DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Trop de pieds dans un seul plat InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Les Masques de la République [ft Orifa Sigrior]Aujourd'hui à 18:33Verndrick Vindrœkir
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirAujourd'hui à 18:13L'Amiral Bigorneau
    D'une fae à une autre | [Feat. Mégère]Aujourd'hui à 17:40Mégère
    Une naine peut en cacher une autre Aujourd'hui à 16:52Ersa Vatt'Ghern
    Une cible en commun [Ersa]Aujourd'hui à 14:11Ersa Vatt'Ghern
    Demande de Modification de fiche - Vandaos FallenswordsAujourd'hui à 11:48Vandaos Fallenswords
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 26 Juin - 19:26
    Suite de Drinking Time
    Auberge de Melorn
    Février 04



    Sur les coup de 10h30, la haute silhouette d'une femme robuste aux majestueuses cernes et à la tenue froissée de la veille avait passé la porte d'une auberge moins raciste que d'autres dans les quartiers appréciables de Melorn. Aussi, la salle presque vide ne lança pas un regard noir et hautain à la visiteuse. Ce qui était fort appréciable, surtout quand on avait deux heures de sommeil dans les pattes, un foie au bord de l'agonie et une déshydratation massive due à l'alcool. Les remèdes magiques avaient de bons côtés mais stopper la propagation du mal à mi parcours ne pouvait en éviter tous les effets secondaires néfastes.

    Livide, les yeux soulignés d'un bleu-noir qui ne laissait que bien peu de doute sur son récent sommeil, son œil non-noir légèrement rougit et l'esprit ralentis par le contre-coups de la débauche, Rowena avait néanmoins le sourire d'une sirène sortant tout juste d'un bon bain, propre comme un sou neuf et prête a voir sa vie voler en éclat au moindre pas de travers. La bile qu'elle avait craché la veille lui avait fait un bien fou et en quittant l'antre de perdition qu'était devenue la maison de sa camarade médecin, elle avait enfin trouvé une posture qui lui convenait à peu près. Qui lui convenait même totalement - merci les bons conseils de Nineveh sur le fait qu'elle n'était pas seule - à condition de réussir à l'appliquer : Arrêter de se sentir coupable pour ce qu'elle faisait ou ressentait. Si elle était encore en vie dans un an, là elle pourrait regretter tout ce qu'elle voulait. Quoi de plus facile ?

    Sa cape de voyage pliée sur son bras, elle s'avançait vers le comptoir, déjà prête à demander où se trouvait la chambre de son compagnon et de son frère d'arme, lorsqu'elle aperçu une silhouette solitaire attablée dans un coin, en vue de toutes les entrées. S'il ne semblait pas affecté par grand chose elle avait l'impression qu'il était un peu sombre. A quoi ? Rien de particulier si c'était l'habitude qu'elle avait prise de ses humeurs.

    - Shan ? ça va ? " demanda-t-elle en s'approchant pour s'asseoir en face de lui, sans avoir fait un mouvement pour l'embrasser. Quelque chose l'avait retenue quoi que son regard se fasse naturellement doux à son propre insu. A vrai dire, une petite chose l'avait immédiatement tracassé en le voyant ainsi. Autour du feu, la veille, Halewyn ne l'avait pas épargné et elle s'était demandé si c'était vraiment une bonne idée de les laisser cohabiter. " Tu n'as pas l'air d'avoir passé une bonne nuit... Quelque chose s'est passé avec Halewyn ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 26 Juin - 21:13
    Suite a la petite cession rafraîchissement dans la chambre, il était redescendu sans un seul mot au démon. Au diable le rouquin. Il pouvait bien faire ce qu'il voulait, ça n'allait pas changer sa vision de la chose. Et c'etait presque pire dans son cas. Donner du bonheur. Ouais, il jouait plutot sur ses facultés magiques pour obtenir ce qu'il voulait comme il le voulait. C’était presque de l'abus de faiblesse pour ces pauvres femmes avec qui il l'avait trouvée. Bah, elles allaient s'en remettre, ce n’était pas ses affaires.

    En vérité, si il était plus sombre que d'habitude en apparence, ce n’était sans doute qu'un écho de la discussion de la veille, puis des événements de la nuit, et des quelques verres d'alcool qu'il s’était enfilé. A son niveau, un ou deux, ça ne donnait pas le même résultat que la sirène, mais ça tapait déjà pas mal dans les bronches.

    Que le démon s'énerve contre lui, qu'il ne l'aime pas, il s'en moquait. Mais il n'avait pas tord sur le soucis avec Rowena. Soucis qui venait totalement de son coté, sans coté la race de sirene qu'il n'avait pas prit en compte et qui, comme l'avait souligné celui qui etait en train de dormir a l'étage, pouvait avoir fort a faire dans la libido de la jeune femme.

    Il l'avait sentit avant qu'elle n'arrive, et avait attendue qu'elle ne l'apercoive. Sinon, il l'aurait attrapé avant l'escalier. Elle s'approcha de lui, et il sentit aussitôt les effets de l'alcool sur elle. Bon, au moins, elle avait l'air, de son coté, d'avoir passé une bonne soirée, et c'etait déjà un bon début. Il se redressa sur sa chaise alors qu'elle prenait place en face.

    - Bonjour ma Rowena.

    Il avait dit ça négligemment, alors qu'elle n'avait pas vraiment montrer de signe de vouloir commencer quelque chose, mais il avait décidé d’arrêter de sur-interpréter tous ses faits et ses gestes. Arriverait ce qu'il devait arriver, rien de plus.

    - Tu as l'air d'avoir eu une nuit courte.

    Il se leva pour se pencher vers elle de lui même, s'approchant clairement pour l'embrasser...et se figea soudainement. Les yeux ronds comme des billes. Il retomba assit comme si rien ne venait de se passer et resta silencieux un court instant, en la fixant. Puis il tourna les yeux vers l'escalier et l’étage comme si il attendait a ce que quelqu'un descende.

    - ...L'enfoiré.

    Il avait murmuré ça trop fort, ne parvenant pas a le retenir, pour une fois. C'etait assez rare pour qu'une insulte ne s'échappe de ses levres. Un simple regard en plus de ça. Juste son odeur. Il etait devenu rouge comme une tomate, en esperant qu'elle n'allait rien remarquer d'étrange, mais tout devait lui paraître vraiment bizarre, en fait. Pour compenser le retour en arriere, il tendit le bras et lui caressa gentiment la joue au dessus de la table.

    - Hum...euh, non. Je suppose que tout allait meme très bien, en fait. Jusqu'a ce qu'une différence de point de vu sur sa façon de récupérer les chambres nous fasses nous séparer hier soir.

    Il souffla, baissant les yeux de façon honteuse. C'etait pire que tout. Quand avait il....si, il savait très bien quand il l'avait fait. Le salopard. De tout ce qu'il aurait pu faire. Il allait vraiment finir par le tuer.

    - Et la nuit a été un peu longue de mon coté...trois fois rien. Et toi ? Nineveh est restée chez elle je présume... ?

    Sa voix etait devenue un peu penaude, alors qu'il esperait que ca n'allait pas etre trop long.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 26 Juin - 21:38
    Elle s'assit, Shan se pencha par dessus la table pour lui donner un baiser qu'elle s'apprêtait à accepté sans problème, lorsqu'il recula soudainement en... jurant.

    - A ce point ? " demanda-t-elle la mine sincèrement embêté.

    Pour que le simple nom d'Halewyn le coupe comme ça il avait du se passer quelque chose de grave du point de vue de Shan et de parfaitement anodain de celui du démon. C'était à peu près toujours comme ça de toute façon. " Je n'aurais pas du vous laisser seuls tous les deux... Excuse-moi. " Elle était parti pour lui parler au plus tôt de tout ce qu'elle avait à lui dire, mais s'il était remué à ce point, elle ne pouvait pas en rajouter une couche comme ça, de but en blanc. Elle devait d'abord régler le problème avec Hale... ou du moins s'assurer qu'ils n'auraient pas à quitter la ville en courant d'ici une demie heure.

    Elle s'appuya légèrement sur la main qui la caressait mais il avait l'air hésitant, et il gagnait en couleur de seconde en seconde pour finalement devenir plus rouge qu'il ne l'avait peut-être jamais été... ou pas depuis longtemps et d'infortunés essais. "Sur la façon de récupérer les chambres... " Et voilà que ça voix était de moins en moins assurée. Il avait... honte ? Elle avait soutirer des informations à assez de personnes au cours de ses enquêtes pour être certaine qu'il lui cachait quelque chose et qu'il le faisait très mal. Elle plissa les yeux.

    - Oui. Elle a des patients à voir. Mais on s'en fiche. Je vois bien qu'il y a quelque chose qui te perturbe. " Elle hésita à poser sa main sur celle du demi-elfe mais s'abstint. Elle ne voulait pas qu'il y repense en imaginant qu'elle le manipulait. " Qu'est-ce qui s'est passé cette nuit. Qu'est-ce qu'il a fait ? "

    Une idée invraisemblable plus traversa l'esprit sans trop savoir ce que cette idée lui inspirait. Vu comme il était rouge et penaud... Halewyn ne l'avait pas séduit quand même ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 26 Juin - 21:52
    Il leva une main comme pour l’empêcher d'aller plus loin avec sa phrase. L'autre restant étrangement caché sous la table, pour y faire ce qu'il ne savait pas trop lui même. Ca n'allait pas vraiment cacher quoi que ce soit que d'appuyer dessus non ? Ça allait durer longtemps ? Il n'avait pas parlé de....il ne se souvenait plus exactement des mots. Pas de l'éternité quand même ? Parce que l'éternité ça faisait quand même un sacré paquets d'années !

    - Je suppose qu'il n'a rien fait de mal. De son point de vu en tout cas. Il a juste fait quelque chose que moi, personnellement je n'apprécie pas. Peut être que pour toi aussi c'est normal, je n'en sais rien.

    Mais il lui avait promis de ne rien dire en plus, non ? Enfin, ils etaient tous encore dans les chambres, alors il n'y avait pas vraiment la place au doute quand il allait descendre aux bras de filles ou d'hommes divers. Ils étaient au moins six ou sept la dedans et...brrr...oui, aucune chance qu'il y mette un pied, après ça.

    - Bon bon. Je n'ai pas voulu récupérer la chambre a cause de sa...méthode. Je suis retourné dehors. J'avais bu un verre de cette...prune. Deux verres peut etre. Figure toi que le goût n'a rien a voir avec l'odeur. Je me suis monté un peu la tete a ce sujet je crois.

    Il avait dit ça en la fixant. Une confidence qu'il n'aurait fait a personne d'autre quand a son rejet de l'alcool. Elle savait, d’où ca venait. Il avait raconté son histoire, et elle avait de même. C’était plus qu'un passage banale. C’était une vraie confession. Mais il secoua la tête et enchaîna.

    - Je suis tombé sur cette fille. Une gamine. Elle devait avoir...quinze ou seize ans. Toute décoiffée, les vetements déchirées.

    Il etait évident que ce qu'elle faisait n'etait pas vraiment au goût de l'elfe. Et ca avait en plus fait largement écho avec la discussion avec Halewyn qui etait d'ailleurs toujours en train de faire exactement la meme chose. Cumulé a l'alcool....

    - Un gars lui courrait aprés alors je...j'avoue que j'ai un peu perdu mon sang froid et je l'ai...Stoppé un peu brutalement.

    Il l'avait passé a tabac sans aucune modération. Le type n'allait pas pouvoir remarché de si-tôt, même avec de bons soigneurs. Mais l'elfe n'allait pas culpabiliser. Au moins la fille avait eu une soirée de répis.

    - Je me suis fait arrêter, j'ai retrouvé notre bon vieil ami le capitaine de la garde. J'ai l'impression de passer mes journées avec lui, dernièrement. Il a fallut deux bonnes heures avant qu'il n'arrive, et qu'il me trouve. Il m'a libéré rapidement. Je suis revenu il y a...deux heures peut etre. Halewyn est toujours...la haut.

    Il prit une carafe d'eau, et remplit son verre avant de le pousser vers la sirène, sachant très bien son attrait pour le liquide transparent. Elle avait elle même, malgré sa bonne tenue apparente, l'air d'avoir la bouche encore un peu sèche.

    - Enfin, ce n'etait pas une soirée incroyable. Mais je suppose que j'ai l'habitude.

    Beaucoup moins, en revanche, de ce qui etait en train de se passer dans son corps. Difficile de savoir si c'etait purement magique ou une vraie activation hormonale. Dans le premier cas, ca pouvait vraiment durer longtemps, et il ne se voyait pas demander a quelqu'un de rompre le sort pour...ça. La seule solution etait d'aller l'attraper avant qu'il ne se téléporte il ne savait ou.

    - Je pense qu'on peut en conclure que nous sommes désormais bons amis.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 26 Juin - 22:52
    Mal du point de vue de Shan mais ni du point de vue de Hale, ni du point de vue de Rowena. Bon. A tous les coups, il était question de sexe... Ou d'alcool... mais elle en doutait. Si Shan ne buvait pas lui-même il ne lui avait jamais jeté la pierre à elle.

    -... ?! "
    Une seconde... un goût différent de l'odeur ? Il ne parlait pas de jus de fruit là. Mais c'était impossible. a peine l'idée d'approcher une bière de ses lèvres lui donnait la nausé, boire quelque chose d'aussi fort qu'une liqueur de fruit était bien trop loin de lui. ... Hale ? Peut-être qu'il... Et après tout serait-ce si étonnant ? De toute l'histoire de la chambre, de la demoiselle et de la garde au poste, elle posa donc la question la plus importante. " De la prune... La liqueur ? " Non parce qu'elle avait besoin d'être sûre quand même.

    Et oui, c'était bien de la liqueur... Un rire amusé lui échappa. Bon sang c'est qu'il se laissait aller à faire de nouvelles expériences ?

    - Tu as but de l'alcool et tu as été arrêté pour avoir tabasser le client d'une prostituée ? " souffla-t-elle tout bas, totalement incrédule malgré l'air hilare qui se peignait peu à peu sur son visage. Bon sang, il ne savait vraiment pas boire...

    Elle accepta le verre et le descendit d'un trait, observant le semi-elfe donner l'actuelle position de Hale du bout des lèvres comme si l'étage lui-même risquait de lui mordre le fondement. Il était resté plus qu'évasif concernant ce qui avait eu lieu de "rien de mal", mais il n'y avait plus qu'une possibilité pour le moment. Soit Hale avant tué quelqu'un de sang froid pour obtenir sa chambre, ce qui ne lui ressemblait pas, soit il n'était pas seul la veille... Et dans les deux cas il était de plus en plus probable qu'il ait fait du rentre-dedans à Shan.

    - Pas incroyable ? Tu as l'habitude de passer la soirée avec un parfait inconnu dont tu désapprouves les moeurs au point de dire qu'il est un bon ami.  avant de te faire chasser par la garde, tout ça sans que ce soit pour un contrat ? " Elle se pencha par dessus la table et posa un rapide baiser sur son front en un mouvement instinctif. " Je suis contente que vous vous soyez quand même entendu... Tellement contente pour toi. Hale semble loufoque parfois mais une fois qu'il t'apprécie, tu peux compter sur lui quoi qu'il arrive.

    Elle se rassit, rassurée sur ce qui s'était passé la veille. Bien... Si elle hésitait elle allait se remettre à déprimer. Elle inspira donc, tachant de garder son sourire.

    - Avant de monter le tirer de sous sa couette, j'ai quelques chose à te dire. " Elle posa les deux mains sur le bord de la table, la franchise lui venant finalement plus naturellement qu'elle ne l'aurait cru face à lui. " Nineveh m'a fait passé un examen très complet hier et j'ai eu l'occasion de réfléchir... " Presque une heure... " Voilà. Je me suis trop précipitée en te promettant de te rester fidèle. " Elle passe une main dans ses cheveux pour les repousser derrière son oreille et se réconforter avec le parfum du savon et d'huile florale qui les imprégnait encore. " Je suis bien avec toi. Je ne me suis que rarement montrée aussi vulnérable avec quelqu'un. J'ai confiance en toi. Mais je dois me rendre à l'évidence. Je te met une pression stupide et je déteste ça. J'en finis par ne plus avoir envie qu'il se passe quoi que ce soit physiquement entre nous parce que l'idée que tu te force, même un peu, pour me faire plaisir, me répugne à un point... T'imagine même pas. La vérité c'est que je déteste la façon dont je me comporte avec toi. Et quand j'ai des envies je me sens... " elle chercha ses mots en regardant un instant le plafond, puis laissa tomber ce qui avait eu du mal à franchir ses lèvres. " ... Sale. Je pensais être capable de n'être qu'avec toi, mais je me suis trompée Ce n'est pas le cas. Je suis désolée. " Il fallait que ça sorte alors elle continua. " Tout ça, notre lien, notre relation, c'est quelque chose de très précieux à mes yeux, mais ce n'est peut-être tout simplement pas physique... Peut-être qu'on s'aime d'une autre façon, mais qu'on est pas fait pour s'accorder physiquement. Et s'est pas grave. " ajouta-t-elle en levant la main en prévention de ses protestations. " Je suis quelqu'un de difficile à suivre et mon monde est différent du tien. Depuis ma sortie de l'enfance, je sort, je danse, je bois, je fume, je passe mes journées de repos à lire ou à philosopher dans des galeries d'art. On se rejoint sur la traque, sur la partie la plus sauvage de ma vie, mais j'ai conscience de tous les efforts que tu fais pour t'ouvrir au reste, toute la difficulté que cela représente pour toi. Et moi j'exige que tu change toujours plus et je me fixe des buts dingues pour être une femme assez bien pour être avec toi. Je suis complètement paradoxale là-dessus. C'est malsain et c'est injuste pour nous deux. " Elle eut un sourire contrit. Ce qu'elle lui avait dit le jour où elle l'avait récupérer dans cette auberge à Justice était peut-être vrai après tout. Tant qu'ils seraient liés par la magie, ils ne sauraient pas s'il y avait quelque chose de réel. " J'aurais envie qu'on essaie juste d'être nous-même. Sans promesse. Sans se forcer à quoi que ce soit. J'ai envie de préserver notre complicité en arrêtant de l'écorner en en voulant plus. Et si un jour ça évolue autrement, il se passera ce qui se passera. Sans frustration. Sans contrainte... Tu comprends ? "
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 26 Juin - 23:24
    Il eu presque un petit rictus amusé, Devant sa réaction. Ça lui semblait tellement lunaire. Elle ne devait même pas savoir qu'il savait danser, depuis tout petit, et qu'il avait pratiqué régulièrement. Il était moins doué avec une partenaire, certes, mais seul c’était un très bon danseur. Il aimait beaucoup la musique, mais ça elle était au courant, et il avait passé des heures et des jours a écouter les cours de piano qu'un maître musicien offrait a un de ses jeunes élèves. Il était resté longuement assit sur la branche d'un arbre, la mélodie le berçant, loin des images sombres qu'il côtoyait au quotidien.

    Ici, le quotidien était plus brutale. Et elle avait parlé. Il avait voulu engagé lui même la discussion a ce sujet. Peut être qu'il aurait pu amener les choses sur un terrain différent. Alors que la façon dont elle avait dirigé était en train de les mener vers la conclusion qu'avait prédit le démon la veille. Alors il la laissa finir.

    - Oui je comprend. Je peux parler maintenant ?

    Il tira légèrement sa chaise, comme pour respirer un peu, en la fixant. Chose étrange, contrairement a de nombreuses fois, il se sentait...bien ? Alors qu'il était au bord du gouffre, qu'il était a deux doigts de la perdre, car c’était ainsi qu'il le voyait, il se sentait serein. Une fois que la discussion serait close, ils seraient probablement fixés.

    - Je ne suis pas d'accord avec toi. Sur tous les points. Mais ce n'est pas ta faute, c'est la mienne, pour tous.

    Il se passa la main sur le visage. C’était sa faute pour être si il était si peut expressif, si il n'arrivait que rarement a dire exactement ce qu'il avait sur le cœur. Il devait prendre sur lui. Au moins elle aurait toute les informations sur ce qu'il pensait et elle déciderait en conséquence. Elle saurait vraiment qui il était, ce qu'il voulait, et si même comme ça, ça ne lui convenait pas, alors ca ne pourrait jamais marcher.

    - Pour la partie du fait que je donne l'impression de me forcer, et que tu as l'impression, toi, de me forcer, c'est faux. Je ne ferais rien si je n'en avais pas envie. J'ai peut être l'air d'un animal obéissant qui te suit a l'odeur, mais ce n'est pas le cas. Désolé si c'est ce que tu as cru, que j’étais du genre...imprégné de toi ou...drogué et accro ? J'avais simplement envie de passer du temps avec toi. Si tu es inquiète de ça, tu peux arrêter tous de suite, et être soulagée sur ce point. Tu ne me force en rien. Je suis celui qui dicte ce dont j'ai envie de faire. Si j'ai envie d'etre avec toi, c'est simplement mon choix.

    Il s'avança a nouveau.

    - Il n'y a pas de magie, Rowena. Peut être que tu vas te dire que je me ment a moi meme, a cause de cette histoire dans l'auberge, mais tu devrais peut être te demander l'inverse. Si toi, tu ne te ment pas a toi même en espérant que ce lien est aussi fragile.

    Il ne voulait pas être trop violent, mais c’était un peu la discussion finale. Alors autant tout déballer.

    - Tout ce que je fais, c'est parce que je suis amoureux de toi. Depuis le premier jour, la toute première seconde ou je t'ai vu, avant même que je ne vois ton visage. De toi dans ton ensemble. De ton odeur, de ton aura. Ça peut sembler fou, idiot, mais c'est le cas.

    Il avait du mal a croire qu'il avait dit tout ça. Il était plutôt habitué a sortir soudainement des longues tirades un peu philosophique, mais c’était rarement...non, jamais sur ses propres émotions.

    - Et quand au...quand au sexe. Je crois que tu te méprend aussi. Si tu penses que je ne te désire pas ou...que tu me dégoute. En fait c'est...

    Il souffla.

    - C'est tous l'inverse. Tu me rend complètement fou. Et ça me fait peur.

    Il attrapa le verre vide devant lui, et le brisa entre ses mains comme si c’était une simple feuille de parchemin. Le bruit fit se retourner plusieurs personnes, qu'il n'avait pas vraiment remarqué.

    - Je crois que tu ne te rend pas totalement compte de ce dont je suis capable.

    Il posa la main sur la table en bois, et serra, la tordant presque comme si le bois etait mort, alors que ce n’était réellement pas le cas.

    - Et moi non plus, je n'ai aucune idée exactement de ce que je vais faire, une fois que je serais...parti.

    Il se connaissait juste assez. Pour se souvenir des rares fois ou il avait été, en combat, dans une sorte d’état second. En combat, quand il ne restait plus que ses sens. Ou plutôt, des fois ou il ne se souvenait plus de rien, que de se réveiller au milieu des cadavres, d'une marre de sang, quand tout était fini.

    - J'ai trop connu des hommes perdre leurs moyens. Surtout lors de...du sexe. Si ca m'arrive. Si je perd mes sens....j'ai peur de te faire du mal.

    Il s’arrêta...puis s’esclaffa :

    - C'est tellement ridicule qu'un certain démon sournois m'a posé une malédiction hier soir, m'imposant un désir charnel impossible a contenir quand je serais face a celle que je désire le plus. Je n'ai pas envie de préciser que je ne peux actuellement pas me lever.

    Il ne lui prit pas la main. Mais il avait fini. Ou presque.

    - Je te veux a moi. A moi et a personne d'autre. Je suis prêt a me battre pour toi. Avec tout ce que ca sous entends. Mais...mais je n'ai pas envie de forcer ce que tu es. Et je sais que tu es en souffrance pour un certain nombre de choses.

    Il désigna l'escalier.

    - Peut etre que ca vaux mieux, que tu montes, et rejoigne Hale et ses six ou sept clients. Ca te ferais du bien. Mais je suis vraiment désolée, ma Rowena. Si tu fais ça. Je ne crois pas que je pourrais rester dans la même situation avec toi. Ce sera...

    Il termina finalement, vraiment, en regardant le sang de sa main s'égoutter sur la table.

    - ...trop difficile pour moi. T'imaginer dans les bras d'un autre. Insupportable.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 27 Juin - 15:44
    - Oui je comprend. Je peux parler maintenant ?
    - Oui. Bien sûr.

    C'était même une bonne chose qu'il dise ce qu'il avait à dire par rapport à tout ça.

    - Mais non c'est pas ta... " Un regard et elle s'interrompit. Il l'avait écouté. Elle devait en faire autant et jusqu'au bout, même si le fait qu'il prenne tout sur lui lui semblait déjà être un très mauvais départ. Elle s'attendait à ce que la suite dérape complètement. Mais... Non. Étrangement, non.

    Elle était loin d'être d'accord avec tout ce qu'il disait, mais tout faisait sens et il s'exprimait avec clarté, volonté. Il s'exprimait simplement. Sans aucune trace de la timidité qui le taraudait la plupart du temps ou de la retenue qui l'empêchait de s'exprimer clairement. C'était... Elle ne l'avait vu qu'une seule fois aussi incisif et c'était lorsqu'il s'était réellement mis en colère contre elle dans cette auberge de Taisen. Mais il n'avait pas l'air en colère aujourd'hui. Cela rendait les mots prononcé par sa voix basse d'autant plus surprenant et leur donnait d'autant plus de poids.

    Elle était pendue à ses lèvres, si bien qu'elle sursauta en voyant le verre éclaté entre ses doigts. Le gérant devait être occupé dans la cuisine car il ne passa pas la tête pour venir voir ce qui se passait. Prenant garde à ne pas poser la main sur le verre pilé qui avait inondé la table, elle la tendit tout de même pour attraper le poignet de son compagnon qui s'échappa pour tordre une latte de la table, lui lançant sa vérité droit dans les yeux.

    C'était vrai... Elle oubliait parfois à quel point il était fort. Ou plutôt non. Elle ne l'oubliait pas, mais elle n'imaginait pas qu'il ne puisse pas se contrôler, pensant ses pouvoirs à l'aulne des capacités magiques qu'elle avait obtenues à grand renfort d'entrainement. Bien que son premier instinct fut d'écarter cette possibilité d'un revers de main, elle se força à regarder la table... Et une fois qu'elle réussit à faire abstraction de l'idée persistante selon laquelle ils allaient encore avoir des problèmes avec les autorités pour vandalisme, elle se demanda pour la première fois à quel point sa véritable force pouvait être destructrice.

    Un... Euh... Rire ?

    Pas un rire joyaux mais un vrai éclat de rire de sa voix chantante.

    Les yeux de la sirène s'arrondirent.

    Il venait de s'esclaffer. Il n'avait jamais agit comme ça. Jamais parlé comme ça. Elle avait de plus en plus l'impression d'être face à quelqu'un d'autre. Par acquis de conscience, elle se concentra un peu plus sur son aura pour vérifier l'identité de la personne à laquelle elle venait de s'adresser. Non, ce n'était pas une mauvaise blague de Hale, ni un piège de qui que ce soit d'autre. C'était bien lui... Juste différent. Différent au point de parler du tour joué par Halewyn. Elle cilla, abasourdie.

    La seule chose à peu près cohérente était l'hésitation manifeste et légèrement réprobatrice qu'il avait à chaque fois qu'il devait prononcer le mot "sexe".

    ... et bah là, il l'avait clouée sur place.

    Outre la répartie cinglante qui lui venait aux lèvres et qui n'aurait rien arrangée - S'il n'y a que ça, je n'ai pas besoin d'être dans les bras de qui que ce soit pour prendre du plaisir - elle le regarda en silence durant quelques secondes. Puis elle baissa les yeux et inspira.

    - C'est fou... Des mois à voyager ensemble et on ne se connait pas...

    Les débris de verres commencèrent à se rassembler doucement en tas au centre de la table alors qu'elle se décidait à parler. Contrairement à ce qu'elle aurait elle-même pensé, elle ne riait pas jaune. C'était à présent une simple évidence.

    - J'ai l'impression d'avoir tout fait à l'envers depuis le début. " rit-elle en relevant ses yeux asymétriques vers lui, se sentant surprenamment calme. " Oui, j'ai souvent l'impression d'être ton obsession. D'être ton seul lien avec le monde extérieur hors d'Aëlle et que tu t'oublies de plus en plus pour penser à moi. J'entends que tu penses que ce n'est pas le cas, mais les faits sont là. Ta flûte. Ton enquête sur les esclavagistes. Tu fais comme si ça n'avait plus d'importance. Quand je te retrouve après quelques semaines de séparation, tu es psychologiquement ébranlé.

    Qu'il l'appelle amour... Elle le pensait sincère, mais elle ne voulait plus se voiler la face. Elle n'était pas certaine que ça en soit comme elle n'était pas sûre de ses propres sentiments. Elle était pas contre sûre de son lien et de la force qui lui avait transmise, du bien qu'il lui avait fait. Sans lui, elle n'aurait pas gardé espoir de la même façon. Mais elle ne pouvait plus seulement être la personne qu'elle voulait être pour lui, pour cet avenir fantasmé. Plus elle se mettait à croire à un remède, plus elle avait besoin d'être elle-même.

    - J'ai fait de mon mieux pour être... " Elle s'interrompit, surprise par ses propres pensées. Non. Elle n'avait pas à être quelqu'un d'autre qu'elle-même. Et même s'il ne lui avait rien demandé, toute la façon d'être de Shan l'avait poussée à le prendre en compte, le protéger. De ça, elle n'en voulait plus. Une pointe de colère envers elle-même fit naître un sourire sauvage sur ses lèvres. " Tu sais quoi ? Que tu me veuilles pour toi, je le comprends. Mais pour moi ça a jamais bien marché et ce que tu me dis ne résout aucun de mes problèmes. " s'appuya sur la table, se penchant vers lui, droit dans les yeux. " Tu dis ne pas vouloir changer ce que je suis, mais c'est faux. Tu veux que je change. Très bien." Elle se leva, toujours appuyée sur la table et pendant une seconde on aurait pu croire qu'elle allait poser un genou dessus. " Bas les masques. Tu me veux uniquement à toi. Bas-toi pour ça. Séduit moi. Montre-moi qu'on peut être aussi lié par la joie qu'on l'est dans les ennuis. Rappelle-moi ce que c'est de te désirer sans avoir honte. Fait moi oublier les autres. Que je n'ai plus d'yeux que pour toi. "

    Ses yeux restèrent un instant vrillés dans les émeraudes de Shan'aël. Son sourire de fauve hésitait entre l'exaspération et la taquinerie. Puis elle se redressa et contourna la table.

    - Je vais sortir Hale de ses couvertures... Pour une fois que je ne suis pas dedans. " de la pure provocation dans un sourire mordant. " Il va régler cette stupide blague de caserne.

    Ah il aimait tout en elle. Et bien il allait la voir dans toute la splendeur de sa décadence passé, de son besoin de solitude, d'amusement stupide, d'irrationnelle escapade pour oublier la dureté du monde et des paradoxes de son caractère beaucoup moins bien veillant qu'elle ne voulait le faire croire. Cela ne durerait peut-être pas, mais la femme qui venait de se lever n'était pas celle qui était revenue du front, alourdie par la maladie et la perspective d'une disparition abjecte. C'était, rien qu'un peu, la jeune femme capricieuse et légère qu'elle était avant ça.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 27 Juin - 16:17
    Il l'avait aussi écouté, c’était normal puisque chacun avait eu son temps de parole, et que c’était sans doute un moment charnière. Et la réponse qu'elle lui apporta ne le fit que sourire d'avantage. Oui, c'etait normal qu'elle dise ça. Ca lui faisait un petit peu peur dans un sens. Il n'avait pas changé en une heure. Il avait toujours peur de ne pas etre assez bien. Mais il sentait...qu'il avait plus ses chances que jamais.

    Tout ce qu'elle avait dit sur le fait de lui être fidèle avait toujours sonné faux dans sa bouche. Elle se mentait a elle même. Il avait préféré y croire, puisque ca lui donnait l'impression que c'etait un effort qu'elle faisait pour lui, mais il fallait ouvrir les yeux. Ils ne pouvaient pas vivre ensemble basés sur des contraintes. Tant qu'elle n'aurait pas réellement envie de le faire, il y aurait toujours le spectre de ce mensonge planant entre eux.

    Il resta immobile, mais sentit son cœur accélérer, si c’était encore possible, alors qu'elle semblait a deux doigts de passer au dessus de la table en lui parlant. Rien ne vint vraiment sur le moment pour lui répondre. Se battre pour elle. Lui donner envie de n'aller voir personne d'autre. Il aurait certaine chose a faire, c’était évident. Mais...il allait devoir continuer de devenir une meilleure version de lui même. Devenir lui même, et plus ce fantôme de celui qui aurait du être Shan'ael.

    Elle se redressa, et passa sur le coté de la table. Elle voulait aller chercher Hale a présent. Et se dirigea vers l'escalier. Mais il ne pouvait pas la laisser partir comme ça. Il allait bien falloir se lever a un moment de toute manière. Qu'est ce qu'il avait dit celui la d'ailleurs ? Faire quelque chose ? Sur tous ce qu'il avait dit, la dessus il avait raison. Il se pencha en avant et attrapa le poignet de Rowena, avant de la tirer vers lui, pas trop fort pour ne pas lui faire mal.

    Il l’accueillit avec un bras, et vint l'embrasser doucement en lui caressant la joue, sans vraiment pouvoir faire quoi que ce soit pour toute les parties du corps qui pouvaient malencontreusement rentrer en contact avec elle. Si le geste tait assez osé, surtout venant de lui, le baisé était chaste. On ne se refaisait pas. Il resta ainsi quelques secondes avant de reculer et de la relâcher, un peu timidement.

    - S...si tu veux, je t’emmènerais danser, bientôt.

    Il retira son bras, et recula, retombant assit sur la chaise, et la laissant ensuite monter. Il soupira, souriant un peu bêtement pour lui même. Puis il baissa légèrement les yeux vers son pantalon.

    - Bon, comment je règle ce problème moi ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 27 Juin - 19:01
    Inconscient de ce qui se passe en bas, dans la chambre qui était originellement dévolue au coupe et que le démon s'est bien amusé à désacraliser au vu et au su de Shan, git sur le grand lit un amoncellemment de bras et de jambes, une fesse par ici, un amalgame de cheveux divers, passant du blond au noir et faisant un travers sur l'écarlate. Penchons nous sur le propriétaire de cette chevelure d'exception tandis qu'iel ouvre un oeil fatigué sur le plafond éclairé par le soleil du dehors.

    Il est tard il paraitrait. L'heure idéale pour se lever... Dtermine t'iel en repoussant doucement une elfe à moitié sur sa personne avant de s'extirper avec art de cet amas d'endormis. Flambant nue avec sa virilité bien en vue, l'hermaphrodite ouvre alors grand les rideaux, se dévoilant sans fard àa la rue en bas qui en a bien d'autre chose à foutre que de regarder le nudiste du premier étage qui ouvre la fenêtre légèrement, histoire d'aérer un peu avant de passer dans la salle de bain dédaignée par cet abruti de coincé du cul. Ca ne l'a pas empêché de venir profiter de ses espaces pour venir se laver, délogeant une de ses concubines d'une nuit de son bain bien méritée.... C'est qu'elle s'était donné Arya... Du pur bonbon qui le faisait saliver pendant qu'iel repensait. Et ses rêves étaient tout simplements délicieux.

    Sans penser une seconde aux quatres qui s'étaient éclipsés dans la chambre voisine au milieu de la soirée, le courtisan décida que ca avait été une belle nuit, malgré cette interruption de l'elfe rébarbatif qui avait pris sur lui de casser les burnes du démon jusqu'au bout.

    Après une bonne orgie républicaine, rien ne valait un bon bain parfumé à la lacande, èala sauge et au romarin pour délasser les muscles et éclaircir les poumons. C'est ainsi que Rowena trouva son ami en train de se laver les cheveux dans la cuve de cuivre, la porte de la salle du bain grande ouverte.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 27 Juin - 20:19
    - Invite-moi. On verra bien ce que je dirai. " souffla Rowena juste avant que Shan ne se rasseye. Elle avait à peine rendu le baiser, sans l'approfondir plus qu'il ne le faisait mais, elle l'avait gardé contre elle juste quelques seconde de plus qu'il ne semblait le vouloir avant de le laisser aller comme si de rien était... Hale n'y était vraiment pas aller de main morte cette fois-ci. ... Et le geste spontané qu'il venait d'avoir dans un lieu public et étant donné sa condition actuelle, était au moins un peu rafraichissante.

    Une fois en haut, elle entra dans la chambre d'Halewyn sans frapper... Se retrouva face à quatre parfait inconnus auprès desquels elle s'excusa. Elle allait refermé la porte mais elle leur demanda tout de même s'ils savaient où était Halewyn et ils lui indiquèrent la chambre d'à côté. Bonne pioche. De nouveau, elle entre sans frapper... Et de nouveau elle se retrouva face à quatre parfaits inconnus. " Hale ? " appela-t-elle encore sur le seuil. Elle referma rapidement derrière elle et se laissa guidé par le doux bruit de l'eau. L'une de ses mélodies préféré en ce monde.

    Dans la petite salle d'eau, une cascade rouge se reflettait à la surface d'une baignoire de cuivre. La couleur vaguement rougeâtre du métal jurait affreusement avec la chevelure du démon qu'elle cherchait mais sa peau d'albâtre caressé par l'eau avait de quoi faire frémir l'imagination de n'importe qui. Elle sourit en s'appuyant sur le chambranle de la porte, les bras croisés.

    - Lavande et sauge ? " énonça-t-elle à vue de nez. Puis elle se baissa pour retirer ses chaussures, ses chaussettes, et entra sur le sol humide pour faire le tour de la cuve. " Je vois que tu as passé une bonne nuit. Tes hôtes dorment encore à poing fermé. Il n'y en a pas un qui a levé une paupière quand je suis entrée. " Elle portait des vêtements Melornois, des coupes qui mettaient normalement les elfes filiformes en valeur. Une tunique près du corps à col montant et un pantalon de cuir. Les deux faisaient ressortir plus que nécessaire ses épaules robustes, bien qu'elles ne soient plus aussi marquées que pendant la guerre. Sans s'annoncer ni s'expliquer, elle passa dans le dos du flamboyant démon et s'agenouilla près de la cuve pour attraper ce qu'elle savait être le shampoing pour avoir présenté Halewyn a l'un de ses fournisseurs actuels. " Pas trop fatigué ? " Elle s'en enduit les mains de lotion et commença à masser doucement le crâne de son vieux compagnon d'arme, supportant au besoin son poids pour qu'il s'installe confortablement. Elle y prenait un plaisir non dissimulé et son ton était pour le moins taquin lorsqu'elle s'approcha de son oreille. " Tu sais... Je suis au courant pour ton petit tour à Shan..." Elle serra un peu la main sur les longues mèches sanglantes  et tira juste assez pour tendre légèrement la tête d'Halewyne vers l'arrière et pouvoir échanger un regard en coin. " Je dois t'incendier pour ça, ou te remercier pour la discussion qui a, j'en suis sûre, mené à ce que tu lui jette un sort pareil ? "
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 27 Juin - 23:54
    Le démon était sexy, peu importe quelle morphologie on appréciait, il y avait quelque chose chez iel qui suscitait l'appréciation de son corp d'éphèbe. Iel était en train de se préparer à faire son shampoing quand une silhouette bien connue se présenta dans le cadrage de porte ouvert.

    Rowena! Evidemment qu'ils dorment, ils ne maitrisent pas encore tout à fait la poésie des corps!!! Tu m'as manqué ceci dit,  tu aurais pu leur montrer quelques trucs pas piqués des vers.  Sourit t'iel tandis qu'elle s'avance, pieds nus. . Tu as passé une excellente nuit j'espère! Dis, tu es certaine que c'est ta tunique? Elles ont l,air... coincées.  

    Demande t,iel , se faisant prendre la bouteille de shampoing des mains... Laver sa somptueuse crinière seul a toujours été une épreuve du combattant. Aussi Halewyn  se laisse t'iel faire tandis que les mains savantes de la sirène glissent dans sa lourde chevelure, délassant son cuir chevelu. Avec un soupir iel se laissa aller contre le rebord, sachant parfaitement que ca ne serait pas gratuit.

    . " Tu sais... Je suis au courant pour ton petit tour à Shan..."
    Quel petit tour? Répondit le démon détendu.  Evidemment que son moine bonnet de nuit devait s'être plaint. Je ne l'ai pas obligé à ingurgiter l'alcool de prune tu sais, il n'avait qu'à ne pas me siffler mon pichet.

    La tension sur ses cheveux lui indiqua mieux que n'importe quoi d'autre que ce n'était pas la réponse attendue. Suivant le mouvement, le long cou gracile s'étira vers l'arrière, le noir et le bleu se rencontrant sans gêne ni fard. Ils avaient dépassés tout cela depuis belle lurette. Et elle put sentir dans ce qu'iel lui répondit l'orgueil blessé de l'être excentrique dont l'oeil luisit brièvement de rouge à la question qui préludait à une demande en bonne et due forme de son amie. Et ca, iel s'y refusait. .

    Tu peux incendier l'être abject et profiteur que je suis pour le pragmatisme de goût et d'affinité dont je fais preuve au quotidien. Si tu t'es découvert un goût pour la monogamie platonique avec ton moine tueur de bêtes, moralisateur et bonnet de nuit de la pire des platitudes te sied, libre à toi, je respecte. Mais il va apprendre à ne pas m'imposer ses moeurs de morts-vivant.   J'espère  qu'il lui sied de ressentir les choses comme un homme digne de ce nom. Alors, il a réussis vous a payer des chambres froides pour vous y congeler avec Zim?  
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 28 Juin - 0:52
    - Occupe toi des tiennes et laisse les miennes en paix. " rit la sirène en s'installant.

    Mais une fois sa grippe plongée dans la crinière de sang, et aussi sensuelle que soit sa poigne ou leur position, elle était aussi parfaitement sérieuse. Elle ne lui en voulait pas. Ce n'était qu'une blague de caserne et elle n'était pas encore fixée sur les conséquences de la dite blague. Le fait qu'il parte en drame ne l'étonna pas non plus. Elle ne relâcha pas sa poigne et ne s'éloigna pas non plus, mais un léger sourire matois, résultat de la discussion qu'elle venait d'avoir avec Shan, vint éclairé le visage de la jeune femme.

    - Donc si je comprends bien il t'as fait une réflexion sur ta petite orgie et tu l'as tellement mal pris que tu l'as maudit ? Donc l'état de Shan, ce n'était même pas un petit peu pour donner un coup de main à une amie ? "
    ricana-t-elle. " Il n'a pas fermé l’œil de la nuit. Pas de chambre. ... Et non... " Elle descendit d'un cran, ses lèvres flirtant avec l'oreille du démon " Le côté moine, moralisateur et bonnet de nuit ne me convient toujours pas mais mon loup blanc pourrait être un peu moins moine que tu ne le penses. " Sans réellement l'embrasser, elle frôla l'air de rien le lobe de son oreille,  comme par accident, avant de se redresser et de reprendre tout en douceur le massage de son cuir chevelu sans se préoccupait de toute l'eau qui tombait à côté de la baignoire.

    - Sérieusement, Hale. Tu t'attendais vraiment à ce qu'un loup solitaire sérieux comme un moine, timide,  qui a un très mauvais apriori des plaisirs charnels en général et qui a passé des siècles à sauver des esclaves en fuite et des prostituées maltraitées, verrait d'un œil ouvert le fait que tu échange une chambre contre une partie fine ? Même chez nous, en République, certains trouveraient ça moche. Ce n'est ni un libertin ni un initié en quoi que ce soit. Tu ne peux pas lui en vouloir. Tu sais mieux que quiconque que la découverte prend du temps, même chez les personnes vraiment intéressées. " L'eau se mêlait à la lotion d'une façon tout à fait surnaturelle, lavant et peignant chaque cheveux de sa crinière avec douceur jusqu'aux pointe, sans que l'agréable massage du crane ne cesse. " Il va falloir que tu le désenvoutes. Le pauvre est coincé en bas, seul à une table. ... Par contre... On a discuté ce matin. " ajouta-t-elle avec cette pointe de fausse légèreté qui disait que ce qu'elle disait n'était pas spécialement important et que de toute façon circulé il n'y a rien à voir... Ce ton qui pouvait aussi faire dresser l'oreille de ceux qui la connaissaient bien. " Les détails nous appartiennent, mais je lui ai dis que je ne voulais plus me contraindre à être ce que je ne suis pas, que je m'étais trop contrainte pour lui et que s'il me voulait rien qu'à lui, il allait devoir faire en sorte lui-même que je ne regarde pas ailleurs. on verra ce que ça donnera, mais si par le plus grand des hasard tu as envie de le faire bénéficier de tes lumières et tirer un peu sur son bonnet...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 28 Juin - 2:25
    Les yeux noirs mi clos, un sourire de matou au visage, Halewyn goûtait cette petite sc;ewne prévisible. Ils se connaissaient depuis trop longtemps pour que leurs masques à l'un ou l'autre ne tienne bien longtemps. Et pourtant ca ne les empêchaient pas de s'amuser quand même, en tout bien tout honneur.

    -Non, j'ai échangé la chambre contre des ateliers de poésies. Corrige t'iel sérieusement. Et plus si affinité, comme tu me connais.

    Avant que le nez ne se plisse, matois.

    [color=#00ffff]Je dois en animer trois au total. Hier, après demain et l'après surlendemain. Je l'aurais fait ailleurs mais puisque je paye cette magnifique chambre que je vous ai offert pour rien manifestement, j'ai joins l'utile à l'agréable. Le reste il s'est fait des scénarios tout seul comme un grand. l'Idée de l'orgie m'est venue après. Une excellente idée d'ailleurs!
    Et iel se mit à rire doucement,
    Quoique au succès d'aujourd'hui , je devrai louer des thermes je crois pour l'atelier final si le bouche à oreilles va bien. Mais peu importe. Effectivement, tu as vu clair... Je te félicite

    Halewyn ne s'excuse même pas. Elle le prend bien finalement. Et même si elle le prenait mal, elle lui pardonnerait, c'est un fait établi. Et comment elle lui fit part de sa malédiction le ravit, purement et simplement. Oh le petit chou, il n'en n'a pas dormi de la nuit.... Et, L'oreille se tendit avant que le son clair et limpide du rire du démon, sonnant comme un carillon éolien, ne traverse l'air. Elle savait jouer de la voix et des doigts pour extirper d,iel ce qu'elle désirait. La Banshee plus que quiconque savait que prendre le démon de face n'était jamais la solution.

    Pour avoir TON loup blanc faut d'abord éveiller le louveteau. Se moqua t'iel gentiment. - Shan'Ael doit d'abord apprendre à battre de la queue un peu avant de s'établir en Mortel dominant. Il est encore puceau...

    Il y eut un moment de silence seulement perturbé par le mouvement de l'eau et le frottement mousseau du shampoing. C'est qu'iel en avait des cheveux!! Dans un silence respectueux, iel l'écouta le gronder amicalement ne pouvant s'empêcher de sourire d'un air particulièrement fier a la mention d'un Shan'Ael qu'iel devinait en pleine trique monstre, au milieu d'une table de salle commune. Ils discutaient, échangeant leurs avis dans la détente et l'intimité la plus totale.

    Je suis bien aise de votre discussion. Si je suis ta logique, tout le monde peut me prendre pour la dernière des catins et me traiter comme n'importe quoi sans que je réagisse mais je dois préserver l'ego et la vertue de ton bonnet de nuit? Que fais tu de MON ego et de Ma vertue chère amie? Et il me semble bien tirer sur son bonnet tu sais. Ce petit tour ne le rend pas comme une Bête dépourvue de discernement, son corp ne fait que réagir aux élans de son coeur. Je pense qu'il se rende compte qu'il possède un corp n'est pas une malédiction en soi. Tout dépend de ce qu'il en fait.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 28 Juin - 8:55
    - C'est ça... " rit-elle de bon cœur face à la mauvaise foi évidente d'Halewyn qui prenait visiblement plaisir à se faire sophiste pour se mettre en jambe avec une petite joute verbale matinale... Ce qu'elle trouvait plutôt drôle. " On sait tous les deux que tu ne fais pas ce genre de choses gratuitement. Qu'il soit confronté à quelque chose qu'il a du mal à accepter ne veut pas dire que tu n'es pas aller un peu loin avec tout ça... Et tu t'es bien amusée, ne le nie pas.

    Après tout c'était cette prise de bec qui lui avait donné l'idée de l'orgie... Et même sans ça, il avait prendre un malin plaisir à faire tourner Shan en bourrique.

    - Et oui, tout le monde peut te prendre pour la dernière des catins et tenté de t'aider tant qu'il ne connait pas ton mode de vie. Bien sûr que tu peux réagir. C'est même plus que sain de défendre ta vertue et ton magnifique égo. Il y a peut-être juste une proportion à garder tu ne crois pas ? ... Et étant donné ce qu'il m'a dit de la formulation, je m'attends à ce qu'à chaque fois que je l'approche ta malédiction se réactive. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser je ne trouve pas ça flatteur qu'on force un ami à bander. Tu sais... Il y a un vague concept qu'on partageait pourtant il me semble, qui s'appelle le consentement...

    La masse de cheveux lavés, les mains de la sirène descendirent dans le cou et sur les épaules du démon.

    - Et tu sais, je ne parlais pas que de sexe quand je disais tirer sur son bonnet. Mais aussi de jeu, de joie. La vie, quoi !
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 28 Juin - 13:04
    Rohhh....

    Souffle le démon de facon fort comique.

    Roh, je ne l'ai pas forcé à bander sur la poissonière non plus, il y a une marge. Il n'a qu'à se faire plaisir tu sais, une érection n'est pas une maladie honteuse, c'est la manifestation d'un Mortel sain et équilibré Un petit tour du poignet pour soulager ses testicules e rendrait assurémment plus supportable. Mais soit, tu as gagné. Avec un peu de chance, il aura effectivement appris sa lecon.

    Avec un soupir iel pencha la tête vers l'arrière.

    Tu peux me rincer je te prie?

    U♪e fois cela fait, iel sortit du bain et se sécha, avant d'invoquer son kimono d'intérieur le plus indécent. La soie pure était légèrement trop grande et lui découvrait une épaule soyeuse. Un moment dhésitation et iel s'invoqua les pantalons assortis. Ils vont dans la salle commune, pas dans la chambre voisine. Laissant sa somptueuse chevelure fraîchement lavée lui couler jusque derrière es genoux, sans maquillage, iel avait presque tout d'une très jeune fille... Dont le démon se fit un malin plaisir d'affiner les ressembances pour causer la confusion.

    Nous y allons ma chère? ij'ai cru entendre que le temps presse... Il serait dommage qu'elles ne deviennent bleues et dépare le pelage de ton louveteau blanc.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum