DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Champa, la terreur des foyers [Sylvain] - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Temple des Secrets | Savoir & SiameAujourd'hui à 3:18Savoir
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 2:25Rachelle Virsce
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 1:01Falconi Genova
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:41Siame
    La névrosée fuyant sa chimère | KassandraHier à 22:17Meradev Vigelfrost
    Rp's de Tulkas [Reike]Hier à 22:15PNJ
    Validation RP DimitriHier à 22:10Dimitri Chagry
    Un air familier [Genryusai]Hier à 21:50Neera Storm
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Sylvain
    Sylvain
    Messages : 51
    crédits : 4591

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2123-sylvain-blaese-terminee#18175
  • Sam 26 Aoû - 13:32
    Le soleil continuait sa lente ascension dans le ciel et à doucement rôtir le trio improbable. On pouvait voir l’air commençait doucement à onduler. Sylvain s’essuya le front avec sa calotte. Il avait repris possession de ses moyens et hormis une légère plaie à la tête tout allait bien.

    Vous savez la connaissant ça me paraît presque pas impossible. Toujours la première à foutre les pieds dans des histoires abracadabrantes. Mais je crois bien que son régiment c’est fait écraser lors des derniers événements. Remarque si elle est devenue immortelle elle a peut être pris la tangente.

    Se grattant la barbe l’érudit écoute les explications fournies que vous lui faites de l’arme.

    J’ai croisé des forgerons de campagne qui avait des idées bien farfelues. Le souci avec des armes innovantes c’est qu’il faut les tester à un moment ou à un autre. Et là rapidement le soldat avec un peu de jugeote ne va pas charger un groupe d’ennemie avec une arme qui pourrait potentiellement ne servir à rien. Mais le plus remarquant que j’ai croisé c’est le marteau de guerre corrosif. Un forgeron et une alchimiste à qui il devait manquer une case ont créé ce marteau. Simple, mais efficace, une encoche sur le manche permettait d’ouvrir des compartiments sur la tête de l’arme. Ces derniers étaient remplis d’une poudre assez vilaine qui vous attaquez la peau et vous cramez les yeux. Si vous ratiez le gars en face vous pouviez d’une simple pression lui roussir la figure. Mais l’engin était drôlement lourd. Il fallait une force de bœuf pour le manier et pour peu qu’une rafale de vent passe par là vous étiez aussi dans de sales draps.

    Galvan fit un signe négatif de la tête. Visiblement il ne partageait pas la passion des armes de ses deux compatriotes. Le médecin continua d’observer les lancers des armes singulières. Il fallait y penser, mais il fallait aussi une dextérité monstrueuse. Un débutant pouvait bien finir les doigts tranchés en tentant de rattraper l’arme au vol. Cet engin devait se rapprocher des rêves fous de tout archer qui voudrait avoir un stock de flèches infini. Après pouvait-on sérieusement blesser quelqu’un avec une arme de ce genre ? Hormis l’utilisation de poison, la planter pour causer des dégâts plus sérieux à l’anatomie devait empêcher le retour. Ou il saigner petit à petit ses victimes. Ses pensées se construisirent petit à petit autour de ce curieux personnage qu’était Dimitri. Maître assassin ? Brigade spéciale ? Les choix étaient nombreux.

    L’érudit fit un petit signe de main compatissant quand il vit le visage de Galvan se décomposer lentement à l’annonce du nouveau plan de Dimitri.

    Bon bah j’y vais alors. Mais au moindre geste de la meute, je rapplique aussi tôt.

    L’ancien étudiant se rapprocha du bord de la colonne. Doucement, sans se presser. Les molosses ne bougèrent pas. L’atmosphère bien que chaud se refroidis l’espace d’un moment pour Galvan. Ses pieds venaient de crisser sur le sable. Il n’était plus en zone sûre. Les marques des griffes sur la roche dans son dos lui rappelaient qu’à la moindre erreur c’est sur lui que les bêtes s’amuseraient. Les cerberus ne semblaient pas s’intéresser ou du moins faisais très bien semblant à une des proies qui tenter de s’échapper.

    Je...je vais avancer un petit peu plus pour les appâter.

    Aussi vaillamment que le ton qu’il venait d’employer, les jambes de Galvan firent un timide pas en avant. Puis plusieurs autres sans que rien ne bouge. Les yeux rivés sur les pics de pierre où reposait la meute il se figea un instant. Tournant lentement le cou il voulut regarder ses compagnons d’infortune pour les prévenir de son avancée. Grave erreur, les chiens quasi infernaux n’attendaient que ça et jaillirent comme des diables de l’ombre des pierres. Galvan fit un petit son étranglé et fit un bond en arrière pour retourner à l’abri.
    Ce qui restait de la meute se précipita sur lui.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 272
    crédits : 1049

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Jeu 5 Oct - 12:44
    Une arme dangereuse se doit d’être manier avec un soin particulier. Cet équipement est fait pour tuer après tout. Il peut en un quart de seconde se retourner contre son manieur à la moindre inattention. Mais, je trouve ingénieux de mettre des compartiments dans une arme pour surprendre. Une seconde peut suffire pour inverser la tendance d’un combat. Seule anomalie, un mécanisme de la sorte peut se bloquer et ce serait confier sa vie au hasard. Je préfèrerais faire confiance à mes doigts et mes mains plutôt qu’à un mécanisme qui peut s’enrailler à cause de la poussière et du sang.

    La chaleur allait les étourdir. Pour cette raison, faire descendre Galvan était la meilleure solutions. L’attente avait donné au chasseur suffisamment d’indications sur la marche à suivre. Les créatures n’avaient pas l’intention d’abandonner leurs proies perchées. Ils comptaient attendre des heures qu’ils descendent.
    Galvan ne connaissait pas le terrain mais sa vigueur le rendait capable de remonter entier sur leur plateforme. Dimitri l’aiderait lorsqu’il en aurait terminer avec les cibles les plus imposantes. Les cerberus étaient dangereux en meute car il était difficile de faire face à une armée. Ils avaient tendance à encercler leur victime pour les attaquer de toute part. Même un être puissant et aguerris pouvait succomber face à de telles attaques. L’attention à peine détourné, et les bêtes entreraient dans la faille.

    Le chasseur connaissait leur comportement. Le silence régnait, et son voisin respecta ce moment d’intense concentration. Il avait affaire à un bon vieux sage dans toute sa splendeur.
    Leur groupe ne devait pas faire le moindre bruit. Seul le choc léger de l’acier contre l’acier se faisait entendre dans l’immensité. Ce mouvement était à peine perceptible pour une oreille humaine.
    Concentré, il ne laisserait pas même un grain de sable le perturber. Ses yeux restaient fixes sur leur objectif, son ouïe fine restait à l’affut du moindre mouvement des carnivores. L’ombra cherchait à anticiper leur sortie pour faire gagner du temps à Galvan. Son but n’était pas de le voir mort, cela même s’il faisait un appât parfait… Il restait filiforme et ne servirait que de cure-dent aux plus gros des cerberus. Il avait aussi pour devoir de le ramener vivant…Difficile donc de le laisser aux griffes de ces satanés chiens.

    De longues minutes s’écoulaient. Les pas de Galvan dans le sable firent bouger les ombres derrière les piliers. Un bruissement à peine perceptible, mais suffisamment audible pour l’ouïe fine de l’ombra. Galvan s’avança. L’attente interminable lui fit tourner la tête dans leur direction. D’un même corps, la meute se rua vers l’homme. Détaché et méthodique, Dimitri ne se concentra pas sur la peur qui habita soudainement le corps de Galvan qui se précipita vers eux.

    Son intérêt était d’éliminer ou d’assoupir le plus de créatures possibles. Les instincts des bêtes les mèneraient à leurs pertes. Ils étaient tous sortis de leurs ombres, motivé par l’odeur du sang et de la peur. Ils n’avaient qu’un objectif, éliminer leur cible. Dimitri visa le cerberus le plus impressionnant. La puissance dévastatrice de ses crocs ne feraient qu’une bouché de Galvan s’il parvenait à l’atteindre. Les règles du RSAF étaient de ne pas éliminer les spécimens. En priorité, il fallait protéger la faune et la flore. En effet, les bêtes étaient plus intéressantes domptées et au cœur de Luxuriance que mortes. Cela même si la fourrure de Cerberus se vendaient chers.
    En cet instant précis, il jugea la cible trop dangereuse. Il n’était pas certains que le poison l’endormirait suffisamment longtemps pour qu’ils aient le temps de rejoindre la capitale. Une lame se figea dans le crâne de la bête massive, arrêtant net la créature qui tomba en avant. Elle chuta sur le dos, la gueule ouverte dans le sable, elle ne bougeait plus. Dans la seconde qui suivit, il lança avec une force concentrique deux couteaux boomerangs. L’un termina sa course dans le flanc gauche d’un cerberus aux poils somptueux, l’autre toucha respectivement sur le dos et les deux oreilles de deux autres cerberus pour revenir dans vers sa main dans un sifflement léger.
    Des jappements douloureux éclatèrent dans le silence pesant du désert. Des cris stridents de souffrance s’alliaient à la perfection avec la scène que le groupe percevait. La dernière bête s’arrêta, les quatre oreilles des deux têtes en arrière, le regard affolé vers ses congénères blessés ou mort. Ce temps précieux permis à Galvan de se mettre en sécurité. Le souffle court, les yeux exorbités. Il avait l’air proche d’un arrêt cardiaque. C’est pas passé loin. Encore un peu et il te manquait la fesse gauche. Il sentit tout le poids du regard noir de Galvan sur sa personne. Un bref sourire apparut sur le visage du chasseur sans qu’il n’accorde pour autant le moindre regard à l’homme qui venait de risquer sa vie. Pour Dimitri, cette action était nécessaire. Il aurait bien pris ce rôle dangereux très à cœur s’il avait suffisamment confiance aux capacités de ces voisins. Or, il jugeait les compétences de Galvan insuffisantes pour éliminer proprement les cerberus. Quant à Sylvain, il était orienté soin et soutien… Ça n’a rien d’amusant ! J’aurais vraiment pu crever ! Dimitri haussa les épaules, ce qui fit gronder l’aspirant.

    Il nous faut attendre encore. Vous tiendrez la chaleur ? Le soleil devenait aussi agressif. Son regard se tourna vers le vieillard. Il allait finir déshydrater et desséché. Il me reste suffisamment d'eau. Dimitri lui conseilla d'en garder pour lui et tendit ce qu'il lui restait au vieillard. Ce dernier avait peut être quelques réserves d'alcool sous sa robe, mais il doutait qu'il ait le temps d'en ramener beaucoup. Puis, l'alcool ne faisait pas bon ménage avec lui. Il risquait de mal s'orienter dans le désert et de finir à faire le mort dans le sable. Mauvaise idée. Son corps était bien plus résistant qu'un être humain. La lumière de l'astre ne le tuerait que sur la durée. Le dernier cerberus s'est sauvé. Il faudra faire attention quand nous descendrons, il n'est pas impossible qu'il revienne. Galvan, aide moi à descendre Sylvain.

    Avoir les pieds ancrés dans le sol étaient rassurants. Il inspecta les corps des bêtes endormis. Un petit coup de pied léger faisait réagir leur corps. Leur sommeil ne durerait pas bien longtemps mais suffirait pour qu'ils rejoignent en sécurité la grande ville. Armé de ses cordes, il les passa astucieusement autour de la bête, soulevant son poids sans grande difficulté. Il comptait bien amener la bête morte pour récupérer ses morceaux. L'autre règle de Luxuriance était qu'une bête tuée par accident ou par obligatoire devait être utilisées. Il s'approcha du binôme en tirant le corps derrière lui. La trainée de sang dans le sable s'effaçait aussitôt.

    Si tu ne peux pas marcher longtemps, tu peux t'asseoir sur la dépouille. Il faut surveiller le sable par contre, voir s'il y a des creux anormaux à certains endroits. L'odeur du cadavre peut attirer un terrarus. Tu sais à quoi ça ressemble ? La corde était suffisamment proche de lui, il ne risquait pas de le laisser se faire bouffer. Déjà qu'ils avaient perdu un Champa en cours de route. La mission principale n'était pas un échec cuisant mais elle n'était pas non plus une réussite.

    POSTE 9
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Sylvain
    Sylvain
    Messages : 51
    crédits : 4591

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2123-sylvain-blaese-terminee#18175
  • Mer 11 Oct - 19:00
    Sylvain poussa la porte de sa chambre en poussant un long soupir. Il avait tout mis dans ce long souffle. Sa fatigue, sa colère, son énervement et surtout sa profonde lassitude. C’est comme ça qu’on traitait un peut-être éminent membre de l’académie. Le vieux personnage traîna sa carcasse fatiguée jusqu’à son fauteuil favori. Il n’en fallut pas plus à son corps pour avoir le signal du relâchement. Sa hanche lui faisait mal, ses pieds lui faisaient mal, son corps était courbaturé et il avait un méchant coup de soleil sur la partie gauche de son visage.

    Le chirurgien défit les lacets de ses bottes et les renversa sur le sol. Un fin filet de sable s’écoula avec paresse sur le plancher. Ils avaient finalement claudiqué pour certain et cavaler pour d’autre sur une certaine distance avant qu’une caravane abrège les souffrances du vieillard. Même s’il regrettait de temps à autre le terrain son corps lui pas du tout. Et il lui rappelait bien pourquoi en ce moment même. Les souvenirs des derniers jours revenaient par à coups. Épuisée il avait finis par se faire tracter plus ou moins à califourchon sur un des ces chiens sortit tout droit des enfers. La scène avait été assez cocasse pour les marchands qui l’avaient secouru. Le vieil homme avait passé la fin du voyage à maugrée et se demander même si son patient avait vraiment eu besoin d’aide au vu de ses capacités de régénération assez fulgurante.

    Il avait fallu attendre encore une journée que cette andouille de Galvan récupère assez de mana pour le voyage retour. Étirant doucement ses muscles perclus de douleurs Sylvain se leva. La tasse de thé était exactement là où il l’avait laissé avant ces aventures rocambolesque dans le désert. L’érudit pris le temps de la vider et de la lavait avant de se préparer de nouveau une tasse de thé. Dimitri Chargy, en voilà un énergumène qu’il n’était pas prêt d’oublier de si tôt. Au moins ces bêtises lui avaient permis de découvrir une nouvelle arme assez intéressante. Il irait voir à la salle d’entraînement s’ils avaient un modèle du genre.

    La bouilloire siffla doucement, indiquant que l’eau avait la bonne température. L’homme fourbu, mais content d’être rentré se cala dans son fauteuil et alluma sa pipe. Il y avait du bon à sortir de cette petite chambre de temps en temps. On ne s’ennuie pas même à la retraite songea-t-il avant de somnoler tranquillement entre deux gorgées de thé.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum