DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le Bal des Ombres - Page 5 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 15:03Isolde Malkyn
    Ciel nuageuxAujourd'hui à 15:01Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] La fleur du nordAujourd'hui à 14:51Qwellaana Airdeoza
    Dénicher un champignon étoilé [PV Dimitri]Aujourd'hui à 14:48Isolde Malkyn
    Le Renouveau de Liberty [Zelevas]Aujourd'hui à 13:42Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:07Verndrick Vindrœkir
    Demande de rerollAujourd'hui à 8:16Zaïn Tevon-Duncan
    Pour la gazette estivale (Takhys)Aujourd'hui à 6:44Takhys Suladran
    pour la future gazette d'étéAujourd'hui à 2:53L'Âme des Cendres
    [Validé] Les Martyrs (Pnj évolutif de Malazach)Aujourd'hui à 2:44L'Âme des Cendres
    3 participants
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 16 Nov - 15:34
    WAhouhaouahouah ! Les naines c'est pas fait voler !

    Jusqu'au tout dernier moment, je me suis dit *C'est une blague, c'est une bon sang de satané de blague. Il va dire que c'était juste pour rire, que je me suis faite avoir.* Oh comme j'avais tort ! Affirmer que je suis crispée au moment de décoller est euphémisme. Je m'accroche à lui avec l'énergie d'un naufragé se cramponnant à un tonneau en mer.

    Et je pousse un cri. Quelque chose qui ressemble à  :

    - Hyaaaaaaaaaaaaaaaah !

    Un cri plaintif aigu et désespéré, comme le cri d'une souris qui se retrouve prise entre les griffes d'un chat. C'est ni discret, ni distingué. C'est probablement un peu ridicule aussi mais je suis à 10 000 lieues de m'en préoccuper. Je garde les yeux fermés pendant les premières secondes. Et constatant que la chute attendue ne vient pas, j'ose les rouvrir un par un. J'ai le cœur qui bat la chamade, je tremble de tous les membres, je suis pâle comme une morte mais ... je suis vivante !

    En face de moi : l'immense silhouette de Brak occupe la quasi totalité de mon champ de vision qui semble passer le meilleur moment de sa vie. (Il se fiche un peu de moi à sourire comme ça ? Je peux même pas lui en vouloir) et j'ai vaguement conscience qu'autour, en filigrane, le décor tourne. C'est un immense lustre que nous frôlons sans jamais le toucher.

    - Oh put...naaaaaaaaise. J'y crois paaaaas.

    Quant au public en dessous ? Je n'ose pas regarder en bas pour jauger à quel point le décollage a causé de l'émoi. La musique couvre une espèce de brouhaha causé par des dizaines de commentaires et chuchotements. Chaque grand coup d'aile doit créer des bourrasques assez incommodantes. Les cartes de jeu sont soufflées. Les petits fours décollent des plateaux, les coiffures se défont et je ne parle pas des jupons des dames. Je m'aggripe aux bras de Brak parce que je n'ai que ça à faire pour le moment. Si je ne portais pas de gants, les avant bras du pauvre seraient cruellement labouré de griffures.

    Et lui ? Et bien ... il fait la conversation ! Normal, naturel. Si il remarque l'immensité de mon inconfort, il n'en montre rien.

    - Hung ... heuh quoi ?

    Je déglutis, essaye de me convaincre que absolument TOUT est normal dans cette situation et me raccroche à l'idée que la conversation est une merveilleuse façon de ne pas penser aux bons 6 mètres qui me séparent du parquet.

    - Hah heuh ... les armures ? J'en fais assez peu ! Je pourrais. J'adorerais un jour travailler des minerais nobles et rares, comme du Mithril.

    Phrases courtes, prononcées dans la précipitation. Mon éloquence est sacrément entamée par la situation. Moi qui suis d'ordinaire si bavarde.

    - Et heuh ... mes plus belles pièces ? Attendez ... attendez ... je sais pas ! (Wouh, on est pas passés loin du chandelier là, non ?)

    Comment je suis supposée réfléchir en l'air comme ça ? Je lance les premiers souvenirs de bijoux qui me viennent à l'esprit.

    - Un masque ! J'ai fait un merveilleux masque pour messire le Coeur. J'en suis très fière. Et ... et ... heuh ? Ah oui !

    Un nouveau souvenir me frappe.

    - Une fois un homme est venu me voir avec une pierre d'Aleurolite toute abimée. Une pierre de rien mais qui était le dernier souvenir de sa femme disparue.

    L'anecdote se rappelle à moi avec une étrange intensité. Suffisante pour me faire oublier pour un temps au moins la situation incongrue dans laquelle je me trouve.

    - C'était un travail inigne d'un "vrai" bijoutier mais je crois que ca a été l'un de mes travaux les plus gratifiants. Les bijoux sont plus qu'un assemblage de choses rares et précieuses. Ils sont porteurs d'émotions, de souvenirs, de symboles ... Je crois sans mentir que la restauration de ce caillou est une des choses dont je suis la plus fière.

    Un sourire effleure mes lèvres pour la première fois depuis le décollage et puis je reprend conscience de l'endroit où nous sommes. Je finis par grimacer, risquer un rapide coup d'oeil circulaire.

    - Tu n'avais pas menti, on ne tombe pas ...

    Et ca ressemble sûrement objectivement à une danse vu de l'extérieur. Maintenant que j'y prête attention, le monstre vert parvient même à caler le rythme des mouvements de ses ailes sur la musique. Ce qui est un exploit notable. Par contre moi, je ne fais pas grand chose. Je n'ai la liberté que de gigoter un peu les jambes si l'envie m'en prend, ce qui est très limité avouons le !

    - C'est ... heuh ... une danse où le partenaire volant mène, donc ... ?






    Résumé
    Si les nains savaient voler, ca se saurait ! Gerda est emmenée dans les airs par Brak en poussant un long cri plaintif et s'accroche ensuite à lui, clairement terrorisée par l'expérience. Elle finit par se raccrocher à l'idée de faire la conversation pour ne pas avoir à penser au décor qui tourne et aux possibles dizaines d'yeux levés vers eux deux !

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 27 Nov - 21:00
    Les couples insolites qui se forment et les danses tout aussi originales qu'ils mènent ne font que ravir Aurilia. La soirée se déroule bien. Elle éprouve pourtant un certain ennui qui la pousse, instinctivement, à guetter les murmures et sonder les conversations. Il semble que la plupart des convives aient pris au pied de la lettre son invitation au délassement, et que les nobles et dignitaires du Reike laissent de côté leurs intrigues. Ce n'est pas grave, elle vient de conclure une affaire intéressante avec ce jeune Tagar et récoltera sans doute quelques informations au cours de la soirée, lorsque les vins et l'opium auront délié les langues.
    Sentant soudain le poids des siècles sur ses fines épaules, elle s'avance avec sa discrétion habituelle dans la foule, se joignant aux danseurs sans s'arrêter sur un ou une partenaire, laissant la musique imprégner son corps d'un rythme entraînant.

    Résumé : Aurilia danse seule au milieu des autres amateurs de musique qui n'ont pas encore trouvé de partenaire.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 30 Nov - 13:19
    Elle gloussa, le voyant passer de la flatterie qui tutoyait la flagornerie à l’opposée, tentant assez maladroitement de se rattraper ensuite pour rassurer sa partenaire de danse qu’évidemment il ne la comptait pas dans la noblesse qu’il décrivait si cavalièrement. Elle haussa ensuite un sourcil, n’accordant que peu de crédit à son explication ; ça sonnait comme une excuse. Et puis ça en donnait une, d’excuse, à Tyvishani pour se moquer. L’occasion de renchérir lui échappa alors qu’elle se raccrochait à l’elfe. Sa position finale ressemblait presque à la fin d’une autre danse mais malheureusement ce n’était pas la bonne, pas celle qu’ils dansaient à l’instant.

    Sa remarque l’aurait amusé en d’autres circonstances mais pour l’instant elle n’avait qu’une envie : se relever ; ses ailes touchaient le sol et ses esclaves passaient déjà bien assez de temps comme ça à nettoyer ses plumes, elle n’avait pas envie que ça dure plus longtemps que nécessaire. Derrière eux l’humaine se saisit de la main secourable de son cavalier et la demi-ange vit qu’elle était tentée de faire une scène mais en fut dissuadée par son compagnon qui l’escorta hors de la piste.

    « Voilà mon plan percé à jour. »

    Un léger sourire orna ses lèvres un instant avant de disparaître alors qu’elle mobilisait ses forces pour se redresser ; ledit sourire fut remplacé par une grimace de douleur alors qu’elle venait de remettre du poids sur sa cheville droite ce qui lui fit bien vite abandonner l’idée. Son réflexe premier fut de s’envoler pour aller s’asseoir quelque part mais l’atterrissage risquait d’être compliqué avec une seule jambe capable de la soutenir.

    « L’illustre mage que vous êtes pourrait-il faire quelque chose pour ma pauvre cheville meurtrie, non ? »

    Se tenant toujours à Eliëndir pour ne pas avoir à poser sa patte blessée au sol, elle le regarda en n’affichant aucun sourire à cause de la douleur mais l’envie ne lui manquait pas, la capacité en revanche, c’était une autre histoire.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 4 Déc - 22:57
    Le Bal des Ombres
    Malgré sa tentative pour détendre l'atmosphère et rendre la situation la moins embarrassante possible, il semblerait que l'autre danseuse y soit allée plus fort qu'il n'y paraissait à la base. Sa partenaire se raccroche à lui, mais il est vrai qu'il n'avait pas forcément pris en compte la taille imposante de ses ailes qui dans cette position, touchent facilement le sol. Alors dès qu'elle lui montre son envie de se redresser, il s'empresse de lui accorder son aide. Ignorant totalement ce qui est advenu de l'autre couple, il ne cherche pas à le savoir, s'intéressant plutôt à la cheville douloureuse de l'ange. Son sourire caractérisque disparait un moment, affichant une mine plus soucieuse.

    « Vous combattez et survivez à des guerres, pourtant il suffit de la jalousie d'une seule femme pour vous mettre à mal. Laissez-moi vous aider dans ce cas, allons d'abord nous asseoir. »

    Dit-il d'un ton léger, relativisant la tournure des événements. Il se saisit de la main de l'ange avec sa dextre. Il glisse son bras gauche dans son dos, juste sous ses ailes, assez fermement pour la soutenir dans sa démarche compliquée sur une seule jambe mais elle devrait pouvoir s'en sortir en s'appuyant sur l'Elfe. Il l'accompagne jusqu'à sortir de la piste de danse. Fort heureusement, ils ne sont plus le duo de danse le plus en vogue à cette soirée, le géant vert et sa partenaire naine se sont assurés de leur voler la vedette avec brio. Tant mieux, puisque ça leur permet de s'éclipser à peu près discrètement même si tout est relatif avec un Ange à son bras. Il attire l'attention d'un serviteur qui passe juste à côté lui, pendant qu'il en a l'occasion.

    « Nous aurions bien besoin d'une petite poche de glace et d'un bandage, si vous pouviez faire vite, je vous en serais reconnaissant. »

    Ils se trouveront un endroit un peu plus calme en attendant le retour du serviteur en question, aidant Tyvishani à s'installer confortablement pendant qu'il s'accroupit face à elle, l'aidant par la même occasion à lever son pied pour qu'elle ne le pose pas sur le sol. Il en profite pour analyser cette cheville enflée, afin de s'assurer que ce ne soit pas une grave déchirure du muscle.

    « Je vais devoir libérer votre cheville, si vous me le permettez. »

    Il se met à l'oeuvre, une fois qu'il aura la permission évidemment, pour retirer les sangles de sa chaussure à talon, alors que le jeune employé arrive avec ce qu'il lui a demandé. De toute évidence, il n'y aura plus de danse ce soir.

    « La magie de soin est un art très noble et très particulier, vous savez. C'est un domaine à part entière, comme le sont les Arcanes. Une discipline que je ne maitrise pas, malheureusement, mais qui ne devrait pas être nécessaire pour une simple entorse. Rassurez-vous, une femme aussi solide que vous devrait rapidement s'en remettre avec un peu de repos. »

    Il lui glisse un petit sourire espiègle, alors qu'il s'attèle lui-même à la tâche, appliquant la glace sur la cheville de l'ange pour que cela puisse soulager sa douleur.

    « Quoi que ça pourrait potentiellement abréger votre soirée. A moins que vous vouliez continuer de profiter du bal dans cet état. J'imagine que vous avez un endroit où loger ce soir. Souhaitez-vous que je vous raccompagne ? »

    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 363
    crédits : 2898

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Mar 6 Déc - 22:30
    Au moment du décolage Brak put avoir ses oreilles vriller sous le cri de Gerda. rak bien que toujours concentré sur le vol était sans aller a dire déçu surpris il avait pensé gerda bien plus courageuse et aventurière pour être aussi craintive qu'un simple vol. avant de se rappeler soudainement leur diférence de taille, et surtout le fait que comment dire ce qui était petit geste pour Brak et caresse de sa art pouvait prendre l'aspect de brusquerie et grand geste pour d'autre l'échelle de vie et de mouvement pour les grand monmonstre n'était la même que celle des petit humains.

    QUoi qu'il en soit Brak'Trarg se montra calme et nature et entaman la conversation comme si de rien n'était à Gerda tout en étant fort géné de la mettre mal à laise, mais il espérait grandement que au fur et a mesure du vol dansant elle puisse ne aprécier le calme et la danse. Quoi qu'il en soit l'approche de la conversation sembla marcher car si les première réponsse de Gerda furent un peut rapide et précipité les suivante a l'évocation de ses souvenirs furent plus limpides et normales. Gerda evoca la confection d'armure mais aussi le fait qu'elle aimerait travailler des materiaux rares comme le mithrill. les souvenirs suivant qu'elle evoqua sur la confection des bijoux, toucha au coeur Brak dans le sens ou il ressentit sa passion quand eel lui en parla. particulièrement le passage sur la restauration de la pierre.

    Enfin elle posa la question de savoir si la danse que Brak partiquait était habitueleemnt mené par le partenaire volant. Brak eut un petit sourire a la lfois géné et une frimousse un peut perdue cherchant a comment formuler sa réponse. avant de finalement lui rpéondre tout amicalement et souriant a sa façon de grand nenfant.

    "oh eh bien ... en fait la danse du dragon n'est pas une danse a proprement parler il s'agit en fait d'une technique de comabat aérienen spectacle pour gladiateur capable de voler qui se pratique dans les arènes lors des combats spectacles, ou duel amicaux entre gladiateur volants. il n'ya pas vraiment de meneur dan sle sens ou els deux combatant vollent mais pour se soir j'ai fait une adaptation en ralitissant le mouvement et ne faisant que les maneuvre d'approche san sles attaques on obtient une belle danse aérienne guerrière bien reikoise comme les mouvement du légendaire dragon volant majestueusement dan sles cieux surtout si l'on est pourvu de belels ailes et queue de dragon héhéh d'ou le nom de technique "danse du dragon".

    Je dois avouez que vous avez touché ma fibre sensible et artistique en evoquant vos beaux bijoux et suis d'autant plus ravi de connaitre l'artisane qui a fait le magnifique masque de bal de mon meilleur ami Tagar haha, je serait ravi de pouvoir investir dans votre attelier d'artisane et brasserie, et ainsi de vous fournir l'acsion de travailer de noble materiaux et minerais le cas échéant, et si vous l'accepter j'aurait déjà une idée pour une chouette armure a vous commander ou queles bracelet de guerrier barbares dragon style masculin reikoi mais avec votre touche personnelle s'il vous plait."


    Lui dit Brak avec grande scincérité et sourire de grand monmonstre gentil sur sa verte frimousse. Puis reconsidérant sa panique et le fait que la danse aérienne n'était pas forcément l'activité préféré de Gerda Brak ajouta avec douceur et délicatesse.

    "si vous souhaitez nous pouvons atterir tranquilemetn et passer au prochain défi et cette fois c'est vous qui le choisirez et je m'y plierait parole de guerrier Reikois "

    termina Brak avec une frimousse exprimant son désir de lien amical envers Gerda.


    résumé :

    Brak répond à @Gerda, sur la danse du dragon tout en lui partageant son desir d'investir dan son affaire et enfin de lui proposer si elle le souhaite d'atterir et de passer au prochain défi et de le choisir. Brak étan tcurieux de le relever et de vir quelle épreuve Gerda pourait lui proposer.



    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Le Bal des Ombres - Page 5 W84111
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 11 Déc - 11:49
    C'est la deuxième fois ce soir qu'on me promet du travail. Mais c'est la toute première fois de ma vie qu'on me le fait en plein vol.

    Je répond avec précipitation oui oui ! Ca me fera plaisir de travailler pour vous ! tout en continuant de m'agripper pour ne pas risquer de chuter. Quant à la proposition de devenir l'un de mes investisseurs, elle me laisse quelques secondes sans voix. Avant que je finisse par murmurer d'une voix blanche. Vraiment ?

    La situation se prête malheureusement peu à l'éloquence pour moi. Si les nains avaient du voler, je suis à peu près sûre que les Titans leur auraient donné des ailes. Nous sommes faits pour vivre sous terre. Inutile d'espérer mieux de moi au milieu d'un balais aérien !

    Ce n'est qu'une fois mes pieds à nouveau posés sur le plancher de la salle de bal un peu plus tard que je reprend des couleurs. Je rajuste sur mon nez le masque de velours qui a fini complètement de travers, rajuste mes jupons avec embarras en me demandant quel spectacle scandaleux j'ai pu offrir à l'assistance. Un sentiment de honte que je noie en attrapant un verre d'alcool sur un plateau et que je vide avec une vitesse peu élégante.

    Pieds au sol et verre d'alcool avalé, je me sens un tout petit peu plus gaillarde. Je sors un éventail d'une des discrètes poches présente sur ma robe  et l'utilise pour m'éventer.

    - Merci pour la danse Brak'Targ. C'était ... assez .... unique !

    C'est le moins qu'on puisse dire.

    - Et si nous allions utiliser les jetons offerts par Tagar aux tables de jeu ? C'est un beau défi d'essayer de décrocher le gros lot !

    Ce qui en toute franchise a fort peu de chances d'arriver. Il s'agit d'une oeuvre caritative après tout, on est là pour perdre avec panache ! Avec l'intention de me diriger vers les tables de jeu si Brak l'accepte, je retrouve rapidement l'usage de ma langue. Ma volubilité naturelle reprend le dessus.

    - Désolée je ... je n'ai pas réagi comme il fallait à la nouvelle, quand on était là haut. Vous avez entendu parker de mon projet de brasserie alors ... ??

    C'est dingue comme les rumeurs circulent vite certaines fois.

    - C'est épatant que vous acceptiez de m'aider !


    Un sourire se dessine sur mon visage. Cette idée d'acheter un lieu dédié à la production à grande échelle de la Bleuette, c'est un peu l'aboutissement d'une blague qui est allée trop loin. Jamais nous n'aurions imaginé avec Marceline que notre bière gagnerait un concours de dégustation et qu'une soudaine attraction se soit créé pour le breuvage. La demande est d'autant plus forte que la bière a été fabriquée dans des quantités confidentielles jusque maintenant, ce qui la rend d'autant plus précieuse aux yeux des amateurs du milieu.

    - La méthode de fabrication est éprouvée et la demande est là grâce au festival. Le succès est assuré.

    Je rajoute en agitant un peu la main, comme la suite était une succession de questions triviales.

    - Il ne nous manque que des employés, un local et des contacts avec des fournisseurs. Ainsi que les autorisations administratives bien sûr. L'argent servira à investir dans suffisament de machines et créer un fond de roulement qui devrait rapidement grossir si on rencontre le succès attendu. A priori on aura pas besoin de beaucoup démarcher de gens puisque le produit est demandé avant même d'être fabriqué. Les grossistes vont se presser à notre porte pour demander à être approvisionnés.

    Oui je sais ce que vous vous dites. Je m'emballe dans mes explications. C'est l'enthousiasme vous comprenez. Ce n'est pas parler "argent" qui m'excite tant à vrai dire. C'est davantage le plaisir de voir un projet prendre forme et se concrétiser. Je trouve incroyable d'imaginer trouver une bière de notre conception potentiellement dans tous les foyers du Reike et peut-être même d'ailleurs. Alors oui, il faut de l'argent pour faire tourner la machine. Mais il ne fait que passer. Comme l'eau qui passe dans la roue d'un moulin pour entrainer le travail de la meule. Se faire de l'argent est pas le but premier, même si à priori il restera un surplus à la fin du processus et que c'est ce surplus qu'on se partagera raisonnablement. Si on fait bien les choses, tout le monde s'y retrouvera : Les clients, les futurs employés, nous les investisseurs. Et même le Reike puisqu'on compte évidemment payer nos taxes en bonne et due forme.

    Malheureusement ces explications peuvent paraitre un peu barbantes quand on est là pour passer une soirée à s'amuser. Je grimace un sourire d'excuse.

    - Pardon c'est un peu barbant. On pourra être amenés à en reparler ! Vous savez comment on joue ?

    Dis-je en montrant une des tables de jeu. J'ai pas la plus petite idée de ce qu'il faut faire pour être honnête.




    Résumé
    Au terme de son ballet aérien avec Brak, Gerda est soulagée de retrouver le plancher des vaches. Elle reprend contenance et propose à Brak d'aller utiliser les jetons offerts par Tagar aux tables de jeu. Elle en profite pour parler de son projet de brasserie, celui dans lequel il se proposait d'investir. Elle en parle un peu ...  beaucoup ... peut-être un peu trop même !
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 12 Déc - 0:25
    Combattre, c’était un bien grand mot au vu de ce qu’elle avait fait durant la guerre qui forma l’empire qu’elle servait désormais. Toutefois ça ne serait pas Tyvishani qui le contredirait, après tout c’était tout de même plus prestigieux d’avoir fait usage de ses armes plutôt que de dire qu’elle avait passé son temps à organiser la logistique des forces royales et à inventorier le matériel des combattants. Quand bien même elle répondait aux réflexions sur son poste qu’elle était tout aussi importante que les soldats de première ligne, peut-être même davantage car sans elle et ses collègues logisticiens les soldats en question seraient bien incapables de combattre, elle devait admettre qu’il n’y avait que peu de gloire à s’occuper de registres et de livres de comptes, tout cruciaux qu’ils puissent être. Alors elle préféra rebondir sur son autre remarque.

    « Ne sous-estimez pas la jalousie féminine. » La jalousie tout court en soit, mais c’était plus à propos de préciser. « Et puis on ne vous a jamais raconté l’histoire du grand Tengan dont le seul point faible était sa cheville droite ? »

    S’appuyant sur l’épaule d’Eliëndir, sa cheville meurtrie recroquevillée pour qu’elle ne touche pas le sol, elle lutta encore contre le réflexe hasardeux de s’envoler pour aller s’asseoir. Elle gratifia le serviteur d’un sourire contrit, désolée qu’elle était de lui rajouter d’autant plus de travail qu’il n’en avait sûrement déjà. Le destin était taquin ce soir alors qu’il les ramena vers la table de jeu qui l’avait vu perdre une partie de carte après l’autre. Si elle était désormais désertée, au profit de la piste de danse qu’ils venaient de délaisser, le croupier attendait toujours patiemment jusqu’à qu’il ne voit la blessée et qu’il n’apporte son aide. Il tira une chaise pour permettre à la demi-ange de s’asseoir et invectiva le jeune servant pour qu’il ne se dépêche, lui demandant s’il était allé chercher les bandages à Kyouji, ajoutant un geste agacé à sa question. Voyant que l’elfe avait visiblement la situation en main il mis un moment à réfléchir avant de s’en aller non sans avoir prévenu les deux invités de ce qu’il comptait faire.

    « Je vais aller chercher un médecin. » Si Tyvishani se demanda bien où il pourrait en trouver un à cet heure, et dans le coin, elle n’alla pas jusqu’à lui poser la question alors qu’il partait d’un pas rapide.
    « Je vous en pries. » L’appréhension de la douleur qui suivrait le retrait de sa chausseur la fit grimacer alors que les sangles quittèrent leurs boucles métalliques et que le tout se desserrait petit à petit. « Je vous crois sur parole. »

    Et voilà ! Elle avait réussi à lui faire admettre que sa maîtrise des arcanes avait ses limites ! Elle commença à arborer un sourire triomphal lorsque la douleur lui tordit le visage quand sa chaussure fut retirée ; l’enchaînement était d’ailleurs étrange, un peu trop pour que ce soit une coïncidence et elle l’aurait presque soupçonné de se venger de cette façon odieusement mesquine.

    « Me voilà rassurée. »

    De toute façon, se mit-elle à penser, ce n’était pas comme si son travail était physiquement très demandant, elle pourrait très bien continuer sans pour autant voir beaucoup de différence. Quant à sa dernière réplique, elle n’eut pas à y réfléchir longtemps. Si son entorse représentait en effet une bonne excuse pour s’éclipser relativement tôt, elle n’en avait pas envie tout de suite. De plus elle pourrait s’en servir quand bon lui semblait, c’était bien plus efficace qu’un simple « c’est qu’il commence à se faire tard ! » Et la Lune miséricordieuse savait bien que rares étaient les choses aussi pénibles que les soirées mondaines qui trainent en longueur alors que l’on est obligé de rester pour faire bonne figure.

    « J’ai en effet un endroit où je pourrais dormir, deux même. » Et peut-être plus en réalité, il suffisait qu’elle demande bien qu’elle ne fut pas certaine de la réponse qu’elle pourrait recevoir. « Mais non je ne comptes pas partir de suite, j’ai encore une ou deux personnes à voir ; sauf si, évidemment, la sommité médicale que vous êtes m’assure que c’est nécessaire. »

    Le sarcasme était peut-être de trop envers quelqu’un qui se montrait serviable mais c’était de bonne guerre après tout ce qu’elle avait dû concéder ce soir.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 14 Déc - 19:29
    Le Bal des Ombres
    Manipulant cette cheville douloureuse très méticuleusement, il lui glisse quelques regards pour savoir quand est-ce que la douleur apparait et surtout à quelle intensité. Peut-être qu'il s'en amuse plus que nécessaire d'ailleurs, comme si le sourire naissant sur le visage de l'Ange titillait son égo. Peut-être. Difficile à dire, on ne saura sûrement jamais mais malgré tout, l'intérêt étant de s'assurer qu'il ne s'agisse pas d'une fracture mais bel et bien d'une simple entorse. La différence est importante et au vu de comment il manipule le pied de sa partenaire, s'il avait été question d'une fracture, elle ne se serait pas contentée d'une simple grimace. Aucun doute que sa voix aurait clairement résonné dans la pièce.

    « Votre cheville ne semble pas cassée. A moins que vous connaissiez un bon soigneur, du repos et de la glace devrait être tout à fait suffisant. Faites en sorte de maintenir votre cheville dans cette position sans trop la bouger et ça ne devrait pas traîner trop longtemps. »

    Peut-être que le médecin en chemin saura faire usage d'une quelconque capacité de soin. Dans le cas contraire, sa présence sera certainement très peu utile puisqu'Eliëndir est en train de faire le gros du boulot. Il retire un moment la poche de glace et déroule le bandage. Il enroule soigneusement la cheville de l'Ange, serrant autant qu'il peut avec un simple morceau de tissus mais suffisamment pour maintenir le pied dans sa position. Son oeuvre devrait largement tenir à moins qu'elle se lance dans une nouvelle danse par exemple. Il lève à nouveau les yeux, attendant de savoir si elle souhaite partir ou non. Il acquiesce simplement de la tête, pas spécialement piqué par cette touche de sarcasme à son encontre.

    « Je laisse le véritable médecin, qui d'ailleurs devrait être en route, vous donner un verdict définitif. Vous allez être embêtée pour marcher mais tant que vous faites attention, ma foi, vous devriez être capable de profiter de la soirée. »

    Il arrache donc un bon morceau du bandage et fini par faire un noeuds relativement discret. Il examine un moment et n'est pas peu fier de ce qu'il propose. Peut-être que la magie n'était pas son domaine de prédilection finalement.

    « Merci pour cette danse, mademoiselle Tyvishani. D'autant plus que vous avez offert votre corps à la science, plutôt votre cheville en l'occurence. Je n'oublierais pas votre noble sacrifice. »

    Il se redresse soudainement et incline légèrement le buste, profitant de cet instant pour la prendre de court en tout cas il l'espère. Alors qu'il approche de plus en plus son visage du sien, il se saisit délicatement de sa main en faisant mine de se raviser au dernier moment pour venir déposer un énième baiser sur le dos de celle-ci. Habile manoeuvre il le croit, pour s'assurer de finir sur une victoire. Et puis, au vu de comment il a été au petit soin, elle lui doit bien ça.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 18 Déc - 20:01
    Bon, c’était déjà ça, il valait mieux une entorse qu’une fracture, l’un était pénible, certes, mais supportable, l’autre l’était beaucoup moins. Au moins pourrait-elle continuer de travailler sans trop d’interruption, elle n’avait que rarement besoin de bouger et dans la plupart des cas la télékinésie l’en dispensait si elle n’en avait vraiment pas envie. Sa cheville était douloureuse mais il ne lui faudrait probablement pas plus d’un mois pour la douleur ne s’estompe, jugea-t-elle avec le peu de connaissances que Tyvishani possédait sur le sujet.

    « Je vois, merci. » Elle nota dans un coin de sa tête les conseils qu’on venait de lui donner. Le véritable médecin, se rappela-t-elle, devait en effet arriver mais bien qu’elle regardait autour, elle ne vit personne qui pouvait prétendre à cette profession ; quoi que l’habit ne faisait pas le prêtre, encore moins quand il était question du Shierak. « De toute façon je ne comptes pas me remettre à marcher tout de suite. »

    Elle l’observa terminer son œuvre, semblant elle aussi satisfaite, si se blesser aussi stupidement avait été bien dommage, au moins pourrait-elle plutôt rapidement reprendre des forces. L’idée de se venger lui traversa bien l’esprit mais chercher la fautive dans la salle était trop laborieux pour que ça en vaille la peine.

    « C’est moi qui vous remercies, encore une fois. » La suite de sa réplique la fit rire. « Je comptes sur vous pour l’immortaliser en chanson. »

    La geste de la cheville angélique, ça sonnait pas trop mal, pensa-t-elle en imaginant un barde dans un taverne se lancer dans une série d’accords et envouter ses spectateurs de sa voix mélodieuse. Toutefois la demi-ange supposait que le contenu n’aurait pas grand-chose de glorieux cela dit c’était toujours ça de pris, d’avoir une chanson en son honneur. A moitié perdue dans ses pensées, Tyvishani ne le vit pas venir et en sentant le souffle de l’Eliëndir réchauffer le dos de sa main, la langue de la demi-ange claqua, se rendant compte qu’elle avait oublié la promesse qu’elle s’était faite en début de soirée.

    « Que le Soleil guide vos pas. » Tenant à ne pas être mauvaise perdante, elle joignit ses doigts pour former un cercle qui se voulait représenter une forme vaguement solaire sur sa poitrine et inclina la tête.

    Désormais seule, bien qu’il y avait toujours quelques convives aux alentours, elle profita de quelques instants pour se reposer, se massant les yeux pour en chasser le début de fatigue qui alourdissait légèrement ses paupières, elle ne les rouvrit pas tout de suite. S’il était bien trop tôt pour dormir, et qu’elle n’avait pas assez bu pour s’assoupir sur une chaise, elle usait de ses pouvoirs pour chercher quelqu’un. Le quelqu’un en question ne lui apparut pas tout de suite, avant elle identifia un vieil ami perdu dans la foule qui n’avait pas l’air de vouloir danser.

    « Je ne te savais pas festif. » La voix de la demi-ange résonna dans le crâne de Pendor sur un ton amusé.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 363
    crédits : 2898

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Lun 2 Jan - 1:08
    la danse aérienne du dragon se terminait et pendant cette dernière Brak eut le plaisir d'entendre un oui en réponse a sa porposition de comande bien que Gerda ne répondit pas tout de suite pour ce qui était de l'investisement dan sson affaire. mais quoi qu'il en soit aussi fort que pouvait se concentrzer Brak, et s'amuser a danser il n'était un monstre sans coeur bien au contraire, et voyait bien que Gerda très digne était quelque peu géné de la situation aussi Brak ralenti il le batement de ses grandes ailes, et descendis doucement au sol prenant soin de faire le moins de mouvement brusque possible comme si il transportait une fragile pièce ancienen de porcelaine.

    "attention mesdames et messieurs nous allons aterir "

    Dit Brak très gentiment aux persones en desous au moment de regagner le sol, ces derniers et dernière s'écartèrent sans mot dire laissant ainsi toute la place requise pour l'atterissage de l'étrange duo de danseur aérien. Brak rétracté ses ailes de dragon et queue de dragon tout en laissant en laissat a Gerda le temps de se réajuster san strop la regarder se remettre de cette danse Brak fit semblant de ne pas l'avoir vu vider un verre quasi d'un trait.

    par la suite elle remercia Brak de la danse "assez unique" ce a quoi Brak ne put que hocher la tête de façon afirmative quand a aller vers les table de jeux interieurement Brak lui acordait volontier cette petite vengence Brak avait eut la dace qu'il aimait et qui a mit mal a laise Gerda, maintenant c'était a son tour d'étre mal a l'aise et Gerda a son aise au jeux.

    "Dacord allons y "

    lui dit Simplement Brak, en chemin vers les table de jeux les jetons que lui avait donné Tagar à la main, de son coté Gerda s'embarqua dan sun discour d'affaire et d'entreprise qui n'était pas vraiment la passion de Brak, m'ais qu'il sut écouter avec patience, et il y trouva mêm un certain intêret a n'en point douter Gerda connaissait son métier et se serait un bon investissemet aussi Brak l'écouta il sans l'interompre.et hocha de nouveau afirmativement la tête quand elle eut terminé.

    "ne vous inquiétez pas mon intention d'investir est sûre et certaine et sui ravi qu'elel vous plaise ".

    Puis un petit peu plus tard au devant les table de jeux a laquelle Brak dut de nouveau s'aseoir a genoux à la manière des samuraïs c'est bien embeté qu'il dut avouer a Gerda et au croupier sur un ton de grand nenfant un peut perdu dan sle monde des adultes.

    " nop je ne sais pas comment jouer a ce jeu mais peut être que monsieur le croupier pourait nous faire une partie test san smise pour nous en expliquer els régle avant de commencer a jouer les jetons s'il vous plait . "

    termina Brak en s'adressant dabord à Gerda puis la fin de sa phrase au croupier. ce dernier d'un grand professionalisme hocha de la tête en leur disant d'un ton neutre.

    "pas de soucis madame et monsieur ce jeux est assez simple voyez vous, il s'agit .... "

    le croupier leur expliquant calement par la suite les régle du jeux et leur montrant sans mise sur la table d=les diférentes phase de la partie dan snotre monde cher lecteurs, nous appelons cela le balck jack ou de par ses cartes il faut s'approcher le plus possible san sjamais e dépasser le score de 21 face au croupier jouant pour la maison.

    Brak espérait secretement gangenr le rpix surprise destiné au plus gangant au jeux se soir mais si il était amené a perdre il en le prendrait pas mal non plus.


    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Le Bal des Ombres - Page 5 W84111
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 10 Jan - 11:23
    Puisque l'affaire est entendue il n'y a plus besoin de parler davantage d'argent. Je sais que c'est le comble pour une commerçante, mais parler argent n'a jamais été l'aspect préféré de mon métier.

    On va donc pouvoir continuer les réjouissances ! Et la suite est donc d'écouter les règles pas si complexes d'un jeu qui, statistiquement, est là pour nous ratiboiser mais promet une espérance de gains suffisamment tentante pour donner envie de quand même essayer.

    - Ooookaaaaay ! Je crois que je comprend le jeu !

    Gros risques, gros profits. Une petite dose d'adrénaline à chaque distribution de carte, de quoi émoustiller même les moins accrocs ! On est de toutes façons dans une œuvre caritative. On est pas là pour repartir avec un plus gros tas qu'au départ. Je divise en deux les piles de jetons qui m'avait été remis et en glisse la moitié devant Brak'Targ.

    - Allez .. défi suivant, celui de nous deux qui fait durer le plus longtemps sa mise ?

    Je suis une pro du cul de chouette ( un jeu de dé qui demande beaucoup plus de vivacité qu'on doit). C'est le moment de voir si ma maîtrise des cartes est au niveau ! Après tout c'est qu'une affaire de probabilités et de chance ... non ? J'avance les premiers jetons de mise vers la zone de jeu puis pose les deux mains à plat sur la table, prête à me faire plumer pour la meilleure des causes.

    - C'est parti ! Envoyez les cartes.




    Résumé
    Gerda et Brak se font expliquer les règles. La naine se lance avec enthousiasme dans la partie, ayaant mis au défi son comparse de faire durer sa mise davantage qu'elle.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 363
    crédits : 2898

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Mar 28 Fév - 20:04
    une fois les regles du jeux expliqué Gerda et Brak se mirent a jouer les jetons. Gerda mit au défit Brak de faire durer ses jetons plus longtemps qu'elle. un gentil petit défit que Brak entendait bien remporter pour mettre la main sur le prix spécial prévu pour le joueur de la soirée remportant le plus grand gain, aux tables de jeux. mais a peine Gerda et brak avait il misier leurs premiers jetons que Tagar vint passer par là dire au revoir a Gerda. brak lui un aurevoir de la paluche laissant pour le coup tomber ses cartes et reveler son premier jeux come un grnad nenfant maladroit.

    la suite du jeu ne fut pas vraiment meilleure pour notre monmonstre vert. en effet ses grandes paluches et grigriffes de dragon si pratiques au combat dan sl'arène et pour tenir les manches de ses gros marteaux, était en revanches fort peut adapter a la maneouvre d'aussi petit et fin objets que les cartes du jeu. si bien que Brak était incapable de voir sa main en une seulle fois et était teriblement lent a jouer.

    ...

    Pls tard ce fut sans surprise, il ne fallut que 5 tour a Brak pour perdre tout les jetons que lui avait donné Gerda. le prix ne serait pas pour lui mais tant pis, Brak avait passé une belle soirée et ... soudain il sentit ses neuneuil commencetr a se fermer et lui piquote run peut, la muscu de ce matin plus le combat en arène cet arpem, et enfin la soirée et la danse se rappelait à lui, et l'heurre de retourner au nid faire un bon gros dodo approchait.

    ne parvenant pas a répirmer un leger baillement peut audible mais que Gerda a coté de lui avait peut être entendu. Brak se toruna vers elle et lui dit gentiment et diplomatiquement.

    "Eh bien Gerda ce fut une grande et mémorable soirée mais hélas je vois sur l'horloge que l'heure est bien avancé, et ayant des obligation de bon mati demain et ayant laissé en susend quelques affaire a finir de préparer avant demain je doit penser a rentrer cependant si vous souhaitez reter plus longtemps ou parler plus avant avec moi il n'ay pas de soucis je ne suis pas a quelque dizaine de minutes près non plus. "

    Luidit Brak la frimousse souirante et bien amicale de grand nenfant, mais si l'on s'y atardait avec attetnion l'on pouvait discerner que c'était la frimlusse d'un grand nenfant qui commençait a être fatigué surtout au niveau des neuneuil qui doucement se fermait sur le haut.


    résumé : Brak dit au revoir a tagar quand il s'en va et ne pouvant bien utiliser els carte avec ses grandes mains et griffes de dragon perd en 5 manches ses jetons, sentant la fatigue venir il remercie Gerda pour al soirée et la prévient qui ne va plus tarder a rentrer cependant il peut rester plus longtemps si gerda le souhaite.



    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Le Bal des Ombres - Page 5 W84111
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 2 Mar - 12:00

    Un franc sourire accueille Tagar lorsqu'il s'installe à la table de jeu.

    - "Plaire" est en dessous de ce que je pourrais décrire, maître Reys. Je suis enchantée par cette soirée.


    Je refuse encore de parler au passé même si autour de moi, les gens commencent à montrer des signes de fatigue. Je me sens prête de mon côté à ne pas m'éteindre avant les toutes premières lueurs de l'aube. Nous jouons ensemble un moment. Nous perdons comme il est de bon ton. Maître Reys tire sa révérence et ca me donne l'occasion d'exprimer une fois encore ma gratitude.

    - Passez une agreable nuit, maître Reys. Merci encore pour .. et bien ... tout.

    Je souris, espérant qu'il comprendrait de lui même que ma reconnaissance dépasse l'évènement mondain auquel il réussi à me faire convier.

    Mon seul désir serait d'avoir un petit appareil pour remonter le temps à ses débuts, surtout quand c'est Brak'Trarg qui à son tour annonce son départ. Gentleman, l'homme vert propose de me tenir compagnie quelques instants encore.

    - Merci infiniment. Pour la danse, le jeu et la compagnie. J'ai été ravie de faire votre connaissance. Nous nous reverrons bientôt j'en suis certaine.

    Au moins pour poursuivre les affaires que nous avons commencées. J'élude la proposition qu'il fait de s'attarder un peu pour moi. Je suis une grande fille et je ne suis pas cruelle au point de tenir la jambe de quelqu'un que son lit appelle.

    Je vais pour ma part rester. Continuer à profiter de tout ce que la soirée continuera à offrir. Encore quelques bavardages, quelques coupes, quelques contemplations d'oeuvres d'arts inconnues. Jusqu'à ce que je me sente poussée dehors par les serviteurs excédés qui eux aussi finiront par vouloir mettre un terme à la fête ...



    [ Ce sera le dernier post pour Gerda ! Merciiiii pour le jeu, c'était bien cool ! ]  
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum