DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le monde de la nuit, une sœur et sa population[Libre] [clos] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Consul K - Le chasseurAujourd'hui à 11:25Orion Yamveil
    La Traque SauvageAujourd'hui à 11:24Orion Yamveil
    Rosae rubrae Melancholiae [Isolde]Aujourd'hui à 10:52PNJ
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra]Aujourd'hui à 10:05Alaric Nordan
    Une recherche tranchante [Pv Corvus]Aujourd'hui à 9:34Alaric Nordan
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 7:50Alaric Nordan
    Demande de modification de ficheAujourd'hui à 7:35Alaric Nordan
    4 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 173
    crédits : 2047

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Lun 8 Avr - 16:41
    explication:

    Deux semaines, après le recueillement national envers la présidente et la vice-présidente de la République( Fin janvier, an +5)

    Ruby arrivait dans la soirée sur la cité renommée par la présence militaire de navires. Toutefois, la rousse portait une tenue qui la démarquait un peu, car celle-ci arborait un rouge vif. Celle-ci était composée de plusieurs couches de tissus avec des manches assez larges, mais elles dénotaient une sorte de légèreté. Malgré la longue journée de marche qu’elle avait fait avec d’autres réfugiés de Liberty, elle présentait un sourire, car elle ne portait plus de masque sur elle. Toutefois, ce n’était pas la seule surprise, car elle avait appris que sa dette envers la République avait été épongée. Sa participation dans la défense des remparts avait contribué à l’effacement de cette dette, mais la condamnation restait dans son dossier militaire et administrative. Les passants pouvaient constater aussi qu’elle n’avait plus sa cicatrice sur son œil gauche. Toutefois, la sœur des ombres mettait du maquillage pour garder son passé uniquement pour elle.


    La rousse avait utilisé ses jours de trajets pour faire une sorte introspection et elle voulait intégré la partie de la religion des ombres qui mentionnait les gardiens. Elle se présentait en tant que Soeur Ruby et elle voulait être leur émissaire dans son esprit. Les inondations avaient ravagé le cimeterre où reposaient ses parents. Elle pouvait lire sa lettre, mais elle voulait le faire dans une taverne. On pouvait constater que la rousse ne tenait pas son arme et ni son armure Mithril, mais elle avait un énorme baluchon. Elle suivait le groupe qui s’installait à proximité de la cité. La sœur Ruby décidait d’entrer  dans la cité et elle présentait un document administratif aux soldats qui gardaient l’entrée de la cité. Il faisait mention de son appartenance au culte des ombres et elle était là pour engranger des sous en travaillant dans cette cité. Elle aspirait à se rapprocher au plus près d’un gardien des ombres physiquement et spirituellement. Les soldats la laissaient entrer et elle continuait son chemin. Elle désirait entrer dans une taverne et elle voulait proposer de ses services en tant que musicienne pour la soirée. Elle souhaitait payer ses deux nuitées de cette façon, mais elle ne savait pas quel établissement allait accepter cet accord.


    Soeur Ruby constatait une certaine effervescence, quand elle arrivait vers le port. La rousse avait suivi un peu la foule de soldats qui partaient se détendre après leur service en fin de journée. L’ancienne officière de l’armée était rassurée que personne la reconnaissait ou alors elle était oubliée depuis son départ du GAR. La sœur Ruby décidait de rendre vers une partie du port où il manquait un bateau. Elle voyait une sorte d’échoppe mobile qui commençait à s’installer et elle décidait de se rendre là-bas. Elle présentait au vendeur ses talents de musicienne en sortant sa flûte et elle jouait en portant son instrument de manière horizontale. La sœur Ruby décidait de jouer un air plus  dynamique et cela attirait quelques badauds, pêcheurs. Le vendeur pointait un sourire, car la clientèle venait pour commander. L’ancienne officière de la grand armée restait à jouer pendant deux heures et elle demandait juste un repas avec un conseil sur lieux avec un piano. Celui-ci lui indiquait un lieu propice, car on y dansait sur les sons de cet instrument. La sœur Ruby le remerciait et elle partait en direction de cet établissement de boissons.

    Sur le chemin, les passants pouvaient clairement constater que la sœur Ruby venait juste d’arriver avec son sac en baluchon. L’ancienne officière de la grande armée choisissait la rue qui était bondée de monde pour éviter toute surprise comme voler son baluchon. Toutefois, elle allait se retrouver toute seule dans une rue, car l’établissement indiqué  était dans une rue secondaire. La rousse se tenait sur les gardes, quand elle marchait dans cette rue sombre et elle savait au bout de celle-ci il devait avoir une place ovale. Elle entendait avec son ouïe fine des pas qui venaient dans cette rue aussi. En premier lieu elle pensait qu’il s’agissait d’une bande qui l’avait repéré et la sœur des ombres espérait ne pas être impliquée dans un incident.  Elle accélérait son pas pour arriver vers la grande place, mais les pas martelaient la rue pour indiquer une course. Néanmoins, elle déviait sa marche vers une petite rue perpendiculaire et elle utilisait sa force surhumaine pour atteindre le toit de l’immeuble. Elle voyait le groupe de  marins qui courait, mais il ne s’arrêtait pas. Le groupe allait vers la place ovale et la rousse revenait en utilisant sa magie de l’esprit vers la rue. Elle finissait à arriver sur la place ovale et elle constatait qu’il y avait beaucoup de monde. Elle pointait sur le bâtiment et on devait marcher à travers une rangée de sculptures taillées dans la roche sous de tableau de pierre pour arriver là-bas. Elles représentaient les différentes activités proposées dans l’établissement.

    La sœur voyait au centre de la place ovale, une fontaine d’eau avec les statues d’une escouade de marins républicains  avec leurs armes. La rousse regardait avec attention cette figure et elle sentait une présence qui s’approchait vers elle.
    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Arès Wessex
    Arès Wessex
    Messages : 65
    crédits : 106

    Info personnage
    Race: Humain - Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3623-ares-b-wessex-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3726-le-carnet-d-ares-chronologie#34928
  • Ven 12 Avr - 20:11
    Cela faisait désormais deux longues semaines que la présidente Goldheart avait été assassinée lors de l’attaque sur la Maison-Bleue. Même si Arès ne la portait pas véritablement dans son cœur, il pouvait avouer sans mal que c’était presque une grande perte pour son pays.

    Doucement, derrière l’horizon, derrière l’Océan, le soleil disparaissait, éteignant cette magnifique lueur orangée régnant en maître à cette heure-ci, emmenant avec elle ce magnifique crépuscule. Arès Wessex, alors que doucement la lune gagnait du terrain dans le ciel, se trouvait au commissariat principal de la majestueuse ville de Courage, dont il était le Maire. En pleine discussion avec le capitaine Dosian, le demi-elfe et le représentant des forces de l’ordre furent dérangés par un jeune homme étant chargé d’assurer les contrôles dans la ville, là où la sécurité avait été grandement renforcée depuis les événements de la Maison Bleue.

    « Monsieur le Maire. Capitaine Dosian. » Déclara-t-il, portant sa main refermée au niveau de son torse. « Les contrôles assurant la sécurité de la ville se passent extrêmement bien, pas un seul individu non-républicain n’entre sans se présenter au commissariat le plus proche. » Ajouta-t-il, retirant doucement sa main, afin de se tenir droit. Un léger soupir, comme si le stress l’envahissait. « Seulement, nous avons eu un léger problème… Une personne nous a présenté ses papiers et ceux-ci mentionnaient une appartenance au Culte des Ombres… Alors, ne sachant pas quoi faire dans ce cas, je l’ai laissé passer. Je me suis dit qu’elle nous mènerait là où ces rats se terrent. » Conclut-il fièrement, un léger sourire au coin des lèvres.

    Les prunelles océaniques du Wessex s’ancrèrent dans le regard du garde. « Effacez-moi tout de suite ce sourire de votre visage, vous avez l’air d’un sot. » Rétorqua-t-il, froidement, reportant son regard dans celui du capitaine, avant de revenir dans celui du garde. « Vous avez bien fait. Où est-elle ? » Demanda-t-il, tout aussi froidement.

    « Eh bien… Je ne l’ai pas fait suivre. » Répondit-il, tremblant légèrement. Sur le visage d’Arès se dessina un léger sourire amer, comme s’il commençait à doucement s’énerver. Mais, il devait garder son sang-froid. Cependant, le regard adressé au garde pouvait faire comprendre à ce dernier le fond des pensées du Maire. « Mais… elle… elle est partie en direction du port ! Ruby Draglame ! Une rousse ! Un Baluchon ! » S’exclama-t-il, tentant de se rattraper.

    « Très bien. Vous êtes un incapable. Sept en d'étude et incapable de construire une phrase correctement. Retournez tout de suite à votre poste. Le Capitaine Dosian et moi allons faire le reste. » Cracha-t-il, avant de se lever et de remettre son col en place. Le jeune garde s’inclina légèrement avant de disparaître aussi rapidement qu’il fût venu. Le visage du demi-elfe se tourna vers son interlocuteur, sans montrer la moindre expression. « Capitaine, dites à vos hommes  de venir avec nous et allons retrouver cette femme, Ruby Draglame. Nous reprendrons notre discussion plus tard si vous le voulez bien. » Ajouta-t-il, sortant à son tour du bâtiment public.

    Devant ce-dernier attendait Hela, le Griffon et monture d’Arès. Ce dernier, d’un pas léger, s’approcha d’elle, le sourire aux lèvres. L’imposante créature à tête d’aigle baissa sa tête, de manière à la laisser accessible par son maître. Il posa sa main sur celle-ci et, murmura ses ordres. « Suis-moi en restant dans les airs, je te le ferai savoir si j’ai besoin de toi. » Chuchota-t-il. Puis, la créature s’envola, prenant de l’altitude, indiscernable par le sol, son plumage se frayant dans les ténèbres de la nuit.

    Ainsi, le Wessex, accompagné de Pancrace et d’une dizaine d’hommes, se mit en marche dans les ruelles de la cité. C’était le strict minimum pour assurer ses arrières, surtout après la récente attaque de l’Assemblée sur la capitale. Déambulant dans la ville portuaire, le groupe d’individus, mené par le capitaine Dosian, arriva rapidement au port où la sœur Ruby s’était rendue plus tôt. Le bruissement des vagues cognant contre la coque des navires donnait une ambiance agréable.

    Arès s’approcha de Pancrace, l’interpelant. « Vous la voyez ? » Demanda-t-il, laissant ce dernier répondre. L’un des gardes fit un signe de la main, indiquant du bout du doigt la rousse partant du port. De la bouche du Maire, un sifflement s’échappa, puis le Griffon arriva, au bout d’un quai, inoccupé. « Je vais vous suivre par le ciel, je ne serai pas en sécurité au milieu de toute cette foule. Faites-moi signe lorsque vous l’aurez trouvé. » Fit-il, quittant le groupe pour s’approprier sa monture céleste. Les battements d’ailes firent soulever des nuages de sable, tandis que le Wessex prit de l’altitude.

    Après quelques instants, sur le toit d’un grand édifice de la ville, le Capitaine Dosian fit un signe. Il était en compagnie de la sœur Ruby. Alors, le Maire amorça sa descente, Hela se posant sur le toit. Un long cri perçant résonna dans la tête de chacun des protagonistes, puis Arès descendit de sa monture, cette dernière restant postée derrière lui, à l’affût. Le torse bombé et les mains dans le dos, le brun s’avança, transperçant du regard Ruby Draglame. Une fois aux côtés du Capitaine, il prit en premier la parole.

    « Dame Draglame. Vous êtes dans l’obligation de ne plus faire de mouvements brusques ni de vous enfuir. » Crachat-il, faisant une légère pause, laissant ses prunelles océaniques rencontrer celles de son interlocutrice. « Arès Wessex. Je suis navré de devoir me présenter à vous comme cela. Le Capitaine de l’Office Républicaine ici présent et moi-même souhaiterions vous poser quelques questions. Montrez-vous coopérative et vous pourrez repartir sans la moindre amende. »
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 361
    crédits : 1233

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Dim 14 Avr - 19:36

    J’crois que j’ai la cote avec le nouveau maire de Courage.

    Ça fait plusieurs mois que Koraki a quitté son poste, vu qu’elle était devenue Vice-Présidente. Le remplaçant a évidemment été de son parti, et c’est Wessex qui a été désigné. Pas que ça me change la vie, en théorie, et pourtant ? Il a quand même procédé à une forme de renouvellement de ses contacts et de l’effectif qu’il utilise. Bien sûr, c’est toujours le Commissaire Patoche à la manoeuvre, mais certains de la garde rapprochée d’Exousia étaient partis avec elle à Liberty, et ils doivent avoir l’air bien con maintenant : leur patronne est cannée, et celui qu’a pris sa place est pas hyper chaud pour récupérer les sous-fifres de sa prédécesseur.

    En même temps, quand on a soi-même constitué son équipe, on n’a pas forcément envie de se coltiner celle des autres, qu’on connaît moins bien, et en laquelle on a moins confiance.

    Que le Maire tâche de me faire entrer dans la sienne, ou de me tester en vue de, c’est plutôt flatteur, faut l’admettre. Après, fallait bien que mes faits d’armes remontent à la surface à un moment, le temps que l’administrration décide d’écrire et valider les rapports. Mais pour avoir survécu à Kaizoku, au Razkaal et à Liberty, j’suppose qu’ils doivent se dire que j’suis pas la moitié d’un pitre. P’tet même que j’peux viser une promotion, passer commissaire à mon tour. Ça serait rapide, mais à circonstances exceptionnelles, décisions exceptionnelles...

    Commissaire Dosian, ça claquerait.

    Faut juste faire les bons choix.

    Finalement, on est distrait par une entrée imprévue en ville. Vrai qu’il a resserré les contrôles aux points d’entrée, pour s’assurer que l’Assemblée -ou plutôt ce qu’il en reste- et leurs hommes de main puissent pas entrer dans Courage comme dans un moulin. Ça permet aussi de tracer les allées et venues des uns et des autres, ce qui peut toujours être utile. C’est juste terrifiant de se dire que quand on enquêtera, faudra aller consulter des listes interminables de parchemin pour savoir quand Madame Michu s’est radinée.

    J’sens que le boulot va pas devenir beaucoup plus marrant. D’un autre côté, c’est le turbin, c’est pas fait pour, donc difficile de lui en vouloir. P’tet qu’il changera d’avis quand il verra la facture d’encre et de papier. Ou du stockage des données. M’enfin, les politiciens en haut de la chaîne se préoccupent jamais de ce genre de détails bassement factuels auxquels nous, les gens du peuple qui bossons, on est confronté.

    Quand j’repense à toutes les conneries qu’on se coltine pasqu’au Sénat, ils se sont dits que c’était une bonne idée, hein...

    Sur le toit, la dénommée Ruby Draglame nous voit arriver, et c’est le maire Wessex qui prend la parole en premier. Est-ce que ça le fait bicher, une arrestation ? Ca lui permet de vivre autre chose que le bruit de la plume dans son grand bureau ? En tout cas, l’est temps de revenir à quelque chose d’un peu plus professionnel. J’me râcle la gorge.

    « Madame Ruby Draglame. Pouvez-vous nous indiquer les raisons de votre présence à Courage, s’il vous plaît ? Il semblerait que vous ayiez indiqué ‘’Travailler afin de gagner de l’argent’’ tout en mentionnant votre appartenance au Culte des Ombres. »

    Autant, des gens qui veulent venir travailler ici, c’est pas ça qui manque : en tant que port principal de la République et chantier naval de premier plan, y’a ce qu’il faut d’artisans et d’ouvriers. Toute cette population, faut bien l’occuper, donc y’a tout ce qui va avec : des tavernes, des bordels, des restaurants, des auberges... Et ce qui va bien autour, des fringues, du loisir, de l’indispensable et de l’inutile...

    Bref, c’est une ville florissante et quand on sort de sa campagne pouilleuse, ça fait tourner la tête.

    « Nous aurions besoin d’avoir également les contacts que vous avez au sein du Culte des Ombres, afin de s’assurer qu’il n’y a aucun risque. »

    C’est qu’avec la recrudescence de shoumeïens, d’abord en tant que simples réfugiés, mais maintenant aussi qui s’établissent définitivement sur place, l’athéisme classique de la République est sur le reculoir en pourcentage : les lieux de culte du divinisme et du shierak poussent un peu, parfois, surtout dans leurs quartiers, et le culte des ombres déroge pas à cette règle, encore qu’ils restent auréolés d’un certain mystère.

    Puis bon, être diviniste à notre époque, c’est vraiment être abruti, y’a pas d’autre explication.

    Mais avoir les contacts au sein du Culte, ça ira évidemment alimenter des petites fiches de l’Office et du SCAR, on se fait pas d’illusion. C’est important de connaître ses ennemis potentiels, après tout.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 173
    crédits : 2047

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Mar 16 Avr - 20:48
    La sœur Ruby sentait une odeur humaine connue et elle se retournait pour voir qui pouvait dégager une telle effluve. La femme rousse habillée d’un vêtement rouge vif avec plusieurs épaisseurs de tissus reconnaissait Pancrace. Elle se rappelait de s’être faite paître lors du second conflit entre les républicains  et les pirates.  Elle se mémorisait que cet homme dirigeait déjà un groupe d’homme et maintenant il était capitaine. L’ancienne officière de la grande républicaine avait entendu de la réforme des grades après la première victoire des Républicains sur les pirates quand elle était en convalescence dans l’hôpital militaire. Le mage noir avait le grade de lieutenant dans l’ancienne organisation des grades dans le GAR. Elle écoutait les questions qui sortaient, quand il eut un homme aux cheveux bruns avec une cicatrice sur l’œil gauche. La nouvelle recrue du culte des ombres constatait son attitude hautaine et elle voyait que les deux hommes utilisaient la stratégie bien connue. Il s’agissait de se présenter comme le bon gars et interpréter le mauvais gars. Elle faisait un état des lieux de la situation et elle remarquait qu’elle avait un léger avantage grâce à la présence du capitaine de l’office républicain.


    La femme rousse avec son vêtement rouge vif avec plusieurs épaisseurs de tissus commençait par les salutations de manière décontracte :
    « Bonsoir à vous deux, pour vos questions capitaine Dorian, je vais commencer la raison de ma venue sur Courage. Sachez depuis l’attaque de l’assemblée beaucoup de choses ont changé et dans mon cas le fait est que je ne peux plus revoir mes parents. Ils étaient morts avant ce drame , mais je pouvais encore les revoir sur les tombes. Maintenant celles-ci sont complètement souillées, mais je sais que leurs âmes ont rejoint le monde des cendres. Toutefois ils m’ont laissé un courrier qui parle d’un héritage et j’ai l’intuition  que celui-ci va m’obliger à partir de la République. Toutefois cela me demande des moyens financiers et je ne les ai pas pour le moment. J’ai décidé de reprendre mes anciennes activités que je faisais sur Liberty : responsable d’une auberge ,professeur et musicienne. J’ai choisis la cité Courage, car son nom va donner la force pour connaître mieux mon héritage et le combattre pour l'obtenir. »

    La sœur Ruby s’arrêta et elle regardait dans les yeux du capitaine de l’office Républicain était satisfait de cette réponse. L’ancienne officière de la grande armée suspectait une part sombre qui semblait se cacher, car elle le percevait dans les pupilles de Pancrace. Elle avait décidait d’être en parti honnête sur la question de sa venue dans Courage. Toutefois, Pancrace avait sans le vouloir donner un autre futur possible pour elle, mais elle pouvait éventuellement tester cette idée, car il devait peut-être avoir la présence  de croyants ou adeptes cachés parmi les passants dans cette place ovale. Elle pouvait donner une satisfaction apparente du capitaine de l’office républicain. La femme rousse avec son vêtement rouge vif avec plusieurs épaisseurs de tissus allait répondre à la seconde comme un professeur :

    «  Bien passons maintenant au culte des ombres. Je vais commencer ma réponse de cette manière. Messire Arres et Capitaine Dorian, vous me poser une question alors que vous connaissez déjà la réponse ou alors vous avez oublié vos cours de théologie. Je vais donc vous rappeler que le culte des ombres ne s’est jamais manifesté après la destruction de Shoumei. Je pensais à ce moment que vous devIez sûrement eu des rapports d’aucune présence lors la dernière invasion des titans dans l’empire du Reike ou l’invasion de l’assemblée. De plus celle-ci n’interviendra pas pour un avatar d’un Titan, car son fonctionnement n’est pas comme celle des dinivistes. Je tiens à vous rappeler une opportunité d’obtenir des contacts ou alors de mettre des gens à l’intérieur au moment de la venue des réfugiés après la destruction de Shoumei. Toutefois, il semble maintenant, vous avez perdu toutes informations avec cette inondation. Passons à mon cas, sachez que la raison, j’ai manifesté cette appartenance à ce culte, car je me sens plus proche des membres de culte. C’est la raison pour laquelle je me fais appeler sœur, mais cela est le fait de mon propre fait. Néanmoins, il peut avoir un changement en passant par moi, mais il faudra miser la chance ou alors la destinée. Qu’en dites vous? »

    La Soeur Ruby attendait la réaction de l’homme à la balafre sur son visage, et elle avait parlé un peu fort. Elle espérait être entendue par les membres du culte des ombres parmi les passants.

    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Arès Wessex
    Arès Wessex
    Messages : 65
    crédits : 106

    Info personnage
    Race: Humain - Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3623-ares-b-wessex-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3726-le-carnet-d-ares-chronologie#34928
  • Mer 17 Avr - 17:37
    Décidément, Ruby Draglame était un drôle de personnage. Elle avait presque réussi à trouver le nom de famille de Pancrace, à une lettre près cela dit. Capitaine Dorian… Dosian… Quelle différence ? Elle parvint tout de même à arracher un léger rictus au Wessex, sans que Pancrace ou Ruby ne pût l’entendre. C’était tout de même assez rare pour le souligner.

    Les prunelles océaniques du demi-elfe jonglèrent entre le Capitaine de l’Office Républicaine et la rousse, membre du Culte des Ombres. Malgré cet échange s’annonçant lunaire, Arès était ravi de voir Pancrace en action, ce dernier n’ayant visiblement pas été nommé à ce poste pour rien. Il semblait être droit dans ses bottes et cela, c’était une chose extrêmement importante. Cela renforçait les convictions d’Arès et, le fait qu’il voulût augmenter le budget alloué aux forces de l’ordre, comme dans tout bon régime fasciste.

    S’avançant de quelques pas, Arès porta ses mains dans son dos, saisissant l’une de ses dagues qui était dissimulée à sa ceinture, au cas où son interlocutrice se montrait trop virulente. Restant de marbre, le Wessex prit la parole, sans plus attendre, laissant sa voix résonner sur les toits de la ville. « Tout d’abord, permettez-moi de vous remercier d’avoir choisi la ville de Courage comme lieu de travail. Bien que nous ne soyons pas à court de main-d’œuvre ici, je suis toujours ouvert à accueillir de nouveaux travailleurs. Surtout quand ceux-ci sont de bons républicains et, des êtres humains. Vous êtes humaine, Ruby ? » Fit-il, commençant à s’avancer en arc de cercle, dans un rayon de quelques pas autour de la rousse. « J’espère également que vous trouverez de quoi rembourser vos dettes, quelles qu’elles soient. Et surtout, que vous parviendrez à atteindre votre objectif, à savoir, trouver ce fameux « héritage » laissé par feu vos parents. » Ajouta-t-il, se stoppant net, aux côtés de Pancrace, avant de faire un tour en quart de cercle pour se replacer face à la rouquine.

    Puis, la cultiste se lança dans une leçon infinie, tentant d’apprendre aux hommes les fondements de la religion du culte des Ombres. Arès n’en avait strictement rien à faire et n’écouta pas le moindre mot. À vrai dire, la colère montait rapidement, voyant qu’une simple inconnue tentait de lui apprendre quelque chose. Il attendit tout de même que la Draglame finît son discours pour prendre à son tour la parole.

    « Écoutez, Draglame. J’ai complété deux Cursus à l’Académie de Magic, ça m’a pris quatorze longues années. Alors, pensez-vous sérieusement qu’une pouilleuse de campagnarde telle que vous ait quoi que ce soit à m’apprendre sur les religions ? Non, pas du tout. » Cracha-t-il, alors qu’en réalité, il apprenait réellement quelque chose. C’était certainement cela qui provoquait cet accès de colère d’ailleurs.

    Un raclement de gorge, tentant de se calmer, puis il reprit. « En plus de cela, je ne comprends pas un traitre mot de ce que vous me racontez. Mais, je pense voir où vous voulez en venir. Le cultisme n’est pas interdit en République, pas encore. Cependant, je ne souhaite pas voir la naissance de groupes extrémistes au sein de la ville, nous avons déjà assez de problèmes avec les sorcières. » Ajouta-t-il, marquant une légère pause.

    « J’aimerais que vous baissiez d’un ton, pour la suite. » Déclara-t-il, se rapprochant cette fois-ci de Pancrace. Il ne savait même pas quoi dire. De nouveau, il tourna son visage vers la rousse, laissant ses prunelles azur glisser jusqu’à celle de cette dernière. « Honnêtement, je n’ai pas grand-chose à exprimer concernant votre discours, Draglame. Vous êtes libre de vos actions, tant que vous ne causez pas de troubles en ville, cela va de soi. Vous vous doutez bien que, lorsque le garde vous ayant contrôlé est venu nous annoncer qu’une femme se promenait en ville avec, sur ses papiers, inscrit une appartenance au culte des Ombres, j’étais assez… étonné. C’est précisément pour cette raison que j’ai tenu à vous retrouver. Je me suis dit que vous aviez certainement des… informations. Bref. » Continua-t-il, pivotant de nouveau vers Pancrace.

    « Passez-lui les menottes. Cette Ruby ne m’inspire pas confiance. En plus, je sens qu’elle essaie de nous embobiner. » Fit-t-il, faisant un simple geste de la main en direction de la rousse, qui se trouvait alors à quelques pas de Pancrace et de lui-même. Elle n’avait rien fait de mal ? Oui.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 361
    crédits : 1233

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Ven 19 Avr - 14:52

    Dosian, putain. Dosian.

    Cela dit, la jeune femme répond parfaitement aux questions, et si le ton est un peu trop pédant pour une personne se faisant interroger par un représentant des forces de l’ordre, y’a pas grand-chose d’autre à en tirer. Elle le souligne, Arès le confirme, alors que j’pense être le mieux placé pour donner le verdict final, mais y’a effectivement aucun crime ou même délit qu’a été commis, et si c’était pas le Maire Wessex qui avait demandé d’être là, j’aime autant dire qu’aucun Officier Républicain se serait déplacé pour interroger une énième réfugiée.

    En plus, des gens qui viennent de Liberty après avoir plus ou moins tout perdu pour travailler dans une des trois plus grandes villes du pays, c’est pas ça qui manque, faut bien l’admettre. Pour l’instant, y’a la place, et certains font clairement leur beurre là-dessus, à commencer par les logeurs de tout poil, mais la cité au sens large profite du brusque afflux de travailleurs. C’est juste la population de nuisible qu’il faut s’assurer de maîtriser, et les amendes pour absence de domicile fixe s’enchaînent de plus en plus.

    C’est du quota facile, on s’en plaint pas.

    Puis Wessex donne l’ordre de lui passer les menottes. Par réflexe, j’porte la main à mon ceinturon avant de m’arrêter.

    « M’sieur le maire, si je peux m’permettre, la sœur Rudy a rien fait de mal. Si on collait au trou tous les gens un peu louches, non seulement y’aurait pas la place en prison, mais en plus, y’aurait plus personne pour travailler en dehors. L’a pas tort quand on dit qu’on fait attention au culte des ombres, cela dit. C’est bien ce qu’on demande. »

    J’me râcle la gorge. Après, s’il s’entête, je la colle en garde-à-vue et on la sortira demain matin, ou en dégrisement. On dirait qu’elle était complètement pétée. J’l’ai déjà fait quand un gars me faisait chier, c’est une combine connue. M’enfin, là, quand même, est-ce qu’on n’aurait pas autre chose à foutre ? Evidemment que oui. M’enfin, les chefs, hein, on sait comment ils sont…

    J’m’éloigne de quelques pas et j’fais signe au maire de se rapprocher… s’il le veut bien. Ce qu’il fait, quand même, parce que, hein. Puis j’chuchote.

    « En fait, si vous voulez l’utiliser comme espionne ou indic’ dans le Culte des Ombres, y’a pas de souci, je vous laisse faire. Pour ce qui concerne l’Office, si besoin, on trouvera de toute façon quelqu’un vers qui se tourner si on veut des informations sur ce que les réfugiés shoumeïens foutent parmi nous. »

    Y’a pas que ça, en repensant à ce que Rudy a dit.

    « En plus, elle a pas l’air de vachement bien les connaître. C’est plutôt qu’elle se sent proche d’eux et veut se rapprocher du mouvement. Franchement, ça ressemble à du gâchis, et p’tet un coup à s’attirer mauvaise presse auprès d’eux… »

    Cela dit, ça m’étonnerait que Wessex, en tant qu’optimate forcené, attache réellement de l’importance à l’opinion d’une bande d’apatrides qui vivent pour la plupart uniquement grâce à la gentillesse de la République. En prime, avec la mort de Goldheart, on sait pas si son remplaçant sera favorable à l’accueil des shoumeïens. Ça se trouve, ça sifflera la fin de la récré et ça renverra tous ces braves gens pour reprendre leur pays avant que le Reike le fasse à leur place. En vrai, ça serait un peu marrant.

    Juste un peu.

    « Bref, m’sieur le maire, j’vous laisse voir. »

    Les huiles, c’est quelque chose, y’a pas à dire.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 173
    crédits : 2047

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Sam 20 Avr - 19:18

    Le maire et le capitaine de l’office républicain ne savaient pas que l’oreille de la sœur Ruby arrivait à percevoir leur conversation discrète. Elle pointait un sourire quand elle entendait le mot de menottes, et elle attendait voir comment ils allaient procéder. La sœur  Ruby avait maintenant quelques notions de droit et elle savait que Pancrace devait lui annoncer des justifications pour les passer les menottes. Toutefois, elle n’était pas rassurée, car il n’y avait pas de présidente de la République et elle pouvait être emprisonnée. Néanmoins, elle entendait une information intéressante, quand elle sut que l’homme à la balafre était le nouveau maire de la cité Courage. La sœur avait maintenant une idée de la personnalité de Pancrace et il semblait plus raisonnable ou plus plus malin que l’homme brun à la balafre.


    La sœur aux cheveux roux ne parlait pas sur le moment pendant que Pancrace s’éloignait d’elle pour parler en tout discrétion. Toutefois, cela n’empêchait pas d’entendre cette conversation sur son sort et le choix du nouveau maire de la cité Courage. Ruby réfléchissait aux autres options qui lui permettaient d’éviter une arrestation arbitraire et elle repensait aux mots de sa sœur valkyrie  lors lors de l’événement en l’honneur des décès de la présidente avec la vice-présidente. Toutefois, elle devait sortir l’objet en question, mais celui-ci pouvait aussi révéler sa participation dans la bataille contre l’assemblée. L’ancienne officière de la grand armée  allait être considérée comme une voleuse si le capitaine trouvait cette récompense en sa possession ou alors il fera le lien avec la femme masquée avec un seul orifice. Elle allait devoir montrer sa ouïe fine pour éviter un séjour en prison. Elle allait devoir parler un peu fort, mais elle voulait utiliser les bons mots et elle elle espérait montrer une certaine sincérité. Elle s’apprêtait à parler, mais la dernière conversation entre le maire de Courage et le capitaine de l’office Républicain sur l’utilisation du culte des ombres lui donnait un avis négatif à cause de l’attitude hautaine de l’homme balafré.


    La sœur Ruby lançait une phrase un peu clichée et elle disait avec une voix ferme :
    «  Monsieur maire et capitaine Dorian, si nous reprenons à zéro. Je veux présenter mes excuses sur mon comportement et je peux évoquer une partie de mon passé pour montrer ma bonne foie dans ces moments troubles. J’ai participé à la bataille lors du débat national et j’ai obtenue la médaille de la République. Si vous me croyez pas alors regarder sur mon dossier militaire et je suis d’accord pour suivre, mais sans les menottes. Néanmoins, je peux vous faire gagner du temps, car j’ai l’objet sur moi qui prouve ma participation et le mérite dans cet événement majeur. »

    Elle s’arrêtait et elle reprenait son discours, mais cette fois avec le ton de sa voix plus bas. Elle espérait que le maire de Courage et le capitaine de l’office républicain allaient se rapprocher si ils voulaient entendre la suite de son message:
    « Je ne pense pas collaborer avec vous, en tout cas pas tant qu’informatrice. Toutefois, le culte des ombres va sûrement changer pour mieux protéger ses membres, car elle a aussi des victimes à cause de l’attaque de l’avatar titan des mers. Monsieur le maire ,capitaine Dorian, j’aspire à l’être l’émissaire ou moins l’intermédiaire entre la République et le culte des ombres. Toutefois, je ne sais pas si cela va être possible, mais vous le verrez vite, quand les titans ou ces agents attaqueront une nouvelle fois. »

    L’ancienne officière de la grande armée s’arrêtait de parler et elle espérait avoir convaincu Arès. Elle repensait à son avenir en attendant la réaction du maire de Courage et elle devait lire rapidement la lettre de ses parents ce soir. Ensuite, elle devait retrouver les sœurs qui l’avaient consolé lors de la venue des Shoumeins. Néanmoins, elle ne savait pas dans quelle direction elles étaient parties et si elles étaient encore vivantes. La sœur Ruby tentait de se rappeler de la discussion qu’elle avait eu avec elles et elle se mémorisait le nom d’une cité qui faisait parti de Shoumei : Mael. Toutefois, elle se trouvait à l’opposé actuellement. La sœur aux cheveux roux devait réunir un maximum de pièces d’or pour aller là-bas via la mer. Toutefois elle  voulait prouver son intention louable envers le culte des ombres d’une autre manière. Elle se rappelait que lien entre les gardiens et les fidèles était assez complexe. Toutefois, elle voulait émettre un changement au sein du culte et cela allait demander d'avoir des alliés avec elle. La sœur Ruby devait aussi se renforcer physiquement et mentalement pour faire face aux  futurs obstacles qui se dressaient vers elle. Elle s’arrêtait sa réflexion quand elle entendait les mots du maire qui la regardait différemment, quand elle avait  présenté ses excuses.
    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Arès Wessex
    Arès Wessex
    Messages : 65
    crédits : 106

    Info personnage
    Race: Humain - Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3623-ares-b-wessex-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3726-le-carnet-d-ares-chronologie#34928
  • Sam 20 Avr - 20:01
    Écoutant la prise de parole de Pancrace, le Wessex se contenta de simplement hocher la tête, tout en gardant son regard océanique dans celui de son interlocuteur, qui avait déjà la main sur son ceinturon, prêt à dégainer ses menottes. Un réflexe peut-être ? Certainement. Et puis, il était parfaitement inutile de remplir les prisons, surtout de personnes comme la sœur hématite, qui serait bien plus efficace ailleurs.

    « Vous avez raison. Pardonnez mon excès de zèle, capitaine. C'est-à-dire qu’elle est tellement étrange que je me suis demandé si sa place n’était pas dans l’un de nos nombreux établissements publics, si vous voyez ce que je veux dire. » Rétorqua-t-il, détournant rapidement son regard vers la femme au masque borgne, avant de revenir sur Pancrace. « Au pire, elle se fera casser quelques dents dans les bas-fonds de la ville. » Ajouta-t-il, un léger sourire moqueur au coin des lèvres.

    Le Capitaine des Officiers s’éloigna ensuite de quelques pas, indiquant à Arès, d’un geste de la main, de venir jusqu’à lui. Une moue interrogative, le Wessex s’approcha discrètement de Pancrace, se logeant dans l’ombre projetée par Hela, le Griffon du demi-elfe. Cette dernière ne lâchait pas une seule seconde l’étrange femme du regard, prête à lui bondir dessus au moindre mouvement brusque de sa part.

    Encore une fois, le bâtard ne pouvait que donner raison à son interlocuteur. Mais, il était inutile de faire perdre plus de temps à Rudy, surtout qu’elle devait avoir d’autres choses à faire que de simplement faire le piquet sur les toits de la ville. Pour une fois, le Wessex allait écouter quelqu’un d’autre que lui-même et, laisser la sœur hématite repartir, sans la moindre arrestation en vue. Après tout, pourquoi l’embêter alors qu’elle n’eût rien fait de mal, si ce n’était être louche.

    Le Maire n’eut même pas le temps de s’exprimer aux paroles du Capitaine Dosian que la sœur Rudy prit la parole.

    Cette dernière présenta prestement ses excuses au Maire ainsi qu’aux représentants des forces de l’ordre pour son comportement inapproprié. En vrai, elle n’avait absolument rien fait de mal, mis à part le fait qu’elle fût totalement étrange. Enfin, il la laissa palabrer et raconter son histoire. Cependant, il retint un élément d’une très haute importance, le faisant même légèrement sourire. S’approchant légèrement de la sœur, le Maire laissa ses prunelles océaniques venir rencontrer l’unique œil visible de Rudy.

    « Oh, vous avez combattu l’Assemblée des sorcières à Liberty ? Mais c’est une excellente chose. Je ne peux que vous féliciter, en tant que Maire de Courage, pour le service que vous avez rendu à notre nation. Comme quoi, même avec de nombreuses erreurs commises par le passé, on peut se refaire, n’est-ce pas ? » Rétorqua-t-il, ponctuant, comme à son habitude, froidement ses phrases.

    « Je ne vais pas vous demander de me servir d’indicateur, Sœur Rudy. Je ne vais pas non plus vous retenir plus longtemps. Vous avez raison, les Titans risquent à tout moment de se manifester et, votre aide nous sera précieuse pour cette guerre qui s’annonce meurtrière. » Déclara-t-il marquant une légère pause, tout en se retournant. « Je vous laisse repartir, sœur Rudy. Puissiez-vous réussir ce pour quoi vous êtes venu dans cette magnifique ville. Je vous souhaite bonne continuation dans votre quête. Si d’aventure vous repérez quoi que ce soit qui puisse nous servir, tournez-vous vers la GAR ou le SCAR. » Termina-t-il, se mettant en marche en direction de la créature ailée.

    Doucement, ses prunelles vinrent capter l’attention du Capitaine, tout en gardant son visage sans la moindre expression.

    « Je vous raccompagne, Capitaine ? » Demanda-t-il, détournant son regard, une fois la réponse positive donnée.

    Ainsi, les deux hommes montèrent sur la créature ailée, puis s’envolèrent dans le ciel de Courage, afin de regagner leur point de départ, laissant la Sœur Rudy continuer son aventure au sein de cette magnifique ville.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 173
    crédits : 2047

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Ven 26 Avr - 18:48
    La sœur Ruby pointait un sourire en écoutant les paroles du maire, car elle avait un nouveau prénom masculin et elle n’avait pas modifié cet aspect-là. Néanmoins, elle remarquait qu’ Arès confondait ou alors il ne se rappelait pas des cours d’histoire de la République. L’ancienne officière faisait mention d’une grande bataille qui avait eu avec des envahisseurs qui n’appartenaient pas l’assemblée et ils étaient venus lors d’un débat politique en pleine rue. Le maire ne semblait pas aussi connaître la médaille de la République qui était différente de l’Arcanegis. L’un était juste un objet représentant l’action de bravoure de la sœur Ruby et l’autre pouvait être utilisé dans le cadre d’un combat. La femme rousse comptait garder ce petit passage comme une plaisanterie à ajouter dans une discussion entre ses futurs collègues.

    La femme rousse avec sa tenue rouge vif composée de plusieurs tissus remarquait parmi les statues, il y avait une femme à sa tête. Elle la regardait de plus près et elle pensait qu’elle devait être le modèle. Elle faisait cette observation, car elle se basait sur la stature de la statue féminine était plus grande que les autres statues masculines. Toutefois, la statue féminine n’arborait pas une balafre sur son visage. L’ancienne officière décidait d’ouvrir son baluchon et elle prenait la lettre de ses parents. Elle ouvrait l’enveloppe, mais elle se blessait  en prenant le papier plié. Elle commençait à l’ouvrir et à sa grande surprise elle découvrait une page vierge. Le papier se dégradait  et il disparaissait en poussière. Ruby était surprise et elle essayait de se soigner magiquement son doigt, cependant la blessure restait. La sœur Ruby soupçonnait être empoisonnée et elle pensait que la teneur devait non létale. Elle commençait à avoir peur à cause,  des effets qui allaient s’opérer dans son corps et son esprit. Elle était un peu énervée et elle marchait d’un pas rapide vers l’établissement pour faire une proposition de travail.

    La sœur Ruby entrait dans l’établissement et elle fut suivie par un homme qui arborait une tenue militaire avec un grade. L’ancienne officière de la grande armée cherchait d’un coin de l’œil le responsable de la taverne. Le gradé avait entendu la discussion entre le maire et la femme rousse. Il se présentait avec son grade de quartier maître et la sœur Ruby comprenait qu’il était un marin militaire. Le quartier-maître était un militaire expérimenté, car il connaissait la médaille de la République et il expliquait qu’il avait une possibilité pour la sœur Ruby. Toutefois elle allait devoir passer un entretien avec un supérieur. La femme rousse demandait la raison de la proposition d’un entretien de la part du quartier-maître. Celui-ci lui expliquait que la sœur Ruby était bien connue parmi la marine notamment lors de ses participations aux deux combats sur Kaizoku. La femme rousse était assez circonspecte, mais le gradé marin militaire lui lançait qu’elle allait  avoir une idée de celle-ci dans l’entretien avec son supérieur. La sœur Ruby donnait son accord et le quartier-maître lui demandait de patienter. Le marin militaire gradé partait dans la salle et une dizaine minutes plus tard il revenait.  


    L’ancienne officière de la grande armée suivait le quartier-maître et il la menait vers le fond de l’établissement. Ensuite, elle devait monter les escaliers et le marin militaire gradé la guidait vers une sorte de salon. Elle voyait au loin un homme aux cheveux blonds qui portait une tenue militaire. La sœur Ruby reconnaissait le grade qui était présente sur le côté droit du torse de Vandaos. La femme rousse se rappelait qu’elle avait été amenée sur l’île de Kaizoku pour le premier affront entre pirates et République par un navire avec à son bord, un amiral. Le quartier-maître mentionnait alors le grade de l’officier de la marine avec un nom de famille qui titillait dans les oreilles de la femme rousse. Elle se rappelait de ses cours politiques sur les grandes familles quand elle étudiait dans les établissements militaires du GAR. Toutefois, la sœur Ruby ne voulait pas généraliser et elle pensait que cet amiral devait sûrement sorti du lot dans cette famille prestigieuse, mais discrète. La rousse attendait  un signal pour avancer et le quartier-maître présentait formellement Vandaos avec son grade. Il introduisait Ruby avec la mention sœur et le quartier-maître l’invitait à  s’asseoir. La sœur Ruby faisait une référence de salut de dame, car Vandaos portait le nom d’une grande famille.

    La sœur Ruby s’asseyait et elle attendait d’entendre ce que la marine pouvait lui proposer comme poste. Toutefois, l’ancienne officière ne voulait pas incorporer une nouvelle fois dans un corps d’armée de la République aux premiers abords. Elle écoutait l’amiral blond qui commençait l’entretien, quand il lançait ses premiers mots. Le quartier-maître partait d’un coin de l’établissement qui se présentait comme  une sorte de salon.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Vandaos Fallenswords
    Vandaos Fallenswords
    Messages : 28
    crédits : 776

    Info personnage
    Race: Triton / humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3530-vandaos-fallenswords-officier-de-la-marine-republicaine-fiche-terminee
  • Sam 27 Avr - 15:35
    Tous les jeudi soir, les commandants de chacun des navires de la Paradize Fleet actuellement à terre avaient l'habitude de se réunir à l'étage d'une taverne qui ne payait pas de mine au premier abord. Pourtant à l'étage, on pouvait trouver un magnifique salon aussi guindé que ceux des hôtels particuliers des grandes familles républicaines ayant un pied à terre dans la ville portuaire de Courage. Le sourire du tenancier était au beau fixe, d'ailleurs il servait personnellement les officiers de Marine Républicaine, assuré de réaliser un gros chiffre d'affaires grâce aux alcools de qualité toujours commandés par cette petite assemblée.  

    Présidant cette petite réunion informelle, le Contre-Amiral Fallenswords écoutait d'une oreille distraite un débat entre deux Capitaines de corvette comparant leur façon d'appréhender la stratégie à aborder lors d'une mauvaise rencontre lorsqu’on escorte une flottille de vaisseaux de commerce.

    Non, si tu dégarni le flanc gauche pour créer du surnombre ici, forcément ils vont s'engouffrer dans la brèche et faire un carnage chez les civils.  

    Tout en s'exprimant, l'officier se servait des verres des différents commandants ainsi que des petits bols de biscuits salés pour schématiser les différents navires présents dans la manœuvre. La Dame Blanche, était représentée par le verre de bourbon de Vandaos et au vu des forces en présence, se trouvait en bien mauvaise posture.

    *Dieu merci, heureusement que c’est moi qui donne les ordres…*

    Lorsqu’il se pencha pour se saisir de son verre, l'officier supérieur de la Marine Républicaine ne put s'empêcher de lancer une petite pique à son subalterne.

    Tu perds ton Navire Amiral, la vie aussi accessoirement et ta flottille se retrouve sans commandant…

    Il but alors la dernière gorgée que contenait son verre ne laissant ainsi que deux mini glaçons avant de replacer ce qui était désormais la Dame Blanche coulée.

    Sans parler de l'animosité éternelle des Fallenswords pour avoir perdu le Navire familial sur une grotesque erreur stratégique.  

    C’est à ce moment-là que le timonier de son vaisseau personnel débarqua dans le salon, accompagné d'une jeune femme rousse, attisant la curiosité de Vandaos. L'Amiral fit signe à son quartier-maître de s'approcher et de lui expliquer la situation, ce qu’il s’empressa de faire en lui chuchotant à l'oreille.  Même si le marin avait un peu bu, il resta concis et précis dans ses propos.

    Dites à Sœur Ruby de me rejoindre dans le bureau à côté, je vais la recevoir immédiatement. Vous pouvez disposer. 

    Pendant que le quartier-maître annonçait à la jeune rouquine qu’elle allait être immédiatement reçu, le quadragénaire se leva et demanda au tenancier de lui ouvrir son bureau. C'était effectivement l'office personnel du tavernier mais vu les notes que laissaient les officiers dans son établissement, il ne pouvait rien refuser au Contre-Amiral. Ce dernier rentra le premier dans la pièce et s'installa sur le fauteuil derrière le bureau, le plus confortable, celui du chef d'établissement. Mais après tout, c’était lui qui menait la barque non ?

    Allez-y, prenez place en face de moi s'il vous plaît. Je me présente Contre-Amiral Vandaos Fallenswords. Vous pouvez m'appeler Amiral. Alors mon timonier m'annonce que vous seriez intéressée pour rejoindre nos effectifs en tant que civil c'est bien ça ?  Hum voilà qui est plutôt inhabituel… Pourriez-vous m'expliquer ce qui motive cette demande particulière et quelles sont vos expériences ainsi que vos compétences qui pourraient nous intéresser au sein de la Marine ?
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 173
    crédits : 2047

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Mar 30 Avr - 20:31
    La sœur Ruby écoutait avec attention les différentes questions qui sortaient de la part du contre-amiral blond. L’ancienne officière essayait de trouver un équivalent dans Le GAR. Toutefois, depuis la réforme de grades elle ne pouvait pas faire de comparaison ou alors elle voyait le contre-amiral comme un lieutenant. La femme rousse ne savait pas à quel rang, le sien correspondait dans la marine et elle laissait cette question pour plus tard. Elle devait  mettre les choses au point ou plutôt plus précise sur elle même dans sa présentation de sœur. Elle commençait ainsi :

    « Merci à vous Amiral, je vais aussi me présenter de nouveau. Je vais commencer par le fait que je me présente  comme sœur, car je me sens plus proche du culte des ombres. Toutefois, je ne suis pas reconnue comme membre, mais je veux revendique ma foi notamment dans ses moments troubles. Maintenant passons à la raison pour laquelle je souhaite aider la marie, mais en tant que civile. J’étais une ancienne officière de la Grande Armée République et j’avais le grade de Colonelle. J’ai participé à la première invasion de la République sur l’île Kaizoku, mais cette guerre a laissé beaucoup de traces dans mon esprit. Je ne veux pas détailler, pour garder un respect à mes frères et sœurs de champs de bataille morts là-bas. Donc je me suis retirée de l’armée quand nous avons conquis cette île. »

    L’ancienne officière de la grande armée  s’arrêtait et elle cherchait si il y avait un verre qui restait sur la table. Elle demandait à Vandaos si elle pouvait avoir un verre d’eau. Elle attendait la réponse, mais elle entendait un coup qui martelait la porte. Le  quartier-maître revenait une dernière fois avec  un plateau qui présentait  deux verre et  deux bouteilles. La première contenait de l’eau et l’autre avait une couleur marron, la sœur Ruby en déduisait une boisson alcoolisée. Elle pointait un sourire, car elle se demandait si le contre-amiral avait une sens de l’anticipation ou de la courtoisie. Le marin militaire gradé  posait rapidement les bouteilles et les deux verres. Il partait cette fois pour la dernière fois. La femme rousse prenait la bouteille d’eau et elle remplissait son verre. Elle buvait lentement et elle en profitait pour établir un plan  afin de motiver sa candidature envers la marine. Elle se rappelait des mots de la future directrice des opérations spéciales dans le SCAR concernant ses récompenses qui montraient ses états de faits. Toutefois, elle décidait de ne pas les mentionner, car le contre-amiral allait sûrement demander le dossier militaire de la sœur après cet entretien. Elle devait évoquer la raison de se rapprocher de la marine avant de parler de toutes ses expériences militaires à travers les crises passées dans la République. Elle voulait aider à préparer la marine à la prochaine invasion de l’assemblée, les titans ou alors ses agents. Elle pensait que Courage pouvait être la prochaine cible et elle voulait toujours défendre la République en  entraînant ses troupes. La sœur Ruby avait quelques difficultés à évoquer ses compétences et elle préférait les montrer activement. Elle posait son verre et elle reprenait sa présentation :

    «  Excusez-moi pour cette petite pause, mais c’est un sujet un peu délicat pour moi. Mon intention d’aider la République en tant que civile s’est révélée moi-même quand les shoumeins sont venus trouver refuge. J’ai participé à les accueillir, quand j’ai vu les troupes de la République étaient un peu débordées. Néanmoins, je n’avais pas l’expérience  mais, maintenant j’ai aussi un petit souvenir sur moi, qui me fait rappeler mon combat pour aider la République en aidant la marine. Cette décision s’est encore confirmée quand j’ai combattu dans le dernier combat contre l’Assemblée et surtout le titan des mers. Maintenant, je ne peux plus voir les tombes de mes parents, mais ils ont rejoint le monde des cendres. L’exemple de l’île Kaizoku prouve qu’il faut changer la préparation dans la marine et je pense que mon expérience peut aider la marine pour se préparer à la prochaine attaque. »


    Elle reprenait son verre d’eau, car il restait un fond et elle buvait rapidement. Elle posait le verre et elle reprenait dans la foulée son exposé :

    « Vous m’avez demandé les compétences qui peuvent montrer que je peux aider la marine. Toutefois,,je préfère vous exposer mes autres expériences de  travail, car c’est plus facile pour vous de voir ce quoi je suis capable. En première lieu  j’ai été une intermédiaire entre les commençants de l’île et les futurs clients de la République. Ce poste est très enrichissant, car il me demandait de relever de nouveaux défis pour convaincre les potentiels clients. Plus tard j’ai eu ma propre entreprise  et j’ai connu le poids de la responsabilités de la vie de personnes, mais pas sur un champ de bataille. Toutefois, cet entreprise se trouvait sur l’île et me voilà donc sans emploi. Néanmoins, ma participation contre l’Assemblé m’a montré qu’il faut toujours y croire en résumé. »

    La sœur Ruby s’arrêtait là pour le moment, mais elle n’avait pas tout dévoilé de son expérience militaire. Elle devait aussi faire mention de son passé de délinquante et soupçon de filiation d’espionnage pour l’empire Reike. Elle attendait les prochaines questions avec la réaction du contre-amiral blond. Toutefois, elle se rappelait un tardivement qu’elle n’avait évoquer ses postes de professeur.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Vandaos Fallenswords
    Vandaos Fallenswords
    Messages : 28
    crédits : 776

    Info personnage
    Race: Triton / humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3530-vandaos-fallenswords-officier-de-la-marine-republicaine-fiche-terminee
  • Mer 1 Mai - 10:22
    Sœur… Ruby, Enchanté de faire votre connaissance.

    Voilà qui était peu commun. Quelqu’un qui se présentait à lui comme cultiste… Cela pouvait poser bien des problèmes par les temps qui court. Mais la République ne faisait que peu de cas de la religion de chacun tant que tout le monde respectait les croyances des autres.

    Le Contre-Amiral laissa la jeune femme se présenter et détailler ses compétences ainsi que ses expériences passées.  Ainsi il pu apprendre qu'il avait à faire à un ancien colonel de la GAR qui avait participé à l'annexion de Kaizoku, rien que ça. Pourtant les événements semblaient avoir été si terrible là-bas que Ruby avait dû stoppé sa carrière. Trop jeune, trop tendre peut-être ?  En tout cas cette jeune femme semblait avoir un potentiel énorme : son expérience des batailles passées, des qualités d'officier et sûrement des aptitudes martiales au-dessus de la moyenne. Maintenant restait à percer les mystères de son abandon de carrière dans l'armée… Car avoir dans ses rangs du personnel qui détale à la première difficulté rencontrée, très peu pour lui : Vandaos préférait avoir des soldats mauvais mais loyaux qu’une bande de mercenaires aguerris qui pouvaient lui tourner le dos dès que le danger était perceptible. Les expériences de femme d'affaire de la rouquine ne l'intéressaient pas vraiment car avoir l'esprit d'entreprise que ce soit dans l'armée ou dans la Marine, ce n'était utile pour les officiers supérieurs. Et donc pour les civils qui rejoignait ses rangs, ça n'avait aucun intérêt si ce n'est que cela démontrait que la jeune femme savait faire autre chose que jouer des épées.  

    Mais en l'occurrence, c'était de ça dont il avait besoin : d'une fine lame qui entretienne le niveau des troupes d'assauts durant les longs moments d'attente en mer. Mais un bon officier de la GAR n'était pas nécessairement un artiste de l'épée, ça pouvait juste être un stratège ou un magicien, comme lui. Une fois la présentation de Ruby terminée, le Contre-Amiral prit la parole afin d'aiguiller l'entretien dans la direction qu’il souhaitait.

    Votre parcours est fort intéressant et plus particulièrement votre expérience des batailles au sein de la GAR. Comme vous le suggériez j’ai moi aussi constaté une grande faiblesse au sein de notre corps d'Armée : l'affrontement au corps à corps. S'il est vrai que les abordages sont rares, il est tout de même de notre devoir de les gérer au mieux grâce à des troupes dédiées à cette tâche sur chacun des Navires de notre Flotte. Pour ça, je recherche quelqu’un d expérimenté et particulièrement doué dans le combat au corps à corps, capable de former mes unités combattantes au sein de ma flotte. Ma flotte devrait compter sous peu 96 Navires, ce qui fait des milliers d'hommes à former : la tâche est colossale mais pas insurmontable pour un ancien colonel de la Grande Armée. Vous semblez avoir le profil pour ce poste de Conseiller militaire au sein de la “Paradize Fleet” même si j'aimerais m assurer de vos compétences martiales avant de vous faire une proposition ferme. Ce poste inclus également, le commandement de l'unité des troupes d'assauts sur mon Vaisseau Amiral, le “Parangon de Justice” : j'espère qu'après votre petite "pause", vous avez réussi à chasser vos démons et que vous êtes de nouveau opérationnelle ?

    Le quadragénaire plongea son regard dans celui de la rouquine pour déceler la moindre réaction. La question n'était pas anodine : il devait s'assurer d'avoir quelqu'un de fiable à ses côtés.

    Et si le cœur vous en dit, la responsabilité de mon escorte personnelle lors de mes déplacements officiels lorsque je suis à terre. Donc vous l'aurez compris, la dernière partie du contrat est facultative mais les deux premières fonctions sont non négociables et une dernière chose, pas de prosélytisme tant que vous êtes sous contrat avec la Marine. Je respecte vos croyances mais elles ne doivent pas impacter votre mission ni celles de vos collaborateurs. Que pensez-vous de ma proposition Sœur Ruby ? Si le poste vous intéresse nous pourrions nous donner rendez-vous demain à l'Arsenal militaire de Courage, nous avons une salle d'arme pour l'entraînement des troupes : ça fait longtemps que je n’ai pas sorti ma rapière et j'aimerais beaucoup vous voir à l'œuvre.  

    Comme le suggérait Vandaos, il proposait de tester personnellement la rouquine dans un duel d'entraînement. Le Contre-Amiral n'était pas forcément doué dans les combats à l'épée mais s'y connaissait assez pour faire le tri entre les fines lames et les autres. Il prit son verre de bourbon à la main et bu une large gorgée : sa tirade avait été longue mais le Nécromancien avait essayé de faire une proposition honnête tout en essayant d'omettre aucun détail.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 173
    crédits : 2047

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Dim 5 Mai - 17:19
    La sœur Ruby était fortement surprise, quand elle entendait les propositions de postes de la part du contre-amiral. Toutefois, elle ne s’attendait pas à un entretien physique sous le coup d’un combat à l’arme tranchante. Elle ne répondait pas de suite sur le moment, Vandaos pouvait constater un début de réflexion de la part de la femme rousse, car elle fronçait légèrement les sourcils. L’ancienne officière de la grande armée revoyait son passé militaire et notamment les actions qu’elle avait fait concrètement. Lors de la première invasion de l’île Kaizoku, elle avait commandé une unité qui se situait entre son le grade du centurion et le colone avec la nouvelle organisation  du GAR dans les grades  . Elle pouvait prendre cette expérience changer l’esprit de la marine en général et prioriser l’attaque comme la défense absolue. Ensuite elle  continuait avec la venue des shoumeins et la sœur pensait qu’elle pouvait enseigner à faire face à une crise de foule. L’ancienne officière de la grande armée poursuivait à revoir son expérience militaire et elle arrivait au moment des envahisseurs lors du débat en pleine rue. Elle devait s’inspirer de l’investigation perpétrée pour découvrir les indices sur ces ennemis et elle allait sûrement proposer une inspection au sein de la marine. La dernière assemblée des sénateurs avait suggéré l’intrusion au sien scar,  éventuellement le GAR et la marine ne pouvait échapper à ce souci aussi. La sœur  arrivait sur la seconde confrontation entre  République et Pirates, la perte de l’île de Kaizoku avait montré les failles de la marine sur son terrain de prédilection à savoir la   guerre marine. Toutefois, dans ce cas elle pouvait éventuellement entraîner des troupes d’élites pour faire face à un combat terrestre pour les militaires marins. Elle se rappelait aussi qu’elle devait enseigner aux officiers le fait de constituer une escouade et montrer les compositions tactiques d’unités. Elle arrivait finalement à la dernière bataille contre l’assemblée et elle pouvait montrer aux troupes comment elles pouvaient tenter de lutter contre un combattant magique, toutefois, elle devait tester le réaction de l’officier qui commandait ses troupes. L’ancienne officière avait retenue un chiffre dans la proposition du contre-amiral qui pouvait poser souci : 96.

    L’ancienne officière de la grande armée allait devoir trouver une méthode d’enseignement assez simple pour la reproduire à un nombre d’officiers qui l’enseigneraient à leurs tours aux futurs responsables de troupes. La sœur devait prendre compte que son temps était limité sur République,car elle sentait que le message de ses parents la ferait partir dans un autre territoire occupé par une autorité. Elle devait mentionner cette partie au contre-amiral dans sa réponse, mais elle était obligée de trouver une méthode qui pouvait efficace sur le terrain dans le temps imparti. La sœur allait combattre le temps pour partir de la République et laisser la marine  avec une nouvelle manière de fonctionner. Toutefois, la femme rousse devait convaincre aussi le contre-amiral que sa méthode d’enseignement devait juste une fondation et les futurs officiers allaient à leurs tours ajouter leur propres visions dans celle-ci. La rousse arrêtait sa réflexion et elle commençait un début de réponse :

    « Amiral je vous remercie pour votre généreuse proposition et je souhaite vous soumettre quelques idées pour le poste de conseiller militaire doublé de commandant de troupe d’assault. La première concerne le nombre de navires que vous avez mentionné, je pense que nous avons pas beaucoup de temps pour préparer autant de personnels, toutefois je dois trouver une méthode qui peut être enseignée au plus grand nombre d’officiers et ils pourront à leur tours ajouter une touche personnelle de stratégie. Je pense que la marine doit être prête avec cette nouvelle manière de combattre quand la cité de  Liberty sera complètement reconstruite. Je veux ajouter une raison  très personnelle que je souhaite rester civile, car je pense approfondir ma foi et je devrai partir sur les anciennes terres de Shoumei. Je veux ensuite poursuivre sur le fait diriger les troupes d’assaut, je suis partisane de petit nombre, mais appliquer une stratégie qui peut être là aussi dupliquer. Je peux affirmer que cette méthode a fonctionné pendant la seconde confrontation entre pirates et les républicains. C’est aussi avec cet exemple que je veux enseigner une partie d’une nouvelle stratégie à appliquer au sein de la marine. J’ai d’autres idées, mais c’est en lien avec la partie facultative de ce que vous me proposez. »

    Elle s’arrêtait et elle prenait une nouvelle fois un verre. Elle remplissait son verre et quand elle avalait l’eau, ses yeux se fermaient pour choisir les idées à proposer au contre-amiral. Néanmoins, la sœur Ruby se retrouvait sur une place circulaire et elle voyait  une statue cerbère qui  la regardait. La femme rousse voyait une humaine au teint très pale avec une balafre sur l’œil gauche qui avait un katana et elle commençait à manier son arme. L’ancienne officière connaissait  les mouvements exécutés par la femme au cheveux noires, car ils constituaient les trois mouvements enseignées par sa mère. Toutefois, elle remarquait que la forme du katana changeait quand la vampire finissait la pointe de l’arme. Celle-ci se transformait sous la forme d’une fine lame comme la rapière et elle reprenait de nouveau la forme d’un katana quand la vampire  exécutait son quatrième mouvement quand elle utilisait la garde du katana comme seconde arme. La femme aux cheveux noirs finissait avec le cinquième mouvement quand elle donnait un coup de pie d enrobé de mana et elle donnait donc trois coups comme une attaque d’un cerbère. Néanmoins, la sœur Ruby remarquait que la vampire avait exécuté uniquement cet enchaînement en mettant sa vitesse,sa force et son mama élémentaire en équilibrant  ces trois forces comme les têtes du cerbère.L’esprit  de Ruby la fait revenir à la taverne, et elle avait maintenant uniquement l’image du cerbère. La femme rousse se ravisait et elle donnait la réponse suivante :

    « Je vais garder mes idées pour demain, toutefois, j’ai des questions pour votre test d’escrime et révéler une partie importante de mon passé. Il se passera dans quel lieu ? Qui sera là mis à part nous deux ? J’aurai besoin d’un katana pour faire une passe d’arme contre votre rapière. J’aimerai que l’on se bat avec des armes en bois si possible. Je pense que vous allez sûrement regarder mon dossier militaire et il y a une mention qui évoque une condamnation pour pratique de chasse illégale. Si vous voulez plus de détails alors il faudra lire le déroulement du procès auprès du département de la Justice. Vous verrez aussi que la sanction a été exécutée d’une certaine manière.« 


    La soeur Ruby s’arrêtait et elle posait son verre. En attendant la réaction de Vandaos et elle essayait de se rappeler la tête de la personne qui lui avait montré  un enchaînement de la voie du Cerbère. Toutefois, elle voyait juste maintenant une forme féminine qui exécutait la succession des cinq mouvements. Quand Vandaos commençait à lui parler, elle cessait de se rappeler ce cette femme dans son esprit.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Vandaos Fallenswords
    Vandaos Fallenswords
    Messages : 28
    crédits : 776

    Info personnage
    Race: Triton / humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3530-vandaos-fallenswords-officier-de-la-marine-republicaine-fiche-terminee
  • Mer 8 Mai - 15:54
    Vandaos écoutait religieusement la jeune femme, sirotant de temps à autres son verre de bourbon. Il put constater au fur et à mesure que Sœur Ruby avançait dans son monologue, elle se projetait déjà en tant que Conseiller Militaire : un très bon point pour le Contre-Amiral, sa proposition avait semblé faire mouche. En revanche il fût un peu chagriné lorsqu’elle évoqua “le manque de temps”. Oui, elle se projetait, mais pas vraiment à long terme... Tant pis, mieux valait un contrat court qu’un poste vacant : surtout si l’ancienne officier de la Grande Armée Républicaine en valait la peine.

    Lorsque cette dernière évoqua le lieu du rendez-vous, l’Officier Supérieur de la Marine Républicaine haussa un sourcil. Mais ne venait-il pas de lui dire juste avant ? Soeur Ruby semblait dans la lune, peut-être avait-elle perdu le fil du fait de ses suggestions assez nombreuses ? Avant qu’il n’ait eu le temps de la reprendre, l’ancienne officier de la GAR évoqua son dossier militaire et une sombre affaire de chasse illégale... Ma foi, on avait tous nos petites dérives même si dieu merci, ça ne devait pas forcément nous amener devant les tribunaux.

    J’imagine que vous avez payé votre dette envers la société ? Alors n’en parlons plus, sinon ce serait double peine alors qu’au sein de ma Flotte je suis plus adepte de la Seconde chance. Bien sûr ça ne concerne pas les déserteurs ou les traîtres mais chasser un animal protégé par je ne sais quel foutu loi proposée par un Sénateur corrompu par je ne sais quel lobby, alors je m’en contrefiche si vous saviez...

    Si Sœur Ruby angoissait vis à vis de cette vieille histoire, elle pouvait être rassurée. S'il y avait bien un domaine où Vandaos n’avait pas d’opinions, c’était bien sur les lois régissant le quotidien sur lesquelles les Sénateurs perdaient bien trop de temps, selon lui. En 5000 ans d’existence, la République avait pondu tellement de lois que la contrée de la liberté était devenue le lieu où tu ne pouvais plus aller chier chez soi tranquille sans avoir l’accord d’un officier républicain.

    En ce qui concerne le lieu de notre rendez-vous il me semble vous l’avoir déjà dit. Si jamais vous devez me suivre, j’attends de vous une concentration exemplaire le temps de votre service.  

    Le Contre-Amiral fixa la jeune femme pour appuyer ses propos puis reprit :

    Ce sera à l’Arsenal Militaire, là où certains de mes Navires sont en cours de maintenance ou de construction. Il y a donc une salle d’arme et j’imagine qu’on trouvera bien un katana et une rapière en bois pour notre petite passe d’arme. Je vous avoue que le bois, se sera plus sécurisant pour moi qui suis d'un niveau très moyen. J’ai eu de bons professeurs mais j’ai plutôt consacré mes jeunes années à mes livres qu’aux exercices du maître d’arme. J’imagine que pour en arriver à votre grade au sein de la GAR, vous avez du en passer des heures à vous entraîner...

    Tout en se relevant, le quadragénaire indiqua à la jeune femme que l’entretien était terminé.

    Alors on se donne rendez-vous demain en milieu de matinée ? Il y aura surement quelques officiers et quelques marins avec nous. Mais j’insiste pour vous défier personnellement.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 173
    crédits : 2047

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Mar 14 Mai - 15:41
    La sœur Ruby se rendait compte que son voyage dans son esprit lui avait fait  oublier certaines paroles proférées par le contre-amiral blond. Toutefois, elle prenait conscience intérieurement que la marine lui proposait  trois emplois et le dernier lui demandait une certaine réflexion. Elle se demandait si elle devait faire revenir son aspect masqué dans les rangs de la marine. Elle serait cataloguée comme une mercenaire et cela pouvait montrer une certaine faiblesse, car c’est le privé qui allait entrer dans la marine. L’ancienne officière de la grande arme avait déjà une expérience politique pendant un conseil particulier  avant l la première invasion sur l’île Kaizoku. La femme rousse arrêtait temporairement sa réflexion et elle suivait les directives de l’hybride triton humain. Elle se levait et elle faisait une révérence  exécutée par une noble. Elle sortait du cabinet et elle descendait les escaliers pour aller vers le comptoir.

    L’ancienne officière de la grande armée réussissait à persuader le gérant de faire une prestation musicale en échange d’une nuitée dans l’établissement. Elle jouait un style de musique qui relaxait l’ambiance où les clients buvaient leurs boissons. La sœur Ruby en profitait pour reprendre sa réflexion sur son poste de garde du corps de manière masquée ou pas. Les deux premiers postes proposés par le contre-amiral étaient liés entre eux  et elle se demandait si le prestige du badge Arcanegis pouvait lui donner la possibilité d’exercer avec prestance ces deux fonctions. Toutefois, elle n’avait pas de fonction officielle  dans le SCAR, Orifa lui avait juste donné le poste d’informatrice. Néanmoins,   l’espionne républicaine n’ était pas encore officialisée directrice des opérations spéciales, car il fallait attendre la nomination de la nouvelle ou nouveau président après une élection. La femme  rousse n’avait pas l’expérience pour bien gérer une vie officielle et une vie officieuse sur le long terme. La sœur Ruby devait prendre compte que la pègre pouvait tenter  de profiter de sa position au sein de la marine pour lui faire une action.

    La femme rousse pensait remettre son masque pour le moment, mais elle n' allait pas parler de ce pacte avec la pègre au contre-amiral, car cela pouvait lui perdre cette proposition. Toutefois, elle voulait avoir l’opinion de l’espionne républicain, mais elle se demandait si elle allait déranger Orifa pendant un moment important. Néanmoins, Elle optait pour une autre possibilité en lui envoyant un courrier, mais celle-ci présentait un souci qui forçait Orifa à accepter un statut différent. Un agent parmi la marine pouvait être vu comme un début d’investigation parmi la marine, car il pouvait avoir aussi des espions dans cette partie de l’armée. La sœur voulait utiliser son katana et son armure pendant un combat. La sœur Ruby décidait de commencer une double vie, et elle voulait être masquée avec la marine. Quand elle ne porte pas de masque, elle restera dans l’établissement comme employée polyvalente. L’ancienne officière de la grande armée espérait que la pègre allait sûrement d’officier une mission pendant la nuit. Elle avait fini sa prestation musicale. Elle prenait maintenant son service en tant que responsable du comptoir et l’établissement fermait les portes.


    La sœur Ruby regardait sa blessure sur son doigt, car celle-ci ne disparaissait et elle se demandait à quel moment les effets allaient se ressentir dans son corps. Toutefois, elle ne se doutait que son esprit allait être impacté. L’ancienne officière de la grande armée s’allongeait sur son lit et elle fermait les yeux. Elle regardait son baluchon et elle se voyait de nouveau porter un masque, mais elle devait un nom qui devait aller ce statut masqué. Cette identité devait présenter un aspect caché et mystérieux. La femme rousse pensait à la magie arcanique et elle se rappelait un terme qui la définissait assez bien : mystique. La femme rousse choisissait ce nom et elle allait transmettre ce poste de conseillère à l’espionne républicaine. Toutefois, ce poste allait temporaire jusqu’à l’officialisation d’’Orifa en tant que directrice des opérations spéciale et la sœur Ruby espérait être reconnue comme une informatrice particulière. La sœur Ruby allait demander dans son courrier un statut pour protéger sa couverture notamment envers le maire de Courage. Néanmoins, elle avait le badge arcangeegis qui lui permettait de protection et éviter toute interrogation. L’ancienne officière de la grande armée  commençait à écrire à Orifa sur son statut qui allait servir lien entre la marine et le scar. Quand elle eut finit, alors elle partait dormir. Toutefois au lieu dormir profondément, les effets de lettre de ses parents commençaient leur œuvre dans l’esprit de la femme rousse.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum