DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Un simple moment de détente - FT Elia EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Ven 6 Jan - 18:47
    Mi-décembre de l'an 3

    Malgré une promesse de s’ouvrir au monde davantage, Cyradil n’en restait pas moins assidue sur son approfondissement concernant les arcanes de la magie. Jadis, elle restait quasiment toujours cloitrée dans sa demeure, effeuillant de nombreux bouquins à la recherche de nouvelles connaissances. Aujourd’hui, la perspective d’une nouvelle vie l’avait projetée vers de nouveaux horizons. Elle savait se modérer et se faire plaisir en profitant simplement du moment présent. Après une longue journée d’effort, Cyradil entreprit de se rendre dans un lieu dont elle avait effectué une réservation il y a quelques semaines de cela. Il s’agissait de bains thermaux aux vertus thérapeutiques et qui pouvaient se révéler très relaxants pour quiconque s’y plongeait. Sa nouvelle constitution ne souffrait plus vraiment de maux desquels pouvaient se plaindre les mortels mais la jeune blonde trouvait toujours cela sympathique de s’offrir un moment de détente.

    Peu encline à se découvrir devant une multitude de personne, Cyradil avait simplement joué de son statut aisé afin de privatiser l’entièreté du bain. Le propriétaire fut d’abord surpris de cette demande avant de céder lorsque Cyradil lui avait promis de payer l’équivalent de ce que lui rapportait une journée dans ces lieux. Comme convenu, personne ne s’y trouvait et Cyradil pouvait donc profiter donc des bains en toute sérénité. Comme à son habitude, elle portait son diadème qui lui cachait les yeux mais elle ne semblait pas avoir de difficultés pour se repérer dans l’espace. Se dirigeant vers les vestiaires, la jeune femme commença donc à se déshabiller, dévoilant un nombre plutôt impressionnant de vêtements pour quelqu’un vivant au Reike.

    Puisque personne n’était attendu, la jeune femme plia ses effets soigneusement avant de les déposer dans l’un des casiers prévus à cet effet. Cyradil était une jeune femme plutôt innocente lorsqu’il s’agissait de son corps, la principale motivation la poussant à privatiser les bains étant qu’elle n’aimait pas tellement se faire observer. En l’occurrence, son corps regorgeait d’atouts aguichants. Une taille fine embellie par de nombreux tatouages mystérieux, semblables à des runes, sur la majorité de la partie supérieure de son corps. Sa longue chevelure dorée cascadait jusqu’au milieu de ses cuisses tandis qu’elle s’avançait doucement pour s’immerger totalement dans l’eau.

    La jeune magicienne aimait également les parures. Jadis de puissants artefacts magiques, les bijoux qu’elle avait l’habitude de porter s’étaient éteints en même temps que sa propre vie, ne laissant derrière eux que l’éclat de l’or qui les constituaient. Deux d’entre eux d’ailleurs étaient inextricables et consistaient en deux anneaux dorés qui traversaient la chair la plus tendre de ses deux atouts féminins. Immergée, il était difficile de s’en apercevoir à cause des volutes de vapeur mais un œil avisé saurait en repérer l’éclat dans l’eau.

    Apaisée, Cyradil s’adossa à un rebord tandis qu’elle rejeta la tête en arrière. Si elle avait encore eu le besoin de dormir, sans doute aurait-elle pu s’assoupir mais à défaut, elle ferma simplement les yeux, profitant du bonheur que lui procurait cette petite escapade en dehors de ses activités quotidiennes.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 118
    crédits : 1282

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Ven 6 Jan - 22:01
    Elle marchait tranquillement dans la rue, dans la direction de son objectif, chantonnant dans un murmure s'échappant tranquillement dans la nuit, un petit sac sur l'épaule contenant ses affaires. Elle aurait eu du mal a croire qu'Ikusa ai pu réellement lui manquer, avant d'y revenir, après quatre mois d'absence. Mais visiblement c’était le cas.

    Il n'y avait pas de question de savoir si la ville lui plaisait ou non, c’était simplement la sensation agréable d’être de retour a la maison, ni plus ni moins. La familiarité du climat, des lieux, des sons, des odeurs, tout était fait pour qu'elle baisse sa garde. A Liberty, elle avait été sur le qui vive quasiment vingt quatre heure sur vingt quatre. Ici, elle n’était personne dans les rues, et n'avaient besoin de prendre aucun masque. Elle était juste Elia.

    Sur le chemin du retour, tous le long du trajet, elle avait réfléchit a la premiere chose qu'elle voudrait faire une fois en ville. Manger une spécialité locale ? S'allonger pour retrouver le confort familier de son lit ? Peut être aller voir sa mère. Ou bien Haz ? Mais non. Elle avait décidé qu'elle allait faire quelque chose de nouveau. Les sources thermales faisaient partis de la liste des endroits qu'elle avait envie de visiter, et durant sa période de formation, elle n'avait que très peu le droit de vraiment sortir. De façon officielle, en tout cas, elle avait souvent fait le mur durant son adolescence.

    Et c’était bien vers le bâtiment en question qu'elle se dirigeait, assez contente de la perspective de découvrir un endroit dont elle n'avait finalement jamais entendue autre chose que du bien. Dommage qu'en arrivant, elle tomba sur un panneau annonçant la réservation complète de l'endroit pour la soirée.

    - Nan ? Sérieux ?

    Elle serra le poing. Et tapa fort contre le panneau de bois, avant de lâcher un grognement de douleur et de se courber en deux, serrant sa main entre ses cuisses en gémissant d'une façon plaintive, comme si cette position allait faire disparaître le petit courant électrique qui navigua dans son bras une seconde.

    Qui pouvait bien réserver un endroit pareil ? C'etait injuste ! Elle ne pouvait pas faire demi tour maintenant, non, encore plus, elle ne pouvait pas ! Alors une fois que la douleur eu disparut, elle souffla et retourna vers la porte, l'entrouvrant doucement, jetant un œil a l'intérieur.

    - Bonsoir.... ?

    Personne. A croire que mêmes ceux qui étaient censés travailler la avait laisser la place. Dans le doute, elle canalisa sa magie, et se retrouva totalement invisible. Comme ça, si elle se retrouvait vraiment au milieu d'une soirée de nobles, elle pourrait toujours faire demi tour et disparaître vers la grande tour des Steren.

    Mais il n'y avait pas un bruit, et vraiment personne. Elle croisa simplement une femme visiblement la pour faire un peu de ménage, assise sur un banc, qui semblait s'ennuyer a mourir. Elle la dépassa et en suivant les panneaux, se retrouva devant les bains, fermés par une porte en bois qu'elle fit coulisser.

    - Je me permet....

    Elle avait chuchoté, et redevint visible. Toujours pas de bruit. Il n'y avait vraiment personne ? C’était en fait sans doute juste un piege des propriétaires pour avoir une soirée tranquille, n'est ce pas ? Elle allait pouvoir profiter du bassin tout entier toute seule ! Qu'elle chance !

    En allant vers les petits casiers de bois, ou il etait possible d'entreposer ses affaires, elle remarqua qu'il y avait possibilité de rejoindre un bain mixte, mais qu'il y avait également un coté unisexe. Elle décida qu'elle n'avait pas du tout envie de tomber sur un homme nu dans un silence absolument terrible, et se dirigea vers le coté des femmes.

    Elle se déshabilla en continuant de fredonner, persuadée d’être seule, et s'entoura uniquement les hanches d'une serviette qu'elle avait prise sur une étagère. Elle était comme souvent recouverte de plusieurs lotions rendant sa peau aussi pure que possible, immaculés, mais avec l'eau, les lotions allaient probablement se diluer et disparaître au fil du temps. Elle en avait bien une permettant de résister a l'eau, mais elle n'avait pas pensé que l'utiliser aujourd'hui serait utile. Même sans ces artifices, elle était absolument magnifique.

    En posant le premier pied dans l'eau, elle lâcha un gémissement de plaisir, la chaleur la faisant frémir un bref instant. Elle se mit a sourire de toute ses dents, évoluant dans les volutes de vapeur. Visiblement quelqu'un avait du l'utiliser il y a peu, vu que l'eau semblait avoir été recemment réchauffée. Elle pénétra de plus en plus profondément dans l'eau, et quand elle y fut au trois quart, elle étira ses bras en ronronnant presque de plaisir.

    Elle cligna alors des yeux, son regard tombant sur l'autre occupante du bain. Il y eu un silence, a peine ponctuée par les frémissements de l'eau provoqués par ses mouvements....et elle fit un bond, avec un peu de délais, sursautant. Elle ne l'avait absolument pas sentit ! Elle n'avait aucune vie émanant d'elle.

    - Kyaaah ! Oh pu...bon sang ! Il y avait vraiment quelqu'un ! Pardon mad...mademoiselle ?

    Elle recula un peu dans l'eau, tenant sa serviette d'une main, les joues rosies par la surprise.

    - Je voulais pas déranger...la porte etait ouverte...ahum...belle soirée n'est ce pas ?
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Sam 7 Jan - 1:38
    Alors que Cyradil se prélassait, cette dernière était loin de s’imaginer qu’elle recevrait une visite inattendue. Dans les faits, il n’était pas impossible d’accéder aux bains. Simplement, l’on se chargerait de les renvoyer sans trop de problèmes. Cela dit, il était toujours possible de trouver des moyens plus subtiles comme ce fut visiblement le cas de la personne qui s’était introduite dans l’eau. Dès lors que celle-ci accéda aux bains, Cyradil esquissa un mouvement de tête, intriguée de voir qui avait eu l’audace de venir l’importuner. En fait, la jeune forgeronne l’avait entendue bien avant de la voir.

    Curieuse, Cyradil resta à observer l’intruse plonger dans l’eau et se mettre à l’aise jusqu’à ce que cette dernière ne la remarque. Pour le coup, la jeune forgeronne n’avait pas vraiment de raison de cacher sa vraie nature et l’on voyait clairement ses deux yeux d’un bleu glacé. Cela lui donnait un certain charme et même si cela pouvait susciter une certaine peur, le visage doux et sympathique de Cyradil ne laissait transparaitre aucune once de malice. Elle détailla son interlocutrice de plus près. Une jolie jeune femme à la chevelure de jais qui avait sans doute juger bon d’en faire qu’à sa tête.

    « Et bien ! J’imagine que même si j’ai privatisé les lieux, il y a toujours une ou deux personnes qui oseront y pénétrer tout de même. Maintenant que vous êtes là, je suppose que je ne vais pas vous demander d’aller vous rhabiller. Enfin…du moment que vous n’êtes pas venus à dix. Rassurez-moi, vous êtes venue toute seule n’est-ce pas ? »

    Cyradil n’était pas vraiment agacée. Au contraire, la situation semblait plutôt l’amuser. Elle n’avait certes pas prévu de visite mais elle dirait sans doute pas non à un peu de compagnie. C’était une belle occasion de discuter avec cette jolie inconnue.

    « Cyradil Ariesvyra. Forgeronne de métier et médecin aux FMR. J’étais en train de m’offrir un petit moment de détente pour me soustraire à mes préoccupations jusqu’à ce que vous arriviez. Ne vous inquiétez pas, vous ne me dérangez pas. Soyez libre à vous de profiter de cette jolie soirée à mes frais. Et vous, qu’est-ce qui vous amène ici, mademoiselle… ? »

    Cyradil s’était présentée et attendait donc naturellement à ce que son interlocutrice face de même. Sa sympathie et sa bonne humeur contrastait pas mal avec l’idée que l’on pouvait se faire des gens de sa nature. Cependant, la jeune blonde était la preuve vivante (ou morte-vivante en l’occurrence) que même une créature née des ombres n’était pas forcément maléfique.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 118
    crédits : 1282

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Sam 7 Jan - 16:22
    Le temps sembla s'éterniser, coulant doucement comme de la peinture renversé sur une toile, qu'on regarde de loin, la respiration coupé, observant avec une certaine forme de terreur la coulée de couleur avançant inexorablement vers la finalité artistique du dessin. Et quand on prend conscience qu'il faut bouger, qu'agir pourrait sauver la situation, il est déjà trop tard. A moitié nue dans le bassin, sous le regard inquisiteurement bleuté de la demoiselle en face d'elle, elle ne reprit sa respiration qu'au bout de quatre ou cinq secondes.

    Elle avait donc, elle, privatisé les lieux ? Encore une noble de la haute sans aucun doute qui ne devait pas trop aimer, parfois, se retrouver au milieu des gens. Mais son regard bleu était définitivement....pénétrant. Difficile de détourner le visage en tout cas, et de reprendre un rythme cardiaque normal.

    - Non c'est...euh...en fait j'avais vraiment envie d'essayer, et y'avait personne. Je me suis dis que c’était une erreur.

    Elle occulta le coté discret de son entrée dans l'endroit, et le fait que si elle avait été vu par la femme montant visiblement la garde dans le couloir, on lui aurait gentiment dit de faire demi-tour. Mais pas la peine de se mettre ainsi en position de faiblesse. Il n'y avait personne, c’était une meilleure façon de se dédouaner.

    - Mais pas de soucis je suis toute seule. Si j'avais voulu me balader avec des amis, je serais allé a la plage je suppose ? Ici c'est plus pour se relaxer. Enfin, c'est ce qu'on m'a dit.

    Elle tiqua un peu au nom que la blonde lui donna pour se présenter. Au delà de l’atmosphère qu'elle dégageait, elle se remémora aisément de quelle famille la forgeronne provenait. Elia avait apprit le nom de la plupart des nobles de l'empire, dans un soucis de culture générale et de connaissance indispensable pour sa profession. Elle ne s'attendait clairement pas a tomber sur elle ici...et encore moins...sur une liche.

    - Et bien...c'est un honneur, dame Ariesvyra. Je suis...Elia.

    Elle se retint de donner son nom de famille. Aprés tout si elle connaissait la plupart des nobles, son interlocutrice avait probablement quelques connaissances également. Si Elia était invisible, n'existant pas vraiment officiellement et que personne ne l'a connaissait, sa mère, elle, était bien connu d'un certain nombres de nobles. Il suffisait de voir le nombre d'invités qui s’étaient rendu au fameux « bal des ombres » quelques mois plus tot. Si elle se souvenait bien, Cyradil y avait été invité, d'ailleurs.

    - Pardon du dérangement du coup. Quand a ce que je fais la...et bien je reviens d'un voyage. Et on m'a dit un jour que les sources thermales etaient le lieu de relaxation ultime après une longue chevauchée. Je n'y avait jamais mit les pieds alors j'etais impatiente d'y arriver. Et voilà que quand j'arrive, tout était fermé ! Je n'ai pas pu résister et je me suis glissé a l'intérieur...et me voilà.

    Elle sembla soudainement remarquer que pour la première fois de sa vie, elle faisait une rencontre sans porter un seul vêtement. Elle se laissa gentiment glisser dans l'eau, pour ne pas rester aussi droite devant elle, et se laissa aller vers le rebord, un peu sur le coté de Cyradil. A bien y regarder, cette dernière était carrément mignonne, bien qu'elle ne voyait pas grand chose de la ou elle était.

    - Médecin et forgeronne...c'est assez...couteau suisse comme type de profession, vous ne devez pas vous ennuyer. Et en plus, gagner beaucoup d'argent, pour pouvoir vous payer un endroit pareil.

    Elle se sentit bête. Elle venait d'une famille extrêmement riche, et n'avait sans doute même pas besoin de travailler pour avoir tout cet argent. Pourquoi elle avait l'esprit un peu vide, la, alors que lorsqu'elle etait en mission, elle avait une grande facilité pour communiquer avec n'importe qui... ? C’était ça, donc, discuter avec quelqu'un sans porter un masque ? Elle se sentait...vulnérable.

    - Je m'attendais a ce qu'une femme de votre rang se retrouve au milieu de beaucoup de serviteurs courant partout pour etre a vos petits soins. Vous aimez bien...la solitude ?

    Encore une question bête, bien sur qu'elle devait apprécier, puisqu'elle avait reservée l'endroit pour elle seule ! Il valait mieux ne pas trop parler d'avantage pour l'instant, le temps de reprendre ses esprits, afin de ne pas paraître encore plus stupide qu'elle ne l’était. Elle se laissa donc aller vers le fond du bassin, jusqu'à ce que sa bouche passe sous le niveau de l'eau et ne provoque quelques bulles a la surface.

    - Blblblbl.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Sam 7 Jan - 17:36
    A l’évocation de son prénom, Cyradil s’accorda un petit moment de réflexion. Elle connaissait bien quelqu’un portant ce prénom mais le souvenir était plutôt vague. Une simple pensée qu’elle creusa jusqu’à la relier à un évènement auquel elle avait participé il y a un moment. Une soirée masquée visant à réunir les gens les plus fortunés du Reike et voire même des invités extérieurs à l’Empire. Durant cet évènement, la jeune blonde n’avait pas eu l’occasion d’échanger beaucoup. Elle était surtout venu par principe et parce qu’elle était curieuse d’assister à ce genre de soirées. Evidemment, la jeune forgeronne connaissait la plupart des invités, au moins de nom et l’hôte, Aurilia Steren ne lui était pas inconnue non plus. Si Cyradil n’avait pu voir aucun visage cette nuit là en raison du diadème qui dissimulait ses yeux, son ouïe fine lui permettait de distinguer les voix et de les retenir également. Sa solitude lui avait offert le temps et l’opportunité d’écouter les conversations et, forcément, d’en retenir leur contenu.

    « Oh, vous pouvez juste m’appeler Cyradil si vous le souhaitez. Elia…c’est un joli prénom. Je peux enfin mettre un visage dessus. Il me semble que vous étiez au Bal des Ombres n’est-ce pas ? L’hôtesse a réalisé un travail remarquable pour organiser une telle soirée. En tout cas, mon ouïe ne me fait jamais défaut lorsqu’il s’agit de reconnaître une voix. Je suis navrée que n’ayons pas eu l’occasion de se rencontrer ce jour-là. Mais bon, disons que votre visite impromptue est l’occasion de réparer cette erreur ? »

    Un sourire chaleureux se dessina sur ses lèvres. C’en était presque amusant de voir la jeune femme aux cheveux de jais se glisser prudemment dans l’eau et de garder une distance raisonnable avec la liche. Pourtant, la jeune blonde ne faisait pas vraiment exprès de donner cette impression. C’est que son aura de mort suscitait peut-être une attitude craintive de la part de ses interlocuteurs. Fort heureusement, cela était contrebalancé par sa joie et sa bonne humeur qu’elle avait conservé même par-delà la mort.

    « Oui ce sont des vocations qui ne sont pas vraiment complémentaires, je vous l’accorde. Disons que je suis médecin de formation. En tout cas, j’ai suivi tout mon cursus à l’université de Drakstrang et je tapais sur l’enclume pendant mon temps libre. J’ai préféré reprendre l’affaire familiale parce que cela me tenait à cœur. Mes aïeuls ont mis beaucoup d’années à s’élever dans la société, souvent à la sueur de leur front alors cela me peinait de voir tout cela dépérir sans personne pour la reprendre. Sans compter que plusieurs familles étaient en concurrence et n’attendaient que le déclin de la nôtre pour sortir de l’ombre. »

    Les questions d’Elia étaient plutôt saugrenues. Sans doute que d’autres nobles se sentiraient offensés mais pas Cyradil. Elle trouvait même cela plutôt adorable et elle préférait les gens qui parlaient en étant eux-mêmes même si cela pouvait conduire à des gestes maladroits.

    « J’ai vécu une grande partie de ma vie en solitude. Je n’attendais pas spécialement quelqu’un mais vous l’avez sans doute remarqué...que la vie m’a depuis longtemps quitté. »
    D’un air sincère, Cyradil s’approcha d’Elia et posa une main purement amicale sur son épaule.

    « Je vous demanderais de ne pas ébruiter cela s’il vous plait. Vous n’êtes pas obligée de respecter cette requête et je ne vous en voudrais pas si vous en décidez autrement mais je vous serais reconnaissante si vous omettez ce détail en parlant de moi au grand public. »

    La jeune blonde reprit ensuite sa position initiale, reprenant la conversation sur le ton agréable sur laquelle elle avait commencé. Elia s’enfonçait lentement dans l’eau, générant ainsi des bulles. Comportement un peu enfantin mais somme toute assez mignon.

    « J’ai des tas de serviteurs chez moi, en effet. Enfin, je n’aime pas trop cette appellation. En tout cas, chez moi, ils sont plutôt libres d’aller et venir. La plupart d’entre eux n’ont pas eu la vie facile. J’en ai libéré certains du joug de leur ancien maitre tandis que d’autres trainaient dans les rues du Reike…J’ai décidé d’offrir à chacun d’eux une nouvelle vie. Mais pour en revenir à votre question. J’aime également le calme et la sérénité que peut m’offrit ce genre de moment. Avec un peu de compagnie, c’est encore mieux ! »

    La jeune blonde s’amusa ensuite à démêler sa longue chevelure dorée. Un travail minutieux qui demandait du temps mais aussi beaucoup de douceur.

    « Ah et ne vous sentez pas gênée pour les questions, je sais que ma personne suscite beaucoup d’interrogations. L’avantage avec moi, c’est que je ne vous obligerait pas à faire de même si vous ne le souhaiter pas. » Finit-elle sur une voix encourangeante.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 118
    crédits : 1282

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Sam 7 Jan - 22:14
    - Huh ?

    A la seconde ou elle avait évoqué le bal, elle avait fait un bond en arrière, dans l'eau, mettant une main devant elle comme pour se défendre. Pourquoi a l'instant ou elle avait pensée a ce passage, la blonde en avait parlé ? Elle était télépathe ? Elle lisait dans les pensées ? Mais après avoir analysé avec un temps de retard les paroles, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas fait le lien avec Aurilia et qu'elle devait la prendre pour une marchande, sa couverture le soir du bal. C'etait vrai qu'elles n'avaient pas parlés cette fois la.

    - Ah...ahahah...oula, j'ai....j'ai vu quelque chose au fond de l'eau mais je me suis trompée ! Pfiou !

    Elle revint se mettre a la même place que précédemment, en essayant de ne pas passer pour une totale folle. Son ouïe donc. Le masque devait aider a parfaire ce sens en masquant l'autre. Ou alors elle était tout simplement aveugle ? Elia ne disposant pas de cette information, elle le nota uniquement dans un coin de sa tete.

    - Oui hum...durant le bal, il y avait beaucoup de monde et il y avait comme une certaine...pression, une rivalité entre les gens, c’était difficile de rendre la soirée vraiment agréable je suppose. Je préfère vous rencontrer dans ces conditions.

    Oui, c’était pas mal ! Elle s’était bien remise de son action irréfléchi de juste avant. Et puis elle avait évoqué qu'elle vivait beaucoup seule. En fait, elles étaient assez semblable, peut être ? Elia n'avait aucune amie après tout. La faute a des entraînements permanents. Elle aurait bien voulu se rapprocher de Neera en tant qu'Elia, mais c’était impossible a cause de son métier. Un jour peut être....il y avait bien Haz aussi, mais elle était toujours occupée.

    Elle souffla et songea que c’était peut être sa chance, pour discuter un peu avec une femme qui avait l'air d'avoir plus ou moins son age ? Ah oui, une liche. Elle avait peut être dix mille ans, raison de plus pour ne pas dire n'importe quoi et paraître ridicule. Elle devait se reprendre.

    Elle ne pu s’empêcher de sursauter a nouveau quand elle sentit la main fraîche de son interlocutrice se poser sur son épaule. Elle était tactile visiblement. Un secret oui. En fait, Elia se demanda qui était vraiment capable de voir son état d'un simple coup d’œil. Elle, oui, grâce a ses études sur la chose. Mais le commun des mortels, sans doute pas vraiment. Il faudrait faire attention en sortant, de ne pas tomber sur une embuscade pour la faire taire.

    - Oh euh...bien sur. Je ne comptais pas partir en courant et en hurlant dans les rues quelque chose comme « oyé oyé, écoutez moi, j'ai rencontré une magnifique blonde qui est une morte-vivante ! Voici son nom ». Qui pourrait bien me croire de toute façon, n'est ce pas ?

    Elle leva la main et la posa brièvement sur celle de Cyradil, avant qu'elle ne la retire pour revenir a sa place, a son tour. Elia songea qu'elle était assez facile d’accès, au final. Elle n'avait aucune difficulté pour discuter avec elle, c’était agréable. Il n'y avait pas de tension entre elles, pour l'instant. C’était peut être ça, des amies ? Un peu comme avec Haz, mais d'une façon totalement neutre cette fois. Pas de relation de professeur a élève qui faussait un peu la relation.

    - Oh, je vais vous aider.

    Elle avait vu le mouvement que Cyradil avait commencé a faire pour dénouer ses cheveux, et s'approcha juste a coté, lâchant sa serviette sans y penser, la laissant tomber a demi dans l'eau, pour passer doucement ses mains dans la chevelure en question si elle la laissait faire. Elle avait l'habitude de se coiffer, et parfois, de le faire sur Aurilia.

    - La forge ça a l'air intéressant. C'est quelque chose de reposant non ? J'ai toujours imaginé la chose comme étant une activité qui permet de s'isoler. D’être juste avec soi même. Il y a d'autres activités, mais je trouve ça agréable, de ne pas toujours avoir besoin d'etre sous pression.

    Alors qu'elle s’était tout l'inverse. Elle devait toujours réfléchir a cent a l'heure pour ne pas dire n'importe quoi, pour plaire a tous le monde, sans etre perçut comme intrusive ou louche. C’était mentalement très fatiguant au final. Et même pour dormir, elle ne pouvait pas totalement relâcher la pression, au cas ou.

    - Ce serait mentir de dire que je ne suis pas curieuse...mais j'ai tellement l'habitude de poser des questions...enfin vous pouvez faire de même si vous avez envie. Ça me va très bien de parler de moi. Je n'ai...pas grand chose a cacher.

    Mais elle, elle n'avait pas spécialement d'histoire qu'elle pouvait vraiment raconter aussi aisément qu'avait l'air de pouvoir le faire la noble. Elle avait bien noté cependant ce qu'elle avait dit vis a vis des gens qui travaillaient pour elle, et eu un certain sourire. Elle n’était pas tombée sur une nostalgique de l'esclavage, au moins. Ça aurait été tout de suite plus compliqué entre elles.

    - C'est noble de votre part en tout cas. Pour les anciens esclaves je veux dire. Pardon je vais d'idée en idée sans être tout a fait rationnelle et logique. Je dois vous paraître un peu bizarre, un peu idiote.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Dim 8 Jan - 1:39
    Cyradil décida de croire dans la bonne foi de son interlocutrice. Avec une pointe d’humour, cette dernière lui assura de ne pas dévoiler son secret. Ce n’était pas tant le fait d’être une liche qui la dérangeait mais c’était surtout les problèmes que cela pouvait engendrer. Cyradil aspirait à une vie paisible et elle n’était pas du genre à aller au-devant des conflits. En tout cas, Elia se plaisait bien dans les bains et la jeune liche était heureuse de ne pas l’avoir renvoyée hors de l’établissement. Elle nota d’ailleurs son côté attentionné lorsque la brune passa sur son flanc pour se saisir de sa chevelure dorée.

    « Ah c’est vraiment aimable de votre part. Je vous trouve très gentille. » Dit-elle simplement.

    C’était sans doute l’un de ses atouts les plus remarquables. Dans les derniers années de sa vie humaine, sa chevelure s’était décrépie et elle n’avait évidemment pas pu maintenir une aussi surprenante longueur. La jeune magicienne laissa donc Elia s’occuper d’elle. Si le rituel initial qui la transforma en liche devait simplement lui donner la vie éternelle, Cyradil l’avait modifié pour retrouver sa jeunesse. Force était de constater que le travail était remarquable car, mis à part ses yeux luisants, la jeune femme avait l’air parfaitement humaine. Ou du moins en apparence. Si elle avait eu peur d’une altération de sa personnalité, il n’en était rien. La jeune femme était aussi sympathique que dans sa vie passée.

    « Le talent des Ariesvyra pour la forge vient en réalité d’un soldat nain qui officiait aux côtés de mon père. Ce dernier lui sauva la vie lors d’une de ses expéditions et le nain l’a remercié en lui enseignant son savoir. En fait, nous sommes pas mal de personnes à travailler à la forge. Je m’occupe surtout de superviser. C’est une activité qui demande du temps et de la patience mais, vous avez raison, ça permet de se vider l’esprit. En réalité, je m’occupe plutôt des commandes spéciales. Celles qui requièrent des matériaux spéciaux comme l’Electrum par exemple. A l’époque, ma famille s’occupait surtout de soutenir l’effort de guerre du Reike mais maintenant notre clientèle est très diverse. L’important c’est d’établir une relation de confiance et d’honnêteté avec le client. C’est un peu la devise de l’entreprise familiale. D’ailleurs, si un jour vous avez besoin de réparer une arme ou une armure voire même de forger quelque chose de nouveau, n’hésitez pas à me rendre visite, je serais ravie de vous aider. »

    Cyradil regarda la serviette lentement s’enfoncer dans l’eau avant de l’attraper et la poser sur le rebord du bassin. Elle ne voulait pas se retrouver à écumer le bain pour la retrouver si elle s’éloignait ni de la laisser et de se faire réprimander par le propriétaire pour avoir laissé trainer ses affaires derrière elle. Bien que Elia soit son invitée, il fallait tout de même que la jeune liche laisse les lieux dans le même état qu’on les lui avait confiés. Toujours occupée à se faire dorloter par sa compagne du soir, la jeune blonde continuait à l’écouter paisiblement.

    « Mmh…on a tous quelque chose à raconter, vous savez. Vous m’avez l’air assez jeune. A vue de nez, je dirais que vous avez tout juste passé la vingtaine ? Ou alors un peu plus ? Dites-moi, vous exercez une profession particulière ? A moins que vous soyez encore aux études dans une des prestigieuses académies du pays ? En tout cas, j’aimerais beaucoup en apprendre plus sur vous si vous le désirez. Et non, vous n’êtes pas idiote. Je préfère largement que les gens s’expriment au naturel plutôt que de se parer de masques. C’est parfois nécessaire, je vous l’accorde. Mais pas ici. Pas ce soir en tout cas. »

    Toujours de son sourire jovial, elle incita son interlocutrice à se dévoiler davantage. En fait, le fait qu’elles soient toutes les deux, incitait davantage à une conversation de ce genre. Au milieu de la foule qui investissait normalement les lieux en temps normal, Cyradil aurait sans doute été plus sur la défensive. Mais avant cela, la jeune liche lui fit une dernière confidence.

    « Pour être honnête avec vous, si j’ai privatisé les lieux et mis à part le fait que je sois une liche, c’est surtout parce que je n’aime pas vraiment me dévoiler de la sorte devant tout le monde. Les regards pesants, parfois lascifs de certaines personnes me mettent mal à l’aise du coup, je mets à profit ce genre d’occasion pour avoir un peu la paix. Je pense que vous me comprendrez. Vous comme moi attirerions sans doute beaucoup les regards et si je peux comprendre que certaines femmes aiment cela, sachez que ce n’est absolument pas mon cas. »

    C’était un peu gênant de lui révéler ce genre de confidence mais il valait mieux être honnête.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 118
    crédits : 1282

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Dim 8 Jan - 3:21
    Elle se plaça donc gentiment derrière, tout en veillant a ne pas être trop proche non plus. Elle venait de remarquer la disparition de sa serviette et son rangement par la blonde. Difficile de la reprendre sans passer pour trop prude. Mais maintenant si elle lui frôlait le dos de façon involontaire avec sa poitrine ça allait être encore plus gênant. Elle devait donc se concentrer pour ne pas faire cette erreur et finir cramoisie.

    Elle écouta attentivement les paroles qu'on lui offrait en se concentrant sur les cheveux. Ils étaient vraiment beaux, agréable au touché, et très long, surtout. Il y avait un peu de travail mais c’était agréable, dans l'eau chaude, de procéder ainsi. Surtout quand en plus elle trouvait très intéressant ce qu'elle racontait. Qu'un nain offre ainsi ses secrets de forge n’était pas banal, et ils avaient du être de sacrés amis. La plupart des nains auraient préférés mourir que de donner leurs secrets.

    - Donc au final, si j'ai bien compris, vous êtes plus gérante que forgeronne ? Je vous imaginez bien avec un énorme marteau en train de frapper sur une enclume. Faites vous autres choses que du gros œuvre ? Je veux dire, des bijoux, ou ce genre de chose ? Désolée si c'est idiot, je n'y connais vraiment rien en forge.

    Elle rougit un peu ensuite en l'entendant évoquer le fait qu'elle devait être jeune. Fichtre, elle avait vu juste, elle etait tombée sur une liche a l'apparence de jeune femme qui devait être secrètement multi-centenaire, qui travaillait dans l'ombre pour devenir impératrice de l'univers, et qui manipulait le chaos et la déception. Ou peut être pas. Elle était peut être juste un peu plus vieille qu'elle. Elle ne voulait pas vraiment demander de toute manière. Ne pas donner l'impression qu'elle posait trop de questions.

    - Oh, je n'ai jamais mis les pieds a l'académie. J'avais juste des...tuteurs. Dans plusieurs domaines. Je voyage maintenant. Enfin, j'ai fais mon premier voyage il y a peu, et je dois déjà repartir d'ici la semaine prochaine.

    Elle s’arrêta de bouger les mains, se souvenant qu'elle était censé etre une fille de marchande, mais devant la façon de se dévoiler de Cyradil, elle n'avait pas le cœur a mentir de la sorte. Elle reprit son œuvre en parlant un peu moins fort.

    - Vous avez raison, ce soir il n'y a pas besoin de se faire passer pour quelqu'un d'autre, n'est ce pas ? Alors disons que je...récolte des informations. Pour une personne tiers. Ce n'est pas de tout repos.

    Ça expliquait les multiples professeurs de divers secteurs qu'elle avait eu au fil des années, et que, pour certain, elle avait encore. Haz, principalement, mais aussi Neera, dans une certaine mesure, en Republique a Liberty. On apprenait toute sa vie après tout, surtout pour une humaine dont l’espérance d'existence était si faible comparé a bon nombre de race. Comparé a son interlocutrice du soir qui un jour, ne se souviendrait sans doute même plus de cette rencontre, plongée dans une éternité qu'Elia ne pouvait même pas comprendre totalement.

    - Oh, mais oui ! Je suis totalement d'accord !

    Elle écarta soudainement les bras pour se déplacer sur le coté afin d’être bien en face de la forgeronne. Parler ainsi, totalement nue, avait quelque chose de légèrement ironique, au vu du sujet de la discussion, mais elle ne sembla pas le réaliser.

    - Et puis autant il y a beaucoup de jolies filles...mais les hommes..beurk. Ils nous dévores des yeux comme si nous étions des bouts de viandes, et quand ils passent a coté, et que je te pelote les fesses, et que j'évalue la taille de ta poitrine. Des animaux. Je les détestes.

    Son aversion pour les hommes étaient clairement physique. Rien qu'a les voir, elle était déjà en position défensive, mal a l'aise. Alors que c’était plutôt l'inverse avec Cyradil, par exemple. Elle ne pouvait s’empêcher de baisser sa garde. Elle avait un faible pour les belles femmes.

    - Je déteste aussi, en tout cas. Mais vous savez, si y'a un mec qui vous emmerde, faite moi prévenir !

    Elle contracta son bras de façon humoristique, dévoilant sans y penser la musculature travaillée, son biceps se contractant légèrement. Elle était moins douce qu'il n'y paraissait a première vue, son corps était extrêmement sec, ses abdominaux apparent, maintenant qu'elle était en face de la blonde sans serviette, c’était clairement visible. Elle était tout en muscles, et ce n’était probablement pas au goût de tous le monde. C’était le résultat d'années d’entraînements physiques quotidiens.

    - J'irais leur casser la tronche ! Vous etes trop belle et gentille pour que ces porcs vous tripotes !

    Puis réalisant ce qu'elle venait de faire, elle éclata d'un petit rire gênée et revint vers la blonde.

    - Oups, je n'ai pas fini, avec vos cheveux, je continu !

    Et elle se replaça derrière, reprenant son travail, faisant même un peu plus, lui caressant les cheveux, lui massant légèrement le crane. C'etait agréable aussi de faire plaisir a quelqu'un, de temps en temps.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Dim 8 Jan - 16:28
    Cyradil avait certes hérité des talents de son père mais il était vrai qu’elle s’occupait principalement de la gestion de la forge. En réalité, son temps était divisé entre cette dernière et son travail aux FMR. Maintenant qu’elle avait tout le temps devant elle, la jeune liche voulait également pouvoir étendre son influence à tout l’empire.

    « Oui c’est exact. Je projette d’étendre mon influence aux autres villes du Reike. Mon père possédait d’autres établissements à travers l’empire mais, avec l’âge, il lui était devenu difficile de tout gérer. A l’époque, j’étais presque intégralement concentrée sur mon apprentissage magique alors il les a fermés en attendant que quelqu’un puisse les reprendre. De toute façon, il avait déjà fait suffisamment d’argent pour nous assurer une vie prospère. Pour répondre à votre question, je dirais que nous nous sommes jamais vraiment penchés sur la confection de bijoux. En réalité, cela demande du travail plus raffiné et ce n’était pas tellement ce qui était demandé en tant de guerre. Certes, je peux toujours sertir joliment les armures et les armes mais cela ne sera jamais aussi détaillé que la confection d’un vrai bijou. Cela dit, j’aime bien en porter de temps à autre. J’ajouterais même que certains ne me quittent jamais. »

    Elle ponctua par un sourire espiègle sa dernière phrase en laissant planer volontairement le mystère. De toute façon, Elia finirait bien par s’en rendre compte mais les bijoux que Cyradil portait ne servaient pas seulement de décoration. Ils contenaient également une multitude d’informations sur son savoir passé puisqu’ils avaient longtemps été imprégnés par sa mana. Elle espérait ainsi en apprendre un peu plus sur ses connaissances oubliées. Et puis, elle trouvait que cela faisait joli.

    Lorsque Elia daigna enfin de se révéler davantage, Cyradil ne sembla pas vraiment surprise mais elle comprenait que c’était sans doute quelque chose d’important. De manière complice, elle s’approcha donc de son interlocutrice afin d’écouter les informations sur son mystérieux travail. A vrai dire, la jeune blonde n’avait pas vraiment besoin de se pencher de la sorte mais elle le faisait par principe. En effet, même après être devenue une liche, Cyradil avait gardé pas mal de choses de son côté humain.

    « Je me doutais bien que cette musculature ne collait pas avec le fait que vous occupiez gentiment un établissement à longueur de journée. De l’espionnage donc ? C’est intéressant. Enfin, ça doit sans doute ne pas être de tout repos lorsqu’on exerce ce genre de mission. Je suis ravie que vous puissiez vous détendre à mes côtés. »

    En tout cas, Elia semblait très expressive. Elle esquissait des gestes lui permettant de voir encore mieux sa musculature, lui proposant de lui venir en aide si d’avenir Cyradil se faisait importuner. D’habitude, c’était la liche qui sauvait les gens mais avoir un soutien de temps en temps comme celui d’Elia serait bien évidemment le bienvenu. Cela lui évitera de passer toujours par les mercenaires lorsqu’elle se confrontait à des problèmes liés à sa forge.

    « Je tâcherais de ne pas oublier votre proposition. Il est vrai que je me suis confronté parfois à des problèmes de vol de marchandises. Fort heureusement,  je les ai réglés mais si cela devait se reproduire et que vous vous trouvez dans les parages, je penserais à vous. Sinon, vous pouvez toujours venir me voir, cela me ferait très plaisir. »

    Pour l’instant, la seule personne qu’elle avait invité dans sa demeure était Rizka. Si le courant passait bien avec Elia, peut-être en ferait-elle de même pour la jolie brune. Cette dernière semblait avoir une certaine aversion pour les hommes, peut-être du à un traumatisme passé ? Dans son cas, la liche avait un avis plus neutre, moins tranché.

    « Je peux comprendre. Ce fut un sentiment que j’ai du redécouvrir en recouvrant ma jeunesse. Disons qu’avant cela, j’étais toute décrépie alors forcément, ce n’était pas quelque chose dont je me souciais. En tout cas plus depuis plusieurs décennies…C’en est presque fascinant de voir à quel point notre corps peut faire perdre la raison aux hommes. Néanmoins, je suis moins catégorique que vous. Je ne pense pas qu’ils soient tous mauvais mais je dois admettre que ce genre d’incident se produit malheureusement davantage du côté des hommes. »

    Plus enthousiaste encore, voilà que Elia la complimentait également. Ses paroles lui allait droit au cœur mais si ce dernier ne battait plus. De plus, son interlocutrice semblait prendre du plaisir à lui caresser les cheveux alors Cyradil la laissait continuer plus longtemps si elle le désirait.

    « C’est gentil merci. Moi aussi je vous trouve très belle. D’habitude, je porte un diadème pour cacher mes yeux car ils sont trop voyants. Leur éclat bleuté brille dans le noir et ils s’animent lorsque j’use de ma magie. Parfois je me fais passer pour une aveugle mais cela ne repousse visiblement pas les plus téméraires d’entre eux ! »

    Elle laissa échapper un rire, rejoignant sa compagne qui avait été gênée par son excès de zèle qu’elle avait témoigné à la liche en manifestant son désir de vouloir la protéger.

    « Je comprends bien votre aversion mais malgré tout, avez-vous déjà connu une relation amoureuse ? Simple question, juste pour savoir. »

    C’était véritablement juste pour savoir. Cyradil elle-même n’avait jamais vraiment vécu ce genre de chose et avait une conception vraiment très pur (peut-être même trop) de ce dernier. Peut-être son seul regret de ne pas avoir un peu plus d’expérience pour aider son amie elfe qui traversait une phase difficile sur ce plan. Cependant, pour elle-même, on pouvait dire que la jeune liche était très épanouie. Elle n’estimait pas forcément avoir besoin d’une relation et se disait que ses exigences étaient sans doute trop élevées pour lui permettre de trouver quelqu’un qui puisse les accepter. Quoiqu’il en fut, la jeune forgeronne, attendit patiemment la réponse de son interlocutrice d’un air totalement innocent.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 118
    crédits : 1282

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Dim 8 Jan - 23:15
    Oh, alors elle avait beaucoup d'ambition ? Rien d'étonnant pour une jeune noble. Ils en voulaient toujours plus, nan ? Mais dans tous les cas, c’était admirable a ses yeux d'avoir toujours de nouveaux objectifs. Si elle avait été riche, elle aurait sans doute préféré faire juste ce qu'elle veut quand elle veut, voyager, pas travailler encore plus. Enfin, peut être que pour Cyradil, c’était une passion.

    L'idée d'ouvrir des boutiques partout dans le reike, ça semblait ne pas être une mince a faire. Déjà que gérer une boutique ne devait pas être de tout repos, entre les artisans, les clients, la comptabilité, l'imagination qu'il fallait pour créer les pièces, gérer les stocks....elle aurait forcément besoin de gens vraiment de confiance, et gérer le social n’était pas de tous repos non plus. C’était plus qu'un travail, c’était une vie entière dédiée a ce projet. Mais quand on avait l'éternité devant soi, il valait avoir un objectif si l'on ne voulait pas devenir fou, sans doute.

    Elle n'ajouta rien sur la forge, songeant qu'elles auraient l'occasion d'en reparler. Surtout que lorsqu'elle avait parlé a son tour, visiblement, la liche avait vue bien plus clair dans le jeu d'Elia que cette derniere avait bien voulue montrer. Alors qu'elle avait reculée pour se diriger de nouveau derriere la jeune femme, elle poussa un petit cri de surprise.

    - Hé ? Ehhhh ? Espionnage. Ahah, vous allez bien vite. Moi, espionne. Uhuh. On me l'avait jamais faite celle la ! Moi espionne ? Vous trouvez que j'ai l'air d'une espionne ? Et pourquoi pas des missions d'assassinats pendant que vous y etes. Ahahah. Aaaah....

    Elle soupira. Elle n'aimait tellement pas mentir. Finalement, cette profession ne lui allait absolument pas. Peut être qu'un jour elle aurait l'occasion de changer ? De trouver autre chose pour travailler au service de l'impératrice et de sa mère, et être utile d'une manière qui lui convenait mieux ? Elle voulait surtout aider les gens, dans leur quotidien....pas a se retrouver au fin fond des entrailles de la ville basse de Liberty a discuter avec une tentatrice comment faire pour assassiner telle ou telle personne...elle en était bien loin, de ses idéaux.

    Visiblement, Cyradil avait prit la proposition de protection d'Elia très au sérieux. Alors qu'elle avait simplement voulu faire une blague et montrant ainsi son bras, l'autre l'avait prit au pied de la lettre ? Bah, elle voudrait bien l'aider si un jour elle avait besoin. En revanche, la suite de la question la prit de court.

    - Euh.

    L'amour. Aussitôt, le visage d'Haz, et du rêve qu'elle avait fait avec l'artiste Républicain lui revint en tête. Est ce que c’était ça, l'amour ? Elle n’était pas vraiment certaine pour être sincère. C’était plus proche du fantasme. Haz était forte, belle, douce, attentionnée. Et elle avait une sacrée paire de...non, il ne fallait pas penser comme ça !

    - Je suis d'accord avec vous sur les hommes. Ils ne sont pas tous mauvais, loin de la. Comme toute les femmes ne sont pas gentilles. Ce serait naif de croire que tout est blanc ou noir. En revanche, ils sont tous pervers. Ça j'en suis sur ! Beurk.

    Les femmes aussi. Elle la première en fait. En songeant a la partie du corps qu'elle venait d'avoir en tete en pensant a la gardienne impériale, elle rougit un peu. Elle était pire que tout ! Mais en même temps, comment résister aux belles femmes. Elle en avait un exemple juste devant elle. Et elle voulait bien croire que la blonde aimait bien etre un peu tranquille. Avec une beauté pareille, les hommes devaient faire la queue pour obtenir ses faveurs. En rajoutant l'empire qu'elle était en train de construire, ca en faisait probablement l'un des meilleurs parties du Reike. Si on excluait le fait qu'elle était...morte.

    - Quand a l'amour...je ne sais pas. Je ne pense pas. Je suis attiré par des personnes. Mais de la a dire que j'en suis amoureuse...c'est beaucoup, non ? L'amour c'est, je crois, quelque chose qui rend bête, un peu fou, qui donne envie de faire des choses totalement stupides pour la personne que l'on aime. Une envie maladive d’être avec cette personne constamment.

    C’était un peu fleur bleue, mais Elia était une romantique. Elle s’était droguée aux romans d'amours durant une partie de son adolescente, attendant d'un jour tomber sur une femme qui la rende totalement « stupide », comme dans sa description.

    - J'aimerais bien. Vraiment. Ça doit etre super. Mais de toute manière, je ne suis pas vraiment féminine. Je me déguise même souvent en garçon, et je suis toute musclée. Ça donne pas super envie hein ?

    Elle soupira, ses doigts un peu moins vif dans les longs cheveux. Elle avait bientôt terminée, mais n'avait pas spécialement envie d’arrêter de lui tripoter la tête. C’était aussi agréable pour elle, en fait.

    - Et vous ? Je n'oserais pas demander votre age, mais si vous êtes plus âgée...vous devez avoir l'habitude. En plus vous etes tellement jolie. Franchement j'pourrais ptet tomber amoureuse moi. Ahah.

    Encore une boutade, pour détendre l'atmosphere. Ou plutot un masque, histoire de ne pas étirer la question sur son propre cas.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Lun 9 Jan - 2:03
    Cyradil prit un moment pour réfléchir quant à l’éventuel métier de son interlocutrice. Sa gêne trahissait un peu ses émotions. Elle ne doutait pas de son talent lorsqu’elle agissait sur le terrain mais ce soir, Elia semblait parfaitement innocente. La personnalité de Cyradil incitait souvent les gens à se confier sans même que la blonde n’ait besoin d’instiller une once de magie dans la conversation. De toute façon, ce n’était pas des méthodes qu’elle aimait employer. Cyradil trouvait que cela faussait beaucoup le côté naturel des échanges.

    « Mmh ? Vous vous trahissez un peu en essayant de vous défendre. Rassurez-vous, je ne révélerais pas vos activités. Ce serait dommage de gâcher une si belle rencontre. Et puis, ce n’est pas vraiment comme si j’avais beaucoup d’amis de toute façon. »

    Sa deuxième question semblait l’avoir décontenancée. En réalité, Cyradil prenait un peu plaisir à la mettre dans l’embarras. Elle appréciait beaucoup les réactions d’Elia. Si son hypothèse était juste et que la jeune femme se devait de porter un masque dans sa profession, Cyradil était heureuse de lui proposer l’opportunité d’être elle-même au moins le temps d’une soirée. Si sa question était simplement anodine, la jeune forgeronne en apprit plus que ce qu’elle aurait espéré. Finalement, Elia et elle partageaient pas mal de points communs, y compris sur ce sujet.

    « Je ne saurais pas trop vous répondre, je ne suis jamais tombée amoureuse non plus. Je passais beaucoup de temps à étudier à vrai dire. Il n’y avait que cela qui m’intéressait jusqu’au point où je n’ai rien fait d’autre de ma précédente vie. Au bout de cette dernière, j’ai été pris par certains regrets. Ceux de ne pas avoir su profiter du présent. C’est l’une des raisons qui m’a poussée à devenir une liche. Mais ce n’est pas la seule. Je mets mon immortalité à profit pour réaliser ce que je n’ai pas pu faire de mon vivant mais aussi pour aider les autres. Je veux voir comment évoluera le monde de mes propres yeux. Transmettre aux générations futures et devenir une sorte de…puits de savoir ? En tout cas, je pense que j’en ai bien pour des siècles avant de m’ennuyer. Le monde est si vaste après tout et les connaissances intarissables. Mais soit, plutôt que de me projeter dans des perspectives lointaines, je préférerais d’abord juste profiter de cette soirée. »

    Pour une raison que Cyradil ignorait, les rares personnes avec qui elle s’était liée aimaient caresser ses cheveux. La jeune blonde trouvait également cela agréable et si les gens appréciaient le faire alors elle s’en trouvait heureuse. Cela dit, c’était plutôt un privilège dépendant de la personne. Avec Elia, le courant semblait bien passer alors elle l’avait naturellement autorisée. De manière rassurante, Cyradil se tourna vers son interlocutrice.

    « Vous voulez mon avis ? Je trouve que vous êtes vraiment jolie et adorable. A mon avis, vous n’avez sans doute aucun problème à plaire à quelqu’un. Il faut juste…trouver la bonne personne. Enfin, je crois…Je pense qu’il y a beaucoup plus de personnes que de goûts et de préférences alors si vous voulez tomber amoureuse de quelqu’un un jour, je suis persuadée que vous trouverez. Mais ne comptez pas sur moi pour vous donner des conseil, je suis une néophyte dans le domaine ! »

    Elia continua à plaisanter sur le sujet. Cyradil observa son physique athlétique d’un œil attentif. C’est vrai que la jeune femme avait du beaucoup travailler pour obtenir un tel résultat. C’était plutôt plaisant à regarder. Puis vint la question de l’âge. Comme annoncé plus tôt, la jeune liche n’avait vraiment aucun tabou pour les gens qui découvraient sa vraie nature.

    « Je dois tout doucement me rapprocher de la centaine d’années. Physiquement, je dirais que je possède le corps de mes vingt-cinq ans. Je m’étais dit que si je devais vivre éternellement, c’était plus agréable de le faire dans ma jeunesse. Le rituel était tellement risqué de toute manière alors y ajouter un peu de confort, ce n’était pas du luxe. Cela dit, l’expérience était tellement effrayante que je ne retoucherais sans doute jamais plus aux arts nécromantiques. »


    Elle cligna des yeux un instant sur la dernière boutade d’Elia. Décidément, elle la trouvait de plus en plus adorable.

    « Vraiment ? Ca me ferait très plaisir si j’avais la chance de pouvoir avoir quelqu’un comme vous à mes côtés. Mais je serais attristée de vous voir faire qu’un petit bout de chemin avec moi. Cela dit, selon certaines légendes, il existe un élixir capable de stopper le vieillissement naturel. Jadis, j’aurais peut-être pu le fabriquer mais aujourd’hui, j’ai perdu beaucoup de mon savoir. Mes connaissances contre l’immortalité. C’était le prix à payer… »

    Cyradil resta songeuse un instant avant de relever la tête, son sourire toujours aussi radieux.

    « Enfin, j’ai dit qu’il fallait profiter du moment présent. J’ai une conception de l’amour plutôt romantique. Disons que le côté impulsif ou charnel ne m’intéresse pas vraiment. Si je devais tomber amoureuse, je crois que j’aimerais bâtir quelque chose de solide…de plus durable…de plus…ennuyant ? Tout comme vous trouvez que personne ne puisse être attirée par vos habitudes à imiter la gent masculine ou votre musculature, je me demande qui serait prêt à vivre une idylle aussi peu rebondissante. »

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 118
    crédits : 1282

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Lun 9 Jan - 21:51
    En tout cas, elle avait une sacrée belle peau pour une mamie proche d’être centenaire. Merci la mort, dans son cas, pour avoir acceptée de lui léguer une beauté éternelle. C’était sans doute une maigre récompense pour beaucoup, mais pour la blonde, ça semblait lui suffire. Elia de son coté aimait trop la vie pour s'abandonner a l'éternité de la mort.

    - En tous cas vous avez des belles fesses pour une morte.

    Elle ricana en achevant son activité au niveau des cheveux de la blonde. Toute bonne chose avait une fin. Elle avait les joues un peu rouges, a cause des multiples compliments de son interlocutrice. Il lui fallait donc bien lui renvoyer un peu l'ascenseur. Et bien sur, continuer de la taquiner un peu. Maintenant que le sujet était sur la table, autant ne pas se priver. Elle n'avait jamais vraiment parlé de ça avec une fille de son age. Enfin, physiquement, de son age. C’était mieux que rien.

    - La vie de couple comme vous la décrivez n'est pas ennuyante, elle est réaliste. Mais il faut aussi un peu...de passion. Il faut un lien mental fort, je suis d'accord...mais aussi...physique, un peu. C'est important. Moi, j'ai envie de baver rien qu'a l'idée de voir mon aimée. En revant de lui faire des bisous sur les fesses et de lui caresser les...hum...bref.

    Elle se décala un peu rapidement, souriant légèrement, et bredouilla en rajoutant :

    - Oh mais je, euh, je suis pas une nympho ou je sais pas quoi. Même que je suis...enfin bref, je trouve ça important voilà.

    Elle souffla et s'appuya a nouveau contre le rebord, écartant les bras de chaque coté de son corps, sur la longueur du bassin, pour se détendre, les coudes en arrière, observant les étoiles qui étaient visibles. C’était agréable de prendre ainsi un bain dans un bassin extérieur, permettant d’apprécier les avantages aussi bien du dedans que du dehors. Et l'endroit était assez bien fait pour qu'aucun bruit de l’extérieur ne vienne déranger les occupants des bains.

    - Vous savez...je trouve ca déjà tellement long, une vie humaine. Je ne suis même pas sur de ce que j'ai vraiment envie de faire. Alors une éternité ? Un temps sans limite, ne pouvant être braver que par la mort physique ou bien la fin du monde ? Pour moi c'est assez...inconcevable.

    Difficile selon elle d''apprecier vraiment la vie, quand elle finissait par n’être qu'une succession d'étapes sans réelle saveur car on les connaissait sur le bout des doigts. Elle, elle voulait plus. Elle voulait vibrer. Rire et pleurer. Aimer. Haïr. Elle voulait juste vivre au maximum.

    - Oh mais je ne critique pas votre choix. Je me dis juste que...si j'avais l'occasion, ce serait un peu trop tot pour moi.

    Elle retrouva son sourire qu'elle avait eu jusque la en se redressant a nouveau bien debout s'approchant a nouveau. Un sourire espiègle s'afficha sur ses lèvres alors qu'elle changeait de route sur le chemin de la discussion sur l'amour.

    - Ne me dites pas qu'une fille comme vous n'a jamais eu personne l'approchant. Je suis sur que si on sort dans la rue, actuellement, et que vous prenez une pancarte avec marqué, « recherche l'amour absolument ». Et en plus vous vieilissait pas, vous avez pas de poil, vous pouvez pas grossir, vous sentez jamais mauvais. Y'a que des avantages. Imaginez moi, je me retrouve avec des poils sous les bras, couverte de sueur après un entraînement et puant, avec des bourrelets parce que je mange sucré tous le temps. Vous vous rendez pas compte de ce que vous êtes !

    Elle s’était un peu perdue dans sa démonstration au fil de son monologue, sans perdre son sourire. Elle agita les mains d'un air exaspéré, et retrouva encore son rebord de bassin. C'etait vrai qu'a force d'y réfléchir, cette histoire d'immortalité, ce n'etait pas si mal par certains aspects.

    - Au moins en une éternité, vous auriez l'occasion de m'apprendre la forge...et moi des trucs du genre l'assassinat, le kidnapping et tout un tas de trucs horribles qui font peur aux petits enfants, la nuit. Ahah.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Mar 10 Jan - 1:48
    On pouvait dire que Elia avait le sens de l’humour. Plus la soirée avançait et moins elle semblait avoir de filtres. Pourtant, il n’y avait pas eu d’alcool. Cyradil mit donc cela sur l’euphorie de la situation. Tant que son interlocutrice passait un bon moment à ses côtés, la jeune liche était heureuse. En tout cas, la présumée espionne semblait partager en partie sa conception de l’amour avec peut-être un côté plus passionnel.

    « Je comprends votre point de vue et je le respecte. Mais je ne changerais pas vraiment ma vision des choses pour autant. Disons que vous êtes animée par la fougue de la jeunesse. Vous parlez avec passion et je trouve cela relativement amusant. Sans doute est-ce là un caractère commun à toutes les races sentientes ? Je suis curieuse de vous voir vous épanouir, Elia. »

    Comme Cyradil l’avait déjà deviné, Elia devait avoir une vingtaine d’années. La jeune liche, malgré son apparence, en avait bien vécu cinq fois plus. Sa vision du monde était dès lors plus raisonnée, plus expérimentée et elle avait acquis de l’expérience avec l’âge et s’était bien assagie. Néanmoins, l’enthousiasme d’Elia lui plaisait beaucoup, surtout ses excuses qui n’étaient pas vraiment nécessaires et qui permettaient à Cyradil d’en savoir plus plutôt que de justifier les paroles de son interlocutrice. D’un œil toujours amusé, la jeune liche ne manqua pas de terminer sa phrase.

    « Vierge ? C’est ça que vous vouliez dire ? Vous savez il n’y a pas vraiment de mal à cela. Tiens, je vais vous dire une chose, je le suis également. Je trouve ça plutôt honorable que vous vous préserviez pour la bonne personne plutôt que de sauter dans les bras de la première personne qui veuille bien que vous écartiez les jambes pour elle. »

    Cyradil parlait franchement mais elle parlait bien. La jeune forgeronne n’avait jamais vraiment eu peur d’exprimer ce qu’elle pensait peu importe le rang ou le statut de son interlocuteur.

    « Vous êtes encore jeune et vous avez tout le temps de réfléchir à ce que vous voulez faire. J’ai eu une vie épanouie. Des parents aimants. Peut-être un penchant trop prononcé pour la solitude mais globalement, je peux dire que j’avais bien vécu. Seulement, c’était dommage d’avoir consacré toutes ces années à étudier et de voir ce savoir disparaitre. Il y a bien les bouquins mais ils finissent par disparaitre aussi et je n’étais pas vraiment sûre que quelqu’un puisse reproduire mes prouesses magiques. J’aurais peut-être du prendre un disciple maintenant que j’y pense. »

    C’était ironique toute cette rétrospective. Amusant de se dire que son accès à l’immortalité était en partie du au fait que Cyradil estimait qu’elle n’avait pas assez vécu. Elle se demandait ce que d’autres gens auraient pu faire de ce pouvoir. Non, décidemment, moins il y aurait des gens de son espèce et mieux ce sera.

    « C’est vrai, l’immortalité offre certains avantages. Je ne réalise sans doute pas mon potentiel mais je préfère que cela soit ainsi. Non mais vraiment, vous m’avez prise pour qui ? Croyez-vous que je sois aussi désespérée au point d’aller à la pêche aux amants ? Sans compter que la plupart s’intéresseront à mon argent, mon prestige…et sans doute parce que j’ai entre les cuisses…oui, non vous avez peut-être raison finalement, les hommes sont peut-être tous pervers. »

    Cyradil exprima un air faussement agacé. Cependant, elle ne put pas le contenir très longtemps face aux mouvements agités de sa compagne. Décidemment, elle était vraiment beaucoup trop adorable.

    « Non plus sérieusement. Chaque chose en son temps. Je m’aventurerais sur ce chemin sans trop forcer. Le monde est grand, les gens sont nombreux. Peut-être trouverais-je quelqu’un qui puisse être en phase avec mes principes…ou peut-être pas. Dans tous les cas, ce n’est pas une priorité absolue. »

    Se tournant vers Elia qui s’était penchée sur le rebord, Cyradil continua sur un autre de ses souhaits.

    « Pour l’instant, j’aimerais surtout restaurer mes connaissances perdues. Au début de ma résurrection, je ne possédais plus aucun pouvoir. Puis, certains me sont réapparus. Parfois dans ce qui semblait être un ordre chronologique d’apprentissage parfois de manière aléatoire. Pour l’heure, et d’après les traces écrites que feue mon ancienne moi a laissé derrière elle, je dois avoir recouvert quelque chose comme…un vingtième de ma puissance ? C’est peu mais c’est mieux que rien. Si j’attends que tous mes pouvoirs me reviennent naturellement, il me faudra plusieurs décennies pour tout récupérer mais j’ai découvert que si je passais par le réapprentissage alors le processus s’accélérait. C’est pour cela que je trouve votre idée de m’apprendre des choses vraiment pas idiote. »

    Elle manifesta une petite boule givrée dans sa main droite et la porta au-devant de sa jolie camarade.

    « Magie de givre, niveau intermédiaire. J’en suis très nostalgique puisqu’il s’agit de la première magie que j’ai apprise. Très utile pour calmer les ardeurs des gens trop téméraires. » Termina-t-elle sur une boutade.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 118
    crédits : 1282

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Jeu 12 Jan - 21:30
    - Mais du coup vous êtes du genre...amnésique ?

    Elia avait du mal a bien tout comprendre. Comment on pouvait ainsi oublier un savoir qu'on avait acquis, en gardant visiblement tous le reste de ses souvenirs ? Une amnésie partielle ? Ou alors un blocage magique ? Elle n'avait jamais étudiée un cas comme ça durant ses études. Elle n’était pas exactement ce qu'on pouvait appeler une experte en magie, de toute manière. Mais elle avait des bases. Des bonnes bases.

    - En tous cas, c'est pas etre désespéré que de vouloir ressentir de l'amour et de l'affection. Même de plusieurs personnes différentes. Tant que tous le monde est satisfait dans l'histoire...

    Elle soupira, en repensant a Haz. Tout était si compliqué...vouloir être avec une personne dont la disponibilité était aussi réduite était un vrai calvaire. Ce n’était pas la faute de la gardienne...mais ce n’était pas la faute d'Elia non plus. Bah, elles étaient amies, c’était sans doute déjà bien. Elle irait la voir dans les prochains jours pour lui parler, lui raconter ses dernières aventures.

    - Vous apprendre ? Oh je...je plaisantais. Je suis bien loin d'avoir les connaissances et la sagesse pour enseigner a une femme aussi éduquée et douée que vous.

    Elle avait posé les yeux sur la magie de glace et songea a son propre apprentissage, récent. Si une femme vieille de prêt de cent ans, déjà, n’était qu'au début de sa lutte pour avoir le plus de connaissances possibles, que pouvait elle dire, elle, de son coté ? Elle n’était rien.

    - Je me débrouille en combat. Je suis assez rapide. Mais en magie...enfin si, je sais faire deux ou trois trucs. Des trucs dans ce genre la.

    Elle ferma les yeux, laissant le flot de ses émotions s'apaiser. Elle etait émotive, et pourtant etait capable de tout mettre de coté pour retrouver son sang froid et son calme, en tout circonstance. C'etait l'une des raisons qui la rendait si douée dans son travail. Elle ne se laissait jamais submergée. Elle leva la main, le pouce en l'air, et l'index tendu en avant, l'entrée du bassin, bien en l'air. Il y avait de l'eau alors...

    - Kaboum.

    Un rayon d'énergie électrique s'échappa du bout de son doigt, et frappa violemment une lampe a huile qui tomba dans l'eau en morceau, diminuant la luminosité. Elia rougit aussitôt, en levant un bras protecteur devant Cyradill, par réflexe. Il y eu un petit silence, et elle se retourna, les mains l'une contre l'autre, en s'inclinant jusqu'à quasiment avoir le nez contre la surface de l'eau.

    - Je suis désolée ! J'ai pas fais exprès ! Enfin, si, mais je voulais rien casser, je voulais juste pas toucher l'eau. Ça va vous n'avez rien ?

    Elle se demanda un bref instant si une liche pouvait finir carbonisé ? Allait elle cesser de « vivre » ? Ou continuer a penser simplement dans une forme brûlée. Et sentait elle la douleur comme n'importe quel être vivant ? C’était des questions peut être un peu indiscrète et compliqué de poser aussi tot. Alors elle continua simplement de s’inquiéter.

    - Je..je vais rembourser, y'a pas de soucis. Je ne contrôle pas encore tout a fait ma magie. Je voulais juste faire un truc super cool comme votre boule de magie de glace. Raaah, désolée, j'ai tous gachée.

    Elle passa la main sur la joue de la blonde, comme pour rassurer une fille plus jeune, sans y penser. Elle ne sous-estimait pas Cyradill, mais elle avait ce petit quelque chose qui donnait envie a Elia de la proteger.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 114
    crédits : 2802

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-termine
  • Ven 13 Jan - 14:06
    « Et bien…pour tout vous dire, je ne le comprends pas moi-même. Mon hypothèse est que le phylactère qui me transforma en liche n’était pas assez puissant pour contenir toute la puissance de mon être. Si je me souviens parfaitement des évènements non-magiques liés à ma précédente existence et que j’ai pu hériter de la vie éternelle, je dirais que mon âme a été fragmentée . Certains morceaux n’ont pas pu réintégrer mon corps et j’imagine que chacun d’entre eux contenaient une partie de ma puissance. Si je pensais que ces derniers étaient perdus à jamais, force est de constater que ce n’est pas le cas. Comme je vous l’ai dit, je retrouve occasionnellement des pouvoirs que je connaissais de mon vivant. Quant à comment je les récupère et à quel rythme, je l’ignore pour l’instant. Le plus simple serait de penser que je les récupère de manière chronologique d’apprentissage mais ce n’est pas toujours le cas. Par contre, ce qui est sûr, c’est que dès lors que j’ai retrouvé l’usage d’une magie, je retrouve également tous les souvenirs qui y étaient associés. Surprenant n’est-ce pas ? »

    Cyradil avait toujours ses bouquins mais la jeune blonde avait constaté que si elle voulait récupérer ses pouvoirs avant que le destin ne les lui redonnent, elle n’avait pas d’autre choix que de les réapprendre par des moyens conventionnels, ce qui lui prendrait des années. Sans compter qu’elle n’avait toujours pas fini d’écumer sa bibliothèque de sorts et donc ne savait pas quel pouvoir elle avait réussi à maitriser. C’était sans doute l’une des étapes les plus cruciales. Trier ce qu’elle savait potentiellement déjà pour se concentrer sur ce qu’elle n’avait jamais su. Elle maximiserait ainsi son apprentissage en attendant que ses magies oubliées ne lui reviennent.

    « Vous savez Elia, il n’y a pas d’âge pour apprendre. Un professeur peut très bien apprendre d’un élève. Souvenez-vous que l’âge fait beaucoup plus de vieillards que de sages. »

    La démonstration de la jeune forgeronne incita Elia à lui montrer ce qu’elle savait faire. Si son idée partait d’une bonne intention, il fallait reconnaître que sa maitrise de la foudre n’était pas encore tout à fait au point. C’était surtout la lampe à l’huile qui en fit les frais puisque cette dernière se fit totalement pulvériser par le sort incontrôlé de la jeune femme. De dangereux débris furent projetés tandis qu’Elia leva son bras pour protéger la liche. Cette dernière ne se laissa pas décontenancer pour autant et d’un mouvement expert reflétant sa maitrise, la jeune blonde conjura un demi dôme d’ombre sur lequel les éclats vinrent se briser. Une fois l’incident passé, Cyradil constata avec soulagement que Elia n’était pas blessée. Elle s’en serait voulue d’avoir abimé cette peau en porcelaine.

    « Non, je vais bien, ne vous inquiétez pas. J’ai vécu pire, vous savez. » Dit-elle d’un regard amusé.

    D’un geste rassurant, Elia lui effleura la joue, toujours angoissée par la bourde qu’elle venait de commettre. Les deux femmes furent plongées dans une ambiance plus tamisée bien que cela n’était pas voulu à la base. Sa main était chaude et douce et son regard emplit d’un désir de protection. Délicatement, Cyradil lui saisit la main et la garda dans la sienne un instant. Le temps que Elia se calme.

    « Mais non, ce n’est pas grave, cela arrive. Je n’étais pas moins téméraire que vous à votre âge. On apprenait un petit bout de parchemin et on se croyait déjà expert en la matière. En tout cas, votre petit tour de magie m’a bien fait rire. »

    Et en effet, Cyradil riait de bon cœur. Cela dit, si son apprentissage était récent que la jeune femme possédait une telle énergie alors la jeune liche devait bien avouer qu’elle possédait un réel talent pour la magie de foudre et ce malgré son parcours plutôt axé sur le combat physique.

    « Ne vous embarrassez pas de ce genre de choses. Je vous ai dit que c’était moi qui vous invitait alors je m’occuperais d’arranger cet incident avec le propriétaire. En tout cas, je dois reconnaitre que vous possédez un réel talent. Votre puissance magique est sans nul doute bien supérieure à ce que j’aurais catégorisé de niveau de base. Vous manquez un peu de maitrise mais je suis sûre que si vous persévérez, un jour vous pourrez manipuler cet élément dans des dimensions que vous n’imaginez même pas ! »

    Prise d’une inspiration soudaine, Cyradil se saisit de la deuxième main de son interlocutrice, ayant maintenant les deux dans les siennes.

    « Ecoutez ! J’aimerais beaucoup que l’on garde contact à l’avenir. Peut-être qu’en vous observant vous servir de votre pouvoir, je pourrais en recouvrer la maitrise également ? »

    Elle marqua un temps de pause avant de se rendre compte de la formalité de sa demande et de sentir légèrement embarrassée par son intervention opportuniste.

    « Enfin je veux dire, je veux aussi vous revoir pour tout un tas de choses aussi ! Je sais que votre profession requiert plus de rigueur, de discipline et de sang-froid et même si je suis curieuse de vous voir dans l’exercice de votre travail, n’oubliez pas cette facette de votre personnalité. En tout cas, moi je l’aime beaucoup ! »

    Cyradil s’exprimait avec beaucoup de sincérité et un enthousiasme qu’elle ne manifestait finalement qu’à très peu de personnes. Difficile de croire que de telles liches existaient et pourtant, le regard de Cyradil ne trompait pas. Il manifestait la joie qu’elle ressentait actuellement. La joie de s’être encore attachée à quelqu’un qu’elle appréciait.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum