DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirAujourd'hui à 22:57Capitaine Saumâtre
    Tout feu tout flamme [Kassandra]Aujourd'hui à 22:46Zéphyr Zoldyck
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 22:38Brak'Trarg
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    2 participants
    Aller en bas
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2153

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Mar 26 Mar - 17:19
    Alaric n'eut pas besoin de rajouter une nouvelle question pour savoir que la patiente, malgré sa chute par la fenêtre qui aurait pu terminer tragiquement, semblait aller pour un mieux. La frayeur passée, la Valkyrie se rendit compte de sa situation. Rien que voir son regard suffit à voir qu'elle n'était guère ravie de se trouver à califourchon sur l'humain. Là-dessus, elle était un peu la fautive là. Mais il ne souffla mot là-dessus, préférant garder le silence le moment, se contentant, comme tantôt, de la fixer, tout en patientant. Il garda un minimum de vigilance néanmoins, car une Valkyrie, ce n'était pas n'importe qui, même si elle avait réchappé à la noyade et à sa rude captivité. Il était en mauvaise posture pour se défendre en cas de saut d'humeur offensive. Un combattant demeurait toujours un combattant, tant qu'il avait encore l'énergie de frapper. 

    Elle s'était légèrement penchée en avant. Dans la seconde, le mage pensait que cela avait été pour mieux se relever. Que nenni. Il manqua de se figer quand elle posa sa main droite sur ses yeux. Ah non, c'étaient les deux en fait ! Il ne chercha pas à savoir la raison de lui occulter la vue. Au vue de l'état émotionnel de Qwellaana, il resta sur sa ligne première qu'il avait adoptée depuis sa sortie hors des eaux : ne pas la brusquer. Ne rien dire la poussait à prendre l'initiative de soit parler, soit d'agir. Là, c'était bien, elle faisait les deux, preuve qu'elle récupérait bien physiquement. Bon... Il n'avait plus qu'à continuer de patienter. Mais quand elle le houspilla parce qu'elle était trempée maintenant, il ravala une réplique. C'était la meilleure celle-là. 

    *Comme si c'était ma faute, tiens ! *

    Dans leur désarroi, certains convalescents rejetaient la faute de certaines petites frustrations sur le dos de leur soignant. Bon, certes, il ne pouvait pas totalement le nier, il n'avait pas changé de pantalon. Mais à côté, il avait demandé à la rescapée de ne pas bouger du lit ! Voilà, c'était donnant donnant. Il en aurait bien ri. 

    Enfin, elle se releva, libérant tant sa vue que son corps pour enfin quitter le plancher. Il se remit donc sur ses jambes, pendant que Qwellaana rejoignit le bord du lit, veillant à garder le dos tourné. Elle devait se sentir gênée et elle tenait à ce qu'il ne voit ça marquer ses joues. Il n'avait rien vu de toute façon, donc aisé de faire comme si de rien n'était. Une fois assise, elle reprit la parole pour s'excuser de son attitude vis-à-vis de lui. Il lui sauvait la vie par deux fois et elle trouvait le moyen de lui en vouloir. Il la rasséréna d'un léger sourire, comme tout à l'heure. 

    "Ne vous excusez pas. Vous n'êtes pas fautive. Je n'oublie pas que vous avez eu à supporter une sacrée épreuve. "
    *Hormis de ne pas avoir suivi mes recommandations, le temps de mon absence....*

    Et elle n'avait pas de repères, se retrouvant dans un lieu inconnu, avec un individu qui était un homme ! D'ailleurs, elle avait abordé ce fait. Alaric n'en tenait pas compte. Il ne voyait pas souvent des Valkyries, mais avait connaissance de leurs petites "particularités". Il pouvait s'estimer heureux de ne pas avoir eu le nez pété ou des dents déchaussées. 

    "Il faut juste ne pas vous précipiter. Le soleil sera encore là demain, et après-demain...Pour le calendrier, ne connaissant pas sur lequel vous vous fiez, je vais vous citer celui du Reike. Nous sommes 11 ans après la naissance de la princesse héritière Ayshara Draknys (An -7)"

    Avait-elle été emprisonnée depuis plus d'une année pour demander une référence temporelle ? Il serra les dents en se retenant d'injurier ses défunts tortionnaires. A la demande de la jeune femme, il avait totalement oublié sa petite collation. 

    "Oh ! Oui, Rattac a piqué une pomme en cuisine. Je vais vous cherchez cela. Et.... restez assise, hein ? "

    Comme redoutant qu'elle ne réitère sa tentative de voir par la fenêtre et donc de reglisser à nouveau, il se dépêcha de sortir de la chambre et manqua de percuter son ami qui apporta la soupe, une tasse fumante d'une tisane aux herbes médicinales et une pomme bien rouge, promesse d'une belle chair juteuse et sucrée. Alaric remercia son ami, qui n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit, que le mage était déjà dans la chambre avec le plateau chargé. 

    Il l'apporta à la jeune femme, le déposant à côté d'elle, sur le lit, et s'écarta, préférant lui laisser de l'espace. 

    "Mangez à votre aise et sans précipitation. Il ne faudrait pas que votre estomac joue les rebelles si vous veniez à avaler tout cela trop vite. "
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Jeu 28 Mar - 15:46
    Je ne préférais rien dire ,n'arrivant pas à accepter ma réaction,qui découlait en partie de ce que j'avais enduré comme disait Alaric mais aussi d'une vision que l'on m'avait inculqué en tant que valkyrie. Au contraire, j'avais honte de m'être comporté comme une sauvage même si je ne lui avais pas fait de mal en soi. Mais il avait raison, je me devais d'être patiente, contenir ce besoin de retrouver l'extérieur. Chose pas facile quand on a été enfermé dans l'obscurité, pendant deux années vraisemblablement. Ma condition qui avait été effroyable presque chaque nuit, m'avait fait paraitre mon séjour plus long, m'attendant à ce qu'il se soit passé cinq années.Je poussais un long soupire en comprenant que j'avais que dix-huit ans,presque soulagée.

    Deux années, ce n'était rien pour ceux de mon espèce,mais assez pour être marquée. Refusant de me laisser submerger par ces souvenirs, de les laisser plus envahir mon présent, je ne préférais pas y penser. Pas pendant les premières heures de ma liberté. Quand je demandais pour le fruit, je ne m'étais pas attendu à une réaction aussi vive du FMR,m'affirmant que son ami du nom de Rattac avait réussi à en trouver un. Cela me fit réagir, me redressant lentement quand Alaric me demanda de bien rester installer sur le lit.

    -Promis.

    Dis-je avec un léger sourire, trouvant amusant qu'il insiste alors que je n'étais pas une enfant. Il ne m'avait même pas fait de reproche ni aucune remarque déplaisante contrairement à moi. Je sursautais quand il réapparut presque immédiatement avec un plateau,clignant deux fois des yeux. Je m'étais par réflexe, reculée légèrement quand il s'approcha pour déposer ce qu'il m'avait apporté,attendant qu'il s'éloigne de nouveau pour me mettre en tailleur. J'attrapais la pomme en premier, la posant à côté de moi comme un objet précieux puis je reportais mon attention sur le reste:

    -Merci beaucoup. Je soulevais le récipient contenant la soupe,portant la cuillère à ma bouche après l'avoir plongé dedans, m'arrêtant juste avant pour dire:-Je vais prendre mon temps mais vous, vous avez mangé ou pas encore ? Je soufflais puis je savourais ,lui disant:-C'est très bon en tout cas.

    J'aimais manger de tout mais plus particulièrement les légumes et surtout les fruits. Tout ce qui m'avait amené était très à mon gout, continuant de me nourrir  en me détournant légèrement, pas très à l'aise que l'on m'observe pendant que je remplissais mon estomac, m'arrêtant parfois pour boire une boisson chaude très agréable. Une sensation de chaleur qui me faisait étrange de retrouver, un réconfort qui était devenu presque inconnu pour moi. J'appréciais et en même temps, j'avais l'impression que ce n'était pas réel,comme observer ce ciel bleuté et ces oiseaux volaient de l'autre côté de la fenêtre.

    J'avais hâte de pouvoir parcourir le ciel à nouveau moi aussi,de commencer un nouveau chapitre, mais lequel ? Je sentais que je devais rapidement trouver un but, un qui me tenait à coeur et me permettrait d'aller de l'avant. Je ne pouvais me défaire de l'idée de vouloir étudier ,me demandant si ce que je cherchais finalement, ne se composer pas simplement de trois lettres. J'étais fatiguée et avec l'esprit embrouillé, je me disais que j'allais réfléchir à ça après m'être reposée complétement.

    En attendant, j'entamais la pomme,fermant les yeux à la première bouchée,sentant son odeur qui m'avait été la seule permise de sentir en dehors de celui de la mer, me rappelant le dehors,d'où l'importance des fruits à mes yeux. Parfois,dans cette cale, j'étais parvenu à m'imaginer au milieu d'un verger grouillant de vie, jusqu'à presque sentir l'air de l'extérieur sur la peau que peu d'individus appréciés,préférant la peler,alors qu'elle refermait un bouquet qu'il m'avait tant manqué durant ces deux années. Je rouvris les yeux, la savourant ,ne laissant rien hormis un trognon impeccablement nettoyé. Je le posais sur le plateau, entourant la tasse de mes mains.

    Sans me rendre compte, j'avais baissé ma garde à plusieurs reprises,démontrant une certaine confiance à l'encontre du médecin,alors que c'était un homme. Pas assez suffisamment pour que maintenant que la fatigue me tombait dessus, que je veuille qu'il reste dans la même pièce que moi. Il fallait me rendre à l'évidence que dorénavant, j'allais en côtoyer réguliérement,car je ne désirais pas retrouver les miennes. Il était certain qu'elles voudraient m'arracher les ailes et plus encore. Sans compter que je n'avais pas la force ni le recul pour me confronter à elles. Sans doute qu'au fond aussi, pour réaliser mon voeu le plus cher, j'étais obligée de maintenir cette rupture qui me faisait de la peine.

    -Je vais me reposer si vous n'y voyez pas d'inconvénient. Je posais mes dioptases sur les orbes bruns du FMR:-Je vous appellerai quand je me serais réveillée. Je tapotais ma tempe avec mon index et mon majeur pour qu'il comprenne que je le ferai par télépathie:-Je pense que je vais avoir besoin de votre aide pour la suite mais ,nous en reparlerons quand j'aurai repris un peu des forces.

    Je déposais ma tasse que je venais de vider puis je tendis le plateau. Un geste anodin qui montrait que je faisais un premier pas vers lui, faisant de mon mieux pour contrôler cette peur . Celle de la proximité d'un autre être, le percevant comme une agression. Je me serais bien levée pour le lui apporter mais avec mes ailes qui me déséquilibrent dès que je suis debout, j'avais peur de tout renverser. J'ajoutais d'une voix calme, beaucoup moins farouche qu'auparavant :

    -Merci Alaric de votre patience.J'espère ne pas vous retarder.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) - Page 2 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2153

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Sam 30 Mar - 15:24
    Elle avait mis la pomme à ses côtés, comme si elle tenait à ne pas la perdre. Alaric constata silencieusement ce geste anodin. Il ne serait pas surpris de constater quelques menus gestes ou détails de la jeune femme, maintenant qu'elle redécouvrait la liberté. La curiosité de savoir depuis combien de temps elle avait été séquestrée pour servir de poche à sang lui brûlait les lèvres, et donc de mieux appréhender ce qu'il pourrait encore découvrir sur les réactions de la Valkyrie. Mais étant lui-même était bien placé pour savoir que certaines phases du passé n'avaient pas à être remués, récentes comme lointaines. Certaines interrogations ne devaient donc pas être posées. 

    Qwellaana avait commencé son repas avec la soupe, portant déjà une cuillère à ses lèvres. À son remerciement, avant qu'elle n'avale sa première rasade chaude, elle remercia l'humain. Il lui adressa un léger sourire en réponse, avant de confirmer qu'il ne s'était pas encore sustenté. 

    "Pas encore. Mais tantôt. La cuisinière a été prise un peu de court quand on lui a demandé ce plateau. Elle sera ravie de savoir que vous vous régalez de sa soupe. "

    Et lui était rassuré de voir qu'elle avait bon appétit, confirmant par cette nouvelle preuve qu'elle s'en remettait très bien, physiologiquement parlant. Après, pour le mental, là, il lui faudra peut-être du temps, beaucoup de temps.  Mais chaque chose en son temps. Pour ne pas l'oppresser de sa présence d'ailleurs, il s'était adossé non loin de la porte, les bras croisés sur sa poitrine, dardant son regard sur l'extérieur pour ne pas jouer les voyeurs pendant qu'elle se régalait de sa soupe et de sa pomme. Bon, d'accord, il jetait de temps à autre un coup d'oeil, jouant le garde-malade. Il la vit savourer la chair sucrée de la pomme comme si c'était un fruit des plus rares. 

    Quand elle eut fini, le plateau était allégé de toute nourriture. Elle avait tout mangé. Très bien, songea le mage, qui s'était rapproché doucement pour le récupérer dans la main tendue de la jeune femme. 

    "Nullement. Dormez tout le temps qu'il vous faudra. "Il saisit le message que lui indiquait la gestuelle de la Valkyrie. " Et une fois à tête reposée, nous parlerons. Pour ce qui est du retard, ne vous inquiétez pas. "Rattac partira devant, tant pour terminer de faire leur rapport de leur mission première que pour expliquer ledit retard du mage. "Je ne partirai qu'une fois que je serai certain que vous seriez entièrement remise. D'ici là, je resterai à l'auberge. "

    De sa main libre, il attrapa ses affaires, pour libérer la chambre. Qwellaana pourra se reposer aussi longtemps que cela sera nécessaire. Lui, il demandera à avoir une chaise dans le couloir, pas loin de la porte, pour intervenir rapidement en cas d'appel télépathique. Sûr que cela ne sera pas confortable, mais ce ne serait pas la première fois après tout. Ainsi, si la Valkyie venait à sortir de la chambre durant la nuit prochaine, elle verrait Alaric affalé sur sa chaise, en train de légèrement ronfler, tête contre le mur, et les bras croisés sur sa poitrine, dans sa tenue de voyage propre et sèche. Au moins, elle n'aura plus de crainte à avoir sur ce plan là, pour lui. 

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 31 Mar - 17:43
    Le médecin était venu récupérer le plateau avec des gestes doux, qui me permirent de ne pas agir sur la défensive lorsqu'il s'en saisit,n'ayant pas eu besoin de me reculer pour me sentir mieux. Un premier pas en avant,ayant confirmation que je le retardais effectivement mais que cela n'était pas si important. J'espérais que c'était bien le cas ,ne voulant par ma faute lui porter préjudice,de quelque façon que ce soit.

    Quand Alaric m'assura qu'il resterait jusqu'à ce que j'aille mieux, partant de la pièce ensuite en prenant son sac, je voulus lui dire que je n'en demandais pas tant. Pourtant, je savais que c'était la meilleure chose qu'il puisse faire pour m'aider. Je m'étais alors contenté de garder le silence, me demandant si je ne pourrais pas lui faire un peu plus confiance . C'était peut-être dans sa nature de se comporter ainsi,le trouvant vraiment très gentil d'avoir proposé de rester alors que je lui apportais plus de soucis qu'autre chose.

    Je m'étais alors allongée à plat ventre,mes ailes pendant de chaque côté de lit, exténuée. Je ne savais combien de temps il me faudrait pour me remettre totalement, ni pour que je puisse à nouveau voler, mais une chose est sure, à mon réveil, j'allais devoir prendre des décisions. La clarté de la journée me paraissait si douce et rassurante que déjà,mes paupières s'étaient fermées, n'arrivant plus à réfléchir à rien d'autre qu'a cette chaleur,celle de la liberté.

    Pendant la nuit,je m'étais réveillée,entendant au loin le bruit d'un ronflement provenant vers ma porte. Je m'étais retourné sur le dos, espérant me rendormir, sauf que le doute planait. Celui qu'il pouvait s'agir d'Alaric. Je me levais alors doucement sans faire de bruit, posant ma main sur la poignée pour la tourner tout doucement. J'ouvris de quelques centimètres la porte, jetant un oeil,reconnaissant malgré la pénombre la silhouette de l'humain à la barbe bien taillé sur une chaise. Je faillis sursauter quand il ronfla à nouveau, souriant d'avoir eu peur pour si peu.

    En le voyant dormir ainsi, je ne pus m'empêcher d'éprouver de la culpabilité,reculant en laissant la porte entre ouverte. J'allais chercher le drap et le coussin, faisant voler ce dernier à côté de moi. Je m'approchais alors d'Alaric, hésitante, posant le drap doucement sur lui après l'avoir plié pour qu'il ne traine pas trop par terre. Je positionnais ensuite l'oreiller sur son épaule avec une extrême délicatesse, ayant peur de le réveiller. Je parvins à le coincer par je ne sais quel miracle,rejoignant ensuite mon matelas,sans m'être aperçus que je pouvais de nouveau replier mes ailes sur mon dos.

    J'utilisais l'une d'elles pour me servir de couverture, préférant la sensation de mes plumes que le reste. Je pus me rendormir, oubliant volontairement de fermer la porte pour entendre ces ronflements au loin qui quelque part étaient rassurants car après tout, les vampires ne pouvaient pas faire ça. Heureusement que la pleine lune m'avait permis de voir quelque chose sinon, j'aurai certainement écrasé les pieds de cet humain qui m'avait sauvé.

    ***

    Ce fut quand les premières lueurs de l'astre du jour vinrent éclairer la pièce que j'ouvrais les yeux, ayant du mal à réaliser que je n'étais plus dans la cale d'un bateau. Je m'étais redressée et ne sachant s'il était encore tôt,je décidais d'attendre avant d'appeler Alaric, massant les muscles de mes ailes en les étalant sur le lit. Je fis cela pendant un long moment,le sourire aux lèvres en voyant déjà des résultats qui étaient suffisants pour le moment.

    Je pus les replier derrière moi à nouveau, ayant profité durant ce temps pour mettre mes idées au clair et décider de ce que j'allais faire par la suite. J'avais regardé ce qu'il se passait de l'autre côté de la fenêtre, mes yeux brillant par tous ce qu'ils pouvaient voir, comme s'il s'agissait de la première fois que je pouvais voir le jour. Je me dirigeais vers la porte, sans oser regarder si Alaric était réveillé ou non, craignant de me montrer malpolie. Je demandais timidement:

    -Bonjour Alaric, j'espère que je ne vous dérange pas trop...Je m'étais interrompu en sentant la douce odeur de pain chaud et je ne sais quel autre met parvenir à mon nez-J'aimerais rejoindre l'Empire et trouver une solution pour entamer des études pour devenir FMR...Oh pardon. Me rendant compte qu'il était toujours dans le couloir,j'ajoutais:- On pourrait peut-être en parler en bas ?

    Je n'avais pas dit ça par hasard,mon ventre grognant à peine avait je proposé cela. Je le regardais en penchant ma tête, posant ma main dessus en espérant qu'il patienterait. Je n'osais demander directement au médecin si je pouvais de nouveau avoir quelque chose à manger,surtout après tout ce qu'il avait fait pour moi jusqu'à maintenant. J'étais néanmoins curieuse de découvrir cette auberge,de discuter de mon avenir et des choix qui s'offriraient à moi.

    -Vous avez bien dormi?


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) - Page 2 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2153

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Lun 1 Avr - 10:42
    Quand Alaric s'éveilla, l'aube pointait à peine, éclairant faiblement le couloir dans lequel il se trouvait. la première chose qu'il entreprit fut de se redresser, grimaçant de la raideur de son dos et de son cou. Il leva le bras pour se masser la nuque et un bruit léger attira son regard vers le plancher. Il cligna plusieurs fois des paupières en découvrant la nature de l'objet qui était tombé par terre : un coussin. 

    *Qu'est-ce que cela fout là…*

    Il constata aussi la présence d'un drap sur lui. Il se gratta le coin de la chevelure, avant de réussir à se rappeler où il avait vu tout cela : dans la chambre de la Valkyrie. Bon sang, il avait dû dormir comme un roc pour ne pas l'avoir entendu, ou alors, elle avait été très furtive ! Ah oui, elle savait faire usage de télékinésie.  Il s'étira un peu, grimaçant à la protestation raide de ses muscles. 

    *Ça m'apprendra à dormir le cul sur une chaise. *

    Il la quitta, terminant ses étirements, avant d'entendre la voix timide de sa patiente. Elle se trouvait à la porte de sa chambre, se cachant de moitié derrière le battant de bois. Il 

    "Bien le bonjour, Qwellaana. Non, vous ne me dérangez point. "

    Il réussit à ravaler un bâillement afin de ne pas se montrer grossier.

    "Vous avez meilleure mine qu'hier. Vous reposer vous a fait le plus grand bien."

    Il ne manqua pas de sourire devant le souhait de la Valkyrie de rejoindre l'Empire et les FMR. Elle ne lâchait pas le morceau visiblement. Était-ce encore trop tôt pour qu'elle soit certaine de son choix ? Il s'interrogea quelques secondes : elle ne devait n'avoir personne sur qui se reposer, aucune communauté à rejoindre... Bon, en même temps, il ne l'avait pas questionné sur ses proches, pour ne pas l'assommer d'indiscrétion. En même temps, c'était une Valkyrie. Elle devait avoir des "soeurs" non ? 

    "Parlons en bas oui, ce sera plus confortable pour nous deux... "Il la regarda, se retenant de rire en percevant le petit cri d'un estomac affamé. "... et devant un bon petit déjeuner surtout. J'avoue que j'ai l'estomac dans les talons. Pour ce qui est d'avoir bien dormi ? Je n'ai pas à me plaindre, j'ai connu pire. Et vous, vous êtes-vous bien reposée ? "

    Le corps pouvait avoir repris des forces, mais son esprit ? 

     "Je vous retrouve en bas ? "

    Elle aura le temps de se remettre un peu en condition et d'avoir le courage de quitter la chambre. Elle était peut-être d'une race farouche et guerrière de nature, rien n'indiquait qu'elle se remettait déjà et complètement de son traumatisme. L'effet grisant d'avoir recouvert la liberté sans doute... 

    Quand Qwellaana viendra à descendre, Alaric y sera déjà, qui aura pris le temps de remettre un peu en ordre ses cheveux et sa tenue. Il lui fera signe de le rejoindre à une table déjà garnie de petits pains tout juste sortis du four, de quelques fruits dans une petite coupelle de bois. Dans une assiette se trouvaient des tranches de fromages et de jambon. Deux tasses fumantes d'une tisane matinale attendaient d'être savourées. La jeune femme verra qu'il n'y avait pas grand monde dans la salle commune de l'auberge. Il était encore tôt et la plupart des voyageurs de passage avaient déjà pris la route.

    Une fois qu'elle aura pris place à la table, Alaric l'invitera à commencer de se nourrir. 

    "Je m'excuse d'avance si je redis les mêmes refrains, mais prenez le temps de manger... Les petits pains sont si délicieux que vous risqueriez de céder à la gourmandise."dit-il avec un petit sourire. Puis, il attrapa la hanse de sa tasse, prenant le temps de sentir le parfum des plantes infusées. Cela ne valait pas le thé chaud à la menthe poivrée d'Ikusa, mais il n'était pas difficile. 

    "Toujours déterminée à rejoindre l'Empire donc ? Cela vous imposera de prêter allégeance et de manière officielle. "Avec tout cela impliquait bien entendu."Et pour être dans les forces médicales, il faudra d'abord suivre une formation militaire obligatoire, avec des années d'études ça suivre après coup. Pour y être passé, ce ne sera pas facile…"

    Il porta la tasse à hauteur de ses lèvres, fixant Qwellaana avec un certain sérieux.

    "Pourquoi désirez-vous rejoindre le Reike et servir en tant que Shekhikh, si vous réussissez à suivre tout le cursus de formation ? Et quels sont vos acquis  ? "Il demeura silencieux quelques secondes avant de reprendre : "désolé de la brutalité de ces questions, mais un officier royal pourrait très bien vous les demander quand vous serez en face de lui pour entendre votre serment d'allégeance"[/b][/b]
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mer 3 Avr - 15:51
    Je m'étais légèrement rapprochée, ne m'attendant pas à ce que l'humain soit déjà debout . J'avais légèrement détourné mon regard quand il me dit que cela se voyait que je m'étais bien reposée. Je remarquais d'ailleurs que lorsque j'avais parlé un peu précipitamment des FMR, il avait esquissé un étrange sourire avant de paraitre pensif. Je n'avais osé rien dire,soulagée qu'il accepte que l'on continue notre conversation en bas. Un peu gênée qu'il remarque le bruit de mon ventre, j'avais croisé instinctivement mes bras dessus,relevant mon visage vers Alaric qui semblait lui aussi avoir faim:

    -Oui très bien.

    J'avais gardé pour moi que surement,je n'aurais peut-être pas aussi bien dormi s'il n'avait pas ronflé pendant la nuit. Si celles qui m'avaient vu grandir avaient pu entendre ma pensée, elles auraient eu honte de moi. Mais l'on trouvait du réconfort là où on pouvait, surtout quand on se sentait vulnérable. Je détestais cette sensation,ayant conservé mon esprit combattif de mon espèce ainsi que certaines méfiances.Celles à l'encontre des hommes,qu'importe leur espèce.

    -D'accord.

    Répondis-je ,attendant qu'il descende avant de bouger, ramassant l'oreiller et le drap pour les déposer sur mon lit. Quand je retournais vers le couloir, je pris une longue inspiration. Je ne savais pas s'il y aurait grand monde en bas, ni quel genre ils seraient, appréhendant un peu de m'exposer alors que j'étais faible face à des inconnus. Ce n'était pas comme si je connaissais Alaric mais au moins, il m'avait prouvé qu'il ne me voulait aucun mal. Je fis un pas puis un autre, descendant les escaliers lentement,ne pouvant cacher l'inquiétude dans mes dioptases qui parcourent la pièce toute entière, à la recherche du moindre danger potentiel.

    Je rejoignis Alaric qui me faisait signe après avoir fait quelques arrêts,sursautant en entendant le bruit en cuisine, la voix grave de ceux que je n'avais pas l'habitude de côtoyer, levant légèrement mes bras, prête à me défendre quand ils me parurent trop fort. Nous n'étions pas nombreux et c'était déjà suffisamment bruyant de mon point de vue, étant restée plus longtemps seule dans la cale que le contraire. Je m'asseyais un peu distraite, ayant du mal à me concentrer ,posant finalement mes orbes sur la table quand le médecin me fit signe de me servir.

    -Merci beaucoup, je ferrai attention.

    Je lui aurais bien dit que je n'étais pas un enfant mais face à toute cette générosité, j'avais rangé ma fierté de valkyrie qui n'aurait jamais émergé s'il avait été une femme. D'un geste hésitant, je récupérais une poire que je posais dans mon assiette,redoutant qu'il n'y en ait plus rapidement, récupérant un de ces fameux petits pains qui avaient effectivement l'air délicieux.En voyant l'humain commencé par la tasse, j'avais préféré l'imiter pour ne pas paraitre malpolie en me jetant sur la nourriture directement.

    -Oui toujours. Affirmais-je bien décidée, heureuse qu'il entame le sujet qui m'intéresse :-Si c'est les prérequis pour accéder à la formation alors oui, je suis prête à faire le service et tout ce qui me sera demandé.

    Dis-je même si l'idée du service m'était incommodante, ce n'était rien comme contrepartie de mon point de vue.Je soufflais sur la surface de la tisane,prenant un gorgé pour ensuite la poser sur la table. J'ouvris mon pain en deux, déposant un morceau de fromage et de jambon avant de croquer dedans tout en me détendant un peu. Je continuais à jeter des coups d'oeil un peu inquiet quand quelqu'un se déplacé mais je commençais à m'habituer,comme d'avoir un homme aussi proche de moi,seule la distance d'une table nous séparant.

    -Si je me suis retrouvée sur ce bateau ,c'est parce que j'ai été toujours très différente de mes pairs,au point que l'on m'a rejeté.

    Ou plutôt jeter aux vampires, mais je taisais certaines parties, trop difficile à expliquer avec des mots et qui me blesseraient davantage que la lame de ce couteau que j'enfonçais légèrement dans la paume de ma main, avant d'apposer ma dextre dessus pour refermer cette plaie en diffusant ma magie lumineuse dessus. Je levais mon bras pour lui montrer qu'il n' y avait plus aucune trace, une démonstration étant parfois la manière la plus simple d'expliquer certaines choses:

    -J'ai toujours eu des facilités à employer ma magie pour prodiguer des soins . C'est une vocation qui me tient à coeur plus que tout à vrai dire.S'il existe un moyen de parfaire ma maitrise pour que je puisse aider un plus grand nombre de personnes, alors j'aimerais pouvoir en bénéficier le plus tôt possible. Je marquais une pause, mes yeux s'assombrissant légèrement:-Je n'ai plus nulle part ou aller et je sais que cela peut paraitre précipité mais, si je veux avancer, autant que je le fasse en réalisant le seul rêve qu'il me reste, qu'importe la difficulté.

    Je croquais ensuite la poire,qui me réconforta un peu, évitant le regard d'Alaric car la vérité de cette dernière phrase,cachée une certaine tristesse. Celle que dans mon avenir, ma soeur ne serait plus jamais présente pour moi et que je ne serais plus capable de prendre quelqu'un dans mes bras après ce que j'avais subi durant ces deux années. Privé de la personne qui m'était la plus chère,dans l'impossibilité de vouloir sentir la chaire de quelqu'un d'autre sans que cela ne m'effraye, il me fallait trouver un échappatoire qui me pousserait vers le haut.

    Pour moi, il n'y avait rein de mieux que de soigner les autres. Avec un peu de chance, devoir être au contact des autres, me guérira aussi un peu, tout en donnant ce que je ne pouvais plus jamais offrir à ma jumelle, en récoltant aussi des sourires qui me suffiraient en récompense. Bien sûr, je ne pouvais lui dire tout cela, car j'en étais incapable pour le moment. Je mangeais ce fruit alors que me coeur se serrer douloureusement,sans que je ne puisse lâchais une seule larme. Quand ma gorge semblait moins nouée,je posais mes dioptases vers Alaric:

    -Je n'ai aucun diplôme et je préfère autant commencer par le début.

    J'avais fait exprès de ne pas explicitement dit la raison qui me donnait envie de rejoindre le Reike. Car je ne savais pas comment il prendrait le fait que je lui dise que je préférais autant servir ceux de sa nation plutôt qu'autre autre. Si j'étais tombée sur un Républicain ,j'aurais certainement choisi cette autre faction. Cela m'importé peu à vrai dire, un moment que l'on me laissait étudier et soigner les autres, cela me convenait. Leur conflit ne m'intéressait pas contrairement aux vies que je pouvais sauver.

    -Vous avez toujours été de l'Empire Alaric ?


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) - Page 2 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2153

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Sam 6 Avr - 17:52
    Alaric porta la tasse à ses lèvres. L'infusion était un peu trop chaude encore, mais pas assez pour lui brûler la langue et la gorge. Il opta pour une petite gorgée, avant de reposer sa tasse. Pendant que la Valkyrie se servit, non sans une certaine hésitation, il s'en voulut un peu de se montrer aussi insistant quand à sa rapidité de s'alimenter. Il avait déjà eu à traiter des patients qui n'avaient pas eu certains aliments sous la dent depuis des lustres et qui étaient prêts à se rendre malade juste par un désir impérieux de s'en nourrir pour retrouver le goût et la saveur. Il avait eu la même chose avec des patients qui avaient été affamés, pour des circonstances diverses et variées. À voir comment la jeune femme prenait sa poire, elle arrivait donc à se contrôler. Une bonne chose, selon le mage et preuve qu'elle avait une certaine discipline. En même temps, vu sa race… Bon, s'il cessait ses comparaisons un peu débiles ? La race ne faisait pas tout ! 

    Dès qu'elle se fut servie, il prit à son tour un petit pain, qu'il entreprit d'ouvrir en deux d'un geste habile avec le petit couteau de table, avant d'y fourrer un morceau de fromage.  Qwellaana en profita pour boire un peu de sa tasse. Elle était toujours motivée à rejoindre l'Empire donc. Elle aussi se prépara une bonne petite tartine en préparant son petit pain avec du fromage et du jambon. Avant de mordre dans son petit-déjeuner, Alaric ne manqua pas de remarquer son regard inquiet. En même temps, ce n'était pas en plus d'une journée de liberté retrouvée qu'elle se sentira en sécurité.  Là aussi, il ne voulait pas l'oppresser en lui rappelant qu'elle ne risquait rien et qu'il n'y avait pas de danger dans cette taverne. Elle avait réussi à quitter sa chambre, à le rejoindre dans la salle commune. C'était déjà pas mal comme effort après son emprisonnement. 

    Il savoura sa première bouchée et l'avala proprement. Elle narra en même temps qu'elle était un peu différente de ses pairs, jusqu'à être exclue de sa communauté. Il haussa un sourcil. Qu'avait-elle donc fait pour se retrouver dans pareille situation ? Il cessa d'y songer quand il la vit presser le tranchant de son couteau contre la paume de sa main. Il sourcilla. 

    "Qu'est ce que vous..."

    Elle avait posé son autre main sur l'entaille, de la lumière irradiant doucement entre ses doigts. Il cligna plusieurs fois des paupières en comprenant qu'elle lui avait fait une démonstration de sa magie de soins. Donc, elle maîtrisait déjà la base ? Il comprenait mieux son grand intérêt à rejoindre les FMR, maintenant qu'elle avait appris sa profession en leur sein. Elle était rejetée des siens, elle cherchait une nouvelle ancre pour déployer et perfectionner ses acquis. D'ailleurs, elle l'énonça de ses propres mots, confirmant par là même les pensées du mage. 

    Alaric parut un instant réfléchir, avant de mordre pleinement dans son pain fourré de fromage. Les FMR étaient toujours en recherche d'individus maîtrisant la magie de soin. L'unité était précieuse pour l'Empire et pour ses troupes. Il fallait de nombreuses années pour former un Shekhikh compétent, capable de parer aux conséquences d'un conflit. Ils n'étaient que peu nombreux. Alors d'apprendre que la Valkyrie souhaitait les rejoindre, en ayant déjà une maîtrise de base. Il réfléchissait encore, car si on venait à lui refuser son serment de loyauté... En même temps, on ne devenait pas citoyen de l'Empire comme cela, en sortant de nulle part. 

    Un bref instant, elle avait fui son regard. Il en profita pour terminer le reste de son petit pain. Il avait bien une petite idée de comment être certain qu'elle suive le cursus de recrutement pour être une membre des FMR. Mais avant, il entreprit de répondre à la dernière question de l'ailée. 

    "J'y suis né même. Bien qu'à un moment, j'ai manqué de ne pas devenir un citoyen de l'Empire. "Il fit un léger sourire penaud. "J'ai manqué de faire un mauvais choix, dans ma prime jeunesse. Heureusement que j'ai écouté la voix de la raison. Et de voir avec vous comment parer à votre intégration au sein des forces médicales. Je peux rédiger une sorte de recommandations, sur votre volonté de servir la cause impériale en tant que soignant de l'Empire. Vous avez fait la démonstration de ce que vous saviez déjà maîtriser. Ça facilitera vos démarches pour devenir une citoyenne pleine et entière. Mais cela ne vous donnera aucun passe-droit. Commencer par la base impliquera de fournir beaucoup d'effort..."

    Et lui, de son côté, peut-être voir s'il ne pourrait pas contribuer à payer certaines démarches quand à ses futures formations ? Elle sera citoyenne, fera sa formation militaire, mais il y aura un peu d'argent à débourser. Qu'est ce que cela lui coûtera réellement ? Déjà qu'il ne dépensait guère, sauf ce qu'il avait besoin. S'il ne se trompait pas, l'Empire sera gagnant en comptant une nouvelle servante soignante dans les années à venir. Hum, se tromper ? Non, il était certain qu'elle deviendra FMR. 


    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 7 Avr - 22:38
    Alaric resta assez silencieux durant mes réponses, réagissant lorsque j'avais entaillé ma peau ,lui révélant par cette même occasion une partie de ce que je savais faire avec magie. Alors que j'avais eu durant des années, un entrainement intensif aux armes sans que je ne sois capable de me débrouiller comme mes semblables, octroyer des soins m'était venu naturellement, sans que je n'ai eu le moindre véritable instructeur si ce n'est quelques aventuriers qui s'étaient un peu trop rapproché du territoire que l'on survolait. Certains m'avaient donné des conseils fort utiles.

    Je n'imaginais même pas ce que je pourrais apprendre en rejoignant les FMR, de pouvoir toucher à autant de connaissance. J'aimais apprendre,que cela touche de près ou de loin à la médecine, préférant bien évidemment ce dernier sujet. Sans compter que je n'avais pas peur de partir vers l'inconnu ni de faire des erreurs car pour moi, cela était essentiel pour l'apprentissage et la découverte. Alors rejoindre l'Empire,un territoire inconnu ,n'était pas si impressionnant de mon point de vue,surtout avec ce qu'il avait à m'offrir.

    Le Shekhikh finit par répondre à l'une de mes questions,celle concernant son lien avec le Reike. Je fus étonnée qu'il se dévoile un peu plus au travers de sa réponse, l'écoutant attentivement pendant que je mangeais ma poire. Cela m'intéressée à vrai dire, d'en apprendre davantage sur celui qui m'avait sauvé. Puis parler un peu d'autre chose que mon avenir était appréciable,aimant que les échanges se fasse dans les deux sens. C'était peut-être sa façon d'installer une certaine confiance,ayant révélé un peu de mon histoire.

    Je me demandais ce qui avait pu se passer pour qu'il s'écarte du chemin au point de presque perdre sa citoyenneté. Je le voyais mal faire du mal aux autres ou commettre des actes atroces. Je ne le connaissais pas mais pour le peu que je l'avais côtoyé, il me semblait être un homme bon. Mais cela n'enlever toutefois pas que nous pouvons faire preuve de mauvais choix comme il disait. Je n'eus pas le temps de lui demander quels avaient été ceux qu'il avait dû faire qu'il enchaina sur mon cas à moi.

    Encore une fois, je ne pus cacher ma surprise , ne m'attendant pas a ce qu'il me propose de faire une lettre recommandée. Cela pourrait m'aider dans une certaine mesure, mais ne me garantissait aucunement d'être acceptée. Pensive, je ne dis mot, posant le fruit que j'avais rogné proprement dans mon assiette, reposant mes orbes vers le médecin. Certaines questions se bousculaient dans ma tête, comme le fait qu'une lettre écrite de sa main pouvait avoir un impact. Consciente que s'il était n'importe qui, cela n'aurait aucun poids, je demandais, intriguée:

    -Pour pouvoir rédiger ce genre de lettre, il me semble qu'il faut avoir une certaine notoriété, un certain rang, je me trompe ? Dans tous les cas,je vais être honnête avec vous Alaric. Que ce soit avec votre aide ou avec quelqu'un d'autre, jamais je me détournerais de ce but. Même s'il faut que je travaille des années pour pouvoir me payer ces études, je le ferais. Même si cela me demande tout mon temps, je le ferais aussi. De toute manière, je n'ai plus personne sur qui compter alors, je préférerais autant que ce soit celui en qui j'ai le plus confiance actuellement qui me guide vers cette voie. Dis-je avec une lueur de détermination facilement visible dans mes dioptases:-La difficulté ne m'effraye pas, j'y arriverais.

    Avais-je fini par conclure,me rendant compte que je m'étais un peu montrée trop direct peut-être, sans vraiment mettre les formes. A vrai dire, j'avais toujours rêvé d'avoir cette chance alors je comptais la saisir de tout mon être. Elle serait la seule aussi à me permettre à surmonter ce qui allait hanter mes nuits,celle ou ma jumelle ne serait plus jamais présente dans mes bras. Je ne m'étais pas rendu compte sur le coup que mes mains avaient tremblé légèrement, sous l'effet de cette résolution qui dit à voix haute, avait l'air d'être plus présente encore.

    -Je peux comprendre si vous ne teniez pas à m'accompagner,je ne vous en voudrais pas du tout. Je suis sure que vous avez bien d'autre chose à faire que de vous soucier d'une inconnue. Mais j'aimerais seulement que vous m'indiquiez quoi faire et comment et je me débrouillerais. Je vous promets de vous rendre tout ce que vous avez fait pour moi.

    Dis-je très sérieuse. Je voulais qu'il comprenne que je ne voulais pas rejoindre les FMR par lubie mais bien par ce que cela correspondait à ce que j'avais toujours voulu faire. J'avais eu de la chance dans mon malheur,d'être tombée sur lui, qui n'avait pas fait que me sauver en réalité. Il m'avait inspiré et donné sans le vouloir, un objectif qui serait le seul à pouvoir me faire vibrer mon coeur. Je bus de la tisane, me tournant légèrement pour pouvoir regarder la fenêtre:

    -Qu'est-ce qui a bien pu vous détourner par le passé ?


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) - Page 2 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2153

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Dim 14 Avr - 13:30
    Une fois encore, la jeune femme parla avec une certaine détermination vis-à-vis du choix de son avenir. Elle était prête à faire tous les efforts nécessaires pour arriver à atteindre l'objectif qu'elle s'était fixée. À peine sortie des flots, libérée de ses entraves et recouvrant déjà ses forces, elle était déjà prête à suivre le nouveau sentier de ses souhaits. 

    "Disons que je me débrouille"dit-il, pour parler de la notoriété abordée par Qwellaana. "Pour cette lettre, je prévoyais plus de confirmer vos dons de soin que de vous parcourir les échelons plus rapidement que les autres. Veuillez m'excuser si mes propos manquaient de clarté sur ce point. Mais on peut très bien se passer de lettre. À entendre votre désir profond de travailler et de faire vos preuves, nul doute que vous saurez convaincre, et ce... rapidement."

    Il se retint de se gratter l'arrière de la nuque, quand elle parla de la confiance qu'elle lui portait. Elle ne le connaissait que depuis la veille et elle lui accordait déjà une chose précieuse. Il était un homme, elle une Valkyrie. N'allait-elle pas trop vite ? Il porta cela sur le fait de l'avoir sauvé la vie. Dans quelques jours, ou dans quelques semaines, elle se rendra compte de ce petit moment de... faiblesse. Et bien entendu, cela provoqua aussi un léger trouble enfoui dans l'esprit du mage, qui sut reverrouiller une porte qu'il avait mentalement condamnée. D'ailleurs, pour s'échapper de cela, il but une gorgée de tisane. La douceur des végétaux infusés fut comme une vague, emportant le désagréable au loin. Ainsi, ne verra-t-il pas l'angoisse qui atteignit un bref instant l'esprit de la jeune femme, avec quelques effets physiques en conséquences.

    Alaric posa sa tasse et se retint de se refaire un autre pain fourré. Chaque chose en son temps, il avait le temps, contrairement à ce que pensait sa patiente. Patiente... pouvait-il encore la considérer comme telle maintenant ? 

    "J'ai toujours plein de choses à faire. Et puis, la prochaine cité est sur ma route, donc point de problème à parcourir le reste du chemin en mode... euh… escorte ? Une fois en ville, je vous dirai où vous rendre et ce qu'il faudra faire comme début de démarche. Quant à me rendre la pareille.... "

    Il ne put s'empêcher de sourire. 

    "Une vie sauvée n'a pas de prix à rendre en retour, à mes yeux. Donc point de promesse à faire. Au sein des FMR, on finit toujours par se rendre la pareille, d'une façon ou d'une autre. Cela se trouve, quand vous serez Shekhikh, je vous enverrai un patient trop récalcitrant avec moi pour faire "le prêté pour un rendu ? ""

    Il rit, avant de finalement céder à la tentation de se refaire un autre pain au fromage. 

    "Allez... Ne vous formalisez pas avec ça. Si vous tenez à avoir absolument cette promesse envers moi, alors réussissiez à devenir une excellente Shekhikh"

    Ainsi, elle n'aurait pas à se morfondre de ce qui pourrait être considéré comme un refus. Puis, quand elle voulut en savoir un peu plus sur son passé, il se retint de hausser un sourcil. Après tout, il avait abordé lui-même cette part de lui-même et comme elle lui faisait confiance, il ne pouvait se fermer comme une huître. 

    "Quand j'étais gosse, j'avais commencé à fréquenter quelques vauriens de la pègre. Des gens de la base quoi... petits vols à la tire, je servais d'éclaireur pour certains petits larcins, ou de sentinelles quand on faisait des magouilles et donc prévenir de l'arrivée des gardes... Ce genre de choses. Un vrai petit délinquant en devenir. "

    Il avait ouvert son petit pain et après avoir placé sa tranche de fromage dans son coeur moelleux,  le leva vers sa bouche. 

    "Je n'avais pas le souhait de servir l'Empire en suivant le cursus obligatoire. Je voulais gravir les échelons de la Pègre. Un foutu rêve de gosse de base... Avant d'accepter de ne pas briser le cœur de ma pauvre mère. Et finalement, j'ai gravi les échelons, mais différemment. "

    Et il mordit à pleines dents, son nouveau pain. Qu'est-ce qu'il avait faim mine de rien ! 





    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mar 16 Avr - 11:00
    Alaric resta vague,ne me dévoilant pas à quelle strate de la société il appartenait. Par humilité ou qu'il ne jugeait pas nécessaire ? Cela n'avait aucune importance en réalité, ne jugeant pas mes interlocuteurs selon leur rang ,leur richesse. Par contre, ce qui l'était,c'est d'avoir réussi à le convaincre lui que j'étais vraiment prête suivre la voie qu'il avait lui-même emprunté . Si je parvenais à atteindre ceux que j'allais devoir futurement rencontrer pour accéder à ces études,cela serait une première petite victoire.

    Je souris quand il me proposa de m'accompagner à la manière d'une escorte,n'en demandant pas autant et ma fierté de valkyrie non plus. Mais je gardais cela sous silence, voyant bien que cela partait d'un bon sentiment et qu'il faisait son mieux pour m'aider. J'allais devoir vraiment faire un travail sur moi-même pour éviter de ressentir ce genre de gène aussi facilement. Puis maintenant que j'allais être entouré constamment,d'un nombre incalculable d'individus du sexe opposé, il vaudrait que cela commence maintenant.

    Je ne savais pas trop si ma volonté de lui retourner une faveur l'avait amusé ou parut enfantine,ne comprenant pas ce sourire qu'il m'adressa. J'avais failli répliquer aux propos qu'il avait tenus,me faisant comprendre qu'il refusait que je lui rende la pareille ou seulement s'il était face à un patient peu commode.Son rire m'en empêcha,coupant mon élan. En le laissant s'exprimer plus longtemps,surement parce qu'il avait anticipé ma réaction, il me demanda juste de devenir un bon medecin.Je croisais mes bras sous ma poitrine,pas totalement satisfaite:

    -Je ferai tout pour et même si vous considerez ça suffisant, je vous le revaudrai Alaric. Qu'importe le nombre d'années qui va s'écouler, je ne l'oublierais pas.  

    Que ce soit dans le cadre professionnel ou non. La vie nous donnait bien des occasions d'apporter notre aide, qui ne sera pas forcément à la hauteur de ce qu'il aura fait pour moi mais suffisant pour qu'il comprenne que je le remerciais. Celle des humains état si courte que je me voyais bien alors que je n'aurais pas pris une seule ride, accompagnée le Shekhikh devant moi avec les cheveux grisonnant,une canne à la main , dans une mission ou l'aider à se déplacer tout simplement.

    En parlant du temps, Alaric voulut bien faire un saut un arrière, l'imaginant maintenant sans barbe et bien plus petit. Le visualiser dans un tout autre contexte avait quelque chose d'amusant, souriant tout en me faisant tenter en le voyant faire, de manger un peu plus. J'attrapais une autre poire et l'entamais, me demandant combien de temps il avait été lui-même une canaille et s'il n'y avait pas eu un élément déclencheur qui l'avait poussé à arrêter ses méfaits.

    -Votre mère a dû se faire du mouron.

    J'étais quelque part rassurée qu'il m'est révélé ceci, me doutant qu'il n'avait pas eu commis des actes qui lui auraient demandé de verser du sang sur ses mains. Sauf celui des patients que désormais,il soignait. J'avais de nombreuses questions en tête,hésitant par laquelle commencer tandis que je mangeais le fruit qui eut le même sort que le premier. Je bus une gorgée de la boisson chaude,gardant la tasse entre mes mains quand je commençais à dire:

    -Je me demande ce qui vous a fait revenir à la raison et entamer un cursus lié à la médecine...Laissais je en suspends, afin qu'il comprenne que je m'interrogeai sans vouloir paraitre trop indiscrète non plus. Je repris en regardant le peu de tisane qu'il me restait:-Aussi si nous pourrions prendre la route dès demain ,qu'en dites vous ?Comme vous pouvez voir, je suis tout à fait capable de me déplacer. Je suis juste dans l'incapacité de voler mais ce n'est pas un problème puisque nous ferons route ensemble.

    J'étais certes fatiguée mais je pensais que je pouvais très bien encaisser une journée de trajet. Le souci, c'était qu'Alaric était Shekhikh et de ce fait, en plus qu'il savait mieux que moi si j'en étais capable et que nous ne bougerons pas d'ici son approbation. Je n'avais déjà pas la pièce pour combler mes besoins primaires ni la capacité d'emprunter le ciel, ce qui m'aurait évité de faire de mauvaise rencontre. J'étais liée aux décisions de l'humain,quoi que j'en pense et veuille.

    -Vous avez une deuxième... cheval?

    Question anodine mais qui ne l'était pas du tout pour moi. Compte tenu de ma difficulté face aux contacts physique, rien que de penser que nous partagerions la même monture me fit avoir un léger frisson de crainte. Je savais bien qu'il n'aurait aucun geste déplacé ni qu'il ne ferait exprès mais, il me serait plus que désagréable de faire la route contre lui. Si nous n'avions pas le choix, je ferais en sorte de ne pas le repousser instinctivement et le faire tomber mais, ce n'était pas gagné.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) - Page 2 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2153

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Ven 3 Mai - 17:29
    Il prit le temps de terminer son second petit pain. Il lorgnait déjà sur la dernière poire qui restait dans la petite corbeille de fruits. Ainsi, et c'était délibéré, il esquiva le souhait de la Valkyrie de lui payer sa dette. La jeune femme n'en démordrait pas, il en était convaincu. Avec le temps qui sait, elle saura y répondre. Ou pas. Le mage ne courait pas après les reconnaissances éternelles. Il avait en acte et conscience. Voir que Qwellaana se portait mieux, embrassait déjà une voie professionnelle chez les FMR lui était amplement suffisant. S'il avait été à la recherche de gloire et de renommée, il ne passerait pas son temps à suivre de petites missions. S'il avait été avide de célébrité, la jeune femme aurait fini sa vie au fond des eaux. D'un simple choix peut en découler toute une série de conséquences. Au moins, celle-là était positive. Alaric était Shekhikh. C'était pour sauver des vies. Il avait accompli cela avec son interlocutrice.

    Pour une Valkyrie, elle arrivait à prendre sur elle pour faire la conversation avec un parfait inconnu, un homme qui plus était. N'avait-elle pas qu'elle était un poil différente de ses "soeurs" ? Elle récupérait bien, c'était ce qui importait le plus pour l'humain.

    Il tendit la main pour saisir la poire.

    "Elle se faisait des cheveux blancs à chaque fois que je partais en vadrouille sans que je précise où je me rendais. Elle savait très bien ce que je faisais..."

    Allez, hop ! Il croqua dans sa prise fruitière, laissant ses incisives trancher la peau du fruit pour atteindre la chair douce et sucrée. Un vrai délice cette poire. Sans doute une variété du coin. Il avala son premier morceau. Il n'eut aucune hésitation à apporter réponse à question discrète de Qwellaana.

    "Simple... Quand je suis arrivé à l'âge d'entamer ma formation militaire, ma mère tenait absolument à ce que je la fasse. Mine de rien, déroger aux obligations  du pays n'était pas une idée, c'était devenir un paria. On a eu une discussion, et puis il y a eu un déclic. Voilà dans les grandes lignes. "

    Il y avait eu le souhait de ne pas déplaire à sa maternelle et de ne pas lui briser le cœur. Et puis, en devenant un paria, on ne montait pas les échelons, on restait tout en bas. Mais c'était du passé tout cela. Il était fier d'avoir choisi le bon chemin.

    "Partir demain ne me pose pas de soucis. Cela vous laissera plus de temps pour récupérer plus encore. Quand on a le temps de se reposer, autant en profiter non ?  "

    Surtout un luxe quand il se retrouvait dans des situations tendues et énergivores...

    Il n'aborda pas l'affaire de ses ailes. D'aborder le sujet pourrait éveiller de vieux souvenirs déplaisants ou encore de remuer le couteau dans une plaie récente.

    "Si j'ai un second cheval…"

    Il eut un rictus contrit. Merde, il n'avait pas prévu cela. Rattac était reparti, donc il n'avait que sa monture du moment.

    "Malheureusement non, mais je peux très bien vous céder la place et marcher à côté. Je passe tellement de temps sur une selle que des fois, je me demande si je sais encore marcher"dit-il en lâchant un petit rire.

    Il termina de dévorer sa poire. Ça rinçait bien la bouche après ces deux petits pains.

    "Par contre, nous partirons à l'aube. Il y aura encore de la route à faire et plus tôt nous arriverons, plus tôt, je trouverai un lieu pour que vous puissiez être hébergée le temps de faire vos démarches auprès d'un représentant impérial. "

    Mince, il eut l'impression d'avoir été un peu abrupte dans ses dires.

    "Hum... mais à voir comment vous vous serez reposée bien entendu. "

    Il regarda le panier à fruits, qui avait été presque décimé.

    [b]"On peut vous en recommander un autre si vous le souhaitez."


    *****

    Au petit matin, alors que la lumière pointait à peine, observait la nature qui s'éveillait et écoutait passivement les chants des oiseaux matinaux. Les bras croisés, il était adossé à côté de la porte. Son cheval était prêt, brossé, nourri, harnaché et faisait mine de somnoler, les oreilles à moitié tendues en avant, si jamais l'humain venait à se mouvoir dans sa direction. Alaric prit le temps de regarder le canasson. Le palefrenier sera ravi d'avoir une bête reposée. Il serait peut-être temps qu'il ait la sienne, d'ailleurs... Il retint un bâillement. Il n'avait pas trop mal dormi pourtant... ou parce que c'était toute la liasse de paperasses qui l'attendait pour être traitée et lues ? Sans doute cela... Bien, plus qu'à attendre que la "princesse" se réveille, pour profiter d'un bon petit déjeuner !
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 5 Mai - 23:21
    Le shekhikh n'avait pas essayé d'éviter ma question,m'expliquant sans rentrer dans les détails, comment il était parvenu en discutant avec sa mère à ne pas emprunter un chemin incertain qui l'aurait surement conduit aux geôles et de ce fait, rendu notre rencontre impossible ou sauvetage devrais-je dire.J'en avais déduit qu'il devait avoir un lien fort avec celle qui l'avait mise au monde pour qu'elle parvienne à le convaincre avant qu'aucun retour en arrière ne soit possible

    Me concentrer uniquement sur Alaric me permettait de prendre une certaine distance avec ce qui s'était passé,d''oublier'' quelques temps ces conditions qui ne m'avaient pas permis de pouvoir entamer de dialogue comme nous le faisions maintenant.Ce n'était pas grand-chose mais cela me faisait du bien de pouvoir échanger à la lueur des rayons du matin,les bruits de l'auberge rendant le tout chaleureux, lumineux. M'avoir privé d'interaction sociale et cloitré dans un monde aussi grand qu'une cale de bateau me donnait envie de poser une multitude de questions sur lui et tout ce que je n'avais pu m'approcher quand j'étais encore avec les ailées.

    -Elle a bien fait d'insister.

    Répondis-je simplement, ne pouvant vraiment déterminer exactement le type de relation qu'il entretenait avec sa mère et puis ne tenant pas à ce que l'on parle de la mienne par courtoisie,il ne valait mieux pas que je ne tarde plus sur le sujet.Ce que fit le médecin en acceptant de chevaucher dès le lendemain.Je ne pus cacher complétement mon enthousiasme face à sa réponse, un léger sourire se dessinant au coin de mes levres ,mes yeux et mes paroles exprimant le reste:

    -Je vous remercie Alaric. J'ai hâte que nous y soyons.

    Si Alaric aurait été une femme, certainement je lui aurais pris les mains en lui disant cela mais puisque ce n'était pas le cas, je restais immobile ou presque. Car à peine avais -je été rassurée que nous aurions chacun une monture, Alaric se ravisa en se rappelant que ce n'était pas le cas. J'avais détourné mon regard, ne sachant comment lui faire comprendre sans l'offusquer que cela allait poser problème. Il sut merveilleusement bien désamorcer la situation,comme s'il avait deviné mon souci, arrivant même à me faire légèrement rire à la fin:

    -C'est très gentil à vous. Je n'ai pas remarqué que vous aviez les jambes plus arquées que le commun des hommes si ça peut vous rassurer.

    Je fis mine de regarder la partie de son anatomie concernée, posant ma main devant ma bouche pour contenir un petit rire. Cela me faisait bizarre de l'entendre, n'ayant pas eu l'occasion de pouvoir le faire depuis deux ans. Je savais que mes tourments ma rattraperaient la nuit venue, habituée à ce que l'obscurité m'apporte son lot de souffrance qui dès à présent ne serait que dans mes souvenirs,mes cauchemars et mon reflet que je ne cesserais d'éviter. Contrairement à cette occasion de commencer un nouveau départ.

    Je n'allais pas m'apitoyer sur moi même, car cela reviendrait à gâcher cette vie que je ma soeur n'avait plus la chance de connaitre et puis aussi, car j'avais fait une promesse il y a longtemps avec ma jumelle. Celle que l'on ne pouvait briser par amour à moins de l'être complétement. C'était en partie cela qui m'avait aidé à aller de l'avant mais pas que.  L'homme devant moi y était aussi pour quelque chose,ayant plus confiance que je ne le devrais ou que je voulais bien l'admettre en lui. Surement parce qu'il m'avait sauvé la vie et pour des raisons que seul l'instinct détient les secrets.

    -Vous avez raison, il vaut mieux partir le plus tôt possible.

    Puis cela me permettrait de voir le soleil se lever. Un spectacle que beaucoup ignoré mais pour moi,était le meilleur moment de la journée. Voir les couleurs réapparaitre sous les rayons de l'astre du jour était d'une beauté que peu comprenaient et remarquaient, comme ces diamants sous leurs pieds qui n'étaient autres que la rosée du matin. J'avais toujours aimé me promener pieds nus dessus pendant que les premiers oiseaux chantaient.

    -J'irai très bien, vous pouvez être certain.

    Affirmais-je pour écarter le moindre doute que ce soit pour lui et pour moi. Il ne fallait a aucun moment que je ne fléchisse, pour qu'il ne regrette pas de m'avoir aidé,que je ne sois plus un fardeau que je ne l'étais déjà. Ce n'était pas comme si c'était la première fois que je ressentais cela, ayant presque constamment eu ce sentiment avec mes semblables mais ce n'était pas pour autant que je n'avais pas lutté pour me faire une place. J'allais faire de même au sein de cet Empire,un endroit qui n'allait pas forcément être le plus simple pour une valkyrie.

    -Oh euhh...Me rendant à l'évidence que j'avais presque vidé la corbeille de fruits, je dis timidement:-Volontier, s'il vous plait.

    La journée ne faisait que débuter alors autant la continuer la croquer dans tous les sens du terme. J'avais profité une fois le petit déjeuner terminé, pour rejoindre ma chambre en emportant une partie de ce que l'on avait amené, rassurant le médecin que je ne bougerais pas de là-bas sans lui expliquer les raisons qui de mon point de vue étaient personnelles. J'allais m'employer à m'occuper de mes ailes la journée durant, les massants après les avoir nettoyés en passant en revue chaque plume qui les composées.

    -Je vais avoir du travail.

    Dis-je en voyant à quel point elles n'étaient pas prêtes à me porter. Cela me prendrait plusieurs lunes afin d'y parvenir à nouveau, comptant bien m'en occuper durant ces nombreux jours qui me séparaient de mon envol. Il allait falloir le muscler aussi et reprendre des exercices que j'avais appris enfant, quand je ne savais pas encore voler. Mais ça, je n'y étais pas encore, ayant surtout besoin de faire une rééducation pour qu'elles puissent au moins se mouvoir comment avant. Je m'endormis épuisée mais heureuse de savoir qu'une prochaine journée sous le soleil allait débuter.

    ***

    Je me réveillais en sursaut, pensant un instant être dans le bateau, mon coeur battant si fort que je pouvais l'entendre à travers mes tempes. En reconnaissant l'endroit où j'étais, je me calmais, me levant pour aller voir ou s trouve Alaric. Ne le trouvant pas dans le couloir, sauf sa chaise vide, je me dis qu'il devait être déjà levé. Je me dirigeais vers la fenêtre de ma chambre et en apercevant difficilement le haut du crâne en contrebas prêt d'un cheval, je soupirais de soulagement, disant par télépathie en restant derrière le verre en faisant signe :

    *Bonjour* Je secouais ma main de gauche à droite sans savoir s'il distinguerait quoi que ce soit *J'arrive tout de suite Alaric !*

    Dis-je enthousiasmée de pouvoir prendre l'air, découvrir de nouveaux horizons,oubliant complétement le petit déjeuner qui me paraissait insignifiant en se moment même. Je du me contenir pour ne pas courir, me rappelant que d'autres dormaient, marchant à pas feutrés bien que cela neut servis à rien avec l'escalier qui grinçait. En me voyant partir, la personne s'occupant des cuisines me demanda si je voulais que l'on emporte de quoi manger avant de partir car Alaric avait visiblement déjà payé.

    -Oui s'il vous plait.

    Je pris le panier que l'on me tendit, rejoignant l'extérieur d'un pas rapide ,pressé même. Heureusement, car les premiers rayons n'allaient pas tarder, passant l'encadrement de la porte en me tournant vers le médecin. Je lui tendis le panier en gardant une certaine distance, mes habitudes de valkyrie revenant au galop alors que je savais au fond de moi que je n'avais rien a craindre de ce brun qui avait l'air endormi au premier coup d'oeil:

    -On aurait pu attendre un peu si vous étiez fatigué.

    Dis-je sans vraiment insister, car c'était lui qui avait voulu partir aussi tôt. J'allais à la rencontre de l'équidé, le caressant doucement en le trouvant très doux, passant mes doigts sur son encolure avant de finalement saisir le pommeau de la selle. Je pivotais ma tête vers l'humain,réfléchissant un instant en sentant une certaine culpabilité de le mettre dans cette position inconfortable quand bien même il m'avait dit que cela ne le dérangeait pas de voyager à pied:

    -Nous avons qu'a monter à cheval à tour de rôle qu'en dites vous ? Cela me fera du bien de me dégourdir les jambes aussi. Puis de sentir les fleurs qui se trouveraient sur mon passage:- Votre monture à un petit nom ?

    Sans difficulté je me hissais, très à l'aise,plissant les yeux face à la lumière matinale que j'attendais de revoir. Je restais là, absente, à regarder l'environnement qui devint plus vivant. Je fermais un instant les yeux puis en les rouvrant, je donnais une impulsion au cheval qui se mit à galoper,ne pouvant refréner ce besoin de sentir cette liberté plus longtemps. Sentir l'air dans mes cheveux et mes ailes me faisaient un bien fou,tenant les rênes fermement en me disant que savoir monter à cheval, ça ne s'oubliait jamais.

    *Aurevoir Alaric !*

    Lançais-je au Shekhikh pour plaisanter en m'éloignant toujours plus de lui. Je me mis a rire aux éclats avant de faire emprunter à la monture le chemin inverse, sentant une joie si intense de me sentir vivante et maitre de mes actions que j'eus du mal à me calmer. J'évacuais en quelque sorte tout ce que j'avais accumulé ces deux dernières années, qui me firent un bien fou au point de laisser échapper quelques larmes tandis que la silhouette ne fut qu'a quelques mètres de moi. Je fis ralentir le pourvu de fer, jusqu'à l'arrêter près du médecin en essuyant mes yeux en me tournant:

    -Excusez-moi, c'était trop tentant. J'espère que vous ne m'avez pas cru ? Dis-je en replaçant une mèche derrière mon oreille:-Je pense que c'est bon,nous pouvons partir.

    Je tendis ma main pour lui faire signe que j'allais garder le panier avec moi,déjà qu'il allait devoir marcher. J'espérais qu'il n'allait pas mal accueillir ma réaction qu'il allait surement mettre sur le compte de mon jeune âge avec un peu de chance. Il ne le connaissait pas mais on voyait bien que je faisais aux alentours de mes dix-huit ans. Si ce n'était pas le cas, qu'il me sermonne donc, je ne regrettais pas d'avoir pris ces quelques instants de bonheur qui n'avait pas de prix.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) - Page 2 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2153

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Lun 20 Mai - 14:46
    Chose certaine qu'Alaric pourra confirmer était que la jeune femme dévoilait une certaine énergie. À croire qu'elle n'avait jamais été emprisonnée dans la cale humide de ce navire. Et pour une Valkyrie, elle se... lâchait dans un certain sens. C'était en tout cas très positif. Sa décision de rejoindre les FMR n'était pas un coup de tête, en tout cas, à voir comment elle pétillait de vie. L'effet d'avoir retrouvé la liberté, la lumière du jour... Qwellaana devait être une personne naturellement pleine d'entrain. Elle ne pourra que mieux s'en remettre dans les semaines à venir. Des petites baisses de morale, elle en aura quelques-uns. Un contrecoup arrivait toujours après un lourd drame ou un terrible traumatisme. À moins d'être un Dévoreur.

    Il posa son regard sur sa jambe, qu'il avait inconsciemment sortie hors de la table, le temps de la conversation. La Valkyrie se retentait à peine de pouffer de rire, malgré sa main portée devant ses lèvres. Avec un sourire discret, et tout en remettant ladite jambe sous la table, il dit malicieusement. :

    "Elles ne sont pas si arquées que cela..."

    Il s'était bien douté qu'elle soit soulagée de ne pas devoir partager la monture, en étant à deux sur le dos. Au moins, elle restait sur une note positive pour cette conversation. C'était un bon moyen de ne pas ressasser à ce qu'elle a réchappé. Mais qui sait ce qu'il en sera dans les deux jours à venir. Une personne n'est pas l'autre. Une pouvait arriver à bien encaisser, sans trouble, sans effet post-traumatisme, alors que la seconde pourrait totalement craquer au lendemain de leurs conversations. Qwellaana était une Valkyrie de naissance, donc de base, plus solide mentalement qu'une simple humaine. Mais bon, Alaric n'avait guère croisé de Valkyrie. En général, elles ne traînaient guère avec les hommes...

    Bon ! Le départ donc. La jeune femme le rasséréna quant à la récupération de ses forces. L'humain acquiesça et demanda à la tenancière toute proche, en train de terminer de nettoyer une table, de ramener une autre corbeille de fruits. Une fois le petit déjeuner terminé et que la convalescente s'en était retournée à sa chambre, Alaric entreprit de consigner des éléments pour son futur rapport. Avec son petit carnet, il était certain de gagner du temps et n'avait pas à se recreuser la tête pour certains détails.

    ******


    Alaric ravala un bâillement. Bon sang, pourquoi avait-il eu cette sotte idée de partir tôt ! Rien que d'y penser, cette fois, il laissa son corps à moitié endormi s'exprimer. Même le cheval dormait presque. Qwellaana devait encore dormir. Bah, il pouvait encore patienter et… Il entendit une voix envahir son esprit. Il reconnut la présence de la Valkyrie. Il se tourna, leva la tête vers le premier étage et la vit. Elle lui faisait signe de la main. Enfin, de ce qui remuait derrière la vitre, ça devait être un truc dans le genre. Bien, elle était réveillée et elle allait se pointer. Il n'avait plus à se demander quand elle viendrait à se réveiller ; c'était fait.

    Elle arriva un court moment après, prête et avec un panier pour le voyage. Il songera à envoyer une petite note financière en prime, pour cette petite collation. Une fois le panier entre ses mains, il commença à voir où et comment l'accrocher au reste de ses affaires accrochées à la selle.

    "J'avoue que je ne suis pas du matin, d'où ma tête de… à moitié éveillée" dit-il en commençant à fixer le panier à une de ses sacoches de selles. "Et vous, avez-vous bien dormi ? Je dirai que oui, à voir votre mine bien enjouée. "

    La Valkyrie s'était rapprochée de l'animal, pour le flatter et surtout pour faire sa connaissance.

    "Euh... comme ce n'est pas la mienne, je crois qu'il s'appelle Brad ? "dit-il sur un ton un peu hésitant. "Sinon, pour interchanger en cours de chemin, pas de soucis. Je peux même marcher durant une bonne partie de la matinée pour commencer. "

    Ça lui dérouillera les giboles et lui fera travailler ses muscles un peu délaissés dans les entraînements. La Valkyrie se mit en selle, parfaitement à son aise. Puis, d'un coup, elle fit partir le cheval au galop. Alaric, médusé, manqua d'avoir la bouche ouverte comme une morue hors de l'eau.

    *Attends là... elle se tire avec mon cheval ? *

    Il était tellement estomaqué, s'imaginant déjà la Valkyrie s'être bien payée sa tête, qu'il demeurait figé sur pied en la revoyant revenir. Ses paupières battirent plusieurs fois d'incrédulité, avant de finalement passer sa main derrière son crâne.

    "Un peu si… "lâcha-t-il avant de rire, comprenant sa petite farce. Mais quand même...

    "ça confirme ce que j'aurais dû faire depuis un bon moment, à savoir d'avoir mon cheval bien à moi. Ainsi, un sifflement et hop, vous seriez revenu... ou alors vous auriez imprimé le sol de votre derrière..."

    Il fit un petit sourire plaisantin, pour bien marquer l'esprit espiègle de la jeune femme. Une fois en ville, oui, il se déciderait à se trouver son propre canasson.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Ven 24 Mai - 14:43
    Alaric avait bien deviné que j'étais impatiente de partir et que j'étais bien plus matinale. Par contre, il n'anticipa pas du tout ma ''fuite'' comme j'avais pu voir sa réaction à mon retour. J'avais ri doucement avec son air totalement désemparé doublé par la fatigue. Une image qui restera à jamais graver dans ma mémoire, ne pensant pas qu'il m'aurait cru capable de prendre la poudre d'escampette alors qu'il m'avait sauvé. Il me le confirma en quelques mots:

    -Je suis désolée...Dis-je en culpabilisant un peu de l'avoir autant inquiété alors qu'il n'avait rien demandé, ne sachant pas ou regardé jusqu'à ce qu'il me dise qu'il lui faudrait vraiment trouver sa propre monture pour éviter que cela ne se reproduise. Mes dioptases se posèrent sur lui ,imaginant ce dernier scénario,levant mon index en l'air:-Et je l'aurais amplement mérité.

    La douleur avec. Après tout, nous nous connaissons pas, j'avais déjà bien de la chance qu'il ne s'offusque pas de mes élans de libertés. Il avait même l'air de plutôt bien prendre la situation. Sachant qu'il n'était pas du matin,je préférais ne pas l'ennuyer davantage en discutant plus. Autant qu'il se réveille en douceur sans que je le brusque, ne désirant pas qu'il devienne ronchon par mon manque de patience. Je donnais un petit coup de talon après avoir joué avec la houpette de celui qui allait me porter pendant une partie du chemin:

    -En avant Brad.

    C''est ainsi que l'on entama la marche, ne me privant pas de prendre de temps à autre des collations en veillant bien sûr à garder l'autre moitié pour Alaric. Cela me permit de m'occuper et de m'empêcher de discuter pendant un temps, ayant l'impression de redécouvrir le sekai alors que cela ne faisait que deux ans que je n'avais pas pu apprécier ces horizons qui prirent une teinte bleutée tandis que plus bas, des fleurs s'ouvraient en sentant les rayons chauds du soleil se poser sur elles. Plusieurs heures s'étaient écoulées et le soleil était presque au zénith quand je tentais en posant ma main à l'horizontale contre mon front :

    -Comment allez vous nommer votre future monture ?

    J'espérais qu'elle n'allait pas être une gourmande comme moi et s'arrêter à chaque fois qu'il y aurait des fruits sauvages. J'avais repéré des mûrons dans un bosquet sombre et stoppais Brad , descendant agilement , mes pieds atterrissant sur le sol caillouteux. J'amenais le cheval en le guidant par les rênes  jusqu'à Alaric en lui tendant des bouts de doigts, pas prête pour les contacts. Je ne le serais peut-être jamais, qu'ils soient imprévus,cordial et bien plus:

    -C'est à votre tour. Attendez moi un instant, je vais cueillir deux trois petites choses.

    Je pointais mon doigt en direction des petits fruits suspendus à quelques mètres de nous puis m'y dirigeais,les jambes un peu engourdies d'avoir fait ces quelques heures sur le dos d'une monture alors que cela faisait plus des années que je ne l'avais fait,optant naturellement par ce qui trônait derrière mon dos pour me déplacer. L'épais feuillage des arbres au-dessus de moi me plongea dans la pénombre, sans que je ne quitte ce que gardaient ces épines. Elles m'avaient égratigné sans que je n'y prête attention,bien trop heureuse d'attraper les mûrons en hauteur, goutant quelques unes avant de me tourner vers Alaric:

    -Elles sont très bonnes ! Me rappelant qu'il était avec le cheval, j'ajoutais:-Je vais vous en apporter!

    En voyant d'autres ronces qui grimpaient contre un arbre, je m'y dirigeais, sans me rendre compte que deux mains pales sorties de derrière un buisson avaient tenté de m'attraper pendant que je continuais d'avancer sans avoir la moindre idée du danger qui m'entourait. Par chance, elles ne parvinrent pas à me saisir car je bifurquais soudainement pour regarder un papillon qui s'était posé sur une fleur un peu plus loin. Je l'observais, puis revins sur mon objectif, pensive.

    Je me mis sur la pointe des pieds pour cueillir des fruits en faisant attention de ne pas me faire agripper mes vêtements par les épines, jusqu'à ce que je ne puisse en prendre plus. Je me retournais, satisfaite puis un mouvement retint mon regard. J'eus soudain l'impression que l'on m'observait, que l'endroit ou je me tenais n'était plus une forêt mais la cale d'un bateau.Une pensée fugace qui me fit perdre l'équilibre, ratant un battement quand je crus percevoir une silhouette que je pourrais reconnaitre parmi toutes celles du sekai.

    Je me mis à courir, ne sachant si c'était réel ou simplement le fruit de ce traumatisme qui me hantait plus que je ne l'aurais pensé. Sans lâcher mon trésor je filais vers Alaric, sentant que quelque chose avait frôlé mes plumes avant que les rayons du soleil ne réchauffent ma peau. Instinctivement,je me mis derrière l'humain et Brad en m'arrêtant, tremblante. Mes dioptases ne quittèrent pas le bosquet, n'entendant rien d'autre que les battements de mon coeur qui n'arrivaient pas à se calmer,peinant à dire dans un murmure à peine audible:

    -J'ai vu un...un....je..nan....

    Je tentais de me resaisir ,pensant que j'avais dû tout imaginer. Pourtant, l'idée qu'un vampire est pu échapper à la mort persistait, cognait à la porte de ma raison en tambourinant jusque sous ma poitrine. Je revins peu à peu à la réalité, entendant à nouveau certains oiseaux chanter, le bruit de l'herbe arrachée par Brad et les cailloux qui glissèrent sous ses sabots. Au prix d'un grand effort, je portais mon attention sur Alaric pour lui tendre les fruits en tentant de faire bonne figure, mon corps entièrement crispé:

    -Vous...vous en voulez ?Je marquais un pause ,l'inquiétude grandissante se lisant dans mes dioptases:-Nous devrions partir...vite...


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) - Page 2 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2153

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Dim 2 Juin - 12:57
    La petite farce de la Valkyrie était déjà passée pour le mage. Gardant son sourire jovial, il se contenta de la regarder mettre au pas sa monture. Il était temps de se mettre en route. Ainsi commença la marche, la jeune femme sur le dos du cheval et Alaric marchant d'un bon pas à côté. Sans aucune réticence aucune, l'humain conversa avec plaisir avec Qwellaana, parlant de tout et de rien, pour permettre tant de passer le temps du voyage que de causer d'autres choses que de sa vie et de ce qu'elle avait vécu. En même temps, la Valkyrie regardait partout autour, le regard luisant d'émerveillement. À croire qu'elle découvrait le monde. Alaric se demandait encore combien de temps elle avait été enfermée. À la voir rayonner même pour un parterre sauvage de fleurs le long de la route, elle avait passé un sacré bout de temps. Un an ? Des mois ? Plus qu'une année ? Elle était une valkyrie, la résistance était donc naturelle chez elle, d'où le fait qu'elle n'était pas demeurée prostrée et silencieuse dans son coin dès le premier jour de sa libération. Bon, certes, elle avait cherché à se sauver une fois récupérée hors des eaux. Mais n'avait-ce pas été une réaction logique, ne sachant pas qui se tramait après toute cette galère ?

    Alaric préféra ne plus y penser. L'essentiel était que sa patiente termine de guérir. Physiquement, c'était presque consolidé. Mentalement, il y aurait encore du chemin.

    Quand le soleil atteignit l'apogée de sa course quotidienne, Qwellaana arrêta le cheval.

    "Comment je vais la nommer... euh. "Il se gratta le coin de la mâchoire en réfléchissant. "Je ne sais pas... en fonction de son caractère ? Je verrai bien ce qui me passera par la tête le jour où cela arrivera. "

    Donner un nom à un cheval... c'est vrai que ces auxiliaires à quatre pattes n'étaient pas que des objets. Avoir son propre canasson ne sera pas un souci de base, sauf qu'il aura à s'en occuper plus personnellement. Bah, il verra bien. Il lui faudra une monture qui tienne la route. Pour le caractère ? Un animal qui ne se casse pas à chaque bruit ?

    La Valkyrie lui tendit les rênes, bien décidée à aller chercher ses baies. Il les prit, tout en la regardant et toujours avec un léger sourire.

    "On verra. De toute façon, une pause est nécessaire. Tant pour le cheval que pour nous. Ne vous éloignez pas trop, hein. "

    Il détendit un peu les rênes pour que Brad puisse brouter et desserra un peu la ventrière. Après coup, il commença à chercher une gourde dans les sacoches de selle, pendant que Qwellaana s'extasia de la saveur de sa petite trouvaille.

    "Très bien ! Hâte d'y goûter ! "

    Il se pinça un peu les lèvres quand elle s'enfonça plus dans les buissons. Était-ce de l'inquiétude qu'il ressentit ? Un peu oui. Après tout, après tout ce qu'elle avait vécu. Mais que pourrait-il lui arriver ? Brad était calme, broutait avec grand plaisir. Les oiseaux chantaient. Le danger n'était pas là, quoi.

    Il retira le bouchon du goulot de la gourde et se prépara à boire quand la jeune femme apparut à nouveau, mais courant à toute jambe. Il tendit son regard pour voir si quelqu'un ou quelque chose la coursait, car clairement, elle était paniquée. Elle se précipita derrière lui, le regard apeuré vers les bosquets. Brad souffla des naseaux devant tout ce remue-ménage, leva sa tête pour imiter les deux bipèdes et secoua sa tête. Il se remit à repaître.

    Alaric usa de son senseur, les sourcils froncés. Sa portée était limitée, il ne perçut rien. En tournant la tête vers Qwellaana, il ne put que constater qu'elle était plus qu'effrayée. Elle avait peut-être croisé un écureuil ou un oiseau, qui avait été tout aussi surpris qu'elle. Elle essayait même d'être "normale", en tentant le fruit de sa cueillette.

    "Elles sont belles et paraissent juteuses. Je vais en manger quelques-unes, et je vous laisse les autres. Vous en avez plus besoin que moi. "

    Il garda un coup d'œil vers la lisière du bosquet. Est-ce qu'un vampire aurait véritablement eu l'audace de les suivre, sous le couvert des bois ? Il devait être sacrément fêlé, si c'était bien le cas. Soit la Valkyrie était bien plus importante qu'elle ne laissait le croire, soit le possible adversaire avait une rage endiablée à assouvir. Pensant plus à une peur provoquée par un animal de la faune locale, Alaric opta pour la prise de la seule bonne décision vis-à-vis de la terrorisée.

    "Terminez de manger les baies, doucement hein,  et buvez un peu. "Il lui tendit déjà la gourde. "Après, vous remonterez sur Brad"Il anticipa déjà la réaction de son interlocutrice. "Vous êtes plus légère que moi. Cela le fatiguera moins. Moi, je peux marcher, sans aucun problème. "Il devra user de sa propre magie pour passer la fatigue musculaire de ce fait. Et il faudra prévoir une autre pause pour le cheval.

    Il attentit patiemment que Qwellaana eut fini de manger ses mûres.

    "Pas de discussion, jeune fille. Hop en selle ! "

    Ainsi, ils reprirent la marche. Alaric, de manière régulière, usera de son senseur pour s'assurer qu'un vampire ne les suivait pas. Pour peu que cela marchait, bien entendu... s'il n'usait pas de magie, il ne risquait pas de le percevoir.

    Après quelques heures de marche, ils firent une nouvelle pause, non loin d'une rivière paisible.

    "On va faire une pause ici... le temps de souffler et d'abreuver tout le petit monde que nous sommes. "

    Et de remplir les gourdes surtout.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum