DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Réouverture d'enquête [Ft. Elia] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 20:54Zéphyr Zoldyck
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Dim 9 Avr - 15:05
    Les affaires allaient de bon train dans la vie de la jeune liche forgeronne. Si l’on excluait ces incidents de vols de marchandise que la jeune femme avait endigué du mieux qu’elle le pouvait, attendant de trouver quelqu’un de confiance qui pourrait l’aider à éclaircir le mystère. Pour une raison qu’elle ignorait, les mercenaires qu’elle avait embauchés finissaient tous par se désister à un moment où un autre. Peut-être trouvaient-ils l’investigation trop longue, ce que Cyradil pouvait comprendre. En fait, la jeune blonde se disait que ce problème isolé pouvait éventuellement cacher un mal plus grand. Parallèlement, elle s’était demandé si ce genre de requêtes était suffisante pour essayer d’obtenir une audience mais Cyradil se disait que sa demande serait sans doute noyée parmi tant d’autres. Après tout, il devrait y avait une pléthore de gens qui pensaient avoir quelque chose d’important à raconter au couple royal. Et puis, la jeune liche faisait surtout cela pour assurer la sécurité de ses pairs.

    Depuis ce jour, on n’osa plus vraiment lui dérober quoi que ce soit mais il arrivait qu’on lui rapporte la disparition d’une quelconque caravane. L’immense territoire du Reike, s’il nourrissait les désirs expansionniste de celui-ci, offrait également un énorme terrain de jeu pour quiconque voulait y accomplir ses méfaits. Cyradil se demandait si le fait de vouloir constamment annexer des terres était incompatible avec le fait d’avoir une capacité cérébrale suffisante pour se rendre compte de ses erreurs. Enfin, de toute façon, elle verrait bien. Cyradil vivrait sans doute éternellement alors elle avait hâte de voir l’avenir de l’empire…et sans doute nourrissait-elle l’espoir de pouvoir lui dire un jour « je vous l’avais bien dit mais vous avez failli à m’écouter ».

    En ce qui concernait l’activité du jour, la jeune blonde était dans la forge et retapait quelques armures pour des soldats reikois revenus d’expédition. Parfois, elle essayait de converser avec eux mais il ne lui fallait pas plus de quelques minutes pour se rendre compte qu’il était difficile d’implanter en eux une vision différente des choses. Bien heureux était celui qui vivait dans la douce illusion et d’un côté, Cyradil les enviait. De l’autre, la jeune blonde ne supporterait pas vraiment de se comporter ainsi. De toute façon, elle n’avait jamais été une bonne actrice. Au mur, l’on pouvait voir les contours d’une armure sur laquelle était apposée un drap. Sans doute pour ne pas la salir. Il s’agissait là d’une de ses plus belles œuvres. Pas en matière de manufacture certes, mais plutôt dans l’enthousiasme qu’elle y avait mis. En effet, il s’agissait là d’un cadeau qu’elle souhaitait offrir à une personne chère.

    Parfois, elle avait pensé à lui écrire mais l’identité changeante d’Elia ne lui permettrait sans doute pas que la lettre n’arrive à elle. La jeune humaine avait promis de venir la revoir. Cette fois-ci, leur rencontre ne sera pas constamment faite d’aventures joyeuses vu ce que Cyradil voulait lui proposer mais la jeune liche espérait que la jeune femme puisse rester suffisamment longtemps après cela pour pouvoir passer du temps ensemble. Elle avait aussi quelque chose d’autre à lui montrer dont la jeune blonde était très fière. Il s’agissait de quelque chose d’assez expérimental mais ses tests indiquaient que cela fonctionnait et que cela plairait sans doute à Elia.

    Pour le reste, il y avait aussi son travail aux FMR. Du travail de routine. Soigner les patients, sortir ceux qui étaient rétablis. Il y avait quelques recherches aussi, notamment son onguent soignant mais cela ne semblait pas attirer grand monde. De ce qu’elle s’en souvenait depuis son « arrivée » (sa deuxième), il n’y avait pas eu vraiment de découvertes majeures. Le pôle de recherche était là sans doute parce qu’il devait être là mais sans plus. Peut-être que c’était parce que ce n’était pas assez bien pour faire la guerre ? La dernière rencontre intéressante que Cyradil avait faite était cette jeune femme du nom de Claire mais depuis, elle ne l’avait plus revue. Pas étonnant finalement, il fallait un mental hors du commun pour ne pas céder à l’ennui ici. Enfin, tant que les gens se rétablissaient et qu’ils repartaient heureux d’ici, c’était le plus important.

    « J’aurais dû concourir pour cette place d’érudit à Melorn quand j’étais au summum de la connaissance. »

    Cela étant dit, le Reike n’aurait sans doute pas approuvé que Cyradil leur tourne le dos de cette manière mais qu’auraient-ils fait ? Envoyer l’armée ? A l’époque, elle aurait décimé un régiment entier en un claquement de doigt et avoir suffisamment de temps pour rentrer prendre une tasse de thé avec ses congénères.

    « Le feu divin de la Reine contre mon Ombregivre ? Si je n’étais pas aussi pacifiste, peut-être que j’aurais tenté quelque chose ? »

    Elle rigola à l’évocation de cette idée. La jeune liche se rappelait de tant de choses et dans le fond, la jeune blonde espérait que la petite Elia revienne vite pour lui raconter cela. Après tout, la jeune humain semblait partager le même avis…quoique peut-être un peu plus virulent.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 10 Avr - 13:59
    Elle était fatiguée. De cette fatigue intense qu'on avait après une succession d’événements ayant mis a l'épreuve son endurance physique mais surtout mentale. Elle venait d’enchaîner plusieurs missions, dont une particulièrement intense a Mael, et venait seulement de se poser, depuis peu, chez elle, a Ikusa. Retrouver son lit avait été un instant de bonheur qu'elle n'avait même pas connue après sa dernière mission. Cette fois, elle avait envie de ne rien faire pendant toute sa période de repos.

    Mais après deux jours passés a dormir, il fallait bien se rendre a l'évidence que rester au lit n’était pas la seule solution pour passer un moment agréable. Elle avait envie de voir des gens, et en l’occurrence, elle n'avait pas tant de possibilités en la matière. Faire son rapport ne faisait pas parti des choses agréables. Alors aussitôt, ses pensées se tournèrent vers l'autre reikoise qui pouvait attendre sa venue.

    Alors elle s’était habillée, de façon plus féminine qu'a l'ordinaire. Pas besoin de faire la blague deux fois. Il faisait deja chaud, en cette période de l'année, et c’était la seule chose qui avait rendu le retour un peu compliqué. Elle avait reprit son entraînement de résistance aux températures chaudes, son point faible depuis toujours, mais il faudrait encore du temps pour passer un cap sur le sujet.

    Elle avait attaché ses cheveux en une longue queue de cheval lui tombant au niveau des fesses, et portait une chemise blanche avec un bouton laissé ouvert sur son cou, pour respirer. Un pantalon pratique pour marquer, mettant en valeur sa silhouette sans que ce soit trop appuyé pour éviter de capter trop l'attention. Des bottes d'équitations confortables avec lesquelles elle pouvait marcher durant des heures. Et la dessus, elle parti dans la rue vers la forge de son amie.

    A cette heure de la journée, peu avant le repas du midi, les gens étaient au milieu du travail, ou en train d'acheter de quoi préparer le repas. C’était classique a cette heure, surtout pour les gens qui avaient les moyens d'acheter un minimum frais. Elle savait comment se déplacer dans ces dédales de rues brûlantes, au milieu des passants, sans se faire remarquer.

    La forge fut aisée a trouver. Une fois qu'Elia avait enregistrée mentalement un itinéraire, elle n'avait jamais de difficulté a refaire le chemin jusque la. Et en se plantant devant l'endroit, la chaleur habituelle la frappant, elle se demanda si elle n'allait pas arriver comme un cheveux sur la soupe. Elle aurait du prévenir. Bah, au pire elle reviendrait plus tard. Alors elle entra a l'intérieur et tomba sur le nain.

    - Oh, bonjour messire, ca fait longtemps, vous vous souvenez de moi ?

    Le nain, occupé a faire elle ne savait quoi dans la manutention, leva la tête, et posa des yeux soupçonneux sur elle avant de la reconnaître. Aussitôt il approcha amicalement, ayant comprit depuis la dernière fois l'amitié entre la nouvelle venue et sa patronne. Il lui indiqua le fond de la forge, dans un coin ou Cyradil se trouvait en train de faire le travail de monsieur et madame tous le monde. Elle s’était attendue a la trouver dans sa petite pièce personnelle ou elle avait déjà été une fois, mais non, elle aidait simplement ses collaborateurs. Typique d'elle.

    Elle s'approcha en silence. Il y avait un soldat qui etait présent et elle etait visiblement en train de refaire une armure de moyenne qualité pour lui. Elle resta un peu dissimulé pour ne pas la déconcentrer et resta un peu dans l'ombre. Et quand la blonde se redressa et que le soldat s'éloigna de l'intérieur pour prendre sa voix la plus grave.

    - Vous etes toujours remarquablement douée, mademoiselle Ariesvyra. Hum hum.

    Elle sortit de l'ombre, avec un grand sourire, en posant les yeux sur elle. Elia faisait sans doute plus marqué que lors de leur dernière rencontre. Plus fatiguée, et l’expérience gagnée par ces dernières missions étaient incorporés dans son expression faciale. Mais elle avait toujours cette petite moue amusée.

    - Figurez vous qu'on m'a beaucoup parlé de vous et que j'ai réussis a trouver quelques heures dans mon intense emploi du temps pour venir faire votre connaissance.

    Elle lui tendit la main, paume vers le sienne, dans l'idée qu'elle vienne lui prendre la sienne avec douceur, et sourit en reprenant sa voix normale.

    - Je suis rentrée, Cyradil.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 10 Avr - 15:47
    Cyradil continuait son travail d’orfèvre. Il ne lui fallut pas longtemps pour terminer l’armure du soldat reikois qui était venu la chercher à l’heure convenue. Tandis que la jeune blonde l’amenait au-devant de la forge, une agréable surprise l’attendait. Elle reconnut une voix familière et sourit doucement. Elle se saisit de sa main et l’empoigna doucement, lui faisant comprendre qu’elle devait patienter un instant, le temps de s’occuper de son client. La jeune liche lui rendit ensuite son armure tandis que le soldat régla le montant de la réparation.

    « Merci, votre travail est toujours excellent madame. En espérant vous revoir. » Dit-il en lui tendant la main.

    La jeune forgeronne lui serra la main de manière amicale, ravie de la satisfaction de son client puis il prit congé d’elle. Lorsqu’elles se retrouvèrent seules, Cyradil se tourna vers son amie et l’enlaça tendrement, peut-être un peu trop puisque la jeune blonde la fit momentanément décoller du sol. Oui, Cyradil était loin d’avoir la force de son amie mais il n’en restait pas moins qu’elle avait été ressuscitée à l’apogée de sa jeunesse, autrement dit après avoir subi son service militaire, ce qui contrastait pas mal avec l’attitude frêle qu’on aurait pu lui attribuer. Se rendant compte de son enthousiasme, Cyradil la reposa doucement.

    « Euh…oups, désolée…je crois que je me suis laissée emportée. Encore une arrivée à l’improviste ? C’est vraiment tout toi ça ! J’espère que tu resteras un peu plus longtemps cette fois ? Ou alors il faut que tu repartes en mission demain, mmh ? »

    La jeune blonde possédait un regard faussement suspicieux. Oui, à ce stade-ci, Cyradil avait ôté son bandeau, désireuse de voir le visage de celle qui lui avait manquée. Elle avait beaucoup de choses à raconter. Quelques nouvelles moins bonnes mais surtout d’excellentes nouvelles. Mais avant, elle s’enquit juste de l’état de son amie. Après tout, elle était aussi médecin et certains signes ne lui échappaient pas. De prime abord, Elia semblait être rentrée depuis un moment. Cyradil lui fit un peu la moue même si son attitude trahissait un air faussement contrarié. Elia pourra au moins redevenir Elia pour quelques temps avant sa prochaine mission.

    « Tu n’es même pas venue me voir en premier ?! Vraiment honteux ! Enfin plus sérieusement, tu tombes bien, c’était mon dernier client mais il faut que je nettoie un peu. Tu veux bien me donner un coup de main ? »

    Tout en appréciant ses retrouvailles, la jeune liche s’occupa de nettoyer le plan de travail. Cyradil était très méticuleuse dans son métier, offrant toujours le meilleur à ses clients. Ses bénéfices ne venaient pas tant de ses facultés à jongler avec les prix du marché ou à trouver les matières premières au prix le plus bas mais plutôt de la confiance qu’on lui faisait. Elle commençait par supprimer tous les charbons usés dans le feu de forge et nettoya l’endroit avec une brosse aux propriétés abrasives afin de retirer la suie sur les parois. Dans l’état, on avait l’impression que Cyradil exerçait le métier de mineur. La moitié supérieure de son corps était plongée dans le puits de forge. L’avantage de ne pas respirer et d’être immunisée aux émanations toxiques. C’est en partie pour cela que la jeune femme le faisait. Sa voix résonnait contre les parois de métal tandis que dans sa position, elle ressemblait à une véritable autruche.

    « Elia ? Tu peux être gentille et me passer le seau savonneux avec l’éponge dedans ? »

    Celui-ci contenait une substance acide pour dissoudre les graisses et la jeune blonde en badigeonna toute la surface avant de sortir, le visage noir comme du charbon. Elle raccorda un tuyau à une arrivée d’eau et le tendit à Elia.

    « La partie la plus marrante. Tu diriges le jet dans le puits et tu contrôles le débit avec ton pouce en pinçant le tuyau. Tu remplis à moitié sinon après y en a partout et c’est infernal à éponger. »

    Elia pouvait être sûre d’une chose, c’est qu’elle ne s’ennuierait sans doute jamais avec Cyradil. La jeune femme serait sûrement un peu dépourvue d’être sollicitée de la sorte dès son arrivée mais leurs retrouvailles avaient toujours été insolites de toute façon alors une fois de plus ou de moins…qu’elle est la différence ? En tout cas, Cyradil riait de bon cœur et après ce petit exercice improvisé, elle récura le puits de forge puis vida l’eau par des conduits situés en contrebas et nettoya le sol pour finir.

    « Voilà ! Tout est propre…enfin à l’exception de moi. J’ai l’impression de sortir des mines des terres du Nord ! Enfin bref, je suis vraiment très heureuse de te revoir Elia. Tu m’as beaucoup manqué. »

    Elle l’aurait bien enlacé une nouvelle fois mais cela risquerait de la salir pour pas grand-chose. A défaut, la jeune forgeronne se lava les mains puis se dirigea vers un rideau qu’elle tira, révélant une resplendissante armure de cuir fin. D’ailleurs, maintenant que le feu était éteint, il faisait beaucoup moins chaud dans la pièce.

    « Tu te rappelles de l’armure que tu m’avais demandée ? Et bien la voici. Il n’a pas été facile de trouver un compromis entre résistance et souplesse vu que tu voulais la porter en-dessous de tes vêtements mais je pense que ça pourrait te plaire. J’ai récupéré de la soie de géomi et je l’ai incorporée à l’armure. A diamètre égal, c’est plus résistant que l’acier mais difficile à trouver pour des raisons assez évidentes de danger. Entre pousser l’araignée à en produire et ne pas l’endommager, il faut surtout faire attention à ne pas se faire manger ! Enfin bref, ça devrait te protéger des attaques conventionnelles au moins. Ca te plait ? Tu veux l’essayer ? »

    Mais ce n’était pas tout, il y avait une autre surprise. Cependant, il lui fallait d’abord lui faire part d’un évènement qui lui était arrivé il y a peu. Elle ne s’y attendait plus mais pourtant, Cyradil avait eu une massive réminiscence de ses pouvoirs récemment sans qu’elle ne sache vraiment d’où cela venait. Sans compter que cette fois-ci que cette réminiscence entraina directement une cascade l’ayant entrainé vers le regain d’autres pouvoirs.

    « Oh et il faut que je te montre quelque chose après. Je crois avoir trouvé la solution pour pallier à tes problèmes avec la chaleur mais il faut que je te montre quelque chose avant. Mais pas ici. Allons chez moi si tu veux bien. J’ai besoin de me débarrasser de toute cette suie ! Et sans doute manger un petit quelque chose aussi…Viens, je t’invite. »
    De manière très enthousiaste et une fois qu’Elia eut tout le loisir d’examiner son armure, la jeune liche l’attrapa par la main et l’entraina à l’extérieur de la forge en courant. L’on aurait dit que Cyradil était retombé en enfance tant Elia avait la faculté d’illuminer ses journées. Franchissant le pas de la porte, elle esquiva Lakhdar de justesse avant de lui donner une brève instruction :

    « Lakhdar, tu veilleras à… »

    « Oui madame » Coupa-t-il.  « Je m’occupe de tout, allez vous amuser avec votre amie. »

    Le nain les observa de loin, un sourire compatissant rappelant celui du paternel de la jeune forgeronne.

    « Bientôt la centaine et pourtant, on dirait qu’elle se comporte comme une enfant de douze ans. » Il leva les yeux au ciel. « Ah Théobald…si tu pouvais voir ce qu’est devenu ta fille aujourd’hui. C’est bien ce que tu voulais ? Qu’elle soit épanouie. Je pense bien qu’elle a trouvé son bonheur en quelque sorte. Tu peux en être fier, tu as laissé derrière toi un formidable enfant. »

    Il se retira à l’intérieur de la forge, un sourire satisfait sur son visage, prêt à reprendre les occupations de sa maitresse.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 10 Avr - 19:11
    Elle lui sourit en lui faisant un signe de tete, comprenant bien qu'elle avait besoin d'un peu de temps pour laisser son client récupérer son bien et prendre conger. Elle s'écarta donc de façon naturelle sur le coté, et attendit qu'elle revienne jusqu'à elle. Elle poussa un petit couinement de surprise quand elle se retrouva les pieds soulevés de terre, sans se débattre, acceptant l’étreinte avec joie.

    - Et bien, je ne m'attendais pas a te manquer a ce point.

    La blonde elle même sembla un peu gênée, prise de stupeur devant sa propre façon de répondre a son amie. Elia éclata de rire, lui caressa gentiment la joue, et reposa les pieds sur la terre ferme, fléchissant légérement les genoux pour bien marquer son poids sur le sol.

    - Ne dis pas ça, je n'ai pas quitté mon lit depuis que je suis rentrée. J'ai dormis, lu, dormi encore, pris une douche, re dormis, fais un peu a manger et dormis une nouvelle fois. J’étais claquée. Je le suis toujours. En fait, c'est bel et bien toi que je suis venue voir en première. Il s'est passé beaucoup de chose durant ces deux derniers mois.

    On etait a un stade avancée du mois de mars, et elles ne s'etaient plus revu depuis les tout premiers jours de janvier. C'etait étonnant de voir a quel point le temps pouvaient passer a une vitesse élevé, quand on etait pris dans ses pensées, dans sa vie de tous les jours. Et ce jour la ne fit pas exception. S'occuper du ménage avec Cyradil fut rapide, humide, et amusant.

    - C'est encore une de tes inventions ? La pression est très élevé.

    Elle n'avait jamais utilisé de tuyau de la sorte, sans doute alimenté par une rune magique permettant l'expulsion du liquide a haute pression permettant de décaper l'endroit. Quand tout fut propre, elles étaient littéralement trempées. Mais Elia se sentait moins fatiguée. Elle leva un sourcil a la mention de l'armure. Ca lui etait totalement sortit de la tete et ce n'etait pas du tout pour ça qu'elle etait venue.

    - Att..oh, d'accord alors, montre moi.

    Elle la suivit, constatant avec soulagement qu'il ne faisait pas aussi chaud que d'habitude. Elle ouvrit de grands yeux en voyant l'armure parfaitement adaptés a etre passés sous une tenue. Elle serait invisible, et pourtant la maintiendrais en sécurité, a tout moment. Elle la prit délicatement et la retourna plusieurs fois en écoutant les explications.

    - ...Elle est incroyable...je pensais que tu avais dis ça sur un coup de tete...avec de tel matériaux, elle doit avoir une grande valeur...

    Et surtout besoin d'une expertise impressionnante. N'importe qui n'etait pas capable de produire une œuvre pareille. Elle ne savait pas quoi dire, pas vraiment comment réagir. Elle la reposa avec énormément de douceur, pour ne pas l’abîmer.

    - Je suppose que tu l'as faite toi même ?

    Elle se retourna vers elle et lui prit les mains, sans se soucier de l'etat dans lequel elles étaient. Trempée et un peu crasseuse pour Cyradil, la même chose avec la sueur en plus pour l'humaine. Elle lui sourit et se pencha, l'embrassant sur la joue.

    - Merci, c'est un honneur de recevoir une pièce pareille. Dis moi ce que je te dois, pour l'avoir fait.

    Elle leva cependant un sourcil, car visiblement, la forgeronne n'avait pas fini de la gater. Elle n'eut rien le temps de dire que déjà elle se faisait entrainer vers la sortie.

    - Hein ? Chez toi ?

    Alors que la blonde s'arretait devant le contremaitre, elle songea qu'elle n'avait aucune idée du genre d'habitation ou pouvait bien vivre la blonde. Sans doute un manoir grand, agréable. Bien décoré avec beaucoup de serviteur. Elle imaginait de grandes bibliothèques, un laboratoire imposant, une forge personnelle. Elle fut tirée de sa rêverie par son amie qui était prête.

    - Prenez soin de vous, maitre Lakhdar !

    Elle n'eut rien le temps de dire d'autres qu'elles dévalaient déjà les pavés de la rue, en direction de la demeure de la forgeronne.

    - J'espere que ce n'etait pas qu'une excuse pour me revoir nue dans ton bain !
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 10 Avr - 23:32
    « C’est mon père. Il inventait plein de choses pour se faciliter la vie. La retraite de soldat est parfois longue alors il occupait son temps libre comme il le pouvait. C’est un mélange d’ingéniosité et de magie pour faire court. »

    En tout cas, elle semblait beaucoup aimé l’armure qu’elle lui avait confectionné, ce qui faisait plaisir à la forgeronne. Evidemment, les reproches de Cyradil avaient été dits sur le ton de la plaisanterie. Est-ce qu’elle était heureuse de voir qu’Elia avait pensé à venir la voir en premier ? Assurément que oui. Elles arrivèrent alors au domaine de la forgeronne qui voulait simplement rentrer chez elle pour prendre un petit bain. Honnêtement, elle faisait cela juste parce que la situation l’exigeait. Après tout, elle était bien couverte de suie et il fallait bien se débarrasser de tout cela.

    « Hein ? Cesse de dire des bêtises ! Je suis couverte de charbon je te signale ! »

    Le domaine des Ariesvyra était immense. Aussi immense que l’on pouvait s’attendre d’un cadeau fait par la royauté il y a des décennies de cela. En revanche, ce qui était moins plaisante, c’était le regard de sa maid en chef qui ne s’attendait pas à voir débouler sa maitresse soudainement.

    « Allons, madame, un peu de tenue s’il vous plait. Il ne convient pas à une dame de votre rang de se comporter ainsi. Je vais demander à ce que l’on vous coule un bain. Et j’imagine que mademoiselle aussi en voudrait un ? »

    Le personnel était très au fait de la condition de Cyradil. En revanche, personne ne semblait s’en être soucié. D’une part, certains servaient la maison Ariesvyra depuis très longtemps tandis que d’autres lui était redevable. Une partie des servantes vivaient dans une condition précaire et ils ne devaient leur salut qu’à la bonté d’âme de la jeune forgeronne. Quoi qu’il en fut, la jeune blonde était extrêmement heureuse d’être en présence d’Elia après plus de deux mois d’absence.

    « Je me suis dit que la dernière fois tu m’avais invitée chez toi alors j’ai pensé à faire pareil également. Cela faisait plusieurs jours que je travaillais sur ta pièce d’armure. J’alternais un peu entre les clients mais n’ayant pas besoin de dormir, je t’avoue que je ne sais pas vraiment combien d’heures de travail j’ai cumulé sur ce mois-ci… »

    Elles parcourut les couloirs d’un pas assuré pour l’hôte qu’elle était mais vite déroutant pour quelqu’un qui ne connaissait pas la demeure. En fait, c’était tellement grand que l’on pouvait s’y perdre. La salle de bain était tout aussi impressionnante. On était quasiment en présence de bains thermaux pouvant accueillir aisément une bonne vingtaine de personnes à la fois et ce n’était pas le seul lieu de plaisance de la demeure. Des salles comme celle-ci, il y en avait bien cinq ou six. Chacune de leurs rencontre renforçait le lien entre les deux femmes davantage et Cyradil se sentait bien à l’aise désormais en présence d’Elia. Elle la rassurait même. Le corps de la forgeronne était toujours paré des mêmes décorations et son entaille avait bien cicatrisé bien que pas très visible à cause des nombreux tatouages runiques qui recouvraient son corps.

    Cyradil s’introduit donc dans le bassin et l’eau se colora presque immédiatement de noir à cause de la suie qui s’était collé à sa peau et dans ses cheveux. Heureusement, le système était ingénieusement pensé pour que l’eau filtre et soit remplacée en continue par de l’eau propre. Combien cela avait-il coûté ? Peu importe, cela faisait bien longtemps que Cyradil ne comptait plus ses richesses. Une fois décolorée, la jeune liche nagea jusqu’au rebord et s’adossa sur ce dernier comme à son habitude. Maintenant qu’elle était sortie de sa routine de travail, Cyradil se rendit compte à quel point elle était exténuée. Elle attendit que Elia vienne la rejoindre pour continuer leur conversation mais il était vrai que leurs escapades finissaient souvent de cette manière. Soit dans un bain ou soit dans un lit. Pour autant, Cyradil était prête à jurer qu’elle ne le faisait pas intentionnellement. C’est juste que, à chaque fois, la situation s’y prêtait et Elia savait bien désormais que la jeune liche était bien trop innocente pour avoir de telles arrière-pensées et que si elle l’avait vraiment voulu, elle aurait déjà eu une multitude d’occasion de lui sauter dessus.

    « Pour l’armure…je te l’offre. C’est un cadeau de ma part. J’y tiens. Vraiment. C’est la première fois que je me donne autant pour une œuvre. Enfin, je veux dire, je mets toujours du cœur à l’ouvrage mais cela reste toujours très professionnel avec le sentiment que le travail doit être bien fait. C’est la devise de ma famille d’établir une relation de confiance avec le client. Pourtant cette fois-ci, c’était différent. J’ai vraiment aimé travailler là-dessus. Réfléchir aux contraintes pour satisfaire au maximum à tes demandes. Mais plus que tout, c’était surtout la finalité que je valorisais. Ce n’était pas de ton argent que j’ai besoin. J’avais juste besoin que cela te satisfasse. »

    C’était profond et terriblement honnête aussi. Cyradil aurait été déçu de juste la lui vendre comme une pièce ordinaire. Non cette fois, elle voulait vraiment lui donner en cadeau. Elle croisa le regard de son amie d’un air sincère.

    « C’est la première fois que j’offre un cadeau à quelqu’un. Je parle d’un vrai cadeau, celui qui vient du cœur et pas ceux qu’on fait juste par convenance. Accepte-le s’il te plait. »
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 15 Avr - 3:48
    Elle avait écouté, observée le chemin sans jamais trop rien rajouté, faisant preuve d'attention quand au tracé qu'elle devrait prendre si jamais elle avait besoin de rendre visite un jour a son amie. Ce ne fut pas bien difficile. Le domaine en question n'etait pas aussi grand que le labyrinthe que formait le dome. Sauf que le dome etait un amoncélement de plusieurs batiment ayant diverses utilités, et pas une seule et meme maison.

    - Oh, alors ce grand manoir c'etait chez toi...J'aurais du deviner...

    Elle inclina la tete devant plusieurs personnes en plein travail, notamment a la servante en chef qui attaqua directement sa maitresse sur son accoutrement. Elles semblaient proches, assez pour qu'elle lui fasse des reflexions et que Cyradil n'en prenne pas ombrage. Le bain etait déjà en train de couler alors que l'espionne ne pouvait s'empecher de penser a nouveau a sa mere disparue elle ne savait ou. Les mois avaient passés, toujours pas de nouvelles.

    - Et voilà que je me retrouve encore a prendre le bain avec toi, je vais finir par me dire qu'il y a une stratégie derrière tout ça.

    Tout en parlant, elle avait commencée a se déshabiller, et se retrouva bientôt dans la meme tenue que son amie, se laissant couler dans l'eau. Pourquoi aller a l'hotel luxueux de la derniere fois quand c'etait encore mieux chez la blonde ? Désormais, elle viendrait ici. Ca n'avait rien a voir non plus avec sa grand tour, confortable mais assez rustique sur les bords. Elle aurait bien voulu quelque chose de plus agréable, mais garder cette rusticité l'aidait a ne pas oublier qui elle etait et pourquoi elle le faisait. A garder la mentalité.

    - Et bien...pour l'armure...je ne vais pas essayer de refuser toute la journée, donc j'accepte avec grand plaisir...

    Elle leva un doigt :

    - Maiiiiis, ne crois pas que tu vas l'emporter au paradis, cette histoire. Enfin...euh...expression un peu étrange quand ca concerne une liche, maintenant que j'y pense. Mais bref, ce n'est pas du tout le sujet. J'accepte votre présent, dame Ariesvyra. Et je compte bien trouver a mon tour un cadeau a la hauteur.

    Elle lui prit la main et lui embrassa les doigts gentiment avant de la relâcher, et de faire un petit tour du bassin en agitant les jambes négligemment, avec l'aisance de quelqu'un qui a subit de longues heures dans des eaux a la température proche du négatif, a reproduire encore et encore des techniques de nages, de combat en milieu aquatique et tout autre activité rendant la progression dans l'eau presque comme la marche.

    - Tu sais, j'ai réussis a me libérer une semaine. Alors je me disais qu'aprés avoir récupérer, on pourrait aller quelque part, comme on avait dit.

    Elle n'avait absolument rien oublié de tout ce qu'elles s'etaient échangés la veille de son départ. Sur ses envies de voyager. Et sur l'affaire mysterieuse des attaques de convois de la famille de la forgeronne. Ca faisait plusieurs semaines et les choses avaient peut etre un peu évolués, mais elle n'avait pas envie d'en parler tout de suite. D'abord, l'agréable.

    - Bon, raconte moi un peu. Tu as pas fais que taper sur ton enclume durant les six dernières semaines quand même ?

    Elle la regarda d'un air curieux. Elle ne croyait pas une seconde a une rencontre amoureuse, mais pour le reste, elle avait peut etre vécue ou rencontrer des choses et des gens interessants. C'etait bien le genre, en défendant la veuve et l'orphelin, a se retrouver prise dans des histoires un peu spéciale. Comme avec elle, au final.

    - En echange, je te raconte mes propres aventures, remplit de combat, de sueur, de sexe et de seduction intense.

    Elle sourit en grand, comme pour prouver qu'elle n'avait pas tant de choses que ça a raconter de son coté.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Sam 15 Avr - 19:58
    La jeune forgeron poussa un soupir de soulagement. Au moins, Elia avait accepté son cadeau. Autrement, elle aurait été triste d’y avoir consacré autant de temps mais son amie comptait bien lui rendre la pareille un jour. En soi, l’idée ne dérangeait pas Cyradil mais elle espérait que la jeune humaine ne faisait pas cela par nécessité de lui être redevable. Dans tous les cas, elle accepterait volontiers un cadeau de la petite espionne si l’occasion devait se présenter. Elle la laissa se saisir de sa main et de la remercier avant de la regarder barboter dans le bassin.

    « J’aime bien les bijoux. Enfin...je pense que ça se voit, non? Juste un collier ou une bague, ça serait pas mal. »
    Dit-elle simplement.

    Même si c’était autre chose, le principal était d’y mettre l’intention. Cette fois-ci, Elia semblait avoir plus de temps que la dernière fois, ce qui était idéal pour le service qu’elle voulait lui demander. Cyradil regretta un peu de ne pas mettre ce temps à profit pour aller en voyage avec Elia mais des problèmes plus urgents se devaient d’être réglés. La jeune liche espérait juste qu’il en restera un peu pour profiter d’un petit moment de douceur avec sa tendre amie.

    « Pour honnête, je n’ai pas fait plus que cela. Je n’ai pas grand-chose à te raconter et j’ai passé l’essentiel de mon temps dans les forges. Je n’ai pas encore calculé le chiffre d’affaire sur ce mois mais je pense avoir explosé tous les records. A vrai dire, je suis exténuée. C’est presque une aubaine que tu sois venue me voir. Autrement, je n’aurais même pas vu le temps passer. Je ne serais pas surprise de savoir que j’ai enchainé les journées sans prendre le temps de me reposer. L’avantage d’être une liche dira-t-on…euh…je suppose. »

    Sauf que là, la jeune femme n’avait pas vraiment fait exprès. Elle n’avait pas fait de rencontre significative depuis Elia. Il y avait bien Siriane mais la petite sirène semblait mener son petit bout de chemin en travaillant à la taverne. Sans compter ses tentatives sous-jacentes d’essayer de « remercier » sa tutrice à sa façon. Cyradil ne lui en voulait pas, elle savait que ce comportement était inhérent à sa nature et à son vécu et qu’il était difficile de s’en défaire (pour autant que Siriane ne le veuille). Son amie non plus ne semblait pas avoir grand-chose à lui dire même si certains mots dans sa phrase stupéfia la liche. Son grand sourire supposait néanmoins que Elia plaisantait mais elle ne manqua pas de la taquiner quand même.

    « Oh…tu t’es enfin émancipée sur ce point-là ? Mes félicitations dame Steren. »

    Elle joignit le geste à la parole en applaudissant. Cyradil ignorait s’il y avait une part de vrai dans le discours de son amie mais ce n’était de toute façon pas le genre de détails dont elle raffolait étant elle-même peu encline à ce genre de relations. Quoi qu’il en fut, il semblait que Elia ait mené sa mission à bien au sein de la République et elle était revenue saine et sauve et ça, c’était le plus important. La jeune blonde cessa ses applaudissements moqueurs et se souvint tout à coup d’un évènement.

    « Ah ! Si, il y a bien quelque chose que je voulais te dire tout à l’heure. Cela concerne mes pouvoirs et c’est plutôt étrange d’ailleurs. Ma magie de l’ombre s’est intensifiée et je pense que mon degré de maitrise avec cette dernière égale ma magie de givre. Jusque-là, il n’y a rien d’étonnant mais… »

    Elle manifesta une sphère de givre bleutée dans sa main gauche et une d’ombre noirâtre dans la main droite.

    « Tu te souviens la dernière fois quand j’essayais de combiner les éléments ? Et bien, regarde maintenant ! »

    Cyradil approcha les deux sphères tandis que ses dernières fusionnèrent harmonieusement pour former une boule d’un bleu profond. La jeune liche disposa ses mains en écueils et s’approcha de son amie afin que celle-ci puisse mieux observer.

    « L’Ombregivre. Palier élémentaire. J’ai recouvré mes souvenirs de cette magie complexe en même temps que je l’ai récupérée. J’avais mis au moins six années pour maitriser cette magie Elia. Il faut une maitrise intermédiaire de l’ombre et de la glace pour accéder à celui-ci et encore il faut s’entrainer à le faire. La dernière fois, je n’y arrivais pas car ma maitrise dans l’un des deux éléments parents était insuffisante. Sans compter sur le processus de fusion derrière. Pourtant, dès lors que j’ai pu accéder au palier intermédiaire de l’ombre, j’ai directement su comment générer l’ombregivre. Comme si cette connaissance avait toujours été là. »

    Son visage s’illumina soudain et elle sauta dans les bras de sa compagne comme mue par un espoir nouveau.

    « Ca veut dire que mes connaissances sont quelque part dans mon esprit et que mes pouvoirs me reviennent plus vite que ce que je ne pensais ! »

    Sa maitrise de l’ombregivre était encore faiblarde mais ce n’était que le début. Maintenant qu’elle avait retrouvé les « clés » de cette magie complexe, son ascension dans cette dernière en serait plus facilitée que si elle devait recommencer tout depuis le début. Même si elle appréciait beaucoup cette étreinte, Cyradil dut s’en défaire, Elia étant sans doute surprise par cet élan de joie de la part de la liche.

    « Enfin bref, j’en ai profité pour en faire quelque chose d’utile pour toi. Je te montrerai ça plus tard et je pense que tu vas beaucoup apprécier. »

    Mais pour l’heure, il fallait mettre un terme à tous ces vols. Elle ne supportait plus de voir des brigands agir impunément sans que personne puisse intervenir.

    « Si cela ne tenait qu’à moi, je passerais toute la semaine à voyager à tes côtés mais comme je te l’avais dit précédemment, des brigands attaquent des convois. J’ai pu pousser la recherche suffisamment pour savoir où ils ont pu s’établir. Il s’agit d’un des nombreux forts abandonnés après la guerre, quelque part dans le désert. C’était consigné sur des cartes militaires que j’ai pu récupérer dans les casernes. J’ai également écrit un rapport décrivant tous les détails de mon enquête. Je te le laisserais consulter aussi. Je te demanderais juste de bien vouloir m’aider. Je sais que je te demande beaucoup et que cela risque d’être dangereux mais je t’en serais éternellement reconnaissante. Promis, après cela, on ira où tu veux, d’accord ? »

    Son regard était empreint d’une indiscutable sincérité. Il n’y avait pas beaucoup de personne à qui elle pouvait demander et elle savait qu’elle ne pouvait pas mobiliser une troupe au risque d’éveiller les soupçons. Non, il fallait être discret et frapper à un moment où ils s’attendaient le moins. Et Elia était sans doute la personne parfaite pour ce genre de situation.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 21 Avr - 20:58
    Le bain etait agréable, comme souvent en compagnie de la blonde. Mais pour cette fois, c'etait surtout les contours et la discussion qui lui firent tendre l'oreille. Elle fut déjà surprise par l'idée qu'elle pouvait etre exténuée. Une liche, fatiguée ? Alors qu'elle n'avait pas besoin de dormir ? Elle avait du mal a visualisé clairement, mais hésita a le dire a voix haute. C'etait peut etre un sujet sensible, quelque chose qui pourrait vexer son amie. Elle s'abstint et secoua la tete.

    - Arrete de te moquer, tu sais bien que je suis vierge comme la lune. Enfin, j'ai rencontré une fille mais...bref, avec mon metier c'est compliqué.

    Elle avait les yeux posés sur les mains en train de l'applaudir et elle fit une petite moue faussement véxée, alors qu'elle n'en avait pas vraiment quoi que ce soit d'autres a faire que de l'amusement. Elle cessa son expression faciale pour un changement vers un petit sourire.

    - Alors tu es devenue vachement plus forte ?

    Elle suivi du regard la démonstration, assez impressionnée. Les fusions élémentaires c’était bien loin d'elle, qui s'acharnait a la maîtrise d'une seule et unique magie, pour commencer, c’était déjà bien assez a son goût, malgré une progréssion rapide, elle ne se sentait pas capable de cumuler. Il y avait d'autres types de magie qu'elle souhaitait aborder.

    - Et du coup tu euh...tu te souviens juste comme ça ? Clac clac ? Apparition ? Pas de retour de la mémoire de certains événements ou...j'en sais rien. Pas d'un truc précis ?

    Elle comprenait que c'etait chouette, et en meme temps, elle etait un peu inquiete, sans le montrer. Elle n'avait pas envie spécialement que son amie change, suite au fait de se remémorer une multitude de pouvoir et de souvenir enfouis la faisant devenir ou redevenir une personne différente. Mais dans un sens, elle avait désormais l'habitude des gens qui disparaissaient. Aprés Aurilia, aprés Haz...

    - Et du coup hum...tu crois que tu as quoi d'autre comme pouvoir a récupérer ?

    Des lances flammes humides, des tornades d’électricités, des vagues de glace ? A bien y réfléchir, elle avait peut etre moyen des faire des choses ahurissantes. Pas étonnant qu'elle briguait le manda d'esprit, si elle était capable de faire douter les plus fort guerrier du continent. Meme si force ou pas force, ca n'aurait sans doute pas modifiée sa motivation.

    Elle se concentra encore plus sur le sujet de discussion suivante. Sans rebondir directement sur le sujet d'un autre cadeau qui l'a fit soupirer intérieurement. Elle ne méritait pas autant de présent. Elle avait juste voulu venir la voir comme ça, et voilà qu'elle allait devoir repartir avec un chariot entier d'armures plus incroyables les unes que les autres.

    - Un fort... ?

    Elle sembla soudainement songeuse. Pas a cause du risque, mais plutot de la maniere la plus optimale pour s'occuper de cette affaire. Elia etait douée en combat, mais en un contre un de face, elle ne profitait pas au maximum de ses capacités les plus importantes. Elle etait plutot du genre a mettre un coup de dague sur une cible endormit au préalable.

    - Ne me demande pas ainsi. Je t'ai déjà dis oui, et de toute façon je l'aurais refais. Bien sur que je vais t'aider. Mais ce n'est pas simple. On ne parle pas d'aller casser la gueule a un type tout seul. La ils seront sans doute un paquet. Tu as prévu des gens pour nous aider ?

    Peut etre que les gens de ses forges savaient se battre, ou qu'elle comptait sur un groupe de soldats pour les accompagner, mais elle n'etait pas trop sur, au vu de son expression, sur la seconde possibilité. Elle avait l'air partie quand meme pour s'en charger elle meme.

    - Parce que si c'est que nous deux...j'aurais pu demander a Neera. Neera est ma professeur de magie. Elle est extrêmement forte, a vrai dire. Mais elle est Republicaine...hum...

    Enfin un silence. Attaquer de nuit serait la priorité, mais elle n'avait pas l'air trop d'avoir un physique pour faire du camping avec peu de ressources pendant des...oh, oui, c'etait une liche. Bon, alors si elle devait pouvoir.

    - Attaquer de nuit, les prendre dans leur sommeil et les neutraliser sans qu'il puisse réagir, c'est plutot comme ça que je ferais. Mais tu as peut etre un plan, toi, déjà ?
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Ven 21 Avr - 23:24
    Cyradil n’insista pas plus sur la relation mystérieuse de sa jeune amie. Au fond, elle la soutiendrait quoi qu’il arrive et la jeune blonde espérait de tout cœur qu’Elia puisse trouver un peu d’amour pour contraster avec son métier. Concernant la question de ses pouvoirs, elle devait avouer que même pour une érudite, il était difficile d’établir un raisonnement logique. Elle avait bien quelques pistes mais sa condition de liche ne cessait de l’étonner chaque jour. Maintenant, elle était persuadée que ses pouvoirs lui reviendraient un jour et qu’elle serait à nouveau à l’apogée de sa puissance.

    « Je me rappelle de tous les évènements qui m’ont conduit à maitriser cette magie. Ce fut long et fastidieux. Les processus de fusions élémentaires nécessitent une parfaite harmonie. Ici, j’ai volontairement fait apparaitre les deux éléments parents mais en situation réelle, il faut savoir générer l’ombregivre directement. Comme ceci. »

    Elle projeta un voile sur Elia similaire à celui qu’elle avait généré la dernière fois. Sauf que cette fois-ci, le voile était plus consistant, plus élaboré et aussi bien plus froid. Evidemment, la forgeronne modéra sa puissance pour que ses effets restent à des niveaux acceptables.

    « Les éléments complexes prennent le meilleur de chacun des éléments parents et les magnifient. Autrement dit, ils sont plus puissants que ces derniers. En fait, j’ai l’impression qu’il m’est impossible d’apprendre une nouvelle magie. Je dois attendre que cette dernière me revienne et je ne peux donc que l’améliorer. Autrement, je suis limitée à mes connaissances passées pour l’instant. Et j’en avais…énormément. »

    Il faudrait sans doute des heures pour lui expliquer pourquoi elle pensait cela. Sa bibliothèque regorgeait de bouquins que la forgeronne n’avait même pas fini de lire et contenait pratiquement tout le savoir qu’elle avait accumulé durant tout une vie. Cependant, comme elle venait de le dire, il lui était impossible de réapprendre une magie tant que les souvenirs de cette dernière ne lui étaient pas revenus.

    « C’est difficile à dire honnêtement. » Reprit-elle. « D’après mes mémoires, je maitrisais plusieurs magies élémentaires au niveau de maitre alors que la Reine portait encore des couches. A mon apogée, j’aurais sans doute pu rivaliser avec cette dernière sans trop me fatiguer. Le phylactère de non-vie que j’ai créé a infligé une blessure à mon âme et c’est sans doute cela qui fait que j’ai perdu tous mes pouvoirs en renaissant puisque ses derniers étaient visiblement liés à elle. Fort heureusement, mon génie était suffisant pour que mon âme se soit juste fragmentée et se soit relativement bien conservée. Sauf que la défragmentation semble prendre du temps et c’est pour cela que je retrouve mes pouvoirs aussi lentement ainsi que les souvenirs qui y étaient associés. En tout cas, sache que toute cette histoire de réincarnation de la déesse de la lune…je t’assure que ce n’est que du vent. A l’époque, j’aurais pu croquer l’armée du Reike toute entière au petit-déjeuner. »

    Elle rigola sur sa dernière phrase bien que son récit soit sans doute vrai. La jeune blonde était plutôt pacifiste et avait dévoué sa vie à aider son prochain. Malgré ses immenses connaissances, la jeune femme n’avait jamais fait d’excès de zèle et s’était toujours bien comportée vis-à-vis de ses pairs. Jamais elle n’avait regardé les gens de haut (sauf ceux qui le méritaient). Elle avait mené une vie paisible, remplie majoritairement de joie et de bonheur.

    « Non plus sérieusement, je pense que j’aurais tout le temps d’élucider la question de mes pouvoirs. Pour faire court, ces brigands se livrent parfois à des activités honnêtes en se faisant livrer le bois. Toujours par la même personne d’ailleurs. Sans doute pour couvrir leurs méfaits en les nuançant avec des transactions légales. Inutile d’interroger cette personne d’ailleurs, le gaillard n’a plus de langue, ce qui prouve que nos concernés ont bien choisi leur intermédiaire. Il s’appelle Sava. Un ancien esclave apparemment à qui les anciens propriétaires ont arraché la langue. D’après ce que je sais, ils ont sans doute recruté un mage dans leur rang. J’avais pensé à pouvoir identifier cette personne de manière à connaître son niveau. J’avais pensé à le suivre lors de sa prochaine livraison. »

    Et c’était là que son enquête s’était arrêtée. Sa partenaire avait disparu ensuite, laissant l’affaire en suspens jusqu’à aujourd’hui.

    « Si on mobilise trop de gens, ils s’enfuiront et recommenceront ailleurs. Il faut être discret et frapper un grand coup. L’idée d’attaquer la nuit me plait beaucoup. D’après mes informations, ils doivent être une demi-douzaine si on considère le noyau dur, ceux qui se partagent le butin disons. Le reste, ce sont des petits voleurs à la tire dont la loyauté vacille dès qu’on leur fait miroiter un petit paquet d’or. J’avais idée de suivre le livreur lors de la prochaine livraison qui aura lieu...demain. Oui, même des brigands aussi prudents se doivent de laisser une trace écrite sur un quelconque registre. En tant que forgeronne, j’ai de très bons amis marchands alors je peux obtenir plus ou moins ce que je veux en terme d’informations sur les transactions qui passent à Ikusa…Et sans doute dans tout le Reike si je m’investis un peu dans le futur…Enfin, bref voilà, tu vois bien que j’ai bien mâché le travail, il fallait juste quelqu’un de confiance pour m’accompagner dans cette aventure. »

    Elle marqua une pause en lui souriant avant de reprendre son sérieux.

    « Il me reste cependant une inconnue. D’après mes sources, ils auraient recruté un mage. J’ignore sa puissance mais si j’arrive à l’identifier, je pourrais sans doute le neutraliser s’il n’est pas trop fort. Pour tout te dire, je pensais recouvrer un peu plus de mes magies avant de reprendre cette affaire mais trop de gens souffrent de ces vols et je sais qu’on ne fera rien pour leur venir en aide. Je ne doute pas de l’efficacité de ta professeure de magie mais la République c’est loin et je pense avoir suffisamment repoussé le problème. Au pire, si cela se passe mal, je pourrais toujours nous téléporter. »



    Réouverture d'enquête [Ft. Elia] Cyradi15
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 25 Avr - 20:29
    Elle se concentra plus intensément sur la question de la mission. Parler de ses pouvoirs avait eveillé sa curiosité, mais en même temps, elle ne pouvait pas trouver de véritable aide pour son amie. Elle ne pouvait que lui faire confiance. Elle claqua légèrement des dents, le froid ayant envahit une partie de son cœur un peu vivement, et se laissa couler un peu plus dans le bassin, pour laisser la chaleur se rependre a nouveau. Elle n'avait pas eu froid depuis longtemps, c’était une sensation étrange.

    - Mais ce va et vient de livraison de bois, ou va t'il ? Ils doivent bien avoir un camp de base, donc ?

    Elle reprit son investigation mentale, en essayant de déterminer quel était la meilleure façon de procéder. Cyradil avait beau avoir fait l'armée, Elia voulait être utile. Et c’était bien la son domaine de prédilection. En combat de front elle n'aurait que peu d'utilité, encore plus si son amie etait aussi forte.

    - Soit suivre le livreur jusqu'à ce fameux camp, ou bien se cacher dans un des convois et attendre qu'ils attaquent ? On pourrait les capturer et les obliger a nous conduire la ou ils se planquent.

    Elle agita la main a la surface de l'eau, provoquant un petit remous assez léger venant caresser la poitrine de la blonde. Une demi douzaine c’était largement jouable, et avec ses aiguilles, elle pouvait aisément faire parler quelqu'un de pas trop motiver a garder un secret.

    - On peut aussi se faire capturer. Genre moi. Ils m'attrapent, et tu nous suis de loin. Si ca tourne mal je peux facilement me barrer. Enfin y'a pas mal de possibilités.

    Restait la question du mage. Attaquer un pratiquant de magique, même avec un dans son camp, voir deux si elle se comptait elle même, ca restait quelque chose de dangereux. Tout en réfléchissant, elle se dirigea vers le rebord, le froid ayant finalement disparut, recouvert par la chaleur naturelle de l'eau.

    - C'est ton truc, c'est toi qui fais le plan, je ferais juste mon possible pour t'aider. Il faut qu'on parte ce soir ?

    Elle commença a bailler en disant ça. Pas de repos pour les braves visiblement, elle n'aurait qu'a somnoler sur sa monture. Elle ne savait pas exactement ou était la destination en question, mais une chose était sur, si c’était pour demain, il n'y avait pas a traîner.

    - On devrait ptet prévenir quelqu'un. Tu es sur que tu veux pas que je fasse a un mot a Zeph ? Enfin, Zephyr, mon patron. Il pourra avoir connaissance de l'affaire, et si il se passe quelque chose, au moins, il sera au courant et pourra nous envoyer des renforts. Je te jure qu'il est digne de confiance. Et pour que je dise ça d'un mec, c'est pas n'importe quoi. Bon il a un énorme melon et il croit pouvoir faire ce qu'il veut alors que je le massacre, mais ca c'est un détail. C'est un bon chef, enfin, il est fidele.

    Elle etait loin d'avoir totalement accépté de travailler sous les ordres du Reikois, mais il etait content que ce soit lui, ancien apprenti d'Aurilia, plutot qu'un autre. Un bureaucrate comme Tagar, berf, ca aurait été l'angoisse. L'impression d'etre jugé par quelqu'un ne sachant rien du boulot. Bercé par des idées apprit par cœur dans des bouquins ennuyeux. Ouais, vraiment, elle etait contente que Zephyr soit assez bon pour rivaliser avec elle dans un certain concours de compétences...

    - Bon, du coup, si faut y aller, j'veux prendre a manger pour la route. On peut voyager de nuit si ca te conviens, on sera en avance comme ça et on pourra réfléchir a notre façon de faire en fonction de l'endroit.

    Elle bondit hors de l'eau et attrapa une serviette, avant de se retourner et de tendre la main a son amie :

    - C'est parti beauté.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mer 26 Avr - 16:43
    Une chose était sûre, Elia semblait particulièrement investie. Cela réchauffait le cœur de la liche et elle était contente d’avoir quelqu’un sur qui compter. Ses idées étaient intéressantes bien qu’elle trouva celle où son amie se faire capturer était un peu trop dangereuse. Non pas qu’elle doutait des capacités de l’humaine, c’est juste que c’était trop risqué de plonger dans l’inconnu. Le mieux était donc de se rendre dans ce fameux camp et d’attendre la livraison puis la nuit pour attaquer. L’idée de se mettre dans un convoi et attendre une attaque était très astucieux aussi mais sans connaître quels convois les brigands ciblaient, cela pouvait prendre plusieurs semaines avant de tomber dans une embuscade tandis que de vrais convois seraient en train de se faire piller.

    « Le mieux à faire, à mon avis, c’est d’aller couper le mal à la source. Je sais où est leur camp. C’est un ancien fort militaire réaménagé. Les cartes de guerre nous y mèneront aisément. Je ne pense pas qu’il y ait de plan à appliquer dans l’immédiat alors je suggère simplement d’y aller et d’observer. On décidera ensuite si l’on doit passer à l’action. »

    Elia en profita ensuite pour lui reproposer l’aide de son mentor. Cyradil ne le connaissait que de nom et cela ne faisait pas si longtemps qu’il s’était hissé au poste d’Oreille, du moins, sous son référentiel à elle. Cette affaire pourrait être un bon tremplin pour se faire connaître et réaliser ses ambitions futures mais, d’un autre côté, la jeune blonde était assez méfiante vis-à-vis de ceux qui côtoyaient la royauté de près. Pour l’instant, il valait mieux rester discret et ne pas impliquer qui que ce soit d’autre. Si l’empire n’a pas voulu ou n’a pas eu le temps de s’occuper de ces brigands, elle n’allait certainement pas leur mâcher le travail pour qu’ils puissent s’attribuer les mérites. Sans compter que la forgeronne comptait bien rendre à tous les marchands ce qu’ils avaient perdu.

    « Je ne doute pas de tes propos, Elia mais je n’ai pas changé d’avis depuis la dernière fois. J’aimerais que cela reste entre nous. Je ne ferais appel à lui qu’en cas d’ultime recours. »

    Cyradil prit la main de son amie et se fit sortir du bain. Inutile de nier le fait qu’elles étaient fatiguées. La jeune forgeronne n’aimait pas agir dans la précipitation et surtout pas sans avoir les idées claires. Sortant vers le vestibule dans lequel elles s’étaient déshabillées, la jeune liche sortit un peignoir qu’elle mit sur les épaules de son amie et en fit de même pour elle-même.

    « Inutile de se presser, nous irons un peu avant l’aube. Ainsi, nous dépasserons les caravanes de livraisons et on pourra scruter les lieux pour trouver un avant-poste avantageux pour observer le fort. Et en plus, tu as besoin de te reposer, ça se voit à ton visage. Inutile de me le cacher ! » Ponctua-t-elle en appuyant doucement de son index sur le nez d’Elia de manière infantile.

    Elles sortirent ensuite, se dirigeant vers la chambre de la forgeronne. A vrai dire, Cyradil possédait une très large garde-robe capable de satisfaire tous les goûts et couleurs. Sans doute avait-elle tout ça dans la mesure où il lui serait utile de s’habiller d’une certaine manière pour se fondre dans la masse ou tout simplement participer à des évènements particuliers. Quoi qu’il en fut, Elia avait l’embarras du choix. Dans son cas, Cyradil opta pour une robe de chambre légère qui dessinait ses formes mais sans trop en révéler non plus. Elle alla ensuite à un bureau dont elle ouvrit le tiroir pour y prendre un dossier avant de s’installer sur le lit. Cyradil attendit patiemment que sa compagne finisse pour venir s’asseoir auprès d’elle.

    « C’est tout ce que j’ai pu récolter durant l’affaire. Je t’ai globalement tout dit dans le bain mais si tu as besoin de détail ou que j’ai oublié quelque chose, n’hésite pas à le consulter. »
    La jeune blonde déplia une carte qu’elle avait récupéré dans une des casernes de la capitale.

    « Regarde ici. Il s’agit de tous les forts qui avaient été construits pendant la guerre. La grande majorité a été abandonnée une fois que l’empire s’est stabilisé et ce ne sont rien d’autres que des amas de pierres qui se font éroder par le sable du désert. Pourtant, certains en ont visiblement profité pour y trouver une bonne base pour s’y établir. D’après les registres de mon ami Ubar, l’on a livré une belle tonne de matériaux là-bas. Sur des mois…voire des années. Pierre, bois, produits de liaison. Bref, tout a été orchestré pour ne pas attiré l’attention mais, mis bout à bout et en remontant des registres sur plusieurs mois, on se rend compte que les livraisons coïncident sur plusieurs points. D’autant plus que, d’après ce que je sais, il s’agit toujours de la même personne qui s’occupe de la livraison. Pratique quand cette personne ne peut pas parler ! »

    L’avantage était que les deux femmes bénéficiaient de l’effet de surprise. Leurs succès les avaient sans doute assez engaillardi pour ne même pas soupçonner que l’on vienne les chercher jusque dans leur camp. Elles pourraient s’y introduire en jouant de leur charme dans le pire des cas et ensuite semer la zizanie mais, là encore, il s’agissait seulement d’hypothèses bien trop précoces pour être envisagées.

    « Mais comme je l’ai dit, reposons-nous. Il faut être en forme pour demain…Ah oui ! J’oubliais. La dernière fois, tu semblais assez agitée par la chaleur et sans doute que la traversée du désert ne te sera pas agréable alors j’ai réfléchi à un moyen de te soulager un peu et…j’ai trouvé ! »

    Très fière, Cyradil se pencha sous le lit et en sortit une petite boite rectangulaire qu’elle tendit à Elia. Pourquoi se trouvait-elle là ? Et bien, la jeune forgeronne ne voulait pas que Martha ne croit qu’il s’agissait de linge sale et qu’elle l’envoie à la buanderie. La boite contenait donc une fine tunique d’un bleu profond et d’une agréable fraicheur.

    « J’ai utilisé du minerai de carbonite que j’ai incorporé au tissu. Mais si j’en mettais trop, cela devenait trop rigide alors j’ai fait autrement. J’en ai fait de la poussière que j’ai incorporé au tissu puis j’y ai insufflé ma magie d’ombregivre. La combinaison des deux a donné ce résultat…et cette couleur aussi. Tu peux porter ça sous une armure et comme ça, plus de problème de chaleur ! Tu peux même dormir avec si tu veux. Enfin, ne va pas te jeter dans un volcan non plus, c’est pas ignifuge. »

    Elle rigola joyeusement, laissant Elia apprécier son deuxième cadeau de la journée.

    « Alors ? Ça te plait ? Tu vas me dire que j'en fais trop, hein? » Demanda-t-elle innocemment.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 29 Avr - 4:57
    Et bien soit, si c’était ce que la forgeronne voulait, alors Elia suivrait le plan. C'etait elle qui connaissait ses convois, les marchandises volés, qui avait déjà étudiée a l'avance les cibles. Elle avait mit en place la mission, alors elle allait accepter tout les ordres. De toute manière, si elle avait apprit a travailler seule, sa mère l'avait façonner a l’obéissance en matière de hiérarchie. Une fois qu'elle avait décidée que Cyradil serait la chef pour cette mission, c’était actée.

    Elle se rendit compte une fois sortie qu'elle n'avait plus aucune honte de présenter sa nudité a Cyradil. Peut etre que toute idée de fantasme etait passé. Que désormais, elle etait comme avec une...grande sœur ? C’était sans doute un peu ça. Elle lui avait quand même mordillé le téton la dernière fois...ce n'etait sans doute pas quelque chose qui se faisait dans une meme famille. SI elle en avait eu une, elle aurait pu le savoir.

    - Merci. C'est dingue toute les fringues que tu as. Dire que je trouvais que j'avais beaucoup de choix pour mes déguisements...avec tout ça, je pourrais me faire passer pour quasiment n'importe qui en ville et dans les soirées. Ca pourrait etre marrant.

    Elle attrapa une sorte de short un peu ample et un haut tout aussi évasif, pour respirer, et les enfila a la va vite tout en continuant de l'écouter. Elle avait ouvert une carte, pour continuer de lui montrer les lieux et son plan. Habillée, elle se pencha sur le coté, tout en s'attachant les cheveux, les mains occupés dans les torrents capilaires.

    - Mais qu'est ce qu'ils peuvent bien branler d'autant de bois, ils font des feux de camp en jouant de la guitare ?

    Elle sourit légérement en tombant assise sur le matelas moelleux qui n'avait rien a envier au sien qui etait déjà d'une qualité supérieur. Un vrai lit de princesse, normal qu'elle finissait par agir un peu comme tel. Refuser toute aide etait la preuve du petit égo de la jeune femme. Elle devait faire un minimum attention. L'ego pouvait amener a sa perte. Mais elle n'en dit rien. Elle l'avait déjà songée plus tot, c'etait le plan de Cyradil, et elle le suivrait, pour l'aider.

    - Hum, encore un cadeau ?

    Elle prit la boite délicatement, avec douceur et l'ouvrit, pour en ressortir une tunique qu'elle pu voir du premier coup d'oeil qu'elle etait taillée a la perfection pour épouser ses formes et se coller contre sa peau. Le tissu etait frais et agréable. Elle devina aussitôt ce qu'il en etait, et ses yeux semblerent briller plus que le premier cadeau. Celui la, c'etait clairement pour l'achever. Si elle pouvait contrer la chaleur et etre a l'aise en plein soleil, elle deviendrait la plus heureuse des jeunes femmes.

    - Ça a du te prendre des plombes, et en plus elle est hyper jolie...olala...

    Bien sur que c’était trop, mais elle ne voulait meme pas le lui avouer. Elle avait l'air si heureuse de pouvoir lui faire de tel présent, et avait travaillée dur. Le lui reprocher serait une insulte a sa motivation et l'amour qu'elle avait mit dans ce travail. Elle déposa la tunique, lui prit les mains et l'embrassa sur la joue avant de soudainement ouvrir les bras et de la renverser sur le lit.

    - Je suis trop contente, on m'avait jamais fait des cadeaux comme ça. Enfin ma mere si, mais c'est pas pareil qu'une amie.

    Elle roula sur le coté pour la se retrouver dos sur le lit et regarda le plafond. Dormir un peu, partir a l'aventure, vers le danger. Oui, c’était le plan.

    - Eh, tu te souviens quand je t'ai parlé de l'amour et tout ?

    Ça lui vint comme ça. C’était souvent sur le lit, visiblement, ca lui faisait peut etre pensée a ça...en tout cas elle ne voyait personne d'autre a qui en parler, et elle avait vraiment envie de mettre des mots sur ses émotions.

    - Et bah j'ai euh...j'ai rencontré une fille. Je peux te raconter ?
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Dim 30 Avr - 0:32
    Evidemment que cela lui plaisait, Cyradil l’avait fait avec beaucoup d’amour. Enfin, autant que l’on peut en donner dans son travail. Effectivement, cela lui avait pris un temps fou mais si elle avouait à Elia qu’elle avait passé plusieurs nuits sans se reposer à trouver la combinaison parfaite, son amie s’énerverait sans doute un peu. La jeune blonde s’était sentie vraiment très investie à l’idée de lui offrir ce cadeau. C’était sans doute pour cela que Cyradil était aussi exténuée même si elle n’éprouvait pas de besoin de dormir, son mental, lui avait été mené à rude épreuve. En fait, le repos était vraiment bienvenu. Bon, ce que Cyradil n’avait pas prévu c’est qu’Elia lui saute dessus en la faisant tomber sur le matelas.

    Heureusement qu’il était spacieux autrement elle se serait cognée contre le dossier du lit. Inutile de s’extraire de l’étreinte d’ailleurs, Elia était bien plus forte physiquement que la jeune liche. Perdu pour perdu, la jeune blonde profita simplement de l’embrassade pour câliner son amie bien que son poids lui compressait un peu la poitrine, elle devait bien l’avouer.

    « Ouch. Ah…je ne savais pas que ça te plairait autant. Ravie que cela t’ait plu. En fait, tu as bien fait de venir aujourd’hui, autrement je ne sais pas combien de temps je serais restée enfermée dans la forge avant que je ne me rende compte que j’ai encore trop travaillé »

    « Et comment…vous ne savez pas vous ménager madame. C’était déjà le cas quand vous étiez petite aussi. »

    Cyradil sursauta légèrement, surprise par cette nouvelle voix tandis qu’Elia roulait sur le côté pour s’allonger sur le matelas. Martha, en tenue de soubrette se tenait droite comme un i avec un regard amusé sur la situation. Elle portait également un plateau contenant deux tasses d’une tisane bien fumante.

    « Mais ! Qu’est-ce que tu fais ici ?! »

    « Je vous apporte une tisane. N’oubliez pas que les gens autour de vous ne sont pas forcément des liches madame. »

    Elle déposa le plateau sur le chevet avant de regarder Elia, lui souriant légèrement.

    « N’hésitez pas à revenir de temps à autre. Madame se sent parfois seule et elle est toujours très heureuse de vous revoir et cela permet également de la soustraire un peu à sa charge de travail. Ravie de voir que madame s’est enfin faite des amies. Bonne nuit. »

    Martha s’inclina et sortit aussi rapidement qu’elle était entrée. Cependant, la jeune blonde ne semblait pas choquée de cette intervention. Elle avait l’habitude et sa maid ne lui voulait que du bien, surtout pour quelqu’un qui s’était occupée d’elle durant son enfance. C’était même plutôt reposant d’avoir quelqu’un d’aussi fiable dans son domaine. Revenant au sujet qui l’intéressait, Cyradil se saisit d’une tasse et la tendit à Elia tandis qu’elle s’adossait sur le dossier du lit.

    « Non mais vraiment…je me demande parfois qui commande ici ! Enfin bref, tu me disais, tu as rencontré une fille ? Oui, tu l’avais très brièvement évoqué dans le bain mais tu disais que c’était compliqué avec ton métier. Ce qui est très marrant c’est que j’ai aussi une autre amie qui est sur une affaire de cœur en ce moment. La pauvre a perdu son premier mari à cause de la guerre mais elle a eu le courage de retomber amoureuse. J’ai fait que du mieux que j’ai pu pour la conseiller mais je ne suis pas experte dans le domaine. En fait, c’est exactement l’impression que j’ai : l’amie qui semble donner des conseils avisés mais qui n’a vécu aucune expérience. »

    Cyradil rigolait de la situation bien évidemment. Cela dit, Martha avait raison. Cela lui faisait toujours plaisir de revoir Elia et d’écouter ses aventures. Sur cette affaire, la jeune liche la soutiendrait bien sûr. Peut-être que cela lui arrivera aussi un jour. Ou peut-être pas…enfin, Cyradil verra bien de toute façon. C’est pas le temps qui lui manquait.

    « Enfin, je serais ravie d’entendre ce que tu me dirais au sujet de cette rencontre. »
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 2 Mai - 0:31
    - Oh, désolée !

    Elle n'avait pas réalisé qu'elle etait en train de couper la respiration de son amie...Si respiration il y avait pour quelqu'un qui etait déjà mort. Mais c'etait sa faute, alors elle roula souplement sur le lit, allongée, avant d'enchainer. Elle n'avait pas terminée sa phrase qu'elle sentit la présence, l'entendit, avant de la voir. Elle resta silencieuse, alors que Cyradil continuait de l'écouter, et remarqua finalement la servante au bout du lit.

    - Bonsoir madame.

    Elia lui sourit gentiment,alors que la chef de chambre commençait a se révolter face a sa femme de chambre. Elle etait mignonne, et Elia les observa toute les deux avec une pointe d'envie. Visiblement, elle, elle ne vivrait jamais plus ce genre de scène, ou l'amour quasiment maternelle pouvait se toucher juste en tendant la main.

    - Oh, oui bien sur, je vais la tenir a l’œil. Vous avez ma parole. Je ne lui laisserait plus l'occasion de n'en faire qu'a sa tête.

    Elle tourna la tête vers Cyradil et lui lança un sourire moqueur, s'amusant clairement de ce qu'il venait de se passer sans vouloir non plus la vexer. Elle ne savait peut être pas a quel point c’était, de son point de vu, quelque chose de vraiment touchant. Elle observa la femme de chambre sortir et, toujours allongée, s'étira les jambes en les relevant du matelas :

    - C'est ta femme de chambre depuis longtemps ? C'est marrant qu'elle te parle ainsi comme si tu avais l'age de ton physique. A moins qu'elle soit aussi une liche ou un vampire et qu'elle ai dix mille ans !?

    Elle prit un air faussement effarée devant une découverte qui n'avait pas lieu d’être a part s'amuser a ses dépends. Elle laissa retomber ses jambes mollement sur le drap, et observa le plafond pour retrouver son calme.

    - C'est une...hum...une professeur a l'académie Magic.

    Elle se remémora la soirée qu'elle avait passée avec Eloise dans les couloirs, dans la salle de cours utilisé brièvement comme salle d’entraînement. La cession habillage, la partie au restaurant, le retour dans les rues...Elle ne pu s’empêcher de sourire vraiment.

    - Elle connaît même pas mon nom, ne sait pas qui je suis. Ça me...ça me frustre tu vois ? Il s'est rien passé et je vais probablement jamais la revoir. Mais durant une soirée c’était...sympa.

    Cyradil lui avait déjà avouée ne jamais avoir connue ce genre de relation durant sa première vie, et actuellement ce n'etait pas arrivée beaucoup plus. Mais elle se disait que peut être qu'une des phrases que son amie pouvait de temps en temps sortir aurait pu lui donner une direction a prendre quand a sa vie. Car elle avait l'impression, petit a petit, d'aller droit dans le mur.

    - J'ai l'impression que...je sais pas. Laisse tomber, c'est pas grave.

    Elle se leva et se mit assise au bord pour prendre la tasse de tisane sur la table de chevet, avant de laisser une gorgée lui brûler légèrement le bout de la langue. Elle grimaça par réflexe, en retirant rapidement ses levers, avant de sourire a nouveau, plus légèrement. C’était délicieux.

    - Si tu veux plus de ta femme de chambre, hésite pas a lui dire de venir travailler pour moi a la place. Je te jure que moi je serais super gentille avec elle.

    Elle éclata de rire, avant de reprendre une gorgée, puis une autre, en soupirant intérieurement, sachant pertinemment qu'une telle boisson allait l'obliger a se lever au milieu de la nuit. Mais ça en valait la peine. Ça lui avait libéré le cœur. Même si c’était juste un petit peu.

    - Bon, on a un bon trajet demain, et faut que je dorme. Promis, cette fois, je vais essayé de pas te gober le téton durant mon sommeil.

    Elle lui fit un sourire en se rallongeant, se tournant dans sa direction, comme ayant envie de la regarder pour s'endormir.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mer 3 Mai - 17:30
    Il ne s’agissait donc que d’une rencontre isolée. Cyradil s’attendait à ce que cela soit un peu plus concret mais visiblement, Elia était lourdement handicapée par la nature de son métier. Elle ne lui avait même pas dit son nom et la jeune blonde avait peur que son amie ne gâche une belle occasion. Mais elle comprenait. Dans ce genre de métier, il valait mieux avoir le moins de liens possibles pour éviter toute représailles même si cela signifiait qu’Elia devait sans doute en pâtir un peu de ce manque de relations. D’un geste amical, elle posa sa main sur son épaule, la conseillant du mieux qu’elle le pouvait.

    « L’Université de Magic ? Oh…ça fait si longtemps que je m’y suis plus rendue. Au moins…six décennies je dirais. Ecoute, si elle te plait, je ne peux que te conseiller d’essayer de la revoir ? Et cette fois-ci…essaie de faire comme avec moi, dis-lui au moins ton nom. Peut-être que tu es en train de passer à côté d’une occasion ? En plus, tu as l’air de t’être bien amusée alors fonce ! »

    Dans une autre vie, et si Cyradil s’était intéressée aux relations amoureuses, elle se serait presque amusée de savoir qu’Elia n’avait encore rien de concret. La jeune liche serait même tentée de dire qu’elle-même avait peut-être encore toutes ses chances. Evidemment qu’elle aurait pu manipuler Elia à de maintes occasions et sans doute qu’elle serait arrivée à coucher avec elle mais ce n’était absolument pas dans ses principes. La jeune forgeronne voyait comme très précieuse la confiance que Elia avait placée en elle.
    Le petit intermède de Martha eut pour effet de beaucoup l’amuser même si ce fut un peu embarrassant. Heureusement qu’elle était là pour s’occuper du domaine autrement Cyradil aurait eu beaucoup de mal à vivre ici. Tout comme son contremaître Lakhdar, la jeune liche faisait entièrement confiance à la maid et c’est cette dernière qui dirigeait la maison en son absence. Et les absences, Cyradil les cumulait pas mal ces derniers temps.

    « Martha est dans la famille depuis plusieurs années. Je devrais même dire plusieurs décennies. Mon grand-père l’avait ramenée d’une de ses campagnes où il avait libéré des esclaves d’un camp. Ces derniers ont été acheminé vers le Reike et je ne sais pas ce qui est advenu d’eux mais une femme avait retenu l’attention de mon grand-père. C’était une adolescente à l’époque et l’on a longtemps cru que c’était une humaine jusqu’à ce que ses pouvoirs se manifestent. En réalité, Martha est un élémentaire d’eau. Surprenant n’est-ce pas ? Toujours est-il que cette dernière s’est occupée de moi durant mon enfance notamment lorsque ma mère ne le pouvait pas suite à son accouchement relativement difficile qui lui laissa des séquelles sur de longs mois avant de se rétablir. »

    Elle souriait en se rappelant de ses bons moments. Heureusement que sa transformation en liche n’avait pas affecté ces heureux souvenirs.

    « Martha est quelqu’un que je considère beaucoup. Et non ! Je ne te la donnerais pas !
    » Finit-elle sur un air faussement boudeur.

    La jeune femme souffla ensuite les bougies, ôta sa robe de chambre avant de se glisser sous les draps. Evidemment, si Elia le souhaitait, elle pourrait se blottir contre la liche. Cela ne la dérangerait normalement plus puisqu’il ne s’agissait pas de la première fois que Cyradil se retrouvait ainsi avec Elia. En tout cas, cette proximité l’avait toujours apaisée jusque là malgré quelques épisodes marrants comme l’évoquait justement son amie.

    « Ne t’inquiète pas, je ne t’en voudrais pas, détends-toi et repose-toi bien. »

    Cette fois-ci, pas de longs épisodes philosophiques, il fallait que son amie se repose…et dans de très bonnes conditions visiblement…Elle l’embrassa sur la joue, la laissant s’endormir. Pour sa part, Cyradil était aussi exténuée et il lui sembla même basculer dans l’inconscience par moments. Elle devait être visiblement très fatiguée après avoir passé plusieurs jours consécutifs à la forge. Dans tous les cas, il n’eut pas d’incident notable jusqu’à l’heure convenue par les deux femmes pour se réveiller, soit deux heures avant l’aube.
    De là, Cyradil la laissa tranquillement émerger, la laissant profiter de sa proximité autant que son amie le voulait avant de se lever d’un commun accord. La ponctualité de Martha était une fois encore irréprochable et elle se proposa d’apporter tout simplement le petit-déjeuner au lit. Cyradil en rit beaucoup tellement la scène les faisaient passer pour un couple de jeunes mariées. Quoiqu’il en soit, le plateau comprenait toutes sortes d’aliments pour bien commencer la journée comme des céréales, des fruits, du fromage, du pain, le tout accompagné d’un bon café.

    « Mangeons et ensuite, nous nous mettrons en route. Je connais à peu près l’endroit donc on devrait y arriver sans soucis en profitant qu’il fasse encore nuit pour nous cacher à proximité. »


    Réouverture d'enquête [Ft. Elia] Cyradi15
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum