DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Investigation post-mortem | Pancrace, Orifa, Sixte [-18] - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 11:53PNJ
    Consul K - Le chasseurAujourd'hui à 11:25Orion Yamveil
    La Traque SauvageAujourd'hui à 11:24Orion Yamveil
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra]Aujourd'hui à 10:05Alaric Nordan
    Une recherche tranchante [Pv Corvus]Aujourd'hui à 9:34Alaric Nordan
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 7:50Alaric Nordan
    Demande de modification de ficheAujourd'hui à 7:35Alaric Nordan
    5 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Mer 10 Avr 2024 - 21:27
    Soit cet homme avait déjà été brisé, soit les méthodes de recrutement des Cents Dorés étaient à revoir. Ce furent les premières pensées de Sixte lorsque l'échange débuta entre Soren et le soldat. Ils avaient délaissé les sous-sols et leur odeur nauséabonde où, sans surprise, ils n’avaient rien découvert de plus que ce qu’ils savaient déjà. Maintenant il leur fallait quelque chose à se mettre sous la dent, impossible de rentrer bredouille. Bien que l’idée n’aurait pas tant déplut à Sixte mais elle sentait bien que Soren avait d’autres atout dans sa manche et surtout qu’il avait les crocs plantés dans cette affaire comme ceux d'un chien dans son os. Il était prêt à le ronger pour qu’il n’en reste plus rien que les vérités mises à nues et cela même s'ils devaient employer des moyens douteux. Après tout, le Goldheart avait toujours été douteux, songea Sixte tout en suivant tranquillement la petite troupe qui se dirigeait vers une pièce dont les portes se refermèrent derrière eux. Machinalement, elle leva le nez et étudia toutes les possibilités qui s’offraient à elle pour s’enfuir. Une fenêtre trop haute pour y monter, des portes bien gardées par des gardes armés jusqu’aux dents. La demi-elfe se balança d’un pied sur l’autre, mal à l’aise.

    Soren n’était définitivement pas un as lorsqu’il s’agissait de soutirer des informations, pensa-t-elle en observant la scène, mais ce n’était pas là son travail et elle n’était pas certaine de faire beaucoup mieux. Malgré ses années de vies, Sixte n’était guère une adepte de la torture bien qu’elle en avait apprit quelques méthodes par “acquis de conscience”. Elle en avait également subi, une manière somme toute efficace pour apprendre comment faire souffrir son prochain.

    A sa grande surprise, Pancrace resta presque trop courtois. Si elle n’en pipa mot, le sourcil qu’elle releva légèrement trahit son étonnement. Ils avaient déjà travaillé ensemble par le passé, plusieurs fois même et elle ne l’avait jamais vu faire dans la dentelle. Sans être un balourd seulement bon à distribuer des gifles, elle s’était attendu à quelque chose de plus vindicatif mais rien ne vint. C’est quand Orifa approcha qu’elle comprit qu’il lui cédait simplement la place. Elle plissa les yeux en suivant la silhouette de cette femme gigantesque. Qui était-elle ? C’était une question qu’elle ne s’était pas posée jusqu’ici mais qui, maintenant, commençait sérieusement à l’intriguer.

    - Oh… Souffla Sixte en venant inconsciemment presser les ongles de ses pouces comme s’ils étaient prêts à s’arracher à leur tour. Le couteau dans le pied était commun, l’arrachage d’ongle et avec cette méthode, c’était une véritable découverte. Ce qui l’inquiétait cependant, c’était l’expression d’extase qu’elle pouvait lire sur le visage d’Orifa. Par les titans, sa route avait croisé celle de créatures malsaines mais cette femme s’élevait sans peine dans son top cinq. Elle songea, non sans afficher un faciès compatissant, qu’il valait mieux s’en faire une amie qu’une ennemie. La colosse ne s’arrêta que lorsque Soren le lui ordonna et ce n’était pas du luxe.

    Nikael n’était plus blanc mais gris, son apparence n’était pas sans rappeler celle d’un cadavre et seul la sueur perlant sur son front et la lueur de souffrance angoissée dans ses mirettes était la preuve qu’il n’avait pas encore rendu l’âme. Quand son bourreau se recula, il sembla reprendre un peu de couleur mais un bref mouvement de sa part réveilla les douleurs causées par ses nouvelles plaies et il couina. “Pauvre homme”. Plus que jamais, Sixte se promit de ne jamais se mettre au service de qui que ce soit. Ce que venait de vivre le Cent était exactement ce à quoi elle avait réchappé -partiellement- avec Mortfière quelques mois auparavant. Aucune loyauté ne valait tant de souffrance. A cette pensée, un frisson lui parcourut l’échine et elle avança jusqu’à l’homme dont la respiration sembla se couper à nouveau. Quelque chose dans son regard affolé  demandait : “Ont-ils gardé le pire pour la fin ?” Par bonheur, Sixte lui semblerait aussi douce qu’un agneau après Orifa.

    - J’aurais encore quelques questions, Nikael.

    Il hoqueta brièvement et ses yeux fiévreux vinrent rencontrer les siens.

    - Mortifère, la créature, a-t-elle agi de son propre chef ? Ca n’avait pas l’air d’être son genre mais elle se devait de lui poser la question. Le cent le lui confirma en secouant la tête en signe de négation. - Qui a ordonné ? Une fois de plus le soldat serra la mâchoire comme si cela lui coûtait de répondre, ce qui était sans doute le cas mais il le fit.

    - Exousia.

    Sixte haussa les sourcils.

    - La vice présidente ? Koraki ?

    Il opina du chef.

    - Merde alors. Si elle s’était attendu à entendre le nom de Zelevas, celui d’Exousia était une véritable surprise qu’elle ne chercha pas à dissimuler d’ailleurs. - C’est elle qui à tranché le doigt de la présidente ? Continua-t-elle en s’approchant un peu plus de Nikael dont le visage se fendit d’une moue misérable à la manière d’un petit garçon qui serait sur le point de geindre.

    - Je ne… Ce n’est pas… Je… Bafouilla-t-il

    La demi-sang franchit la distance qui les séparait. Elle se tenait maintenant assez proche pour voir que les larmes se mêlaient à la sueur et qu’à ses pieds une flaque malodorante s’était formée. Son nez se fronça mais elle ne fit aucune une remarque ; elle n’avait guère été plus glorieuse quelques décennies auparavant.

    - Si tu me dis qui a tranché le doigt, le cauchemar prendra fin… L’encouragea-t-elle sans vraiment savoir si son tourment se terminerait comme il l’espérait. Toujours fut-il que ses mots eurent l’effet escompté. Dans un sanglot, l’homme articula la réponse tant attendue. Un nouveau frisson, d'une autre nature, secoua le corps de l’elfe et son visage se fendit d’un sourire aussi cruel que mesquin.

    - C’était le sénateur. C’était Zelevas. Avoua-t-il d'un souffle

    Sixte se fendit d’un rire franc, presque un peu fou et se détourna du prisonnier.

    - Je te tiens fils de pute. Siffla-t-elle la mâchoire contractée tant par la colère que l’excitation de détenir, enfin, une carte maîtresse. Maintenant elle avait de quoi lui rendre la monnaie de sa pièce. D’un pas félin, elle retourna vers ses camarades pour la suite des évènements en laissant derrière elle le Cent qui n’était plus qu’un .
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Jeu 11 Avr 2024 - 21:21
    Investigation post-mortem
    feat. Pancrace, Orifa, Sixte

    Investigation post-mortem | Pancrace, Orifa, Sixte [-18] - Page 2 Separa13

    La sympathie de Pancrace était louable, mais sacrément inutile. On pouvait lire sur sa tronche que Jarys n'allait pas broncher un mot de plus si on lui arrachait pas sa dignité. Pourquoi ? Pourquoi, c'était la question à laquelle l'ange ne savait pas poser de réponse claire et nette. Avait-il été payé si grassement ? Est-il lié par un genre de pacte sombre comme Koraki leur avait obligé à faire à lui et Azura ? Porte-t-il une malédiction ? Qu'avait-il à perdre, en mentant ainsi ? Il venait de toute façon d'être capturé et il n'avait aucun moyen de fuir les quatre individus qui lui faisaient face, hormis s'il révélait tout à coup des pouvoirs hors du commun... dans le sale état où il était.

    Enfin, ce n'était sûrement rien comparé à ce que lui fit Orifa. Soren aurait dû s'en douter, pour connaître l'énergumène un peu borderline qu'était la valkyrie, que ça allait être un moment agréable pour personne - enfin sauf pour elle, la foldingue. Quand elle retira ses chaussures, l'ange se passa déjà une main devant le visage, étirant ses traits ; était-ce nécessaire, tout ce spectacle ? Les ongles arrachés tirèrent sur son visage un rictus de dégoût et de peine, presque, pour ce Nikael qui venait de survivre à un attentat, voir sa présidente crever, ses frères d'armes disparaître et maintenant une tortionnaire jubilant de la souffrance qu'elle lui provoquait. L'odeur de pisse finit par donner des nausées au bio-alchimiste qui, pourtant, avait vu bien des entrailles, des corps en décomposition, des viscères à l'air libre et autres joyeusetés du monde médical.

    Son sang ne fit qu'un tour aux aveux du Cent Doré. Il avait vu juste ! Mortifère, l'homme étrange auquel il n'avait placé que doutes et mépris en son sein dès qu'il l'avait rencontré aux côtés de Zelevas se révélait bien être une saloperie d'exécutant secondaire. Zelevas et son passé de juge qui prononce une sentence dans le bunker... quelle pièce théâtrale et action superfétatoire. C'était pour quoi, se divertir un coup, se sentir légitime dans l'acte ? Soren perdit énormément d'estime pour son vieux collègues sénateur. Se rabaisser à l'assassinat de la dirigeante au lieu de gagner les élections, alors qu'il avait un vaste soutien derrière lui pour prendre le pouvoir...

    L'ange ordonna à la directrice du SCAR de cesser, et elle l'obéit comme la servante des Goldheart qu'elle était. Sixte reprit la main avec un poil plus de douceur puisque Jarys était déjà à bout de nerfs. Ce qui surprit Soren, ce fut bien le nom d'Exousia : elle ? Ordonner l'exécution ? Petite salope, pensa le sénateur angélique en laissant un rictus étirer ses lèvres. Non mais qu'est-ce qu'on pouvait attendre de moins d'elle ? C'était évidemment elle qui convoitait le pouvoir depuis toujours, d'aussi loin que le sénateur la connaissait. Cependant, même réflexion que Zelevas : c'était vraiment lâche et improductif d'éliminer purement et simplement Mirelda. Quoique diablement efficace en plein attentat dans un bunker pour ne laisser aucune trace. Dans tous les cas, le trio infernal avait agi de concert et Zelevas, de ses soixante-et-quelques piges faisait apparemment preuve d'une vigueur déconcertante. Mémoire musculaire de son passé, sûrement.

    "Eh bien. Sacrées affirmations que nous avons là. Je ne m'attendais pas à ce que mes doutes soient conf..."
    "Que va-t-il arriver de moi ?!"


    Soren se retint de mettre une monumentale gifle à Jarys qui venait de l'interrompre en gueulant comme un détraqué. Au lieu de ça il se mordit la langue, laissa un de ses sourcils tressauter et remua vaguement la mâchoire.

    "Tu la ferme, primo. Deuxio, tu te doutes bien qu'on va te garder en vie le plus longtemps possible. Je te sens sincère, ça m'étonnerait que t'ait brodé un mensonge pareil. T'es trop précieux pour crever Jarys, et ça me fait chier de dire ça." Il fit un signe aux gardes. "Cellule ultra sécurisée, quarantaine totale. Et puis soignez-le un peu, qu'il ait l'air un peu plus digne et arrête de chialer."

    Il fit volte-face à ses alliés.

    "Koraki, Mortifère et Zelevas ont tué la présidente en plein attentat, dans le bunker et ont éliminé toute sa garde rapprochée. Je commence à me demander s'ils étaient pas tous de mèche avec l'Assemblée pour orchestrer ça, notamment Exousia, ou s'ils ont juste profité de la situation comme des hyènes. Dans tous les cas, je vous propose qu'on interroge Dorylis de Rockraven dès ce soir. On a besoin d'en savoir un peu plus sur ce fameux projet Palladium pour qu'on ait les derniers morceaux d'un puzzle que je trouve de plus en plus vaste."

    Il marchait d'un pas décidé vers la porte, ouverte par les officiers qui les accompagnait.

    "En attendant, je vais convoquer une milice, prévenir les autorités et essayer de faire prononcer un mandat d'arrêt envers nos deux heureux survivants de la tragédie. Il ne faut surtout pas qu'ils nous glissent entre les doigts. Le plus tôt on les arrête, le mieux c'est pour un petit interrogatoire personnalisé. J'ai aussi cru comprendre qu'il y a des petites histoires personnelles qui se jouent également ici." Il glissa un regard en biais vers Sixte, puis vers Pancrace. "On en reparlera joyeusement autour d'un verre, j'espère. Ce soir, coucher du soleil devant chez De Rockraven. Soyez à l'heure."

    ___

    Plus tard, il envoya une lettre évasive à Dorylis. C'était pour l'aspect officiel, télépathiquement, il lui communiquait qu'il arrivait accompagné suite à l'interrogatoire d'un Cent survivant. Avec des faits accablants.

    Il laissa Azura Aiwenor hors de la confidence pour le moment. Elle et Zelevas avaient l'air bien trop proches lors de l'attaque de l'Assemblée.




    Investigation post-mortem | Pancrace, Orifa, Sixte [-18] - Page 2 C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 361
    crédits : 1233

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Sam 13 Avr 2024 - 12:16

    Pourquoi je tombe toujours avec des psychopathes ? Pourquoi faut toujours en venir à des trucs franchement dégueulasses pour arracher des aveux ? Entre le SCAR et les Limiers, faut bien admettre qu’on trimballe notre lot de débiles, qui détonneraient pas au milieu des Serres Pourpres. Elle est belle, la nation de la Culture et de la Civilisation, y’a pas à dire. Je dis pas qu’il faut pas savoir utiliser des arguments convainquants parfois, à base de phalanges et d’un brin de torture mentale -j’ai pas un sort d’attaque psychique sous la main pour rien-, mais faut-il vraiment foutre du sang partout, planter des bouts pointus dans des parties du corps manifestement pas faites pour et s’en gargariser ?

    Si encore c’était fait professionnellement, comme l’autre armoire des Limiers, ça dégoûte mais j’dis pas, mais là, franchement...

    M’enfin, les interrogatoires, c’est aussi beaucoup d’esbrouffe, d’où le fait d’enlever ses chaussures, de montrer qu’on apprécie et qu’on hâte d’aller plus loin ou quoi. Et j’peux pas dire que ça ait pas marché. De même, on peut pas prétendre que la torture est mal vue par les tribunaux républicains, dans la mesure où ils ont fréquemment affaire à ce qui sort du Razkaal pour un jugement expresse et les y renvoyer sans tarder. Juste, que c’est pas bien propre, et pourtant j’trouve que Nikael Jarys est un sacré connard.

    Reste que s’il a pas menti pour nous dire ce qu’on voulait entendre, c’est bien d’Elusie, Exousia et leur bourreau Mortifère qui ont exécuté froidement la Présidente. Si Koraki a réussi à se soustraire à la justice terrestre en faisant le trajet ultime, il pourra toujours être utile de souiller sa réputation. J’doute pas que Zelevas et Mortifère ont prévu quelque chose dans ce style-là, d’ailleurs, au pire du pire : tout blâmer sur elle et prétendre qu’ils ont agi aux ordres de la Vice-Présidente. Enfin, feu la pute.

    Plus ça va, et plus c’est crédible. Suffirait aussi de faire venir un mage de Transe dans le couloir pour confirmer que personne est entré dans le bunker à part ce trio, et l’affaire sera dans le sac : aucun juge pourra s’élever contre, et pas dit que le peuple biche de fou de savoir que les politiciens s’exécutent entre eux alors même que la ville se fait ravager par un titan et une bande de sorcières. Surtout que bon, Mirelda, elle était à son second mandat et elle jouissait d’une plutôt bonne côte de popularité : elle avait réussi à être élue, ce qu’on peut pas tant dire des autres.

    La pensée de retrouver mon employeur occasionnel et ce bref collègue avec lequel on pourrait dire qu’on a eu maille à partir dans un contexte moins enrichissant est pas particulièrement joyeuse, mais j’sens que j’vais devoir suivre le bouzin jusqu’au bout. Les chefs m’ont rien demandé d’autre que mener l’enquête, mais du coup, faut que j’m’y colle sérieusement. Reste à voir la suite.

    Goldheart recentre le débat et m’sort de mes réflexions, pour rassembler de quoi appréhender les deux suspects survivants, et aller gratter d’autres informations auprès de Rockraven. C’est pas un plan déconnant, vu qu’il paraît que y’a eu des auditions au Sénat, et que la Grande Mécène a eu accès au dossier complet du projet Palladium. J’suppose que ça a été validé, vu qu’il a encore des bras. J’espère juste qu’on va pas trouver ses petits frères qui attendent à la maison, avec pleins de petits morceaux greffés un peu partout, et les mêmes problèmes de gestion de la colère.

    J’vais en profiter pour prévenir le Commissaire qu’il y a du grabuge qui se prépare, sans rentrer dans les détails, et qu’il faut probablement préparer quelques escouades qui se tiendront prêtes. Pour ce qui concerne Jarys, j’suppose que la GAR ou le SCAR va s’assurer qu’il lui arrive pas un pépin, et le garder au chaud en attendant le procès, ou l’audition publique au Sénat.

    J’sens venir poindre les embrouilles : d’Elusie est Sénateur, donc pas dit qu’on puisse, lui, lui arracher les ongles jusqu’à ce qu’il cause. Même le coup de bottin dans la tronche ou l’attaque mentale, ça doit être assez mal vu. Faudra plutôt se concentrer sur les éléments de preuve et Mortifère, quand on en sera là.

    Bon, enfin, j’vais aussi utiliser les quelques heures pour me changer, pasque le pantalon et les chaussettes qui sentent l’eau croupie, c’est quand même pas fameux. Et savoir où habite Rockraven, pour pas être à la bourre. J’adresse un signe de la main à Goldheart et Orifa, et un regard un peu plus long, un brin gêné, à Sixte.

    Bordel, faut qu’on finisse cette merde pour causer, mais la perspective m’emplit pas vraiment de joie, j’ai juste les mauvais papillons au fond du bide.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Orifa Sigrior
    Orifa Sigrior
    Messages : 62
    crédits : 412

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3518-terminee-orifa-sigrior
  • Dim 14 Avr 2024 - 11:39
    Investigation post-mortem
    Relevant légèrement la tête de ses genoux pour pouvoir suivre ce qu’il pouvait se passer devant elle. C’était intéressant de pouvoir assister aux derniers échanges qui pouvaient avoir lieu, au moins maintenant le prisonnier était tout de même plus loquace qu’au début, elle avait fait ce qu’il fallait faire pour que la mémoire de Mirelda soit enfin vengée. Sixte arrivait d’une prodigieuse manière de récupérer des informations qu’il aurait été difficile d’avoir dans d’autres circonstances. Il arrive parfois que dans des interrogatoires les prisonniers puissent dire tout et n’importe quoi juste pour que tout cela s’arrête et la valkyrie en était malheureusement consciente mais c’était aussi un travail de pouvoir faire cette distinction dans les informations.  Mais la jeune demoiselle semblait avoir un passif avec Zelevas, décidément cet homme avait le bras bien trop long il allait falloir le raccourcir de quelques centimètres.

    Restant toujours dans la même position, son regard se fixait sur Soren qui prenait la suite, certainement qu’il n’avait pas apprécié d'être ainsi traité par un simple prisonnier. En-tout-cas, il semblait bien moins confiant et calme qu’il ne pouvait l’être habituellement, intérieurement elle rigolait tout en montrant un sourire sur ses lèvres toujours cachées par ses genoux quand Soren s’énerva pour la première fois sur le cent. Avant de le suivre quand il se décida enfin à partir de la pièce la suite la surprit un peu, elle qui essayait de tout faire d’une traite pour pouvoir éviter de laisser du temps à ses adversaires de se retourner voilà qu’elle allait devoir patienter quel infamie pourtant cette fois c’était bien loin de la déranger. Une tâche lui incombe maintenant.

    Une histoire personnelle ? Il s’est passé quelque chose entre les deux autres membres du groupe ? Regardant l’un puis l’autre qui étaient visés avant de se dire que c’était simplement pour indiquer qu’ils allaient pratiquer le coïte. Elle tourna les talons après avoir salué le groupe.

    - Dans ce cas, nous nous reverrons au coucher de soleil.

    La maison bleue était sous bonne garde mais ce n’était pas la première fois que c’était le cas, il fallait bien protéger la présidente après tout dans la vie de tous les jours. Au début, elle pensait repartir tout de suite pour pouvoir revenir et aller regarder le bureau de la présidente mais étant donné qu’elle était dans l’investigation avec Soren, est ce qu’il y avait un meilleur moment que celui-là pour aller visiter le bureau de la présidente ? Connaissant les lieux comme sa poche du fait d’avoir étudié les plants pour protéger la présidente au mieux, parfois même, elle devait y rentrer pour pouvoir récupérer ses ordres directs de Mirelda. Il n’était pas difficile pour elle de trouver une autre entrée dans la bâtisse où on la laissa entrer sans y faire attention. Peut-être trop sûre d’elle ou alors est ce qu’elle pensait que personne ne se souviendrait de son passage.

    - Je viens pour l'enquête vérifier l’état du bureau de la présidente.

    Les gardes avaient accepté de la laisser entrer après qu’elle ait montré son appartenance au SCAR. En réalité ce qu'elle allait faire ici n’était pas contre la république. Seule dans cette grande pièce elle se rapprocha directement du coffre où Mirelda posait des documents importants pour elle, certaines casseroles que pouvaient avoir des membres du gouvernement ou même de la garde. Pourquoi, si elle le savait, Orifa n’avait jamais cherché à les récupérer ? Par loyauté, il était hors de question de voler quoi que ce soit à sa maîtresse et si son remplaçant se retrouvait à avoir ce document alors elle serait à nouveau pied et main liée à la république. Il n’était pas question de donner sa loyauté à n’importe qui possédant ces documents qui lui appartenaient en seraient la preuve.

    Fermant le coffre en déposant les documents dans sa tenue, elle ressortit rapidement du bureau par la grande porte avant d’aller directement vers ce qui lui servait de chez elle. Pour pouvoir se changer et se nettoyer comment faire se peut. Portant sa tenue du SCAR, une tenue de protection en cuir moulant pour éviter d’avoir un impact sur ses mouvements par-dessus toujours sa cape noir. Avant de partir le principal était de cacher les documents franchement récupérés, mais il lui était impossible de trouver meilleure place pour l’instant que son propre corset.

    Arrivant un peu avant l’heure du rendez-vous puis qu’elle n’avait pas vraiment quelque chose d’autre de prévu, elle restait dans l’ombre regardant l’entrée pour apparaître quand le reste du groupe allait présenter le bout de son nez


    Métamorphose P1 / Nyctalopie P1 / Séduction P1 /  Ouïe Augmentée P1 / Vue augmentée P1 / Odorat augmenté P1 / Invisibilité  P1 / Régénération P1 / Senseur magique P1 / Agilité et précision P2 /  Prouesse d'arme P1 / Vitesse P1
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Dim 14 Avr 2024 - 20:44
    Sixte bouillonnait intérieurement. Son visage ne trahissait aucune émotion mais son regard était vide, loin des discussions futiles de ses alliés, loin du Cent sanguinolent et gémissant, loin des sous-entendu de Soren quant à sa relation. Elle ne lui rendit même pas son regard quand il posa les yeux sur elle. Elle n’écoutait plus parce qu’elle était plongée dans son propre esprit, dans ses souvenirs plusieurs mois auparavant, dans les entrailles d’un barrage humide et nauséabond. Couchée sur le dos, la jambe en l’air et prête à se faire broyer par la créature préférée de Zelevas. Elle se souvenait de la conversation qu’ils avaient eue et ce qu’il lui avait dit : “On a tous tant à gagner à faire perdurer la République, mais face aux dangers qui la menace, il y a tout à perdre”. Elle l’avait prit au pied de la lettre, le défenseur de la République. Sans imaginer qu’un jour, ce serait lui, le véritable ennemi. Mais dans quel but ? S’approprier le pouvoir ? Y placer l’un de ses pions ? Azura aurait-elle pu l'être ? Mais là encore, Sixte se souvint de ce que la sénateur avait dit : “Aiwenor est un bon élément, mais je suis persuadé qu’elle n’a pas assez de ventre pour assurer la sécurité de cette nation.” Alors qui ? Les cartes avaient-elles été redistribuées sans qu’elle ne s’en rende compte ? Avait-elle à ce point manqué d’attention ?

    Les questions se bousculaient dans son esprit comme autant de vagues venant se fracasser sur le front de mer. Mais le flot se brisa aussi nettement qu’il s’était créé lorsqu’une simple pensée vint les faire taire. Elle était assourdissante tant la menace qu’elle portait en son sein pouvait être funeste. Sixte se gourmanda de n’y avoir songé plus tôt mais comment aurait-elle pu deviner ? Comment aurait-elle pu songer que le plus loyal des partisans de la République était aussi son plus grand traître ? Sinon elle ne se serait pas trouvé ici. Mais surtout, ce qui l’inquiétait plus encore, c’était la laisse qu’il avait passé autour de son cou. Le marché était simple ;  elle ne devait pas se mettre en travers de son chemin. Hélas c’était exactement ce qu’elle était en train de faire et même si ce n’était ce qu’elle avait voulu, Zelevas n’entendrait pas ses arguments. Sixte se fichait bien de désobéir à qui que ce soit, son allégeance n’allait qu’à sa propre personne sauf quand on savait la faire plier et le sénateur avait exactement ce qu’il fallait pour cela ; quelques cheveux blonds.

    - O-oui… Rockraven… Répondit-elle d’un air absent, non sans croiser le regard de Pancrace auquel elle se déroba. - A plus tard. Et sans demander son reste, elle quitta la pièce puis le bâtiment, trouva une fenêtre sur laquelle prendre appuie et reprit son ascension sur les toits. Elle évolua toujours en silence, au-dessus des ruelles inondées jusqu’à trouver un perchoir. Une corniche dont le parapet lui permettait d’avoir une vue imprenable sur la cité mais d’où personne ne pouvait l’apercevoir. Elle s’y jucha, plongea à nouveau dans ses souvenirs et laissa le temps défiler ainsi, oublieuse de ce qui était et ce qui serait, seulement plongée dans ce qui avait été. Quand elle revint à elle, la courbe du soleil avait déjà commencé à décliner vers l’ouest. Dans un soupire, elle s’arracha à la pierre qui avait imprégné sa chaleur des heures durant et reprit son avancée en direction du domaine de Rockraven. Une fois parvenue jusqu’au domaine, elle attendit de sentir l’odeur caractéristique de ses camarades pour descendre de son juchoir, légère comme une plume.

    - Est-ce qu’on est bien sûr qu’elle n’est pas de leur côté ? Demanda quand même Sixte. Elle avait eut l’occasion de côtoyer brièvement la Grande Mécène et elle avait pu constater toute la puissance dont elle était capable, elle ne tenait pas à devoir se battre contre elle. Tout comme elle ne tenait pas à ce que Zelevas découvre qu’elle lui avait désobéi. Pas maintenant du moins. Sixte était nerveuse et cela se ressentait à la manière qu’elle avait de jongler d’un pied sur l’autre ainsi qu’au froncement soucieux de ses sourcils.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 121
    crédits : 2196

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Mer 17 Avr 2024 - 8:19
    La bataille de Liberty avait fait rage dans la ville ainsi que dans le cœur des gens. Les maisons sous l'eau, les rues impraticables les premières suivants ce désastre avaient meurtris même les plus aguerris ou les moins sensibles. La ministre n'était pas de ces coeurs tendres qui pleuraient les morts, ils avaient servi avec force et volonté la Nation Bleue et pour elle c'étaient des héros. Cependant elle avait une vision des choses particulières et ce qu'elle avait vu une fois les eaux retirées, retournées sous la terre ce fut l'état de la ville. Il allait falloir reconstruire, proposer des abris temporaires aux habitants, s'assurer qu'aucune maladie ne se propage car l'eau, la moisissure, le froid, tout était propice en cette saisons pour que s'installent des méfaits naturels mais bien plus dévastateurs que cette armée menée par ces folles de l'Assemblée.

    Elle n'avait que peu récupéré de son côté. Le gouvernement avait été sollicité et n'avait pas chômé. Il avait fallu choisir un représentant temporaire, prendre des décisions rapides, donner des axes d'actions concrètes, et dans tout cela il y avait ces foutus enterrements. Dans le combat deux femmes étaient mortes. Et dans le coeur de la Grande Mécène il n'y avait nulle peine mais des interrogations, pourquoi et comment. Que la Goldheart soit morte décapitée était dérangeant car elle aimait les choses bien faites mais l'Exousia? Alors qu'elle avait réussi à arracher des pactes à Soren et Azura? Cette femme aux talents nombreux et surprenants, morte? Non cela n'allait pas dans son esprit.

    D'un côté elle s'en voulait d'être partie sur les remparts aider ceux qui combattaient, les soutenir au mieux de ses compétences et d'un autre elle se demandait si elle aurait pu changer quoi que ce soit dans la Maison Bleue. Les mortes saluées, une enquête avait été initiée sous l'égide du Senateur Soren Goldheart et si Dorylis aurait voulu s'impliquer elle avait d'autres chats à fouetter hélas mais elle avait toute confiance en lui pour diriger cela de main de maître. Elle avait malgré tout pris ses informations sur ceux qui l'accompagneraient. Le nom de Sixte était peu connu de ses services mais elle l'avait vu ses les remparts, au moins se battait-elle pour la Nation, et visiblement elle était discrète, une femme de l'ombre donc et à surveiller. Il y avait un officier de l'OR, le Capitaine Dosian, ce nom ne lui était pas inconnu, il travaillait avec le Capitaine Bremmer de ce qu'elle savait, avait fait ses preuves lui aussi à Kaizoku. Et enfin Dame Sigrior, agent du SCAR qui venait d'être nommée à sa tête lors d'une cérémonie intimiste et rapide, cette femme incarnait l'espoir que le SCAR puisse se révéler efficace après les échecs depuis sa création. Une équipe hétéroclite, surprenante mais qui avait de fait des visions et points de vue différents et donc toutes les chances de trouver les explications de ces morts.

    Le vaste Manoir des Rockraven dans les hauteurs de Liberty n'avait pas subi trop de dégâts mais malgré tout il y régnait une agitation impressionnante. Mécène par sa profession, collectionneuse d'art pour son plaisir et marchande d'art par sa famille, il n'en demeurait pas moins que les oeuvres présentes au rez de chaussée méritaient d'être sauvées et donc une armada d'ouvriers spécialisés travaillaient actuellement dans le Manoir. Hors de question que le passé périsse, les tableaux, tentures devaient être restaurés et fournir du travail aux gens leur offriraient des revenus supplémentaires pour les aider à racheter ce dont ils manquaient à cause des dégâts dans leurs propres maisonnées.

    C'est ainsi que les enquêteurs arrivèrent chez la Ministre. L'activité était assez intense mais les gardes familiaux bien présents, plus qu'à l'ordinaire.  A l'annonce des visiteurs et de leur demande d'entretien non prévu, le majordome parti chercher la Ministre. Il revint cependant seul mais annonça qu'ils pouvaient entrer, qu'elle les attendaient dans son bureau. Enfin un bureau temporaire s'excusa-t-il, la Ministre ayant préféré investir un bureau de l'étage pour éviter d'être ennuyée par les travaux de réfection et de nettoyage.

    Ils furent guidés dans la vaste demeure de la ministre et montèrent donc à l'étage ou le calme régnait contrairement au rez de chaussée. Un long couloir qui déboucha sur une vaste double porte. Le majordome frappa et la voix ferme de la ministre répondit un bref "Entrez".

    La pièce n'était visiblement pas un bureau originellement mais un salon qui avait été réaménagé rapidement. Fonctionnel assurément mais il y avait trop de choses entassées derrière le grand bureau. Le désordre apparent de cette partie dénotait avec le reste rangé au cordeau. Assise dans un lourd fauteuil, la Ministre travaillait visiblement. Quand ses visiteurs entrèrent elle releva la tête et déposa sa plume dans l'encrier.
    Elle ne se leva pas cependant mais inclina la tête. L'officier Bremmer n'étant pas présent elle n'avait point changé de tenue et portait donc une tenue de soie bleue des plus simples (à son goût) assortie avec un gilet de cuir protecteur, quelques bijoux presque discrets, coiffée comme il se devait, elle était toujours aussi tirée à quatre épingles mais dans une tenue fonctionnelle si jamais on venait à l'agresser, ces derniers temps, l'ambiance n'était pas à la confiance non?

    - Bien le bonjour à vous tous. Avancez je vous prie. Alistair allez chercher deux fauteuils de plus je vous prie pour nos invités et portez leur collation et boisson.

    S'installant dans son propre fauteuil, contre le dossier, confortablement elle regarda les enquêteurs, Soren lui avait fait part de certaines informations par télépathie mais elle préférait écouter les mots, les analyser et observer les réactions de chacun, méfiante actuellement, elle restait une mage de l'esprit avant tout.

    - Bienvenue dans ma demeure Sire Goldheart, Dame Sigrior, Officier Dosian et Dame Sixte. J'ai cru comprendre que votre enquête à la Maison Bleue a bien avancé mais que vous aviez des interrogations encore et que peut-être je pourrais y répondre. Je suis donc à votre disposition.  
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Jeu 18 Avr 2024 - 22:37
    Investigation post-mortem
    feat. Pancrace, Orifa, Sixte, Dorylis

    Investigation post-mortem | Pancrace, Orifa, Sixte [-18] - Page 2 Separa13

    Le soir-même. Tout juste le temps de rentrer dans son logement provisoire le temps que les gens qu'il payait reconstruisent dûment sa demeure vastement saccagée par les eaux, de souffler un coup, roupiller deux petites heures pour se réveiller encore plus fatigué. Constater ses cernes, passer une main lâche dans ses cheveux qui commençaient à pousser un peu plus, puis sur son menton où la barbe de quelques jours faisait surface...

    Ils furent fort heureusement tous à l'heure à l'endroit du rendez-vous. Le sénateur les salua tandis qu'ils pénétrèrent la demeure de la ministre. Un bien bel ouvrage, le Manoir des Rockraven, bien qu'il fut lui aussi touché par l’inondation. Un peu moins que Soren ne l'ait imaginé, cependant. Sa villa à lui donnait envie de pleurer à côté. D'ailleurs ici, des ouvriers s'affairaient partout pour sauver les innombrables œuvres d'art qui décoraient le rez-de-chaussée. Mais ce fut de toute façon à l'étage qu'ils furent guidés. Ils entrèrent dans un salon réaménagé tandis que la Grande Mécène à la peau d'ébène relevait la tête d'un travail administratif, il semblait, ennuyeux. Tout du moins, c'était là l'une des dernières choses qu'aurait envie de faire le sénateur angélique, au vu de la montagne de travail qui l'attendait pourtant.

    Tandis qu'ils se faisaient installer sur des fauteuils, Soren plissa les yeux en fixant Dorylis, puis communiqua par télépathie à ses alliés.

    "A dernière nouvelle, Dorylis de Rockraven était plutôt proche de Zelevas, quoiqu'ayant des idéaux différents. Il s'agit de ne pas l'ouvrir trop rapidement ni trop brusquement avec elle."

    Conseil qu'il pouvait s'appliquer à lui-même, puisque visiblement, après les avoir tous nommés avec politesse, le court silence devait être interrompu par l'instigateur de cette enquête.

    "Soren fera l'affaire, De Rockraven. Sire, ça fait un peu roi." Roi de quoi ? Il sourit, l'air épuisé. "Elle a bien avancé mais nous ne tenons pas à conduire des conclusions précipitées. Nous avons en effet pu étudier la scène plus en détails et recoller les pièces d'un puzzle minutieusement manigancé." L'ange s'étira un peu les épaules. Il avait fait disparaître ses ailes depuis sa sieste, histoire de gagner en confort. Mais elles lui manquaient. L'aspect cocon, tout ça. "Semblerait-il que madame la Présidente ne fut pas tuée par l'Assemblée, mais par l'intérieur de notre propre défense."

    Il fit pianoter ses doigts sur le bureau.

    "Madame la ministre, pourriez-vous nous en dire plus sur le projet Palladium ? En quoi consistait-il et pourquoi a-t-on si peu d'informations sur ça au niveau du gouvernement ?" Il plissa les yeux. "Savez-vous quelque chose sur un certain dénommé Mortifère, par ailleurs ?"

    Soren jeta un rapide coup d’œil sur ses alliés puis reporta ses yeux dorés sur Dorylis.

    "J'ai l'impression qu'il s'agit là d'un sombre projet de test scientifique pas assez clean pour être crié sous tous les toits, si vous voyez ce que je veux dire. De Rockraven, j'ai sincèrement besoin de connaître tout ce que vous savez sur le sujet. Nous vous dirons alors avec la même honnêteté ce qu'on a découvert à la Maison Bleue, avec un témoin survivant. Un Cent."

    Il fronça les sourcils.

    "Nous aurons sûrement besoin de votre aide par la suite. Je tiens à ce que nous soyons du même côté, comme nous avons combattu ensemble contre les sorcières de l'Assemblée."




    Investigation post-mortem | Pancrace, Orifa, Sixte [-18] - Page 2 C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 121
    crédits : 2196

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Dim 21 Avr 2024 - 17:18
    La ministre avait accueilli ses invités en souriant , puis elle avait refermé le livre sur lequel elle travaillait pour écouter le Sénateur. Elle avait esquissé un semblant de sourire à sa répartie directe et franche et avait donc répondu du tac au tac.

    - Va donc pour Soren, mais le juste retour des choses sera Dorylis et pas de Rockraven.

    Elle parlait de faits et de pas de demande, c'était ainsi ou il aurait droit à du sire et de la flagornerie à outrance, elle savait parfaitement manier les mots et l'exagération et l'hyperbole. Elle écouta ensuite ce que lui livrait le jeune Goldheart sur l'avancée de leur enquête et elle nota qu'il avait été nommé porte parole en un sens de ce groupe hétéroclite. Bien sûr elle avait été surprise voire choquée d'entendre que la mort de la Présidente n'était pas du fait de l'Assemblée, dans son esprit cela avait été forcément ces folles furieuses, elle n'avait pas cherché plus avant qui d'autres aurait pu vouloir déstabiliser l'équilibre précaire de la République en plein attaque de ces Sorcières?

    Mais les questions qui suivirent livrèrent même sans mots clairs sur qui portaient les interrogations, ils étaient ici pour en savoir plus sur le projet Palladium. Dans son esprit rugit un "vieux con républicain qu'as-tu fait", destinée à elle seule mais vraiment elle s'interrogeait, son esprit fonctionnait avec vivacité.

    Elle resta de marbre cependant en apparence, politicienne émérite, mage de l'esprit, son visage était fermé et elle se laissa glisser dans son fauteuil en soupirant avant de répondre.

    - Commençons par la base Soren, nous sommes du même côté cela va de soit, celui d'un État de droit, plus que jamais le droit a prédominance sur le pouvoir politique tout comme nous avons à coeur qu'il soit respecté par chacun, gouvernants et gouvernés au nom de la loi.

    Elle avait prêté serment par le passé en devenant Sénatrice puis Ministre, et si elle avait comme beaucoup réalisé certaines exactions illégales parfois ou frôlant avec les lois c'était pour que ses projets humanistes voient le jour plus rapidement, bien sûr devant un juge cela n'avait nul poids mais peu importait.

    - Concernant le projet Palladium...

    Son regard passa sur chacun des protagonistes avant de se demander comme résumer cela rapidement et simplement.
    Lorsqu'on m'a présenté le Projet Palladium on m'a parlé d'un programme expérimental de récupération de mutilés de guerre, de soldats devenus inaptes à leur métier. Ce programme servirait à la transformer en super soldats. De ce que disent les rapports qui sont arrivés à mon ministère et que j'ai lu il n'y a qu'un seul sujet de test, Abraham de Sforza . Il a passé de longues batteries de tests au préalable pour s'assurer de sa compatibilité avec la mise en place des nombreuses prothèses techniques qui composent son corps. Prothèses développées dans le cadre des recherches d'un Ingénieur de renom de Magic et Lieutenant émérite à savoir Athenaïs de Noirvitrail.

    Elle se tut quelques instants avant de poursuivre son récit sans empressement.

    - Ce projet fut cependant illégal dans son principe car il a été initié et mené sans la validation de mon ministère. tout projet scientifique se doit d'obtenir des accréditations légales et cela ne fut pas le cas. Le Senateur Zelevas d'Élusie Fraternitas a financé ce projet sans autorisation. Je n'ai appris l'existence de ce prototype qu'une fois qu'il est sorti des laboratoires privés. La localisation de ce Laboratoire est connue je peux vous en donner l'emplacement précis, il a été fouillé par mes équipes, il se trouve entre Justice et Courage dans les montagnes.

    Elle avait croisé ses jambes et posé ses mains sur ses genoux alors qu'elle poursuivait.

    - Le prototype du super soldat était donc terminé quand le projet me fut présenté par son dirigeant le Sénateur. Il fut question de contrôle, de réglementation et de procédures non suivies mais surtout d'un problème d'éthique à mes yeux, Palladium, enfin Abraham ou Mortifère selon comment il se nomme ou est appelé est un homme avant tout et son corps a été soumis à des expérimentations qui l'ont changé. Il a donc été mis immédiatement sous surveillance par mes soins pour que ses déplacements et actions soient observés, étudiés. Ce projet devait être présenté officiellement après analyse plus poussé des capacités et compétences du dit sujet mais hélas la menace de l'Assemblée, du titan ont joué en défaveur de cette enquête et je plaide coupable en un sens de n'avoir pas insisté plus sur cela. Mais rien n'a été trouvé durant ces semaines. Maintenant... Mortifère et le Senateur étaient partis au bunker avant nous. Quand je vous ai quitté pour rejoindre les remparts, la vice Présidente aussi est partie au bunker... Ils étaient donc trois en plus des Cents Dorés à être descendus avant vous et Azura c'est bien cela?

    Elle était prête à répondre à d'autres questions mais elle voulait aussi comprendre la situation car rien n'avait été encore dit et pourtant les sous entendus étaient grands.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 361
    crédits : 1233

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Dim 21 Avr 2024 - 19:37

    Gunnar a toujours été très discret à propos des rumeurs qui l’associent de façon persistante à la Grande Mécène de Rockraven, et si beaucoup l’ont questionné sans relâche sur les raisons de ses aller-retours, j’ai, une fois n’est pas coutume, fait preuve de respect, de retenue, en lui laissant avoir son petit jardin secret. Après tout, ça aurait pu le gêner ou le bloquer ensuite pour continuer à travailler ou collaborer avec la politicienne et élémentaire de sable. Faut quand même mentionner qu’il m’a toujours dit qu’il n’aimait pas le sable, qu’il le trouvait grossier, agressif, irritant et qu’il insunait partout.

    Nan, j’déconne, j’ai été le premier à répandre le plus de racontars possibles sur des liens peu professionnels avec la Sénatrice.

    Il a répondu qu’il mélangeait pas le professionnel et le personnel. Ce qui tombe bien, vu qu’on a jamais travaillé pour elle en tant qu’officiers républicains. Le hasard fait bien les choses, hé ?

    Reste que, du coup, j’étais curieux de la voir d’un peu plus près. Bon, pour le coup, c’est vraiment pour le travail, ce coup-ci. Et au-delà des nouvelles vannes que j’vais balancer à mon collègue la prochaine fois que j’le verrai -y’a pas de mal, c’est pour souligner qu’il fait de bons choix, ce qui aura le don de l’énerver encore plus-, j’suis plutôt content d’en apprendre davantage sur ce qui s’est passé en arrière-plan pour valider l’existence de Mortifère. Abraham, apparemment. Ça claque carrément moins, comme prénom, faut bien l’admettre. Et faut aussi noter qu’il est plus forcément la même personne. J’suppose que c’était aussi ça, l’objectif.

    J’me racle la gorge pour signaler que j’voudrais bien prendre la parole. Quand le léger silence et les regards me font comprendre que c’est bon, j’me permets de l’ouvrir.

    « Madame la Ministre, Capitaine des Officiers Républicains Pancrace Dosian. Euh... Est-ce que, dans le cadre de l’analyse du projet Palladium, il y a eu des compte-rendus d’opération de terrain qui ont été communiqués ? Pour prouver la fiabilité de Mortifère, tout ça... »

    A voir sa mine pleine d’interrogations, j’suppose que non. Ça devient gênant, et ça paraît être le bon moment pour marcher sur la corde raide. De toute façon, le rapport fait foi, j’suis assermenté, et l’eau a coulé sous les ponts depuis. C’est juste que ça va être difficile d’expliquer que, pris d’un accès de rage et de panique, l’arme humaine a buté une civile, certes un peu agressive et dotée de capacités magiques, mais une civile quand même... Enfin, j’avais bien bossé la prose, personne a rien trouvé à y redire et Zelevas était content.

    J’me demande juste pourquoi c’est jamais arrivé sur le bureau de la principale responsable, et on connaît tous un peu la réponse à cette question.

    « J’ai été amené à travailler avec Mortifère pour une mission-test à Liberty. Pour cela, nous avons patrouillé dans les bas-fonds les plus sordides de la ville, genre les banlieues vraiment pas terribles où on évite de descendre en trop petit nombre. C’est malheureux, mais c’est comme ça, pour éviter d’attiser la colère et les violences locales. »

    Alors que si on cramait tout et qu’on les relocalisait ailleurs... mais y’a un certain manque de volonté politique. A voir les mouilles de mes interlocuteurs, c’est p’tet pas le bon moment pour en parler.

    « Bref, on est tombé dans une embuscade, menée par une jeune femme d’apparence inoffensive qui maîtrisait pourtant une magie de force surhumaine. Agressés de la sorte, et sous un déluge de projectiles divers, dont des flèches, Mortifère a usé d’une force létale qui a malheureusement... scellé le sort de l’assaillante. On a dû, euh... opérer une retraite stratégique pour nous soigner et, plus prosaïquement, survivre. »

    J’ai tellement réécrit le passage que le mensonge vient tout seul. Même dans ma tête, j’serais bien incapable, à ce stade, de dire si c’est loin de la vérité : je venais de me fracasser contre un mur, j’étais dans un tas de déchets à l’abri des projectiles, et il faisait ses trucs un peu plus loin. Après, on est allé interroger un indic’ qui voulait plus collaborer et qui a fini au trou avec ses potes, d’ailleurs, ce qui a signé la réussite de la mission.

    J’pensais que c’était le bon vieux temps, surtout en repensant à la bourse remplie de pièces d’or qui a atterri entre mes mains derrière. Si j’avais su qu’on se retrouverait là, ici, ensuite... J’me serais fait discret et j’aurais décliné toute participation.

    Pasque jamais j’serais allé cafter à quelqu’un d’autre les magouilles de d’Elusie. J’tiens trop à la vie.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Mar 23 Avr 2024 - 22:00
    Sixte n’avait qu’une envie : partir. Chacun des pas qu’elle faisait vers ce manoir l’amenait plus proche de la trahison et chacun d’entre eux réduisait le chemin qu’elle empruntait vers la liberté à peau de chagrin. Quelques pas de plus et elle ne serait plus qu’un funambule sur un câble aussi mince que son avenir. Elle marchait en queue de peloton, perdue dans ses pensées, quand ils entrèrent enfin dans la maisonnée. Elle ne releva ni la décoration, ni ceux qui s'affairaient autour d’elle. Ce fut à peine si elle remarqua cette odeur particulière que dégageaient les vieilles peintures et qu’elle connaissait par cœur.

    Je peux toujours devenir invisible et partir. “ Songea-t-elle tout en s’obligeant à lever la tête pour repérer les lieux. Il y avait des fenêtres partout. Disparaître ne serait pas difficile. Ce qui le serait en revanche, ce serait d’expliquer à Azura pourquoi elle leur avait faussé compagnie. Peut-être pourrait-elle inventer un mensonge ? N’était-ce pas ce qu’elle faisait depuis des mois, après tout ? Mentir. Ce n’était pas quelque chose qui la dérangeait, avec les années le mensonge était devenu une seconde nature. Une facette d’elle que personne ne connaissait vraiment parce que personne ne savait quand elle mentait et c’était très bien ainsi. Ce qui la dérangeait cependant, c’était les raisons de ses mensonges ; la menace.

    Ils montèrent une volée de marche puis longèrent un long corridor où Sixte nota encore une fois les sorties disponibles puis ils débouchèrent devant deux portes gigantesques. A cet instant, l’elfe comprit qu’elle n’avait que deux choix : mentir pour protéger Zelevas mais également sa propre personne ou tout leur révéler et mettre en œuvre tout ce qui était possible pour se venger. Elle vint instinctivement se mordiller la lèvre, préoccupée quand la voix de Dorylis la fit grimacer. La dernière fois qu’on l’avait qualifié de Dame remontait au moins à une centaine d'années si ce n’était plus et le moins que l’on puisse dire c’est que cela ne lui avait pas manqué le moins du monde. Toutefois, elle n’en fit pas la remarque et se contenta d’aller se poster près d’une fenêtre pour écouter ce que chacun avait à dire. Si la mise en garde de Soren la surprit, elle n’en laissa rien paraître et elle l’écouta lui et les autres.

    L’avis général était clair. Mortifère était une abomination, un être qui n’aurait jamais dû voir le jour. Mais au-delà de ça, et c’était bien cela qui la terrifiait plus que tout, il était puissant. Les modifications qui lui avaient été apportées en avait fait un être bien plus redoutable qu’il n’aurait jamais dû l'être.  D’homme libre il était devenu une arme sans volonté propre. Une arme capable de décapiter un homme d’un coup bien placé. C’était là toute l’ironie de la chose.

    - Il est redoutable. Dit-elle finalement après que le silence qui suivit le monologue de Pancrace se soit trop prolongé à son goût. - Foudre, lames, force. Il est laid comme un pou mais il est solide et rapide. Plus qu’on l’imagine en le voyant. Elle en savait quelque chose. Un frisson lui parcourut l’échine alors que les images de la créature dans les couloirs sombres du barrage de la Vès lui revenaient en mémoire. - Il peut aisément démolir un mur. Couper une tête doit largement être dans ses cordes. Conclut-elle en se rappelant des entailles que ses doigts griffus avaient laissées sur les murs. Sa mâchoire se verrouilla quelques instants, le temps pour elle d’éloigner le souvenir de la foudre qui rampait sous sa peau. - Mais il n’agit pas seul. Je ne sais pas si c’est de son propre chef ou parce qu’ils l’ont… Formaté ainsi. Mais il obéit aux ordres. Un détail auquel elle devait peut-être la vie. Si Zelevas ne l’avait pas trouvé utile d’une quelconque façon, il aurait ordonné à Mortifère de la mettre à mort et, comprit-elle, son sort aurait été le même que celui de Mirelda. Une tranchure nette, une mort rapide et personne pour chercher le cadavre d’une mercenaire. Elle se passa machinalement la main sur la nuque. - C’est tout pour moi.

    Puis elle se retourna vers la vitre comme si rien d’autre n’avait plus d’intérêt que les buissons baignés par les dernières lueurs du crépuscule. Il y avait sans doute bien d’autres informations à livrer sur Mortifère, des détails à donner mais elle préférait se taire. Rien ne pouvait lui assurer que cette entreprise serait gagnante et si elle misait sur le mauvais cheval, elle espérait bien avoir divulgué assez peu d'informations pour qu’on ne remonte jusqu’à elle. D’un autre côté, personne ne pourrait lui reprocher de ne pas avoir apporté sa pierre à l’édifice, pas même Azura qui ignorait tout de la situation dans laquelle elle se trouvait. Sixte ne voyait pas de meilleure façon d’assurer ses arrières et il lui faudrait faire preuve de prudence autant que de patience jusqu’à ce qu’elle ne remette la main sur sa mèche de cheveux. Une fois cet obstacle franchi, elle aurait tout le loisir de massacrer Zelevas morceaux par morceaux.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Orifa Sigrior
    Orifa Sigrior
    Messages : 62
    crédits : 412

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3518-terminee-orifa-sigrior
  • Mer 24 Avr 2024 - 0:37
    Investigation post-mortem
    Ce genre d’endroit donnait toujours de grands frissons à la valkyrie, bien trop soigné et propre, après autant d'années au service de la présidente, il lui avait toujours été impossible de s’y habituer. Gardant en tête ce que venait de dire Soren vis à vis de la relation de Dorylis et Zelevas. Dans ce genre de situation Orifa n’était jamais vraiment alaise, les discussions politiques ce n'était pas son truc, elle était plutôt du genre à préférer l’action mais il ne le fallait pas la connaître depuis bien longtemps pour s’en rendre compte.

    Dame Sigrior … Dame Sigrior … Dame Sigrior … Chaque fois qu’elle se répétait ça, un frisson parcourait son dos comme un malaise qui collait à la peau. Dorylis ne lui était pas inconnu du fait de sa nomination, pas encore officiel au poste de directrice du SCAR. Mais de là à dire Dame, c’était autre chose, jamais Orifa n’aurait une importance suffisante pour recevoir ce titre honorifique. Sa bouche devenant pâteuse elle avalait sa salive comme pour faire passer le goût.

    Dans cette histoire il y avait quelque chose d’étrange, tout semblait porter à croire que tout le monde avait connaissance de Mortifère, étant donné qu’il était le garde du corps de Zelevas et même certain avaient travaillé avec lui. Mais si c’était vraiment illégale alors pourquoi ce résidu de laboratoire était toujours en vie ? En soit, Orifa n’avait absolument rien contre le projet qu’avait présenté Dorylis, c’était une superbe méthode pour pouvoir augmenter la puissance de la république surtout si après il était capable de pouvoir utiliser la magie en plus d’avoir une force époustouflante … En arriver à tuer des Cents. Si un projet comme ça pouvait permettre non pas seulement aux handicapés de combattre mais à toute l’armée de pouvoir augmenter sa propre puissance alors pourquoi ne pas forcer chaque membre des forces à passer un test de compatibilité ? S’il fallait sacrifier 5 - 6 - 10 êtres pour en créer 1 seul capable d’être plus puissant que les personnes sacrifiées où était le mal ? En plus, il était d’autant plus intéressant qu’il n’y avait plus qu’une seule bouche à nourrir.

    Pour ce qui était de la loyauté, une question assez épineuse il fallait bien l’avouer mais tant que c’était pour le bien de la république est ce que ce n’était pas suffisant ? Étrangement, Orifa trouvait que le projet de Zelevas n’avait pas assez d’envergure, ne viser que les handicapés c’était certes intéressant car s’ils venaient à mourir pendant les opérations cela ne poserait aucun problème à camoufler mais niveau efficacité …  Suivant son cheminement, elle comprit rapidement le problème, étant donné qu’il avait dû le faire avec ses propres fonds et en plus de manière illégale, c’était qu’il lui fallait trouver un cobaye et surtout des résultats rapides. Au final, peut-être qu’Orifa aurait pu s’entendre avec Zelevas s’il n’était pas l’ennemi de Mirelda et qu’il l’avait tué tout simplement.

    Passive depuis le début de la rencontre, tout en attendant son tour avec impatience, elle s’était rapprochée  avant de s’incliner avec respect et grâce, deux mots qui ne lui collaient pas vraiment à la peau. L’étiquette était une chose qu’elle avait dû apprendre pour pouvoir réaliser ses missions.

    - Tout d’abord je vous remercie pour ces informations précieuses et sans vouloir être déplacée au niveau de la différence de nos rangs mais pourriez vous utiliser Orifa pour moi ? J’ai perdu la possibilité d’être une dame depuis bien longtemps déjà et encore une fois une dame comme vous ne devrais pas d’abaisser à utiliser un pronom de la sorte envers celle que je suis.

    Finissant elle se remit en place, être appelée Dame de la sorte créé chez Orifa un malaise, comme si elle avait de l’importance dans l'échiquier de la vie, depuis que Mirelda lui avait donné ce nom, elle était devenu un pion jetable. La valeur de sa propre vie ne résidait que dans celle que lui donnait la république ainsi que sa maîtresse.  La différence entre Mortifère et elle n’était pas si grande tout compte fait.

    - Au vu de tout ce qui a été dit sur la personne de Mortifère la question que je me pose c’est pourquoi Zelevas à encore la tête sur les épaules après cette découverte et également pourquoi sa chose est encore en liberté ? J’imagine que pour éviter d’être banni de la République, Zelevas aurait probablement laissé démonter les armes de Mortifère le temps de la mettre en prison pour que justice soit faite. Est-ce que c’est la Présidente à accepter de le laisser tranquille ?

    C’était assez étrange car au vu de la situation tendue entre les deux, l’idée que Mirelda puisse laisser Zelevas avoir une arme vivante à ses côtés surtout quand elle avait des preuves d’expérience illégale et surtout et qu’en plus il y ait eu un résultat au projet. L’explication de Pancrace ne tenait pas la route mais ce n’était pas vraiment le moment pour en parler, pourquoi avait-il parlé que Mortifère avait scellé le sort des assaillants mais qu’en même temps, ils avaient dû fuir, chaque discours parlant de cette chose montraient que c’était un être d’une force incomparable pourtant voilà que le premier discours qu’on avait sur un combat c’était qu’il avait dû fuir ? Ça n'avait aucun sens.

    De même pour le discours de Sixte pourquoi dire qu’il n’agit pas seul alors que Pancrace avait indiqué avoir fait une mission avec ? L’idée que Pancrace donne des ordres à Mortifère  ne semblait pas coller vis-à-vis de ce qu’elle savait de la chose. Il y avait trois choix possibles, soit, l’un des deux ment, soit les deux mentent, soit leurs analyses ne sont pas correctes. Le premier choix semblait difficile à concevoir, car Pancrace ou Sixte aurait montré de la surprise sur les dires de l’autre mais ce ne fut pas le cas. D’expérience quand il fallait choisir entre le mensonge et la bêtise, il fallait toujours choisir le mensonge, ça évitait beaucoup de désagréments. Est-ce qu’ils étaient des agents de Zelevas ? Soren ne leur aurait pas fait confiance si ça avait été le cas … Du moins pas volontairement.

    Se rappelant les paroles de Ruby l’ayant incité fortement à apprendre à parler dans l’esprit des autres elle aurait essayé d’en parler avec Soren … Il fallait simplement qu’elle reste sur ses gardes donc.

    - Au vu de ce que l’on sait maintenant, il y a un, peu de chance que Zelevas se laisse arrêter sans résister.


    Métamorphose P1 / Nyctalopie P1 / Séduction P1 /  Ouïe Augmentée P1 / Vue augmentée P1 / Odorat augmenté P1 / Invisibilité  P1 / Régénération P1 / Senseur magique P1 / Agilité et précision P2 /  Prouesse d'arme P1 / Vitesse P1
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 121
    crédits : 2196

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Ven 26 Avr 2024 - 11:37
    Si la Ministre avait songé à la tournure que pourrait prendre cette enquête légitime pour Soren Goldheart elle ne pouvait cacher sa stupéfaction face aux révélations du moment. Elle avait cru sincèrement en l’idéal Républicain défendu par Zelevas, bien entendu ils n’étaient pas d’accord sur de nombreux sujets notamment la gestion des réfugiés, le besoin de surmilitariser la nation contre des titans… Mais qui pouvait lutter contre des titans? Pas des armées en réalité, seulement quelques êtres d’exception, le Reike avait fait cela, toutes leurs armées n’étaient bonnes qu’à impressionner le monde mais la réalité c’était que la puissance du couple impérial dépassait l’entendement et qu’ils pouvaient lutter à armes égales avec un titan. Et dans la Maison Bleue, certains héros en unissant leurs forces avaient fait de même face à l’avatar de Kayio, d’ailleurs… elle venait de faire la connaissance d’une de ces personnes qui avait combattu au coude à coude avec… Mortifère… Cela l’agaçait de songer qu’il était très, trop efficace ce Mortifère, trop pour sa propre survie finalement, trop dangereux peut-être pour une arme sous les ordres d’un homme.

    Elle se concentra donc sur les questions pour y répondre au mieux après ses digressions avec son propre esprit.

    - Pour tout vous avouer il y a eu des rapports mais je ne les ai pas tous étudiés personnellement, j’ai une cohorte d’assistants et j’ai délégué certaines tâches en effet et à tort probablement.

    Se dire que ses assistants avaient pu passer à côté de dossiers falsifiés ou éludés lui donnaient l’impression de s’être fait rouler dans la farine et en bouche c’était désagréable comme sensation.

    - Vous êtes affecté à l’OR de Liberty Capitaine Dosian?

    Il ne lui semblait pas, pas plus que le Capitaine Bremer. Par contre elle avait lu qu’il avait aussi combattu l’avatar aux côtés de Mortifère.

    - Qui vous a donné l’ordre de travailler auprès de Mortifère pour la mission test Capitaine?

    Elle n’a même pas commenté l’affaire, cela sentait les trous d’informations à plein nez mais il n’était pas l’heure de tirer sur ce Capitaine ce jour, peut-être ultérieurement, ou alors tirer des ficelles pour en savoir plus sans autant de monde autour tout simplement, il ne disait pas tout cela se percevait mais il ne mentait pas ou s’en était convaincu au moins.

    Ce fut ensuite le tour de Sixte de parler de Mortifère après un bref silence. Ses paroles étaient succintes mais trahissaient son anxiété, elle l’avait rencontré, la Ministre en aurait mis sa main à couper. Mais bordel Zelevas qu’avais-tu créé? Un monstre incontrôlable? Ou alors étais-tu devenu fou de pouvoir ? Elle ne savait plus à quel saint se vouer pour le coup.

    - Il est sensé obéir aux ordres du Sénateur Fraternitas en effet et n’avoir plus aucun libre arbitre ou presque, un soldat obéissant et fidèle aux idéaux de notre grande et belle Nation.

    Elle avait dit cela de manière ironique, elle n’y croyait pas du tout, ou plutôt plus du tout (déjà qu’elle avait eu du mal à avaler la pilule de ce projet fait à l’envers qu’on lui avait gentiment imposé en la renvoyant à son rôle de simple ministre). Elle se permit dans tout cela un sourire aux paroles de la directrice des opérations spéciales du SCAR.

    - Comme vous le souhaitez Orifa. Pour le reste vous soulevez le fond de cette histoire, le Projet Palladium, projet conduit de manière illicite dans l’ombre avait trouvé bonne oreille tant auprès de Madame la Présidente Goldheart que de Madame Exousia. Et si je n’ai pas pu faire enfermer ce… prototype pour faire tester ces compétences c’est de leur fait. Il fut établi qu’il serait surveillé sur le terrain en exercice.

    C’était couteux pour quelqu’un comme elle de reconnaître qu’elle n’avait pas eu le dernier mot, ou pas de poids suffisant en dépit de son poste pour faire ce qui aurait du être fait, mais la Nation Bleue avait des noirceurs et les jeux de pouvoirs politiques en faisaient parti. Elle avait failli perdre son poste au demeurant après avoir accusé la Présidence de népotisme durant l’élection de la Consule, pour que sa consoeur Azura obtienne le poste et on le lui avait bien rappelé et comme beaucoup elle avait choisi son poste au processus legal et aux procédures contre Palladium qu’elle aurait pu engager, coupable elle aussi en un sens de négligence et responsable des conséquences de son inaction.

    - Je crois que vous avez raison cependant Orifa, je peux répondre à vos questions à tous et toutes mais il semblerait que le prochain acte doive se jouer chez un autre Sénateur. Et je vais vous accompagner si vous le permettez Soren.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Ven 26 Avr 2024 - 23:06
    Investigation post-mortem
    feat. Pancrace, Orifa, Sixte, Dorylis

    Investigation post-mortem | Pancrace, Orifa, Sixte [-18] - Page 2 Separa13

    Petit à petit, le tapis rouge se déroulait.

    Le tapis rouge pour Zelevas et Mortifère direction le Razkaal, tandis que Koraki cette saloperie pourrissait déjà six pieds sous terre dans son sommeil paisible de reine des putes comme elle le fut toujours.

    Soren écouta avec une attention soutenue la Ministre à la chevelure d'ébène. Le projet du d'Élusie lui parlait : il n'aurait certainement jamais voulu créé des surhommes, non. Mais qui pouvait bien être au courant des recherches elles-même fort peu légales qu'il menait pour développer des stéroïdes et molécules permettant de booster les performances physiques et intellectuelles ? Sa drogue phare, la Lacrimosa, a cette même capacité à moindre efficacité. Ce n'est certainement pas un énorme connard de narcotrafiquant comme lui il allait s'insurger de l'illégalité d'un projet scientifique, mais le fait est qu'il présentait ici son visage de Soren Goldheart l'endeuillé, l'intouchable bienfaiteur qui promulgue la santé pour tous et les soins à bas coûts. Pas totalement faux, tout ça, non plus.

    "Toujours ses projets militaires ronflants et sa politique de militarisation massive de la République... Cependant ici on a affaire à un sénateur qui, sous le couvert d'un projet aux abords presque charitables, cherche surtout à créer des créatures serviles et surperformantes en mêlant science et sujets d'expérimentations." Il réfléchissait tout haut. "Il doit avoir une équipe de médecins franchement calés autour de lui, un ou des individus particulièrement savant sur les opérations de ce type et cachées du pouvoir judiciaire."

    Oh, j'ai sûrement croisé un individu de ce genre. Il garda sa réflexion pour lui tandis qu'un regard serpentin lorgnait sur son esprit.

    "Effectivement Dorylis, ça n'aurait fait de mal à personne de pousser l'analyse de ce dossier. Mais on a toujours plus important à faire au gouvernement et j'en ai conscience. Et effectivement, il y avait au sein de ce bunker initialement la Présidente et sa garde rapprochée. Koraki, Zelevas et Mortifère sont descendus tous les trois."

    Si seulement on pouvait interroger les mots. Ça faciliterait la tâche. Bien que même dans son repos éternel, l'hybride vautour serait certainement restée la mesquine malfaitrice qu'elle était.

    Puis, Soren fixa ses yeux dorés sur Pancrace en fronçant les sourcils.

    "Ah, t'étais donc de cette 'mission-test' ? Une des officines Good Omens dans ces fameux bas quartiers de Liberty a accueilli quelques racailles salement amochées qui avaient chacune une version des faits un peu différente. J'imagine que vous avez tapé sur les galeux sans vergogne pour valider le résultat de performance du petit sujet scientifique qu'est Mortifère ? Enfin, toi t'en savais rien, Dosian, mais ça m'a l'être d'être ce qu'il s'est passé. On a toujours des bonnes raisons de casser la gueule au bas-monde qui vit là-bas, mais pas de la manière dont ça a été fait."

    Ouais, légitime défense peut-être, mais il convient de recoller les morceaux avec justesse et pragmatisme.

    L'ange écouta les quelques détails qu'ajouta Sixte, éloignée de tous comme l'espèce d'entité mystérieuse qu'elle essayait d'incarner. Soren sentait quelque chose dans son brin de voix, dans la lueur de son regard ; une profonde peur, une haine viscérale, du dégoût... un peu des trois ? Nul doute qu'elle était sincère dans ses propos.

    Orifa quant à elle ne cacha guère dans son regard un vif intérêt pour ce que racontait Dorylis tout du long. La connaissant un peu, le sénateur scientifique ne se doutait pas qu'elle devait trouver l'idée du projet Palladium ingénieuse, cependant elle se garda bien d'émettre son avis dessus et posa surtout les questions qui fâchent. Sa maîtresse avait été abattue, le chien de combat était sans propriétaire. Le tueur devait être tué. Ainsi doivent se résoudre les choses, pour la discrète - enfin, du haut de ses deux mètres - mais redoutable Orifa.

    Il fut un peu déçu cependant que la Présidente et Koraki participent à ce projet scientifique. Tout le monde était profondément pourri dans cette nation et c'était certainement pas lui qui allait relever la barre, certes. En fait, tout ça laissait un goût un peu... doux amer.

    "Le projet a trouvé une bonne oreille en celle de la Présidente et ça s'est retourné contre elle. C'est terrible, hein, de payer le prix des crimes qu'on commet - ou auxquels on participe indirectement, n'est-ce pas ?" Il sourit, ironique. "Sa mort demeure problématique et je ne laisserai pas fuir Zelevas et son chien fou tandis qu'il continuera de monter une armée de pantins scientifiquement - et magiquement, je n'en doute point - modifiés pour être ses bons serviteurs. Il va faire sa propre armée en décimant des centaines de milliers de gens et asseoir son pouvoir avec d'une manière ou d'une autre, j'imagine. Le projet Palladium n'est pas que là pour défendre la République, sinon pourquoi se débarrasser de la présidente de manière aussi éhontée et grotesque ?"

    Il soupira.

    "J'en découvre des facettes, de ce cher Zelevas. On dirait un oignon qu'on épluche et qui révèle couches et sous-couches, chacune piquant salement les yeux." Il maintint un cours silence. "Je vais prononcer un mandat d'arrêt à l'égard de Zelevas Fraternitas d'Élusie et d'Abraham ou Mortifère, qu'importe son pseudonyme à cette bestiole. On va les interroger directement, je suppose qu'on obtiendra une version des faits fort éclairante de leur part, puisque Koraki ne saura témoigner. Au vu des preuves accablantes et tant que ce Nikael Jarys est en vie, j'ai de quoi agir auprès du Garde des Sceaux, notre cher ministre de la justice."

    Soren se releva de sa chaise et passa son regard vers l'alliance.

    "Je vous communique une date au plus vite une fois le Zelevas et son acolyte situés, Zelevas prioritaire. Attendez-vous à ce que je vienne parler dans votre petite tête, si vous souhaitez vous joindre à l'arrestation. On va venir fermement accompagnés, mais pas d'arrestation frontale : je sais pas trop ce qui nous attend et sur quel pied on va nous faire danser en face. Sur ce, messieurs dames..."

    Il se retourna en faisant un signe de la main.

    "Je suis claqué. Profitez de cette soirée naissante pour vous reposer autant que nécessaire. Les prochains jours seront éprouvants."




    Investigation post-mortem | Pancrace, Orifa, Sixte [-18] - Page 2 C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 361
    crédits : 1233

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Sam 27 Avr 2024 - 11:11

    Mon histoire fait pas lever plus d’un sourcil, et plus j’y repense, plus j’me dis que j’ai sécurisé le rapport alors que y’avait pas forcément de raison. Certes, l’objectif était clairement de déclencher une occasion de démontrer du maintien de l’ordre, mais on n’est pas non plus allé fracasser des gens chez eux : les types nous ont clairement cherchés, et quand on a choppé le vieux, on n’a même pas attaqué les premiers. C’est tout le gang qui nous est tombé dessus pour nous casser la gueule et récupérer leur prisonnier.

    La vérité vraie, c’est que s’ils étaient pas coupables, ils nous auraient pas attaqués. Pasqu’ils auraient eu aucune raison de le faire. C’est un aveu de culpabilité clair et net.

    « Courage, Madame la Ministre. Après, on tourne un peu entre les différents commissariats. Et je suis fréquemment à Liberty pour assister et échanger nos méthodes. Beaucoup plus rarement à Justice. Le roulement est fait comme ça. »

    Je hausse les épaules. C’est pas moi qui fais les plannings. La question suivante pourrait être celle qui devient un peu plus litigieuse. C’est sûr que c’est Zelevas qui m’a ordonné d’aller en vadrouille avec Mortifère, avec une forte incitation financière à ce que ça se passe bien. J’nous ai même téléporté en sécurité pour pas qu’il lui arrive de trop grosse broutille, c’est dire à quel point j’ai pris soin de son investissement.

    « C’est le Sénateur d’Elusie qui m’a demandé de partir en binôme avec Mortifère, Madame la Ministre. Il m’a également demandé une évaluation de l’action à laquelle j’ai procédé avec impartialité. Au-delà d’une absence de maîtrise des subtilités de l’action de l’Office -nous faisons cinq ans d’études après les deux ans dans la GAR, après tout, un cursus aussi long que celui de Magic-, il paraissait apte à remplir certaines tâches, moyennant une mise à niveau juridique et légale. »

    C’est sûr qu’on évite de tuer les citoyens qui garent mal leur charrette. On s’arrête au procès-verbal et la contravention. Ça ferait désordre, sinon. Puis, surtout, on n’est pas là pour ça.

    Puis j’me tourne vers Goldheart.

    « Pour être tout à fait honnête, c’est surtout nous qui avons été amochés. Quant à ce que les officines Good Omens soignent et ramassent... Je dis pas que l’action est négative, mais y’a quand même souvent la lie de l’humanité qui s’y retrouve, y compris des gens qui auraient davantage leur place derrière les barreaux qu’avec des médecins et des infirmières aux petits soins. »

    Mon visage affiche une expression soigneusement neutre. D’accord, parfois, on a la main un peu lourde, mais on va pas non plus tabasser des clochards dans les ruelles pour rien. Parfois, faut faire du chiffre, puis ils avaient pas leur permis de mendier ou leurs papiers de domiciliation et d’affiliation à la Guilde. C’est complètement leur faute, faut pas l’oublier. Puis moi je fais qu’appliquer les ordres des chefs.

    Et c’est qui, les chefs, justement ? J’vous le donne en mille : c’est le neveu Goldheart, la mère Rockraven et le vieux d’Elusie. Donc c’est bien gentil de blâmer ce qu’on fait, mais il serait temps de prendre conscience qu’on fait qu’obéir à ce qu’ils nous disent de faire. Une bien belle hypocrisie qui leur permet de se draper dans une innocence aussi confortable que la couette que j’ai bien envie de retrouver. Responsables mais pas coupables, hein ?

    En attendant, moi je dors à la caserne, pas dans un manoir sur les hauteurs de la ville.

    Comme ça a l’air d’arriver un peu au bout des choses, Goldheart sonne la fin de la fête, et nous sifflera quand il sera temps d’aller voir notre duo de coupables tout désignés. A ce rythme, ils vont rejoindre leur troisième conspiratrice plus tôt que prévu, m’est avis. J’suppose que l’autre du SCAR va les mettre sous surveillance dès que possible, aussi, des fois qu’ils aient envie de s’enfuir à l’étranger.

    Puis j’réalise que si j’suis convoqué pour me pointer chez Zelevas avec Sixte, ça va fournir un éclairage tout à fait bizarre au fait que j’aie été incapable de retrouver la trace d’une mercenaire demie-elfe malgré des recherches acharnées. Nan j’déconne, j’ai évidemment planté l’enquête. Par contre, est-ce qu’ils seraient pas foutus de faire le lien avec le mystérieux agresseur de Mortifère, tant qu’on y est ? J’veux dire, ils doivent bien avoir une vague idée des magies que j’utilise, vu que j’les cache pas vraiment, et à partir de là...

    J’ai un début de sueur froide le long de la colonne vertébrale.

    C’est p’tet le moment de dire que j’suis un peu malade et pas disponible... quoique j’suis déjà associé à l’investigation... M’assurer que ça finisse bien au Razkaal, alors ? J’jette un regard à Sixte, que j’ai soigneusement ignorée quand elle a parlé de Mortifère. J’aurais dû me douter que tremper dans les affaires des sénateurs, même si ça a bien rempli un coffre de la Banque des Chaînes, ça allait revenir me mordre le cul.

    Chienne de vie.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Orifa Sigrior
    Orifa Sigrior
    Messages : 62
    crédits : 412

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3518-terminee-orifa-sigrior
  • Sam 27 Avr 2024 - 17:59
    Investigation post-mortem
    Les assistants avaient bon dos … Les politiques avaient toujours la fâcheuse tendance à toujours vouloir trouver un bouc émissaire, mais au moins cette fois on dirait qu’elle n’avait pas l’intention de cibler une personne directement ce qui était tout à son honneur. Serrant les dents alors qu’elle était entendais que la présidente avait accepté le projet, intérieurement elle n’était pas vraiment surprise, c’était le genre de femme prête a tout pour atteindre ses objectifs. C’est bien pour cela qu’Orifa la considérait toujours comme sa maîtresse car à ses yeux personne d’autres n’était capable d’autant de détermination. Le problème était qu’à partir du moment où ça avait été la décision de Mirelda alors il n’était même pas question de contredire ce qui avait pu être fait.

    C’est tout de même étrange qu'une personne n’aimant aucunement Zelevas, voilà qu’elle accepte le fait que sa chose puisse se balader tranquillement … C’est comme si elle avait volontairement décidé d’attendre qu’une erreur soit commise pour en donner toute la responsabilité à son adversaire politique, c’était une merveilleuse idée et en même temps, si officiellement elle acceptait le fait qu’il soit en liberté … Même après toutes ces années, il lui était impossible de comprendre ce qu’elle pouvait avoir dans la tête.

    Son regard furieux se posa directement sur Soren quand elle entendit des paroles blessantes et pourtant vraies contre la présidente.

    “ C'est terrible, hein, de payer le prix des crimes qu'on commet “

    Serrant ses ongles dans ses paumes de main, impossible de dire le contraire, mais en même temps elle rageait contre cet homme qui portait le même nom que la présidente. Elle le connaissait bien maintenant après tout ils avaient pu se rencontrer à de nombreuses reprises et il était l’un des seul pouvant s’enorgueillir de la connaître. Ce fut la suite qui la fit encore plus bouillonner de rage, attendre encore et toujours attendre mais quand est ce que ça allait finir tout ça ? Ils avaient tous entre leurs mains, des preuves en plus d’un témoin qu’est ce qu’ils pouvaient attendre de plus ? De par sa nouvelle position dans le SCAR elle pouvait être capable de créer un groupe d’assaut rapide et efficace, à l’aube ils pourraient attaquer mais il fallait maintenant encore attendre ? Et pas seulement le lendemain matin ?! Attendre plusieurs jours ?!

    Ses ongles se plantent dans sa chair alors que les articulations de ses poignets craquaient toute la force qu’elle réprimait désespérément. En voyant sortir Soren comme si de rien était, Orifa ne prit même pas le temps de saluer leur hôte comme elle le devait et suivit l’homme comme un chien enragé voulant furieusement dévorer sa proie. À peine avaient-ils quitté la résidence que la géante le prit par le col avant de le plaquer contre un mur, ayant tout de même fait attention d’être dans un endroit loin des regards et des oreilles.

    - A quoi tu joues ?! Tu crois vraiment que je vais attendre plusieurs jours avant d’attaquer ce traître et de faire couler son sang ? Il est hors de question que je laisse ces deux cloportes profiter ne serait ce que quelques heures de plus de l’air de la république. Donc soit tu es avec moi, on se prépare et on va faire ce qui doit être fait, soit je vais y aller ce soir mais je ne peux pas t’assurer qu’ils seront encore en capacité de parler après une nuit avec moi. Maintenant que suis directrice du SCAR j’utiliserais toute mon autorité pour que cette mission soit un succès, alors avec moi ? Ou contre moi ?

    Cette rage qu'elle avait réussi à réprimer toutes ces années grâce à sa loyauté envers Mirelda commençait à prendre le dessus et Soren faisait les frais des premiers secoues.


    Métamorphose P1 / Nyctalopie P1 / Séduction P1 /  Ouïe Augmentée P1 / Vue augmentée P1 / Odorat augmenté P1 / Invisibilité  P1 / Régénération P1 / Senseur magique P1 / Agilité et précision P2 /  Prouesse d'arme P1 / Vitesse P1
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum