DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Antique acquisition [PV Larsen] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 20:54Zéphyr Zoldyck
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 22 Aoû - 0:40
    Antique acquisition
    Feat Larsen
    En cette douce soirée d'été sous la bulle magique de la lointaine Melorn, véritable bijou architectural et prouesse arcanique, un des nombreux domaines où les Elfes excellent et leur expertise n'est plus à prouver. Un magnifique ciel étoilé s'étend au dessus de leurs têtes jusqu'à perte de vue, véritable toile de maître à la beauté unique et singulière car le dôme magique a cette capacité à rapprocher les astres en donnant l'impression à ses habitants qu'ils pourraient les toucher du bout des doigts, s'ils tendaient la main. Melorn est le symbole même de la perfection, époustouflante d'élégance et grandiose en apparence. Pourtant, derrière les paysages somptueux de la plus belle ville du monde, se cache une toute autre facette bien moins enviable et la xénophobie de ses habitants n'est qu'un élément parmi tant d'autres car finalement, personne n'échappe vraiment à la noirceur du monde. Oui, pas même Melorn.

    L'Aurore Boréale est officiellement le nom d'une des plus grandes auberges de la ville. Un immense bâtiment à la façade immaculée se mariant parfaitement avec le reste de la ville, qui a récemment été racheté, l'année dernière, par un ponte de la ville dont l'identité semble encore être un secret à ce jour. Rénover, les travaux ont permis à l'auberge de gagner quelques étages afin d'être capable d'accueillir plusieurs centaines de personnes. Un achat judicieux et rentable à bien des égards car au sein d'une ville comme Melorn, forte de son tourisme et profitant allègrement d'être la seule grande ville du nord du continent, personne ne traverse les terres sauvages du nord sans marquer un arrêt dans la somptueuse cité elfique. Autant dire que l'Aurore Boréale est rarement vide de monde. Un grand hôtel, c'est vrai mais pas uniquement car le tourisme est loin d'être sa principale source de revenu. En réalité, l'Aurore Boréale est une grande maison de jeu, peut-être même la plus importante de la ville, où les plus riches peuvent venir dilapider leurs économies par goût du jeu. Le casino accepte l'or évidemment parce qu'il faut bien attirer les clients du monde entier mais Melorn étant ce qu'elle est, c'est bien le troc qui prévaut.

    Aussi ironique que cela puisse paraître, ce système très particulier n'est en rien un frein aux affaires de la maison de jeu et pour bien comprendre comment cela fonctionne, il faut le voir de ses propres yeux. Car si au sein d'une maison de jeu classique de Liberty par exemple, certaines sommes peuvent atteindre des montants dérisoires, ici à Melorn ce sont les échanges qui en deviennent complètement absurdes. On trouve de tout, de la simple montre à gousset en passant par la vente de la diligence familiale et des chevaux qui vont avec. Subtiliser la bague de fiançaille de sa fiancée et la mettre en jeu, dans l'espoir de se sauver d'une soirée entière de perte. Si c'est gagnant, il pourra racheter exactement la même sans que sa femme s'en rende compte, n'est-ce pas ? Oui, c'est déjà arrivé. Et non, cet imbécile n'a pas gagné. Imaginez-vous maintenant miser un simple bout de papier raturé à l'encre noire. Un petit bout de parchemin à l'air anodin, qui s'avère être l'acte de propriété d'une maison secondaire dans un petit quartier résidentiel de la ville. Pas mal, vous dîtes ? Bien, parlons maintenant de plusieurs hectares de terrain mis en jeu par un marchand outrageusement riche, dans un simple jeu de carte ridicule et simplement pour impressionner la galerie car à quoi cela sert d'être riche, si on ne le montre pas aux autres ? Bien sûr, il s'agit là d'un cas extrême et caricatural. Une situation d'une grande rareté qui n'arrive jamais ou presque dans les faits. Néanmoins, rien n'interdit à un cas similaire de se produire. Voilà donc la principale source de revenus de l'Aurore Boréale : le recel.

    Ce soir, est un soir très spécial car un événement exceptionnel a lieu en ce moment même au sein d'un des étages privatisé de la maison de jeu. Au sein de la pègre et du monde de la nuit, il y a eu des échos de cette petite fête. Une vente aux enchères clandestine est organisée et l'établissement a fait en sorte que les autorités regardent ailleurs pour que la soirée puisse se dérouler dans l'anonymat le plus total, autant pour les organisateurs que pour les acheteurs potentiels venues des quatre coins du Sekai dans l'espoir de faire une acquisition qui changera leur vie à tout jamais. Et il se pourrait bien que ce soit le cas car un objet en particulier attire l'attention de toutes les plus grandes fortunes présentes. Il s'agit d'une statuette antique récupérée au sein mêmes des ruines millénaires de l'ancien empire d'Azshary et dont la valeur est, pour ainsi dire, incommensurable. Une pièce de collection rêvée pour tous ceux qui en ont les moyens.

    Le dress code est très simple. Une tenue de soirée chic et élégante, il s'agit là d'un établissement tout à fait respectable dont la réputation n'est plus à faire ainsi qu'un masque cachant au moins la partie supérieure du visage car un peu d'extravagance ne fait pas de mal. Si les clients n'en possèdent pas, la maison pourra en fournir au besoin. Ensuite, c'est derrière une large double porte où se déroulera la principale activité de la soirée. Elle n'a pas encore commencé mais ça ne saurait tarder. Pour faire attendre tout ce beau monde, vendeurs et clients peuvent profiter d'une grande salle de réception parfaitement éclairée où alcools de qualités et mets raffinés viennent ravir les goûts luxueux des invités. Quelques domestiques font régulièrement l'aller retour vers les cuisines, à l'écoute des nombreuses exigences des clients. Danseurs et danseuses professionnelles exécutent des chorégraphies soignées sur de petites estrades prévues à cet effet afin de divertir les plus curieux. Et de la musique en fond, évidemment. Comment pourrait-il en être autrement ?

    La vaste pièce respire l'opulence à tous les niveaux. Un cadre privilégié, généreusement offert par la maison alors il serait dommage de ne pas en profiter, avant le début des hostilités.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Larsen Callisper
    Larsen Callisper
    Messages : 13
    crédits : 644

    Info personnage
    Race: Fae
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2369-larsen-callisper-la-pie-bavarde-terminee
  • Jeu 31 Aoû - 1:30
    Antique acquisition
    Feat Eliëndir

    L’antiquaire accorde un ultime regard à sa boutique paisiblement endormie, alors qu’il la quitte pour le reste de la soirée. La laissant sous bonne garde de la voûte céleste, à qui il n’accorde qu’un bref regard sur le trajet. Peut importe à quel point et avec quelle constance les étoiles peuvent briller, certains joyaux sont de ce qui ne se laissent contempler qu’avec les yeux. En cela, elles bénéficient de tout son respect, et de quelques prières silencieuses qu’il leur adresse et espère portées vers les confins du désert. Là où elles se confondent avec les grains de sables parmi les dunes. Mais c’est tout. Son attention la plus vive, tout son intérêt, et ses obsessions, ils les réserve pour ce qui peut être touché, possédé et décrypté. Alors, aussi majestueuses que mystérieuses, les étoiles peuvent bien garder leur secrets, car Larsen en a déjà bien assez à écouter.

    Et ce soir, c’est bers une Aurore Boréale toute terrestre que son regard serait tourné. Le sien, et bien d’autres encore. Car en secret, pas si secret, c’est bien des yeux qui seraient braqués sur l’Aurore et ce quelle renferme. Car entre autres merveilles, quelque chose allait y être vendu ce soir, quelque chose de spécial. Suffisamment pour rameuter toute la pègre locale, tout le gratin de la cité et d’outre mer. Le genre de soirée qu’il ne faut pas manquer. Et en sa qualité de modeste antiquaire, Larsen se doit, si ce n’est de l’obtenir, d’en apprendre plus sur l’objet en question, et de le voir de ses propres yeux. De le jauger, et de savoir s’il vaut le prix de sa renommée.

    Et puis, un tel évènement n’arrive pas tous les jours, un telle soirée ne lui demande finalement pas grand effort. Si ce n’est d’accepter de laisser sa boutique seule pour la nuit… un écart qu’il saura se faire pardonner sans peine, si cette fameuse soirée s’avère un succès. L’antiquaire connait bien le chemin de l’établissement, pour l’avoir déjà emprunté, plus d’une fois. Et quitté tout autant, en vainqueur, comme en déçu. Et oui déçu seulement, et c’est déjà assez voir trop à son goût. Le Fae facétieux est bien trop matérialiste pour prendre le risque de perdre quoique ce soit d’inestimable à ces yeux. Ce serait pire que de vendre un membre de sa propre famille, bien qu’il y en ait que ça n’arrête pas. Les gens un peu trop riches ont tendance à aller toujours un peu trop loin. Les elfes surtout, et les Melornois ? n’en parlons pas. Ils vendraient père, mère, femme et enfant, l’urne de mamie et même le hamster de la famille rien que pour prouver qu’ils ont un peut plus que le voisin.

    Et Larsen dans tout ça ? S’il ne sait pas trop quoi faire du vase de mamie ou des hamsters de compagnie, l’argenterie, les tableaux et autres objets enchantés en revanche, il se fait toujours un plaisir de débarrasser. Cependant sa réticence à prendre ce qu’il considère comme “ des risques inconsidérés” l’empêche parfois de mener à bien ses projets, mais lui évite probablement des journées entières à se lamenter et pleurer ses pertes. Quoique.. ce soit bien déjà arrivé. Et bien quoi ? il fallait bien essayer, au moins une fois. Enfin, bien loin de le hanter, ce souvenir n’entache en rien la légèreté avec laquelle il s’élance vers les marches menant à l’établissement, laissant les pans de sa queue de pie flotter joyeusement derrière lui. A la manière de ses ailes, s’il ne les avait pas dissimulé. Mais nous y reviendrons. Car devant l’Aurore, les deux corneilles qui l’accompagnent déploient les leurs et quittent son épaule pour s’élancer silencieusement dans la nuit. L’antiquaire souriant, s’incline respectueusement en guise d’au revoir à ses deux compagnons nocturnes. Sait on jamais, ce qu’ils pourraient entendre au cours de la soirée, entre acheteurs déçus ou receleurs du dimanche, les deux volatiles pourraient bien s’avérer utiles.

    Il inspire solennellement avant de passer la double porte qui le propulsera dans l’arène, où les acheteurs déterminées ont tout de lions affamés déguisés en paons. En pénétrant dans le fameux bâtiments, il laisse son regard expert courir ça et là, et découvrir ce qui sera leur arène pour la nuit, entre décors raffinés et invités masqués. Qui que soit l’organisateur de cette soirée, il n’a pas lésiné sur les moyens. Entre immense buffet, musiques et danse élaborées. Dire que les invités sont nombreux, serait un doux euphémisme. Des Elfes, pour la plupart et sans surprise. Mais cet objet là, semble avoir convoqué bien plus que les plus riches elfes de Melorn. Enfin, juste au cas où, tout comme son visage, Larsen, a prit soin de dissimuler ses ailes, au vu de ce qui va être présenté, certains n’apprécieraient de toute évidence pas qu’un Fae puisse en disposer. Enfin, que quoi que ce soit d’autre qu’un elfe, puisse en disposer. Procéder ainsi est toujours passablement désagréable, mais il ne peut décemment pas laisser sa nature, et la xénophobie locale, surtout la xénophobie locale être un freins à ses affaires. Mais ce n’est que partie remise, sa tenue du jour saura compenser cette absence.

    Une veste noir de jais au reflets violet iridescent dont deux pans descendent dans son dos à la manière d’une queue de pie, un rappel peu subtile à ses attribut faeriques. Tout comme les deux plumes sombres qui ornent son grand chapeau.

    - Mais que voila un bien drôle d’oiseau !


    Pour qui a déjà rencontré l’antiquaire, il est aisé de le reconnaitre pour qui possède deux yeux fonctionnels, voir un seul, et un peu plus de trois neurone. C’est le cas de celle qui l’interpelle. Larsen pivote et salue amicalement une femme aux longs cheveux poivre et sel, le visage également dissimulé par un masque des plus raffiné. Une habituée elle aussi, à se demander si elle n’habite pas là. Et s’il est vrai que Larsen à tout d’une bien étrange corneille, cette impression est sans doute largement induite par le long masque qui recouvre la partie supérieure de son visage et se termine en un long bec ivoire, à l’exception de marques noir qui s’étendent en travers d’un œil tout aussi sombre, similaire au marquage des hérons. Elle s’approche, sur le ton de la confidence :

    - Tu es au courant n’est ce pas ? De ce qui va être vendu ce soir ?

    Visiblement amusé, Larsen hausse les épaules et désigne l’immense hall d’un geste du bras :


    [color=#9966ff]-  Disons qu’un petit oiseau m’as dit que cette soirée était une de celle qu’il ne faut pas manquer. /color]



    CENDRES


    Antique acquisition [PV Larsen] Nsk8
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 6 Sep - 1:16
    Antique acquisition
    Feat Larsen
    De la taille impressionnante de la salle de réception dont le plafond domine aisément les convives de sa dizaine de mètres de hauteur, à la largesse de ses murs prévues pour accueillir une assemblée conséquente lors d'événements exceptionnels. Une architecture grandiloquente et moderne, aux fioritures élégantes et tape-à-l'oeil. Les organisateurs de cette soirée ont indéniablement un certain sens du détail et un goût très prononcé pour les belles choses car ici, tout est fait pour satisfaire les attentes des nombreux invités venus se plier aux règles du jeu. Les personnalités les plus riches ne seront pas dépaysées par rapport à leurs habitudes et les acheteurs plus modestes pourront profiter le temps d'une soirée, d'un cadre extraordinaire et de tous les plaisirs que la haute a à offrir. Fort heureusement, tous les lots de la soirée ne sont pas destinés à l'élite des grandes nations et il ne fait aucun doute que tout le monde trouvera son bonheur ce soir, d'une manière ou d'une autre et même sans être la victime d'un achat compulsif.

    Rien ne viendra troubler l'ordre établi, pas même cette petite querelle qui débute un peu plus loin dans un coin de la pièce. Simplement deux investisseurs chevronnés qui visiblement, ont eu la bonne idée de boire un verre de trop alors que la soirée n'a même pas encore commencé. Les esprits s'échauffent mais l'animation est de courte durée car ils sont très vite encadrés par deux gorilles en costumes, notamment chargés de la sécurité car celle-ci se doit d'être irréprochable par sa réactivité. C'est avec un grand professionnalisme que les deux trouble-fêtes sont gentiment raccompagnés jusqu'à la sortie et inutile de préciser qu'on ne les reverra pas de la soirée. Une petite démonstration qui devrait rassurer certains convives et dissuader les plus médisants de trop vouloir se faire remarquer. Si l'amusement règne pour le moment au sein de la salle principale, l'ambiance est un tout petit peu différente à l'étage du dessus. Au milieu d'un couloir vide de monde, difficile de manquer les bruits retentissants de deux talons qui tapent sur le sol au rythme d'une démarche soutenue et régulière. Une femme à l'apparence très austère traverse très calmement le bâtiment. De longs cheveux blonds attachés négligemment en une queue de cheval qui tombe dans son dos, une large cicatrice du front jusqu'au cou sur la partie droite de son visage. La quadragénaire porte un tailleur pour femme couleur bordeau et un long manteau noir déposé sur ses deux épaules. Au bout du couloir, elle s'approche d'une grande porte surveillée par un colosse à la peau verdâtre et à la mâchoire proéminente. Un Orc, peut-être le seul de toute cette ville connue pour sa xénophobie millénaire. À l'arrivée de la patronne, il s'empresse de lui ouvrir la porte sans même qu'elle n'ait besoin de dire quoi que ce soit et de la refermer dans son dos une fois à l'intérieur.

    « Il est là. Stine Stineson de la Société des Sept Gardiens vient d'arriver. »

    Yéléna s'approche d'une commode en bois sur laquelle se trouve un plateau avec des verres propres et diverses bouteilles d'alcool. La pièce en elle-même est relativement petite, prenant la forme d'un salon privé très soigné et sobrement aménagé dont une large porte-fenêtre qui offre une vue imprenable sur la salle de réception. Complètement insonorisée pour se prémunir des oreilles indiscrètes. Près de la fenêtre se trouvent deux canapés bleus agencés l'un en face de l'autre de chaque côté d'une petite table basse en bois sculptée. Eliëndir est là, affalé sur l'un des divans, les jambes croisés et le regard tourné en direction de l'assemblée en contrebas. Un verre en cristal dans le creux de la main droite, rempli à la moitié d'un vin à la splendide robe violacé dont il semble prendre un plaisir tout particulier à savourer.

    « Tu m'en vois ravi. »

    L'Elfe à la peau d'ivoire est impassible, quoi que peut-être un peu songeur. Sa chevelure immaculée complètement détachée retombe de toute sa longueur dans son dos. Ses yeux d'un violet perçants sont les éléments qui se démarquent le plus, des pierres précieuses ayant été méticuleusement incrustées sur son visage à la naissance. Eliëndir est à la hauteur de l'événement, vêtu d'une ample tunique blanche et grise aux élégants motifs elfiques brodés dans le tissu. Cet Elfe a un goût pour le raffinement sous toutes ses formes et il ne s'en cache pas. Au contraire, il aime se montrer et ce soir il est tout simplement resplendissant, d'un charme naturel et indéniable. Un masque intégrale blanc aux ornements dorés est également déposée sur la petite table.

    « Tous nos invités de marques ont répondu présent. La vente va bientôt commencer. »

    Alors qu'il amène son verre à ses lèvres, Yéléna vient s'installer face à lui avec un verre de bourbon dans les mains comme deux contraires qui s'opposent en tout point, de leurs apparences à leurs caractères, en passant par leurs goûts respectifs. Pourtant, cette femme au visage sévère est l'élément le plus indispensable de tous son réseau au sein de la Cité-Etat de Melorn. En réalité, si cette vente aux enchères est à l'initiative d'Eliëndir, c'est bien Yéléna qui en est l'organisatrice depuis plusieurs semaines maintenant.

    « Parfait. Tu as fait un travail formidable, comme toujours. Et il est temps pour moi d'aller saluer nos précieux invités. »

    Vidant le fond de son verre d'une traite, le mage noir se redresse lentement de son siège pour réajuster sa tenue notamment à la ceinture car Elmondo, plus grand couturier autoproclamé de la ville et créateur de cette tunique, est aussi connu pour ses habits élaborés qui ne sieds pas à n'importe qui. Eliëndir glisse un petit sourire à son associée en récupérant son masque pour la soirée avant de se diriger vers la sortie, sous le regard perplexe de Yéléna. Elle n'est pas si surprise que ça, bien consciente qu'Eliëndir a cette fâcheuse tendance à n'en faire qu'à sa tête et pour cause, elle n'essaye même pas de le retenir. Yéléna opère dans l'ombre là où Eliëndir est fait pour prendre la lumière ce qui est assez paradoxale pour quelqu'un qui est passé maître dans l'art de contrôler les ténèbres. C'est ainsi qu'il s'éclipse, espérant trouver quelque chose d'un peu plus intéressant que quelques nobles pompeux aux poches bien remplies.

    Se frayant un chemin à travers la masse grouillante et bruyante des personnalités les plus fortunés de la région, Eliëndir est un fantôme qui apparaît un instant au coin de l'œil et disparaît aussitôt qu'on tourne la tête dans sa direction. Une silhouette à la beauté onirique, voguant entre le réel et l'irréel. Présent sans vraiment l'être.

    « Et vous ? Le savez-vous vraiment ? »

    La surprise est d'autant plus importante lorsque cette mystérieuse voix fait son apparition dans le dos de Larsen et de la femme qui l'accompagne. Son intervention arrache un petit sursaut de stupeur à la seconde, qui dépose finalement sa main sur sa poitrine au niveau du cœur dont les battements ont dû s'accélérer d'un seul coup. Amusé, l'Elfe ne peut s'empêcher de laisser s'échapper un petit rire moqueur. Son masque cache l'entièreté de son visage à l'exception de  ses orbites qui laissent à peine entrevoir ses deux yeux violets pour qui s'y attarde un moment.

    « Je suis confus. Je ne voulais point vous faire peur, madame. J'ai simplement surpris votre conversation, veuillez m'excuser. »

    Un charme opérant même sans avoir à montrer son beau visage, Eliëndir remonte légèrement son masque au-dessus de ses lèvres pour déposer un baiser sur le dos de la main de cette femme dont il ne connaît même pas le nom. Il finit par replacer son masque et se redresser de toute sa taille après avoir conquis le cœur d'au moins une des deux personnes qu'il a face à lui.

    « Oh... Que voilà un gentilhomme avec des manières des plus appréciables. Une espèce en voie d'extinction, de nos jours. Voyons, vous êtes tout pardonné. »

    Hochant de la tête en guise de réponse, son regard dévie finalement sur l'étrange corneille à ses côtés dont la tenue sombre diffère sensiblement de la tunique claire du mage noir. Poser ses yeux sur lui n'est pas difficile mais une fois que c'est fait, détourner le regard l'est beaucoup plus. À son tour, il s'approche sur le ton de la confidence.

    « Alors, dîtes-moi. Y aurait-il un article qui vous intéresse en particulier, ce soir ? Je suis curieux. J'ai entendu dire qu'une sublime toile de Gustav Villanova représentant Benedictus sous la neige, allait être vendue ce soir. J'ai cru comprendre que son prix avait triplé depuis la guerre et le tragique cataclysme qui s'est abattu sur la ville. Effarant, n'est-ce pas ? »

    Un fin sourire sur le visage, habilement dissimulé sous son masque. Après une courte réflexion alors que quelque chose semble le chiffonner, il reprend.

    « Je constate que vous n'avez pas encore à boire. Peut-être venez-vous d'arriver ? Vous devez absolument goûter le vin qu'ils servent ce soir. C'est autre chose que ce que l'on boit d'habitude à Ikusa. Doué pour la guerre assurément mais le vin est un art bien trop raffiné pour les Reikois. Croyez-moi, vous ne serez pas déçu. »

    C'est sûrement le bon moment pour préciser qu'Eliëndir est un amateur de bon vin. En réalité, cela fait plusieurs mois qu'il a monté sa propre affaire et qu'il produit le sien. Evidemment, ce sont bien ses bouteilles que l'on retrouve sur les différentes tables de la vente aux enchères. Et oui, c'est une très belle autopromotion de sa part.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Larsen Callisper
    Larsen Callisper
    Messages : 13
    crédits : 644

    Info personnage
    Race: Fae
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2369-larsen-callisper-la-pie-bavarde-terminee
  • Jeu 12 Oct - 1:27
    Antique acquisition
    Feat Eliëndir

    Une aussi soudaine que mystérieuse apparition, voilà ce qui vient soustraire l’immense salle et sa luxueuse décoration au regard de l’antiquaire. Ses yeux sombres quittent ainsi le décor, pour s’attarder sur une apparition qui n’a rien à lui envier. Tout aussi raffiné, si ce n’est plus, que ce qui les entoure, une silhouette à l’ample tunique opaline dont les motifs scintillent comme autant d’étoiles sous les nombreuses lumières dont est baignée la salle. Et au sommet de cette silhouette, un visage immaculé et impassible, orné de dorures, duquel s’échappe un rire léger. Plus surpris de la petite frayeur de celle qui est à ses côtés que par l’apparition en elle-même, aussi surprenante soit elle. Larsen glisse un coup d’œil à sa compagne du moment, alors qu’un sourire amusé étire ses traits. Voila une entrée remarquablement discrète, un bel oxymore. Nul doutes, le masque blanc doré sait soigner ses entrées tout aussi bien que charmer les invités.

    Mais lorsqu’il s’approche à son tour, ce n’est pas tant son charme que ses paroles qui accaparent l’attention de l’antiquaire, mais bien les deux billes violettes qui scintillent au fond des orbites de son masque opalin. Tels deux améthystes luisants dans les abysses d’une caverne sans fond. L’améthyste, une pierre à laquelle on accorde bien des propriétés aussi esthétiques que mystiques. En se perdant brièvement dans ceux-ci, Larsen se demande s’il en va de même pour les yeux de son mystérieux interlocuteur. Et quels talents ceux-ci lui confèrent

    - Oh vraiment !? Voilà un trésor que la Guerre aura rendu inestimable.


    Troublé, Larsen fait mine de réfléchir comme soudain conscient que tout un tas d’objets et représentations aussi improbables que terriblement communs de feu Shoumei venaient d’accéder au stade d’inestimables reliques d’un temps révolu, et pourtant pas si éloigné.

    -Une peinture n’a de valeur que les sentiments qu’on lui attache. Acheter une peinture, c’est un peu comme acquérir un miroir. A la différence qu’en surface elle nous présente toujours le même reflet. Enfin, dans ce cas précis c’est acheter un souvenir, un point de vue, celui du Maître Villanova. Et les souvenirs n’ayant pas de prix, je ne m’étonne guère de voir la valeur de celui-ci monter en flèche. Nul doute qu’il savait choisir ses sujets.


    Si Larsen n’est pas un grand amateur de peinture. Les tableaux sont bien souvent prétentieux, et trop pleins d’intentions hurlé à pleins poumons. Ses préférences vont aux choses plus discrètes, plus.. anciennes. L’amateur d’antiquité n’a pas davantage le temps d’étoffer sa réflexion, que le masque d’or embraye sur une nouvelle sur l’une des nombreuses facettes de cette soirée.
    Larsen laisse échapper un ricanement amusé, tant tailler les Reikois dans à peu près tout ce qui n’attrait pas à l’art de la Guerre semble relever du sport national.

    -  Ah certes, je ne me suis pas encore approché du buffet, il serait temps d’y remédier !
    Joignant le geste à la parole, Larsen jette un regard à la recherche d’un serveur qui passe justement près d’eux, réglé comme une horloge, pour leur proposer un verre. Larsen s’en saisit et le remerciant, car même si l’œnologie est un art éphémère, il sait apprécier un bon vin. Tout comme il apprécie tout ce qui est gracieusement offert à ce genre d'événement. En définitive, tout et chacun l’intéresse. Si c’est l’alcool pour certains, un regard charmeur pour d’autres, chaque individu présent à cette soirée possède ses propres ficelles et une fois la toile mise en place, il s’agit simplement de savoir sur quelle corde tirer. En ce qui concerne leur nouvel ami, acheteur ou vendeur, difficile à dire tant chacun à cette soirée peut aussi bien osciller entre l’un et l’autre. Mais l’individu semble avoir bien des ficelles en sa possession. Et Larsen est curieux d’en apprendre davantage.

    -  Vous avez l’air bien renseigné, dites moi, qu’est ce qui vous amène ici ce soir ? Une envie particulière, une pièce rare ?    Enthousiaste, Larsen lève son verre en direction de ses deux compagnons. Le plaisir de passer une soirée en bonne compagnie, une pièce particulière ou bien simplement profiter le temps d’une soirée d’un bon vin ?



    CENDRES


    Antique acquisition [PV Larsen] Nsk8
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 17 Oct - 21:05
    Antique acquisition
    Feat Larsen
    Un bien drôle d'oiseau que voilà. Toute l'excentricité de son interlocuteur étant soigneusement reflétée à travers ce costume sombre dont les pans tombent soigneusement derrière ses jambes et par les deux plumes qui ornent son chapeau avec élégance. Difficile de manquer cette étrange corneille aux attributs féériques habilement dissimulés pour le moment, mais chaque chose en son temps. Outre l'extravagante présence du Fae qui tranche sensiblement avec le reste de la plèbe locale, un constat qu'Eliëndir apprécie tout particulièrement tant il met lui aussi un point d'honneur à s'émanciper du reste du troupeau. Constamment chercher la différence plutôt que la ressemblance entre les individus. Bien qu'il soit le réel organisateur de cette soirée et de manière assez ironique, Eliëndir n'a que très peu d'intérêt pour les grandes fortunes qui ont fait le déplacement jusqu'ici. Certains venant même d'assez loin et exclusivement afin de pouvoir participer à cet événement tout à fait alléchant mais il ne faut pas trop se fier à l'ambiance typique des soirées mondaines de la bourgeoisie car très bientôt cette pièce tout entière deviendra le théâtre d'une lutte acharnée au gain le plus prestigieux. Et ce soir, ils sont nombreux. Les acheteurs bien sûr mais également les vendeurs soucieux de tirer le plus grand bénéfice de leurs articles les plus onéreux.

    Les traits d'un sourire charmeur qui ne le quitte jamais et qu'exceptionnellement ce soir, devra rester caché sous son splendide masque d'apparat. Pendant un instant, son interlocuteur le laisse à penser que ce modeste antiquaire est également un fin connaisseur en matière d'art, au sens large du terme. Peut-être qu'Eliëndir fait fausse route, ne connaissant pas grand-chose de son vis-à-vis en réalité si ce n'est son goût prononcé pour les beaux vêtements, c'est assurément un point commun que les deux protagonistes partagent. Quoi qu'il en soit, l'analyse de Larsen est suffisamment pertinente pour s'accaparer toute l'attention du mage noir.

    « C'est merveilleusement bien dit, très cher. C'est un point de vue intéressant et je ne peux qu'être d'accord avec vous. »

    De son côté, Eliëndir sait reconnaître le talent dans la plume mais également dans le pinceau car l'art en réalité, est un domaine bien plus vaste et subjectif qu'on pourrait le croire. Portant un intérêt tout particulier au troisième art en sa qualité d'amateur exigeant et peut-être un peu médisant de temps à autre. Eliëndir a la critique facile envers les peintres les plus renommés et c'est d'autant plus risible quand on sait qu'il n'a absolument aucun talent pour le dessin ou la peinture, comme une façon d'extérioriser un certain mal-être vis-à-vis d'un don artistique que la vie n'a pas daigné lui offrir à la naissance. Enfin, ce n'est pas totalement vrai. Même si Eliëndir est un bien piètre peintre ou musicien, cet elfe a un talent certain pour jouer un rôle ce qui lui aurait assuré un avenir radieux sur les planches et les scènes du monde entier s'il n'avait pas été destiné à devenir un mage d'exception. Tout comme ce soir, Eliëndir profite d'un anonymat tout à fait relatif le temps d'une soirée. Être vu sans être véritablement reconnu, là est toute la subtilié de la chose.

    En ce qui concerne la fameuse toile du Maître Villanova dont le prix a atteint des sommets inespérés grâce à la guerre, celle-ci est objectivement d'une banalité sans nom pour Eliëndir qui a eu l'occasion d'y jeter un œil évidemment. Pourtant, l'artiste a un talent indéniable et certaines de ses toiles valent assurément le détour. En revanche, le dernier conflit en date contre les Titans y est pour beaucoup dans cette absurde montée des prix. On dit que le malheur des uns, fait le bonheur des autres, n'est-ce pas ? Visiblement, la guerre n'est pas un drame pour tout le monde et les plus malins, certains diront les plus malhonnêtes, sauront toujours tirer leur épingle du jeu. Un air satisfait sur le visage quand ses invités s'emparent de quoi s'hydrater convenablement avec l'autoproclamé meilleur vin de la ville, toutes les bouteilles étant de sa propre confection. Suffisamment confiant en la qualité de son produit pour ne pas prendre la peine de sonder l'opinion de ses convives, d'autant que dans la foulée, c'est la charmante corneille à apparence humaine qui vient relancer la conversation. Souriant à nouveau sous son masque en se saisissant à son tour d'un des verres généreusement proposé par l'un des serveurs, avant de formuler sa réponse.

    « Et pourquoi pas tout cela en même temps ? Après tout, pourquoi se restreindre ? Je suis d'avis qu'il faut joindre l'utile à l'agréable. La vie est bien trop courte pour ne pas en profiter pleinement, vous ne pensez pas ? »

    Amusant, de la part d'un elfe. Eliëndir s'empresse de lever son verre bien en évidence devant lui pour accompagner le geste de Larsen. C'est alors qu'en s'apprêtant à délicatement soulever son masque pour amener son verre à ses lèvres, lumière et musique s'éteignent brusquement dans la pièce en laissant les invités médusés et consternés pendant les quelques secondes où il sont plongés dans le noir complet. Ensuite, ce sont des pierres blanches dispersées un peu partout dans la salle des enchères qui viennent illuminer à nouveau les invités d'une faible lueur agréable pour les yeux et suffisante pour observer son voisin ou regarder où l'on marche. Puis, des lumières bien plus fortes viennent soudainement allumer l'imposante estrade aménagé de la vente aux enchères présente un peu plus loin dans la pièce, dévoilant la présence d'un homme d'une grande élégance, vêtu d'un costume sombre et d'un chapeau melon sur le sommet de la tête qu'il retire d'un geste ample du bras en exécutant une habile révérence à toute l'assemblée. Un sceptre ridicule dans la main droite, un noeud papillon rouge écarlate et le thème de la soirée l'impose, un masque noir et relativement sobre vient camoufler la partie supérieure de son visage.

    « Messieurs-Dames, très chers convives et invités de marques, soyez tous les bienvenus à l'Aurore Boréale pour cette somptueuse soirée que vous attendez tous avec au moins autant d'impatience que moi. Mon nom est Karl Orduno et je serais votre maître de cérémonie ce soir, ainsi que votre commissaire-priseur. Mes amis, je vous en prie, ne soyez pas timide et approchez ! Prenez place sur les sièges qui vous ont été réservés ou sur les places libres directement sur ma droite, vous y trouverez vos numéros attitrés pour la suite des enchères. Les festivités vont bientôt pouvoir commencer... »

    La voix portante d'Orduno, très utile pour se faire entendre de tous, est également dotée d'un certain charme indispensable afin de captiver les foules. Celle-ci en particulier, est de celle qu'on ne veut surtout pas décevoir. Une petite mise en scène relativement simple mais qui a fait son petit effet car les invités se dirigent déjà vers l'estrade afin de prendre les places les plus intéressantes pour ne rien manquer de ce spectacle tout à fait alléchant qui s'annonce. Futur théâtre de guerre d'un affrontement qui ne se règlera pas au fil de l'épée mais plutôt à la taille de son porte-monnaie. Que les invités comptent sincèrement participer ou rester simple spectateur, cela importe peu car personne ne veut rater l'animation principale de la soirée. Eliëndir, enjoué par la scène, fait un pas en direction de l'antiquaire, reprenant la discussion là où elle en était avant d'être interrompu.

    « Et vous ? Qu'est-ce qui peut bien vous amener ici ce soir, si ce n'est l'irrésistible appât du gain ? Peut-être que vous avez déjà des vues sur un objet en particulier ? Je suis certain que vous trouverez votre bonheur. A condition de pouvoir y mettre le prix, cela va de soi. »

    D'un geste gracile, le mage noir invite le Fae à l'accompagner vers les places assises avant que les rapaces ne laissent que les miettes à l'arrière.

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum