DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Invité surprise (feat Pancrace) - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Retour par les vents arides | [Enkara] Aujourd'hui à 0:07Enkara O'Shela
    Vraden Turif | ChronologieHier à 21:55Vraden Turif
    L'Aube du Chaos [Divinistes]Hier à 21:22Lodvik
    Passation de pouvoir [PV - Arès]Hier à 20:22Arès Wessex
    Demande TC de TulkasHier à 19:19Tulkas
    Souvenirs déchirésHier à 18:26Vaenys Draknys
    Validation des RP de Zéphyr [Reike]Hier à 18:15Zéphyr Zoldyck
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 362
    crédits : 1237

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Jeu 20 Avr - 11:17

    On se met d'accord sur l'arrestation, et ça semblait effectivement être le meilleur plan. Après tout, n'importe qui peut avoir le collier, et ils peuvent même l'avoir déposé quelques instants auprès du patron ou d'un autre client. L'équation devient rapidement insoluble à ce compte-là, donc autant ramasser les trois et aviser à partir de là.

    « On les arrête sauvagement. Ce sera trop tard pour appeler des renforts, dans tous les cas, et les prendre en filature le temps que les collègues se radinent, c'est trop risqué au niveau des risques pour le collier, même s'il a moins de valeur maintenant. On priorise effectivement la P'tite. »

    Il me faut moins de dix secondes pour envoyer une projection astrale prévenir Fifi, et on se retrouve cent mètre plus loin, dans une autre ruelle.

    « Vous inquiétez pas pour le rapport, Storm, on bricolera un truc comme il faut. Le mieux, c'est de les bloquer, et de les mettre hors d'état de nuire. Si vous avez les mêmes menottes que pour le voleur, ou un truc du même acabit, ça serait top. Les faire tomber dans les vapes nous forcerait à les porter ou rester là le temps qu'ils se réveillent, mauvais plan. Quant à nous, on va faire ce qu'on sait faire de mieux, pas vrai, Fifi ?
    - Pour sûr. »

    Large sourire pour ma part, mine concentrée chez lui, l'est temps de montrer que toutes nos années d'études n'étaient pas en vain.

    En pressant un peu le pas, on double nos trois encapuchonnés par une rue parallèle, jusqu'à sortir devant eux. On s'est séparé de la Professeur, pour qu'elle se trouve un point d'action adapté pour bloquer les issues à l'aide de sa foudre. Quand on jaillit à quelques mètres devant eux, ils s'arrêtent, détendus. L'orc fait un pas en avant avec un air satisfait, l'Escogriffe prend l'arrière-garde et la Petite reste au milieu. Mes senseurs magiques détectent qu'elle est également en train de sonder autour d'elle, sans doute à la recherche de Storm.

    « Alors, vous avez décidé la manière forte ?
    - Non, non, pas du tout, que j'réponds. On a décidé la manière légale.
    - J'ai du mal à y croire.
    - Et pourtant... Office Républicain, merci de coopérer. »

    J'montre fièrement mon insigne devant leur air surpris. Puis l'Escogriffe éclate d'un grand rire, rapidement suivi par l'Orc. J'me sens un peu insulté, et Fifi se raidit à mes côtés.

    « Ce sera rapidement expédié, alors. Vous voulez qu'on vous mettre un coup de poing pour que vous puissiez relever la violence de l'interpellation et rentrer chez vous ? Avec quelques pièces supplémentaires, comme d'habitude ? »

    J'me râcle la gorge d'un air un peu gêné, en espérant que Storm n'a pas trop entendu ou compris. Vrai qu'on a quelques collègues qu'en font fait une habitude, d'échouer dans leurs actions, et d'une façon qui ne manque pas d'arranger tout le monde. On se fout bien de leur gueule, mais j'pense que quand on en arrive à leur stade, on s'en fout un peu, on a abandonné la fierté et le respect de soi en faveur de la sécurité et de l'argent facile... moyennant quelques légères douleurs, évidemment.

    « Non, on va plutôt vous arrêter et vous emmener au poste, pour discuter un peu de ce magnifique collier que vous venez de récupérer après d'un voleur.
    - Je suppose que votre camarade se cache derrière nous ?
    - Bonne question, mais on va vite le savoir. Vous vous rendez ? »

    Y'a comme un flottement, puis la voix claire de la Petite résonne dans la ruelle.

    « Non. »

    Franchement, ça valait le coup de tenter.

    Des murs de foudre apparaissent aux deux issues possibles, et on se retrouve coincés avec nos gus. La Petite commence à incanter quelque chose, et l'électricité tremble, mais tient le choc pour l'instant. J'ai plus trop le temps de m'en occuper, pasque dans un bel ensemble, l'Orc et l'Escogriffe dégainent leur hache et leur épée respectivement, alors on sort nos épées courtes avec Fifi.

    Avant que l'orc arrive au corps à corps, l'attaque mentale, faible car faite dans la précipitation, le fait hésiter un bref instant, suffisant pour que Fifi prenne l'avantage. Il a toujours été athlétique, et plutôt balaise, faut bien le dire, donc il cogne comme un sourd contre son adversaire pour le maintenir dans une position défensive.

    Mais j'ai rapidement plus trop le temps de m'en occuper, pasque l'Escogriffe me place un coup de taille que j'évite en reculant d'un pas. D'un coup d'oeil, j'me rends compte que sa lame est plus longue que la mienne, davantage une bâtarde qu'autre chose d'ailleurs, qu'il manie à deux mains. Mon gourdin dans la sénestre, on jauge nos maîtrises respectives, et j'ai du mal à croire qu'il a pas été formé par un maître-d'armes un tant soit peu sérieux.

    Alors que moi, même si j'ai fait l'armée, j'tiens davantage du bagarreur.

    On échange prudemment quelques attaques, et j'essaie de profiter de la moindre accalmie pour qu'une autre attaque mentale se forme dans un coin de mon ciboulot. A voir sa mine, j'ai l'impression qu'il bricole un truc aussi, théorie validée quand le sol se dérobe brusquement sous mes pieds, et que j'tombe sur les pavés de la ruelle.

    L'assaut vient instantanément, un moulinet qui écarte mon gourdin suivi d'un estoc que j'esquive qu'en roulant brusquement sur le côté en faisant un ciseau avec mes jambes, pour faucher les siennes. Il tombe à genoux et on est tout à coup davantage dans mon domaine. J'lâche immédiatement mon épée, et j'envoie mon gourdin dans sa face avant de le tacler, toute velléité d'utiliser la magie bien vite oubliée.

    On roule au sol en ahanant, et j'lui colle des coups de coude et de genoux dès que j'peux, jusqu'à l'immobiliser sous moi, le poignard sur la gorge. Il se fige, paumes ouvertes vers moi.

    Ca paraît être le bon moment pour s'intéresser à ce que font les copains, ça.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1395

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 29 Avr - 20:59
    On les arrête sauvagement. Eh bien soit. Cela peut sembler rude, dit comme ça, mais utiliser la manière forte ne choque pas particulièrement Neera. Cette soirée est un peu particulière, quand on y pense, et leurs interlocuteurs ne sont pas des petits bisounours qui leur rendront le collier bien gentiment. Ne se sont-ils pas introduits chez elle en premier lieu ? A eux d’en payer les pots cassés maintenant.

    Leur cible principale est en tout cas la « Petite » – il faudra vraiment décliner son identité au commissariat, sinon c’est un surnom qui va lui coller à la peau jusqu’au bout de cette histoire. Fifi est rapidement prévenu par l’intermédiaire de Pancrace, et l’officier républicain lui conseille surtout de les bloquer plutôt que de les envoyer dans les vapes. Il va donc falloir faire preuve d’un peu de délicatesse dans tout ce cambouis.  En tout cas, il est naturellement possible à l'élémentaliste de créer à nouveau des menottes de foudre, mais le mieux est de les générer quand leurs cibles seront immobiles.

    - Je veillerai à ne pas utiliser trop fort ma magie pour qu’ils restent conscients et qu’on puisse les amener au commissariat.

    A priori, cela peut paraître pour de l’arrogance mais la foudre de Neera est réellement capable de paralyser quelqu’un de longues longues minutes, aussi, il sera bon qu’elle dose son mana. Peut-être aussi utilisera-t-elle les autres éléments à sa disposition. Ce n’est pas comme si la demi-titan manquait de ressources avec son affinité élémentaire.

    La maîtresse de la foudre laisse ses deux comparses prendre de l’avance. Elle, de son côté, profite de l’obscurité nocturne pour voler, mais pas très haut, cette fois. Au contraire, la professeure se contente de prendre de la hauteur sur les toits : ça lui permettra d’avoir une vision globale de la situation, tout en étant relativement à l’abri des coups indésirables. Il faut quand même se rappeler qu’une magicienne n’est pas faite pour le combat au corps à corps, alors l’enseignante prend avantage du terrain comme elle le peut. Un peu plus en arrière par rapport à Fifi et Pancrace, elle voit quand même distinctement les officiers et leurs cibles du soir, ainsi que les issues possibles pour le groupe de voleurs – ou de la pègre, peu importe. Si l’académicienne hausse bien un sourcil en entendant la remarque narquoise de l’orc, la sang-mêlée s’en désintéresse bientôt lorsque les trois compères refusent nettement de coopérer. Ce n’est pas tellement une surprise, mais disons que ça leur aurait facilité la vie. Enfin bon. Un bref instant de concentration lui permet de bloquer les deux côtés de la rue par des barrières de foudre, et Neera se concentre aussitôt sur la Petite qui fait une incantation. La mystérieuse inconnue veut briser ses murs, mais la magie de la Tornade est la plus forte. Cela dit, si la commandante du trio est une mage… Le mieux est de la neutraliser au plus vite. Sans la paralyser ni en faire un poids lourd pour le groupe.

    De la foudre vient caresser la paume de Neera, et l’espace d’une seconde, on croirait que l’électricité danse dans sa main et glisse sur son poignet droit. Attaquer quelqu’un de dos, c’est déloyal, mais ça permet aussi d’en finir vite et bien. Aussi la demi-titan libère sa magie, et l’éclair vole vers sa cible… pour se heurter brusquement à un mur noir. Ah. La Petite sait créer des boucliers d’ombre ? C’est toujours intéressant à savoir. Mais…

    - Ce ne sera pas suffisant.

    Son ennemie, elle, semble l’avoir repérée grâce à ses capacités de senseur, et Neera lui adresse un sourire narquois. Sans un mot, son adversaire lance à son tour une offensive, et la belle aux cheveux d’argent doit alors contrer une attaque mentale qui vise à la déstabiliser, peut-être même à lui faire supprimer ses murs électriques. L’élémentaliste ne bronche pas face à la migraine qui apparaît de nulle part mais son expression se fait un peu plus sérieuse, et elle réagit en conséquence. Pancrace se bat avec l’escogriffe, Fifi esquive jusqu’ici habilement l’orc et cherche sans doute à épuiser le mastodonte. Elle, de son côté, ne compte pas rester là pendant que les deux officiers font leur travail.

    Alors sans crier gare, un brusque courant d’air semble entourer sa cible. Un courant d’air ? Non. Un tourbillon, plutôt, qui se réduit de plus en plus, et qui devient également de plus en plus fort. La Petite a beau avoir créer un bouclier d’ombre autour d’elle, il n’en reste pas moins qu’il faut savoir le maintenir sur la durée, et les arcanes de la semi-titanide lui donne du filtre à retordre. Sans doute a-t-elle l’impression de lutter contre un étau qui veut la broyer et réduire à rien sa protection magique. D’ailleurs, elle se raidit, s’arcboute légèrement alors qu’elle se concentre pour maintenir son équilibre. Lorsque Neera la voit péniblement sortir une dague, la magicienne ne comprend pas ce qu’elle veut faire au début, et elle la voit avec surprise s’infliger une belle entaille au bras, puis une deuxième et une troisième. Sans hésitation, sans aucun état d’âme, aussi. Mais quoique la Républicaine ne soit pas très familière des pratiques interdites, elle connaît quand même bien les diverses capacités des mages noirs. Et cette femme utilise une sombre capacité.

    Sacrifice. Le mana qui se déploie d’ailleurs brusquement autour de la Petite ne ment pas. En échange des blessures qu’elle s’est infligée, elle a pu récupérer des forces. Une décision qui peut être dure et exigeante, mais qui peut retourner la situation, face à des mages normaux. L’inconnue semble même reprendre le dessus face à son tourbillon, mais Neera claque la langue, alors qu’elle tend la main vers sa cible.

    - Ce ne sera pas suffisant, j’ai dit.

    Comme en écho à sa réponse, des projectiles de feu apparaissent dans les airs, et se projettent brusquement contre le bouclier de son ennemie. Ca tient la première, puis la deuxième et la troisième slave. Mais au bout de la quatrième, des trous commencent à apparaître dans la paroi d’ombre, trop acculée par les flammes et la lumière qui s’accroche à la paroisse, et Neera lâche d’une voix froide :

    - Finissons-en.

    L’éclat du tonnerre tombe sur la Petite – ou plutôt sur le bouclier qui l’entoure – et finit par dissoudre totalement sa magie. La gamine se retrouve brusquement à genoux à terre, et hormis son bras qui est amoché, elle paraît juste un peu sonnée.

    Du regard, Neera lance un œil à Pancrace et ses yeux s’illuminent. Les chevilles de l’escogriffe sont brusquement emprisonnées ensemble, et dès que l’offficier lui joindra les mains, elle ne se privera pas pour faire de même avec ses poignets. Quant à Fifi… leur ami n’en a pas encore fini, mais il a épuisé efficacement l’orc en le faisant balader de part et d’autres. Si son adversaire a la force, le collègue de Dosian a pour lui l’agilité et l’intelligence. Neera est partagée entre le fait de ne rien faire ou d’attendre, puis elle n’y tient pas et se dit qu’un coup de pouce ne peut pas faire de mal.

    Quand une plaque de verglas apparaît juste à l’emplacement du mastodonte, celui-ci ne comprend rien à sa vie. Ce qui est certain, c’est qu’au lieu d’envoyer un poing bien placé à l’officier, il se retrouve ventre à terre d’un seul coup, et la jeune femme laisse échapper un ricanement. Fifi saura sûrement sauter sur cette occasion.

    - Beau travail, officiers.

    Son commentaire est sincère, alors qu’elle revient dans la ruelle, et elle s’avance d’un pas vers la Petite, avant de s’arrêter à un mètre ou deux quand même. Juste histoire d’être prudent quand même.

    - Qui êtes-vous ? Et qui a commandé le collier ?

    Que la Petite soit d’accord pour répondre ou pas, quand elle relève la tête, sa capuche salement amochée finit par dévoiler ce qu’elle est une vraiment. Une peau verdâtre, des oreilles pointue, une petite taille…

    C’est assurément une gobeline, et Neera contemple cette découverte avec surprise.

    Mais bientôt, il y a du mouvement à côté d’elle, et l’intéressée se tourne vers Pancrace, sans non plus relâcher sa garde.

    - Officier Dosian. Vous voulez qu’on aille les interroger au commissariat ? Un sourie un peu malicieux vient orner ses lèvres. Ils savent tous marcher, comme je l'avais promis.

    Et chacun a des menottes électriques qui les dissuade d’aller trop loin ou de prendre la poudre d'escampette.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 362
    crédits : 1237

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Sam 6 Mai - 12:14

    Storm a gagné son duel magique, et avec notre aide, il faut pas bien longtemps pour que l'orc finisse également les poignets et chevilles liés par un cercle de foudre. La Petite, que j'appelle déjà la Verte dans ma tête, nous regarde mal, ce qui lui fait un point commun avec le gros barraqué, alors que l'Escogriffe se contente d'avoir l'air neutre. J'commence déjà à réfléchir à la suite en regardant leurs interactions.

    En tout cas, sans la magie de la professeure, jamais on y serait arrivé, c'est certain. Quoiqu'un trio aussi atypique, on aurait trouvé des informations, en secouant les puces de nos indics, j'en suis quasiment certain. Ca vaut juste pas une arrestation immédiate en bonne et due forme. J'me craque le dos en étirant les bras avec un soupir de contentement.

    Evidemment, la Verte répond pas à la question, mais on aura amplement l'occasion de les travailler au corps.

    « Ouais, on va aller au Poste, ce sera plus simple qu'en plein milieu de la rue. On pourra les fouilles aussi, et regarder si on a des dossiers qui traînent pour lesquels on les rechercherait. De tête, j'ai rien qui me vient, mais c'pas vraiment ma juridiction non plus. »

    Et j'connais même pas tous ceux de Courage, alors les merdes oubliées de Liberty, faut pas se leurrer une seule seconde, y'en a autant que chez moi, et j'ai aucune idée de ce que ça peut bien recouvrir. J'lève quand même un regard interrogateur vers Fifi, mais il hausse les épaules : ça fait pas des mille et des cents qu'il est là, et la quantité de dossiers est telle que, de toute façon, faudrait vraiment être un genre de dégénéré comme Lou pour tout garder en tête.

    Les liens aux chevilles disparaissent, et on redresse rudement nos trois prisonniers, puis Fifi prend la tête de notre escouade, avec Storm et moi à l'arrière. Ils font un peu la tronche, mais nous forcent pas à les bousculer plus que de raison. Même si ça me déplairait pas forcément des masses d'en coller une ou deux de plus à l'Escogriffe, histoire de me venger de notre accrochage précédent, j'me retiens, pasque ça fait mauvais genre devant les civils, et qu'en plus, j'ai comme un instinct qu'il va pouvoir rendre service dès qu'il s'agira de leur soutirer des informations.

    « Pas la peine d'essayer de sortir de la magie, au fait, le Gobelin. On s'en rendra compte si tu tentes quoi que ce soit. »

    Elle se contente d'une moue hautaine, alors j'lui adresse un clin d'oeil, juste pasque c'est énervant.

    Un peu plus tard, le planton de l'office républicain nous adresse un signe de tête, et les collègues nous débarrassent trois salles d'interrogatoires, des cagibis, vraiment. La nuit est calme, y'a pas grand-monde, et ça nous arrange bien. On troque les liens magiques pour des menottes plus classiques, et ils sont surveillés pendant que j'me tourne vers Neera.

    « Bon, c'est la partie un peu plus compliquée, maintenant. Vous pouvez assister et participer aux interrogatoires, j'ai négocié avec le capitaine. On espère que vous réussirez à comprendre des points marquants, notamment en lien avec la magie. On manque un peu d'expertise sur le côté académicien, et on aurait de toute façon adressé une demande à Magic si on avait eu besoin, alors tant qu'à faire... Bref. Notre espoir, c'est que y'en ait au moins un qui craque, quitte à lâcher ses potes, et nous donne des informations sur le commanditaire, pasque ça m'étonnerait que ce soit la gobeline, même si on sait jamais. »

    Après tout, elle avait de la magie, donc elle aurait pu être intéressée au premier chef par ce qu'elle dérobait.

    L'orc est le premier que j'visite, et à voir le pli têtu de sa bouche, j'sens que le succès va pas être au rendez-vous.

    « Identité ?
    - ...
    - Ouais, nan, faut au moins ça, pour écrire un nom sur les papiers quand on t'enverra au trou pour quelques mois à minima, années plus probablement. Après tout, agression d'un dépositaire de l'autorité publique, tentative de meurtre avec préméditation, on va charger tout ça histoire de s'assurer que tu ressortes pas tout de suite...
    - ...
    - Mais bon, j'suppose qu'un gaillard comme toi a l'habitude d'être au mitard. Tu pourras y retrouver tes potes. Ou, si vous êtes plutôt dans le mercenariat, des gens que t'auras contribué à y envoyer, sait-on jamais. J'préviendrai les matons de te prêter une attention particulière. »

    Y'a que le silence qui me répond. Il doit être con mais tenace, et s'en tenir à ce qu'on lui a dit, à savoir de fermer sa gueule et que tout irait bien. Va être temps d'aller tenter ma chance chez les autres, alors.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1395

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Ven 19 Mai - 21:35
    Le trio qu’ils ont arrêté est muet, c’est sûr et certain, et ils regardent Fifi, Pancrace et Neera d’un air mauvais. Au moins l’Orc et la Petite qui semble assez renfrognée de s’être fait pincer. Mais bon. On peut pas tout réussir dans la vie.

    Il est en tout cas décidé d’aller au poste, et puisque ce n’est pas son domaine, la demi-titan laisse l’officier Dosian prendre les commandes. Apparemment, il compte les fouiller, ce qui pourrait leur donner quelques indices. Regarder si cette bande n’est pas liée à d’autres affaires, c’est une bonne idée aussi. Leurs anciens adversaires se laissent relativement conduire jusqu’à l’office républicaine, et s’ils le font de mauvaise grâce, ni Fifi ni Pancrace ne doivent élever la voix en chemin. Ils avertissent juste la gobeline de ne pas essayer d’utiliser la magie sous peine de se faire aussitôt repérer, et cela attire un demi-sourire à Neera. Pas qu’elle soit particulièrement enchantée par la situation, elle est déjà bien fatiguée, mais voir enrager ceux qui les ont embarqués dans cette misère a ce petit côté satisfaisant.

    Une fois qu’on leur attribue des salles d’interrogatoire, Pancrace vient vers la magicienne et lui confie qu’elle peut prendre part aux interrogatoires. Cela la surprend un peu, mais elle ne va pas dire qu’elle en est mécontente. Quitte à avoir fait tout cela, autant aller jusqu’au bout directement.

    - Dans ce cas, si cela ne vous fait rien, je vais m’occuper de la gobeline. Elle est une magicienne… Certainement une mage noire, d’ailleurs. Ce n’est pas la même spécialisation que moi, mais on devrait pouvoir s’entendre.

    Evidemment, son ton est ironique. Rien n’indique que ces deux-là vont parvenir à obtenir quelque chose de l’autre. Mais la proposition est faite, et la diviniste ne tarde pas à se séparer de l’officier pour aller dans une autre salle d’interrogatoire. Le capitaine n’est pas idiot et lui a assigné un autre officier, au cas où. Mais celui-ci a beau poser les questions rituelles – identité, charges retenues contre l’inconnue et tout le tralala –, il n’y a rien à faire : seul le silence lui répond. Alors Neera lâche un soupir et décide de prendre les devants.

    - Ohé, la Gobeline. Donne-nous ton nom au moins. A moins que tu veuilles qu’on ne t’appelle la Petite ou la Verte ? Ce n’est pas très glorieux comme surnom.
    - …
    - Si tu ne veux pas donner ta vraie identité, soit. Un surnom alors.
    - …
    - Allez, même mes étudiants sont plus loquaces que toi.
    - …
    - Bon, alors je t’appellerai…
    - … Kasumi,
    l’interrompt l’intéressée.
    - Hum ?
    - Vous pouvez m’appeler Kasumi,
    reprend la vie à la peau verte.
    Ce n’était pas un nom de gobelin, tout ça. Certainement que c’était une fausse identité, mais soit.
    - Bon, alors, Kasumi. Pourquoi envoyer un voleur chez moi ?
    Une hésitation manifeste avant que son interlocutrice ne reprenne la parole.
    - L’orc, reprend prudemment son interlocutrice, est une brute, il se serait fait repéré. L’escogriffe n’est pas assez doué pour un tel boulot non plus. Et moi… Un silence, que Neera n’a pas besoin de briser, cependant. Et moi, je ne pouvais pas me faire prendre.
    - Pourquoi ?
    Silence.
    - Pourquoi vouloir ce collier en électrum ? Que, de toute façon, j’ai usé jusqu’à la moelle ?
    Silence.
    - Je suis connue pour ma patience, mais il y a dès fois où je n’en ai plus beaucoup en réserve. Comme ce soir, par exemple. Neera pose ses deux mains sur la table et les joint ensemble. Laissez-moi réfléchir. Vous ne pouviez pas aller sur place parce que vous aviez peur d’être reconnue ? En d’autres termes, vous êtes liées à quelqu’un de connu en République ?
    Kasumi semble se murer dans un silence éloquent. Peut-être parce qu’elle se sent bloquée, et c’est à ce moment-là que l’autre officier intervient.
    - En vous fouillant, on a trouvé cette broche dans une doublure de votre cape. Quelle est cette insigne ?

    L’enseignante jette un œil discret au bijou, qui symbolise apparemment un aigle volant au-dessus des flots. Son regard s’attarde dessus alors qu’elle fronce des sourcils, et la belle aux cheveux d’argent ne s’aperçoit pas que la gobeline pâlit.

    - Ce n’est rien, siffle-t-elle. Strictement rien !

    Le ton de panique qu’on peut sentir dans sa voix dément ses propos, et intriguée, Neera prend le bijou dans sa main. Puis la pièce du puzzle finit enfin par tomber et sous le regard surpris de l’officier de son binôme, elle se lève brusquement.

    - Officier, je vous la laisse.

    Ce serait peut-être plus sympa de lui expliquer, en réalité, surtout qu’elle n’a toujours pas lâché ladite broche et qu’elle l’emmène même avec elle en dehors de la salle d’interrogatoire. Mais elle a une piste et son humeur devient tout de suite plus guillerette. Elle a un filon et Pancrace doit tout de suite s’en apercevoir quand elle sort de la salle. Apparemment, il a pu tout écouter depuis un moment.

    - Officier Dosian. La jeune femme lui sourit, une expression un peu carnassière sur le visage. J’ai découvert cette broche grâce à votre collègue. Cet insigne, ça vous parle ? Evidemment que cela lui parlera puisqu’il s’agit, somme toute, du symbole d’une famille de seconde zone en République. Des aristocrates dont une de leur fille est son étudiante. Vous êtes déjà allé à Magic, lieutenant ? Pourquoi n’iriez-vous pas à mon cours demain après-midi ? Quelque chose me dit qu’une de mes élèves est malheureusement concernée.

    Et aussi compréhensive pouvait être Neera, elle ne comptait pas le laisser passer.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 362
    crédits : 1237

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Jeu 25 Mai - 13:12

    J'aurais pas cru, mais c'est au final la Gobeline qui bave la première. On pourrait faire des blagues éculées en rapport avec la salive, les crocs, les gueules ouvertes mais, finalement, ça n'en vaut pas la peine : on connaît tous la vérité et ça vaut pas le coup de s'étendre dessus. Par contre, reste l'Escogriffe, celui sur lequel j'avais initialement misé tous mes espoirs. J'désespère pas de le travailler un peu au corps.

    « Mais avec plaisir, Professeur Storm. Je suis bien curieux de ce qui va s'y passer, d'ailleurs. A demain. »

    C'est que la nuit commence à être longue, et qu'il me reste des choses à voir. J'laisse la partie rédaction du rapport à Fifi, qui a déjà commencé à jeter sur parchemin tout ce qui s'est passé, de façon circonstanciée et comme prévue auparavant pour n'incriminer ni nous, ni la demi-titan. Ca serait drôlement con de prendre un blâme alors même qu'on est en train de résoudre l'affaire, après tout.

    J'échange quelques mots avec les collègues avant de rempiler dans la salle d'interrogatoire, avec mon nouveau meilleur pote. Il lui faut pas longtemps pour comprendre que y'a de l'eau dans le gaz, et que Kasumi a bavé. A sa tronche, il a l'air de la connaître sous ce faux nom aussi, et il crache rapidement tout ce qu'il sait.

    Et la triste réalité des choses, c'est que c'est pas grand-chose. C'est la gobeline qui les a recrutés comme assistants, mais elle s'est rapidement heurté à la difficulté de la mission à accomplir, jusqu'à ne plus pouvoir compter sur eux. Le service d'ordre aurait pu être judicieux s'ils étaient pas tombés sur la fine fleur de l'office républicain et une professeure de l'université Magic, contre lesquels ils n'ont manifestement pas fait le poids.

    L'un dans l'autre, on n'a pas beaucoup à lui reprocher, et en plus, on s'était mis d'accord, donc les deux vont sortir d'ici quelques semaines ou quelques mois, suivant ce qu'on arrive à vendre au juge. C'était ce qu'ils voulaient, prendre un peu mais pas trop, et on se sépare pas bons amis, mais pas en mauvais termes non plus. C'est les paradoxes des collaborations avec les criminels, parfois, ça donne des situations un peu bizarres.

    J'lui souhaite juste qu'on se recroise pas, pasque j'serai probablement pas aussi arrangeant.

    ****

    J'étouffe un baillement en entrant dans Magic. Le coin est toujours aussi sublime, y'a pas à dire, mais bordel, qu'est-ce qu'il y a comme gamins. Ca rôde pire que dans les rues du port, à piailler partout, là. J'ai même fait un effort sur la tenue, encore un peu et j'pourrais passer pour un étudiant qui se réoriente ou qui passe sa deuxième formation. Du coup, pas d'épée au côté, ni de gourdin ou de tonfa à portée de main, j'me suis contenté d'un petit couteau et j'ai un sac avec, à l'intérieur, au lieu des bouquins et autres grimoires, un brise-crâne et de quoi menotter et bâillonner un coupable.

    J'ai mendié mon chemin à quelques têtes chenues qui enseignent ou recherchent ou zonent, et finalement trouvé la salle de classe... ou plutôt le petit amphithéâtre, d'ailleurs, dans lequel Storm va donner sa leçon. C'était prestige, visiblement, tout le monde savait par où aller. Le fait que la salle soit plus grande, en tout cas, m'arrange bien : ce sera plus simple pour se fondre dans la masse, et mon arrivée suffisamment précoce me permet de me foutre tout en haut des gradins, et tout à l'arrière. Une bonne place de cancre, ça, mais malgré les cinq ans d'études pour devenir officier républicain, j'vais pas prétendre être un intellectuel non plus.

    Puis j'peux jauger les entrées des autres élèves, dont certains sont clairement plus tout jeunes. Ca permet de prendre la température des lieux, à défaut de pouvoir reconnaître notre cible. J'sais pas bien ce que Storm a prévu, mais j'ai hâte de le découvrir, j'suis comme au spectacle de marionnettes. Et si y'a besoin d'un appui un peu plus musclé et juridique, j'aurai qu'à sortir mon insigne de ma poche de poitrine pour rétablir l'ordre et la justice.

    En attendant, donc, profiter de la leçon.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1395

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Ven 16 Juin - 22:46
    Quand l’officier accepte son rendez-vous à Magic, Neera se contente de lui lancer un sourire fatigué, mais pas moins satisfait. Oh, elle n’a pas encore planifié avec exactitude ce qu’il se passera demain, mais l’Académie, c’est son territoire, et on ne défie pas la Tornade au sein même de sa propre maison. Pour l’heure, cependant, les deux Républicains méritent quelques heures de repos. C’est qu’ils ont allongé leurs journées, en arrêtant le voleur, en passant au commissariat, puis en voguant dans les rues de Liberty. Le bar, l’escarmouche, les interrogatoires, ça fait beaucoup mine de rien, et la professeure n’est pas dupe : elle ne sera pas vraiment en forme le lendemain matin. Mais ça vaut la peine pour arrêter toute ses histoires. Alors, elle remercie Fifi et Pancrace, avant de partir et de prendre définitivement congé. Une fois à sa demeure, il ne lui faut pas longtemps pour s’écrouler sur son lit douillet, et l’élémentaliste sombre bientôt dans un sommeil sans rêve. Le réveil arrive bien trop tôt, évidemment. Mais la belle a quand même une source de motivation pour aller donner cours. Il est temps d’aller donner un petit spectacle.

    L’enseignante doit bien admettre qu’elle ne s’est pas souciée de guider son compatriote jusqu’à sa salle de classe, mais ce dernier a quand même eu sept ans d’études, elle estime donc qu’il saura très bien se débrouiller au sein du campus. D’une certaine manière, il suffit qu’il demande où se donne cours la Tornade pour qu’on lui donne des indications plus ou moins précises : même les nouveaux et les premières années ont entendu parler d’elle.

    La jeune femme est de nature ponctuelle, pourtant, cette fois, elle attend un peu avant d’entrer dans l’auditoire. Elle souhaite que ses protégés soit pour la plupart installés lorsqu’elle entrera dans la pièce. Et ce n’est pas sans raison qu’elle agit ainsi. Dotée d’un pantalon ample, et d’une belle blouse noire, la maîtresse de la foudre porte cette fois une parure autour du cou. Son cher collier en électrum, qu’elle a au préalable demandé à l’officier la veille. Techniquement, il s’agit d’une preuve, d’un objet qu’on a voulu voler, qui doit donc rester au commissariat le temps que l’affaire soit bouclée. Mais le duo a agi à leur manière tout au long de la soirée : il peut donc s’écarter des sentiers battus encore un peu. Calmement, comme si tout va bien, l’élémentaliste s’avance jusqu’à son pupitre avant de se mettre en face de son public. Elle ne cherche pas la responsable du fiasco d’hier soir, elle n’en a pas besoin. L’étudiante concernée manque très rarement ses cours, et se met bien souvent à la même place, au milieu des gradins. Il est impossible qu’elle ne remarque pas son collier, celui-là même qu’elle a voulu dérober par l’intermédiaire de sa servante. Et si la demoiselle pâlit, Neera, elle, commence son cours d’une voix tout à fait naturelle, comme si elle ne se doutait de rien.

    - Bien, comme nous sommes en fin de semaine et que je vous avais demandé de vous exercer, pendant mon voyage jusqu’au Reike, nous allons procéder à un entrainement à la deuxième heure. Je vous avais demandé de vous concentrer sur deux magies élémentaires, deux magies noires, ou deux magie de soutien, au choix, et de réfléchir à comment contrer un mage qui vous attaque et vous veut du mal. J’espère que vous y avez bien réfléchi car cela comptera pour la fin de l’année.

    La déclaration de Neera attire aussi bien des murmures excités que terrifiés, certains voulant aussitôt s’illustrer dans le feu de l’action, d’autres redoutant déjà l’évaluation de la semi-titanide. Celle-ci laisse passer la vague de protestation mais aussi d’enthousiasme de ses étudiants, avant de reprendre la parole.

    - Mais avant, la partie théorique.

    Qui n’est pas vraiment un cours magistral, Pancrace s’en rendra vite compte. La Républicaine en donne bien régulièrement, mais elle a aussi pour leimotiv d’avoir des cours vivants quand c’est possible, leçons qui requièrent alors la participation des élèves. C’est ainsi Neera qui lance le sujet, puis elle demande à ses étudiants de formuler leurs propres hypothèses sur un problème donné. Elle rebondit alors sur leurs propos pour davantage les aiguiller, jusqu’à arriver au point qu’elle souhaite souligner. La Tornade prend à ce instant la main. Une telle méthode peut intimider ses nouvelles ouailles au début, mais bientôt, ils prennent de l’assurance, encore plus quand on a sept ans à vivre dans Magic. Dans leurs dernières années, les étudiants hésitent à prendre la parole, à réfléchir par eux-mêmes, et à se mettre en avant, ce qui n’est pas plus mal, au vu du monde qu’ils devront affronter dans leur vie professionnelle.

    En l’état, Neera a changé de sujet en dernière minute, essentiellement à cause de son invité surprise, elle doit bien l’avouer. Le thème n’est rien d’autre que d’affronter une bande de malfrat en pleine nuit à Liberty, mage et guerriers confondus. Il est amusant d’entendre les propos de ses étudiants, qu’elle doit parfois recadrer parce qu’ils ne prennent pas en compte que les pouvoirs peuvent être destructeurs – il ne s’agit pas de créer des cratères au milieu de la capitale par exemple. D’autres ont plutôt le réflexe de ne pas utiliser leurs pouvoirs mais d’aller prévenir des patrouilles (tiens, ça fera peut-être sourire quelqu’un, ça aussi).

    Que Pancrace participe ou non, ou écoute tout avec intérêt, ce qui est sûr, c’est que la première heure vient à se terminer, et la maîtresse de la foudre fait dès lors bouger ses élèves dans une partie du parc de l’Université. C’est plus pratique pour s’exercer sans causer de dégâts à l’auditoire. Habitué à ce genre de choses, le groupe s’exécute et Neera voit du coin de l’œil la jeune noble hésiter. Malheureusement pour elle, la Tornade invite prestement son groupe d’amies à suivre la foule, et elle ferme sensiblement la marche. L’officier, lui, doit assurément suivre le groupe.

    Dehors, le temps reste ensoleillé, mais froid. Il y a bien quelques nuages à l’horizon mais ils ne sont pas omniprésents, et Neera finit par donner la suite de ses instructions. Peu avant son départ jusqu’à l’Empire, ses étudiants lui avaient remis par écrit leurs choix d’étude, elle sait donc quelle magie en particulier chacun a étudié. Les universitaires se sont déjà mis en binôme, mais pour leur plus grande déception, c’est l’enseignante qui va former les duos qui vont s’affronter. L’un sera l’attaquant, l’autre devra se défendre et idéalement trouver des astuces pour neutraliser le mage qui lui fait face. La demi-titan a l’avantage de bien connaître ses protégés, elle forme donc des équipes qui pourraient parfois sembler complémentaires, d’autres fois bien étranges, mais qui peuvent révéler des échanges intéressants.

    Siyan, la fille blonde qui a cherché à la voler, ne sait pas sur quel pied danser, avec tout ça, mais elle espère peut-être encore passer entre les mailles du filet puisque sa professeure ne lui a pas réellement adressé la parole. Pâle et agitée, elle ne peut s’esquiver, puisque la classe forme un cercle qui délimite par ailleurs la zone d’entrainement, et l’enseignante la garde à l’œil. Elle ne se rend pas compte que les groupes passent jusqu’à ce qu’elle soit la dernière. Et là… Elle se rend enfin compte que tout le monde est passé, et que – oh c’est bien dommage – il n’y a plus de partenaires disponibles pour  l’affronter. Un sourire mi-figue mi raisin sur les lèvres, Neera l’invite à avancer, et c’est d’un ton tout à fait naturel et tranquille qu’elle lui lance :

    - Je serai ton adversaire, puisque tous tes camarades ont déjà eu leur propre duel. Dans ton cas, tu seras l’assaillante et moi, je me contenterai de me défendre. Tu maîtrises la foudre, n’est-ce pas Siyan ? Quelqu’un m’a dit d’ailleurs que tu recherchais pas mal du minerai d’électrum dernièrement.  

    D’un ton parfaitement maîtrisé, Neera voit son élève pâlir, poser les yeux sur son collier avec une pointe d’envie et de détresse, puis, elle tourne la tête comme si elle pouvait trouver une échappatoire.

    - Madame… Je… Vous, vous êtes trop forte. Pourquoi je… je ne pourrais pas affronter l’homme là-bas ?

    Neera hausse un sourcil alors que son regard dérive vers Pancrace, désigné par la demoiselle.

    - Il a dû entendre parler de votre cours d’attaque et de défense magique, et venir en élève libre…

    C’est ça oui, il est surtout venu à cause de toi, sale fille.

    - Refusé, déclare placidement Neera, bien décidée à ne pas mettre l’officier dans les ennuis. Au loin, une cloche sonne et les élèves s’agitent. Vous pouvez partir pour le prochain cours, je retiens encore un peu votre amie, lâche-t-elle au reste de l’auditoire. Bon, Siyan, reprend-elle d’une voix cristalline. Je te propose d’essayer réellement de me toucher et de me montrer ce que tu vaux. Si tu réussis, et que tu me montres que tu as un peu de courage, eh bien… Peut-être que je serai disposée à oublier que tu as envoyé un voleur chez moi la nuit dernière… ?  

    Sa déclaration ne pouvait pas avoir meilleur effet qu’un coup de tonnerre, et si la demoiselle n’est pas totalement bête et s’en doutait peut-être, ses lèvres comment à trembler alors que la panique naît dans ses yeux.

    - Vous n’avez pas de preuves… C’est une accusation… Une accusation gratuite !
    - Des preuves ?
    Une étincelle amusée naît alors dans le regard de Neera alors qu’elle se tourne vers son complice. Est-ce que nous avons des preuves, mon cher Pancrace ? Il faudrait peut-être lui expliquer la soirée de ce soir…  

    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 362
    crédits : 1237

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Jeu 29 Juin - 19:45

    Si y'a bien un truc que j'ai jamais vraiment appris, c'est la théorie magique. C'est autant par désintérêt quasi-total pour la chose que par manque d'occasions d'apprendre sérieusement. Puis, dans l'absolu, j'ai pas besoin de connaître tous les détails de comment marche un truc pour m'en servir correctement, j'l'ai suffisamment démontré jusqu'à présent. Après tout, j'serais bien incapable de faire du pinard ou du frometon, ça m'empêche pas d'en bouffer.

    Donc quand ça devient trop fondamental, j'me retrouve à lutter contre le sommeil, surtout que j'peux pas dire qu'on ait passé une nuit bien reposante. Et, visiblement, j'suis pas le seul dans ce cas, même si les étudiants qui dodelinent de la tête ont cette odeur persistante de sueur alcoolisée qui fait dire, sans trop de doute possible, que devait y avoir une p'tite fête hier soir.

    La vie est belle, j'suppose, quand on est jeune et riche.

    Reste que le tout est quand même intéressant, quand j'arrive à comprendre un broc de ce qui se passe. Ca met les choses en perspective, et ça explique pourquoi certains bidules marchent et d'autres pas, donc j'en retire quand même quelque chose, même si la magie élémentaire est un peu loin de mon domaine de prédilection, à savoir la filsdeputerie. J'suppose que j'aurais dû aller voir un cours spécialisé comme ceux de Brando pour avoir des détails sur comment triturer le cerveau des gens, et que c'est pas là.

    Les travaux pratiques s'annoncent plus surprenants, et j'fais la lanterne rouge pour m'assurer qu'aucun étudiant n'en profite pour se faire la malle, ce qui en ferait mon suspect numéro un. Mais Storm sait de qui elle doit se méfier, donc j'suppose qu'elle ouvre l'oeil aussi. M'enfin c'pas une raison, et tout le monde suit quand même bien sagement jusqu'à l'extérieur pour mettre en application ce sur quoi ils ont pu travailler jusque-là.

    A partir du moment où c'est Neera qui fait les groupes, j'vois déjà où ça se dirige, et j'me demande si elle va me mettre dans la panade en me collant avec notre cible. Mais non, elle prend la petiote humaine pour elle, histoire de lui mettre un maximum de pression, jusqu'à m'appeler pour que j'me radine et porte l'estocade.

    « Officier Dosian. J'dirais bien enchanté, mais les circonstances de notre rencontre s'y prêtent pas trop, mam'zelle Kolisi, hé ? Nous avons déjà arrêté les hommes de main que vous avez envoyés chez la Professeure Storm, et il n'a pas fallu longtemps pour qu'ils donnent toutes les informations nécessaires, ainsi que des preuves irréfutables, que vous avez commandité ce vol.
    - Mais... Mais... C'est faux...
    - Ah ? Et comment expliquez-vous qu'une gobeline soit en possession de cette broche aux armoiries de votre famille ?
    - Un vol ! Elle m'a volé aussi !
    - Avec vos initiales dessus ? Que vous n'auriez pas déclaré ?
    - Je ne m'en suis simplement pas aperçu... »

    Evidemment, elle pourra toujours argumenter en ce sens, en abandonnant les mercenaires à leur pauvre sort pour s'en sortir.

    J'me râcle la gorge.

    « Hier soir, donc, au beau milieu de la nuit, Storm a capturé un voleur infiltré dans son manoir, qui tentait de lui dérober un objet magie. Bien sûr, ce n'était pas n'importe lequel : il s'agissait d'une relique en electrum très spécifiquement. Il n'aura pas fallu longtemps pour que l'Office républicain dépêche une escouade, dont fait partie votre serviteur. Le voleur est passé à table, et nous a menés à ses commanditaires, un trio de mercenaires qui, après avoir été... convaincu... ont fourni les informations dont nous avions besoin. »

    J'lui fais un clin d'oeil, mais visiblement paniquée, elle a pas pris conscience que c'est pas là qu'elle risque quelque chose, et j'prends un malin plaisir à le lui signaler.

    « C'est certain que ça passerait probablement au tribunal. Mais ça serait une longue procédure durant laquelle nos trois criminels ne manqueraient pas de vous charger, et qui sait de quelles autres preuves ils disposent ? Nan puis ça ferait sûrement désordre au sein de la famille. Genre, les parents, les grands-parents, le patriarche... Ah ça, pour l'héritage... et les invitations aux manoirs de campagne... et les promesses de mariage un peu prestigieuses... »

    Elle se décompose à vue d'oeil, et la lèvre tremblante et les mirettes humides me font chaud au coeur, pour être tout à fait honnête. C'est vraiment agréable de voir que notre travail sert à quelque chose et produit des résultats, surtout sans avoir besoin de secouer un bottin.

    « J'pense qu'il vaut mieux encore passer à table, non ? En plus, pour une raison qui m'échappe, Storm a l'air d'humeur pardonneuse. »
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1395

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 8 Juil - 21:17
    Son étudiante se sent assurément mal dans sa peau quand l’officier entre en scène. Neera a-t-elle une once de remords ? Absolument pas. Elle n’est pas du genre à oublier l’affront d’un vol si facilement. Et si l’enseignante lui a déclaré, quelques instants auparavant, qu’elle pourrait « oublier » ce qu’il s’est passé hier soir si la demoiselle la touchait avec sa foudre, ce n’est pas totalement vrai. C’est même, à bien y réfléchir, totalement faux. L’élémentaliste est patiente, pédagogue, et elle est bien des choses, mais Magic véhicule des valeurs d’intégrité très strictes, qui peuvent même trancher avec le milieu corrompu de la République. Alors non, elle ne va pas effacer l’ardoise de Siyan si facilement. La seule chose qui joue véritablement en sa faveur, c’est que la jeune femme n’a rien volé à l’intérieur même de l’Académie. Sinon, il y aurait eu sanction de la part de l’Université, et pas de la Tornade seulement.

    Quoi qu’il en soit, l’officier Dosian la cuisine, et lui présente bien la situation. Visiblement, la miss ne s’était jamais imaginée qu’on puisse mettre la main sur le voleur, et encore moins sur sa servante. Elle a beau prétendre que sa domestique l’a volée, le prétexte est trop gros pour que les deux adultes y croient sincèrement.

    - Quand j’y pense, vous m’avez l’air, fatiguée, Siyan. Plutôt de prétendre qu’elle vous a volé, moi je crois que vous l’avez attendue toute la nuit, et que forcément, vous vous êtes inquiétée en ne la voyant pas revenir…

    La gobeline a passé sa journée en cellule, au fond, le temps que Pancrace et elle éclaircissent cette affaire.

    Evidemment, l’officier continue de faire son rapport à l’apprentie de l’Académie, et plus Pancrace parle, plus la jeune femme devient livide. Rien ne s’est passé selon ses expectatives, et personne n’a envie d’affronter une personnalité noble au tribunal. Rien que pour la mauvaise presse que ça peut renvoyer sur la famille de l’accusée. Ses lèvres tremblent, elle hésite, pense sans doute à la réaction parentale si Neera vient à réclamer justice. C’est finalement lorsqu’elle rencontre le regard de l’enseignante impassible qu’elle finit par ne plus savoir sur quel pied danser. Probablement acculée, consciente que sa domestique est définitivement arrêtée par l’Office républicaine, elle finit par éclater en sanglot.

    - Je voulais… Je voulais… Toutes mes camarades sont douées alors que moi… Je suis surtout douée en télékinésie, ce qui n’a rien à voir… Alors…  Puisque vous avez plein de reliques et que vous êtes puissantes… Je voulais juste m’améliorer…
    - En volant ? Je vois que les préceptes de Magic sont bien entrés dans votre mémoire.
    La voix froide et imperturbable de Neera montre, s’il en est, qu’elle ne va pas être touchée par les émotions de la jeune femme, et la Tornade soupire bientôt avec lassitude.
    - Peu importe. Je ne peux cautionner une telle attitude. Ni pardonner un outrage si facilement.
    - Mes parents ne pourront pas… ou ne voudront pas… poursuivre les frais de justice…
    Un ricanement s’échappe des lèvres de Neera. Ca non plus, ça ne va pas l’apitoyer. Quand on fait des conneries, il faut les assumer. Mais heureusement pour l’intéressée, la diviniste a d’autres moyens pour obtenir réparation qu’une procédure longue et coûteuse, qui fera perdre du temps aux deux parties.
    - Je n’irai pas réclamer mon dû à vos parents, fait-elle de but en blanc. Ni même à votre avocat. Mais je ne me satisferais pas de pitoyables excuses. Vous ferez donc deux choses pour me satisfaire. Premièrement, vous me ferez une dissertation sur l’électrum. Sa création, ses composantes, la manière dont on le récupère, comment on le polit et qu’on les enchante. Deuxièmement, vous irez nettoyer les salles élémentaires après les salles de classe, et je vous autorise à utiliser uniquement votre télékinésie comme pouvoir. Puisque vous semblez en être plus honteuse que fière de vos facultés, il serait temps que vous lui trouveriez une véritable utilité. La sang-mêlée marque une légère pause le temps que son élève comprenne bien la punition qu'elle lui donne, puis elle poursuit :Enfin. Ceci sera mon unique avertissement. Si je vous reprends à voler chez moi, ou même ailleurs, je vous infligerai une sanction bien pire. Allez-y maintenant. Et sachez que je vérifierai votre travail moi-même dans les salles d’entrainement.

    La jeune femme acquiesce lentement, mais s'arrête après une hésitation. Elle lève la tête vers Pancrace, puis, ose prendre la parole du bout des lèvres :

    - Ma domestique… ?

    Neera se tourne vers son camarade pour l’inviter à répondre et lui expliquer les modalités de « libération » de sa servante. Il serait logique que l’étudiante doive passer en fin de journée ou durant une pause académique pour la récupérer et signer une décharge. Quand elle est enfin fixée, la demoiselle s’incline profondément avant de prendre la poudre d’escampette. Les deux adultes sont enfin seuls, Neera se permet de pousser un profond soupir.

    - Enfin une bonne chose de faite. Un sourire finit d’ailleurs par éclairer ses traits alors qu’elle tourne un regard bienveillant vers Pancrace. Je dois vous remercier pour votre efficacité, Officier. J’ai heureusement peu affaire à vos services, mais je dois dire que notre collaboration a été appréciable. Dites-moi, mon cours a été barbant ? Je doute que je vous aie fait regretter vos sept années d’étude n’est-ce pas ?  

    Elle esquisse un geste de la main et continue.

    - Je n’oserai pas vous retenir plus longtemps, sachant que vous aurez déjà une belle journée à remplir. Mais ça me ferait plaisir de vous raccompagner jusqu’à l’entrée de Magic. Se mettant en marche dans les chemins bien balisés de l’Université, elle ajoute. J’aimerais que vous saluiez également Fifi pour moi, son aide a été précieuse également. J’espère qu’il ne sera pas trop fourbu après l’altercation dans le bar et l’escarmourche dans la rue. Un silence, puis : Si jamais votre patrouille passe dans mon quartier et a besoin d’aide à l’avenir, n’hésitez pas à sonner à ma porte. Je n’oublie pas qui m’a aidée et qui sont mes amis.

    Une offre qui peut toujours être appréciable, quand il s’agit de la Tornade. Quand bien même Pancrace n’a fait que son devoir.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 362
    crédits : 1237

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Ven 14 Juil - 11:32

    Vu comment Storm insistait pour gérer le tout de bout en bout et garder le contrôle sur la punition qu'elle infligerait à son élève, j'aurais pas dû être surpris quand elle a proposé un arrangement relativement indolore du point de vue de la justice. Personnellement, j'en ai rien à battre, mais ça illustre juste une fois de plus que les riches et les puissants vivent dans un autre monde que le tout-venant, un monde où ils s'arrangent entre eux pour pas être éclaboussés par la merde qu'ils touillent eux-mêmes.

    Et y'a pas de doute que j'ai pas envie d'aller mordicus contre l'avis d'une professeure de l'Université Magic, qui doit avoir pleins de petits copains haut-placés, qui attendent que l'occasion de se rendre service entre eux. Et dans la liste, faire suer un banal officier républicain pasqu'il a pas fermé sa gueule, ça doit pas coûter bien cher. Donc c'est mieux de les laisser faire leur truc sans avoir l'air d'être gênant ou d'avoir un avis sur la question, tout le monde dormira mieux la nuit, comme ça.

    « Pas de quoi, je faisais que mon travail, Professeure Storm. Ce fut en tout cas un plaisir de collaborer avec vous. Si davantage d'officiers républicains avaient votre débrouillardise et finesse, nul doute que nous serions plus efficace. Et je parle même pas de votre maîtrise de la magie. »

    Ah bah c'est sûr que si on pouvait menotter les gens à distance par la pensée, et que chaque officier en était capable, on gagnerait un temps fou. Mais c'est plutôt les Limiers qui recrutent dans ce registre, et y'a qu'à voir ce que ça fait d'eux : des pète-secs qui se la jouent dès qu'ils posent le pied par terre dans le pays, alors qu'ils sont juste des matons glorifiés. Certes, dans une prison qu'a assez mauvaise réputation et dans laquelle j'voudrais certainement pas foutre les panards, mais quand même.

    Puis, merde, la plupart sont complètement siphonnés du bulbe rachidien.

    « Le cour théorique avait des aspects intéressants, qui ont permis d'éclairer des zones d'ombre pour moi, que j'commence à répondre prudemment. Après, j'suis plutôt dans l'application pratico-pratique de la magie, tant que j'arrive à le faire marcher correctement, j'ai pas le temps ni l'éducation de me poser des questions. La formation d'officier républicain met davantage l'accent sur le mondain, l'enquête, l'art de la patrouille, tout ça, quoi... »

    Pourquoi ça dure cinq ans ? Même en interne, on en a aucune idée. Mais on le défendra toujours bec et ongles devant le profane, pasqu'on y a survécu.

    On s'met en marche vers l'entrée de l'Université, et j'm'en plains pas : ça m'évite d'avoir à reddemander mon chemin.

    « Ouais, j'dirai à Fifi que vous le saluez, et que s'il a besoin d'aide, faudra pas qu'il hésite. Et j'hésiterai pas non plus à faire de même en cas de besoin. Puis, qui sait, j'aurai p'tet des questions sur des points qui m'bloquent pour un sort ou un autre, hé ? »

    Et pour lequel j'trouverais pas la réponse dans les bouquins de Brando me refile sous le manteau après les avoir fauché dans les bibliothèques de l'Université. Toujours bien, de diversifier ses sources de connaissance. Mais, surtout, ça me fait une assurance pour si j'me fais chopper avec ça. P'tet qu'elle me demandera de nettoyer les tags des murs pour me faire pardonner.

    « Evidemment, j'vous dirais bien que si vous avez un problème avec la Justice, faut pas hésiter à nous contacter, Fifi et moi, non plus, mais d'une, vous pouvez déjà le faire en tout état de cause, vu qu'on est au service de la population, et deuzio, je suis pas certain que deux officiers républicains puissent vous sortir les coui... les marrons du feu davantage que des capitaines ou commissaires de votre connaissance. M'enfin, l'offre est là, vous en ferez ce que vous voulez. »

    Essayer de rentrer dans le jeu de la réciprocité, ça se tente, en vrai. Et si elle se plaint pas que l'échange est pas équivalent pour un sou, c'est certainement pas moi qui vais moufter.

    « Bref, au plaisir, et j'renvoie les trois loulous auprès de leur patronne au plus vite, le temps de régler un peu de paperasse. M'dame Storm. »

    J'fais un semblant de garde-à-vous informel, et j'pars d'un bon pas vers le commissariat. J'suis d'intérieur, aujourd'hui, donc dès que j'ai fini les parchemins, c'est sieste, et ça me fera du bien.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum