DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    La couleur du sable I Kieran Ryven InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 22:38Brak'Trarg
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Arkanon Ikhilosho
    Arkanon Ikhilosho
    Messages : 217
    crédits : 2167

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2925-arkanon-ikhilosho-alias-le-fleau-ecarlate-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2955-carnet-du-fleau-ecarlatehttps://www.rp-cendres.com/t2953-chronologie-arkanon-ikhilosho
  • Lun 3 Juin - 11:39
    Je quittais le Berceau ,l'espoir guidant chacun de mes pas qui tentaient de me rapprocher de celle qui m'avait offert ce collier autour de mon cou avant de disparaitre. Je grimpais sur le dos de ma jument, prête à m'amener vers des entendues que je n'avais pas encore silloner pour retrouver Ersa. Tout le monde savait que les drakyns étaient assez têtus en général. Je ne dérogeais pas à cette règle, prêt à soulever le sekai entier pour la retrouver, plonger dans toutes les mers s'il le fallait pour avoir une piste. Je descendis de Belle de Nuit après de nombreuses heures passées à arpenter des étendues désertiques, mes bottes en rencontrant le sol soulevant des volutes de poussière et pas que.

    -Je me demande ce que tu es devenu...

    Dis-je en approchant ma fidèle monture vers un point d'eau afin qu'elle puisse s'abreuver, tandis que des images du passé lié à cet endroit refaisaient surface. J'avais souri en caressant l'encolure de la mangeuse de carotte, pensif, me remémorant le cornu que j'avais rencontré ici même, il y a de nombreuses années de ça. Un qui représentait si bien notre espèce et qui marquait la mémoire à jamais. Je m'étais agenouillé,me penchant pour me passer de l'eau sur le visage, troublant sa surface alors que mes souvenirs eux devinrent plus nets.

    ***

    An-9 , à des kilomètres d'Ikusa, en été

    Je me redressais, l'eau perlant sur mes traits fatigués, encore un peu endormi en ce début de matinée. Ce cauchemar, le même depuis aussi loin que ma mémoire pouvait me permettre, m'avait tiré de mon sommeil agité. Lorsque mes cyans virent mon reflet réapparaitre, on pouvait y voir un jeune écailleux avec des cernes, des pupilles verticales se perdant un instant sur ce qu'il voyait,le hanter, avant de plonger ses mains dans l'un des derniers point d'eau des alentours.

    Un endroit qui attirait autant la faune locale que les voyageurs,regardant le Aazho qui m'avait amené jusqu'ici se reposer, allongé sur la rive.
    Mon armure et mes armes étaient posées non loin, n'ayant gardé que mon pantalon noir sur moi par cette chaleur déjà bien écrasate. Je m'aspergeais la tête,mon torse recouvert d'écailles peu visibles par leur couleur claires, frémissaient par les gouttelettes froides qui sillonnèrent ma kératine prête à endurer cet entrainement que j'avais préféré entamer loin des Ikhilosho . De leur regard qui ne souhaitait qu'une seule chose.

    -Je disparaitrais, c'est une certitude.Mais pas maintenant. Pas avant d'avoir tenté de protéger l'Empire.

    Murmurais-je à moi même. Chaque nuit ou presque,je revais de ma fin,luttant contre les acolytes des titans et me faisant inévitablement tuer. Persuadé qu'il s'agissait d'une vision du futur, je m'entrainais sans relâche afin de pouvoir protéger et sauver au mieux les reikois avant que ce jour n'arrive, à défaut de pouvoir l"être. J'avais profité d'avoir obtenu des jours de libre pour parfaire mes techniques de combat, ayant privilégié des entrainements en solitaire pour me resourcer, m'éloigner de ma famille qui me tolérait à peine tout en enquetant sur cette zone en proie à des attaques d'un bandit.

    C'est donc par cette seule volonté, celle de servir l'Empire, que je me levais chaque matin et pour aider mon prochain aussi. L'unique qui me poussait à me dépasser et qui comptait plus que tout le reste. Le futur le prouverait, les astres pour seuls témoins de cette tragédie dont je ferais partie. En attendant que ces événements ne surviennent, le soleil me réserva d'autres surprises avec un gout moins amer. En effet, avant de débuter quoi que ce soit, j'étais allé chercher de quoi me substanter dans une des poches d'un sac accroché à cette monture à poils,ne comprenant pas pourquoi elle était vide.

    -J'étais pourtant sûr que c'était là.

    Je penchais ma tête et compris d'où venait le souci. En partie du moins, voyant mes pieds à travers la pochette,signifiant qu'elle était trouée. Je regardais autour de moi, comprenant qu'un animal était à l'origine de ce chapardage. Le coupable qui tentait de s'échapper avec son butin,n'était autre qu'un Champa, qui releva ses grandes oreilles quand nos regards se croisèrent. Il tirait le petit sac en toile avec ses dents, peinant à le trainer mes rations jusqu'à ce que je me lance à sa poursuite:

    -Reviens là !

    Il se mit à zigzaguer le long de l'étendue d'eau, accrochant une lanière à son unique corne pour pouvoir mieux se déplacer. Je le suivis après avoir attrapé le pommeau de mon espadon,tentant de réduire son avance, ne pouvant le laisser emporter ce qui me permettrait de tenir ici, avant de rejoindre la capitale. Je n'avais pas choisi cet endroit par hasard, ayant entendu en cours de route un petit groupe de marchand blessé avoir signalé qu'un Drakyn sévissait dans cette zone, afin de piller ceux qu'il rencontrait.

    Un peu comme la bête qui escaladait une dune péniblement, les grains glissant derrière son corps taillé pour l'agilité et la vitesse. Tout contraire du mien, qui avait brandi la longue épée au-dessus de ma tête,l'inclinant en arrière après m'être immobilisé en ancrant mes pieds profondément dans le sable frais. Sans plus d'hésitation, je la projetais, l'air sifflant par cette lame qui tournoya droit sur le rongeur qui par instinct de survit, lâcha sa prise en fuyant de l'autre côté de la pente.

    S'il avait abandonné le sac de provisions, mon arme elle avait continué sa trajectoire au-delà de la dune,la perdant de vue. Je courais récupérer mes victuailles en premier, accrochant la bandoulière à mon épaule avant de relever mes cyans vers l'étendue désertique qui paraissait infinie, comme la recherche de l'espadon dans une mer de sable. Mais mes pupilles verticales furent attirés par une silhouette au loin, possédant les mêmes caractéristiques que les miennes.

    -Est-ce lui qui attaque tout le monde? Je courrais dans sa direction, bien décidé à vérifier et à le mettre hors d'état de nuire s'il le fallait, criant à son encontre:-Vous là-bas, arrêtez vous !


    Arkanon discute en 993300
    La couleur du sable I Kieran Ryven 1707508389-arkarka
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Kieran Ryven
    Kieran Ryven
    Messages : 210
    crédits : 3366

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2655-kieran-ryven-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2721-carnet-froisse-d-un-limier-kieranhttps://www.rp-cendres.com/t2732-journal-carbonise-kieran-ryven
  • Mar 11 Juin - 23:22
    Je marchais dans les couloirs de l'obscure prison, une silhouette qui flottait entre les murs humides, abîmés, nous étouffant dans un sentier étriqué comme si le Razkaal voulait qu'on se rappelle à chaque instant qu'il nous tient la gorge d'une main glaciale. Le même cauchemar, le même calvaire, c'est respirer cette mauvaise odeur comme si c'était la première fois, et si je n'avais pas mon masque pour me protéger de cette corruption constante, bien longtemps que ma caboche aurait tourné la carte.

    Un esprit détraqué dans un corps errant jusqu'à la fin.

    Je quitte le dernier étage de l'Austère pour remonter vers les bureaux, croisant des limiers mettant des tabliers pour commencer leur questionnette auprès des taulards qui remplissent leurs cellules par leurs sanglots. Un regard entendu, et je passe la porte pour troquer les odeurs putrides de la chair malmenée pour le papier abîmé et poussiéreux. Je m'assois, avec un soupir las, me disant que je vais devoir en décaniller encore beaucoup de criminels, pour imaginer la République en sûreté. Elle, comme les autres nations.

    Mes iris se baladent sur une carte clouée au mur d'en face. La carte du monde. Impossible de ne pas regarder le Reike, tant et si bien que mon séant écailleux décolle de son assise à peine chaude pour laisser ma queue fouetter dans l'air, me rapprochant doucement du papelard, l'esprit parti dans un voyage intangible.  

    Perdu dans le désert. Des images de sang, de guerre, de larmes, de chagrin. Puis... Lui.

    « Qu'est-ce que tu es devenu... »

    Des Drakyns, y'avait Vany qui m'avait accompagné quelques temps avant de partir sans donner de nouvelles. Puis, il y avait lui. Un mâle qui incarnait toute la noblesse de ce que nos ancêtres pouvaient dégager. Une bouteille et un verre sur la commode d'à côté, je me sers un verre d'un horrible picrate, dont je pouvais voir mon reflet à la surface, avant que la dernière goutte en vienne la troubler, tandis que mes souvenirs, eux, se précisent...

    An-9 , à des kilomètres d'Ikusa, en été

    L'Empire n'a plus vraiment de sens à mes yeux. Il m'aura fallu un voyage, Ineg Yelcan, et les découvertes, leçons que j'ai pu en tirer. C'était comme réaliser que le monde fonctionnait différemment, sous plusieurs rouages complexes, différents, mais qui s'imbriquaient quand même. Parfaitement, dans un rythme qui bat la mesure, régulièrement. Le Reike a des allures de vieilles donzelles dont j'ai enfin deviné le maquillage épais. Une donzelle, qui va quand même m'aider. Puisque j'ai encore du boulot avant de devenir le loustic que je songe être. Sans couler le sang de mes ennemis pour la bonne caprice de l'empire, mais pour aider, tout simplement.

    On passe notre vie à détruire, sans savoir ce qu'on perd réellement.

    Sur cette pensée, qui est rythmée par l'enfoncement de mes bottes sur le sable, je fronce les sourcils. Le soleil dans une matinée déjà flamboyante, frappant le sol comme un marteau de feu. Le paysage est figé, les dunes paraissent comme des vagues de métal fondu. Pas un souffle de vent, pas un bruit, juste ce silence de plomb et cette chaleur accablante. Il paraît qu'une crevure s'amuse ici, et qu'une correction en bonne et due forme ne lui ferait pas de mal. Pour le moment, personne.

    Jusqu'à entendre une voix dans ma direction. Je fais doucement volte face pour aviser la provenance, et voit qu'une lame est plantée par loin, et...Ha, un confrère. Difficile de deviner de quel clan, vu d'ici. Ma vue augmentée s'arrête sur ses traits, le genre de traits qui n'a pas l'air de hurler l'amour de la paix, mais bien une interpellation. J'hausse un sourcil, en grognant malgré moi. Il a l'air de la maison en tout cas, mais, de quel côté ?

    « Oui ? Qu'est-ce que je peux faire pour vous ? »

    Il n'a pas l'air enclin à vouloir engager à me mettre une dérouillée et si c'était une embuscade, c'est raté.

    « Y'a quelque chose qui ne va pas ? » Que je finis par demander.

    Intriguant.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum