DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    [Groupe 2] Poussière divine - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Temple des Secrets | Savoir & SiameAujourd'hui à 3:18Savoir
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 2:25Rachelle Virsce
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 1:01Falconi Genova
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:41Siame
    La névrosée fuyant sa chimère | KassandraHier à 22:17Meradev Vigelfrost
    Rp's de Tulkas [Reike]Hier à 22:15PNJ
    Validation RP DimitriHier à 22:10Dimitri Chagry
    Un air familier [Genryusai]Hier à 21:50Neera Storm
    5 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Savoir
    Savoir
    Messages : 275
    crédits : 1831

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2299-savoir-le-desintegrateur-d-azshary-terminee
  • Mer 1 Nov - 0:50
    Alors que l’Hydre invoquée par la racine s’effondre subitement sous les assauts soutenus du groupe de combattants de fortune, Savoir offre le coup de grâce en guise de sacrifice pour rassasier la racine à côté de lui. Lorsqu’il appose sa main humanoïde contre la matière organique de l’arbre monde corrompu, le Démon est assailli par une vision macabre qu’il ne comprend pas vraiment, il faut dire que l’oeil carmin n’est ni le plus intelligent ni le plus philanthrope et seul sa puissance de feu n’a d’égal à sa simplicité. Une fois la réalité réapparaissant devant l’aberration de la nature qu’il est, Savoir assiste aux quelques volutes de fumée qui s’échappent encore de l’endroit où se tenait précédemment la créature mystique.

    ”Extermination confirmée.
    Données acquises.
    Poursuite de l’objectif.”


    C’était plus facile à dire qu’à faire, le Démon sentait le poids de la corruption titanesque sur sa conscience, que ce soit sa santé mentale généralisée ou tout simplement l’emprise affaiblie que l’oeil actif possède sur l’ensemble de ses consciences partagées. Les autres yeux lui envoient d’incessantes demandes pour pouvoir émerger à leur tour et prendre la parole, et il est extrêmement difficile pour Alys de non seulement maintenir sa présence, mais en plus de conserver les six globes oculaires ouverts avec son iris dans chacun d’eux. Maintenant que le monstre est cependant défait, le Désintégrateur peut se permettre de relâcher un peu d’effort pour prioriser la continuation de sa mission, les paupières se reforment donc autour des yeux superflus et le Démon se met à courir en direction de la racine suivante, celle ci étant beaucoup moins pernicieuse que celles auquel l’entité pluri-millénaire avait été confrontée auparavant. Ce coup ci pas d’adversaire formidable à affronter, pas de sacrifice à effectuer si ce n’est que celle d’un peu de sa mana pour contenter la soif de la racine en énergie magique. Une nouvelle main posée, celle griffue cette fois, envoie directement un filon de magie en canalisant sans peine l’énergie ambiante comme si Alys souhaitait effectuer une légère attaque, toute sa puissance de feu partant dans la racine sans plus de cérémonie pour rompre la connection avec le Royaume Divin.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Le Déchu
    Le Déchu
    Messages : 22
    crédits : 4140

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2264-le-dechu-de-sancta-fini
  • Mer 1 Nov - 2:18


    feat. Louise, Ramy, Dactyle et Savoir


    Poussière divine

    Groupe 2


    Titan Kaiyo craint,
    Adrénaline exceptionnelle,
    Racines brisées, victoire.


    Dès l'instant où mon esprit gambergea à nouveau, je fus assailli par une autre vision : elle n'était pas apportée dans une douceur mélancolique, mais comme propulsée à pleine vitesse, au point que j'avais l'impression de plonger sous l'eau à des profondeurs inconnues et abyssales. De cette impression, le tumulte de bruits étouffés laissa place à un calme mystique. Des lumières aux couleurs froides, au teint cristallin. Un décor transpirant l'opulence dans ses formes artistiques au thème aquatique. Je n'avais pas reconnu ce lieu du premier coup d'œil, mais plus tard, mes recherches personnelles m'ont permis de comprendre que je voyais ici un aperçu de la cité engloutie d'Aquaria. Du moins c'est que disaient les informations que j'avais récoltées.
    Un conseil, décidant du futur de la nation, et leurs craintes tournaient autour du Titan Kaiyo. Je ne pouvais savoir si cela relevait du passé proche ou d'un futur imminent, mais je gardais en mémoire tout ce que j'observais en spectateur de cette scène.

    Mon retour à la réalité ne fut pas une mince affaire. Les chuchotements étaient plus pénétrants, j'en avais la tête qui en bourdonnait. Un trouble de ma vue s'était déclaré en premier, puis la montée en crescendo de prise de conscience de notre avancement dans notre quête. Un sourire presque satisfait s'était dessiné sur mon visage, et pour peu que quelqu'un m’observe, il le verrait.

    Après avoir conclu intérieurement de ma prochaine série d'actions, je m'étais dirigé vers une des racines, nous promettant guère une issue heureuse à sa destruction : contracter ce malus risquait pour beaucoup de ne pas pouvoir vivre une vie normale, entouré de leurs pairs. Pour moi, la solution était évidente : insufflant de mon énergie, je brisais l'influence mystique titanesque, nous permettant de nous approcher encore plus de notre finalité victorieuse. Je ne cherchais pas à m'attarder plus longtemps sur cette dernière, sentant comme en mon for intérieur, une poussée d'adrénaline exceptionnelle pour m'occuper d'une seconde racine.

    La condition était… Particulière. Je me demandais de quelle manière, et surtout, qui s'oserait à venir et de pouvoir aussi se dévouer à réaliser une tâche des plus… intimes, en plein champ de bataille. Selon certains auteurs, c'est qu'on trouverait le plus grand des amours. Je pondérais face à la structure végétale, quand d'un seul, me prenant au dépourvu, une main s'agrippa et serra mon fessier droit. Je tournais la tête d'un réflexe de stupeur, pour me rendre compte que c'était ma plus vieille connaissance qui s'était rendu "volontaire".
    Pourquoi cette minimisation ? Ses yeux ne brillaient d'aucune lueur. Elle était comme atteinte d'une cécité étrange. Entre temps, j'avais eu un réflexe de défense : tenter d'écarter sa personne, mais ma main n'avait pas l'amplitude pour le faire, et finit par s'apposer sur son buste, tenant en mon sein… Sa poitrine gauche.

    Quoique gêné, je tendais vite le bras, profitant de cette occasion impossible à reproduire, en direction de ce que je cherchais à briser, et je finalisais le tout, en me concentrant à fortifier mon esprit contre les murmures.



    © Code de Anéa pour N-U



    Le Déchu parle en 4B0082
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 1 Nov - 16:26
    Poussière Divine G2
    Feat Les copains


    Malchance...

    Ou destinée macabre. L'écho des tourmenteurs raisonnaient dans ta tête tandis que la fatigue décrépissait ton corps et ton esprit. Déglutissant, assaillit par ce monde qui t'ordonnait à chaque fibre de ton corps de fuir, tu fixais le champ de bataille. L'Hydre n'était plus là, morte, vaporisée par les efforts conjoints d'un groupe composé sur le pouce.

    Chancelante, le temps t'était compté. Épuisée, accablée, les barrières psychiques que tu avais soulevé dans ton esprit s'étiolait facilement avec les minutes. Les machinations des Titans s'accrochaient à ta peau, s'infiltraient dans tes poumons pour t'empêcher de respirer et même l'armure que tu portais te paraissais peser des tonnes en comparaison d'autrefois. Prenant appuie sur ton arme, tu te relevais difficilement alors que tu reprenais le combat. Qu'importe ce que les Titans t'ordonnaient de faire, qu'importe à quel point ils voulaient te tenter, voir cette lame se porter sur ta gorge et la transpercer, tu n'étais pas encore au point d'être contraindre de leur obéir.

    Portant alors tes mains sur la racine la plus proche, tu ne cherchais pas longtemps avant d'essayer d'en désactiver les effets. Qu'importe les conséquences, le choix ou le doute étaient tout deux des luxes dont tu étais privée. Et presque immédiatement, tu pus sentir le monde se voiler à nouveau. Cette fois-ci pas par la fatigue ou l’inattention, mais bel et bien par la magie imperméable des titans.

    Un rideau noir, macabre, épais, te privant de tes yeux, te privant de ta vue... Si autrefois, le chemin t'avait été tracé devant toi, désormais tu ne pouvais plus te repérer si ce n'était par l'écho des bruits autour de toi. Mais était-ce des paroles auxquelles tu pouvais te fier ? N'essayait-on pas de tromper en empruntant la voix de tes alliés ? Sans confirmation visuelle, et la puanteur avoisinante saturant ton odorat, tu n'avais plus aucun moyen de t'assurer de ce que tu étais entrain de faire.

    Et les ombres se faufilaient non loin de toi. Désormais privée de ta vue, ta peau percevait au centuple chaque sensation qui la marquait telle une myriade d'insectes infinis, qui grouillaient sous ton armure, sous tes vêtements, sous ta chair elle même...

    La peur venait à te saisir au cœur, paralysant tes jambes, laissant ton souffle s'emballer et menacer d'exploser des poumons déjà sous la pression de la dépense magique de tantôt. La panique, la confusion, la paranoïa... Cela en était à en devenir folle alors qu'en tentant de lutter, de faire bouger ton corps afin de te prémunir de la fatalité par le mouvement, tu avançais à l'aveugle.

    Tu ne pouvais plus te repérer, tu n'avais pas été formée pour ce genre de situation et seule ton expérience du terrain te permettait de garder la tête hors de l'eau. Mais la marée montait si vite, et tu perdais pieds...

    Seule... Tu étais seule... Les paroles des autres ne devenaient que des miasmes auditifs, une soupe informe. Ta peau te démangeait, alors que tes yeux, cherchant désespérément à retrouver la vue venait à s'utiliser à outrance, les laissant rougir avant de faire couler quelques larmes de sang sur tes joues d'ivoire.

    Tu étais entrain de sombrer... Si ce n'était pas cette lumière au bout du tunnel. Ta démarche confuse, ta cadence d'aveugle, venait à se faire interrompre alors que ta main que tu portais devant toi comme pour te prémunir d'un quelconque obstacle venait à agripper un étrange bout de chair que tu n'hésitais pas à palper dans ta surprise.

    Cette sensation, cette chair musclée mais aussi assez tendre, qui appliquait un certains froid réconfortant dans la paume de ta main. Tu reconnaissais celle-ci, tandis que l'illumination menaçait soudainement de te frapper en plein flanc.

    - Calder ?!


    Juste comme ça, tu fus sorti de ta torture mentale alors que ton visage se déformait en surprise, en gène et en désarrois. Tu n'en dirais rien et tu espérais que personne n'ai entendu cela. La grande chevalière Ramy, capable de se souvenir d'un cul qu'elle aurait tâté des années auparavant. Cela la faisait très peu en terme de réputation.

    Mais ce n'était pas là le plus grave. Bien que tu ne pouvais voir, tu pouvais sentir sa main se poser sur ta poitrine. Prenant un léger moment pour analyser l'information, tu venais à le gifler par réflexe. Certes, tout ceci était ton œuvre à la base, mais ce n'était là qu'un accident ! Tu espérais aussi que cela soit le cas pour l'homme qui était revenu d'entre les morts.

    -... Ex-excuse moi... J'ai réagi toute seule...


    Pour autant, en voulant retirer ta main droite de ses fesses, tu manquais de trébucher en arrière à cause de la la surprise, et l'aveuglement, cherchant inévitablement à te rattraper à quelque chose, c'était de l'autre main que tu saisissais une autre partie du pauvre homme.Une partie qui vu son état, semblait n'avoir pas servi depuis très longtemps d'ailleurs et qui manquait en conséquence d'ambition...

    Évidemment, tout ceci était à mettre sur le compte du hasard et de votre maladresse mutuelle.

    Évidemment...

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1901

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Mer 1 Nov - 22:56
    Poussière Divine
    Feat Groupe 2


    Sa vision n’était pas des plus fiables, et les multiples entailles qui jonchaient son corps meurtrie rendait difficile la focalisation de ses sens. Sa vision était trouble, les lumières vacillantes, et son odorat, saturé de la lourde atmosphère de ce souterrain, et de son propre sang. Quant à l’ouïe, Dactyle n’était plus certaine de pouvoir faire la différence entre le bourdonnement ingrat des murmures qui emplissaient son crâne et les réels sons qui résonnaient un peu partout dans la caverne. Pourtant, suivit du sourd fracas d’une chose inerte qui percute le sol, elle sût. L’hydre était vaincue. La création du Forgeron était tombée, et s’évaporait pour retourner à l’état d’insignifiante poussière dont elle était issue.
    D’autant que le démon aux iris rouges semblait s’en être servi de sacrifice pour détruire la racine à sa charge. Une modeste rétribution pour les blessures subies et l’énergie dépensée pour la faire tomber, mais la douce ironie de son sacrifice mettait un peu de baume au cœur de la lycanthrope. Qui choisit de voir en cet acte une certaine forme de justice. Une stupide ironie et une stupide justice qui parvinrent pourtant à visser un stupide sourire sur le visage de la louve, alors qu’elle titubait vers la racine suivante.

    Grimaçant à chaque fois qu’un de ses pas secouait son bras mutilé un peu trop violemment, elle parvint pourtant, en chancelant au pied de la racine suivante. Devant laquelle elle tituba avant de tomber à genou devant cette dernière, perdant finalement son sourire. Pourtant, si la flegmatique Bête du Razkaal était connue pour faire preuve d’un panel d’expressions pour le moins… réduite. Ce n’était pourtant pas tout à fait la vérité. Il y avait bien un endroit, une situation, où elle s’autorisait la plus pure transparence. A l’abri derrière son masque de limier, frontière infranchissable entre elle et le reste du monde, ses traits témoignaient de la moindre de ses pensées, là où personne ne pouvait les voir. Soucieuse, mais résignée, actuellement elle se demandait quel sens revêtirait ce masque à ses yeux, lorsqu’elle aurait oublié.

    En grimaçant douloureusement elle finit par se relever, un genou après l’autre face à la racine. Elle apposa solennellement son point fermé contre la racine. Et ainsi, accomplit son ultime devoir de limier. Ne jamais révéler les secrets du Razkaal, ne jamais dévoiler l’emplacement de la forteresse, ni les sombres secrets qu’elle abrite en son sein. Ainsi, elle s’assurerait de ne jamais trahir son serment. Ainsi, elle serait La Bête du Razkaal, limier, pour une dernière fois. Limier un jour limier toujours, voila ce qu’elle avait dit un jour. Il faut croire qu’elle s’était trompée. Car alors que les sombres murmures s’amplifiaient, ses souvenirs de limiers en revanche, s’étiolaient comme une toile dont les files se déroulaient à présent chacun de leur côté. Elle revoyait des visages masqués, un sombre bloc rocheux se dressant au milieu d’une mer agitée. Alors que des frissons la parcouraient, Dactyle oubliait son appartenance à l’ordre des limiers, le chemin de la forteresse, et de ses profondeurs. Ne restait du Razkaal que quelques images troubles, des scénettes fiévreuses aux images tremblantes dépourvues de contexte. La Bête du Razkaal n’était plus.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Louise Aubépine
    Louise Aubépine
    Messages : 477
    crédits : 5781

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage - Elémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t183-louise-aubepine-protectrice-du-sekaihttps://www.rp-cendres.com/t257-amities-sinceres-louise-aubepine#859https://www.rp-cendres.com/t256-les-enseignements-du-passe-louise-aubepine#857
  • Jeu 2 Nov - 4:45
    Poussière divine

    Introspection et visions:

    Puis soudain, elle sentit un mouvement à ses côtés. Relevant la tête avec une hâte mêlée d'effroi, Louise découvrit Dactyle à quelques centimètres d'elle, s'élançant avec détermination vers une nouvelle racine. Le masque qui dissimulait le visage de la jeune louve ne pouvait cacher l'intensité de son regard, empli de résolution.

    Tournant les yeux, Louise s'attarda d'abord sur la créature énigmatique qui avait triomphé de l'hydre, apportant une conclusion satisfaisante à la question hantant la démone au sujet du sacrifice. Voilà qui était particulièrement malin, et ça, elle ne pouvait pas lui enlever bien qu’il fut tout de même un peu terrifiant avec ses différentes voix. Sa présence leur avait été mandataire dans la réussite de leur expédition.
    Son regard se posa ensuite sur Ramy et le mystérieux Déchu, prêts à faire face aux racines maudites. L'obscurité de la caverne n'était plus qu'une toile de fond pour cette scène d'héroïsme silencieux.
    Réaliser qu'abandonner maintenant signifiait l'échec de tous leurs efforts, condamnant chacun d'entre eux à une mort certaine. Louise ne pouvait se permettre une telle défaite, pas après les sacrifices qu'ils avaient consentis, ni ceux qu'ils étaient prêts à accomplir.
    Puisant dans ses dernières réserves d'énergie, Louise planta son épée dans le sol, se servant de cette lame comme un soutien pour se redresser, tel un phénix renaissant de ses cendres, prête à affronter ce qui l’attendait avec une détermination nouvelle.

    —Père, murmura-t-elle. Observez moi… Aujourd’hui je deviens une véritable héroïne. Aujourd’hui, le Sekai sort victorieux des machinations des titans.

    Serrant les dents, elle se sentit vaciller et se fît violence pour ne pas chuter et, comme une réponse inespérée à sa prière, deux feux follets se créèrent à ses côtés, manifestation de sa volonté à surpasser l’épreuve qui lui faisait face. Elle prit une longue inspiration avant de retirer sa lame du sol et de se mettre en marche vers une racine. Laissant traîner sa jambe brûlée, elle laissa tomber son bouclier, trop lourd pour la fatigue qu’elle commençait à accumuler et ne garda que son épée qu’elle utilisait telle une canne.
    Une lueur dans le regard, elle sentait les feux follets lui tourner autour prêts à faire face à la moindre horreur qui oserait contrecarrer leurs plans. Ils allaient réussir.

    Une fois arrivée devant la racine, elle posa sa main sur cette dernière sans l’once d’une hésitation et fût transportée comme elle s’y attendait devant une nouvelle racine. D’ici, elle avait une vue imprenable sur l’ensemble de la caverne. Un léger sourire naquit sur son visage lorsqu’elle vit l’interaction entre Ramy et celui qui n’avait pas donné son réel nom. Comme elle avait pu le supposer au regard de son amie élémentaire, ces derniers se connaissaient. Ainsi, étaient-ils proches avant d’être séparés par le destin ? Il ne fallut pas longtemps à l’érudite pour comprendre que le déchu, probablement réanimé par le titan de la mort, était passé pour mort aux yeux de Ramy. Une fois rentrés, ils auraient tout un tas d'histoires à lui raconter.

    Elle déposa alors la main sur la dernière racine en place. Sans doute était-ce là ses propres hallucinations dûes à ce lieu maudit, mais Louise aperçut plusieurs mains fantomatiques se poser sur la sienne. Notamment celle de son père et de tous ceux qu’elle avait pu rencontrer avant d’être transporté de la sorte dans ce nouveau présent. Tous ces gens chez qui le temps n’avait laissé aucune concession. Ils voyageaient désormais avec elle, dans son coeur.

    Elle fermit les yeux et déversa tout son mana dans la racine qui commença tout d’abord à se fracturer puis éclata dans une gerbe de poussière faite de lumière, éclairant ainsi la grotte d’une douce pluie lumineuse qui s’évanouit finalement en touchant le sol.

    —Pour le Sekai, murmura-t-elle avec moins d'aplomb dans la voix qu'elle ne l'aurait souhaité.

    Louise posa un genou à terre, se sentant vide de toute force. Toutefois, elle ne put s'empêcher d’arquer un large sourire. Sans doute un des plus grands qu’elle n’ait jamais produit. Ils étaient tous blessés, épuisés, au bout de leur vie et pour certains maudits. Mais une chose était certaine :

    Les racines n’étaient plus.

    CENDRES


    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 519
    crédits : 2626

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Mer 8 Nov - 8:05
    TOUR 4 – Groupe 2

    * Notez bien qu’une partie de la résolution MJ s’est faite sur discord via groupe de discussion privé. Ce post ne représente donc que la section narrative. Cependant, à la fin de l’event, les différents documents de modération seront rendus disponibles au public.

    SAVOIR
    Pas de résumé, donc pas d’action comptée ce tour-ci.


    LE DÉCHU – Vision
    #1
    Un frisson glacial parcourut l’échine de Calder. Devant ses yeux, la vision d'une cité de Shoumei en proie à l'horreur se déroula, aussi claire et précise qu'un souvenir douloureux.

    L’endroit était un tableau d'agonie sous un ciel d'un gris funeste. Les rues jadis animées étaient désormais des veines noircies par la maladie, parcourues par les ombres de ceux qui avaient été frappés par la Peste obscure. Des taches sombres, pareilles à des éclats de nuit pure, maculaient la peau des malheureux, annonçant le sinistre ballet de la mort qui s'apprêtait à les emporter. Le Déchu, spectateur impuissant de cette tragédie, observait les corps gonflés d'habitants autrefois vigoureux, à présent réduits à des caricatures bouffies de souffrance. Les cris de douleur et de désespoir s'entremêlaient en une cacophonie macabre qui résonnait contre les murs de pierre et les pavés humides.

    Des médecins, identifiables à leurs masques bec-de-corbin et à leurs longues robes noires, arpentaient les ruelles en une procession morbide. Leur présence, loin d'être un signe de salut, était le présage d'une fin imminente. Ils marquaient les portes des maisons touchées par la contagion avec des symboles de cendre, condamnant ceux à l'intérieur à un isolement fatal.

    Dans la vision, le Déchu se vit marcher à travers la ville. Les yeux des malades, brillant d'une lueur fiévreuse, le suivaient, cherchant en lui un espoir, un miracle, que même son pouvoir ne pouvait leur apporter. Le ciel, lourd des larmes des titans, semblait pleurer sur Shoumei, sa pluie maudite alimentant la propagation de la Peste obscure. Puantrus, le titan malveillant à l'origine de ce fléau, avait disparu, mais son ombre s'étendait toujours sur le Sekai, une tache indélébile sur le tissu de l'existence…


    #2
    Dans les profondeurs de la terre, là où la lumière du jour n'ose percer, la racine de la Luxure tira Le Déchu vers une vision qui le transporta au cœur d'un sanctuaire sombre et secret. Il se trouvait au sein d’une grotte, où la pénombre était maîtresse et les ombres dansaient sur les parois rugueuses. Des chaînes et des fers pendillaient du plafond, cliquetant doucement dans l'humidité de l'air. Au centre, une assemblée d'esclaves, des corps enlacés de cordes et de liens de cuir, gisait dans une soumission totale. Leurs yeux suivaient les mouvements de la cheffe, une prêtresse aux traits aussi sévères que sa foi paraissait ardente. Elle se tenait là, vêtue de noir, son corps enveloppé de drapés qui honoraient les courbes et les creux de sa silhouette.

    - Ô X'o-rath, sombre maître, seigneur des âmes perdues ! Entends l'appel de tes fidèles qui cherchent à t'honorer par les plaisirs de la chair et les chaînes de l'esprit.

    Les esclaves murmuraient, une symphonie de soupirs et de gémissements, leurs corps liés formant un tableau vivant dédié à la divinité ténébreuse. Ils étaient les instruments d'un rituel qui cherchait à mêler les douleurs de la vie à l'obscurité de la mort, à tordre la luxure en une prière.

    - Nous t'offrons nos désirs comme des sacrifices, nos plaisirs comme des libations. Que chaque souffle haletant, chaque frémissement de notre être te soit dévoué, que chaque lien qui nous enserre soit un symbole de ton pouvoir impitoyable.

    Le Déchu, spectateur de cette scène d'un érotisme mêlé de fanatisme, sentait l'énergie de la grotte vibrer d'une intensité dérangeante. La prière de la leader du groupe prenait une tournure de plus en plus sombre.

    - Que les chaînes de nos passions soient les chaînes qui te lient à notre monde, que la brûlure de nos plaisirs soit le feu qui te guide vers nous. Elle scandait, tandis que les ombres semblaient s'agiter en réponse, comme si elles étaient sur le point de prendre forme. Les esclaves, à présent, n'étaient plus que des ombres elles-mêmes, se fondant dans l'obscurité qui les entourait, devenant une part du rituel, une offrande à une entité qui se délectait de leur dévotion corrompue.


    RAMY – Vision
    La réalité se déroba sous les pieds de Ramy, la plongeant dans une obscurité aussi dense que l'encre. Là, dans cet abîme sans fin, une ombre se mouvait, une entité indistincte et mouvante, un être fait de ténèbres pures. La voix qui émergea de l'obscurité était douce, captivante, s'enroulant autour de la jeune femme comme une étole de brume.

    - Vision et aveuglement. Deux sœurs nées de la même énigme, tissant ensemble le voile de la réalité. Toi qui cherche à voir, comprends que la véritable vision est celle qui perce le voile des apparences. Ce que les yeux voient n'est qu'une façade, une illusion dans le jeu de la vérité et du mensonge.

    L'ombre ondulait, changeant de forme, insaisissable, éternellement insatiable dans son désir de révéler et de cacher.

    - Les yeux aveuglés par la lumière peuvent-ils vraiment voir plus clair que ceux qui sont baignés dans les ténèbres ? Dans la noirceur, les illusions s'évanouissent, et ce qui reste est l'essence même de l'être.
    Cherche la vision au-delà de la vision, l'aveuglement au-delà de l'aveuglement. C'est dans l'acceptation de ne pas voir que les secrets les plus profonds se révèlent. Dans chaque cœur réside une chambre secrète, obscurcie par les peurs et les désirs. Seule une vision purifiée via l'obscurité peut la trouver et l'ouvrir.


    L'ombre sembla se rapprocher, englobant Ramy entre son étreinte impalpable.

    - Laisse-toi emporter par le courant de l'ignorance vers la rive de la connaissance. Abandonne la peur de l'aveuglement, car c'est seulement alors que tu verras vraiment.


    DACTYLE – Vision
    L'air autour de l’ancienne républicaine frémit, comme si un millier de voix chuchotantes s'éveillaient du silence. Sans prévenir, le voile entre le présent et l'impalpable se déchira, l'entraînant dans une vision où la réalité se fondait dans les méandres d'un rêve éveillé. Devant elle s'étendait une obscurité abyssale, un néant d'où surgissait une ombre difforme et immense. La silhouette semblait composée d'un millier de souvenirs entrelacés virevoltant autour d'elle. Et de cette ombre jaillit une voix, profonde et résonnante, qui semblait surgir du tréfonds du Sekai.

    - O toi, chercheur des échos perdus, écoute la voix des âges. Je suis la gardienne des souvenirs oubliés, la tisseuse des mémoires effilées par le temps. Chaque vie est un fil dans la tapisserie du destin, et chaque souvenir est un nœud qui lie le passé au futur. Ta quête, enfant des jours éphémères, est de retrouver ce qui a été perdu, de rassembler les fragments de ce qui fut pour forger la clef de ce qui sera.

    L'ombre s'agitait, se déformant et se reformant, ses contours indistincts se mouvant comme des flammes dans une cheminée.

    - La mémoire est ton sanctuaire, mais aussi ton labyrinthe. Dans ses profondeurs se cache une vérité que tu cherches, même sans le savoir. Un souvenir crucial, une révélation qui attend de se dévoiler.

    Les mots flottaient autour de Dactyle, s'imprégnant dans son esprit comme une promesse ou une prophétie.

    - La quête future que tu entreprendras est celle de la redécouverte, un pèlerinage à travers les vestiges du passé pour y retrouver l'avenir. Et dans ce voyage, les souvenirs recueillis seront une pierre posée sur le chemin de ton devenir.

    L'ombre en savait plus sur Dactyle que ce qu'elle-même pouvait comprendre.

    - Écoute les voix du passé, car elles murmurent aussi de possibles futurs. Cherche les échos de tes pas dans les couloirs du temps; ils te mèneront là où tu dois aller. N'oublie jamais que dans le labyrinthe de la mémoire, chaque souvenir est un guide, et chaque oubli, une porte fermée. Ouvre les yeux, Dactyle, et souviens-toi, car dans le souvenir réside la clé de ton énigme.


    LOUISE – Visions
    #1
    L’image qui s'offrit était baignée d'une lumière dorée qui ensoleillait un somptueux palais à l’architecture traditionnelle elfique. Les colonnes délicatement sculptées, les murs ornés de fresques dépeignant des scènes héroïques ainsi que des sols incrustés de pierres précieuses… Toutes ces choses-là évoquaient la grandeur d'une civilisation ancienne et très puissante. Au centre de la pièce trônait une figure majestueuse, d’une beauté digne à en faire jalouser Aurya elle-même. C'était une elfe possédant un charme surnaturel. Sa peau arborait un bleu subtil, contrastant avec ses longs cheveux argentés. Assise sur un trône d'or blanc, elle fixait interminablement un jeune mage elfe qui se tenait devant elle, une nervosité palpable dans ses prunelles émeraudes.

    - Impératrice, mon équipe de chercheurs et moi avons réalisé une découverte qui pourrait changer le cours de notre histoire.

    La femme, intriguée, lui fit signe de s’exprimer.
    - Parle, mage. Qu'as-tu découvert ?

    Le scientifique expert en magie prit une profonde inspiration, cherchant les mots justes.
    - Après des centaines d’années d’analyses et d'expérimentations, nous avons peut-être décelé un moyen d'atteindre les titans directement à l’intérieur de leur domaine. Un portail de téléportation spécifique, potentiellement capable de lier nos deux mondes selon notre volonté. Du moins… Durant un certain laps de temps.

    Des chuchotements curieux parcoururent l'assemblée des conseillers et des dignitaires présents, mais l'Impératrice, imperturbable, ne se laissa pas impressionner aussi facilement.
    - Comprends-tu les implications de ta découverte, jeune mage ? Les titans sont des êtres de pouvoir incommensurable. Les approcher ainsi, directement chez eux, pourrait nous apporter autant de bénédictions que de malédictions.

    - Je le sais, Majesté. Néanmoins, ce n’est probablement que notre seule chance d’en finir définitivement avec eux et de devenir des d…

    Une alarme soudaine retentit, interrompant brutalement leur échange. Les cloches du palais sonnaient, celles qui annonçaient habituellement une menace imminente. Les visages blêmirent et la tension monta d'un cran. Des cris venant de l'extérieur parvinrent aux oreilles de l'assemblée. L'Impératrice se leva précipitamment, son regard se portant vers l'horizon visible à travers les grandes fenêtres de la salle du trône. Des ombres noires envahissaient le ciel, et des créatures ailées descendirent sur la ville, répandant le chaos et la destruction.

    - Mage, votre découverte représente notre possible salut ou notre inévitable perte. Il est impératif de la préserver à tout prix.


    #2
    Une soif inextinguible s'empara de l’esprit de Louise. Les veines de la racine pulsèrent d'un pouvoir ancien, et elle fut soudainement submergée par une vision qui la transporta au-delà des limites de son propre entendement. Autour d'elle, le monde paraissait dévoré par un appétit insatiable, une faim qui transcendait la chair pour s'attaquer à l'essence même de la magie. Le ciel bouillonnait de nuages tumultueux, d'où jaillissaient des éclairs de mana pur, frappant la terre en un grondement sourd.

    Dans ce théâtre de puissance brute, une voix se fit entendre, aussi omniprésente que le vent qui balayait les plaines de la réalité.

    - Louise, enfant de la volonté et de la connaissance, prête l'oreille à la sagesse des profondeurs. Disait-elle.

    - Une quête t'attend. Là où la faim de savoir est la boussole qui guide les âmes égarées. Ta soif de compréhension te mènera à travers les voiles du possible.

    Les visions de Louise s'entremêlaient, lui montrant des fragments de bibliothèques oubliées et de sanctuaires perdus de Shoumei, des étagères remplies de grimoires couverts de poussière et des autels où la magie dormait, attendant d'être réveillée.

    - Tu chercheras ce qui a été dévoré par le temps, les secrets que la magie a engloutis dans son ventre insatiable. Tu trouveras des incantations que même les dieux ont craint de prononcer, des enchantements qui ont tissé le fil du destin. Mais prends garde, car la quête de connaissance est un chemin semé d'épines. Le savoir est une nourriture qui peut nourrir ou empoisonner l'âme.

    La vision s'intensifiait, le paysage autour d'elle devenant un maelström de mana, des vortex d'énergie pure s'enroulant autour d'elle, menaçant de l'engloutir.

    - Cherche le cœur de la voracité, où la magie est la plus dense, le plus riche. Là, réside la clef de ton énigme et le fruit de ta quête.




    COMBAT
    [Invisible - détails envoyés dans le groupe]

    Récapitulatifs des personnages
    [Invisible - détails envoyés dans le groupe]


    FIN DU TOUR
    Samedi le 11 novembre, en soirée



    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Savoir
    Savoir
    Messages : 275
    crédits : 1831

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2299-savoir-le-desintegrateur-d-azshary-terminee
  • Ven 10 Nov - 1:38


    Observation

    Les yeux se mettent à se relayer à travers les divers filaments du Démon, ils ne parviennent pas à stabiliser un seul d’entre eux à la tête de la conscience et Savoir se retrouve paralysé par la corruption titanesque. La vision de Feunoyr représentait un stimulant trop puissant pour Ra et l’éveil intempestif de l’oeil curieux a complétement perturbé Alys, croyant qu’il avait parcouru une dizaine de mètres et posé sa main pour briser la racine, le Démon se rend compte qu’il a en réalité halluciné les dernières dizaines de secondes pendant qu’il restait debout, immobile, ses yeux se relayant les uns à la suite des autres en se coupant la parole alors que son esprit partait en vrille, contaminé par la noirceure insidieuse de ses némésis.

    ”Réassimilation de la conscience effectuée. Emprise totale.”

    Grâce à Ica et au lien particulier qui les unit, Alys réaffirme sa poigne sur la conscience pour redevenir le seul maître à bord, faisant taire la cohue infernale qui l’avait subitement assailli. À force de se concentrer sur un semblant de stabilité, l’oeil carmin fait vibrionner sa pupille dans son iris et parvient à faire momentanément abstraction de l’accablement.

    ”Analyse impossible, Feunoyr Draksang n’est pas réellement présent, reprise des tâches en cours…”
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Louise Aubépine
    Louise Aubépine
    Messages : 477
    crédits : 5781

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage - Elémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t183-louise-aubepine-protectrice-du-sekaihttps://www.rp-cendres.com/t257-amities-sinceres-louise-aubepine#859https://www.rp-cendres.com/t256-les-enseignements-du-passe-louise-aubepine#857
  • Sam 11 Nov - 8:25
    Poussière divine

    Réactions visions:

    Ouvrant de nouveau les yeux alors qu’un sourire berçait le coin de ses lèvres, la femme aux yeux bleus parcourut la pièce de son regard. Pourquoi diable continuait-elle de sentir cette présence oppressante tout autour d’elle ? Pourquoi entendait-elle le sol grouiller comme cherchant à l’ensevelir.

    —Naa ! s’écria-t-elle. La malédiction de ce lieu ne devait-elle pas s’arrêter lors de notre réussite ?

    La petite fée qui puisait dans ses réserves pour les protéger comme elle le pouvait lui répondit qu’une dernière racine restait encore à détruire. Celle dont devait se charger l’étrange créature aux rayons lumineux. Louise comprit alors qu’il était resté planté tel un épouvantail pendant de nombreuses secondes. Mettant son inaction sur le compte de ce lieu maudit qui avait certainement dû l’atteindre bien plus que n’importe lequel d’entre eux, la première pensée de la démone visait à le protéger. Il fallait réagir vite. Elle ramassa une petite pierre qui trainait sur le sol pour lui lancer dessus mollement.

    —Désolée ! dit-elle en grimaçant et priant pour qu’il se réveille totalement. Il ne faut pas s’endormir ici, c’est dangereux ! Concentre tes forces, focalise toi sur qui tu es et ce qui te pousse à agir. Je sais que ça m’a aidé à tenir jusqu'ici. Ne t’en fais pas, quelqu’un d’autre va se charger de la racine. N’oubliez pas, personne ne meurt ici ! Je vous l’interdit !

    Elle se traina jusqu’au centre, aux côtés de Naa avant de se mettre à genoux, de joindre ses mains dans une prière inespérée. Concentrant toutes ses pensées sur ses nouveaux amis, ses promesses et connaissances passées ainsi que ses ambitions à venir. Elle devait tenir. Encore un peu. Encore un peu et ils pourraient rire ensemble de tout ça.

    CENDRES


    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 11 Nov - 13:32
    Poussière Divine G2
    Feat Les copains


    Désagréable...

    La situation, en plus d'être troublante, n'était pas non plus forcément à ton goût. Les horreurs pernicieuses qui s'infiltraient dans ton esprit n'aidaient en rien et tu ne pouvais te contenter de subir la gène et l'horreur, un cocktail d'émotions assez unique que tu espérais n'avoir à jamais revivre à l'avenir. Non pas que vous alliez tenter d'empêcher la résurrection d'un titan chaque jour de votre existence. Tu l'espérais du moins.

    Bref... Prenant un peu de recul malgré ta cécité totale, tu arrivais désormais à un peu plus à jauger ton environnement. Même si ce n'était qu'à travers des sens qui n'avaient pas l'habitude d'être sur-utilisé de la sorte, tu pouvais au moins te fier à eux pour t’asseoir par terre et reprendre ton calme. Face à Calder, tu n'exprimais aucun mot, préférant t'ôter de l'esprit les derniers évènements qui venaient de se produire. Ce n'était en soit, pas la chose la plus complexe au monde. Après tout, tu étais dans la gueule des abysses, et celles-ci te murmuraient suffisamment de paroles pour que tu puisses laisser ton esprit s'égarer.

    Tu n'avais même pas eu le temps de t'attarder sur les visions qui t'avaient prise pendant quelques instants. Tu les retiendrais sans doute pour plus tard, préférant te contenter de te concentrer afin de garder un minimum de sanité pour toi.

    Lorsque tu n'étais encore écuyère, tu pouvais te souvenir des leçons prodigués par Cerise, celle qui t'avait prit sous ton aile pour t'enseigner les valeurs vertueuses de ce monde. Pendant vos nombreuses sessions d’entraînement, elle n'avait jamais cessé d'appuyer l'importance de la respiration pour garder un esprit serein, parfaitement aligné avec son corps et ses mouvements. Un mental d'acier qui passait davantage par l'introspection permanente et la conscience de soi pour pouvoir directement influer sur celle-ci.

    Fermant alors les yeux, davantage par réflexe musculaire que pour une quelconque utilité, tu tentais de te focaliser sur toi même pour ne pas sombrer davantage. C'était nécessaire. Tu avais épuisé toutes tes ressources, mentales comme magiques, et cette exercice était la seule corde qui te permettait de te traîner la tête hors de l'eau. Il y avait évidemment Calder non loin de toi, puisque tu pouvais encore sentir sa présence, mais lui aussi devait être dévoré par les mêmes émotions.

    Plus que de compter les uns sur les autres, c'était d'abord par un travail personnel qu'il fallait passer et c'était ce que tu t'évertuais à faire. Avec plus ou moins de réussite cependant. Les élémentaires de foudre n'étaient pas vraiment connus pour savoir garder leurs calmes, et toi encore moins. Tes plus jeunes années, tu les avais passé à traverser ces terres et à te jeter dans les pires bourbiers que ce monde étaient capable d'inventer. Cela t'avait coûté énormément à chaque fois.

    Cependant...

    De tout les bourbiers que tu avais connu, celui-ci actuel était sans doute le pire. Le simple fait de sentir sa vie ne tenir qu'à un fil était une sensation des plus désagréables qui n'aidaient en rien à l'apaisement de l'âme. D'autant que tu ne voulais pas non plus perdre d'autres camarades. Si ceux-ci n'étaient pas suffisamment forts pour garder la tête, alors tu t'en voudrais sans doute à tout jamais pour ne pas avoir fait plus pour eux. Tu les avais traîné un peu contre ton grès dans cette situation, et tu portais, inconsciemment, la responsabilité de leurs existences sur tes épaules.


    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Le Déchu
    Le Déchu
    Messages : 22
    crédits : 4140

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2264-le-dechu-de-sancta-fini
  • Sam 11 Nov - 16:10


    feat. Louise, Ramy, Dactyle et Savoir


    Poussière divine

    Groupe 2


    Main tendue, magie,
    Détruire l'espoir divin,
    Aurore veillera.


    Il est vrai que je ne m'étais pas trop tardé sur l’une des visions nouvellement instillées dans mon esprit : revoir Shoumei dans un sombre décor, me semblait plus être une farce des Titans cherchant à saper mon moral, plutôt qu’à activement me briser psychologiquement. Les grands de la création devaient se marrer en nous voyant se tortiller. Car oui, je suis sûr qu’ils nous voient tous comme de simples vermisseaux, s’agitant à empêcher un inévitable déjà inscrit depuis des siècles séculaires.
    Non, celle qui me stoppa durant je-ne-sais combien de temps, fut la scène d’une secte en pleine procession cabalistique pour amener sur Sekai, du moins attirer sa faveur, le même être qui m’avait redonné vie pour une raison toujours inconnue. Cela avait attisé le début d’un feu furieux dans mon esprit, mais la reprise avec la réalité fut tout autre, car une douleur plutôt inhabituelle s’était faite. Enfin, douleur ou sensation, mes sens n’étaient plus aussi dignes de confiance qu’à mon habitude.

    Enchevêtré d’une certaine manière, je m'extirpais avec la plus grande des délicatesses, laissant Ramy à sa position. Elle avait le regard inexistant, et s’était préparée à elle aussi, se couper des pulsations malsaines pour conserver sa raison. Enfin, c’était ce que je concluais, car je ne m'étais au départ, pas rendu compte que je me trouvais sous Naa, au centre du théâtre sombre et oppressant. Je tentais de rassembler au mieux mes repères, et en scrutant tout autour de moi, une seule racine restait en place. Et elle se trouvait non loin de moi.

    Lors de cette marche, j’avais l’impression de parcourir un sentier sans fin. Les murmures incessants se faisaient plus présents, plus pénétrants. Au fond de moi, une envie de déguster le met des plus interdits des croyances, voulant connaître la satisfaction première d’une ingestion taboue au sein de tous les peuples. Mais de mon esprit, je blindais encore plus ces idées. Je me devais d’être celui qui allait terminer notre lourd combat.

    Aux abords du dernier objectif, je tendis la main, et fis un long monologue, assez fort pour aider mes compagnons à se focaliser ailleurs sur des chuchotements éprouvants.

    “Ici, se rassemblent des personnes n’ayant qu’un unique objectif : empêcher la venue des Titans. Nous avons beaux venir de différents horizons, notre sens du devoir nous pousse à continuer, et à combattre l’adversité, qu’elle soit physique ou psychique. Tenez bon, camarades ! En ce jour, les Titans se souviendront, et nous haïrons jusqu’à notre disparition, de cinq êtres aussi braves que nobles, pour s’opposer à leur puissance divine !”

    J'insufflais ma magie dans la racine, pour détruire une bonne fois pour toutes, l’espoir du retour du Titan Kazgoth.

    “Nous sommes ceux qui seront toujours en première ligne, ceux aussi qui resteront les derniers debouts. Nous sommes la première, et dernière ligne de défense de ce monde. Tels les rayons solaires se présentant à l’horizon… Nous. Serons. Toujours. Là.

    À veiller…

    Sur l’Aurore.”



    © Code de Anéa pour N-U



    Le Déchu parle en 4B0082
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1901

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Sam 11 Nov - 21:21
    Poussière Divine
    Feat Groupe 2



    Agenouillée devant la racine qu’elle venait d’activer, bercée par le grouillements des murmures, Dactyle ne fit rien pour empêcher une autre vision de s’imposer à son esprit. La transportant dans un vide plus qu’abyssale, ou seul s’agitaient une myriades de fragments indistincts, comme autant de poissons ballotés par les courants.
    Messages d’une mystérieuse entité cosmique ou pâle tentative de son esprit mourant de combler le vide qui venait de se créer en son sain, elle n’était pas certaine de faire la différence. Où même, de vouloir en connaître la réponse. Toujours est t’il, que l’essentiel des étranges paroles qui furent prononcées étaient à présent gravées dans son esprit. Elle devait se souvenir. Retrouver les morceaux de ce qui était à présent perdu. Mais se souvenir de quoi au juste ?

    Une noble quête, peut-être. Mais une quête pour plus tard. Pour l’heure, il leur fallait toujours mettre un terme à la renaissance d’un titan. D’ailleurs toutes les racines devaient être détruites à présent. Mais alors pourquoi l’air empestait t il toujours autant le désespoir. Et pourquoi ces foutues voix refusaient-elles de se taire.
    Les prunelles jaunâtres de la lycanthropes scrutèrent les ténèbres de la sombre cavité en quête de réponses. Avant de s’arrêter sur la silhouette difforme du démon, parfaitement immobile devant la racine.
    Mais qu’est ce qu’il fout ..
    La corruption du lieu l’avait sans doute déjà trop atteint. Dommage, mais quelqu’un d’autre devrait s’en charger, ils ne pouvaient pas se permettre de tous mourir ici. Hors de question. D’une impulsion, elle se releva en pestant, un peu trop bruyamment peut-être, mais tout était bon pour recouvrir les oppressants murmures qui assaillaient ses oreilles. La main droite toujours furieusement agrippée à son avant bras ensanglanté, elle entreprit de se traîner ainsi jusqu’à la dernière racine et ainsi achever ce qu’ils avaient commencé. Même si, au final, elle se demandait ce qui avait bien pu la conduire jusqu’ici, et si elle en sortirait vivante.

    Ses pas étaient tremblants, sa respiration rauque résonnait lourdement contre les parois de son étrange masque, dont elle ignorait à présent la provenance. Mais alors que son regard fiévreux se portait sur l’ultime racine, elle distingua une nouvelle silhouette qui lui faisait face. Celle du Déchu, l’armoire à glace semblait avoir suffisamment de clarté d’esprit et plus de réflexes qu’elle. Soulagée, elle se laissa tomber à genoux, au centre de la caverne, aux côtés de Louise qui s’était lancée dans une prière silencieuse. La jeune femme était sérieusement blessée, traumatisée aussi sans doute, mais elle faisait toujours front. Elle paraissait bien décidée à ne pas céder à la folie. Bien. Assise à ses côtés, Dactyle se contenta de poser la tête sur ses bras enserrant ses genoux, et d’attendre. Et d’espérer.
    Espérer que le démon reprenne ses esprits.

    Espérer que Ramy soit toujours en vie.

    Espérer que Louise ne succombe pas aux siennes.

    Espérer que le Déchu mette un point final à la corruption qui régnait ici.

    CENDRES
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 519
    crédits : 2626

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Mar 14 Nov - 8:34
    TOUR 5 – Groupe 2

    * Notez bien qu’une partie de la résolution MJ s’est faite sur discord via groupe de discussion privé. Ce post ne représente donc que la section narrative. Cependant, à la fin de l’event, les différents documents de modération seront rendus disponibles au public.

    LE DÉCHU – Vision
    À peine eut-il touché la racine, qu’une vision chaotique explosa devant ses yeux, plongeant son esprit dans une véritable tornade de magies sombres et instables. Au cœur de cette tempête de perception, des flots d'énergie noire semblaient surgir des profondeurs même du Sekai, ondulant et se contorsionnant comme des serpents de ténèbres. Ils s'entrelaçaient et se repoussaient dans un ballet étrange et effrayant, menaçant d'engloutir tout ce qu'ils touchaient.

    Une voix sombre et mystérieuse, semblant provenir de nulle part et partout à la fois, résonna alors dans l'esprit du Déchu. Elle parlait en énigmes, ses mots se faufilant dans les méandres de la vision, ajoutant une couche supplémentaire de mystère.

    - Enfoui dans les racines du monde, un pouvoir ancestral se réveille. Oseras-tu le regarder en face ou te détourneras-tu de sa lumière noire ?

    La vision devenait de plus en plus tumultueuse. Les énergies sombres se heurtaient, provoquant des explosions de mana, projetant des ombres menaçantes qui semblaient prendre vie, se transformant en des créatures cauchemardesques.

    - Les secrets du Sekai se cachent au cœur des ténèbres. Seul celui qui embrasse l'obscurité peut espérer comprendre sa véritable nature. Es-tu prêt à plonger dans l'abîme pour découvrir la vérité ?

    Dans cette scène surréaliste, le shoumeien se sentait à la fois attiré et répulsé par l'énergie noire. Il percevait son potentiel immense, mais aussi le danger qu'elle représentait. Elle promettait la connaissance et le pouvoir… Était-ce la vérité ?

    - Le Mana est la force vitale du Sekai, mais aussi sa malédiction. Elle donne la vie, mais peut tout aussi facilement l'arracher. Que choisiras-tu de faire de ce pouvoir, jeune voyageur des ombres ?

    Le décor devenait de plus en plus intense, presque insoutenable. Le Déchu pouvait se sentir comme déchiré entre différentes réalités, incapable de discerner où finissait la vision et où commençait la réalité.

    - La racine du Mana est l’une de nos essences, son battement de cœur le plus profond. En la détruisant, libères-tu le monde de ses chaînes ou déchaînes-tu une force que nul ne peut contrôler ?



    GÉNÉRAL :

    - La malédiction de ce lieu est ancienne et profondément enracinée. Dit-elle doucement en réponse à la question de la démone. Ce que vous avez accompli aujourd'hui est un pas crucial vers sa levée, mais comprenez bien, Louise, que certaines forces ne peuvent être dissoutes instantanément.  La magie qui imprègne cette grotte est liée à l'Arbre-Monde et à ses racines de manière complexe. En détruisant certaines d’entre elles, vous avez certainement affaibli la malédiction et stoppé l’invocation de Kazgoth. Toutefois, il faudra du temps pour que les effets de votre réussite se manifestent pleinement.

    Naa se tourna vers le reste du groupe, tout en maintenant la bulle protectrice de lumière.

    - Vous avez planté les graines du changement aujourd'hui. Cependant, comme pour toute graine, il faut du temps avant qu'elle germe et grandisse. La magie est similaire. Elle répond à des lois naturelles qui ne sont pas toujours immédiates dans leur manifestation. Ne vous découragez pas. Votre courage et votre détermination ont déjà commencé à modifier les énergies de ce lieu. La malédiction s'affaiblira, et avec le temps, elle disparaîtra. Votre tâche ici est accomplie et nous pouvons désormais…

    Alors que Naa dispensait ses paroles sages, un grondement sourd ébranla la grotte. Les tremblements de terre, légers au début, gagnèrent rapidement en intensité, secouant le sol sous leurs pieds et faisant vibrer les parois de la caverne. La surprise se peignit sur le visage de la petite fae lumineuse.

    - Ce n'est pas possible...

    Au lieu de diminuer à la suite de la destruction des racines, l'énergie malsaine de la grotte s'intensifiait de manière alarmante, devenant de plus en plus chaotique et instable. Des éclairs d'énergie sombre zébraient l'air, crépitant et créant des arcs électriques qui frappaient les parois rocheuses, laissant des marques noircies sur la pierre. Naa se tourna rapidement vers le groupe, son ton devenant urgent.

    - Sortez ! Sortez maintenant ! La grotte est en train de s'effondrer !

    Sans attendre, elle commença à guider ses accompagnateurs vers la sortie, se déplaçant d’une vitesse et d’une agilité qui trahissaient sa familiarité avec les chemins sinueux de la caverne. Derrière eux, des morceaux de roche tombaient lourdement, la structure de la caverne cédant sous l'assaut de la magie déchaînée.

    Les tremblements se firent de plus en plus violents, secouant le sol et rendant la progression périlleuse.

    Tandis qu'ils approchaient de la sortie, un rugissement bestial retentit derrière eux, un son terrifiant qui semblait être le cri d'agonie de la grotte elle-même. Un dernier regard en arrière révéla une scène de chaos : des colonnes de pierre s'effondraient, l'énergie chaotique tourbillonnait en un maelström destructeur, et l’endroit entier semblait sur le point de s'effondrer.

    - Ce qui se passe actuellement... Ce n'était pas censé arriver. Nous avons réussi à détruire les racines, mais quelque chose d'autre a dû déclencher cette catastrophe…





    COMBAT
    [Invisible - détails envoyés dans le groupe]

    Récapitulatifs des personnages
    [Invisible - détails envoyés dans le groupe]


    FIN DU TOUR
    Samedi le 18 novembre, midi



    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Le Déchu
    Le Déchu
    Messages : 22
    crédits : 4140

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2264-le-dechu-de-sancta-fini
  • Ven 17 Nov - 14:13


    feat. Louise, Ramy, Dactyle et Savoir


    Poussière divine

    Groupe 2


    Chuchoteuse trouble l'esprit,
    Alliés souffrent, séismes violents,
    Inévitable arrêté ?


    Mon bras subissait le contrecoup intense de la barrière protectrice, défense naturelle et mystique de la racine de l'Arbre-Monde corrompu. Je sentais comme mille coupures sur la totalité de mon membre, et cela n'était pas qu'une simple impression. Certaines de ces entailles étaient devenues physiques, et au terme de la destruction de ma cible, la douleur était lancinante, et par moments, je perdais ce sentiment. Mais c'était un maigre sacrifice pour notre réussite.

    J'en tirais aussi pour la dernière fois, une vision des plus sombres. Ou était-ce la réalité qui s'offrait à nous tous ? Étais-je le seul à bénéficier d'aperçus funestes, appartenant au passé comme au futur ? Ou l'influence de la Chuchoteuse avait attendu son heure pour nous apporter le coup de grâce ? N'étant pas totalement maître de mon esprit, je me réservais de leur dire mes expériences, et trouverais dans un moment de calme, si j'étais uniquement concerné par ces scènes.

    Mon attention se tournait vers mes alliés, qui souffraient bien plus sur le plan physique : blessures, fractures, brûlures, et cécité absolue. Mais m'enquérir de leur état fut couper court, car les tremblements jusqu'à présent, n’étaient qu'une simple commodité. La fureur tellurique était plus fréquente, violente, au point que des arcs arcaniques au teint ténébreux fondaient l'air de façon erratique.

    Puis la fae, agitée, livide dans le ton, et aussi stupéfait, nous ordonna de fuir vers l'extérieur. Je n'avais pas vraiment attendu son signal, mon instinct m'avait déjà indiqué de reprendre le chemin emprunté au sens inverse. Mais je n'allais pas partir seul : m’arrêtant auprès de Ramy, je fis mon possible pour la transporter sur mon dos, avec ou sans aide.

    Notre échappée se faisait plus difficile à mesure que les secondes s'écoulaient, car les séismes décollaient des morceaux de roche sur notre trajet. Et le sol qui n'arrêtait pas d'osciller, avait presque eu raison de mes déplacements, si ce n'était grâce à la lumière de Naa pour nous aider à s'en sortir. Soudainement, la grotte allait laisser à notre groupe un souvenir sonore puissant et sinistre : tel le rugissement des plus vils créatures de ce monde, ce cri distordu mit à son paroxysme le déchaînement de l'environnement.

    Mais par chance, la sortie s'offrit à nous, et avec cela, le résultat visuel extérieur de nos actions. Plus personne ne pouvait accéder à la grotte, encore moins d'en sortir. Or, Naa semblait perplexe, soulignant que malgré notre tâche accomplie, rien ne semblait se dérouler comme prévu. Reprenant mon souffle, je me permis de réagir à sa remarque.

    “Avons-nous vraiment… Stoppé l'inévitable ? Quoi… Ou qui aurait outrepassé vos attentes ?”


    © Code de Anéa pour N-U



    Le Déchu parle en 4B0082
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Nov - 16:47
    Poussière Divine G2
    Feat Les copains


    Victoire ?

    Impossible à dire avec précision. Le monde s'écroulait autour de vous, tu ne pouvais pas le voir, mais tu pouvais l'entendre. Votre commanditaire avait beau dire que vous aviez fait tout votre possible et qu'il était désormais de votre devoir de vous échapper d'ici, tu ne pouvais que percevoir l'amertume et la crainte dans son phrasé. Ce combat n'avait-il servi à rien ? Ces sacrifices, cette agonie. Tout cela n'avait-il été qu'un énième sacrifice inutile entre les mains de divinité se fichant bien de votre sort ?

    Qu'importe... Ton corps était fatigué, ton esprit encore plus. Si ce n'était sans l'appuie de Calder pour te traîner hors de là, tu aurais simplement été emportée par la fatalité. Tes derniers ressources avaient été concentré dans cette lutte intestine face à la corruption, pour garder la tête hors de l'eau, pour survivre là où le monde voulait ta mort, ton désespoir.

    Tu n'avais même pas le temps de t'attarder sur le sort de tes autres camarades. Plongée dans le noir, tu n'étais pas en état de pleinement juger la situation. Tout ce que tu pouvais comprendre, c'était qu'il fallait partir d'ici, le plus vite possible. Avec un peu de chance, le monde allait vous permettre de vous ressourcer à nouveau, de faire le bilan sur vos actes, sur vos accomplissements ou non...

    Avec un peu de chance, ce monde allait vous accorder une tranquillité que tu jugeais être méritée.

    Pour autant tu n'espérais plus rien. Cette tragédie se nourrissait de vos ambitions, de vos espoirs pour vous faire perdre pieds. Elle vous appâtait avec une possibilité d'un monde meilleur pour vous prendre à revers, et vous faire mal là où la douleur serait la plus critique. Même en t'éloignant de cet endroit, guidé par les bras musclés de l'élémentaire, tu pouvais encore sortir l'emprise des Titans. Leurs griffes s'enrouler autour de ta gorge, en te suppliant avec un ton envoûteur de baisser tes défenses, de te laisser emporter.

    Mais tu ne pouvais pas te le permettre. Pas tant que tu n'étais pas assurée que tout le monde allait bien. Louise... Dactyle... Même Calder. Sa présence ici avait été inattendue, mais il avait sans doute souffert tout autant que vous. Voir plus... Tu avais pu l'apercevoir avant de perdre la lumière dans ton regard, son état... Il n'était plus le même qu'avant. Et même s'il t'aidait, même s'il dégageait en partie cette chaleur qui lui était si personnelle, tu ne pouvais que comprendre que ce n'était plus le même. Il avait du traverser lui aussi son lot d'épreuve, et s'extirper à son tour de son propre enfer. Pourtant, aujourd'hui, il y avait replongé sans se plaindre, sans broncher. C'était là l'apanage d'un vrai héro, qui n'avait jamais cessé de se battre.

    Au même titre que Dactyle au passé sombre mais continuant à vivre. Et Louise... Elle était si inexpérimentée et pourtant... Sa candeur... Celle-ci vous avez sans doute tous sauvé lors de ce périple.

    De ton côté, tu avais de ton mieux, mais tes forces s’effilochaient grandement et tu rêvais secrètement que ce calvaire se termine définitivement.

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 160
    crédits : 1901

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Sam 18 Nov - 10:18
    Poussière Divine
    Feat Groupe 2


    Dactyle n’avait écouté les sages paroles de la fae que d’une oreille distraite. D’une part parce qu’elle avait toujours eut plus de facilités à se fier aux faits concrets et tangibles, plutôt qu’aux beaux discours. Et d’autres part, parce qu’entre la douleur lancinante de ses diverses blessures, et les sombres murmures de la caverne, elle était tout bonnement incapable de se concentrer sur quelques paroles que ce soit.

    Le tremblement qui venait d’ébranler la caverne ne lui avait en revanche pas échappé, si bien que la lycanthrope se releva d’un bond. De vrais résultats finalement ? A en juger par la panique qui perçait à présent dans la voix de Naa, non pas vraiment. Du moins.. pas les résultats escomptés. Dactyle recula vivement d’un bon lorsqu’un éclaire obscure vint frapper la roche tout près d’eux. A en juger par les traces que ces choses laissent sur la pierre elle n’osait imaginer ce qu’ils feraient à un humain. Et mieux valait ne pas rester pour le vérifier.  Mais au moins, à présent l’objectif s’imposait aisément à son esprit au milieu du brouhaha.

    Courir. Courir vite et loin.

    Pas le temps de se demander si finalement tous ces sacrifices avaient étaient vains. S’ils ne venaient pas de libérer un Titan au lieu d’empêcher sa résurrection. Si la Fae ne les avaient pas trompés depuis le début. S’ils n’allaient pas tous mourir ainsi, et si mourir ne serait pas au finale la meilleure de leur options.

    Mais tous ça, finalement, l’ex limier n’avait pas vraiment le temps d’un penser ce n’était ni l’endroit, ni le moment. Car enfin, l’adrénaline qui parcouru à nouveau son corps lui permit de regagner un peu en lucidité. Elle tendit une main vers Louise pour l’aider à se relever si celle ci en avait besoins. Puis voyant que le Déchu se chargeait de Ramy, elle s’élança à son tour vers la sortie.

    La faible lueur de Naa guidant ses pas, elle n’eut pas un seul regard en arrière, le fracas assourdissant de la roche brisée  la suffisait amplement pour se faire une idée de ce qui les talonnait. Quant au lugubre rugissement qui venait de résonner jusque dans ses os, elle préféra l’ignorer. Elle en avait déjà assez vu pour la journée, peut être même pour une vie. A présent, la seule chose qu’elle attendait de voir, c’était la lumière de la sortie de cette foutue caverne.

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum