DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 16:10Dimitri Chagry
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 15:03Isolde Malkyn
    Ciel nuageuxAujourd'hui à 15:01Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] La fleur du nordAujourd'hui à 14:51Qwellaana Airdeoza
    Dénicher un champignon étoilé [PV Dimitri]Aujourd'hui à 14:48Isolde Malkyn
    Le Renouveau de Liberty [Zelevas]Aujourd'hui à 13:42Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:07Verndrick Vindrœkir
    Demande de rerollAujourd'hui à 8:16Zaïn Tevon-Duncan
    Pour la gazette estivale (Takhys)Aujourd'hui à 6:44Takhys Suladran
    pour la future gazette d'étéAujourd'hui à 2:53L'Âme des Cendres
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 193
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 11 Fév - 21:32
    J'entendis d'abord de l'agitation au-dessus de moi, sans vraiment comprendre ce qu'il se passait. Si habituellement, seuls les vagues frappaient doucement contre la coque du bateau m'étaient perceptibles ainsi que la respiration de ceux retenu en captivité comme moi, j'eus l'impression que quelque chose se passer. Même si je n'avais pas eu les yeux bandés, je n'aurais pu aller voir par moi-même d'où provenais ce remus ménage, les bras ligotés dans mon dos ainsi que mes ailes par des liens impossibles à défaire. Cela faisait peut-être deux années que je parcourais des eaux inconnues, sans savoir la direction que l'on prenait.

    La seule chose qui était sûr, était que tôt ou tard, j'allais encore sentir une mâchoire se refermer sur ma peau, maintenant marqué à de nombreux endroits par des demis cercle comme mon âme. Si jusque-là ou ne m'avait pas tué, c'était uniquement parce que mon sang était un millésime au palais des vampires. Chose qui m'avait sauvé et en même temps ,tué une partie de moi à petit feu. En plus de gagner le droit de vivre, je devenais la seule fautive du destin des êtres qui n'arrivaient jamais à dépasser cette satisfaction que je procurais.

    Finissant soit par être vendu et dans la plupart des cas, tué après avoir étanché sans satisfaction la soif d'une sangsue, les prisonniers avaient que peu de chances de survivre. Cependant, pour ceux qui resté dans la cale du bateau avec moi, on me permettait de les soigner lorsqu'ils étaient grièvement blessé, si mon état me le permettait. En cette matinée, il n'en restait que deux, sachant qu'a la fin de la journée, ils ne seraient peut-être plus là. C'était sans compter la secousse qui fit craquer la coque dans un bruit assourdissant, nous plongeant dans le chaos total.

    J'entendis le bruit de l'eau qui s'infiltrer par des brèches ainsi que des cris et des genres de bombardements. Instinctivement, je voulus forcer sur ma chaine au pied pour essayer de partir, tandis que l'eau gagnait mes chevilles. Les deux autres prisonniers essayaient de hurler pour appeler à l'aide,mais comme moi, ils étaient bâillonnés, rendant tous leurs efforts vains.Nous coulons et rien ne semblait pouvoir arrêter ça.  L'eau maintenant presque à hauteur de mes hanches, le bruit d'une trappe puis de quelqu'un qui se déplaçait dans l'eau me fit faire un mouvement de recul, sachant qu'il devait s'agir d'un des vampires m'ayant enlevé ma liberté.

    Ce fut le cas et sans la moindre hésitation, il me détacha, me portant sur son épaule sans difficulté, abandonnant les autres à leur sort. Je tentais de me débattre, recevant à plusieurs reprises des coups afin de me calmer. Mais tout le monde sait qu'une valkyrie, ça n'avait pas tendance à baisser les bras, même en mauvaise posture. Je continuais de remuer, sentant à présent l'air marin et le s rayons du soleil qui fit crier de rage celui qui comptait emmener sa précieuse marchandise en échappant à ses assaillants.

    Mais sans que je comprenne, au même moment où je me débattais, il me lâcha, m'attendant à rencontrer le bois du pont plutôt qu'une chute plus longue, me menant à l'eau. Lentement, je m'enfonçais, retenant ma respiration, sans que je ne puisse faire quoi que ce soit pour ralentir ma  descente vers cette profondeur effrayante, tant elle se passer dans l'obscurité et le silence total. Par réflexe, comme lorsque je demandais assistance à ma soeur morte depuis des années, j'avais crié à l'aide sans qu'aucune bulle d'oxygène ne s'échappe de ma bouche. Un message par télépathie qui n'avait trouvé que le vide, le même qui m'entourait.

    Dans un dernier élan, ne sachant si j'avais atteint une profondeur excluant toute possibilité de me secourir, j'avais utilisé la magie de la lumière pour m'entourer, comme si elle serait suffisante à me rassurer vers cette mort qui petite à petit, brulait mes poumons et me faisait perdre conscience.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2157

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Sam 17 Fév - 9:05
    "Vas-tu encore tirer la gueule encore longtemps comme cela ?"

    Alaric grommelait dans sa barbe, se retenant d'insulter son compagnon de voyage. Voyager pour rien, il détestait cela.

    "Vois cela comme une petite virée détente. "
    "J'exècre de perdre mon temps comme ça..."
    "Est-ce que pour une fois dans ton existence, t'as su profiter d'un moment comme celui-là pour cesser de penser boulot, mission... devoir. "
    "Bien entendu ! "se défendit-il en redressant la tête pour la tourner vers Rattac. "J'aurais préféré avoir ce temps perdu à passer un peu de temps tranquillement à me balader dans Ikusa ou pour lire... Au lieu de cela, on se tape un aller-retour inutile ! Tout cela parce qu'un crétin de lieutenant a cru être apte à nous convoquer parce qu'il redoutait une épidémie de dysenterie dans l'entièreté de toute sa garnison, alors qu'il n'avait que deux soldats qui avaient chopé la chiasse ! "
    "On a fait notre boulot... "
    "S'il n'avait pas fait virer son FMR aussi, sous des prétextes débiles..."
    "Ça, ce n'est pas de notre ressort. Bon, arrête de maugréer, tu me fous le cafard... Allez respire, vide ta tête, profite de la vue. Regarde cette belle mer que nous avons là, sur notre gauche... "
    "Ben quoi, il y a deux navires... la belle affaire. "
    "Qui n'ont pas l'air de simplement naviguer... l'un poursuit l'autre. "

    Rattac pressa ses talons dans les flancs de sa monture pour la pousser au galop et se rapprocher d'une petite plage de sable. Alaric leva les yeux aux cieux et l'imita, poussant son cheval à suivre son homologue. Il le rejoignit et le visage de son comparse était devenu sérieux.

    "Regarde, celui qui est derrière va aborder le premier."

    Alaric observa la scène. Dans peu de temps, le second vaisseau percutera  sa cible. Son camarade ne pouvait pas se tromper, appartenant à une famille de marins et qu'il avait tenté de devenir marin avant de s'orienter dans les forces médicales reikoises après sa formation militaire. Le choc entre les deux voiliers fut audible comme s'ils étaient sur le pont. Le bois gratta, les équipages beuglaient. Alaric contemplait le début de l'affrontement, médusé. Qui était l'ennemi là-dedans ? Les deux navires battaient pavillon reikois.

    Rattac remarqua la mine interrogative de son ami.

    "Si tu regardes bien les marins, tu sauras voir qui sont les méchants dans l'histoire" rit-il.

    Alaric ne riait pas, mais remarqua immédiatement qui étaient les poursuivis et les poursuivants. Les autorités reikoises étaient ce qu'elles étaient : efficaces et disciplinées. Les autres, à voir le chaos qui s'éparpillait sur le pont, devaient être des contrebandiers ou des pirates.

    "On dirait que leur proie prend l'eau…"
    "Bien vu, il commence à gîter. Tu vois qu'on a bien fait de venir ! Tu assistes à une bataille navale !"

    Le mage ne partageait pas l'enthousiasme de son ami. Dans un affrontement, même sur la mer, il y avait toujours des morts et des blessés. Il se rembrunit, gardant son regard brun sur les combats. Il finit par remarquer un gaillard qui portait un bien étrange et long colis sur ses épaules.

    ⁣* Les rats quittent le navire en tentant d'emporter du butin. Quels imbéciles… Mais, ça remue son truc ! *

    Le "truc" avait des jambes et son porteur se rapprochait de la rambarde.

    "Rattac ! File-moi ta corde" Lui ordonna-t-il.
    "Mais ce que tu..." Il comprit quand il vit le paquet humain tomber à la flotte tout en tendant quand même son rouleau de cordes qu'il emportait toujours avec lui. Alaric l'attrapa pour la dérouler, et commença à solidement la noyer autour de sa taille.
    "Tu ne sais pas nager. "
    "Je sais ! C'est pour cela que tu vas me projeter là-bas "
    "Mais... c'est... !"
    "De la folie ! Je sais ! Tu te vantes tellement de savoir maîtriser ta magie que tu la considères comme un art. Alors c'est le moment de le prouver. Dès que tu sentiras trois coups sur la corde, tire-moi ! "
    "tu es vraiment un cinglé. Tu n'y arriveras pas "
    "On perd du temps bordel ! "

    Alaric vérifia la solidité de son nœud, fit dos aux deux navires et serra les dents. Rattac usa de sa magie pour le balancer, si on pouvait le dire ainsi, vers l'endroit où était tombée la personne ligotée. En soi, ce n'était pas loin, mais la proximité des navires rendait la situation périlleuse. Le temps du vol fut court, la rencontre avec la surface rude et froide, malgré le ralentissement qu'avait tenté de mener Rattac. Le poids de ces vêtements emportait déjà Alaric vers les sombres profondeurs. Le craquement boisé d'une coque en train de sombrer résonna sinistrement à ses oreilles, essayant de voir malgré l'eau qui troublait sa vue. Et la panique de se retrouver sous la surface commençait à le saisir également. Mais quelle idée de con sur le coup... Bon, où était l'autre empaqueté... Il grimaça quand un cri féminin retentit brutalement dans sa tête. Bordel, c'était elle donc ? Où cela venait du navire dont l'ombre au-dessus de sa tête était comme le drap ténébreux de la mort qui guettait déjà son trépas ? Une aura de lumière le fit réagir, manquant de l'aveugler. La chance voulut qu'il n'eût qu'à se démener un peu pour la rejoindre et l'attraper, passant un bras autour de sa taille. De l'autre main, il tira trois coups soudain sur la corde. Le lien de chanvre tressé qui était sa seule voie salvatrice resta mou, imitant presque la filasse des longues plantes des prairies marines. Il commença à paniquer et tira plus vivement sur la corde.

    *Rattac, qu'est ce que tu f....*

    Quel imbécile aussi avec cette idée de cinglé et...Et la corde se tendit brutalement pour le traîner avec une vitesse qu'il n'avait pas vraiment prévue. Avec la surprise du choc, il réussit à ne pas lâcher l'inconsciente ; elle ne remuait plus. Plus qu'à espérer qu'il n'était pas arrivé trop tard.

    En peu de temps, à peine sa tête creva la surface, le temps de reprendre une bonne goulée d'air, le sable de la berge lui racla désagréablement le dos. Il grogna et, quand tout s'immobilisa, il cligna plusieurs fois des paupières en se demandant ce qui s'était passé. Il n'eut qu'à s'arquer un peu pour voir derrière lui Rattac qui menait un de leurs chevaux, la corde tendue et reliée à la selle.

    *Bien vu, Rattac.*

    Au moins, il put apporter une raison à sa petite angoisse de tout à l'heure. N'oubliant pas qu'il avait toujours une prisonnière avec lui, ligotée et bâillonnée, il attrapa sa dague et trancha la corde qu'il avait autour de la taille, coupa les entraves de l'inconnue. Son corps tremblait. Au moins, était-elle donc en vie et qu'elle respirait. Ah, elle se débattait maintenant ! Plutôt bon signe, mais il devait s'assurer qu'elle n'avait pas d'eau dans les poumons. Un rien d'avalé suffirait à ce qu'elle en meure plus tard.  Après avoir réussi à la maîtriser en douceur, il retira le tissu encore dégoulinant d'eau qui lui masquait les yeux. Quand il croisa son regard, il y eut comme un très bref instant de flottement.

    "Vous ne risquez plus rien... Vous n'êtes plus le navire. Il faut que je regarde si vous n'avez pas de blessures ou autres avant de..."
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 193
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 18 Fév - 15:32
    Je m'étais recroquevillé à mesure que les secondes s'écoulaient, sans pouvoir m'entourer de mes ailes qui auraient tellement voulu voler une dernière fois avant de finir ainsi dans l'oubli. Je pleurais sans pouvoir sentir des larmes rouler sur mes joues, fredonnant avec ce qu'il me restait d'air une chanson que j'aimais chanter avec ma jumelle. Celle que nous accompagnions souvent par une danse et des rires innocents. Mes lèvres tremblèrent par ces si beaux souvenirs d'elle, qui avait été tué en tentant de me sauver.Mais je fus interrompus en pendant mes derniers hommages à ma soeur en sentant quelqu'un m'attraper par la taille subitement.

    Je dus me faire violence pour ne pas me débattre, mon instinct de survit me dictant qu'avec un peu de chance, je pourrai de nouveau respirer et parvenir à m'échapper. Car il était évident que celui ou celle qui m'avait attrapé, en avait après mon sang. Je commençais à suffoquer quand je me sentis tiré par je ne sais quelle force, ne comprenant absolument pas ce qu'il se passait hormis que nous nous dirigeons vers un endroit à vive allure sous l'eau ,jusqu'à ce que nos corps glissent douloureusement sur du sable , faisant de mon mieux pour que mes ailes ne soient pas blessé pendant que l'on nous hissait.

    Tremblante,je peinais à reprendre mon souffle, m'étouffant à plusieurs reprises car ma bouche était encore bâillonnée, tournant ma tête en tout sens pour capter la moindre information me permettant de m'enfuir malgré le boucan que je faisais. Immobilisé pour je ne sais quelles raisons, surement pour pouvoir m'embarquer sur un autre bateau, je me mis à remuer, ne supportant pas ce contact qu'avait le vampire contre moi. Rien que de penser que j'allais devoir encore sentir ses dents sur ma peau,celle-ci me parut douloureuse. Mais l'épuisement qui m'accablait ne me permit pas de m'éloigner, sentant ces mains qui avaient que trop toucher ce corps  marqué vouloir me bloquer avec plus de douceur qu'a l'accoutumé.

    À ma grande surprise,le bandeau sur mes yeux fut enlevé et mes liens coupés, plissant les yeux par l'intensité de la lumière du jour que je ne pensais plus jamais revoir tout en me protégeant  mes bras pour parer un éventuel coup. En voyant ce nouveau visage se dessiner devant moi, un doute s'insinua sur les réelles intentions de celui-ci, mais pas à la hauteur de la peur qui enserrait mon coeur. C'était un homme aux cheveux brun comme ses yeux, sa mâchoire encadrée par une légère barbe bien taillée. Il n'avait rien à voir avec ceux que j'avais l'habitude de voir, son teint beaucoup moins blanchâtre que les autres. Il pouvait être différent mais avec les mêmes intentions me soufflait une petite voix qui m'avait permis de me ressaisir après ce fugace moment de contemplation.

    L'eau dégoulinait de mes cheveux plaqués sur une partie de mon visage alors qu' il tentait de me faire croire qu'il voulait m'aider en vérifiant mon état. Du moins, c'est ce que je lui avais laissé le temps de dire,car  je me levais déjà  et avec le peu de force qu'il me restait, attrapant du sable avec ma main afin de lui en envoyer dans les yeux. Tout le monde sait que les valkyries n'avaient pas tendance à faire confiance aux hommes, encore moins une qui avait été retenue captive durant plusieurs années.

    Je me mis à courir, me demandant pourquoi même face au danger, je ne lui avais pas donné un coup de genou dans la mâchoire. J'étais incapable de faire preuve de la moindre violence, hormis si j'étais sur le point de mourir. Encore à moitié éblouie, je me déplaçais lentement en zigzague, poussé par l'envie de m'éloigner de ce traumatisme malgré mon état qui pouvait à tout moment me faire tomber dans l'inconscience, à force d'avoir été ponctionnée de sang.  En apercevant son acolyte au loin, je déviais ma trajectoire, tombant une première fois en m'écrasant sur mon flanc, crachant un peu d'eau qui avait brulé mes poumons en même temps.

    Si je n'avais pas été guidé par la peur, je me serais aperçus qu'ils ne semblaient pas souffrir de la lumière. Mais ma panique était telle que je voulais juste rejoindre un endroit sans la moindre âme qui vive, afin de retrouver cette liberté que l'on m'avait arrachée il y a deux ans  . Je me relevais péniblement, reprenant ma course, espérant qu'ils abandonnerait sans vraiment y croire, sentant des larmes se mêler aux gouttes d'eau plus froide de ma chevelure, rouler sur mon visage apeuré.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2157

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Ven 23 Fév - 20:10
    Et elle chercha à se relever. Il voulut lui conseiller de ne pas faire cette tentative qu'un jet de sable lui fut jeté à la figure. Cette agression le surprit, retenant un juron. Il se frotta doucement les yeux pour essayer de virer les grains agressant la surface de ses yeux. Il entendit les pas précipités de la jeune victime. Elle avait encore de l'énergie, la pseudo-noyée !

    "Je ne sais pas ce que tu lui as dit, mais elle se barre." Se permit de balancer Rattac

    Alaric se releva tant bien que mal, le sable envahissant encore ses yeux. Il réussit à retirer les derniers fragments récalcitrants et pivota pour voir où était la fuyarde, qui avait obliqué à l'opposé dès qu'elle avait remarqué la présence de son ami. Battant plusieurs fois des paupières pour chasser les larmes qui lui étaient montées aux yeux suite à l'offensive de l'inconnu, il la vit, qui zigzaguait. Elle ne pourra pas courir bien loin.

    "Bon, tu te dores le bas du dos ou tu décides de la rattraper ? "
    "Termine de détacher la corde de la selle de ton canasson, rejoint l'auberge où nous devions faire une halte et réquisitionne un chariot, une charrette... quelque chose qui roule"
    "Pourquoi je devrais..."

    À voir le regard d'Alaric, il n'insista pas.

    "Bon d'accord. Au fait, elle était tombée une fois avant de se remettre à courir, la biche affolée. Et elle crachait encore de l'eau. "

    Alaric fit une grimace. Elle avait peut-être encore de l'eau dans les poumons. L'effort qu'elle déployait à se sauver, par pure peur, n'améliora pas sa condition. Si elle avait fui, alors qu'il avait pris des risques pour la sauver, ce n'était pas sans raison. Elle avait été malmenée, le mage ne voyait que cela. Pourtant, les Valkyries étaient de farouches combattantes... Sa détention avait dû rude. Il avait eu de la chance qu'elle ait choisi le sable pour le déstabiliser.

    "Elle ne va pas aller loin. "
    "Alors dépêche-toi avant de la perdre de vue !" rajouta Rattac qui mit pied à l'étrier.

    Après quoi, il élança son cheval au galop. L'autre équidé poussa un léger hennissement en voyant son congénère partir, avant de préférer reprendre son broutage. Alaric avait accéléré l'allure, pour ne pas se laisser distancer par la fuyarde. Elle tenait le rythme. Il devait la stopper avant qu'elle ne vienne à suffoquer, si du liquide traînait encore dans ses poumons. Elle ne pourrait qu'aggraver ses blessures, pour celles qu'il n'avait pas pu examiner.

    "Désolé de provoquer la chute..."marmonna-t-il.

    Il appela sa magie. Le sol se mit à trembler sur les pieds de la coureuse. Elle ne put garder son équilibre et s'effondra. Elle ne se releva pas, demeurant inerte. Alaric se précipita vers elle et la mit sur le dos. Elle était inconsciente. Il s'assura qu'elle respirait encore, tout en s'assurant que ses poumons n'étaient plus entravés par de l'eau résiduelle. Après quoi, il put l'examiner, pour évaluer l'étendue des dégâts. Il soupira d'aise quand il put conclure que sa vie n'était plus en danger. Mais quelques soins seront nécessaires, ainsi que du repos.


    *****

    Rattac n'avait pas perdu de temps de son côté. Il était vite revenu, menant une petite carriole à deux roues. Le cheval soufflait fort, après sa vive cavalcade. Après quoi les deux hommes avaient pu mener l'évanouie à l'auberge. Puis plus tard, pendant qu'Alaric avait commencé à déployer sa magie de soin sur l'inconnu inconsciente, Rattac essaya de convaincre son ami de s'occuper aussi de lui-même.

    "T'es sûr que tu ne veux pas te changer avant ? T'es encore trempé."
    "Qu'est ce que tu peux être chiant quand tu joues les mères poules... Va demander à l'aubergiste de préparer du thé bien chaud et termine de t'occuper des chevaux"
    "Oui chef ! Tu ne viendras pas te plaindre de choper un rhume que tu ne pourras pas soigner de tes propres mains. "

    Une fois l'autre mage sorti, Alaric put se concentrer sur son sort. Ses vêtements étaient encore humides et collaient à sa peau. À s'en soucier là, il sentit qu'il avait froid. Bon, il s'occupera de lui après s'être occupée de sa patience. C'était elle la plus mal en point.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 193
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Lun 26 Fév - 14:15
    Mon pouls s'était accéléré en entendant au loin que les deux individus s'échanger quelques mots, encore plus en reconnaissant le bruit caractéristique de sabots,qui se rapprochaient de moi malheureusement.Être ainsi pourchassé me donna un sursaut d'adrénaline, accélérant mon rythme alors que j'étais parcouru de frissons. Je n'avais même pas jeté un oeil en arrière, affolée que rien ne semblait empêcher la progression de l'équidé alors que j'étais à bout de forces.

    Je continuais à courir malgré le fait que je ne voyais aucun endroit pour m'abriter, ne pouvant non plus compter sur mes ailes qui étaient incapables de m'amener dans le ciel après deux années à ne pas les avoirs déployés. Plus le moment fatidique était sur le point d'arriver, plus les tremblements me parcouraient, jusqu'à ce que le terrain se mette à m'imiter. Déséquilibrer, je me mis à zigzaguer puis rapidement, mon corps bascula vers l'avant sans que je ne puisse rien faire d'autre qu'essayer d'amortir ma chute avec mes mains.

    C'était sans compter mes réflexes amoindris qui me firent percuter de plein fouet le sol dans un bruit lourd. Comme mon inconscience. Totalement incapable de savoir ce qu'il passait, seule la nuit semblait m'envelopper, dans une obscurité sans étoiles. Mais n'était ce pas ainsi que l'on pouvait mieux voir cette lueur, celle de l'espoir? J'ai l'impression d'entendre de vagues échos sans pouvoir déterminer que c'était le bruit d'un chariot, me demandant par la suite,d'où pouvait provenir cette chaleur qui me touchait, n'ayant pu avoir que le contact froid et douloureux des vampires depuis ces deux dernières années.

    ***

    Je ne sais combien de temps il m'avait fallu pour émerger de cette torpeur, mais des voix non loin de moi m'indiquèrent que je n'étais pas seule et l'une d'elles me rappela vaguement quelque chose. Je retrouvais mes sens petit à petit,réalisant que j'étais allongée sans que je puisse encore ouvrir les yeux. Je m'étais contenté d'écouter sans montrer que je m'étais réveillée, trouvant cela étrange qu'ils parlent de rhume et de thé ,ayant  supposé qu'ils étaient des vampires.

    Alors que je tentais de mettre de l'ordre dans mes idées, l'un d'eux parti ,faisant grincer le plancher puis la porte, tandis que  l'autre semblait s'être rapproché du lit où je me tenais. J'avais même eu l'impression de  sentir des gouttes d'eau tomber sur moi. L'angoisse,celle qu'il s'apprêtait à me mordre , fut plus forte que le moindre raisonnement logique que j'aurais pu avoir. J'ouvris soudainement les yeux et prise de panique, je me redressais en reculant sur le matelas afin de mettre de la distance envers celui que j'avais reconnu les traits.

    Je l'avais d'abord poussé avec l'un de mes pieds pour qu'il se recule, tandis que mes mains agrippèrent le drap. Je lui envoyais dessus afin de le recouvrir, pour que je puisse avoir le temps d'attraper la seule  arme à la hauteur de la violence que je pouvais faire preuve . Je me mis à genoux  afin de pouvoir lui assener une dizaine de coups de coussins sans chercher à ce que cela lui soit douloureux mais qu'il comprenne ce que je ne parvenais pas à lui dire avec ma bouche,tellement j'avais été habituée à être bâillonnée. Je repris ma respiration lentement,en essayant d'établir un lien pour pouvoir lui dire s'il acceptait par télépathie:

    *Éloignez vous de moi*

    En fixant un instant mes ailes qui pendaient derrière moi de fatigue, je réalisais en voyant les rayons du soleil dessus que nous étions en plein jour et que celui que j'avais attaqué ne présentait aucun signe de douleur apparente face à cet astre. Sans quitter cet air farouche, je fronçais encore plus des sourcils, perplexe face à cette évidence que je n'avais su percevoir quand il m'avait sorti de l'eau. M'étais-je fourvoyé en les comparant à ceux qui m'avaient retenu captive ? Je posais des doigts sur ma tempe lorsqu'une douleur aiguë me fit vriller le crâne, me laissant tomber en arrière pour m'assoir.

    Cela répondrait à certaines questions, comme le fait que l'un d'eux s'était inquiété vis-à-vis des habits trempés de l'autre. Mais cela n'empêche pas qu'ils puissent avoir eu l'idée de me repécher pour des fins plus ou moins sordides. Toujours pas assez rassuré, je restais sur mes gardes, brandissant le coussin à la manière d'un bouclier, hésitante sur la manière d'aborder les différents choix qui s'offraient à moi. J'étais bien évidemment tentée de courir afin de prendre la fuite mais, j'étais sure que mes jambes ne seraient capables de m'amener bien loin. J'optais alors pour la solution me demandant le moins d'efforts mais qui pouvait s'avérer  être risquée si jamais ils avaient de mauvaises intentions:

    -Qui..êtes vo...Ma voix me parut si douloureuse, autant à entendre qu'a dénouer.-Pourquoi  êtes-vous...venue me..sortir de...

    Ce n'était pas très clair mais c'était le mieux que je pouvais offrir pour le moment. Bien trop préoccupée par cette situation que je ne comprenais pas, je ne fis pas attention aux blessures qui étaient présentes sur ma peau ni à mon état en général. Par contre j'avais remarqué que le drap s'était foncé dès l'instant où je l'avais envoyé sur celui  à barbe bien taillée.  Visiblement, il n'avait pas pris le temps de se changer comme l'avait relevé celui qui l'accompagnait. Je me surpris à chercher une solution à ça en scrutant rapidement la pièce, alors que je n'étais même pas sure qu'il s'agisse d'une personne amicale.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2157

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Jeu 7 Mar - 22:41
    Après avoir demandé à Rattac de préparer quelques infusions, et qu'il eut quitté la chambre, le mage tendit ses mains, tout en tendant son esprit vers les fils invisibles de la magie, pour commencer à soigner les quelques blessures visibles de la jeune femme. Elle était toujours inconsciente, il préférait attendre qu'elle se réveille et qu'une fois rassurée, avant d'apporter une osculation plus poussée. À ses yeux, son pronostic vital n'était pas en danger, vu comment elle s'était débattue avant de se mettre à courir comme si elle avait un démon aux fesses. En même temps, quoi d'étonnant ! C'était une valkyrie. Peut-être n'était-ce pas plus mal qu'elle soit dans les vapes. Sauf qu'elle n'y demeura pas longtemps.

    Elle ouvrit soudainement les yeux. Avant même d'ouvrir la bouche, Alaric reçut un coup de pied, qui visa plus à l'éloigner du lit que de réellement chercher à le cogner.

    "Mais je…Hé ! "

    Il leva les bras en protection en se sentant attaqué par des coussins... volants ? De la télékinésie donc. Il rabaissa ses bras quand l'offensive cessa. À la place, il reçut une légère pression sur son esprit, comprenant qu'elle cherchait à l'atteindre par la télépathie. Il concéda à accepter ce contact, ne cherchant pas à se rapprocher du lit devant le souhait apeuré de l'éveillée. D'accord, il tiendra la distance. Il patienta un peu, voyant qu'elle observait son environnement proche. Il ne devait pas la brusquer. Il n'avait aucune idée des sévices qu'elle avait dû entourer à bord de ce rafiot. Il se pinça les lèvres en voyant qu'elle se laissa un peu retomber en arrière, ses doigts portés à ses tempes. Après toutes ses péripéties, l'emploi de sa magie terminait clairement par achever le peu de forces qu'elle avait pu récupérer. Sans rien faire de plus, silencieusement, il attendit que le bon moment se présente, pour que la jeune femme soit prête à ce qu'il prenne la parole ou l'inverse.

    Après s'être mise en protection derrière son coussin, ce qui pourrait prêter à sourire, ce fut la valkyrie qui brisa la glace, avec une voix enrouée.

    "Je suis Alaric Nordan, un Shekhikh. Un médecin reikois. "répondit-il simplement, d'une voix posée. "Mon ami et moi, nous étions en train de longer la côte quand on a surpris deux navires s'affronter. Celui où vous étiez… prisonnière commençait à prendre l'eau. Vous vous êtes retrouvée jetée par-dessus bord. Mais ligotée comme vous l'étiez, vous n'auriez jamais pu remonter à la surface. "

    Pour peu qu'elle sache nager. ça, il n'en savait rien. Heureusement qu'il avait eu Rattac avec lui, car jamais, il n'aurait pu la sauver. Lui-même ne savait pas nager...

    "Donc, je vous ai… repêché. Et maintenant, vous ne risquez plus. Plus de navire, plus de lien... Et vous n'êtes pas prisonnière dans cette chambre. "

    Bon sang, comment pouvait-il le formuler sans que cela remue le couteau dans la plaie ? Et ses habits qui lui collaient à la peau et qui le démangeait en plus de le donner une chair de poule atroce. La patiente avant toute chose de toute manière.

    "Hormis les blessures visibles sur votre... personne, souffrez-vous de douleurs internes ? Je puis les soigner et m'occuper des contusions et autres blessures par après, pour que votre organisme puisse se préoccuper que de se reposer et de vous redonner des forces. "
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 193
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 10 Mar - 17:26
    L'homme ,après que je lui poser des questions, se présenta sous le nom d'Alaric. Sur le coup, je ne compris pas ce que signifiait Shekhikh mais il ne tarda pas à ajouter une profession qui semblait apparentée à ce mot, tout en m'exposant son appartenance au Reike. A mesure qu'il me raconta comment il en était venu à venir me sortir de l'eau, j'abaissais mon coussin,sans que mes traits du visage ne se détendent pour autant. En effet, en allant ainsi droit au but , il me rappela aussi l'angoisse du moment, de ces années dans ce bateau.

    Je restais silencieuse, même après qu'il m'affirma que je n'avais plus rien à craindre ici et que je n'étais pas non plus prisonnière. Ma méfiance envers lui persistait , comme les signes qui montraient qu'Alaric ne tarderait pas à tomber malade s'il persistait a rester à mon chevet . Je pris une longue inspiration avant de poser mon arme improvisée sur le matelas, n'arrivant encore sentir ce sentiment de liberté tant j'étais affaiblis en ce moment même. En voyant dans un coin de la pièce un grand miroir caché en partie par un paravent, je répondis avec un peu plus de facilité:

    -Non, je ne ressens aucune douleur interne. Par contre,vous devriez vous changer Alaric....vous allez tomber malade. Dis-je dans un premier temps en apercevant les signes qui me faisaient dire ça:-Je vais regarder si...j'ai besoin de soins là-bas en attendant.

    Je pointais le miroir avant de me redresser péniblement, relevant avec mes bras mes ailes qui paraissaient inertes,pour qu'elles ne trainent pas trop par terre. Lentement , je passais de l'autre côté de cette fine cloison faite en trois parties, qui me dissimulait totalement au presque, laissant seulement  l'ombre de ma silhouette passer à travers.De cette manière, le médecin pourrait se débarrasser de ses habits trempés et moi des miens, pour découvrir l'ampleur de l'ignominie inscrite sur ma peau.

    A peine avais-je senti les tissus quitter ma peau pour rejoindre le plancher,qu'une souffrance s'empara alors de ma chair, posant ma main sur ma bouche. Je ne pus quitter ce reflet de mes orbes, paralysée par la peine qu'il me renvoyait, par les cicatrices devenues brulantes comme chauffée à blanc  en revivant pour chacune d'elles la sensation de ces crocs s'enfoncer profondément,de ces mains qui me touchaient. En même temps que je me voyais, j'avais l'impression de souiller cette image,celle de ma jumelle, que je n'aurai plus jamais la chance d'enserrer dans mes bras .

    Je tombais finalement à genoux couvrant tant bien que mal mon corps de mes ailes ,fermant un bref instant mes yeux,incapable de pleurer des larmes si lourdes, oubliant un instant que je n'étais pas seule et que j'étais encore nue. Je me détournais du miroir pour ne plus voir cette honte qui désormais aller me coller à la peau,reprenant mes esprits petit à petit en essayant de penser à cet espoir, celui d'un nouveau départ. Je me relevais en manquant de tomber puis doucement, je dis:

    -Hormis une plaie au cou, je n'ai pas grand-chose d'important à soigner...Et surtout à montrer. Il valait mieux que je le laisse s'occuper de cette lésion si je ne voulais pas une nouvelle marque sur mon corps et que celui-ci ne s'épuise pas à la guérir. -Je m'appelle...Qwellaana.

    Je me rhabillais péniblement, chaque mouvement m'étant douloureux comme ces marques en forme de demi-lune qui croisaient mes dioptases. Une fois parvenue,je regroupais mes cheveux argentés d'un côté de ma nuque pour laisser libre le dernier endroit où un vampire m'avait ponctionné du sang. Je posais mes doigts sur le pare-vent, lançant un coup d'oeil hésitant vers le reste de la pièce pour voir si Alaric avait fini lui aussi, ou si je devais attendre tout en disant:

    -Pourquoi m'avez vous  sauvé au juste ? On pouvait ressentir encore une certaine méfiance dans ma voix. Je marquais une pause en ajoutant avec plus de douceur.- Merci de l'avoir fait.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2157

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Lun 11 Mar - 17:48
    L'humain patienta, laissant toute liberté à l'ancienne captive de prendre la parole. Elle finit par délaisser son coussin et malgré une crainte qui luisait encore à la surface de ses yeux, elle réussit à répondre, ne pensant pas souffrir de blessures internes, selon ses premières impressions. Par contre, elle n'avait pas manqué de voir qu'Alaric commençait à grelotter bien malgré lui du port de ses vêtements trempés. Un instant, il hésita à la laisser se lever du lit. Depuis qu'il l'avait sortie, elle n'avait pas donné signe de faiblesse, demeurant plus craintive qu'amorphe. Il lorgna le miroir présent et surtout le grand paravent qui permettrait de la laisser dans son coin le temps qu'elle évalue son propre état. Et là aussi, était-ce raisonnable de la laisser gérer cela toute seule ? Il s'assurera d'employer un plus longuement sa magie pour la soigner si cela s'avérait nécessaire.

    Il s'écarta du lit, offrant le champ libre à la jeune femme. Il espérait lâcher un peu l'oppression qu'imposait sa présence. Après tout ce qu'elle avait vécu, il ne pouvait encore déterminer son état d'esprit vis-à-vis de sa personne. Il n'était qu'un parfait inconnu à ses yeux, qui n'avait pas encore fait la preuve de ses véritables attentions.

    Pendant qu'elle se déplaçait vers le paravent, il l'ausculta du regard. Il sourcilla le temps qu'elle portait ses ailes. Elle était bien plus épuisée qu'elle ne laissait paraître. Ou alors, ses blessures étaient plus profondes encore. À son tour, il rejoignit l'autre côté de la barrière occultante, commençant à batailler pour retirer ses effets humides. Bordel, ça collait à la peau. Et là, il se rendait compte à quel point ses mains étaient engourdies. Sa tunique et sa chemise retirées, il grelotta. Mince ! Il n'avait pas de... Il aperçut la sacoche de selles qui contenait ses affaires de rechange. Rattac pensait décidément à tout. Donc cette piaule était celle réservée de base. Comme quoi...

    Avant de mettre des habits secs, il écouta avec attention comment cela se passait de l'autre côté, la silhouette ombreuse de la Valkyrie était à genoux. Il crut qu'elle commençait un nouveau malaise avant de voir son corps tressauter, comme si elle ravalait des sanglots. Il détourna la tête... Elle commençait à subir le contrecoup de ses sales conditions de détention. Il devra se montrer prudent. Il songea à changer ses chausses quand la jeune femme reprit la parole.

    "Très bien"répondit-il sereinement, ravi d'entendre l'inconnue se présenter. C'était un nouveau petit pas en avant, qui l'éloignait de son cauchemar récent. "Enchanté Qwellaana. Je termine de batailler avec ma nouvelle chemise et nous allons voir cette lésion au cou"

    Bon, en fait, il avait terminé avec le haut. Quand la jeune femme tendit timidement son regard sur le côté du paravent, il pensait en avoir fini. Merde. Il portait encore son pantalon trempé. Bon tant pis. Les jambes sauront supporter le froid, plus aisément que le torse ou ses bras. Il remua ses doigts gourds pour pousser le sang à y circuler plus rapidement, pour les réchauffer, quand la rescapée l'interrogea sur son acte. Pourquoi l'avait-il sauvé ? Il crut cligner plusieurs fois ses paupières d'incrédulité. La malheureuse... ses ravisseurs avaient dû profondément l'affecter, qu'elle n'en vienne plus à comprendre pourquoi un parfait étranger viendrait à son secours. Le ton de sa voix était vibrant de méfiance. Redoutait-elle qu'il exigea d'elle un prix à payer ?

    "Parce que vous étiez en danger de mort et que j'estime que dès que c'est possible, une vie menacée doit être sauvée si on en a les moyens... C'était votre cas, même si vous n'êtes qu'une parfaite inconnue. "

    Il manqua de se rembrunir à ses propres paroles... sauver des vies si on en a les moyens... s'il en a la possibilité et les capacités. Dans les derniers conflits, il y avait eu des choix difficiles à faire. Il tut ses songes, pour se concentrer sur sa patiente.

    "Je vais votre cou... Mais avant, rasseyez-vous sur le lit. "

    Prêt à la soutenir si elle venait à chuter, il la suivit du regard jusqu'à ce qu'elle arrive à destination, à savoir s'asseoir sur le matelas. Puis, quelques secondes après, il la rejoignit, gardant une distance suffisante pour ne pas lui refoutre une nouvelle pression. Ses yeux bruns scrutaient déjà la trace de morsure sur la nuque de la Valkyrie. Il sourcilla, ne soufflant mot. Il comprenait un peu mieux sa grande méfiance. Bon, il y avait cette blessure à soigner !

    "Me permettez-vous d'apposer ma main sur cette blessure pour que je puisse la traiter ? "

    Il attendit qu'elle lui accorde la permission. Il ne voulait pas la brusquer, il ne voulait pas provoquer une peur panique de sentir une main étrangère sur elle. Dès qu'elle acquiesça, il porta doucement sa main sur la blessure, commençant à canaliser sa magie pour traiter la morsure. Après quoi, il essaiera de voir comment résorber quelques autres cicatrices qu'il avait cru entrevoir quand elle rejoignait le lit. Au mieux, il aidera un peu son corps à se régénérer un peu, avant qu'elle ne se repose.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 193
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mar 12 Mar - 7:02
    Alaric parut interloqué que je lui demande les raisons qui l'avaient poussé à venir me sortir de l'eau. J'avais beau avoir une vision différente des valkyries qui m'avaient jeté en pâture aux vampires, je gardais toutefois une plus grande méfiance envers la gent masculine. Surtout que la plupart de ceux qui m'avaient approchaient ces deux dernières années pour se repère de mon sang en faisaient partie. Puis, tout le monde savait qu'au reike, ce n'étaient des tendres au contraire.

    Sa réponse me surprit, gardant l'une de mes mains contre le parevent tout en scrutant l'homme comme pour y déceler un quelconque détail qui me permettrait d'y déceler le moindre mensonge. Hormis voir qu'il n'avait changé que les habits couvrant le haut de corps, je ne pouvais être sure de rien,incapable de me détendre complétement. Mes doigts se détachèrent de ce qui m'avait permis de me dissimuler un temps pour soulever ce qui ne pouvait me permettre de voler pour le moment.

    j'avais préféré garder le silence, fixant le lit puis Alaric, finissant par faire ce qu'il me demandait. Je n'avais pas vraiment le choix a vrai dire, mon corps ne me soutiendrait peut-être pas longtemps et je préférai autant pouvoir m'installer comme je le désirai sans risquer de tomber, ou qu'il ne touche mes ailes. C'est d'ailleurs pour ce dernier point que je n'allais pas lui exposer mon dos dans tous les cas en plus de pouvoir garder un oeil sur lui. Rien que de penser qu'il avait dû être en contact avec elles me fit frissonner .

    Je m'asseyais en jetant des coups d'oeil inquiets vers la porte quand parfois un bruit semblait passer à travers, allongeant mes jambes sur le matelas tout en réarrangeant mes ailes pour qu'elles ne s'étalent pas de trop,repensant à ce qu'il m'avait dit auparavant. J'avais l'impression que je pouvais le comprendre sur ce point, ayant toujours voulu aider mon prochain sans faire de distinction,quitte à me mettre à dos celles qui m'avaient vu grandir . J'eus un léger mouvement de recul quand il s'installa à côté de moi, le fixant intensément détaillé ma plaie au cou,voyant qu'il avait compris, comment je l'avais eu.

    -Oui....vous...vous pouvez commencer.

    Dis-je sans prendre la peine de plus me calmer, sachant que qu'il ne me faudrait pas des minutes mais bien des années avant de ne plus avoir peur que l'on m'approche ainsi. Je vérifiais d'avoir bien dégagé les dernières mèches récalcitrantes,serrant les poings sur le tissu de mon pantalon de plus en plus fort à mesure qu'il approchait sa main de mon cou,parvenant à peine à contrôler mes tremblements. Mes orbes elles détaillèrent ses moindres mouvements, passant de sa main au visage non pourvu de crocs,demandant pour essayer de comprendre un peu mieux celui qui était sur le point de me prodiguer des soins tout en essayant de dévier ma peur:

    -Vous avez le droit de soigner tout le monde malgré que vous soyez un reikois ? Que veut dire Shekh..quelque chose ? C'est un rang en particulier?

    Je n'étais pas exactement au fait de tout ce qu'il se passait dans le sekai ,surtout que là d'où je venais, nous étions éloignés un peu du reste et que les valkyries en voyant ma curiosité, s'étaient contenté de me dire le minimum afin que je ne dévie pas plus du chemin qu'elles avaient tracé pour moi à l'origine.Mais les circonstances m'avaient à chaque fois conduisent à m'éloigner du rang et même, devenir une paria parmi mes consoeurs. Au point d'être assise là, avec un parfait inconnu.

    Un léger bruit de claquement resonna dans la pièce, celle de ma main qui avait attrapé le poignet d'Alaric, n'ayant pu retenir ce geste défensif en ne supportant pas cette proximité alors qu'il voulait me soigner et non me faire des sévices.Mon coeur s'était emballé, ma respiration entrecoupée tandis que mon regard s'était assombri en même temps qu'il revoyait les images de la cale où j'avais été enfermée. Malgré cela je luttais pour ne pas me mettre à courir, sentant entre mes doigts malgré qu'il avait froid, une légère chaleur se dégager de ce contact. Celle  que je n'avais pas sentie depuis que j'avais été retenue par des vampires.

    Me raccrochant à ce détail anodin pour certain mais qui eut l'air d'apaiser cette terreur , je posais mon autre main sur son bras afin de la ressentir un peu plus et par cette même occasion, avoir une certaine prise sur ce qu'il se passait. J'accompagnais alors le geste d'Alaric sans le lâcher mais sans opposer la moindre résistance non plus, lui faisant  signe qu'il pouvait continuer,détournant finalement mon regard vers le plancher pendant qu'il apposait sa main,faisant trembler une nouvelle fois mon corps et même mes ailes qui jusque-là, n'avaient pas montré le moindre signe de vie.

    -Ou sommes nous exactement ? Ceux du bateaux sont...mort ?

    Demandais-je en sentant la douleur de ma blessure s'amenuiser pour enfin, disparaitre. Je n'étais pas certaine qu'il puisse m'apporter ces réponses ni si j'allais supporter qu'il s'occupe d'autres petites contusions bénignes,ne lâchant toujours pas son bras, prêt à le repousser si cela devenait trop insupportable pour moi. Je posais alors mes orbes vers les siennes,en espérant qu'elles avaient pu apercevoir le sort de ceux qui ne supportaient pas l'astre du jour et des quelques innocents qui je pense, n'avaient pas eu la même chance que moi.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2157

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Sam 16 Mar - 17:43
    La jeune femme était tendue. Cela se voyait à son attitude. Le regard vigilant qui scrutait le moindre de ses gestes, son corps tremblant de l'incertitude quant à la véracité de ses actes envers elle... Alaric maudit ses geôliers. Depuis combien de temps avait-elle été enfermée  dans les cales du navire qui gisait désormais au fond de l'eau, juste à jouer l'outre à sang vivante pour ces vampires sans aucun scrupule. Comment ne pas haïr des êtres pareils quand ils n'avaient aucun respect pour la vie ? Tous n'étaient pas comme ces sangsues, mais cela, il se gardera de le révéler à la convalescente.  Cette dernière essaya de se raccrocher à une autre de pensées en l'interrogeant sur la profession qu'il exerçait.

    "Shekhikh est pour désigner un médecin servant dans les forces militaires reikoises. C'est une forme de rang oui qui nous distingue des guérisseurs plus basiques ne servant pas dans l'armée. Ça et d'autres choses… Car derrière, il y a eu des années de formation et d'expériences à acquérir pour prétendre à être Shekhikh. Pour ce qui est de soigner des Reikois comme des non-Reikois, personnellement, je le fais. Pour d'autres confrères ou d'autres consoeurs, ça dépendra nos convictions... tant que nous ne sommes pas en période de conflits. Il va de soi que soigner l'ennemi ne pourra pas répondre à mes devoirs envers l'Empire. "

    Il s'en voulut de parler autant. La malheureuse était épuisée et il n'avait même pas songer à résumer sa réponse. Il se préoccupait plus de sa blessure physique en plus...

    Sans geste brusque, il avait donc porté sa main vers le cou, la marque de la morsure visible. Il se crispa légèrement quand la main de la Valkyrie l'enserra avec fermeté. Il avait réagi par surprise, non par crainte. À lire son regard, la méfiance avait envahi son esprit. Cette crainte emballait presque sa respiration. Le mage ne chercha pas à retirer son poignet, attendant sans bouger qu'elle saisisse qu'il n'aura pas une réaction négative à sa défense instinctive à son égard. Les derniers individus qui l'avaient approchée, qui l'avaient saisie sans doute sans douceur, ne visaient que l'absorption de son fluide sanguin.

    Sans broncher, sans quitter le visage inquiet de Qwellaana, Alaric patienta. Il la laissa faire quand elle en vint à poser son autre main sur son bras, comme pour se rassurer de ce contact qui n'était pas un vampire, qu'il était bien un être vivant. Après quoi, elle permit qu'il termine son geste, vers sa peau. Elle tressaillit fortement quand sa paume se posa sur sa peau sensible. Alaric canalisa sa magie, pour procéder au début des soins.

    "Nous sommes à une journée de cheval de Kyouji. "dit-il pour répondre à une nouvelle question posée par la jeune rescapée."Pour le navire... il a sombré corps et âme. S'il y avait d'autres personnes dans les cales...Je suis désolé si vous aviez des connaissances à son bord "

    Il n'y a rien qu'il aurait pu faire, de toute façon, pour les sauver. D'avoir été présent avec Rattac lors de l'affrontement maritime avait été un pur hasard.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 193
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Lun 18 Mar - 17:10
    J'avais écouté attentivement,malgré ma fatigue,toutes les informations concernant ce titre et tout ce que cela impliquait de porter un tel rang. À ma grande surprise, le choix de soigner autrui était plus une question de point de vue que le reste, si bien entendu, on n'aidait pas ceux qui étaient en guerre contre l'Empire. Ainsi donc, Alaric en venant à mon secours et en continuant de s'occuper de mon cas était de ceux qui ne se préoccupaient pas de l'appartenance des autres.

    Je ne pus m'empêcher d'espérer de pouvoir arpenter un endroit autant concentré de savoir, mes yeux s'illuminant en pensant à tous ce que je pourrais apprendre et comment je pourrais de façon concrète, apporter de l'aide à mon prochain. Un rêve qui depuis toujours, m'avait poussé à écarter toute forme de violence et de cette vocation que l'on avait tenté de force à rejoindre, sans succès, au point de devenir indésirable et une honte pour ma mère. Celle-là même qui se demandait pourquoi des ailes avaient poussé sur mon dos alors que d'autres plus valeureuses n'en voyaient aucune orner leur dos.

    Le Shekhikh me laissa faire,s'armant de beaucoup de patience et sans montrer le moindre signe d'agacement face à mon comportement défensif. Pas besoin de mot pour que je lui explique a quel point ce séjour sur le bateau m'avait affecté, au point que je me sente en permanence agressée. Une peur qui avait rendu mon regard sauvage, chaque parcelle de mon être se crispant,prêt à se débattre. Je sentis sa main m'effleurer,mon coeur s'accélérer, repoussant cette angoisse en prenant de longue inspiration,en me raccrochant au moment présent.

    Mon corps cessa de trembler quand il  finit de me soigner au cou,lui écartant sa main juste après, ne pouvant la laisser plus longtemps aussi proche de ma peau, qui me brulait par ce traumatisme trop récent. Je la posais sur le matelas tandis que je me reculais du médecin, relevant mes jambes afin de les entourer de mes bras pour retrouver mon calme tout en repensant à ce qu'il venait de me dire. Nous étions ainsi donc proches de Kyouji,un endroit que j'avais aperçu lors de certains de mes vols sans m'en être rapprochée.

    -Je n'étais pas la seule dans la cale...

    Murmurais-je en pensant à eux. Je ne les connaissais pas personnellement mais je ne pus m'empêcher d'éprouver de la tristesse à leur encontre, les ayants soignés en leur disant qu'il ne fallait pas perdre espoir. Ils n'avaient pas eu la même chance que moi et la moindre des choses étient que je ne me laisse pas abattre. Cela faisait beaucoup d'informations d'un coup à digérer et de pression à contrôler mais cela voulait dire aussi que j'étais vivante et sortie de cette prison à voile.

    -Cela serait merveilleux de pouvoir bénéficier de tel enseignement.

    Dis-je en pensant à haute voix.Malheureusement, je n'étais pas une reikoise je n'avais pas les moyens de me payer de telles études ,imaginant la somme faramineuse que cela devait représenter. Je ne pouvais pourtant me détacher de cette idée, celle de rejoindre l'Empire afin de trouver un moyen d'y parvenir. Il allait falloir que je travaille de si nombreuses années afin d'avoir une chance d'y accéder, à moins qu'il existe un moyen  plus simple qui se trouvait juste en face de mes yeux.

    -Comment fait-on pour accéder ce genre d'études ? Je suppose que cela n'est pas gratuit...

    Je scrutais le visage d'Alaric puis sa tenue, me demandant s'il pourrait m'aider a trouver un moyen plus direct de profiter de ce savoir que je revais depuis enfant approcher. Je m'étais contentée jusque-là de m'améliorer juste en rencontrant certains voyageurs ayant de l'expérience dans le domaine du soin ,montrant une facilité d'apprentissage qui dégouta bien de mes consoeurs qui ne voyaient cela comme un signe de faiblesse. Je fronçais les sourcils en regardant le pantalon de l'humain, dépliant ma jambe pour toucher celui-ci du bout des pieds en constatant qu'il était trempé:

    -Pourquoi vous ne m'avez pas dit que vous n'aviez pas terminé de vous changer ?

    Je posais mes mains sur mon visage pour masquer ma vue et lui faire comprendre que je ne le regarderais pas pendant qu'il mettrait un habit sec. Je restais ainsi, toutefois attentive au moindre son qui pourrait m'alerter d'un danger qui ne viendrait certainement jamais. Comme de penser qu'un jour j'allais avoir un peu confiance envers un homme qui montrait à mesure des minutes, être plus bienveillant qu'autre chose. Je restais cependant sur mes gardes, pas prête à lui en donner davantage pour le moment.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2157

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Lun 18 Mar - 21:21
    Sous la paume de sa main, il sentait la tension de la Valkyrie. Son simple contact la perturbait. Elle en avait même des frissons irréguliers. Il essaya de ne pas changer la légère pression de sa main qu'il exerçait sur sa peau. Tant qu'il pouvait employer sa magie pour faire disparaître cette cicatrice et voir plus même, il maintiendra le flux. Qwellaana surveilla le moindre de ses gestes, comme redoutant que la situation qu'elle vivait ne venait pas à changer subitement. Alaric ne souffla mot, essayant de ne pas songer aux jeux tordus que cette jeune femme avait dû supporter pour l'amusement de ses tortionnaires. Quand elle lui apprit qu'elle n'avait pas été la seule prisonnière dans cette cale qui lui avait servi de geôle, il ne put s'empêcher de se rembrunir. Combien avaient péri par la simple soif de sang de ces enflures ? Il serait aisé de songer que leurs tourments étaient désormais terminés, mais périr ainsi, sans revoir leurs proches... Il chassa ces songes. Il n'avait été que le témoin malheureux d'un drame qui se serait quand même accompli, qu'il ait été là ou pas. Qwellaana avait eu de la chance dans son malheur, qu'un de ces vampires ou acolyte humain l'ait jeté par-dessus bord... et d'ailleurs, pour quel motif ? Pour garder une proie encore en vie ? Il n'y aura peut-être jamais de réponse à cette étrangeté. Il ne rajouta donc rien de plus à cette tragédie. 

    Le derme, poussé à se régénérer par le biais de la magie du mage humain, ne porta bientôt plus la moindre trace de la morsure qui l'avait souillé et marqué. Alaric retira sa main en douceur, pour ne pas faire de geste brusque et effaroucher sa patiente. Elle se rétracta un peu, pour remettre de la distance entre eux. Il fit de même, en s'écartant juste d'un pas. Et quand elle reprit la parole, il hésita quelques secondes à apporter satisfaction à sa curiosité. Elle se raccrochait à un autre sujet, pour fuir son calvaire tout récent. C'était louable, mais il ne voulait pas qu'elle épuise son esprit à penser déjà à refaire sa vie, en se raccrochant à la profession de son salvateur. C'était comme un malade alité depuis des semaines qui finirait par tomber amoureux de sa guérisseuse, pour s'accrocher à un rêve d'une vie meilleure. Dans le cas de la rescapée, c'était déjà tenter de mettre un pied en avant... ou pour lever un bouclier contre l'effet de choc post-traumatique. Devait-il alors lui apporter des réponses ? Il hésita encore, avant de concéder de combler ses interrogations. 

    "Apprendre de nouveaux domaines est toujours gratifiant. Dans le cadre de ma profession, il faut être citoyen reikois. Il n'est pas impossible de le devenir. Pour ce qui est de suivre ces études, y accéder n'est pas gratuit en effet, sans compter l'enseignement militaire derrière si vous n'avez pas d'équivalence de formation médicale à faire prévaloir... "

    Il remarqua le mouvement de son regard. Quand elle lui demanda pourquoi il n'avait pas terminé de se changer, il se retint de rougir. 

    "Disons que... il y avait d'autres priorités, comme de vous apporter quelques soins. "

    Et là, terminer de se changer, là maintenant ? Il ressentait moins le froid sur les jambes. C'était bien plus supportable que le haut tantôt. 

    "Je terminerai de le faire après, promis. Et rassurez-vous, je ne tomberai pas malade. Par contre, vous, il vous faut du repos. Si vous souhaitez manger, je peux aller chercher un peu de soupe chaude à la cuisine, en bas. Rattac a dû veiller à préparer une bonne tisane aussi, pour vous aider à mieux récupérer. "

    Il se leva doucement. 

    "Juste le temps de descendre et de revenir, je ne serai pas long. Ca vous convient ? "
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 193
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mar 19 Mar - 13:47
    J'avais sentis qu'Alaric avait été réticent à m'expliquer sur le moment , sans que je ne sache pourquoi. Nous ne nous connaissions pas et pourtant, il ne semblait pas que cette question soit déplacée ou trop personnelle. Était-ce parce que j'étais fatiguée et qu'il ne désirait pas que je force plus en restant éveillée? Ou voyait-il en moi une guerrière comme la plupart de mes congénères et donc aucune raison valable de m'en parler? En s'apercevant à quel point cela m'intéressée surement, il accepta de me répondre plus en détail sur l'obtention de tels privilèges.

    Les prérequis qu'il voulut bien me dévoiler étaient parfois obscurs,ne sachant vraiment de quoi il parlait exactement, n'étant pas vraiment au courant de certains aspects de la vie des reikois. Cependant, j'inscrivis chacun de ses mots dans ma mémoire, ayant trouvé un nouveau but qui allait me permettre d'aller de l'avant quand je serais remise sur pied. D'ailleurs quand l'un des miens toucha l'habit mouillé d'Alaric et que je lui demandais pourquoi il ne m'avait pas prévenu, celui-ci avait réagi bizarrement.

    -Je n'étais pas sur le point de mourir.

    Dis-je en essayant de décrypter le visage de cet humain,beaucoup moins expressif que celui d'une femme. Ils étaient plus difficiles à cerner et à comprendre,surtout qu'ils employaient en général beaucoup moins de mots que celles pouvant porter un enfant . Je n'étais pas non plus très loquace dans mon genre mais j'avais du mal à ne pas montrer mes émotions. Perplexe, repassant ses propos dans ma tête, je me demandais s'il avait du pendant que j'étais inconsciente, soigner d'autres plaies. Cette pensée m'arracha un nouveau frisson, me demandant s'il n'avait pas posé ses doigts sur mes ailes.

    Je préférai songer que c'était pour des raisons plus simples ou chevaleresques qu'il avait préféré s'occuper de moi une priorité,me rappelant certains livres ou ce genre de comportement était assez récurrent mais intéressant à lire. Il tenta de me convaincre qu'il pouvait attendre, alors j'enlevais mes mains de mes yeux ,comprenant qu'il ne changerait pas d'avis. Il me proposa alors de chercher de quoi manger en bas. Même si les vampires durant tout mon séjour avec eux, avaient  fait attention de bien me nourrir pour être certain que cela n' altère pas le gout de mon sang,je commençais à avoir faim.

    -Volontiers. S'il y a un fruit, je veux bien aussi,merci. J'acquiesçai en ajoutant-Je ne bougerais pas.

    Affirmais-je sans vraiment savoir s'il allait me croire ou non. Pourtant, je n'avais aucune envie de fuguer ou quelque chose de similaire. J'avais tourné ma tête en posant ma main devant ma bouche pour bailler,le contrecoup faisant effet, mes paupières devenant de plus en plus lourdes.J'attendis qu'il  décide de passer la porte avant de reporter mes orbes là où la lumière s'infiltrait,pensive. En voyant au travers de la fenêtre le dehors, je ne pus réprimer l'envie de m'en approcher, portant comme à chaque fois que je me déplaçais mes ailes inertes.

    Cela me manquait terriblement de pouvoir sentir le vent sur elles qui n'avaient pu rejoindre le ciel depuis trop de temps maintenant. J'ouvris alors les deux battants,posant mes mains sur le rebord en fermant les yeux, afin d'inspirer l'air de l'extérieur, ma peau se réchauffant grâce aux rayons du soleil direct. Une sensation si agréable ,si différente que celle de la cale ,que je fus un bref instant, dans un état de torpeur. Assez pour que lorsqu'un courant d'air traversa la pièce,mes ailes,en faisant effet de voile, me fassent perdre l'équilibre , la porte claquant derrière moi.

    -Non !

    Je me sentis basculer en avant ,mon flanc en glissant sur la pierre du rebord fut râpé et mes bras aussi ,mes mains s'agrippant par réflexe pour éviter la chute. Je me retrouvais suspendu dans le vide, qui n'était de la hauteur que d'un seul étage mais suffisant pour me causer des dommages. J'aurai voulu appeler le médecin par télépathie mais compte tenu de mon manque de mana, je risquais de tomber inconsciente la seconde d'après. Je tentais alors, à bout de force:

    -Ala..ric !

    J'entendis quelques personnes en contrebas pousser des cris, certainement en me pointant du doigt ,vers moi la pourvut d'ailes qui était sur le point de tomber. Un drôle de spectacle qui n'allait surement pas plaire à Alaric alors que je lui avais dit que je ne bougerais pas. Il allait certainement croire aussi que j'avais tenté de fuir et de ce fait, briser le peu de confiance que nous avions établi si l'on pouvait appeler ça ainsi. Pourtant , j'avais juste voulu ressentir  être libre, vivante. Ironiquement, je le sentais plus que jamais, mes doigts commençant à glisser progressivement ,manquant cruellement de force.


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) 1716987316-velo414
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 272
    crédits : 2157

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Jeu 21 Mar - 17:53

    Alaric avait privilégié de ne pas trop entrer dans les détails, pour que la jeune femme ne soit pas éprouvée par un souhait de vie pris comme cela sur le vif, alors qu'elle ressortait à peine d'une longue période d'emprisonnement et de torture. Souvent, l'esprit se raccrochait à ce qu'il pouvait pour fuir les traumatismes. Quand Qwellaana aura un peu récupéré, il avait comme l'impression qu'elle reviendra sur la question de sa profession et de son appartenance aux forces médicales de l'Empire.

    Bon, pour son histoire de pantalon ! Il avait vu à la mine de la rescapée qu'il ne l'avait pas réellement convaincu. Certaines personnes pouvaient du mal à concevoir qu'on puisse s'occuper d'autrui avant de soi

    "J'ai appris à ne pas négliger l'apparence superficielle des blessures, quelles qu'elles soient. Un rien suffit pour que la mort frappe. Me préoccuper de vous depuis que je vous ai sorti de l'eau a permis par exemple de me rassurer sur l'absence d'au résiduel dans les poumons. On ne le sent pas, mais le corps, lui, le subit insidieusement"

    Il suffisait d'un rien pour qu'une blessure s'infecte et que la septicémie s'installe en un rien de temps. Tout le monde n'était pas égal quand à son immunité naturelle. En plus, il avait trop vu des soldats ou des civils estimer que tout allait pour le mieux. Et quand ça se compliquait, il était souvent trop tard.

    Il adressa un léger sourire à la Valkyrie, avant de quitter la chambre. Tant pis pour son pantalon. Une fois arrivé dans la salle commune, Rattac lui sauta presque dessus.

    "J'ai cru que tu ne descendrais jamais" dit son ami avec un étrange sourire à ses lèvres.

    Alaric le fixa, sans mot dire.

    "Rho, ça va, détends-toi. Au vu de ton absence d'inquiétude, tu as une fois de plus sauvé une âme en détresse ? "
    "Elle aura besoin de repos et surtout de beaucoup de temps pour se remettre de sa sale mésaventure. Pourrais-tu cesser tes répliques ? T'es molasse dans tes approches quelque peu…"

    Rattac ricana et chopa une tasse sur le comptoir

    "Tiens, voilà de quoi te réchauffer. Rien qu'à voir que tu t'es à moitié changé... "
    "Hum..."Alaric attrapa la hance de la tasse tendue et souffla sur le breuvage qui sentait fort les plantes médicinales. Il regarda son comparse, comme se préparant à réclamer quelque chose de précis.
    "La soupe va arriver, avec une tisane pour ta donzelle" anticipa le blondin. "Il faut autre chose ? "
    "Un fruit facile à digérer. "
    "Je vais demander s'il y a des pommes en cuisine"

    Alaric ne savait pas ce que Qwellaana avait eu à manger durant tout ce temps. En suffisance en tout cas, pour que les buveurs de sang n'aient pas à redouter que leur prisonnière leur claque sous leur nez. Par précaution, pour ne pas malmener son organisme, il lui privilégiait un repas simple et léger.

    Une porte claqua à l'étage. Alaric sourcilla. Sans doute un client qui avait eu la main trop leste en quittant sa chambre. Ne devrait-il pas remonter pour s'assurer que tout allait bien ? Après tout, la Valkyrie se retrouvait dans un nouvel environnement, avec de parfaits inconnus et...

    "Ça s'agite dehors…"constata son ami en tournant sa tête vers l'extérieur, constatant par la fenêtre de l'auberge des badauds qui avaient le nez en l'air.

    Alaric, saisi par un mauvais pressentiment, se précipita vers les escaliers, les gravit quatre à quatre et en entrant dans la chambre, il crut encore son nom être prononcé par Qwellaana. Des doigts se retenaient avec grande peine au rebord de la fenêtre. Il s'y jeta presque, attrapant le poignet de la jeune femme de ses deux mains. Les muscles de ses bras se contractèrent pour la tirer, pour la ramener dans la chambre. Quand elle fut quasiment hors de danger, sans doute dans un sursaut de survie pour rapidement retrouver la sécurité de la chambre et son sol plat et solide, elle dut prendre appui sur le rebord de la fenêtre, car Alaric se sentit repoussé vers l'arrière. Ne pouvait retrouver son équilibre, il tomba en arrière, à plat dos sur le plancher. Il grimaça et se figea en croisant le regard de la Valkyrie, qui était étalée sur lui.

    "Tout va bien ? "

    Il attendit qu'elle se remette de ses émotions, se retenant de la houspiller de son imprudence. Mais voilà, elle n'était pas une patiente comme les autres.

    "Vous avez bougé…"dit-il en toute sérénité, avant de rajouter. "Plus de peur que de mal, hein ? Rien de cassé ? "
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 193
    crédits : 1920

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 24 Mar - 22:19
    Je n'ajoutais rien à son explication, voyant bien que ce n'était pas des paroles ne l'air. Vraisemblablement, il avait déjà eu affaire à des cas qui semblaient anodins et qui se sont révélés bien plus graves dans le temps. Je me demandais comment il avait fait pour vérifier s'il ne me restait pas de l'eau dans les poumons ,gênée rien que d'imaginer cela, sans pour autant faire le moindre commentaire,préférant quelque part ne pas savoir ,n'étant pas la priorité du moment.

    Contrairement l'aide dont j'avais besoin ,maintenant suspendu au rebord de la fenêtre. Était-ce le bruit de ceux en bas qui avait alerté le médecin de l'urgence de la situation ? Je ne pouvais l'affirmer, sentant les mains chaudes d'Alaric encercler mes poignets fermement, levant mon regard vers lui,soulagée mais pas complétement. En effet, je n'étais pas prête à ce que l'on me touche, alors même que j'étais sur le point de tomber. Encore moins à ce qu'il se passa par la suite.

    Alors que le médecin me hissait, je dus lutter pour ne pas me débattre, une peur incontrôlable me poussant agir un peu brusquement quand je fus enfin sur le rebord, ne supportant plus ce contact. Voulant rapidement m'engouffrer dans la pièce, j'avais sans réfléchir, pousser avec mes pieds sans penser à ce que cela pourrait donner comme résultat. Je tombais de tout mon corps sur quelque chose de bien moins douloureux que le plancher,de moins froids aussi.

    Je relevais mes dioptases en direction de la voix qui me paraissait bien trop proche,mon sang se figeant en croisant ses yeux juste là, à quelques centimètres de moi.Je me redressais subitement en comprenant sur quoi j'étais tombée,me retrouvant à califourchon sur Alaric pendant qu'il me demandait si je n'avais rien avec une touche d'humour sur le fait que je n'étais pas restée sur mon lit. Il ne se doutait pas à quel point j'avais l'impression qu'il piétinait ma dignitée,lui lançant un regard fulminant tout en fronçant les sourcils.

    J'avais beau être une valkyrie plus ouverte que la plupart de mes congénéres, j'avais néanmoins gardé cette méfiance envers ceux ne pouvant porter d'enfant. Sans compter que je luttais contre cette fierté mal placée en ce moment même,le fait qu'il parle ne faisant qu'amplifier ma colère. Tout en tentant de contrôler ce rejet lié à notre posture plus que génante ,je me penchais légèrement pour poser ma main sur sa bouche pour qu'il cesse de parler dans un premier temps. Mais, pouvant toujours voir à quel point j'étais embarrassée et contrarier, je camouflais cette honte  en posant ma dextre sur ses yeux.

    Je fermais les miens un instant, respirant bruyamment pour me recentrer,me dire qu'il n'était pour rien et qu'il n'avait depuis le début, que voulus m'aider. Il était rare que je sois en proie à de telles émotions,ayant du mal à les gérer ni à les reporter sur une personne clairement innocente.Puis en sentant quelque chose de désagréable, je rouvris mes yeux, me calmant progressivement en voyant son bout de nez dépasser entre mes deux mains posées à l'horizontale. Dans d'autres circonstances, j'aurai certainement souri en voyant cela ou même ri.

    -Je ne voulais pas bouger autant et puis par votre faute, je suis trempée maintenant.

    Dis-je sur la défensive, me relevant en me détournant pour qu'il ne puisse pas voir mon visage encore rougi par ce qu'il venait de se passer, honteuse de mettre mise en colère contre celui qui m'avait sauvé. Puis ce reproche que je lui avais lancé était futile, ne l'ayant même pas remerciée de m'avoir remonté. Je n'aimais guère me comporter aussi puérilement,même si j'étais encore juvénile pour certaines valkyries compte tenu de notre espérance de vie.

    J'avais ignoré les parties de mon corps qui avaient subi quelques écorchures, bien trop préoccupées pour que la douleur ma paraisse assez significative. Je m'étais assise sur le bord du lit, croisant les bras sous ma poitrine,fixant un point invisible en bougonnant de façon inaudible. Après avoir boudé contre moi-même, me trouvant plus ridicule qu'autre chose, je reportais mon attention vers le médecin. Je me devais d'être honnête avec lui tout en lui devant des excuses. D'une voix calme, je lui dis:

    -Merci Alaric et désolée. J'ai du mal à me défaire de cette vision que l'on m'a inculquée vis-à-vis des hommes. Surtout que c'était entièrement de ma faute et que je n'ai pas de raison de vous en vouloir pour ce que vous êtes. Je marquais une pause pour montrer le fenêtre.-Je voulais juste profiter du soleil et de l 'air que je n'ai pas vraiment vus et sentis pendant que j'étais...Je ne pus me résoudre à dire le mot qui ne ferait que me faire plus de mal qu'autre chose, demandant soudain:-En quelle année sommes nous ?

    Intriguée et fatiguée par tout ce qui s'était passé en si peu de temps, je me laissais basculer pour m'allonger, étant incapable de déterminer exactement depuis combien de temps j'avais servi à ces vampires et perdu celles qui partageaient mon sang. Cela me peina de penser à elles,sentant mon coeur se serrer,calant un coussin contre ma poitrine sans que cela ne l'apaise.Je repensais alors à ce qui avait amené Alaric à descendre,demandant hésitante:

    -Vous avez trouvé un fruit ?


    Qwellaana discute en 009966
    Une obscurité sans étoiles (PV Alaric Nordan) 1716987316-velo414
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum