DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Avouer ses faiblesses [PV Ayshara] EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Haz Calik
    Haz Calik
    Messages : 33
    crédits : 621

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t477-haz-calik-protectrice-de-l-imperatrice-terminee-dc-morndrizel
  • Sam 27 Aoû - 11:47
    " Je vous en prie... J'ai encore besoin de vos conseils, de votre aide. Sans le pouvoir des brumes, je ne suis pas certaine de pouvoir la protéger... "

    Seule dans ses quartiers, Haz parlait à voix basse pour s'assurer que personne ne puisse entendre. On aurait pu la croire folle, penser qu'elle parlait seule, mais elle parlait en réalité aux anciens manieurs de la brume, dont elle était désormais coupée. D'après eux, il fallait absolument qu'elle trouve sa voie dans ses pouvoirs, et elle ne le comprenait pas, ils disaient que si elle n'avait pas trouvé sa voie, sa manifestation dans les brumes, alors son esprit ne rejoindrait jamais les brumes à son trépas. Mais en quoi cela la regardait-elle ? Encore une fois elle avait le sentiment qu'on lui imposait des choix qui n'étaient pas les siens, et cela allait l'empêcher d'accomplir son devoir envers sa reine. Sans pouvoirs, sans la puissance de la brume, n'était-elle pas qu'une simple combattante Reikoise ? L'élite, certes, une combattante douée, oui, mais rien de plus que cela, et elle ignorait si ce serait suffisant pour remplir son rôle, et cela l'effrayait. Elle ne voulait pas revivre l'épisode tragique de la flèche...

    Alors elle se leva de nouveau, il lui fallait rejoindre sa reine une fois que celle-ci sortirait de la salle du trône, quittant son mari qui assurait sa protection pendant ce temps. Travailler au service de l'Impératrice-dragon était un honneur immense et un plaisir de tous les jours. Elle se repérait sans le moindre mal dans le palais, traversant la masse de serviteurs et de personnel chargés de travailler pour que fonctionne l'administration reikoise, jusqu'à arriver devant la porte d'où sortirait Ayshara sous peu. Quand la porte s'ouvrit, la femme se mit à genoux, une main sur le cœur et baissant la tête devant la splendide jeune femme qui sortait de la séance de doléances du matin.

    " Votre majesté... "

    Même après tant d'années et la proximité qu'elles partageaient, elle n'avait aucun mal à garder le formalisme avec son impératrice, bien qu'un léger sourire flotte sur ses lèvres quand elle rencontrait sa protégée. Elle se releva, prenant sa suite en la flanquant de près pour la reconduire vers ses appartements, toujours alerte et à l'affut même si elle donnait l'air détendue. Elle attendit sans rien dire de plus que des formalités qu'elles soient arrivées aux portes des quartiers de l'impératrice pour reprendre la parole, après avoir fermé la porte derrière elles. Dans cet endroit, on ne trouvait qu'elles, et parfois les servantes chargées de refaire le lit et ramener des fruits et de la boisson à la personne la plus importante de tout l'Empire.

    " Tout c'est bien passé ce matin ? "
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 91
    crédits : 6594

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal bon
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
  • Dim 11 Sep - 9:22

    Épuisée.

    Cette séance matinale de doléances avait été particulièrement longue et éprouvante pour la jeune mère. Au total, plus d'une centaine de citoyens étaient venus présenter leurs différentes plaintes et demandes devant les oreilles attentives du couple royal. Les problèmes provenaient de tous les horizons, bien que la récente guerre et les édits au niveau des lois liées à l'esclavage en demeurent les principaux vecteurs. Évidemment, le peuple reikois - essentiellement les nobles - éprouvait quelques difficultés à s'adapter face à tous ces changements fondamentaux. Beaucoup possédaient des esclaves par coutume, et non par véritable nécessité. Modifier les mentalités traditionalistes à ce sujet serait un travail de longue haleine. D'ici là, Ayshara devait trouver moyen d'accommoder les insatisfaits chroniques afin de conserver sa popularité et assurer le règne de sa nouvelle lignée.

    Au moins, les enfants innocents ne seraient plus enchaînés. Il s'agissait déjà d'une très belle victoire.

    Lorsque ce mal nécessaire se termina enfin, la vosdraak se sépara de son âme soeur et quitta la salle du trône pour vaquer à d'autres occupations. Ce matin, elle se sentait étourdie et fatiguée... Elle serait bien restée au lit toute la journée à roupiller tranquillement. Ce n'était pas normal. Que se passait-il ? D'autant plus que la reine n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce qui n'allait pas. D'ailleurs, elle ne désirait pas en informer Tensai immédiatement, histoire de ne pas le contrarier inutilement; son cher mari avait tellement de choses à se préoccuper. Ce genre de petit malaise personnel pouvait attendre.

    - Bonjour, Haz.

    Un sourire discret se dessina sur ses douces lèvres à la simple vision de sa protectrice de toujours. Le réconfort. Haz était l'une de ces rares servantes envers qui l'impératrice vouait une confiance quasiment aveugle. Veillant sur sa personne depuis sa tendre enfance, Ayshara considérait la demi-fée comme une proche membre de sa famille, voire plus. Elle pouvait littéralement tout lui confier, ne craignant point d'être un jour trahie.

    À petits pas, la souveraine et sa fidèle escorte se rendirent aux appartements royaux, là où attendait l'héritier du Reike, l'adorable Draknys. Sagement allongé sur un fauteuil de velours écarlate, il haussa la tête dès que les deux demoiselles pénétrèrent à l'intérieur de la luxueuse pièce.

    Puis vint la question fatidique.
    La dragonne réfléchit quelques secondes avant d'y répondre, comme si elle hésitait. Mais au final, elle ne put se résigner à masquer la vérité, et de toute façon, il fallait bien que la manieuse de la brume soit mise au courant.

    - Une partie de la noblesse de notre pays est réticente face aux différentes réformes et nombreux citoyens ont perdu des êtres chers suite à la précédente guerre. Nous devons travailler fort afin de réparer les dégâts et de faire évoluer la conscience collective. L'élue de la Lune afficha une mine légèrement boudeuse, puis avoua en toute franchise : Certaines familles aristocratiques me tapent royalement sur les nerfs ! Ces dernières me réclament des esclaves par tradition et non par besoin réel. Je ne comprends pas pourquoi elles sont tant attachées à ces pratiques barbares !

    Elle soupira doucement, avant de s'asseoir sur un confortable canapé. Sa main attrapa une chocolatine qui ne tarda pas à être engloutie à une vitesse défiant toute concurrence. La reine semblait affamée.

    Ayshara fit signe à sa protectrice de la rejoindre. Il y avait assez de nourriture pour elles !

    - Je souhaite améliorer le niveau de vie de chaque personne vivant sur le territoire de l'Empire, mais j'ai l'impression que mes idées ne sont pas toujours reçues positivement. La monarque à la chevelure immaculée entama une délicieuse banane. Mon mari a beaucoup moins de difficulté, lui. Quand il impose une Loi, les gens contestent moins, on dirait bien. Suis-je trop sympathique avec mes sujets ?

    La souveraine déballait naïvement son sac, sans se douter que sa précieuse Haz avait une révélation plutôt importante à lui communiquer.

    - Et vous, ma bonne amie, comment allez-vous ? Demanda-t-elle d'une voix légèrement soucieuse, entre deux bouchées de fruit exotique. Ses améthystes se rivèrent sur la brune, attendant patiemment sa réponse...


    Avouer ses faiblesses [PV Ayshara] Wow
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Haz Calik
    Haz Calik
    Messages : 33
    crédits : 621

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t477-haz-calik-protectrice-de-l-imperatrice-terminee-dc-morndrizel
  • Ven 16 Sep - 16:07
    La reine semblait anormalement fatiguée, mais Haz savait bien que cette fatigue était plus morale que physique. Ses obligations et son rôle pour l'empire pesait lourd sur ses épaules et la demi-fae était bien évidemment toujours là à ses côtés quand elle en avait besoin comme dans ces moments là. Bien qu'elle eut l'air totalement décontractée, Haz surveillait les moindres faits et gestes des serviteurs qu'elles croisaient sur leur route, prête à agir au moindre geste suspect envers l'impératrice. Mais tout se passa sans encombre et elles purent rejoindre les quartiers de la souveraine. Haz prit le soin de fermer la porte avant de revenir plus proche de Ayshara, sans pour autant s'asseoir car elle ne voulait pas paraître complaisante. Elle aimait sa protégée de tout son coeur, mais elle était impératrice et elle une servante dévouée, elle n'avait pas à s'asseoir avec elle sans y être invitée.

    La souveraine du Reike commença alors à lui expliquer les raisons de son mécontentement et de sa fatigue. La guerre avait laissé des cicatrices au sein de l'empire, des cicatrices qui venaient à peine de se fermer suite à la prise de pouvoir de Tensai. Cette nouvelle guerre était une véritable malédiction pour la sécurité impériale, car elle avait fragilisé tous les niveaux de la société. Si certains s'étaient vus galvaniser par les victoires du couple impérial et avaient désormais une foi presque aveugle en eux - leur union étant désormais bien mieux acceptée par la population - d'autres y voyaient des possibilités à exploiter à leur propre profit. Face à l'attitude de sa reine, Haz esquissa un sourire calme et rassurant.

    " Malheureusement, il est souvent difficile de contenter tout le monde, il y aura toujours des voix dissidentes contre vous, ma reine, et vous ne pouvez guère changer le passé et les évènements de cette horrible guerre qui nous a tous secoués. Mais vous êtes l'impératrice, vous incarnez l'espoir dans l'avenir pour l'Empire, je suis certaine que vous parviendrez à les faire changer. "

    Sa mine s'assombrit en entendant parler d'esclavage. Elle n'avait jamais aimé cette pratique, tout comme sa mère, en tant que garde royale elle aurait pu en avoir un pour subvenir à ses besoins, mais elle avait refusé. Seulement, faire changer des millénaires de culture esclavagiste prendrait du temps, il fallait que Ayshara prenne son mal en patience. Seulement, elle sentait bien que sa protégée était frustrée de la situation, alors elle réfléchit aux mots justes à utiliser en croquant dans une pomme quand on lui avait autorisé.

    " Les gens voient la force de l'Empereur, il est imposant physiquement, mais vous avez une force encore plus grande, votre Majesté... " elle glissa sa main sur sa propre poitrine " Votre force est dans votre capacité à toucher les autres au cœur. l'Empereur est fait pour diriger par la force, vous, par le charisme. C'est une force dont l'effet est moins immédiat, mais dure plus dans le temps, vos sujets vous aiment, ma reine, tout comme moi, et cela est une force bien plus grande que la crainte inspirée par votre époux. Je ne doute pas que vous parviendrez à améliorer la vie de chacun, croyez moi. "

    Mais vint ensuite la question que redoutait la protectrice de la reine, d'autant que son ton était difficile à interpréter. Savait-elle déjà ce que Haz vivait depuis la fin de la guerre, ou était-elle seulement soucieuse du bien-être de sa fidèle servante ? Haz hésita un instant à lui mentir, ou plutôt à lui cacher encore un peu la vérité, de crainte de soudain devenir inutile pour la protection de la souveraine du Reike. Seulement, alors que ses prunelles captèrent les améthystes de la femme qu'elle protégeait, toute volonté de dissimuler son trouble s'évanouit. Elle ne pouvait tout bonnement pas se résoudre à cacher quoi que ce soit à cette femme, qui était sa confidente depuis des années et en qui elle avait une confiance absolue. Honteuse, elle baissa les yeux avant de reprendre.

    " Votre Majesté, je... Je devais vous dire que... Je n'arrive plus à communiquer avec les anciens manieurs de la brume. Je suis coupée de leurs pouvoirs, ils disent que je dois trouver ma propre voie... Je... Ne suis pas certaine de pouvoir continuer d'assurer votre protection dans ces conditions, ma reine. "
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 91
    crédits : 6594

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal bon
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
  • Mar 11 Oct - 0:12

    Haz était l'une des personnes en ce monde qui connaissait le mieux l'impératrice.
    Promue au rang de souveraine par mariage alors qu'elle s'adonnait encore à des jeux d'enfants, Ayshara dû gagner en maturité rapidement afin que l'héritage ancestral des Draknys ne soit pas écarté de la gouvernance du royaume. Et sa position de femme au sein de ce pays profondément misogyne ne l'avait en rien aidé. Dès ses premiers mois de règne aux côtés de son bien-aimé, la vosdraak comprit qu'elle devait devenir plus qu'une simple épouse, si elle voulait que sa parole ait de l'impact. Il fallait que le peuple la voit comme étant une entité puissante et en capacité d'assurer un avenir serein à l'Empire. Que ce même peuple oublie qu'il ne s'agissait que d'une femme, au fond.

    D'un certain sens, les rumeurs et les mouvements religieux extrémistes concernant sa potentielle divinité l'arrangeaient, puisque cela l'aidait à chasser cette image de créature fragile qui lui collait à la peau depuis la naissance... Luna avait peut-être eu raison de lui tirer cette satanée flèche droite au coeur. Sa survie face à ce tragique événement et la venue au monde d'un enfant dragon avaient créé un véritable mythe vis-à-vis de sa personne. Et grâce à ça, seuls les aveugles oseraient contester la légitimité au trône de l'Élue de la Lune.

    Sous le regard intrigué de l'héritier impérial, la dragonne verbalisait tranquillement ses quelques doutes et moments de frustration. L'écoute que la demie-fae était plus que précieuse à ses yeux et jamais elle ne saurait la remercier suffisamment pour tous ces instants de confidences bien gardées.
    Les paroles rassurantes de sa fidèle protectrice lui arrachèrent un petit sourire affectueux. La brune disait vrai : même avec les meilleures intentions du Sekai, la jeune suzeraine ne pourrait changer les événements du passé. Peu importe ses actions, bonnes ou mauvaises, il y aurait toujours des voix contre elle, des éternels mécontents. Certains légitimes, tandis que d'autres - beaucoup plus nombreux - par pure jalousie et envie de pouvoir.

    Oui, elle possédait une force fort bien différente, une force moins visible et agissant davantage sur le long terme. Tensai régnait de façon physique sur ses sujets. Le jour où il vieillirait et deviendrait esclave d'un âge avancé, les dissidents à son régime referaient surface. C'étaient pour ces raisons que Ayshara se devait d'assurer les arrières de son homme. Elle l'aimait de tout son coeur et ne désirait point le voir chuter. Sa famille lui importait tellement, et chaque jour elle craignait qu'un effroyable mal ne la sépare de son propre sang. Afin de préserver ses proches, la maîtresse du feu divin serait même prête à abandonner son trône en cas d'extrême nécessité.

    - Vous avez toujours les bons mots pour me rassurer, mon amie. La reine semblait avoir retrouvé une forme de calme et de quiétude intérieure. Draknys, quant à lui, bondit de son siège de velours pour s'approcher subtilement des deux dames en train de discuter. Tel un vil fourbe, le dragonnet haut comme trois pommes rempa en silence, essayant de ne pas être repéré. Préparait-il un mauvais coup ? Ne se doutant de rien, sa mère continuait la conversation : Je souhaite que le peuple apprenne à aimer mon mari. Un peu plus, du moins... Parfaitement consciente de l'ascension sanglante de ce dernier, la jeune femme savait qu'il s'agissait d'une entreprise particulièrement complexe. Lui et moi sommes liés et nous ne pouvons exercer notre plein potentiel sans une véritable unité au sein du pays. Le Reike baigne depuis des années dans une instabilité sociale et politique. Soupira-t-elle. L'avènement d'une nouvelle crise majeure pourrait être une réelle catastrophe pour nos familles.

    Visiblement, ce dialogue aurait pu continuer pendant des heures, tellement que les sujets abordés pouvaient aisément soulever la passion des coeurs. Néanmoins, Haz profita d'un court moment de silence pour communiquer une incertitude la concernant : la perte de sa capacité à manier la brume.
    Sur le coup, l'impératrice demeura bouche bée, ne sachant quoi répondre exactement. Ni choquée ni triste, elle était dans l'incompréhension. Comment était-ce possible ? Une discrète impression de malaise s'incrusta peu à peu sur son visage de porcelaine.

    Lentement, la reine se leva et posa doucement ses mains sur les épaules de sa protectrice. Son regard améthyste, plein de sincérité et d'émotion, plongea dans le sien. Ayshara se doutait bien que c'était un moment difficile à vivre. Mais pourtant...

    - Je... Je ne comprends pas. Trouver votre propre voie ? J'ai toujours cru que... Elle ne décela pas la force de terminer sa phrase. Oui, la reine pensait que la place de Haz était près de sa personne. Elle voyait mal l'avenir sans sa loyale camarade et confidente. Craignant que cette histoire de brume vienne les séparer, la demoiselle à la chevelure d'argent baissa les yeux, tentant d'échapper aux larmes. Vous êtes mon amie, Haz, et j'ai besoin de votre présence... Je ne sais pas si je serais assez forte pour régner sans vous. Avoua-t-elle d'une voix presque tremblante. Envahie par la peur de perdre une proche aimée, la vosdraak ne saisissait pas toute la complexité de la situation. Il lui fallait plus d'informations.



    Avouer ses faiblesses [PV Ayshara] Wow
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Haz Calik
    Haz Calik
    Messages : 33
    crédits : 621

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t477-haz-calik-protectrice-de-l-imperatrice-terminee-dc-morndrizel
  • Mer 12 Oct - 20:45
    Le discernement de la reine, pourtant jeune, sur la situation de son pays, démontrait son incroyable clairvoyance et son empathie pour son peuple. Oui, l'ascension de Tensai, son mari, faite dans la guerre et le sang, avait apporté son lot d'instabilités encore accentuées par la récente guerre contre les Titans, bien que le pays se soit majoritairement uni contre les divinités anciennes. Ayshara voulait le bien de son peuple et de son empire, c'était évident, et pour cela comme pour tant d'autres choses elle avait toute l'admiration de la guerrière des brumes. Entre deux coups d'oeil à l'héritier du royaume qui gambadait dans la pièce, car il était de son devoir également de protéger la descendance de sa maîtresse, la petite demi-fae se perdait dans la contemplation de cette femme incroyable, son amie et son impératrice à la fois. Elle savait qu'elle ferait tout et n'importe quoi pour l'aider dans son entreprise, lui apportant conseil et réconfort, protection et support. Mais pour ces derniers points, elle craignait de ne plus en être capable, et se sentait comme irrésistiblement obligée de l'avouer à son amie la plus proche. Si quelqu'un pouvait et devait l'entendre, c'était elle.

    La réaction de l'impératrice ne se fit pas attendre, mais ce ne fut pas celle à laquelle s'était attendue Haz. Ayshara semblait soudain faiblir alors qu'elle se levait, ses jambes tremblantes sous sa robe légère, et la protectrice sentait également les tremblements dans ses mains. D'abord, la fae se sentit confuse, elle ne comprit pas où voulait en venir sa protégée de toujours à qui elle dédiait sa vie, et puis elle comprit quand Ayshara formula sa crainte d'une voix tremblante. Haz sentit son coeur se serrer, ne pouvant imaginer ce que cette méprise de sa part pouvait causer en elle.

    " Oh, votre majesté je... "

    La soldate tomba un genou à terre devant son impératrice, prenant avec douceur une main de celle-ci dans les siennes et la portant à son front, le dos de celle-ci contre sa peau en marque d'allégeance. Les mots de sa suzeraine vibraient en elle, la gonflant à la fois de fierté d'être là pour elle et d'avoir cette fonction, et de crainte de voir la dragonne s'effondrer. Jamais elle ne laisserait une chose pareille se produire, c'est pourquoi elle ne tarda pas une seconde avant de dissiper cet affreux malentendu.

    " J'ai juré de vous protéger à votre naissance, et je remplirai ma fonction jusqu'à ma mort, je ne peux imaginer quitter votre côté, ma reine. Ma voie, j'en suis persuadée, doit se construire à vos côtés, il ne peut en être autrement. "

    Elle prit le temps de se relever en plongeant son regard dans celui de son impératrice, une violation des protocoles qu'elle seule pouvait s'autoriser, mais qui lui semblait absolument nécessaire afin que Ayshara ressente toute la force de ce lien qui les unissait, entre dévotion et amitié. Elle sourit avant de reprendre, dans le but de rassurer la belle aux cheveux d'argent.

    " C'est ma voie dans les brumes qu'ils veulent que je trouve. Jusqu'ici, je faisais appel uniquement à leurs capacités, à leurs connaissances... Mais chaque manieur possède une affinité particulière avec la brume, une manière bien à lui de la manifester, de lui donner forme et de l'utiliser. Je n'ai jamais usé que les postures de ceux qui m'ont précédée, à présent, ils disent qu'il est temps que je trouve la mienne. Je ne pourrais jamais y arriver qu'à vos côtés, Ayshara, vous seule m'inspirez suffisamment... "

    Le nom de son impératrice lui avait échappé, une nouvelle violation du protocole mais la fae se doutait bien que la reine du Reike ne lui en tiendrait pas rigueur. Mais elle sentit également des larmes monter à ses yeux, car son honneur prenait un coup alors qu'elle ne se pensait plus capable de remplir sa mission jurée. Haz n'imaginait pire disgrâce que ne n'être pas capable de faire son devoir, et pire cauchemar que de voir Ayshara tomber devant elle sans qu'elle puisse rien y faire.

    " Seulement, dans cette attente, je crains de ne pas être à la hauteur de la tâche qui m'incombe... En sachant que je ne possède plus la brume, me pensez-vous capable de vous protéger, votre majesté ? "
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 91
    crédits : 6594

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal bon
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
  • Dim 25 Déc - 10:05

    Aux yeux de l'impératrice, Haz était un précieux et irremplaçable pilier. Lorsque ses parents perdirent la vie et que son frère la vendit telle une banale monnaie d'échange, sa protectrice de toujours avait été là pour le supporter durant ces heures sombres. Et grâce à son aide inconditionnelle, Ayshara demeura forte et n’abandonna pas ses valeurs fondamentales. Parce que oui, elle aurait pu fuir vers Shoumei ou la République, trouver refuge auprès de sa seconde famille, quémander un soutien économique et militaire, préparer une rébellion afin de déloger l'envahisseur et récupérer son droit de naissance, mais à quoi bon ? À quoi bon provoquer un second conflit civil et faire souffrir les petites gens juste à cause d'une guerre de pouvoir ? Pour l'héritière des Draknys, la question ne s'était même pas posée : elle devait gouverner aux côtés de son époux et tenter d'améliorer la situation des reikois de l'intérieur.
    Au final, la rigueur et les espoirs de la reine avaient fini par rentabiliser. Non seulement le niveau de vie des habitants du Reike progressait de jour en jour, mais en plus, le couple impérial vivait une chimie amoureuse très intéressante.

    Pourtant, la simple idée de perdre sa fidèle amie la terrorisait. Haz représentait les derniers vestiges de son enfance, celle garnie d'innocence et de magie féérique. Sa présence l'enveloppait dans un cocon réconfortant, lui remémorant les moments où son existence était si... facile et sans véritable contrainte. Malgré les années passées, elle se souvenait encore de leurs escapades nocturnes à l'extérieur du palais, à visiter les attractions touristiques d'Ikusa, astucieusement déguisées en garçon, histoire de ne pas être reconnues par les citadins. Ah, le bon vieux temps !

    Déstabilisée par les révélations de la fae, la jeune femme ressentit un léger malaise quand son interlocutrice plia genoux au sol. C'était toujours assez compliqué pour elle de voir une personne aimée se soumettre de la sorte. Elle ne s'y habituerait peut-être jamais.
    Malgré tout, la vosdraak resta silencieuse et écouta respectueusement les paroles de la brune, essayant de calmer la manifestation de son sentiment anxieux.

    Les mots lui manquaient. Ayshara voulait lui dire de ne pas s'en inquiéter et que l'important c'était qu'elles demeurent près l'une de l'autre, mais quelque chose lui en empêchait, une sorte de conscience intérieure refoulée.
    Avant de la connaître, Haz était avant tout une guerrière. Une combattante fière de sa force et de ses prouesses martiales. En perdant sa capacité à manier la brume, une partie de son identité s'envolait. Et ça, l'impératrice le savait.

    - Je comprends. Son regard légèrement perturbé resta ancré dans le sien, quelques secondes de plus, avant de se détourner vers un magnifique portrait de sa mère, la Reine Aaliya, accroché au mur. La vision du beau visage de sa bien-aimée génitrice provoqua un regain d'énergie et de confiance chez la dragonne. Avec ou sans la brume, vous êtes probablement la personne la plus capable de me protéger au sein de ce royaume. Elle eut un infime sourire narquois. Je pense sincèrement que les autres gardes du palais n'ont pas le niveau pour me suivre dans mes folles aventures. Ils ne connaissent pas mes techniques de fuite et mes passages secrets !

    Tout en douceur, la belle déposa un petit baiser sur la joue gauche de sa gardienne, en signe d'affection et d'amitié authentique.

    - Vous avez une idée de comment trouver votre voie ? Demanda-t-elle, intriguée de connaître les possibilités pouvant s'offrir. Vous m'avez beaucoup aidé par le passé et j'avoue que j'aimerai vous être utile dans cette nouvelle quête.

    La demoiselle dirigea son attention vers la table près du canapé, puis fronça les sourcils en remarquant que tous les fruits avaient mystérieusement disparu... L'air innocent, Draknys observait les deux dames, tranquillement posé sur le meuble, une pelure de banane trônant fièrement sur sa tête de dragonnet.



    Avouer ses faiblesses [PV Ayshara] Wow
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Haz Calik
    Haz Calik
    Messages : 33
    crédits : 621

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t477-haz-calik-protectrice-de-l-imperatrice-terminee-dc-morndrizel
  • Dim 15 Jan - 19:15
    Je comprends. Deux mots tous simples, et pourtant Haz ne sut comment les interpréter. C'était une réponse convenue, polie, peut être sa protégée considérait-elle ses dires et se demandait simplement quoi faire d'elle ? La demi-fae désormais à genoux attendait plus d'informations de sa reine, espérant secrètement qu'elle ne la congédie pas. Sans les brumes, elle n'était pas sûre de pouvoir remplir au mieux sa fonction et c'était pour elle un deshonneur insupportable, mais si l'impératrice décidait de se passer d'elle, alors c'est toute sa vie qui s'effondrerait. Mais Ayshara, dans sa grande gentillesse qui la caractérisait quand elle était avec sa protectrice, savait trouver les mots pour la rassurer.

    En fait, l'imperatrice lui tira même un sourire, et un petit rire contenu alors qu'elle mentionnait leurs sorties nocturnes d'antan. Ayshara avait toujours fait tourner en bourrique sa garde personnelle, avec son indépendance et sa capacité à se faufiler malgré son importance capitale. Haz, elle, avait compris qu'elle n'arriverait pas à la retenir, et comme elle n'avait pas l'intention de la maintenir enfermée, elle-même étant une femme libre, elle avait jugé qu'elle serait plus efficace en accompagnant la femme la plus importante du Reike. Avec le temps et les sorties, Ayshara et elle s'étaient rapprochées au-delà de ce qui était raisonnable pour une garde et sa protégée, mais qui irait reprimander la reine pour cela ?

    " Vous avez raison, majesté... Je n'en connais aucun qui arriverait a suivre votre rythme ! Et puis, il faut réussir à vous supporter. "

    Haz rendit son sourire malicieux à sa protégée, sa plus grande amie et celle qui avait une place prépondérante dans son cœur et sa vie. Sans elle, que serait-elle devenue ? Oui, Ayshara savait lui redonner le sourire, et entre cette petite boutade impertinente et ce bisou fugace, Haz se savait privilégiée auprès de cette femme incroyable.

    " Oh, mon prince ! "

    Amusée, la jeune femme s'approcha de l'héritier Draknys pour retirer sa coiffe fruitière de sa tête. Avec la naissance de l'enfant, sa protection s'était étendue à l'héritier en plus de l'impératrice, jusqu'à ce qu'il soit en âge d'être laissé seul, après quoi un garde royal lui serait assigné. Elle revint alors vers la jeune vosdraak, avec déférence mais en passant sur les distances et formules d'usage. Elle pouvait se le permettre, quand elles étaient seules.

    " A vrai dire, je ne sais pas trop... On m'a dit que c'était en moi, que cela se manifesterait de soi-même, et pourtant je ne sens rien. Alors parfois je communie avec la brume, en espérant ressentir quelque chose, n'importe quoi. "

    Haz regarda intensément sa protégée. Chaque fois qu'elle l'avait devant elle de la sorte, elle se sentait différente, sans pouvoir l'expliquer. C'était comme si sa présence lui donnait la force et la résolution, l'incitait tout naturellement à se dépasser. Ayshara était la personne la plus précieuse que Haz avait, et soudain, une idée folle lui traversa l'esprit. Elle prit les mains de l'impératrice entre les siennes avant de reprendre.

    " Votre majesté, est-ce que vous... Accepteriez de m'accompagner pendant une de mes communions ? Je suis certaine que si je dois trouver ma voie, ce sera à vos côtés, alors si je puis oser demander votre aide... Je serais honorée de votre présence. "

    Les communions de Haz étaient sans doute un des moments les plus intimes de la fae, et jusque là elle n'avait jamais partagé ce moment avec personne. Mais rien chez elle n'était privé pour Ayshara. Elle espérait seulement ne pas trop en demander à la jeune impératrice, qui avait tant d'obligations...
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum