DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Enquête au cœur d'une épidémie InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirAujourd'hui à 22:57Capitaine Saumâtre
    Tout feu tout flamme [Kassandra]Aujourd'hui à 22:46Zéphyr Zoldyck
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 22:38Brak'Trarg
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mar 19 Mar - 13:14
    Depuis sa nomination, Cyradil avait fini par s’habituer à son nouveau train de vie. Passé la surprise des premiers jours, les gens avaient repris une attitude plutôt normale envers elle, la blonde les ayant à inciter à ne pas s’adresser à elle autrement. La magicienne ne faisait jamais vraiment dans l’extravagance et restait parfaitement humble en toute circonstance. Aujourd’hui, la jeune blonde avait prévu de quitter la capitale afin de se rendre dans un village reculé où des rapports lui avaient signalé la présence d’une épidémie assez récalcitrante qui sévissait dans ce dernier. Son objectif était bien sûr de venir en aide aux malades mais surtout de récupérer des données afin de comprendre si ce genre de problèmes était récurrent au sein de l’Empire et surtout de tenter d’avoir une idée du nombre de villages qui se trouvaient dans une telle détresse. Dans l’absolu, l’on pourrait se demander si cela nécessitait le déplacement de l’Esprit mais face à une telle inconnue, Cyradil voulait très certainement s’en assurer elle-même et ne pas mobiliser un nombre inconsidéré de membres des FMR à cette tâche. Ils pourraient eux-mêmes s’exposer à contracter cette maladie par exemple, ce qui les écarteraient un moment de leur fonction déjà bien en pénurie.

    De plus, de par sa condition et selon les données récoltées, la nature de l’épidémie ne semblait pas relever du domaine magique et donc, il n’y avait aucune chance que Cyradil ne puisse y être exposée. Cependant, étant donné l’éventuel nombre de patients qu’elle aurait à traiter en plus d’investiguer sur l’origine de ce mal. Cela tombait bien puisque la magicienne avait pu bénéficier d’une rencontre tout à fait fortuite avec l’une de ses collègues avec laquelle elle s’était plus ou moins fortement liée. Tombée par une fenêtre de sa demeure, la liche avait recueillie la valkyrie, l’avait soignée et gentiment accueillie. Très vite, les barrières tombèrent et les deux femmes comprirent qu’elles avaient bien plus en commun que ce qu’elles pensaient. Ce fut sans doute l’une des plus agréables journées que la jeune blonde avait passé et elle se languissait assez ironiquement, du jour où elle aurait à nouveau l’opportunité de reposer sa tête dans ce tourbillon de plumes à la douceur divine qu’étaient ses ailes. Cette dernière lui avait promis de l’aider si d’avenir la liche avait besoin d’elle et c’est donc dans ce sens qu’elle lui envoya une missive expliquant son prochain voyage. Il s’agissait là d’une lettre sommaire, sans prétention et tout à fait transparente :

    « Chère Qwellaana,


    J'espère que cette lettre te trouvera en bonne santé. Certains rapports me font vent de nouvelles troublantes d'un village reculé, où une épidémie sévit sans pitié parmi les habitants, c’est pourquoi je me tourne vers toi afin de quérir ton aide. Ma bonté naturelle me pousse à entreprendre ce voyage vers l’origine de ce fléau, où la maladie ne cesse de s’étendre parmi ces pauvres gens. Mais je ne peux le faire seule. J’ai grandement besoin de ta force et de ta compassion pour affronter cet obstacle qui se dresse devant nous.

    Ensemble, nous pouvons apporter le soulagement et l'espoir à ceux qui souffrent et tenter de lever le voile sur ce mal qui frappe ces pauvres habitants. Je t’implore donc, ma chère amie, de me rejoindre dans cette expédition. Ensemble, nous pourrons sans doute parvenir, par le biais de ce village, de comprendre à quel point celui-ci n’est peut-être pas un cas isolé. Sache qu’il ne s’agit nullement d’une obligation et que je ne t’en voudrais pas si d’autres tâches te retiennent.


    Avec tout mon amour et la confiance que je t’accorde,


    Cyradil »


    La blonde ne daigna même pas signer de son titre ou de son rang. Nulle besoin de ce genre de fioritures entre elles, la magicienne se voulait authentique. En attendant sa réponse, la jeune blonde entama alors les préparatifs. Laissant sa forge au soin de son fidèle ami Lakhdar, la liche prit également la peine d’avertir le couple royal de son départ. Ce n’était pas tant pour avoir leur approbation mais plutôt pour les avertir qu’elle ne serait pas disponible pour une durée plus ou moins longue. Après tout, l’une des conditions pour lesquelles la liche avait accepté son poste était de rester libre de ses mouvements dans la mesure du respect de ses nouvelles fonctions. C’est pour cela que la jeune femme accepta de se constituer une petite escorte d’une douzaine d’hommes afin de la « protéger ». Simple mesure de sécurité au cas où on lui aurait reproché d’être sortie sans sécurité. Il n’y avait maintenant plus qu’à attendre la réponse de Qwellaana avant qu’elle ne décide d’une date pour se mettre en route.


    Enquête au cœur d'une épidémie Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mer 20 Mar - 13:03
    -Bonjour, est-ce que ...

    On me fit signe de la tête que non avec un air désolé. Cela faisait plusieurs fois que je m'étais rendu au domaine de Cyradil sans que celle-ci ne soit présente. Comme à chaque fois, je demandais que l'on ne la prévienne pas que j'étais venue la voir, ne voulant guère l'importuner si déjà, elle était très occupée. Je remerciais la servante devant moi puis je m'en détournais, poussant un long soupir avant de rejoindre les airs ,en espérant que la porteuse du bandeau allait bien.

    Je n'aurais pensé qu'elle avait un emploi du temps aussi chargé,n'étant nullement au courant de ce qui se tramait dans les hautes sphères. En effet, j'avais passé beaucoup de soirées à mettre sur papier le projet que j'avais parlé avec Cyradil, rédigeant ce dernier dès que j'avais eu du temps libre même en journée,entre plusieurs patients. Mais quelques fois, j'avais voulu m'aérer l'esprit , ou devrais-je dire,retrouver une personne précise. Cela était plutôt étonnant de ma part,ayant habituellement toujours préférée consacrer tout mon temps pour mon travail plutôt qu'à vouloir entretenir des relations sociales.

    Je ne m'étais pas vraiment posé la question sur cette cause ni sur celle de son absence,convaincue qu'il y avait une bonne raison,une plus dissimulée que l'autre certainement. Mais pas au point d'ignorer cet attachement que j'avais pour elle,ni qu'il me tardait de l'entourer avec mes ailes et pas seulement. Cependant ,plus le temps passé, plus je me demandais s'il était convenable que j'espère cela.En effet, j'allais beaucoup mieux depuis mon séjour chez la liche et de ce fait, je n'avais plus besoin d'autant d'attention. Je ressentais étrangement le contraire, sans jamais me l'avouer,ni penser recevoir une lettre de sa plume.

    -Cyradil Ariesvyra?

    Murmurais-je à moi-même.Je connaissais bien entendu son nom de famille, ayant consulté son dossier comme elle me l'avait suggéré au début de notre rencontre. C'était un messager qui était venu m'apporter le message directement chez moi. Je lui avais demandé de patienter dans le salon, le temps que je lise la lettre , lui offrant une corbeille de fruits et de quoi boire. Je m'étais dirigée vers mon bureau ,m'assayant sur un sofa ,dépliant délicatement la lettre où il y avait la jolie écriture de Cyradil inscrite dessus.

    Je lisais attentivement en silence, ne savant pas à quoi m'attendre. Je fronçais légèrement les sourcils en apprenant ce qui avait retenu l'attention de la porteuse du bandeau qui sans grande surprise,voulus se rendre sur les lieux, afin d'enrayer un mal inconnu. Quand elle me demanda de lui prêter main-forte,que ce soit pour apporter des soins et de trouver l'origine du fléau qui s'abattait sur ce village lointain,je fus touchée . Bien entendu, j'allais accéder à sa requête, que ce soit pour aider ceux dans une détresse réelle qu'apporter ce soutien en étant à ses côtés. Un grand sourire se dessina sur mes lèvres à cette dernière phrase,son prénom qui ne pouvait pas trouver meilleure signature.

    Je posais sa lettre contre mon coeur ,touché par ces mots qui avaient beaucoup de valeurs. Je les avais lus à plusieurs reprises avec cette drôle sensation dans ma poitrine. Elle avait perturbé ce rythme et celui de ma vie de façon imperceptible, comme le changement d'une saison se déroulant sous nos yeux sans que l'on ne voit tout ce qui s'opérer en réalité. Je la poser sur mon bureau, entamant une réponse que j'espérais lui convenir,hésitante sur ma façon de la débuter.

    Je n'étais  pas forcément à l'aise avec les politesses et encore moins avec des mots empreint de tendresse.J'avais beau lire de livres qui délivraient en toute transparence certaine de ces émotions, les poser sur une feuille était comme embarrassant. Je décidais de rendre cette lettre la plus naturelle possible, comme nous l'avions été l'une envers l'autre en échangeant des rires et tout ce qui les avait accompagnées. Tout le long ou l'encre transmit mon message, j'avais esquissé un petit sourire, malgré l'inquiétude que je ressentais à l'égard de ceux qui souffraient dans ces contrées lointaines :


    ''Chère Cyradil,

    Je te remercie de m'avoir fait part de tes inquiétudes au sujet de l'épidémie qui a envahi ce village. En effet, il serait déraisonnable de ne pas porter notre attention sur ce qui sévit là-bas et encore plus de ne pas apporter notre aide à ceux touché par ce mal. Un tel trouble pourrait vite se répandre sur d'autres terres isolées si nous n'essayons pas de l'endiguer et surtout, les sauvers .Toutes les vies, même les plus éloignées, méritent de retrouver la santé.

    C'est avec grand plaisir que je viendrais te porter assistance,honorée que tu me portes une telle confiance. Je suis certaine qu'en conjuguant nos efforts, nous parviendrons à apporter des réponses aux malades ainsi que l'assurance ,celle qu'ils ne seront plus jamais seuls désormais. Je ne peux qu'imaginer la détresse qui doit s'abattre sur un tel endroit mais heureusement, ta bienveillance ne connait pas de frontière encore une fois. Je m'en vais prévenir mes supérieurs, afin de pouvoir t'apporter mon aide dès le prochain lever de soleil, si tu le souhaites.  

    Puissions nous les mener vers la voix de la guérison main dans la main, en illuminant leur lendemain.
    Que nos retrouvailles permettent d'éclaircir ce mystère.

    Avec toute l'affection que j'ai à ton égard et le bonheur de trouver échos en tes mots pour toi.

    Qwell''


    Finis-je ,sans écrire mon prénom entier, ayant apprécié qu'elle ait pris la liberté à plusieurs reprises, de m'appeler par mon dimunitif.Puis cela rendait plus personnel, plus égal à nous-même. J'étais cependant restée plus timide qu'elle dans ma dernière phrase,ayant du mal à exprimer ces choses-là autrement que par des gestes. Sans compter que j'avais préférée jusque-là ignorer cette résonance que je ne savais définir, même après avoir fait glisser ma réponse dans cette enveloppe qui bientôt, se retrouverait entre ses doigts qu'il me tardait de recouvrir avec les miennes.

    Je demandais au messager de rejoindre au plus vite la destinataire,garantissant son arrivée prochaine dans le grand domaine de Cyradil en lui donnant la pièce. Comme je l'avais écrit, je me hâtais de prévenir ceux qui pourraient attendre ma présence ailleurs, demandant à mes voisins de bien vouloir s'occuper de ma demeure le temps de mon absence . Je préparais mes affaires avec beaucoup d'attention, prête à revêtir  mon uniforme de FMR quand je m'en irais rejoindre Cyradil. Je n'oubliais pas non plus de prendre un livre, pour m'aider à m'endormir,pensant que je n'aurai pas vraiment l'occasion ou l'envie de le lire en sachant qui j'accompagnais.

    ***

    Le jour convenu, je me rendis très tôt chez Cyradil, ne sachant par quel moyen elle avait décidé de se rendre dans ce village. Je réajustais mon uniforme en atterrissant, un grand sac avec tout mon nécessaire pendant à mon épaule, remettant droit ma ceinture médicale. Tout en m'avançant vers l'entrée,j'attachais mes cheveux rapidement avec un ruban de la même couleur que mes yeux,le tenant avec mes lèvres le temps de batailler avec mes mèches avant de les serrer avec.

    Je n'avais pas tenté de passer par l'une des fenêtres ou l'ouvrant directement,même si cela avait été plutôt tentant compte tenu de mon empressement à la revoir. Je ne laissais rien transparaitre sur mon visage qui laisserait deviner cela,exprimant qu'une certaine surprise en croyant apercevoir des soldats avoir investi l'endroit. L'un d'eux me barra même l'entrée avant que je ne m'adresse à la servante qui habituellement, m'indiquait la présence de Cyradil ou non. Quelque peu étonnée, je me présentais,sans que cela ne le décide à me laisser entrer tout de suite. Je n'insistais pas, ne comprenant pas cette mesure. Je m'étais contentée de m'assoir contre un muret en me disant que j'étais peut-être venue trop tôt ou qu'il avait jugé bon de vérifier mon nom et mon affiliation aux FMR.


    Qwellaana discute en 009966
    Enquête au cœur d'une épidémie 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mer 20 Mar - 15:06
    Il est vrai que depuis qu’elle était devenue Esprit, la jeune blonde avait le sentiment de se sentir un peu trop protégée. Les soldats qu’elle avait affilié à sa garde se positionnaient souvent à l’entrée de son domaine, ce qui ne la dérangeait pas tellement tant que ces derniers ne se mettaient pas à vouloir pénétrer à l’intérieur de sa demeure de manière intrusive. La liche voulait bien jouer le jeu de la personnalité importante mais elle avait aussi besoin de mener sa vie comme elle l’entendait. Parfois, il lui arrivait de régler certains différends, des gens qui souhaitaient simplement lui parler et qui se faisaient rembarrer mais cela était simplement du au fait que la jeune femme était devenue ministre que tout récemment. Sa garde se devait encore de s’habituer aux personnes que la magicienne devait côtoyer et pour cela, elle ne leur en tenait pas rigueur. De toute manière, Cyradil était suffisamment de bonne foi pour avertir lorsqu’elle se déplaçait sauf en cas de situations urgentes qui ne lui permettaient pas de se perdre en tergiversations.


    Peu de temps après sa lettre, Cyradil reçut alors une réponse de la valkyrie. Des mots touchants, un peu maladroits vers la fin comme si la Shekhikh avait essayé de bien faire mais ô combien adorables. Cela prit un peu de temps pour que Qwellaana puisse prévenir ses supérieurs mais c’est là où sa position en tant qu’Esprit était profitable puisque personne n’oserait vraiment remettre en question une missive de sa part sans aucune raison valable. Elle attendit alors que la valkyrie se présente à son domaine tandis que la liche était occupée à écrire cette fameuse lettre en destination du palais qui avertirait le couple de son approche prolongée. Alors que la liche était affairée, l’on toqua à la porte de son bureau avant que le visage familier de sa femme de chambre n’apparaisse. Celle-ci était toujours aussi calme et imperturbable, menant d’une main de maître toutes les tâches que l’immense demeure requérait quotidiennement.


    « Désolé de vous déranger, madame mais il semblerait que l’une de vos amies vous attende devant le portique. Par mesure de précaution, les soldats qui y sont postés on refusé de la faire entrer. Sans doute car lors de sa dernière visite, vous n’aviez pas encore accéder à vos fonctions. » Expliqua-t-elle brièvement.


    Cyradil déposa alors sa plume, quelque peu perturbée tandis qu’elle sortit de la chambre, dépassant Martha pour se précipiter elle-même vers la porte d’entrée. La femme de chambre la suivit tranquillement, habituée à la liberté que sa maitresse avait de vouloir parfois régler les choses elle-même. La liche sortit alors, écartant un des soldats pour que ce dernier la laisse passer avant de se tourner vers « l’intruse ». Son visage se détendit immédiatement et de manière tout à fait naturel, la jeune blonde lui attrapa simplement le bras, en douceur, pour l’attirer à l’intérieur de la maison sous le regard quelque peu décontenancé des soldats. Que pouvaient-ils faire après tout ? Probablement que si la liche s’était elle-même déplacée pour accueillir l’invitée, c’était qu’il n’y avait rien à craindre. Aussi reprirent-ils juste leurs positions. Une fois à l’intérieur, la liche se laissa alors aller à des émotions sincères, enlaçant la Shekhikh, heureuse de pouvoir la retrouver après tout ce temps. Ces dernières semaines avaient été très mouvementées pour la liche puisqu’elle avait du réorganiser sa vie de manière à pouvoir endosser ses nouvelles fonctions dans des conditions optimales. C’est pourquoi elle était heureuse de pouvoir s’accorder un petit moment de répit.


    « Qwell ! Je suis vraiment heureuse de te revoir. Je te remercie d’avoir accepté ma demande. » Dit-elle avec un sourire sincère.


    La valkyrie semblait s’être préparée en amont puisqu’elle avait l’air d’avoir apporté tout son nécessaire de voyage. Pour sa part, Cyradil avait fait de même à la différence que ses besoins étaient moindres que les mortels.


    « Désolée pour l’accueil, c’est devenu un peu mouvementé depuis la dernière fois que tu es venue. » Avoua-t-elle un peu gênée.


    C’est que la liche avait de grandes responsabilités maintenant. Pourtant, cela ne semblait pas vraiment l’avoir changée. Cyradil manifestait exactement le même enthousiasme que la dernière fois que la valkyrie avait atterri dans sa demeure. Dans l’idéal, elle aurait préféré emmener plus d’effectifs mais pour des raisons évidentes de pénuries, elle avait préféré demander à Qwell en qui elle avait, de plus, totalement confiance. Puisque la valkyrie s’était présentée au jour et à l’heure convenue (aux premières lueurs de l’aube), il n’y avait pas vraiment de raison de retarder leur voyage plus que de raison. Elles auraient déjà bien à faire dans le village infecté et les deux femmes auraient tout le loisir de fêter leurs retrouvailles quand elles auront résolu le problème. En effet, la situation préoccupante qu’elle avait annoncé dans sa missive empêchait la magicienne de pleinement profiter de la visite de Qwell.


    « Je pense que tu connais déjà ce qui nous attend alors je ne vais pas revenir là-dessus. Nous serons accompagnées d’une escorte, la même qui t’a empêchée de pénétrer dans ma demeure. Une simple mesure de sécurité, ne t’en fais pas. J’ai préparé une caravane remplie de différents médicaments, onguents et autres produits issus des FMR. Compte tenu du fait que l’on ne connaisse pas tous les détails sur le mal qui frappe ce village, je préfère m’assurer que nous ayons tous les moyens à notre disposition. Je sais que nous pourrions utiliser notre magie mais à nous deux, nous ne pourrons pas tous les traiter de la sorte. Nous en reparlerons quand nous arriverons sur les lieux. D’ailleurs, si je t’ai fais venir ici aussi tôt, c’est simplement pour optimiser notre route. Si nous partons maintenant, nous pourrons probablement arriver à la tombée de la nuit. »


    Cyradil avait longuement réfléchi pour ménager les gens qui les accompagneront mais elle se disait que c’était des soldats entrainés et qu’ils ne rechigneront pas à parcourir le désert toute la journée durant. Bien sûr, la liche s’accorderait quelques haltes mais l’objectif était de rapidement gagner le lieu de l’épidémie. Pour ce faire, elle avait préparé des chevaux. Autant pour tirer la caravane que pour chacun des messieurs (et mesdames) qui les accompagneraient. De ce fait, cela réduirait l’effort d’une marche trop forcée.


    « Voilà. Pour ma part, c’est ce que j’ai décidé mais si tu as des questions ou des suggestions, n’hésite pas. » Dit-elle d’un sourire encourageant.


    Enquête au cœur d'une épidémie Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Jeu 21 Mar - 10:47
    J'attendais patiemment, profitant pour dompter quelques mèches rebelles, préférant éviter de croiser le regard de celui qui m'avait interdit d'entrer, de peur qu'il ne pense que je m'impatientais. Ma première visite du domaine si l'on pouvait appeler ça ainsi, avait été quelque peu différentes. Heureusement qu'il n'y avait pas eu des gardes à ce moment-là, car ils auraient tout bonnement pensé que j'avais tenté d'entrer de force pour commettre je ne sais quel délit ou mal à l'encontre de Cyradil.

    J'avais souri en imaginant à quel point les choses auraient été différents si l'on m'avait accueilli avec les sabres au clair  .Fort heureusement, je n'avais pas non plus décidé en cette matinée de rejoindre la liche en passant par l'étage directement. Vu comment ils avaient l'air de prendre leurs rôles au sérieux, j'aurais certainement eu le droit à une volée de flèches,en créant un malentendu qui aurait perturbé les occupants de la bâtisse. Cela aurait risqué de retarder notre départ en plus de mettre la pagaille.

    Pensive, je ne m'étais pas aperçus tout de suite de la venue de Cyradil, lançant un coup d'oeil en direction d'un oiseau avant de percevoir du mouvement. Lorsque je me tournais, je fus étonnée de la voir se tenir juste devant moi,ouvrant légèrement ma bouche sans m'en rendre compte. Au moment où je voulus lui dire bonjour, elle posa sa main sur mon bras, me coupant dans mon élan. Je me laissais guider sans rien dire,lançant presque un regard désolé au garde qui s'était écarté avec une certaine incompréhension par ce qu'il voyait.

    Une fois que nous avions passé le seuil de la porte, la liche ne me laissa pas le temps encore une fois de sortir le moindre mot qu'elle me prit dans ses bras. Sa façon spontanée de m'avoir enlacé, de remplacer ces politesses par un geste bien plus naturel,me désarma quelque peu. Je posais mes mains sur son dos après cette brève hésitation, profitant de cette étreinte que je ne pensais  avoir la chance de recevoir sitôt les yeux mis clos.

    Je ne pus me résoudre par contre à l'entourer de mes ailes comme je l'avais fait à notre précédente rencontre, intimidée qu'il y ait tant de monde à proximité de nous. Je n'aurai jamais osé ce que Cyradil venait de faire,assez pudique  en public, quand bien même des murs nous cachaient du regard des autres. Mais j'aimais beaucoup que la liche m'accueille avec cette tendresse ,sans connaitre le même genre de barrière qui m'empêché d'être plus démonstrative.

    -Moi aussi Cyradil....C'est tout à fait normal .

    Dis-je en me reculant doucement, mettant fin à cette étreinte pour pouvoir la regarder et lui montrer tout le plaisir que j'avais eu,autant pour ce moment de douceur qui nous avait servi de salutation que d'avoir l'opportunité d' apporter mon aide à mon tour pour elle . Pouvoir lui rendre un peu ce qu'elle m'avait offert,était un réel bonheur pour moi, surtout pour une cause aussi louable. Je ne savais pas si ça serait un jour à la hauteur de ce qu'elle avait fait pour moi mais au moins, j'espérais qu'elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur moi.

    -Oh euh..ce n'est rien. Dis-je en agitant mes mains de gauches à droite en voyant la gène de la liche:- Il n'y a pas de mal .

    Je trouvais toujours cela un peu étrange que d'un coup, la sécurité de l'endroit avait été grandement renforcé mais je ne perdis pas plus dans ces réflexions, voyant bien comme le sujet de la lettre qu'elle m'avait adressé  semblait la préoccuper. Il y avait de quoi, me demandant combien d'endroit subissait l'expansion trop massive de l'Empire,créant de zones totalement livré à eux-mêmes au point qu'une épidémie contamine un village entier si j'avais bien compris. J'endossais mon rôle de Shekhikh quand elle m'expliqua plus en détail ce qu'elle avait préparé avant que je n'arrive.

    -D'accords.Répondis-je vis-à-vis de l'escorte, pensant trouver la raison de leur présence à cause de la caravane:-ça ne sera pas de trop d'amener tout ça si nous ne sommes que deux en effet. Tu es très prévoyante.

    J'aurai certainement moi aussi préparé en prévision d'un mal inconnu ce même genre de cargaison,ne remettant pas en cause ni en doute les quantités qu'elle aura souhaité prendre,confiante qu'avec son expérience bien plus grande que la mienne, lui ait permis d'anticipé nos besoins. Puis vouloir partir aussi tôt nous permettrait de nous mettre au travail le plus rapidement possible, afin d'établir rapidement une marche à suivre et surtout apporter les premiers soins. Je me demandais ce que nous allons trouver las bas, craignant le pire.

    -A vrai dire, j'aurai surtout des questions à te poser. Comme savoir ou se trouve le village exactement, depuis combien de temps approximativement cela a débuté. Aussi, ce qui a pu bien être observé jusqu'à maintenant. Mais nous aurons tout le temps d'en discuter en chemin,je suis certaine. Je fixais l'extérieur, faisant un geste de la main vers celui-ci avant de reporter mon attention sur Cyradil:-Ne faisons pas plus attendre ces pauvres gens,qu'en dis-tu ?

    J'étais prête à la suivre et aider au besoin afin que nous puissions partir dès que possible, n'aimant guère savoir que des êtres en détresse nous attendais en ce moment même. Un sentiment d'urgence qui fit bouger mes ailes de façon à peine perceptible, ayant l'habitude de les laisser me porter là où on avait besoin de moi normalement. Mais j'allais suivre cette fois-ci la liche,sachant qu'une telle précipitation serait inutile face au cas que nous nous apprêtons à rejoindre,surtout avec si peu d'effectifs.

    -Ton bandeau sera suffisant pour la clarté de la journée ?

    Demandais-je soudainement en posant mes dioptases sur ledit objet, ne sachant à quel point celui-ci lui permettait d'affronté la luminosité. Surtout que les premiers rayons du soleil n'allaient pas tarder à apparaitre. Mais je me rendais compte que cette question était bête, car même si je ne l'avais jamais vu en pleine journée, je supposais que Cyradil devait avoir trouvé une solution pour remédier à ça si ce voile sur ses yeux n'était pas suffisant. Comme pour masquer cette remarque totalement ridicule, je demandais avec maladresse:

    -Tu as pensé à prendre des tentes au cas où nous devrions isoler certains patients ?


    Qwellaana discute en 009966
    Enquête au cœur d'une épidémie 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Ven 22 Mar - 16:16
    C’était vraiment adorable de voir que les deux femmes étaient aussi prévoyantes l’une envers l’autre. La timidité de Qwellaana face à son geste de tendresse fit sourire la liche bien qu’il n’y avait pratiquement personne pour les observer sauf Martha qui accueillit la scène avec une certaine satisfaction. Elle aimait voir sa maitresse heureuse et était contente de la voir faire en sorte de tisser chaque jour un peu plus de liens mais surtout de pouvoir se reposer sur des personnes fiables, elle qui avait tendance à vouloir faire les choses elle-même. En ce qui concernait le voyage, la liche avait largement eu le temps de tout préparer en amont et l’on attendait simplement que l’on donne l’ordre de départ.


    « Oui, tu as raison, on ferait mieux de se mettre en route. Martha, je compte sur toi pour prendre soin de la maison pendant mon absence. » Adressa-t-elle à sa femme de chambre. « Ne t’inquiète pas pour moi, mes yeux vont très bien. » Rassura-t-elle en s’adressant à Qwellaana avec un sourire.

    La liche sortit ensuite vers l’extérieur, suivie de son escorte, ayant compris maintenant que la valkyrie ferait partie du voyage. La caravane avait été donc stationnée autour de sa demeure, deux chevaux y étant attelés. En tant que magicienne, elle aurait pu faire le chemin en volant et sans doute Qwellaana également mais elle ne voulait pas puiser dans ses réserves magiques, préférant les garder pour ce qui les attendaient. Les autres montures avaient été disposées dans une étable proche de la sortie de la ville, ayant été réservées quelques jours plus tôt par la liche en attendant le jour de départ. Chacun eut alors le loisir d’enfourcher sa monture et tout le cortège se dirigea alors vers la sortie de la capitale, prêts à attaquer une longue chevauchée à travers le désert. La liche avait déjà briefer les soldats sur leur destination, ayant reçu le trajet au préalable par un agent de contact qui était sur les lieux depuis quelques temps. Il s’agissait d’une Ejakh qui avait décidé de rester afin d’essayer tant bien que mal d’endiguer l’épidémie le temps que les FMR ne lui envoie des renforts. Chevauchant aux côtés de la valkyrie, la liche profita de cet instant pour répondre à ses questions.

    « Il s’agit d’un village au nord d’Ikusa, situé dans la bordure inférieure des terres du Nord. Selon l’agent de contact sur place, les patients présentent des symptômes plutôt épars. Certains sont plus durement affectés que d’autres et cela semble toucher toutes les tranches d’âge. Vu la distance entre les villages et leur espacement, la maladie n’a été détectée que dans ce village précis et il tient à nous qu’elle ne se répande pas davantage. Les premiers cas se sont déclarés il y a quelques semaines et l’on a cru a un évènement très localisé mais le fait que le mal perdure suggère que nous devons prendre ce cas au sérieux. D’où cette missive que je t’ai envoyée. »

    Il fallait donc se rendre sur place afin d’analyser l’origine de la maladie. La liche espérait seulement qu’il ne s’agissait pas d’une maladie trop virulente ou ayant besoin de talents magiques trop élevés mais, vu la lenteur avec laquelle la maladie se répandait, la liche se disait qu’elle ne devait pas être si mortelle que cela. En effet, les pathologies ayant un fort potentiel létal avaient tendance à rapidement s’éteindre compte tenu du fait qu’elles avaient moins de temps pour infecter de nouvelles personnes. Si effectivement elles pouvaient causer des ravages dévastateurs, cela restait relativement local et cela finissait par s’éteindre sans qu’il n’y ait besoin d’intervenir. Pour autant, cela ne signifiait pas qu’il faille laisser les gens mourir. Ce serait indigne des FMR. Chevauchant à travers les contrées désertiques, le groupe se dirigea alors en direction du nord, s’accordant de brèves pauses pour faire reposer les montures et permettre aux soldats de se nourrir. Comme Cyradil l’avait annoncé, le village se situait en bordure des terres du Nord et un ordre de quarantaine avait été prononcé afin que personne ne puisse entrer ou sortir du village sans autorisation.

    En pénétrant dans le village, dépassant un périmètre de sécurité assuré par un contingent de soldats, l’on pouvait sentir une atmosphère de peur planer dans l’air. Certains habitants vaquaient à leurs occupations clairement conscients de ce mal invisible qui sévissait dans leur petit hameau. Il était tout à fait perceptible que l’activité avait diminué et sans les personnes appropriés pour labourer les champs ou tirer les bêtes, les gens étaient également en train de sombrer peu à peu dans la famine. L’on avait essayer tant bien que mal de réaménager un bâtiment afin qu’il accueille les malades mais par manque de moyens, la poignée de gens qui possédaient ne serait-ce que des rudiments en termes de soins de santé s’étaient rapidement retrouvés débordés. Sans compter ceux qui étaient tombés malades. C’était un spectacle assez désolant mais les deux femmes étaient là pour régler la situation. A peine arrivées, l’Ejakh qui était restée sur place vint les rencontrer. Son visage émacié et ses traits sous les yeux suggéraient que la pauvre femme ne devait pas dormir depuis bien longtemps qu’elle n’avait plus passé une nuit convenable mais au-delà de cela, elle avait l’air de bien aller.

    « Les étoiles soient louées, vous êtes enfin là ! » Dit-elle en essayant d’attraper les mains de l’Esprit avant que les gardes n’essaient de lui barrer la route.


    « Laissez-là. » Affirma la liche avant de se tourner vers l’Ejakh. « Détends-toi et explique nous la situation s’il te plait. »

    « De plus en plus de gens tombent malades et les symptômes sont très variés. Fièvre, maux de tête, toux…et ensuite tout s’emballe. A vrai dire, j’aurais pu essayer de faire quelques analyses sur des patients, essayer de trouver l’origine mais je suis totalement débordée ! S’il vous plait, faites en sorte que ces gens ne souffrent plus. » Finit-elle au bord des larmes.

    C’était un appel de détresse. Cyradil espérait pouvoir faire en sorte de rapidement trouver une solution à ce problème qui semblait épineux. Elle se tourna vers Qwellaana, guettant sa réaction mais elle savait que la valkyrie était aussi déterminée qu’elle. Dans un geste de compassion la liche posa une main sur l’épaule de l’Ejakh.

    « Tu as fait du bon travail. Maintenant on prend le relais. Si tu commençais par nous mener où sont entreposés les patients ? Je pense que ce serait un bon début. »


    Enquête au cœur d'une épidémie Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 24 Mar - 21:52
    Bien entendu, Cyradil me répondit en souriant qu'elle ne souffrirait nullement de la lumière du soleil comme je m'en doutais déjà,chargeant sa servante de s'occuper de son domaine durant son absence. J'adressais un petit hochement de tête envers cette dernière en guise d'aurevoir,emboitant le pas de la liche qui préféra elle aussi se mettre en route avant de répondre à mes interrogations. Ce n'était pas comme si nous allions manquer de temps, vu la durée du trajet qui s'annonçait.

    Quelque peu perplexe que l'escorte compte autant de soldats, j'en avais conclus que la route que nous allions emprunter n'était pas des plus sure ou que ce que nous transportions était très convoité. Cela ne m'étonnerait guère que des êtres sans scrupules s'attaquent à un convoi chargé de médicaments. Je suivais alors Cyradil sans l'interrompre à aucun moment ,car elle était déjà bien occupée à donner les directives aux autres et à organiser notre voyage. Je pouvais sentir qu'elle était très à l'aise et qu'elle faisait tout son possible pour que cela soit le plus agréable pour tout le monde aussi.

    C'était étrange de la voire autant affairée, l'ayant côtoyé dans un contexte bien différent qui n'avait rien avoir avec celui-ci. Un qui ne demandait pas que l'on endosse un rôle ou que l'on doit faire preuve de responsabilité. J'avais profité de l'observer en silence, d'apprendre à la connaitre en quelque sorte , à travers ses interactions avec les autres toujours aussi bienveillants quoi qu'elle faisait. J'appréciais en silence son talent naturel à mener ce voyage,ainsi que tous ce moment que je passais à ses côtés,même si nous ne faissions que marcher.

    Une fois devant nos montures, je caressais mon cheval en relevant sa houpette, me rappelant que mes semblables appréciés, surtout celles pourvu d'ailes. J'avais eu la chance de sillonner le ciel avec l'une d'elles parait il,une sensation bien différente de celui d'un équidé qui restait les quatre fers au sol. Je me hissais avec facilité,très à l'aise malgré le fait que j'utilisais habituellement un autre moyen pour me mener à ma destination. Je suivis le rythme,pas très à l'aise avec tous ces regards tournés vers nous alors que nous sortions de la capitale.Je fis en sorte durant cette traversée,de ne pas trop croiser le bandeau de Cyradil, pour qu'elle ne s'aperçois pas que je ne parcourais pas uniquement la caravane et les gardes qui nous entouraient.

    -Je comprends mieux. Nous avons eu de la chance qu'elle ne se soit pas étendu dans d'autres villages . Avais-je répondu pensive, ajoutant avec un sourire confiant-Avec un peu de chance, la source du problème n'est pas si mystérieuse que ça.

    Je ne m'étais pas étendu plus en théorie, préférant d'abord collecter plus d'informations sur place plutôt que d'émettre des hypothèses qui seraient balayées dès notre arrivée. J'avais bien évidemment réfléchi à quelques pistes durant le trajet, n'aimant guère rester inactive durant un temps aussi long. J'avais aussi pensé à d'autres sujets plus personnels, sentant que ce n'était pas le bon moment d'en parler à Cyradil, surtout en compagnie d'une telle escorte.

    Je profitais des pauses pour manger, sans parvenir à engager la conversation avec celle qui n'avait pas besoin d'en faire autant. Non pas par timidité mais parce que j'avais l'impression que tout ce qui sortait du cadre de notre mission devait être reporté à plus tard,surtout sous tous ces yeux qui parfois, vérifier les alentours sans jamais trouver la moindre menace à l'horizon.Si ce n'est celle du temps qui passe et l'arrivée de la nuit nous enveloppera si nous ne nous hâtons pas.

    ***

    Nous étions parvenu au village un peu avant la tombée de la nuit comme l'avait prédit Cyradil, dépassant les mesures qui avaient mis en place afin de contenir le mal et empêcher d'autres individus ne le contracte. Un paysage des plus triste, reflétant la détresse de cet endroit laissé à l'abandon, qui respirait la misère et le désespoir. Aucune âme ne respirait la joie,si ce n'est de la peine. L'obscurité grandissante ne faisait qu'accentuée cette impression,emportant le peu de couleurs qu'avait ce hameau pour l'assombrir un peu plus.

    Nous étions tous descendus de nos montures fatiguées, les laissants à la charge d'un soldat tandis que quelqu'un accourut presque jusqu'à nous, faisant réagir des gardes, bien trop protecteurs à l'encontre de la liche à mon gout et au sien aussi. Je m'étais rapprochée un peu plus pour pouvoir mieux écouter  celle qui était intervenue seule jusqu'ici,lançant un regard suspicieux envers ceux qui avaient coupé l'élan de cette rencontre pour une raison qui m'échappait.

    -Ne vous en faites pas,vous ne serez plus seule dorénavant. Merci pour ces détails.

    Avais-je dis d'une voix rassurante à l'encontre de celle qui était à bout. Il y avait de quoi,surtout en voyant autant de malheureux souffrir sans pouvoir se reposer sur quelqu'un complétement. Je n'étais peut-être pas aussi avenante que Cyradil ,ne tutoyant pas dès le départ mon interlocuteur,mais j'étais loin d'être indifférente face à cette réaction qu'elle avait eu,au contraire. Cyradil et moi échangions un regard entendu,si nous pouvons appeler ça ainsi, montrant ma détermination à commencer dès maintenant, à plonger au coeur du problème malgré que la nuit débutait et que nous venions de faire une journée de cheval.

    Par son geste, Cyradil parvint à calmer le débordement d'émotion de celle qui accéda à sa requête,nous faisant signe de la suivre. Il nous fallut faire quelques mètres seulement pour rejoindre le bâtiment qui avait été réaménagé pour accueillir des patients,les entendants toussés avant même de passer le seuil de la porte . Je resserrais mes ailes derrière mon dos en entrant,suivant encore un peu la liche et celle qui était épuisée avant de m'arrêter un instant pour regarder l'ensemble de la pièce occupée par un grand nombre de malades.

    Il était difficile de deviner au premier coup d'oeil , quels étaient ceux les plus atteints par cette maladie inconnue,tant l'endroit était peuplés. Certains reposaient sur des paillasses à même le sol , à défaut de manquer de lits.Des gouttes de sueur ornaient certains visages crispés par la douleur et la fièvre, leur corps se soulevant dès l'apparition d'une quinte de toux. Une vision des plus attristant, remarquant qu'en effet, tous les âges étaient atteint, voyant un vieillard allongé non loin d'un enfant. Je ne pouvais qu'imaginer l'énorme poids qu'avait dû ressentir celle qui avait attendu notre arrivée avec impatience, voyant bien comment elle avait dû être débordée,en voyant l'état de l'endroit et le désordre.

    -Vous avez été très courageuse de tenir jusque-là. Dis-je ne m'approchant de la concerner, sincère dans mes propos:-Pourriez-vous nous indiquer quels sont les malades qui ont été atteint en premier et quels étaient leur rôle ou leurs métiers ici ?

    -Ceux du fond sont les premiers touchés. J'ai disposé les suivants à la suite,ceux se trouvant devant l'entrée sont les plus récents. Elle nous amena vers les personnes concernées, des hommes principalement d'âge mûr encore plus mal en point que ceux que j'avais observé avant:-Certains sont des chasseurs et d'autres, des travailleurs de la terre.

    -Je vous remercie. Je regardais ensuite Cyradil :-Je vais commencer par vérifier l'état de santé des plus jeunes si cela te conviens. Je voudrais être sure qu'ils ne sont pas plus durement atteints compte tenu de leur organisme plus fragile.

    Demandais-je sans vouloir imposer mes choix bien qu'en règle générale, les enfants étaient la priorité dans tous les cas de figure. J'avais beau être assez indépendante, quand il s'agissait d'intervenir dans pareille situation, je n'étais pas contre faire équipe avec d'autres,encore moins avec Cyradil. J'aimais l'esprit d'équipe quand c'était possible, surtout si cela permettait d'optimiser nos actions tout en s'échangeant de façon productive nos avis. Une bonne cohésion était la clé de notre réussite, c'était certain,vu le nombre de personnes nécessitant des soins.

    Je  n'utilisais jamais  mon statut de Shekhikh non plus pour faire valoir mes propos ou taire celles des autres. Puis la liche était sans conteste la plus expérimentée de nous deux et il était normal que je demande son opinion, prête à rejoindre les moins âgés dès qu'elle m'aurait donné son approbation.J'espérais juste que je pourrais aider à les soigner de manière concrète, malgré le fait que je ne sache pas encore utiliser ma magie afin de traiter les maladies. Avec un peu de chance, je pourrais l'apprendre pendant notre séjour ici,certaine que travailler avec la porteuse du bandeau m'instruira beaucoup.


    Qwellaana discute en 009966
    Enquête au cœur d'une épidémie 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 25 Mar - 22:33
    Pénétrant dans le bâtiment qui avait servi d’hôpital de fortune, la liche ne put qu’observer le spectacle de désolation. Des dizaines de gens étaient allongés et souffraient d’un mal qu’il lui était encore inconnu. Certains semblaient dans un état plus avancé que d’autres et la magicienne avait peur que certains d’entre eux finissent par décéder. Qwellaana avait tout de suite pris l’initiative d’aller voir les enfants, créatures parfois beaucoup plus fragiles que les adultes et souvent le plus durement touchés par certaines formes de maladies. Ces derniers étaient en proie à d’horribles fièvres qui les laissaient souvent dans un état quasi-comateux. La liche parcourut alors les rangées, s’imprégnant du lieu afin de se faire un premier avis. Des quintes de toux se firent entendre à intervalles réguliers et Cyradil commença à réfléchir sur la marche à suivre. Elle se rendit compte qu’elle n’avait toujours pas répondu à Qwellaana qui semblait attendre son avis.


    « Oh oui bien sûr, vas-y. » Dit-elle en se tournant vers elle d’un regard compatissant. « Ecoute Qwell, je sais que tu es compétente dans le domaine alors n’hésite pas à faire les choses qui te semblent correctes. J’ai confiance en toi. » Avoua-t-elle sincèrement.


    Tout comme elle, la valkyrie devait sans doute être dans le même état que la liche face à tous ces gens qui souffraient. Malheureusement, Cyradil ne pouvait pas vraiment s’occuper de la Shekhikh en ce moment mais se promettait de le faire une fois que tout ceci serait rentré dans l’ordre. Laissant la valkyrie aller soigner les enfants, la forgeronne retourna à la caravane qu’elle avait emportée afin d’en déballer le matériel. Elle avait une bonne idée de ce qu’elle devait faire en premier. Ramenant quelques caisses médicales au sein du bâtiment où étaient entreposés les patients, elles les ouvrit et en sortit le nécessaire pour réaliser des prises de sang. Elle espérait pouvoir confirmer ou infirmer la présence d’un pathogène dans l’organisme des patients. Retournant vers son amie, Cyradil lui expliqua alors la marche à suivre.


    « J’aimerais que tu prélèves du sang à un maximum de patients. Je t’aiderais dans cette tâche mais l’idée et de pouvoir avoir un éventail d’échantillons assez large pour couvrir tout le spectre de leurs âges. La maladie semble se développer à tous les niveaux alors j’aimerais avoir un maximum d’échantillons avec lesquels on pourrait travailler. »


    La liche se demandait ce qui avait pu causer une épidémie aussi fulgurante et surtout pourquoi seul ce village avait été touché. Certes, l’on avait rapidement placé une quarantaine mais tout de même, c’était une question de temps avant que tout le monde ici ne finit par tomber malade. Passant près des patients, la forgeronne se mit alors au travail, rassurant d’abord ces derniers sur ce qu’elle s’apprêtait à faire. Certains étaient anxieux tandis que d’autres étaient prêts à tout pour guérir mais tous avaient confiance dans l’expertise des deux femmes. La liche s’efforçait d’être la plus douce possible, que ce soit au niveau de la pose du garrot ou de l’aiguille qu’elle introduisait dans les veines. Vu l’état des patients, Cyradil faisait attention aux quantités de sang prélevés. Les malades avaient besoin de toutes leurs défenses immunitaires pour lutter contre le mal qui les rongeaient donc il était inutile de les affaiblir plus que de raisons. Ce qui l’inquiétait en revanche, c’était les patients dont elle n’obtint aucune réponse. Ceux-ci étaient bien vivants mais trop faibles pour ne serait-ce que s’opposer à ce que voulait leur faire subir la professionnelle de santé. Une fois satisfaite des quantités prélevées, Cyradil retourna auprès de la Shekhikh.


    « Je pense qu’on aura du mal à transporter ces échantillons jusqu’à Ikusa. On va devoir aménager un endroit où on pourra procéder aux analyses. J’ai apporté de quoi improviser un laboratoire portatif. Il faudra que tu m’aides à stériliser la salle et j’ai peut-être une idée pour cela. Viens me rejoindre quand tu auras fini de prélever tes échantillons. »


    Sortant à l’extérieur du bâtiment, Cyradil se mit à marcher dans le village, s’installant sur le portique d’une maison, observant nonchalamment les quelques rares personnes encore en bonne santé qui tentaient tant bien que mal de faire tenir le village du mieux qu’ils le pouvaient. Elle réfléchissait encore à l’origine de la maladie lorsqu’un détail tout à fait anecdotique attira son attention. Simplement, elle observa un homme en train de remonter l’eau d’un puits. Et si…non. Il fallait procéder méthodiquement et analyser une hypothèse à la fois. Elle se leva puis alla accoster un villageois, demandant si elle pouvait disposer d’un bâtiment non utilisé afin de mener ses recherches. On lui proposa alors un petit entrepôt quasiment vide. Celui-ci servait principalement de stockage de nourriture et serait parfait le temps de leur séjour.


    « Il faut que vous sortiez tout cela et que vous l’entreposiez ailleurs. Ensuite, j’aimerais que vous le nettoyer du mieux que vous le pouvez. Ensuite, vous installerez des bâches que je vous fournirais autour du bâtiments et sur les portes afin de limiter les afflux d’airs. C’est très important que vous faites comme je vous dis. Il en va de la survie des habitants, compris ? »


    Le pauvre homme hocha la tête machinalement, se mettant alors immédiatement au travail. Cyradil attendit alors patiemment le retour de la tendre valkyrie pour lui révéler la suite de son plan. Pendant ce temps, la jeune blonde mit la main à la pâte, montrant qu’elle était bien moins fragile que ce que l’on pouvait penser, aidant les villageois dans leur travail d’aseptisation. Lorsque Qwell finit la tâche qu’elle lui avait confié, la jeune blonde arrêta sa tâche et lui expliqua alors la situation.


    « Une fois que ces braves messieurs auront terminé. Je voudrais que tu utilises ta magie de lumière à l’intérieur du bâtiment. Si mes théories magiques sont correctes et vu comment elles influent sur les races mortes-vivantes, j’ose espérer qu’elle contient une fraction du pouvoir de l’astre brûlant qui plane au-dessus de nos têtes. Les rayons lumineux vont stériliser la pièce de tout pathogène susceptible de s’y trouver et la chaleur nous aidera à travailler dans un milieu plus ou moins stérilisé. » Expliqua-t-elle.


    Il fallait alors savoir pendant combien de temps Qwell serait capable de maintenir sa magie de lumière lors des expériences afin d’assurer une chaleur suffisante pour éviter les biais et les contaminations mais elle n’y était pas encore. En tout cas, la liche comptait énormément sur elle.


    Enquête au cœur d'une épidémie Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mar 26 Mar - 16:02
    N'obtenant pas de réponse,car visiblement Cyradil était pensive, je m'apprêtais à tourner les talons pour ne pas la déranger. Mais celle-ci avait approuvé avant que je ne me détourne d'elle, m'assurant qu'elle avait confiance en mes capacités.Un sentiment partagé qu'il faisait du bien a entendre ,même si ce n'était pas le moment de s'étendre plus sur le sujet. Pas en étant entouré de ces pauvres gens qui attendaient que l'on enlève leur souffrance. Je me contenais de cligner des yeux pour la remercier, me dirigeant sans attendre plus vers le premier enfant .

    En utilisant un dialecte adapté et en faisant preuve de grande douceur, j'avais établi un premier contact avec ceux en bas âge, qui présentaient les mêmes symptômes que les adultes mais en moins accrus. Cela était bon signe, comme le fait que leur corps luttait en témoignait la fièvre, pas aussi élevée que je ne l'aurais pensé. J'avais sur chacun d'eux vérifier l'état de leur corps, écouter l'intensité de leur toux, auscultant chaque zone susceptible d'être douloureuse, ne négligeant aucun symptôme.

    Je profitais pour les changer durant ce processus si nécessaire,afin  qu'ils puissent se reposer dans des vêtements secs, passant un tissu imbibé d'eau  sur leur peau et le visage avant de les rhabiller. Tout le long, je les avais maintenus contre moi comme l'aurait fait leur mère, ayant toujours eu un instinct très maternel avec les enfants et même les nourrissons. Au point d'avoir aidé et plus tard,  fait naitre un bon nombre de valkyrie dès mon plus jeune âge.

    J'étais en train de finir d'écrire la fiche médicale avec toutes les informations que j'avais pu collecter, lorsque la liche revint à moi, ayant entre temps déposé une partie du chargement de la caravane. J'accrochais la feuille au pied du lit quand elle me demanda de l'aider à prélever un échantillon de sang sur le plus grand nombre de patients possible pour que l'on puisse les analyser par la suite. Cette procédure était tout à fait cohérent , lui disant simplement:

    -Ça sera fait.

    Je n'étais pas très loquace quand j'endossais mon rôle, encore moins si ce que l'on me proposait était logique. Nous allions peut-être devoir prendre des décisions ensemble plus tard quand des choix s'offriront à nous mais pour le moment, la procédure de départ ,qui était la même pour bien des cas, n'avait pas besoin d'être remise en question ni d'être entravée par une discussion qui ne ferait que retarder les soins. Sans plus attendre, j'allais récupérer du matériel tout en restant professionnel, n'arrivant guère face à toute cette détresse, à me détourner de notre objectif pour autre chose même si Cyradil comptait beaucoup pour moi.

    Je n'eus pas de mal à faire des prises de sang avec les plus jeunes, usant de leur curiosité vis-à-vis de mes ailes pour les détourner de l'aiguille qui leur faisait tant peur. Je les laissais toucher quelques plumes pendant que le précieux liquide était prélevé, étiquetant les fioles avec minutie tout en les félicitant de leur courage. Certains eurent même le droit à quelques chatouilles et d'autres, de profiter de ma télékinésie en soulevant leurs doudous, laissant échapper de magnifique rire que seule leur innocence pouvait offrir.

    Je continuais de répéter l'opération sur les plus âgés qui tentèrent eux aussi de toucher ce qui me permettait de voler. Mais malheureusmeent pour eux, je leur interdisais, en leur expliquant que j'acceptais que les tout petits. Même si je leur mentais un peu en leur disant ça ,tout compte fait. Puis je n'allais pas leur expliquer que c'était presque aussi intime que la poitrine, de mon point de vue du moins. Tout se passa calmement, usant de stratégie pour les plus récalcitrants qui finirent par se laisser faire.

    Je rangeais un échantillon lorsque je sentis quelqu'un s'approcher de moi, desserrant le garrot avant de poser mon regard sur le bandeau de Cyradil. Je l'écoutais attentivement me donner son avis sur la marche à suivre concernant ce que nous venons de collecter, ne m'étant pas douté qu'elle aurait pris de quoi mettre en place un laboratoire. Même s'il ne remplacerait pas ceux qui sont aménagés en ville,il serait suffisant pour ce que nous allons faire.

    -En effet, ça serait mieux de pouvoir les analyser directement sur place. Affirmais-je en me déplaçant vers une malade,celle-ci n'arrivant à articuler le moindre mot tellement elle était affaiblis.-Ca évitera qu'ils ne se dégradent pendant un voyage trop long puis l'exactitude des résultats ne sera que plus grande si nous le faisons le plus tôt possible. Je viens vers toi dès que j'ai terminé.

    Les questions qui me trottaient dans la tête allaient attendre, ayant déjà de quoi m'occuper avant de me pencher sur la méthode que comptait utiliser Cyradil . Je lui fis un petit signe de la main pour qu'elle comprenne que je la retrouverai bientôt, reportant mon attention sur la jeune femme qui peinait à ouvrir les yeux. Je continuais mon entreprise tout en usant de délicatesse, trouvant à chaque fois un sujet qui déviait leur attention de ce qui s'enfonçait dans leur peau ,ne prenant que le nécessaire surtout avec ceux qui étaient le plus atteints. Je vérifiais que je n'avais rien oublié avant de porter tous les échantillons vers l'extérieur, assurant à ceux qui me tendaient leur bras que nous reviendrons dès que possible.

    Je pris une grande inspiration en sentant l'air humide de la nuit, sans ressentir les effets de la fatigue,trop préoccupée par l'état de ces malades. Puis je n'arriverais certainement pas à dormir en les sachant souffrants alors que je pouvais m'activer afin de leur permettre de se rétablir plus vite. D'un pas rapide je me dirigeais vers le bâtiment où des bâches avaient été posées, devinant que Cyradil se trouvait à l'intérieur. Je m'arrêtais en voyant une femme enceinte presque à terme ,qui était sorti prendre l'air. Elle était rentrée chez elle sans qu'elle ne présente aucun symptôme en apparence, me laissant perplexe.

    Je notais ce détail dans un coin de ma tête,reprenant mon chemin en réajustant une bâche sur mon passage, rejoignant enfin Cyradil. Elle était occupée à aidant d'autres villageois à nettoyer l'endroit,qui paraissait assez propre si ce n'est à quelques détails près. Je posais sur une petite table ce que nous allons étudier d'ici peu puis je  pris  un chiffon que je levais vers le plafond avec ma télékinésie pour nettoyer des surfaces pas facilement atteignables tandis que la liche m'expliqua plus en détail , ce à quoi elle pensait:

    -J'ai déjà à maintes reprises utilisée ma magie de cette manière sur des flacons  quand j'intervenais en extérieur, ayant eu ce même cheminement de pensée que toi. Mais je n'ai jamais pu vérifier cela concrètement même si je le fais machinalement quand j'ai un doute sur  le matériel que j'ai a ma disposition. Il n'y a pas de raison que mes rayons ne soient pas suffisamment puissants pour détruire des agents pathogènes alors que j'ai dépassé le stade intermédiaire.

    Par contre, elle avait soulevé un point qui m'inquiétait énormément. Ne voulant pas qu'elle le voie et que les autres le remarquent, je n'ajoutais rien sur le coup, nettoyant un mur en réfléchissant à la manière de pouvoir utiliser ma magie sans la blesser. Je pouvais bien sure influer sur la puissance de celle-ci mais pour obtenir un résultat satisfaisant,mais  j'allais devoir peut-être déployer une grande puissance et de ce fait, lui causer des dommages. J'attendis que l'on se retrouve seules un instant pour m'approcher , me retenant de lui prendre les mains quand je fus en face d'elle,lui murmurant en posant mes dioptases sur son bandeau:

    -Cyradil, compte tenu de ta nature,  ce n'est pas trop risqué pour toi ?  Me rendant compte qu'elle pourrait penser que je la sous-estimais ou que je la surprotéger, je n'insistais pas plus sur ce qui m'inquiétait,reprenant une voix normale :- Ce que je peux te proposer, c'est d'utiliser ma magie en plusieurs  temps, en augmentant l'intensité progressivement. A moins que tu ne préfères que je la maintienne tout le long . Dans tous les cas,je peux te fournir une lumière suffisamment puissante et qui durera le temps qu'il te faudra je pense. Nous avons beaucoup d'échantillons mais je suis sure que tu es très efficace.

    Vu le nombre d'années qu'elle avait a son actif, il ne serait pas étonnant qu'elle fasse preuve d'une rapidité que peut peuvent prétendre. Mais malgré cela, cela prenait un certain temps de pouvoir analyser du sang. Voyant qu'elle comptait sur moi, je lui adressais un sourire confiant, pour qu'elle comprenne qu'elle le pouvait et que je ferai mon possible pour que l'on parvienne à résoudre ce mystère qui terrassait les habitants du hameau. D'ailleurs ,je ne pus m'empêcher de lui dire, repensant à une personne en particulier:

    -J'ai croisé une femme enceinte qui ne présentait aucun symptôme à première vu. Il faudra que j'aille à sa rencontre pour affirmer cela et lui poser des questions quand on en aura finis ici.Je jetais un regard vers le centre de la pièce, tapant une fois des mains ,le bruit resonnant contre les murs  -Bon, préparons tout ça !

    Dis-je enjouée à l'idée que nous en apprendrons bientôt plus sur ce qui rend ces personnes malades.  Il allait nous falloir aménager le lieu afin de pouvoir procéder à ces analyses, me dirigeant vers la caravane pour chercher ce qui nous permettrait de  faire un petit  laboratoire improvisé . Cela ne me dérangeait aucunement de porter du poids, ni de participer à des taches dites ingrates, que cela sauve des vies ou non. J'aimais naturellement aider mon prochain et prêter la main , indiquant à un homme voulant aider ce qu'il pouvait porter après avoir vérifier le contenu.


    Qwellaana discute en 009966
    Enquête au cœur d'une épidémie 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mar 26 Mar - 17:04
    Cyradil comprenait parfaitement l’inquiétude de Qwellaana concernant sa faiblesse face à la lumière. Et il était vrai que, depuis sa transformation en liche, cet élément était très dangereux pour elle. Néanmoins, la magicienne n’aurait pas à encaisser une quelconque attaque de la Shekhikh et même si elle ressentirait les effets de la chaleur dégagée par cette dernière, elle devrait être capable de s’en prémunir. Au début, Cyradil avait entrepris de simplement endurer la douleur d’une éventuelle proximité avec la magie de lumière afin d’économiser sa mana pour la dédier pleinement aux soins et aux analyses. Cependant, après quelques secondes de réflexions, elle se rendit compte qu’elle devrait sans doute en utiliser pour se soigner elle-même. Quitte à devoir utiliser de la mana obligatoirement, autant l’utiliser pour se protéger. Elle continua à aider les villageois jetant de temps en temps un coup d’œil vers la valkyrie pour voir où elle en était. Il leur fallut une bonne demi-journée pour arriver à un état de propreté acceptable, après quoi la liche demanda à tout le monde de sortir, restant seule avec Qwell. Le matériel avait été disposé sur des tables et il y avait tout un tas d’outils qui leurs permettraient de faire des analyses.


    « Je préfère que tu la maintiennes tout du long. Je me protégerais avec mes ombres alors ne t’en fais pas pour moi. Tu génèreras un orbe de niveau intermédiaire que tu garderais près du plan de travail pendant que j’analyserais les échantillons. Ca fera office de source de chaleur contrôlée et donc une bonne façon d’éviter les contaminations. Veille à ne pas aller trop haut sinon tu risques de brûler les échantillons et moi avec ! » Dit-elle en plaisantant.


    La liche commença alors à disposer les échantillons sur des petites surfaces verrées afin d’avoir une vision globale de la goutte de sang qu’elle y disposait à chaque fois. Diverses bougies assuraient l’éclairage de la pièce et la valkyrie pourrait toujours générer de l’éclairage supplémentaire au besoin. La jeune liche incanta alors sa magie d’ombregivre et s’entoura d’une couche protectrice afin de se prémunir des sorts de la valkyrie. Il fallait générer le sort en continu pour éviter qu’il ne s’estompe mais elle avait bon espoir que cela finirait pas fonctionner. Cyradil prit également le soin de retirer son bandeau, ne voulant pas avoir quoi que ce soit qui entrave sa vue.


    « Prête ? » Demanda-t-elle à la valkyrie.


    La forgeronne lui donna alors le signal de libérer sa magie. Au début, la jeune blonde sentit que la lumière essayait de percer le voile d’ombre qu’elle avait essayé de dresser autour de sa personne mais après quelques secondes, elle ajusta celle-ci pour qu’elle soit suffisamment résistante. Cela puisait dans ses réserves et elle était loin d’en avoir une aussi conséquence qu’à l’époque. Il fallait donc agir vite. Fermant les yeux un instant, Cyradil se concentra avec de les rouvrir, tandis que ses derniers brillaient de plus belle. L’on arrivait alors à peine à distinguer ses pupilles tandis que la vision qui se dressait devant la liche devint plus clairvoyante. Grâce à son pouvoir, elle eut accès au monde microscopique et bientôt, les tâches de sang révélèrent des myriades de petits composants. Arrivée à l’échelle cellulaire, Cyradil était littéralement au cœur du problème.


    « Voilà…c’est ce que je cherchais. »


     Manipulant minutieusement les lamelles en verres, elle plaça celles-ci devant ses prunelles, les tourna dans différents angles, ce qui devait sembler bien étrange pour sa compagne. Pourtant, Cyradil essayait simplement de trouver quelque chose d’anormal dans les cellules mais rien pour l’instant. Les secondes devinrent alors des minutes et bientôt, plus de deux heures étaient passés avant qu’une découverte significative ne vint percer le silence qui régnait dans ce laboratoire de fortune. Quelque part sur l’échantillon, l’on pouvait voir certaines cellules lysées, témoin du passage d’un pathogène s’étant libéré après avoir assembler son matériel dans la cellule. Quant au type de microorganisme impliqué, il fallait mener de plus amples recherches. Au moins, avec ces prises de sang, les deux femmes avaient la confirmation que la maladie était bien causée par un pathogène virulent.


    Se reculant, la liche chancela légèrement, tandis qu’elle attrapa le bras de la valkyrie pour s’y appuyer. Décidemment, maintenir sa protection aussi longtemps en plus de sa vision augmentée était extrêmement éreintant.


    « Oups, j’ai failli tomber…C’est bon, tu peux cesser d’utiliser ta magie de lumière. Je crois que…j’ai une piste…mais j’ai besoin de me reposer un peu. »


    En effet, Cyradil avait allié efficacité et rapidité. Dans ce milieu qui avait été rendu à peine stérile avec la magie de la valkyrie, elle avait presque livré une course contre la montre vis-à-vis de la détérioration et de la contamination des échantillons. De ce fait, elle s’était un peu poussée dans ses retranchements et avait usé d’une bonne partie de sa mana sur cette seule tâche. Il fallait qu’elle en garde un peu pour la suite mais, ce qui avait attiré son attention en observant le puits ne devrait, à priori pas en nécessiter autant. Après tout, analyser autant d’échantillons se faisait en équipe de plusieurs personnes mais la liche n’avait malheureusement pas eu ce luxe.


    « Pour la femme enceinte, vas-y, je te laisse prendre le relais. Fais tout ce que tu jugeras utile et qui nous apportera plus d’informations. Je t’expliquerais ce que j’ai vu une fois que…une fois que je me sentirais mieux. En attendant, il faudra que tu m’amènes des échantillons de salive…Il y a des batônnets ouatés dans la caravane. Tu sais quoi faire avec. Je pense pouvoir déterminer le responsable d’une partie des symptômes. » Dit-elle avec un sourire.


    Elle demanda juste à Qwellaana de la déposer jusqu’à une tente que l’on avait gentiment aménagée pour les deux femmes, supposant qu’elles devraient peut-être passer beaucoup de temps dans ce laboratoire improvisé. De plus, il s’agissait sans doute de l’endroit le plus sain après le nettoyage que la liche avait imposée et cela permettait sans doute à la valkyrie de minimiser les risques de tomber malade.


    Enquête au cœur d'une épidémie Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mer 27 Mar - 18:04
    Nous avions pris un certain temps pour amener les caisses et déballer leur contenu assez fragile, ayant préféré que seule Cyradil et moi-même le fassions quand cela était trop délicat, histoire d'éviter de casser ce précieux matériel, en utilisant le moins possible ma télékinésie qui aurait pu s'avérer fort utile pour la mise en place. Cependant, je me devais d'économiser ce mana pour ce que nous nous apprêtions à faire toutes les deux, ressentant une certaine inquiétude à l'égard de Cyradil.

    J'avais évité de la regarder pour qu'elle ne remarque pas cela, même si parfois,je sentis son visage se tourner vers moi, trouvant toujours quelque chose à faire à ce moment-là qui devait prendre toute mon attention. Cela me brulait les lèvres de lui demander  comment elle comptait s'y prendre face à la lumière que j'allais devoir maintenir proche d'elle, même si j'étais au courant que la magie pouvait être utilisée afin de nous protéger. La liche ,une fois que nous étions que toutes les deux dans la pièce , répondit à toutes mes interrogations:

    -D'accord. Je me positionnais non loin d'elle,rassurée qu'elle veuille procéder ainsi. Je tendis mes mains à l'endroit voulu en relevant mes dioptases vers son visage quand elle plaisanta:-ça serait vraiment dommage. Par contre, tu risques de bronzer un peu si tu n'as pas mis de crème.

    Plaisantais-je à mon tour en souriant, gardant toujours une peau légèrement hâlée même si elle restait assez claire,à cause de cette magie que j'employais de manière régulière. N'aimant pas les marques des différences de bronzage, je devais parfois réajuster la couleur de mon épiderme pour que toutes les zones soient homogènes. Cela faisait du bien d'égayer un peu notre conversation, observant Cyradil qui s'entourait de sa magie si particulière,me rappelant le bain que nous avions pris ensemble quand ses yeux cristallins furent dévoilés. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres en repensant à ce souvenir.

    -Oui.

    Je retrouvais mon sérieux en rangeant ce moment précieux,prête à faire apparaitre un orbe lumineux. Ce que je fis à son signal, la sphère apparaissant entre mes deux mains ,devenant progressivement plus puissance  pour que la liche puisse équilibrer sa magie en conséquence. Un équilibre délicat que je crus se rompre à un moment, ma lumière voulant naturellement percer sa protection. Mais nous étions parvenu à trouver une harmonie,stabilisant mon orbe qui éclaira toute la pièce.

    Je n'avais pas adressé la parole à Cyradil durant ce processus qui lui demandait toute son attention, la regardant lever les lamelles vers ses joyaux qui devinrent plus brillant ,craignant de les abimer si je me laissais distraire. Je me demandais sur le coup ce qu'elle pouvait voir ,intriguée , par sa façon de faire , la contemplant en appréciant de travailler avec elle malgré tout le sérieux de la situation. Un silence qui ne me dérangeait nullement, aimant cette atmosphère où la confiance régnait.

    Le temps passa,sans que je me lasse de la regarder observer les échantillons ,sentant mes réserves de mana diminuer grandement sans que je ne me relâche ou diminue l'intensité de mon orbe. Il me restait encore de la réserve quand je remarquais que la liche avait finalement trouvé ce que nous cherchions. En la voyant se mouvoir de manière étrange,je compris que ces analyses l'avaient épuisé. Je tendis alors  mon bras en écartant de l'autre mon orbe,  que je fis disparaitre pour soutenir Cyradil,la pièce seulement éclairée par des bougies.  

    -Ce n'est pas étonnant avec tout ce que tu as dû puiser pour te protéger. Dis-je en l'entourant d'une aile pour l'aider un peu plus tout en fixant ses prunelles:-Tu m'expliqueras quand tu iras mieux. Tu as déjà trouvé quelque chose, c'est le principal. Tu as été très efficace en tout cas.

    Elle devait être très fatiguée à en juger par sa façon de parler. Elle me demanda d'ailleurs de m'occuper de faire des prélèvements salivaires pendant qu'elle se reposerait et d'aller questionner comme je l'avais suggéré, celle qui portait un enfant. Cela m'inquiétait de savoir qu'une personne sur le point de donner la vie soit entourée de malades et je voulais être certaine qu'elle n'avait pas contracté la maladie. Avec un peu de chance, elle m'aiderait à comprendre ce qu'il se passait ici.

    -Je t'apporterai ça dès que j'ai fini de questionner la future mère. Dis-je en hochant ma tête puis quand elle me demanda de la ramener à une tente, je répondis avec le sourire:-Bien sûr mais d'abord, laisse moi te remettre ton bandeau.

    Je l'avais entouré de mes deux ailes pour être sure qu'elle ne tombe pas en arrière le temps que j'accroche le voile qui protégerait ses yeux et dissimulerait sa nature aux autres. Je posais ses mains sur mes épaules pour qu'elle puisse se soutenir puis j'attrapais son bandeau , hésitante avant de lui faire un bisou sur sa tempe et de recouvrir ses yeux en fermant l'accroche. Un petit geste affectueux que j'espérais ne pas déranger celle que j'encerclais avec mon bras pour qu'elle puisse se reposer complétement sur moi,repliant mes ailes derrière mon dos quand nous nous sommes rapproché de la porte, préférant restée discrète.

    Nous avions marché l'une contre l'autre jusqu'à la tente qui avait préparé pour nous deux à mon grand étonnement. D'ailleurs, elle était grande et bien aménagée,ne m'attendant pas à ce que ce soit aussi bien soignée. Je ne pris pas la peine de regarder plus l'intérieur, asseyant Cyradil sur le plus grand des deux lits  entouré d'un paravent. Je m'agenouillais naturellement pour défaire ses chaussures,soulevant ses jambes pour les mettre sur le lit,rapprochant des coussins pour qu'elle puisse s'installer confortablement.Cela me faisait plaisir de m'occuper d'elle , même si ce n'était pas grand-chose.

    - Repose toi bien Cyradil. Je caressais sa joue puis je me relevais, me dirigeant vers l'extérieur,lançant avant de disparaitre:- On dirait la tente d'un membre de la Main.  

    Plaisantais-je, me dirigeant vers la caravane qui contenait les bâtonnets. J'aurai bien voulu rester plus longtemps avec la liche mais avec tous ces pauvres malades autour de nous,je n'arrivais pas vraiment à penser autre chose qu'à leur venir en aide .Sans oublier que Cyradil comptait sur moi pour prendre le relais. J'avais récupéré le nécessaire,m'arrêtant devant la maison où était entrée la femme enceinte. Elle me laissa entrer et je pus lui poser toutes les questions qui concernent son état.

    Comme je l'avais deviné, elle ne présentait aucun symptôme lié à la maladie,subissant seulement des nausées dues à sa grossesse. Je l'avais ausculté par précaution et de fil en aiguille, pendant nos échanges, quelque chose me perturba. Je prélevais dans le doute sa salive puis je m'en allais après l'avoir remercié, répétant cette opération sur les patients  avant que l'agent qui s'était reposée depuis que nous étions arrivé, ne s'occupe de leur apporter de quoi manger .

    Cela me prit un certain temps, n'ayant pu me contenter d'effectuer seulement des prélèvements. Je dus faire face à de l'inquiétude, des pleurs et toutes ces réactions liées à leur détresse. Par des mots rassurants, j'avais apaisé la plupart d'entre eux, leur redonnant courage. Je déposais le dernier bâtonnet dans un tube que je refermais avec précaution quand je ressentis des picotements aux yeux. Je ne tardais pas plus ,remerciant l'Ejhak de continuer à s'occuper d'eux, le temps que j'apporte tous les échantillons à Cyradil.

    Je m'étais passé de l'eau sur le visage pour me réveiller,me lavant les mains aussi avant d'entrer dans la tente d'un pas lent, ayant cru un instant que les gardes qui étaient postés devant allaient m'empêcher l'accès. Je déposais la boîte avec tous les tubes sur une petite table, fatiguée, posant ma dextre devant ma bouche pour bailler. Je m'étais assise au bout du petit lit, n'osant aller voir directement Cyradil car même si elle n'avait pas besoin de dormir, elle avait le droit à de l'intimité.Je n'avais pas vérifié où elle se trouvait exactement non plus,m'allongeant en gardant les pieds au sol. J'avais  étiré mes bras au-dessus de ma tête en les laissants reposer ainsi  , déployant mes ailes avant de les replier :

    -Je suis de retour Cyradil.J'ai fini de prélever la salive comme tu me l'as demandé. Je fermais les yeux pour me concentrer et me reposer:-J'ai interrogé la future mère. J'ai profité pour vérifier son état et en effet, elle n'est pas malade. Elle a surtout des nausées car comme tu le sais, certaines femmes enceintes voient leur odorat devenir très sensible au point que beaucoup d'odeur les écoeure. C'est pour cette raison qu'elle ne parvient plus à manger de viande,l'odeur de la chair qui cuit lui rappelant celle d'une carcasse.Elle m'a apprit par la suite que depuis quelques semaines, les chasses étaient plutôt fructueuses car les gibiers semblaient plus faciles à attraper. Je ne sais pas si cela à un lien avec ce qu'il se passe ici mais j'ai le sentiment que oui. Si tu te souviens, l'un des premiers malades était un chasseur. J'avais préféré lui parler de tout ceci avant que la fatigue ne me fasse oublier un élément important. Je me concentrais maintenant sur la seule personne que je laissais approcher mes ailes alors qu'elle n'était pas un enfant :-Et toi,tu vas mieux ? Tu as pu récupérer un peu ?


    Qwellaana discute en 009966
    Enquête au cœur d'une épidémie 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Jeu 28 Mar - 17:26
    Si son corps ne pouvait plus vraiment se fatiguer par des moyens conventionnels, Cyradil était tout de même sujette à l’épuisement de mana. Ici, elle en avait libéré une quantité conséquente pour mener à bien ses recherches, d’où son état. Heureusement, elle trouva la valkyrie déjà prête à intervenir tandis que la forgeronne était prise de légers vertiges. Qwellaana eut la décence de désactiver sa magie de lumière en même temps que la protection d’ombre que Cyradil avait cédé. Elle se laissa faire, sentant les douces ailes de la valkyrie la soutenir tandis que cette dernière lui remettait son bandeau. Puis, la jeune blonde s’appuya sur elle et se fit accompagnée jusqu’à la tente où elle se fit déchausser avant d’être délicatement installée sur le lit. C’était adorable de voir à quel point la valkyrie était aux petits soins avec elle. Tendant une main vers sa tête, elle lui ébouriffa les cheveux, un petit sourire aux lèvres.


    « Tu sais, j’en demandais pas tant…mais c’est gentil de t’occuper de moi. » Dit-elle sincèrement.


    Qwellaana avait parfaitement compris les directives de la liche et se mit en route pour les exécuter. Pendant ce temps, Cyradil ne fit rien de significatif, comprenant qu’elle avait besoin de repos et de reconstituer ses réserves avant de se remettre au travail. Elle s’allongea alors sur le lit, fermant les yeux pour se relaxer. Quelques heures plus tard, la valkyrie revint avec les échantillons demandés et la liche se sentait déjà beaucoup mieux. C’était parfait puisque la rhikos aurait besoin de ces derniers pour confirmer son hypothèse. Il y avait un début de piste qui se dessinait mais cela voulait également dire que les deux femmes allaient devoir rester un certain temps. Non pas que cela dérangeait l’Esprit, elle avait déjà prévenu de son absence. C’était surtout pour Qwellaana qu’il lui faudrait sans doute surveiller pour qu’elle ne se surmène pas trop. Dans tous les cas, elle profita de ce petit moment de répit pour écouter ce que la Shekhikh avait à lui dire.


    « Ah, voilà qui est étrange. J’imagine que c’est à partir de ce moment là que les gens ont commencé à tomber malades. Tu as raison, c’est possible que la contamination vienne d’un animal infecté mais, normalement…il est plutôt rare que des pathologies animales affectent les humains. Ces pauvres gens n’ont peut-être pas eu de chance… » Songea-t-elle.


    Enfin, ce n’était pas impossible non plus. Les anthropozoonoses existaient et il était parfaitement possible d’imaginer qu’un pathogène se soit adapté à pouvoir se développer au sein des êtres humains (ou autres espèces sentientes) et à les choisir comme hôte. En tout cas, cela n’invalidait pas ses propres hypothèses qu’elle avait tirées de ses analyses. C’était même plutôt le contraire. Cela n’expliquait néanmoins pas pourquoi les gens souffraient d’autant de symptômes. D’habitude, les microorganismes à facteurs virulents sont extrêmement spécifiques à un type de cellule ou de tissu en particulier, ce qui donne des symptômes multiples et variés. La jeune blonde avait encore au moins une piste à vérifier avant de mettre en lumière de nouvelles hypothèses. Tandis qu’elle réfléchissait, la valkyrie s’enquit de son état. Cyradil allait mieux mais elle se leva tout de même pour aller l’enlacer un instant, maintenant l’étreinte un instant avant de la relâcher.


    « Maintenant, oui. » Dit-elle en plaisantant. « Plus sérieusement, j’ai trouvé dans les échantillons sang des cellules lysées. C’est le symbole d’une infection virale car seuls ces derniers possèdent un tel cycle de réplication. Il y avait, à chaque fois une concentration assez massive de lymphocytes mais difficile d’en déterminer la provenance sans de plus amples analyses. Le témoignage de la femme pourra peut-être nous aider à la trouver mais pour l’instant, je pense qu’on en a fait suffisamment pour la journée.


    Il fallait maintenant explorer la piste animale en explorant les forêts alentours mais les deux femmes avaient déjà fait suffisamment aujourd’hui et elle voulait laisser Qwellaana se reposer un peu. La tente avait été aménagée de sorte à ce que les deux femmes aient une certaine intimité puisqu’une sorte de paravent séparait les deux lits. C’était bien pensé même si Cyradil n’en aurait jamais eu besoin avec la valkyrie. Après tout, ce n’était pas la première fois qu’elle se dévoilait à elle. Néanmoins, et c’était sans doute le cas pour la valkyrie, la liche aurait du mal à profiter d’une proximité avec la Shekhikh. Non pas qu’elle la repousserait mais son esprit était surtout préoccupé par les gens qui souffraient et elle aurait du mal à se détendre et à profiter de la soirée nonchalamment en sachant que des malades luttaient pour ne pas succomber à la maladie. C’est donc assez modestement qu’elle se reposa sur son lit et attendit tranquillement le lendemain en souhaitant brièvement une bonne nuit à sa collègue.


    « Ne t’en fais pas, on aura tout le temps de s’occuper l’une de l’autre une fois que tout ceci sera fini. » Dit-elle en posant une main rassurante sur l’épaule.
    C’était important de lui dire ceci pour que Qwellaana ne pense pas que la liche essayait de maintenir une quelconque distance entre elles. De plus, la jeune blonde avait décidé d’être totalement transparente avec la valkyrie tant elles se faisaient confiance. Le lendemain donc, les deux femmes se réveillèrent au matin pour aller explorer les alentours. Le plus simple serait de quadriller la zone à la recherche d’animaux présentant des signes de maladie. Le but étant d’en capturer quelques-uns afin de leur prélever du sang, de l’analyser puis de le comparer avec ceux récolter sur les patients. De cette manière, les deux médecins pourraient confirmer ou non la piste animale. La jeune blonde expliqua bien tout cela à Qwellaana et s’assura qu’elle avait bien compris.


    « Voilà. Je te propos de faire cela par les airs. Ce sera plus facile pour repérer les animaux. Avec mon ouïe, je peux facilement les traquer alors ce sera assez facile de les attraper. Je les immobiliserai avec ma magie d’ombre tandis que tu prélèveras leur sang. D’accord ? »


    Enquête au cœur d'une épidémie Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Sam 30 Mar - 21:08
    La liche ne tarda pas à me donner son opinion sur ce que j'avais pu apprendre grâce à la femme enceinte. En effet, c'était plutôt rare mais pas impossible. Je ne croyais pas trop en la malchance, car pour contaminer autant de monde, il avait fallu qu'un bon nombre de gibier soient chassé et consommé. Un nombre qui laissait supposé que tous avaient contracté une maladie commune peu importe l'espèce. Il allait falloir vérifier la faune environnante et peut-être même la flore. Je notais intérieurement d'interroger des villageois pour savoir ou était leur zone de chasse, afin de ne pas nous éparpiller plus que nécessaire.

    J'avais gardé tout le long les yeux fermés, jusqu'à ce que Cyradil me surprenne en venant à moi pour m'étreindre avec douceur. J'avais caressé son dos en souriant ,appréciant ce geste que je n'osais faire moi-même dans ces circonstances et avec tous ce monde non loin de nous. Une timidité que j'avais du mal à faire disparaitre,même quand nous étions entourée de quatre murs ou d'une toile de tente. Je ris doucement à sa boutade,trouvant quand même cela ressourçant d'avoir été entourée de ses bras,qui finirent par se détacher de moi pour qu'elle puisse m'expliquer ce qu'elle avait découvert sur les lamelles.

    -Je comprends mieux pourquoi tu bougeais ces lamelles de cette façon. Me rappelant la lueur de ses yeux et sa façon d'avoirs observé ces dernières. Il serait fort utile que je parvienne à faire de même . Une réflexion qui laissa place à une autre:-Maintenant que l'on sait  que c'est viral, on va gagner un temps précieux. Cela diminue grandement les possibilités. Dis-je pensive:-Oui, en effet, si l'on veut être au maximum de nos capacités, il vaudrait mieux que l'on se repose.

    Dis-je en lui adressant un sourire fatigué,ayant besoin d'une bonne nuit de sommeil c'était certain. Je devais faire attention à mes propres besoins, loin d'être aussi minime que la liche. Si je me surmenais, je risquais d'être plus un fardeau qu'autre chose et c'était juste inacceptable,surtout que nous n'avions pas encore débuté les soins.Mais pour cela, il fallait que nous fassions preuve de sérieux et cela même quand nous nous reposions, ayant préféré m'installer sur un autre lit au lieu de m'installer aux côtés de la porteuse du bandeau.

    -Ne t'inquiéte pas,je m'en fais seulement pour les malades. Dis-je en posant mes dioptases sur le bandeau de Cyradil,tout en mettant ma main sur la sienne, afin qu'elle comprenne que je  partageais cet avis  tout autant qu'elle sans ressentir le moindre rejet. Au contraire, j'aimais que l'on puisse faire la part des choses, prouvant une nouvelle fois que nous étions sur la même longueur d'onde.- Nous en profiterons d'autant plus quand tout sera finis. C'est gentil de me l'avoir dit ....Bonne nuit Cyradil ...enfin ..à tout à l'heure.

    J'attendis qu'elle se rende à son lit pour me changer,cachée par la petite séparation. Je gardais une certaine pudeur à cause de mes marques, même si elle en avait déjà vue une partie à notre première rencontre.  Il ne me fallut pas longtemps une fois installée sur le côté, pour m'endormir, me recouvrant d'une aile comme l'on ferait avec un drap.J'étais, heureuse qu'une nouvelle fois,cette harmonie s'opérait entre nous, sans pour autant qu'elle nous détourne de notre véritable but. Ces moments empreints de douceurs étaient certes reportées pour de bonnes raisons, mais aussi quelque part, pour nous laisser le temps de les apprécier. À la manière de ces  flocons de neige qui tombaient lentement du ciel,Cyradil étant le plus joli d'entre eux.

    ***

    A peine réveillée,je m'étirais de tout mon long avant d'enfiler ma tenue FMR,n'aimant guère trainer au lit ,sans oublier que j'avais un estomac à remplir. Je n'avais que grignoté depuis notre arrivée, ce qui n'était plus suffisant en débutant cette nouvelle journée. Devinant comment on allait commencer cette matinée, j'avais prévenu la porteuse du bandeau ,après l'avoir saluée en restant derrière le paravent, que j'allais manger rapidement en demandant en même temps où se trouvait la zone de chasse habituelle à un villageois.

    Pendant que je mangeais des barres de céréales nappées de sirop d'érable, je trouvais une personne qui put m'indiquer dans quelle direction on devrait commencer, recoupant l'information par précaution avec un autre habitant du hameau, me dépêchant de rejoindre la liche d'un pas rapide. Une fois à sa hauteur, je lui indiquais que la plupart des animaux avaient été chassées au Nord Ouest et que nous aurions plus de chance de trouver des bêtes porteuses de maladie là-bas. Une fois sur place, elle m'expliqua comment elle voulait procéder.

    -Ça me va.

    Je vérifiais dans mes sacoches avoir pris suffisamment de matériel,m'attachant les cheveux avec un ruban histoire qu'ils ne me gênent pas pendant que je ferais les prises de sang. C'est à ce moment-là que je percutais qu'elle avait parlé de faire cela à partir des airs, la fixant en me demandant si quelque chose m'échappait ou si j'allais devoir la porter pendant que je vole. Cela ne me dérangeait pas au fond, contrairement à ce petit vent qui soufflait dans notre dos.

    -On va les effrayer s'ils perçoivent notre odeur. Je m'approchais de Cyradil,hésitante, attrapant ses mains pour les guider derrière mon cou,l'entourant de mes bras, en plaquant doucement son corps contre le mien tout en la tenant fermement -Accroche toi, je nous emmène un peu plus loin.

    Dis-je avec un sourire rassurant,me rappelant la fois on nous nous étions tenu ainsi, sans le moindre vêtement. Je ne savais pas comment la liche allait prendre cette initiative, ne laissant pas le temps de la réflexion pour éviter que tous les gibiers de la zone  ne soient au courant de notre présence.  Mes joues redevinrent moins colorées quand je nous fis décoller, mes ailes s'agitant avec puissance pour prendre de la hauteur ,tandis que mes orbes fixaient un endroit particulier, n'osant croiser le visage Cyradil pour une raison qui m'échappait.

    Je filais dans les airs, sans vouloir user de toute ma vitesse au cas où cela dérangerait celle dans mes bras qui pour une fois, n'était pas une personne nécessitant de soins. Après avoir parcouru quelques centaines de mètres, je me stabilisais au-dessus d'une grande branche d'épicéa qui était un peu isolé mais plus haut que les autres. J'avais choisi un rameau bien dégagé,nous faisant doucement atterrir dessus jusqu'à ce que nos pieds touchent la surface de celui-ci, le faisant légèrement onduler sous notre poids. Je libérais un bras pour tenir une branche au-dessus de nos têtes,assurant ainsi notre stabilité.Je lui dis par télépathie pour éviter de faire du bruit:

    *Si nous nous déplaçons à partir de cette position vers la zone de chasse que l'on nous a indiquée, le vent restera de face. Je ne sais pas si nous ne ferions pas mieux de rester parmi les arbres pour restées dissimulées. Le bruit de mes ailes risque d'alerter les créatures si je m'attarde dans le ciel . *

    Je n'étais pas une chasseuse mais j'avais des notions,ayant dû aider me consoeurs à traquer des proies de temps à autre. Autant mettre à profit ce que l'on m'avait appris et mettre toutes les chances de notre côté pour débusquer du gibier potentiellement malade. Je me demandais d'ailleurs en croyant percevoir une étendue d'eau au loin briller sous l'astre du jour, si nous ne ferions pas  mieux de vérifier l'endroit où tous les animaux devaient s'abreuver quand nous aurions finit de préléver du sang.

    *Tu perçois un bruit ou tu veux qu'on aille un peu plus loin?*


    Qwellaana discute en 009966
    Enquête au cœur d'une épidémie 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Sam 30 Mar - 22:06
    Quand Cyradil avait mentionné vouloir explorer la zone par les cieux, elle ne s’attendait pas à ce qu’elle se fasse porter par Qwell. La jeune blonde n’aurait pas proposé l’idée si elle ne savait pas voler mais la valkyrie avait tellement voulu bien faire qu’elle ne le lui avait même pas demandé. Est-ce que la forgeronne avait protesté pour autant ? Pas vraiment. Sans qu’elle n’ait son mot dire, Cyradil se retrouva collée au corps de la valkyrie et dans cette position, elle avait l’impression de ressembler à un koala accroché à son eucalyptus. Néanmoins, la liche apprécia la position bien qu’elle la trouva beaucoup moins appréciable que la fois où elles s’étaient enlacées dans le bain. La jeune blonde sourit à l’idée d’avoir de telles pensées dans une situation aussi délicate mais elle comprenait que c’était important pour qu’elles puissent garder le moral. Grâce à la suggestion de Qwellaana, cette dernière avait récolté les informations nécessaires pour que les deux femmes n’aient qu’une petite partie de la forêt à visiter. Arrivant à destination, la valkyrie les déposa sur une branche d’épicéa qui fit office de poste d’observation. La liche se tint alors à sa compagne pour éviter de perdre l’équilibre jusqu’à ce qu’elle puisse se stabiliser.


    Bien sûr, leur arrivée, bien que discrète avait provoqué de légers déplacements et, à première vue, il n’y avait pas d’animal dans les parages. Après tout, ces derniers étaient très doués pour échapper au danger et tromper les deux femmes qui n’avaient rien de chasseuses expérimentées. Ou du moins, c’était le cas pour Cyradil. Elle prit en compte la suggestion de Qwellaana et les deux femmes commencèrent alors à se déplacer entre les arbres. La jeune blonde en profita pour se faire léviter afin de faciliter leur progression. Concernant un éventuel repérage olfactif de la part des animaux, Cyradil ne savait pas tellement comment ces derniers réagissaient. Elle savait que la plupart d’entre eux la fuyaient parce qu’ils ne la trouvaient pas tellement comestibles mais elle ne savait pas s’ils le ressentaient à travers leur odorat. En tout cas, la jeune forgeronne n’avait jamais reçu de remarques disant qu’elle sentait le cadavre. Ne pouvant communiquer télépathiquement, la jeune blonde s’approcha simplement de l’oreille de sa partenaire pour lui faire parvenir son plan.


    « Peu importe s’ils nous repèrent, je pourrais toujours les débusquer avec mon ouïe. J’utiliserais mes ombres mais je serais obligée de diminuer leur intensité pour ne pas tuer les animaux. Il faudra que tu fasses vite pour leur extraire le sang car je ne pourrais pas les maintenir très longtemps si je ne veux pas leur faire trop de mal. »


    Débuta alors la chasse. Durant les heures qui suivirent, la liche usa de son ouïe surdéveloppée pour traquer leurs proies et elle était terriblement efficace avec sa magie. Tout d’abord, elle commença par des petits gibiers, tels que des lapins, des perdrix voire même des faisans. Ces derniers étaient agiles mais en raison de leur taille, ils étaient bien faciles à immobiliser. Cyradil générait alors des appendices d’ombres qui venaient piéger l’animal et le maintenir à terre le temps de l’intervention. Puis, afin de couvrir une large gamme d’espèces, les deux femmes s’attaquèrent à des animaux plus imposants. Cyradil arriva alors à repérer les traces d’un cerf et à le suivre à la trace. Cependant, ce dernier était rapide et agile et il était compliqué de réduire les distances afin que ce dernier ne soit à portée. Ne manquant alors pas de ressources, la liche eut un plan tandis qu’elle était sur les hauteurs d’un arbre, observant au loin leur proie insaisissable.


    « Ecoute, je pense que j’ai une idée. On arrivera pas à le courser indéfiniment alors il faut le surprendre. Tu vas me saisir et le traquer en volant et il faudra que tu m’approches le plus possible de lui. J’essaierais de me téléporter devant lui et utiliser le fait qu’il sera pris au dépourvu pour l’attraper avec mes ombres. Ensuite, on procède comme précédemment et tu lui récoltes son sang, d’accord. »


    Bien sûr, tout ceci aurait été moins laborieux si elles décidaient juste d’abattre les bêtes mais Cyradil voulait éviter de les tuer inutilement. Ce qui était surtout surprenant, c’est que s’il y avait effectivement des animaux malades dans le lot, ces derniers étaient extrêmement vigoureux. Cela ne pouvait signifier que peu de choses mais ce n’était pas le moment de se perdre en hypothèses. Comptant alors sur la valkyrie, la liche la laissa exécuter la première partie du plan. Elle comptait sur sa maitrise des airs pour la rapprocher suffisamment, ce que Qwellaana ferait sans doute sans souci. Pendant ce temps, la jeune blonde commença doucement à incanter son sort de téléportation, profitant de la durée du vol pour le faire. Une fois suffisamment proche, elle le lança, se volatilisant des bras de la valkyrie et réapparaissant instantanément devant l’animal en pleine course. Dérouté, ce dernier essaya de virer de bord mais trop tard, la liche était déjà à portée et elle déchaina sa magie d’ombre sur la pauvre bête qui se trouva immédiatement  clouée au sol. Celui-ci se débattit bien évidemment avec vigueur et la liche aurait pu mettre plus d’intensité dans son sort mais cela n’aurait fait que blesser davantage l’animal.


    « Vas-y, Qwell ! Maintenant ! »

    Malheureusement, au moment de son injonction, l’animal se libéra de ses faibles entraves que la liche avait volontairement affaiblies et fonça sur cette dernière. Consciente du danger, Cyradil plongea sur le côté mais pas assez pour éviter l’un des bois du cerf qui entama son flanc. Se retournant pour faire face à sa geôlière, celui-ci était bien décidé à lui donner une leçon tandis qu’il fondit de nouveau sur elle. Cette fois-ci, la jeune blonde ne put éviter l’inévitable et des lances d’ombres tangibles surgirent soudainement du sol, transperçant l’animal de part en part avant que celui-ci n’atteigne son but. Dépitée, la forgeronne eut un peu de peine mais savait que cela était nécessaire pour sauver tous les gens qui comptaient sur elle. Regardant son flanc blessé, un liquide rougeâtre commença à s’en écouler mais elle restait une liche alors ces blessures étaient loin d’engager son pronostic vital malgré leur apparente gravité. Sans doute que Qwell devait déjà être toute affolée mais Cyradil serait prête à accueillir n’importe laquelle de ses réactions.


    Enquête au cœur d'une épidémie Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 190
    crédits : 1916

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 31 Mar - 14:57
    Quand Cyradil se détacha de moi,j'avais pensé que c'était pour aller un peu plus loin sur la branche pour pouvoir mieux observer les environs. Je ratais un battement l'instant d'après quand je la vis s'en éloigner un peu trop ,tendant mes bras par réflexe, trop court pour la rattraper,pensant qu'elle allait tomber. Quelle ne fut pas ma surprise de la voir léviter,ouvrant ma bouche d'incompréhension. Tout prit sens soudainement dans ma tête, comprenant pourquoi elle m'avait dit vouloir passer par les airs.

    Je posais une main sur mon visage,un peu honteuse de ne pas avoir posé la question,me demandant pourquoi elle ne m'avait pas arrêté dans mon élan non plus. Je n'avais pas le temps de réfléchir plus à cela car elle s'éloignait un peu plus, la rattrapant en quelques coups d'ailes, le sourire aux lèvres. Décidément, elle ne cessait jamais de m'étonner,plutôt ravi par cette perspective,celle que nous pourrions profiter du ciel ensemble si l'opportunité se présentait à nous.

    *Je serais rapide,compte sur moi. Puis selon l'animal, je pourrais les saisir moi même si c'est trop délicat de les maintenir dans la durée avec tes ombres.*

    J'avais légèrement tourné mon visage vers le sien mais pas trop, car elle s'était déjà bien rapproché de mon oreille pour me parler, hochant ma tête pour lui faire signe que l'on pouvait commencer . Sans plus tarder, nous avons endosser ces nouveaux rôles, formant un duo très efficace bien que le plus gros du travail,ce soit Cyradil qui le fasse ,autant via ses sens que par sa magie de l'ombre. J'espérais qu'elle avait bien récupéré de la journée précédente et qu'elle n'allait pas se surmener une nouvelle fois. Je jetais des coups d'oeil discret de temps à autre au cas où elle montrerait le moindre signe de fatigue,craignant que cela ne survienne alors qu'elle se tenait à une hauteur dangereuse.

    À chaque fois que Cyradil immobilisa une proie,je fondis sur elle pour lui prélever du sang au niveau de la veine jugulaire,formant un garrot avec une pression de la main,touchant différents types de gibiers,qui allaient nous permettrent de savoir si cette maladie avait contaminé ou non certains animaux en particulier ou si cette théorie était à écarter définitivement.Mais pour être certaines, il fallait que nous obtenions des échantillons de toutes les espèces présentes ou presque, rendant la tâche plus difficile à mesure que nous traquions des animaux plus gros.

    Avec chance, un cerf se trouvait dans les parages sans qu'on ne parvienne à le rattraper pour autant tant il était rapide et difficile à arrêter. La liche m'exposa alors son plan, qui me paraissait un peu risqué mais à vrai dire, si nous ne voulions pas blesser le cervidé, nous n'avions pas trop le choix. J'avais pris un instant pour réfléchir à une autre solution, sans qu'une seule ne me paraisse envisageable. Je me rapprochais de Cyradil,me positionnant derrière elle ,regroupant ses cheveux sur l'une de ses épaules pour qu'ils ne me gène pas durant le vol:

    -Si j'avais su que l'on volerait ensemble, je t'aurais fait une tresse avant de venir ici. Je passais mes bras de chaque côté de son buste, les resserrant fermement sous sa poitrine,imaginant que de loin, on pourrait croire que je l'enlaçais. C'était un peu le cas, masquant une certaine inquiétude en la tenant ainsi quelques secondes de plus en posant ma tête du côté de sa nuque dégagée. -Allons-y.

    Au moins de cette manière, elle aurait un bon visuel et ne sachant comment fonctionnait exactement la téléportation, je préférais la tenir droite pour qu'elle apparaisse de la même façon au sol. Je nous fis décoller ,prenant de la vitesse à mesure que je battais des ailes, allant beaucoup plus vite que la première fois que j'avais porté Cyradil, poursuivant le cerf que je ne quittais pas des yeux. Je du parfois zigzaguer entre certains arbres car ce genre d'animal n'avait pas tendance à courir en ligne droite.

    *Attends avant de te téléporter,je vais me rapprocher encore un peu*

    Ce que je fis,pliant parfois mes ailes pour ne pas toucher des branches qui étaient sur notre passage, sans n'éprouver aucune difficulté car j'étais dans mon élément . Quand le magnifique animal fut à notre portée, Cyradil disparut de mes bras soudainement ce qui me déséquilibra légèrement d'être délestée de son poids,la voyant faire face au celui pourvut de bois. Elle profita de sa confusion pour l'entourer de ses appendices d'ombres,me sommant d'intervenir dès maintenant. Mais le cervidé,dicté par son instinct de survit, fit appel à toutes ses ressources pour se dégager.

    -Attention !

    Tentais-je de la prévenir en me posant, courant vers eux mais il était trop tard, l'animal attaqua la liche qui sut esquiver en grande partie ses bois en se jetant sur le côté. En voyant qu'il n'en avait pas terminé , j'avais activé ma magie de la lumière sans aucune hésitation, tendant ma main vers le cerf pour qu'il ne s'attaque  définitivement plus à elle. Mais ce fut les ombres de Cyradil qui le transperça en premier, le tuant sur le coup. Je fis disparaitre ma magie, accourant vers elle ,me jetant à genoux  en l'entourant d'un bras et de mes ailes:

    -Est-ce que ça va Cyradil ?!

    Nul besoin de lui dire que j'avais eu peur et que je la conservais en ce moment même, mes dioptases se chargeant de le dire à ma place en se posant sur la seule blessure apparente, les traits de mon visage restant tendu jusqu'à ce que je constate qu'elle n'avait rien qui puisse mettre fin à sa vie directement. Les battements de mon coeur s'apaisèrent difficilement, conservant mon calme quand même  en apposant ma main sur son flanc pour diffuser une douce lueur, afin de refermer la plaie assez profonde où du sang s'échappait lentement dû à sa nature certainement.

    -J'ai vraiment cru qu'il allait t'empaler et te blesser bien plus que ça.

    Avouais-je en continuant de la soigner, vérifiant au bout d'un moment si j'avais bien refermé sa plaie en passant mes doigts sur sa peau, trouvant cela étrange que l'inquiétude continuait de persister comme ça en moi. Je lui tapotais le bout du nez avec mon index en revoyant la scène,un sourire naissant sur mes lèvres:

    -Mais heureusement,tu as fait un joli bond de biche.Je fixais celui que nous n'avions pas pu laisser en vie:-Dommage que l'on en soit venu à ça mais on au moins, on aura essayé. Tu n'as pas eu trop peur ça va ?

    Demandais-je en me détendant,  passant un bras sous ses jambes . Je me levais en la portant instinctivement, oubliant presque qu'elle n'était plus blessée. En m'en rendant compte pendant que je fixais son bandeau,je la déposais au sol,écartant mes ailes pour les replier derrière mon dos un peu confuse de me montrer autant protectrice envers elle. Je me détournais de Cyradil pour m'approcher du cervidé d'un pas rapide, tout en disant :

    -Je..je vais recueillir son sang.

    Ce que je fis en m'accroupissant près du cerf, caressant son corps encore tiède,ayant toujours trouvé ce genre de bête sublime. Mais face au danger qu'il avait représenté, je l'aurais tué si la liche ne l'avait pas fait. Cela m'était arrivé en portant secours à des soldats, de devoir a défaut de faire autrement, tuer ceux qui s'en prenaient aux blessés. Je faisais toujours en sorte d'éviter d'en arriver là mais comme ici, quand nous n'avions pas le choix, je n'aurai fait preuve d'aucune hésitation, surtout pour  protéger quelqu'un a qui je tenais fort.

    -Voilà j'ai terminé. Je rangeais le flacon dans une pochette accrochée à ma ceinture:-Je pense que nous avons assez d'échantillon. Je voudrais bien aller prélever aussi le point d'eau un peu plus au nord. Je peux y aller seule si tu veux,comme ça tu peux retourner au village pour préparer les analyses en attendant que je revienne pour t'aider. Puis, tu risques de prendre froid avec cette aération.

    Plaisantais-je en pointant l'endroit où le cerf avait déchiré son vêtement. J'avais dit cela car au fond de moi, cela me rassurerait qu'elle retourne au hameau,pensant qu'elle avait déjà eu son lot d'émotion et utilisé beaucoup de mana. J'avais du mal à ne pas m'en faire pour elle, alors qu'elle n'avait rien d'une personne fragile et que je savais qu'elle n'avait pas besoin qu'on la couve. J'avais croisé mes bras sous ma poitrine en fixant  un point invisible au loin, me trouvant ridicule de me faire du mouron pour rien,prête à accepter la décision que prendra Cyradil .


    Qwellaana discute en 009966
    Enquête au cœur d'une épidémie 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 492
    crédits : 5325

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 1 Avr - 12:37
    La main droite de la forgeronne commençait à s’imprégner doucement de son sang et elle baissa la tête pour observer sa blessure. Ce n’était vraiment pas très grave étant donné sa nature et Cyradil avait même jugé qu’il n’était pas nécessaire de gaspiller sa magie pour la soigner mais c’était sans compter sur la valkyrie qui fonça immédiatement à ses côtés. Immédiatement et sans que la blonde n’eut vraiment le temps de protester, la valkyrie soigna la blessure de sa magie. Qwellaana avait l’air d’avoir eu très peur et malgré sa tentative de garder sa contenance, Cyradil voyait clairement qu’elle l’avait inquiéter. Ses gestes délicats la chatouillèrent un peu tandis qu’une partie de sa peau avait été mise à nue, exposant une partie des tatouages de la liche. Cette dernière ne semblait pas tellement décontenancée parce qu’elle venait de vivre et Cyradil s’était déjà remise de l’incident.


    « Peur ? Voyons, Qwell…j’ai vécu bien pire que ça. Je vais bien ne t’en fais pas. Ce genre de blessure ne peut pas vraiment me causer de tort. »


    Aucun risque d’infection et probablement aucun vrai moyen de mourir d’exsanguination même si Cyradil ne voulait pas tellement confirmer son hypothèse. Qwellaana ne s’arrêta d’ailleurs pas là, la portant comme une princesse pour la déposer au sol. La jeune blonde profita alors de cette brève proximité pour entourer le cou de la valkyrie de ses bras, comprenant qu’elle n’avait pas vraiment la permission de protester. Pendant qu’elle récupérait, la valkyrie se dirigea vers l’animal, peinée tout comme la liche d’avoir eu recours à de telles extrémités. Décidant de ne pas provoquer leur chance davantage, la liche décida d’arrêter leurs prélèvements pour aujourd’hui, laissant sa compagne effectuer le dernier sur la dépouille de l’animal. La valkyrie suggéra alors de partir seule analyser l’eau au nord, ce à quoi Cyradil consentit, se sentant un peu secouée par cet impromptu évènement. Elle regagna le village de la même façon qu’elle en était partie, revenant avec les échantillons de sang.


    Il lui fallut alors attendre le retour de la Shekhikh afin de procéder aux mêmes analyses que la veille, utilisant son pouvoir de lumière pour garder un environnement stérile tandis que la forgeronne utilisait son pouvoir oculaire. Evidemment, ceci était tout aussi épuisant que la première fois mais elle pouvait compter sur le soutien de la valkyrie pour l’épauler. Ensemble, les deux femmes formaient un formidable duo mais c’était surtout le soutien moral (et sans doute affectif) que lui apportait Qwellaana qui lui donnait l’énergie nécessaire pour continuer. Cyradil incorpora alors les échantillons d’eau à ses analyses et remarqua alors ce qu’elle avait soupçonné lors du premier jour de son arrivée. A l’échelle de l’infiniment petit, l’on pouvait voir des filaments très fins diffuser dans l’eau. En passant en revue les différents échantillons, la blonde en conclut qu’il s’agissait alors de mycélium, un appareil végétatif appartenant généralement aux champignons et dans une moindre mesure à certaines bactéries. Avec son expertise, Cyradil put voire une multitude de cellules constituant ce réseau, confirmant ainsi qu’il s’agissait bien d’un organisme multicellulaire et donc d’un champignon.


    Fouillant dans les affaires qu’elle avait jugé bon d’emporter, la liche en sortit un catalogue qui référençait la plupart des mycètes connus à ce jour. Elle le feuilleta jusqu’à arriver à la page correspondante à son analyse et réfléchit un instant avant de se tourner vers Qwellaana, le regard inquiet. C’était une histoire incroyable et la jeune blonde avait de la peine à l’imaginer mais elle ne voyait pas vraiment d’autre explication. De plus cela expliquait les multiples symptômes sans véritables liens entre eux et les différentes réactions que les gens avaient vis-à-vis du pathogène. De plus, tous les animaux n’avaient pas été contaminés et certains, comme le cerf étaient parfaitement sains mais d’autres, spécialement les petits rongeurs et leurs prédateurs directes, présentaient des taux élevés de lymphocytes et de cellules lysées pratiquement similaires à ceux qu’elles avaient trouvé dans les cellules humaines.


    « Qwell, je pense qu’on est face à un double problème. L’eau est contaminée par un Talaromyces mais ce n’est pas tellement ça le plus inquiétant. Ce champignon est un non-danger en temps normal puisque rapidement éliminé par le système immunitaire. Non, ce qui fait que ces patients souffrent à la base est d’une toute autre origine. Les rongeurs et leurs prédateurs présentent un pathogène assez sérieux et je pense qu’en sachant cela et en regroupant les symptômes communs à tous les patients, je pense qu’il s’agit d’une forme de méningite. Celle-ci s’attaque principalement aux cellules du système immunitaire et provoquent de fortes fièvres, des vomissements et une absence d’appétit, affaiblissant encore davantage le corps des victimes. Normalement, la plupart des patients finissent par guérir si l’on traite bien les symptômes mais c’était sans compter sur la présence de ce champignon. Vois-tu, ce dernier est un opportuniste, ne se déclarant que lorsque le système immunitaire des patients est faible. C’est…terrible Qwell. Si on agit pas, les patients vont finir par mourir. »


    Son constat est sans appel et elle savait qu’avec ses pouvoirs actuels, elle ne pourrait soigner ces maladies efficacement. Et quand bien même cela était possible, il y avait tellement de malades qu’elle n’arriverait jamais à tous les soigner à temps. Il fallait donc élaborer un traitement et traiter les symptômes pour donner une chance au corps de guérir. Aussi, il fallait les approvisionner en eau saine le temps d’éliminer le pathogène des eaux. La liche avait une ébauche de plan en tête mais elle ignorait si tout cela est suffisant.


    « Ecoute Qwell. Tu te chargeras de soigner les patients. Certains symptômes incluent des lésions cutanées et de légères hémorragies. Fais ce que tu peux pour soigner ces blessures afin que les patients n’aient pas à lutter contre cela en plus du mal qui les rongent. Ensuite, je te prierais de passer en revue tous les points d’eaux alentours. Tu feras en sorte de décontaminer l’eau du champignon en diffusant ta lumière dans le moindre seau que l’on utilisera pour la récolter. Pendant ce temps, j’essaierais d’élaborer un traitement à partir des échantillons de patients sains. Tu m’as dit que la femme enceinte ne présentait pas de symptômes, c’est ça ? J’ose espérer qu’elle ait développé une certaine immunité et que je puisse l’utiliser d’une quelconque manière pour sauver tous ces pauvres gens. »


    Cyradil soupira un instant. Elle ne pensait pas s’être engagée dans un problème aussi étriqué. Cela commençait à devenir épuisant et elle était contente d’avoir pris Qwell avec elle. Pour se donner un peu de courage, la jeune blonde enlaça la valkyrie, cherchant une certaine forme de réconfort dans un geste qui lui était devenu naturel désormais. La liche relâcha ensuite son étreinte et s’écarter de sa compagne en souriant.


    « Ne t’inquiète pas, on va y arriver. »


    Enquête au cœur d'une épidémie Cyradi15
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum