DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une rencontre mémorable InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Temple des Secrets | Savoir & SiameAujourd'hui à 3:18Savoir
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 2:25Rachelle Virsce
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 1:01Falconi Genova
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:41Siame
    La névrosée fuyant sa chimère | KassandraHier à 22:17Meradev Vigelfrost
    Rp's de Tulkas [Reike]Hier à 22:15PNJ
    Validation RP DimitriHier à 22:10Dimitri Chagry
    Un air familier [Genryusai]Hier à 21:50Neera Storm
    Aller en bas

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 7 Nov 2022 - 18:41
    La traversée en bateau avait été pour la sirène un plaisir de tous les instants. Plusieurs fois, alors que le vent leur faisait défaut et les obligeait à réduire l'allure, elle avait accompagner la caravelle à la nage, virevoltant dans les vagues avec une joie sincère. Les marins avaient été un peu mal à l'aise d'avoir une sirène à bord et encore plus dans l'eau autour d'eux, mais ils s'étaient rapidement apperçu que la seule chair qu'elle avait envie de croquer était celle du surplus de poisson frais qu'elle faisait régulièrement remonté. Avoir la place de s'ébattre ainsi sous sa véritable forme était un confort rare et une source de détente à laquelle elle ne s'attendait pas après un mois de septembre particulièrement sombre.

    Le moral de Rowena était donc au beau fixe lorsque le navire accosta au port d'Ikuza, dans cette ville qu'elle n'avait jamais visitée en personne. L'endroit était indubitablement marqué par cet air de pierre robuste et pâle des villes reikoises, mais très différent de Kyouji qui avait peut-être fini par se pâtiner un peu de leur voisins républicains. Ici, les constructions colossales écrasaient de leur taille les maigres humains qui marchaient dans les rues. Visiblement, le raffinement et le confort ne venaient qu'en second plan.

    Mais pour l'instant, le port accueillait la républicaine avec sa forêt de mâts et son fourmillement constant de grosses voix et de mots fleuris. Comme quoi, un port reste un port, où qu'il se trouve.

    Postée sur le pont, elle avait abandonné la charge de ses affaires à son majordome et s'était éloigné des autres protecteurs l'accompagnant dans ce voyage. Qui préférait s'assurer que les animaux étaient entre de bonnes mains. Qui avait la flemme. Comme une jeune fille fugueuse, elle descendit donc seule la passerelle dans sa robe légère couleur bleu clair. Ses boucles d'oreille représentaient habilement l'écusson des Ironsouls et à son cou, un pendentif d'acier représentait une grue en plein vol. Le métal poli scintillait sous le soleil de cette partie du monde qui ne connaissait que bien peu le mauvais temps. Ses cheveux blancs coupés au ras de ses épaules avaient été chahutés par le vent marin et toute la moitié gauche de son visage partiellement couvert par les mèches immaculées était craquelée de cicatrices aussi noires que l'oeil qui semblait au centre de cet étrange réseau. Elle était si pâle qu'on aurait dit de la porcelaine brisée. Il n'y avait pourtant peu de raideur dans la peau et cicatrices suivaient ses expressions et son sourire en ne les déformant que bien peu.

    Elle posa enfin le pied sur le quai, sa main tenant la sangle du sac en bandoulière qui lui évitait d'avoir plusieurs kilos de matériel accrochés à la ceinture. Elle avait déjà repérer Tagar en descendant. Ce n'était pas une tache particulièrement difficile pour quelqu'un comme elle de remarquer un homme entouré de quoi... une dizaine de personnes qui tentaient vaguement de faire croire qu'ils ne scannaient pas la zone en permanence pour éviter que toute personne ne s'approche innopinément de leur chef. Le Contrôleur royal était devenu Coeur... Une distinction qu'il attendait depuis des années et dont elle avait entendu parlé, même au loin. Elle était tellement contente pour lui.

    Malgré la guerre et la promotion, il ne semblait pas changé. Il était là au port pour l'accueillir lui-même sans avoir envoyé de sous-fifre. Il semblait calme et regardait les personnes qui descendaient. Elle avait réalisé pendant le voyage qu'elle ne lui avait rédigé aucune description et ne lui avait envoyé aucun portrait d'elle afin qu'il puisse à nouveau la reconnaitre et si elle avait vraiment envie de le serrer dans ses bras comme elle le faisait de plus en plus souvent à Maël, son coeur battaient plus fort sous la tension que ses retrouvailles engendraient.

    Il ne l'avait pas oublié, la preuve, il était là. Mais pour le reste...

    Le port noble et le pas chaloupé de ceux qui ont l'habitude de marcher sur des terrains inégaux, la jeune femme s'approcha doucement du noble gentilhomme. Bien en vue, son Kukri était dans son sac et elle ne portait aucune arme visible.

    -  Bonjour Tagar... " Elle se présenta avec un sourire, sa voix mélodieuse à la limite du surnaturel se glissant jusqu'au jeune homme sans le moindre effort. " J'imagine que ça doit être aussi étrange pour toi que pour moi... Même si tu te souvenais de tout, d'ailleurs. La guerre a laissé ses marques. " Elle désigna rapidement son visage, préférant poser les choses pour éviter d'être dévisagée encore plus que nécessaire avant d'ajouter, l'air incertain. " Je suis Rowena Ironsoul.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 10 Nov 2022 - 21:50
    Il rougis, il se présente et il lui demande même s'il peut se montrer un tantinet plus familier. C'est bien Tagar que Rowena revoit aujourd'hui et un franc sourire prend place sur son visage lorsqu'elle répond :

    - Bien sûr que vous pouvez me tutoyer ! Avec plaisir, même.

    A vrai dire, elle ne pensait pas qu'une simple pairs d'yeux bleus pouvaient autant lui faire plaisir. Il lui avait manqué... Bien plus qu'elle ne l'avait cru en vérité. Et la simplicité de sa voix sereine à la diction impeccable ramenait avec elle son lot de souvenirs et d'émotions anciennes. Elle s'approcha, s'apprêtant à devoir montrer patte blanche aux soldats sous couverture, et incline la tête avec respect en saluant le chef de la garde personnel du Coeur comme je l'aurait fait pour un membre des cent-dorés.

    - C'est vraiment gentil a toi de t'être occuper des formalités. Je te reconnais bien là... Et oui, je suis au courant pour ta nommination. Toutes mes félicitations, cela faisait longtemps que tu espérait cette promotion. J'ai un présent pour toi, mais il dans mes bagages, nous auront tout le temps plus tard. J'aurais sans doute du en prévoir un pour ta garde également celà dit. " ajouta-t-elle, amusée.

    Sur le chemin, la jeune femme se place à son côté, ajustant son pas sur le sien. Sans y penser, elle commence à glisser son bras sous celui de son ami comme ils l'avaient fait tant de fois à Maël, avant de se rendre compte de son geste et de s'excuser à voix basse. " Pardon... Une vieille habitude. Je ne voulais pas être cavalière. "

    Une fois à l'intérieur, la sirène s'installa poliment. Tagar lui tint la chaise - comme toujours - et elle prit place toujours souriante. Mille et uns détails qui lui mettait du baume au coeur, même s'il ne se souvenait pas de tout. Il avait quand même suffisament de souvenirs pour rougir. C'était un début. C'est étrange de reprendre des habitudes si facilement alors que la personne d'en face ne se souvient sûrement pas de tous ces petits moments passés ensemble. De tous ces thés, de tous ces déjeuner à la sauvette, de tous ces retours de missions et de ce concert parfaitement suréaliste en pleine guerre contre la fin du monde.

    Ils échangèrent quelques banalités de circonstance sur le voyage et la météo, des ronds de jambes confortables et doux pour deux personnes habitués à l'apparât d'un certain rang. Bientôt, Rowena porta la tasse de thé à ses lèvres et ils purent attaquer le vif du sujet... Et quel sujet !

    - Tu es aussi belle que dans mes souvenirs, je comprends maintenant pourquoi je voulais autant être près de toi.

    Ce fut au tour de la jeune femme de rosir un peu, désormais peu habituée aux compliments sur sa beauté depuis qu'elle avait la moitié du visage craquelé. Elle ne se souvenait pas qu'il lui ait déjà dit aussi frontalement qu'il la trouvait belle en plus... Peut-être lors de leur toute première soirée, et encore. Mais elle n'eut pas le temps d'esquisser plus qu'un hochement de tête reconnaissant qu'il embrayait sur la suite.

    - Je suppose que la marque sur ton visage est liée à ta malédiction.
    - C'est bien ça. Un souvenir du front. Une expédition proche de Sancta.
    - Je voulais te dire que je suis désolé pour ce qui est arrivé à certains membres de ta compagnie, je me souviens d’eux et de la bataille qui a été très difficile, d'après le récit des survivants.

    Evidement, elle s'attendait à devoir en passer par là, mais l'évocation de cette bataille fatidique n'était pas encore quelque chose de facile. Bien qu'elle continue à sourire, parfaitement maîtresse d'elle-même, son expression avait pris une teinte plus triste qu'elle ne cherchait pas à cacher.

    - Oui... survivre à l'armée de mort d'un titan est une chose, mais porter la marque du titan lui-même en est une autre. " Elle secoua la tête. " Merci pour ta solicitude, ça me touche. J'ai perdu beaucoup ce jour là. J'étais dans un état critique et ils ont du me rappatriée. Je ne suis sortie d'observation que cette été, à la fin de la guerre.

    Elle failli lui parler d'Elzéar entre autres compagnons d'armes, mais se retint. Tagar le détestait déjà à l'époque ce n'était pas pour rammener son souvenir aujourd'hui. Bien sûr, le reikois n'avait jamais rien dit contre celui qu'il savait être le compagnon de son amie, mais il était si transparant qu'au bout de quelques semaines, Rowena ne pouvait plus ignorer l'aversion qu'il avait pour le coq de basse-cours qu'était souvent l'élémentaire aux cheveux rouge. A la place, elle reprit une gorgée de thé puis reposa la tasse en prenant le temps de scruter le visage de l'humain avec douceur.

    - C'est incroyable à quel point, toi, tu n'as pas changé. La même force tranquile et bienveillante. La même distinction mesurée qui met immédiatement à l'aise. ça me fait plaisir de voir que la guerre n'a pas prélevée sa part de ce côté là. Si le Reike doit avoir un coeur, je ne peux en imaginer un meilleur que le tien. Ta mère doit être très fière.

    Elle le regarda un instant dans les yeux comme elle le faisait jadis, sans un mot de plus, souriant simplement de cette conivence tendre qu'elle avait pour lui.

    - Enfin... J'imagine que tu veux en savoir un peu plus sur mon état, ce qui m'amène ici. " Sans y penser, elle porta les doigts aux craquelures qui s'aventuraient dorénavant sur son cou jusqu'à sa clavicule, encore peu habituée à leur présence. " Ces marques ne sont que la partie visible, ça tu dois l'avoir compris. Les pléïades de Magic ont fait ce qu'elles pouvaient pour enfermer la magie qui me ronge dans un sceau, mais rien ne peut totalement stopé son avancée pour l'instant. Derrière leur travail, il y a une magie sauvage particulièrement chaotique qui tente de craqueler et déchirer mon corps. Et encore en-dessous, ce qu'une mage de très grande compétence a réussit à identifié comme une parcelle du pouvoir de Xo'Rath qui se nourrit de mon âme et de tout ce que je sème en son monde, en particulier les souvenirs que les autres ont de moi. Pour faire vite, disons qu'il me reste moins d'un an pour trouver une solution si je ne veux pas que mon âme elle-même soit détruite et mon existance effacée de la surface du monde dans le passé comme dans le futur.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 10 Nov 2022 - 23:43
    La main du jeune homme dans la sienne la surprend mais lui fait du bien. Pas un instant elle ne doute de sa sincérité et la jeune femme manque de mot pour lui exprimer sa reconnaissance. Elle le laisse poursuivre, se retenant de le couvrir de félicitations lorsqu'il annonce son prochain mariage pour se contenter d'un sourire absolument rayonnant et d'une pression sur ses doigts.

    Et enfin, lorsqu'il fini, elle s'exclame :

    - Tu te souviens de ça ! Par les Cieux ! Bien sûr que j'accepte d'être ton invitée !! Et je suis curieuse de tout ce que tu peux me montrer ! Merci beaucoup !

    S'il lui suffisait de quelques minutes face à face pour commencer à se souvenir de façon plus précise, elle voulait bien habité chez lui tout le temps qu'elle passerait dans cette ville. Si elle avait besoin de décompresser de toute façon, elle ne doutait pas de réussir à s'esquiver sans mal.

    - Tu sais, je ne suis pas venue avec toute une suite. J'ai seulement mon Majordome et un ami originaire du coin qui m'a proposé de m'accompagner... Je crois que tu le connais d'ailleurs. Shan'aël, un mercenaire avec un coeur gros comme ça. " Elle lâcha un instant sa main pour mimer la taille de la bonté de son frère d'arme. " Il a des habitudes en ville mais si tu veux bien l'héberger aussi, je pense que ça lui fera plaisir.

    En réalité, elle doutait qu'il accepte mais elle aurait bien voulu le pousser à venir s'installer chez le reikois quelques temps. Elle était sûr que les deux hommes avaient des points communs et pourraient devenir bon amis. Enfin c'était peut-être son côté désespérément optimiste.  

    - Enfin ce n'est pas le plus important. Tu va vraiment te marier ! Félicitation ! Je suis tellement heureuse que tu sois tombé amoureux de la bonne personne cette fois.


    Elle hésita un instant mais préféra creuver l'absès tout de suite... Et elle était bien contente qu'il ait laissé ses gardes dehors.

    - Je dois te dire... enfin... Tu es un homme charmant et je préfère te parler des vrais raisons de ce qu'il n'y a pas eu entre nous, avant que tu ne t'en rappelles de façon désordonnée et que tu te poses à nouveau des questions comme après la lettre. Ce qu'il y aurait pu avoir entre nous, ça ne s'est jamais fait parce que ça n'a jamais été le bon moment. Quand nous nous sommes rencontré tu as du très vite repartir au Reike. Puis tu t'es engagé avec une femme. Et quand nous nous sommes revu, presque un an plus tard, j'étais engagé avec quelqu'un d'autre... Elzéar, qui est mort là-bas. Et puis... Il y a aussi mes moeurs. Se marier est trop important pour toi, ça l'était déjà lors de notre rencontre et je ne voulais pas que tu te retrouves dans une position que tu aurais pu regretter. Je ne suis pas prête à m'engager encore de cette façon... Et même si ma famille est l'une des plus influantes de mon payx, les usages assez libres de la République ne font pas de moi un parti suffisament innocent pour un mariage rekois de haute naissance. Ta mère ne l'aurait jamais accepté.

    Elle sa passa une main dans les cheveux un peu gêné de mettre tout ça sur la table de cette façon. Mais mieux vallait ça que de le laisser se faire à nouveau des films comme ça avait été le cas après sa première lettre.

    - Pour tout te dire, j'étais même perçuadée que ta mère me détestait. Elle trouvait que me fréquenter te rendait moins convenable et tu lui as tenu tête assez vertement quand elle a tenté de s'en prendre verbalement à moi... Je suis contente de ne pas avoir posé plus de problèmes que ça... Mais passons ! Dit moi plutôt comment est ta future femme. Vous vous êtes rencontré comment ? " termina-t-elle en attrapant de nouveau la main de Tagar.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 12 Nov 2022 - 1:20
    Ils parlent un peu de Shan, puis un peu de sa fiancée. Rowena ne cache pas sa surprise lorsqu'il lui dit qu'il n'est pas sûr des sentiments qu'ils éprouvent l'un pour l'autre mais que ce mariage lui convient.

    - Vraiment, un mariage d'agrément. Toi qui était si romantique. Elle doit être vraiment gentille pour que ça ait collé malgré tout.


    Et il confirme en lui en racontant un peu plus, mais pas sans lui en avoir lui-même demandé un peu plus sur leur baiser.

    - Oh ! Et bien... Les deux... " étaient un peu spéciaux... Elle s'en souvenait distinctement d'ailleurs. Le permier sur le porte juste avant qu'il ne lève l'ancre, avait été bref et fougueux. Elle l'avait pris par surprise. Quand au second...

    Souvenirs d'un vieu RP un peu chaud:

    ... hmmm...

    L'émotion et l'honnêteté des deux baiser qu'elle gardait précieusement en mémoire dépassaient de beaucoup la technicité de celui avec qui elle les avait échangé. Son coeur battait un peu plus vite quand elle avoua dans un sourire.

    - Plutôt, oui. Ton ingrédient secret c'est la franchise je dirais...

    Mais bref !

    L'histoire de sa rencontre avec...

    - Tu me connais, je ne dis jamais non à une exposition artistique. " ... En fait non, il ne la connaissait pas forcément à ce point, mais c'était sorti tout seul. Après avoir assisté à un concert en pleine apocalypse, une exposition alors qu'elle luttait pour sa survie était quelque chose de finalement assez standard. " C'est génial. Je suis vraiment heureuse que tu aies trouvé quelqu'un qui puisse t'accompagner comme ça. C'est une relation précieuse. Mais tu sais que tu ne m'as même pas dit son nom ? " s'amusa-t-elle à la fin du récit.

    La fin de l'année allait arrivé très vite. Elle imaginait sans peine que lui et sa mère devaient déjà être dans les préparatifs du mariage jusqu'au cou. Tout le contraire d'elle au final.

    - Non. " répondit-elle du tac au tac avec un sourire amusé. " Il n'y a rien et il n'y aura rien. Shan est un très bel homme que j'admire et que j'apprécie beaucoup mais c'est un coeur pur. Il est encore plus romantique que toi, alors il mérite quelqu'un qui pourra vivre à ses côtés pour plus de quelques dizaines d'années. Même si je trouve un moyen de mettre fin à ma malédiction, d'ici un siècle je serais sénile et toute ridée avec la nageoire dans la tombe alors qu'il a des millénaires devant lui.

    Elle ne souhaitait à personne de perdre son compagnon ou sa compagne. C'était... Non, il ne fallait pas qu'elle y repense. Elle secoua la tête et but une lente gorgée de thé chaud.

    - Peut-être que je trouverai un bon parti à Ikusa écoute. Ce ne serait pas la première fois que la vie me surprend... Même si je t'avoue, je pense être assez prise par mes recherches... D'ailleurs tu avais parlé d'autorisations et de papiers ? Qu'est-ce que je dois faire pour pouvoir circuler du coup ?

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 13 Nov 2022 - 0:33
    Elle avait rit à la blague de Tagar... Parce que son éducation la rendait particulièrement bon publique même quand le résultat n'était pas au rendez-vous... Ouais, c'était la première fois qu'il lui en faisait une pas drôle. Elle lui aurait bien répondu la traditionnelle blague sur "pourquoi il ne faut jamais frapper un reikois dans les couilles avant une négociation ? Parce que l'obliger à négocier sans sa tête ce n'est pas fairplay." mais elle s'abstint d'une telle bassesse. Plutôt couler sur la suite, c'était mieux ainsi.

    Il en avait de bonnes sur le présent... quand on est en sursis, le présent n'a rien d'un cadeau... Enfin... Si un peu... Mais pas le genre de cadeau qu'on a envie de mettre entre les pattes de quelqu'un à qui l'on tient.

    - A oui, tu dois l'avoir oublié également. Je suis une sirène. " rappela-t-elle doctement, sans se formaliser.

    Pour la suite, elle remplit scrupuleusement les formulaires avec une rapidité remarquable. Il y avait étonnamment peu de pages à lire et de champs à complété pour un formulaire officiel. Tout était particulièrement simple... Ce qui laissait sûrement des gouffres juridiques sur lesquels joués d'ailleurs. Mais à autre région, autres mœurs et vu ce que Tagar lui avait raconté sur les humeurs du roi, elle ne doutait pas que bien peu essayaient de l'entourloupé... et que même si les conditions avaient été limpides sur le papier, l'homme n'aurait pas hésité à les balayer d'un revers de main s'il en avait eu envie. Et il ne devait pas être le seul a avoir ce genre de comportement dans un pays mettant en avant la noblesse de sang plutôt que le mérite.

    Enfin... La formalité fut rapidement torchée, vérifiée par la naine et entérinée en un éclair.

    - Il faut donc que j'ai toujours ce laissé passé sur moi ? Et si je me le fais voler ?

    Une fois au courant de son sort, elle s'apprêta à quitter l'endroit, suivant Tagar où il voudrait bien l'emmener. De toute façon, après tant de temps sur un navire, marcher un peu n'était pas pour lui déplaire... Elle se demandait seulement si Shan allait bien. Il avait l'air malade comme un chien pendant le voyage.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 14 Nov 2022 - 14:28
    - Tu es la première personne que je rencontre qui arrive à récupérer quelques souvenir. Il faut croire qu'ils n'étaient pas encore tout à fait perdu.

    Et ce nouveau symptôme lui donnait également un nouvel axe de recherche, une fois qu'elle aurait la tête dans les livres. Et il fallait qu'il le souvienne de sa promesse de chanter pour lui s'ils se tiraient de cette fichue guerre... Bon sang.

    Elle promit de parler à Shan de son invitation et de la façon dont il pourrait trouver l'endroit, puis s'affaira à mettre les choses en ordre avec Azulon, son majordome. Un grand drakyn frôlant les deux mètres trente qui portait une livrée répulicaine tout ce qu'il y avait de plus classique... à ceci près qu'il gardait les cheveux et le cou caché sous un voile semblable à ceux que portaient certains natifs du désert. Il portait également des bijoux qui semblaient tout droit tiré des peuples nomades du Reike.

    La présence de l'énorme carrosse et de la garde monté attiraient bien sûr les regards. Il y avait une sorte de parade ostentatoire là dedans que n'aurait pas renié le plus showman des républicains. Heureusement, la présence de la garde évitait qu'un attroupement ne se forme et si quelques petites bulles immobiles se formaient à distance, ils ne furent pas directement embêtés par les curieux. Paradoxalement, le peu d'affaires qu'avait prévu Rowena faisait presque tâche sur le toit de l'attelage. Elle n'avait pas d'autre gens qu'Azulon, même pas une femme de chambre pour l'aider à s'habiller. L'homme semblait en charge d'absolument tout.

    - Nous pouvons y aller ! " sourit la républicaine à son hôte, sa fine robe roulant sous la la brise marine.

    Une fois installée à l'intérieur, elle n'avait pu s'empêcher de regarder derrière le rideau de la fenêtre pour avoir un premier aperçu de cette ville.

    - C'est si différent... J'imagine que tu connais tous les coins et recoins intéressants de cette ville.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 16 Nov 2022 - 0:22
    - Les trois, ça m'irait assez bien. " répondit-elle en riant.

    Elle imaginait d'ici de louches salons de connaisseurs, des petits lieux cosy qui ne se connaissaient que sur du bouche à oreille. Des toit et des vues splendides derrière des portes rutilante caché dans le fond de cours privatives. Elle n'aurait pas eu assez d'un mois pour voir tout ce qu'elle aurait voulu découvrir de cette ville... Mais elle devrait se contenter de quelques heures, peut-être quelques jours. Des moments volés par ici ou par là.

    Une fois arrivée, elle laissa Azulon voir directement avec Edgar comment il prendrait son service dans ce domaine qui n'était pas le sien. Intégrer temporairement une maison n'était pas quelque chose de facile pour un domestique, mais elle avait toute foi en son homme de confiance pour cela. Elle-même se concentre surtout pour mémoriser l'endroit, les dédales de couloirs et les beautés de l'endroit. La petite salle de bal et surtout le jardin intérieur garni de rose. Elle aurait adoré danser là à la lumière des étoiles.

    Ce n'était ni le premier ni le dernier domaine qu'elle explorait ainsi et certains détails bien pratiques lui permettait d'espérer ne pas trop se perdre.

    - Merci pour lui. ça lui simplifiera les choses. Et merci pour moi, j'aurais du mal à me sentir tout à fait à mon aise en me passant de lui. "
    sourit-elle lorsque Tagar s'arrangea pour qu'Azulon ne soit pas logé à l'autre bout du domaine.

    La jeune femme laissa repartir l'administrateur après un dernier remerciement et un air particulièrement enthousiaste lorsqu'il parla du bain de vapeur. Une fois sa chambre découverte et explorée avec le plaisir de la découverte, elle fit un tour par le hammam avant de se changer pour une robe tout aussi vaporeuse mais particulièrement rafinée par de nombreux détails et une coupe faussement simple qui mettait sa silhouette en valeur et camouflait habilement la robustesse de ses épaules peu féminines. Le teinte lilas lui donnait l'air plus jeune et le voile léger frissonnait au moindre frôlement d'air.

    Elle avait rassemblé dans un sac de cuir, son carnet, de quoi écrire, sa corde de soie et quelques breloques d'expertise magique. Puis elle était descendu pour trouver l'endroit que le maître des lieux lui avait indiqué comme point de rendez-vous : la terrasse. Encore gorgée de la chaleur douce et de l'odeur d'huile florales qui était mêlées à la vapeur, elle avait lasser des sandales basses qui laissaient parfois voir trois cercles tatoués comme des bracelets autour de sa cheville gauche. Un motif en carré, un autre en triangle, et le troisième figurant une simple ligne rouge sang qui, du coin de l’œil ressemblait à une fine blessure. Loin d'y prêter attention, la jeune femme en retard pour être sortie un peu tard du bain

    Le soleil était radieux et tapait particulièrement dur lorsqu'elle s'avança dehors, radieuse.

    - Le hammam était parfait, ça m'a fait beaucoup de bien ! " s'exclama-t-elle en approchant de sa démarche souple et assurée. " J'espère que tu ne m'as pas trop attendue... Par les cieux cette table me rappelle des souvenirs. Tu as toujours été un fin gourmet. j'imagine qu'à domicile ça va être quelque chose ? ... Alors ? Que comptes-tu me faire visité maintenant que je suis rafraichie et disposée ?

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum