DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • Dernières imagesDernières images  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Rowena !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 238
    crédits : 352

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Jeu 28 Juil - 14:22
    Mael, ville occupée, 3 janvier de l'An 2
    L'hiver est bien installé sur Mael comme partout sur Shoumeï en réalité. Le froid est mordant et la neige tombe à gros flocons. Ces températures nous y sommes habitués depuis toujours, notre climat rigoureux nous a toujours rendu humble mais pas assez ces dernières années, c'est ce qui a causé notre perte.

    Les soldats Reikois installés à Mael et sur les terres environnantes souffrent de ce climat, ils viennent du désert et ne connaissent pas ce genre de climat. Les titans me soient témoins que j'aurais voulu ignorer tout cela, j'aurais voulu pouvoir mettre un voile sur mon regard et me contenter d'aider mes gens, mon peuple... Si seulement... Mais quand j'ai vu ce jeune garçon, il devait avoir à peine dix-huit printemps et il souffrait, les médecins Reikois sont bons soyons francs mais ils ne connaissent pas les rigueurs du climat non plus, la majorité d'entre eux est affaibli, malades et la magie ils la préservent pour les grands blessés revenant du front ce qui est normal. De fait, ce jeune homme risquait de perdre ses orteils, il avait voyagé des jours durant avec les pieds gelés et...  les hurlements de douleur de ce jeune adulte m'ont déchiré le coeur et les entrailles. L'infirmerie est dressée à l'entrée du port, ils ont réquisitionné des entrepôts et les ont réaménagés et depuis mes bureaux d'Intendance j'entends tout. Chaque jour je souffre avec les blessés et là je n'ai pas tenu.

    J'ai tout laissé en plan et je suis rentrée dans ce bâtiment, avec l'air d'une folle probablement. Je suis allée au chevet du jeune homme et sans réfléchir j'ai houspillé tout le monde comme chez moi, en noble que je suis... Ils ont obéi et ont écouté mes conseils, j'ai montré comment tester les différents stades de gelures , tout en soulageant le jeune homme, en apaisant sa douleur et sa peur de mes dons. Puis une fois les soins appropriés réalisés j'ai usé de magie pour activer la guérison des tissus.

    Je suis restée soigner d'autres personnes et je suis partie sans rien dire, satisfaite d'avoir soulagé du monde mais en colère après moi, j'avais aidé l'envahisseur Reikois.

    Malgré moi, je suis revenue, on m'a demandé de l'aide et je n'ai su refuser...

    Mael, ville occupée, 15 janvier de l'An 2

    Ce matin alors que je supervisais des travaux de réfection d'un bateau d'Ikusa qui prenait l'eau et que je donnais les ordres, un militaire est venu me chercher, me disant que j'étais convoquée par l'Etat Major. La bonne blague. Néanmoins j'ai suivi le soldat et je me suis retrouvée dans une des tentes de commandement sans vraiment comprendre ce qu'on attendait de moi.

    L'officier me toisa un instant avant de lire un document, me regardant de nouveau. Qu'attendait-il ? Il finit par parler.

    - Vous allez partir avec un détachement de soldats Reikois, ils ont besoin d'un medecin mage, ils s'occuperont de votre sécurité. Ils doivent aller récupérer une garnison qui ne donne plus de nouvelles, ils sont partis vers les monts Celestia pour nettoyer une zone infectées de créatures qui auraient du rester mortes.

    Je restai silencieuse d'abord et finis par répondre.

    - Non je n'irai pas, je ne suis pas à vos ordres.

    Visiblement il s'y attendait et sourit.

    - Vous irez vous n'avez pas le choix, c'est ça ou je vous mets aux arrêts pour haute trahison.

    - Mais...

    - Allons vous êtes une femme intelligente, vous savez où se trouve votre intérêt et celui de.... vos gens Dame de Boktor.

    Je serrai les poings à m'en faire blanchir les phallanges.

    - Quand dois-je partir? J'ai des affaires à préparer.

    - Vos affaires sont prêtes, nous attendons le chef de ce détachement, Brak'Trarg ne devrait plus tarder. Il dirige une troupe spéciale, d'anciens gladiateurs, esclaves en somme... Vous leur pardonnerez donc leur manque d'éducation...

    Son aide de camp riait franchement, à qui allais-je avoir à faire? Et qu'allions nous trouver vers Célestia, en plein hiver, dans la neige, dans une contrée pleine de morts-vivants... Les premiers soldats étaient probablement tous morts... Allions nous le vérifier? Y avait-il autre chose?


    Message 1
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 114
    crédits : 994

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Sam 30 Juil - 17:43
    Autant l'hiver dans le reike b'était qu'une répetition legerment plus douce de l'été surotut à Ikusa, autan tl'hiver dan sle shoumei .... c'était touit autre chose. L'état major avait bien tenté de les prévenirs et d'y faire face mais spoyons honête les guerriers reikois aviat bien froid sous leurs armures. Brak'Trrag en bon chef de cohorte avait réuini au début du froid les gladiateurs et demander conseil a ceux qui avait vécu dan sle nord une partie de leur vie de même que observé attentivement comment les locaux affrontait l'hiver et s'habillait pour y faire face. Et enfin la cohorte de sgladiateur avait imité les locaux par mimétisme tout en adaptant au mieux avec leur armes et amrures les rembourant de tisus par dessous avec ce qu'il pouvait trouver. la cohorte des gladiateurs adoptait ainsi une alure un peu epouventail en armure avec les bout de tissus déparaillé dépaçant des pièces de métal des armures mais au moins il n'avait plus aussi froid et c'était bien là l'essentiel aux yeux de Brak'Trarg sa priorité exceco avec la victoire reikoise était de veiller sur les gladiateur et de ramener tout le monde à la maison si possible à la fin de la guerre.

    faisan tleurs exo de muscu autour de brasero crepitant de bonne flame Brak'Trarg les cotchais come un bon entraineur de musculation à la salle tout en faisan lui aussi les exercices qui leur prodigait (bien qu'il soit tous un peu plus lent que d'habitude avec leur tenue hiver shoumeien). QUan den pleine série d'abdos Brak'Trag vit débarquer un officier supérieur l'informant de se rendre  mani manutari à la tente de l'état major pour une mission de la première importance. N'étant pas créature à trop désobéir Brak'Trrag emboita le pas à l'oficier et se posta en dehors de la tente (trop petite pour qu'il puisse s'y glisser et tenir debout, surotu si il y déja du monde à l'interieur ).

    Ecartant les pans de tissu de l'entré tout en pliant les jambes, Brak'Trarg salua de la main les personen présente qu'il reconu come les officier de l'état majors et une humaine adulte inconue aux cheveux noir. qui ne le resta pas très logntemps puis que a peine Brak'Trarg était apparut dans l'encadrement de l'entré de la tente que l'officier ayant parlé à la dame inconu a l'arrivé de Brak'Trarg lui annonça. de façon martiale et sèche.

    "Brak'Trarg voici dame de Boktor, mage guerrisseuse. vous partez de suite pour les monts Celestia avec ta cohorte de gladiateur votre misison sera de porter secours a une garnison de nos soldats qui ne donne plus de nouvelles et qui devait netoyaer la region de ces saleté de morts vivants. toi et tes gladiateurs devrez proteger cette dame qui se chargera de la partie guerison maintenant rompez et allez y. "

    Une fois dehors et un peut éloigné de la tente de l'état majors avec la dame mage Brak'Trarg se présenta à elle de façon un peut plus cordiale acompagné d'un couc de la main amical et un sourire tout aussi cordial.

    "Je suis Brak'Trarg guerier gladiateur reikois mois et les autres Gladiateur ont a été réuni dans une cohorte e tmoi mit à leur tête. vus verrez ont est une grande famille et on s'entraide tous les uns les autres et prenons grand soin de nos amis. et vous madame vous êtes mage guerrisseuse, avez vous des aptitudes de combats e plus de vos aptitutes de guerrison au cas ou. et de même conaissez vous la regiond es monts célestes ? "

    Brak'Trarg tentait de rester sur le ton de la converstation lors de sa question finalle sur leur destination mais interieurement il était un peut inquiet pas que les morts vivant ne l'inquiète mais ... retoruver des soldats au milieux de morts vivant dan sune region inconue était un jeux dengereux alors si il pouvait avoir des renseignement utiles avant de s'y rendre il falalit bien tenter de s'informer.


    voix de Brak'Trarg:


    thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 238
    crédits : 352

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Lun 1 Aoû - 17:42
    Les rideaux qui barrent l'encadrement de la porte s'entrouvent à ce moment et je vois un bras plus gros que ma cuisse qui le repousse. Et je dois avouer que je reste muette de stupeur quand l'homme attendu fait son apparition. Enfin, le Drakyn qui entre est le plus imposant et le plus massif que j'ai pu croiser, il est une force de la nature et le porte sur lui. Je peine à détacher mon regard de cette imposante silhouette, aussi bien élevée que je fusse, il ne peut susciter l'indifférence.

    Cela semble amuser l'officier qui fait les présentations rapidement. Néanmoins le géant semble paisible et m'invite à le suivre dehors. Je m'exécute sans hésiter, en fait je l'avoue, me dire que je suis envoyée en mission de soutien avec un tel soldat me rassure.

    J'ai croisé par le passé des Drakyns et tous m'avaient semblé plus bêtes et fiers les uns que les autres et je crois que celui ci est ce qu'on nomme l'exception, ce n'est pas cela qui émane de lui mais de la bonne humeur, de la jovialité.

    Sensible, empathe et à l'écoute des autres je me mets au diapason sans difficulté et sourit pour lui répondre.

    - Myriem de Boktor, Baronne de Mael et Intendante du Port enfin... avant la guerre maintenant tout appartient au Reike dès qu'on tourne la tête.

    Je l'ai mauvaise soyons honnête mais cet homme n'y est pour rien et nous allons collaborer.

    - Une cohorte de gladiateurs? Eh bien j'avoue ne pas en avoir entendu parler je m'excuse mais j'imagine que vous avez le sens de la solidarité entre vous c'est quelque chose de primordial j'imagine. Ravie de faire votre connaissance Brak'Trarg. Vous pouvez m'appeler Myriem ce sera le plus simple. Je suis effectivement un mage de soutien, je suis élémentaliste de l'eau et je soigne par cet élément, mais je sais aussi soigner tout ce qui a trait aux poisons, maladies et choses encore plus néfastes. Et quand la magie n'est pas nécessaire je sais nettoyer des plaies, utiliser des baumes et bander les plaies. Par contre même si j'ai appris un peu à me battre je suis néophyte soyons honnête. Je suis capable de créer des boucliers pour me protéger, on dira que je vais compter sur vous et vos hommes pour surveiller mes arrières?

    J'esquissais un sourire pour montrer que j'étais désolée de mon absence de compétence martiale. J'apprenais mais je n'étais pas la plus douée.

    - Je connais la région de Mael et les routes qui mènent à Celestia aussi, je suis déjà allée dans les monts aussi, je connais certaines routes. Si vous me montrez la carte de là où nous devons aller je pourrais vous indiquer la route à suivre. Je monte très bien à cheval et je ne vous ralentirai pas. Par contre je doute d'avoir vos conditions physiques et je ne pourrais passer des journées entières à avancer. Et si je suis trop fatiguée, je ne pourrai être utile il vous faudra prendre cela en compte.

    Je réfléchissais, j'avisais mon cheval, il avait été préparé, ses fontes pleines, joie... Même cela on ne me laissait pas le choix. Je réfléchis et ajoutais.

    - Par contre n'imaginez pas que je sache cuisiner et que je serve d'aide de camp, c'est hors de mes compétences ça.

    Oui j'étais née avec une cuillère en argent dans la bouche et certaines choses me dépassaient, comme faire ma lessive, cuisiner, etc... J'étais l'aventurière de pacotille dont rêvent les équipes efficaces !


    Message 2
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 114
    crédits : 994

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Dim 7 Aoû - 20:58
    au sortir de la tente de l'état major la jeune dame brune faisait déjà bonne impression a Brak'trarg il y avait dans son atittude et ses déplacement la même manière de faire que les noble du palais à Ikusa il devait y avoir de la noblesse dans son éducation du moins c'est la réflexion que Brak'Trarg quand elel commença à lui répondre et en effet elle était noble du moins ... avant que le reike n'arrive a sa phrase sur le fait que tout était marqué du sceau du reike dans le coin. Brak'Trarg ne put répondre que par un sourire gêné en effet que répondre à cela. lui même si ce fut Ikusa qui serait occupé par les républicains il serait parmis les protestataire et surement les résistants. Cependant même si il partageait sa penssé il ne pouvait le dire a voix haute.

    Par la suite la dame repondit sur la cohorte des galdiateur et lui dit son nom de même que de l'appeler simplement Myriem, tout en détaillant ses capacités de magie, de guérison mais hélas de grande débutante en terme martial. ce n'était pas bien grave pensait Brak'Trarg a 400 gladiateur plus lui il serait bien capable de la protéger des vilains enenmis. la suite cependant intéréssa davantage Brak'Trarg dans le sens ou elle semblait connaitre leur destination. ce qui à n'en point douter ferait un bon atout de départ pour la mission.

    chemin faisant il arrivèrent au cheval Myriem, déjà préparé il fallait reconnaitre l'efficacité de l'état majors quan dil avait décidé pour vous de quelque chose ...
    Idem coté Brak'Trarg la cohorte des gladiateur était déjà en ordre de marche leur équipement et tentes empacté dans les sacs à dos prêt à partir y compris les affaires de brak que un des gars de la cohorte lui tendis et que Brak'Trarg mit sur son dos de façon à toujours pouvoir voler en ne génant pas la zone ou ses ailes apparaiterait.

    Cependant avant de sortir de Maël Brak'Trarg fit arêter sa cohorte et Myriem pour fair eun point stratégique et étaller leur carte d'état majors sur une table. il s'adressa à la cohorte et Myriem, d'un sourire amical mais d'un ton martial de guerrier.

    " Dame Myriem, les gars l'état majors nous a donné une mission celle de ramener nos frêre et soeour d'amre à la maison aux prise avec les morts vivant dan sles monts celeste. notre objsctif n'ets pas de bruter les morts vivant ni de jouer les héros on doit simplement rejoindre nos camarades de combat et els ramener sains et sauf c'est tout. Dame Myriem une noble mage locale nous fait l'honneur de se joindre à nous sur initation de l'état major. elle viendra en soutient de mage guerisseur étant notre invité nous devrons otut faire pour que son passage parmis nous soit le mieux possible et veiller a ce qui ne lui arrive rien de facheux. Avant que nous avançion vers els monts celeste Dame Myriem connaissant le mieux la région elle va nous indiquez sur nos cartes les meilleurs route d'approche et nous aviserons a partir de là. "

    termina Brak'Trarg invitaant cordialement Myriem a s'pprocher de la table avec les cartes.

    ....

    plus tard une fois les cartes étudiée et la route d'approche décidé et juste avant de mettre la torupe en route Brak'Trrag reprit la parole et s'adressa de nouveau a tous ne prenant la tête de la marche avec quatre gladiateurs.

    "les gars notre ennemi étan tdu mort vivant et la meilleure arme étant le feu contre eux tout les porteru de torches et faiseur de feux se mettrons sur les coté le devant et l'arière pour former une ligne de défense avec un faiseur de feu et un guerrier en alternance. les plus frêles et dame Myriem vous resterez a l'interieur du groupe au mileu une fois aux monts celeste on se met en formation groupé et on ne se disperce pas en groupe nous seront plus dificile a terasser que seul face aux mort vivant on avancera le plus silencieusement possible et le plus possible a contre vent pour masquer le bruit de nos pas et nos odeurs. ceux qui peuvent voler escorterons le groupe en reconnaissance aérienne il y aura une patoruille volente ne avant du groupe une autre en arière et une dernière qui ira en éclaireur affin de couvrir le plus de terrain possible. et enfin unedernière patoruille volante qui une fois l'ennemi repérer sera charger de faire le plus de bruit possible affin d'attirer l'enenmi loin des reikois que nous devont secorurir sans toutefois se mettre inutilement en danger, si nous devons ramener nos camarades sains et sauf nous devons aussi se seerrez les coudes et revenir tous à la maison alors on ne joue pas les héros et on ne se met aps inutilement en danger compris "

    "compris chef " repondirent comme un seul homme la cohorte avant de se mettre ne route vers les monts celeste Dame myriem ferait le voyage sur le dos de son cheval avec les groupe de souiten sur monture tandis que les guerrier marcherait et ceux qui peuvent voler comme brak volerait Brak se mettant dans al patouirlle volante de tête pour protéger le groupe mettant a profit ses yeux oreille et nez surhumain pour voir venir. au fur et a mesure qu'il approcherait Brak'Trrag serait de plus en plus inquiet pas pour lui même mais pour les gladiateurs et dame Myriem ainsi que les roeikois concé la haut il ne voulait a aucun prix en voir mourir un seul(e).


    voix de Brak'Trarg:


    thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 238
    crédits : 352

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Ven 12 Aoû - 15:09
    Me voilà donc embarquée pour une périlleuse mission aux côtés d’un géant. De prime abord on pourrait trembler de peur mais je ne perçois nulle agressivité en lui, il respire la sympathie, comme quoi on peut renvoyer les préjugés sur les apparences dans leur placard. Il a même la prévenance de me présenter à ses troupes puis il m’explique la situation réelle.

    Nul besoin d’être cartographe ou soldat, je connais mon pays et j’ai déjà voyagé par le passé avec des caravanes marchandes, notamment quand j’avais récupéré un contrat avec les nains du clan du Martèle Poing dont les terres étaient aux abords de Celestia. J’écoute chaque mot avec attention et intérêt, nous allons travailler ensemble et si j’en veux aux abrutis de l’Etat Major qui pensent que le monde entier est à leur service, je reste une fervente défenseur de la vie et donc je jouerai mon rôle de soutien comme il se doit.

    - Merci à tous pour votre accueil. Un point important, je sais que vous êtes tous des guerriers, habitués aux armes, aux déplacements, mais par pitié, ne jouez pas les fiers à bras lorsque c’est inutile. Si vous avez quoi que ce soit, si vous sentez une faiblesse, vous vous blessez, venez me trouver. Croyez le je préfère soigner de la bobologie qu’une infection installée. Des ampoules non soignées peuvent devenir des calvaires sans fin quand on avance des heures durant. Je suis là pour vous soigner les uns, les autres, alors ne l’oubliez pas.

    Pour le coup, peut m’importait, leur rang, leur grade, âge, il fallait juste leur rappeler que la fierté peut s’avérer être une très mauvaise conseillère et Brak’Trarg tenait le même discours ce qui me rassurait, je ne l’imaginais pas envoyer ses hommes à la mort stupidement.

    Le camp se leva, les hommes étaient prêts, comme mon propre cheval. Je montais dessus et réajustais ma cape quand Brak’Trarg s’adressa de nouveau à ses troupes sur le départ.

    Sa tactique me semblait tout à fait judicieuse et je n’allais pas moi non plus jouer les dissidentes, je tiendrai la position qu’il me donnait, je resterai au centre et je pourrais ainsi aider au mieux. Le plus dur serait de jauger les besoins en soins magiques dans les jours à venir, car cela fatiguait forcément.

    Je me permis d’ajouter quelques mots, non sans en avoir demandé la permission, par respect pour le meneur.

    - En cette saison, prenez garde aux ornières sur les routes, la glace est omniprésente, les terrains dangereux et je crains que la prolifération des morts qui marchent n’aide pas à l’entretien des routes.

    ****************
    La colonne se mit en route, la première journée se déroula sans le moindre problème, le froid était mordant et c’était probablement pour les Reikois l’ennemi le plus insidieux. Je pus leur prodiguer des conseils pour les nuits, comment garder et préserver des vêtements secs, chauds, pour ne pas peiner à se rhabiller le matin.

    Trois jours de plus dans un morne silence, sans la moindre rencontre particulière. Cela n’était pas normal de fait, autrefois la vie régnait en ces lieux, le gibier était nombreux, même en hiver, ne serait-ce que des lapins, mulots, mais là ils semblaient avoir déserté cette partie de Shoumeï.

    Ce fut au milieu de la cinquième journée que nous nous approchâmes enfin des premiers contreforts montagneux, nous approchions enfin de Celestia. D’après les cartes de Brak-Trarg, leurs hommes auraient du réaliser une mission d’exploration à deux collines de là. Dans quelques heures nous serions au sommet de la première et nous pourrons avoir une meilleure idée de la situation derrière… A mesure que s’approchaient les pans décharnés des collines, l’ambiance devenait morose et pesante, comme si nous attendions à trouver des morts devant nous, d’anciens probablement mais nous avions la crainte de croiser leurs frères… Quelques heures et nous saurions ce que nous allions devoir affronter. Dans le ciel, le chef volait, veillait sur ses troupes…

    Je n'avais eu que quelques engelures à soigner jusqu'à lors ainsi qu'une terrible courante d'un homme qui avait bu de l'eau glacée, cela avait beaucoup amusé ses frères d'armes mais se vider par se temps et en déplacement ce n'était pas des plus agréables.

    J'avais beau être née ici, être habituée à nos températures, j'avançais sur mon cheval, cape refermée, capuche baissée, cela diminuait mon champ de vision mais cela me permettait de mieux supporter l'air glacial qui s'immisçait dans nos chairs.



    Message 3
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 114
    crédits : 994

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Sam 20 Aoû - 12:00
    Dame Myriem avait fait bonne impression a Brak'Trarg, de prime abord, et cela ce confirma quand elle prit la parole devant la troupe elel aussi suivaait une ligne d'approche prudente la dessus il s'entendrait donc a merveille. et c'est tant mieux car si il y avait bien une chose que Brak'Trarg redoutait au dela du climat des blessures et de l'ennemi c'est les distensions et conflits au sein de la troupe car une torupe divisé au moral bas est une troupe qui n'a aucune chance de s'ne sortir. Quoi qu'il en soit l'heure de se mettre en ordre de marche était enu et l colonne se mit en ordre de marche vers els monts celeste.

    La marche se fit en quasi silence tous étant concentré et vigilant il y eut quelque bobo et une courant e en cours de route mais rien qui ne fut insurmontable pour dame Myriem. enfin ils ateingire les contrefort et la première coline par laquelle était passe leurs camarades Reikois au somet de la coline les gladiateur et brak'Trrag virnet els traces de leur campement datant d'une semiane au plus. point rassurant aucune trace de combat. Ce qui voulait dire que la situation en ce lieu était sufisament sure pour envisager d'y faire une pause qui serait bienvenu pour la troupe.

    étant la dernière position a ce jour vérifié de la présence de leur camarade et en se basant sur leur trace de départ de ce lieux se dirigeant droit vers al seconde coline Brak'Trarg fit monter le camp a la troupe pendant que lui même et deux autres patrouillesvolante ferait un vol de reconaissance vers la seconde coline.

    ...

    Aux deux tiers de la distance et usant de ses yeux surhumain pour scruter le sommet de la seconde coline et les alentours Brak'trarg put y voir que oui leur camarades reikois y était. la troupe encore au complet mais de nombreux bléssé. il était parvenu a se fortifier et retrancher dansu genre d'anneaux de hautes pierres au somet de la colinne. malheureusement une vague de 178 mots vivants les attendait tournant autour ils n'attaquait pas mais ... Brak voyait que leur camarades reikois était épuisé et n'avait plus beaucoup de vivre ni de quoi se soigner pour tenir le siège.

    une évacuation par les airs serait idéal Mais ils était trop nombreux et les gladiateur volant serait vite épuisé a tous les transporter jusque a leur campement même brak malgré sa force ne pouvait tranporté plus d'un adulte à la fois, hors ils était 250 a secourir et il n'y avait que 16 gladiateurs brak comprit qui savait volait et la plupart ne pouvait voler qu'avec leur équipement plus deux trois objets en plus mais guère davantage. Ils 'avait pas le choix il faudrait les évacuer en une seule fois à pieds et encore pour que cela réussie il faudrait que leur camarades abandone une grande partie de leur materiel sur place affin de laisser la priorité aux bléssé.

    revanant a tire d'aile sur leur coline avec la patrouille Brak'Trarg se posa sans attendre devant ses frères gladiateurs la mine grave et de sa voix martiale sans sourire ils leur dit.

    "les gars et mesdames, avec la patrouille volante nous avons put repérer nos camarades Reikois ils sont tous encore parmis nous, mais ils ont de nombreux bléssé et n'on plus de vivres pour tenir au mieux ils ont une journée devant eux et doivent être secouru sans attendre. ils sont trop nombreux pour envisager une évacuation aériènne il faudra faire cela a pieds et là sa pose un problème car il fadra les évacuer en une seulle fois et rentrer le plus vite ossible à Mael avec eux et surtout se débarasser des 178 morts vivant qui leur tourne autour sans en atirer d'autre.

    Dame Myriem je compte sur vous pour venir au secours de frères d'armes messieurs les volants on enclanche le plan a nous de faire diversion et éloigné les mort vivant le plus possible de la coline ou sont nos frère d'armes. Inutile de dire que nos ailes seront salvatrice spour échaper a nos ennemis alors ne vous épuissé pas trop pendant que vous éloigner vous aurez besi de votre énergie pour revenir. Quan da moi et le reste de la troupe nous avanceront au sol et nous caheront ici ... "


    dit Brak Trarg designant une zone précise de la carte au pied de la coline ou était leur camarades coincé. puis Brak sur les cartes désigna ou était les morts vivant, vers ou ils devrait les éloigner et la route ascendante la plus large et praticable par laquelle il grimperait la coline pour sauver leur frère Reikois finissant d'exposer son plan Brak conclu en ses termes.

    ... faison de notre mieux et rappelont nous que nous somme dan sune misison de secours et non de combat alors pas d'imprudence et quand dan squelque temsp nous retoruneront sur le sable des arène au pays sa nous fera des souvenirs ok "

    tous levèrent leur poing trois fois au ciel leur bouche fomrnat silencieusement le cris de guerre "warg". ne pouvan tse permettre de crier en ce leux sous peine de faire fondre sur eux les morts vivant .

    les volant s'envolèrent et les autres descendirent la coline le sort en était désormait jeté.


    voix de Brak'Trarg:


    thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 238
    crédits : 352

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mar 23 Aoû - 16:08
    Nous avancions dans le plus profond silence, c'était pesant et démoralisant. Mais c'était une normalité dans l'armée alors je me pliais au protocole tout simplement. Le bruit des sabots de ma monture aurait presque réussi à m'endormir si mes pensées n'avaient été aussi sombre que le ciel qui nous entourait.

    Le paysage avait changé, nous avions quitté les plaines de Mael pour entrer dans les contreforts de Celestia et les collines se succédaient, nous n'avions rien rencontré de dangereux et je n'avais pour le moment que de a bobologie à traiter ce qui était une bonne, cela signifiait que les hommes de Brak avaient suivi les consignes, j'étais admirative vraiment. Et ces jours durant j'ai observé ce géant, atypique et tellement protecteur avec les siens. En un sens je sentais que je pouvais avoir confiance en son jugement de soldat, de meneur, il le portait sur lui.

    Le camp était en train de se monter quand je vis le chef prendre son envol pour évaluer la situation et la région, son rapport ensuite servirait de point de départ pour les décisions du lendemain. Qu'allions découvrir, quand allions croiser les morts au service de Xorath, les gens de Shoumei relevés par ce Titan, les soldats tombés au combat...

    Quand la silhouette massive fut sur le retour, le camp changea de face, imperceptiblement, tout le monde s'était amassé sur l'esplanade centrale vide dans l'attente de son retour. Je faisais parti de ce lot cela allait de soit. Je me tenais debout parmi les gladiateurs. La mine grave, Brak prit la parole. Ces premiers mots étaient emplis d'espoir à mes oreilles parce qu'ils avaient repéré les Reikois que nous étions venus extraire, blessés pour certains certes mais vivants, ce qui en soit était une bonne chose.

    La suite était déjà moins réjouissante, une impossibilité de les évacuer simplement par les airs car trop nombreux et surtout une horde de morts vivants entre eux et nous.

    Puis il s'adressa à moi et je répondis d'une voix claire et forte.

    - Je tiendrai mon rôle Brak, soyez en certain, je n'ai qu'une parole et c'est mon devoir de vous aider toutes et tous.

    Une fois les soldats envolés, partis au front je me retrouvais avec quelques personnes, aides de camp, soldats blessés.  Je me tournais vers eux en souriant.

    - Puis-je me permettre une idée?

    C'était osé, culotté de ma part mais bon, j'étais ici pour aider alors au pire mon idée ne servirait à rien et je ne m'en formaliserai pas, je n'étais pas soldat après tout.

    - Si des mages de terre sont présents ils peuvent coordonner leurs pouvoirs pour creuser des tranchées  autour de nous qui déjà ralentiront les morts si ils essaient de nous rejoindre ? Nous pouvons préparer des feux aussi, nous avons le temps, cela servira à tous en cette saison et au pire cela nous servira pour brûler les morts qui s'aventureront par ici. Car ne nous voilons pas la face, ce combat, même rapide, attirera d'autres morts. Qu'en pensez vous?

    Je me sentais un peu sotte d'oser une telle idée mais bon qu'avais-je  perdre? Je ne souhaitais pas que les soldats prennent des risques inconsidérés. Ils allaient aller au contact et je ne pourrais pas les aider la bas. Ceux présents hésitèrent, ils n'avaient pas reçus d'ordre autre que préparer le camp pour ceux que nous allions sauver. Alors ils acquiescèrent, il n'y avait qu'un seul mage de Terre mais il se mit à l'oeuvre, aidé par ceux valides qui prirent des pelles. Ils réalisèrent un pare feu ou fossé selon son utilité, moi j'aidais à installer le reste du campement.

    Tous nous œuvrions mais nos esprits étaient de l'autre côté de la colline, comment allaient-ils s'en sortir? Combien de morts? De blessés? Les battements de mon cœur s'étaient accélérés, j'avais peur pour ces hommes et ses femmes, ces soldats qui affrontaient les morts pour en sauver d'autres pris au piège.


    Message 4
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 114
    crédits : 994

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Lun 5 Sep - 23:55
    les soldats resté au camps écoutère dame Myriem et se mirent à l'ouvrage edifiant en peut de temps des talut et fossé et un pare feu autour du camps ce ne serait peut être hélas pas sufisant mais c'était déjà cela. l'avntage du camps était par rapport aux mort vivant lents qu'il était en haut d'une coline et donc en cas d'attaque de morts vivant il aurait le temps de les voir venir. enfin en théorie.

    Du coté du gros de la troupe la descente de la coline se fit sans incidents ni repérage par les morts vivants et ils rejoingnirent au pieds de la coline des asiègé leur position d'attente. La tension montente se fit plus palpable encore tut jour dans le silence angoissant de leur part seul leur parvenait le grgnement des morts vivant et des bruits venant du haut de la coline trop tenu pour etre identitfiable même brak avec son ouie extraordinaire ne saurait les identifer avec certitude dan sune situation aussi tendue que celel ci.

    Puis enfin comem un signal de soulagement les grognement des morts vivant s'éloignèrent mais cela voulaot dire ausis en meêm temps que le soulagement l'engoisse de savoir leur freres d'armes volants au prises avec els morts vivant pour les éloignés. conscient de la soufrance éventuelel de leur compagnons. aussi assuré à l'oreille que les mort vivant sont sufisament éloigné à l'oreille Brak'Trarg ordona à ses hommes de se mettre ne route grimpant la coline. l'asscension se fitne en silence nombreux furent ceux jetant des regard inquiêt de tous coté et par dessus leur épaule .

    Mais mètre après mètre ils parvinrent enfin au sommet de la coline, là manquant de se faire attaquer par les reikois assiègé, Brak leur expliqua rapidemen tet le plus silencieusment la situation qu'il étaitla pour les évacuer et les ramener à Maêl. presque tous les soldats asiégé et épuisé les bléssé les premiers acceuillire la nouvelel avec soulagment et bohneur seulement l'officier els comandant ne voulait rien entendre il était la pour éliminer les morts vivant quoi qu'il en coute et refusait de prendre en compte les ordres d'un monstre qu'il lui était inférieur dan sla hierarchie.

    Ce la créa un problème et débat qui dura près de 7 minutes, 7 minutes qui furent quasiment fatales à 4 gladiateurs volants griévemetn bléssé et que brak apprendrait plus tard de retour au camp l'évacuation faite. Mais pour le moment l'évacuation commença avec ce qui leur tombèren tsous la main ils improvisèrent des brancard pour les plus bléssé et refomèrent leur rangs autour des reikois a évacuer. les gladiateur aidant à marcher ceux qui le pouvait encore leur colègue a évacuer.

    la marche se fit péniblement et lentemùent trop lentement dan sl'esprit de tous. ceux qu'il était venu secourir firent au début réticent a abandoner la plupart de leur possession en haut de cette coline sachant qu'il ne les récupererait jamais. mais devan tl'urgence et la chance de pouvoir être sauvé ils s'u plièrent non sans sauver chacun quelque objets précieux à leur coeur dans le creux de leurs habits.

    ...

    de longues et angoissante minutes plus tard alors que la colonee était en vue du camps de brak les guerriers volant revinrent portanquatre d'entre eux péniblement dans leur bras a bout de force. tous purent attérir.

    Brak'Trrag vit avec une suprirse et une joie aussi que son camps avait été bien défendu avec els défense de terre et de feu auquel il n'avait pas pensé. arrivé dan sle camps il fit disposer en son centre les blésser pour qu'il soit imédiatement pris en charge par Dame Myriem tandis qu'il demanda a ses autres hommes de partager les vivres et les equipement avec leur frère reikois.

    alors que tout se méttait en place Brak paru au centre du camps la mine grave et de dire a tous en général et à dame myriem en particulier.

    "les gars et dame Myriem, nous avons atteitn la moitié de notre objectif receuillir les reikois assiégé par les morts vivant. Cependant pour que notre mission réussise nous devons le plus vite possible rgnagenr maël et sortir des teritoire parcouir par les morts vivants. je sais que nous préfererions prensdre le temps d'un repos plus que mérité après cette tension et évacuation mais un luxe que ne pouvons pas prendre surtout pas ici. aussi ke demande à tous une fois que vous aurez prit une colation et que dame Myriem aura stabiliser les bléssé. de réempaqueter ses affaires nous repartons le plus rapidement possible vers Maël. Dame Myriem je ne voudair pas vous pressez ni metteren en danger els bléssé mais les circonstances font que je vais vous demander de les rendres transportable au plus vite.

    les plus valides et plus en formes avec moi pour garder le camps le temsp que Dame myriem stabilise les bléssé une fois que se sera fait nous partirons."


    temrina Brak non san sfélicité les homems pour l'initiative de la défense de teerre et de feu et lrosque ils lui apprirent que ce fut dame myriem qui en était à lroigne au niveau de l'idée
    Brak'Trarg eut pour elel ses mots et lui dit.

    " Merci dame Myriem, pour vos idée de défense on vous en ait reconnaissant moi et mes hommes."


    voix de Brak'Trarg:


    thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 238
    crédits : 352

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Dim 11 Sep - 11:36
    J’avais eu peur pour rien dans le fond, les soldats restés au camp, les aides, tous avaient du bon sens et ne m’avaient pas ri au nez quand j’avais demandé des renforts sur le camp. Je me disais que cela ne pourrait être aussi simple que cela, une récupération sans heurts, des soins et retour à Mael. il n’y avait bien que dans les histoires que tout se passait simplement non?

    Depuis notre position nous avons entendu les morts se réveiller, réagir aux vivants qui entraient dans leur espace, leur zone de non vie en un sens, ils sentaient peut-être les vivants? Je n’en savais rien, je ne faisais qu’émettre des hypothèses qui m’effrayaient en réalité.

    Les hommes de Brak avaient monté la colline en silence, prenaient-ils le temps de respirer? Nous pouvions nous le demander, mais de notre place, nous tremblions pour eux en silence, ils risquaient tous gros dans cette histoire. Nous étions prêts, enfin nous le pensions.

    Le temps s’étirait dans une lenteur des plus oppressantes, ils étaient avec les autres, nous les avions vu, mais pourquoi ne se passait-il rien du tout? Pourquoi les Reikois ne revenaient pas aidés par ces renforts inattendus et inespérés?

    Enfin cela bougeait, enfin ils revenaient, ils commençaient l’étape la plus complexe, ramener des blessés mais ils avaient une colline à descendre et une autre à remonter, la tâche était intense et dangereuse. La colonne s’étirait dans la nuit, aussi silencieuse que possible même si les morts commençaient à s’agiter autour, ils se relevaient, ils quittaient leurs postures de morts sur un champ de bataille, ils avaient encore en eux l’énergie de Wo’rath, cette magie de mort, cette nécromancie qui leur donnait un second “souffle”.

    Tous entrèrent dans le camp avec célérité et Brak’Trag donna ses nouveaux ordres, tous nous étions à son écoute, prêts à suivre ses ordres. J’avais acquiescé, oui la première étape était réalisée, les blessés et soldats étaient maintenant à nos côtés, ils avaient besoins de soins, et j’étais la pour coordonner cette partie.

    Je secouais la tête cependant lorsqu’il me remercia.

    - C’est normal, nous sommes tous ensemble. Je vais faire au mieux pour les soins pour que nous puissions bouger au plus vite mais j’ai compté les blessés en brancards que vous avez rapporté… Nous avons deux medecins, quatres infirmiers et nous sommes deux mages, il nous faudra à minima jusqu’à l’aube pour stabliliser ces gens afin qu’ils puissent être transportés sans encombre à Mael.

    C’était un euphémisme, plusieurs risquaient de mourir je le craignais et nous allions devoir faire des choix, tenter de les sauver à tout prix ou soigner ceux qui avaient des chances de supporter le transport. Mon coeur à l’idée de ces choix cornéliens mais nous devions songer à la survie de ce groupe.

    Alors j’ai rejoint la tente médicale et nous avons commencé à travailler en silence autant que possible, seuls nos ordres ou demandes d’aides envers les infirmiers venaient troubler le calme relatif de la tente, les bruits récurrents étaient les râles de douleur des blessés, leurs suppliques de ne pas mourir, leurs plaintes légitimes et parfois le besoin de demander qu’on transmette un message à leur proche, le quotidien rude des médecins sur un champ de bataille.

    Hors de la tente les hommes s’affairaient, les morts s’étaient bien relevés dans la plaine et ils gravissaient en silence la colline maintenant, ils auraient bientôt atteint les pseudos défenses mises en place dans l’urgence. Combattre? Fuir? Quelle décision allait prendre Brak’Trarg? Lui aussi avait de lourdes responsabilités en ce lieu et en cette heure.

    Un cri déchira la nuit, un des hommes que nous étions en train de soigner venait de hurler de douleur, nous devions amputer sa jambe, il pourrait vivre ainsi, bien sûr avec du temps j'aurais pu la sauver par magie mais je ne pouvais m'en servir ainsi. J'avais déjà soigné des hémorragies internes, un poumon percé, un corps brûlé, lui pouvait survivre mais il refusait notre choix et hurla comme un fou. Il avait peur c'était compréhensible, normal, totalement humain, alors je fis ce que je détestais et qui me révulsais au plus haut point, je m'approchais de lui, et pris sa main avec une douceur infinie et je plongeais mon regard dans le sien.

    - Je sais que tu as peur et c'est normal, peur de l'avenir sans ta jambe, peur du lendemain, mais tu es vivant et tu vas le rester, cela je te le promets, mais nous n'avons pas le temps de soigner tout le monde magiquement, c'est trop épuisant, tu vas t'en sortit, aie confiance.


    (utilisation du don contrôle des émotions)

    J'ai eu droit d'abord à ses insultes, j'étais de Mael, une diviniste, une traitre, j'allais tous les livrer aux titans et aux morts de Xo'rath, j'allais détruire sa vie... Mais petit à petit ses cris se sont tus et dans son regard la peur disparue, je l'avais doucement mais sûrement réduite à néant, je l'avais manipulé magiquement pour qu'il accepte les soins. Et pendant ce temps, les infirmiers le tenaient et un des médecins avait scié sa jambe. Il était vivant, invalide, mais il n'avait plus peur pour l'heure. Mais dès que je relachais la pression sur son esprit, son regard s'emplit de haine à mon encontre.

    - Vous êtes la putain des divins, vous mourrez comme vos faux dieux, vous serez jugée !

    Cela m'attristait et me frappait ces mots mais j'avais fait ce que je pensais être le plus juste pour tous.



    Message 5
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 114
    crédits : 994

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Dim 2 Oct - 22:33
    la nuit promettait d'être longue et lourde sur le sommet de la coline Brak'Trarg parcourait les defense du camps la tête haute et le regard d'acier typiquement Reikois afichant la trogne d'un gran dguerrier Reikois invicible ou presque. qui ne manquerait pas de faire honneur à Tensai. Mais ... tous cela n'était q'une façade un rôle que Brak jouiat pour les hommes de la troupe autour leur défense bien qu'ingénieuse était dérisoires en cas d'attaque de mort vivants, les deux tiers des hommes et dames était fatigué, quand au dernier tiers c'était les bléssé. Non si les mort attauqiat leur camps tous en même temps ils ne pourait tenir.

    Brak'Trarg serait alors obligé d'avoir recour au plan de sacrifice treikois consistant a combatre en personne avec une bonne partie des gladiateur les morts pour les retenir le temps que les autres évacu au pas de course la coline et regagne toujouts au pas de course san ss'arréter la grande route direction Mäel. Mais même là Brak savait que pour réussir il leur faudrait sacriffier les bléssé et même là il n'espérait pas sauver plus du tier de la troupe. et encore il ne serait plus là pour le voir. La seule solution était d'éviter à TOUT PRIX l'attaque massive des morts vivants contre le camps.

    malgré les enjeux tout semblait devoir bien se passer jusque à ce que Brak'Trarg entende vrier dan sa tente médicale les zombies étant bien trop proche pour prendre des risque Brka'Trarg laissa en plan les hommes et alla à la tente médical pour y voir en terme de guellard un gars qu'il avait secourir officier reikois endurci insulté dame Myriem le tout en y mettant de la voix se plantant a coté de lui. Brak'Trarg penchan son visage près du sient et lui dit calmement,

    "ecoute gars on ets a la merci des zombis si on guelle de trop. ton grouppe et toi étiez cerné et seriez mort de faim demain si on était venu. cette damede mAêl au brod de lépuisement vous soigne avant que nous vous ramenions a Maël. mais si torouve cela injuste et indigne d'être soigné par une non reikoise allez y moi je prend par la peua du dos et je vous ramène en volant sur la coline ou nous vous avons trouvez et guellez y tous cvotre sous pour attirez les zombis ça nous fera une bonne diverssion et on vous sera gré de votre sacriffice"

    l'officier commenca a maugréer quelque chose à l'adresse de Brak mais ce dernier l'interompit de nouveau en poursuivant ainssi.

    "ou alors vous vous la fermer et rester en silence jusque a ce que nou évacuyion et aurez la chance de revoir vos proches au pays et peut être même vous trouver un bon mage reikois pour vous faire reppoussé la jambe chois mais choisi maintenant gars on a pas toute la nuit de vant nous."

    Dit Brak terminan par une expression reikoise de pure brutalité barbare qui fit taire imédiatement l'officier en question jusque son retour à Maël plusieurs jours plus tard.

    Mais pour le moment Brak devait reprndre son service auprès de ses homems le long de leur défensses. cependant ava tde partir il eut une petite phrase pour dame myriem qu'il lui dit a voix basse en sortant de la tante.

    "rassurez vous je ne lui aurais jammais fait de mal, mais il important qu'il arrête de crier les zombis approches et nous devons absolument rester silencieux et tenir jusque à l'aube et le jour. "

    ...

    plus tard après de longues et teribles heures d'attentes le jour pointa ses première lueures et déjà ses premiers rayons de soleil chaud caresserent la peua verte de brak et ses hommes exténué le long du talus et du fossé de feu ou ils avait réussi l'exploit quasi impossible de tuer discrètement 7 zobies c'étant trop approché d'eux. Brakse serait bien écroulé par terre et dormis deux bonens heures minimum puis mangé un bon grosq morceau mais ... il devait faire encore le plus dur lever le camps si possible.

    lutant contre ses paupière de plomb c'est le pas lourd et fatigué que Brak se dirigea vers la tente médicale. et cherchant dame myrime du regard il demanda la question fatitique au premier medecin infirmier a sa porté.

    " est ce que les bléssé sont transportable sur leur brancards affin que nous levions le camps vers Maël, l'aube pointe et nous avons réussi a repussé les attaque de zombi de cette nuit mais nous ne tiendrons probablement une nuit de plus nous devons partir. "

    Dit Brak la voix trainante et fatigué, san sparvenir à le cacher. Il pouvait compter sur sa force nerveuse pour tenir encore quelque temps jusque a pouvoir être assez éloigné des terres envahit par les zombis. du moins l'espérait il.



    voix de Brak'Trarg:


    thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 238
    crédits : 352

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Jeu 6 Oct - 19:25
    Je ne savais plus quoi faire ou comment réagir, je ne pouvais pas endormir qui que ce soit sinon ils ne seraient pas transportables, nous ne pourrions pas savoir si les blessés allaient bien si ils étaient inconscients. Mais cet homme qui hurlait ses prédications ne voulait pas entendre raison, les infirmiers qui attendaient mon ordre pour le maintenir en place afin de lui couper la jambe et lui sauver la vie ni plus ni moins me regardaient. Je n’aimais pas cette partie de mon travail de soigneuse mais je n’avais pas le choix, c’était la guerre et je devais faire au mieux.

    Par chance pour le coup, je vis débarquer le géant, Brak entra dans la tente l’air peu amène.
    Il s’approcha sans hésiter de l’homme qui braillait et qui visiblement semblait satisfait de l’avoir fait venir. Le responsable de ce camp allait lui donner raison non? Quelle ne fut pas sa déception de se faire sermonner et rabrouer comme un enfant ni plus ni moins. Je n’en trouvais aucune consolation pour ma part mais j’étais soulagée d’être soutenue dans mes choix et les paroles de Brak étaient pleines de bon sens, nous devions petre calmes pour que nous puissions rentrer sains et saufs.

    L’officier tenta une nième réplique et il se fit de nouveau rabrouer. Cela se termina par un échange de mots que je ne comprenais pas mais la tête de l’homme était édifiante, les insultes n’avaient pas du être très jolies mais cela avait eu l’effet escompté, il s’était calmé et maintenant il était mutique.

    - Merci pour votre intervention. Nous allons pouvoir oeuvrer rapidement maintenant. Et en silence.

    Nous avons donc pu oeuvrer et priver cet homme d’une jambe certes mais lui offrir une chance de vivre. Il était un des derniers à soigner. Je sortis de la tente, couverte de sang sur mon tablier et mes manches. J’étais en train de nettoyer mes mains quand Brak revint dans la tente. Il arrivait à point nommé en tout cas.

    Je posais mon linge sale avec les autres et par réflexe invoquait un peu d’eau pour la faire couler dans mes mains avant de me masser les tempes avec l’eau fraiche.

    - Les blessés sont transportables et stabilisés. J’ai peur que l’un d’entre eux ne supporte pas le déplacement car il est faible et a perdu beaucoup de sang mais aucun d’entre nous n’a plus l’énergie pour relancer son système et forcer son corps à fabriquer du sang magiquement. Les autres devraient arriver à Mael si le trajet est sans encombre.

    Le risque zéro n’existait pas bien sûr et nous pouvions tomber encore de Charybde en Scylla mais j’étais d’un naturel optimiste. J’ai bien vu la fatigue sur les traits de Brak, nous avions tous des mines affreuses pour tout dire. Néanmoins je pouvais faire quelque chose pour lui. J’appelais Dorine en lui demandant du gruau, un bol, nous en avions fait un moment avant pour que tous nous mangions et je savais qu’il en restait. Elle revint avec un bol bien rempli et le tendit à Brak.

    - Vous allez manger ça, c’est sans saveur, sans texture mais cela remplit l’estomac et redonne un coup de fouet. Et vos hommes ont besoin que vous soyez opérationnel, vos hommes, nous y compris. Alors vous allez vous poser sur un lit vide et prendre cinq minutes pour avaler cette mixture goûteuse ! C’est le médecin de camp qui vous l’ordonne.

    Et pour inciter le géant à ne pas désobéir j'avais bouger pour me mettre entre lui et la sortie, c'était moi qui commandais dans l'infirmerie après tout !


    Message 6
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 114
    crédits : 994

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Dim 30 Oct - 0:10
    Quand Brak revint vers la tente de l'infirmerie a lh'eure ou l'aube n'allait plus tarder. là il vit dame Myriem lui faire le point sur la situation tout les bléssé était transportable sauf un qui avait perdu beaucoup de sang et qui pourait ne pas tenir. bien que dame Myriem ne dit pas le nom du dit patient Brak suposait qu'il s'agissait du guellard a qui on avait coupé une jambe. Mais bon que se soit lui ou un autre une perte serait qui que se soit serait déjà de trop.

    Brak'Trarg allait proposer de lui donner un peut de son sang si cela pouvait le faire tenir mais avant que Brak ait put dire quoi que se soit dame Myriem lui fit ammener un bol de Gruau et lui ordona en tant que medecin de se reposer 5 minutes sur un lit libre. Ce que Brak fit a vec reconnaissance en s'asseyant au sol a coté du lit (le lit n'étant pas assez solide pour permettre a brak de s'asseoir dessus. mais qu'il soit au sol ou sur le lit Brak'trarg dit avec un sourire de grand nenfant.

    "Ahhh dame Myriem vous êtes un mère pour la troupe, et ce Gruau haah c'est toute mon enfance j'ai été quasi litéralement élevé au gruau et à la viande pour bien grandir. pour votre patient affaibli ne serait il pas possible de rendre un peut de mion sang ou d'un autre soldat non bléssé pour le renforcer et qu'il tienne jusque a mael ? "

    la question répondut par dame Myriem et le camps préparé pour le départ, la troupe se mit en route comme pour l'aller les plus faibels et les bléssé dan sleur brancard avec Dame Myriem dan sle milieu de la colonne, les pourtour avec els guerrier en position de défense. Le tout ne marche la plus rapîde possible.

    le karma et les étoiles furent de leur coté car le voyage jusque Maël ce fit san sencombre et tous y parvinrent bien vivant y compris le bléssé qui avait perdu du sang. Mais bien qu'il soit tous vivant il était dan sun grand état d'epuisement et rêverait de pouvoir avaoir un bonne journée de repos mais l'état major la leur accorderait il cela était une autre histoire.

    Quoi qu'il en soit a l'entré de Maël et du camps reikois Brak'Trarg prit dame Myriem à part et lui dit en lui posant une paluche sur lépaule dan sun geste fraternel et amical (doucement pour en pas la blesser) .

    "Dame Myriem je tient personnelement a vous remercier pour bon et formidable services rendu a notre cohorte mêe si je crains que l'état majors ne remercie guerre e c'est fort domage. Sachez que vous trouverez en ma personne un alié en tout temps et en tout lieu et que si d'aventures vous passer par le reike moi et les autres gladiateurs vosu acceuilleront toujours a bras ouvert.

    Je ne puis hélas pas m'attarder davantage je dois faire mon rapport au commadant. "


    termina Brak'Trarg un souirre de profonde reconnaissance sur sa frimousse a l'intention de Dame Myriem avant de se diriger vers la tente de l'état majors faire son rapport de mission.



    voix de Brak'Trarg:


    thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 238
    crédits : 352

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Ven 4 Nov - 16:01
    J’avais souri avec chaleur, ce géant effrayant d’apparence méritait vraiment d’être connu, on aurait dit un gros nounours dans le fond, un dehors effrayant mais surement quelqu’un de doux et protecteur surtout. Nous avions fait ce qui devait l’être pour le soldat qui avait perdu beaucoup de sang, mais je savais qu’il n’était pas bon de mélanger les sangs, nous n’avions pas tous la même nature de sang et cela ne dépendait pas que de notre race, aussi nous avions pris le risque de ne rien faire.

    J'observais Brak prenant une courte pause et manger le gruau et répondis.

    - Le gruau est en effet riche en nutriments et bon pour la croissance et il a le mérite d’être réalisable pratiquement en toute circonstance. Je suis ravie de vous replonger en enfance c’est toujours agréable comme pensée en effet.

    Cela étant dit il était temps de rentrer. Les titans veillaient sur nous, ils savaient que nous n’étions pas là pour leur faire la guerre, nous rentrions juste à Mael et nulle embûche ne vint ralentir notre progression. J’avais hâte de retrouver ma ville et mon foyer mais d’un autre côté je n’avais nulle envie de recroiser ces administratifs Reikois qui se comportaient en dirigeants de Mael sans que quiconque ne les contredise.

    Une fois devant le camp militaire, je vis Brak s’arrêter et venir me trouver. Il posa son énorme main sur mon épaule mais sans y faire peser le moindre poids, il aurait en effet pu briser mon épaule s’il l’avait seulement voulu, cela devait être fatigant de contrôler en permanence tous ses gestes pour ne blesser personne quand on était comme lui une telle force de la nature. A ses mots je répondis avec chaleur.

    - Merci à vous Brak Trarg, vous me réconciliez au moins pour quelques temps avec les soldats du Reike. Vous êtes quelqu’un de bon et vous êtes un bon leader surtout, gardez toujours en vous cette bienveillance et votre instinct de protection pour vos hommes. Quand on tient à ses soldats, on les mène loin. Je vous dis cela même si je regrette la raison de votre présence ici pour lutter contre les titans.

    Cela étant dit je posais ma propre main sur celle posée sur mon épaule et poursuivis.

    - Je garde en tête votre proposition, qui sait de quoi demain sera fait. Un jour peut-être remettrai-je les pieds au Reike et à Ikusa. Et ce jour là je viendrai vous voir je le promets.

    En un sens cela m’amusa de nouer amitié de nouveau avec un ancien gladiateur, après Zaïn, je savais pouvoir compter sur Brak-Trarg.

    Je répondis à sa révérence et je le laissais retourner faire son compte rendu de mission. Pour ma part je retournais au Port de Mael, près de mes entrepots pour m’assurer que tout allait toujours bien après ses quelques jours d’absence.


    Message 7
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum