DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Toi aussi tu le penses ? InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 11:53PNJ
    Consul K - Le chasseurAujourd'hui à 11:25Orion Yamveil
    La Traque SauvageAujourd'hui à 11:24Orion Yamveil
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra]Aujourd'hui à 10:05Alaric Nordan
    Une recherche tranchante [Pv Corvus]Aujourd'hui à 9:34Alaric Nordan
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 7:50Alaric Nordan
    Demande de modification de ficheAujourd'hui à 7:35Alaric Nordan
    2 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 251
    crédits : 2020

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Dim 31 Mar - 23:59
    Journal du Limier
    Liberty, Hospice
    Dans la quiétude d'une chambre de l'hospice de Liberty, où le temps semble suspendu, deux âmes se côtoient dans un silence chargé d'émotions. Le guerrier au corps meurtri par la bataille, repose sur le lit, enveloppé de bandages, témoins muets de sa récente épreuve. À ses côtés, Leonora, sa douce, une présence rassurante dont la main dans la sienne est le seul ancrage dans ce tourbillon de souvenirs et de douleurs. Leur regard se perd quelque part entre le présent et les ombres du passé, où réside encore l'écho de la guerre contre l'Assemblée.

    La fenêtre laisse filtrer une lumière douce, baignant la pièce dans une atmosphère presque irréelle. À travers ce voile apaisant, il repense à sa confrontation avec l'Avatar de Kaiyo, à ce moment où, porté par un élan de bravoure ou de folie, il s'était jeté dans les airs pour affronter une entité aux allures de titan. L'image de l'adversaire, grandiose et terrifiant, se superpose dans son esprit aux traits doux et bienveillants de la Dame de Hengebach.

    C'est un combat intérieur qui se joue maintenant, loin des champs de bataille, dans l'intimité d'un regard partagé. La douleur physique, bien que lancinante, n'est rien comparée à la tourmente qui agite son âme. Seraphin, habituellement si sûr de lui, se retrouve face à ses propres doutes, à ses choix, à cette part de lui qui l'a toujours poussé à se surpasser, quitte à frôler l'abîme.

    Leonora, quant à elle, semble absorbée par ses propres réflexions, peut-être pesant elle aussi le poids des derniers événements, ou cherchant les mots pour apaiser les tourments de son bien-aimé. Sa présence, silencieuse mais emplie d'amour, est un phare dans la tempête qui secoue le cœur du guerrier.

    "Leo', toi aussi tu penses que je suis fou ?" La question du Possédé rompt le silence, chargée d'une vulnérabilité qu'il s'autorise rarement à montrer. Sa voix, bien que faible, porte en elle la gravité de quelqu'un qui, au bord du précipice, cherche à comprendre la nature de son propre reflet.

    Leur regard se croise enfin, deux univers se rencontrant dans un instant suspendu, où le passé, le présent et l'avenir semblent se fondre. Dans les yeux de Leonora, il cherche sa réponse, une quête silencieuse pour un sens, pour une affirmation ou une réfutation de sa propre nature.

    C'est dans ces moments de vulnérabilité partagée que se tissent les liens les plus forts, que se révèlent les vérités les plus profondes. Le Traqueur des Ombres se retrouve ainsi face à sa propre humanité, tandis que la Tueuse, sa douce, détient peut-être la clé de sa paix intérieure.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 197

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Sam 6 Avr - 2:17
    Séraphin gisait, alité, son corps marqué par les stigmates des batailles récentes. Léonora, assise à son chevet, elle aussi marquée par les évènements récents, son esprit vagabondait malgré elle vers les combats sur les remparts. Elle se souvenait avec une précision saisissante de l'air chargé de poussière, des cris des combattants résonnant contre les rochers couverts, mêlés aux clameurs de désespoir et de défi.
    Elle lui tenait la main, comme si le simple contact de sa peau pouvait apaiser les douleurs et les tourments de l'âme et du corps de Séraphin. Les cicatrices et les bandages témoignaient des épreuves que le limier avait endurées. Chaque respiration semblait un combat, chaque souffle un témoignage de sa lutte. Léonora, quant à elle, ses yeux, n’étaient plus empreints de cette inquiétude lors de sa première visite puisque rassurée par les soigneurs, mais ne quittaient pas le visage de Séraphin qui s’était  réveillé il y a maintenant plusieurs longues minutes.

    Le silence était roi.  Séraphin, bien que faible, semblait préoccupé. Un souffle plus profond, une légère pression de la main en retour. C'était comme si la présence de Léonora, son soutien, l’aidait, lui insufflait une énergie nouvelle. La préoccupation ajoutait une ombre à son visage déjà marqué par les épreuves. Léonora, sensible aux moindres nuances de l’état du Prévôt, ne pouvait s'empêcher de remarquer ce voile qui le plongeait dans un abîme intérieur. Il tourna son regard vers Léonora, un regard empreint d'une vulnérabilité rare et posa la question.

    Il faisait allusion aux rumeurs qui avaient circulées, des murmures qui s'étaient propagés aussi bien parmi ses alliés que ses détracteurs. Des rumeurs qui le dépeignaient non comme un héros, mais comme un homme consumé par la soif de pouvoir, désirait s'approprier les pouvoirs divins du Titan pour asseoir sa domination.
    Léonora le fixa, cherchant dans ses yeux la trace de l'homme qu'elle connaissait, au-delà du guerrier, au-delà du limier, du Prévôt, du possédé... Elle voyait sa douleur, sa peur, mais elle voyait également l'homme pour qui elle avait de l’attachement.

    Elle retira doucement sa main de celle de Séraphin, non pas pour créer une distance entre eux, mais pour lui offrir l'espace nécessaire à la réflexion. Elle se recula dans son fauteuil, ses yeux ne quittant pas ceux de Séraphin, y cherchant non seulement les réponses à ses propres inquiétudes mais aussi la mesure de l'impact de ses paroles sur lui.
    Léonora rompit le silence, sa voix douce s'élevant comme une caresse, apportant un peu de chaleur dans la froide réalité.

    Je dirai que cela dépend de quoi nous parlons…

    Alors que Léonora restait là, calée dans son fauteuil, à contempler Séraphin, plongée dans sa réflexion.
    Elle se pencha de nouveau vers Séraphin.

    Séraphin, dit-elle doucement, as-tu vraiment cherché à t'emparer des pouvoirs du Titan ? Sa voix portait non seulement la question elle-même mais aussi le poids de tout ce que cela impliquait. Ce n'était pas simplement une interrogation sur ses actes, mais sur ses intentions, ses désirs, et, au fond, sur sa véritable nature.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 251
    crédits : 2020

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Mar 9 Avr - 0:04
    Journal du Limier
    Liberty, Hospice
    Dans l'atmosphère feutrée de la chambre d'hôpital, le poids des mots de Leonora tomba sur Seraphin avec une force inattendue. La première question avait déjà ébranlé son cœur, mais c'était la deuxième qui le ramenait brusquement à la réalité, à un moment de vérité qu'il n'avait ni envisagé ni désiré affronter. Il avait longtemps navigué sur les mers tumultueuses de l'opinion publique, hissant haut les voiles de l'indifférence, ou du moins, le croyait-il. Mais en vérité, l'avis de cette femme, la Dame de Hengebach, à qui il prêtait des airs d'âme sœur, pesait lourd sur son esprit, bien plus que les murmures de milliers d'autres.

    Lorsque leurs mains se détachèrent, la distance physique entre eux semblait incarner le gouffre soudain de leurs mondes intérieurs. Le Limier se retrouva face à ses propres actions, à ses décisions prises dans le feu de l'action, sans considération pour les retombées, en particulier sur ceux qui lui étaient chers. La réalité de la situation le frappa de plein fouet, un duel intérieur qui le tenaillait plus que ses blessures physiques.

    La question de la belle sur ses intentions véritables vis-à-vis du Titan l'avait pris au dépourvu. Dans un premier temps, il se raccrocha à la justification la plus noble qu'il pouvait trouver : "Je l'ai fait... pour le bien de la République". Une excuse, à la limite d'une question qui, vue sous un certain angle, pourrait paraître valide, mais qui, en son for intérieur, sonnait creux. C'était une façade, une ombre projetée pour masquer ses véritables motivations.

    Puis, quelque chose en lui bascula. Peut-être était-ce le regard de Leonora, son silence patient, ou peut-être l'amour profond qu'il éprouvait pour elle. Une force plus grande que la fierté, plus puissante que la peur du jugement, le poussa vers l'honnêteté. "Le pouvoir, Leo'... le pouvoir m'attire", avoua-t-il finalement, la voix empreinte d'une sincérité brutale, ses yeux plongeant dans les siens. C'était l'aveu d'une âme tourmentée, un guerrier déchiré entre ses aspirations et ses démons.

    À cet instant, les voix de ses démons intérieurs résonnèrent avec force, comme pour rappeler leur présence constante, leur influence sur chaque décision prise, sur chaque pas vers la grandeur ou la chute.

    "Le pouvoir est le sang qui coule dans tes veines, ⶴዐፕቹ ጋቹ ክዐነ ርል፱ርⶴቹጮልዪነ. Le désir de dominer, de contrôler, d'exploiter chaque parcelle de force, n'est-ce pas ce qui te définit ? Et au grand jamais cette guenon n'a l'autorité de te retirer, que cela reste gravé au plus profond de ton être, tu vaux mieux qu'elle."

    ... murmurait la diablesse des désirs, son ton insidieux se mêlant aux battements de son cœur.

    Le Possédé se trouvait à la croisée des chemins, face à la dualité de son être, entre la lumière et l'ombre. Son aveu à Leonora était plus qu'une confession ; c'était un désir profond de trouver en elle une rédemption, ou du moins, une forme d'acceptation dans les yeux de celle qu'il aimait. La peur de sa réaction, de son jugement, était un monstre bien plus redoutable que n'importe quel ennemi affronté sur le champ de bataille.

    "Peux-tu me pardonner, Leo' ? Peux-tu aimer un homme qui danse avec ses démons, qui aspire au pouvoir avec autant d'ardeur, même si cela signifie perdre une part de son âme ?" La question était posée, suspendue dans l'air comme un fil fragile reliant leurs deux cœurs, en attente d'une réponse qui pourrait soit les rapprocher, soit les éloigner à jamais.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 197

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Dim 28 Avr - 17:51
    La première réponse de Séraphin, résonna étrangement aux oreilles de Léonora. Elle l'avait déjà entendue, cette tonalité, ces mots — ils lui rappelaient ceux de l’oncle du Limier, Zelevas, l’homme de pouvoir et d'influence dont la vision du monde était teintée d'ambition politique et de pragmatisme froid. Cette similitude aurait pu la faire tressaillir, et une légère inquiétude s'insinuer en elle. Mais il n’en était rien.
    Elle se pencha légèrement en avant, scrutant le visage de Séraphin.
    Après un moment de silence, il releva les yeux vers elle, son regard empreint d'une vulnérabilité renouvelée.
    Elle écouta la sincérité brutale de Séraphin qui lui ouvrait une fenêtre sur d’autres tourments qui le hantaient. Elle comprenait la complexité de son combat intérieur, un combat non seulement contre les circonstances extérieures mais aussi contre les penchants de sa propre nature, sans compter sur ses démons.

    Elle l’écoutait et reconnaissait la complexité des tentations auxquelles il était confronté. En lui, elle voyait non seulement l'homme auquel elle pouvait s‘attacher, mais aussi un être aux prises avec ses propres faiblesses et aspirations. Sa réponse à cet aveu crucial ne fut pas de sermonner ou de conseiller mais de simplement être présente, d'offrir une oreille attentive. Une attitude de compréhension sans condition. Elle sentait qu'il était essentiel de lui exprimer sa compréhension profonde de l'homme qu'il était au-delà de ses errements et de ses conflits.

    Séraphin, commença-t-elle, je vois au-delà des tumultes et de tes motivations. Je vois l'homme que tu es réellement…
    Elle reprit sa main qu’elle serra un peu plus, un geste affirmant sa présence.
    Tu es bien plus que tes désirs de pouvoir ou les ombres de l'ambition. Ne laisse pas tes craintes te définir. Tu es plus que cela, tu vaux plus qu’elles.

    Face à cette question profonde et empreinte d'une vulnérabilité palpable, Léonora prit une profonde inspiration, laissant ses pensées s'organiser avant de répondre. Elle sentait le poids des mots, reconnaissait la gravité de sa demande et la complexité de la situation. Doucement, elle lui lâchait  de nouveau la main, l'expression de son visage empreinte d'une compassion sincère.

    Ce que je ressens va bien au-delà de tes luttes et de tes aspirations. C’est entendu ?

    Léonora se déplaça avec douceur et précaution, s'approchant du bord du lit pour ne pas lui causer de douleur supplémentaire. Elle abaissa lentement son corps jusqu'à être assise près de lui. Elle le découvrait chaque jour, pouvait-elle affirmer ce qu’il attendait d’elle, sans doute pas.

    Crois-tu que je serai là, près de toi ?

    Il fallait maintenant que Séraphin lui fasse confiance, qu’il cesse de se torturer les concernant. Elle reprit plus froidement, normalement.

    Es-tu certain que ce désir vient réellement de toi ? Que tu n’es pas influencé par… Tes démons ?
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum