt à combattre si nécessaire. Levant mon poing, je tendis mon pouce gauche à l'horizontale, signalant à nos archers de se tenir prêts au cas où. Puis, je ramenai ma main sur le pommeau de mon arme, prêt à dégainer à la moindre menace. Derrière nous, nos hommes se préparèrent rapidement. Les guerriers formèrent une ligne de front, prêts à affronter tout danger, tandis que les archers se dispersèrent dans la brume, prenant des positions stratégiques pour couvrir nos arrières.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lyra Leezen
    Lyra Leezen
    Messages : 257
    crédits : 509

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B - Tovyr
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3068-lyra-leezen-la-senechale
  • Sam 16 Mar - 11:50
    La Carène du Fantôme 014ac510



    ⚜

    Face au fait accompli, les trois reikois ne pouvaient qu'obtempérer, les deux officiers ayant percé leurs mensonges éhontés. Se faire passer pour les propriétaires du vaisseau les aurait envoyés en République avec la vie sauve et les restes de l'épave sans encombre, or, la femme avait oublié quelque chose qu'elle ne pouvait maquiller : Son accent d'Ikusa qui l'avait trahis. La Tovyr en face d'elle avait bien trop fréquenté la capitale pour ne pas reconnaitre du premier coup le R roulés et les H accentués caractéristiques de cette région. Kyouji et Taisen, quant à elles, avaient leurs accents bien reconnaissables aussi, et le moindre habitué reconnaissait tout aussi bien l'accent de Lyra ou d'Eldric qui trahissait leurs origines. De plus, les républicains étaient bien plus formels et suffisants que ne l'était la femme casquée.

    En soufflant du nez, elle obtempéra face à la pression d'Eldric et retira le casque républicain pour dévoiler un teint hâlé, trahissant d'autant plus les origines reikoises de la femme aux cheveux bruns coupés courts et au regard rappelant la couleur du ciel du désert. Et si elle arborait un sourire en coin, Lyra perçu aussitôt que c'était dû à une discrète cicatrice lui barrant la joue gauche. Si c'était assurément une magicienne, elle avait tout d'une guerrière endurcie. Quant à l'homme et l'oni derrière elle, ils ne découvrirent pas leurs visages, comme s'ils n'avaient pas pris l'ordre du Majra pour eux. Ils ne bronchèrent pas, restant parfaitement immobiles, bien que Lyra percevait leurs regards scruter les environs d'entre les fentes de leurs heaumes.

    - Pardonnez-moi ! Fit-elle prestement en inclinant la tête en signe de soumission. Nous sommes d'humbles mercenaires reikois. Le navire que voici est bien le notre, après que nous l'ayons remportés suite à une bataille navale, et si nous n'avons présentement aucun employeur, nous nous en remettons à la mansuétude impériale pour nous pardonner. Elle baissa la tête plus bas encore.

    Lyre renifla. Et si face à cet élan de servilité, n'importe qui aurait baissé sa garde, la Tovyr n'écarta pas la main de son bâton de Mithril. Elle avait bien fait car, avec une vivacité qui surprit tout le monde, le grand bonhomme dégaina son sabre et tenta de fendre en deux la Sénéchale qui dressa son bâton pour bloquer l'assaut fulgurant. Aussitôt, une vingtaine de flèches et carreaux sifflèrent dans l'air brumeux en direction des trois mercenaires.

    Soudain, la femme écarta les bras et une rafale de vent cingla les environs, repoussant tous les projectiles qui retombèrent plus loin et envoya en arrière Eldric Waylander. Et si le sable fut repoussé au même titre que les wyrmelins, seule Lyra Leezen resta debout, comme si la bourrasque magique ne l'avait point affectée. L'œil acéré d'Eldric put remarquer le scintillement d'un joyau d'adamantine serti dans le mithril de son arme, une pierre précieuse à même d'atténuer la magie environnante, ce qui eut pour effet de ne nullifier l'attaque de la mercenaire.

    La Tovyr profita du momentum pour envoyer son bâton s'écraser contre le hundsgugel de l'homme, enfonçant la plate et arrachant le heaume de son crâne. Le casque volant plus loin, il dévoila un visage moustachu, le même teint hâlé que sa collègue et des yeux globuleux. Son regard respirait la colère face à ce contre-coup.

    La bataille était lancée. Étrangement, les imposteurs étaient prêt à prendre le pari du trois contre quarante...

    ⚜


    La Carène du Fantôme F4535a11



    La Carène du Fantôme Bfc9de11

    Personnages similaires à Lyra
    Tanya Degurechaff (Tanya the Evil) - Emhyr var Emreis (The Witcher) - Dedra Meero (Andor) - Atticus Noble (Rebel Moon) - Lord Shen (Kung-fu Panda) - Milady (Les 3 mousquetaires) - Doug Stamper (House of Cards) - Thomas Shelby (Peaky Blinders) - Stormfront (The Boys) - Tywin Lannister (Game of Thrones) - General Grievous (Star Wars) - Vincent (Collateral) - Coriolanus Snow (Hunger Games) - Saruman (LOTR)
    Lyra's Theme :
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Eldric Waylander
    Eldric Waylander
    Messages : 16
    crédits : 84

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3485-eldric-waylander-terminee
  • Dim 17 Mar - 8:02


    Taillé pour le combat


    __________


    Un rictus ironique étira mes lèvres tandis que je me redressais, martelant le sol de mon poing avec assurance. Ces adversaires, malgré leurs manquements à l'honneur, avaient conservé l'esprit combatif des guerriers reikois. Mais face à nous, ils n'étaient que trois. Et par respect pour le code d'honneur que j'avais embrassé depuis ma jeunesse dans les arènes de Taisen, je refusais de m'engager dans un combat qui ne serait pas équitable. Ainsi, genou à terre, je tendis mon bras robuste à l'horizontale, signifiant clairement à mes hommes qu'ils devraient se retirer du combat. Du moins temporairement. Ils se regroupèrent en une formation serrée, une première ligne de "tankers" prêts à encaisser les coups, protégeant ainsi les guerriers qui attendaient avec une fébrilité palpable de se jeter dans la mêlée. En retrait, les archers se préparèrent à décocher une salve de flèches sur nos ennemis.Parmi les trois mercenaires qui nous faisaient face, seul l'Oni, imposant et menaçant, gardait son arme massive soigneusement rangée. Son attitude silencieuse révélait une confiance calme en sa propre puissance, une présence qui en disait long sur son habileté au combat.

    Cependant, le combat avait déjà commencé, visant notre Tovyr. Mes yeux se posèrent sur l'arme de Leezen, où un éclat d'adamantine enchâssé dans le mithril brillait. Cette pierre expliquait la résistance apparente à la magie élémentaire de notre ennemie. Les rumeurs sur les compétences exceptionnelles de Lyra Leezen s'était propagé à travers l'armée. En tant que Seconde Tovyr de l'armée impériale, elle était à la fois respectée et redoutée, et les récits de ses exploits se murmuraient parmi les soldats. Certains prétendaient même qu'elle maîtrisait un bâton magique capable de déchaîner la foudre elle-même. Cependant, sa véritable force résidait dans sa maîtrise du combat à moyenne portée, mixant une vitesse et une agilité remarquable. J'allais pouvoir enfin en être témoin moi-même.

    Pour maximiser nos chances de réussite, il me revenait de détourner l'attention de nos ennemis loin de Leezen, évitant ainsi tout affrontement direct avec elle. Une mission pour laquelle j'étais plus que qualifié. Alors que le heaume du guerrier à la moustache épaisse s'envolait dans les airs, je pris appui sur le sol et me précipitai vers lui avec une agilité surprenante. J'étais prêt à porter un coup mortel de mon grand espadon, serré fermement à deux mains. Le coup tonna comme un éclair, mais ne trouva pas sa cible. Une immense hache. Mon attaque se heurta à une hache massive tenue vigoureusement par l'Oni. L'homme vacilla et se retira de la zone de combat, conscient du danger mortel qui le menaçait, tandis que je fixais mon adversaire droit dans les yeux, un sourire arrogant aux lèvres.

    — On dirait qu'on va pouvoir s'amuser enfin.

    Le guerrier grogna derrière son casque, un son guttural plein de menace. Une vague d'excitation me parcourut alors que le combat prenait vie sous mes yeux. Mon adversaire redoubla d'efforts, cherchant à me repousser, mais au lieu de gaspiller mon énergie inutilement, je détournai habilement son attaque. Son arme frappa le sol avec force, faisant s'envoler une nuée de corbeaux, tandis que je reprenais rapidement ma position de garde. J'étais prêt à me battre. Je ressentais l'excitation enivrante du combat en moi.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lyra Leezen
    Lyra Leezen
    Messages : 257
    crédits : 509

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B - Tovyr
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3068-lyra-leezen-la-senechale
  • Dim 17 Mar - 9:12
    La Carène du Fantôme 2177e910



    ⚜

    Aux ordres du Majra, les troupes accompagnant les officiers s'étaient mises en position défensives, tant l'utilisation des arcs et arbalètes s'était révélée infructueuse. Quant au mage d'état qui les accompagnait, il se positionna au centre de la formation, canalisant sa magie en cas de nécessité. Maitrisant l'élément de l'eau, il n'avait guère de quoi participer à la bataille, de surcroit depuis que la Tovyr et le Majra étaient partis au corps-à-corps, la moindre technique de zone était exclue. Pour tout dire, personne ne doutait de la victoire imminente d'Eldric et Lyra. Habituellement, les officiers avaient tendance, historiquement, à se tenir en retrait, épiant la bataille depuis une éminence, entourés d'estafettes et mages télépathiques pour transmettre leurs ordres de bataille.

    En revanche, Lyra et Eldric n'étaient pas de cette trempe là, et si le Majra le prouvait rien qu'à sa carrure, la Tovyr avait la réputation d'être aussi redoutable guerrière qu'elle n'est grande stratège. Les mercenaires avaient pris le mauvais pari, et ils sen rendirent vite compte lorsqu'ils ne parvinrent même pas à se débarrasser des deux officiers. Visiblement, pour se lancer dans un tel combat, l'épave qu'ils défendaient devait regorger de secrets. La femme en pris soudainement conscience et décida de tourner les talons, se caletant vers le Saha Allenker, laissant ses deux alliés derrière. Une nouvelle volée de flèches fusa alors dans sa direction, bien qu'elle n'eut aucun mal à envoyer valser les pointes au loin de sa magie.

    Lyra l'aurait bien rattrapé si le moustachu ne s'était pas interposé en envoyant sa rapière vers son flanc. Et si le coup l'aurait fendu de part en part, elle se baissa à temps, la lame passant juste au dessus de la tête. Profitant de sa position basse, la Tovyr balaya les jambes du mercenaire qui s'étala au sol de tout son long. La seconde d'après, Lyra était au dessus de lui, le bout de son bâton prêt à lui enfoncer dans le crâne, mais d'une torsion des hanches, il parvint se relever et éviter d'être assommé. Il fut toutefois choqué de voir avec quelle puissance la Sénéchale avait portée son coup, le bâton de mithril s'enfonçant considérablement dans le sol là où sa tête s'était tenue une seconde plus tôt. Est-ce qu'avec une telle arme la Tovyr chercherait à le tuer ? Il était devenu manifeste qu'il n'y aurait pas de prisonnier.

    Il fut tiré de sa réflexion par un coup qui lui vrilla les côtes, Lyra ayant profité d'avoir son bâton planté dans le sol pour l'utiliser comme support afin d'envoyer son pied dans le ventre du moustachu qui recula de quelques pas. Toutefois, ce dernier fit preuve d'une grande résilience en campant bien le sol de ses pieds, sans même tituber, pour bondir vers la Sénéchale et lui porter un coup horizontal. Et si la lame ne fit que fendre l'air, Lyra avait esquivé de côté et se pris le coude du guerrier dans la tempe, la projetant de côté. Elle, tituba, sonnée.

    Le mercenaire en profita pour l'envoyer au sol d'un coup de poing bien senti, lui arrachant quelques gouttes de sang dont son nez se mit à perler, égaillant son visage blanc de touches carmines. Mais lorsqu'il espéra profiter de l'occasion pour se jeter sur elle et la clouer au sol, il fut stoppé dans son mouvement par une éclat bleuté qui vint le frapper de plein fouet. Un éclair fulgurant le percuta avec force, le projetant si haut dans le ciel que s'il n'était pas déjà mort, la chute finirait de l'achever. Lyra se releva alors, essuyant le sang qui gouttait de son nez tout en observant le corps parcouru d'arcs électriques s'écraser plus loin, dans les rochers.

    Les wyrmelins revinrent en force, écumant la zone de chute d'où s'échappaient quelques éclats de foudre recouvrant l'armure de plate noire du guerrier désarticulé. Tiens, mais où en était Eldric avec l'autre géant ?

    ⚜


    La Carène du Fantôme 3c242010



    La Carène du Fantôme Bfc9de11

    Personnages similaires à Lyra
    Tanya Degurechaff (Tanya the Evil) - Emhyr var Emreis (The Witcher) - Dedra Meero (Andor) - Atticus Noble (Rebel Moon) - Lord Shen (Kung-fu Panda) - Milady (Les 3 mousquetaires) - Doug Stamper (House of Cards) - Thomas Shelby (Peaky Blinders) - Stormfront (The Boys) - Tywin Lannister (Game of Thrones) - General Grievous (Star Wars) - Vincent (Collateral) - Coriolanus Snow (Hunger Games) - Saruman (LOTR)
    Lyra's Theme :
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Eldric Waylander
    Eldric Waylander
    Messages : 16
    crédits : 84

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3485-eldric-waylander-terminee
  • Dim 17 Mar - 10:25


    Taillé pour le combat


    __________


    Un bras puissant fendit l'air alors que le fracas du combat trouvait son épilogue également du côté de Lyra Leezen. Dans cette main, une massive hache ruisselante de sang, tandis que l'épaule de l'Oni, déchirée, laissait échapper des geysers écarlates. La créature hurlait de douleur, son rugissement résonnant dans l'air chargé d'adrénaline. Dans une rotation fluide et assurée, ma lame s'abattit avec une brutalité féroce, tranchant net la tête de l'Oni. Par un geste empreint de compassion, j'avais décidé de mettre fin à ses souffrances le plus rapidement possible. Le sang jaillit, m'éclaboussant de toutes parts, et une sensation de froid mordant envahit l'atmosphère, comme si le résultat de ce combat avait laissé une marque indélébile sur mon âme. Une vague de colère s'était emparée de moi lorsque sa lame frôla mon visage, infligeant une coupure superficielle à ma joue gauche, juste en dessous de mon œil. Peut-être avais-je hérité cela de ma mère, mais je m'efforçais toujours de maintenir une apparence soignée. L'idée même d'avoir une cicatrice sur le visage m'exaspérait. Je ne voulais pas devenir l'un de ces guerriers défigurés par les batailles. D'un geste vif et grâce à une habileté remarquable, je réussis à saisir mon espadon d'une seule main (prouesse d'arme), concentrant toute ma force (force 2) dans mon bras droit pour asséner un coup vertical puissant au niveau de son bras. La suite, vous la connaissez.

    — Où sont les deux autres ?

    Absorbé par ma propre lutte, je n'avais pas remarqué que la femme s'était enfuie en direction du bateau et que l'autre homme avait été propulsé dans les cieux par Lyra Leezen. Je pris le temps d'essuyer le sang qui maculait mon visage et mon corps à l'aide de ma cape, tandis que nos soldats se dispersaient de leur formation pour se rapprocher de nous. Le calme semblait être revenu. Je toisais ma Tovyr qui s'essuyait le sang qui coula de son nez. On dirait que la situation fut gérée sans trop de soucis de son côté également.

    — Que faisons-nous de la mercenaire en fuite ? Il semblerait que nos flèches ne les atteignent pas.

    Un grognement sourd s'échappa de ma gorge. Il restait encore la mage. Cette perspective m'exaspérait au plus haut point. Je n'avais aucune envie de me lancer dans une poursuite aussi pénible, mais mon sens de l'honneur m'y obligeait. Il était impératif de mener à bien cette mission, quel qu'en soit le coût. Je tournai mon regard sérieux vers Lyra Leezen, échangeant un regard chargé de significations avec ma supérieure. Nos regards se comprenaient sans mots. Nous étions prêts à affronter ce dernier obstacle, quel qu'il soit, pour honorer notre devoir envers notre nation. Le Reike.

    — On dirait qu'il nous reste une proie.

    Je soupirai.

    — Avançons tout de même avec prudence au cas où il y aurait d'autres mercenaires dans ce rafiot.

    Le voile brumeux commença lentement à se dissiper à mesure que les premiers rayons du soleil perçaient l'horizon. Sous cette lumière naissante, nous avancions d'un pas déterminé en direction de l'épave, qui émergeait progressivement de l'obscurité ambiante. Le paysage se révélait peu à peu, dévoilant les contours de l'épave échouée qui se dessinaient à l'horizon. Chaque pas nous rapprochait davantage de notre destination, et malgré les incertitudes qui pesaient sur la suite des événements, une détermination farouche animait notre marche. Nous étions prêts à affronter les mystères et les dangers qui nous attendaient près de l'épave du Saha Allenker, car c'était là que résidaient notre devoir et notre véritable mission.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lyra Leezen
    Lyra Leezen
    Messages : 257
    crédits : 509

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B - Tovyr
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3068-lyra-leezen-la-senechale
  • Dim 17 Mar - 12:57
    La Carène du Fantôme Anthon10



    ⚜

    Lyra repoussa d'un revers de la main l'esculape qui voulut s'enquérir de son état, accourant déjà avec sa magie de régénération. Les talents de l'agent du FMR étaient par trop précieux pour qu'ils soient gâchés pour un simple nez dont le saignement pouvait être stoppé avec un linge. La Tovyr essuya le sang qui coulait sur ses lèvres, non pas avec les doigts mais avec la langue, ce qui arracha une expression de surprise au médecin qui s'écarta, rejoignant la colonne de soldats qui évoluait déjà en direction de l'épave, succédant à Waylander qui marchait d'un pas assuré vers le Saha Allenker. Elle le vit alors recouvert de la tête aux pieds d'hémoglobine, ce qui lui donnait véritablement l'air d'un guerrier sanguinaire, bien qu'il fut tout autre. Lyra appréciait tout de suite mieux le blondinet sous cette apparence redoutable.

    La Sénéchale agrippa alors son destrier par les mors pour le tirer à elle et attrapa l'arc fixé à la selle à l'aide de fermoirs qu'elle passa en travers de sa poitrine avant de de fixer un carquois à son ceinturon. Elle laissa alors la garde de sa monture aux soldats qui restaient en arrière et se dirigea à son tour vers le navire échoué, plus loin, récupérant au passage son bâton de mithril qu'elle agrippa d'une main ferme, prête à en faire usage de nouveau.

    Face aux troupes reikoises se dressait à présent l'imposante carène du galion de guerre. Même si une kyrielle de dégâts avaient été causés par une bataille navale et par la tempête, le grand mat était toujours en place même si les voiles étaient toutes déchirées ou au moins fendues. Le fait que ce soit un vaisseau militaire était corroboré par la présence de scorpions et balistes, pour la plupart abimées, vestiges de la puissance du navire.

    Du coin de l'œil, Lyra entraperçu une ombre grimper à l'échelle bordant le flanc droit du galion. Ce devait être la femme qui remontait à bord, se réfugiant là-haut dans l'espoir de leur échapper. La Tovyr fit alors un pas en avant, mais une myriade de sifflements fendant la brume la stoppa dans son mouvement, à l'instar de Waylander qui s'immobilisa pour mieux écouter. Ils comprirent à temps.

    Les soldats dressèrent leurs pavois juste à temps pour stopper une pluie de flèches qui tomba de la proue du navire où une dizaine d'archers s'étaient postés, faisant pleuvoir l'enfer sur les militaires. Une rondache protégea Lyra qui décida qu'il était temps de contre-attaquer. Elle planta son bâton dans le sable, se saisissant de son arc long pour y bander une flèche à l'empenne d'oie. Avec une efficacité redoutable, elle visa, décochant un trait mortel dans le sternum d'un des archers, là-haut, une vingtaine de mètres plus haut.

    Et si le galion était particulièrement haut, elle n'avait aucun mal à faire mouche, encochant derechef une seconde flèche qu'elle tira en pleine face d'un second mercenaire qui tomba en avant, par dessus la rembarde pour venir s'écraser contre les rochers humides dans un craquement macabre. Les gestes de l'officière étaient si rapide qu'on peinait à en suivre les mouvements. Alors que leurs adversaires avaient à peine le temps d'encocher une flèche à leur arc, Lyra en avait déjà décochée deux. Elle en abattit encore deux avant que la pluie de flèche se fit moindre.

    Elle en profita pour orienter Waylander vers leurs ennemis.

    - Majra ! Empruntez cette échelle, débusquez-moi ces vauriens ! Cracha-t-elle entre deux tirs.



    ⚜


    La Carène du Fantôme 0b479e11



    La Carène du Fantôme Bfc9de11

    Personnages similaires à Lyra
    Tanya Degurechaff (Tanya the Evil) - Emhyr var Emreis (The Witcher) - Dedra Meero (Andor) - Atticus Noble (Rebel Moon) - Lord Shen (Kung-fu Panda) - Milady (Les 3 mousquetaires) - Doug Stamper (House of Cards) - Thomas Shelby (Peaky Blinders) - Stormfront (The Boys) - Tywin Lannister (Game of Thrones) - General Grievous (Star Wars) - Vincent (Collateral) - Coriolanus Snow (Hunger Games) - Saruman (LOTR)
    Lyra's Theme :
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Eldric Waylander
    Eldric Waylander
    Messages : 16
    crédits : 84

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3485-eldric-waylander-terminee
  • Dim 24 Mar - 8:59


    La mort au Saha Allenker


    __________



    J'avais espéré en vain que la raison l'emporte, que leur instinct de survie les amène à baisser les armes devant notre supériorité. Mais ils résistaient, mus par un mélange de fierté et de terreur, prêts à défendre leur butin et leur fierté jusqu'à la mort. Une rondache, brandie par l'un de mes hommes, me protégea des traits meurtriers qui fusaient, mais l'un d'eux parvint à atteindre le genou de mon camarade, le faisant choir dans un cri de souffrance. Il se releva sans un mot, même si je savais qu'il endurait une douleur atroce. Les guerriers reikois étaient rompus à l'art de la souffrance. Je préférais ne pas m'intéresser à lui. Par fierté. Fierté pour son courage.

    Alors que la brume s'évanouissait lentement, dévoilant les ruines de l'épave du Saha Allenker, une atmosphère sinistre s'installait. Les rayons du soleil levant, plutôt que d'apporter la lumière, semblaient révéler une obscurité plus profonde encore. Les eaux du lac, maintenant dégagées, reflétaient une teinte rougeâtre, comme si elles étaient imprégnées du sang versé par d'anciens combattants. Depuis le navire naufragé, des ombres se mouvaient, évoquant des présences malveillantes prêtes à surgir des ténèbres pour nous engloutir. Je ne pouvais plus tolérer que mes compagnons se blessent pour notre cause. Malgré mes espoirs d'une résolution pacifique, il était évident que la violence serait notre seule issue. La bataille qui allait suivre serait brutale, mais j'étais prêt à m'y engager, guidé par une rage froide et déterminé à écraser toute opposition sur mon chemin. Dans cette danse macabre, je me plongeais corps et âme, comme un spectre vengeur surgissant des ténèbres, pour réclamer la fin de cet affrontement.

    — GUERRIERS ! EN AVANT !

    Sur les ordres de notre Tovyr, moi et dix de mes hommes, nous précipitâmes vers l'épave, portés par les cris de nos camarades et protégés par la précision des flèches de dame Lyra Leezen. Nous grimpâmes sans encombre sur le navire naufragé, déterminés à en découdre avec ceux qui osaient nous défier. À peine monté à bord, une troupe d'ennemis nous attendait. Toutefois, ils furent surpris par notre furie guerrière à mettre fin rapidement à ce combat. L'heure n'était plus à la stratégie. Mon but, mettre fin le plus rapidement à ce massacre. Des cris de terreur et de mort s'échappait du Saha Allenker tandis que je démontrais ma toute puissance sans une once d'hésitation. J'avais la corpulence d'un Oni et pourtant, je me mouvais avec la rapidité d'un spectre de la mort, laissant derrière moi une traînée de cadavres tranchés comme dans du beurre de ferme encore chaud. Dans cette mêlée chaotique, je m'efforçais de faire valoir la force et la détermination des guerriers du Reike, prêt à briser toute résistance sur notre chemin. Mes hommes suivirent mon sillage et se montraient à leur tour sans pitié. Mettant fin aux souffrances d'ennemis amputaient par mes coups. La fin était proche. Mais à quelle fin ? En combat, j'étais méconnaissable. Je perdais mon charisme, ma beauté ne laissant transparaitre que le démon. Le guerrier reikois qui me définissait sur les champs de bataille. Comme mon père jadis, j'étais animé de l'âme du berserker lorsque le sang coulait. Et il coulait abondamment sur le Saha Allenker !

    Je reprenais mon souffle en de lourdes bouffées alors qu'il ne restait plus qu'un seul ennemi : cette sorcière maîtrisant le vent. Je pouvais voir la terreur se peindre sur son visage alors qu'elle me fixait, les yeux tremblant d'effroi. L'orgueil avait disparu, laissant place au vide dans ses yeux. Mon épée était maculée du sang de ses compagnons. Mais qu'avais-je donc fait !

    — Majra ! Il ne reste plus qu'elle !

    Je regardais autour de moi. Je ne voyais que la mort et mes dix hommes toujours présents. Mon souffle commença doucement à se calmer. Mes pulsions quittèrent petit à petit mon instinct.

    — Mettez-la aux fers. Notre Tovyr décidera de son sort.

    D'un geste vif, je frottai rapidement le sang de mon arme avant de la ranger dans son fourreau. Puis, j'ouvris un baril d'eau et le versai entièrement sur moi, me nettoyant de toutes ces morts. Je savais ce que j'avais fait. J'avais conscience du plaisir ressenti. Même si je n'aimais pas en arriver là, je savais qu'au fond de moi, c'était la seule chose à faire. Aucun de mes guerriers n'était tombé. Et je me rassurai à cette idée. J'étais en paix avec moi-même.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lyra Leezen
    Lyra Leezen
    Messages : 257
    crédits : 509

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B - Tovyr
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3068-lyra-leezen-la-senechale
  • Mar 26 Mar - 22:31
    La Carène du Fantôme Sergey12



    ⚜

    Le Majra Waylander se montra d'une efficacité redoutable, telle que la Tovyr Leezen se convint qu'il était tout à fait qualifié pour ce genre de mission de terrain, d'avantage encore qu'elle même. Si la Tovyr était liée à l'Etat-major, devant rendre constamment des comptes à la Griffe, dirigeant dix-milles lances et assumant les responsabilités d'un tel commandement, que ce soit administratif ou logistique, le Majra avait une importance moindre - bien que non négligeable - qui lui laissait une certaine liberté d'action que la Tovyr n'avait pas. En temps normal, la Grande Officière n'aurait jamais pu l'accompagner dans cette mission de reconnaissance, tant sa survie était capitale et que les batailles devaient lui être évitées, mais c'était sans compter l'intérêt qu'avait éveillé ce navire fantôme chez Lyra. Elle était certe une stratège, mais avant tout une guerrière qui sautait sur la moindre occasion d'aller sur le terrain, jugeant qu'il était tout aussi capital que ses hommes la voit combattre de temps à autres à leurs côtés, juste pour leur prouver à tous qu'une femme valait tout autant qu'un homme. La Tovyr Leezen était l'égale du Tovyr Crudelis sur ce point, ils étaient tout aussi compétents en logistique et en stratégie qu'en combat pur et dur. C'était probablement ce détail qui faisait toute la différence entre les officiers reikois et républicains, ces derniers s'adonnant pleinement à la bureaucratie voir même à la politique pour être jugés bons guerriers. N'importe quel gradé impérial battait à plate couture les généraux républicains.

    Quoiqu'il en fut, en abattant sans subir le moindre dommage la totalité des archers adverses, Lyra prouva que l'archerie n'avait plus de secrets pour elle, tout comme le Majra mena l'assaut décisif qui leur arrogea la victoire. Au signal de l'officier, la Sénéchale grimpa à son tour sur le pont du galion haut d'une vingtaine de mètres. Une telle hauteur de carène prouvait qu'il y avait de nombreuses calles à explorer, qu'il y avait quelques secrets à révéler au grand jour. Si les mercenaires reikois s'étaient lancés dans une telle défense éperdue de l'épave, c'était bien parce qu'elle renfermait quelque artefact de valeur.  Cela, Eldric avait dû le deviner au même titre que la Tovyr, car il avait gardé son arme à la main, paré à toutes les éventualités.

    On avait aussitôt mis les fers à la cheffe des mercenaires tandis que le mage d'état de Kyouji la guettait d'un mauvais œil, prêt à parer la moindre attaque magique de sa part. La femme qui s'était fait passer pour une casque noir garde le silence, l'air sombre, un poil apeuré, consciente de sa défaite. Lyra ne pris même pas le temps d'aller l'en informer, ne lui accordant même pas une œillade. Elle préféra revenir vers Waylander, près de la proue.

    - L'exploration du ventre de ce vaisseau fantôme semble inévitable. Chargez-vous en et rapportez-moi ce que vous y trouvez, passez au peigne fin tous les niveaux. Elle renifla. Tuez. Si jamais vous rencontrez la moindre difficulté. Tuez. L'Oreille aura bien assez d'informations à tirer de la cheffe pour épargner notre système pénitentiaire d'autres parasites. Elle leva son regard nébuleux vers le beau blond, persuadée qu'il avait bien saisi l'ordre.


    ⚜


    La Carène du Fantôme 80038810



    La Carène du Fantôme Bfc9de11

    Personnages similaires à Lyra
    Tanya Degurechaff (Tanya the Evil) - Emhyr var Emreis (The Witcher) - Dedra Meero (Andor) - Atticus Noble (Rebel Moon) - Lord Shen (Kung-fu Panda) - Milady (Les 3 mousquetaires) - Doug Stamper (House of Cards) - Thomas Shelby (Peaky Blinders) - Stormfront (The Boys) - Tywin Lannister (Game of Thrones) - General Grievous (Star Wars) - Vincent (Collateral) - Coriolanus Snow (Hunger Games) - Saruman (LOTR)
    Lyra's Theme :
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum