DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Cumulonimbus [Neera] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    D'une fae à une autre | [Feat. Mégère]Aujourd'hui à 17:40Mégère
    Une naine peut en cacher une autre Aujourd'hui à 16:52Ersa Vatt'Ghern
    Les Masques de la République [ft Orifa Sigrior]Aujourd'hui à 16:13Orifa Sigrior
    Une cible en commun [Ersa]Aujourd'hui à 14:11Ersa Vatt'Ghern
    Demande de Modification de fiche - Vandaos FallenswordsAujourd'hui à 11:48Vandaos Fallenswords
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 10:10Lyra Leezen
    [Questions] La RépubliqueAujourd'hui à 7:09Compte staff
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 7 Nov 2022 - 17:40
    Un peu plus d'un mois qu'elle avait commencé a se balader dans les rues de Liberty. Un peu plus d'un mois qu'elle avait intégré cette bande de gamin des rues, d'abord, puis une plus grosse, et avait ainsi débuté une infiltration de la pègre locale. Elle était si douée qu'elle avait petit a petit prit les commandes des opérations, offrant des résultats sensationnels a ces pauvres gamins mangeant ainsi mieux que jamais.

    Mais elle n'avait pas que la pègre en ligne. Tout les milieux sociaux était ciblés, si bien qu'elle faisait attention a ne pas être suivie en rentrant a son auberge, et que de la, se déguisait pour ressortir vers sa véritable demeure. Une précaution indispensable, mais elle était ainsi totalement sur que personne ne puisse la remarquer.

    Elle sortit après midi, ce jour la. Elle avait laissé ses cheveux longs et sombres détachés, en marchant dans les ruelles plutot riche de la ville. Elle avait un objectif, pour une fois, et n'allait pas a droite ou a gauche sans raison. Elle cherchait une femme. Mais pas n'importe laquelle. Une professeur émérite de la grande Magic. Elle avait apprit que cette derniere etait venue plusieurs fois jusqu'à l'Université de Drakstang et qu'elle avait des liens marqués dans la bourgeoisie Republicaine.

    Elia avait un autre objectif, en plus. A vrai dire, les capacités de la professeur était reconnue un peu partout dans le Sekai. Une manipulatrice de foudre. Et c’était aussi ça qu'Elia recherchait. Elle s’était surprise a avoir une légère affinité avec cet élément, et aurait bien voulu parfaire ses connaissances en la matière. Actuellement, elle était capable tout au plus de manipuler légèrement l’énergie électrostatique avec ses doigts. Impossible de toucher un rat avec ses connaissances en la matière.

    Mais si la femme était si douée, elle parviendrait peut être a lui enseigner de façon efficace la chose. C’était pour cette raison que, vêtue d'une jupe longue et d'un haut de tunique bleue classique, en direction de l'académie.

    Elle y fut en quelques temps. A cette heure la il y avait des cours, en l’occurrence, mais elle avait fait attention a venir sur un horaire ou elle pourrait voir la professeur a l'oeuvre sans devoir attendre trop longtemps pour qu'elle achève son cours. Et elle savait aussi qu'elle n'en avait pas d'autres ensuite. Elle s’était bien renseignée.

    Elle traversa la cours, ignorant les regards d’étudiants se posant sur elle, intrigués par sa présence. Elle lacha un sourire charmant a la cantonade quand un groupe lui fit un signe, mais ne s’arrêta pas pour autant. On devait la prendre pour une étudiante. Elle était Ariel, ici. Une jeune femme arrivée tout droit de Justice, avec un potentiel magique a développer.

    Elle trouva le lieu du cours aisément. C’était un cours en extérieur, et il y avait du monde, signe qu'elle attirait beaucoup l'attention des nouveaux étudiants, beaucoup choisissant son cours.

    Elle décida d'observer, le temps que cette dernière achève sa prestation intellectuelle et magique.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1415

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Mer 9 Nov 2022 - 17:52
    6 novembre 3

    Donner cours à l’extérieur était un des grands plaisirs de Neera. D’abord parce qu’elle n’avait pas à être enfermée dans un auditoire. Sur ce point, sa claustrophobie lui portait clairement préjudice : rester à l’intérieur de l’Académie plus d’une demi-journée lui était tout simplement insupportable. La professeure avait depuis toujours besoin d’espace, et depuis qu’elle était arrivée à Magic, elle s’était toujours empressée d’aller dehors le plus vite possible une fois ses leçons finies. Sans doute était-celle qui savait le mieux les plans de l’Université, finalement, puisqu’elle pouvait presque aller dehors les yeux fermés. Enfin bref. Elle aimait donner cours à l’extérieur simplement parce que sa phobie ne se rappelait pas à son bon souvenir.

    Ensuite, il était manifeste que les étudiants aimaient bien aussi quitter leurs auditoires, quand le temps le leur permettait. Ils avaient l’impression de sortir de leur train-train quotidien, et souvent, cela voulait également dire qu’ils pouvaient travailler en équipe ou exercer leur magie. Un point que les plus jeunes appréciaient, que les plus âgés aimaient également puisqu’ils pouvaient parfois se prêter à des expériences plus poussées. Il arrivait aussi que certains élèves, qui ne suivaient pas spécialement ses cours, s’attardent par curiosité, afin de voir ce que sa classe faisait. Parfois, il y avait même un attroupement assez conséquent. Mais ça ne dérangeait pas spécialement Neera, ni même les autres étudiants, puisqu’ils avaient tout un campus pour eux tout seul.

    Cette fois, le temps était légèrement froid, et ses protégés avaient par conséquent mis de quoi se tenir chaud pour affronter les températures typiques du mois de novembre. Neera avait profité de la chute des feuilles d’automne pour leur faire manier la magie de l’air, et elle leur avait imposé de dessiner différentes formes dans les airs. C’était plus compliqué que qu’il n’en paraissait, puisque ses étudiants devaient manier de multiples feuilles en même temps et les maintenir correctement en place pendant qu’ils créaient leurs figures. Créer un cercle ne représentait pas un trop gros défi ; par contre, esquisser la silhouette d’un dragon, c’était autrement plus difficile. La professeure leur avait en tout cas proposé divers exercices, du plus facile au plus compliqué, et c’est sur des commentaires tantôt enthousiastes, tantôt déçus de leurs échecs que ses ouailles se disersèrent pour aller à leur prochain cours.

    Tous sauf une.

    Neera savait généralement mettre un nom sur la majorité de ses étudiants, elle remarqua donc tout de suite qu’il y avait une… étrangère, sinon une inconnue, qui semblait attendre que tous les élèves soient partis. L’enseignante ne la connaissait pas. Peut-être était-ce une nouvelle-venue à Magic… Mais l’élémentaliste ne pouvait absolument pas savoir si elle avait raison ou non.

    Quoi qu’il en soit, son intuition fut la bonne : la jeune femme aux longs cheveux ébènes voulait bel et bien lui parler, puisqu’elle commença à se rapprocher de la professeure. Croisant légèrement les bras, Neera attendit, et ce fut elle qui l’apostropha après l’avoir saluée poliment :

    - Il me semble que c’est la première fois que je vous vois à mon cours… Que vous avez d’ailleurs rejoint en cours de route, semble-t-il. Puis-je savoir qui vous êtes ? Que cherchez-vous ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 11 Nov 2022 - 23:30
    Elle s’était posté un peu en retrait, histoire de ne pas déranger les pratiquants, qu'elle observa avec intérêt. Elle agita même les doigts, essayant de reproduire mentalement les exercices qu’étaient en train de pratiquer les étudiants. Aucune tentative de faire vraiment de la magie elle même, juste de l'apprentissage mental comme elle faisait depuis toujours. La magie n’était pas sa spécialité du tout, aussi, ce n'etait pas comme les entraînements physiques qu'elle effectuait mentalement quand elle méditait.

    Finalement, la grand cloche sonna, libérant les élèves qui se ruèrent vers leurs affaires. Certains étaient un peu pales, signe qu'ils avaient beaucoup puisés dans leur réserves de mana. Elia s'écarta encore plus, pour que tous partent, et elle remarqua des regards la relookant. Ce n’était pas désagréable. Ça voulait simplement dire qu'elle était parfaite pour le rôle qu'elle avait.

    La professeur croisa alors son regard et commença a s'approcher. De loin, Elia ne s'en était pas tellement rendue compte, mais elle était physiquement impressionnante. Et sacrément belle. Elle faisait un bon metre quatre-vingt, ce qui était globalement grand pour une humaine. Ce qu'elle n’était peut être pas en fait, mais a première vu cela semblait être le cas.

    Elle avait la peau sombre, un corps athlétique, mais pas comme la brune, plus visible et prononcé. Sans que cela masque une beauté presque insultante, sauvage, exotique, frappant la ou ça titillait le plus. Elia ne pu s’empêcher de la détailler un peu, amatrice de belle femme.

    Comme elle s’était arrêté, Elia se chargea de réduire la distance entre elles, et se planta a quelques mètres, toute souriante. Elle sentait bon, elle était charismatique. Son aura séductrice, légèrement magique, faisait déjà effet, inconsciemment pour l'une comme pour l'autre.

    - Bonjour professeur. Pardon de vous déranger. Oui, je voulais vous rencontrer.

    Elle s'inclina légèrement, a la Republicaine, et se redressa, la fixant du regard, en détaillant ses traits. Elle avait de beaux yeux, c’était surtout ça que remarqua la Reikoise. La belle femme semblait un peu curieuse, mais aussi suspicieuse. Elia essaya donc aussitôt de faire s’effriter la barrière naturelle que le ton de la professeur avait mit.

    - Je suis Aelle. Juste Aelle. J...j'ai surpris des paroles, ici et la, dans la ville. A propos d'une magnifique femme maîtrisant les éléments, et enseignant a la grande Magic. J'ai entendue parler de vous.

    Elle laissait ses mains en évidence, volontairement, sans trop que cela soit visible. Ainsi, elle faisait en sorte de la mettre en confiance corporellement. Le langage corporel était un moyen facile de donner confiance a son interlocuteur.

    - J'avais...j'avais envie de vous rencontrer.

    Elle agita les doigts, et entre son pouce et son index, un tout petit filet électrique frétilla, un bref instant. Elle ne pouvait pas faire beaucoup plus, mais elle avait un bon potentiel. Elle n'avait juste jamais appris. Et elle était avant tout la pour ça. Mais si elle pouvait se rapprocher de la professeur émérite, elle n'allait pas se gener.

    - Et comme vous le voyez...j'ai quelques...compétences que je voudrais exercer, également.

    Elle s'approcha d'un pas supplémentaire, et, rougissant un peu, avoua a demi-mot.

    - Vos compétences comme votre personne, je serais vraiment...honorée de les connaitre un peu mieux.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1415

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Lun 14 Nov 2022 - 11:02
    La demoiselle était jolie. Elle était moins grande que Neera, mais elle avait des traits gracieux, une longue chevelure ébène aux boucles soyeuses, des prunelles couleur noisette, et un corps mince, élancé, peut-être même un peu plus musclé qu’il n’y paraissait au premier abord. L’inconnue ne semblait pas ignorer sa beauté, et sa démarche assurée laissait penser qu’elle avait confiance en elle. Une bonne chose, sans doute. L’enseignante savait encourager avec les étudiants les plus timides, mais il était plus agréable pour elle de discuter avec des personnes qui n’hésitaient pas à poser leurs questions. Enfin, restait à savoir qui était cette mystérieuse jeune femme, car la diviniste ne l’avait jamais aperçue sur le campus, jusqu’à présent. Cette dernière finit par se rapprocher, un sourire plaqué sur son visage. La sang-mêlée, elle, préféra attendre qu’elle en sache plus avant de sympathiser avec ce jolis minois. Par éthique, d’abord, car si c’était une élève de Magic, Neera n’était pas là pour être sa meilleure amie. Elle était une professeure, il existait donc quand même une certaine forme de hiérarchie avec ses ouailles, même si la magicienne ne s’enfermait jamais dans une tour de cristal. La maîtresse de la foudre valorisait une certaine forme de proximité avec ses étudiants, mais elle se gardait bien d’être trop familière avec eux, pour ne pas que dépasser une certaine ligne rouge, qui la mettrait probablement dans des situations bien alambiquées.

    Elle se contenta donc d’observer la nouvelle venue d’un air poli, mais observateur. La demoiselle serait-elle incommodée par ses yeux translucides, presque transparents ? Certains n’osaient jamais la regarder dans les yeux au début, intimidés par sa taille, son corps athlétique, ainsi que par ses cheveux et ses prunelles immaculées. La fille semblait toutefois avoir suffisamment la tête sur les épaules pour ne pas s’arrêter à l’apparence, un bon point pour elle, en un sens. Et ainsi, Neera apprit qu’elle avait affaire à Aelle, qui avait entendu parler de l’enseignante en ville. Quelque chose qui laissa somme toute la Républicaine indifférente. Son nom était connu, ce n’était pas nouveau, et on était déjà venu à elle à cause de sa popularité concernant la magie élémentaire. Bref, la jeune femme n’était pas la première qui la cherchait pour son expertise, et elle était encore moins la dernière qui la complimenterait en espérant s’attirer ses faveurs.

    Aelle continua cependant et lui révéla la raison de sa venue. Elle savait générer un mince arc électrique entre ses deux doigts, signe qu’elle pouvait bien développer sa magie, quoiqu’elle ne savait apparemment pas réaliser grand-chose d'autre. Sinon, elle ne serait pas venue jusqu’à Magic pour la rencontrer.

    En tous les cas, elle serait « ravie » de connaître ses compétences et sa personne. Un rictus faillit apparaître sur le visage de Neera, mais elle parvint à se contrôler à temps et elle dévisagea de haut en bas la demoiselle pour estimer mentalement ses compétences. Finalement, elle reprit la parole.

    - J’ai eu beaucoup d’élèves qui sont venus me demander de leur apprendre la magie de la foudre. Les uns étaient impressionnés par ma personne. Les autres rêvaient de devenirs de puissants magiciens, idolâtrés par leurs pays et leurs familles. Les autres, encore, avaient juste de la bonne volonté. Mais la volonté ne fait pas tout. Il faut de la constance. De la persévérance. Et bien souvent, ces étudiants ont renoncé à approfondir leur magie, parce qu’ils se rendent compte que ce n’est pas un long fleuve tranquille, parce qu’ils veulent, dans leur orgueil, être aussi expert que moi, et même me dépasser dans leurs rêves les plus fous. Ils oublient que j’ai mis des mois et des années pour parachever ma maîtrise élémentaire, et qu’il faut du temps pour parvenir à un contrôle modéré, puis approfondi, de la foudre. Beaucoup se sentent appelés, mais peu sont élus, et rares sont ceux qui persévèrent jusqu’à la fin. Qui me dit que vous n’allez pas disparaître ou renoncer du jour au lendemain, comme bien d’autres l’ont fait avant vous ?

    Ses paroles peuvent sembler dures, mais Neera n’offre pas ses services pour quelques lubies passagères d’une inconnue. Elle doit mesurer si elle a vraiment la volonté d’apprendre la magie, et même après le lui avoir assurée verbalement, il faudra encore qu’elle le lui prouve par son assiduité et sa constance.

    Ca, c’était une première chose.
    La seconde chose était très simple également.

    - De plus, je ne vous connais pas. Vous êtes « juste » Aelle. Mais je ne prends pas des stricts inconnus à ma charge sans en savoir plus sur leur histoire. Alors dites-moi d’où vous venez, quel est votre passé, ce que vous avez vécu dans les grosses lignes. Surtout, qu’est-ce qui vous motiverait réellement à apprendre la magie de la foudre, sachant que cela peut être une magie hautement destructrice ?

    Car, l’histoire d’Aelle est surtout secondaire aux yeux de Neera. Elle veut certes s’assurer que la miss n’est pas n’importe qui – enseigner une magie puissante à un inconnu lui est juste inconcevable – mais elle veut davantage connaître les motivations de la demoiselle. Que fera-t-elle avec son don ? C’est-bien à ça qu’Elya doit répondre.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 14 Nov 2022 - 20:46
    La professeur avait aussitôt eu l'air suspicieuse, et cela conforta Elia dans l'idée qu'elle serait discrète. Elle avait l'air, en plus du savoir vivre et de la classe, avoir l’expérience et la discrétion propre aux gens assez ancien. Elle n’était pas totalement certaine, mais il lui semblait bien que cela faisait un long moment que Neera etait en poste.

    - Oui, je comprend vos inquiétudes.

    L'humaine, cependant, ne détourna pas les yeux un seul instant du beau visage de la femme. Peut importait l'aspect de ses yeux, la couleur de sa peau, sa taille, sa corpulence, sa musculature, tout en elle était beau du point de vu de l'espionne. Mais elle n’était pas forcément très bonne juge. Elle etait vite sensible aux charmes féminins.

    - Mais je ne suis pas élève ici. Et je ne compte pas le devenir. Je viens vous voir vous, c'est tout.

    Par chance, elle se reconnue facilement dans toute les descriptions que faisait la professeur. Elia était concentrée, persévérante, acharnée, et surtout, infiniment douée. Aurilia Steren ne l'avait pas désignée par hasard.

    - Je sais ce que représente votre pouvoir. Et je n'ai aucune intention de vouloir vous dépasser. J'en suis physiquement incapable. Vous avez atteint des sommets de puissance que le commun des mortels ne peux même pas rêver toucher. Je ne suis pas folle.

    Elle lia ses mains dans son dos, se retournant de profil vis a vis de la professeur, observant le ciel encore frappés par la concentration de magie que le cours avait crée. Ici, au dessus de Magic, le temps était toujours un peu gêné par les pratiques des différents professeurs.

    - Et je compte encore moins abandonner. A vrai dire, ce n'est même pas que je n'en aurait pas envie, c'est surtout que je ne peux juste pas arrêter quand je commence quelque chose. Je suis comme ça. Curieuse de toujours connaître mes limites, et les repousser.

    Elle jeta un œil vers la belle femme, se demandant si ca suffirait a la convaincre ? Mais elle en voulait plus. Des informations sur elle ? Son histoire ? D’où elle venait ? Hum, ce n'etait pas simple a décrire comme ça, debout.

    - C'est un peu long comme question, et donc je ne peux que fournir une longue réponse, n'est ce pas ?

    Elle se retourna de face, et croisa cette fois les bras sous sa poitrine, sa jupe dansant a chaque fois qu'elle faisait ainsi un arc de cercle sur elle même.

    - Je pense que nous devrions aller ailleurs pour discuter, non ? Et puis la matinée est déjà bien avancée. Nous pourrions aller manger ensemble ?

    Elle lui présenta sa main, pas vraiment pour qu'elle la prenne, plutôt en guise d'invitation et de bonne foi. Peut importe quel nom elle avait prit, pour cet apprentissage, elle etait plus proche d'elle même que jamais.

    - Vous devez avoir des bonnes adresses. Je vous invite.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1415

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Mar 15 Nov 2022 - 23:01
    Son interlocutrice ne semblait pas surprise des propos de Neera, ni intimidée par le discours de l’élémentaliste. Peut-être que la jeune femme trouvait même normal que l’enseignante clarifie tout de suite les choses, mais pour être honnête, la demi-titan avait juste fait part de son expérience. Elle en avait vu, des étudiants qui voulait à tout prix maîtriser un élément. Ils arrivaient tous très motivés au début et ils se pensaient même capables de déplacer les montagnes. Pourtant, la plupart étaient pris par l’impatience. Beaucoup de jeunes talents s’étaient brisés simplement parce qu’ils n’avaient pas le courage de persévérer dans la voie de la magie et parce qu’ils n’avaient pas le courage de dépasser leurs échecs. C’était également pour ça que, sans connaître la demoiselle qui se trouvait face à elle, la professeure émettait tant de réserves. Mieux valait prévenir que guérir.

    La nouvelle venue ne semblait toutefois pas effrayée le moins du monde. D’ailleurs, elle précisa qu’elle n’était pas élève à Magic, un point que Neera voulait savoir avant de donner sa réponse. Aelle ne comptait pas non plus faire sa scolarité ici. Ca, c’était peut-être plus étonnant s’il s’agissait d’une Républicaine. L’Académie ouvrait après tout beaucoup de portes, pour les jeunes comme elle – s’il s’agissait bien d’une humaine. Mais peut-être que ses parents étaient incapables de payer les frais d’entrée de l’Université. Ou bien la miss n’était tout simplement pas intéressée. Comme la magicienne ne connaissait rien sur la jeune femme, il était dur de dire s’il elle était dans le bon ou non.

    En tout cas, son interlocutrice n’avait pas la folie des grandeurs. Elle devait donc simplement vouloir exercer son don pour l’utiliser de manière plus efficace. Un objectif plutôt raisonnable en soi. Plus intéressant encore, Aelle ne voulait pas abandonner quelque chose qu’elle avait commencé. Elle ne semblait pas avoir été mue par une impulsion somme toute très passagère, ce qui méritait réflexion.

    Mais la demoiselle ne se présenta pas tout de suite, comme Neera l’avait demandé. Au contraire, elle lui proposa d’aller manger quelque chose, puisque sa réponse risquait d’être longue. La jeune femme n’avait pas tort en disant que la matinée était avancée et qu’elles devraient aller se restaurer tant qu’elles en avaient toutes les deux l’occasion, mais pour ce qui était de payer, la professeure n’allait pas se faire offrir un repas par une étrangère.

    - Je peux nous trouver quelque chose. Est-ce que cela sous-entendait que la belle inconnue ne connaisse pas si bien que ça les alentours, et peut-être même Liberty ? Mais il va falloir quitter le campus de l’Académie et je paierai ma part, évidemment.

    Le ton tranquille, mais ferme de Neera, ne souffrait pas de discussion sur ce point, et la sang-mêlée se mit en route.

    - En attendant, dites-moi. Qu’est-ce que vous feriez de votre pouvoir si vous arriviez à avoir un contrôle modéré, sinon approfondi de votre magie de la foudre ?

    Elle n’avait pas encore posé cette question, qui pouvait très bien convaincre la diviniste si la jeune femme s’y prenait bien. Ca pouvait également la desservir, mais c’était un risque à prendre et son interlocutrice s’était peut-être préparée à ce genre d’interrogations.

    En tous les cas, la professeure ne s’éloigna pas trop du campus. Une Académie attirait toujours les commerçants, il y avait donc beaucoup de magasins qui offraient des repas rapides en tout genre. La Républicaine s’arrêta donc dans une échoppe qui proposait plusieurs menus à ses clients. Par chance, il n’y avait pas beaucoup de monde, elles seraient donc vite installées à table.

    Table qui serait, vu le temps de plus en plus automnal, à l’intérieur. Ca ne ravissait pas Neera vu sa claustrophobie, mais donner ses cours à l’Université l’avait obligée à prendre sur elle en de telles circonstances. Ce qui était sûr, c’est qu’elle ne s’attarderait pas plus que de coutume dans un endroit clos. Qui sait ? Peut-être que si Aelle la convainquait, elle pourrait tout de suite lui donner sa première leçon ?

    - Imaginons que je vous prenne comme élève. A quoi vous attendez-vous comme entrainement ? Avec quelle régularité et à quel rythme ?

    Bien sûr, ce serait la professeure qui établirait les règles, mais avoir le point de vue d’une de ses élèves potentielles ne pouvait pas faire de tort, histoire que la diviniste sache ce qu’elle en pensait vraiment. Neera marqua en tout cas une pause le temps d’aller s’asseoir – une grimace apparut très fugacement sur son visage – puis elle posa son plateau et attendit qu’Aelle fasse de même.

    - Bien. Et si vous m’en disiez plus sur vous, à présent ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 17 Nov 2022 - 23:14
    Elia la laissa un peu débiter, vu que visiblement la professeur avait une facilité a discuter. Elle éluda plus ou moins la plupart des questions cependant, ne voulant pas perdre trop de temps de parole qu'elle pourrait avoir a table. Si jamais elle n'avait rien a dire et que le blanc s'installait ça pouvait mettre la relation en péril. Enfin, au fond, elle n’était pas trop inquiète. Elle aussi était douée pour la discussion.

    - Ca fait...beaucoup beaucoup de questions.

    Elle lui fit simplement un nouveau sourire et la suivit a l'intérieur. Malgré son apparente détente, elle restait totalement concentrée, face a une femme qui pouvait probablement la carboniser d'un éclair en levant le petit doigt. C’était sans doute l'arme la plus dangereuse qui soit, la vitesse de la foudre. On pouvait toujours survivre en évitant une attaque, mais contre des attaques impossibles a éviter....La vitesse et les réflexes n’étaient pas suffisant pour se battre contre ça.

    Il fallait devenir la foudre.

    - L'endroit est charmant. C'est ici que viennent les élèves ?

    Si oui, c’était plutôt impressionnant. Enfin, rien d'étonnant pour une université aussi importante que Magic. C’était plus qu'une école, c’était une institution de la République, qui l'a considérait comme la plus grande école au monde. Ses élèves étaient choyés.

    - Vous êtes bien pressée ma dame. Mais je vous ai promis alors....

    Elle prit place en face de la professeur. Elle n'avait prit qu'une viande très simple et quelque légumes. Elle faisait très clairement attention a son corps.

    - Je suis née a la frontière entre le Reike et la Republique. J'ai travaillé dans la rue plusieurs années et je me suis découvert quelques...talents. Notamment pour la magie, comme je vous l'ai montré tout a l'heure.

    L'important quand on racontait une histoire, c’était d’être le plus proche possible de la réalité, afin d'avoir le moins de chance possible de se trahir. C’était ce qu'elle faisait. Elle avait même voulue garder le même nom d'empreint a la base. Mais c’était un mauvais nom qu'elle avait prit. Elle aurait du en prendre un autre, il fallait rectifier tout de suite.

    - Aelle est un nom d'empreint. En vérité, mon nom est Eryah. J'avais un pseudonyme pour ma vie dans la rue mais si vous voulez vraiment savoir des choses sur moi, ce sera plus simple, non ?

    Il avait le mérite d’être plus proche de son vrai prénom et ainsi de revenir sur une plus grande facilité a ne pas sursauter quand on l'appelait ainsi. Le prénom était la chose la plus encrée dans l'esprit humain, et ce dés la naissance. Il fallait réagir au quart de tour.

    - Je n'ai pas grand chose a dire sur moi. Et pour être honnête, je suis moi aussi curieuse. Je ne veux pas accaparer toute la conversation. Alors a votre tour. Comment faite vous pour être aussi forte ?

    Elle n'avait pas toute les informations sur elle, elle n'avait pas étudié les informations de sa mère et avait prit connaissance de l'existence de la femme uniquement depuis son arrivée en ville. Mais malgré son physique humanoïde, elle avait toujours l'air d’être au moins une bâtarde entre deux races.

    - Si ca peut vous rassurer, avant toute chose, je ne compte pas aller attaquer des gens ou abuser de mes capacités. Je veux simplement atteindre la meilleure version de moi meme. Et cette magie fait partie de moi.

    Elle croisa les bras, n'ayant toujours pas touché a son assiette, clairement plus intéréssé par ce qui se trouvait de l'autre coté de la table.

    - Et vous, pourquoi est ce que vous avez commencé a apprendre, a la base ?
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1415

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 19 Nov 2022 - 15:44
    Elle posait beaucoup de questions ? Peut-être. Mais Neera n’avait-elle pas le droit d’en savoir plus et de se renseigner sur cette jeune femme qu’elle ne connaissait absolument pas ? Il était évident que, si elle lui enseignait la magie de la foudre, ça ne serait pas durant ses cours à Magic. En d’autres termes, la magicienne allait devoir lui consacrer du temps en dehors de ses horaires habituels, alors que la professeure avait déjà ses recherches académiques et d’autres impératifs professionnels. La Républicaine n’aimait pas faire des heures supplémentaires inutilement, et elle voulait découvrir qui étaient ses élèves, si elle acceptait d’en prendre sous son aile. Savoir à qui elle avait affaire était la moindre des choses, et c’était la raison pour laquelle la professeure l’interrogeait autant jusqu’à présent.

    Mais si Neera avait bien remarqué une chose, c’est que l’intéressée éludait pas mal ses questions. Attendait-elle qu’elles soient assises pour se présenter davantage ? L’élémentaliste l’espérait bien, parce qu’en l’état immédiat, la jeune femme restait une inconnue. Elle avait son prénom, mais elle ne savait rien d’autres, et c’était relativement désagréable.

    En tous les cas, l’enseignante se servit une salade, assortie d’un poisson et de quelques pommes de terre, et elle répondit distraitement à la question d’Aelle, sur un ton assez neutre, du reste.

    - Quelques étudiants viennent ici, mais il y a beaucoup de restaurants universitaires, donc ils peuvent s’éparpiller dans les environs. Ca permet de ne pas avoir une file interminable sur le temps de midi.  

    La femme aux longs cheveux ébènes lui fit ensuite remarquer qu’elle était bien pressée, et Neera décida d’ignorer sa remarque. Surtout que son interlocutrice semblait se rappeler sa promesse de répondre à sa question alors… Elle allait la laisser faire.

    Ainsi, Aelle avait grandi entre le Reike et la République et avait travaillé dans la rue plusieurs années. Sans faire de commentaire, Neera se contenta de l’observer attentivement alors qu’elle lui racontait son histoire. Elle haussa légèrement les sourcils alors que sa potentielle protégée lui révéla qu’elle lui avait donné un faux prénom.

    - Pourquoi avoir menti dans ce cas ?

    Sa question n’était pas agressive, mais les prunelles immaculées de Neera fixaient son interlocutrice, comme si elle voulait lire au plus profond de son âme.

    - Quel mal y avait-il à me donner tout de suite votre vrai prénom ?

    Cela mettait peut-être Eryah en porte-à-faux, mais Neera voulait savoir et elle espérait n’avoir pas des excuses faciles. La jeune femme l’avait approchée en sachant qu’elle était professeure à Magic, elle devait donc bien se douter que celle-ci n’apprécierait pas qu’on la mène en bateau, non ?

    - Je ne demande pas de tout savoir sur mes élèves, ils ont leur vie, j’ai la mienne, et chacun à ses secrets, reprit calmement la sang-mêlée.  Mais s’il y a bien une chose que j’apprécie, c’est l’honnêteté, et même si on a dans le futur qu’une relation prof-élève, je considère que la confiance mutuelle est le meilleur moyen de progresser.

    Autant pour que Neera lui donne des exercices adéquats et apprennent à mieux connaître les limites d’Eryah. Si cette dernière lui mentait à tout bout de champ, ça n’allait pas aller. Etonamment, la professeure ne s’était pas mise en colère, mais on pouvait dire que c’était une mise au point avec la jeune femme. La demi-titan pouvait bien laisser couler pour cette fois, mais si Eryah lui mentait à l’avenir, ça passerait sans doute beaucoup moins bien.

    Enfin, la jolie demoiselle lui avait posé aussi une question, et la professeure réfléchit un instant avant de répondre.

    - Comment je suis devenue aussi forte ? Il n’y avait pas spécialement de bonne réponses à cette question. En étudiant la magie avec assiduité, je suppose. Et en ayant des objectifs presque impossibles à atteindre. Petite, je me rappelle que j’étais fascinée par les orages et que je voulais réussir à produire d’aussi beaux éclairs dans le ciel. Mine de rien, ça m’a portée, et je n’ai jamais eu peur de manipuler les éléments. Quitte à avoir de temps en temps des résultats… explosifs. Elle se rappelait encore l’expression parfois abasourdie de sa mère face aux tentatives ratées de sa fille. Mais bon, ce n’était pas si grave, si elle avait brûlé par inadvertance une très vieille photo de famille, ou si elle avait transformé sa chambre en véritable capharnaüm, non ? Pour moi, au début, c’était surtout un jeu. Ca m’amusait de découvrir mes capacités et de voir ce que j’étais capable de faire. On peut donc dire que ma curiosité m’a aidée, je présume. Ca et l’envie d’aller toujours plus loin, d’être toujours meilleure. Même si ça ne fait pas tout.

    Il y avait aussi le talent naturel, et ça, Neera l’avait toujours eu. Était-ce un coup de pouce du destin ? Elle n’en avait aucune idée. Plus intéressant, Eryah commença à parler de l’utilisation de son pouvoir, et l’enseignante approuva ses propos d’un léger signe de tête.

    - C’est un but noble. Mais parfois pas suffisant quand on rencontre quelques obstacles – car on en rencontre toujours lors de l’apprentissage de la magie. Pour vous permettre d’aller plus loin… Il vous faudrait autre chose, oui, qui vous donnerait encore plus l’envie de persévérer. Par exemple… C’est une motivation assez classique, mais n’y a-t-il pas quelqu’un que vous voudriez absolument protéger, quoi qu’il arrive, quoi qu’il en coûte ?

    Avalant un morceau de son poisson alors que la Républicaine laissait la jeune femme répondre, elle finit par planter son regard dans celui de son interlocutrice quand cette dernière lui demanda pourquoi elle avait commencé à apprendre, à l’origine. Un lueur amusée apparut très fugacement dans ses jolies prunelles immaculées.

    - Est-ce que vous avez eu besoin d’une raison pour apprendre à marcher ? demanda-t-elle d’un ton naturel, presque jovial. Non, n’est-ce pas ? C’est presque instinctif chez l’enfant. Dans mon cas, il en allait de même pour la magie. C’était en moi, j’arrivais facilement à utiliser mon énergie magique, et dès que j’ai réussi à produire de très minces arcs électriques… Je suppose que tout le reste a perdu de son intérêt et que je voulais voir ce que je voulais faire. Je n’ai pas eu de raison, j’avais juste soif de connaissance, et l’envie de développer mon don.

    Reposant ses couverts pour boire un coup, Neera finit par reprendre elle-même la parole.

    - Vous dites que vous avez évolué dans la rue. Mais vous ne m’avez pas expliqué comment vous vous en êtes sortie et ce que vous faites aujourd’hui.

    Liberty était une ville où il y avait beaucoup de pauvres, de mendiants et de migrants. Neera savait donc reconnaître des personnes réellement dans le besoin et Eryah n’en faisait tout simplement pas partie. Elle débordait d’assurance, son visage était alerte, elle avait visiblement une bonne tenue et une bonne éducation. Et puis… L’humaine ne connaissait pas la faim, non. Pour avoir rencontré Ashani, la magicienne savait que cette demoiselle n’était pas dans le besoin.[/b]
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 20 Nov 2022 - 14:26
    - L'habitude, je suppose ? Je ne donne jamais mon vrai nom. C'est une sécurité fondamentale. Une protection, peut etre banale aux yeux de certains, mais qui devient si importante une fois certain passage de la vie atteint que cela devient une seconde peau.

    Une troisième peau, dans ce cas la.

    - J'avais pour volonté de la garder pour moi, mais quand je vous ai écouté, quand j'ai croisé votre joli regard, j'ai décidé que je pouvais vous faire confiance. Et me voilà. Au lieu d'un mensonge, je dirais plutôt que c'est un...acte de confiance. Vous m'en paraissez digne.

    Elle n'avait aucune volonté d’être une élève comme les autres. Même d’être une élève assidue journalierement, tout court. Elle n'aurait de toute façon pas le temps. Elle devait absolument faire avancer les termes de sa mission, et si la belle peau d’ébène pouvait potentiellement l'y aider, c’était bien dans la rue qu'elle avait son objectif principal a avancer. S’intégrer dans les ombres était la façon la plus simple d'avoir un bon champ de vision sur la lumière. Et elle avait déjà changé de groupe deux fois, ayant désormais sous ses directives une vingtaine de petits voleurs qui appréciaient les résultats qu'elle leur offrait. Ils mangeaient tous a leurs faims, depuis son arrivée.

    - Mais votre volonté de me laisser ma vie privée est appréciable. Je vous en remercie.

    Comme si elle attendait autre chose. Elle voulait quelqu'un pouvant lui donner des pistes d'apprentissages, pas d'une nounou. Et a part Haz, elle n'avait jamais passé beaucoup de temps avec ses professeurs, surtout ceux dépêches directement par Aurilia. Ils étaient tous doués, mais jamais extrêmement bavard et intéressant. Ce qui l’était, en revanche, c’était cette façon que Neera avait évoqué la potentielle chance qu'il y ai autre chose qu'une relation élève a professeur.

    - Ça vous arrive souvent ? De franchir cette fameuse ligne, avec vos élèves ?

    Elle l'avait évoqué tellement vite que c’était peut être une habitude....ou bien peut être une envie parce que justement cela n'arrivait pas souvent ? Elle ne la connaissait pas trop, mais elle avait l'air du genre a être plongée dans ses études. Alors peut être qu'elle n'avait pas une vie sociale trépidante. Elle fit le rapprochement avec Haz, encore, qui était plongée a corps perdue dans sa mission et ne voyait quasiment personne a part sa protégée, l’impératrice. Mais elle devait éviter d'avoir trop de préjugé sur ce que Neera faisait potentiellement de sa vie.

    En tout cas, les explications qu'elle avait donnée faisait sens, et donnait d'ailleurs l'impression qu'elle avait toujours vécue avec rien d'autres en tête que la magie. Donc qu'elle n'avait probablement jamais eu besoin de vraiment se donner dans d'autres activités pour pouvoir survivre. Une noble pur souche. C’était bon a savoir.

    - En tout cas c'est impressionnant. Une telle volonté de se dévouer a son art. Vous êtes un exemple en la matière, et je comprend mieux pourquoi vous avez tant d’élèves. Ça doit vous prendre beaucoup de votre temps. Vous êtes une fierté de l'école.

    Elle en avait beaucoup, oui, tous les professeurs n'avaient pas autant d’élève. Mais entre sa beauté, sa force, et en plus, la matière en elle même qu'elle enseignait, pas étonnant d'avoir beaucoup de demande. Quand on pensait magie, souvent, c’était avec des effets pyrotechniques important que des images nous venait en tête. La foudre ou le feu en était la parfaite représentation.

    - Une personne que je voudrais absolument protéger ? Hum....c'est une bonne question. Vous, peut être ?

    Elle sourit, amusée de sa petite blague, faisant fondre la glace qui était présente naturellement dans une conversation entre deux étrangers. En accompagnant sa phrase, elle prit une petite bouchée de son repas, déjà tiède a cause du temps passé a parlé. Mais c’était de la bonne viande. Pas de ce que devait recevoir la famille Impérial, mais de bonne qualité pour etre en bonne santé et de développer son corps au même rythme que son esprit.

    - Pour être tout a fait sérieuse...j'ai bien une personne qui me vient en tête. Mais je pense que cette personne ne me connaît pas et n'a aucune idée de mon existence.

    Sa belle Ayshara, forte, fière, son idole qu'elle n'avait que vu brièvement au loin. Elle était a ses yeux la beauté et la grâce incarné, en plus de montrer beaucoup de courage pour se battre ouvertement contre les vieilles coutumes reikoise. Notamment l'esclavage. Si elle pouvait juste lui être un tout petit peu utile...alors sa vie aurait un sens, sans doute. Elle poussa un petit soupir, après avoir eu les yeux dans le vague pendant un instant.

    - Oh, désolée. Je suppose que la vie n'est pas souvent simple. Vous me dites, vous, que vous l'avez uniquement comme un réflexe...mais m'avez aussitôt demandé si j'avais une personne apte a motiver mon cœur. Et vous, alors ? Un mari ? Une épouse ? Un ou une amante ? Une famille ?

    Elle fit claquer légèrement le bout de ses doigts, sur le bord de la table, la jaugeant du regard. Puisque la professeur avait prit l'habitude depuis el début de la dévisager et de la regarder dans les yeux, Elia n'allait pas s’empêcher de faire de même. Et en plus il restait une dernière question, a répondre. Elle découpa sa viande lentement, avec des gestes sans doute un peu trop parfait pour venir des bas fonds de la ville.

    - J'ai volé une grande fortune, et maintenant je me suis rangée.

    Elle sourit d'avantage, et enchaîna.

    - Non, pardon, je me suis trompée. Un vieil homme disposant d'une gigantesque fortune m'a prise pour épouse, et je l'ai empoisonné. J'ai ainsi hérité de tout son argent et me voilà libre comme l'air pour le reste de ma vie, n'ayant rien d'autre a faire que d'apprendre les leçons dispensés par la magnifique créature que vous êtes.

    Elle prit une petite gorgée et fit jouer légèrement ses épaules qui s'engourdissaient un petit peu a force d’être immobile.

    - Vous avez dit que vous respectiez le jardin secret de vos élèves, non ? Je peux vous dire la vérité, mais n’êtes vous pas en train de m'interroger un peu trop profondément pour être tout a fait honnête ? Vous connaissez la vie exacte de tous les élèves, la petite trentaine de tout a l'heure, qui assistent a vos études ?

    Ou bien c’était Elia en elle même qui l’intéressait... ? Pas besoin d'aller trop vite en besogne. Une petite leçon, pour commencer, serait parfaite...
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1415

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Mar 29 Nov 2022 - 23:37
    Dissimuler son identité pour mieux se protéger… Neera n’avait jamais eu besoin d’agir de la sorte. D’abord, parce qu’elle avait eu la chance de naître dans une famille aisée, les Storm, qui avaient toujours été fiers de leur lignée. Ensuite, parce que l’enseignante savait suffisamment se défendre toute seule. La plupart des individus du Sekai n’étaient pas une menace pour elle, étant entendu qu’il s’agissait-là de citoyens lambdas, la plupart inconnus, qui n’avaient pas la possibilité de développer leurs capacités magiques.  Un paysan aurait été ainsi fou de s’en prendre à elle avec une fourche, par exemple. Mais il fallait dire aussi que la demi-titan n’avait pas jamais eu à inventer des couvertures et d’autres subterfuges parce qu’en cinq siècles d’existence, elle ne s’était pas fait tellement d’ennemis. Du moins, c’est ce qu’elle pensait. Puis, un professeur de l’Université Magic attirait généralement le respect, pas l’irascibilité de ses pairs. Sauf peut-être quelques érudits bouchés, mais… ça, elle ne pouvait rien y faire.

    Bref, en tous les cas, elle n’avait rien contre cette volonté d’anonymat a priori, mais cela l’avait surprise, et il était vrai que Neera aurait pu mal le prendre si elle avait appris qu’Eryah s’était jouée d’elle un peu plus tard. Mieux valait poser carte sur table maintenant…

    - Un acte de confiance… ? Je ne sais pas si je dois le prendre ainsi, mais je suppose que je préfère savoir votre vrai prénom maintenant que plus tard. Enfin, de toute façon, que vous soyez Aelle ou Eryah, il n’empêche pas moins que vos capacités restent les mêmes. Peu importe l’identité que vous prenez, vos compétences, elles, ne changent pas, elles s’adaptent juste à votre personnalité et à ce que vous êtes.

    Neera marqua une pause en buvant une gorgée de son verre d’eau puis elle reprit après que la jeune femme l’eut remerciée de respecter sa vie privée.

    - Je ne suis pas votre mère, fit-elle en haussant les épaules, comme si ça allait de soi. Je pourrais éventuellement m’y intéresser si je vois que votre vie privée bride votre apprentissage magique, pour mieux voir comment régler le problème en en discutant avec vous. Mais fondamentalement, ce que vous faites ne me concerne pas. Sauf si, bien sûr, ça devait impacter mes propres intérêts, mais je doute que vous ayez des liens ou des vues néfastes sur Magic ou sur ma vie personnelle, fit-elle avec l’ombre d’un sourire en coin.

    Eryah lui demanda ensuite si elle avait déjà dépassé cette ligne élève-professeur et la magicienne lui répondit très franchement.

    - A Magic, je l’évite tant qu’ils sont sous mon apprentissage, même si je peux bien  m’entendre avec quelques étudiants en particulier. J’ai une éthique, qui peut peut-être paraître vieillote pour certains, mais je considère que je ne suis pas la meilleure amie de mes élèves, ni leur mère ou leur nounou. Je suis leur professeure et eux sont mes pupilles. J’estime qu’il est plus sage de mettre cette barrière à l’Académie où je travaille. Evidemment, ça ne fait pas de moi quelqu’un d’insensible. Je préfère écouter leurs découragements ou leurs espoirs plutôt que de les reléguer au fond d’un placard, et je soutiens leurs projets si je les estime bons. Plus tard, tout cela peut changer, quand ils obtiennent leur diplôme à Magic, par exemple, qu’ils trouvent un poste quelque part et qu’ils voguent de par le monde. Les choses sont différentes alors, on peut établir une autre relation, d’égal à égal, si on veut.  En ce qui concerne les élèves dont je donne des cours « privés » –  puisque c’est ce que vous désirez –, j’établis aussi cette barrière pour le principe, mais je m’adapte également à la personnalité de mes élèves. On n’est pas dans un milieu si cadré que l’Université, après tout, et Magic n’a rien à voir avec ces cours particuliers. Donc je peux me permettre plus de liberté ou de familiarité en fonction de mon interlocuteur. Je suppose que ça dépend qui j’ai en face.

    Se rendant compte qu’elle avait pris longtemps la parole, Neera marqua une pause et elle finit par poser une question à son tour.

    - Vous avez déjà eu des professeurs ? Dans ce cas-là, comment s’est passé votre apprentissage ?

    Est-ce qu’il avait été lent, rapide, efficace ? C’était surtout ce qu’elle voulait savoir, même si la demoiselle pouvait répondre à sa façon. La magicienne écouta ensuite Eryah la louer pour la dévotion que Neera portait à son art.

    - Je fais partie des murs de Magic, c’est vrai, reconnut aisément la Républicaine. Il y avait des choses qu’il n’était pas besoin de nier. Maintenant, je n’ai fait que mettre mes dons à profit, et j’ai exercé mon talent pour enseigner. C’est beaucoup, et peu et même temps. Un guerrier est fait pour se battre, tout comme un mage est fait pour développer sa magie s’il a suffisamment de mana et de capacités. Et évidemment, on peut être hybride… Ce que je suis loin d’être. Une faiblesse, certainement, mais qu’importe. Vous savez manier une arme ? Ca pourrait être un complément intéressant à votre magie. Ou bien la foudre pourrait être un complément à vos capacités martiales. Ca dépend de ce que vous préférez.

    Les questions de l'enseignante pouvaient paraître innocentes, mais la maîtrise de chacun variait en fonction de ses propres dispositions. Un mage n’utiliserait pas la magie comme un guerrier, par exemple. Si Neera en savait plus sur la jeune femme, et ce qu’elle était réellement capable d’effectuer, l’élémentaliste pourrait par là même lui concevoir des exercices plus difficiles, mais plus appropriés.

    Quand Eryah glissa qu’elle souhaitait protéger la demi-titan, une lueur amusée apparut sur le visage de l'intéressée face à cette petite blague, mais elle attendit sa réaction. Et elle fut un peu surprenante. Protéger quelqu’un qui ne la connaissait pas et qui n’avait aucune idée de son existence… C’était beau et triste en même temps.

    - Votre désir pourra peut-être vous créer un chemin jusqu’à elle, observa pensivement Neera avant de se concentrer sur la question de son interlocutrice, qui lui renvoyait l’ascenseur. Magic et ses élèves. C’est eux que je voudrais protéger en premier lieu, ainsi que les gens de mon domaine. Ca doit vous sembler abstrait non ? Protéger les membres de mon Université alors qu’ils ne font pas partie de mon propre sang.

    D’autre part, toute sa famille était décédée et elle n’avait pas d’autres parents à sa connaissance.

    Quant à avoir un mari, elle devrait déjà en trouver un, ce serait un bon début. Mais jusqu’ici, elle avait refusé toute alliance politique, quoiqu’elle serait déjà veuve, si elle avait consenti à se marier lorsqu’elle avait trente ans.

    Quand Eryah la dévisagea à son tour en plantant son regard dans le sien, cela ne dérangea pas particulièrement la magicienne. Neera avait commencé à agir ainsi, pour commencer, et puis, ce n’était pas forcément un geste d’impudence. Et soyons honnêtes, son interlocutrice était belle à regarder, aussi.

    La suite de sa réponse fut pourtant remplie d’espièglerie. D’abord, Eryah se fit passer pour une voleuse à la retraite, puis pour une veuve qui avait hérité de la fortune de son mari, après l’avoir savamment empoisonné. Elle n’avait pas besoin d’aller plus loin pour lui faire comprendre qu’elle ne voulait pas répondre à sa question, et qu’elle se moquait d’elle.

    Bonne joueuse, Neera lui répondit par un sourire tout aussi narquois et elle lui répliqua aussitôt :

    - Et vous, dites-moi : est-ce que vous prendriez sous votre aile tous les inconnus qui se présentent à vous, en leur faisant aveuglément confiance ? Ce serait plutôt dangereux et irresponsable, n’est-ce pas ?

    La magicienne avait répliqué du tac au tac, pourtant, son ton n’était clairement pas hostile et elle reprit.

    - Mais je vais faire fi de vos bonne éducation et de vos secrets. Vous dites venir des bas-fonds, j’en doute un peu vu vos manières. Rien que votre façon de manger indique que vous n’êtes pas du peuple et de la pègre. Mais ce que je disais tout à l'heure reste vrai quand même : ce vous faites ici ne m’intéresse pas, tant que cela ne va pas contre mes intérêts.

    La maîtresse de la foudre jeta un œil à l’assiette de son interlocutrice puis rouvrit la bouche.

    - Finissez votre repas, nous allons tester vos compétences. Ca me convaincra plus que toute autre conversation. Et si vous me persuadez, ce sera aussi votre première leçon.

    Restait un lieu où s’exercer… Et hormis Magic, il y avait…

    - Nous allons aller chez moi. C’est le lieu le plus simple pour pratiquer en dehors de l'Académie. Il fait beau, on pourra donc aller dans les jardins.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 3 Déc 2022 - 17:40
    Elia avait changé d'expression plusieurs fois durant toute la durée de la conversation. Mais a aucun moment elle n'avait vraiment révélé l'émotion qui l'a traversait. Elle n'affichait que ses masques habituels, avec une grande habileté, et ca semblait marcher. La professeur était un peu plus précautionneuse que prévu. Elle faisait attention, mais Elia pouvait respecter cet aspect de sa personnalité. Elle s’était attendue a tomber sur une femme ayant soif d''offrir son savoir. Mais au final, ce n’était pas si difficile de prendre le chemin voulu.

    - Chez vous donc ? La température monte d'un cran.

    Elle sourit d'avantage a cette boutade et rassembla la nourriture sur son plateau. Il restait encore pas mal, elle n'avait pas beaucoup mangé, prise assez profondément dans la discussion. Pas grave, elle avait bien petit déjeuné. Elle jeta un coup d'oeil vers le ciel, afin d'évaluer l'heure de la journée. Elle devait retourner avec les oisillons de son groupe, le soir, pour procédé a une opération. Mais elle avait encore beaucoup de temps.

    - Ah oui ? Vous voulez dire que tous les gens venant des bas fonds de la ville n'ont aucune manière ? Qu'ils sont tous sales, violents, manges de façons obscènes, parlent mal ? Voila une bien piètre opinion de la plèbe de cette ville, madame.

    Elle garda son sourire en se levant, son plateau a la main, mais elle avait sans doute pour la première fois de la matinée laissé sa vraie penser prendre le dessus. Mais elle n’était pas étonnée dans le fond. Que ce soit la Republique ou le Reike, les riches avaient souvent la même vision des pauvres. En Republique, tout particulièrement, elle avait vite compris qu'ils étaient totalement relégués dans un coin des villes. De celle ci, en tout cas.

    Il y avait plusieurs questions auquelle elle n'avait pas eu le temps de bien répondre, au fil de la conversation, et songea qu'elle le ferait en marchant. Autant aller vers le lieu d'étude désigné directement. Elle pourrait toujours prendre quelque chose a manger a une échoppe, plus tard. Alors elle alla déposer les restes de son plateau sur l'endroit adéquat, et bientôt elle fut dehors, la grande et belle femme a ses cotés.

    - Je vous suis alors, J’espère ne pas tomber dans un piège...ma vie est entre vos belles mains, professeur.

    Elle prit sa suite, comme précédemment, en effectuant de grandes enjambées. Ses solides jambes s'encrant avec élégance sur les pavés de la rue, son corps de déplaçant avec grâce et flexibilité, mais aussi avec une certaine tonicité. Elle avait clairement un physique entraîné qu'il était très difficile a voir du premier abord avec sa jupe longue. Mais quelqu'un d'habituer a voir des gens physiquement éduqués pouvaient le remarquer.

    - Vous avez raison d'ailleurs. Pour l’élève. Aucune chance que j'en prenne un si je ne le connais pas. Mais de toute façon, je suis moi même une apprentie. Je n'aurais aucun intérêt a prendre quelqu'un pour lui apprendre les modestes choses que je connais.

    Elle aurait pu en vérité. Elle avait les connaissances en terme de savoir pour le faire, mais elle préférait être l’élève. Elle n'avait pas l'inspiration de passer elle même de l'autre coté de la barrière pour le moment. Peut être plus tard, mais en vagabondant dans le sekai c’était quand même limité, dans l'absolu.

    - Et oui j'ai eu des professeurs déjà. Mais jamais pour m'apprendre la magie. Il y a de nombreux experts qui voyagent et son prêt a prendre des jeunes sous leurs ailes. Mais en magie c'est plus compliqué. Les savants vont a Magic.

    Elle n'avait pas envie de trop en dire non plus. Elle en avait eu plus d'une dizaine dans de nombreuses branches, mais au final la seule avec qui elle était encore en contact etait Haz, la protectrice de l'impératrice. Elle avait d'ailleurs hâte de pouvoir rentrer et de lui parler de tout ce qu'elle avait vu. Ce n'etait pas très professionnel, mais elle était certaine de pouvoir lui faire confiance.

    - Mais du coup, vous, vous avez plus apprit en autodidacte si je comprend bien ? Pas de prof, jamais ?

    C’était ce qu'elle avait cru comprendre, et en même temps, cela ne l'étonnait pas trop. Les grands de ce monde étaient souvent très doués dans leur branche. Et elle en particulier semblait etre ce qui se faisait de mieux en matière de magie de foudre. Elle était la foudre, littéralement.
    Elles dépassèrent les derniers quartiers les plus commerçants pour rejoindre une zone d’habituation, mais c’était probablement encore trop pauvre pour que ce soit chez elle. Il fallait avancer encore.

    - Je sais me défendre, pour la question des armes, si c'etait ça la question.

    Elle marchait avec deux dagues a même la peau de ses hanches, qui pouvaient trancher n'importe quoi, et autour de ses cuisses, un petit fil de cuir bien sérré maintenant tout autour des aiguilles pouvant être utilisés de différentes façons. Elle n’était jamais sans défense, évidemment.

    - Enfin, j’espère que je serais a la hauteur. Je ne trouve pas ça évasif, de vouloir protéger les siens. Au contraire. Nous vivons tous pour ça. Créer notre cercle, notre famille, notre propre monde, et le protéger contre celui des autres. Il peut avoir différentes tailles, différentes forces, mais la finalité est toujours la même. Vivre en paix. Certains pensent que le protéger suffit, d'autre qu'il faut attaquer préventivement celui des autres, mais c'est toujours le même objectif, la paix et la prospérité.

    Elle passa les mains derrière sa tête en s'étirant.

    - J’espère que je parviendrais a défendre le mien, aussi bien que vous faite pour le votre, c'est un but noble.

    Elle pencha la tête sur le coté pour bien la fixer, et lui fit un grand sourire. Elle était vraiment mignonne dans cette tenue, et elle le savait, l'utilisait. Et encore, elle n'utilisait pas sa magie de séduction.

    - Je vais vous montrer ce que j'ai dans le ventre, puisque c'est ce que vous voulez.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1415

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Dim 18 Déc 2022 - 22:49
    Neera leva brièvement les yeux au ciel lorsque Elia lui sortit sa boutade, mais un mince sourire apparut malgré tout sur son visage. Cette demoiselle était au moins d’une agréable compagnie, plus que certains individus qu’elle avait déjà croisé dans sa vie. Néanmoins, il semblait que l’enseignante avait touché une corde relativement sensible en énonçant la bonne éducation de la jeune femme. La professeure de Magic en avait déduit que son interlocutrice ne faisait pas partie de la pègre et du bas-peuple, mais elle n’avait pas envisagé que ses propos pourraient être inconvenants ou déplacés à l’égard des plus démunis. Aussi, elle prit un instant de réflexion avant de répondre à la belle Eryah.

    - Je n’ai pas une vision aussi stéréotypée du bas peuple, fit-elle en haussant légèrement les sourcils. Si j’en avais, je ne fréquenterais pas les marchés des petits artisans ni n’irait les voir pour me procurer certains produits dont j’ai besoin. Et, aux dernières nouvelles, ils sont toujours polis, propres et bien élevés. Evidemment, je n’irai pas non plus jusqu’à fréquenter certains quartiers en pleine nuit, – encore qu’elle pourrait certainement assurer sa propre sécurité, mais c’était un autre débat – mais les petites gens ont peut-être parfois plus à apporter à notre nation que les riches bouffis d’arrogance. Cela dit, je pense quand même que naître dans certains milieux offrent plus d’opportunités et surtout une plus grande culture ainsi qu’un plus grand pouvoir. Par contre, l’envers de la médaille, c’est de ne pas être toujours plongé dans le réel – celui de la majorité du Sekai.

    Sur ce point, Magic entrait peut-être dans cette dernière catégorie, puisque l’Université prestigieuse demandait des frais d’entrée assez conséquents. Cela dit, une fois qu’on faisait partie du corps étudiant, tout le monde était sur le même pied d’égalité et un élève très pauvre pouvait très bien surpasser des étudiants riches, qui n’avaient d’autres talents que d’emmerder leur monde.

    Neera laissa Eryah méditer sur sa réponse alors qu’elles se dirigeaient toutes deux vers la sortie. La maîtresse de la foudre accueillit d’ailleurs avec plaisir l’air frais du mois de novembre. Elles étaient dehors. Enfin.

    Difficile de dire si sa compagne verrait qu’elle se détendait en conséquence ; par contre, il apparut manifeste qu’Eryah savait la suivre sans problème. La demi-titan était grande et pouvait donc faire de grandes enjambées, ce qui ne posait manifestement aucun problème à la miss. Cette dernière était bien éduquée, certes, et elle était très belle, mais elle ne faisait certainement pas partie de ces dames nobles qui ne faisaient aucun exercice et préféraient enchaîner les festivités mondaines.

    - Peut-être allez-vous devoir justement défendre votre vie, glissa Neera d’un air légèrement malicieux, alors qu’elle avançait dans la rue. Mais bientôt, elle reprit quand même la parole, pour ne pas que sa « nouvelle protégée » se fasse de fausses idées sur son compte. Mais je plaisante quand même un peu. Je ne compte pas vous mettre en danger de mort, ça n’a jamais été ma philosophie concernant mes élèves. Cela dit, je peux les pousser dans leurs retranchements, cela oui. Ca dépend de leurs compétences, j’essaie de m’adapter à chacun selon les circonstances.

    Si Eryah était une prodige, il était certain que Neera aurait de grandes exigences, pour la faire progresser plus vite.

    La magicienne écouta ensuite écouter Eryah, qui comprenait apparemment pourquoi la professeure lui posait autant de question. Mais la demi-titan haussa les épaules lorsqu’elle lui fit part qu’elle n’avait rien à apprendre à autrui.

    - Qu’on soit chef d’état, pauvre, riche ou bourgeois, on peut toujours enseigner quelque chose à quelqu’un. Par exemple, je suis une experte en magie élémentaliste, mais je ne connais rien en matière de self-defense. Ne parlons même pas des compétences d’un guerrier. Il suffirait que vous connaissiez un peu le domaine pour que vous me donniez, vous, des conseils ou des leçons, et à ce moment-là, vous verriez que je ne suis sans doute nulle en la matière.

    Enfin, peut-être pas pour le maniement d’une dague, et peut-être qu’avoir un jour une épée courte pourrait lui convenir, mais Neera était quelqu’un qui se reposait beaucoup sur sa magie, elle ne ressentait donc pas le besoin d’avoir des armes à sa disposition.

    Quoi qu’il en soit, Eryah n’avait jamais eu de professeurs pour ses talents magiques, et elle avait supposé, à tort et à raison, qu’ils allaient à Magic. C’était vrai dans le sens où nombre de mages se réunissaient dans cet petit paradis, au sein de la République, mais il aurait été prétentieux de dire qu’ils n’en existaient pas dans les autres nations.

    - J’ai appris essentiellement en autodidacte, oui. J’ai eu des précepteurs durant mon enfance, mais j’ai vite trouvé ça ennuyant, parce qu’ils étaient soit trop prudents, soit parce qu’ils mettaient des limites trop rapidement. Après coup, je peux comprendre, fit la magicienne. la foudre est jolie, mais destructrice quand elle utilisée à mauvais escient. Mais à l’époque, j’étais un peu tête brûlée. Donc j’ai surtout eu des précepteurs pour les matières « classiques ». Les éléments, je les ai développés à ma manière, et selon mes envies.

    La conversation continua alors qu’elles atteignaient désormais toutes les deux une zone résidentielle.
    Neera aperçut d’ailleurs son manoir alors que la demoiselle lui parlait du monde de chacun, que toute personne cherchait en définitive à protéger.

    - Si vous cherchez à développer vos capacités pour défendre les vôtres, je suppose que vous êtes sur la bonne voie. Quand enfin, Eryah lui déclara qu’elle allait lui montrer ce qu’elle avait dans le ventre, un sourire plus marqué apparut sur le visage de Neera. J’aime cet état d’esprit. Et ça tombe bien puisqu’on est chez moi.

    La somptueuse bâtisse et les murs qui l’entouraient montraient bien la richesse de sa résidente. Mais Neera ne comptait pas faire le tour du propriétaire avec la nouvelle-venue. Pour ainsi dire, elles n’allaient même pas mettre un pied dans le manoir en lui-même. Ce qui intéressait la professeure, dans l’immédiat, c’était d’aller dans les jardins, car si elles étaient à l’extérieur, elles auraient beaucoup plus la possibilité de développer leurs propres pouvoirs, sans craindre d’abîmer quoi que ce soit dans les environs. Au pire, la flore en souffrirait un peu, mais ce ne serait pas la première, ni la dernière fois, et la jeune femme ne comptait pas non plus carboniser tous les environs.

    Neera entra par une petite porte sur le côté pour pénétrer dans son domaine, invita Eryah à la suivre, et au lieu de suivre l’allée principale qui menait à la porte d’entrée, elle bifurqua pour aller plutôt à l’arrière de sa résidence. Elles y seraient plus tranquilles.

    La Républicaine était quelqu’un de radine, mais mine de rien, elle était soignée, et elle savait dépenser son argent pour des choses qu’elle estimait utile. Son jardin était donc bien entretenu, de sorte qu’on pouvait entre autres trouver de jolis parterres des fleurs, des arbres bien taillés et des allées correctement entretenues. Au printemps et en été, son domaine était rempli de jeunes boutons, de fleurs, et de fruits multicolores ; en octobre, il paraissait un peu plus triste, parce que l’automne avait déjà frappé et les arbres ne dégarnissaient donc déjà en conséquence. Enfin, les deux femmes avaient sous les yeux des arbustes et des buissons aux teintes variées, allant de l’orange aux feuilles rougeâtres, qui résistaient tant bien que mal à la saison automnale.

    Finalement, Neera s’arrêta à l’arrière de la bâtisse, de laquelle on pouvait d’ailleurs voir une jolie terrasse, qui savait recevoir bon nombre d’invités.

    - On sera bien ici.

    Elles étaient dans un espace ouvert, tout en étant entourées d’arbres à droite à gauche. Pas loin d’elles se trouvaient un arbre mort, que son perrsonnel n’avait pas su relancer malgré leurs soins et leurs tentatives un brin désespérée.

    - Commençons par deux exercices assez simples. Ouvrez vos deux mains, paumes vers le ciel, et essayez de créer une sorte d’arc de cercle au-dessus de vous, comme une auréole qui nimberait votre tête et vos épaules.

    Il était plus facile de lancer la foudre de manière brute (en lançant un éclair vers l’arbre mort, par exemple), que de maîtriser un éclair de son point d’origine jusqu’à sa destination.

    Du coin de l’œil, Neera remarque l’un ou deux membres de son personnel qui avait remarqué leur arrivée. Elle leur adressa un bref signe de dénégation, pour leur dire de ne pas s’occuper d’elle, ni d’Eryah, d’ailleurs, et elle tourna ensuite la tête vers la demoiselle.

    - Ensuite, vous allez augmenter l’intensité de la charge, Vous n’êtes pas obligée de conserver un arc de cercle autour de votre tête, juste de canaliser votre magie avec vos deux mains. Quand vous sentirez que vous avez chargé assez d’électricité, libre à vous de le libérer quelque part. Sur cet arbre mort là-bas par exemple. De toute façon, il sera débité sous peu. Ce n’est pas grave si on l’abîme un peu.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 24 Déc 2022 - 20:26
    Ce fut Elia qui dissimula son air en l'écoutant. «Propre, polis et bien élevés », on aurait dit qu'elle parlait d'une race différente. Elle n'allait pas se mettre en colère de toute manière, chacun avait bien sa vision des choses concernant les différentes classes sociales. Mais comme elle l'avait prévue, quand on naissait dans la haute, on avait forcément une petite part de sa psyché.

    Elle resta silencieuse et n'y pensa meme pas vraiment alors qu'elles étaient en train d'approcher de leur destination. Elle parlait beaucoup et la Reikoise se demanda si c’était une caractéristique nécessaire pour être professeur. Mais en meme temps, elle était assez bavarde de son coté, sans doute a cause du fait d'avoir souvent été seule durant sa formation. C’était agréable de pouvoir laisser son esprit vagabonder au fil de la discussion, bien que celle ci n’était pas particulièrement simple a appréhender jusque la.

    - Je me débrouille avec un couteau, je pourrais vous montrer deux ou trois trucs.

    Se débrouiller etait un euphémisme, elle avait été éduquée pour devenir une vraie machine a tuer aprés tout. Elle avait encore une bonne marge de progression mais elle avait déjà un niveau assez élevé pour pouvoir faire progresser n'importe quel débutant d'une énorme marge. Elle lui sourit en l'observant. Elle n'avait pas vraiment un physique dont l'agilité débordait. Mais ce n'etait pas pour autant qu'elle n'avait pas la capacité, comme tous le monde, d'apprendre.

    Le fait qu'elle ai apprit seule, d'ailleurs, n'etait pas une surprise pour la Reikoise. Elle l'avait vue dés le premier regard posé sur la belle Republicaine. Elle avait la foudre dans le sang, tout son etre débordait de ce potentiel qu'elle devait avoir de naissance. Il y avait meme un petit quelque chose en plus difficile a déterminer. Elle aurait peut etre l'occasion d'en apprendre plus au fil de la journée.

    - Oh, sacrée baraque. Vous vivez seule ?

    Bien évidemment que non. Aucun noble n'avait pas de personnel. C'etait presque une condition de base a etre un riche. Mais ces derniers semblaient laisser respirer le couple nouvellement arrivé, sans doute suite au signe que Neera avait effectuée. Tant mieux, elle n'avait pas envie d’être entouré de gens qui ne l’intéressait pas. Surtout qu'il y avait des hommes parmi les serviteurs et elle n’était vraiment pas a l'aise en leur présence. Bon.

    - Oh, nous commençons déjà ?

    Pas plus prise de court que ça, elle etait contente de pouvoir directement passer au cœur de l'activité. Elle observa le mouvement en question, l'air dubitative. Elle voulait donc qu'Elia canalise de l’énergie électrostatique présente naturellement dans l'air. Puis ensuite, il fallait utiliser sa propre puissance magique pour l'amplifier. Un exercice « simple ».

    - Hum...je trouve pas ça si facile....

    Cela allait permettre a sa propre aura de prendre une forme et de la laisser comprendre un peu plus le concept de la foudre. Du moins, c'est ce qu'Elia supposa. Elle observa l'arbre en question, puis le ciel, et enfin la professeur. Définitivement, elle ne trouvait pas ça particulièrement facile.

    - Je préfère juste faire ça.

    Elle ferma un œil pour viser et leva son pouce en tendant son annulaire en avant. Elle se remémora ce qu'elle faisait habituellement, et ajouta le concept d'auréole que venait de lui expliquer la Républicaine.

    - Bang.

    Un rayon électrique assez correct jaillit de son doigt et alla violemment frapper l'arbre en question, le transperçant, son écorce etant déjà érodé par le temps. Elle sourit et sentit une petite perte d'énergie peu importe, juste assez pour qu'elle ai l'impression d'avoir fait un effort physique. Elle se retourna vers la professeur.

    - Comme ça ?

    Difficile de dire qu'elle n'avait jamais réussit jusque la. Une simple phrase avait modifié les rouages de son esprit lui permettant de comprendre ce qu'il manquait. Ca manquait de puissance, mais c’était un rayon qu'un étudiant lambda partant de zéro comme elle aurait pu attendre en plusieurs mois de pratique.

    - C'est plus simple quand vous expliquez, en tout cas !
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1415

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 31 Déc 2022 - 15:51
    Eryah savait donc se débrouiller avec un couteau, comme elle disait, et quand elle lui proposa de lui montrer quelques trucs, Neera se contenta d’acquiescer.

    - Pourquoi pas ? Ca pourrait toujours être utile un jour.

    Quand, elle ne le savait pas, mais on ne savait jamais de quoi l’avenir était fait. Si Neera se retrouvait un jour sans magie, il allait de soi qu’elle se retrouverait dans une situation très précaire pour se défendre : ce n’était pas comme si elle avait jamais appris à porter une armure et à manier une épée. Alors avoir des compétences, disons, minimales, ne ferait pas de tort, si elle pouvait apprendre une astuce ou deux.

    L’enseignante ne se doutait évidemment absolument pas qu’elle avait affaire à une agente du Reike très talentueuse mais, même si elle l’avait appris, elle n’aurait peut-être pas refusé de la prendre sous son aile. C’était l’avantage d’être neutre vis-à-vis de sa propre nation et du contexte géopolitique du Sekai. Aux yeux de la diviniste, apprendre n’était jamais mauvais en soi, quelle que soit notre origine ; c’était l’usage qu’on faisait ensuite de ses propres talents qui était véritablement important. Et si Elya avait été honnête sur son identité, ses motivations auraient pu également convaincre Neera de la mettre à l’essai.

    Mais pour la demi-titan, elle avait juste affaire à Eryah et un mince sourire apparut sur son visage quand cette dernière fit un commentaire sur sa demeure.

    - Si je vivais seule, ma maison partirait vite en lambeaux, fit-elle avec un ton légèrement espiègle et un brin d’auto-dérision. Elle est trop grande pour que j’en prenne soin seule. Je passerai mes journées à la nettoyer sinon. Et j’avoue que ce n’est pas mon activité préférée.

    Du reste, ses quelques siècles d’existence lui avaient permis d’accumuler une petite fortune, en plus de celle de son père. Donc bon. La sang-mêlée avait largement de quoi payer des domestiques pour que son domaine reste bien entretenu et respectable.

    Dans tous les cas, la professeure l’entraina à l’arrière de son jardin pour commencer sa première leçon et elle entama ses explications. L’espace d’un instant, Neera crut bien qu’elle serait déçue, parce la belle semblait ne pas trouver ça si facile, et el la Républicaine se demanda même si la jeune femme n’allait pas renoncer lorsqu’elle observa l’arbre, puis la Tornade aux longs cheveux blancs. Mais finalement, Eryah se contenta de lever son pouce et son annuaire, en faisant les choses à sa façon.

    Un léger « bang » sortit de sa bouche, et aussitôt après, un rayon électrique jaillit de ses doigts pour aller violemment frapper l’arbre mort. Un instant surprise, Neera observa pensivement l’endroit de l’impact, avant qu’une expression intéressée n’apparaisse très fugacement sur son visage. D’autres enseignants auraient pu dire que ce premier essai était de la chance. Mais la demi-titan, elle, avait bien compris ce qu’il en était. Après tout, comme son interlocutrice, la magicienne aussi avait eu très facile à créer de tels éclairs dès son plus jeune âge. Et elle aussi avait souvent agi avec autant de simplicité qu’Eryah, en ayant contre-toute-attente de très bons résultats.

    La demoiselle était donc certainement une élève prodige.

    Il lui aurait normalement fallu des mois pour générer un éclair avec autant de précision et d’intensité. Or, la jeune femme avait réussi à le faire en un seul essai. C’était impressionnant, même si Neera ne comptait pas le lui dire, pour ne pas lui donner la grosse tête.

    Surtout, cela renvoyait la Tornade à sa propre progression. Peut-être se retrouvait-elle un peu dans la manière de faire de sa nouvelle protégée. La diviniste aussi avait agi à sa façon, en n’en faisant principalement qu’à sa tête. Et si la belle aux longs cheveux noirs savait vite progresser… Peut-être que la Républicaine pouvait bien adapter ce qu’elle avait prévu pour lui donner des leçons personnalisées.

    - Je ne m’attendais pas à ce que vous réalisiez cet exercice ainsi, si simplement, fit honnêtement Neera en regardant l’arbre à nouveau. Puis elle se tourna vers Eryah et lui adressa un sourire satisfait. Cela dit, j’ai été agréablement surprise. Je pensais qu’il faudrait vous expliquer les principes les plus élémentaires, si vous n’arriviez pas à matérialiser concrètement des éclairs. Il semble qu’on va pouvoir se passer de ces étapes plus théoriques pour s’axer surtout sur la pratique.

    Evidemment, elles ne feraient pas tout aujourd’hui, l’objectif n’était pas de vider Eryah de toute son énergie.

    - Combien de temps pensez-vous qu’un étudiant lambda mettrait pour obtenir de tels résultats ?

    Ce n’était qu’un simple éclair, mais certains n’arrivaient jamais à aller plus loin dans la maîtrise de la foudre.

    - S’il vous suffit de quelques explications pour que vous compreniez le principe de votre magie, vous m’en voyez ravie, fit Neera avec l’ombre d’un sourire amusé. Ca vous permettra de progresser plus vite... et ce sera plus simple. Enfin, maintenant, passons à un second exercice.

    Cette fois, ce fut Neera qui ouvrit la paume de sa main gauche, et un éclair en sortit bientôt pour s’élever à la verticale. Bientôt, sa magie sembla se diffuser dans les airs et une silhouette, celle d’un serpent, commença à prendre forme.

    - Vous savez générer des éclairs, et je salue cet état des faits. Maintenant, voyons comment vous réagissez pour vous défendre avec vos pouvoirs.

    Neera marqua une pause avant de reprendre.

    - Je vais lancer ce serpent contre vous. Il n’est pas très fort, quelques gestes défensifs devraient suffire pour le neutraliser. Si je ne me trompe pas, vous semblez agir à l’instinct. Alors utilisez-le et laissez votre magie vivre en vous. Ne la bridez pas. Créer des cercles qui le musèlent, qui supprime sa liberté de mouvement. Ou créer un mur, un dôme autour de vous. Il suffit que vous vous concentriez sur l’espace autour duquel vous voulez créer votre dôme protecteur.  

    Pendant ses explications, le serpent avait pris un peu plus de réalisme, et ressemblait à un cobra du désert. Il semblait attendre le bon vouloir de Neera pour se jeter sur sa proie.

    - Evidemment, libre à vous d’utiliser votre magie d’une autre manière.

    L’essentiel, c’était qu’elle se protège, mais ensuite, elle pouvait même contrattaquer si elle le voulait.

    Dans tous les cas, Neera ne le lui avait pas dit, mais elle était bien motivée à la prendre comme élève.
    Elle le lui dirait certainement à la fin de l’exercice, mais elle était curieuse de savoir comment son interlocutrice allait réagir.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 3 Jan 2023 - 19:51
    Elle ne s’était elle même pas vraiment attendue a ce résultat, et elle sentit son bras légèrement s'engourdir quand le jet de lumière électrique s’était échappé de son bras pour venir frapper l'arbre avec panache et force. Elle n'avait pas plaisanté, jusque la, elle avait été incapable d'arriver a ce genre de résultat. Mais cette fois, tout lui avait simplement semblé...juste, naturel. L'indication qu'elle lui avait donné l'avait vraiment aidé.

    - Wooow ! Trop cool ! Z'avez vu ?

    Elle se retourna vers la professeur, toute sourire, ses doigts formant toujours le même geste. En le réalisant, elle relâcha sa main et respira un peu, l'observant, comme pour être bien sur qu'elle avait bien fait le geste elle même. Mais oui, il n'y avait pas d'erreur, la source de pouvoir, elle la sentait, dans sa poitrine. Endormie, avec du potentiel, mais aussi avec un besoin de beaucoup la travailler. Ce ne serait pas toujours si simple, elle le savait bien.

    - Uh ? Combien de temps ? Euh...

    Elle fut prise de court. Elle n'avait pas songé un seul instant qu'elle venait potentiellement de réaliser quelque chose de difficile a faire. Elle avait supposé que n'importe qui aurait pu arriver au même résultat, qu'il avait simplement suffit des explications de la Republicaine pour débloquer ça. Fichtre, elle aurait peut être due faire plus attention, ne pas trop attirer l'attention ? Enfin, c’était fait maintenant.

    - Aucune idée. Je n'ai pas eu l'impression de faire quelque chose de relativement difficile. Ça reste une première pour moi d'atteindre un tel résultat.

    Et en vérité, en sentant l'énergie en elle, elle avait potentiellement quelques idées d'utilisations de cette énergie. Mais c’était trop tôt pour l'instant, elle attendrait de s'exercer seule. Elle leva plutôt un sourcil en écoutant la nouvelle épreuve qui l'attendait, déjà la face a elle. Visiblement, elles n'avaient pas de temps a perdre, et c’était plutôt une bonne chose. Ca voulait dire que la professeur avait de bonnes espérances pour elle.

    - Un serpent...Ohhhh.

    Elle posa les yeux sur la création électrique, et songea qu'elle n'avait pas imaginé pouvoir donner des formes aussi précises a de l'énergie pure. On aurait presque dit une vie a part entière. Le contrer, donc il allait passer a l'attaque. Comment faire ?

    La meilleure défense était l'attaque bien sur. Elle songea qu'en lui fournissant un surplus d’électricité, il allait peut être surcharger et s'autodétruire. Mais elle doutait pouvoir atteindre ce résultat avec sa puissance actuelle, surtout sur une œuvre faite par la magicienne en face d'elle. L'encaisser semblait réellement douloureux. Une probable mauvaise idée, également.

    - Wouaaaa.

    Elle n'avait pas eu le temps de réfléchir d'avantage que l'elementaliste lui envoyait sa petite créature magique droit vers elle. Le serpent n'avait pas la vitesse de la foudre, mais était bien plus rapide qu'un serpent normal. Aussi, le seul réflexe qu'elle eu ne fut pas magique mais...physique. D'une façon honteusement rapide, elle se jeta sur le coté en faisant une roulade, évitant l'assaut du serpent qui se retrouva a l'endroit ou elle était une seconde avant.

    « merde ! »

    Ce n'etait pas du tout l'exercice, et en plus l'idée n'etait pas de montrer ses capacités physiques aussi facilement a une haute sommité de la Republique. Tant pis, trop tard pour le masquer, autant jouer un peu le jeu.

    - Oh j'ai eu de la chance, j'allais me le prendre ! Vous êtes forte, le serpent est rapide ! Enfin, rien d'étonnant de votre part.

    Elle mima un peu l'essoufflement, pour faire comme si elle venait de faire un effort physique extrêmement fatigant, et se retourna vers le serpent qui lui, était déjà prêt a un nouvel assaut. Cette fois pas le choix, elle devait faire mieux. Elle essaya de canaliser sa magie, mais se rendit compte qu'elle avait beaucoup plus de facilité a l'utiliser en attaquant qu'en défendant. Aussi, elle tendit les doigts comme elle avait fait précédemment, des deux mains.

    Elle sentit l'énergie passer dans chacun de ses bras, et deux fois plus puissant grace a l'utilisation de ses deux mains, un plus gros rayon de foudre jaillit de ses doigts en se joignant a la pointe de ses index, frappant le serpent de plein fouet. Si cela ne marchait pas, elle allait juste devoir esquiver a nouveau si elle ne voulait pas se prendre une bonne décharge.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum