DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Tuons la Bête !!!  - Page 3 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 4 Mar - 21:50
    Il était resté assez silencieux devant l'approche de Hava, mais au vu de sa réaction, songea qu'il aurait peut être du être un poil plus souriant. Ca avait l'air de l'avoir heurté, et elle se dépêchait déjà de remeder a son oublis. Alors qu'il avait lui même commencé, il fusionna ses efforts a ceux de la démone cornue, déposant du bois sur le tas qu'elle était en train de faire.

    Alors qu'il commençait a chercher du regard de quoi allumer, et songeait a utiliser ses pouvoirs de lumiere, Hava tendit le bras, et provoqua l'apparition du brasier juste de sa main. Aryan resta silencieux, mais un peu bouche bée, devant le spectacle qu'elle venait de lui offrir. Elle n'avait jamais fait ça jusqu'à aujourd'hui. Une nouveauté ou quelque chose qu'elle n'avait simplement jamais cru bon de faire devant lui ?

    - Hum ? Oh euh...non. Tu n'es pas lente. Tu es simplement extrêmement tête en l'air.

    Il déposa la main sur sa tête et la lui caressa distraitement, de façon brève, pour la féliciter. Elle avait fait du bon travail alors il n'allait pas s'en plaindre. Elle fait appel a Serpent, et Aryan décide de se placer en face, après avoir sortit son fauteuil de l'intérieur de la caravane. Reve s’était placé en face, a coté de Cornue, comme cette dernière l'avait invitée a le faire.

    Il avait ses yeux argentés fixés sur le clone vivant. Il l'écouta évoquer des missions, sans que cela n'ai l'air d’être une envie, plutôt un besoin. Une obligation encrée en lui. C’était triste, du point de vu de l'ange. Il n'y avait rien de plus intéressant que de ne pas savoir. Lui il savait ce qu'il devait faire, et semblait décider de ne pas s'en éloigner. D'un autre coté, peut être qu'il ne connaîtrait pas la frustration que cela pouvait aussi impliquer.

    - … ?

    Il n’était pas sur d'avoir comprit. Son créateur ? Il le connaissait ? Ça, ça le prit par surprise, et son expression changea un bref instant, sa curiosité habituelle, naturelle, prenant le dessus sur la méfiance qui le traversait dés qu'il réfléchissait a comment agir avec lui.

    - Vous savez exactement qui vous a crée et vous pouvez le contacter encore aujourd'hui ? Comme un parent ?

    Fascinant. C’était pourtant une créature magique. Il jeta un œil sur Hava, qui avait également déjà parlé d'un créateur sans donner de détails. Peut être qu'elle en savait plus mais qu'elle ne pouvait pas vraiment en parler. Ou bien c’était plus que ça.

    - Comment avez vous été crée alors ? Connaissez vous le concept exact ? Pensez vous pouvoir le retranscrire dans un processus assez clair pour pouvoir l'expliquer et imaginer que ce soit identique pour d'autre ?

    Pour un démon. Pour un ange. Pour lui. Avait il une similitude avec eux deux ? Avec la conception des démons ? Il n'avait pas pu imaginer de création pour son corps et son esprit. Il était la, sans détails supplémentaire, et ça lui convenait parfaitement. Mais il était curieux. De comment. Pas du pourquoi.

    - Nous....

    Il sembla se détendre très légèrement, tout en restant comme depuis le début sur ses gardes. Il posa les yeux sur Hava, serpent l'ayant désormais rejoint. Il espérait qu'au moins, le reptile aurait une meilleure influence que l'autre démon sur elle.

    - Je n'en ai aucune idée.

    C’était vrai. Pourquoi avait il décidé d'un coup qu'elle était si importante ? Il posa les yeux sur sa main, essaya de chercher intérieurement. C’était la même réponse, encore une fois. Elle était la, et était devenue sa normalité. D'un sujet de curiosité, elle était devenue une possession qu'il voulait avoir. Son regard devint plus affectueux, ses pupilles plus posés que la plupart du temps, dans un échange visuel que meme elle ne voyait pas souvent.

    - J'ai simplement envie qu'elle soit mienne pour la suite de ma vie. C'est tout. Elle me plait.

    Il ne savait pas si elle, elle en avait envie, mais en tout cas, il esperait faire de son mieux pour la convaincre de rester.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Mar - 11:21
    Tuons la bête !!!


    Je passe et repasse la main dans ses cheveux changeant, laissant soigneusement en paix les cornes qui percent son crâne dans un mouvement mécanique. Serpent m'a rejoint et il joue à s'enrouler autour se mon bras, et à passer autour de ma taille, de mon buste pour découvrir avec étonnement cette autre moi-même, passer autour de ses épaules pour revenir aux miennes et trouver sa place sur le côté où elle n'est pas. La tête sous mon bras, il cherche la chaleur dans cet endroit fait de gel, d’aiguilles frissonnantes et de plantes mortes.

    Je ne prête pas grande attention à ce que Reflet et Aryan se racontent, je sais déjà ce que je voulais savoir et je viens de voir une trouée entre les branches qui nous surplombent. Un triangle d'étoile me sourit, comme si elles venaient elles-même d'ouvrir ce petite espace dans les frondaisons. La couleur de l'espace entre les astres était d'un bleu particulier. Plus soutenu que ce qui surplombe les hauteurs des montagnes dénudées. Les lueurs s'y entremêlaient en un caléidoscope de lumière vive aux couleurs indicibles. C'est...

    - Nous...

    Prononce Aryan, me faisant dresser l'oreille. Ma main s'immobilise sana se reposer dans les cheveux de reflet. Nous ? Il est question de nous ? Je tourne la tête vers lui et serpent frémit contre moi. Il ne sait pas ? ... Mais la déclaration qui suit me surprend. Il veut que je sois sienne. Un sourire large épanoui par cette simple volonté de proximité. Je lui plait. Et ça c'est une fierté. Mais en plus il y a ce regard.

    Un peu plus tôt je me regardait moi comme je ne me suis jamais vu, dans les yeux noirs de ce Reflet étrange et si familier à la fois. Là, c'est lui que je vois avec plus de détail que jamais. Un feu perçu à travers une fissure. Quelque chose de... Chaud. De doux. De confiant. J'aime ce regard et ce que cela donne de lui. J'aime ses mots, ils me font plaisir.

    Tout naturellement, je me dégage du contact de Rêve et me lève un instant pour aller chercher l'un des cahiers dans lesquels Aryan écrivait tant de chose. J'attrape de quoi écrire et revient pour lui donner. Mais je ne m'écarte pas après. A genoux sur le sol froid, sur le côté de ses jambes à bas de son fauteuil, je le regarde un instant avec un grand sourire plus doux que d'ordinaire. Puis, des deux bras, je m'appuie sur ses cuisse et y dépose ma tête, regardant dans la direction de Rêve. Ma queue ondule lentement, mes ailes disparues.

    Totalement inconsciente de la question à laquelle mon Grand Duc venait de répondre, je détail toujours mon propre visage encardé d'une chevelure changeante. Les pensées que j'ai glanées ont bien plus de sens que ses mots.

    - Peut-être que nous, on est un peu de chaque être mais à deux ? ... C'est pour ça que tu nous aime bien et que tu trouve mon Grand Duc si intéressant ? Tu lui ressemble, tu sais, à vouloir savoir comment tout marche...


    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 329
    crédits : 179

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Lun 13 Mar - 5:27
    Sous les regards curieux de ses trois compagnons du soir, Reflet sembla réfléchir un instant en laissant ses yeux se perdre dans les flammes crépitantes. Le serpent le quitta peu après sa maîtresse et Rêve l'observa tandis qu'il glissait silencieusement sur l'herbe humide. Désormais éloigné de sa consœur, l'engeance onirique pivota pour quitter son assise dans un glissement gracieux et, alors qu'il s'éloignait de la rassurante lueur du brasier, sa silhouette changea à nouveau pour redevenir celle de l'énorme chimère qu'avait dessiné pour lui son créateur. Ce dernier, par ailleurs, semblait faire l'objet de la majeure partie des interrogations de l'Ange et Rêve, loin de se montrer secret à ce sujet, fit part avec enjouement des origines de sa renaissance.

    "Un parent... c'est un terme adéquat. Mon essence a été construite par les songes dans lesquels j'ai vogué des siècles durant mais c'est par l'action de mon créateur que j'ai quitté le plan de l'immatériel. Il m'a redéfini, en quelque sorte. Nous avons ensemble partagé un rêve et de ce contact hasardeux, j'ai été détruit puis rematérialisé dans votre monde."

    La bête immense serpenta tel un félin dans l'obscurité, se camouflant parfois sans le vouloir dans son environnement tandis que son apparence éternellement changeante s'adaptait à ce qui l'entourait. Avec attention et curiosité, elle inspectait chaque élément qui parsemait le sol végétal, découvrant parfois de ses pattes griffues une pierre ou un champignon afin de découvrir ce qui se dissimulait en dessous. Il y avait en lui un contraste curieux car si ses mots étaient ceux d'un être sage et aussi ancien que la vie elle-même, son attitude et sa gestuelle paraissaient quant à elle empruntées à un nouveau-né, avide de découverte et étranger à tout ce qu'il rencontrait. Sans regarder ses interlocuteurs, il reprit la parole :

    "Cette manœuvre était accidentelle et lorsque j'ai enfin rencontré mon créateur en chair et en os, il semblait tout aussi surpris que moi. Malgré cela, nous tâchons de tirer tous les deux le meilleur de cette situation et nous y parvenons sans mal. Ce que nous éprouvons l'un pour l'autre est... indéfinissable, en réalité."

    Il y avait tant de choses, tellement de mots qu'il pouvait poser sur cette relation mystérieuse qu'il entretenait avec son créateur. De l'amour, très certainement, mais également une crainte tout à fait primitive car celui qui l'avait fait pouvait tout aussi bien le défaire. Dans la mémoire embrumée de la bête légendaire, le souvenir tenace de l'atroce souffrance qu'avait occasionné son dernier rêve suscitait encore en lui un effroi inqualifiable. Reflet effaça de ses pensées cet élan de noirceur et se rapprocha à quatre pattes du feu de camp, les yeux rivés cette fois-ci sur Aryan. Les plumes qui ornaient le col de Rêve changèrent subitement de couleur er s'allongèrent, leur conférant étrangement l'aspect de la chevelure de son vis-à-vis. Comme il brûlait d'envie de s'approcher de lui, de le toucher afin de le comprendre davantage. Il tâcha toutefois de se contenir et répondit indirectement à sa consœur :

    "Ne cessez jamais de vous nourrir l'un de l'autre. J'aimerais tant que ce rêve que vous vivez main dans le main ne connaisse jamais de fin."

    Qu'ils étaient beaux, eux que tout opposait mais qui, par miracle, avaient su trouver chez l'autre de quoi se compléter. Rêve ne parvenait que difficilement à poser des mots sur cette affection qu'il entretenait désormais pour ce couple presque trop parfait pour exister sur le plan matériel. Ils avaient tout d'un songe et pourtant, dans ce tableau si lisse et magnifiquement réalisé, quelques aspérités et crevasses à peine perceptibles se dessinaient. Une dissonance, quelques imperfections, des défauts idéaux pour conférer la vie à ce duo qui aurait été bien moins unique s'il avait été entièrement fusionnel. Leur histoire était riche et vivante, c'était une aventure qui valait la peine d'être contée. Rêve porta un court instant un regard timide à cette blessure qu'avait sans hésitation soigné l'Ange, puis à cette flamme qu'avait produit sa consœur.  Les iris étoilés se posèrent à nouveau sur Aryan puis, de ses voix devenues glaciales, il conclut :

    "Tu cherches à percer les secrets qui l'habitent, n'est-ce pas ? Veille à toujours te raccrocher à l'amour que tu lui portes. Il y a en elle, tout comme en moi, une noirceur grondante que rien ni personne ne saurait faire taire."

    C'était avec une froideur toute nouvelle qu'il s'était exprimé. Son ton s'était fait grave, tout comme l'étaient ses propos. Son visage se figea, puis ce fut au tour de son corps tout entier de s'immobiliser si parfaitement qu'il en devint inquiétant. Même les plumes qui parsemaient son corps avaient cessé de se mouvoir au gré des vents, lui conférant l'aspect d'une statue sur laquelle le temps n'avait plus aucune emprise. Par l'esprit, il communiqua silencieusement un message à la figure angélique qui lui faisait face :

    "Reste sur tes gardes, Aryan. Ne laisse pas ses ténèbres l'engloutir. Ne la laisse jamais devenir un cauchemar."

    Une vive bourrasque passa et les plumes s'animèrent à nouveau, redonnant au temps ses droits ainsi qu'à la réalité, sa substance. Rêve leva les yeux au ciel et battit doucement des ailes. La nuit l'attendait, de même que son créateur auquel il ne manquerait pas de conter cette histoire unique en son genre.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Mar - 15:27
    Accidentelle, voilà comment il définissait sa propre création. Dans ce plan, pas dans l'autre. Il était, d’après ses dires, « vivant » bien avant d’apparaître parmi eux. C’était, il fallait bien l'avouer, tout a fait fascinant comme histoire. Aryan n'y aurait sans doute pas cru avant de rencontrer la bête. Mais comment pouvait il faire autrement, dorénavant ? Lui qui etait le symbole de la logique de du rationnel, devait bien avouer que la créature en face de lui existait réellement.

    - Mais si votre créateur a la possibilité de vous faire disparaître aussi aisément...êtes vous...réellement libre ?

    C’était un peu la chose la plus importante pour lui, dans l'absolu. La liberté, c’était le cœur même de sa vie, de son existence. La liberté d'aller ou il voulait, quand il voulait. D'apprendre, de chercher, d'imaginer. De relater. D'aimer. C’était un ajout depuis peu, qu'il avait petit a petit fait monter au même niveau que tous le reste.

    Avant d'avoir fini entièrement d'y réfléchir, et après que la créature ai, ou non, répondu a sa question, il constata qu'il était désormais sur le départ, après avoir repris sa forme naturelle. Il préférait largement observer le volatile démoniaque de cette maniere. Il faisait plus vrai, plus lui. Mais c'etait aussi le risque de baisser sa garde. Il ne pouvait pas trop se le permettre.

    - Vous partez ?

    Il se reconnu un peu dans ce mouvement. Présent le temps dont il avait besoin, puis soudainement, le temps était écoulé, et il convenait de partir vers la suite du voyage. Il ne fallait pas s'attarder trop longtemps. Les rêves n'avaient de sens que lorsqu'ils étaient éphémères.

    - Hava, dis au revoir a ton ami.

    Il lui caressa gentiment la tête et la laissa agir a sa convenance. Puis bientôt elle fut de retour dans la même position, si elle l'avait toutefois quitté, et il posa a nouveau la main sur elle, sur son dos plutôt. La dernière question qu'il lui posa éveilla une interrogation du coté de l'ange. Découvrir la vérité sur ce qu'elle était ? Pas sur.

    - Si elle désire savoir, je l'aiderais. Mais Hava est ici, avec moi. Son ombre ne m’intéresse pas forcément.

    C’était bien sa lumière qui était agréable. Il pouvait se projeter avec sa présence au dessus ou devant lui. Il n'avait, pour la première fois, pas cette impression de devoir absolument décortiquer l'existence d'une vie pour la trouver interessante. Elle etait ce qu'elle etait, point. Son sourire suffisait a abreuver sa soif.

    - Ne vous en faite pas.

    Il avait répondu a voix haute en la regardant avec affection, en venant dans ses cheveux gentiment lui caressant la tete. Elle souriait, riait un peu. Elle avait bien sur entendue, mais il ne savait pas ce qu'elle avait conclut de par cette phrase. Si un jour elle disparaissait..de toute maniere...

    - Je te retrouverais toujours, mon Hava.

    Il se pencha et l'embrassa sur le front avant d'observer la créature se préparer a disparaître dans la nuit, comme une ombre. Comme un songe.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 19 Mar - 23:43
    Tuons la bête !!!


    - Merci, si beau Reflet, mon ami au fier duvet. Merci pour le don de ce nouveau point de vue, mis à nus. Un jour, j'aimerai te revoir et voir ton créateur aussi ! "
    souriais-je sans quitter ma place, offrant le plus rayonnant des sourires au bel oiseau qui semble vouloir rejoindre le monde auquel il appartient... Et moi j'ai de plus en plus de mal à ne pas rire.

    Leur échange est très drôle !

    Il lui parle comme si je n'étais pas là. Il lui susurre à l'âme comme si je n'y étais pas. De l'un comme de l'autre, il le met en garde. Reflet éclaté, aux bords tranchants, réduits à cette dualité craintive que je trouve si loin de toute réalité. En fait, Reflet est véritablement celui des humains. Il est dérangé par les mêmes choses qu'eux, s'en offusque et les fuit. Pourtant je n'avais pas cette impression lorsqu'il me regardait moi. Il a dit qu'il était jeune, peut-être est-ce pour ça ? ... Ou peut-être que je n'avais pas remarqué toute l'humanité qu'il décelait en moi ?

    Je ferme les yeux sous les caresses de mon Grand Duc, la tête installée sur ses genoux, le corps caresser par la chaleur dansante flammes toutes proches. La question tourne sous mon crâne. Mes oreilles se dressent lorsqu'il me jure de toujours me retrouver.

    - Je ne deviendrai pas un cauchemar. " soufflais-je parfaitement détendue, ma queue ondulant en de grands mouvements aussi lents que paisibles. Les mots exactes qu'il avait susurré au cœur d'Aryan n'étaient pas tous clair, mais l'intension l'état et ce mot là en particulier avait pris de la place durant quelques instants dans l'être sur lequel je suis étendue. Le vents remue un peu, mêlé au frisson des longues plumes. Un bruissement magnifique qui me tire un grondement de satisfaction. Où ce sont les caresses qui descendent de ma tête à mon dos, douces ?

    Une profonde inspiration mais je n'ai toujours pas rouvert les yeux lorsque j'ajoute comme point final à deux doigts de m'assoupir.

    - Je ne m'efface pas à la lumière du jour.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 329
    crédits : 179

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Lun 20 Mar - 11:08
    Reflet fut satisfait par la réponse apportée à ses questionnements par Aryan et fut si surpris par l'intervention de sa consœur que les plumes de son col frémirent un instant. Tout comme lui, elle avait donc accès aux affres des pensées de ceux qui rêvaient. Ses paupières se plissèrent un instant, traduisant sur le masque de chouette un sourire difficilement lisible. Elle était si merveilleuse, cette sœur découverte au cœur d'un bosquet, tellement d'ailleurs qu'il lui peinait de la quitter sans avoir pu explorer dans leur entièreté les rouages qui la composaient. Mais Reflet était aussi Voyageur et les rêves sur lesquels il voguait, tout comme les cauchemars, ne duraient jamais plus longtemps qu'il ne le devaient. Il y aurait d'autres nuits et parmi elles, de nouveaux songes vécus en commun.

    La bête onirique commença lentement à se volatiliser et à mesure que sa silhouette s'éteignait dans la noirceur comme un mirage trouvant son terme, elle réapparaissait plus près du duo, sous cette forme à moitié empruntée à celle qui ne portait, comme lui, que les noms qu'on lui trouvait. La créature, fruit d'une fusion surréaliste entre sa consœur et elle-même, s'approcha silencieusement de la paire en un flottement furtif, comme si elle essayait de ne pas perturber le sommeil naissant de la douce Hava. Dans sa longue crinière noire qui ondulait au gré des vents comme des algues dansantes, des plumes héritées de sa silhouette d'origine voletaient ça et là, trahissant sa véritable nature. Une fois à portée, ses yeux d'encre croisèrent un instant ceux d'Aryan et elle lui offrit un sourire tout aussi enjôleur que celui de sa belle.

    Reflet tendit ensuite une main presque humaine et couverte de duvet sombre, timidement et sans brusquer sa consœur, puis il vint passer cette dextre griffue dans les cheveux enflammés d'Hava, ce dans une ultime caresse avant son départ annoncé. La créature observa un instant la douceur des traits de sa consœur qui paraissait déjà enrobée par un chaud manteau de torpeur attribué justement à celle qui méritait tous les trésors du monde. Des vagues de magie parcouraient le visage imparfait et à chaque onde déployée, ses propres traits se déformaient comme de l'eau et se précisaient pour devenir progressivement identiques à ceux que la bête des ombres tentait de copier. Ses lèvres décorées de noir s'étirèrent et, de ses deux voix, elle prononça ses adieux bien à sa manière :

    "Alors je te ferai confiance, sœur perdue et enfin retrouvée. Demeure éternellement un rêve, pour lui comme pour toi. A présent, je serai toujours à la lisière de ce que tes yeux peuvent voir. Nous nous retrouverons."

    Puis la fausse Hava, toute de plumes et d'illusions, glissa doucement sur le sol froid de la forêt silencieuse en se nappant de ténèbres, se fondant dans la nature comme l'aurait fait une goutte d'encre se diluant lentement dans un verre d'eau. Sur son flanc nu, seule sa blessure partiellement soignée demeura visible, flottant dans le vide un instant comme une curieuse fracture tracée dans le vide. Puis la plaie disparut à son tour et Rêve s'en alla en laissant derrière lui une myriade de plumes arc-en-ciel, faisant office de maigre offrande témoignant de sa venue. Loin au dessus des arbres, Aryan et Hava purent distinguer une silhouette imprécise et immense et puis, dans un battement d'ailes final, la bête des songes s'éclipsa pour de bon.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum