DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une rencontre non arrangé par Mère JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Deux ans de Cendres !!!Hier à 23:19Xera
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Hier à 22:17Falconi Genova
    Validations RP spéciaux - PancraceHier à 22:01Pancrace Dosian
    Retour par les vents arides | [Enkara] Hier à 21:05Enkara O'Shela
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:56Sixte V. Amala
    [Challenge] Le festin des loupsHier à 19:13Verndrick Vindrœkir
    Aller en bas

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 29 Sep - 1:22
    « Au moins, je n'aurais pas fais le déplacement pour rien »

    Pendor dévisage  sa sœur, perplexe. Il s'arrête quand elle réalise qu'elle est justement immobile, en train de contempler une œuvre. Le petit frère lui glisse alors :

    « Alyssa. Nous sommes attendus.
    - Pendor, tu es barbant » elle met l'accent sur chaque syllabe, d'une façon quasi-dramatique.

    Ce dernier ne peut s'empêcher de rouler des yeux avant de lancer un regard las à son aînée. La brune semble s'en moquer complètement, se contentant de reprendre la marche tout en gardant son regard rivés sur les différentes toiles exposées dans cette glorieuse galerie.

    Côte à côte, les deux font la paire. Alyssa est relativement grande, puisqu'elle est plus ou moins de la même taille que Pendor ; et, a plus ou moins le même type de morphologie que lui. Même si elle fait plus élancée que réellement athlétique, contrairement à son frère. Ce qui contraste surtout, c'est la différence de style ; lui est plutôt sobre et élégant, elle est plutôt colorée et apprêtée. Il n'a aucun bijou à part une broche d'argent, alors qu'elle en possède plusieurs dorés, notamment un piercing d'anneau au septum.
    Elle s'arrête une énième fois, ce qui vaut un regard réprobateur de son frère ; ils allaient être en retard ! Mais elle profite d'une dorure pour rectifier sa chevelure dorée afin d'avoir l'air vraiment impeccable.

    Cela ne prend qu'un instant, et, au détour de l'angle de cette galerie, ils arrivent enfin à celle où se trouve Tagar. Pendor le reconnaît de loin, au même titre qu'Alyssa. Si elle ne l'avait jamais vu, sa chevelure le trahit très clairement. Ils se rapproche prestement, et, alors que le cadet s'apprête à parler, la femme prend les devants en tendant sa main et en annonçant d'un ton fier :

    « Je suis Alyssa de Sarleon, et je suis ravie de vous rencontrer, Sire Reys »

    Elle marque un temps d'arrêt, mais Pendor sait pertinemment qu'il n'aura pas le temps d'en placer une ; ainsi, il se contente d'un signe de tête pour saluer Tagar avant qu'elle ne reprenne en regardant autour d'elle :

    « J'admets que le choix du lieu ne me déplaît pas ; et je tiens à vous remercier de nous offrir cette occasion. Je commençais à être lasse de l'ambiance austère de Taisen »

    Elle continue son inspection, regarde un instant une œuvre, l'air complètement absorbée. Pendor sait qu'elle écoute, mais, elle n'a pas l'air très attentive. Elle demande alors, de but en blanc :

    « Je suis curieuse. Pourquoi ? Pourquoi cette exposition en particulier ? »

    Elle porte son regard ambré sur Tagar au moment où elle pose la question, un regard vif et pénétrant, alors que pas l'ombre d'une hésitation ne semble faire trembler sa voix presque grave ; comme si la réponse à cette dernière allait déterminer l'avenir de leur relation.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 2 Oct - 3:05
    Alors que les deux commencent à parler, Pendor regarde la masse informe que représente le tableau sur lequel Tagar semble s'attarder jusque là. Quand les explications tombent, le pauvre humain relativement lambda ne peut s'empêcher de se gratter la tête de façon perplexe, en se demandant ce qu'il a raté pour ne pas comprendre le sens de toute cette œuvre. Ah, sans doute le fait d'être un magicien puissant ; s'il dispose de très vagues notion dans la magie de lumière, c'est celles que lui a éduqué, un peu comme un jeu, la même sœur qui est à ses côtés actuellement lorsqu'ils étaient enfants. Cette dernière ne manque donc pas de répondre, non sans l'avoir jaugé et gratifié d'un petit sourire :

    " L'idée fait plus que me plaire, je ne peux le nier. Vous semblez être un homme de goût ; surtout si vous me portez réellement de l'intérêt "

    Pendor lui glisse un regard en coin, presque gêné, alors qu'elle ne cille pas un instant alors qu'elle toise fièrement Tagar. Son ton est fier mais calme, et son frère distingue un début d'amusement dans ce dernier. Elle teste et joue de ses charmes dans le même temps, en se risquant presque à sembler déplacée pour une première rencontre. La connaissant, l'ancien officier du Reike sait clairement qu'elle jauge sa réaction ; voit directement s'il peut être déstabilisé de cette façon, sans pour autant avoir de la malice à cette idée.

    " Comprendre ou ressentir ? "

    La question tombe, nette et précise ; pertinente à ses yeux. La distinction est majeure aux yeux de la noble, reste à savoir s'ils sont sur la même longueur d'onde. Alors qu'elle aurait pu continuer dans la lignée qu'elle a commencé, elle a changé complètement de ligne directrice. Elle se contente, plutôt que d'être dans le charme, d'être dans l'esprit.

    Alors que Tagar présente ses excuses, Alysse esquisse un sourire en coin, agite doucement la tête et lève la main pour dissiper le doute ; elle balaie ses dernières de quelques paroles :

    " Ne vous excusez pas d'avoir des obligations, sire Reys. J'ai les miennes, vous avez les vôtres. Je note juste que vous avez pris le temps de me voir avant toute proposition officielle. J'apprécie le geste "

    Au moins, son ton franc souligne une chose : elle est sincère. Elle enserre d'une main son poignée alors qu'elle s'approche de la toile, avant de demander sans quitter cette dernière du regard :

    " Quel genre de magicien êtes vous ? Et, à vos yeux, quelle genre de magicienne suis-je ?"

    Pendor lui avait dit avoir évoqué le sujet lors de leur première rencontre, sans développer. Alors, elle en profite pour creuser ; pour voir de quels genres d'attentes ou de préjugés son interlocuteur est pétri. Mais son regard quitte l'œuvre un instant pour chercher son cadet du regard, et, elle le trouve en train de taper la causette avec quelques gardes du noble, sans doute pour leur donner un peu d'intimité dans leurs échanges.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 2 Oct - 20:09
    D'un regard en coin, Pendor, en pleine discussion, s'assure que tout se passe bien pour sa soeur. Et cela semble être relativement le cas. Rassuré, il entreprend une réponse en même temps qu'un large sourire fend le visage d'Alyssa. Cette dernière est ravie de voir que Tagar ne se démonte pas. Sa réponse est simple, efficace ; juste et jaugée. Elle penche la tête sur le côté, et ce changement d'angle fait refléter un peu plus bijoux dorées au même titre qu'ils mettent encore plus en valeur un maquillage qui en devient évident ; des paillettes d'or qui mettent encore plus son regard en valeur. Elle acquiesce doucement à sa tirade, l'air satisfaite, avant d'annoncer son propre point de vue :

    « Oh, je vois. Vous êtes un prudent de nature, n'est-ce pas ? J'admets ne pas être aussi mesurée »

    Elle n'en dit pas plus, n'en pense pas moins. La maîtrise n'est pas vraiment ce que recherche Alyssa, dans l'utilisation de la magie. Ce qu'elle cherche, c'est ce flot, ce torrent de puissance qu'elle peut ressentir du plus profond de son autre jusqu'au bout de ses doigts quant elle catalyse son potentiel. Elle voit son regard s'échapper un instant, mais ne manque pas d'agiter sa main devant lui pour capter entièrement son attention. Elle n'en demande pas moins, et laisse déjà transparaître un peu sa personnalité. Mais, au moins, il ne peut pas être déçu ou surpris ; elle ne joue pas un jeu, et se contente toujours d'être elle-même.

    Elle l'écoute développer une nouvelle fois son point de vue, notant qu'au moins, contrairement à feu son premier mari, il développait ce qu'il disait.

    « Soit c'est une bonne réponse, soit vous êtes un magicien odieusement têtu mais pacifiste si votre point de vue n'a pas changé avec les années »

    Elle esquisse un petit sourire, lui lance un regard en coin, avant de finalement rajouter ce qui importe réellement :

    « J'admets que la prudence n'est pas ma qualité première, c'est indéniable. Mais c'est une qualité que je recherche dans un partenaire éventuel. Je ne veux pas vous vexer en disant cela, mais, je n'ai aucune envie d'un autre mari qui aille se faire tuer »

    Son ton est un peu plus grave et sérieux, mais toujours aussi sincère. Quand elle prononce sa dernière phrase, elle veille à ce que Pendor n'écoute pas ; elle avait déjà eut une discussion avec lui quand aux risques qu'il a pris durant la guerre, et, leur relation durant sa convalescence a été... mouvementée. Le fait est que la dynastie des Sarleons a besoin d'héritiers, mais leur frère ainé n'a toujours pas enfanté, et, Sarleon n'a eut de son mariage que des filles, dont deux sont mortes.

    Mais, afin de finir sur une note plus légère, elle revient sur le sujet de la magie, repensant justement à ce que Tagar vient de lui dire vis-à-vis de ce que son frère lui a rapporté :

    « Puissante ? Mon cadet n'est-il pas adorable, sire Reys ? Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis puissante. Ou du moins, pas encore assez à mon goût. Et la puissance est relative. Non, non. Amusons nous un peu, voulez-vous ? Regardez moi, et devinez un peu. M'imaginez vous réellement en train de manipuler de la glace ? Des esprits ?! » elle lui tend sa paume ouverte, afin qu'il saisisse sa main pour lui tenir alors qu'elle plonge son regard vif dans le sien sans ciller.

    S'il donne une bonne réponse, elle compte lui faire savoir magiquement.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 2 Oct - 22:08
    Alyssa glousse à la réponse de Tagar quant à son frère. Elle prend le temps de compléter ses dires, en annonçant :

    « C'est surtout qu'il peut l'être sans pour autant offusquer son interlocuteur. J'admets ne pas avoir ce talent »

    Elle reconnaît que sa franchise excessive peut parfois être mal prise ; ainsi, avec le temps, elle a simplement appris à se taire en présence de certaines personnes, même si le fait qu'elle bouillonne parfois est perceptible. Elle n'est pas du genre à parvenir réellement à dissimuler ses sentiments. Ce qui est à double tranchant.

    Quand Pendor voit sa sœur tendre sa main à l'autre noble, il sait. Il veut intervenir, mais il est déjà trop tard.

    Alyssa ferme les yeux au contact de la main de Tagar, et se concentre. Elle vient piocher dans ses connaissances et son potentiel, commence à canaliser sa magie. Elle commence à sentir l'énergie pure pulser dans ses veines en rythme avec son propre cœur. Alors qu'elle rouvre ses yeux, qui semblent légèrement luire, des flammes dorées commencent à se glisser entre les doigts du pauvre Tagar. Elles le lèchent, sans le brûler, alors que de sa main libre, la magicienne vient les capter, et semble tisser quelque chose entre ses doigts.

    La forme qui en ressort est globalement informe, alors qu'elle devait être celle d'être un petit volatile. Ce n'est pas pour autant qu'elle commence à s'agiter autour d'eux. Alyssa lève sa main libre pour qu'il se pose sur l'un de ses doigts, et, quand c'est le cas, après un instant, il disparaît. Elle esquisse un sourire, glisse d'une voix quasi-essoufflée :

    « Certains arts sont plus éphémères que d'autres, n'est-ce pas ? »

    Elle ne répond pas à sa remarque, puisqu'elle vient de le prouver par les faits. Elle oscille un peu, alors que quelques légères gouttes de sueur se forme sur son front. S'étant laissée emportée, elle a tiré un peu plus sur ses réserves que ce qu'elle devrait, et est parvenu à se fatiguer juste pour épater la galerie.

    Voyant qu'elle commence à perdre l'équilibre, Pendor s'approche, ouvre la bouche et se ravise dans un premier temps pour finalement annoncer :

    « Alyssa, tout va bien ?
    - Sire Reys, m'est avis que maîtriser reste un bien grand mot pour l'instant » rétorque-t-elle, en répondant indirectement à son frère.

    Il croise le regard de Tagar, mais ne dit rien ; c'est assez claire qu'elle devrait s'asseoir et afin de récupérer un petit peu.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 2 Oct - 23:58
    Pendor visse ses poings sur ses hanches en observant Tagar s'assurer que sa sœur ne s'effondre pas. C'est à ses risques et périls, après tout ; mais il aimerait éviter l'incident diplomatique entre leurs deux familles. Mais, pour le coup, elle s'est vraiment fatiguée puisqu'elle ne bronche pas dans un premier temps. Une fois assise, et, alors qu'il partage sa sagesse, elle se contente de rétorquer fièrement :

    « Je suis beaucoup de choses, mais, prudente n'en fait pas partie encore une fois »

    Le cadet s'apprête à dire quelque chose, mais, croisant le regard de son aîné, il préfère se raviser et se contente de lui esquisser un petit sourire complice et courtois. Il n'est pas l'heure de faire l'étalage de leurs babillages familiaux. Elle s'apprête à répondre à chaud à ses conseils pourtant judicieux, mais le petit vent l'interrompt, semble la détendre un peu, et c'est un peu moins cassante qu'elle va finalement lui annoncer :

    « Ne me prenez pas pour une enfant non plus. Mais... j'apprécie vos intentions »

    Pendor ponctue sa première phrase d'un haussement de sourcils en guise d'avertissement passif ; mais, ce n'était même pas nécessaire puisque Alyssa est sincère quand elle annonce la suite, et, ne prend pas mal le fait qu'il est très... protecteur ? Après tout, c'est elle qui a été stupide en poussant le bouchon trop loin.

    Si elle est fatiguée, elle ne peut s'empêcher de répondre vivement :

    « Mais la magie est un art »  mais elle plonge dans un silence quand vient la suite.

    C'est évident que quelqu'un à son poste court des risques. Des risques différents, mais bien présents, que ceux qu'on peut trouver sur un champ de bataille. Elle semble pensive quelques instants, puis fait une remarque qui est un simple constat :

    « Le fait est que vous n'êtes pas mort »

    La remarque suivante la pousse à passer une main sur son visage où la sueur perlait encore un peu ; encore une fois, Pendor prend peur, mais il se rassure assez vite quand elle lui annonce :

    « Jurer sur sa vie de ne pas mourir, au-delà de ne pas être raisonnable, ne fait aucun sens. Enfin passons. D'autres demandes ?... » elle a un air perplexe.

    Ce n'est clairement pas le genre de chose à lui suggérer, et, l'espace d'un instant, elle a envie de le tester. Mais ce n'est ni le lieu, ni le moment ; et elle décide finalement d'être raisonnable. Elle lui demande simplement :

    « Vous êtes relativement âgé, et, si j'ai bien compris, vous n'avez jamais été marié. Pourquoi ? Comprenez que cela semble étrange. Avez-vous des doutes quant à vos préférences ? »

    La dernière question fuse, alors que son regard oscille entre Tagar et Pendor. Ce dernier lève les paumes de ses mains vers le ciel, surpris par la question brusque et soudaine. Il ne peut qu'espérer que son comparse ne le prenne pas mal.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 5 Oct - 1:01
    Alyssa ne peut s'empêcher de glousser quand il souligne sa pertinence. Elle n'en doute pas un seul instant. Elle écoute donc attentivement sa réponse, alors qu'elle récupère passivement maintenant assise. Elle croise le regard de son frère, visiblement rassuré, avant de finalement le poser à nouveau sur Tagar pour lui annoncer :

    « Je serais curieuse de savoir pourquoi ces dames ne se projettent pas. Avez-vous de drôles de petits secrets, sire Reys ? »

    Elle pose la question sans ciller, sans gêne. Pendor est dépité, mais, il ne souhaite pas interrompre sa sœur qui reste le cœur de ce rendez-vous. Elle écoute donc la suite des tirades du noble aux cheveux blancs, avant de rajouter :

    « Oh, la force ne m'impressionne pas. La puissance, si »

    Elle ne le précise pas, mais, du fait de sa position, il est clairement influent donc puissant. à quoi bon pouvoir soulever un cerbère d'une seule main quand quelqu'un d'autre peut le faire à notre place ?
    Quand on lui présente de la nourriture, Alyssa se sert sans ciller et croque dans son fruit alors que le brun, modéré comme toujours, refuse poliment. Tagar retourne alors la question, et la réponse de la femme ne tarde pas :

    « J'admets attendre, au même titre que vous, plus de précision dans vos questions. Il y a simplement trop à dire pour que je puisse répondre à celle-ci ; et je n'aime pas faire des monologues. PENDOR. »

    Elle le reprend presque sèchement ; son ton étant relativement calme jusque là ; alors qu'il roule des yeux à sa dernière affirmation. Elle est sans doute fausse, vu la réaction du pauvre petit frère qui a dû subir pendant un moment, beaucoup de monologues de son aînée.
    Elle pousse un soupir, avant de finalement annoncer :

    « J'aime peut-être faire des monologues. Alors, je vais rectifier ; posez vos questions, je suis curieuse de voir vos priorités »

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 5 Oct - 19:40
    Au moins il est honnête ; et, si cet entretien mène à une union, Alyssa aura tout le temps du monde pour apprendre ces petits secrets. Mais pour l'heure, elle ne peut le prendre qu'au mot par rapport au fait qu'ils soient éventuellement gênants pour elle. Elle calme sa curiosité cependant, afin de continuer de mener cette discussion vers le point qui les intéresse tout deux. Elle prend une inspiration à son intervention suivante, et lui annonce gentiment :

    « Avec plaisir. Il me faut encore quelques instants »

    Son visage est alors relativement neutre, et elle ne peut s'empêcher d'être traversée par de la surprise quand il lui pose une question si simple, si pure, mais si... étrange. Elle lui lance un regard curieux en coin, en attendant qu'il développe. Mais au fur et à mesure qu'il le fait, elle ne peut s'empêcher d'avoir un sourire qui ne fait que grandir. N'est-il pas trop mignon ? Peut-être un peu trop crédule. Mais c'est tout à fait charmant à ses yeux. Elle rétorque donc après quelques instants de silence :

    « Belle, j'entends, mais jeune, plus vraiment. Le temps court, et mes objectifs évoluent. Il y a cinq ans, je voulais le monde à mes pieds. Je n'avais le temps de rien, mais la volonté de bâtir un empire. J'étais, et je suis toujours heureuse oui. Mais j'évolue, et je sais ce que je veux. Je ne me vois pas, dans dix ans, sans enfant ; ce qui serait un manquement vis-à-vis de mes devoirs, et un vide au niveau de mon existence »

    Elle marque un temps d'arrêt, son regard basculant entre son cadet et celui qui pourrait être son futur époux. Pendor sent que la conversation va prendre une pente un peu plus privée et intime, et par pudeur, il s'écarte à nouveau avec les éventuels gardes de Tagar, laissant le champ libre aux deux alors qu'Alyssa reprend :

    « Je suis clairement aussi... habile que mon frère quand il s'agit de trouver les mots. Mais, ce que je veux vous faire comprendre, c'est qu'en tant qu'humains, nous n'avons pas autant de temps que certains. Je ne vais pas dire que je veux et que je vais me précipiter dans un mariage, mais, je sais ce que je veux, et c'est me marier à nouveau pour avoir des enfants. Mon existence en serait vide et dénuée de sens sans »

    Elle marque un temps d'arrêt, avant de rajouter :

    « Autant, je tiens à vous prévenir et je vais être franche avec vous. Vous êtes séduisant, vous semblez intéressant, mais... vous n'êtes pas spécial à mes yeux. Pour l'instant. Je ne veux pas vous décourager ou vous insulter, c'est juste que je suis trop vieille pour croire au destin, et à la passion ; mais je crois aux choses que l'on construit, et je suis justement prête à bâtir quelque chose avec quelqu'un, avec vous »

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum