DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Gerda !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 52
    crédits : 1597

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Lun 31 Oct - 19:14
    Après de longues semaines de voyages, Cyradil pénétrait enfin le territoire Reikois. La jeune blonde revenait d’une longue expédition des montagnes au sud des forêts républicaines où, avec une poignée de ses plus vaillants employés de la forge, elle s’était affairée à récolter quelques minerais que l’on retrouvait pas dans l’empire. Ces longues expéditions avaient également pour but de dénicher des matériaux rares dont certains étaient utilisés dans la confection d’objets magiques. Parmi les nombreuses commandes qu’elle retenait, il y avait certaines qui requéraient des composantes bien précises et difficiles à obtenir. La forgeronne accompagnait parfois elle-même ses expéditions de grande envergure, ne souhaitant pas toujours devoir rester derrière son bureau. Sa précédente vie avait été suffisamment sédentaire que pour éviter de refaire les mêmes choses dans sa nouvelle.

    Son prochain arrêt devait sans doute être Kyouji mais la jeune femme profita du fait qu’elle se trouvait à l’extrême sud de l’Empire pour faire un détour à l’Oasis. Après des semaines de fouilles acharnées, la jeune blonde se disait qu’elle méritait sans doute quelques jours de vacances afin de récupérer de son épuisante activité. Véritable havre de paix, l’Oasis était l’endroit idéal pour se reposer avant de traverser le désert d’autant plus qu’ils pouvaient sans doute profiter pour se ravitailler avant de repartir vers Ikusa. Se tournant vers ses hommes, la jeune femme tendit une bourse à l’un d’entre eux avant de leur donner ses directives.

    « Amenez le chevaux chez un palefrenier et stationnez la caravane dans un endroit sûr. Nous allons nous arrêter ici pour trois jours. Reposez-vous, reprenez des forces. Vous avez quartier libre. »

    Une fois libérée de ses obligations, la jeune blonde se mit à parcourir l’Oasis. Cyradil était plutôt couverte pour la saison et ne semblait pas ressentir outre mesure la chaleur environnante. Elle se dévoilait peu et dégageait sans doute une aura plutôt mystérieuse mais il suffisait de creuser un peu pour comprendre que l’on avait à faire à une jeune femme plutôt sympathique et relativement aimante. Le diadème qu’elle portait quasiment en permanence lui cachait les yeux, ce qui la faisait passer pour une aveugle bien qu’on pouvait constater que Cyradil n’avait aucun mal à éviter de percuter les gens. Sa journée se passa relativement bien, ayant avisé une petite chambre d’auberge pour se laver et mais également se reposer.

    Les températures plus douces de la nuit lui permirent de ressortir apprécier les festivités et son attention fut attirée par ce qui semblait être un spectacle. A vrai dire, c’était une douce voix, presque charmante qui l’avait attirée. Prenant tranquillement place avec la foule, elle se laissa emporter par la représentation bien qu’elle ne put y voir grand-chose. C’est sans doute ce genre de choses qui lui avait manqué. Le fait de profiter de moments simples comme celui-ci lui était encore relativement inconnu.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Siriane Vendavel
    Siriane Vendavel
    Messages : 19
    crédits : 186

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t791-siriane-vendavel-comme-un-poisson-dans-l-eau-terminee
  • Mar 1 Nov - 15:15
    Depuis quelques jours nous nous produisons dans ce lieux si extraordinaire qu'est l'Oasis. Je n'ai pas encore retrouvé tout les compagnons après l'incident qu'il y. Avue le premier soir de notre représentation mais c'est les aléas du direct.

    Sirius, l'u des acrobates avec qui nous faisons habituellement le show est en arrête après le démontage des roulottes. Roulottes que nous avons d'ailleurs laisser en mode scène, sans le toi et les pans de mur des côté et devant, laissant juste le mur du fond pour couper le paysage magnifique des d'une de sable et de la mer au loin.

    Je n'ai pas encore eu l'occasion de faire un tour au marches qui compose cet endroit, réputé pour ces merveilles venue des quatre coins du pays d'après Monsieur Meizer, notre chef d'orchestre et manager.

    Ce soir, nous devons faire une nouvelle représentation est j'ai plus de partie que d'habitude. Je fais moin d'acrobatie et de jonglerie et me réserve surtout pour le chant.

    Lorsque viens la nuit tombé, les lumières sur la scène en bois s'allume en un cercle parfait au milieu et je monte sur celle ci devant le public. Je vois des habitue qui sont là depuis le début de notre arrivée et des nouveaux.

    Je ne perds pas de temps et entonne la premiere parole de la chanson. Je chante à capelle une première chanson puis la deuxième les musiciens me rejoignent. Je finis sur une troisième plus douce et je regarde un a un les auditeurs qui sont présent. Ma voix va dans les aigus puis les graves sans que je ne la contrôle.

    J'aperçois devant la scène un puis deux et trois hommes se tourner et faire un barrage de leur bras comme pour éviter une horde de m'attaquer sauf qu'il frappe les gens du public. Je m'interrompts dans mon chant et sort de la scène, tirer par les musiciens de la troupe qui me protège.

    Monsieur Meizer apparaît et monte sur la scène avec so porte voix en papier pour calmer la foule et la dissipé.

    - Restée calme tout va bien ce passer. La soirée est fini merci d'être venu on se revoit bientôt pour un autre show. Si vous voulez nous aider, lancer nous des piécettes pour faire de ce spectacle un bel événement tout les soir. A bientôt.

    Les trois hommes deviennent de plus en plus agressif et en voyant cela, Monsieur Meizer s'enfuit dans l'arrière de la roulotte. Je suis derriere la scène a me demander ce qu'il se passe, ne comprenant pas le comportement des hommes.

    Inconsciemment, j'ai éveiller mon pour de Chant des Sirènes lorsque je chantais. Maintenant, j'ai trois hommes qui veulent me protéger à tout prix et qui ont ruinés la soirée du show. Je ne comprend pas ce qu'il se passe, n'ayant pas conscience de mes facultés de sirènes.

    Monsieur Meizer viens me voir et me montre sa roulotte du doigt. Je sais, qu'en voyant son air sur le visage et ce geste que je vais passer un mauvais moment. J'avance vers celle ci alors que j'entends la garde dissipé la foule.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 52
    crédits : 1597

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Mar 1 Nov - 21:05
    Le spectacle ne se termina pas vraiment comme la jeune blonde l’espérait. Il est vrai que la voix de la jeune femme qu’elle percevait sans doute bien plus que les autres à cause de son ouïe fine, était envoûtante mais sans doute pas au point d’expliquer la soudaine agitation se produire une fois les chansons terminées. Prise dans la foule, Cyradil conjura un bouclier ombreux pour éviter de se faire submerger puis entreprit de s’extirper de la foule. Profitant de la cacophonie générale, la jeune liche retira un instant son diadème afin de localiser la chanteuse grâce à ses dons de nyctalopie avant de le remettre en place et de la suivre.

    La scène qui s’était produite était bien étrange et Cyradil se disait (en première intention) que la jeune rousse devait avoir beaucoup de succès pour déclencher ce genre de réaction, bien loin d’imaginer la vérité. Quoi qu’il en fut, contrairement aux incontrôlables badauds qui avaient voulu surmonter l’estrade, la jeune femme s’approchait d’un pas bien calme de la roulotte dans laquelle la jeune femme s’était enfermée avec l’homme qui s’était exprimé dans un porte-voix. Visiblement, il était en train de fustiger la jeune chanteuse pour sa prestation qu’elle avait écourtée malgré elle et ce n’est pas un bois aussi fin qui allait empêcher Cyradil d’écouter ce qui se disait. Quant au motif de cette dernière, et bien la jeune magicienne voulait simplement s’entretenir avec la chanteuse et la récompenser pour sa représentation.

    D’expérience, elle savait que, d’une certaine manière, certains artistes n’étaient pas forcément récompensés à leur juste valeur. Même dans de si petites organisations, il y avait sans doute une hiérarchie, quelqu’un qui pouvait potentiellement s’accaparer tous les mérites. C’est pour cela que Cyradil attendit tranquillement que le couple finisse leur conversation, se tenant à une distance raisonnable de la roulotte pour ne pas faire croire qu’elle les épiait mais également pour ne pas les effrayer. Une fois qu’elle entendit le bruit de la porte qui s’ouvrait, Cyradil leur emboîter le pas.

    « Bonjour, nobles artistes. Je me prénomme Cyradil et je dois dire que votre spectacle était particulièrement impressionnant bien que je ne puis, hélas, point en profiter pleinement. » Indiqua-t-elle en pointant son diadème.

    Son ton était aimant, sympathique et la jeune femme pouvait facilement paraitre pour une aveugle qui avait perdu son chemin bien qu’il semblait que Cyradil n’avait pas vraiment de mal à évaluer où se situaient ses interlocuteurs.

    « C’est vraiment dommage que votre spectacle ait du s’écourter bien que je suis restée très intriguée par ce mouvement de foule soudain…c’est bien la première fois que je vois cela. Cela dit, je souhaitais simplement m’entretenir avec votre jeune talent. Voyez-vous, lorsqu’on est privé de sa vue, nous nous voyons obligés d’amplifier nos autres sens et cela a l’avantage que de mieux apprécier votre douce voix. »

    Elle se tourna cette fois-ci vers la jeune rousse.

    « Pourriez-vous, s’il vous plait, m’accorder une petite audience afin que nous puissions discuter ? »

    Elle se tourna ensuite vers son chef de troupe à qui elle proposa un marché en guise de bonne foi.

    « Au besoin, je pourrais même payer votre temps. »

    La jeune blonde marqua une pause avant d’ajouter par précaution :

    « Et que pour discuter, je le jure sur l’honneur des Ariesvyra. »

    La réputation de son père n’était plus à démontrer. Elle ne comptait plus les fois où son paternel avait parcouru les terres de l’Empire amoncelant les richesses au fil de ses transactions de marchandises. Sa famille jouissait d’une excellente réputation envers les clients avec qui elle avait fait affaire et peut-être, qu’en mentionnant son nom, cela mettrait sans doute plus en confiance l’homme qui lui servait de tuteur ?
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Siriane Vendavel
    Siriane Vendavel
    Messages : 19
    crédits : 186

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t791-siriane-vendavel-comme-un-poisson-dans-l-eau-terminee
  • Dim 6 Nov - 19:33
    La fin du spectacle ne ce passe pas comme il faut. Une note de trop et c'est la catastrophe. Je suis dans la roulotte de notre manager et celui ci me fait la morale.

    Depuis le temps que nous sommes ici, rien n'aurais pu nous amener à ce genre de problème mais la s'en est fini. Nous allons devoir repartir pour un autre village, quitter même la région pour être tranquille avant que de nouvelle recherche ne se fasse. Te rend tu compte des problèmes que tu créer Siriane ? On en a déjà discuter, tu dois te contrôler. Si ton secret est révélé tu ne pourras pas vivre normelement. J'ai tout fais pour te protéger mais la je ne peut pas faire plus.

    Je sens les larmes monter alors que je ne contrôle pas ma voix et que j'ai beau m'expliquer et m'excuser, ça ne changeras pas les choses. Dans la roulotte, je me morfond sous la colère de Monsieur Meizer.

    Il ouvre la porte en grand et me dit de sortir pour le laisser tranquille. Il sort le premier pour être sur qu'il n'y a pas de garde qui nous attends. Je le suis alors qu'il s'arrête au pied de la roulotte en descendant la marche pour toucher le sol.

    Je vois en contrebas une femme, la vingtaine peut être plus, qui nous demande si on peut parler. Elle porte un masque bizarre sur ses yeux et son front. J'essaie de comprendre ce qu'elle me veut et dit alors que Monsieur Meizer hoche la tête négativement.

    - Nous devons régler ce soucis, revenez plus tard pour un autographe. Siriane n'est pas disponible ce soir. Elle doit se reposer.

    Je ne dis rien, consciente de ma bêtise et du fait que je ne dois pas le contredire. Il avance de quelques pas pour que je descende de la roulotte et lorsque j'arrive à sa hauteur, la jeune femme se présente comme fille d'une famille dont je ne connais pas le nom. Monsieur Meizer s'arrête dans sa marche, revient vers nous et dit en hochant la tête.

    - Il fallait le dire plus tôt. Vous connaissez bien le village je pense. Amener la à un plan d'eau et veiller sur elle. Elle doit aller loin de la scène. En gage de paiement vous pouvez lui parler. Siriane soit polie avec cette femme.

    Je regarde la femme en question et fait une révérence royale sans comprendre qui elle est. Minsieur Meizer part en direction de la scène où des attroupement commence à se faire après le spectacle.

    Je me retrouve seule face à cette femme et je ne comprend pas ce qu'il m'arrive.

    - Bonsoir je suis Siriane comment je peut vous être utile ? Je promet de ne pas vous agacer pendant le voyage. Nous pouvons partir quand vous vous en sentirez prête.

    Je refait une révérence gêner car je ne sais pas quoi faire d'autre et ne sait pas comment me comporter avec elle.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 52
    crédits : 1597

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Lun 7 Nov - 17:49
    Visiblement, le nom de son vieux père servait toujours de manière aussi efficace. En déclinant son identité, le refus fut rapidement transformé en acceptation et Cyradil n’eut aucun mal à solliciter le temps de la jeune demoiselle qui avait attisé sa curiosité. Son acuité auditive n’empêcha pas la jeune liche d’avoir entendu la majeure partie de la conversation mais surtout de connaître l’état émotionnel réel de sa compagne de marche. Elle avait eu l’intention d’insister si son tuteur s’était montré réticent mais il semblait que cela ne soit pas nécessaire. La jeune blonde se demandait d’ailleurs ce que pouvait bien être ce terrible secret que la chanteuse cachait au point de devoir s’éclipser après avoir provoqué une telle émeute.

    « Soyez rassurez, vous ne m’agacez pas, je désirais simplement vous parler. J’ai beaucoup aimé votre spectacle et je n’osais pas le dire devant votre tuteur mais j’ai bien vite compris que vous étiez, en quelque sorte, la pièce maîtresse de ces représentations. En fait, je ne voulais pas vraiment vous laisser seule alors que vous étiez, j’ai osé supposer, dans un état émotionnel instable. »

    Souriante, elle lui proposa son bras autour duquel Siriane pourrait enrouler le sien. Emplie de bonté, la jeune liche désirait lui faire un peu profiter de la soirée en visitant l’oasis et lui faire oublier ce malheureux incident.

    « Disons que vous serez mes yeux. » Plaisanta-t-elle.

    Evidemment, Cyradil n’avait besoin d’aucun guide et elle s’était habituée depuis bien longtemps à se diriger sans avoir recours à sa vue qu’elle gardait bien cachée en raison de sa nature immortelle. Cependant, c’était surtout pour redonner un peu de courage à la rousse en lui assignant une tâche dans laquelle elle se verrait utile.

    « En fait, c’est plutôt moi qui risque de vous agacer avec ma cécité, vous en trouvez pas ? En tout cas, je trouve que vous avez un joli prénom. » Complimenta-t-elle.

    La jeune magicienne se laissa alors guider par la rousse, se promenant dans l’Oasis tout en s’arrêtant à divers points d’intérêts. Il y avait beaucoup d’échoppes et la jeune blonde connaissait la plupart d’entre elles à cause des nombreux voyages que son père avait effectués, parfois en sa compagnie. Elle savait donc également vers qui se tourner lorsqu’il lui fallait l’une ou l’autre chose. Cyradil se tourna donc vers sa compagne, n’ayant aucun mal à fixer son visage.

    « Vous avez faim ? J’imagine que de telles représentations ça creuse l’estomac. Venez, je vais vous montrer. »

    Cyradil se dirigea donc vers une échoppe alimentaire ou elle commanda deux plats plutôt spécifiques des régions désertiques du Reike. Un repas constitué de viande sublimée dans du miel, des haricots à la vapeur et de feuilles de vigne farcies. La jeune blonde demanda à ce qu’on lui enveloppe le tout dans un ravier puis le tendit à la rousse. Elle régla le paiement sans demander une seule pièce à sa compagne et l’on pouvait voir, rien qu’à la qualité du tissu de la bourse qu’elle avait sortie, que la jeune femme n’avait pas menti sur son aristocratie.

    « Vous seriez fort aimable de transporter cela, je connais un endroit où nous pourrions manger à notre aise si vous le souhaitez. »

    Si la jeune chanteuse acceptait, alors Cyradil les feraient traverser l’Oasis en contournant l’immense étendue d’eau qui la constituait. La végétation poussait tout autour du point d’eau et certains endroits étaient pourvus de grands palmiers. La jeune blonde se dirigea donc vers une place plutôt calme, sous un palmiers entouré d’herbes hautes. Cette petite cachette permettait entre autres de ne pas être vus lorsque l’on s’asseyait sur le sable fin, ce qui diminuait les risques de venir se faire importuner.

    « Il me semble que votre tuteur m’est demandé de vous diriger vers un point d’eau. J’ai choisi l’endroit le plus discret par principe de précaution alors si vous aviez dans l’idée de vous y baigner alors vous pourriez le faire. »

    C’était aussi simple que cela bien que Cyradil soit assez éloignée de la vérité. Bien sûr, elle possédait quelques hypothèses mais la jeune liche n’aimait pas pousser les gens à la confession. Au contraire, cela devait venir de ces derniers. Quant bien même on lui révélait quoi que ce soit, la jeune magicienne se faisait un point d’honneur à ne pas étaler leurs confidences.

    « Vous pouvez manger si vous le souhaitez. C’est sans doute l’un des meilleurs plats que j’ai pu gouter ici. »
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Siriane Vendavel
    Siriane Vendavel
    Messages : 19
    crédits : 186

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t791-siriane-vendavel-comme-un-poisson-dans-l-eau-terminee
  • Lun 14 Nov - 18:59
    A présent seule avec la belle femme qui a payer pour passer du temps avec moi, le manager part vers la foule pour gérer la cohue de celle-ci.
    Je regarde le masque qui recouvre une bonne partie du visage de la belle blonde alors que celle ci me félicite pour mon spectacle. La cécité semble lui offrir des sens plus affiné et je met ça sur ce fait lorsqu'elle parle de mon état émotionnel instable. J'hoche la tête bêtement pour lui répondre puis me reprends en disant d'une voix plus apaisée.

    - Merci pour l'intérêt que vous me porter. Je ne penses pas mériter celui-ci mais je vous suivrais où vous voulez.

    En disant cela, elle m' informé que je vais la servir de guide bien plus que moi je vais la servir. J'attrape délicatement le bras qu'elle me tends en crochet et souriante je marche à ses côtés.

    Je sens rapidement qu'elle sait où l'on va et je la suit sans la lâcher. Nous marchons lentement et je souris alors qu'elle m'annonce que j'ai un jolie prénom.

    - Merci. Le vôtre aussi est jolie et unique. Je ne l'ai jamais entendu avant de vous rencontrer aujourd'hui.

    On arrive rapidement dans une ruelle avec plusieurs échoppes. La blonde masqué se tourne vers moi en s'arrêtant et sans le laisser le temps de répondre à sa question, nous dirige vers une taverne où elle commande des plats de viandes. Je lui fait bizarrement confiance et la laisse commander pour moi, ne connaissant rien à la nourriture de ces contrées. Elle sort sans difficulté une bourse gravé d'une armoirie et le tavernier, qui au début était réticent de nous servir, nous rajoute une proportion bien supérieur à nos besoin avant de me le tendre.

    Nous repartons, bras dessus bras dessous, en destination d'un point d'eau selon ma compagne de voyage. A sa requête, j'accepte de déjeuner dans un coin tranquille qu'elle juge tranquille pour nous.

    - Avec plaisir, votre compagnie m'est très agréable. Vous connaissez très bien les lieux malgré votre cécité. Je nous conduit la bas avec plaisir.

    Nous sortons des rues commerçantes pour nous promener autour de l'oasis. Je ressens dans mon corps un tremblement léger et une envie de rejoindre l'eau pour soulager le trouble qui me ronge. Je m'agrippe fortement au bras de la blonde et m'arrête lorsqu'elle me dit que nous sommes arrivée.

    Nous somme sans une petite crique, caché de tous avec un sable fin humide sous les pieds et une petite plage qui encercle une étendue d'eau, caché par des rocher et palmier à l'abri des regards.

    - C'est en effet un lieu très beau et secret. Je ne m' attendais pas à cet eau privée pour nous toute seule. Laisser moi vous aider à vous asseoir.

    En disant cela, je lâche son bras et tiens sa main dans la mienne en rougissant légèrement. Je prend ses deux mains et l'aide à s'installer sur le sable frais comme elle le désir puis je m'assois à ses côté en souriant.

    La proposition de manger me fait frémir et j'hoche la tête avant d'accepter verbalement en prenant un plat en main, lui posant l'autre dans ses mains. Je mange un morceaux et ferme les yeux pour savourer ce plaisir qui inondé mes papilles et fait frissonner mon corps.

    - Mhmmm... Chest délichieux... Pardon pour mes manières. Merci. C'est vraiment très bon. J'adore ce plat c'est aussi le meilleur que je n'ai jamais mangé de ma vie.

    J'ai fais la sourdes lorsqu'elle m'a parler de me baigner, sachant pertinemment ce qu'il adviendra si je le fait, mais je profite du calme pour manger alors que je sens mon envie d'aller dans l'eau devenir de plus en plus forte.

    Je mange en quelques minutes mon plats sans parler puis regarde la blonde qui est au milieu de son repas, prenant le temps de manger. Je regarde à gauche et à droite dans la crique puis me met à nue sans me soucier de Cyradil qui ne peut pas me voir. Je touche sa main de la mienne en disant doucement.

    - Merci de m'avoir amener ici. Je n'en ai pas pour longtemps, je vais me baigner.

    A peine les mots dits, je plonge sans hésiter dans l'eau. Je reste sous l'eau quelques secondes puis en ressort en sirène. Mon regard a changer et je ne vois en Cyradil qu'une proie. Je la regarde et au moment opportun j'attrape sa cheville et la tire vers moi. Ma voix a changé, elle n'est plus humaine mais bien avide de chair et de proie humaine, un peu criarde et aigus.

    - Rejoins moi, on va bien s'amuser. Viens, laisse toi faire ne crains rien. Tour va bien se passer tu ne vas rien sentir.

    Je tire plus fort vers moi pour amener la blonde masqué dans l'eau, mes griffes marques le tissus de sa tenue et le cuir de ses chaussures. J'ouvre la bouche pour dévoiler mes dents acérées et m'apprête à la mordre pour l'amener plus rapidement dans l'eau.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 52
    crédits : 1597

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Mar 15 Nov - 16:20
    De prime abord, Siriane est adorable. Suivant la  jeune blonde dans son périple, la jeune chanteuse semblait comblée par la balade à la grande satisfaction de Cyradil. Elle était contente de pouvoir lui offrir un petit moment de répit après sa représentation manquée. Elle se crispe à son bras lorsque les deux femmes arrivèrent au point d’eau mais la jeune magicienne ne lui en tint pas rigueur, mettant cela sur le compte de « la première fois ». Siriane l’aide à s’asseoir, fait preuve d’une rare délicatesse avant de partager son repas avec elle. Rien ne laissait présager ce qui allait se passer et la jeune blonde n’avait d’ailleurs aucune raison d’être méfiante.

    Elle sentit Siriane s’éloigner et son vêtement toucher le sol, comprenant avant qu’elle ne le lui dise que sa compagne désirait se baigner. La jeune forgeronne serra chaleureusement sa main en réponse à ses remerciements avant de la lâcher pour que la demi-sirène puisse plonger dans l’eau. A vrai dire, la jeune femme se serait sans doute laissée aller à le faire aussi mais elle désirait surtout laisser un peu d’intimité et surtout de liberté à sa compagne du soir, se contentant simplement de scruter les alentours au cas où quelqu’un viendrait les importuner dans leur petit havre de paix.

    Malheureusement, ce petit havre se transforma bien vite en enfer quand la jeune blonde se fit tirer dans l’eau de manière extrêmement violente. Sa tête s’entrechoqua sur le rivage mais c’était loin d’être suffisant pour l’assommer. Le coup fit désarçonner légèrement son diadème qui, s’il n’était pas solidement attaché, aurait sans doute voler au loin. Une force la trainait donc dans l’eau et une lutte s’engagea alors dans l’eau. Ses sens en alerte, Cyradil ne pouvait voir son adversaire mais elle sentait et entendait bien ses pulsions meurtrières ainsi que les lacérations de ses griffes. Plus que pour elle-même, c’était surtout pour Siriane qu’elle s’inquiétait. Le monstre l’avait-il attaqué ?

    Cyradil n’eut pas le temps de pousser ses réflexions plus avant quand elle sentit les crocs du monstre s’enfoncer dans sa chair tandis que celui-ci tentait de la trainer dans le fond. Son pugilat avec la créature la renseigna néanmoins sur sa force. En fait, la jeune blonde s’attendait à plus de férocité mais il n’en était rien. Certes, elle était bien aux prises avec le monstre mais elle avait peut-être une chance de s’en sortir. Malheureusement pour ce dernier, sa chair ne devait pas être aussi appétissante qu’il ne le pensait et s’il cherchait à la noyer et bien elle lui souhaitait bonne chance en raison de son anatomie de liche.

    Surmontant la douleur qui lui lacérait le bras droit, elle profita de dégager son bras gauche pour défaire son diadème. Au diable sa couverture, il s’agissait maintenant de sa propre survie. Cyradil révéla alors des yeux d’un bleu glacé qui ne laissaient aucun doute quant à sa non-mortalité. Le visage qu’elle avait devant elle la surprit, reconnaissant alors son amie du soir sous une tout autre forme. Ses soupçons se confirmèrent alors douloureusement tandis qu’elle s’était apprêtée à défendre chèrement sa peau. Était-ce un piège pour la faire disparaitre ? Cyradil s’était résolue au fait d’avoir de potentiels ennemis envieux quant à son succès mais de là à engager une sirène pour la supprimer, elle n’y croyait que très peu d’autant que personne ne savait qu’elle ferait un détour par l’Oasis puisque elle-même ne l’avait pas prévu au départ.

    Quoiqu’il en soit, elle comptait bien utiliser sa condition de liche pour effrayer sa prédatrice en lui montrant que celle-ci pouvait également en être une. Le but n’était pas de la blesser mais de lui faire recouvrir la raison et surtout…de lui faire comprendre qu’elle ne pourrait pas la tuer. En tout cas pas sans rien faire. D’un geste délicat mais ferme, Cyradil saisit le visage de la sirène et profiterait sans doute de la stupeur d’avoir goûté à la chaire d’une non-morte pour plonger son regard dans le sien.

    « Regarde-moi et dis-moi si j’ai l’air d'être de la viande fraiche ! »

    Ses yeux s’illuminèrent davantage, signe d’une mobilisation plus ou moins importante de sa mana. La température de l’eau baissa soudainement. Des cristaux de glace se formèrent alors à sa surface. Evidemment, Cyradil n’avait pas le pouvoir de geler l’entièreté du lac mais ce n’était pas son but. Elle essayait simplement de le faire pour leur environnement très proche et d’éviter que la sirène ne puisse s’enfuir. Malgré la férocité de l’attaque, la jeune liche pensait pouvoir protéger Siriane d’une exposition flagrante si cette dernière s’aventurait en dehors de leur petite cachette.

    « Bon sang, Siriane ! Ressaisis-toi ! »

    Ses yeux brillèrent alors davantage maintenant le contact avec la sirène, lui faisant comprendre qu’elle n’avait aucunement peur d’elle, tentant même d’entrer dans son esprit de manière invasive. Peut-être cela suffirait à briser sa férocité ? Le but étant toujours de lui causer le moins de dommage possible même s’il la jeune femme s’exposait à des blessures supplémentaires. Tant pis, la jeune forgeronne pourra toujours les soigner lorsqu’elle se sera extirpée de cette situation délicate.

    Petites précisions HRP:
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum